L’amnésie grande vitesse de la presse française

Cela faisait facilement deux semaines que la presse française ne nous avait pas une nouvelle fois démontré sa médiocrité olympique. Après l’affaire DSK où l’on a découvert que, finalement, tout ce que la presse compte de journalistes influents était au courant à la fois pour ses petites turpitudes et pour sa candidature, on aurait pu croire que cette presse ferait, dorénavant, des efforts de journalisme et un peu moins de militantisme (à peine) caché. Que nenni…

Les habitudes sont difficiles à changer, les mauvaises habitudes encore plus.

Et quand ces mauvaises habitudes sont payées tant qu’elles durent, non seulement, on n’en change pas, mais on se battra bec et ongle pour qu’elles subsistent.

En France, la presse a pris l’habitude de se laisser vivre sur les subventions des contribuables qui n’ont pas le choix. Elle ne se remet qu’assez rarement en cause, et la révélation de ses erreurs ou l’évidence de ses biais provoque essentiellement une vague de stupeur qui, quelques jours plus tard, se mue en atermoiements plus ou moins hypocrites rapidement couvert par une habile amnésie une ou deux semaines plus tard.

Au bout d’un mois, il ne subsiste généralement plus aucune velléité d’introspection et toute volonté de correction ou d’amélioration a bien vite disparu à la faveur de l’une ou l’autre catastrophe, ou mieux, l’une ou l’autre affaire plus ou moins artificielle montée en épingle.

L’illustration la plus évidente est l’affaire Tron qui déboule commodément après les petits enquiquinements passagers de DSK : ceux qui, pour le patron du FMI, hurlaient à la présomption d’innocence, l’œil affolé du piètre nageur qui perd pied dans une piscine trop profonde pour lui, ont immédiatement oublié leurs beaux principes et bien positionné leurs yeux sur la cible dès qu’il a fallu charger le Secrétaire d’État.

Cette expression « présomption d’innocence », dans la bouche de tous les politiciens et de tous les tristes pisse-copies de France, au milieu du mois de mai, n’a plus été prononcée depuis qu’il s’est agi d’un autre.

Avant que les trolls n'interviennent, veuillez noter qu'ici, je ne dis pas qu'il ne faudrait rien dire sur Tron. Au contraire. Mais dans ce cas, il n'aurait pas fallu faire de la rétention d'intelligence pour DSK, ni réclamer le silence.

Mais peut-on être surpris ?

Peut-on être surpris alors que cette même presse franchouille, à l’impartialité toujours aussi alternative, a ouvertement choisi d’ignorer un morceau d’information pourtant intéressant dans la récente crise des Concombres Tueurs ?

Durex - E.coli entero hemorragique

Certes, j’entends bien qu’on commence dès à présent à douter que les concombres soient coupables. Ces aimables cucurbitacées aussi, finalement, ont le droit à la présomption d’innocence. Mais il apparaît tout de même étrange que les médias français n’aient absolument pas relayé l’information initiale pourtant pertinente que ces concombres étaient bios.

Tout comme le souligne l’article d’Enquête & Débat, on pourra arguer que préciser ce point aurait mis la filière bio, si pétulante en France (et si extraordinairement bien relayée dans nos journaux, du reste) dans de sales draps. Et si c’est pour se rendre compte plus tard que ces mêmes concombres ne sont finalement pas coupables, c’eut été vraiment ballot, avouez, hein. Ouf. On n’a bien fait de rien dire, alors…

Certes.

On souhaiterait alors la même précaution lorsqu’il s’agit de manipuler le dernier rapport de l’OMS sur les téléphones portables : ils sont cancérigènes (notez que la mode est d’écrire « cancérogène ». C’est nouveau, c’est moche, c’est trendy). Enfin, peut-être. Enfin bon, notez qu’on n’a pas réellement de preuve, mais à tout hasard, titrons « Les Ondes : Peut-Être Cancérogènes » ou encore mieux, en virant purement et simplement le conditionnel, on fera comme ici un titre à la : « Les téléphones portables peuvent augmenter les risques de cancer, selon l’OMS »

Voilà, ça peut augmenter les risques de cancer, les enfants. Comme respirer trop fort trop longtemps. Ça peut.

Ici, c’est pratique, il s’agira de cogner sur les méchants opérateurs télécoms. Ces derniers peuvent bien expliquer que la classification proposée par l’OMS (2B) est clairement réservée aux éléments pour lesquels on n’a pas encore de preuve (au contraire de la cigarette, des fumées d’échappement, de l’alcool ou du socialisme), ces derniers peuvent bien tenter de disculper une technologie utilisée depuis plus de 15 ans par plusieurs milliards de personnes, non, on s’en fiche : la filière télécom est moins fragile que la filière bio, on peut donc, arbitrairement, cogner sur l’une et épargner l’autre.

Principe de précaution ? ‘ Y a pas marqué « Concombre Bio » sur ton GSM, hein, coco !
Présomption d’innocence ? Fallait t’appeler Tronss-Khan. Pas de bol, coco !

Mais comprenez-vous, cher consommateur-forcé de la presse française (vous la payez, que vous la lisiez ou non), laisser entendre que le « bio » pourrait entraîner des maladies, c’était risquer à la fois de mettre ce « bio » sous observation, principe de précaution oblige, ou pire encore, remettre ce sacro-saint principe en question.

Comme la présomption d’innocence, d’ailleurs, c’est à géométrie variable. Si ça sert les intérêts des militants qui se cachent derrière les scribouillards médiatiques, alors il n’y a rien de plus important que le principe de précaution, la présomption d’innocence, le respect de la vérité, la mesure dans l’information quitte à éluder certains points qui pourraient être dommageables.

Et si ça ne sert pas l’intérêt de nos branlemusards encartés, … eh bien on oubliera ces mêmes principes, sous prétexte que l’information du citoyen prime, quitte à pontifier bêtement, à asperger de merde et de sentencieuses stupidités un domaine qu’on méprise intérieurement parce que pas assez « peuple », « pauvre » ou que sais-je.

Alors non, ce n’est pas étonnant.

Comme il n’est absolument pas étonnant que l’annonce de l’abandon du nucléaire par l’Allemagne soit bruyamment relayée par les brochettes d’anus aux manettes des rédactions françaises, tout heureux d’entrevoir enfin une vraie bonne castagne d’arguments entre les Verts et le reste des socialistes de droite et de gauche.

On trouve donc de pesantes analyses de la consommation allemande d’électricité nucléaire, le détail des pipeaux plus ou moins convaincants sur le changement progressif de source d’énergie et le fait que nos amis Teutons ont déjà prévu une reconversion vers de nouvelles énergies. Oh, certes, il y aura un peu de charbon par-ci, par-là, mais pas de quoi inquiéter.

Le fait que la France, en 2010, ait été pour l’Allemagne plus importatrice de courant qu’exportatrice ne les inquiète pas : selon ces vibrants journalistes/économistes/écologistes, c’est tout bon pour la France qui va pouvoir vendre son surplus d’électricité ! Ça ne fera pas augmenter les prix chez nous ? Bah, pensez donc ! Si peu. Et nos amis Allemands ne vont pas se retrouver à cracher du CO2 (et plein d’autres merdes atmosphériques d’ailleurs) avec leur douzaines de centrales à charbon ouvertes pour remplacer leurs tranches nucléaires ? Pffuh, mais non mais non, ce n’est pas grave : l’abandon du nucléaire reste un but à atteindre, éco-conscient et très chouette pour les générations futures, enfin !

Et les coupures programmées d’électricité que l’Allemagne devra mettre en place, la presse franchouille, elle en parle, au delà de l’Usine Nouvelle ? Non ?

Cette belle presse, si juste et si impartiale, évoque-t-elle ce qui a déjà été dit pour les Anglais (coupures programmées, là aussi), qui ont fait des choix énergétiques comparables ? Toujours pas ?

La presse franchouille a-t-elle fait quelques recherches sur ce qui se pratique en matière d’énergie nucléaire sécurisée, qui fonctionne ? A-t-elle pondu des reportages pour expliquer ce qui attend les Français, vraiment, une fois qu’il faudra se chauffer, en plein hiver, et chauffer aussi les Allemands et les Anglais ?

Non.

La Presse française, elle palpe doucement les subventions. Elle tête gentiment aux mamelons d’un État obèse et somnolent. Et comme lui, elle s’endort sur ses certitudes…

… et ses habitudes cancérigènes.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires54

    1. josick d’esprit agricole

      Quand on n’arrive pas à excuser l’homme de gauche (tel DSK) et pourtant tout est mis en oeuvre pour cela ainsi que l’explique le précédent commentaire, et bien on le passe dans le clan des méchants comme on peut l’entendre ici : http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/06/accuse-de-viol-de-droite-ultra-liberal.html
      Ecoutez bien, à la 39eme seconde : « DSK, l’homme de gauche, se fait quand même chopper en ayant un comportement ultra libéral, sans foi ni loi, de droite finalement ».

  1. Aurélien

    Sur l’arrêt du nucléaire allemand, ils (les médias) passent aussi très vite le fait que l’Allemagne est déjà bien lancée dans l’innovation et la R&D à la fois sur les énergies dites propres, les économies d’énergie (la conso allemande commence déjà à baisser) et le démantètelement de centrales nucléaires.

    Et nous français, les meilleurs spécialistes de l’atÔme qu’on ait eu du monde, on prend 10 ans de retard dans un des derniers domaines où l’on fait encore à peu près office de référence.

    Quand les allemands auront prouvé qu’ils ne paieront pas leur énergie plus cher, qu’ils ne pollueront pas plus, qu’ils auront généré ces dizaines de milliers d’emplois, qu’ils seront leaders des marché du démantèlement de centrales nucléaires et des énergies propres, on se demandera pourquoi notre croissance à nous est en berne, pourquoi notre industrie est moribonde et, bien sûr, on ne se souviendra pas qu’au moment clé on avait préféré se passionner pour les tribulations d’un sous-ministre addict des guilis-guilis aux pieds de ses employées.

    1. simin

      Entre une indépendance énergétique, (quelque limitée soit- elle) et une très improbable et chimérique énergie propre, je n’hésite pas un instant!

        1. Parce que l’indépendance énergétique grâce à l’éolien ou au photovoltaïque, c’est pas une calembredaine, non plus ?

        2. simin

          Très bien, plutôt cette « chimère » en « exploitation » que l’autre « en prospection » qui nécessite un coût supplémentaire, celle du démantèlement de la première chimère…

        3. Aurélien

          @H16:
          Si bien sûr… si on se dit naïvement que l’on fait du « tout éolien » ou du « tout photovoltaïque ». Rien interdit de combiner le solaire, l’éolien, la géothermie, l’énergie marémotrice, etc… Rien interdit non plus de pousser à la recherche et l’innovation dans le domaine.

          L’indépendance énergétique n’est réelle que quand on indépendant au niveau de la source d’énergie. Ce ne sera jamais le cas pour la France avec l’uranium, pas plus qu’avec le pétrole.

          1. Dans ce cas, la France ne sera jamais indépendante, il faut s’y résoudre, et arrêter de croire aux poudres de perlimpinpin écolos…

        4. Aurélien

          « arrêter de croire aux poudres de perlimpinpin écolos… »

          Etudiez donc les chiffres de l’éolien en Allemagne, pas franchement réputée comme adepte du perlimpinpin d’un point de vue industriel.

        5. David Brabant

          « Etudiez donc les chiffres de l’éolien en Allemagne »

          Justement, l’Allemagne, le plus grand producteur d’énergie éolienne a publié une étude récemment montrant que (1) il ne serait jamais possible de produire plus de 4 à 5% des besoins énérgétiques à travers cette filière (2) qu’il fallait DE TOUTE FACON la doubler par des centrales classiques. L’énergie éolienne est donc l’une des plus polluantes qui soient.

          Le Danemark, autre grand producteur éolien est d’ailleurs parmi les plus mauvais élèves pour ce qui est des quantités de CO2 produites.

        6. Aurélien

          @David Brabant

          J’ai bien dit plus haut qu’il fallait coupler l’éolien avec d’autres énergies.

          Oui l’Allemagne mise sur le couple gaz/éolien, et pour ce qui est du charbon et du gaz, il y a des investissements substantiels pour en réduire les émissions polluantes.

          L’éolien allemand produit peu pour les besoins propres à l’Allemagne mais s’exporte très bien, et de plus en plus. La part de l’énergie produite en Allemagne par les énergies renouvelables passera de 18% à 35% d’ici 2020, notamment grâce à l’éolien offshore.

          C’est une question de choix et de volonté. La méthode allemande n’est sans doute pas idéale mais elle est cohérente.

      1. simple citoyen

        @Aurelien:
        « L’éolien allemand produit peu pour les besoins propres à l’Allemagne mais s’exporte très bien, et de plus en plus. La part de l’énergie produite en Allemagne par les énergies renouvelables passera de 18% à 35% d’ici 2020, notamment grâce à l’éolien offshore. »

        Je ne voudrais pas vous paraître désobligeant, mais comment vous faites pour séparer les deux électricités? La bonne de la mauvaise? Vous utilisez un compteur spécial breveté Grenelle 2? Vous séparez les électrons tous verts dedans de ceux qui ont des traces d’hydrocarbures tout méchant?
        J’ai l’impression à votre corps défendant que vous n’avez pas voulu remettre en doute les élucubrations fantaisistes d’un spécialiste es-ONG ou pire, d’un publicitaire spécialisé en contenu lourd éco-responsable et vraiment vraiment durable, mais il faut vous y faire: c’est une grosse calembredaine, totalement ridicule que de vouloir expliquer que l’on peut distinguer une origine d’une autre sur un réseau, à moins de ne vendre que la production de pointe, c’est à dire lancer les machines à la demande expresse de l’opérateur quand il y a pénurie. Et ça justement, c’est tout sauf les énergies nouvelles. C’est le gaz ou le pétrole.

    2. Guillaume

      Ne pas payer les énergies plus cher, et dans le même temps que ces énergies embauchent des dizaines de milliers d’emplois est paradoxal. On peut peut être avoir soit l’un, soit l’autre, mais pas les deux en même temps!

    3. fifou

      Tout a fait d’accord avec Aurelien sur le paris a mon avis gagnant de l’Allemagne sur la sortie du nucleaire et l’investissement dans les energies renouvelables c’est un veritable marche qui s’ouvre… Mais les acteurs seront nouveau et les grosses boites d’energie bien implantee ne seront pas forcement derriere, et comme en France on a des acteurs puissants et politiquement bien connectes on va voir fleurir des justifications de pourquoi l’energie renouvelable est une lubie de decales ecolos a tendance bitnico larzaquiens
      Tapper sur les carences de l’Eolien pour ridiculiser les energies renouvelables est une methode usee jusqu’a la corde. L’eolien n’est bien sur pas la solution qui peut resoudre le probleme et c’est probablement pour ca qu’EDF et consort y investissent (moderement hein faut pas deconner)

      Pour info une installation geothermique peut facilement reduire les besoins en electricite et fuel pour le chauffage et l’eau chaude d’une maison, le probleme c’est que c’est gratuit ce qui n’est ni bon pour EDF ni pour Suez… Ce n’est probablement pas la seule solution mais je ne suis pas specialiste non plus, il faudrait de la recherche independante et bien intentionnee pour ca

      Reduire sa consommation ca marche tres bien aussi, inutile de vivre a l’americaine ou on se garde un gilet dans ses affaires meme en ete a 40 degres car si on rentre dans un restaurant ou un magasin la clim nous gele…

      L’alternative face a l’augmentation de la population et des besoins energetiques qui va avec c’est quoi? continuer de foutre le bordel au Moyen Orient et en Afrique pour avoir du petrole et de l’uranium pas trop cher? meme si derriere on se prend des conflits sans fin et des attentats, que les Pays se radicalisent a fonds sous le joug de tyrans mis en place par nous pour stabiliser la fourniture energetique ce qui ne peut pas bien finir… (et je ne parle pas de l’aspect humain sinon on va m’enovoyer la grosse insulte d’etre humaniste etc…)
      Ou alors continuons donc a construire des centrales sur des failles sismiques ou demolissons le paysage et polluons nos nappes pour extraire du gaz de chiste ca marchera probablement mieux

      1. « Pour info une installation geothermique peut facilement reduire les besoins en electricite et fuel pour le chauffage et l’eau chaude d’une maison, le probleme c’est que c’est gratuit »

        C’est tout sauf gratuit : il faut mettre en place l’installation et ceci est tout sauf donné. Et ensuite, il faut rentabiliser les coûts de construction. En général, c’est là que ça se gâte.

        Reduire sa consommation ca marche tres bien aussi,

        Tout le monde ne le peut pas. Selon toute logique, un pays qui se développe et produit de plus en plus de richesses a peu de chance de voir sa consommation d’énergie diminuer. Sa conso peut être plus adaptée, plus efficace, mais certainement pas moindre.

        L’alternative face a l’augmentation de la population et des besoins energetiques qui va avec c’est quoi?

        Justement, c’est ce que je dis. Pour le moment, je ne vois rien à part le nucléaire (celui-là par exemple) et le gaz de schiste. Mais je ne demande qu’à être détrompé.

        1. fifou

          on est plutot d’accord j’ai l’impression, quelques precisions:
          Pour le geothermique, je me suis mal exprime. Gratuit pour l’exploitation s’entend. Imaginons un parc geothermique a 75% dans 20 ans ca ferait mal au derriere de beaucoups de Politiciens et de groupes energetiques…
          Si a Paris et les tres grandes aglomerations c’est difficile mais pour le reste du Pays ce serait un vrai investissement et ca eviterait de mettre des cables a haute tension partout

          Pour la reduction de consommation, je parlais des Pays developpes surtout, ca reste eux les gros consommateurs qu’on appelle deja les US, l’Europe, l’Asean et le BRIC a reduire leur consommation et on peut toujours laisser l’Afrique et le Bengladesh consommer autant qu’ils le veulent 🙂

          Pour l’alternative, il n’y a pas encore une reponse miracle, bien que l’association de plusieurs solutions soit deja le debut d’une reponse. Un chose est sure pour moi, ce n’est pas en France qu’on va trouver la solution entre le Lobbying d’Albert Frere (le veritable President en France) et les interets des margoulins qui nous gouvernent (Balkany est un des heureux possesseurs du passe-droit sur l’exploitation ‘scientifique’ du gaz de schiste)

          C’est pour cela que je soutiens a 200% l’initiative allemande et souhaite vraiment qu’elle reussisse. Mon cynisme me dit que c’est quand meme une manoeuvre politique de Merkel pour associer les verts a son mouvement, mon espoir c’est que beaucoups d’allemands sont vraiment verts dans l’ame ce qui peut influencer des decisions et que les groupes energetiques sont moins forts la-bas en terme de lobbying et liens politiques

          1. « beaucoups d’allemands sont vraiment verts »

            Quand ils vont recevoir la facture finale de tout ça, ils le seront très certainement.

        2. Aurélien

          – Pour la géothermie, l’installation donne droit à des retours d’impôts si je ne m’abuse. Ceci dit il est clair qu’il est plus avantageux de l’installer dès la construction du logement. Mais une fois installé, pour l’avoir expérimenté en Lorraine, c’est efficace et rentable.

          – L’Allemagne, encore elle, est en passe de réduire sa consommation énergétique, notamment grâce aux vastes plans de rénovations thermiques lancés depuis plus de 15 ans (si on compte les phases de recherche et d’expérimentation).

          – L’alternative face aux besoins croissants? Rénover pour économiser, innover aussi bien techniquement que financièrement (les défauts de telle ou telle énergie, dite propre ou non, ne sont pas une fatalité), diversifier l’offre, et si vous y tenez… libéraliser le marché. 🙂

        3. fifou

          Tres bon jeux de mots, je te donne quand meme un sacre baton pour me battre 😀

          Pour le lien avec Hyperion energie, je ne vois rien de pire et de plus dangereux qu’un acces libre et simplifie a l’energie nucleaire.
          Liberal dans l’ame, je me dis qu’il n’est pas deconnant de permettre au village voisin de s’acheter son reacteur si c’est le choix de ses habitants, mais ce droit s’arrette la ou il y a un danger pour moi aussi si son installation pete et une installation nucleaire qui pete ce n’est pas exactement un alambic ou une bouteille de gaz…

          1. Eh bien regarde la techno employée. Et tu verras que l’installation ne peut pas exploser. Par nature même (réaction autocontrôlée).

        4. fifou

          Mouais je ne suis pas ingenieur en physique nucleaire, mais ce type d’arguments me convainc a moitie. Avec la technologie employee le Titanic n’aurait pas du couler. Pour moi, la science n’est pas toute puissante et il y a des boites de Pandorre a ne pas ouvrir.

          Le nucleaire reste de ces technologies suffisement dangereuses pour ne pas etre traitees de maniere trop hative et avec une recherche de profit trop presente car cela remet en cause notre existence. En somme c’est un sujet trop serieux pour etre confie aux politiciens et aux grands groupes industriels…

          1. « avec la technologie employee le Titanic n’aurait pas du couler »
            Non, rien à voir. Là, il s’agit d’un processus qui, laissé seul, s’éteint (comme la fusion, du reste).

            « Le nucleaire reste de ces technologies suffisement dangereuses pour ne pas etre traitees de maniere trop hative  »
            Tututut. Le nucléaire est déjà très bien maîtrisé, les réactions lentes comme celles des réacteurs à hydrure d’uranium sont très bien comprises et autogérées : tant qu’elle n’a pas atteint environ 800°C, l’hydrure se forme dans l’uranium et lui fait dépasser le seuil de criticité de fission nucléaire, ce qui produit plein de chaleur et bloque la formation de l’hydrure, ce qui arrête la réaction. En gros, quand on pompe de la chaleur hors de cette pile en y faisant circuler un fluide caloporteur (de l’eau, il me semble), la réaction reprend proportionnellement pour remplacer la chaleur prélevée. Si on arrête de pomper, la réaction s’arrête.

            Ce n’est pas de la foi dans un procédé qui permet d’éviter le pire. C’est de la physique. La physique commandait au Titanic de couler. La physique commande à la réaction de s’arrêter.

        1. daredevil2007

          1 point Godwin! Réponse non argumentée du niveau de la réduction ad hitlerum qui n’apporte strictement rien au débat!
          En l’état, et que vous le vouliez ou non, nous sommes condamnés à continuer d’utiliser le nucléaire et comme diverses personnes (ici ou ailleurs: livres, blogs, etc) l’ont fort bien démontré, l’éolien et le solaire ne sont que des solutions d’appoint fort onéreuses et pas rentables… donc, un pays qui à la paille aux f…s ne peut tout simplement pas s’offrir ce luxe…
          Qui plus est, céder à la pression populiste est toujours mauvais signe mais il est vrai que les politocards n’en sont pas à un retournement de veste près!

  2. Car

    Bouh ! vous ne parlez même pas de l’affaire JL au Maroc qui éclabousse pour le coup tout le monde, médias comme politiques (tous complices !).

    De quoi faire péter pour de bon ce système vérolé.

  3. douar

    En Allemagne, Les énergies renouvelables, type « biogaz » vont encore être boostées avec des subventions. Résultats pour un agriculteur allemand: les productions animales (viande, lait) ne deviennent qu’un co-produit de la production de biogaz, déjà lourdement aidée. Conséquence, les allemands cassent le marché de la viande de porc, malgré le fait qu’ils ne soient pas plus compétitifs, techniquement parlant. On a observé ce même phénomène avec les tomates hollandaises, qui ont inondé le marché suite à des aides étatiques pour la cogénération, ce que nous en France, n’avons pas. L’arrêt programmé du nucléaire risque d’accentuer ces distorsions…jusqu’au moment où l’argent des autres viendra à manquer.

    1. David Brabant

      A propos des tomates de Hollande, j’avais été frappé de les trouver dans les grandes surfaces en … Crète … plutôt que les productions locales. Merci les subventions à la con.

  4. miniTAX

    Pour les voitures comme pour la viande, les PC, les voyages, les fringues et mille autres choses que nous consommons, plus il y a de demande et plus il y a de producteurs et plus les prix finissent par baisser. Là, pour l’électricité plus la demande augmente et plus les prix s’envolent (en Europe en tout cas) et le pire c’est que ça ne semble plus étonner et encore moins scandaliser personne.

    C’est moi qui suis tordu ou c’est le monde de l’énergie qui ne tourne pas rond ?

    1. BN

      C’est tout simplement parce que l’énergie n’obéit pas aux même lois que les PC ou les fringues. Pour ces derniers, le coût est constitué essentiellement par :
      – les frais de développement. Ils sont fixes, donc plus on vend moins ils sont chers par produit
      – les coûts de fabrication. Les effets d’échelle permettent de réduire le coût unitaire en augmentant la production.
      La capacité de production de ces biens peut aussi être augmentée facilement, ce qui évite une montée du prix à cause de la rareté.

      Au contraire, le coût principal de l’énergie est lié au coût des matières premières, dont la production ne peut pas facilement être augmenté. Et dont l’augmentation de la production se traduit souvent par une augmentation du coût (exploitation de gisements plus difficiles). Du coup, la loi de l’offre et de la demande joue à plein, et oui, plus la demande est forte, plus le prix est élevé. Pour l’énergie comme pour l’acier, le cuivre ou le blé.

      Si le monde de l’énergie ne tourne pas rond, ce n’est pour ça que le prix augmente avec la demande (ce qui est plutôt logique à première vue, c’est plutôt le monde des PC qui est contre-intuitif).

      1. laurent

        Il est étonnant alors que le coût de l’énergie n’est cessez de baisser depuis des décennies…Et oui même le pétrole en Euros constant est beaucoup moins cher que dans les années 50 par exemple. L’industrie de l’énergie (donc du pétrole) est comme les autres, la massification de la production, les avancées technologiques et les gains de productivité conduisent aux même effets que dans toutes les autres industries. De la même manière l’intervention étatiques conduit systématiquement à l’effet inverse de renchérissement.
        Plus généralement ce dont manque cruellement l’industrie énergétique c’est de liberté. cette liberté c’est la seule condition permettant d’obtenir l’énergie la moins chère à l’instant T pour tous les habitant du monde et que les meilleurs investissements sont réalisé pour l’avenir. Noté que je ne dis pas les « bons investissements » car nulle par il n’existe de boule de cristal montrant l’avenir avec certitude. On ne peut investir qu’a partir des informations du présent et des paris que l’on fait sur l’avenir. Hors nos gouvernants on un track record désastreux concernant les paris sur le futurs. Il se trompent presque toujours et comme lorsqu’ils se trompe c’est avec l’argent des autres les conséquence de leurs erreurs sont à l’échelle de leur incompétences, effroyablement coûteuses. Il est donc urgent que les états sortent définitivement de la gestion de l’énergie et laisse le marché trouver les meilleurs solutions pour le présent comme pour le futurs.

        1. BN

          « coût de l’énergie n’est cessez de baisser depuis des décennies »
          Source ? Pour ce qui est du pétrole, les graphiques sur la page wikipedia du 3e choc pétrolier ne sont pas de votre avis. Depuis 2003, le prix du brut monte en flèche (en dollar constant).
          Mais effectivement, l’énergie bénéficie de l’effet de massification et du progrès technologique, tout comme les PC/vêtements sont sujet à la loi de l’offre et de la demande. La question est, lequel des deux effets l’emporte ?
          Pour une ressource naturelle, l’effet de rareté est beaucoup plus important, et l’emporte donc plus facilement. Cela dépend aussi de l’échelle de temps, certaines industries progressant beaucoup plus rapidement que d’autres. Verra-t-on une chute des prix du baril d’ici 10 ans quand l’industrie se sera adaptée à la consommation des pays émergeant ? possible, mais j’en doute.

        2. stilicon

          « coût de l’énergie n’est cessez de baisser » ?!!! C’est un peu dommage que ce site/blog se convertisse si bien à la nouvelle ORTEAUGRAF !

          OK, je sors, comme dit souvent je ne sais plus qui …

  5. lin

    C’est malheureux que la langue française soit mal traitée.

    Il y a une plaignante et un accusé. Donc une présumée victime et un présumé coupable. On ne met pas en taule quelqu’un, confisque son passeport, ne lui demande pas une caution énorme, ne l’assigne pas à résidence sans quelques réels soupçons.

    Donc cette histoire de « présumé innocent » ne tient pas debout.

  6. DukeNukem3D

    Les journalistes sont amnésiques car ils sont surmenés. Halte aux cadences infernales ! Pour la semaine de 22 heures !

  7. Martin Lothar

    J’aime beaucoup l’illustration (en concombre sublimé) Et dire qu’il faut se mettre — où vous pensez, bande de malpropres — cinq (dix, cent ?) fruits et légumes par jour.
    Je ne vous parle pas des infos AOC-Bio ou autre alter-chose de mes deux. CPEF

  8. GrosBen

    Heureusement pendant que politiciens et journalistes se touchent certains bossent.
    Andrea Rossi, un scientifique italien déclare avoir mis au point un réacteur à fusion froide fonctionnel. Une boite dans laquelle du nickel se transformerait en cuivre tout en dégageant de la chaleur.
    Bon des pimpims qui déclarent détenir une source d’énergie révolutionnaire, qui n’existe bien sur que dans leur tête, ça arrive tous les jours. Mais là ce qui est troublant c’est que le type ne réclame rien à personne, ayant commercialisé avec succès des recherches précédentes, il a les moyens de financer lui-même son travail. Une démonstration a été faite devant deux scientifiques qui en ont conclu que si ils n’ont pas été trompé par un trucage, on a bien affaire à un phénomène inconnu.
    Mr Rossi garde le secret de son invention car en bon capitaliste turbo-méchant il souhaite en tirer profit, une usine serait même déjà sur pieds. Il nous donne rendez-vous en octobre 2011, pour l’inauguration d’un réacteur d’1MW en Grèce, puissance pour laquelle il est difficile de tricher.
    Ca donne vraiment envie d’y croire, un type qui fout plusieurs millions à lui sur la table et qui met une grosse branlée à tous les autres labos qui tournent à coup de milliards de subventions, ça en ferait rager plus d’un !

    1. J’ai vu l’info, effectivement. Plus on y regarde, et plus cela semble sérieux ; ou en tout cas, pour un scam, c’est très très bien foutu et comme l’ingénieur ne demande d’argent à personne (il fait tout sur ses fonds propres) …

      http://pesn.com/2011/04/07/9501805_Rossi_Cold_Fusion_Validated_by_Swedish_Skeptics_Society/
      http://nextbigfuture.com/2011/06/rossi-provides-more-answers-about.html
      http://oilprice.com/Energy/Energy-General/Cold-Fusion-Have-we-Just-Taken-a-Giant-Step-Forwards-to-Abundant-Clean-Energy.html

      Accessoirement, une telle techno foutrait aussi une branlée à tout le lobbying vert et écofasciste. Si ça marche, je suis à peu près sûr que les écolos divers & variés trouveront le diable et le malheur de l’humanité dans cette nouvelle énergie…

      1. DukeNukem3D

        Idéalement il faudrait qu’un lecteur « as de la physique » intervienne pour nous dire si c’est possible, en particulier en nous rencardant sur les énergies dégagées, leurs formes (chaleur, « électricité ?? », rayonnement …).
        Perso, j’ai un gros gros doute.

        1. gem

          Je m’y connais assez en physique nucléaire pour savoir qu’on n’y connais quasiment rien en la matière (actuellement on est guère plus avancé que Dirac et Fermi…), et que donc il n’est pas impossible que ça marche. Il y a deux problèmes principaux :
          1 Les éventuels mécanismes en jeu sont tous hypothétiques, ça peut même obliger à revoir des hypothèses qu’on tenait pour acquises, ce que les scientifiques détestent…
          2 c’est un genre de recherche attire les tordus para-normaux et ça dé-crédibilise les sérieux qui s’y attèlent

          Voyez déjà http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_froide qui est assez neutre je trouve

    2. simple citoyen

      « Il nous donne rendez-vous en octobre 2011, pour l’inauguration d’un réacteur d’1MW en Grèce, puissance pour laquelle il est difficile de tricher. »

      Hahaha! Mais vous n’y êtes pas du tout! La Grèce est une championne au contraire! Elle a tellement triché qu’on est au bord du gouffre! lol

  9. adnstep

    Le problème des non comprenants, c’est qu’il faut qu’ils aient le nez dans le caca pour changer d’avis. Comme pour les nationalisations en 81.

    Alors vive l’électricité écologique ! Vive l’éolien et le solaire ! Et vive les usines chinoises qui vont nous construire tout ça.

    PS : ceci dit, il y a 1 argument en faveur des « zénergies renouvelables » et contre le nucléaire.
    L’éolien et le solaire, on peut le produire soi-même, et devenir indépendant du fil à la patte d’EDF.

Les commentaires sont fermés.