RuptuR KultuR et le ministre Mitterrand

Les socialistes de gauche n’avaient pas osé se vautrer dans le népotisme en collant un neveu dans un ministère quelconque pendant que l’oncle régnait présidait. Les socialistes de droite s’empressent de rattraper le coup à la faveur d’un remaniement ministériel qui tient de la microchirurgie pour les parties droites et des ponts et chaussées pour les parties gauches. Alors que nos élites numérotent leurs abattis, il devient de plus en plus dur de saisir exactement où est la ligne de rupture entre les différents partis, les différentes tendances. Le mélange continue. La France tourne au mauve.

Voilà donc la nouvelle : Mitterrand sera ministre. Eh oui.


Mitterradopi : ça va donner grave !

Sarkozy continue donc sa rupture tranquille, tranquille au point de faire passer une fracture franche du tibia pour un petit ajustement sporadique. Et le bougre présidentiel se lance donc dans une ouverture supplémentaire, mot pudique pour décrire la succion continue et forcenée des figures de gauche depuis le PS vers l’UMP, depuis le rose vers le bleu. A force, on ne voit plus guère qu’un magma mauve ou violet du plus bel effet.


Il va falloir s’y habituer.

Au passage, on peut voir dans la nomination toute fraîche de cet (ex-)directeur de la Villa Médicis une revanche sur le passé sarkozien : on inverse les rôles entre un Mitterrand président et un Sarko ministre pour un autre Mitterrand ministre et un Sarko sinistre président. La vie est un éternel recommencement, et l’affaire serait presque primesautière si ces frasques ne finissaient par lasser le public qui s’enfonce, pendant ce temps, dans la mouise habituelle des crises économiques carabinées.

Notre animateur téloche aux accents Point de Vue Image du Monde a donc bondi sur l’occasion de vexer Jack Lang, habitué du poste qui n’avait pourtant pas ménagé ses léchouilles au distributeur de maroquins. Pour faire bonne mesure et afin de ménager les susceptibilités de ses nouveaux camarades de partouze politicienne, il a tout de même tenu à préciser que la sortante, Christine Anéfé Albanel, dont la fadeur à la Culture n’aura eu d’égale que sa bêtise hydraulique dans l’affaire Hadopi, avait bien servi la cause.

Je tiens à dire que je viens après quelqu’un qui n’a pas démérité. C’est un poste difficile et je mesure la difficulté de certains dossiers, tels que la loi sur le piratage, l’état de la presse, la télévision publique.

Effectivement, « difficile » est le mot.

A chaud, on s’imagine mal le chroniqueur des puissants se lancer dans une longue tirade pro-HADOPI. Les mots « firewall », « peer-to-peer » ou « spyware » vont prendre une tournure rocambolesque dans sa bouche habitué au feutre et à la soie des noms à particules, et on peut déjà parier sur de franches rigolades. S’il apparaît maintenant évident que le Ministère de la Culture est le dernier endroit où une loi aussi technique devait être promue, il semble encore plus manifeste qu’on continue avec le lénifiant Frédéric à tripoter l’incompétence de tous les côtés possibles.

Autant je lui accorderai quelques points lorsqu’il s’agit de disserter sur la vie des grands de ce monde, autant il apparaît furieusement déplacé au milieu des routeurs, switchs, cartes réseaux et autres logiciels open-source qu’une loi sur le piratage promet à celui qui veut s’en emparer. Et puis, sa petite peau tendre de fin lettré est bien trop sensible pour se frotter aux dures réalités abrasives d’un internet de sauvageons où n’importe qui décharge n’importe quoi n’importe comment. En clair : ça promet des débats tordants quand il s’agira pour lui de défendre l’indéfendable et pour parler d’un domaine qui lui est pour ainsi dire totalement exotique. A la limite, je le sentirai plus à l’aise à parler de l’impact de la Kryptonite sur Superman que dans les technologies webdeuzéro…

Il n’est donc pas impossible que, si les internautes sont krés krés méchants avec lui, il nous pousse une petite larme en hémicycle, hein. Ou pète un câble, ce qui serait au moins aussi comique.

J’aurai donc un message au futur ministre : « Frédéric, je t’en conjure : occupe-toi de culture, si tu veux. Mais ne te mêle pas d’internet, tu vas te faire mal. »

J'accepte les Bitcoins !

19PcRobPs7gYeV3kb4vRmpv82WoLvqCVjz

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires11

  1. sam_00

    Et notre distributeur de maroquins a déjà prévu de faire rentrer des sous pour financer les futures frasques du nouveau ministre … 1500euro d’amende pour "non sécurisation de l’accès internet" …

    ça va être grandiose! J’en connais un certains nombre qui vont avoir le choix suivant:
    – soit prendre des cours accélérés de TCP/IP, d’authentification et de sécurité des réseaux
    – soit éteindre le WiFi sur le box … (et encore, ça ne règlera pas tout)

    Ah! le retour au technologies d’hier … quelle belle ode à l’avenir que voilà!

  2. Phantom

    "Effectivement difficile" est le mot"

    Roooh! Méchant h16! :D

    D’ailleurs ce serait intéressant de savoir si il y a beaucoup de ministères de la culture dans le monde!

  3. Criticus

    La question de l’existence-même du ministère de la Culture mérite d’être posée : depuis qu’il existe (1959), la culture française n’a cessé de décliner…

  4. maurice b.

    ça vous fait quoi de voir
    Christine Lagarde, Nathalie Kociusko-Morizet ,Nadine Morano et Roselyne Bachelot maintenues à leur poste ?

    Absolument rien. Fantoches pour fantoches, autant conserver les mêmes.

  5. Phantom

    Supprimer le ministère de la Culture? Ca risquerait de ressembler un peu trop à de la vraie rupture quand même!

    Le gouvernement veut de la RuptuR KultuR! :D

  6. bibi33

    >ça vous fait quoi de voir
    Christine Lagarde, Nathalie Kociusko-Morizet, Nadine Morano et Roselyne Bachelot maintenues à leur poste ?

    Ca m’en touche une sans faire bouger l’autre.

    Ca vous fait quoi de voir disparaitre secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme, 2 ans après sa création?

    PS : il y aussi le ministre du budget déficitaire, le ministre de la relance par le déficit et l’emprunt, le ministre de l’écologie et de la taxe carbone, le ministre des affaires qui lui sont étrangères, le ministre de la défense, le ministre de l’immigration et de la désintégration, qui restent en place ainsi que le premier ministre de la France en faillite.

  7. sam_00

    @maurice.b
    " ça vous fait quoi de voir
    Christine Lagarde, Nathalie Kociusko-Morizet ,Nadine Morano et Roselyne Bachelot maintenues à leur poste ?"

    Pas grand chose en fait … Lagarde a beau être maintenue cela ne prouve pas qu’elle soit devenue une économiste de renom … donc pas d’inquiétudes de ce coté là, rien ne va changer: dépenses, dépenses, et encore dépenses; puis dettes, dettes, et encore dettes.

    Pour NKM: c’était logique, elle n’as pas encore eu le temps de mettre en fonctionnement le schmilblick de truc innovant qui va servir à subventionner son frère.

    Pour Morano: ça nous permettra de continuer à passer pour des clowns et des arriérés au yeux des autres nations européenes.

    Et enfin pour Bachelot: J’avoue que là, c’est très fort de garder l’obèse pour les futures campagnes de communications sur le mangerbouger, les 5fruits-zet-légumes-par-jour, et les futures taxes sur les produits trop gras et trop sucrés … bah! ça fera une occasion de plus pour ce gouvernement d’être grotesque!

    Sinon à part cela, ça vous fait quoi de voir Albanel virée manu militari après son succès hadopiesque? ou de voir Darcos sorti en urgence du ministère de la déformation des esprits et remplacé par chatel le professionnel de l’enterrage de dossiers (vente liée, etc …).

    Moi tout ça me laisse une impression de second mandat bien calme où l’on va enterrer bien profondément les quelques tentatives de réformes amorcées et consacrer l’essentiel du "travail" à de la communication et du rebouchage de trou dans la coque du Titanic Fraônce; histoire de tenir jusqu’à la prochaine présidentielle.

    Pendant ce temps, on se demande : "Y aura-t-il 10% de chômeurs à Noël ?"
    info.france2.fr/economie/…

    Et ça maurice, ça vous fait quoi?

  8. maurice b.

    > Moi tout ça me laisse une impression de second mandat bien calme
    > Fantoches pour fantoches, autant conserver les mêmes.

    A mon avis, Sarkozy commet une première erreur en maintenant Morano, Bachelot, Lagarde et Kociusko-Morizet.
    Cependant je reste optimiste (tout comme Christophe Barbier de "l’Express") pour l’acte II du quinquennat.

  9. adnstep

    Pourquoi faire compliqué ? Ce serait si simple de faire employer tous les artistes par le ministère de la culture. Comme ça leurs revenus seraient sauvés, malgré les méchants pirates.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)