Réchauffement climatique : les colossales erreurs du GIEC

Ce dimanche, j’ai passé rapidement en revue la blogosphère et je suis tombé sur un billet de Vincent Bénard concernant le réchauffement climatique. Dans ce dernier, on y trouve notamment une vidéo dont j’avais regardé les premières minutes, fermement décidé à n’y pas passer beaucoup de temps ayant moult occupations.

Raté, j’ai tout regardé.

Cette vidéo présente le travail de Vincent Courtillot, de l’académie des sciences, qui, sans être un climatologue, mais géologue physicien, est néanmoins suffisamment bien doté sur le plan du cursus pour être crédible (en tout cas, plus que l’autre spongiforme à hélicoptère dont le film, qui sort bientôt, laisse présager du pire en matière de moraline et de dégoulinance boboïde).

Et ce Pr. Courtillot, en 54 minutes très didactiques et particulièrement bien troussées, nous montre … que le GIEC raconte n’importe quoi, n’importe comment, et que les politiques qui ont fondé leurs actions sur les rapports de ce groupement feraient mieux de rapidement changer leur fusil d’épaule.

Evidemment, le Pr. Courtillot est nettement plus poli et moins polémique que je ne le suis et quand il explique à quel point l’enfumage de citoyen est devenu monnaie courante, c’est très discret et très factuel : il se contente de pointer les colossales erreurs dans les mesures, les méthodes et les conclusions du Groupement.

Il n’en reste pas moins que cette vidéo constitue un élément (de plus) très solide contre les thèses alarmistes et une excellente réflexion sur la fiabilité des données disponibles. Enfin, le Pr. Courtillot n’étant pas du tout, même de loin, un ultralibéral vendu à la solde de (para)pétrolières cupides, on pourra difficilement lui reprocher des prises de positions financièrement ou politiquement bénéfiques…

Je ne peux que vous recommander, à la suite, de transmettre cette vidéo ou de l’uploader sur youtube pour une meilleure visibilité.

—-

Petite mise à jour des blogs qui relaient l’information :
Criticus
Skyfall
JL Garnier
F. Boizard
A. Genestine
République Fromagère
Alerte Environnement
Expression Libre

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires29

  1. tomtom

    Je la regarde pas ta vidéo.

    et pi d’abord c’est çui qui di qui es

    Et de toute façon elle sert à rien. Au pire, même si le GIEC se plante est-ce une raison pour continuer dans notre logique : consommation consommation ? on pourrais pas justement se poser et prendre du recul par rapport à nos habitudes ?

    Ca, mon lascar, si tu l’avais vue, ma vidéo, tu aurais évité de dire des bêtises. Le gars en question ne parle pas d’écologie. Il parle de climat, de ce qu’on sait, et de ce qu’on ne sait pas. Et il fait une remarque judicieuse : à quoi ça sert de claquer des milliards dans des programmes pour éviter un réchauffement qui n’existe pas mais qui, s’ils avaient été employés autrement, auraient pu aider concrètement des gens à ne pas mourir de faim ? Mais je sens le petit fluffy, chez toi : tu aimes bien les plantes vertes et pas du tout les humains, c’est ça ? Aidons les pandas, arrêtons de polluer et fuck les enfants ? Les choix, parfois, sont un peu moins basiques que « polluer / pas polluer ».

    Au delà du réchauffement climatique c’est un problème global qu’il faut régler. Le réchauffement climatique n’est qu’une des conséquences des bétises de l’homme.

    Mébiensûr.

  2. Hesnoone

    Passionnant ! Si je savais comment le mettre sur youtube, ce serait déjà fait. A partager.

    Et pour tomtom, les gens sensés essaient d’écouter les arguments présentés avant de se faire une opinion. Et puis, prendre des décisions sans se baser sur aucune données… Bah tu peux faire ce que tu veux. Facile. Tout comme tu peux démontrer tout ce que tu veux si les postulats de base sont faux. C’est la première chose qu’on apprend en maths, ou dans toute logique.

  3. Marie

    @Hesnoone Mais voyons, que pèsent la logique ou les maths face à la foi ? Surtout que Tomtom a l’air très croyant et très pratiquant.
    J’ai une question : Tomtom remplace-t-il Maurice au poste de troll ?

  4. Hesnoone

    Effectivement, l’écologie est devenue une nouvelle religion. Comme toute religion, elle a ses dogmes, ses prêtres et ses hérétiques. Et comme toute nouvelle religion, elle a ses fanatiques, malheureusement de plus en plus nombreux.

    La conclusion de la vidéo est vraie, cette histoire peut causer énormément de torts à la science.

    Cette planète est foutue :p

  5. alex6

    N’oublions pas qu’il est de bon ton de parler de « changement climatique » (climate change) et non de « rechauffement » (global warming). Du coup, que le thermometre monte ou descende, ca va taxer a tous les etages.
    Ne pas tomber non plus dans le piege stupide, etre contre le mainstream rechauffiste ne signifie pas s’en foutre de l’environnement. Preserver les ressources, limiter le gaspillage en augmentant l’efficacite industrielle etc… autant de defis technologiques pour l’avenir. Mais pour que les meilleurs solutions puissent emerger, une seule condition; parvenir a tenir les politiques et leurs grosses mains palpeuses de billets a l’ecart, pas gagne…

  6. Baroque

    La table ronde qui suit est également très intéressante ( http://www.js.univ-nantes.fr/15887234/0/fiche___pagelibre/&RH=1243958328836 ). Qu’on soit ou non d’accord avec la théorie du réchauffement climatique d’origine anthropique, on ne peut qu’être troublé par les propos que tient Ronan Dantec, vice-président de Nantes Métropole. En gros (c’est au début de la table ronde) ce mec dit que les gens qui contestent ou même relativisent le réchauffement climatique sont des enculés irresponsables qui doivent assumer les dizaines ou centaines de milliers (sic) de victimes dudit réchauffement dans l’avenir. Non mais sans déconner.

    1. La diabolisation des déviants est aussi une marque distinctive des religions telles que pratiquées par des extrémistes. Pas très surprenant, finalement.

  7. hb45

    Assez effrayant!
    Le « laissez nous faire, puisqu’on vous dit que c’est pour votre bien » ouvre la porte à toutes les aberrations. on a brulé « pour sauver ».
    Pourquoi est-il besoin pour convaincre de menacer si vos raisons ne sont pas suffisantes? J’ai écrit « raison ».

  8. Nick De Cusa

    Très bonne vidéo. Merci à l’Université de Nantes. Ça rassure un peu de voir qu’au sein de notre état la dissidence peut encore s’exprimer. Pourvu que ça dure. Pourvu, même, que ça s’amplifie.

  9. Abst

    La vidéo est très intéressante, mais y’a un argument qui me laisse perplexe :

    Selon l’analyse des carottes glaciaires, il apparait que température à la surface du globe et concentration de CO2 dans l’atmosphère sont fortement corrélées, avec une certaine avance pour la température. Il est donc tout à fait logique de supposer que la température entraine la concentration de CO2. Mais à partir de là, courtillot passe directement à : « changer la concentration de gaz carbonique changerait la température, ce qui changerait l’orbite de la terre, et les effets de jupiter… » Cet argument me semble faux d’un point de vue logique : les faits de départ (la température entraine le CO2) ne permettent pas de confirmer ni d’infirmer la causalité inverse (le CO2 peut entrainer la température). Avec seulement « A implique B », on en déduit « donc B n’implique pas A ». L’inventeur de l’équivalence doit s’en mordre les cheveux.

  10. Hesnoone

    Effectivement, d’un point de vue logique en se basant sur la phrase citée, l’argument est spécieux.

    Mais, il me semble me souvenir qu’il montre que le raisonnement conduisant à penser que la concentration en CO2 modifie la température est faux (puisque se basant essentiellement sur les courbes). Donc on a bien « CO2 n’implique pas température » (a priori).

    Par contre la phrase avec Jupiter est (volontairement) exagérée AMHA.

  11. argone

    Il me semble que ce Dr Courtillot (un proche d’Allègre) ne soit pas très clean puisque qu’en 2007, de mémoire, une de ces publi a été l’objet d’une controverse assez importante (certains ont mis en lumière des erreurs).

    Je ne crois pas que le GIEC considère que les activités humaines soient à 100% responsables du réchauffement; elles une responsabilité, la question en suspend est la part de cette responsabilité. L’activité solaire a aussi une part de responsabilité.

    Courtillot ne remet même pas en cause le réchauffement climatique mais avertit que toutes les questions sont loin d’êtres élucidées et qu’il vaut mieux ne pas tirer des conclusions trop radicales.

    Il va y avoir des modifications climatiques , probablement un réchauffemnt global et les activités humaines produisant beaucoup de CO2 ça paraît raisonnable notamment pour les transports routiers de chercher à limiter ces émissions de CO2 et limiter la conso de carburant . On limite ainsi la pollution de l’air (la pollution atmosphérique provoque 400 000 morts prématurées par an) et la production de CO2, les deux étant liés. Lire par exemple :

    « On the causal link between carbon dioxide and air pollution mortality »
    Mark Z. Jacobson
    http://www.agu.org/pubs/crossref/2008/2007GL031101.shtml

    1. @argone : je suis surpris que vous parliez encore de réchauffement alors que la vidéo montre clairement, vers la fin, qu’on se dirige très manifestement vers un refroidissement. D’ailleurs, c’est ce qui semble ressortir de plus en plus, même venant de la part de membres du GIEC : …

      D’autre part, la polémique concernant Courtillot est plus ancienne que les vidéos et s’il n’était pas très clean, comme vous dites, il aurait dû s’amender. Il n’en est rien. Pourquoi ? Peut-être est-ce parce que dans ses contradicteurs, on compte notamment Mann (celui de la courbe en crosse de hockey, largement discrédité) et Gavin (lui aussi discrédité, notamment par les travaux de Watts, montrant à quel point les données utilisées sont fantaisistes).

      Concernant la part de CO2 d’activité humaine, on a cet excellent petit résumé ici qui montre à quel point toute la vague réchauffiste est de la foutaise en barre.

      Mais je crois qu’on pourrait continuer longtemps les batailles de lien. Ce qui importe ici est : ce réchauffement, aussi sérieux soit-il (et c’est très très sujet à caution), mérite-t-il de faire passer d’autres luttes en arrière plan qui sont pourtant la cause de morts réels par millions, à la minute où vous lisez ces lignes ? (malaria, malnutrition, eau potable, choléra, dysenterie, …) Peut-on sérieusement consacrer des dizaines de milliards de dollars pour un domaine aussi mal connu et pour lequel il y a tant de polémiques et tant de supputations alors que les domaines précités, eux, sont beaucoup mieux connus voire maîtrisés et font des morts pas du tout dans le futur et pas du tout hypothétiques ?

      Est-il sérieux de protéger à grands frais sa maison de la chute de météorites alors que l’isolation contre la pluie est très imparfaite ?

  12. Hoho

    > pour les transports routiers de chercher à limiter ces émissions de CO2 et limiter la conso de carburant

    Les sociétés de transport le font déjà depuis longtemps.

  13. Arkh

    @h16

    Voyons, tous les problèmes que vous citez ne concernent que les pays pauvres ou en voie de développement qui forniquent plus qu’ils ne devraient.
    Ne pas les aider, c’est diminuer une certaine population mondiale qui est de trop.

    L’écologiste est tout à fait logique dans sa volonté de diminuer les bouches à nourrir, et de préférence celles qui ne sont pas proches de son cercle.

    1. Ahbaoui dit comme ça, tout s’éclaire. Et cela explique même la présence de tenants favorables d’un bon virus pandémique mortel sévère pour ramener la population à 200 millions. En général, l’écolo qui prône ça s’imagine être lui-même dans les heureux élus.

  14. argone

    Mais le GIEC exprime des doutes notamment lors de la 3è conférence. Ils envisagent 1 ou 2 décennies de refroidissement naturel du fait de la NAO mais cela n’est pas incompatible avec un réchauffemeent sur le long terme que l’on peut assimiler à la pente d’une série d’oscillations ou de variations en dents de scie des températures).

    H16
    > »..mérite-t-il de faire passer d’autres luttes en arrière plan qui sont pourtant la cause de morts réels par millions »

    Non bien sûr mais ces tragédies que vous signalez peuvent être liées à un changement climatique; qu’il soit (plus ou moins)anthropique ou (plus ou moins) naturel.

    Autre point : la disparition progressive des énergies fossiles qui va obliger tout le monde à changer d’habitudes.

    1. « peuvent être liées à un changement climatique » ? Pardon ? Le choléra, c’est un microbe et pour quelques euros, on peut vacciner ; ça fait des millénaires que le problème existe et n’est absolument pas lié ni au climat ni à son réchauffement. Même chose pour le reste. L’accès à l’eau potable n’est pas lié à un changement climatique du tout.

      Je maintiens donc ce que je disais : réchauffement ou pas, on est en train de sacrifier ici et maintenant des gens de façon certaine pour en sauver peut-être d’autres très hypothétiquement à long terme. C’est totalement absurde et criminel.

  15. Hoho

    > Autre point : la disparition progressive des énergies fossiles qui va obliger tout le monde à changer d’habitudes.

    Pas nécessairement. En général, les industriels se débrouillent pour que les changements technologiques soient le moins douloureux possible pour les consommateurs.

    Bien sur, si nos génies d’énarques rajoutent des taxes, le changement sera plus douloureux, et leur but sera atteint : changer les comportements des gens ! Le pouvoir suprême. Nos élus sont des docteurs Knock…

  16. Arkh

    @h16 je vous conseille un petit googlage de « Yamal hockey stick ».
    Le fauteuil et le pop-corn sont prêts, le spectacle risque d’être plaisant à voir si c’est suffisament ébruité.

  17. adnstep

    Parfois, quand j’ai le blues, je lis le blog de h16. Et je me sens moins seul.

    L’écologie est le nouvel opium du peuple. Il a ses Savonarole et ses Calvin, et maintenant son parti.

  18. jmdesp

    J’invite ceux qui minimisent la polémique sur Courtillot à relire l’histoire ici :
    http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2008/02/soleil-et-clima.html

    Et la conclusion est claire : Courtillot est un mandarin à la française, qui peut se permettre d’écrire les articles les plus bourrés d’erreurs sans aucun risque pour sa carrière, qui peut se permettre d’être d’une arrogance où s’astreindre à une vrai démarche scientifique rigoureuse devient totalement optionnel et où se ridiculiser internationalement de ce fait lui reste totalement invisible, qui peut se permettre de déclarer publiquement, sans aucune ambiguïté, qu’un articles publiés sous sa signature *principale* a été entièrement écrit par un chercheur invité (sans même en faire une relecture avec un contrôle de l’exactitude des données), là non plus sans aucune conséquence, et sans avoir à faire la moindre excuse.

    L’attitude de Courtillot, dans d’autres circonstances h16 l’incendierait comme elle le mérite.
    Mais voilà, Courtillot écrit ce qu’il a envie de lire, et dans ce cas le sens critique de h16 part visiblement direct à la poubelle.

    Sauf que … Sauf que non.

    Ici, je me permettrai de reprendre en substance ce qu’en a dit Vincent Bénard ici : l’article, écrit dans Libé (Support Officiel De La Ligue Des Gentlemen Réchauffistes), est fait à charge et utilise les argumentaires de certains autres chercheurs dont la valeur est (elle aussi) reconnue mondialement… Dans la vidéo ici, Courtillot répond aux allégations de libé. Notamment, le dénommé Jones, du Hadley Center, cité par les liens que tu as donné, est, disons, remis à sa place… J’ajoute qu’il explique certaines erreurs commises il y a trois ans et qui lui ont valu quelques noms d’oiseaux, et qui n’étaient simplement que des erreurs « normales » de toute science en cours de fabrication.

    D’autre part, et en liminaire – la polémique a eu lieu avant (nettement) la conférence en question, donc M. Courtillot est assez sur de ses arguments pour continuer à produire un discours similaire, avec ou sans corrections. Précisons aussi que ses réponses aux différentes accusations qui lui ont été portées ont été signées par toute son équipe. Cela ne prouve rien en soi, mais visiblement, ses résultats sont collectifs et ne sont pas le fait des divagations d’un fou solitaire.

    1- Les études qu’il cite, de Grodde, Scafetta, d’un autre botaniste (oublié le nom), Svensmark, Milankovitch, et des géoglaciologues dont j’oublie le nom, sont bien réelles: le résumé de ces études est accessible notamment sur pensée unique, le site de Jean Martin, ou sur des sites tels que climateaudit, climatedepot, friends of science, et autres…

    2 – Ne pas oublier toutes les études que Courtillot n’ a pas citées, mais qui auraient pu compléter son argument: par exemple, sur la courbe de Mann, il ne cite pas la démolition effectuée par McKitick et McIntyre: après avoir galéré deux ans avant que Mann ne condescende à livrer ses données et programmes, ils ont prouvé que le modèle était tellement mal programmé qu’il ne passait pas un banal « test de Monte-Carlo »: inondé de fausses données aléatoires, le modèle produisait… une crosse de hockey, car il sous pondérait les valeurs chaudes anciennes et surpondérait les valeurs chaudes récentes. Un exemple parmi des dizaines d’erreurs, pour ne pas dire falsifications, du GIEC. Voir le site de Jean Martin pour en trouver une palanquée d’autres. Voir également ce qui a été posté ici même avant.

    La vidéo de Courtillot ne révolutionne pas la science mais expose des faits irréfutables en langue française et avec brio. A noter qu’il reste mesuré. Il ne traite pas les GIEC men d’incapables ou de malhonnêtes, mais dit qu’il est normal qu’une science jeune face des erreurs, et qu’il est juste anormal que certains exagèrent la confiance dans leurs modèles. Ses adversaires le traitent de moins qu’une merde. Chacun en pense ce qu’il veut, mais il est clair qu’il dérange et que certains, qui vivent très grassement du RCA, aimeraient bien lui faire ravaler sa langue.

    Pour moi, la démo de la vidéo est parfaitement valide, et ne fait que confirmer ce que d’autres ont déjà dit : voir « the great swindle » par exemple.

    3 – Et c’est Gavin Schmidt, le compère de Mann au Goddard Institute, qui insinue (dans le blog de libé) que Courtillot est malhonnête… De nombreux climatos sceptiques (Lindzen Pielke, entre autres) ont montré que ces deux lascars étaient parfois assez « flexibles » sur la rigueur scientifique… Il semblerait que Mann soit encore au centre d’une affaire d’erreur dans une nouvelle courbe… mais je dois me renseigner mieux.

    4- dans le blog libé, le patron du Hadley Center affirme que les propos de Courtillot sont faux. Sauf que depuis, le Hadley est englué dans un autre scandale (éclaté après leur défense dans la controverse citée par libé) de non révélations de données, britanno-britannique cette fois, sur lequel je n’ai pas eu le temps de faire des recherches, mais abondamment documenté sur climatedepot ou sur le site d’Anthony Watts. Après avoir tergiversé pendant deux ou trois ans pour donner leurs données brutes à des citoyens britanniques, au nom de l’équivalent locale du « freedom of information act », ils ont fini par déclarer qu’ils les avaient… Perdues.

    C’est dire que la version de M. Courtillot parait éminemment probable.

    1. En outre, je conseille l’excellent lien suivant sur Pensée Unique : ici

      Je copie-colle depuis ce site :

      Ce billet est très largement inspiré par celui du climatologue renommé de l’Université du Colorado, le Professeur Roger Pielke Sr., bien connu des lecteurs de ce site (source). Roger Pielke n’attribue pas de bonnet d’âne (qui est un animal plutôt intelligent et bien vu aux Etats-Unis) mais, au vu de son indignation, il l’aurait certainement fait, s’il était de chez nous…

      Roger Pielke s’est ému (c’est le moins que l’on puisse dire) des déclarations récentes (21 Juin 2009) affichées sur le site alarmiste « de référence » anglophone, RealClimate qui rapportait sur les conclusions de la dernière réunion qui s’est tenu récemment à Copenhague et qui rassemblait le gratin de l’alarmisme scientifique mondial.

      Le billet de Roger Pielke Sr. est intitulé « Désinformation par le site RealClimate ». Ce qui n’est certainement pas anodin quand on connaît le style mesuré et typiquement « scientifique » du très modéré professeur de l’Université du Colorado.

      Je vous rappelle que le site RealClimate a été fondé par Michael Mann (le célèbre auteur de la « Crosse de Hockey « ) assisté de Gavin Schmidt (le bras droit de James Hansen au Goddart Institute de la NASA et responsable des mesures de température GISTEMP qui ont défrayé la chronique et lui ont valu le bonnet d’âne de Nov 2008). Parmi les auteurs les plus actifs sur ce site, on se souvient de Ray Pierrehumbert qui s’est rendu célèbre (entre autres) en décernant le titre de « chevalier de la terre plate » au directeur de l’IPGP et académicien de surcroît, Vincent Courtillot.

      Voici ce qu’a écrit RealClimate :

      « Alors qu’est ce que ça dit ? Nos lecteurs habituels ne seront certainement pas surpris par ces découvertes de la science climatique physique (NDT qu’est-ce donc que cela ?) dont la plupart ont déjà été discutées sur ce site. Certains aspects du changement climatique progressent plus vite que ce que nous attendions il y a peu d’années. Il en est ainsi de la hausse du niveau des mers, de l’augmentation de la chaleur stockée dans les océans et de la diminution de la mer glacée arctique. L’estimation mise à jour de la montée future des océans du globe est à peu près le double des estimations du rapport du GIEC de 2007. » dit le nouveau rapport. Et il attire l ‘attention sur le fait que tout réchauffement sera virtuellement irréversible pour au moins un millier d’années à cause du long temps de résidence du CO2 dans l’atmosphère. »

      Tous ceux d’entre vous qui lisez pensee-unique (.fr ou .eu) et qui êtes informés de la situation exacte grâce aux « grands indicateurs » du climat ont de quoi être étonnés, sinon révoltés. Tout comme l’a visiblement été Roger Pielke Sr. qui connaît évidemment toutes ses données sur le bout des doigts.
      Je me contente de traduire son billet (source) ci-dessous. Il se suffit à lui-même.

      1. « Hausse du niveau des mers »

      FAUX : par exemple, voir l’analyse de l’Université du Colorado (Boulder) sur l’évolution du niveau des mers.

      Le niveau des mers stagne depuis 2006.

      2. “L’augmentation de la chaleur stockée dans les océans ”

      FAUX : voir (NDT : Pielke renvoie ici à une analyse détaillée sur son site que j’avais reprise dans ce billet)

      Il n’y a eu aucune réchauffement significatif des océans depuis 2003.

      3. « Mer de glace Arctique en diminution »

      FAUX : voir les anomalies de la mer de glace de l’hémisphère Nord sur le site de l’Université de l’Illinois (cryosphere today)

      En réalité, depuis 2008, les anomalies ont décru. »

      Et le Professeur R. Pielke Sr. de conclure :
      « Ces indicateurs du climat pourraient repartir à la hausse en suivant les prédictions des modèles. Cependant, en attendant et tant qu’ils ne le font pas, les auteurs du Rapport de Synthèse du Congrès de Copenhague et l’auteur du site RealClimate donnent un compte rendu fallacieux de la réalité du fonctionnement du climat.
      Les Médias et les politiques qui acceptent aveuglément ces affirmations sont, soit naïfs, soit attachés à déformer la science pour promouvoir leur position partisane. » (NDT : soulignement de R.Pielke) « 

      Et puis tiens, tout dernièrement, on tombe sur
      http://www.financialpost.com/opinion/story.html?id=2056988
      et sur
      http://wattsupwiththat.com/2009/10/01/mirror-posting-yad06-the-most-influential-tree-in-the-world/

      qui éclairent très bien sur les méthodes de Briffa et Schweingruber du Hadley Center.

      Zut et rezut, tout n’est pas si simple. D’ailleurs, c’est même étonnamment compliqué, surtout pour les réchauffistes.

      Bref, avant de cogner sur Courtillot puis sur h16, renseignez-vous.

Les commentaires sont fermés.