Enfin La Riposte Democratique, Citoyenne Et Festive Des Etudiants !

Ca ne pouvait pas durer ! Avec tous les assauts ultra-libéraux sur le pays, la véritable mise à sac de nos zacquis sociaux, ainsi que l’ouverture sauvage de tous les domaines protégés au capitalisme triomphant, le pays se vautrait beaucoup trop dans l’économie de marché pour que cela puisse continuer ainsi plus longtemps : de fiers étudiants, libres d’esprit sinon de corps, pas inféodés pour deux sous à quelque idéologie que ce soit, se sont vaillamment lancés dans la lutte juste et nécessaire contre ce gouvernement fasciste tout acquis au lobby militaro-industriel !

Pour cela, ils auront brillamment relayés les textes de lois passées pendant les mois d’été pour faire comprendre à tous les étudiants le danger profond que résidait dans la privatisation pure et simple des universités.

Grâce à ce mouvement totalement spontané, pas du tout préparé et bien évidemment apolitique, d’une ampleur sans pareille qui aura permis la mobilisation de presque 1000 crétins baveux étudiants dans les facultés aux effectifs se comptant par dizaine de milliers (et de plusieurs dizaines de trous du culs militants concernés dans les facultés plus petites ne comptant que trois ou quatre mille étudiants en tout), un peu plus de la moitié du quart des universités était bloqué à la fin de cette semaine.

Il faut rappeler que les mouvements contestataires ne se sont mis en place que depuis 3 semaines (seulement!) et se propagent comme une balle de fusil, à la vitesse de l’éclair, comme une traînée de poudre, zif, zouf, puisqu’après un mois d’agitations ridicules, on peut tabler sur un blocage d’un peu plus de la moitié des universités concernées en France.

Rappelons que c’est une victoire démocratique évidente tant, d’une part, la mobilisation est représentative des étudiants concernés (plus de 97.4345% de votes positifs dans les AG populaires spontanées démocratiquement organisées), et plus de 98.645% des filières représentées, et tant, d’autre part et au travers des nombreux articles de presse largement favorables au mouvement le pays semble vibrer derrière les fiers héros de cette lutte du peuple contre ses oppresseurs !

Bientôt, les figures montantes de la Révolution Anti-Capitaliste des Etudiants du pays dénonceront les mouvements dilatoires scandaleux du gouvernement, comme le fait le beau, le grand, le fort Bruno Julliard, véritable icône de cette lutte de la classe ouvrière des facultés, représentant symbolique fort de la cheville travailleuse et prolétarienne de nos facultés ! , notre camarade Bruno, qui, rappelons-le, travaille d’arrache-pied en cumulant les petits jobs pour payer son diplôme à la sueur de son front puisqu’issu des couches les plus modestes de notre pays !

Dès lors, il est parfaitement logique que le Mouvement Démocratique Spontané rejoigne les autres mouvements tous aussi démocratiques et spontanés qui sont prévus dans les prochains jours. C’est pourquoi nos amis citoyens, festifs et pourtant concernés étudiants proposent une série de grèves conjointes.

Le 14 novembre, il est prévu de rejoindre les cheminots, ce qui leur permettra de renouveller leurs stocks de saucisses grillées, frites et Kronenbourg payés par les syndicalistes du rail (et donc par vous, citoyens de ce pays, au travers de vos impôts qui viennent généreusement abonder aux caisses républicaines et opaques de ces syndicats si bien gérés). Ne l’oublions pas : la saucisse est au cheminot gréviste ce que la faucille et le marteau sont au communiste.

Le 16, il est aussi prévu une petite action perturbatrice et joyeuse, parfaitement en ligne avec cette idée chaleureuse de Démocratie Participative puisque nos étudiants libérateurs tenteront de s’incruster dans le débat parlementaire le jour du vote par les députés du budget de l’Enseignement Supérieur. Ils prouveront ainsi que la Démocratie, la vraie, consiste à exprimer haut et clair, vigoureusement et le poing tendu s’il le faut, son point de vue à des députés d’un bord politique opposé, au besoin en faisant entendre ses revendications légitimes par des accélérations rapides d’objets massifs devenant contondant.

Enfin, le 20 novembre, notre avant-garde intellectuelle du Refus Du Fascisme et De La Privatisation Scandaleuse de nos Facultés ira se joindre aux fonctionnaires pour leur exprimer toute leur sympathie, parfaitement logique au demeurant puisque la quasi-totalité des débouchés pour les filières les plus concernées par les agitations se situe dans le fonctionnariat justement.

Au passage, on déplorera l’absence encore une fois remarquée de tous les étudiants dans les filières les moins touchées par le chômage (scientifiques, commerciaux) ou les jeunes en contrat d’apprentissage, ainsi que ceux qui se dirigent vers l’artisanat et pour qui, moyennant un travail sérieux et une assiduité de longue haleine, l’avenir ne semble pas promis aux mêmes difficultés.

Il va de soi que leur attitude est directement dictée par l’oppression que leur font subir des patrons avides de leur force de travail en échange de laquelle ils reçoivent une poignée de roupies, et qu’ils ne peuvent se joindre aux mouvements qui se répandent en France actuellement sans risquer de sanctions. Parions qu’ils sont en réalité de tout coeur avec les collectifs étudiants qui se forment encore en ces heures glorieuses où le grand soir approche à petites foulées athlétiques !

Réjouissons-nous ! Dans quelques heures, le pays sera enfin paralysé, et les entreprises, repaires putrides de patrons libéraux et mangeurs d’enfants pauvres, devront à nouveau poser genoux en terre à la flamboyante constatation que sans la force de l’ouvrier, elles ne sont rien et leurs dirigeants, vils pourceaux capitalistes, non plus !

Hasta siempre la grevicultura !


Labération
La voix officielle de la presse fraônçaise

J'accepte les Bitcoins !

1DZjuzWE31U4dX6m64c7aZkqnyWJdC5i3

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires13

  1. El Gringo

    Ces glorieux étudiants et leurs "camarades" grévistes auront au moins un mérite: nous faire savoir quel est le plus grand des pouvoirs, le pouvoir démocratique ou le pouvoir de nuisance. J’ai bien peur de déjà connaitre la réponse…

  2. Analyse fort juste et résumable de la sorte : si Sarko baisse son pantalon prochainement, ce sera pour ne plus le remonter pendant 5 ans. Et s’il le conserve, alors pourrait naître l’espoir de vraies réformes structurelles, autrement plus importantes que les bricolages timides auxquels on a assisté jusqu’à présent.

    Pour ma part, je ne sais qu’en penser tant les deux issues me semblent équiprobables…

  3. sam_00

    Le grand probleme avec les etudiants en Fraonce (a mon avis) vient du fait que nos cheres "elites" continuent a classer la population dans des petites boites … et donc vous etes etudiant ou pas!

    Et evidement, lorsque vous avez fini vos etudes et que vous etes chomeur a bac+5 (meme scientifique) depuis plus de 3ans, vous avez a ce moment la une connaissance plus aboutie du marche du travail et de la valeur des diplomes distribues a tous va au nom de la non-selection.

    Seulement voila, lorsque vous avez pris conscience de cet etat de fait, vous n’etes plus etudiant! vous etes chomeur au meme titre que les branleurs qui n’ont meme pas reussi a avoir leur BEP-C (toujours cette joyeuse classification dans des petites boites … ouvriers, classes moyennes, chomeurs, etudiants, etc).
    Autrement dit, vos revendication pour la reforme des universite et de l’enseignement ne sont plus considerees comme provenant du monde etudiant.

    Et le resultat de tout cela? On ecoute des revendications provenant uniquement de ceux qui sont classes comme "etudiants" et donc qui n’ont aucune connaissance du monde du travail et ne peuvent donc rien revendiquer d’utile a leur avenir.

    Pauvre Fraonce …

  4. Oppossum

    Oui , la viabilité des réformes va se jouer dans le mois qui vient.

    Et effectivement la conscience de cet enjeu fondamental , à savoir qui aura le pantalon baissé , mène probablement à un bras de fer capital …

    … A moins d’une faille dans le front syndicalo-gréviste qui permettrait de tuer le mouvement avec une sortie honorable pour tout le monde sur la base d’accords de dernières minutes . Si cette opportunité était présentée par une fraction des syndicats réformistes le gouvernement ferait bien de la saisir (Solution un pantalon pour deux ou bien chacun son slip – mais propre-).
    Auquel cas , le jusqu’auboutisme ayant mordu le goudron (Ni pantalon ni slip -mais le cul propre) , la suite des réformes serait possible , mais dans le cadre de négociations avec ces réformistes.

    Si bras de fer il y a , alors aucun pronostic n’est actuellement possible , pour la simple et bonne raison que c’est L’OPINION, (ou son image) qui tranchera.
    Elle et elle seule : il y a donc interêt à être pédagogue et à mener un ‘combat’ idéologique qui dépasse les sarcasmes destinés aux convaincus de son camp.

    Et personne ne sait encore comment la suite du pilonage et des manipulations diverses des médias ( ‘asservis au fric’ mais ‘infestés par une pensée gauchisante’ ) feront basculer Dame Opinion .

    Si le français déclare de façon assez nette un vainqueur , alors un boulevard s’ouvrira pour l’heureux gagnant (celui qui aura encore son propre slip et celui de l’autre dans la main, tel un scalp ! ) .

    Mais une victoire à la Pyrrhus est également possible (un slip au cul mais souillé de merde, et celui du perdant, perdu dans la bataille) : un genre de truc batard, auusi bien de chez nous, interprétable dans tous les sens , laissant un maximum de rancune et de rancoeur, permettant éventuellement de réformer mais sans plus aucun souffle ,sans adhésion, sans sens réel.

    L’horrible version slip noir de ce dernier cas de figure étant un dérapage/accident avec décès : là tout dépendra du camp de la victime !

    Finalement ça fait pas mal de combinaisons plus ou moins culottées.

  5. Chris

    Eh bien alors H16 ! Que se passe t-il ? Vous avez oublié un mot-clé important dans votre papier….
    "NO PASARAN" !
    ;-)

    Plus sérieusement, l’autre mot-clé qui me semble important, et que vous utilisez, c’est "équiprobable"…. Quant à l’issue de ce minable sketch.

    Vous avez raison : la seule solution c’est d’en rire.

  6. Jesrad

    0) Confier la gestion des caisses de retraite spécifiques aux syndicats historiques, les laisser organiser des élections professionnelles pour peupler les conseils d’administration et bureaux.
    1) Dans le même temps, supprimer la ligne comblant les déficits de ces caisses de retraite du budget de l’état.
    2) Au bout de quelques mois celles-ci font faillite alors même que les syndicats ont rivalisé pendant des jours de promesses idiotes qui n’egagent que ceux qui y croient pour en prendre le contrôle.
    3) Réagir au scandale par la surprise, fustiger l’irresponsabilité des syndicats, en profiter pour passer tout le monde au régime normal, ou si l’on se sent pousser des couilles au cul, les privatiser, tandis qu’on abolit l’ordonnance du 2 février 1945.

    Non ?

  7. Devine

    Bonjour,
    Pour une analyse détaillée de la dynamique des grèves étudiantes et du processus qui mène aux blocages, je vous invite à venir lire aucollege.over-blog.fr/ar…
    Je pense que vous vous y retrouverez, et il me semble que l’ensemble du blog est susceptible d’intéresser tout chroniquer du pays en lente décomposition…
    A bientôt.

  8. geo

    """""de fiers étudiants, libres d’esprit sinon de corps, pas inféodés pour deux sous à quelque idéologie que ce soit"""""" c"est……..une plaisanterie?…..je suppose

  9. Allons, camarade, les kamarades étudiants, rassemblés dans un politburö efficace et des AG démocratiques et populaires, ne sont en rien inféodés à la ligne du parti, voyons, aussi sûr que ma grand-mère est astronaute !

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)