Ahurissant

On entend assez souvent, dans la bouche de chroniqueurs un peu baveux ou de journalistes de permanence bien avant le petit-déj, des énormités sur le libéralisme prétendu de Sarkozy. Il est clair que certains jours, quand il a fallu se lever dans la froideur d’un matin gris de février ou de mars, on peut déraper et imaginer que si le candidat le prétend, il doit l’être, et répéter niaiseusement à l’envi qu’il est donc le candidat désigné des libéraux…

Chaque jour qui passe dans cette morne campagne nous prouve pourtant le contraire.

Prenons par exemple l’article 44 de la Loi « Prévention de la délinquance » du même guignol endimanché qui veut nous servir de président pour les cinq (5!) prochaines années :

« Est constitutif d’un acte de complicité des atteintes volontaires à l’intégrité de la personne prévues par les articles 222-1 à 222-14-1 et 222-23 à 222-31 et est puni des peines prévues par ces articles le fait d’enregistrer sciemment, par quelque moyen que ce soit, sur tout support que ce soit, des images relatives à la commission de ces infractions. »

Pour résumer, si vous filmez des citoyens festifs de banlieue en train de préparer une soirée conviviale en brûlant une voiture, vous êtes passibles de (je cite la loi) cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende. Au passage, organiser un barbecue dans la voiture du voisin est passible de quelques mois de sursis au maximum. On appréciera le contraste.

Amuse tes amis : au lieu de prendre des photos d’une émeute, participe ! Ca coûte moins cher !

Hayek avait fort bien décelé les éléments constitutifs de l’enfer, de l’esclavage dans lequel la France sombre un peu plus tous les jours. Pour cela, il suffit tout simplement d’utiliser les rouages de la démocratie, participative ou non, n’en déplaise à Ségo, qui ne vaut pas mieux que l’autre.

En offrant au peuple le pouvoir de produire des lois à la majorité, on a donné le moyen redoutable (et rigolo) à une minorité d’en oppresser une autre. Je parle de minorités puisqu’en France, seuls comptent ceux qui s’expriment pour le système, fut-il de droite ou de gauche. Ceux qui sont contre ou qui ne s’expriment pas pour n’avoir pu trouver dans la médiocrité de l’étal aucun légume à leur goût sont condamnés à subir.

Jugez plutôt : Chirac, si l’on se rappelle, avait rassemblé 5 665 855 votes sur 41 194 689 de votants inscrits : se retrouvant au 2nd tour contre Le Pen, on ne peut pas dire que la majorité des Français aura voté pour lui autrement que contraint par la situation pour éviter un président frontiste. Chirac fut donc élu avec le soutient clair de 13.75% de Français, les autres votant par conscience plus que par soutien ou par envie. Belle majorité.

On pourrait reprendre le schéma pour chaque élection : le parti des abstentionniste et des votes blancs ou nuls rassemble souvent la proportion la plus importante des citoyens. Ceux-là auront, avec les perdants de l’élection, cependant, à toujours subir le choix que les autres (gagnants) imposeront, alors que l’offre en matière politique est de plus en plus médiocre – sincèrement, qui peut dire que le choix permet vraiment à tous de s’exprimer, sans rire !?

En passant de la dictature monarchique à la démocratie, nous sommes passés d’une situation rectale pénible où nous devions subir les coups de boutoirs du dirigeant en place à la situation beaucoup plus … festive où ce sont maintenant les minorités risibles gagnantes d’une élection qui peuvent s’en donner à coeur joie.

Mieux, nous nous sommes fait le don de l’Illusion de Contrôle. A la différence d’une dictature où les gens connaissent l’oppression pour ce qu’elle est puisqu’aucun choix n’est possible, la démocratie est plus subtile en ce qu’elle offre un choix entre la peste et le choléra, et pour mieux faire passer la pilule, on camouflera cette peste ou ce choléra dans de gros bonbons joufflus et colorés, emmaillotés dans de jolis programmes électoraux plongés dans des promesses sucrées et doucereuses. Si la dictature, c’est le verre de ciguë tous les matins, la démocratie c’est le Mars aux Moules du goûter.

Evidemment, pour une personne venant d’une dictature ou d’un pays sans aucune liberté d’expression, les pays démocratiques représentent une bouffée d’oxygène : en venant en France, ils découvrent la joie de pouvoir dire ce qu’ils pensent. La joie retombe cependant quand ils se rendent compte que certes, ils peuvent dire ce qu’ils pensent, mais qu’au final, tout le monde s’en fiche ou peu sont ceux qui écoutent, et encore quand ils ne s’en servent pas pour leurs intérêts propres…

Cette loi est l’illustration parfaite de ces éléments. Aucun suffrage universel n’apporterait un soutient à une telle absurdité donnant ainsi au peuple un moyen déterminant pour s’auto-clouer le bec. Mais le Conseil Constitutionnel l’a validée.

A cette constatation, ahurissante, il faut donc ajouter que le petit Nicolas, qui n’est donc plus à une forfaiture près, se prétend libéral. Il veut plus d’Etat, plus de répression, plus de police, musèle le citoyen mais il est libéral. Et cette dernière « information » (la libéralitude du mini-candidat) est dès lors reprise avec flonflons par la pathétique presse de ce pays, pendant que l’article 44 passe sans un bruit.

Si le vote ne permet pas de faire changer les politiques, et ne sert finalement qu’à entériner un état de fait déjà passablement moisi, il reste cependant une solution qui a l’avantage de laisser ceux qui veulent vraiment de ce merdier entre eux : partir.

Ne votez pas Sarkozy. Partez.


Quelques articles :

  • de la presse étrangère, sur le c–, comme ici ou encore et
  • ou en France, comme ici

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires16

  1. Canada, Nouvelle-Zélande, Australie, Irlande, Luxembourg, Dubaï ou même les USA en désespoir de cause. Les pays ne manquent pas…

  2. Jesrad

    "En offrant au peuple le pouvoir de produire des lois à la majorité, on a donné le moyen redoutable (et rigolo) à une minorité d’en oppresser une autre."

    Cela rejoint étonnemment bien ce que j’avais analysé ici: jesrad.wordpress.com/2007…

    "Paradoxalement, le vote n’est pas démocratique car il viole la subsidiarité: en collectivisant les souverainetés individuelles des citoyens, il permet aux uns de se mêler des affaire des autres qui ne les concernent pas du tout."

    "En clair, par le vote, chaque personne se voit dépouillée d’une partie de ses droits au bénéfice de toutes les autres, puis on lui offre la possibilité de participer à la grande loterie qui lui permettra peut-être d’en récupérer un bout. C’est une technique de manipulation très connue, à tel point qu’elle est utilisée par Super Nanny sur M6: votre enfant ne veut pas aller se coucher ? Proposez lui de choisir entre “maintenant” et “dans 10 minutes”, ainsi il aura explicitement donné son accord pour aller se coucher et fera moins d’histoires. L’autre effet du vote c’est de dresser les uns contre les autres les citoyens, contraints de se battre entre eux pour reprendre leurs droits aux détriments des autres ; ils sont aussi légitimés dans leurs désirs d’asservir puisque le vote les protège et les anonymise: le vote favorise la violence entre minorités."

    "le véritable et le seul résultat du vote, c’est une pile de lois, décrets et autres arrêtés parfaitement imbuvables destinés à nous pourrir la vie. C’est l’incarnation sur papier de toutes les petites bassesses, toutes les minables envies et jalousies, toutes les petites inimitiés acariâtres que les uns et les autres peuvent s’infliger quotidiennement, c’est la petitesse et la médiocrité de l’esprit humain quand il s’ingère dans les affaires d’autrui, formalisées, documentées, pesées, paraphées et normalisées. C’est l’essence fondamentale de nos plus stupides querelles de voisinage, travestie en parole divine, et devant laquelle tout le monde est sommé de se prosterner."

  3. laurett

    "si vous filmez des citoyens festifs de banlieue en train de préparer une soirée conviviale en brûlant une voiture, vous êtes passibles de (je cite la loi) cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende"

    Ca va nous faire un paquet de journaleux en tôle et ruinés, ça.
    Oh ! Mais ce ne serait pas le but ?
    On ne filme plus les voitures qui crament, y’a plus de voiture qui crament !

  4. Polydamas

    D’accord avec vous, mais les petites Françaises peuvent difficilement se trouver à l’étranger.

    Je suis trés, trés nationaliste de ce point de vue-là. 😉

  5. Maginot

    La France n’est pas une Democratie. Sa caste politique vient de l’administration de facon ecrassante. Cette administration est dans la culture de l’administration issue de la monarchie et renforcee sous la revolution (la terreur), reprise par deux empereurs et restee ainsi dans une forte defiance du peuple par heritage. Ainsi l’attitude des politiques dans cet heritage. Recreant l’ancien regime. La France est une monarchie elective (Revel).

    Difficile de briser un tel reseau de cercles vicieux imbriques bases sur des reseaux sociaux exclusifs a l’administration. Avec des debordements dans l’economie, en tentatives pathetiques de trouver "une voie" , exemples: CL, vivendi, airbus, tgv… qui sont les version modernes du france et du concorde, eux memes versions des annees 60-70 de la solution maginot.

    Le contribuable comme garant. La repartition des charges sur l’ensemble et la derivation d’avantages vers une caste (etatique).

    Croire que ceux qui profitent du systeme en question vont scier la branche et tuer la poule aux oeufs d’or revient a etre franchement … naif.

    Pays de rentiers, de planques, de retraites. Le present en continuation du passe. M Maginot a de dignes heritiers, il font tout pour maintenir des murs et tenter d’isoler le domaine dans lequel ils prosperent.

    Ce qui se passe est la comedie du pouvoir a la francaise. De multiples reseaux agissent en sous main pour maintenir les rentes, planques et murs utiles, des secteurs entiers maintenus par l’etatisme par sa facon usuelle, controler par le recyclage de 55% de la valeur ajoutee creee.

    La posture actuelle contient en elle meme (dans le contexte de globalisation) sa propre fin, une longue deliquescence, bavarde, donneuse de lecons universelles et personnifiee par des personnages pathetiques, des precieuses ridiculesques.

    Le systeme cedera, mais il faudra vingt ans. En ce temps ce sera difficile si vous n’etes pas du bon cote (dans les machins preserves et secteurs abrites par des textes)…

    Donc je partage votre conclusion: partir.

  6. pod

    Surtout ne créez rien, ne pensez-pas, ne vous cultivez pas, ne vous intéressez pas à l’économie, ni au grand monde qui vous entoure; n’ayez ni responsabilité, ni objectifs, ni la moindre ambition… dormez, dormez profondément, bricolez le week-end, le pastaga à 19:00 devant TF1 et le 20 H à enquiller directo derrière.

    Eduquez vos enfants à la planquitude, convainquez-les d’oublier toute forme d’ambition et de prise de risque, habituez-les à ne pas partir en vacances en travaillant 35 h (gros maxi, t’es fou toi !) et à préparer une retraite à zéro euros mais en pleine forme : ça marche très bien à Cuba ça aussi.

    Mais éduquez-les à la revendication (dans la rue) et à faire de la typographie sur des banderolles en forçant bien sur le carmin et le jaune.

    "L’état est là et tout va bien"

    …mais je crois pourtant qu’il ne me paiera pas les valises pour me barrer car je suis au dessus des plafonds sociaux…

  7. Maginot

    @ pod I agree ! Surtout n’innovez en rien de peur de deranger les planques et de motiver quelques bureaucrates qui "veillent" sur l’economie, vous risquez de regretter de mettre ainsi en danger les dortoirs ou l’etatisme a pousse ses interets (acquis pour l’eternite)! Surtout dites bien a vos enfants que l’inertie et le conformisme, la recopie a l’identique sont des hauts faits…

  8. Flak

    Logique, trop de monde bouffe au ratelier de l’etat – personne ne retire son auge a la bete affamee, faudrait etre fou !

    cassoss!
    en tant qu’emigre depuis quelques annees je vous le dis: partez!
    1- c’est FACILE
    2- ca RAPPORTE
    3- ca EDUQUE
    4- on a besoin de vous pour liberer le pays plus tard.

    bon travail H16…

  9. adnstep

    Plus simplement, si tu filmes un tabassage en règle, pour refiler la video à tes potes, tu es complice de ce tabassage. Si tu appelles ça un déni de démocratie, tant pis pour toi.

    Quant au vote,l e fait qu’une minorité plus importante que les autres prenne les décisions ne me choque pas. C’est mieux qu’un parlement élu à la proportionnelle où les majorités changent en fonction des petits cadeaux entre amis.
    Et comme on est en démocratie, ça ne dure jamais bien longtemps.

    De plus, rien ne prouve que le choix de la majorité soit le meilleur. Mieux vaut, finalement le choix d’un petit nombre (voir, à ce sujet, les pertinences relatives des choix de Ségolène, Nicolas et François par leur propre camp)

  10. Flak

    eh oui
    H16 tu te trompes, finalement ca pourrait etre pire, et ailleurs c’est mieux mais c’est ailleurs ce qui est malpratique.

    donc restez en France et votez.
    hi hi hi

  11. @adnstep : on croit rêver. 1/ le fait de filmer (avec ou sans intention de « refiler la vidéo à des potes ») est passible des sanctions que cette loi prévoit. C’est donc un déni de liberté d’expression flagrant. 2/ vous dites d’un côté que les choix de la majorité ne sont pas forcément les meilleurs, mais que de l’autre côté, ça ne vous choque pas qu’on procède de la sorte. En somme, vous êtes pour un système qui entretient la médiocrité. Assumer ce choix, je dois en convenir, c’est avoir des couilles. Maintenant, le courage d’être médiocre reste tout de même un courage étrange…

    Finalement, Flak a raison : je me trompe. Plutôt que – bêtement – vouloir quitter la France, autant changer le reste. Une fois que le Monde Entier sera uniformisé en francomédiocratie, plus besoin d’aller chercher ailleurs !

  12. Gaël

    C’est bien parti pour…
    Ce matin, j’ai lu dans le Figaro un article sur "le forfait cuite", qui fait des dégâts chez les jeunes en Allemagne. Bon, l’alcool rend bête, c’est bien connu, mais là on parle d’excès qui ont des conséquences dramatiques. Soit. L’article cite des lois qui protègent les "victimes" mais qui ne sont pas respectées faute de moyens (2 agents pour 3000 établissement, larmes…).
    Pour résoudre le problème, les partis (sauf les libéraux, rhôô les fourbes) demandent un durcissement de la loi, voire l’interdiction pour les jeunes de consommer de l’alcool (sans se poser la question de comment faire respecter ladite loi)…
    http://www.lefigaro.fr/internati...
    La démagogie n’est pas une "exception culturelle", malheureusement…

  13. Maginot

    Le probleme n’est pas tant ce que vous dites que l’abscence de contre-pouvoirs, ET egalement la facon dont on fait ici les lois, entre clairs (pris dans le club ferme de l’administration) theorisant la societe plutot que en tant que representants (temporaires) qui observant les pratiques sur un sujet definissent des limites (necessaires), loi normalisatrice versus loi basee sur la jurisprudence…

    La jurisprudence, si elle est constante, participe à la création du droit. Le droit anglo-saxon est fondé en grande partie sur la jurisprudence.

    D’un cote la theorie normalisatrice et quasi-bloquee (non adaptable), de l’autre des adaptations permanentes auxx evolutions des circonstances.

    Vieux pays bloque VS pays faisant l’evolution.

    Si vous devez raler pour qqc, c’est bien la qu’il faut viser, adopter en tout le principe de jurisprudence, abandonner la loi normative. Surtout en des domaines tres evolutifs tels l’economie et la societe, le droit du travail… Difficile au pays des avantages acquis, des castes gouvernantes et des systemes bloques.

    Tout le reste est platre sur jambe de bois.

    Desole pour ceux qui voient en la France une democratie, mais si elle en porte le nom elle n’en a pas les pratiques, pour deux raisons:
    -confiscation de la representation par une caste, celle de la bureaucratie francaise
    -facon normative de legiferer

    Chaque motif est deja grave, le cumukl des deux est l’origine de tous les blocages ; dans le contexte actuel de globalisation c’est la cause des contre-performance (inadaptabilite des structures par construction), c’est la cause de tous les departs des gens a projet (au sens large)…

    Rajouter a cela que les francais adorent leur systeme meme s’ils en souffrent, une forme de syndrome nouveau tel celui de Stockholm, celui de Paris pourrait – on le nommer; Paris ville autour de laquelle tourne la planete au detail pres que le centre de rotation est mal connu certains disent Matgnon, d’autres l’Elysee. Enfin c’est ce que croient les francais. Dans ce contexte, ce systeme est considere de facon quasi-religieuse par certains, d’ou la virulence des debats.

    En resume, il faut achever la democratie et adopter le droit anglo-saxon. Pilule difficile deja a fairze avaler. A noter qu’achever la democratie veut dire entre autres choses qu’un fonctionnaire ne peut postuler a un poste electif que s’il demissionne. Et egalement qu’une loi relative aux conflits d’interets soit votee, dont le theme precedent est partie.

    Qui va dans cette voie? Peresonne! J’en deduis donc que bloquee et dans l’adoration du blocage ce vieux pays n’a d’interet que pour les rentiers, les planques et les retraites! Mais dans un monde en evolution c’est un leurre car c’est meme la cause profonde des limites du systeme.

    En partant et surtout si vous etes porteur de projet vous accelerea le colapsus a double detente, en interne (evident) et en externe car vous participez alors au contrate en renforcant l’economie monde.

    Ce systeme francais est fondamentalement "flawed"!!!

  14. flawpundit

    Revenir pour sauver le systeme (cf Flak), c’est revenir contempler la vie trepidante des bivalves, moules, et escargots… Mais il y en a qui aiment les escargots, c’est deja une bonne raison.

Les commentaires sont fermés.