La timballe et les casserolles

Et c’est la Royal qui, finalement, décroche la timballe le Ouistiti dans le Petit Manège des Candidats. Il faut dire que dans sa fusée, elle peut, en appuyant sur le gros bouton du milieu, monter et descendre l’appareil, ce que ne peuvent pas faire Fafa (qui a choisi le petit cheval de bois) ni DSK (dans la fourgonnette en plastique). Et pendant que les flonflons du Manège résonnent et que les petites paillettes tombent du plafond pour dégouliner sur la gagnante, le gérant sort de son guichet et passe discrêtement ramasser les tickets pour le tour suivant…

Soyons honnêtes, j’avais – bêtement semble-t-il – parié sur la médiocrité des instituts de sondage pour placer DSK en tête. Las, pour une fois, ils avaient raison et la Royal s’en sort honorablement bien et conformément à leurs prédictions. Je n’aurai donc pas eu le petit plaisir de voir sa tête déconfite par l’échec. Baste, il nous reste tout de même le sourire jaunâtre de Fafa devant une déculotté bien méritée.

Et maintenant, pour le prochain tour, les paris sont lancés :
- Combien de temps Chirac pourra-t-il tenir avant de présenter sa candidature, ou de torpiller celle de Sarkozy par le truchement d’un Missile Anti Missile (MAM) ?
- Suite à la branlée de Fabius, combien de temps s’écoulera-t-il avant que celui-ci, pétant un câble et chopant une mélenchonite aigüe, quitte le PS et rallie, les larmes aux yeux, la Ligue Des Gentlemen Altercomprenants et Antilibéraux dirigée par Besancecon, Laguiller, Buffet et consors ?

Autres questions en vrac :
- Comment, devant un éparpillement pareil tant à droite qu’à gauche, Le Pen fera-t-il pour ne pas être au second tour, l’air triomphant, voire en première place ? A ce rythme en effet, nous aurons bientôt une demi-douzaine de candidats à droite et autant à gauche.
- Que va faire le candidat du mou industriel de concours et de l’extrême-centre, Bayrou ? Aboutirons-nous à la situation inédite JMLP/Bayrou au second tour, ce qui vaudrait largement l’achat d’un paquet de pop-corns pour suivre la soirée présidentielle en mai 2007 ?

Toutes ces questions palpitantes ne doivent en tout cas pas nous faire oublier les choses essentielles de la vie comme l’anorexie des mannequins, les alpinistes en goguette ou Sophia Loren dans le calendrier Pirelli, hein !

Pendant ce temps, les casserolles s’amoncellent.

J'accepte les Bitcoins !

1Lj23EbVb4nhRFJmjXAZjm9MPZFJcb7GYw

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires7

  1. la faillite (here we are)

    Une analyse interessante pour l’ "apres" : la faillite!

    Le précédent suédois

    C’est ce qui pourrait se passer après 2007, avec un gouvernement, de droite ou de gauche, qui refuserait de réformer et qui continuerait la dérive des finances publiques, rendues de toutes façons explosives par la faillite à venir de la sécu et des retraites. Un roman de Philippe JAFFRE et Philippe RIES, « le jour où la France a fait faillite » décrit cette situation pour 2012, après cinq ans d’un gouvernement socialiste sous la pression de l’extrême gauche.

    Ce n’est pas une hypothèse d’école et un article de l’Institut HAYEK rappelle opportunément la situation suédoise de 1993 : moins de recettes à cause d’une récession, des dépenses sociales explosives ont conduit à un déficit public égal à 12% du PIB. Impossible d’emprunter massivement, car la perte de confiance a été rapide et les préteurs exigeaient des taux d‘intérêt allant jusqu’à 70% ! La monnaie s’est d’ailleurs effondrée. Le gouvernement suédois -pourtant social-démocrate – a réagi intelligemment en privatisant massivement (postes, électricité, chemins de fer), en supprimant la sécurité de l’emploi de la fonction publique (licenciement d’un tiers des effectifs), bref en prenant un tournant libéral, qui ne s’est pas démenti depuis, d’autant plus qu’entre temps les électeurs ont rappelé la droite au pouvoir. Mais trouverait-on en France un gouvernement capable de prendre de telles mesures ?

    Necker en 1789

    Nous avons connu une situation comparable dans notre histoire. En 1774, TURGOT avait aboli les privilèges et autres avantages acquis et avait diminué les impôts et la dette, grâce à une réduction des dépenses publiques. La coalition des conservatismes et des corporations a eu raison de lui et en 1776 Louis XVI remplaça TURGOT par NECKER. NECKER avait « calculé » la dette du Trésor Royal en la sous-estimant de 90 %, persuadant ainsi le roi qu’il n’y avait aucun besoin de faire des économies. Il pratiqua la fuite en avant en augmentant dépenses et emprunts. Il a fallu pour cela convoquer les Etats Généraux. On connaît la suite : le premier souci de l’Assemblée sera d’effacer une dette jugée si faible qu’on pouvait la rembourser par la vente des « biens nationaux » confisqués à l’Eglise et en « faisant payer les riches » (Mirabeau). Anticipant les produits de la vente, le Trésor émit les fameux « assignats », et quelques mois plus tard, la France était en faillite. Les assignats, véritables titres sur la dette, devenaient des chiffons de papier et l’inflation galopante entraînait le contrôle des prix (la loi des « maximums ») et la Terreur. Aujourd’hui nous n’avons pas de TURGOT, mais nous ne manquons pas de NECKER ni de ROBESPIERRE.

  2. chris

    Ca va être du grand spectacle. Comme vous je pense à un missile MAM ou une autre arme secrète chiraquienne.

    Aussi, je prévois un second tour Sego/Le Pen.

    1 partout, la balle au centre. Sego, élue à l’africaine, n’aura pourtant aucune légitimité pour réformer, comme Chirac en 2002.

    Entre les deux tours, on pourra se régaler avec des manifs "non le faaaaaaaaâchisme ne passera pas". Les lycéennes feront dans leur culotte, on se pâmera, on s’évanouira devant la menace brune.

    3 semaines après le 2nd tour, ce sera plié. On parlera de nouveau des manequins anorexiques et du coût de la vie qui augmente ma bonne dame.

    Ensuite, un quinquennat pour pas grand chose.

    Bilan : ca nous renvoie directement au bouquin décrit plus haut.

    2007 + 5 = 2012 = plouf.

    ;-)

  3. pp

    J’en reviens toujours pas que les socialo ai voté à 60% pour quelqu’un d’aussi nul que cette nana. J’ai encore ses arguments chocs dans les oreilles : mais moi ce que je veux c’est gouverner près des gens !
    Ouais, ben voyons, c’est aussi simple que ça !
    Ca nous promet une belle campagne !

  4. Sweet dreams (of greatness)

    Un petit exemple des réveils d’aprés 2007 :

    Il était une fois en Utopia, un roi (avec un petit “r”) qui voulait impressionner ses confréres Rois…
    Il créa une école d’affranchis,que l’on appela Nouvelle Ecole d’Affanchis NEA et ses produits les néarques furent d’abord chargés de démultiplier les idées royales, puis le roi s’en remis à ses néarques pour idéaliser le royaume. Le plus célébre d’entre eux s’appelait Lirante. Il avait des dons
    de voyance. Il lisait l’avenir dans les tripes des dinosaures économiques et prophétisait l’avenir sur cette base. Il était trés écouté du roi. Elles étaient célébres les prophéties et les idées de Lirante…

    Le roi avait également des idées toutes aussi bonnes et célébres que celles de Lirante. Lui vint un jour l’idée de faire de plus beaux carrosses que chez son voisin de l’ouest, plus beau et surtout plus gros pour que tous en aient plein la vue.

    Lirante admirait son roi, là il fût sous le charme! Une idée digne de moi se dit-il!

    Un projet dans le sens de la ritualisation consensuelle imposée au royaume et prouvant au vulgaire l’infaillibilité du roi et de ses néarques.

    Cependant dans les usines royales on objecta que si gros carrosse demanderait d’élargir les voies et de plus il faudrait construire des relais à deux niveaux car le nouveau carrosse avait deux niveaux pour faciliter son accés. D’autres objectèrent des coûts directs et indirects, d’autres de la nécessite de bien remplir le carosse pour qu’il soit rentable. Bref on objecta… Et tout avait été vu et prédit!

    Mais Lirante objecta à son tour: nous plierons le réel à nos idées, divisez les coûts par deux, multipliez les prévisions de vente par deux, il n’y a pas d’aléas dans mon monde, je veux ce papier demain pour le presenter au roi!

    Ainsi fut fait, et en ce beau royaume on investit tous les louis d’or dans un projet de Lirante.

    Pendant ce temps, précisement chez le voisin qu’on voulait impressionner et gêner on construisait d’étranges véhicules, moins performants (sur certains plans) semblait-il que les carrosses mais promis à un avenir certain car infiniment plus souples et plus agiles, les “automobiles” quel étrange et ridicule nom! La ou le carosse allait de relais de diligence a relais de diligence l’automobile allait de porte à porte à la demande!

    Déja dans le passé, Lirante qui avait une longue expérience de tels projets, avait brillamment, avec verve et panache soutenu les fabricants de chandelle contre ceux des ampoules électriques, pour le plus grand
    bonheur du royaume! Lirante signait un coup de maître. Dans les envolées verbales de Lirante, il n’y avait plus que des carrosses, la planéte entière se couvrirait de carrosses et les caisses du roi se rempliraient, se rempliraient…

    L’avenir prouva qu’elles se remplirent de vide et que les idées de Lirante furent prises pour ce qu’elles étaient: des contes à dormir debout. Un jour les gens du roi se reveillèrent, embrassèrent leur temps et le monde. Il écrirent ensuite l’Histoire de cette période de Lirante; c’est de ces
    grimoires qu’est tiré ce mot. (Histoire d’Utopia)

    Oh temps suspend ton vol et vous heures propices suspendez votre cours!

  5. Poil

    vous avez vu, ils nous refont le coup du ‘changement’ comme avec ouinouin qui au depart etait cense etre un politicien d’un genre ‘nouveau’ ahahah :)

    ne dites pas:
    la France
    dites:
    le Bois Dormant

    si je me souviens bien le reveil de la Belle survient apres un petit bisou…

    Poil

  6. pub

    royal versus sarko… Choisir entre gris et gris.. Ceci dit gris plus fonce et gris moins noir… Slogans de campagne

    Je passe l’extremisme du centre qui va ramener a la politique des partis du centre faiseurs et defaiseur de majorite, revenir a la petaudiere d’avant… Je passe les ideaux, les idealisations et les futurs possibles a l’echelle du temps de l’histoire en "n" generations…

    Voici mon propos.

    Nous avons des individus d’appareil. Ceci dit, certains sont formattes ena, sondocratie, gestion en mirroir de la communication, d’autres expriment un peu autre chose. Sego fait dans la cosmetologie, elle participe a, elle impressionne au niveau des apparences, elle n’exprime aucun principe actif sur les causes profondes (ce qui reviendrait a renier le socialisme et a epouser des principes de liberalisation de la societe)…
    Stricte cosmetologie donc:

    Royal because I worth it! (Slogan de campagne)

    Sarko je le pense porte un peu plus loin, mais il doit d’abord se faire elire et c’est l’equation impossible necessaire a trouver 50% plus 1 au moins, alors que ce pauys est fortement divise… Il cherche donc a eveiller et les un et les autres… Mais eveillant les uns il endort les autres, il faut donc des demi teintes, tout l’art de la politique… Il est bon dans ce role… Il faut simplement souhaiter qu’il ne copie pas son aine, excellent dans la conquete, nul apres… Tentative d’eveiller donc:

    Sarko? What else! (slogan de campagne)

    Mais je suis d’accord il y a egalement la peche a la ligne et le vote avec ses pieds!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)