Les mauvais comptes font les mauvaises entreprises

Ce qu’il y a de vraiment moche, avec la mondialisation, c’est que, finalement, tout le monde doit s’y mettre de bon gré ou de mauvais gré : il va devenir de plus en plus difficile de faire bande à part, et de se la jouer trouble-fête en solo alors que le reste du monde avance. De la même façon qu’on doit maintenant tenir compte des désidérata de clients potentiellement à l’autre bout de la planète, qu’on influe sur les prix en allant chercher des fournisseurs lointains, on doit à présent tenir compte de normes internationales établies pour des douzaines de domaines différents, dont … la comptabilité.

A ce titre, la mondialisation et les marchés financiers auront permis l’émergence d’une norme comptable internationale permettant la comparaison d’entreprises qui émettent des titres sur les marchés réglementés. Bientôt, toutes les entreprises concernées devront donc proposer leurs bilans présentés avec la nouvelle norme.

Dans ce cadre, la petite bidouille comptable récurrente de fin d’exercice pour les entreprises publiques qui consistait à cacher l’état catastrophique des finances en faisant passer en annexes hors-bilan les provisions pour retraites de la SNCF, de la RATP, de la Poste, de GDF ou EDF, ne sera plus possible : il va falloir, clairement, remettre au passif et provisionner les dépenses pour les retraites des régimes spéciaux que ces monstres goulus et gluants ont si bien fait grossir ces précédentes années.

Eh oui. Il va falloir, un jour, payer tout ça. Concrêtement, au bilan donc, nous aurons par exemple pour la SNCF autour de 4.8 milliards d’euros de capitaux propres, et, dans le même temps, près de 8.2 milliards d’engagements pour ces retraites (chiffres fin 2005).

Normalement, la norme IFRS rentre en vigueur le 1er Janvier 2007. Ce qui laisserait peu de temps pour se mettre à jour à nos artistes-comptables de Bercy de Bercy et de la comptabilité publique dans les sociétés susnommées ; je dis Artistes-Comptables, car, le maquillage Mère-Maquerelle des comptes publics est à la transparence et l’honnêteté ce que ma 2CV tuning injection prototype est à l’Aston Martin Vanquish : un pitoyable et pathétique succédané dont la tenue de route donne une bonne appréciation de l’expression Vrille En Salto Arrière et Double Tonneau Carpé.

Mais BercyMan, le superhéros des finances et du Youplà Il Etait Moins Une, a frappé : comme les bilans (ancienne norme, reliftés à coup de bulldozer, donc) seront parus pour le 31 décembre 2006, l’exercice de ces entreprises fermant à cette date, il a décidé qu’elles auront encore douze mois – jusqu’au 31 décembre 2007 donc – pour trouver un truc, un machin, un bidule, une entourloupe, pour boucher le trou ou, en utilisant son pouvoir davidcopperfieldesque, le faire disparaître.

Mais BercyMan est très fort. Il a plus d’un tour dans son petit slip moulant en polyesters d’importation chinoise ! Son pouvoir davidcopperfieldesque ne peut en effet pas agir sur les trous de cette taille (voir Demaerd Comics épisode n°2348). Mais, grâce à ses muscles baignés de Moraline A Géométrie Variable, reliquat du terrible Docteur Frankenbreton, il va déplacer le trou !

En adossant les régimes spéciaux et leurs déficits spatiaux au régime général, il va colmater la brêche béante.

Plouf, comme ça !

Il est trop fort, BercyMan.

L’ennui, avec BercyMan, c’est qu’il n’a finalement qu’un ennemi, qui est aussi son bailleur de fonds. Nous.

En effet, avec sa maneouvre dilatoire, et s’il ne se gigacoince pas une supercouille dans la manoeuvre (ce ne serait pas surprenant, il n’est pas toujours adroit), ce sont bien les contribuables lambdas qui vont renflouer les caisses archivides des régimes spéciaux. Cependant, les caisses du régimes général ne sont pas, à ce qu’on sait, mégapleines à hauteur de l’archivide des caisses des régimes spéciaux… Elles ont même une fâcheuse tendance à disposer de la vigueur toute relative d’un Superman shooté à la Kryptonite. Ici, le rôle de la Kryptonite sera joué par l’Etat Français et sa Législation Galopante, une arme redoutable qui asphyxie tout à petites doses.

Fin 2007, nous serons donc dans une bien étrange position : notre nouveau Président aura alors à expliquer pourquoi, subitement, certains retraités ne pourront être payés ou pourquoi, plus prosaïquement, la dette de la France, qu’Il se sera engagé à réduire pendant sa campagne, explose et que la notation d’icelle se casse la figure…

Accrochez vos ceintures, cela promet une année 2007 pleine de rebondissements.

La Tribune
TF1
NouvelObs

J'accepte les Bitcoins !

1AJerSnhq4xfz9gDzqq8Yv9XKZ7ThiPMEX

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires11

  1. Emma

    Absolument H16, il va falloir revenir sur terre avec des chiffres à la nouvelle norme. La vérité des chiffres éclatera au jour. Ces mastodontes que sont la SNCF, EDF, GDF auront alors du souci à se faire et seront mis en face de leurs responsabilités même si Anne-Marie Idrac vient juste de minimiser la chose.
    En écho à votre propos, une excellente analyse de Philippe Chevallier de l’Institut Turgot qui n’a pas, lui comme vous, sa langue dans sa poche :
    chevallier.turgot.org/a41…

  2. chris

    Bravo H16 ! Enfin un papier percurtant sur une actualité torride (vos derniers posts me semblaient teintés d’une langueur automnale, assez molle du genou, mais respect malgré tout, qui aime bien critique bien).

    Alors, le voilà le gros lièvre.

    Vous noterez l’hallucinant commentaire de la gourdasse présidente de la SNCF : c’est technique, c’est pas grave, c’est "juste" de la comptabilité !

    Ce pays est devenu une hallucination permanente. Un gros buvard de LSD. Ca fait froid dans le dos. Cette annonce n’a provoqué aucune réaction dans les médias. "Nevermind", "pas grave".

    Nous étions nombreux à "sentir" que 2007 constituerait un tournant, qui ferait le bruit d’un gigantesque tiroir caisse. Les choses se mettent en place, conformément au plan : avant la présidentielles on s’amuse, après on PASSE A LA CAISSE.

    Et la cuenta va être très, très douleureuse.

    L’embrouille SNCF va être reproduite pour… tout le reste.

    Les plus enhardis d’entre nous on déjà pris leurs dispositions : tout vendre et se barrer fissa. Les plus faibles ou mal voyants d’entre nous resteront ici à contempler le spectacle, la déroute, comme des agneaux attendant le couteau du boucher.

    Barrez-vous pendant qu’il en est encore temps.

  3. PingouinPoil

    @Chris
    "L’embrouille SNCF va être reproduite pour… tout le reste."

    bonjour
    comment vous visualisez ca, tout le reste? (c’est une vraie question, pas une critique :) )

    bon je vais me renseigner plus sur le sujet aussi tiens
    merci les zamis

    P-Poil

  4. photon

    Excellent article… Les normes IFRS, ajoutez une couche de loi obligeant a la declaration des conflits d’interet, avec mecanisme de recours en un temps compatible avec le temps (court -moins de trois mois-) de l’economie et vous avez l’equation qui oblige a sortir du mensonge!

    Mais il y a un detail en plus et non des moindres: les structures de defaussement ou de defaisance… maniere de sortir les dettes et actifs "pourris" de la structure en question et de gerer cela comme un etablissement public qui ne fait pas de bilan, ce dernier point est loin d’un detail, les pertes s’evacuent… Pour la SNCF il s’agit de RFF Reseau Ferre de France… Auditer de facon juxtalineaire les comptes et vous verrez les creux et la gestion du sapeur biture camembert a l’oeuvre: le deplacement des tas de m…

    @ emma Chevallier est excellent analyste, je le cite souvent dans mes lignes car il est de ces gens eveilles utiles!

  5. chris

    On peut citer : Banque de France (mais oui vous savez le "truc" qui ne sert plus à rien depuis… l’avènement de l’Euro). Ils discutent depuis plusieurs années déjà… Là aussi en jeu un régime "spécial" vraiment très spécial. Une petite "soulte" de 3 francs 50 et le machin ira encombrer le régime général. Merci.

    Quoi d’autre ? La Poste. Le hors bilan pour les retraites atteint… 76 milliards d’euros ! Là aussi, une petit soulte ridicule et hop on refile le bébé au régime général. Ou à l’Etat ou à une combinaison des 2. Donc à nous.

    J’oubliais : la RATP. Là les "négociations" sont en très bonne voie. Une soulte aussi.

    C’est un hold up, ni plus ni moins. Un casse.

    Mais ce n’est pas tout : le trou des retraites se creusant par ailleurs "naturellement", en raison de la démographie et de l’absence de réforme sérieuse (c’est à dire violente) le problème va donc devenir énoooooorme.

    Encore une fois le tableau est apocalyptique. Depuis 20 ans, avec talent, on a caché la poussière sous le tapis. En ponctionnant toujours plus. La cavalerie fonctionnait, vaille que vaille.

    Mais 2007, c’est le point de brisure.

  6. photon

    Cavalerie, c’est effectivement le terme ad hoc!

    De l’argent non gagne circule et des engagement pris ne sont pas comptabilises.

    On refile les regimes speciaux aux organisme de retraite "communs", ce qui signifie que l’on transfere un "espoir de dette" aux retraites du secteur prive, bref ils sont devenus debirentiers… Et quel debit, en 100Milliards d’Euros!

    2007 point de brisure. Non il est deja derriere, simplement la revelation de l’ecart entre verite construite (cosmetologie des comptes publics et para-publics) et realite. Mais cette revelation concerne la masse des francais. D’autres savent depuis longtemps que le systeme est structurellement fausse, mal concu et ceci de facon volontaire ce qui est le plus scandaleux!

  7. Paf

    donc en fait maintenant si je comprends bien chaque annee qui passe apres 2007 est comme un elastique, qui se tend toujours plus pour revenir plus fort dans la gueule des francais ?
    pour ca il leur faut la belle voix douce de Sego, elle a le pouvoir d’endormir la France jusqu’au choc final :)

    swouite drimeuz…

    Pof

  8. Sweet dreams (of greatness)

    @ paf Je me permets de corriger votre propos…

    Chaque annee qui passe non pas apres 2007 mais depuis vingt ans (*) pousse un balancier qui va revenir tres fort apres 2007!

    L’endormissement fut initie sous Mitterrand et paufine par Chirac qui excella seulement en l’exercice de conquete du pouvoir suivi d’un immobilisme que seuls quelques bivalves arrivent a depasser!

    Pour le(la) suivant(e) la place est peu enviable en fait, sauf a obtenir l’appui externe qui oblige le pays a retablir la verite de ses comptes.

    Dans cette hypothese cela donnera au (a la) President(e) l’alibi pour reformer (ou bien rentrer en dissidence de l’autorite externe europe ou fmi, et je vois mal ceci se produire). Nota si pas d’appui externe ce sera "la chute finale"… une deliquescence longue, l’engourdissement d’un vieux pays dans un monde en fort developpement.

    (*) date ou la mondialisation est apparue comme trend fondamental et date a partir de laquelle la france de Mitterand puis celle de Chirac s’est refusee a l’ admettre puis a continue dans la ligne "des trentes glorieuses" – en fait trente piteuses puisqu’en ce temps on a gaspille la croissance du trend mondial par lequel on ertait porte a des prrojets dispendieux, des projets glorieux et cocorico sans debouche economique reel sauf des certitudes de pertes futures le france, le concorde, bull, le tgv (qui cause la perte de la sncf malgre des milliards sortis dans RFF, etc etc …)

  9. PingouinProteine

    @sweetdreams:

    effectivement cela a un certain sens, j’ai bien la sentation d’avoir ete eleve dans une France empreinte des trentes ‘glorieuses’ erigees en "culture-de- l’eternelle-gloire-de-la-France"qui echoue a se rendre compte que la donne a change –
    mais combien de temps avant le reveil ? et si 2007 s’achevait en 3 manifs et 2 banderolles et puis retour au dodo ?

    PingP

  10. sweet dreams (of greatness)

    @ PingouinProteine sans oublier h16

    C’est effectivement cela. J’ajoute que le declin vient de loin, que l’on assiste depuis trente ans a une acceleration et depuis vingt a une brissure avec la realite sans possibilite de retablissement facile… Le point de bascule initial est vers 18, il suffit de lire la courbe de parite monetaire franc avec franc suisse, $, … Sans cesse les gouvernements successifs ont devalue et joue avec l’inflation, deux sortes d’impots invisibles en fait. Mais le pire c’est le mal dans les esprits avec le point d’orgue des 35 heures… tout les discours alter-anti, l’anti-entreprise-technologie-science, developpement d’alter-sciences meme (anti-ogm, sciences molles, etc), l’idealisation de l’etat-roi ou pere ou mere suivant kles cas, l’homme providenrtiel venu calmer les maux des souffrances sociales et societales, l’emergence de nullites crasses en politique genre Jack de la place, lionel de re, la championne de la regle de trois, etc sans oublier le phenomene chirac qui allie en un tout bonapartisme et radical socialisme…

    Bref notre generation ou bien nos generations d’apres guerre, d’apres les trentes dites glorieuses est debit-rentiere des consequences des lachetes (politiques) de nos aines. Sont reellement coupables et responsables les politiques issus de l’administration francaise qui ont seulement realise "la continuite" du systeme de gouvernance jacobin et clanique! Contre le reste du pays!

    Dans ce jeu les liberaux (pro-liberte) sont regulierement "cocu" jamais ils ne sont au pouvoir. Pire on prend des mesures "liberales" mais dans un contexte ou elles seront impopulaires (et inefficaces) et ensuite on montre d’ou vient le probleme (la mesure) ceci pour realiser une contre-information savante, prouver que rien n’egale le dirigisme couple a la sur-administration et ceci par un systeme qui se mefie des gens!

    3 manifs, 2 banderolles et retour au reves sur fond de rancoeurs et de tensions? Oui et non. Ca va tanguer! Mais la resolution demandera vingt ans!

    Autrement dit attendre une nouvelle donne comme certains attendent la croissance et d’autres la pluie est une attitude de croyance, branchee sur l’emotion et non la raison!

    Si votre job est compatible et que vous acceptiez la sur-taxation et la sur-complication et les sur-couts comme le "tanguage" qui vient, vous pouvez faire projet ici…

    Mais bien des "plays" les plus pointus et avances, certains metiers sont deja totalement hors contexte et l’on va assister a une des declinaisons de la globalisation economique, la specialisation des lieux et donc la migration vers ces lieux des talents (ex canada et les jeux video, californie et la high-tech, mais egalement bethesda, boston, ce que l’on appelle les clusters) .

    Il y a fort a parier que ce pays dans vingt ans soit une terre ou l’on viendra (mais pas la seule) pour voyager, visiter ou bien vivre une partie de sa retraite, mais ou les choses qui tireront l’economie mondiale ne seront en fait pas…

    Le socialisme est une sorte de nostalgie du passe, d’un petit monde ou tous se connaissent et ou tout peut etre mis sous controle et ferme, le village gaulois derriere sa cloture! Le nationalisme francais c’est cette culture de chef providentiel qui dit, guide, s’entoure d’un clan elu qui tient et controle la societe d’abord en direct puis par l’intermediaire d’une machinerie bureaucratique… Ce sera particulierement dur de sortir de ces schemas de gouvernance!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)