Revue de presse, grévophiles et gréviculteurs

Parfois, l’actualité ressemble à s’y méprendre aux morceaux musicaux de Christophe Maé : des couinements insupportables mal couverts par une ritournelle répétitive et mal troussée ressassée sur les ondes dans l’espoir de convaincre l’auditeur. Cependant, à la différence des faits d’actualité, on peut accorder à l’artiste pop de ne nous vriller les oreilles que si on le tolère : la puissance du doigt magique sur le bouton stop de la radio ou de la télé permet d’éviter l’accident vasculaire cérébral. Pour le reste, en revanche, il faut s’adapter, vivre avec…

Pendant qu’aux USA, Obama commence à perdre rapidement son vernis sympathique et se décide, à peine arrivé au poste, à distribuer des taloches, la France, de son côté, reste plus que jamais lancée à toute vapeur vers l’absence totale de remise en question de son mode de fonctionnement.

Et pour bien faire comprendre au gouvernement, aux Européens et au reste du monde que ça ne rigole pas question immobilisme, que l’exception française, c’est du béton armé, la Fraônce, une et indivisible, décide d’une action d’éclat, innovante, fraîche, joyeuse, Citoyenne & Festive™, quelque chose qui n’a jamais été tenté auparavant, qui montre qu’elle en a, la Fraônce : une bonne grève des familles !


Citoyenne & Festive qu’on vous dit !

L’idée de base est la suivante : en faisant en sorte que tout les fonctionnaires arrêtent de travailler, et surtout, en mettant tout en œuvre pour que ceux qui veulent tout de même continuer ne le puissent pas, on va prouver au reste du monde et au gouvernement que, les bras croisés, le pays avance !

En effet, tout ceci part des constatations suivantes : les grèves sont réputées, depuis les dernières années surtout, pour renforcer le dialogue social, pour améliorer notoirement les conditions de travail tant des usagés que des grévistes et pour relancer la machine économique. De même que chanter la Marseillaise dans l’hémicycle donne un coup de fouet notable à la conscience citoyenne et accroit durablement la crédibilité des députés, la grève est, en quelque sorte, un baromètre fiable de la bonne utilisation de nos impôts.

Alors cette fois-ci, les Gentils Agitateurs ont organisé une merguez-party géante dans tout le pays. Et tout de suite, ce que notre presse a de plus raffiné est sur les rangs : la grève sera très suivie. Il le faut. Et il y a même un sondage finement réalisé qui montre que tout le monde en veut ; le titre de l’article met en appétit : « 69% des Français soutiennent la grève de jeudi prochain ». En fait, le sondage dit que 46% des personnes soutiennent, et 23% ont de la sympathie. Et comme chacun sait qu’avoir de la sympathie, c’est soutenir, ça fait donc 69%, soit, comme le dit l’article, près de 70% des Français. Allez, pas de chichis : tout ceci est, une fois le journalilangue décodé, limpide ! Trois Français sur quatre vont, jeudi, se croiser les bras, c’est maintenant acquis. Et trois sur quatre, c’est une majorité écrasante, pour ne pas dire « tous ».

Soyons clairs : tous les Français veulent cette grève. Sauf, bien sûr, un plombier dans le Cantal et un patron de PME dans le Doubs, capitaliste en haut-de-forme, qui voulait rencontrer un client ce jour là. Mais baste ! La Révolution Syndicale ne s’embarrassera pas de deux individus aigris par les bassesses matérielles !

A présent que le principe d’un croisement de bras bruyant et revendicatif est posé, il nous faut expliquer ce qu’on va demander avec cornes de brumes, tambours battants, fumigènes, pétards et chants scandés dans les rythmes chaloupés de marches militantes.

Eh bien pour une fois, c’est assez simple. Comme, on l’a bien vu, la grève concerne tout le monde, on va donc réclamer tout ce qu’on peut et même un peu plus. Et on trouve la plate-forme de revendication assez facilement en ligne. La plate-forme, c’est, comme sur les quais SNCF bondés devant lesquels aucun train ne passe plus jamais à l’heure, la zone où viennent s’affaler moribonds les rêves humides et mal bigornés de nos artisans-gréviculteurs.

Et cette fois-ci, elle est gratinée :

  • Donner la priorité au maintien des emplois dans un contexte de crise économique : l’idée est ici qu’il ne faut pas licencier, pas recourir au chômage partiel, pas diminuer son activité, pas recourir aux intérimaires, pas utiliser de CDD et utiliser les subventions, petits chèques et primes de l’état. Et ça tombe bien : en ces temps de crise, s’il y a bien une chose dont on dispose facilement, c’est de la thune : il va en tomber à grosses liasses.
  • Améliorer le pouvoir d’achat, réduire les inégalités : en sortant tous dans la rue, toussenssembleu toussenssembleu toussenssembleu , comme on va produire de la richesse et de la conscience citoyenne, on va améliorer le pouvoir d’achat. C’est évident. Et en faisant grève, en empêchant tout le monde de travailler, on va aussi réduire les inégalités. Un grand coup. C’est limpide. Il suffisait d’y penser.
  • Orienter la relance économique vers l’emploi et le pouvoir d’achat : car, chacun le sait, c’est la relance keynésienne qui va nous sortir de l’ornière. Pensez-donc ! Cela fait 30 ans qu’on la pratique plus ou moins avec les résultats que l’on sait. C’est donc le moment de passer à la vitesse supérieure et d’en mettre un coup, messieurs ! Il va falloir taper un peu dans le gros bas de laine de l’Etat Français ! Le trésor de guerre amassé depuis toutes ces années, il va falloir le dépenser, maintenant ! N’est-ce pas ? Tous les zillions d’euros dans le Trésor Public, on va enfin les utiliser pour relancer le pouvoir d’achat. Voilà ! C’est dit !
  • Préserver et améliorer les garanties collectives : on ne touche à rien ! Il faut, absolument, conserver tout en l’état. On avait pensé à nommer l’opération Grève 2009 en Momification Pour Tous, mais le département marketing en a décidé autrement. Bref.
  • Réglementer la sphère financière internationale : eh oui, il faut en finir avec les paradis fiscaux. C’est facile : il suffit d’envahir la Suisse, Monaco, Andorre et les îles Caïmans. Envoyez le Charles-De-Gaulle !

Mais le plus beau, dans tout ça, c’est l’unanimité : tous les syndicats payés par l’Etat, tous les députés et les sénateurs de gauche payés par l’Etat, tous les salariés protégés du public payés par l’Etat, tous les chômeurs payés par l’Etat, tous les retraités payés par l’Etat, tous, vous dis-je, seront dans la rue ! Ca va donner ! … Enfin, c’est l’Etat qui va donner. Encore, encore et encore.

La grève n’a pas eu lieu, mais on sait déjà que la mobilisation sera grande : il y aura 100 millions de Parisiens dans les rues et 75 millions de Français au moins qui vont prendre des pancartes et des mégaphones pour réclamer des sous, des moyens et une action vigoureuse pour agir contre l’inaction. Et si ce n’est pas le cas,
Jean-Marc Ayrault l’a bien dit, on va arrêter la Chorale Rose de l’Assemblée et on sera tout en colère ! On va tout déchirer au moins une feuille de papier en deux ou trois devant un micro ! On va trépigner sur place ! Gniiii !


Remember kids : each time you go on a stupid strike, God kills a kitten.

Merveilleux pays : alors que la population n’en peut plus des impôts, des taxes et des lois stupides qu’on nous pond tous les jours à un rythme d’enfer, alors qu’une crise économique sans précédent s’annonce et promet de mettre en difficultés toutes les couches de la société française, alors qu’il serait plus que temps d’écarquiller les yeux pour tenter un constat lucide sur les raisons de la débâcle et l’analyse des politiques catastrophiques menées ces trente dernières années, non, décidément, le pays, dans un sursaut d’alcoolique réclamant sa dose avec acharnement, s’apprête à noyer son chagrin dans encore plus d’état, encore plus de taxes, encore plus de lois.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires34

  1. Emma

    Oui h16, rien ne justifie plus votre incantation "pays est foutu" qu’à la veille de cette grève qu’on nous prédit – avec délectation dirait-on – majestueuse : il y a comme une fierté en France à faire que rien ne fonctionne comme ailleurs et votre comparaison à la fin de votre billet de ce pays avec un alcoolique drogué à l’Etat, je la trouve très juste.
    Mais que faisons-nous encore ici ?

  2. gnarf

    A chaque grande greve, je lis, un peu hagard, les articles et les commentaires des internautes, et je me dis: "c’est pas possible, je ne vois qu’une seule explication: il y a une puissante molecule decerebrante dans l’eau".

  3. Monoi

    Non seulement la France avance les bras croises, mais en plus Renault accelere!!

    Moi je dis que ca va faire des jaloux.

  4. jane

    après ce coup d’éclat éclatant, moi je dis, faut que tous les syndicats se mettent une seconde fois d’accord (!) et décident de lutter tous ensemble contre la mort.
    non mais!
    vivement vendredi, que le pouvoir d’achat soit revenu au grand galop et que les zélés serviteurs de l’état aient retrouvé leur ronron public!

  5. maurice b.

    Il faudrait parler aussi des 50 députés UMP, avec à leur tête E.Ciotti des Alpes-Maritimes, qui veulent frapper fort et exigent l’encadrement strict du droit de grève pour permettre aux gens d’aller travailler.
    Ils exigent l’interdiction des grèves de 59 minutes (sans penalisation salariale pour le gréviste) qui actuellement privent la région PACA de trains TER depuis presque 8 semaines.
    Voilà des initiatives qui ne demandent qu’à être soutenues par l’opinion.

  6. sam_00

    @maurice.b

    Soyez sérieux deux minutes …
    Où est passée la promesse de service 3h le matin et 3h le soir les jours de grève dans les transports? elle s’est transformée en une usine à gaz dont nous voyons aujourd’hui les effets pervers (grèves de 59 minutes notamment) … ce n’est pas un détournement de la loi, c’est simplement que la loi a été mal conçue parce que notre très cher président n’a pas tenu sa promesse (comme toujours me direz vous).

    En attendant, 2 ans après son élection, il y a toujours des SDF dans les rues, le pouvoir d’achat baisse, la croissance qu’il devait aller chercher avec les dents s’enfuit (prévision FMI: -1,9% pour 2009 en fraônce), et le budget loin d’être à l’équilibre s’enfonce dans les abysses du déficit.

    H16: merci pour ce billet. La momification pour tous me semble en bonne voie dans ce pays … ou la noyade lors du naufrage du titanic fraônce face à l’iceberg de la réalité.

    J’en suis à me demander si le pilote du navire ne cherche pas à saborder son rafiot plutôt que de percuter l’iceberg … heureusement, l’orchestre sur le pont joue la marseillaise comme les député à l’assemblée.

  7. maurice b.

    >Nicolas Sarkozy a jugé "légitime" l’inquiétude qui s’est exprimée lors de la >journée de grèves et de manifestations aujourd’hui, et a confirmé qu’il >rencontrerait les partenaires sociaux en février pour "convenir du >programme des réformes à conduire en 2009", selon un communiqué.

    Quand les gens de droite ne soutiennent plus le Gouvernement et s’amusent à tirer à boulets rouge sur Sarkozy voilà le résultat.
    Rassurez vous la Gôôche va peut-être revenir plus tôt que prévu …
    Vous allez être contents. !

    Voilà. On le laisse parler, et pouf, il se croit obligé de faire caca. La droiche et la gaute, même combat : ce sont de vilains collectivistes. Et arrête de te lâcher sur le tapis.

  8. Jesrad

    "L’argent de la drogue et du crime organisé au secours des banques :"

    Intéressant… mais dépourvu du moindre fait en soutien. Je n’ai pas vu mention ni de dates, ni de faits, ni de chiffres pertinents de tout l’article… Au fond, ce n’est rien de plus qu’une diatribe d’un fonctionnaire de la WB qui réclame (je vous le donne en mille) plus de moyens (pour lutter contre le vilain cybercrime en agitant le spectre de la mafia).

    D’ailleurs, sa liste de réclamations est piquante: il réclame des normes d’audit et de comptabilité internationales, et des codes de conduite bancaire. Allo ? Bâle II c’était pour les chiens ? Réclamer plus de coopération entre les auditeurs et les états après le scandale des agences de notation, alors même qu’on commence à envisager que peut-être les ratings de crédit des états sont faussés, est-ce bien sérieux ?

  9. pp

    > Bâle II c’était pour les chiens ?

    Dans les Antilles néelandaises, qui sont connues pour être une plaque tournante du blanchiment de l’argent de la drogue, Bâle II on s’en tamponne ! Leur régulation se résume à ceci : fais ce qu’il te plaît !
    Quand on sait que toutes les banques ont des succursales dans des paradis fiscaux, y’a pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre que ce système est une passoire.

    Mais les rapports entre la finance et les cartels de la drogue ne sont pas une nouveauté. Sur un des liens que j’ai fourni il y a une photo désormais fameuse de Richard Grasso (président du NYSE à l’époque) et Paul Reyes (numéro 2 des FARC à l’époque, connue pour être une organisation de narco-traffic) se donner l’accolade, et Grasso de demander à Reyes : que diriez vous de venir à New York pour visiter le NYSE ?

  10. Reality

    Le vrai problème des banques n’est pas un éventuel copinage avec un cartel de la drogue, non le vrai problème est le cartel des banques lui-même, cimenté par l’état et sa banque centrale.
    Un échange drogue contre monnaie entre 2 personnes consentantes est un non-crime, le droit a simplement été perverti pour criminaliser des actes volontaires. Par contre, instaurer par la violence une monnaie-papier et la dilluer un peu plus chaque année aux profits de quelques-uns est un crime, légalisé, institutionalisé. Les plus grands crimes se font en plein jour devant des millions de personnes incrédules ou complices.

  11. Jesrad

    Si les paradis fiscaux et le manque de réglementation étaient la source du problème, c’est dans les hedge-funds et ces pays que la crise serait née, et non dans les pays développés, sur le secteur très contrôlé des crédits immo, dans les grandes banques.

  12. pp

    > Si les paradis fiscaux et le manque de réglementation étaient la source > du problème, c’est dans les hedge-funds et ces pays que la crise serait > née

    Qui te dis que ce n’est pas le cas ? Les banquiers ? Ha ha !
    On a déjà entendu cet argument, il n’est pas du tout sérieux car :
    – Il n’existe aucun moyen de savoir ce qui se passe exactement dans ces paradis fiscaux, et c’est justement une partie du problème.
    – vu la nature globale du système financier, sortir cet argument c’est vraiment se moquer du monde.

    > sur le secteur très contrôlé des crédits immo, dans les grandes banques.

    Je rectifie : très contrôlé … en France (et autres), pas aux US.
    Et le problème n’est pas la bulle immo, en comparaison de la bulle des dérivés c’est une goutte d’eau. Le vrai problème c’est la bulle des dérivés, et ça c’est le jeu hedge funds qui sont domicilés à une écrasante majorité (4/5) dans des paradis fiscaux.

    Le système tout entier est une pyramide de dettes, le système financier tel qu’il est aujourd’hui est une escroquerie du même genre que celle de Madoff. C’est pour cela que j’ai mis un lien vers la pétition pour une enquête sur la crise financière afin de découvrir quels crimes ont été commis en d’empêcher certains de continuer à nuire.

    http://www.solidariteetprogres.o...

  13. pp

    > Un échange drogue contre monnaie entre 2 personnes consentantes est un non-crime, le droit a simplement été perverti pour criminaliser des actes volontaires.

    Tiens un pro-légalisation !

    Pour rappel la drogue était utilisée par les puissances coloniales (en particulier par les britaniques en Inde et en Chine) pour maintenir des peuples en esclavages.

    Plutôt drôle de voir des libéraux (qu’on pourrait croire enclins à s’opposer à l’esclavage) défendre une idée pareille.

  14. pp : renseigne-toi. La libéralisation de la drogue fait effectivement partie des standards libéraux (Les Vices Ne Sont Pas Des Crimes). Pour le reste, si les paradis fiscaux existent, c’est parce qu’il existe surtout des enfers fiscaux. Supprime les seconds et les premiers n’ont plus raison d’être. Quant au marché immobilier US qui serait dérégulé, c’est une vaste blague. Pitié, renseigne-toi.

  15. pp

    Rassure toi h16 je ne m’imaginais pas que la libéralisation de la drogue était un cheval de bataille des libéraux, mais ce n’est pas le premier que croise qui dit ça.

    Oui, je sais toi et tes amis comptent la régulation en nombre de pages, et c’est un très mauvais critère.

  16. Le nombre de pages n’a rien à voir à l’affaire. Maintenant, tu seras certainement capable d’expliquer pourquoi les villes US dans lesquelles la régulation du marché de l’immo est la plus faible n’ont pas constaté de bulle (Atlanta, Dallas), et celles (comme NYC, LA, …) où la régulation est la plus forte subissent actuellement la plus forte déconfiture ? (tiens, lis donc ça).

  17. Monoi

    pp, vu votre dernier commentaire (les autres sont idiots aussi bien sur, mais celui la a l’avantage de montrer que vous n’avez pas réussi a comprendre l’explication pourtant limpide de H16 sur la position libérale et les drogues juste au dessus!), vous êtes vraiment très bête ou vous nous faites marcher?

    Avez vous ne serait ce qu’une infime idée des contrôles qui existent dans les banques?

    Je m’arrete la, je suis sur de perdre mon temps.

  18. pp

    Du travail d’amateur que celui de ce Vincent Bernard. C’est assez normal que les règlementations sur la construction soient plus strictes dans les régions plus densément peuplées, qui sont aussi … plus chères. Quelle découverte ! Ce type prend vraiment ses désirs pour la réalité.

    Jette plutôt un coup d’oeil aux "règles" d’octroi de prêt aux subprimes, ce qu’ils ont fait ne fut ni plus ni moins de permettre que se crée un jeu pyramidal dans le système monétaire américain.

    Malheureusement, tu serais crédible dans tes affirmations si tu avais lu son blog et tu avais noté qu’il en savait nettement plus long que toi sur plein de sujets, à commencer par les subprimes (tiens, tu peux aller voir ceci et cela). Seulement ceci suppose un esprit critique. Il est bieeeeeen plus facile d’abonder dans le sens que tout le monde adopte, depuis l’extrême-droite jusqu’à l’extrême-gauche, de tremper son discours dans le courant général qui ne fait pas mal, plutôt que d’aller regarder effectivement sur place et contempler les régulations en place.

    Je propose que les libéraux organisent une pétition pour mettre fin aux affreuses réglementations qui rendent illégaux les jeux financiers pyramidaux.

    Trêve de plaisanterie, je suis sûr que certains seraient capables de la signer.

    Tu veux un bel exemple de chaîne de Ponzi ? La retraite par répartition. Et ça tombe bien… enfin, bien, façon de parler, on va pouvoir tester la solidité de l’Etat très bientôt avec. Alors tes suppositions sur certains qui signeraient sont du même acabit que le reste. Des suppositions. Fumeuses.

  19. Aurelien

    Quoi qu’éprouvent les Français pour ce rituel pédestre qui s’est déroulé le 29 janvier, ils sont 72 % à souhaiter un vrai service minimum dans les transports en commun, et 60 % à souhaiter l’ouverture du transport ferroviaire à la concurrence. Je ne suis pas fan de la première mesure, mais la seconde m’enchante. Nous sommes sur la bonne voie, reste à savoir laquelle.

  20. gnarf

    "Du travail d’amateur que celui de ce Vincent Bernard."

    Quelle suffisance. Euh… vous etes Francais? Moi c’est a ca que je les reconnais.

  21. pp

    z’etes pas sérieux du tout les gars.

    h16, tu crois que tu va être pris au sérieux en racontant que le système par répartition est une chaîne de Ponzi ?

    Redescendez sur terre les gars et arrêtez de prendre vos désirs pour la réalité.

  22. Et pourtant, si tu avais l’humilité de faire une recherche google, tu ne paraîtrais pas aussi péremptoire. Tiens, tiens si tu cherches « retraite », tu trouveras une remarque équivalente à la mienne, si on va sur Wikipedia pour la retraite par répartition, on retrouve, comme article connexe … la vente pyramidale.

    Le système de retraite est bien, à la base, un système qui ressemble foutrement à une chaîne de Ponzi, et c’est un système qui s’effondrera pour les mêmes raisons à la base, doublées d’une pyramide des âges de plus en plus défavorable.

    Quant à ta dernière phrase (désirs & réalités), elle montre à quel point tu continues à projeter dans le libéralisme tout un tas de fantasmes qui te font peur. On a peur de ce qu’on ne comprend pas, tu le démontres ici. Il te reste encore des efforts à mener pour bien comprendre ce qui est dit ici.

  23. pp

    Le problème avec les retraites ce n’est pas les retraites elles-mêmes mais le fait qu’on subit des politiques malthusiennes. Mais malgré ça il est totalement faux de dire que le système par répartition est pyramidal.

    Tu oublies que je me suis moi même fourvoyé dans les idées libérales à une époque. Par conséquent je connais très bien le libéralisme et les idées erronnées qui y amènent, notament l’idée que l’économie est un système mécanique qui peut se résumer à un jeu monétaire, mais aussi la théorie du chaos, l’ordre qui naît du désordre… etc. Mais par dessus tout la croyance quasi mystique de la nature mécanique de l’univers (les idées précédemment citées découlant de celle-ci). Alors que tout indique qu’il est au contraire dynamique.

  24. … Mmh, c’est bien ça : tu as mal digéré quelque(s) chose(s), et avec ça, tu en déduis des machins sans rapport (l’aspect mécaniste, par exemple). Le libéralisme est une doctrine de droit, pas d’économie (qui est un simple aspect résultant). Louper cet aspect, c’est prendre tout la philosophie de travers, par le mauvais bout (les conclusions au lieu des prémices), et aboutir aux conclusions que tu dresses (ou d’autres, tout aussi farfelues).

  25. Monoi

    C’est bien ce que je pensais, j’aurais perdu mon temps.

    @pp, "Better to keep your mouth closed and be thought a fool than to open it and remove all doubt".

  26. pp

    Doctrine de droit au pas, elle repose sur certains postulats métaphysiques que tu ferais bien de connaître mieux.

    Oui, ça doit être ça. De nous deux, celui qui a affiché, jusqu’à présent, une méconnaissance consternante du libéralisme, ce n’est pas moi…

  27. Jesrad

    Bon, en avant:

    "Le problème avec les retraites ce n’est pas les retraites elles-mêmes mais le fait qu’on subit des politiques malthusiennes."

    Quelles politiques, et en quoi sont-elles malthusiennes ? Que je sache, toute la politique de ce pays (la France, mais ça s’applique aussi ailleurs) consiste à faire le contraire de laisser les gens crever faute de ressources ou de productivité manquantes.

    "il est totalement faux de dire que le système par répartition est pyramidal"

    Non, puisqu’il est assis entièrement sur la pyramide des âges.

    "l’économie est un système mécanique qui peut se résumer à un jeu monétaire"

    Foutaise. L’économie est un sous-ensemble mal défini des actions humaines en général, qui forment un système non pas mécanique mais chaotique, puisque les actions des uns affectent les actions des autres sans qu’on puisse en saisir les principes exacts dans leur totalité.

    "la théorie du chaos, l’ordre qui naît du désordre"

    En quoi ces deux choses sont-elles erronées ? Elles sont au coeur de sciences en plein développement, comme la cybernétique qui a servi à concevoir l’Airbus A380.

    "la croyance quasi mystique de la nature mécanique de l’univers"

    L’Univers est déterministe, mais c’est juste une hypothèse scientifique vérifiée par toutes les expériences faites depuis que la science est pratiquée, hein. Je précise aussi qu’un système déterministe n’est pas nécessairement prévisible (et hop, revoilà… la théorie du chaos, justement), et c’est pour ça que les libéraux s’insurgent contre le déterminisme social: la tentative d’ingénierie sociétale fondée sur la croyance (véritablement mystique, celle-ci) en la capacité de l’homme de prévoir quantitativement et à long terme les actions des autres hommes.

    Ne passe pas Go, ne touche pas 20000 brouzoufs.

Les commentaires sont fermés.