Et maintenant, le deuxième tour de piste

C’est avec une stupéfaction mêlée de ce tournis qui peut prendre lorsqu’on est fortement choqué que j’ai découvert les scores du premier tour des présidentielles 2012. Il m’a fallu plusieurs minutes pour me remettre du choc émotionnel rencontré.

Bayrou, cinquième place. C’était totalement imprévisible. Hollande en premier, et Sarkozy en second, là encore, c’est un gros bouleversement. La seule inconnue résidait essentiellement dans la troisième place et là, je dois dire que mon cœur a clairement fait quelques systole de trop lorsqu’on a découvert qu’il s’agissait de Marine Le Pen.

Gasp ! Gosh ! Diable !

Ainsi donc la France ne serait pas autant remplie de tous ces bobos à la mèche et au vote rebelles prêt à en découdre contre le grand méchant Kapital par le truchement d’un ex-sénateur et député européen douillettement installé dans le 1% des plus riches Français ? Ainsi donc, l’engouement frénétique qui transparaissait sur certaine blogosphère et dans certains médias (avec un Méluche à plus de 30%) ne reflétait absolument pas la tendance réelle du terrain ? Certes, le Parti Communiste réalise ici, en cachette et grâce à un revamping complet, son meilleur score depuis plusieurs décennies, mais zut de zut, ce n’est pas la vague qu’on nous annonçait ! Limite même, avec un score pareil, peut-on parler de petite calotte bien dosée, ce qui remet l’idéal révolutionnaire romantique à des proportions plus en accord avec ce que le pays contient réellement comme gens prêts à oublier les meilleures pages du communisme réel.

Mais à part ça, je suis déçu déçu déçu : le premier tour est finalement d’une banalité consternante ! L’écart entre le premier et le second candidat n’est même pas épique, il est tout juste à la mesure de l’agacement des uns et la mollesse des autres… Si la France n’était pas déjà couverte de dettes, je crierais même « Remboursez ! »

C’est vrai, quoi : on m’avait fait comprendre que c’était l’élection qui allait pouvoir, enfin, débarrasser le pays d’un monstre dictatorial qui avait tous les leviers du pouvoir en main, qui avait avec lui toute une paire de journaux et toutes les grosses entreprises ou à peu près, pour le remplacer par un homme honnête, humble et pugnace, qui aurait, lui, à batailler contre le méchant monde de la finance, grâce au soutien des grandes villes de France, des départements, des régions, de l’Assemblée Nationale, du Sénat, de la Cour des Comptes, de la magistrature et de l’administration toute entière du même bord que lui.

1er Tour : les deux ont une belle tête de vainqueur

On m’avait expliqué que cette élection était enfin l’occasion de remplacer l’étatiste-interventionniste Sarkozy par Hollande, un étatiste interventionniste mais mieux ! On s’était même pris à imaginer (pour rire) que le petit Jean-Luc, avec tous ses petits poings serrés, pouvait parvenir au second tour et changer la donne de ce triste plateau de fromages à pâtes molles.

Eh bien non : les instituts de sondage avaient vu à peu près juste, en sous-estimant le Front National, comme d’habitude, et en surestimant le poulain des médias, comme d’habitude.

Ceci posé, que se passe-t-il à présent ?

D’une part, il ne faut pas oublier que si l’on a éliminé 8 candidats, on se retrouve toujours avec les deux prétendants initiaux, et que les problèmes de la France n’ont pas changé. Nous sommes lundi matin, et la dette bouge encore.

D’autre part, comme d’habitude, il va y avoir, le 2 mai, un débat entre Sarkozy et Hollande, dans lequel nos deux prétendants pourront rivaliser de petites phrases en sirotant une camomille parfaitement adaptée au nécessaire assoupissement d’un peuple qui a montré, avec une participation tout à fait banale pour un résultat rigoureusement attendu, qu’il n’avait plus rien à faire espérer en matière de réveil.

En enfin, une fois que ce cirque sera terminé, nous aurons deux phases.

La première sera celle de l’euphorie : toute relative si Sarkozy décroche malgré tout la timbale, elle sera dithyrambique si c’est Hollande. Imaginer d’ailleurs des foules se bousculer et s’auto-congratuler sur les Champs-Élysées pour un type qui peine à rassembler autant de charisme qu’un abribus éteint, cela en dit long sur l’état de décrépitude du peuple français et son besoin quasi-compulsif de se vautrer dans la médiocrité.

La seconde sera celle de l’atterrissage. Qu’il soit du fait d’une cohabitation bien sentie (cas Sarkozy) ou du fait d’une explosion des CDS et du CAC (cas Hollande), le résultat sera finalement le même : les frétillants citoyens se reprendront le cours normal de la réalité en pleine face, avec au mieux un immobilisme paralysant et finalement destructeur, et au pire une rapide descente aux enfers financiers et la découverte de la vraie situation grecque de la France…

Alors forcément, vu depuis ces sombres perspectives futures, ce premier tour ne laisse qu’une question : « tout ça pour ça ? »

Vraiment, pas de doute : ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

16UMDDuVzWa129jECAK71j2aLDSDCZ5npp

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires77

  1. Pascale

    Depuis l’annonce des résultats mon entourage, à 100%sarkoziste, ne comprend pas mon hilarité devant la situation. Car il est vrai que depuis hier soir, j’affiche une joie non feinte provoquée 1/ par la défaite d’un socialiste 2/ par l’évocation de ce qui attend le socialiste choisi et taxé de qualités supermanesques pour vaincre et mettre au pas la finance.
    Ça fait déjà longtemps que l’on s’amuse à la lecture de votre blog, cher h16, mais je crois que dans un futur que je pressens très proche, nous allons nous éclater comme jamais auparavant.
    Ceci dit je crois que c’est plié pour Sarko …

    1. Stephanie

      +1
      J’ai réussi à ne pas me fâcher avec ma petite famille en allant lire les commentaires navrants sur Twitter (« 20% ah les fachos » et l’impayable « Clémentine Autain, éclate ces fachos » par un fils de profs, ça en dit long sur les goûts sexuels de la jeunesse française), mais je n’ai pu m’empêcher de grimacer un rictus étrange toute la soirée.
      Maintenant j’ai le choix entre billet d’avion – pour où – et internement pour pensée non conforme.
      Et je n’ai même pas voté. (faute lourde entraînant la mise à l’index immédiate)

      1. Stephanie

        Petite différence : toute ma famille est de gôche pur jus, ce qui conduit à une situation ubuesque et atrocement cocasse dans mon cas.
        De plus mon rictus a dû leur laisser penser que j’étais pour la Marine, ce qui serait un comble pour moi.

  2. bbph

    J’espère pour mes conspatriotes que flamby va passer, histoire que le pays soit encore plus foutu qu’il ne l’est déjà. Ça leur fera les pieds aux franchouilles.

      1. Laurent

        en fait nous allons entrer dans une récession que nous n’avons jamais quitté :

        -croissance : 1,5%
        – déficit : 5,5%

        recession : 5,5 – 1,5 = 4%

  3. Nemrod

    Ca c’est certain !
    Nous allons nous en payer une bonne tranche !
    L’humour un peu désespéré, il va nous rester au moins ça…à la slave.
    Quand je vois tous ces moutons tout frétillants et impatients de connaître la tronche de celui qui va les tondre…je me sens slave dans l’âme.

  4. Flo

    Grandioses les photos.
    Quand vous parlez « d’atterrissage » je suppose que vous faites dans le modéré pour nous préparer à Mr Mou au pouvoir.
    De retour de congés j’écoutais les radios dans ma voiture hier et s’il y a bien un courant qui en a pris plein la tête hier, quoiqu’il n’ait eu aucun candidat, c’est bien l’ultra-libéralisme (même qualifié de « gauche » par Marine Le Pen : mdr lol).
    Sinon bien content comme vous que la triplette dont les idées représentent le mal absolu ne représente même pas
    13 % des votants.

  5. Marco33

    Quand Hollande sera élu dans quelques semaines, qu’il aura une majorité confortable peu après, le scénario sera simple :
    – soit il applique ce qu’il a dit, et la France plonge plus vite qu’en 1981. Choc économique et social, et là les cartes pourront être rebattues.

    – soit il feinte et endort sa majorité en mettant finalement en place une politique que Sarkosy n’osait pas faire de peur d’être taxé de méchant-hyper-super-turbo-libéral.

    Dans ce dernier choix, la France décroît lentement, voir se stabilise, mais vu que le reste du monde avance, notre pays se déclassera.
    Le plus beau, c’est que les français auront toujours l’illusion de vivre dans un pays juste, équitable et protecteur, avec un modèle social que le-monde-entier-nous-envie……………

    1. « il feinte et endort sa majorité »
      Il va faire des mesures sociales bidons qui ne coûtent rien (mariage gay, adoption, euthanasie peut-être, …) ce genre de trucs qui, sur le plan économique, ne mangent guère de pain.
      Mais majorité endormie, repue de ses prébendes, le marché, lui, et la réalité, elle, continueront d’exister et de rapprocher le mur.

      1. Deres

        Le problème, c’est que quand il va appliquer son programme réel, pas sa façade reluisante, on va se rendre compte du foutage de gueule et il y aura le fameux troisième tour social … Par exemple, les fameuses grandes négociations sociales citoyennes avec les partenaires sociaux qui aboutiront sur un fabuleux coup de pouce du type 0.4% du SMIC et du salaire des fonctionnaires. La retraite à 60 ans qui sera finalement seulement pour ceux qui ont commencé à travailler à 16 ans sans jamais connaître le chômage. L’embauche de 60 000 enseignants et de pleins d’emplois aidés sera repoussé sur l’ensemble du quinquennat, c’est à dire aux calendes grecques. Cela va être comme les 35 heures, qui ont surtout énervées tout le monde et semées la zizanie partout plus qu’apporter le bonheur du socialisme.

        Par contre, si il gagne, cela va charcler derrière la scène là où les français ne comprennent et ne voient pas grand chose. Les médias compatissant ne feront que relayer la bonne parole sur ces sujets. Chasse au sorcière pour tout les deuxième couteaux qui ont les crocs. Manipulations et spoliation généralisée de l’épargne des français avec les livrets d’épargne, les FSI, les caisses d’amortissement diverses et variées. Engueulade généralisée avec nos partenaire européens pour la façade en espérant influer la BCE (taux bas et euro-obligations). Si jamais les allemands cèdent, ils n’oublieront pas cet épisode et nous le ferons payer à terme, car eux réfléchissent à plus long terme que nous. Bref, la fuite en avant généralisée à court terme en sacrifiant le futur du pays.

        Je suis aussi d’accord sur les mesures sociales. Mais je ne pense pas qu’elles soient si bidons que cela car elles détruisent la cohésion du pays sur le long terme. Il faut y ajouter le vote des étrangers, l’arrêt de la chasse au fraudeurs pour ne pas risquer de faire de la discrimination, le remplacement de la répression par la prévention avec bisous baveux, la discrimination positive qui est en fait une discrimination négative envers la majorité des français, la création de boucs émissaires variés quand les grands patrons ne pourront plus être ciblés car tous de gauche.

    2. Guillaume

      Soit il applique ce qu’il a dit pour son éléctorat (fonctionnaires notamment) : retraite à 60 ans, etc… et que de l’autre main, ça ne sera qu’impots en hausse (notamment prélèvements sur les caisses de retraites privées) et précarisation accrue pour les autres.

    3. poney

      Je pense qu’il ne mettra pas son programme en route, ou alors, en mode Mitterrand, avec une grande marche arrière au bout de quelques mois.
      Par contre, je peux vous assurer que quoi qu’il fasse, la gauche applaudira, les gauchistes continueront de trouver qu’il a fait « des trucs cools » et si ça plante, ce sera pas de sa faute, mais celle du méchant capital et des financiers qui dirigent l’Europe ultra-libérale.

    4. channy

      « Dans ce dernier choix, la France décroît lentement, voir se stabilise, mais vu que le reste du monde avance, notre pays se déclassera.
      Le plus beau, c’est que les français auront toujours l’illusion de vivre dans un pays juste, équitable et protecteur, avec un modèle social que le-monde-entier-nous-envie »
      Mon cher Marco c est déjà la réalité ce que vous décrivez.
      La seule solution c est un bon crash pour pouvoir raser les monceaux de conneries accumulés depuis plus de 40 ans.

      1. Sanksion

        Boarf, un bank holiday, une dévaluation sauvage de 75%, un emprunt national obligatoire pour saisir les épargnes françaises (qui seront remboursées … avec les épargnes françaises), et c’est reparti comme en 40.

  6. Pascale

    Tout à fait. Avec des méchants marchés et des financiers psychopathes qui vont faire rien qu’à l’embêter, il va avoir du pain sur la planche Flamby. D’autant plus qu’il va avoir un gros et vilain complot Kapitaliste contre lui qui va l’empêcher de faire régner l’égalitarisme dans notre bon pays.

    Ah, la vie va être dure, très dure pour Flamby. Bon, c’est vrai, moins dure que pour Sarko, puisqu’il aura la presse pour pleurer sur son sort et celui de tous ces malheureux Français victimes du Kapital inhumain et assoiffé de profits.

  7. Brice

    J’étais assesseur hier pour Bayrou (tout le monde a ses contradictions…). J’ai pu discuter un moment avec les deux représentants de Sarkozy. J’ai été soufflé de constater qu’ils me sortaient le même discours que les sbires de Mélenchon à propos des origines de la crise ! Pauvre France…

  8. Bof

    Le fromage rouge va se prendre une de ces gamelles!

    Oui, en gros avant nous avions la main invisible, et nous, nous en sortions avec les fesses rouges, maintenant nous aurons en plus le doigt invisible et ‘n’ose même pas imaginer l’effet kiss cool.

    Maintenant au regard des différents commentaires sur des forums boursiers, qui n’ont pas encore compris comment fonctionnent les marchés, tout porte à croire que nous continuerons de ramer à vingt mille lieux sous l’eau.

    Bon, bonne nouvelle la France n’a plus de bouées de sauvetage, et rassurez-vous la croissance est sur une pente négative comme ils disent. L’agonie devrait vite se faire ressentir.

    Les divergences zone Euro s’accentuent d’heure en heure, les bancaires s’écroulent, ne comptez surtout pas sur une sortie en douceur, avec un petit 70% de dévaluation.

    Le fromage a fondu et la tartiflette a refroidi. Bon appétit.

  9. Graham

    Mon idée est plutôt que l’on ne comprend pas le vote français.

    Selon moi, les français sont persuadés depuis de nombreuses années que voter est déterminant. Déterminant pour plusieurs raisons : d’abord que c’est un droit civique mais surtout un devoir conquis de haute lutte et qui permet d’infléchir par la négative le destin national. Que tout cela soit faux dans les principes n’a aucune importance. Les français le croient et cela suffit. D’où l’importance de la participation quand il eut été raisonnable que beaucoup s’abstiennent.

    Mais pourquoi ?

    Et c’est là où les choses me paraissent mal-comprises. Non pour légitimer tel ou tel mais pour empêcher que tel, le plus abhorré, ne soit élu et devienne notre représentant.

    Ainsi, le vote sarkozyste ne porte pas en soi la légitimation du président sortant mais le désaveu crû et supposé de la doctrine sociale-démocrate incarnée par la gauche sociale. Que Sarkozy en soit dans les faits un parfait représentant n’importe pas. Ceux qui votent pour lui croient, et peut-être même à tort, que Hollande est pire. Et, hormis les quelques frontistes rameutés de 2007, il en était de même lors du vote sarkozyste du second tour 2007.

    Les français ont voté pour n’avoir pas Royal. Le vote Hollande est peut-être celui qui porte le plus intrinsèquement de légitimité. Certes, l’anti-sarkozisme ne porte pas en soi la légitimation de Hollande. Mais on peut raisonnablement penser qu’environ 45% des votants voteraient à gauche nécessairement par clientélisme. La gauche achète les voix de ceux à qui elle donne. Les électeurs achetés sont de gauche et les travers démocratiques font que ceux-ci représentent une grande fraction de la population : celle des achetés, la plus nombreuse.

    Qu’en est-il du vote frontiste ? Rien d’ahurissant. En vérité, il progresse à peine, une fois que l’on soustrait les déçus nationalistes du sarkozysme. Les choses n’avaient changé qu’en apparence après 2002. Les cocos et écolos de tous poils, eux, représentent encore un nombre conséquent : 15%. Ceux-là voteront à gauche par clientélisme, mais ce sont tout de même des frustrés du socialisme tiède.

    Bref, beaucoup de mécontents, un tiers des votants si l’on additionne les extrêmes et sans doute près de la moitié si l’on suppose probablement à raison que dans le vote Sarkozy ou Hollande se cachent des tièdes mécontents mais qui croient encore en la démocratie représentative et qui souhaitent la perpétuation d’un régime politique modéré. Au final, rien de changé. Une pléthore de mécontents qui ne veut surtout pas de celui-ci ou de celui-là mais qui croit encore à la vertu intrinsèque de la démocratie représentative au suffrage universel.

    Sinon, s’il fallait faire un pronostic : les sondages donnent 54% à Hollande pour le deuxième tour. Moi, je dirai que Sarkozy vaincra en faisant une bouchée de pain de Hollande en jouant sur l’immigration, la famille et les homosexuels pour ce qui est des phénomènes de société, sur sa stature et son autorité de chef d’état quand l’autre n’aura été qu’un chef de clan, sur la parole de vérité autour de la dette et des efforts à faire quant à l’économie. Bref, encore de l’esbroufe et l’on aura un président sans légitimité.

    Le front, sans donner de consignes, évoquera l’ultralibéralisme de gauche car il est de son intérêt que la droite ne se recompose pas dans l’opposition mais que la situation continue à se déliter. Les extrêmes de gauches seront le chancre de Hollande qu’il ne pourra désavouer. Et Bayrou qui est fini se fera racheter en justifiant que l’inclination trop à gauche du candidat socialiste est un danger pour notre pays. Sauf à ce que j’ai mal mesuré le degré d’exaspération que suscite Sarko. Et qui sait ? Peut-être serai-je moi-même surpris et l’abstention sera plus forte que je ne suppose.

    Toutefois, je doute beaucoup que mes compatriotes se persuadent que Hollande ou Sarkozy, dans le fond, c’est indifférent et qu’il vaut mieux se détourner et ne pas en légitimer un parce que l’autre est supposé pire.

  10. andré

    que de pessimisme dans tous ces commentaires!

    sarkozi a mis la france au bord du gouffre,

    heureusement, François Hollande va faire faire à la france un grand pas en avant….

  11. gnarf

    Je suis surpris qu’il y en ait encore qui veuillent bien de ce boulot. President des Francais en 2012 c’est un vrai boulot de ….
    President de 65 millions de faux marxistes mais vrais assistes, endettes jusqu’au trognon, sans gout d’entreprendre, les yeux rives sur la retraite.

    C’est le boulot de Brejniev en gros.

    1. gnarf

      Entendu ce matin a la radio Polonaise (d’un socialiste): « les Francais ont seulement 20% d’abstention parce qu’ils ont un choix tres riche de candidats qui convient aux electeurs. »

      Le reve mouille du socialiste Polonais (dont le parti a explose en flammes apres des affaires de corruption carabinee, restent les liberaux et les conservateurs), c’est le spectre politique Francais, evidemment.

    2. floorshw

      Le salaire, la retraite et les avantages en tout genres valent largement que l’on souffre 5 ans à supporter la bêtise de tout ce petit monde.
      Sarkozy qui connait autant l’été du pays que le métier, n’a pas l’air de trop démotivé.

  12. Paf

    « cela en dit long sur l’état de décrépitude du peuple français et son besoin quasi-compulsif de se vautrer dans la médiocrité. »

    oh non, tu es vilain avec les francais qui se passeront detes lumieres tra lala, en tant qu’exile tu dois rester respectueux et ecrire qu’ils sont super enfin

    1. gnarf

      Il me semble bien que oui, surtout que je vois assez mal les voix de Lepen passer sur Hollande. Mais tout est possible en France, les bouc emissaires etant l’etranger pas propre et le riche qui vole le savon des autres…il pourrait bien y avoir un report d’un chasseur de bouc emissaire vers l’autre.

      1. Rien n’est écrit, en fait.
        On verra. J’en reste à un Sarko vers 50.1, suivi de troubles et d’accusation de fraudes, puis cohabitation carabinée, débandade de l’UMP, le FN à l’assemblée, merdinfrance.

      2. Stéphane

        L’électorat du FN s’est élargi avec Marine, qui bouffe à tous les râteliers: on y trouve de tout – du souverainiste à l’ex-communiste. Il n’est très improbable que cet électorat hétérogène se rassemble comme un seul homme derrière Nicolas Sarkozy, qui s’est fait un plaisir de prendre le FN de haut depuis des années.

        Si 2/3e des électeurs du FN votent Sarkozy au second tour – très improbable, mais admettons – ça ne suffira même pas. D’autant plus que dans le dernier tiers il y aura aussi des gens qui voteront Hollande par pur anti-Sarkozisme.

        Vraiment, il est mal.

    2. Calvin

      Il y aura beaucoup d’abstention lepéniste au 2nd tour.

      D’ailleurs, assez curieusement, je me suis abstenu au 1er tour, mais j’irai voter au second.
      Ca parait idiot, mais vu que les mécontents ont voté au premier tour et que certains s’abstiendront au second, je ne veux pas me mêler aux mécontents qui s’abstiennent.

      1. Talleyrand

        « je ne veux pas me mêler aux mécontents qui s’abstiennent. »
        mais il peut y avoir d’autres raisons…
        La fausse démocratie ne propose que le curseur vertical : gauche – droite et bloque le curseur horizontal à collectivisme, keynésianisme, étatisme, constructivisme. Dans la mesure où le collectivisme nie la société civile, l’absentéisme ne peut être considéré comme de l’incivisme dans ce type de société, bien au contraire, il est même un devoir civique de s’abstenir.

        1. Paf

          « il est même un devoir civique de s’abstenir. »

          mais on s’en fiche du devoir civique! c’est toujours quelqu’un d’autre qui vient vous dire ce que c’est qu’un devoir civique.Jusqu’a preuve du contraire, de nos jours en cas d’accident de la route ou de bagarre 95% des djeunz et moins djeunz vont sortir leur portable pour filmer la bidoche et la poster sur youtube plutot que de porter secours; dans ces conditions le devoir civique de voter on s’en bat les couilles, grave.

      2. Paf

        « je ne veux pas me mêler aux mécontents qui s’abstiennent. »

        ah bon?
        Moi j’en ai toujours autant rien a foutre qu’avant.Sarko ou Hollande meme combat sans moi.Remarquez que c’eut ete Le Pen-Meluche c’eut ete pareil…

        1. Calvin

          Oui, on est d’accord !
          En fait, j’assume le fait de m’être abstenu, mais j’ai été presque déçu de voir que, malgré la médiocrité totale des 10 candidats, la pléthore de n’importe quoi, la pauvreté affligeante des débats, il y ait eu autant de votants.
          Du coup, comme les plus extrémistes vont rester à la maison, j’ai décidé d’aller mettre dans l’urne, au second tour, le bulletin Bande d’En… concocté par l’hôte de ces lieux.

    3. Deres

      En appliquant les reports de vote du sondage TNS-Sofres du 22 avril
      (JLM, MLP, FB) ,on obtient en couvrant donc 93 % des suffrages exprimés :
      Hollande = 46.08 % (54.3%)
      Sarkozy = 38.78 % (45.7%)
      Plus 9.7 % qui disent abstentions ou blanc au second tour …
      Si on considère que ces derniers choisiront au final en accord avec les autres, on obtient :
      Hollande = 49.5 % (54.1%)
      Sarkozy = 42.0 % (45.9%)
      Donc cela semble difficile pour Sarkozy de l’emporter à moins que la baudruche ne se dégonfle lors du débat.

      Par contre, si l’on fait un calcul avec un report complet de JLM sur Hollande, de MLP sur Sarko et 50/50 de FB, on obtient :
      Hollande = 44.3 % (47.15%)
      Sarkozy = 49.6 % (52.85%)
      Une victoire de Sarkozy est donc tout à fait possible …
      Il me semble donc clair que Sarkozy va faire une campagne de l’entre-deux tours très à droite car son report de MLP semble insuffisant, alors que Hollande va faire une campagne au centre, son report de JLM étant déjà bon.

      1. Stéphane

        Hollande a fait une campagne à gauche parce qu’il avait peur de Méluche (menace surévaluée, on le sait aujourd’hui, mais bon).

        Maintenant que le 2e tour est acquis, il va forcément se recentrer. Il n’arrivera jamais à être centriste au point de dégoûter les électeurs de gauche, qui savent être unis sur les enjeux importants.

        Sarkozy est dans une situation nettement plus délicate, puisqu’il doit séduire l’électorat du FN tout en continuant à clamer que Marine Le Pen est infréquentable, histoire de garder un zeste de fierté. Mais d’une part l’électorat FN n’est pas dupe – c’est pour cela qu’il a voté Marine en 2012 alors qu’il avait pu voter Sarkozy en 2007 – mais en plus, tout ce que Sarkozy gagnera à droite il le perdra au centre. L’électorat façon Bayrou s’effarouche vite.

  13. infraniouzes

    Je vois très bien les choses que nous servirons les socialistes: un grand emprunt obligatoire pour tous (et non obligataire) qui sera remboursé. . . . aux calendes grecques et par un gouvernement de droite, autrement dire jamais !

    Cette contribution générale de la dernière chance sera menée tambour battant avec retraite aux flambeaux, embrassades républicaines et gesticulations monstres à gogo.

    Mais après, que fera-t-on une fois le grand emprunt dépensé en conneries diverses et variés ? On travaillera ? Mais la France est pleine d’assistés et de gens qui ne savent plus ce que le mot travail veut dire… Et ce sera la fin…

    1. Paf

      que nous servironT
      je ne vois pas les immigres dans votre nalyse, je croyais que c’etait tout de leur faute…a quel moment on les met dehors pour regler tous nos problemes?

      1. rocardo

        On peut déjà reconduire chez eux ceux qui s’invitent illégalement.
        Un libéral immigrationniste n’est qu’un jean-foutre.

  14. Théo31

    « Senor d’Anconia, où va le monde à votre avis ?
    – Très exactement là où il mérite d’aller.
    – Vous êtes impitoyable !
    – Vous ne croyez pas qu’on finit toujours par récolter ce que l’on sème, madame ? Moi si.
    Ayn Rand, Atlas Shrugged.

    Les Français veulent le socialisme, ils vont l’avoir, bien profond dans le cul.

      1. gnarf

        Comme quoi la France est toujours la fille ainee de l’Eglise. Il faut avoir une grande religiosite pour croire au socialisme.

        1. Paf

          il faut reconnaitre l’attention des francais est tres portee sur des questions morales dont bon nombre servent de support au socialisme.

  15. NP

    Pour moi, il me semble évident que Sarkozy ne peut espérer récupérer plus de 50% aussi bien des électeurs du FN que de Bayrou. Du FN, parce qu’il a réussi a convaincre une fois en 2007 ces électeurs, mais qu’il les a ensuite dégouté, écœurant jusqu’à l’extrême avec des affaires Tapie et de l’Epad, entre autre. De Bayrou, car des électeurs de ce dernier votaient pour lui pour ne pas voter à gauche mais surtout ne pas voter pour Sarkozy. Je pense que ces électeurs là s’abstiendront ou voteront Hollande plutôt que voter Sarkozy.
    Dans ce cas, avec 27 + 9 (FN) + 4 (Bayrou) + 1 de Dupont-Aignant, cela ne nous fait que 41% des suffrages au second tour. Le fossé me semble dès lors impossible à combler.

  16. Nepenthes

    « les instituts de sondage avaient vu à peu près juste, en sous-estimant le Front National, comme d’habitude, et en surestimant le poulain des médias, comme d’habitude. »

    Sans vouloir manquer de respect à H16, c’est pas un peu l’hôpital qui se moque de la charité, là ? Ou alors citez-moi des personnes ici ayant pronostiqués un FN à 20%… Il y a clairement un problème dans la manière dont nous, libéraux, nous informons ; et le fameux article dans Le Monde pointant du doigt la porosité entre les sites libertariens et la « fachosphère » avait malheureusement assez raison. À trop se focaliser sur la menace rouge, on se prend une vague bleu marine en pleine tronche. Tant pis pour nous.

    1. Moi, je ne me prends rien du tout dans la tronche, hein. Et le FN élevé, si, il y a pas mal de monde à l’avoir prédit (on doit même trouver un billet qui évoque un second tour avec MLP).

    2. gnarf

      Ba oui c’etait assez evident que le FN allait faire un score. Tous les partis qui tapent sur des bouc-emissaires font des cartons en temps de crise. Le FN est taille sur mesure pour une France en crise.

      J’ai retrouve un de mes commentaires de novembre 2011 au sujet du FN:

       » C’est bien du national socialisme. Donc ca reunit a la fois les beaufs et les bobos. C’est ce que les Francais souhaitent depuis des decennies sans oser se l’avouer.
      Avec une xenophobie delicatement enrobee dans un joli paquet bleu blanc rouge (pronee au nom des interets du pays), et un programme economique etatiste/socialiste…le FN correspond aux desirs de l’immense majorite des Francais.
      Ca va etre drole de voir comment les intellectuels, enseignants et journalistes vont empecher la fille Lepen de se faire elire. Apres avoir pendant des annees vante l’arrogance chauvine et le socialisme comme modeles…comment vont-ils nous expliquer que c’est pas bien maintenant. « 

      1. Bon résumé. Probabilité forte : Hollande réélu, MLP au second tour en 2017, voire élue. Notez que ça marche même et surtout si NS est élu de justesse dans 10 jours…

        1. Deres

          Si Hollande n’est pas élu ce coup ci, il a peu de chance d’être choisi à nouveau aux primaires de 2017 … Il n’est plus premier secrétaire du parti et ne pourra pas récupérer la place et changer les règles de désignation du candidat.

  17. zed

    Sarko perdra. Les FN seront peu nombreux à choisir l’option « moins pire » en votant pour lui. Il a concentré tant de haine sur lui ! Je vois donc ce scénario pour la finale !

  18. fab

    Un peu hors-sujet mais pas trop vu qu’on est pas mal à être abstentionnistes ici, j’ai découvert cette vidéo d’Étienne Chouard et j’aimerais bien avoir votre avis.
    http://www.youtube.com/watch?v=vkW7GSWxWK0

    Sur wikipédia il est dans la catégorie Antilibéralisme, mais je n’ai pas l’impression que son message soit vraiment opposé au libéralisme.

      1. gem

        Entre autre ; il s’est rendu célèbre au cours du fameux referendum européen.
        Cela dit raconter des conneries sur l’un ou l’autre sujet n’interdit pas de dire des choses justes sur un autre sujet

  19. Paf

    mort de rire
    dans les commentaires:
    Bonjour,

    Je vous remercie pour tous vos commentaires bienveillants.

    Je vous signale pourtant un malentendu :

    LE TITRE DE CETTE (COPIE DE) VIDÉO ME FAIT DIRE CE QUE JE NE PENSE PAS.

    Je ne pense PAS DU TOUT qu’il faille renoncer à voter : même si je dénonce ardemment l’escroquerie politicienne des FAUX CHOIX du faux « suffrage universel », je ne suis pas suicidaire au point de rajouter moi-même une couche à mon impuissance : [...]

    Etienne Chouard 17 hours ago 3

    1. Calvin

      Donc, en plus de dire des conneries sur la dette, il dit des trucs qu’il ne veut pas qu’on interprète ce qu’il n’a pas pensé avoir dit qu’il disait tout en imaginant qu’il pensait qu’on dirait qu’il disait…
      Aheum… m’embrouille, là…
      Bon, Chouard : poubelle.

  20. bibi33

    Vous avez oublié de parler du candidat arrivé en tête au premier tour abstentionniste.

    Car si elle ne fait que 20,53% des inscrits elle est dans les faits de 28% car elle doit être comptée comme c’est le cas aux Etats-Unis sur l’ensemble des personnes en age de voter et non sur seulement les inscrits
    Et en France 9 à 10% des personnes en age de voter (et jouissant de leurs droits civiques) ne sont pas inscrites sur les listes électorales.

    Si on rajoute les votes blancs et nul de ce dimanche nous arrivons pour faire un chiffre rond à 30% pour aucun candidat.

    Maintenant si on calcule les pourcentages des candidats non pas sur les suffrages exprimés mais sur les personnages en age de voter il faut appliquer une décote de 30% pour chaque candidat.
    Et donc le leader maxigros est à 20% et le leader minimo à 19%.
    Ce qui est finalement bien peu!

      1. bibi33

        C’est quand même dingue ce qu’on arrive à faire avec la règle de trois.
        Outil que jadis les chères petites têtes blondes maîtrisaient parfaitement à la sortie du primaire.
        Je me rappelle que la première fois que je l’ai utilisé c’était pour calculer le prix d’un roti de 852g dont j’avais le prix au kg.
        Par contre je ne me rappelle plus si le roti était de boeuf ou de porc.
        Mais aujourd’hui je peux vous dire qu’il ne serait pas de porc mais de boeuf et halal, et que les apprenants utiliseraient leur propre savoir à l’intérieur du référentiel bondissant pour tenter d’en calculer le prix!

        Quelle misère!

  21. Triskell

    Ah pauvre Fromageolles! Ils ne se rendent pas compte que les politiciens minent la France et que le surplus de taxes et de dettes va rendre la vie infernale. Ma famille maternelle étant à fond pour sarkoko et l’autre moitié pour Hollande, ont été consternés d’apprendre que mon père (qui partage mes opinions) n’a pas voté (mais si j’étais majeur je n’aurais pas voté non plus!).

      1. Triskell

        ouais ils tentent de me donner un avis politique mais moi je n’en ai rien à cirer mes opinions sont ce qu’ils sont! Et puis ma famille n’est pas la seule: ma prof d’histoire à fond sur mémé lenchon tente de nous lobotomiser à la philosophie communiste. (pauvre de moi… T_T )

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)