Discrètes avancées des bisous républicains

Quand on lit l’actualité, on se rend compte que tous les jours, on frôle la catastrophe libérale, capitaliste ou tout simplement républicaine. Et sans l’intervention musclée et évidemment salvatrice d’un nombre toujours plus grand de vrais défenseurs des valeurs du Bien et de la Gentillesse molletonnée, eh bien mes petits amis, on serait vraiment dans le caca.

Oh, ne vous méprenez pas.

Je ne dis pas ça pour vous inquiéter. Ce n’est pas le genre de la maison. Surtout qu’avec la météo qu’on a actuellement, ce serait vraiment difficile de se faire de la bile sauf à regarder en boucle des documentaires lacrymogènes sur France 2, écouter les lancinantes mélopées plaintives sur France Info ou chercher une trace de cohérence dans les tactiques du Parti Officiellement Socialiste.

Non, définitivement, si ce pays n’est pas foutu, c’est, d’abord et avant tout par le travail minutieux et quotidien de l’armée discrète des Bien-Écoutants, des Bien-Parlants, des Bien-Voyants, des Bien-Sentants et des Bien-Pensants. Et rassurez-vous : ils sont de plus en plus nombreux ces zélés contrôleurs de la vie des autres. Ils sont tous les jours plus vigoureux, les gentils administrateurs du vivre ensemble et de l’intégration ultime du tout dans le reste et inversement ; chaque jour, chaque heure, chaque minute qui passe permet de découvrir un nouveau curateur du nouveau monde garanti sans discrimination, sans inégalité, sans aspérité et sans coin aigu qui fait mal quand on se cogne dessus alors qu’on courrait gentiment dans les champs vastes et féconds de la réalité démocratique et républicaine que tout un peuple s’emploie à tisser de ses mains habiles…

Par exemple, le courageux préfet du Rhône a décidé d’interdire une manifestation nauséabonde qui nous ramène aux heures les plus noires de notre Histoire. Cette dernière, organisée par une association d’extrême-droite, visait à dénoncer l’extension de la vente de viande hallal (d’où son nom, subtil, de « marche des cochons »).

On comprend bien que l’interdire seulement au motif d’un risque probable d’affrontement avec des associations d’extrême-gauche ne suffisait pas. Le préfet a donc clairement ajouté que pour lui « L’organisation de cette manifestation est une provocation pure et simple » et il a dénoncé « un rassemblement clairement islamophobe à rapprocher des apéros saucisson-pinard« . En somme, dans cette République, s’exprimer librement est totalement possible, tant que ce n’est pas en groupe, et tant que ce n’est pas contre quelque chose qui risquerait de fâcher.

On ne s’étonnera pas au passage que d’autres solutions n’ont pas été retenues, comme par exemple laisser manifester les abrutis de droite à une date donnée, et autoriser les abrutis de gauche à faire de même à une autre date, et éviter ainsi les confrontations prévisibles lorsque les deux groupes d’intellectuels finement triés se retrouvent le même jour au même endroit, quitte à s’assurer que l’un et l’autre rassemblement de crétins soit correctement canalisé par une présence policière idoine. Il semble assez évident qu’une telle solution aurait immédiatement fait dégonfler la baudruche d’extrême-droite (défiler à 200, c’est un peu tristoune) et rendu la baudruche d’extrême-gauche parfaitement ridicule.

Autre exemple que la distribution de bisous républicains progresse un peu plus chaque jour : le PDG d’Air Liquide, Benoît Potier, un bras en clef dans le dos et un rictus douloureux sur le visage, s’est dit ouvert à la distribution de primes à ses salariés en cas de hausse des dividendes. Mais il est malin, le petit Ben : comme tout le monde aime l’égalité, il a déclaré qu’on distribuerait donc à tous les salariés du groupe, et pas seulement aux Français.

C’est génial, finalement, la force de persuasion de l’Etat et de ses séides : il n’y a même plus besoin d’inscrire dans la loi les idées complètement crétines qui passent par le cervelet de l’un ou l’autre mammifère en charge de la boutique. Il suffit de faire mention qu’on pourrait avoir recours à une telle loi pour qu’ainsi, les patrons français, qui connaissent la musique, se plient aux directives. Finalement, la nationalisation n’est pas réellement nécessaire : l’état étant maintenant presque partout, il peut suggérer, le reste suit tout seul.

C’est tellement vrai qu’une autre société, Total, a renoncé officiellement à toute exploitation, même vague, des gaz de schistes sur le territoire ; tout comme pour le chapitre « liberté d’expression », « respect de la propriété », la réflexion sur le sujet est stoppée. Notez qu’on aurait pu dire « stérilisée » voire « interdite », sans modifier effectivement le résultat obtenu : essayer d’exploiter les gaz de schiste, ce ne serait vraiment pas bisou-compatible. Trop de méchants risques et le risque est officiellement interdit dans la Constitution des Français Républicains Qui Sont Tous Super-Égaux.

En plus, l’odieuse boîte capitaliste n’arrête pas de fournir de juteuses taxes à l’Etat au lieu de faire de jolies pertes, comme toute entreprise un peu patriote se devrait de faire, et, pour enfoncer les clous dans le cercueil, Margerie a déclaré :

On ne peut pas, en 2011, vouloir à la fois se passer de gaz non conventionnel, du nucléaire, de charbon voire de pétrole, et se plaindre de l’augmentation des prix de l’énergie.

Soyons franc : ceci est, pour le citoyen conscientisé, républicain et festif aux heures indiquées, un véritable affront puisque, ne nous leurrons pas, c’est bien une sorte d’ultimatum qu’on peut lire ici dans la bouche de cet odieux capitaliste. Il nous dit, en effet, que si l’état ne cède pas à ses revendications, il fera péter non pas les couches de schistes, mais les tarifs de son essence ! C’est limpide : ce type ne veut pas partager ses bisous républicains : tout le monde sait qu’il existe forcément un moyen pour disposer à la fois d’une énergie pas chère, peu taxée, qui ne subventionne pas l’une ou l’autre dictature étrangère, qui soit à la fois écologique et sympa pour les ours polaires, mais que ce libéral à mocassins fait exprès de n’en faire qu’à sa tête.

Pourquoi est-il aussi méchant ? Pourquoi prétend-il que l’éolien risque d’être éternellement subventionné alors que tout le monde sait, si si, c’est sûr de chez sûr, que cela fait trente ans que c’est une technologie d’avenir de dans moins de dix ans et que ça va dépoter sévère ?

Heureusement, moi, je vous dis, que tout ce petit monde se met, lentement mais sûrement, au pas cadencé, que les bécots citoyens et les gros patins humides de la République pleuvent pour remettre tous ces vilains dans le droit chemin. Tenez, d’ailleurs, des signes clairs, venus de l’étranger, nous indiquent que nous tenons le bon bout : la France conserve son triple A, note maximale, sur sa dette souveraine car

Si le bilan financier de l’Etat français s’est détérioré, le rythme et l’ampleur de la détérioration ne sont pas suffisants pour faire de la France un cas particulier parmi les pays Aaa

Vous voyez ? On a encore plein de marge ! Le bisou républicain peut encore progresser ! On peut arrondir plus d’angles, on peut raboter plus d’inégalités ! On peut bouter plus de riches hors de nos frontières ! On peut faire taire plus de nauséabonds ! On peut écraser plus de dissidents ! On peut éradiquer plus d’individus nuisibles ! On peut enfin tendre vers une solution, finale et définitive !

Allez. Bisous. Tous ensemble, on peut y arriver.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires52

        1. gem

          ne t’arretes pas en si bon chemin :
          Bonheur Incommensurable, Total, Universel, Réunifiant et Eternel
          vive le BITURE !

  1. Flo

    Vous oubliez ce bon Lolo Blanc dans une mélasse pas croyable et même Domi du fmi dans la pana(de)mera qui n’auarit pas le droit de monter dans une Porshe sous prétexte qu’il serait de gôche.
    Police de la pensée?

      1. poum

        bon en fait j’avais pas vu qu’il y avait un vrai fait journalistique derriere la blague.Pays pourri de trotskystes.

  2. Kuing Yamang

    « Si le bilan financier de l’Etat français s’est détérioré, le rythme et l’ampleur de la détérioration ne sont pas suffisants pour faire de la France un cas particulier parmi les pays Aaa »

    La France garde pour l’instant son AAA car ce pays a encore une réserve d’imposition et d’augmentation des taxes et autres prélèvements obligatoires, un potentiel-à-nuire-encore-plus à ceux qui produisent de la richesse et créent des emplois, quoi.
    Quand ce ne sera plus le cas, le AAA sautera .. et donc les intérêts pour rembourser deviendront insupportables etc.. –> Game Over.

    1. louigi

      Vous me faites rire les gens. Même l’Auvergne vient d’obtenir son AAA.
      Quant à Total, je suis d’accord que c’est vachement con de voir qu’on aurait pu se faire du pognon en sinistrant ce ramassis de prolétaires ruraux qui ne veulent pas allez de l’avant. En plus, vous allez voir qu’ils vont être assez ringards pour allez voter en 2012, alors que c’est tellement plus « in » de ne pas y aller, pas vrai H?
      Non mais je vous jure, quelle époque!
      Heureusement que vous êtes là pour me rappeler que c’était chouette à l’époque, quand on avait pas le droit de vote, des colonies, donc des richesses et pas de dette.

      1. Oui, voilà, exactement. Les pauvres, il faudrait les mettre dans des camps. Et le paysage, on doit absolument le défoncer à coup de derricks (les puits, pas l’inspecteur). C’est dans les gènes des capitalistes de vouloir tuer tout le monde et détruire les petits oiseaux.

        1. gem

          H, ces gens là n’ont par d’humour, si tu lui cause comme ça il va devenir tout frétillant de la joie d’avoir percer ta méchanceté.
          Et remet STP ce bébé communiste au four, tu voit bien qu’il est pas assez cuit, avec la sauce au sang d’écolo c’est la crise foie assurée

        2. Théo31

          « Les pauvres, il faudrait les mettre dans des camps. »

          Déjà fait. Par les bolcheviks. Des réserves de pauvres, ça peut servir pour les élections.

      2. Kuing Yamang

        louigi: « Heureusement que vous êtes là pour me rappeler que c’était chouette à l’époque.. des colonies, donc des richesses et pas de dette. »

        Ben, c’est simple: l’Auvergne est pour moi une colonie avec ses indigènes qui l’ignorent.

        1. stilicon

          En plus,si je comprends bien tout, l’assertion « colonies = richesses » est parfaitement gratuite et historiquement très contestable … Certains historiens anglais avaient conclu après moult études que c’était plutôt les colonies qui en avaient profité, des colonies … vous me suivez ?

    2. Stéphane

      Ca pètera avant: planche à billet de la BCE en surrégime -> perte de valeur de la monnaie -> inflation -> hausse des taux d’intérêt (méthode d’arnaqueur pour essayer de « corriger » la valeur de la monnaie) -> emballement des intérêts de la dette publique -> Boum.

      Les étapes 1 et 2 sont déjà franchies, la 3 est en cours.

  3. Kroppi

    Pour la manifestation interdite, je serais curieux de connaître l’avis du juge administratif sur la question (j’imagine que nos amis d’extrême-droite l’ont saisi, sinon ils sont aussi bêtes que leurs thèmes de manifestations). J’imagine que le Préfet mettrait en avant la sécurité et la tranquillité publiques mais je le vois mal gagner.

    1. gem

      le plus rigolo c’est ça :
      « la Licra, le PCF, les Verts, la CGT, la CFDT, l’Unef et SOS-Racisme [qui] ont demandé l’interdiction de ce rassemblement de centre ville par l’intermédiaire de pétitions. »
      Vive la liberté d’expression (des bisous) et de manifestation, mais sélective quand même, hein …

      1. Stéphane

        Interdire ça par des pétitions? Petits joueurs!

        Ils auraient dû aller au bout de leur « logique » et faire une manif 🙂

      2. Melkion

        « […]pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’Opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l’inspection de deux ou trois censeurs. »
        Le Mariage de Figaro.

        1. stilicon

          Tu oublies qu’il faut pas parler non plus des arbitres de rugby et de foot aussi, sauf à dire qu’ils sont bons, que la Fédération est bonne et a toujours raison et que l’Etat derrière tout ça, aussi. Sinon attention, sanctions … conseils de discipline, … amendes, et bientôt billet gratuit pour un camp de « réinsertion » sociale dans le monde merveilleux et eco-festif du Bisounours Totalitaire.
          Vive la Liberté d’Opinion à la Fraônçaise !!! Vive l’Etat !!! Vive le Président Mao !!! euh non Sarko pardon…

  4. free jazz

    Dommage, on a raté un concours épique entre les demeurés de gôche et des trisomiques droitiers. Quand on pense qu’avec un moins de police des bisous on aurait de magnifiques Darwin Awards, des cas magnifiques de justice immanente et de neutralisation des abrutis peu coûteuse pour le contribuable. Soyons fous, rêvons d’un monde où la police s’occuperait de pourchasser les criminels au lieu de contrôler les tenues vestimentaires et les opinions des citoyens. Souhaitons qu’il y ait une séance de rattrapage avec le kiss-in de la grande Mosquée de Lyon.

  5. MC

    Juste une petite erreur cher H16, on ne dit pas « De Margerie », mais « Margerie » tout court, ou « Christophe de Margerie » 😉

      1. Susu

        Et bien non!
        Christophe-Gabriel-Jean-Marie Jacquin de Margerie dit Christophe de Margerie

        Donc soit « Jacquin » soit « de Margerie »!

        1. Pour Galouzeau de Villepin, j’ai lu plusieurs fois Villepin seul et non « de Villepin ».

          Bon, de toutes façons, ce n’est pas essentiel. Si ?

  6. JN

    Un (autre) détail:

    « il a déclaré qu’on distribuerait donc à tout les salariés du groupe »

    touS les salariés, il me semble (flûte! je doute maintenant)

  7. vlam

    «  »Un certain nombre de gens n’ont pas encore réalisé que la croissance des dividendes vient en fait des profits qui sont réalisés à l’international et pas nécessairement en France ». »

    impossible.

    1. poum

      en fait il voulait dire:
      « les profits permettant de payer les salaries froncais etant realises uniquement a l’etranger, etc »

  8. adnstep

    Il me semble que c’était pour les entreprises qui augmentaient leurs dividendes en 2012 par rapport à ceux versés en 2011. Non ?

    Dans ce cas, vu que cette année risque d’être une année record, ils vont pas toucher bésef les employés.

  9. Jaarik

    L’Union Européenne se prostitue auprès des agences de notations pour que le navire fraônçais – enfin, ce qu’il en reste – conserve son AAA. Entendu sur BFMb.

    1. simin

      A propos, n’était-il pas question que l’Europe se dote d’une agence indépendante, plus honnête, impartiale, plus gentille aussi et moins « greedy » que celles qui rouleraient d’abord pour les Usa? Ce qui, soit dit par parenthèses, ne serait pas tout à fait exact, l’une d’entre elles ne serait-elle pas française, j’ai un doute là…?

      1. Stéphane

        L’actionnaire principal de Moody’s est français.

        Et – hasard! – il a été décoré par le Président de la République il y a quelques mois.

        1. simin

          Merci Stéphane.

          Sinon, ça va, vous tenez bon sous ce « scaphandre »?

          Une honte! Faudrait vraiment qu’on commence à penser aux gens qui comme vous, dont H16, souffrent des irrespirables exhalaisons que le planisme dégage…

  10. gnarf

    Lu dans le Canard. Ils ont calcule que le non-renouvellement des departs en retraite de fonctionnaires en 2010 permettait d’economiser une somme X. Donc ils ont vote une redistribution de X/2 aux fonctionnaires restants…

    Et quand on fait les comptes, le calcul est faux (moins de departs a la retraite que prevu)…l’economie est bien moindre, et ils ont redistribue bien plus que la moitie de celle-ci…

    Et le veritable calcul…c’est que X n’est pas une economie, c’est une depense en moins dans un pays crible de dettes…aucune raison de redepenser X/2 c’est completement cretin.

    1. Barbara

      Sans compter que la somme X correpond sans doute à la totalité des salaires versés à ces fonctionnaires partant en retraite et qu’il n’ont probablement pas intégré dans leurs calculs qu’il faudra leur payer une retraite pendant 20 ans au moins.

      1. gem

        en fait c’est dans l’autre sens : Bercy ne compte pas comme économie le fait qu’on économise aussi les futures pensions de retraites des fonctionnaires qu’on n’embauche pas. Et on ne tient pas compte non plus des progressions de carrière, l’économie est calculé sur la base du fonctionnaire débutant (ce qui valorise l’enseignant au SMIC ou guère plus…)
        C’était une façon pour eux de réduire l’économie apparente X, donc de réduire la redistribution aux fonctionnaires restants…

        L’inconvénient c’est que du coup l’économie des embauches en moins apparait ridicule et que ça laisse penser que finalement, embaucher des fonctionnaires , ça n’est pas si couteux …

        Finalement en voulant contenter tout le monde ils ont le résultat contraire : les favorables à des embauches se plaignent des suppressions de postes, les favorables à des économies se plaignent du rendement ridicule de la mesure.

Les commentaires sont fermés.