Après HADOPI, tout peut arriver…

L’actualité est parfois facétieuse : alors qu’en coulisse et pour continuer, la HADOPI, prochainement logée dans de très spacieux locaux, va avoir bien du mal à exercer son travail de répression sur les internautes utilisant des liaisons satellites, on apprend que l’assemblée va profiter de la prochaine loi dite LOPPSI pour tenter un filtrage massif du web comme l’affectionne tant certains improvisateurs technologiquement challengés du gouvernement…

Au détour de l’article précédemment linké, on apprend ainsi que le projet de loi propose d’instituer le blocage des sites Internet contenant des images pédopornographiques.

Rien que là, je pouffe.

En effet, on se rappellera qu’au titre de la loi qui existe déjà, la détention et à plus forte raison la publication de telles images, sur un site internet, sur des cartes postales, dans des catalogues papiers, en 4×3, sur des timbres postes ou dans une fanzine imprimée dans une arrière-cour glauque, bref, toutes ces opérations sont déjà rigoureusement interdites.

Nous sommes donc ici en présence d’une loi qui vise à filtrer, en amont, des contenus qui sont, de toutes façons, illégaux.

C’est surprenant.

Ce serait comme une loi qui déciderait de filtrer les colis piégés.

Rappelons que faire expédier des colis piégés est, en France (et très souvent dans le monde), interdit. Essayez, vous verrez : les gens n’aiment pas, ça éparpille du facteur partout, c’est très sale.

Et pour continuer l’analogie, la loi propose donc un filtrage, c’est-à-dire un procédé qui consiste à fouilloter dans les paquets pour s’assurer que ceux-ci ne contiennent pas de substances explosives. Au départ, bien sûr. Ensuite, on s’assurera discrètement qu’il ne contient pas un camembert d’importation (argh !) puis du vin de Californie (double argh !) pour enfin vérifier que le contenu n’est ni trop gras, ni trop salé, ni trop sucré…

D’une part, cela revient à admettre que la quantité même de paquets explosifs justifie la mesure et que donc, pour laisser tomber l’analogie postale, le nombre de sites pédo-pornographiques est si important que surfer sur internet est devenu un véritable slalom dans lequel Josette, paisible mère de famille qui veut s’acheter une paire de chaussettes en ligne, se retrouve harcelée par d’incessants messages lui proposant des sex-toys, des boxeurs thaïlandais de 40 ans en rut et autres gâteries douteuses graphiquement exposées pour son plus grand désarroi.

En réalité, Josette achète régulièrement des chaussettes sur internet et rien de tout ça n’arrive. On peut même admettre que dans 99.9% des cas, il ne se passe rien de plus que ce qui est prévu. Quelques cas se terminent par une fraude (chossettes.fr peut être un site frauduleux) et il doit bien y avoir un gugusse qui stocke quelque part des images pédophiles sur jo7.com, mais ce n’est pas dit du tout.

D’autre part, pour reprendre l’analogie postalo-tractée, s’il venait la fantaisie à l’un de nos sémillants politiciens de décider de filtrer les paquets au moyen, par exemple, de chiens renifleurs ou de détecteurs de métaux, le nombre de faux positifs, la quantité même de paquets à traiter, la probabilité d’un positif non détecté, et, surtout, l’atteinte possible et probable  à la vie privée rendraient l’ensemble de l’opération physiquement exorbitante et politiquement risquée.

J’admets que l’analogie n’est pas parfaite : des paquets (pas tous) passent par de tels procédés, notamment quand une douane est concernée. Soit. Ça en dit long sur le pouvoir de la douane, soit dit en passant …

Et dans ce cas, on peut noter qu’il serait tout aussi ridicule de filtrer les conversations téléphoniques au motif que certaines enfreindraient la loi (notamment celles qui planifient des attentats). Pour placer une écoute, il faut en passer par certains procédés légaux et juridiques. C’est à ce prix que tient encore une présomption de liberté d’expression en France (j’insiste sur présomption).

Cependant, pour internet, ces précautions tombent : une petite loi, et youpla, non seulement on va pouvoir sniffer du paquet comme un joueur de foot brésilien, mais on va aussi aller plus loin en imposant que les fournisseurs d’accès deviennent des maillons actifs de la surveillance.

Je suppose que puisque c’est Internet et que ce sont des paquets de bits, on peut.  Eh bien non, M. Hortefeux, si vous me lisez, ce n’est pas un message pornographique subliminal, et non, on ne peut pas plus qu’avec les conversations de Mamie Josette ou le courrier de n’importe qui d’autre. C’est un principe de base. Céder là-dessus, au prétexte naïf et niais que c’est pour le bien de tous, et qu’il y a du danger dans ce bas monde, c’est ouvrir bien grand la porte au reste. C’est, littéralement, des petits coups de marteaux portés vigoureusement sur la viande (du mouton-citoyen, ici) pour l’attendrir avant le grill.

Mais même en poussant ces considérations morales de côté, il reste un aspect technique fort gênant : tout ceci va coûter fort cher, coût qui sera reporté sur le consommateur et qui va donc enquiquiner un maximum de personnes, ralentir tout le bazar en France, et … être bien peu efficace : en effet, cacher des données est relativement facile. Le filtrage attrapera les imbéciles et les nigauds, tout comme, par exemple, les radars routiers fixes attrapent ceux qui ne les connaissent pas. Et les autres, l’énorme masse des autres (ceux qui font bondir des millions de popup d’éphèbes thaïs au nez de Josette), ils passeront au travers. Zut.

En outre, les résultats obtenus par la cyberpatrouille, dédiée à la traque des prédateurs sexuels sur internet, parlent d’eux-mêmes : 315 contacts en 10 mois, et … 13 personnes déférées à la justice. Soit, à la louche, une par mois. Pendant ce temps, les incestes ou viols sur mineurs dans le monde réel, perpétré par un proche direct de la victime, sans l’aide de petits paquets internet, c’est nettement plus de 315 par mois.

Bref :

  • sur le plan moral, c’est particulièrement discutable, et ça nous promet des suites « croustillantes »,
  • sur le plan technique, c’est assez inutile puisque contourné en deux petites minutes de recherches (Tor, anyone ?)
  • sur le plan résultat, c’est un échec garanti.

Sur le plan médiatique, en revanche, c’est carton plein, comme d’habitude : esbroufe, strass, paillettes, agitation cosmétique et grands mouvements de bras, grandiloquence des jours historiques et des zeures les plus sombres de notre histoire, tout y est : il faut du Loppsi dans la vie pour remettre du … mordant, disons, là où ça mollissait.

Et pendant ce temps, la criiiiise continue.

J'accepte les Bitcoins !

159qCqdgjfGvyKr5zLNPxYek32MF9phLh5

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires26

  1. Opale

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/vu_sur_le_web/20091125.OBS8796/internet_en_proces__a_vous_de_le_juger.html

    Internet en procès !! Manquait plus que ça, où l’on va encore dire (du côté des stars et hommes politiques) qu’Internet c’est le mal, allez on bazarde tout ça ! Ca flingue les réputations, la vie privée des stars (pas plus que les magazines people, m’enfin…) ça flingue la culture (alors qu’on sait tous à quel point c’est faux), ça flingue en gros tous ceux qui disent des conneries, conneries qui sont révélées à la populace en deux secondes. Forcément, c’est fâcheux.

    Mais le discours ne pourrait-il pas être relié à celui concernant la vidéosurveillance ? Messieurs Hortefeux, Guaino, Besson, si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à craindre d’Internet…

  2. vicken

    H16 il y aura un nouveau « haut conseil » théodule qui bossera pour demaerd corp bientôt mdr ils doivent pas lire ce blog la haut.je l’ai toujours pensé bientôt pour aller aux toilettes dans ce pays faudra demander l’autorisation à un haut conseil des chiottes qui les homologueront avec les eco normes afnor sans oublier la cotisation volontaire obligatoire qui va avec.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=be12896786f0f67a9f0fea5202a05ae7

  3. Flak

    l’attitude francaise vis a vis d’internet (medias+pouvoir) est typique, rien n’a change depuis les annes internet=pedophile, et pour cause ce sont les memes personnes aux commandes, juste plus vieilles.

  4. Gaël

    « bientôt pour aller aux toilettes dans ce pays faudra demander l’autorisation à un haut conseil des chiottes qui les homologueront avec les eco normes afnor sans oublier la cotisation volontaire obligatoire qui va avec. »
    Ma « cotisation volontaire obligatoire » à moi, elle va faire plouf :P

    A part ça, je partage tes doutes, H16, sur ce projet de loi. Et la lecture d’un récent article de PC Inpact sur le sujet ne m’éclaire pas du tout sur l’intérêt de ces gesticulations, ni sur leurs finalités. Je finis par chercher un sens caché, comme, pourquoi pas, une arme législative pour les politiques contre les petits malins qui rappellent, par le biais d’Internet, les vieux discours, boulettes ou contradictions récurrentes. Ce serait une grave atteinte à la liberté d’expression, mais on n’est plus à ça près.
    http://www.pcinpact.com/actu/news/54319-loppsi-filtrage-blocage-site-hortefeux.htm

  5. Tabilore

    H16: « Sur le plan médiatique, en revanche, c’est carton plein, comme d’habitude  »

    C’est là là qu’est la réussite. Une de mes ex (?) pseudos(?)connaissances(?) disait qu’il ne fallait pas se fier à internet car il y a beaucoup de mensonges.

    C’est comme de dire il ne faut pas se fier à la vie car il y a beaucoup de menteurs.
    Beaucoup de gens reprennent cette idée toute prête à penser.
    Concernant l’idée de loi double,, que la loi interdise ce qui est déjà interdit, c’est lamentable. Une fuite en avant diront certains.

  6. Théo31

    Si j’ai bien suivi, des fonctionnaires ont le droit de mater, pour le bien de tous, des pages pédophiles avec l’argent des contribuables.

  7. Largo Winch

    Si Josette est prête à mettre la main au porte-monnaie pour s’acheter des chaussettes sur chau7.com, ça m’a donné des idées de bizness. Et si je montais à mon tour un site de vente de cagoules… qui pourrait s’appeler kgoul.com !! Me voilà emporté par un souffle entrepreneurial : à moi la richesse et la gloire !! Malheureusement, mes rêves de capitaine d’industrie sont vite retombés : kgoul.com existe déjà… :( Et il s’agit d’un site de vente en ligne de vêtement… CORSE !

  8. Moi et moi

    Sympa tout ça, je ne sais pas où on va, mais je crois que les politiques tout comme les industruies culturelles ne réfléchissent pas.

    De toute manière, toute cette guerre contre le piratage n’arrivera à rien. Face à des millions d’utilisateurs, ils ne pourraont rien faire!!!

    1. Et comment Vivaldi arrivait-il à vivre ? Et Trent Reznor, c’est du poulet ? Et Corey Smith, ‘axiste pas ? Ses 4 millions de $ amassés avec de la musique gratuite, ça ne marche pas ?
      etc… etc… etc…

      Les solutions existent et on n’a même pas encore commencé à gratter leur surface. Je ne m’inquièterai pas pour les artistes. Les zartiss, en revanche, eux, ont du souci à se faire.

  9. Hervé

    L’état se doit de protéger la propriété face aux vols ( ici le téléchargement), que l’on pourrait même qualifier de pillage vu son importance. Une loi et des mesures concrètes étaient donc absolument nécessaire faces aux conséquences dramatiques que le P2P et autres produises, ce n’est pas parce que certains artistes ont des moyens alternatifs que l’on doit condamner aux chômages 99% des autres artistes souhaitant vivre de leur travail ( avec tout les problèmes de perte de culture française que cela entrainerait ). De plus, le net ne doit pas rester le terrain de chasse des pirates, bandits et autres malfrats, il faut donc rétablir l’état de droit, ce que fais courageusement l’UMP.

  10. maurice b.

    > L’état se doit de protéger la propriété face aux vols ( >ici le téléchargement).

    je plussoie.
    C’est déplorable de voir à la FNAC des bacs plein de DVD blu-ray bradés à 8 euros qui ne se vendent plus. Ce piratage est une catastrophe économique.

    Que nenni. Avec ce piratage, des centaines de zartiss vont finir dans les oubliettes de l’histoire. Franchement, je dis chouette. Qu’un Christophe Mae ou qu’une Lara Fabian se fasse pirater, ça me laisse totalement froid. Vivaldi, Haydn, Bach, Mozart, … sont libres de droit, et n’ont jamais autant rapporté :) … Et les concerts ne sont pas piratables. Donc pfruit.

  11. Higgins

    Tiens, Ran-tan-plan a un clone. Arrêtez de nous bassiner avec les zartiss qui souffrent le martyr avec Internet. Avec leurs commensaux, ils sont responsables de la situation actuelle. A force de vouloir vendre leurs CD et leurs DVD a des prix hors de propos (en général plus de vingt euros), ils ont poussé tout une population dans les bras du téléchargement. Un DVD ou un CD ne devrait pas dépasser 10 euros. Le modèle économique sur lequel ils ont vécu largement depuis 50 ans est mort ainsi que la rente de situation qui s’y rattachait. Que ceux qui chantent aillent mouiller leur chemise sur les scènes. Quant aux zacteurs français et aux cinéastes, qu’ils soient enfin payés au prorata des entrées effectuées au lieu d’émarger aux subventions étatiques (la fameuse exception culturelle française). Ça nous évitera de les voir nous la jouer « près du peuple » en s’en foutant plein les poches sur notre dos (la gueule des films français en général!!!!). Personnellement, je me contrefous de leur avenir financier. Qu’ils se sortent tous les doigts du … et qu’ils arrêtent de nous les briser menu menu comme disait le regretté Fernand Naudin. Et surtout, que vos amis du PS de droite, comme ceux de l’UMP de gauche, retournent dans leur bac à sable faire des pâtés. Ça nous fera des vacances.

  12. Hervé

    «  » » » »Avec leurs commensaux, ils sont responsables de la situation actuelle. A force de vouloir vendre leurs CD et leurs DVD a des prix hors de propos (en général plus de vingt euros), ils ont poussé tout une population dans les bras du téléchargement. » » » » » » »

    Tiens, il n’y a plus d’autorégulation ? Si l’on ne veut pas sacrifier des milliers d’emplois, il faut agir.

    Ca fait trente ans que des gusses comme vous, ceux qui ont le pouvoir, ont « agi ». On voit les dégâts : des millions de chômeurs. Pour la paix du monde et le bonheur des familles, je vous en prie: arrêtez d’agir.

    Maintenant prenez votre courage à deux mains et aller expliquer à ces gens pourquoi vous voulaient qu’ils se retrouvent aux chômage.

    «  » » »Et surtout, que vos amis du PS de droite, comme ceux de l’UMP de gauche » » » »

    L’UMP n’a rien à voir avec la gauche, s’est un parti ralliant des libéraux ( pragmatiques et non extrémistes anarcho je ne sais pas quoi comme vous, qui n’avaient en vérité rien à voir avec le libéralisme), des centristes, des démocrates chrétiens, des conservateurs, des gaullistes, …

    Si l’UMP ralliait des libéraux, ça se saurait. L’UMP et le libéralisme, c’est comme une poule avec une clef à molette. Elle ne sait pas quoi en faire, trop conne.

  13. KillTheMonkey

    C’est marrant comme les rigolos de l’ump aiment se qualifier de « pragmatique » en opposition avec les libéraux qui seraient sensés être des « doux rêveurs »

    Si par pragmatique vous voulez dire « sans conviction », « démago », « qui baisse son froc » alors oui à l’ump on est sacrément pragmatique…

    Sinon je suis le seul à penser que la propriété intellectuelle est un peu douteuse sur le plan philosophique ?

  14. maurice b.

    on ne peut que s’en féliciter.

    ———-
    Christine Albanel fait son grand retour sur le devant de la scène politique.
    C’est aujourd’hui chose faite.
    Le Premier ministre, François Fillon, vient de la charger d’une mission d’information sur la numérisation des livres et le développement avec les éditeurs français d’«une offre légale attractive sur Internet».

    http://www.lefigaro.fr/medias/2009/12/01/04002-20091201ARTFIG00482-albanel-chargee-de-mission-sur-le-numerique-pour-matignon-.php

  15. Mr T.

    Chouette alors, on l’attendait avec impatience. Mon firewall intégré dans MS Office© fait des siennes actuellement, j’espère de toute urgence un décret gouvernemental réparant cette infamie.

  16. maurice b.

    Cette proposition devrait recevoir un accueil favorable du gouvernement et constituer un premier pas compensatoire.
    —————————
    La Sacem et l’Adami, les deux principaux organismes qui gèrent les droits des musiciens en France, se sont mis d’accord pour demander la création d’une nouvelle « contribution », prélevée sur les abonnements à Internet.
    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/12/04/une-contribution-d-un-euro-sur-les-abonnements-a-internet-pour-la-musique_1276385_651865.html

    Excellente idée : la licence globale sans le téléchargement. La sodomie sans vaseline. La voiture sans les roues. La fusée à pédales. Le poisson rouge avec une bicyclette… Les lobbys et l’UMP, ensemble, c’est une vraie puissance de frappe.

  17. Harald

    Lénine disait que le communisme c’était les soviets plus l’électricité. L’UMP a réussi à montrer que sa politique c’est le gaullisme sans cortex (et accessoirement sans couilles).

  18. maurice b.

    VCous croyez que ça peut encore durer longtemps de voir des gens se goinfrer avec des produits culturels puis partir sans payer l’addition ?

    1. Oui. Par exemple, je ne vous fais pas payer pour le savoir incommensurable que je déverse dans votre crâne vide et j’attends encore vos remerciements puisqu’après tout, je vous autorise à venir vous abreuver à ce blog. Manifestement, j’ai affaire à un ingrat (en plus d’un imbécile : votre tête est un tonneau, percé, qui résonne d’autant plus qu’il est vide).

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)