Les petits dysfonctionnements de l’Éducation Nationale

Par Baptiste Créteur et h16

L’actualité chargée, tant sur le plan bêtement politique que, plus triste, sur le plan aérien, aura sans doute détourné un peu l’attention de l’énorme scandale qui secoue maintenant le pays : on découvre, effaré, qu’un directeur d’école a commis une série de viols sur des enfants de la classe de CP dont il avait la charge. Neuf enfants, entre six et sept ans, auraient été victimes de ce pédophile.

C’est bien sûr, une histoire sordide et rien que ces faits justifient que la presse s’empare du sujet. Mais c’est aussi un terrible scandale, parce que ces viols auraient pu être évités.

En effet, à mesure qu’on en apprend plus sur ce directeur, on découvre qu’il avait déjà été condamné pour détention d’images à caractère pédopornographique il y a sept ans, en 2008. Manifestement, cette condamnation, absolument pas anodine, n’a pas définitivement écarté l’individu d’activités le plaçant en responsabilité d’enfants. Rassurez-vous cependant, le problème, comme souvent, vient des autres et en l’espèce, de l’institution judiciaire qui n’aurait pas informé les autorités éducatives du pays. Pour Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation Nationale,

Il semblerait que l’Éducation Nationale n’ait pas été informée de cette condamnation.

Oups. Vraiment, c’est ballot. Cela peut revenir à dire que la Justice ne fait pas son travail exactement comme elle le devrait. Ici, insérez immédiatement un petit couinement sur le manque de moyens, et vous brosserez un tableau assez réaliste. Il n’empêche qu’il semble assez peu complexe de faire savoir aux autorités de tutelles, après une telle condamnation d’un directeur d’école, que celui-ci ne peut plus occuper un autre poste qu’administratif, loin des enfants. Problème de fax ou e-mail défaillant ? Allez savoir.

Alternativement, difficile d’oublier que l’Éducation Nationale merdouille avec brio dans sa partie aussi. Mener quelques vérifications de base sur le personnel d’une institution censée assurer le bon développement des futurs citoyens est apparemment hors de portée de l’Éducation Nationale, qui a apparemment d’autres priorités avec les 63 milliards d’euros dont elle dispose annuellement. Pour le coup, le manque de moyen ne pourra servir d’excuse.

Et puis, n’écartons pas l’hypothèse, de plus en plus raisonnable, qui consiste à imaginer que ces deux institutions ont royalement merdé toutes les deux, de concert, bras-dessus, bras-dessous, et dans cette décontraction qui caractérise finalement ceux qui n’en ont absolument rien à carrer.

irresponsible

Ces éléments, on le comprend, forment la base de la réflexion de tout parent qui se demande maintenant dans la gueule de quel loup il envoie ses enfants. Seulement voilà : au-delà de ceux-ci et des constatations que quelques timides politiciens et discrets journalistes pourraient évoquer, il semble que tous, parents, politiciens, journalistes et responsables de l’Éducation Nationale compris oublient un peu vite un facteur déterminant de la situation actuelle.

En France, l’instruction est obligatoire, et la carte scolaire l’est finalement tout autant, aussi réformée soit-elle. Très concrètement, cette carte empêche les parents de choisir l’école de leur progéniture. Et toujours aussi concrètement, l’État a donc envoyé des enfants directement entre les mains d’un pédophile qui avait déjà été identifié comme tel.

Rassurez-vous là encore, tout ceci n’est au plus, toujours dans la bouche de la ministre, qu’un « dysfonctionnement » :

Il a été condamné en juin 2008, juste avant les vacances scolaires. À cette date, il avait obtenu un changement d’académie et il s’est aussitôt mis en congé parental, puis en arrêt maladie jusqu’en février 2011. Et quand il a repris ses fonctions, il a changé d’école tous les ans.

Sapristi, un petit dysfonctionnement, et voilà que depuis 2011, un condamné pour pédophilie va d’école en école sans que des vérifications de base soient effectuées à quelque moment que ce soit… À moins, bien sûr, que ces changements ne lui aient été imposés pour couvrir un comportement douteux ou des faits gênants – oh, qu’imaginez-vous là ? Eh bien disons qu’il est difficile, maintenant, de passer sous silence le fait que, depuis les révélations de la semaine dernière, les parents d’au moins quatorze victimes potentielles de plus se sont manifesté, venant de l’école où les faits ont été découverts mais aussi d’autres écoles où il a exercé ses fonctions – et potentiellement commis ses méfaits.

Sapristi, on dirait un chapelet de petits dysfonctionnements !

Au passage, difficile aussi d’oublier que son passé n’a été vérifié ni par l’Éducation Nationale, ni par le Parti Socialiste, pour lequel il avait été candidat aux municipales en février 2008 (quatre mois avant sa condamnation) et en juin 2014 (six ans après). Ni par le SNUIPP, syndicat enseignant de gauche dont il était adhérent et membre actif.

Les journaux se font fort discrets sur ces dernières informations. Pourtant, on imagine sans mal que s’il avait été encarté FN ou UMP, la charge informationnelle aurait été largement accrue. Et sans même vouloir jouer cette carte, on devra s’étonner qu’une personne avec un casier judiciaire puisse se présenter à un poste électif qui reviendra, de fait, à contrôler la vie des autres à un moment ou un autre.

Certes, de nos jours et avec la législorrhée dont le législateur est atteint, tout le monde est en fait un coupable qui s’ignore et un condamné en sursis. Mais justement : si un casier judiciaire strictement vierge était enfin nécessaire pour prétendre participer à une élection, on s’éviterait un sacré paquet de mafieux, de sociopathes et de tordus aux manettes de l’État… ou, pour revenir à notre cas, dans quelques écoles du pays. Indépendamment, il reste surprenant et inquiétant que le rectorat n’ait pas consulté le fichier judiciaire des auteurs d’infractions sexuelles, où il était inscrit et auquel le rectorat a accès.

Or, comme par hasard, ces vérifications sont jugées excessives par le syndicat enseignant UNSA :

On ne peut pas suspecter tous les enseignants ! Il ne faut pas sombrer dans l’excès.

Oui, ne sombrons pas dans l’excès de demander un casier vierge pour les fonctionnaires (pourtant, il me semblait que c’était le cas), l’excès de demander un casier vierge pour les candidats aux élections (cela ruinerait le paysage politique du pays), ou un casier vierge pour les enseignants (parce que, parce que bon, ce serait excessif, voyons, c’est un syndicat qui le dit).

enfant atelier du goût

Et puis, tant qu’on y est, maintenons l’instruction obligatoire et la carte scolaire. Déjà, elle marche très bien pour éviter la mixité sociale. On peut maintenant lui ajouter la vertu indirecte de conserver parfaitement employables auprès d’enfants des pédophiles condamnés : les parents, captifs du système, ne pourront jamais imaginer qu’il n’y a pas de vérifications de base, par une requête simple ou une notification automatique, que le personnel enseignant ne va pas contraindre des enfants à une fellation lors « d’ateliers du goût » (sic). C’est génial, non ?

Fini les pedonazis grâce à la loppsiOn ne peut par ailleurs s’empêcher de noter un autre décalage pour le moins troublant. Alors que le législateur se montre si prompt à accroître la surveillance du web pour protéger les innocents enfants du dangereux pédophile qui rôde sur les tchats réservés aux moins de 12 ans, les contrôles les plus élémentaires ne sont tout simplement pas menés. Mais bon, il est normal que la surveillance de cet abominable espace de liberté qu’est Internet pour identifier d’hypothétiques menaces passe avant des vérifications de bon sens. Non ?

L’État veille, dit-on. Mais s’il le fait, c’est avant tout à se couvrir et couvrir les siens. Dans une chorégraphie méprisable, Justice et Éducation Nationale se renvoient donc la balle. Vite, une enquête est ouverte pour identifier et sanctionner les éventuels dysfonctionnements. Et bien sûr, on identifiera des mesures préventives pour que cela ne se reproduise pas, quand bien même, en réalité, elles sont toutes déjà là… à condition de les appliquer.

Pendant ce temps, dormez bien, braves gens : vos enfants sont entre de bonnes mains.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires325

  1. Aristarque

    L’Ednat, plus gros employeur de ponctionnaires de la Grance, aurait été dans l’incapacité de savoir qu’un de ses directeurs d’école avait des ennuis avec la Justice pour autre chose qu’un excès de vitesse??? Au cours de l’enquête, personne de ce monde là n’a été interrogé ???

  2. Le Gnôme

    C’est normal, quand on pince la queue d’un diplodocus, l’information met un certain temps à parvenir au cerveau.

  3. Aristarque

    Et sans même vouloir jouer cette carte, on devra s’étonner qu’une personne avec un casier judiciaire puisse se présenter à un poste électif qui reviendra, de fait, à contrôler la vie des autres à un moment ou un autre.
    Si cette prétention devait voir le jour, Ami H16, combien de postes deviendraient immédiatement vacants dans les ministères, secrétariats d’état, etc… A peu près tous sont des repris de justice à des titres pas vraiment honorables ni qualifiants pour leurs fonctions…

      1. Caton

        Il aurait été démis de ses fonctions avant de pouvoir commettre un acte répréhensible quelconque. Il est normal de protéger le mammouth les enfants des minions du camp du Mal.

      2. Aristarque

        Non, justement! Cela ne paraît pas être dans le domaine de la réalité possible en Grance. Ou alors, parce que tout, mais absolument tout, fout le camp… 😥

      3. carpe diem

        Résumons nous : en Fraônce, il faut mieux être un pédophile en devenir (dixit les juges : regarder des images pédoporno ne signifie pas passer à l’acte(!) qu’encarté FN, là la sanction serait tombée et largement commentée par les merdias.
        En Fraônce tu peux voler tant que tu veux si tu appartiens à une minorité sans être sanctionné dans un silence assourdissant , mais si tu as le malheur de dépasser la vitesse limite, gare à toi…
        En Fraônce, tu peux te présenter à un mandat électif en ayant une batterie de cuisine au c…, et même, dans la bêtise ambiante, tu as des chances d’être élu et réélu.
        Quel beau pays!
        Un exemple : un ami s’est vu cambrioler son camping car et tout ce qu’il y avait dedans a disparu. Le gendarme désabusé lui dit « on sait qui c’est, mais on a ordre de ne pas poursuivre, des ordres aux plus hautes instances, il faut laisser faire ».

          1. Kazar

            Oui, mais les tribunaux n’aiment pas les chasseurs :
            midilibre.fr/2015/03/29/l-octogenaire-avait-tire-sur-trois-jeunes,1142557.php

            Les jeunes étaient des cambrioleurs, ils ont pris un peu de plomb, ils se portent parties civiles et réclament des dommages et intérêts et l’octogénaire a pris deux ans ferme (pays de merde, juges de merde) !!!

            1. gameover

              Unique solution : les achever et les faire brûler dans le fond du jardin… ils ne feront plus de cauchemars…

                1. gameover

                  T’as lu les exceptions BM ?!

                  Il y a même des heures… Quand on en arrive là…

                  entre 11h et 15h30 de décembre à février,

                  de 10h à 16h30 le reste de l’année,
                  ____________
                  Perso j’évite le dimanche et pendant les heures de repas…

                  1. Black Mamba

                     » À noter : les voisins incommodés par les odeurs peuvent par ailleurs engager la responsabilité de l’auteur du brûlage pour nuisances olfactives. »

                2. Quiet Desperation

                  En fait, les déchetteries sont submergées, et personne ne dit rien pour les brûleries (non plus que les pilleries, au reste), pour autant que l’on ne soit pas en ville…
                  Typiquement français : on pond un texte, on s’aperçoit ensuite qu’il est inapplicable, donc on laisse flotter, mais le texte existe toujours…

                  1. Black Mamba

                    Ah ! Je vais pouvoir reprendre mes nuisances … j’ai un voisin casse pied qui me fait la remarque dès que j’allume mon brasero :mrgreen: pourtant je sais que lui il ne s’en prive pas , il attend juste que nous soyons au boulot 😕

                    1. Pheldge

                      « dès que j’allume mon brasero » pour faire cuire la patée familiale ? je croyais que vous ne mangiez que des croquettes Bio 🙂
                      Bonsoir ô ma petite vache hâlée 😉

                    2. Black Mamba

                      Bio toi même d’abord !
                      Tu me condonds avec l’arbre nain …
                      Tiens , je vais faire cramer quelques cancrelats , tu veux en faire parti du lot …

                    3. Pheldge

                      C’est pas toi qu’en cours d’orthographe on appelait : cette cancre, là ! 😉

                      L’amour vache disait-elle …

                    4. Black Mamba

                      En classe, j’étais un modèle de droiture, qu’il en vous déplaise monsieur le cafard …

                    5. Pheldge

                      « En classe, j’étais un modèle » ah, bon, vous posiez ? hé bien dansez maintenant ! 😉

                      J. de La Fontaine revisité 🙂

                    6. Aristarque

                      J’aime bien votre nouvel avatar. Vous voir ainsi passer l’ aspirateur est charmant. Si féminin! Pauvres de nous, du genre 2, qui ne sommes pas pourvus des gènes indispensables à son bon maniement… (ou alors très atrophiés, les gènes)…

                  2. Black Mamba

                    @Aristarque
                    Prenez une loupe ou changez un binocle, votre vue est défaillante, pourtant la nouvelle fonction de gravatar permet d’agrandir la vignette:
                    J’ai mis en laisse un parasite que j’ai apprivoisé depuis peu et je lui fais faire sa promenade :twisteed:

                    1. Pheldge

                      « un parasite que j’ai apprivoisé depuis peu » peux-tu , ô renne de taies Nèbres , préciser un peu ?
                      Nous sommes impatients 😉 🙂

                    2. Black Mamba

                      Quand on parle de parasite d’ailleurs te voilà : C’est un cancrelat, le parasite en laisse :mrgreen:

                    3. Pheldge

                      Ô toi BM, ô toi, marraine 😉
                      Ce n’est plus de l’Amour ( dans le pré ) vache , c’est de la Passion …. vache 😉

            2. Caton

              On vous l’a dit et répété : NE PAS LAISSER DE TEMOINS VIVANTS. Bon sang, c’est pourtant simple.

              1. MdeInCH

                Faut pouvoir…
                Des voisins honnêtes et attaché au respect de la Loi risquent/peuvent/VONT appeler les défenestreurs, pardon défenseurs, du désordre, pardon de l’ordre, politique, pardon public, après avoir entendu 1~2~3~ détonations.

                  1. MadeInCH

                    Puis les témoins du traitement des témoins.
                    Puis les témoins du…
                    Y’a combiens de personnes dans ta ville/ ton village?
                    😀

                    ça va en faire, du consommable plombé et du détachant…

                    1. Caton

                      J’ai des prix sur l’hydroxyde de sodium 🙂

                      Et mes voisins sont, comme moi, parfois sourds, muets et aveugles.

                    2. MadeInCH

                      Caton:
                      Chouette, con coin.
                      Je peux venir m’y installer?
                      Y’a quoi comme travail dans le coin?
                      Ma vision et mes oreilles sont aussi parfois défaillants…

            3. Jean Bon

              Le probleme dans ce pays, c’est que tant que c’est pas leur gamin qu’on a violé, et leur bagniole qu’on a vandalisé, ils trouvent des excuses aux violeurs et aux voleurs, élisent et approuvent les lois à la sauce Taubira.

              Mais comme le fait remarquer H16, en revanche, tous approuvent à 90% les lois « anti-…. » sur internet qui s’attaquent à tout sauf aux causes.

          2. MadeInCH

            J’avoue ne jamais avoir compris…
            Toutes les armes d’un certain modèle, éventuellement nombreux pour certaine munition, ont le même nombre de rayures et le même pas…
            Comment différencier l’une de l’autre par le marquage sur le projectile? En plus, si le projective est bien abimé…

            Je me suis parfois demandé si ce n’était pas une légende urbaine très répandue.

            Mais c’est vrai que pour être sûr… canon lisse…

            1. gameover

              Tout procédé d’usinage génère de micro défauts propres à chaque arme.

              Par delà les marques laissées sur les balles, il y a celles sur les douilles à cause du fond de culasse, du percuteur, de l’extracteur et de l’éjecteur… toutes ces traces étabt spécifiques à l’arme… Ramasse tes douilles !

              1. Aristarque

                Préférer le bon vieux Colt à barillet six coups à l’ automatique pistolet! Il y a certes de la perte entre barillet et canon mais à courte distance, est-ce essentiel

    1. Higgins

      Pour le casier judiciaire, il est de trois sortes: http://fr.wikipedia.org/wiki/Casier_judiciaire_en_France. Seuls les n°2 et 3 sont accessibles.
      Je remarque que le monsieur a été malin: changement d’académie, congé maladie, congé parental puis changement d’écoles tous les ans. De là à penser qu’il y a eu préméditation dans ses derniers comportements, il n’y a qu’un pas à franchir.
      Sauf à greffer une puce sur ce genre de personnage pour les suivre à la trace, seul son ministère de tutelle est à même de le suivre. De toute manière, Il aurait du être viré dès le début (c’est du ressort exclusif de son ministère) mais on peut être certain que son syndicat veillait.

      1. Comme dit dans l’article, l’institution pouvait à n’importe quel moment demander si le prof en question était fiché dans les délinquants sexuels, sans même demander tout le casier.

        1. Caton

          Avec 839 700 enseignants dépendant du mammouth, une vérification nominative annuelle est de fait impossible. Et elle ne peut être que nominative, et uniquement lors de l’accès initial à la profession, vu le mode de fonctionnement du FIJAIS (voir justice.gouv.fr/bulletin-officiel/dacg99a.htm) :
          3. Les préfets et les administrations d’Etat (dont la liste sera fixée par un décret ultérieur) pour l’examen des demandes d’agrément concernant des activités ou des professions impliquant un contact avec des mineurs. Ils ne sont toutefois autorisés à effectuer cette interrogation qu’à partir de l’identité complète de la personne concernée par la demande d’agrément.
          Cette procédure destinée à protéger les pédophiles a été mise en place sous M. Perben, et le FIJAIS voté et mis en place une petite année avant (Loi n° 2004-204 du 9 mars 2004, Article 24). Mais la protection des pédophiles était déjà présente dans la loi en question :
          « Art. 706-53-11. – Aucun rapprochement ni aucune connexion au sens de l’article 19 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés ne peuvent être effectués entre le fichier prévu par le présent chapitre et tout autre fichier ou recueil de données nominatives détenus par une personne quelconque ou par un service de l’Etat ne dépendant pas du ministère de la justice.
          « Aucun fichier ou recueil de données nominatives détenu par une personne quelconque ou par un service de l’Etat ne dépendant pas du ministère de la justice ne peut mentionner, hors les cas et dans les conditions prévues par la loi, les informations figurant dans le fichier.
          « Toute infraction aux dispositions qui précèdent est punie des peines encourues pour le délit prévu à l’article 226-21 du code pénal.

          Qui est responsable? Politiciens, journalistes, associations, électeurs, syndicats, tous ceux qui s’attendent à ce que l’état les protège, eux et leurs enfants…

          1. « Avec 839 700 enseignants dépendant du mammouth, une vérification nominative annuelle »

            Attendez un peu. Avant de faire ça, l’inverse me semble là encore tout à fait réalisable : à chaque fois que le casier d’un individu de cette institution est touché, ping, une notification de la Justice vers l’Ednat devrait partir. Doit, même si l’on en croit les règlements & circulaires en vigueur. Déjà, ça limite pas mal le besoin de vérifier régulièrement. Ensuite, on peut très bien imaginer faire des sondages, sur 10% de la population par rotation, en étalant sur les 12 mois, ce qui fait quelques milliers de demandes, réparties dans les 26 académies, ce qui reste très raisonnable à traiter.

            Enfin, on pourrait même imaginer faire faire le travail par informatique, avec d’un côté un système qui demande (EdNat) et de l’autre un système qui fournit (Justice). Mais là, bien sûr, c’est complètement utopique parce que c’est techniquement réalisable, mais humainement impossible.

            1. Caton

              Tout cela est réalisable techniquement mais interdit pour des raisons politiques. La responsabilité est donc… politique. A tous les niveaux.

              1. Jean Bon

                Vous pensez serieusement que beaucoup s’opposerait à ce que les gens condamnés pour pedophilie soit virés de l’enseignement ? Je ne pense pas. Ca ne demande pas de courage politique mais juste du bon sens. Or on en a pas en stock par chez nous.

            2. Deres

              C’est un projet informatique à 200 millions qui sera abandonné quand la facture atteindra 500 millions avec 6 ans de retard …

            3. Calvin

              Et le système le plus simple : les académies ne contrôlent que les directeurs d’école, et chaque directeur ne contrôle que les enseignants rattachés à son établissement ?

          2. Deres

            En quoi est-il impossible que chaque année, un responsable hiérarchique fasse cette démarche pour tout ceux sous sa responsabilité. On fait bien des entretiens annuels et autres perte de temps récurrentes y compris pour les fonctionnaires. cela n’a donc rien d’insurmontable ..

            1. Caton

              C’est interdit. L’accès n’est autorisé que pour une « demande d’agrément concernant des activités ou des professions impliquant un contact avec des mineurs. » L’intéressé ayant déjà eu un agrément, le responsable hiérarchique risque la peine prévue à l’article 226-21 du code pénal : cinq ans de prison et 300.000 euros d’amende.
              Il n’y a pas d’impossibilité technique. Il y a une impossibilité liée à des raisons légales et réglementaires, et donc, in fine, politiques.

        2. Kuing Yamang

          h16 « l’institution pouvait à n’importe quel moment demander si le prof en question était fiché  »
          ————
          D’autant plus qu’ils savent faire, ça marche très bien pour le permis de conduire, quand les flics te contrôlent, ils savent tout de suite depuis leur bagnole de flics combien il te reste de points ou pas.
          Donc pour les profs, un permis à UN point et si le prof est un pédophile, il perd son point à vie. Atelier du goût avec son gland –> game over.

            1. Pheldge

              Fallait te choisir un pseudo un peu moins « radical » et dépourvu de signification particulière , je sais pas moi, Mack Blamba , Tonzaye, Art & stote , Kelvin, Mis-en bas , Le cuissard rouge, Unquiet Aspiration … cépa kompliké
              un peu d’imagination, GO, que diable ! 😉 🙂

                1. Pheldge

                  Ou encore William Thomson, my Lord Calvin 😉

                  Tu vois bien que cépa dificil ! Seulement, ni toi ni moi ne sommes ni contable , ni même hackers de blogs suisses 🙂 🙂

          1. Caton

            OK. Les huit cent mille consultations à la mimine, avec nom, prénoms, date et lieu de naissance, vous vous en chargez?

            1. Voleurdufeu

              Caton 13h52 Pourquoi ´à la mimine’? relire h16 12h08. Avec un identifiant commun comme le nº de sécu, le rapprochement de deux petits fichiers (prof ednat et condamnations judiciaires) ne prend que quelques secondes et ne coûte rien.

              1. Caton

                Pourquoi à la main? Parce que la loi interdit tout autre mode de consultation. Voir mes autres commentaires sur le sujet. Pourquoi cette restriction dans la loi? J’aimerais bien le savoir!

          2. Calvin

            Un pédophile à déjà un « point » avec lui.
            Quant il chute, on lui enlève ses parties, pardon, son point… à vie.

            1. Aristarque

              J’ai comme l’impression d’ une typo sous entendue, dans ce commentaire, Lord Kelvin! 😳

    1. Jan

      J’imagine: « On ne peut pas suspecter tous les prêtres ! Il ne faut pas sombrer dans l’excès. »

      Ah bah non, suis-je bêêêteux, c’est la faute de l’église tout entière qui impose le célibat (pensez-vous, un homme qui abuse des orifices des ptits enfants avec délectation, ne rêve que de gouter celui rôdé d’une femme pubère. Pas vrai Dany?).

      1. MdeInCH

        J’aime bien votre avatar.
        Mais 2 éllipses orbitant autour de 2~3~4 petits points noir et blanc, avec un sourire, ce serait encore mieux 😀

  4. bob razovski

    Un syndicat quelconque rétorquera que les contrôles ne peuvent se faire par manque de temps, d’effectif et donc.. de budget.

    De plus, la profession d’enseignant n’intéresse plus personne, on va pas en plus être regardant sur la marchandise…

    1. royaumont

      Je ne pense pas, il pourrait croiser les parents…. et bref, il pourrait être rendu méconnaissable. La tentation doit être forte de se saisir de son auguste personne, de lui couper les génitoires et de les lui faire manger en salade.

      C’est un rien brutal, mais il semble assuré de l’impunité par sa double appartenance au PS et à une de ses filiales syndicales.

      1. Black Mamba

        Sans être un des parents , je l’attraperai volontiers et lui ferai sentir quelques tours moyenâgeux 👿

        1. Black Mamba

          Bon, aujourd’hui, je passe mon tour , c’est un sujet qui fait sortir en moi pleins de vilaines intentions … nous sommes encore en Carême … à demain donc .

          1. MadeInCH

            https://www.youtube.com/watch?v=huKKKa8c4i4
            .
            « Maintenant quoi ? Je m’en vais te le dire, moi, quoi ! J’appelle deux experts complètement défoncés au crack qui vont travailler nos deux copains avec une paire de pinces, un chalumeau et un fer à souder. Est-ce que tu m’as entendu ESPÈCE DE PORC ? Je suis très loin d’en avoir fini avec toi, je vais te la jouer à la flamme bien moyenâgeuse. »

        2. carpe diem

          le pal, version cloutée, gros diamètre de chez MonsieurBricolage, avec la carte de fidélité ça ne devrait pas revenir trop cher.

          1. Quiet Desperation

            hmmm… les guerriers redoutaient à bon droit de tomber entre les mains des squaws….

      2. Kazar

        Je crois que vous surestimez la capacité de réaction de la plupart des sans-couilles que sont devenus les Français…

        1. royaumont

          Peut-être. Mais j’ai du mal à concevoir qu’on puisse s’attaquer à des enfants sans que les parents ne voient rouge.

          1. Caton

            Et pourtant, Bruno Rat est vivant, par exemple. Il n’y a pas si longtemps une ville entière de Grande-Bretagne a laissé faire. Et ainsi de suite.

      1. gameover

        Mouais…

        NVB : Elle a également souligné une « révocation à l’avenir systématique de chaque individu qui aura subit une condamnation pour crime ou délit contraires aux mœurs. C’est ce que prévoit la loi, la loi doit être appliquée».
        ______________
        Tout l’un ou tout l’autre… maintenant le domaine de l’arbitraire.
        Fini les putes.

        1. Théo31

          « crime ou délit contraires aux mœurs »

          Ca s’applique pile poil à Juppé, Cahuzac, Thevenoud, Guérini. Et la liste est très très longue.

            1. gameover

              C’est vrai qu’elle n’a pas précisé. Et si on considère les « moeurs » comme les pratiques habituelles, il faudrait révoquer les gens honnêtes.

  5. Aristarque

    De ce syndicat n’émane pas que si l’on n’a rien à se reprocher ou à cacher, il ne faut pas redouter les contrôles??? Il pourrait le faire, à cette occasion, non ???

  6. Lafayette

    Je ne comprend pas comment un directeur d’école peut être en contact avec des enfants, ce n’est déjà pas son rôle, alors il inflige des punitions ?

    1. royaumont

      Contrairement au collège, un directeur d’école assure l’enseignement d’une classe. Il ne dispose que d’une décharge horaire.

      1. Lafayette

        Alors c’est cette charge d’enseignant qui est un vrai problème pour un pédophile patenté.

        1. Cata

          Le prédateur suit toujours ses proies. Les pédophiles choisissent un métier qui les mette en contact avec des enfants. Enseignant, animateur, pédopsy, chauffeur de bus scolaire, etc. Il faut être d’une grande naïveté pour croire ses enfants en sécurité à l’école, au centre aéré ou lors de leurs activités extrascolaires…
          La vigilance s’impose et c’est aux parents de protéger les enfants, l’Etat ayant renoncé depuis longtemps à son obligation de sécurité et à sa prérogative de justice.

          1. carpe diem

            Je connais quelqu’un qui travaille comme chauffeur de bus scolaire, ils ont régulièrement des alcoolos, des guignols, des cas sociaux qui trimbalent les gosses. Actuellement une « chauffeuse » s’est fait prendre en état d’alcoolémie le matin , non seulement elle bosse toujours mais elle est fortement soupçonnée d’avoir trafiqué l’éthylotest du car quelques jours plus tard pour pouvoir le faire démarrer. Et…….elle est toujours là. Si les parents d’élèves savaient ça, mais c’est l’omerta car la boîte manque de chauffeurs. Donc couilles molles à tous les étages!

  7. hop hup

    Le Crédit Agricole veut se lancer dans la titrisation de crédits immobiliers
    La banque mutualiste a prévu une première opération en mai 2015.
    Les caisses régionales souscriront à la quasi-totalité des titres émis.

    houla houla houla ….

    1. hop hup

      on risque de mettre de nouveau la main a la poche pour les sauver de la mouise dans la qu’elle il se sont mistout seul

      1. Kazar

        M’est avis qu’ils vont demander leur adhésion à l’UE prochainement, la folie taxatoire est une condition préalable.

      2. gameover

        Il ne faut pas se leurrer, le but final est d’en finir avec l’argent papier.
        Vive le BTC… seule solution dans ce monde de taxeurs.

        1. MAdeInCH

          Pas vraiment compris…
          Il me semble que, au contraire, pour éviter l’argent en banque, donc taxé et/ou chyprable, les gens vont se dépècher de ne garder en compte que le minimum, et conserver chez eux le reste au format papier directement utilisable.
          Et cela diminue encore l’usge de la carte de crédit.
          .
          Perso, c’est ce que je fais.

          1. Honorbrachios

            @CH :
            Si tu n’as pas compris, eux, ils ont bien compris que face aux dépôts négatifs, les gens allaient basculer sur le liquide…D’où son interdiction limitée, maintenant, et totale dans un proche avenir..Ah c’est beau de pouvoir faire ses lois !

            1. MadeInCH

              Dans ce sens-là, ok.
              .
              Sauf que dans beaucoup de pays civilisés, il n’y a PAS, et il n’y aura PAS de contrôle sur le liquide.
              http://www.europe-consommateurs.eu/fr/vos-droits/finances-assurances-et-fiscalite/services-financiers/payer-ses-achats/limites-de-paiement-en-especes/
              En Suisse, un projet afin de limiter ou d’interdire les « valises de billets » été balayée. Il est encore possible de payser sa maison en cash. Pas pu retrouver l’article.
              .
              C’est seulement dans certains pays à tendance dictatoriaux que ça se propose.
              .
              Comme il y a libre circulation, rien ne vous empêche de retirer des sous dans une succursale en Allemache ou en Autriche, par exemple…
              Et de les dépenser dans ces pays.
              .
              Tant que l’inflation restera faible, le cash devrait rester un refuge enti-taxe et anti-banque et anti chyprage.
              Mais pas anti-cambriolage…
              .

        2. Pheldge

          Non seulement les transferts sur BTC ou PayPal sont surveillés et limités, mais en plus du fait de sa volatilité, de son instabilité, et surtout de sa jeunesse, le BTC ne m’apparait pas vraiment comme le refuge idéal ! 😉
          GO, j’espère que tu conseilles tes clients un peu mieux que ça 😉 🙂

          1. Pheldge

            Ooooops, j’ai oublié le lien : net-iris.fr/indices-taux/economie/36-lutte-contre-blanchiment-argent-operations-transactions-soumises-controle

          2. Calvin

            Il n’y a pas de refuge idéal.
            L’idéal est de multiplier les refuges : un peu de terres ou pierre, de l’or, de la cryptomonnaie, du matériel, des bijoux, etc…

          3. gameover

            Oui Phledge, c’est vrai, c’est surveillé, c’est comme les pédophiles dans l’éducation nationale.

    2. royaumont

      Ils viennent à peine d’en finir avec Emporiki. Il faut bien qu’ils trouvent un nouveau moyen de perdre beaucoup.
      Ce sont des artistes.

  8. Caton

    Un directeur d’école primaire, socialiste encarté, candidat aux municipales et militant syndical, a vu son parcours professionnel ponctionnaire protégé par son affiliation au camp du bien. Bon, il aurait violé quelques enfants au passage, d’accord, mais vous croyez vraiment que c’est quelque chose d’exceptionnel expliqué par des dysfonctionnements ? Cela ressemble plus à l’impunité quasi-totale de la nomenklatura

  9. Higgins

    Navré mais le dysfonctionnement est clairement du côté de l’EN. D’après tes dires, je comprends que l’individu était déjà dans l’enseignement lors de son premier procès. Sauf à penser que ce dernier a été fait en catimini (un peu comme nos députés votent des textes imbéciles à 23h00 dans un hémicycle vide), son ministère a été informé en temps et en heure de ce dernier (ne serait-ce que par l’enquête du Parquet) et de sa condamnation (m’étonnerait fort qu’aucun représentant du foutoir national n’ait été présent au procès). Vu le bordel qui y règne (c’est la fête du slip en permanence: profs absents pour raisons indistinctes -ma fille en première n’a sa prof d’anglais qu’une semaine sur deux en moyenne -, compétences douteuses d’autres, administration aussi pléthorique qu’inutile, etc,…), je ne suis hélas pas surpris que l’affaire ait été « oubliée » d’autant que l’EN ne se distingue pas particulièrement par son zèle à poursuivre ses brebis galeuses. Ah, bien sûr, si l’intéressé avait clairement pris position contre le mariage zinzin, l’avortement ou autre sujet clivant, nous aurions pu voir le ministre de tutelle débouler au 20 heures pour fulminer contre l’impétrant et ce dernier se serait vu envoyer diriger le lycée polyvalent de Port-aux-Français (Iles Kerguelen) . On mène les combats qu’on peut avec l’intellect qu’on a.

    1. Le Gnôme

      Mmoui, ce qui est étonnant, c’est que la justice ne lui ait pas interdit les contacts avec les enfants. L’En est largement fautive, soit, mais il n’y a pas qu’elle.

      1. Higgins

        Sans vouloir jouer les vierges effarouchées, vu la faute initiale, je ne suis pas certain que ce type de décision entrait dans les prérogatives de la Justice au vu du délit constaté. Son ministère, par contre, avait toute latitude.

        1. Pheldge

          « je ne suis pas certain que ce type de décision entrait dans les prérogatives de la Justice au vu du délit constaté. » oh, attends, on nous bassine du principe de précaution à tous les étages …
          S’il y a une circonstance où il devrait être obligatoire , c’est bien là !

          1. Higgins

            Il faut l’écrire dans la loi alors. Mais j’ai cru comprendre qu’un certain nombre d’habitués de ce blog voyait d’un mauvais oeil l’intrusion permanente de l’état dans toutes les sphères possibles et imaginables.

            1. gameover

              Fichier public. Celui qui n’est pas content d’y être attaque en responsabilité celui qui assure la maintenance du fichier.

          2. Caton

            Bof. Vous en pendez un par les testicules avec un câble d’acier à quelques dizaines de mètres au-dessus d’un parking bétonné, vous lui donnez un couteau rouillé pas très affûté, et le nombre de passages à l’acte va diminuer drastiquement. Principe de précaution, mon …

  10. Danny

    La Veuve veille et protège grand prédateur ou menu fretin, n’est-elle pas là pour se porter au secours de qui est la pierre de scandale et des frères en difficulté ? C’est une fois encore avéré, et ça se confirme lorsque l’on épluche le dossier du malade et ses si mauvaises fréquentations.

  11. Josselin

    Comme vous l’avez si bien souligné en fin d’article, c’est quand même assez affolant le 2P2M de la lutte anti-pédophile sur le web et celle de ce directeur d’école que tout accuse et qui pourtant est libre comme l’air.

    Je ne sais pas si je suis plus énervé par ce que cet homme a fait, par le laxisme de l’Etat envers les gens du Candubien ou par ce foutage de gueule qui se cache derrière la lutte web-anti-pédonazie.

  12. Jcloin

    Et bien sûr en république populaire bananière de France, personne ne sera viré, complice ou responsable. ps+ syndicats + corporatisme= système mafieux.

  13. MadeInCH

    Perso, je n’interdirait PAS à une personne ayant un casier de se présenter.
    Il peut s’être amandé.
    Il se peut qu’un acte soit exagéré par certains, comme « publier une photo avec une légende waciste sur fesse-de-bouc », puis une condamnation inique prononcée par un juge « rouge », dans le seul but de rendre quelqu’un inéligible, par exemple.
    .
    Par contre, rendre obligatoire la distribution du casier judiciaire avec les documents électoraux, ça permettrait aux électeurs de s’informer.
    .

    1. Josselin

      « ça permettrait aux électeurs de s’informer »

      Les électeurs ont déjà de nombreux moyens à disposition pour connaitre les dérives de leurs élus. Soit ils en ont connaissance et réélisent en connaissance de cause, soit ils n’en ont pas connaissance et les extraits de casiers distribués ne seront pas plus lus que les éléments qu’ils ont déjà à disposition.

      1. MadeInCH

        Il y a 2 sortes de gens:
        1) Ceux qui s’informent. Il font un effort actif d’aller CHERCHER de l’info. Même si pratiquement l’effort physique est faible, c’est une autre mentalité.
        .
        2) Ceux qui prennent comme info ce qui leur est donné par une « source de confiance ». Ceux-ci acceptent sans broncher ce qui leur est donné, car jugent que ce qui leur est donné vient de source sûre (« confiance »). Lorsqu’on leur montre que ce n’est pas le cas, la réponse est: « Mais comment je peux le savoir?? ». Pour eux, l’idée de CHERCHER de l’info et ne pas seulement RECEVOIR de l’info. pour eux, c’est juste… Heeeiiin??? Kwaaa??? Mais j’ai pas le teeeemmps!!! J’sais pas somment fêêêre!!!
        .
        La majorité des gens sont de la catégorie 2).
        Aucun système n’est juste ou correcte ou « plus bien bon » si ça ne prend pas ça en compte.
        .
        Donc, à mon avis, FOURNIR aux gens des infos leur permettant de voir au-dela du slogan commercial, ce serait pas mal.
        .
        Et fournir un extrait du casier judiciaire est quelque chose de simple, clair, pas interprétable.
        .
        Aussi longtemps que l’on veut rester avec un système où il y a des élection et des élus, bien sûr.
        .
        Perso, lorsque je trouve des infos non présentée par le mainstream, je le montre, avec liens et référence. En général, j’entends un « Mais… Pourquoi ils ne le disent pas? Pourquoi ils n’en parlent pas??? » héberlué.
        -> Je suis de la catégorie 1) et je suis un fourniesseur d’info abalogique verbal avec référence pour des gens de la catégorie 2), pour lesquels je deviens une « source de confiance ».
        .

        1. Caton

          En principe la loi doit protéger les faibles, pas les cons. De ce fait, bein que d’accord avec votre raisonnement, je suis opposé à votre conclusion. Quelle qu’en soit la raison, permettre à la loi de sortir de ce cadre c’est ouvrir la porte à tous les abus.

            1. Caton

              Il s’agit de rendre obligatoire la publication d’un extrait de casier judiciaire pour protéger le public des inévitables manipulations des polytocards. Il s’agit bien d’utiliser la loi pour protéger les cons. Cela commence avec quelques mesures dites « de bon sens », et ça se termine avec l’état-maman qui se mêle de tout pour votre bien. Non, merci, on me l’a déjà faite celle-là.

              1. MadeInCH

                Pas dans ce cas-là.
                .
                Celui qui veut prendre une position publique doit montrer ce qu’il est!
                .
                Et aussi un extrait montrait qu’il n’y a aucune acte de défaut de biens à son encontre!
                .
                Ensuite, les vautants peuven décider si les actes inscrits dans le casier judiciaire méritent ou pas uen sanciton dans les urnes.
                .
                Mais devoir aller battailler pour obtenir des infos chachées sur un candidat, c’est la preuve que le système d’informations des neurones démocratiques (le votant individuel) ne fonctionne PAS.
                .
                Dans ce cas, le cerveau (ensemble des neurones = ensemble des votants) n’a PAS les informations nécessaires pour prendre une désicion.
                .
                Tes neurones non plus, ne vont pas chercher des infos. ils réagissent en fonctions des informations qu’ils reçoivent par le système nerveux.
                .
                Or il me semble que au moins dans certains cas, le fonctionnement du système nerveux DOIT fournir des informations permettant un jugement correct.
                .
                Actuellement, le système médiatique, qui est le système nerveux du corps français, est sous contrôle de quelque uns, ce qui permet justement de maintenir le cerveau sous hallucinations.
                .
                Au moins, certains canaux d’informations DOIVENT être clair, net, sans bavures, et sans interprétations forcées par un neurotoxique.
                .
                Le candidat, qu’à-t-il sur son casier judiciaire? Vierge? Canabis? Excès de vitesse? Pédophilie sadique?
                Le candidat est-il aux poursuite?
                .
                Ces informations SIMPLES DOIVENT êtres fournies au votant.
                .
                amha.

                1. Caton

                  L’information du public, c’est censé être le rôle de la presse, le fameux (fumeux?) « quatrième pouvoir ».

                  L’abus de la loi a permis de museler la presse, et de s’assurer que les casseroles des candidats sont bien cachées (et bientôt carrément effacées, merci « droit à l’oubli »). Et vous voulez corriger cela par un autre abus de la loi ? Elle n’est pas allée assez loin, c’est cela ?

                  CPEF quand même ceux qui se disent libéraux ne peuvent s’empêcher de réclamer encore plus d’état.

                    1. MadeInCH

                      A Caton.
                      L’un n’empêche pas l’autre.

                      En rajouter 1 d’utile n’empêche pas d’en supprimer 100 autres inutile ou néfaste ou pas applicables!
                      .
                      Ensuite, il va falloir s’entendre suer le « utile » et le « inutile/néfaste ». C’est là que ça va être dur!
                      .
                      Et de supprimer pleins de subventions au passage.
                      .
                      Voir de rendre le vote obligatoire pour les investissement locaux et/ou nationaux. Mais c’est un autre sujet.

                  1. Cerf D

                    Excusez-moi Caton, mais en quoi est-ce un abus de la loi ? Briguer une responsabilité publique n’est pas un droit et la société est libre de fixer les règles que doivent suivre ceux qui envisagent de la la diriger.

                    1. Caton

                      La loi n’a pas pour rôle de protéger les personnes stupides des conséquences de leur stupidité. Elle peut assumer la protection des abus de faiblesse, ce qui n’est pas la même chose.
                      La « société » est « libre » de fixer les « règles » que certains doivent suivre dès lors qu’elle s’écarte de ce principe. Et on se retrouve avec quelques milliers de lois abusives censément destinées à protéger le public des conséquences de sa stupidité. Si vous trouvez que c’est bien, adhérez à l’un des trois partis qui se disputent l’accès à l’argent public, et arrêtez de croire que vous êtes libéral.

                  2. gameover

                    Caton a raison. Vous pensez tellement par la loi que vous pensez que la société ne peut pas s’organiser sans la loi pondue par l’état et vous en appelez donc à plus d’état. Vous n’avez rien compris.

                    La preuve : la loi n’a pas fonctionné… mais c’est sûr qu’avec un peu plus de lois, ça va mieux marcher… c’est sûr.

                    1. Voleurdufeu

                      @caton 12h59 ´plutôt supprimer 99% des lois qu’en rajouter même une’
                      Montesquieu disait, avec peut-être plus de nuances: ‘Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires’.
                      Il me semble que le problème que nous discutons a trait au caractère irréversible du dommage dans certains cas. Si le boucher me vend de la semelle en guise de filet, pas grave: je changerai de fournisseur, le marché joue son rôle, pas besoin de loi. Mais si le pilote n’est pas apte à conduire l’avion, je meurs. Donc un contrôle a priori se justifie, je le demande et suis prêt à payer pour cela. Qu’il puisse être défaillant en fait n’enlève rien au raisonnement. Mais je vous rejoins quelque part: savoir jusqu’où il faut aller est un vrai sujet de débat. Doivent sans doute le guider, entre autres, l’importance de l’enjeu, le caractère irréversible ou non d’une défaillance, l’existence d’asymétries d’information entre celui qui décide et celui qui subit la décision.

                    2. gameover

                      @ Voleurdufeu

                      Controle a priori ou pas ?

                      Je ne pense pas que ce soit à la réglementation étatique de décider, c’est aux assurances et/ou aux clients.

                      Les assurances : elles sont les seules à pouvoir réagir rapidement par rapport à un problème et à en connaître le coût grâce à leurs statistiques historiques.

                      Si les enseignants (ou l’ednat) étaient assurées par une assurance privée on serait sûr que les compagnies d’assurance prendrait les bonnes dispositions pour éviter d’avoir à indemniser des risques avérés.

                      Et que l’on ne croit pas qu’elles mettraient la barre haut car si l’on s’en réfère aux assurances automobiles il est toujours possible de s’assurer même avec un mauvais dossier, tout est une histoire de coût. A l’extrême limite, si on ne vous assure pas, changez de métier.

                      A bien y réfléchir vous vous rendrez compte qu’à chaque fois que vous vous posez la question d’une réglementation il y a une solution alternative avec l’assurance.

                  3. Pheldge

                    La presse s’autocensure toute seule ! on se rappellera « l’affaire Mazarine » par exemple, connue de tous les cercles bien informés ! De même les « indélicatesses » de DSK en terre anglo-saxonne lui auraient interdit de pouvoir prétendre à une quelconque investiture.

                    Pour ce qui est des casseroles et condamnations civiles et pénales , M. Dray , Balkany, et d’autres sont revenus après avoir exécuté leur peine ! et ont été ré-élus !

    2. Calvin

      On n’était pas au courant pour Guérini à Marseille.
      C’est pour ça qu’il a été réélu avec 68% des voix au second tour des Départementales.

      1. Le Gnôme

        Il est toujours présumé innocent, non ? Si on se fie aux ragots de la presse de drôate, où va t’on ?

  14. Pere Collateur

    Décidément, il semble de plus en plus que le camp du bien n’est qu’un repaire des pires pourritures que compte notre beau pays.

    Je sais pas comment vont réagir les parents, mais si j’étais dans le cas, j’aurais vraiment du mal a me retenir d’exterminer de la facon la plus douloureuse et violente ce déchet de l’humanité.

    Quand je pense qu’il y a encore des gens pour voter pour ce partis de déviant sociopathes, c’est juste à gerber.

  15. yoananda

    Ce n’est pas un dysfonctionnement, c’est la prochaine étape de la théorie du genre : pas de différence (sinon celles construite par les méchantes familles catholiques rétrogrades) entre homme et femme devient : pas de différence entre adulte et enfant (et plus tard on pourra aussi rajouter les animaux, à tant qu’a faire).
    Par contre il y aura toujours une différence de nature (d’ordre génétique) entre fonctionnaire et salarié du privé !

    1. taisson

      @ yoananda/ Jcloin
      C’est pas faux!! N’oublions pas que chez pas mal d’ « intellectuels » gauchistes des années 70, la pédophilie était considérée comme une variante de sexualité tout à fait admissible, puisque allant contre la morale « bourgeoise » !!
      Sachant que tous ces tares sont aujourd’hui en place partout dans les structures du pouvoir, ils ne faut pas s’étonner de les voir mettre en place tous leurs délires sociétaux.
      Et pour ce qui choque encore, on se contente de le faire discrètement…
      d’où la non dénonciation de se genre de faits.
      C’est pas comme si cet individu avait été Catho, raciste, FN, ou chasseur… Ca s’est très grave !!
      L’ednat et la justice (même si dans ce cas seule l’ednat est fautive) seraient de toutes façons les deux institutions à reprendre en mains complétement et en toute priorité …mais la il ne faut pas rêver…

      1. Cerf D

        J’ai vu passé un article de Charlie Hebdo des années 70 à ce sujet récemment.

        Je me demande ce qu’en penseraient tous les « Charlie ».

        1. royaumont

          La réponse est simple :
          1 – brûler les archives
          2 – attaquer en diffamation ceux qui en parlent.

          On ne soupçonne pas le camp du bien.

  16. Jcloin

    Et n’oublions pas les séjours dans un certain hotel au Maroc ou un grand nombre de ces rats se retrouvent entre gens de biens.
    A La lanterne…

  17. Zendog

    A Genève où j’ai enseigné quelques années dans un lycée, on demande un certificat de bonne vie et moeurs et un extrait de casier judiciaire. Personne ne s’en offusque.

    1. Cerf D

      Oui mais il était enseignant avant d’avoir été condamné, même si son casir judiciaire a été vérifié, il était vierge à l’époque.

      1. Droopyx

        J’interviens dans une école Bac+3 : tous les 2-3 ans on me demande un extrait de casier.
        On aurait du vérifier ! D’autant que des demandes de mutation aussi fréquentes et rapprochées sont un indicateur que quelque chose ne va pas.
        Tout est dans la déclaration de l’UNSA : »On ne peut pas suspecter tous les enseignants ! Il ne faut pas sombrer dans l’excès. » qui en bon français veut dire « Il ne faut pas suspecter un enseignant ». Cette maxime ne s’applique évidemment pas au ministre qui a le droit de suspecter, déclarer coupable et dénoncer dans les médias un innocent si celà peut servir ses intérêts (1997 S Royal / B. Hanse).

        1. Tess

          Faut il être couvert pour pouvoir avoir sa mutation aussi facilement. Je pense que oui, il me semble que les mutations ne sont pas aussi faciles sauf cas exceptionnel (déménagement pour suivre le conjoint, se rapprocher de sa famille, incompétence,……). Les histoires de pédophilie ont toujours été couvertes par l’EN et la solution trouvée à chaque fois est la mutation.
          libération a sorti un article sur le sujet en 2001 qui etait accablant.
          http://www.liberation.fr/societe/2001/02/17/ecole-le-tableau-noir-de-la-pedophilie_355148.
          Depuis, il y a eu sans doute un effort de fait mais il y a encore du boulot.
          http://www.fdesouche.com/562211-plusieurs-cas-de-pedophilie-et-de-pedopornographie-dans-leducation-nationale

      1. Vodkaman

        Damned, pour une fois que je ne lis pas tous les commentaires …

        J’aurais du me douter qu’une telle perle ne pouvait échapper à votre sagacité.

        1. Honorbrachios

          on dirait une quéquette débandée et qui goutte … tout à fait ce que l’on pense quand on voit hollande

  18. NicolasPimprenelle

    C’est curieux tout de même que l’Etat ne semble pas appliquer les règles qu’il impose aux autres …

    Dans la territoriale, par exemple, l’extrait du casier judiciaire est systématiquement demandé et est obligatoire lors de toute mutation d’un statutaire.
    Il est également demandé lors de tout recrutement d’un contractuel.
    Le recruté (ou le muté) doit lui-même fournir à sa nouvelle collectivité employeuse son extrait de casier judiciaire qu’il peut demander par Internet à l’adresse suivante : http://www.cjn.justice.gouv.fr
    ou par courrier à l’adresse postale : CASIER JUDICIAIRE NATIONAL – 107 rue du Landreau 44079 NANTES CEDEX 1
    C’est dans toutes les procédures de recrutement de la Fonction Publique Territoriale.

      1. gameover

        Il ne me semble pas que l’extrait de casier judiciaire aurait fonctionné dans ce cas là puisqu’il y avait uniquement une mise à l’épreuve de 2 ans. Passés les 2 ans c’est effacé.

        L’information subsiste uniquement dans le fichier des délinquants sexuels.

        1. Dès la condamnation, le type ne devait plus pouvoir remettre les pieds dans une classe.
          De la même façon qu’un type qui a été condamné comme braqueur de banque ne peut pas retrouver une place comme agent de sécurité pour une banque.
          Ou de la même façon qu’un ex-médecin condamné ne peut plus exercer la médecine.

          1. gameover

            abavala… l’amalgame.

            Perso je suis pour que l’information soit publique et que chacun puisse se déterminer en conséquence car ça ne concerne pas que les classes, mais aussi les centre-aérés, les colos, les maisons de jeunes, les bibliothèques, les clubs de voile… voire même les baby-sitters… ou même ton petit que tu vas laisser chez le voisin pour le goûter d’anniversaire…

            Je suis étonné d’ailleurs que tu prennes cette position en rapport avec la loi… toujours la loi…

            1. Caton

              Bon, d’un côté, l’appel à la loi, euh. D’un autre côté, je choisi les baby-sitters, le centre aéré, le club de voile… mais je ne choisis pas l’enseignant, il m’est imposé. A mon avis, le vrai problème est là, dans le fait que le mammouth impose ses enseignants et ses programmes à mes enfants. Mais qu’au moins le mammouth fasse à peu près le travail qu’il m’interdit de faire par moi-même et qu’il me fait payer dix à quinze fois ce que ça vaut!

              1. gameover

                Pour tous les autres que l’enseignant, tu ne les choisis pas en connaissance de cause puisque l’information est cachée volontairement.

                Demain ce sera un enseignant recruté comme moniteur de colos qui fera les gros titres… et on mettra en cause le ministère de la jeunesse et des sports et après ce sera un auxiliaire médical dans une crèche…

                La condamnation a été publique, l’information doit rester publique. Même pas besoin de nouvelles lois pour cela, juste à faire sauter celles qui réglementent la diffusion de l’information : un marché libre.

                Je rappelle que si l’on applique les délits ayant à faire aux moeurs, alors celui qui va aux putes sera interdit d’école.

                1. royaumont

                  « Je rappelle que si l’on applique les délits ayant à faire aux moeurs, alors celui qui va aux putes sera interdit d’école. »

                  non, Calvin, ça ne s’applique pas aux élèves. Pas d’échappatoire.

                  Du reste, le sénat vient d’abroger cet article de la loi.

                  1. Calvin

                    Je ne comptais pas payer une fille pour simplement rater l’école… où elles sont si faciles…
                    😉

                  2. gameover

                    « Du reste, le sénat vient DE PROPOSER d’abroger cet article de la loi. » … à une voix près… mais le Sénat ce n’est pas lui qui a le dernier mot dans le législatif.

                    1. Pheldge

                      Ah oui , c’est vrai , merde ! 🙂

                      NB: j’ai l’avatar de « Gros Dégueulasse » le personnage de Reiser, j’essaie donc d’être à la hauteur 😉

          2. Voleurdufeu

            Hmm, je croyais que les sociétés de sécurité informatique employaient des hackers…

  19. Deres

    Cette histoire d’oubli de prise en compte de casier judiciaire n’est pas un oubli unique …

    C’est ballot ! Ils ont oubliés d’enquêter pour une « raison administrative » sur le compte en Suisse de Fabius. Décidément, Taubira est très forte ! A noter que c’est probablement en se servant de telles comptes comme garanti que Thomas Fabius obtenait des prêts mirobolants en France sans apport personnel ni revenu, mécanismes discret bien connu de rapatriement de l’argent via les frontières (prêt lombard si je me souviens bien).

    http://www.atlantico.fr/pepites/compte-presume-laurent-fabius-en-suisse-enquete-aurait-ete-abandonnee-2067283.html

  20. zelectron

    une des plus grandes entreprises mondiales monopolistique et coercitive allant même jusqu’à excuser (absoudre) ses membres-camarades-syndiqués au prétexte de cohésion et pour ne pas faire de vagues . . .

  21. bibi

    Quand vous pensez que pour être embauché chez Acadomia ou autre institut dispensant des cours particuliers vous devez fournir un extrait du bulletin N°3 de votre casier judiciaire, vous vous demandez bien à quoi ça sert de payer autant d’impôts si ce n’est financer des administratifs je-m’en-foutiste à qui demander d’appliquer les mêmes procédures que dans le privés serait un casus belli.

    De plus je rappelle que l’obtention du Bulletin N°2 de votre casier judiciaire pour les administrations de l’état se fait en quelques clics, donc quelque soit les dysfonctionnements au sein du ministère de la justice l’EdNat n’a aucune excuse quand au fait de ne pas effectuer cette simple demande lors du recrutement ou de la mutation de ses personnels, et par conséquent de laisser exercer librement un individu condamné pour détention d’images pédopornographiques face à des enfants.

    Par contre là ou l’on est en droit de s’interroger sur la « justice » de notre pays (ou ce qu’il en reste) c’est que celle-ci n’est pas accompagnée la condamnation de cette ordure d’une radiation de la fonction publique, et si ce n’est pas son activisme politique au sein du camp du bien qui est responsable de cette clémence.

    Bref les fonctionnaires de la justice comme de l’EdNat se foutent totalement de notre gueule et ne sont même pas capables de faire correctement le peu de travail utile qui leur incombe, et même si cela n’a rien à voir avec cette histoire je ne peut que m’étonner de voir nos belles âmes de gauches faire une campagne ordurière à l’encontre de Georges Tronc qui lui est innocent jusqu’à preuve du contraire et chercher toutes les excuses possibles à l’EdNat (qui n’en a aucune) pour avoir laisser agir en toute impunité un prédateur sexuel condamné, syndicaliste et encarté PS.

    Chaque jour qui passe cette caste politique de femmes et d’hommes du camp du bien me file un peu plus la gerbe, et savoir bien sur qu’aucune sanction ne sera prise contre tous les fonctionnaires qui n’ont pas fait leur travail et qu’ils resteront tranquillement à leur poste me révulse, et en plus j’en arrive à me demander vu leur nihilisme si la première question qui est venue à l’esprit de toutes ses belles âmes républicaines est de savoir si les victimes se sentaient fille ou garçon quand elles se faisaient abuser.

  22. Alzheimer

    Sans s’être penché sur le cas présenté, n’oublions pas qu’une accusation de pédophilie, même dénuée de sens, est foudroyante. L’accusé (à tort) préfèrera peut-être passer des aveux minimalistes pour limiter les dégâts sur sa vie perso.
    C’est quoi la condamnation d’origine ici ? « Possession d’images pédopornographiques ». Ca veut dire quoi ? Une collection d’images de David Hamilton répond-elle au critère ? Une vengeance ourdie par un collègue concurrent et votre vie bascule. Ne jugeons pas tête baissée dans un cas dont on ne connaît que 5% du dossier. Surtout après (mal)traitement médiatique. J’aimerais ici faire confiance à la Justice pour étudier les choses avec plus de sérieux.

    Sinon, jusqu’où faut-il aller dans l’exigence de transparence ?
    Peut-on exiger de tout « partenaire économique » un certificat de non fraude fiscale ?
    A son employeur, salarié, boulanger… au flic qui nous verbalise ou à l’intermittent du spectacle qui nous distrait ?
    Et au moindre soupçon de dossier pas clair, peu importe que ce soit un dysfonctionnement ou une procédure abusive, rejeter la personne ?
    Ca en fait du monde et des relations a-priori saines qui seront annulées ou fortement réduites.

    Il y a plein de petites majorités qui réclament des restrictions de libertés à une minorité. Contre les pirates, les pédophiles, les nazis, les fraudeurs fiscaux, les pollueurs, les fonctionnaires à statut, les riches, les cassos, les déserteurs de la sécu… choisis ta minorité bouc-émissaire camarade, mais n’oublie pas que tu fais partie d’une ou plusieurs.

    Le gouvernement répond avec plaisir à cette demande populaire de restriction de libertés. Et c’est ainsi qu’on s’enfonce doucement dans des heures sombres de notre histoire.

    1. Dr Slump

      Sauf que là on a au moins 14 plaintes de parents, ce n’est plus tout à fait la même histoire que celle que vous supputez, votre broderie de suppositions trahit que vous n’avez pas bien lu l’article. Revoyez votre copie!

      1. gameover

        Non Dr Slump je plussoie Alzheimer. L’enquête là a peut être été baclée à l’origine mais il ne s’agissait que de la détention d’images PP.
        Méfions nous des condamnations arbitraires.
        J’ai un ami que sa femme avait accusé de pédophilie pour pouvoir avoir la garde des enfants (c’est très courant).

    2. MadeInCH

      Est-ce que je me trompe, ou bien c’est dans ce cas là, que, lors d’un test d’aliments à laveugle, des enfants avec des yeux bandés devaient deviner ce qu’ils touchaient?
      Et que plusieurs ont distictement reconnu un zizi de garçon?
      .
      Même si je trouve ça bizarre, car je ne pense PAS que l’accusé aie été seul dans la pièce avec les petits gnenfans, si c’est avéré, alors je propose une épilation définitive de la peau jusqu’à l’hypoderme. Sans anhesthésie, bien moyenâgeusement.

    3. La question n’est pas de savoir s’il a ou non commis des actes pédophiles, mais bien de savoir POURQUOI IL ETAIT ENCORE EN POSTE AVEC UN TEL CASIER ? Il a DEJA été reconnu coupable d’actes qui le disqualifient d’emblée pour son poste, il y a 7 ans. Après, vous pouvez toujours refaire le procès, mais je trouve ça trèèèèèèès mal venu.

      « Peut-on exiger de tout « partenaire économique » un certificat de non fraude fiscale ? »
      Non, parce que ça n’a rien à voir. Vous pouvez avoir un pâtissier fraudeur patenté qui fait de l’excellente pâtisserie. Un pédophile ou un pédopornographe n’a pas à être mis en présence d’enfants, donc pas à exercer un métier dans un milieu qui, par définition, s’en occupe.

      1. Caton

        Il était en poste avec un tel casier parce que la loi prévoit actuellement que l’information sur une condamnation pour délit sexuel n’est effectivement pas accessible, surtout pas partagée, et encore moins utilisée. Le « dysfonctionnement » est inscrit dans la loi depuis 2004. La question que je me pose, c’est quel polytique avait besoin d’être ainsi protégé?

        1. royaumont

          Dans l’EN, beaucoup d’information qui seraient utiles ne sont pas divulguées, ce qui génère beaucoup de situation embarrassantes.
          Par exemple, les enseignants ne savent pas (secret médical oblige) que certains élèves ont des pathologies lourdes, comme du diabète ou des reins/vessie artificiel. Evidemment, l’élève n’est pas un perturbateur ni un simulateur, mais on l’apprend trop tard…
          De même, un élève ayant perdu l’un de ses parents peu avant n’a pas besoin d’être confronté à certains textes autobiographiques qui parlent du parent disparu… Encore faut-il le savoir.
          Autre exemple, on ne sait pas ce qu’a réellement fait un élève arrivant suite à un conseil de discipline.
          La loi du silence règne à tous les étages.
          Quant aux vacataires, certaines académies les recrutent sur e-bay (authentique…). Quelles garanties peut-on éspérer, dans ces conditions.

          1. Deres

            La conclusion est simple. Il faudra toujours deux enseignants dans le cockpit en présence des élèves à partir de maintenant. En cas de besoin pressant, la conseillère d’orientation viendra remplacer l’enseignant absent en franchissant la porte blindée de la classe …

            Il faut donc embaucher un million d’enseignant de toute urgence !

        2. gameover

          « quel polytique avait besoin d’être ainsi protégé? »

          Certainement les mêmes qui ont interdit la diffusion des données concernant leur patrimoine et autorisé le fichage des gens qui en réclament l’accès.

      2. Alzheimer

        Mon but n’est pas de défendre cette personne. C’est de dire qu’il faut faire très attention à ne pas s’emballer dans toute affaire médiatique croustillante et se mettre à hurler avec les loups en n’ayant que très peu d’informations, filtrées et déformées par Voici, Le Monde, Fdesouche ou TF1.

        Sur le 2ème point. Autant je suis laaaargement prêt à faire bosser au black un bon peintre (appel d’offres inside) et fuir un vague soupçonné de pédophilie -même bon pédagogue- pour un enfant proche, autant d’autres ont (hélas ?) des critères différents et s’offusqueraient de savoir que je suis en bisbille avec le RSI, à vouloir m’en faire porter une étoile jaune.
        Réclamer des restrictions de libertés ou du flicage pour les autres est toujours délicat, même et surtout animé des meilleures intentions du monde.

        J’approuve néanmoins le fond de votre article qui dit que les responsables (justice, syndicats, EdNat…) ont largement mal géré la situation, par bordélisme plutôt que complicité.

        1. « Réclamer des restrictions de libertés ou du flicage »
          Mais il ne s’agit pas de ça ici. Il s’agit d’appliquer des décrets et des règlements déjà en vigueur (casier vierge, remise du casier en cas de changement d’affectation, transmission des cas problématiques entre Justice et EdNat, suivis d’effets). Absolument rien de tout ceci ne nécessite ni un flicage, ni de nouvelles lois. C’est simplement l’application des textes et du bon sens commun.

          s’offusqueraient de savoir que je suis en bisbille avec le RSI,
          Ne faites pas affaire avec eux. Du reste, on est encore dans un cas différent puisqu’il ne s’agit pas de saboter le travail qu’on vous paie pour faire.

  23. Grm1877

    Je connais ce site depuis un petit moment, je n’ai jamais commenté un article. Mais la vu le sujet, je ne peux m’empêcher d’exprimer mon dégoût pour cet événement dramatique qui devrait être traité comme un scandale national. C’est un véritable drame qui n’aurait jamais dû avoir lieu.
    Je pense que cela justifierais largement de faire sauter les directeurs des écoles concernées, et toute la chaîne en remontant jusqu’au ministre de l’éducation.
    Ils sont capable de nous faire une réforme des rythmes scolaire qui coûte des millions qui ne sert à rien, qui ne changera rien aux fait que beaucoup d’écoliers arrivent en 6ème ou plus sans savoir un minimum lire, écrite et compte. Mais avoir un petit budget pour contrôler le personnel qui travaille avec nos enfants, la rien.
    Je suis dégoûté scandalisé et je ne comprends pas pourquoi cet événement ne soit pas traité comme il se doit par la presse.

    1. Il y a quelques articles de-ci, de là… Najat a courageusement radié le directeur à vie. Bravo. Après plus d’une semaine de tergiversations.

      1. royaumont

        C’est d’autant plus courageux qu’elle n’avait pas vraiment le choix, sauf à dégager elle-même…
        Encarté socialiste et syndiqué, il bénéficiait de protections, qui se débinent quand ça commence à sentir mauvais pour elles.
        La presse mainstream, subventionnée et sous influence idéologique n’a pas trop envie d’enquêter, ça va à l’encontre de ses intérêts ou de son parti-pris.

      2. Deres

        Je constate au passage en cherchant sur internet qu’en cas de révocation, les fonctionnaires ont droit aux allocations chômage alors qu’ils n’ont jamais cotisé. Même si le cas est relativement rare, c’est encore une beau cas de deux poids et deux mesures …

        J’ajoute qu’il me semble que la ministre ne peut pas révoquer un fonctionnaire de son propre chef. Elle doit juste pouvoir demander sa révocation à un conseil de discipline. Il est probablement juste suspendu en attendant sa décision … Je suis peut être paranoïaque, mais il est fort possible que quand l’affaire ne sera plus dans les médias, il soit reclasser simplement reclasser dans une activité sans contact avec les enfants. Vous vous imaginez, quitter la fonction publique, ce serait troporible, passer du paradis socialiste à l’enfer capitaliste !

  24. Dr Slump

    h16, quelqu’un va t’il m’expliquer pourquoi aucun média, libéral ou non, n’enquête sur l’internement arbitraire en HP de JL Caccomo par son recteur d’université, en toute illégalité et pour 14 mois? Serait-ce parce que l’affaire est complètement mensongère, ou parce que c’est trop gros? Ou encore parce que Mr Caccomo est un professeur d’économie compétent, clairement libéral, et en poste dans une administration clairement gauchiste, réputée pour son sectarisme et son arbitraire dans la nomination des titulaires?
    http://institutdeslibertes.org/jean-louis-caccomo-helas/

      1. Pheldge

        C’est pas une réponse ! soit vous « faisez » un article , soit vous nous donnez un lien ou plusieurs éclairant cette histoire pour le moins surprenante , sous un nouveau jour !

      2. LaVitreCassée

        @H16: Si cette affaire « Caccomo » est vrai, vous devriez peut-être penser a vous entraîner a taper vos articles avec une camisole… Non?

        😉

      3. Dr Slump

        L’affaire paraît en effet plus complexe que ce qu’il en est rapporté par les médias de la « facho-sphère ultralibérale » (dixit le hoax-debunker de la sphère néo-marxiste ultra-étatiste, bref, dixit les fascistes, quoi!). Et que JL Caccomo soit affecté du trouble bipolaire ne semble pas un mensonge non plus. Mais comment un recteur d’université peut-il déclencher l’internement d’un de ses employés sans l’aval de sa famille, ni sans certificat médical? Je peux vous dire que j’ai moi-même assisté à l’internement de ma propre soeur en phase maniaque aigüe à cause de la même maladie, et cela ne se décide pas comme ça, juste en signalant des comportements irrationnels! Et comment, après avoir été réévalué, et jugé apte à la reprise d’une activité professionnelle, ce même recteur peut-il à nouveau demander son internement?

  25. Grand Coeur Malade

    La vraie question que je n’ai pas entendue pour l’instant, c’est: combien il y en a d’autres? Si ce type n’est pas un cas isolé, que fait l’ednat pour identifier et rendre innofensifs les autres?

    1. Caton

      Il y en a certainement plein d’autres, et personne n’a particulièrement envie de les identifier ou de les rendre inoffensif : d’une part c’est interdit, et d’autre part ça pourrait rapidement devenir dangereux.

      Pour ceux qui ne me croient pas, rappelez-vous la levée de boucliers dans toute la classe jacassante lorsque Polanski a failli être extradé vers les USA pour viol d’une mineure de moins de 15 ans.

      1. bibi

        De toute façon la gauche gueule dès qu’un homme du camp du bien doit être extradé même quand c’est un terroriste rappelez-vous Cesare Battisti qui finalement trouva refuge auprès de Lula après que cela fusse auprès de Mitterrand.
        Alors vous pensez bien que quand il s’agit d’un homme du camp du bien juste suspecté de pédophilie par un tribunal US elle se doit de ne pas se taire face à un tel scandale.

        De toute façon quand un individu du camp du mal est suspect il est forcément coupable mais quand c’est un homme du camp du bien qui est suspecté il est innocent et quand il est condamné c’est la faute à la société.

        1. royaumont

          J’ai même un ancien collègue, trotskyste, qui a essayé de m’apitoyer sur le sort d’un ancien d’action direct laissé en prison malgré sa maladie.
          Il n’a pas trouver l’écho attendu.

          1. bibi

            Avez-vous signé la pétition pour le libération d’Abel Chémoul qui dans sa geôle fasciste ne reçoit pas la 5ème ni la 6ème chaîne c’est dégueulasse!

          2. Caton

            Un collègue m’a fait la même… mais je suis d’accord avec lui, la privation de liberté est une peine inhumaine. Envoyons ce repenti vivre sa prochaine vie, librement, sous la forme d’un cafard. Ça c’est humain. On lui redonne sa chance.

          3. Adolfo Ramirez Jr

            Parlez lui de Fujimori emprisonné au Pérou, veillard aussi attaint de maladie… juste pour savourer le 2 poids 2 mesures…

        2. Pheldge

          @ bibi « après que cela fusse «  NON ! après que est TOUJOURS suivi de l’indicatif . Le subjonctif est le mode de l’irréel, et ne peut donc pas être utilisé 🙂

          1. gameover

            C’est un emploi critiqué mais c’est d’un usage très courant… et ce ne sont pas les grammairiens qui font la langue, ce sont les vrais gens… Après que chacun fasse comme bon lui semble…

                1. Pheldge

                  Même l’Académie tolère la dégénérescence du langage désormais ! à quand Joey Starr sous la coupole ?
                  Tout va à vau l’eau !
                  Et le contable qui exulte ! désespérant 😉 🙂

                    1. Pheldge

                      Ceux que la « Dame aux camés » lia ? 😉

                      A propos , Gamm’ Vert ( sans le O , ça doit être en suisse italien !) c’est votre pote , puis qu’il aime les plantes 😉 🙂

                  1. Pheldge

                    Tu es H.S. , GO ! ton lien ce sont des mots et expressions nouvelles, créés ou adoptés pour décrire des concepts nouveaux . Notre désaccord porte sur le respect de la langue telle qu’elle s’écrit et se parle depuis le XVIII ème.
                    Qu’il y ait des petites libertés prises par certains auteurs. Le subjonctif a ce côté précieux -savant que certains affectionnent, et phonétiquement son utilisation dans ce cas est plus agréable à l’oreille. Il n’en demeure pas moins que la grammaire, la concordance des modes et des temps, règle qui nous vient du Latin est claire à ce sujet.
                    Après chacun est libre.

                    Aujourd’hui on arrive à s’exprimer , et échanger pendant des heures sur FB avec une dizaine de smileys et guère plus de mots.

                    Pourquoi alors s’emmerder à apprendre à maîtriser une langue qui en comporte plusieurs milliers ?

                    En apprenant le langage, on apprend aussi (souvent ) à réfléchir et à penser, et là, effectivement, ça devient subversif !

                    1. Higgins

                      Orwell a très bien décrit le phénomène et les conséquences liées à l’appauvrissement de la langue. L’EN, qui devrait élever l’esprit, en est devenu le fossoyeur au nom de l’égalitarisme crétin des socialos. Nous nous dirigeons vers un 1984 terrifiant. Il n’y a qu’à voir comment les pensées déviantes sont censurées voire interdites dans ce pays.

                    2. gameover

                      Pheldge, tu es dans le fil sur les « vrais gens » soulevé par Petit-Chat. T’es comme Bonzaï toi, t’as un problème pour suivre les fils de discussion. Augmente le contraste de ton écran et monte de 2 étages.

                      « Aujourd’hui on arrive à s’exprimer , et échanger pendant des heures sur FB avec une dizaine de smileys et guère plus de mots. » : tu nous en donnes un bon exemple ici et tu prends ton cas pour une généralité.

      2. Deres

        Mais depuis, ce pôvre Polanski est rentré dans le rang. Il se tape ses actrices mineures en Europe, comme cela plus de problème.

    2. BN

      Oui, il y en a d’autres.

      Que fait d’EdNat ? Elle mute régulièrement les éléments « problématiques » d’établissement en établissement dans l’espoir que l’individu ne passsera pas à l’acte dans un environnement non familier. Dément, mais réel.

  26. Béatrice

    Donc, au nom du principe de précaution, je n’ai pas le droit de mettre une écharpe à mon fils, car il pourrait s’étrangler dans la cour, l’infirmière scolaire n’a pas le droit de lui donner un doliprane car il pourrait être allergique… mais un collectionneur d’ images pédopornographiques a le droit d’être son instit, car il pourrait ne pas passer à l’acte…
    Dégoût et accablement….

    1. Caton

      A part les prétextes invoqués il n’y a rien de neuf là-dedans. Déjà Jean de la Fontaine, dans Les animaux malade de la peste, expliquait:

      Selon que vous serez puissant ou misérable,
      Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

      1. MadeInCH

        C’est stigmatisant!
        Tout le monde doit être gris!
        Lafontaine doit être censuré pour progéger le vivrensembleuuuu!

  27. MdeInCH

    Intéressant…
    Aujourd’hui, TOUT mes post sont « en attente de validation ».
    Alors que « avant », seul ceux avec un lien l’étaient…
    (même ceux vers un post de ce blog lui-même)
    Suis-je sur une liste pas blanche???

      1. Bonsaï

        Il a raison. Normalement, il ne devrait pas avoir à rédiger son pseudo à chaque intervention, puisque celui-ci apparaît en surbrillance dans la case destinée aux réponses.
        Il y a donc bien anguille sous roche !
        CQFD.

        1. Calvin

          Quand on change de navigateur ou de tablette/smartphone/ordinateur.
          Tu parles d’une anguille !
          Ah… Et aussi en mode « navigation privée » comme pour chercher des images à caractère « phéronazi »…
          :mrgreen:

        2. MadeInCH

          Nan nan!
          C’est de ma faute.
          J’avais fermé et réouvert mon navigateur plusieurs fois aujourd’hui. Avec vidage automatique du cache et des cookies.
          -> Oubli de mon identité par le site.
          ->-> Rerentrage à chaque redémarrage du navigateur de mon speudo.

          Et fôte de phrappeS lors de la saisie.

  28. Val

    Cette sinistre affaire ne me surprend guère . Petite anecdote : vivant dans un coin particulièrement reculé nous avions obtenu une enseignante pour scolariser nos enfants alors au primaire. Le proviseur nous a envoyé une enseignante totalement perturbée, qui a littéralement pété les plomb arrivée sur place (petit exemple : elle prenait le calcaire pour de la coke) , en plein délire parano. Inutile de dire que nous l’avons immédiatement rendue à l’envoyeur, après l’avoir internée de force (l’histoire est tragico comique et mériterait un livre), coup de bol le lycee était alors en gestion parentale et nous avions notre mot à dire. Nous avons pu (en expat le monde est petit) avoir acces à son dossier : elle relevait de la psychiatrie, avait des accès de parano aigue et pouvait dans ces cas la être dangereuse pour elle même comme pour les autres … elle a été mutée et enseigne en ZEP . Cool non ?

      1. vegeta

        Mon collègue était en ZEP entre les profs droguées, les profs alcolos, les rumeurs sur le prof de sport pédophile, les surveillants qui étaient les dealeurs de la ville, la conseillère d’orientation que personne n’a jamais vu, le mobilier urbain (chaises, tables, murs) tagués, les petites racailles agissant en totale impunité (profs tabassés, coup de couteaux entre élèves etc)
        Rien à dire j’ai hâte d’avoir des enfants pour les inscrire dans une école française solidaire éco-citoyenne républicaine et festif

        1. royaumont

          En ZEP, la plupart des enseignants sont des vacataires recrutés à la va-vite et sans trop regarder.
          Il faut dire que personne ne veut y aller.
          Quant au conseiller d’orientation, il n’est pas indispensable de déplorer son absence…

  29. Pheldge

    @ Val 15 h 35 :
    Il faut quand même avouer que la situationdans l’EN est particulière ! il n’y a jamais de sanctions contre les enseignants. Les syndicats sont trop puissants, la hiérarchie est noyautée, et quand sanctions il y a, elles sont ridiculement disproportionnées, et plutôt favorables au fautif.
    On a tous plus ou moins connu , ou entendu des histoires invraisemblables !
    Moi j’ai connu , un prof d’anglais en Lycée , collègue de mon ex , qui « enseignait » la danse africaine ! Il a fallu des années pour le « mettre à la retraite anticipée » , et seulement après des plaintes sur des attouchements !
    Dans l’EN, l’impunité ou quasi impunité est garantie pour ce genre de délires et de délits !
    Par contre si on dévie de la doxa , alors là … on prend sévère !

    1. Val

      @Pheldge , oui c ‘est le tableau . On a pu avoir la main car le lycée était en gestion parentale , ce qui veut dire que c’était le proviseur qui recrutait (sans aucun droit de regard des parents ) , par contre c’était les parents qui payaient et géraient le lycée : donc droit potentiel de virer . Vive la gestion parentale partout . Mais c’est l’inverse qui se passe , d’ailleurs le lycée en question a basculé en gestion Ed Nat .
      Dans notre cas le proviseur voulait fermer notre petite classe « remote » , donc il a sciemment envoyé une tarée . Il a ensuite essayé de dire qu’il ne trouvait personne , mais on a eu gain de cause , moyennant pression , vive la vie à l’étranger , le monde est bcp plus petit et les leviers fonctionnent utilisés avec fermeté 😉

    1. Calvin

      Il faut souvent une première indignation importante pour libérer les témoignages ou les langues ou les interrogations.

      1. vegeta

        Au contraire les rectorats vont appelé chacune des victimes pour leurs demander de se taire.

        ps: c’est arrivé à une de mes amies, sa fille a été violée à l’école et le rectorat l’a appelée pour lui demander de se taire et de ne pas ébruiter l’affaire. Quelques mois plus tard l’affaire à été classée sans suite par la police malgré les preuves (ADN) et le pédophile fonctionnaire socialiste depuis des années à quitté le milieu scolaire pour aller une partie de son temps au parc et jardins et une autre parti comme éducateur sportif avec des adolescents et adultes.

        1. J’ai corrigé les fautes, mais la prochaine fois, ce sera la poubelle. Relisez-vous que diable.

  30. Théo31

    Le mec a déjà été condamné en 2008. C’était donc la faute à Sarko. 😀

    Visiblement, au PS certains pensent qu’il n’y a pas que le pognon qui doit être gratuit, le cul des enfants des autres devrait l’être également.

    1. Black Mamba

      Je pense avoir trouver un moyen pour qu’un pédophile avéré et condamné soit facilement identifiable: lui tatouer sur le front son crime … si des personnes souhaitent l’embaucher pour être au près de leurs enfants , c’est leur problème …

      1. Calvin

        Je suis d’accord avec ça. Mais en contrepartie, que ce ne soit pas un prétexte à lynchage.
        Être au courant et s’en détourner oui, mais la violence ne soigne pas la violence.
        Par contre, je reconnais qu’ils le mériteraient…

      2. Le Gnôme

        Ah! la flétrissure. Les vieilles recettes ne meurent jamais. Sinon, le pilori était une bonne chose aussi, mais il était interdit de jeter des pierres. L’usage d’excréments n’était pas prohibé.

  31. Karamba!

    La France socialiste, c’est comme un monde parallèle, une sorte de Twilight Zone… Un monde où les pédophiles encartés à gauche sont de gentils pédagogistes, un monde où les putes sont des féministes libérées qui ont le droit de tapiner pour que leurs clients machistes se prennent des amendes, un monde où l’héroïne est interdite de vente mais où la municipalité rose vous ouvre des espaces conviviaux pour vous défoncer… Ces gens font absolument n’importe quoi, ils sont juste complètement paumés…

    1. Val

      @Karamba Moi aussi j’aime bcp ! Et vu ce weekend : un monde ou a l’hosto la belle affiche « manger bien / bougez bien » est punaisée juste à côté de la machine à distribuer les mets fustigés (chips, mars , coca ) ça ne s’invente pas .

  32. petit-chat

    Le Directeur :
    « Bonzour les petits n’enfants, aujourd’hui nous allons être tous bien charlie, on baisse sa culotte, et vous deviendrez des citoyens républicains, égalitaristes, et de religion laïque »
    « Et celui qui n’est pas charlie comme tout le monde ira en taule, comme d’autres de ses petits camarades »

    C’est un bon Directeur : il est charlie.

  33. Pheldge

    Ou encore : « aujourd’hui on va apprendre une zoulie chanson : les Sucettes à l’anis chantées par la très innocente France Gall .
    Et ceux qui chanteront bien auront droit à une vraie Sucette à l’anis , un vrai sucre d’orge !

    1. Calvin

      Que l’article est gnan-gnan…
      « Attention au problème de la gouvernance ».
      Ah ça, la bonne corruption des familles, y a que ça de vrai…

      1. gameover

        J’ai des amis du coté de Bollène (en france) qui habite dans un lotissement de quelques hectares complètement clos et dont les voies de circulation n’ont pas été rétrocédées à la municipalité comme cela se fait généralement et les voies de circulation sont donc privées avec un portail digicodé à l’entrée et une surveillance à distance. Comme pour les résidences privées d’immeubles mais en beaucoup plus grand. Y a un marché pour ça.

        1. Pheldge

          GO « J’ai des amis … qui habiteNT » ou « j’ai un désami qui habite » ( désami, comme décohabiter et tous ces jolis mots nouveaux dont tu m’expliquais que l’usage faisait la règle 🙂

          Continuons à massacrer allègrement la langue , au nom du respect de la liberté individuelle, et de la lutte libertaire contre la grammaire totalitariste ! 🙂 🙂

        2. Aristarque

          Meremptoire connait ce genre d’ enfermement à Bondues, au domicile de son dernier mari chez qui elle est contraire d’ habiter… Elle qui d’ habitude est si ouverte à la fraternité avec les autres n’y serait pas allée d’ elle-même…

  34. ironbooboo

    Au lycée j’avais un prof de physique/chimie en fauteuil roulant.
    Je vous passe les comportements de pervers affichés, du style n’envoyer que les filles au tableau pour leur coller des coups de règles sur le postérieur …

    En cours d’année une élève s’est plainte du fait qu’il lui aurait à plusieurs reprises demandé des photos d’elle contre rémunération.
    La parole d’un honnête enseignant, incapable de faire du mal puisque n’ayant plus l’usage de ses jambes contre celle d’une gamine en pleine crise d’adolescence en gros.

    On a fait comprendre aux parents qu’ils n’obtiendraient surement rien en portant plainte, que même si on prenait leur fille au sérieux il ne s’agissait que de quelques malheureuses avances sur une mineures mais de >16 ans et que si le prof était déclaré innocent par un tribunal alors ses collègues pourraient en faire voir de toutes les couleurs à leur fille, voir lui gâcher ses études.

    Du coup la gamine à changé d’établissement, le prof a été muté, circulez y’a rien à voir.
    Voilà comment ça ce passe.

    La justice était au courant, l’EdNat était au courant, même certains parents d’élèves devaient être au courant.
    La justice est débile, l’EdNat solidaire et soucieuse de ne pas faire de vagues, beaucoup de victimes préfèrent oublier et les parents craignent de traumatiser encore plus leurs enfants en allant devant les tribunaux, qui plus est sans être sûr d’obtenir la moindre condamnation.
    Vous parlez d’un dysfonctionnement …

    1. Val

      @ironbooboo , l’Ed Nat n’est qu’un gros dysfonctionnement . Ca met en colère de devoir leur confier ce qu’on a de plus précieux. Les solutions alternatives sont chères et pas forcément meilleures

      1. ironbooboo

        @ Val :

        Je ne peux qu’imaginer l’angoisse, n’ayant pas encore d’enfants.

        Pour les alternatives je vous comprends. Les profs ont tous le format EdNat de toute façon, ne gaspillez pas votre argent.
        J’ai connu une institution catholique au collège qui a coûté un bras à mes parents. (oui, encore un anecdote ^^)
        Un jour ma prof d’anglais a convoqué mon père. Le problème ? J’ai commencé l’anglais dès le primaire et j’avais un niveau 3° en arrivant au collège . Ça offusquait madame que je fasse les exercices sans m’occuper d’elle. Comprenez, elle a un élève qui a trois ans d’avance sur le programme, elle ne pouvait pas supporter ça indéfiniment, je l’ignorais d’après elle.

        Mon père m’avait mis une engueulade de tous les diables a) parce qu’il était convoqué d’urgence par la prof, b) parce qu’il avait dû poser un RTT pour la rencontrer et c) parce que j’étais incapable de lui dire ce que j’avais bien pu faire et qu’il détestait apprendre mes conneries de la bouche des autres (faute avouée est à moitié pardonnée).
        C’est ma mère qui l’a empêché de baffer ma prof quand il a compris pourquoi on l’avait dérangé. La crise de nerf 😀
        Du coup retour au collège publique. C’était quand même 500€ et des poussières tous les mois pour me retrouver avec « des fils de notables » qui faisaient finalement autant de bazar que tous les autres …

          1. ironbooboo

            Je ne sais pas. Venant d’une profession qui compte autant de gros comédiens dans ses rangs ce ne serait pas surprenant …
            Quand on voit que certains n’hésitent pas à raconter qu’ils bossent jusqu’à 75h/semaine parce qu’une heure de cours demanderait une heure de préparation alors que la plupart des gens savent très bien que c’est faux, puisque les cours restent les mêmes au mot près d’années en années. Je l’ai assez constaté avec mes petits frères et sœurs dont la cadette est quand même passée 7 ans après moi et avait malgré tout toujours exactement les mêmes cours distribués par les mêmes profs …
            Cette bande de faisans quand même …

            1. Higgins

              Dans ce milieu, le pire côtoie le meilleur mais, au vu de mon expérience, j’ai de plus en plus le sentiment que c’est le pire qui l’emporte.

          2. val

            @go , du coup ils se prennent des baffes , du coup ils deviennent paranos, du coup on les fait interner. Pour ma part j ai comme des pulsions façon obelix face aux romains quand j en vois un bien moulé.

          3. ironbooboo

            Et c’était dans le publique ou dans le privé au fait ? (rapport à votre commentaire en lien)

  35. lxy

    Si j’ai bien appris mon catéchisme « républicain » :
    Noir ou blanc, aucune différence,
    Français de souche ou immigré, aucune différence,
    Musulman ou chrétien, aucune différence,
    Garçon ou fille, aucune différence,
    Homosexuel ou hétérosexuel, aucune différence,
    etc
    Mais Fonctionnaire ou salarié du privé, beaucoup de différences.

    Plusieurs enseignants « réfractaires » ont signalé dans leur récit qu’ils étaient régulièrement convoqués à des « formations » de « libération corporelle » où ils étaient invités a danser avec leurs collègues, à se caresser, à se trémousser de façon à se « libérer » de leurs pesanteurs sociologiques…
    (par exemle Isabelle Stal dans « L’imposture pédagogique » page 58, Chapitre « Stages » « Notre mentor, joli coeur, militant du PCF, nous avait expliqué que la relaxation recherchée exigeait plus que des mots : des attouchements, des frôlements, des baisers… »

  36. lxy

    H16, à partir d’un « simple » fait divers vous écrivez un article qui soulève une foule de questions de « philosophie politique ». En particulier celle-ci « il y a dans le Camp du Bien autant se salopards que dans le Camp du Mal, et que les » Français sont las de ce festival socialiste d’arrogance moralisatrice »(JL Bourlanges dans le Figaro d’aujourd’hui). Ce qui rejoint la bonne vieillesse sagesse populaire qui dit que « Il y a autant d’imbéciles chez les polytechniciens que chez les cantonniers ».
    Toutes les lois « moralisatrices » n’empêcheront pas les déviants de dévier. (il n’y a jamais eu autant de pervers sexuels en prison – un tiers paraît-il).
    Les socialistes français (et donc la grande majorité des journalistes) prennent le prétexte que , eux et eux seuls – ont le souci des « misérables » (mon oeil !) pour justifier leur prééminence morale …et politique . Mais ont-ils cherché à comprendre les multiples facettes de la misère : économique, sans doute, mais aussi familiale, conjugale, monoparentale, sociale, génétique, intellectuelle, psychique, physique, pathologique, sociologique …sexuelle.

  37. hop hup

    Bis repetita. Avant de jouir d’un bureau luxueux à Radio France, Mathieu Gallet aurait déjà bénéficié d’une grosse enveloppe à l’Institut national de l’audiovisuel. Le PDG de la Maison de la Radio, qui connaîtra mercredi son quatorzième jour de grève consécutif contre le plan social, a dépensé plus d’un million d’euros en frais de conseils et 125.000 euros pour rénover ses bureaux, aux frais de l’INA, selon Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi.

    de nouvelles casserolles mais dans une autre radio cette fois

    1. Higgins

      Il peut faire un procès au conseil qu’il a généreusement payé avec nos sous pour redorer son image: c’est un échec patent. Escroquerie ou incompétence?

    2. Deres

      Surtout je ne vois pas trop l’intérêt des conseils de spécialistes en communication pour l’INA … C’est donc probablement du retour d’ascenseur et de la gestion de carrière que prodiguait ces messieurs …

  38. lxy

    (suite)

    On n’a pas cessé depuis 2 générations de casser les liens qui encadraient l’individu : famille, syndicat, parti, fanfare municipale, paroisse, patronage, armée, école …au profit de libérations « artificielles » qui rendent la vie beaucoup plus agréable pour les sujets qui sont « forts » (exemple emblématique des peoples tous remariés deux ou trois fois ) mais très difficile pour les sujets pas assez forts pour rester « autonomes », et qui redeviennent asservis à d’autres maîtres, beaucoup plus exigeants (drogues, psychopathies, alcoolismes), libres « juridiquement » mais dans un désert ou dans un enfer.

    1. Calvin

      Attention, je suis d’accord que les anciennes structures ont décliné mais pas toutes. L’une d’elles a pris un essor plus que considérable : l’Etat. Et quand cet état essaie de broyer les individus, le refuge dans des alternatives plus ou moins structurantes est le dernier recours.

    2. Higgins

      Du passé, certains ont voulu faire table rase. Il faut gérer les conséquences maintenant.

    3. Val

      @lxy , ce « on » , c’est l’Etat lui même qui a fait sa mue . Il est passé d’un Etat instructeur paternaliste à un Etat pseudo éducateur laxiste . Mais c’est le même et il a pris un sacré embonpoint au fil des ans.

Les commentaires sont fermés.