Et vos pipis seront gratuits

Petit billet en passant : il semblerait que la Mairie de Paris ait décidé, devant la demande générale, d’arrêter de faire payer ses sanisettes. Elles seront dorénavant gratuites.

Enfin, c’est ce que prétendent les média qui présentent l’information de base sous un jour intéressant :

Un florilège :

TF1 : « Les sanisettes installées dans les rues de Paris seront toutes gratuites à compter du 1er février. »
Libération : « Avant d’être relookées, les sanisettes deviennent gratuites. »
France 2 : « Ces toilettes installées dans les rues de Paris seront gratuites à partir du 1er février »

Par contre, aucun de ces média ne précise que le coût de ces sanisettes sera donc entièrement supporté par le contribuable (ceux qui font pipi dedans, et tous les autres). Auparavant, le paiement obtenu par la filiale de Decaux à l’entrée d’une sanisette permettait de compenser la maintenance et les frais de la concession accordée par la Mairie de Paris. Maintenant, ce coût sera donc intégralement reporté sur les contribuables parisiens.

Intéressante vision de la gratuité, n’est-ce-pas ?

Quelques remarques en vrac :
– pourquoi le pouvoir politique s’évertue-t-il encore à prétendre que les services qu’il dispense sont gratuits ?
– que la municipalité de Paris prétende fournir un service gratuit, passe encore sur ce mensonge, mais pourquoi les média suivent-ils niaisement sans se poser de questions, en répétant la même erreur ?
– comment en est-on arrivé à avoir l’état qui, littéralement, nous tient la quéquette ?

Les réponses sont évidemment laissées à titre d’exercice au Lecteur Libéral ;)

TF1
France 2
Libération

J'accepte les Bitcoins !

1JTEgnk5jR4BMfQbVWxtVQ98RxPKuU9VuB

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires9

  1. pod

    Cher h16, connaissez-vous des choses gratuites en ce cher Pays ?
    Nous devons par conséquent penser que la Verte Mairie de Paris a décidé de commercialiser l’ammoniac issu de la biomasse Parisienne…

    "Vessie, Pipi, Recycli" auraient parodié les comtemporains de Vespasien…

  2. Gratuits ?! Vous ne payez pas votre connexion internet ? Pas de TVA sur celle-ci ? Le disque dur sur lequel ils sont inscrits non plus ? Et quand vous les écoutez, vous les regardez, toujours gratuit ? Petit veinard.

  3. Ash

    En fait pas exactement. Je paye pour une connection internet et ses services.
    Télécharger un cd musical sous copryght revient à détourner un service pour obtenir illégalement un produit extérieur à ce que doit me proposer ce service (qui est censé être tenu à la loi…oui je sais).
    Bref, à partir du moment que c’est jugé illégal, cela devient donc "gratuit".

    Encore une fois, si l’on part de l’illégalité.

  4. pod

    avec ce mini pugilat Messieurs, nous sommes à l’orée d’un sujet de haute volée : la gratuité est-elle hors-la-loi ?

    Vous avez 4 heures.

  5. fygue

    En termes libéraux, on parle de don, c’est-à-dire l’acte volontaire consistant à céder un titre de propriété sans contrepartie.

    En termes politiques, on parle de gratuité, c’est-à-dire le fait de rendre un service dont la contrepartie est assurée, non pas par le bénéficaire (ce qu’on voit), mais par l’ensemble des rackétés (ce qu’on ne voit pas).
    Finalement, la signification du terme "gratuit" est parfaitement claire et n’a jamais été autre…

    A lire, encore et encore: bastiat.org/fr/cqovecqonv…

  6. TOF

    La part payée par chaque parisien est infime par rapport aux sommes qu’il donnait aux commerçant chez qui il allait pisser exprès. combien se retiennent de pisser, ou font dans la rue? les sans -abris nous disent merci pour ce geste de solidarité.
    Tout service publique se paie, et c’est normal.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)