Madame la Ministre Déléguée m’écrit

J’ai été assez surpris lorsque Nestor, mon maître d’hôtel, m’a amené, avec mon courrier matinal et mon Earl Grey sans lequel une journée ne peut commencer correctement, une missive d’Hélène Conway-Mouret. Vous ne la connaissez sans doute pas, et c’est normal puisqu’il s’agit de l’une de ces innombrables sous-fifres d’un gouvernement pléthorique. Ici, nous parlons donc de la Ministre Délégué chargée des Français de l’étranger. Je n’ai pas l’habitude d’échanges épistolaires avec des délégués, c’est donc une première…

J’ai rapidement décacheté l’enveloppe, afin de découvrir ce que me dit la brave déléguée du ministère. Vu la longueur de la lettre, je n’ai mobilisé qu’une toute petite partie de ma matinée à ce genre de choses. Tant mieux, après tout, puisqu’après la lecture, j’éprouvais un vague sentiment d’agacement.

Rien de bien violent, en fait. La déléguée explique en quelques lignes serrées comme un expresso de Clooney qu’elle va claquer le non-pognon de son ministère dans des services que les expatriés n’ont pas vraiment demandés. On trouve ainsi un enseignement français, dont on peut se douter qu’il n’est pas la clef de voûte de leur expatriation, ainsi que la réforme des bourses, qui sent bon le petit clientélisme électoral.

Juste en dessous, on trouve l’amélioration de leur sécurité, qui ne devrait dépendre que d’eux-mêmes ou de la compagnie qui les emploie sur place, en toute bonne logique, mais pour laquelle on va tout de même investir un chouilla pour montrer qu’on fait « quelque chose ». C’est d’ailleurs d’autant plus comique que les autres Français, restés au pays, attendent toujours que cette fichue sécurité revienne sur le territoire. À moins bien sûr que la lettre soit aussi envoyée aux compatriotes expatriés à Marseille (et là, tout s’éclaire).

Dans la catégorie des petites bidouilles qui améliorent l’ordinaire des administrations et des fonctionnaires français sur place, la déléguée propose la modernisation du réseau consulaire (qui ne concerne les expatriés que dans la mesure où leur pays leur impose des papiers pour circuler) et la « refonte à l’échelon local de leur représentation », ce qui est une belle tournure pour justifier une énième dépense en rapports, commissions, études, consultance et autre mousse d’administration coûteuse.

Les efforts n'ont jamais tué personne, mais c'est illégal à certains endroits

À la limite, une déléguée qui écrit pour nous expliquer tout ça, ça irait sans trop de problème. Mais il faut bien comprendre que si l’Etat français s’agite autant pour marquer son territoire et poursuivre les expatriés de ses assiduités, ce n’est pas pour rien. C’est même pour une raison parfaitement explicitée dans le texte :

Notre pays est engagé dans un effort de redressement sans précédent qui doit être à la hauteur des défis auxquels il est confronté. Les Français établis hors de France ont toute leur place dans cette démarche. Ils peuvent apporter leur expérience et leurs sensibilités. La situation nous impose d’être attentifs aux bouleversements du monde dont vous êtes les acteurs et les témoins.

Et voilà l’idée : « On va faire des choses pour vous, et en échange, vous allez faire des choses pour nous. Bisous. »

Joli marché, en fait. C’est un peu comme si je débarquais demain matin chez vous, sans prévenir, pour changer la plomberie, manu militari éventuellement. Une fois la plomberie changée, je vous tiendrais ce discours : « Comme votre plomberie a été changée et qu’elle marche du tonnerre de Zeus à présent, veuillez payer la facture ci-jointe. Bisous. » Certes, vous n’avez rien demandé. Certes, en changeant de quartier, de ville, de région voire de pays, vous aviez tenté de faire comprendre au plombier compulsif que vous ne cautionniez plus ses interventions intempestives. Mais voilà : il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et en avant la facture.

Avec l’État français, c’est la même chose, surtout lorsqu’il est aux abois : vous avez tenté de vous extraire de son joug, vous avez fui ce pays où tous ceux qui le peuvent n’ont que solidarité, morale, redistribution au bec, et égoïsme, malhonnêteté, dissimulation, fraude ou parasitisme dans leurs actes, mais non, cela n’est pas une indication claire que vous ne voulez plus des services du parrain républicain. Vous avez réussi à éviter les semelles de béton et la leçon de natation avec, à minuit dans la Seine, vous êtes parvenu à vous éloigner de la délicieuse ambiance de jalousie et de délation qui s’installe de plus en plus dans le pays, mais clairement, même éloigné ainsi de la Mère Patrie, vous désirez ardemment retrouver ce parfum, cette ambiance si caractéristique. Mais si, mais si ! Eh oui : vous ne pensiez pas vous en sortir à si bon compte, non ? Alors, la déléguée et son ministère vont vous poursuivre.

impots : ce n'est pas du vol si on vous demande de remplir des papiers.

Parce que, comprenez bien : en naissant Français, vous avez hérité du fumeux fameux contrat social qui vous transforme immédiatement en débiteur de 27.000 euros. À ce titre, vous avez un contrat de servage avec votre pays. En quelque sorte, vous lui appartenez, vous êtes sa chose qu’il aura le loisir d’utiliser à bon ou mauvais escient quand bon lui semblera. La Révolution étant passée par là, les gouvernants ont maintenant l’obligation de dire « s’il vous plaît » avant de vous faire cracher au bassinet, mais le principe est bien celui-là : même expatrié, même sorti du giron de l’État français, vous lui devez ce que vous êtes puisque, par définition, vous n’êtes pas un individu mais une excroissance pratique de son existence.

D’ailleurs, toute la missive va bien dans ce sens puisqu’elle est conclue par la phrase suivante :

J’ai aussi la certitude qu’en étant à votre écoute, la France pourra davantage compter sur vous et se grandir encore.

Voilà : pendant que certains se payent des machines à calculer, l’Etat, lui, est devenu une machine à compter sur les autres. C’est bien simple : l’idée d’être à l’écoute ne se comprend dans ce contexte que pour que la France puisse ensuite davantage compter sur vous. L’idée que la France serait, in fine, responsable des expatriations et redevable des expatriés qui ont été chercher ailleurs ce qu’ils ne trouvaient pas au pays semble difficile à faire passer dans un texte officiel. L’idée, pourtant aussi simple, que l’État français ne doit rien à ses expatriés et qu’en retour, ces expatriés ne doivent rien à l’État français, cette idée là semble impossible à admettre, à formuler, à imaginer.

Ce qui est intéressant dans le comportement ainsi décelable en filigrane de cette missive, c’est qu’il est symptomatique du rapport de l’État aux personnes qui le font vivre. Dans un monde normal, tous ses agents (depuis ceux du fisc jusqu’aux ministres en passant par les jardiniers municipaux ou que sais-je) devraient être imprégnés de l’humilité d’avoir à gagner leur vie sur le travail des autres, et devraient avoir conscience que leurs actions, leurs inactions et leurs erreurs impactent directement ce peuple qui les fait vivre. Dans ce monde normal, le citoyen, respecté comme celui qui, finalement, fait chauffer la marmite tous les jours, serait choyé, et n’aurait pas de mal, en retour de ce respect et de cette humilité, à respecter les commis qu’il aurait désigné pour s’assurer des charges de l’État.

Dans la France telle que nous la voyons, telle que les expatriés la voient et la fuient, le citoyen est, littéralement, méprisé. Il est vu tour à tour comme un mouton dont le vote est manipulable moyennant les bonnes campagnes de lavage de cerveau, comme un bovin qu’on peut traire à volonté, comme un pigeon qu’on pourra plumer sans s’attirer de problèmes. Et par un magnifique retournement de la logique, ce sont les commis de l’État qui lui réclament le respect avant de montrer qu’ils en ont à revendre et qui s’étonnent, voyant la grogne monter, qu’on soit encore trop bon avec cette piétaille qui ronchonne à tort et à travers.

Ce genre d’attitude n’a jamais mené à rien de bon.

J'accepte les Bitcoins !

13HDmwRsoK47Q7kqfhHiLqw1Jxf9pXt8H1

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires150

  1. Egomet

    Moi, c’est le premier paragraphe qui m’a laissé un goût bizarre:
    « L’existence d’un ministère des
    Français de l’étranger traduit la conviction
    profonde du chef de l’État que, par-delà
    votre expatriation, vous appartenez à la
    Nation. Elle vous doit à ce titre solidarité et
    protection. »
    Je me suis demandé quel sens donner à « appartenez ».
    Votre remarque sur le contrat social est excellente. Un contrat dont on hérite sans être libre de contracter ou non, c’est un peu spécial. L’ambiguïté du concept est déjà présente dans l’œuvre de Rousseau…
    Cela dit ne crachons pas sur la soupe. Il se trouve que le passeport français est quand même assez précieux. Essayez de voyager avec un passeport somalien ou afghan.

    1. Jesrad

      C’est d’autant plus étrange que l’étymologie du mot « expatrié » signifie « qui est sorti de, et n’appartient plus à, la patrie » en question…

      Mais bon. C’est aussi à ça qu’on reconnaît un politicien.

  2. JS

    Merci pour cet article matinal, toujours un plaisir de vous lire.

    Dès les premières lignes je me suis fait les mêmes réflexions : cette lettre sent bon la préparation du matraquage fiscal des « Français de l’étranger ».

    L’administration française à l’étranger et tous ces parasites dorés à l’or fin (de nos impots) sont un très bon condensé, particulièrement représentatif, de leur administration mère. Le seul moment où ils sont actifs c’est pendant les « soirées de l’ambassadeur » (et ils ne se contentent pas de Ferrero !). Le reste du temps vous tomber sur le répondeur..

    Bonne journée

  3. hussardbleu

    Vous atteignez, mon cher H16, un niveau qui fait de vous un Moraliste de grande lignée… J’ai l’impression, à vous lire, d’être ami avec le Rivarol du « Petit Dictionnaire des Grands Hommes »…

    Avec mon admiration

    HussardBleu

  4. Dubitatif

    S’expatrier ne suffit apparemment pas, il faut le faire de manière clandestine !!!

    Tout simplement hallucinant, et bien sur on trouvera toujours une lumière pour vous faire remarquer qu’il y a pire : le passeport afghan ….

    Et oui les tenants du ‘il y a pire ailleurs’ et du ‘c’est mieux que rien’ nous laisserons doucement glisser dans un esclavage tranquille.

    1. Egomet

      Je voulais juste dire qu’il est parfois très avantageux d’être français à l’étranger. En particulier dans le Tiers-Monde, où un passeport français vous donne des privilèges parfaitement indus. Par exemple, il est infiniment plus facile d’obtenir des visas dans un sens que dans l’autre. De même, à Djibouti, un ressortissant français est beaucoup mieux protégé par la police locale qu’un Djiboutien.
      Je ne voulais pas dire qu’il y a des pays pires que nous, ce qui est une évidence sans intérêt.
      Mais nous sommes encore des privilégiés à l’échelle mondiale. Peut-être plus pour longtemps, je vous l’accorde. Et l’avantage du passeport risque d’être un peu faiblard face à une fiscalité agressive.

      1. eheime

        Vrai. Par contre ce n’est peut-être pas du à l’administration plétorique mais plus au prestige historique (j’insiste sur ce mot) du pays.

    2. Egomet

      Ce n’est pas tout-à-fait ce que j’ai voulu dire. Je faisais juste remarquer qu’être français est souvent avantageux quand on est à l’étranger. L’obtention d’un visa est en général très facile pour nous. A Djibouti, un Français est mieux servi par la police locale qu’un Djiboutien. Il faudra bien réfléchir avant d’abandonner la nationalité française.
      Nous sommes encore des privilégiés à l’échelle mondiale (ce n’est pas une critique, juste un constat).
      Maintenant, je suis parfaitement d’accord pour dire que ça ne va pas durer longtemps avec une fiscalité qui vous poursuit au-delà des mers.

      1. Alex6

        Oui enfin bof, privilegies peut-etre dans certains pays francophones africains et aux DOM TOM mais dans le monde… Parceque dans les autres pays, les Francais sont pries de joindre la queue en se faisant discrets.

    3. Pascale

      Et puis ce genre de réflexion « c’est mieux qu’ailleurs » nous ramène à « l’exception française que le monde nous envie »

  5. Charentais libéral

    Merci H16 pour cette information délicieuse. Ils sont toujours excellent ces gens (cette noblesse) d’état, pour nous prendre par la main et nous amener à les comprendre…des « bi »sous.. des « bi »sous et encore des « bi »sous pour notre état tentaculaire qui continu d’être « impotent ».
    Je ne sais si nous en sommes arrivé à ce que disait Litchtenberg, Aphorismes : « Cela fermente en France, sera-ce-du vin ou du vinaigre? »

  6. infraniouzes

    Excellent ministère qui a toute son utilité mais comporte une petite lacune: il lui manque un secrétariat d’état aux bi-nationaux qui sont une composante majeure de la nation frooonnnçaise et un sous-secrétarait d’état aux franco-maghébins qui représentent une majorité de la catégorie sus-indiquée.
    Mais patience… Ces petits ajustements ne sauraient tarder….

  7. Emma

    Cher H16, votre capacité d’analyse, votre talent, votre humour font de vous l’un des meilleurs auteurs libéraux de la toile.
    De jour en jour, vous suscitez l’admiration de ceux qui vous lisent.
    Merci de continuer sans relâche à nous éclairer.

      1. hussardbleu

        C’est uniquement là où j’aurais des réserves à formuler quant à la persona de notre ami… désolé ! l’Earl Grey à la bergamote, ça fait un peu tafiole, quand même…. mais bon, je ne souhaite pas tomber dans l’homophobie, et être traîné sur les claies, même médiatiques…

  8. dede

    En ce qui me concerne, je n’ai pas recu la lettre : il y a quelques consulats qui tentent de faire des economies de timbres apparement. Je n’ai pas recu d’email non plus, ce qui est heureux car ceux recus durant les campagnes electorales avaient eu tendance a m’enerver.
    Mais n’en doutons pas, si il y a un ministre, ce doit bien etre pour reprendre l’inegalable idee de Sarkozy qui etait de taxer les Francais de l’Etranger.

    En ce qui concerne la refonte des bourses, je crois que ce n’est pas si mal :
    http://chine.aujourdhuilemonde.com/helene-conway-%C2%ABles-francais-de-letranger-peuvent-contribuer-au-redressement-du-pays%C2%BB-1
    Manifestement, Sarkozy avait mis en place le remboursement des frais de scolarite pour tous sans le mettre au budget : il semblerait que le ministere a pour une fois decide de couper la ou ca fait mal et prevoit de depenser en fonction du budget plutot que de depenser et voir combien ca coute : je ne juge pas de la pertinence du budget mais en terme de gouvernance, il y a un progres…

  9. Elphyr

    J’suis triste et décu : c’est typiquement un sujet où je n’ai rien à dire et où je m’incline devant la plume de l’auteur.

    M’enfin, je retiens quand même la phrase « pendant que certains se payent des machines à calculer, l’Etat, lui, est devenu une machine à compter sur les autres » qui résume tout à fait la France.

  10. Nocte

    Merci H16 pour l’article, même si j’en tire un constat consternant : ainsi donc, partir, nous le pouvons, fuir, aussi, mais quoiqu’il advienne, l’état français peut toujours nous tomber dessus… comme une mafia qu’on aurait trahi quoi…

    Quant à ceci : « Dans la France telle que nous la voyons, telle que les expatriés la voient et la fuient, le citoyen est, littéralement, méprisé. » et la suite du paragraphe, je ne peux, hélas, que partager ta constatation; je ne suis pas expat’, mais vu la gueule du pays et la direction prise, je préfère prendre les mesures pour ne plus être dans le bus quand il rencontrera le mur (pourtant visible depuis 30 ans)

    1. paf

      ils ne peuvent rien, partez sans crainte. a moins d’etre de ceux qui passent plusieurs mois par an en fRance, aucune chance que la taxation des expats puisse avoir lieu.

      1. Théo31

        « aucune chance que la taxation des expats puisse avoir lieu. »

        Les socialistes ont une double obsession pathologique : l’argent gratuit des autres et le fil barbelé.

  11. Flo

    « tous ceux qui le peuvent n’ont que solidarité, morale, redistribution au bec, et égoïsme, malhonnêteté, dissimulation, fraude ou parasitisme dans leurs acte »

    Peut-être un peu excessif pour une fois.
    Il reste des gens de bonne foi qui mettent leurs actes en conformité avec leurs idées : ils sont certes difficiles à trouver, mais il y en a.
    Plus nombreux sont ceux qui se fouttent complètement de tout ce bazar de solidarité forcée (ou plus exactement le subissent en ayant la conscience douloureuse de son périmètre) et essaient de mener leur vie comme bon leur semble à travers contraintes, impôts et règlements.
    Ceux-là pourraient n’avoir « au bec que solidarité… » mais ne le veulent pas.

  12. Phil aus Berlin

    Juste un petit commentaire – Sauf à vouloir absolument voter pour les candidats qui se présentent aux élections françaises, nul n’est obligé de se faire recenser au consulat en tant que « Français de l’étranger », surtout dans l’UE (pour d’autres pays plus exposés, je ne dis pas). De plus, la France a signé une convention fiscale de non double imposition avec la quasi totalité des pays recensés à l’ONU – Dernière remarque : nous sommes le 9 novembre, les murs ont tendance à tomber !

      1. 314ns

        Ne pas etre inscrit au consulat, c’est ne plus pouvoir faire renouveler ses papiers…au consulat. Mais, il est tout à fait possible de les faire renouveler dans n’importe quelle mairie en France. Ca nécessite juste d’etre physiquement présent lors du dépot de la demande et lors du retrait des dit papiers. Testé et approuvé cet été durant mes congés.

        Pour la convention fiscale, elle n’a de sens que si, malgré une expatriation, vous etes toujours considéé comme résident fiscal francais, ce qui ne doit normalement pas arriver si vous avez quitté le pays et travaillez à l’étranger.

        1. channy

          Tout a fait d accord, bon nombre de francais vivant a l annee en thailande font ce genre de chose, et cela fonctionne parfaitement je le confirme…au pire un membre de votre famille vous fait une attestion comme quoi vous residez chez lui depuis plus de 6 mois
          juste un truc quid des contrats locaux? au cambodge par exemple j avais bosse pour 300 dollars par mois qu est ce que l etat me prendrait dessus? c est encore moins que le rsa et j avais meme pas de fiche de paye

    1. JS

      Et la convention de non double-imposition est devenue une fumisterie. Le Trésor Public réclame dorénavant que vous déclariez vos revenus étrangers en France…au cas où il y aurait quand même qq chose à taxer que les « autres » auraient « oublié » !

      Et dans les faits le TP Français trouve toujours qq chose de plus à taxer..

  13. Stéphane

    J’adore le commentaire sur Marseille :D

    Ce que cette lettre ne dit qu’en filigrane, avec tout un ensemble de menaces paisiblement formulées, est que la nationalité française détenue à l’étranger s’apprête à devenir très bientôt un privilège payant.

    Et pas qu’un peu, au vu de l’ardoise de la Mère-Patrie.

    N’échapperont à cette tonte extérieure que les Français coupant pour de bon le lien indestructible les liant (comme des excroissances, bravo pour la formule) à la France rayonnante et indivisible.

    En brûlant leur passeport.

    Résumé: Français de l’étranger, dépêchez-vous de dégotter une double-nationalité dans les plus bref délais, ce qui vous permettra le cas échéant de renoncer à votre nationalité française.
    Sinon on essayera de vous faire passer à la caisse.

  14. Pascale

    Le respect du contribuable semble fort aux USA. En effet, lectrice passionnée de la littérature anglo-saxonne, j’ai très souvent lu dans les romans américains la référence au contribuable qui payait, auquel il faudrait rendre des comptes et qui ne serait éventuellement pas heureux de voir son argent utilisé ou dilapidé de telle ou telle manière. J’ai relevé les mêmes réflexions dans les films US.
    De plus, il paraîtrait, mais c’est à vérifier, que n’importe quel pékin peut aller vérifier les notes de frais ou les factures payées par l’état.
    On a là quelque chose de totalement « extraterrestre » à la culture française qui idolâtre son État de manière tout à fait païenne.

    1. laurent

      Rassuré vous, grâce à Obama et beaucoup d’autre fonctionnaires comme lui, les USA marchent rapidement sur les traces de la France vers le « progrès »

    2. JS

      Il me semble que c’est également au Canada et dans certains pays nordique que les notes de frais des élus sont accessible en ligne…on n’est pas près de voir cela en Fr…

    3. wakrap

      Sur les USA, je passe il y a un instant à Las Vegas devant un magasin de livres rares. En vitrine deux livres, dont : Atlas Shrugged. Edition originale, 5000$. Evolution ou non, le respect du contribuable est bien ancré dans ce pays.

  15. NoName

    Excellent article H16, comme toujours d’ailleurs.

    Au delà de l’article, je me posais une question: fais-tu les illustrations de tes articles toi-même ?

    1. i17

      Je m’étais également posé cette question et je dirais que oui (édition de matériel existant).

      https://www.google.fr/search?tbs=sbi:AMhZZiv3d0T56Hh_1aTd3RGhUhB9_1Qlx-oPTRrEmpCYj81TrSOWraXNgd3EG5bE0q-9Xu5u7SmDkh7jk_1gcwJzOcgjywRnADvvwvaOVEWEFCr7-X2vUw6URybsSELVqGziRlXY9ZHauxEIqD7jqzTfngD4EEjJHWNFIy1FuUpR0Q6N3xA23bmdaKA8A7ggj12G5S3amKY96p3irQCY24D4eiztKtIKVKvQWSH1g0j4vKhjqhr7cQZ-F_1uICiq92K8sCZyGwZ2BMqXZN8LMgsLQbHhP6GbvmWsOD31Qjbg6MayDM7TCLFYRUToXFjgmgxzlZU96dqZ63IAVATQE_1G87ltei3qkzorHLu4xe1Blq6QOhN3zk3CBpJpkW8geBNnp4aVQUxUA5gv4XsWSwv7HNqnoasaJiQBBT56LDkt8au7wx0Cf_1vMsULjo3j-rgpARpXqaIJyrRyEnmL1bsi7YLeo9FNbXS_1nCFlbFvgDYQsI3juINDWZnKXLOfDP7VtWo_18HW51KPCNcM6JMRESLGyTY7_1uUSHEV9D1zUcj5yGHh9hyDNfbLkVi5z1HEQitsohAqVHhkVTsI0pyym9KkpQmw9slaukbgeUPievZ09VDNDtKxP1mbLfFj4pdp2LetgfhrGIiWDJDKjUfYnbKCMitGTbIpdOOVTgI754eCcM_1O_1gG8pIZHRAAZ0-cmJGjPzrE0ieaET7Eok5tOQv1mwtYgu6iXBQatC67U6gJiT5h7ErqmEb1RQAIViiTJDyKuFiSjemCIK3aCUTY_1diCzs1TEn_1BlZT3TJ0o1_1ksx4JPrNo3MzkMNeH-OaKPEk5MmZUYA82ym-MWmz4snSvafqqO6huTLw6nfMHK63sjfzXEU66zyEb0Be1xfwCoDSZxFoYOccoM9dVAcPi49fzLniLorLwcWZTwv-MI_1c7fZSQoxOocJuC3ceGkLBhfzobKmSiOVfv4sElOWxZBBinsW_1eTA3ibdz5vTB_1bj6IsWdkE15vY5Zjonnwa4Jdsq5utzTYOegWRqrhUuQzFmAKLGrzzZqRmyhJbuEe2XGHkw41KD2gs9Y2BtHiA4P617sCZRxPZ7Em4RxdW782dC01WDNu9QWAsZwLpqjLcEx2pvtoTMvB5xvUpVW6EnL2xn7gMElWjAVd7VV_1kBgqlWnTK33dboqpgQ9X1VuMKg7B-areShBe9JtufLMfWEk_1o_1x4GNgqsp0dWnJIlU0r82PGemN0jqmlCBOyQJcWPrVrhaCMI_1SfYVS3afuu2J_1uTyCs0odWVJWBlQF9w40NPsTWZqQU4FWRrGQVv5f_1TUTLHVO9aB1wXkjg_17c7MdRM9HEQyGV5WT1uvMyNvdjiVD0XVcC77-tDk650Hr1kw&btnG=Rechercher&um=1&hl=fr&biw=884&bih=623

      1. El Gringo

        « Créée en 2001, l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII) est un établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle du ministre chargé de l’économie et des finances et du ministre chargé de l’aménagement du territoire. L’AFII a pour mission la promotion, la prospection et l’accueil des investissements internationaux en France. « 

        Une agence de propagande payée avec nos impôts…

      1. hussardbleu

        Me doutait que c’était un traquenard tendu aux esthètes fin de siècle : H16 ne pouvait être un autre Des Esseintes….
        bon, je vais me risquer…

  16. John Bigballs

    Plusieurs connaissances m’ont reporté avoir eu des problèmes avec le fisc français peu de temps après s’être inscrit à leur consulat…

    Du coup je ne l’ai pas fait.
    Je ne devait pas d’impôts et n’avait pas de revenus.
    Les déclarations de revenu reçues ont toujours été renvoyées avec la mention « parti sans laisser d’adresse »

    Mais va venir le besoin de renouveler mon passeport.
    Je penses me déclarer à une adresse françaises familiale.

    Un type dont le compte en banque en France n’a eu aucune écriture depuis plusieurs années, qui n’a rempli aucun papier, été voir aucun médecin, laissé aucune trace en France… mais par contre à la tête du entreprise quelque part en Europe…

    Si ils me demandent, je leur dit que je suis devenu amish ?

    1. Aristarque

      Vu que les Amish résident pratiquement tous dans certains comtés d’Amérique du Nord et que leur principale règle de vie est de ne se mêler au monde extérieur que vraiment quand il n’est pas possible de faire autrement, tu vas avoir du mal à le faire croire si tu résides ailleurs dans le vaste monde…

  17. Martin T

    Une missive très instructive en effet cher H16 ;-)

    « Ils peuvent apporter leur expérience et leurs sensibilités. »

    Ou témoigner de leur mauvaise expérience suite à leur « relation » sous la contrainte avec notre cher Etat soudard et les « sensibilités » de leur postérieure qu’ils ont désirés préserver en s’expatriant.

    J’ai répondu à notre cher minustre déglinguée mais je suis resté sans réponse, sans doute la mauvaise addresse…

    Je suis ravie de savoir que notre représente des moutons noirs de l’étranger est facilement joignable!

    Cordialement,

    M

    Petite parenthèse la production industrielle en France est sortie aujourd’hui à -2.5%, au plus bas depuis 2009…Un petit effort et si le prochain « print » sort à -3.3% là les enfants c’est récession garantie pour notre équipe de « winners » et goodbye l’objectif impayable des -3% de déficit budgétaire en 2013…

      1. hussarbleu

        Au moins, quand on fera dans l’approximation, désormais (« ça m’a coûté un bras ») on saura que la facture est de 15 000 euros…

        mais bon, aller à Leeds chez les Pakis… c’est l’aventure…. Terminator, pas bête, comme garde du corps… sauf si on parle de Carla…

    1. Higgins

      Pur produit de l’Ed Nat? On dit « contredire » et on creuse son argumentation au lieu d’ânonner la parole officielle. Et puis, on met des majuscules après les points.

      1. tinmart

        Cela fait maintenant plusieurs mois que je lis votre blog avec un immense plaisir et je vous félicite sincèrement pour la qualité de votre écriture et la pertinence de vos textes.
        Cela dit, si je dois ajouter un bémol, je trouves les réponses aux personnes qui tenteraient de vous contredire, particulièrement sèches pour ne pas dire désagréables. A mon avis cela dessert plus vos propos qu’autre chose.
        Etant moi-même un libéral convaincu, je pense que vous devriez laisser aux socialistes l’attitude qui consiste à considerer que les personnes qui ne pense pas comme vous sont au choix stupides ou méchantes (ou les deux).

        1. Je comprends. Cependant, un peu de contexte vous aidera à comprendre ma façon d’agir : je tiens ce blog depuis plus de 7 ans. Des trolls, des socialistes, des gauchistes, des petits fascistes, même, j’en ai vu passer, et des paquets. Et le plus intéressant c’est que leurs arguments ne varient pas, leurs méthodes non plus : en général, ils attaquent sans subtilité, en prenant de haut, et sortent très vite la doxa du moment. Il n’y a alors aucune discussion, un échange stérile de petites phrases. C’est, au bout de quelques années, très lassant (puisque parfaitement futile).

          En pratique, on remarque très vite ceux qui viennent pour comprendre et discuter. Ils font preuve d’une denrée rare : l’humilité.

        2. Théo31

          « je trouves les réponses aux personnes qui tenteraient de vous contredire, particulièrement sèches pour ne pas dire désagréables. »

          J’ai un pote libéral qui tente encore de discuter avec des gauchistes et qui chiale toujours ensuite. Passer son temps à le perdre avec des cons alors qu’il y a tellement mieux à faire, c’est pas le genre de la maison.

      1. burito

        J’avais justement un post argumenté ..qui n’a pas été publié ! Mais vous devriez vous regarder dans le miroir de vos 3 réponses successives. Ça donne envie…tant de violence ! Des libéraux ?

        1. Higgins

          Visiblement, vous faîtes partie de cette population qui ne supporte pas le crayon rouge sur sa copie. Vous devez applaudir donc au processus d’imbécilisation en cours dans ce pays. Acceptez que nous ne soyons pas d’accord avec ce processus. Ce sera déjà un grand pas pour vous. Quant à la prétendue violence dont nous ferions preuve, je tiens à vous rassurer. Nous ne vous expédierons pas dans un quelconque goulag ou nous ne vous internerons pas dans un pseudo-établissement psychiatrique pour que vous puissiez vous amender et penser correctement, voire pire (http://lejournaldusiecle.com/2012/11/02/lancien-vice-ministre-nord-coreen-de-la-defense-execute-au-mortier/). Ce n’est pas là la mentalité des libéraux (chez les collectivistes par contre!!!).
          Maintenant, la plupart des habitués de ce blog, ou le maître des lieux, peuvent vous proposer à la lecture nombre d’ouvrage à même, non pas de vous convaincre (nous n’avons pas la prétention de détenir la Vérité. Chez les collectivistes, par contre!!!) mais simplement de vous instruire ce qui, au vu de vos maigres propos, est déjà un gros chantier.

        2. Le post n’était pas argumenté. C’était deux liens sur le Monde (un article de ce mollasson cauteleux de Samuel Laurent, qui raconte des bêtises, et un autre sans rapport). Une vie, peu de temps pour la gâcher, poubelle.

      2. tn

        Violence ?

        « Non ! Mais balancer des poncifs sans argumenter sérieusement, oui, c’est du trollisme. »

        Ou est la violence ?

        Si ce genre de réponse te pose des problèmes, tu ne doit pas avoir facile dans la vie !!

        1. berdol

          C’est un socialiste tendance bisounours et dans un monde parfait, celui de Flamby, il ne comprend pas qu’il puisse y avoir des opinions différentes. Normal, c’est une espèce qui n’est doté que d’un bulbe rachidien basique

    2. YP

      1/ Venir avec de gros sabots et sortir des arguments fallacieux (*) c’est être un troll, nuance…

      2/ Pousser la mauvaise foi à se faire passer pour le Caliméro de service c’est être Calimétroll.

      (*) Un document édité par une agence gouvernementale censée promouvoir son pays auprès d’investisseurs étrangers ne peut être qualifié d’impartial.

  18. Sébastien R.

    ‘tain ! j’avais pas lu la lettre !

    1er praragraphe :
    « L’existence d’un ministère des
    Français de l’étranger traduit la conviction
    profonde du chef de l’État que, par-delà
    votre expatriation, vous appartenez à la
    Nation. Elle vous doit à ce titre solidarité et
    protection. »

    PRICELESS !

    1. YP

      Le bon argument Marc Dutroux : « Mais vieeeens, ça fait pas mal ! »

      C’est pas les gangs mafieux qui prétendaient protéger le troupeau de la meute de leurs chiens de garde ?

  19. tn

    Illustrons par l’exemple.

    Je sais, Monsieur H16, que vous commenterez dans le texte. « Homme de paille » et procès d’intention, direz vous. Et puis, vous êtes chez vous, donc vous faites ce que vous voulez. OK.

    Vous avez quitté le pays, dégoûté, selon vos écrits.

    Il semble cependant que vous avez put trouver une situation intéressante à l’étranger. Ce qui signifie que la formation que vous avez reçu en France vous a permit de vous valoriser.

    Admettez donc que vous êtes redevables de l’éducation Nationale que vous décriez tellement.

    Ne serait-il pas normal que vous souscriviez au principe de solidarité dont vous avez bénéficié avant votre départ ?

    Oui, il est normal que les Français de l’étranger participent à cette solidarité que le monde nous envie (sans l’admettre).

    PS: Ami lecteur, certaine fôtes made by EdNat se sont glissées dans le texte. Pourrez vous les détecter ?

    1. YP

      La France m’a formé, c’est vrai. Mais elle m’a pris, ces 20 dernières années, bien au dela de la valeur de ma formation – si j’y inclus la solidarité forcée, on parle en centaines de milliers d’euros (charges salariales+patronales+IR+impots divers.)

      Je trouve que ça fait pas mal pour un type qui gagne un peu plus de 2K€ nets par mois…

      Et si j’y ajoute la TVA… C’est intracable car je ne collectionne pas les factures ! (Mais ça en fait encore bien davantage.)

      L’état français n’est qu’une association de malfaiteurs énarques. Une mafia contre laquelle on ne peut se défendre légalement car c’est elle qui fait les lois.

    2. John Bigballs

      Une nation digne de ce nom a-t-elle besoin de recourir à l’usage de la force pour être soutenue ? Peut on forcer la solidarité ?

      Toute la beauté d’une construction humaine ne repose t-elle pas sur le libre assentiment de ceux qui y participent ?

      Personnellement je ne dois rien à l’Etat français qui m’a toujours mis plus de batons dans les roues qu’autre chose.
      Son projet me répugne, et je me fais un devoir de résistance de ne pas y participer.

      1. berdol

        De toute façon et Ayn Rand l’a bien exposé, l’appel à la solidarité est une foutaise. Ce n’est pas l’EdNat qui m’a formé, c’est ma famille bourgeoise où j’ai eu accès au savoir et où, bien que non scientifique, j’ai pu raisonner de bonne manière grace aux discussions poussées dès mon jeune age avec mon père lui même scientifique. L’Ednat m’a volé mon enthousiasme , m’a fait perdre mon temps et m’a confronté aux cons de gôôôche, les petits prédateurs qui chassent en meute, car seuls, ils ne valent rien. C’est pourquoi ils nous font cher avec la solidarité. Mes enfants n’ont pas été edqué par l’Ednat mais le privé et je m’en félicite. La solidarité des Trolls c’est le vol et le viol organisés au profit des Flamby

    3. Before

      Je trouve l’argument « vous êtes redevables de l’éducation nationale » fallacieux pour deux raisons :
      - La première, c’est que l’éducation dont j’ai bénéficié moi-même a été payée par MES parents, au travers des impôts qu’ils ont payés eux. Moi je paye maintenant pour MA fille (et les autres assujettis). Donc si je me barre, et que ma fille est scolarisée à l’étranger, je ne dois plus rien à l’Educ’ Nat’.
      - La seconde, c’est qu’on n’a pas le choix de l’école, à part d’avoir les moyens de payer une école privée (donc une seconde fois). Donc venir ensuite dire vous avez une dette envers la France, ça rejoint l’argument du plombier dont il est question dans le post de H16 (vive le chèque-éducation !).
      - et la troisième (je sais ça fait pas deux raisons) c’est que le niveau scolaire fourni par Helmuth le mammouth tend de plus en plus vers 0, ce qui rend la dette hypothétique de plus en plus maigre…

    4. tn

      @ tous
      Oui, hé hô…
      Je suis lecteur de ce site depuis au moins 6 ans. Plus libéral que moi, (à part H16, évidement) t’auras du mal à trouver. C’était tout du deuxième degré, hein !

      1. Before

        J’ai eu un doute, mais c’était pas évident.
        Désolé de ne pas avoir noté votre pseudo.
        Ceci dit, je ne retire rien de ce que j’ai écrit; et si quelqu’un pense vraiment que l’on est redevable de l’Educ’ Nat’, il peut répondre (c’est un argument que j’ai déjà entendu pour justifier la chasse aux expat’)…

    5. Stéphane

      Ah ah ah on en tient un beau là. :)

      « Admettez donc que vous êtes redevables de l’éducation Nationale que vous décriez tellement. »

      Comment peut-on être redevable d’un monopole? En France l’école est obligatoire et distillée par l’EdNat, point barre. Pour être « redevable » de quelque chose il aurait fallu commencer par disposer d’un libre choix, d’alternatives.

      Deuxio, c’est à quel moment que quiconque s’engage sur une quelconque solidarité immanente et éternelle? Les écoliers signent des contrats à vie maintenant?

      Autant que je sache, l’école (merdique, je sais, j’y ai été) dont chacun dispose en France est payée par les impôts des parents. Si un adulte a donc une dette, c’est envers sa famille qui a tant payé pour son éducation, pas pour l’Etat qui n’est qu’un médiocre prestataire de service se reposant sur un monopole.

    6. Elphyr

      Vous partez d’un postulat faux.
      C’est comme dire que je dois quelque chose à Voltaire à chaque fois que j’utilise le mot « candide ».
      La République Francaise EST redevable à ses citoyens (rien que pour son existence), pas l’inverse.

      « Ne me demandez pas ce que je peux faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour moi », ca, c’est la mafia, pas la République.

    7. Calvin

      Bien que ce soit au second degré, cet argument ne tiens pas !
      Imaginons que H16, digne diplômé de l’EdNat que le monde nous envie, s’expatrie dans un autre pays.
      Il aura, effectivement « profité » des largesses de la France… qu’il aurait eu dans son pays actuel (je ne crois pas qu’il soit en Afghanistan ou en Somalie !!).
      L’écart d’éducation est minuscule, le jeu est à somme nulle : les émigrants étant compensés par les immigrants.

      En réalité, les élus et le Gouvernement ne voient qu’une chose : chaque prestation versée, chaque euro de santé remboursé, ils souhaitent les récupérer si le citoyen et sa famille partent sous d’autres cieux !

      1. tn

        « L’écart d’éducation est minuscule, le jeu est à somme nulle : les émigrants étant compensés par les immigrants. »
        Bof, non. J’ai l’impression que de nos jours, les émigrants sont nettement majoritaires.

      2. Ca dépend. Si le citoyen s’en sort bien, oui. S’il devient pouilleux ailleurs, qu’il y reste. Ce qui motive les élus, c’est la jalousie et le gain facile, hein, pas autre chose.

    8. Aristarque

      Cette prétendue redevabilité permanente est du bla-bla de compassion étatique, de la charité pseudo-chrétienne et de la roupie de troll socialisant pour placer la question des impôts sur le plan moral en les sortant du plan économique.

      On est « redevable » de l’Ed nat parce qu’elle existe au moment où nous sommes nés, avons grandi et parce que la loi oblige à y avoir recours moyennant toutes sortes de sanctions plus ou moins douloureuses sauf quelques cas d’échappatoires pas forcément aisés à mettre en oeuvre.

      On en « profite » donc, plutôt contraints et forcés.

      Mais, constituant le premier budget de l’Etat français, nos parents ont plus que largement payé avec leurs impôts de l’époque son utilisation en notre temps et nous continuons à payer son fonctionnement au delà du strict besoin de notre scolarité une fois que nous avons fini nos études ou que nos enfants ont fini les leurs.

      Je suis désolé, une fois que vous avez payé pour son utilisation maintenant terminée, vous ne lui devez plus rien au titre économique pour les années passées puiqu’amplement payées en leur temps.

      H16 et les autres expatriés payant pour le système éducatif du pays où ils habitent, je ne vos pas à quel titre ils devraient continuer en sus, à financer un système que personnellement, ils n’ont plus vocation à utiliser durant leur présence à l’étranger.

      Pourquoi ne pas leur demander dès lors de payer des cotisations SS, des impôts pour l’armée française, pour l’entretien des routes de France, etc, etc, etc…

    1. paf

      il devrait d’ailleurs y avoir moyen de lui faire une reponse.Personnellement moi j’imprimerais un grand majeur tendu vers le ciel en pleine page.

  20. max

    Pour obtenir mon passeport, il fallait que j’aille au consulat de Francfort, 400 km AR, une première fois pour déposer le dossier et une deuxième fois pour récupérer le passeport. Non, ils ne l’envoient pas par la poste, il faut le chercher en personne.

    Pour les élections présidentielles idem, 400 km AR pour chaque tour, du coup je vote pas…

    Finalement, j’ai profité de 2 semaines de vacances en France pour déposer le dossier et récupérer le passeport.

    Anecdote, sur le site internet ils disent qu’ils font la photo à la mairie. Le maire de la ville où je suis allé, un socialo, a décidé que sa mairie ne doit pas faire la photo pour obliger l’administré à faire sa photo chez un photographe et faire travailler donc les photographes de SA ville.

    Le pire c’est que le bureau de délivrance de passeport de SA mairie a bien le matériel pour prendre la photo, sur un bras articulé au dessus du bureau de l’employée. Et bien ce matériel ne sert à rien, à part prendre la poussière.

    Ah la France ! J’vous jure…

    1. hussarbleu

      Certes, certes… néanmoins… peut-on râler contre la Médiathèque qui flingue en vol le commerçant en jeux vidéos (débiles), et trouver normal qu’une Mairie fasse des photos d’identité, en coulant le photographe de ville ?

      J’ai un ami photographe qui se trouve dans une ville de droite (il en reste) mais pas libérale : la Mairie fait les photos, et ne lui renvoie que les enfants (qui bougent tout le temps, ce qui rend l’exercice périlleux en l’état des exigences de l’Administration qui veut des clichés carrés comme-ci et pas comme-ça) et les Fatmas voilées, pour éviter les incidents…

      La concurrence, oui sans doute, mais à armes égales… la Mairie n’a pas besoin d’un compte de résultat positif pour survivre : on connaît leurs déficits… pour l’ami en question, les clichés d’identité, avec un matériel coûteux, c’était 70% de son CA…

      1. BN

        « Certes, certes… néanmoins… peut-on râler contre la Médiathèque qui flingue en vol le commerçant en jeux vidéos (débiles), et trouver normal qu’une Mairie fasse des photos d’identité, en coulant le photographe de ville ? »

        Oui, tant que les photos ne sont utilisées que pour les besoins des services de la mairie.
        Sinon, on interdit aussi aux mairies d’avoir leurs imprimantes, pour faire travailler l’imprimeur du coin, etc.
        Il y a quand même une grosse différence entre supprimer une demande au citoyen (amener ses photos), et se mêler d’un truc qui n’a rien à voir avec la gestion d’une municipalité.

      2. max

        C’est juste que la photo chez le photographe coûte plus cher,
        prix déplacement, temps…

        Alors qu’une photo en mairie en même temps que les autres formalités fait gagner du temps et de l’argent pour le moutontribuable. Elle est de plus facturée à un prix modique.

        C’est pas sorcier de tirer un portrait avec le matériel actuel. Un maire n’a pas à imposer unilatéralement ses décisions en raison de ses lubies économiques, et contraires à ce qui est indiqué sur le site internet gouvernemental, sorte de pub mensongère-

        1. hussarbleu

          désolé, mais le raisonnement est défectueux ! que l’on m’explique la différence avec la Médiathèque ? l’argument du prix est irrecevable : la Mairie facture (!!!) un prix sans rapport avec le coût réel (salaire du fonctionnaire chargé des clichés, amortissement du matériel et autres)…

          J’imagine qu’au beau temps de l’URSS, l’ami Popov se faisait aussi photographier par le camarade Maire… pour son passeport intérieur…

      3. nemrod

        Mon bon Hussard, comme tu y vas !
        Un CA, un compte de résultats !…élevons le débat au dessus de ces trivialités.
        Ces basses considérations mercantiles ne doivent pas faire obstacle au grand dessein : le bonheur du peuple même s’il demeure ( c’est le mot juste !) dans un ville socialiste de droite.
        Ton photographe n’a qu’a se recycler dans le spectacle de rue ou ouvrir une salle de shoot.
        En attendant,qu’il n’oublie pas de payer son URSSAF et sa taxe d’habitation, ce vil suppôt du grand capital.

    2. max

      « la Mairie facture (!!!) un prix sans rapport avec le coût réel (salaire du fonctionnaire chargé des clichés »

      N’importe quoi, le prix du photographe privé, plus le temps et le déplacement reviennent bien plus cher. La mairie facture pas cher, c’est le temps de 2 secondes pour une photo. Il n’y a pas besoin d’être photographe professionnel pour prendre une photo d’identité.

      De nombreuses mairies font les photos sans aucun problème et en quelques secondes. Comme le dit un commentateur, alors il faudrait s’adresser à des imprimeurs, plutôt que d’utiliser des photocopieuses.

      C’est bien les français, aucune approche des coûts généraux.

    3. Aristarque

      T’en as de la chance d’avoir pu te faire faire un passeport en quinze jours.

      Moi, c’est six semaines minimum (et à peine moins pour la C I) même en rendant le précédent exemplaire parce que je suis né de parents français de souche (mais seulement depuis 1 6 6 8 – pas 1 9 6 8, hein) dans un pays français de 1930 à 1962 et heureusement, oserai-je dire, avec les fichiers d’état civil bien sauvegardés à Nantes.

      Mais comme les pauvres enfants de ressortissants de ce pays libre (enfin, il paraît) reçoivent de force la nationalité française en naissant ici du fait de la déportation de leurs parents que la France pratiquait et pratique toujours impunément depuis 52 ans, notre bienveillante république bisounousesque a prévu qu’ils puissent demander la double nationalité sans la moindre contrainte dès que cela leur chaud…
      Il faut donc vérifier qu’en dépit de ma filiation d’aïeuls aux patronymes « bien français » sauf quelques flamands toutefois (l’horreur!) mais natif dans un lieu de passage, il ne me soit pas venu dans l’idée de changer de nationalité pour ce pays riverain de la Méditerranée mais plus au sud…

      Au vu du nombre de faux-vrais passeports délivrés en France, je peux attester que l’Administration fait bien son boulot de vérification!

    4. Aristarque

      H(anastasie)16 !
      Peux-tu censurer cet inconscient!
      De grrrrâââââcccceeee!!!!

      Imagine que Mimolette lise cette prose!

      Déjà qu’il s’inquiète perso pour la désertification des maternités dont certaines sont à un minimum de 20, parfois 30 kms des parturientes!

      Il est donc tout à fait capable d’acquérir la conviction que pour le bien-être des expatriés qui appartiennent encore (et toujours) à la France, il faille installer des permanences administratives par un maillage avec distance maximale de 50 kms à partir de n’importe quel point d’Allemagne -dans un premier temps, étant prévu ensuite de descendre à 25 kms maxi, ensuite-.
      Ceci dans le cadre de la lutte contre la désertification des relais administratifs dans les pays étrangers et pour l’emploi.
      Et qui qui va payer le confort des expatriés ?
      C’est nous, pas la MMA!

      Alors, pitié pour notre portefeuille!
      Prends tes ciseaux et coupe sans trembler !

  21. max

    Avec Cahuzac Neandertal, je pense que les expats vont recevoir leur coup de gourdin fiscal made in France dans pas longtemps.

    La ministre déléguée prépare la vaseline et l’anesthésiant…

    1. Martin T

      « La ministre déléguée prépare la vaseline et l’anesthésiant… »

       » Les Français établis hors de France ont toute leur place dans cette démarche. Ils peuvent apporter leur expérience et leurs sensibilités. » – c’est déjà annoncé…

      « expérience et sensibilités »…ouch…

  22. Florian

    Pas reçu cette missive non plus… à moins qu’elle m’attend dans la boite aux lettres.
    Mais je reçois les informations provenant du consulat/ministre à l’étranger/etc. par email habituellement.

    Petite interrogation en parlant de Français à l’étranger:
    Les quotas pour le PVT 2013 Canada viennent de s’écouler en deux petits jours !!!
    Signe que de plus en plus de Français sentent que ce pays est foutu et essayent de quitter le navire au plus vite ?

  23. wijngaards

    La meuf sous ministre a du s’inspirer de mes compatriotes du même ministère au Pays Bas.
    L’année dernière ils ont supprimé un tiers de la retraite vieillesse parce que les expats ne payent pas des impôts au pays avec un explication dithyrambique dont la fille de beatrix reste muet.

  24. 2PetitsVerres

    « tous ses agents [...] devraient être imprégnés de l’humilité d’avoir à gagner leur vie sur le travail des autres »

    Je suis d’accord. Mais pourquoi limiter ça aux agents de l’état ? Mon coiffeur gagne sa vie sur mon travail. Je gagne ma vie sur le travail des clients de mon employeur (enfin plutôt par les clients des clients de mes employeurs)

    1. Si vous ne voulez pas aller voir ce coiffeur, vous pouvez. Le coiffeur ne vous impose pas son service (ni lui, ni un autre). Vous pouvez même vous en passer complètement (cheveux longs, ou coupe perso). Je vous mets au défi de vous passer des services fiscaux. Ou des services de l’URSSAFF (relisez votre fiche de paie, vous les payez grassement). Ou des Commissions trucs et machins.

      Vous me raconterez.

      1. 2PetitsVerres

        Je ne suis plus en France donc je ne paye pas au fisc français ;-). J’ai aussi du mal à me passer des routes, que ce soit ici ou là, et des papiers pour voyager. Et il n’y a pas que la France qui me les demande hein, ces fameux papiers. Pour autant, je ne pense pas non plus qu’un expatrié doive payer dans son pays d’origine (payer son passeport ou sa CI, au prix que ça coute, mais ça devrait intégrer pas mal de chose, dont le personnel du consulat… réparti entre tous bien sûr)

        1. Argument dilatoire qui s’attaque à la forme et pas au fond. Même en tant qu’expat, vous payez des taxes (TVA par exemple) et impôts sans pouvoir y échapper.
          Il y a trois choses essentielles dans l’argument, à côté desquelles vous passez, zouf, sans y avoir semble-t-il réfléchi plus d’une seconde :
          a/ pourquoi, si le service payé est nécessaire, l’état a-t-il besoin de vous prendre l’argent par la force ?
          b/ quand vous payez une taxe, un impôt, quel service avez-vous en face ? Est-il à la hauteur de ce que vous avez payé ?
          c/ pouvez-vous choisir parmi les services proposés pour prendre le meilleur ?

          (Et de grâce, réfléchissez avant de répondre des poncifs.)

          Dès lors, comparer un coiffeur avec un service rendu par l’état, c’est oublier la nature même de l’état et, partant, ne pas faire une comparaison mais un gros amalgame faux.

      2. 2PetitsVerres

        J’oubliais donc l’essentiel. Ce que je voulais dire c’était que tout le monde devait se rendre compte que s’il « gagne sa vie », ou plutôt qu’il la vit dans un confort plus ou moins grand, c’est toujours en partie grâce au travail des autres. En lâchant un seul humain sur la planète, il vivrait beaucoup moins bien.

        1. Aloux

          Et alors ? Quand vous allez chez le coiffeur, vous échangez librement un service contre une certaine somme de l’argent que vous avez gagné par votre propre travail. Quand vous payez vos impôts, avez-vous une vision aussi nette du service que vous obtenez contre votre argent ?
          Evidemment que tout le monde vit dans un confort bien supérieur à celui qu’il pourrait obtenir par son seul travail, c’est un peu le principe de base de la communauté humaine. La différence c’est que les échanges économiques librement consentis crée de la valeur, et que l’Etat se paye sur cette valeur : il la détruit donc nécessairement, ou au mieux la déplace, mais n’en crée pas. Ce qui ne veut pas dire que tous les emplois de fonctionnaires sont inutiles, mais qu’ils sont tous payés par le travail des autres.

    2. paf

      quel faux debat a la con.H16 parle bien sur du service rendu par des gens payes avec de l’argent pris de force, qui est bien souvent detestable.Concretement il dit que les fonctionnaires ont le devoir de faire un effort de presentation avec leurs usager qui precisement, ne sont PAS des clients comme ceux du coiffeur, mais des USAGERS: des clients captif d’un service monopolistique.

      1. paf

        et donc la position de 2verresdetrop releve de la pignouferie par manque d’aptitude au raisonnement intellectuel: la confusion entre usager et client.

        1. raimverd

          c’est intéressant cet échange, il faudrait un petit roman pour en explorer les détours et les contours.
          un petit coup de fondamental : un échange libre et volontaire augmente la satisfaction de chacune des parties.
          Un échange avec un fonctionnaire augmente quoi? la satisfaction de qui? ça dépend direz vous. Peut être de personne…

    3. Aristarque

      Et tu gagnes ta vie le jour où ton coiffeur a besoin de tes services ou de ceux de la boîte qui t’emploie…
      C’est l’histoire du billet de 100 F de Marcel Pagnol qui fait tout un tour avant de revenir dans la poche du premier qui le met dans le circuit.

  25. Aristarque

    Très belle rhétorique patriotico-larmoyante de Conway-Machin.
    A croire que nos difficultés proviendraient exclusivement de complot(s) ourdi(s) par les gnomes de Zurich et d’ailleurs!

    Mais elle a oublié un paragraphe crucial :

    que vous apportiez à la lutte française, outre votre expérience (?) et vos sensibilités (??), le différentiel d’impôts entre ce que vous payez dans vos pays de résidence et ce que vous devriez payer en France, de façon à ce que l’on sache combien vous êtes attachés à la grandeur de la Frrrrraaaance, etc, etc, etc…

    En ces temps de disette fiscale, toutes les munitions seront en effet les bienvenues!

  26. Alex6

    Mais qu’ils aillent donc se faire foutre.
    Qu’ils gardent leur secu de merde, leur systeme de retraite a la con, leur systeme d’educationationalobotomisation, leurs transports publics, leurs syndicats et leur presse subventionnes, leur budget phraronique pour une culture toujours plus mediocre, leur incapacite a faire regner un minimum d’ordre dans le pays et leur dette de 1,800 milliards.
    En echange, j’ai arrete de verser ma contribution au naufrage depuis 4 ans et pense bien continuer ainsi.
    Que les Francais de France arretent de croire que tout tourne autour d’eux. Les expats vivent leurs vies, souvent dans de biens meilleures conditions que dans l’hexagone, et demandent juste a ce qu’on leurs fiche la paix. Merci pour eux.

  27. Marie Delsoko

    C’est assez énorme en effet que la Ministre déléguée t’ait contacté en personne ! Dommage que ça réponse n’ait rien de satisfaisant, mais la encore cela ne m’étonne pas. Ils ne comprennent pas les réelles problématiques et besoins des français, alors des expatriés encore moins !

  28. F. Josephe

    max dit,

    Pour obtenir mon passeport, il fallait que j’aille au consulat de Francfort, 400 km AR, une première fois pour déposer le dossier et une deuxième fois pour récupérer le passeport. Non, ils ne l’envoient pas par la poste, il faut le chercher en personne.
    Pour les élections présidentielles idem, 400 km AR pour chaque tour, du coup je vote pas…

    Eh oui. Vous avez volontairement choisi de vous installer à l’étranger, et vous avez volontairement choisi de vous installer à 400 km d’un consulat français. Je ne comprends pas pour quoi vous vous plaignez.

    Vous ressemblez à tous ces ploucs socialo-communistes qui réclament que l’état (c’est-à-dire mes impôts) financent le raccordement à la fibre optique sur 400 km sous prétexte qu’ils se sont installées au fin fond de la Lozère.

    On ne peut pas être libéral et venir râler que l’état devrait ouvrir un consulat partout où vous décidez de vous installer sur la planète …

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)