D’abominables formations privées

C’est avec une consternation mêlée d’effroi qu’on apprend que certaines entreprises privées, usant de leur surpuissance turbocapitaliste, pousseraient leurs vices immondes jusqu’à proposer en France des formations privées en marge du système d’éducation et de formation que le monde entier nous envie pourtant. C’est absolument abominable.

D’ailleurs, le sujet a vite été repéré par les fières troupes d’élites du quotidien Le Monde, fer de lance des soldats du Bien qui Savent Ce Qui Est Bon Pour Tous, ce qui donne lieu à un croustillant article permettant de remettre les pendules à l’heure.

Tout aurait pu très bien se passer. Pensez donc ! Voilà qu’on peut maintenant suivre une formation au numérique dans l’enceinte d’une université, à Angers, Marne-la-Vallée ou encore en Lorraine ! Comment ne pas se réjouir de savoir que 350 étudiants ont récemment terminé la session Digitale Active de quatre jours consacrée aux outils Web et au marketing digital, tout comme les 180 précédents avant eux à la Rochelle ou les 600 encore avant, à la Toussaint, à l’université de Cergy.

Formidable, non ?

Non.

Organisée par un géant du Web, Google pour ne pas le nommer, il ne fait aucun doute que cette formation en partenariat avec la faculté n’est en réalité que le noyautage de l’Université par les forces d’oppression capitalistes. Si ce ne sont pas exactement les termes employés par Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l’information, cela s’en rapproche fort puisque, pour lui,

« Google ne paie rien aux universités, qui lui offrent donc gentiment leurs amphis, leur communication, leurs infrastructures et le temps de cerveau de leurs étudiants. Et un peu de leur âme aussi. »

… Oubliant sans doute que la firme, en ligne directe avec le Diable et tous ses démons, fait signer de leur sang un contrat à chaque étudiant, imposant aussi le fameux rituel de sacrifice d’une vierge à la pleine lune, une fois de temps en temps. Bilan : les étudiants, faibles créatures facilement corruptibles et vite alléchées par les opportunités offertes par la grosse firme américaine, se bousculent dans l’une de la quinzaine d’universités partenaires à ses formations gratuites qui disposent de modules tous plus excitants les uns que les autres comme « Se familiariser avec les moteurs de recherche », « Comprendre et faire de la publicité en ligne » ou encore « Le digital et la recherche d’emploi ».

Bien évidemment, la vraie question, celle qui taraude les esprits les plus pointus et ceux qui ont su conserver ce nécessaire recul indispensable à la formation intellectuelle des jeunes élites, c’est celle que pose Pierre Chantelot, enseignant à Marne-la-Vallée et inévitablement secrétaire national au syndicat SNESUP-FSU :

« C’est très sympathique, cette fois-ci, parce que c’est Google, mais que dirait-on si Monsanto venait organiser des formations gratuites sur “comment cultiver ses champs” dans nos universités ? Ou la Société générale offrir un b.a.-ba sur le fonctionnement de la société de marché ? »

Eh oui ! Rendez-vous compte m’ame Ginette, imaginez bien, m’brave Gérard, ce qui se passerait si des entreprises commerciales entendaient former des étudiants à l’utilisation de leurs produits : il est absolument évident que ce serait le début d’une propagande inouïe et totalement irresponsable.

A contrario, former ces mêmes étudiants à refuser ces produits, à s’en passer et à s’opposer à ces entreprises fait partie de l’évidente mission du service public d’enseignement qui… Ah, on me souffle dans l’oreillette que ce n’est pas exactement la mission du service public…

Hum bon, a contrario, on doit donc rappeler que, par définition, le service public d’enseignement se doit d’être totalement impartial, neutre et idéologiquement non biaisé, ce qui lui permet de présenter avec la plus grande justesse les tenants et les aboutissants de toutes les techniques et tous les produits commerciaux, n’est-ce pas. Dès lors, il ne viendrait jamais à l’idée d’un professeur de faire passer ses convictions politiques, économiques ou sociales avant le nécessaire besoin d’objectivité lié à sa charge formatrice, n’est-ce pas.

Et puis bon, comment peut-on réellement comparer d’un côté les formations dispensées par une entité qui doit vivre en concurrence avec d’autres entités avec les formations dispensées par une entité qui vit de son monopole de droit ? Il va de soi que c’est bien l’entité et les individus travaillant en dehors de toute compétition et de toute incitation à suivre le marché qui dispenseront le meilleur service, c’est une évidence, tout comme il est évident que le domaine public a toujours proposé une qualité de produits et de services irréprochable que tout le monde envie mais ne parvient pas à copier.

D’ailleurs, bien que les université disposeraient des ressources humaines et techniques pour dispenser ces formations, elles ne le font pas, parce que, … eh bien parce que quand c’est payé par Google ou d’autres entreprise, c’est toujours ça de moins sur les budgets de ces services publics qui sont toujours vus comme trop étroits, insuffisants, rikikis et inadaptés. D’ailleurs, Jean-Christophe Burie, vice-président chargé du numérique à La Rochelle, ne dit pas autre chose :

« On le fait parce que c’est gratuit, qu’on a les locaux et que cela apporte un plus à nos étudiants. On ne pourrait pas leur offrir alors qu’on manque déjà cruellement de moyens pour assurer les enseignements de nos formations. »

En somme, les formations de Google, l’Université pourrait les faire, chiche et tout ça, sauf qu’elle ne peut pas faute de moyens. Zut, quoi.

Reste donc la question, prégnante, de savoir ce qu’il va falloir avoir comme position officielle devant ce qui est un mouvement d’ensemble : alors que Le Monde se chiffonne déjà de l’existence de ces « formations Google », on apprend que Microsoft est aussi sur les rangs pour venir mettre son grain de sel : à Issy-les-Moulineaux, Microsoft vient ainsi d’inaugurer une formation à l’intelligence artificielle avec une première promotion de 24 étudiants « en reconversion professionnelle, éloignés de l’emploi ou décrocheurs scolaires ».

On notera qu’au terme de leur parcours, cette formation leur donnera une certification sur la donnée, l’intelligence artificielle et les algorithmes d’apprentissage automatique (« machine learning »), formant l’équivalent d’un niveau bac+3, que notre magnifique système d’éducation nationale chèrement payé par tous n’a pas été foutu de leur offrir…

Au-delà des petits couinements des enseignants conscientisés à l’abominable invasion du privé et des besoins réels du marché dans le cadre bien propret et bien protégé des universités, peu nombreux sont ceux qui remarqueront que, quoi qu’en disent leurs détracteurs, ces formations offrent de vrais débouchés pour ceux qui les suivent, avec, très souvent, un job à la clé (ou une amélioration notoire de leurs chances d’en décrocher un).

Peu nombreux sont ceux qui se demandent vraiment pourquoi les entreprises prennent ainsi le temps et les moyens de faire ce que l’université s’avère incapable de réaliser sachant que les premiers ne sont payés de leurs efforts qu’au travers des services qu’ils rendent et qu’ils peuvent facturer là où les seconds bénéficient de la puissance publique (et du bras armé de la loi) pour subvenir à leurs besoins, toujours plus gros et – bizarrement – jamais suffisants pour couvrir les demandes.

Peu nombreux voient la faillite du système que ces entreprises tentent de pallier. Et encore moins nombreux sont ceux pour en tirer la conclusion évidente qu’il vaudrait mieux, de loin, étendre le système et l’offrir à un maximum d’étudiants plutôt que lui mettre des bâtons dans les roues.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires229

  1. Aristarkke

    « Hum bon, a contrario, on doit donc rappeler que, par définition, le service public d’enseignement se doit d’être totalement impartial, neutre et idéologiquement non biaisé, ce qui lui permet de présenter avec la plus grande justesse les tenants et les aboutissants de toutes les techniques et tous les produits commerciaux, n’est-ce pas.  »
    Cela, c’est l’équivalent de l’appartement témoin pour un promoteur

    1. Pheldge

      Bon, bin c’est clair : il faut taxer à donf les Gafa+M, leur faire rendre gorge, pour donner enfin à nos universités, les moyens de faire des formations diplomantes en « égalité femme-homme », « études et compréhension de la diversitude dans l’

    2. Pheldge

      Bon, bin, c’est clair, il faut faire payer les GAFA+M, et leur extorquer faire payer le juste impôt qui permettra de financer ces formations diplomantes QLMENE sur « l’égalité femme-homme » dans les collectivités, « la valorisation de la diversitude appliquée au vivransamble », et autres cours indispensables au décollage de l’économie solidaire et sociale et écoloconsciente !

  2. Le Gnôme

    Trouver une vierge à sacrifier relève de l’exploit de nos jours, il n’y en a pas assze pour tout le monde.

    J’ai un ami allemand qui a été formé par Mercédes, il ne s’est jamais plaint de la qualité de la formation effectuée avec le matériel le plus évolué de la firme, alors qu’un de mes fils a été formé par un lycée professionnel en métallerie sur des machines des années 60 et a du faire une formation complémentaire pour apprendre à se servir de machines numériques.

    1. channy

      Un ancien collègue de travail m’avait raconté l’anecdote suivante, après la 3ème il choisit d’aller faire une CAP mécanique Auto dans un lycée professionnel
      Arrive les TP en Atelier simulation d une panne
      -Les moteurs sont tous nickel pas une tache de graisse, le genre de truc que l on va rencontrer en situation réelle
      -Il « ouvre » le moteur et y découvre des bouts de gomme, des mines de crayons etc etc
      Il fut dégouté, termina son année et alla apprendre le boulot dans un vrai garage ou le premier jour son nouveau patron lui demanda de sortir le moteur de sa CX, il lui a fallu 3 jours pour le faire gage du sérieux et de la qualité de la formation dispensée

      1. Aristarkke

        Soyez pas trop dur, Channy…
        Se colleter aux grosses Citroën reste une épreuve, même pour les mécanos avertis dès lors qu’ils ne bossent pas dessus à longueur d’ années…

      1. BJ

        Il pourra toujours devenir mécano à l’armée. 90% du parc de véhicules roulant à 30 ans. La valise de diagnostique, connait pas!

        1. Aristarkke

          Ah, le Peugeot P4!!!
          Un Mercédès classe G rebadgé et remotorisé du début des années 80 parce que, voyez-vous, mon bon Monsieur : en cas de conflit, l’ approvisionnement en pièces détachées risquerait d’ être un peu compliqué si tout devait venir d’ outre-Rhin…
          C’est pour cela que maintenant que nous avons progressé dans l’art de la guerre, nous ne fabriquons plus les cartouches sur le sol national…

          1. albundy17

            C’est bien pour ça que le commerce est synonyme de paix…

            Une raison supplémentaire d’adhérer a l’économie libérale

            1. bibi

              C’est ce que beaucoup pensaient en 1914 dans une Europe (continent) avec une monnaie commune et plus libérale que l’UE.
              Il ne faut jamais sous-estimer la capacité des dirigeants européens à envoyer leurs peuples à l’abattoir.

        2. Pheldge

          @ BJ : « La valise de diagnostique, connait pas », peut être que si on essayait « la valise de diagnostic » … 😉

  3. Infraniouzes

    La formation est une chose admirable dans la mesure où elle conduit à un emploi durable en rapport avec le savoir faire et les connaissances acquises. Listons la myriade de formation de toutes sortes, surtout dans les licences professionnelles et les bac pro ou BTS en tout ce que vous voulez, et de mettre en rapport les emplois trouvés. Si ce n’était pas si grave, on serait foudroyé de rire. Une formation doit être dispensé par ceux qui savent et on les mains dans le cambouis. L’exemple fournit par Le Gnôme en est l’illustration parfaite. Quand vous entendez de tout côté « insuffisance de formations… on va former… » méfiez vous: une nouvelle ponction fiscale est en vue.

    1. albundy17

      « surtout dans les licences professionnelles et les bac pro ou BTS »

      Plus drôle encore, les dizaines de milliers « d’étudiants » en psycho ou en social

    1. bibi

      En France toute formation dispensée par une université française doit être avalisée par le ministère.
      C’est le ministère qui décide de quel cours les étudiants ont besoin, car vous comprenez bien qu’un étudiant français n’est pas assez grand pour choisir ses cours.

      Petite conférence d’un de mes anciens professeurs préféré à l’université qui date d’il y a 10 ans et bien sûr toujours d’actualité.
      https://www.canal-u.tv/video/universite_de_bordeaux/splendeur_et_misere_de_la_recherche_universitaire.3882
      PS : oui Sam Player il est allemand.

      1. Lorelei

        Dans les années 80, les entreprises allemandes étaient déjà intégrées à l’université et travaillaient en collaboration avec les labos et les étudiants.
        Quant à nous, en 86, on a fait des manifs monstres pour empêcher les entreprises d’aider financièrement les Universités. On en est où 30ans après?
        A « licencier » des milliers de jeunes en formation littéraires, économiques ou historiques ou psycho? Aberrant!

      2. sam player

        😀
        Il y a une université de médecine (dentisterie il me semble, BM ?) portougaiche qui voulait dispenser des cours dans le sud de la france… ils ont dû effectivement plier bagage, n’ayant pas l’aval des zotorités

  4. Toro Er

    Ceci étant, même les commentateurs du monde ont majoritairement du mal avec la position dudit article. La gangrène atteint aussi l’élite. Cétrophoribl.

    1. albundy17

      « La gangrène atteint aussi l’élite.  »

      Il y a quelques jours, le jury de l’ENA a laissé entendre que les promotion deviennent de moins en moins capable de réfléchir et ne font que des copiés collés de ce qu’ils trouvent au hasard sur le web

      1. hub

        pas de réflexion personnelle à l’ENA, ce n’est pas étonnant : ils ne sont pas sélectionnés pour ça!! Dans le moule, tout est dans le moule. Macron en est l’exemple type : il fait ce qu’on lui a appris et il ne va pas chercher ailleurs.

      2. Stéphane B

        Pourtant , ils devraient savoir que demander aujourd’hui aux gens de réfléchir ou d’assumer est une insulte digne d’un point godwin.

      3. Dr Slump

        On déplore également, de tous bords, l’absence totale, je dis bien totale, d’enseignement de matières scientifiques à l’ENA, et de l’ignorance absolue des énarques en matière de sciences et technologies.

        1. bibi

          L’ENA c’est l’Ecole Nationale d’Administration son but premier et unique est de former des administratifs, le problème c’est que les individus formés à l’ENA ne devrait être que des exécutants, mais aujourd’hui ils sont devenus des dirigeants car dans ce pays c’est l’administration qui a pris le pouvoir.

          1. Gerldam

            Un membre de la mafia italienne disait récemment son admiration pour l’administration française: « ils ont réussi à pomper le fric de tout le pays, sans tirer un coup de feu, et dans la légalité. Chapeau Messieurs, nous ne sommes que des amateurs à côté de vous, Messieurs les énarques. »
            Rien à ajouter.

            1. Gosseyn

              La France, c’est la mafia sans les balles (dans tous les sens du terme). Elle a pour cela l’institution judiciaire à sa botte. Les magistrats étant d’autant plus virulents à se dire  »indépendants » qu’ils sont au service du pouvoir politique occulte (les énarques).

              En creusant un peu, ces exécutants des basses œuvres ne sont pas dans la légalité. Simplement ils ne permettent pas à la légalité de s’exercer. Ce qui est une atteinte directe aux textes européens (mais, basta, hein, quand on a le pouvoir en france !)

              Cela a été soulevé / évoqué dans le billet précédent : l’application du seul article 432-1 du Code pénal à ces mafieux, pour opposition de personnes publiques à l’application de la loi, relancerait le bâtiment, tant il faudrait construire de prisons pour les héberger tous. Et ce n’est pas une formule de circonstance.

      4. Vodkaman

        Il faut dire aussi que le candidat à l’ENA qui déclarerait que l’Etat n’est pas la solution mais plutôt le problème, qu’il y a trop de fonctionnaires, ou tout autre propos du genre se tirerait une balle dans le slip.

  5. douar

    « mais que dirait-on si Monsanto venait organiser des formations gratuites »
    Un proche m’a raconté qu’intervenant dans une formation sur la protection des cultures à Agro-Paris, il avait eu l’idée (pas franchement nouvelle en fait) de faire venir un chercheur de Syngeta (ou Bayer, je ne m’en souviens plus) dans ce cadre.
    résultat: plus de 20 étudiants (sur 40 ) ont boycotté ce cours. Vous pensez bien, multinationale, chimie, pesticides etc…

    1. albundy17

      Et pis l’agent Orange !

      J’ai un ptit neveu très écolo ds l’âme qui pourfend continuellement les grosses boites qui vendent tout ces produits toxiques pour la planète, les suremballages, toussa.

      Je lui dis qu’il devrait commencer par arrêter de bouffer son yaourt au bifidus dans ce pot en plastique qui pourri la mer et vite recycler son aïephone, mais lui c’est pas sa faute.

      Il travaille chez pages jaunes, je me demande s’il a encore son boulot ds cette salope d’entreprise qui tue des arbres, avec le plan de licenciement 🙄

      1. Cerf d

        Soit dit en passant, il me semble qu’on ne peut séparer le problème des déchets liés aux emballages du fait que le traitement des ordures ménagères ait longtemps été « offert » comme un service public. Si les consommateurs avaient dû directement faire fasse aux coûts de ramassage et de traitement des déchets, peut-être auraient-ils favorisé les producteurs n’exagérant pas les emballages.

        1. sam player

          Légende urbaine : Il n’y a pas d’emballages exagérés… Le but des emballages est de protéger les produits afin d’éviter qu’ils soient abîmés ou corrompus, bref impropre à leur utilisation ou consommation.
          Il y a 30 ans, il n’était pas rare de rentrer des courses avec un yaourt ou une barquette éclatée… là c’était du gaspillage… mais pas du gaspillage d’emballage…

          1. albundy17

            « Il n’y a pas d’emballages exagérés… »

            Voilà.

            Enfin sauf pour la crème de jour nuit obscurité pleine lune Merde à la fin ! à chaque heure sa crème !

            « ou une barquette éclatée…  »

            Maintenant c’est plutôt braguette éclatée

            1. sam player

              Crème…
              Tiens je me suis acheté un gel hydratant vendredi (L’Oréal Men Expert) et j’y pensais justement vu que j’ai gardé la boîte par raison de commodité… et je vois mal comment pourrait être conditionné ce produit rond autrement que dans un emballage parallélépipédique en carton (empilage, toussa).
              Qui plus est, sur la sortie de la pompe il y a un petit bouchon vachement pratique pour ceux qui voyagent, ça évite que le produit sorte tout seul du flacon…
              En fait, vu tes commentaires, ce que tu n’arrives pas à comprendre (ici pour les crèmes et leur multitude, hier pour NP), c’est que nous n’avons pas tous les mêmes goûts et les mêmes besoins.
              Ça s’appelle la diversité et la tolérance…

              1. albundy17

                « Ça s’appelle la diversité et la tolérance… »

                Je fais mieux que tolérer sam, je m’en tape, j’ai même une femme a demeure, et autant le suremballage est une légende, autant tu peux t’acheter tout tes produits de beauté, c’est bien si ça te fait du bien.

                Les cremes de tout ce que j’ai cité sont des pures arnaques, mais je m’en fout ! ^^

                ça m’a fait rigoler que tu parles de tolérance ^^

                    1. Pheldge

                      Rahhhh, les siamois, vous êtes trop marrants ! bis, on dirait Ruquier et sa copine Steevie qui se crêpent le chignon la moumoute ! bis, encore … 😀

              2. Val

                J ai vécu assez longtemps pour lire sam faire l apologie de l emballage d une crème hydratante pour homme, la vie est décidément pleine de surprises. Bon maintenant j attends René pour l apologie des patins sur le parquet ciré ou keko pour une pub pour l abstinence

                1. sam player

                  Val, quand tu fabriques des machines dans divers domaines, tu en arrives à travailler inévitablement dans l’emballage et donc le secteur le plus intéressant : les cosmétiques.
                  Perso, avant, je n’avais pas trop d’avis sur les produits de ce secteur, sans pour autant penser que c’était du pipeau… mais bon, les palettes de produit que l’on nous envoyait pour les essais de conditionnement ainsi que les exigences des clients et les visites de centres de recherches font que, depuis, je vois ces produits avec un autre oeil… c’est tout…

                  1. BDC

                    Mais l’emballage, ça sert aussi pour écrire des trucs dessus, non ? Surtout en cosmétique, certaines marques en profitent pour supprimer la notice à l’intérieur. Me demande bien quelle est la part de littérature imposée par la réglementation, ce qui justifierait la présence d’emballage.

                    1. sam player

                      A part la composition, la contenance, des symboles normalisés pour la dangerosité et des « à partir de tel âge », il n’y a pas à proprement parler nécessité d’autres indications…. mais celles-ci sont néanmoins présentes pour s’affranchir des procès (genre ne mettez pas un animal vivant dans votre micro-ondes).
                      Un exemple : jusqu’à il y a peu, mes e-liquide étaient livrés dans un bidon avec écriture hauteur 0.8mm… mais maintenant il y a une notice digne d’un médicament et donc une boite en carton pour contenir toussa…

                2. Hussard Bleu

                  La virilité, c’est pas inné, c’est « culturel », voyons ! chacun sait que Sam est particulièrement perméable à la réclame, au point qu’il a sentencieusement, et de façon itérative, clamé que « La Publicité Libère »….

                  Qu’il se libère, et la part de féminité en lui, qui pourrait le lui reprocher honnêtement ?… hmmm ?…

                  Seulement hier, en ouature, j’écoutais France Culture (je sais, je sais, c’est anathèyme pour certains icite, mais c’est parfois amusant).

                  J’entendais un certain Georges Vigarello, historien et directeur d’études à l’EHESS, lequel, interrogé par une journaliste manifestement féministe, tenait un discours anti-masculin dans la ligne de l’actuelle Doxa, tout en coupant la parole en permanence à la dame…

                  Un personnage très « slick » qui vend – avec un bagout de vendeur sociologue à la sauvette – sa version particulière de la virilité, qui n’est que « culturelle » selon lui et ses semblables…

                  Un amusant rhéteur, fortiche en reformulation, abondant sur la question posée, et la retournant dans une épatante maîtrise de la com’… je ne pensais pas qu’il y eût de tels acrobates verbaux à l’EHESS, où l’on fait plutôt dans l’emmerdant, le pesant, et le magistral massif…

                  J’ai apprécié le contre-exemple des « Mignons » de Henri III, précieux nobliaux, épilés, manucurés, parfumés, mais tout autant spadassins – assassins – sans scrupules…

                  Si l’époque prend là ses modèles, avec l’aval de nos sociologues… les islamistes doivent s’amuser… surtout si Ramadan écoute FC dans sa cellule… «assassins », d’ailleurs, tire son étymologie du nom donné aux sicaires du Vieux de la Montagne… mais nos nouveaux « mignons » à kalash, franchement… ils relèvent plutôt des Great Unwashed…

                  Enfin, bon, je pense pas que Sam en soit là… quoique… SAM7 ça sonne bien….

                    1. Pheldge

                      vieillesse, naufrage etc … d’habitude c’est son poto le Papet qui ramasse le compliment 😉

                  1. sam player

                    Merci le HB d’avoir noté que mon étude des emballages n’était pas antinomique de mon attitude vis-a-vis des pubs qui rendent libre.
                    Concernant Val, on notera sa pudibonderie pour ne pas avoir choisi pour RPS un thème plus près de la pilosité… hum…

                    1. Hussard Bleu

                      « pubs qui rendent libre. Concernant Val, on notera sa pudibonderie »

                      On notera également, amis lexicologues et polyglottes, qu’il ne faut surtout pas confondre « pubs » françaises et « pubes » anglo-saxons….

                    1. BDC

                      Ô Maître Pheldge, l’emballage sert aussi au conditionnement de l’esprit, effet Barnum , placebo toussa : « cette crème téflonnée va vous rendre irrésistible pour le genre 1 … grâce à elle, votre moto russe journée va bien démarrer !

                  1. sam player

                    @ Harry 13 h 15 et Pheldge 13 h 20
                    Dois-je en déduire que vous vous lavez la bite que juste avant de l’utiliser ? 😀
                    (quoique, je me demande si ce ne serait pas uniquement juste après… ou pas du tout façon RPS les odeurs viriles toussa…)

                    1. Pheldge

                      entre se badigeonner la cheu-tron avec une lotion douteuse, qui est une supposée démarche de séduction, et un comportement sain et hygiénique, tu nous fais un de tes raccourcis dangereux, là ! 😉

              1. Pheldge

                pour RPS, c’est définitivement « au naturel » qu’il les aime …
                C’est bien pour ça qu’il s’est émigré chez les portugais 😉

          2. Cerf d

            Y aurait-il autant d’emballages si le consommateur payait directement et non par une taxe le ramassage de ses ordures ?
            Personnellement je n’y crois pas. Au contraire je pense qu’en ce domaine comme ailleurs la collectivisation a favorisé des choix non opitimaux.

            1. sam player

              Euh… pour info, le consommateur paie l’emballage !
              « …si le consommateur payait directement et non par une taxe le ramassage de ses ordures »
              J’ai rien compris !

              Pour ce qui est du ramassage des ordures, j’ai habité en Suisse à l’époque où ils ont institué le ramassage au poids : en sortie de caisse de Migros les gens enlevaient le suremballage… un bordel !
              Réaction et effet de mode, je sais pas, c’en est où l’arbre ?

                1. albundy17

                  Pour ça, il uss falusss que tu fassasses des courses.

                  « Cette rigolade n’a pas durer bien longtemps, »

                  j’attends les bienséants revendiqués du blog, faites attention, le coeur…

                    1. albundy17

                      « Tu n’en ressens pas encore les prémices? :o)) »

                      Si, Peg s’est occupée du gazon ce we ^^

              1. Aristarkke

                Essayée (il y a quatre ou cinq ans) la tarification au poids des ordures ménagères dans la communauté de communes de Beaurepaire.
                Arrêtée au bout d’un an sur un véritable désastre: les poubelles publiques de rue débordaient en quelques heures, les décharges sauvages étaient en inflation, cela brûlait des emballages dans les jardins avec pollution complète, l’ usine d’incinération du secteur travaillait en sous-volume alors qu’elle revendait en partie la chaleur de l’ incinération…

                  1. Aristarkke

                    C’est la voisine de la maison de ma femme qui nous raconte la vie locale à chaque fois que nous y allons. Une vraie camanette…
                    Depuis, la tarification est passée au nombre de levées avec un minimum de 26/an sur 52 maximum. Tri sélectif uniquement par les bennes fixes municipales. Pas de ramassage des emballages, des déchets verts…

              2. Cerf D

                J’ai rien compris !
                Je reformule : Actuellement le ramassage des ordures est « gratuit » (c’est à dire payé par l’impôt) pour sa plus grande partie, une part pouvant dépendre du pouds ou du nombre de levées. Le coût réel de cet enlèvement est donc masqué. Si au lieu de cela, vous deviez vous charger d’emmener ou de faire emmener vos déchets à une déchèterie gérée de manière libérale, le coût de l’elimination de l’emballage n’aurait-il pas une influence sur vos choix ?

          3. Aristarkke

            Sam, cela existe encore, l’ emballage éclaté. Tu as des produits (genre tarama, houmous) qui sont vendus dans des pots en plastique transparent vraiment incolore mais qui explosent à la moindre chute…
            Et dans les pots de yaourt, c’est l’ opercule qui se décolle ( tu as l’ impression que le scellement est très léger ) à la moindre chute alors que le pot encaisse…

            1. Pheldge

              Papet, pour tes gourmandetés et autres exoticités de ton pays d’Hellène in*, t’as pas un zin-cou qui peut te les livrer en conteneur, que ça t’éviterait ces petites misères ?

              *pour notre Hellène in, v’là du mur litchi !

            2. sam player

              « Et dans les pots de yaourt, c’est l’ opercule qui se décolle ( tu as l’ impression que le scellement est très léger ) à la moindre chute alors que le pot encaisse… »

              En fait c’est normal… ça vient du fond ou couvercle plat.
              Un réservoir de 50cm de diamètre en tôle de 1mm peut certainement résister à 10 bars, mais le fond ou couvercle PLAT devra avoir une épaisseur de 15mm (à l’oeil)… soit 15 fois plus… forcément… il y a près une force de 20 tonnes qui s’exerce sur le fond.
              Mais si on passe sur des fonds hémisphériques ou elliptiques, l’épaisseur pourra être ramenée à 2mm (à l’oeil toujours) car une grande partie des contraintes est supportée par de la traction et non de la flexion.

              Sur un yaourt de 5cm de diamètre, une surpression de 0.1 bar (lors d’un écrasement ou une chute) exerce une force de 2kg sur le scellement du couvercle…
              Si c’est le fond qui pète, ce sera sur l’arête de liaison avec le cylindre du pot. D’ailleurs avant d’éclater, ce fond tendra à devenir elliptique.

              PS : à l’attention de bibi, je sais, je n’ai pas utilisé les unités du système international, une force est en daN, une pression en Pascal, etc…

              1. sam player

                En fait, sur le scellement du couvercle du yaourt c’est encore pire au niveau du cisaillement du scellement : principe de la corde à linge : vous posez un vêtement mouillé de 3kg sur un fil à linge et les efforts de traction exercés dans la corde à linge (et sur les poteaux) peuvent être 4 ou 5 fois plus important.

                1. albundy17

                  mdr sam, je crois qu’il y a un mot qui défini les gens qui ressassent.

                  Pour ton histoire de linge de 3kg, je rajoute systématiquement ds le devis des chiottes suspendus quand il faut supporter en plus, du poids, les leviers sont toujours étonnants

                  1. sam player

                    Je ne ressasse pas, j’explique…
                    Perso, dans mon boulot, les gens apprécient que je leur donne des explications avant et après leur avoir facturé 1000 balles pour 1h ou 2 de boulot.
                    Si ça ne t’intéresse pas, tu ne lis pas.
                    Oui pour les bras de levier.

                  2. Pheldge

                    j’imagine que si tu poses des chiottards suspendus de chez Delafon ou autre marque, la notice te recommande la dimension des tire-fonds/chevilles, s’ils ne sont pas inclus dans la boîte … il doit bien exister une norme européenne la dessus, non ?

                    1. albundy17

                      Ils fournissent de la cheville Fischer, j’ai pas confiance, je remplace par des goujons d’ancrage+ scellement chimique ds le mur pour le haut du bâti.

                      Quand il n’y pas de mur mais de la cloison sèche, je ne pose pas

                    2. Aristarkke

                      Al, tu peux poser un auto-stable (mais le bâti coûte nettement plus cher) si le sol est de bonne qualité (béton).
                      Sinon, il faut effectivement éviter d’autant que la mode en cours propose des cuvettes suspendues plus longues donc avec un bras de levier encore plus fort à reprendre.
                      D’autant que tu as des personnes qui ne « s’assoient » pas mais qui se laissent tomber sur l’assise…
                      Pour les chevilles, à condition d’un mur plein (béton ou briques – j’opère dans beaucoup d’immeubles anciens), je prends des chevilles métalliques à expansion par serrage.

                    3. Aristarkke

                      A Philou : les toilettes sèches ne sont pas au hit-parade des ventes…
                      Ne pas oublier que même sèches, il faut ensuite évacuer ces matières…

                    4. albundy17

                      « Al, tu peux poser un auto-stable  »

                      Je ne pose que des autoportants.

                      « je prends des chevilles métalliques à expansion par serrage. »

                      Il faut de sacrée longueurs pour atteindre le mur, mini 20 cm, avec le filetage existant ds le bati m8, un peu de tige filetée et scellement chimique, le tour est joué même ds les murs un peu craignos ou ds l’agglo, voire même ds de la plâtrière

                    5. BDC

                      Harry, pour les toilettes sèches, pourquoi ne pas installer une chaîne à fumier ? Il existe un « système de piston qui a l’avantage d’être silencieux, de limiter les odeurs,
                      d’homogénéiser le fumier. Diminution des nuisances pour le voisinage (pas de bruit de mécanisme, pas d’odeur de fumier frais et pas de paille entraînée par le vent). Meilleure qualité du fumier (mélange homogène et à la reprise pour épandage du fumier le plus ancien) »
                      miro.fr/evacuateurs/p13541

                    6. albundy17

                      « il faut ensuite évacuer ces matières… »

                      Rhooo, Ari t’as fais une fôte ! SES matières, enfin 🙄

                    7. BDC

                      Albundy, je pensais plutôt aux amendements organiques des cultures bio … hummmmm des bons coliformes pour les bobos 😀 …

                    8. Aristarkke

                      Évidemment qu’il faut de la longueur. C’est de la tige filetée coupée selon besoin qui met en oeuvre la cheville métallique et qui permet aussi de peaufiner la verticalité de l’ ensemble.

                    9. albundy17

                      « hummmmm des bons coliformes pour les bobos … »

                      Bien cuit, c’est des protéines ? :mrgreen:

                      Ari, je ne connais pas le produit dont tu parles, de l’ancrage avec ces longueurs ne sont pas dispo ici. Sans compter le tarif des 100 mm que je trouve ici.

                      Reste l’éclatement de la pierre, le creux de l’agglo, etc, etc, j’aime bien ma tige filetée et mon scellement

          4. bibi

            Ce n’est pas une légende, tout du moins sur un produit spécifique la femme, vous la prenez à 30 ans car elle est normalement emballée, et 30 ans plus tard elle est souvent devenue suremballée la rendant impropre à la consommation!

          5. Pythagore

            Contre-exemple: Merguez le Gaulois, la barquette est plus longue de 3cm par rapport aux saucisses. Pots de moutarde avec un fond épais de 2cm,….
            Désolé mais ds la bouf, je trouve que ce n’est pas inhabituel de voir des emballages dont la taille du contenant est notoirement supérieure à celle du contenu.

              1. Pythagore

                Ah ben non ! Dans mon calebart, c’est comme le clignotant belge, ça augmente, ça diminue, ça augmente, ça diminue, ça augmente,…
                .
                Pour ceux qui connaîtraient pas leurs classiques: jaimedesphrases.free.fr/id.php?id=748

              2. MCA

                Merci,
                grâce à vous, je ne porterai plus jamais le même regard sur les saucisses en barquettes.

                Et si le vendeuse derrière son comptoir me voit rigoler, j’espère qu’elle ne prendra pas ça pour elle… :o)))

            1. Pheldge

              Comme quoi, il y a des légendes qui sont fausses : on a toujours prétendu que c’était la Merguez le Mohammed, qui dépassait de la barquette … et finalement 😉

  6. Kazar

    Le Monde, encore une publication subventionnée…des « journalistes » qui seraient incapables de vivre sans l’aide de l’État. ce pays changera-t-il un jour ?

    1. Aristarkke

      Tant que cela ne se sera pas effondré un grand coup, je ne le pense pas. Trop d’ assistés à tous les niveaux ont un intérêt (de court terme) à ce que cela perdure, même au prix de rustines et de bouts de ficelle…

      1. MCA

        Les premiers à souhaiter que ça perdure sont les politiques qui par ces canaux font passer leur propagande habituelle.

        Les journalistes persuadés de faire partie de l’élite ne sont que des petites mains qui font là où on leur dit de faire.

  7. hub

    dans mon merveilleux lycée parisien, chaque salle est équipé d’un ordi, d’un accès à internet et d’un projecteur. Mais aucune maintenance. Panne généralisée depuis deux ans. « On n’a pas les moyens ». J’ai demandé à des élèves de Seconde de bidouiller ça, en dix minutes ça marchait.
    tous mes collègues trouvent l’état de putréfaction du système dû à « un manque de moyens ».
    Je sens que je vais m’installer bientôt à Wallis et Futuna, ou plus loin encore !

    1. albundy17

      « J’ai demandé à des élèves de Seconde de bidouiller ça, en dix minutes ça marchait. »

      Du coup ils ont eu un 20, ou une gommette ?

      ça la fout mal de montrer à ses élèves qu’ils sont meilleurs que le prof ^^

        1. hub

          ben oui, je ne suis pas prof d’informatique, je laisse à ceux qui savent, et cela fait longtemps que je sais que l’informatique est leur domaine et la littérature le mien.

      1. bibi

        Non, c’est le but de l’enseignement d’éveiller la curiosité des élèves et de faire que même des collégiens intéressent à des choses et acquièrent des savoirs que le prof ne possède pas.

        Un des problèmes des profs c’est justement de croire qu’ils détiennent dans leur matière (et parfois en dehors) un savoir en tout point supérieur à celui de leurs élèves, ce qui les conduit à les mépriser, alors même qu’aujourd’hui vu les salaires qui leurs sont versés, ils devraient bien se rendre compte que leur compétence et leur savoir ne vaut pour beaucoup pas grand chose.

        Aujourd’hui les profs sont tellement incultes qu’ils sont pour la plupart incapables de faire un cours en arrivant les mains dans les poches.

      2. Aristarkke

        En informatique, c’est devenu un classique que les ados en savent plus que leurs profs surtout si ceux-ci ne sont pas plus motivés que cela…
        Fallait voir la bête d’ordi que mon fils aîné s’ était concoctée pour ses jeux sur internet + des couches de logiciel additifs.

    2. Stéphane B

      Salut

      Bienvenue au club même si nous ne sommes pas dans le même ministère. De mon coté, je suis tenté par Saint Pierre et Miquelon pour le Canada à proximité, on ne sait jamais. Bon ce qui bloque, c’est madame avec les enfants de sa première union.

      PS: l’EN et les détachements sont des Bons avec un énorme « C ». J’ai réussi l’admissibilité au CAPLP. Refus du détachement car je ne suis qu’un Boeuf et pas un A (bruti comme j’en définis 9 sur 10 dans mon cadre) alors que sans être fonctionnaire, j’aurais été pris en contractuel. Il parait pourtant que l’EN manque de prof.

      1. albundy17

        C’est marrant, vous voulez quitter l’institution toute pourrie, SB comme Hub, mais en faisant bien gaffe à rester biberonné, hein ^^

          1. albundy17

            La pèche au gros chèque ? :mrgreen:

            Pasque niveau poissons, il y en a aussi dans d’autre endroits qui vous feraient aussi oublier l’incurie de votre administration… :mrgreen:

          2. Stéphane B

            Et moi à Saint Pierre pour les homards, les Saint Jacques, la pêche, la chasse et aussi et surtout le Canada à proximité. N’étant pas avare de changement de poste (ben oui AL je suis passé plusieurs fois du privé au public et inversement donc le « biberonage », pas pour moi, désolé lol), je ne serai pas contre avoir un pied à terre là-bas, au moins pour mes gamins

            1. albundy17

              Ben ce n’est pas moi qui couine du mauvais matériel et du « peu de moyens » qui vous sont accordés, mais qui reste suffisant du moment que ça vous offre l’évasion à + 30 ou 40 % d’émoluments…

              Comme vous avez l’habitude de bosser ds le privé, faites fi des refus que vous avez dû encaisser par l’administration, passez au privé, ou mieux encore, créez

            2. MCA

              @Stéphane B 12 mars 2018, 10 h 50 min

              J’ai la mm chose à Oléron, y compris Saint Pierre.

              Bon d’accord, pour le Canada c’est un peu plus loin, mais au moins c’est tout droit…! :o)))

                1. MCA

                  Laisse donc RPS tranquille,

                  il savoure en ce moment le farniente tropical et me prépare le terrain : il vient tout juste de m’envoyer une info de la plus haute importance histoire que je ne sois pas trop surpris le 1er mai quand je débarquerai :

                  Le Mango Bay a changé la disposition du restau !!!

                  Ce n’est pas toi qui te dévouerais pour aller voir sur place, hein?

                  https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g776151-d2482318-Reviews-Le_Mango_Bay-Le_Marin_Arrondissement_of_Le_Marin_Martinique.html#photos;geo=147327&detail=2482318&ff=245477401&albumViewMode=hero&aggregationId=101&albumid=101&baseMediaId=245477401&thumbnailMinWidth=50&cnt=30&offset=-1&filter=7&autoplay=

            1. bibi

              Oui il existe des métiers facilement accessibles pour un prof dans la fonction publique par recrutement interne.
              Mais en dehors de ça qui aujourd’hui dans le privé va recruter un individu qui a pour seule expérience prof dans le primaire ou le secondaire, qui n’a aucune compétence pratique et dont les savoirs n’ont pas évolués depuis sa sortie de la fac?

              1. albundy17

                « qui n’a aucune compétence pratique et dont les savoirs n’ont pas évolués depuis sa sortie de la fac »

                Nous sommes bien d’accord, seul métier ou ils n’y a pas besoin de se former et qui donne des cours

                  1. bibi

                    Petit exercice de math niveau 5eme donné à un parterre de prof de lycées professionnels.
                    Le prix d’une raquette tennis et d’une boite de balles est de 110€.
                    Le prix de la raquette de tennis moins celui de la boite balles est de 100€.
                    Quel est le prix de la raquette quel est le prix de la boite de balles?
                    Et bien 90% se sont comportés exactement comme leurs élèves en donnant la première réponse qui leur passe par la tête sans prendre le temps de la réflexion à savoir 100€ pour la raquette et 10€ pour la boite de balle.

                    1. Aristarkke

                      Il y a un je-ne-sais-quoi qui ne colle pas dans l’exposé.
                      Ce n’est pas plutôt « Le prix de l’ensemble, après déduction faite de la boite de balles est de100 € » ?

                      Parce que littéralement, le prix de la raquette moins celui de la boite de balles ne peut pas logiquement être de 100 mais de 90 €…

                    2. sam player

                      Harry, tu t’en fous que ça n’ait pas de sens dans la réalité.
                      L’intitulé pourrait même être « le prix de la raquette moins l’âge du fils du tennisman ».
                      a+b=110
                      a-b=100

                    3. bibi

                      @Aristarkke
                      L’énoncé est juste, c’est la réponse donnée par 90% des profs qui est erronée puisque 100-10 ne fait 100.

                      La bonne réponse est obtenue en résolvant le système
                      a+b=110
                      a-b=100
                      Ce qui fait a=105 et b=5

  8. Dr Slump

    J’ai lu l’article de l’Immonde, et comme ça faisait longtemps, j’ai parcouru les sujets traités sur le site. Comment dire… je ne sais pas si le terme de « consternation » est suffisant pour décrire mon sentiment, à la vue de cet enchaînement de tous les poncifs de la bien-pensance militante, pro-féministe, anticapitaliste, toutes les prises de position outrées du politiquement correct dopé à la cocaïne pure.

    Et ce journal est supposé être un incontournable du journalisme, et prétendument « non-partisan » ? Mais ce papelard est un tract à la gloire de Marx, limite version Groucho tellement ça devient une caricature!

    1. sam player

      Oui, je pense qu’en final ils se déconsidèrent eux-mêmes… et certainement même auprès de leurs lecteurs quand on voit les commentaires (car je suppose qu’il faut être abonné pour en poser un).
      Ils se suicident, faut les laisser faire… (darwin, toussa)

      1. Dr Slump

        Ils se suicident? Ils sont en réanimation tu veux dire, à grands coups de subventions… et tant qu’il y a des sousous dans les popoches du contribuable, ils peuvent y rester longtemps.

  9. Pythagore

    « ces formations offrent de vrais débouchés »
    Un membre de ma famille: 2 ans de formation IUT/technicien dans le technique, pas de job. 3 mois de formation Microsoft (payante), gestion bases de données. Quasiment immédiatement, un job et depuis 15 ans plus tard, tjs pas au chômage.

  10. MadeInCH

    Il me semble que ça fait un bout de temps que les « Microsoft Certificate » sont une référence dans l’industrie, sans aucune intervention d’un Etat.

  11. bob razovski

    Ces mêmes « Le Monde » et SNESUP-FSU (à tes souhaits) ont-ils levé un sourcil quand Adobe est devenu la référence étudiante en terme d’outils audiovisuels en vendant les licences aux écoles entre 5 et 10% de leur prix public ?

    Ils ne savent plus quoi écrire pour tenter d’exister. Ce qui n’aurait fait qu’un entrefilet en page « fait divers » il y a 10 ans devient aujourd’hui une affaire d’état (ou des tas, si c’est du féminisme).

  12. panchovilla

    il y a quelques années une compagnie d’assurances a voulu lancer un grand plan de formation pour faire passer ses employés de la préhistoire à l’ère moderne (former plutôt que licencier, c’est plutôt une bonne idée). Et là patatras ! bon nombre d’entre eux étaient incapables d’apprendre. entrés très tôt dans la vie professionnelle (coursier, petit employé aux écritures, etc…) ce sont des gens qui après leurs 8 heures de taf allumaient la télé, et basta. La plupart ne lisaient même pas un journal en un mois. Bref, il a fallu faire une remise à niveau en lecture (compréhension de texte), et de façon globale, en culture générale. Car c’est une chose que l’on a tendance à oublier : la faculté d’adaptation d’un individu aux changements de son environnement professionnel est directement liée à son niveau de culture générale (le truc qui sert à rien et qu’on va remplacer par des ordinateurs dès le CP).

    1. MCA

      « la faculté d’adaptation d’un individu aux changements de son environnement professionnel est directement liée à son niveau de culture générale »

      +100

      La génération « click » est celle qui aura certainement le plus à se recycler durant sa vie (active?), le spectacle va être intéressant.

      Mais assez curieusement, quand on est intéressé par le changement, ça ne se passe pas trop mal.

      J’ai eu l’occasion d’informatiser un service entier où travaillait un centaine de personnes façon ancienne. ( style papier, courrier, Fax, téléphone…)

      J’ai assisté à deux attitudes face à cette petite révolution dans leur vie :

      -Ceux qui s’y sont mis et pour qui revenir à l’ancienne méthode était inconcevable,

      -Ceux qui terrorisés par le changement avaient décidé de résister (jusqu’à se faire exempter pour raison médicale) et qui de fait se sont vus marginalisés, contraints de continuer à remplir leurs liasses à la main alors que leurs petits copains dans le même bureau faisaient le même travail 10 fois plus vite.

      Grande surprise, au bout de deux mois les exemptés pour raison médicale ont subitement retrouvé la santé et s’y sont mis au point de trouver ça génial.

      Comme quoi, la bonne méthode consiste à savoir accompagner les gens en les plaçant dans des situations où ce sont eux qui demandent à changer…

      1. albundy17

        « « la faculté d’adaptation d’un individu aux changements de son environnement professionnel est directement liée à son niveau de culture générale »

        +100 »

        Bof

        J’ai radicalement changé de métier tout les 5 ans, sauf le dernier que j’exerce depuis 10 ans

          1. albundy17

            « Tu es l’exception qui confirme la règle… comme moi… »

            mdr, pépé qui attends de la louange ^^

            « tu commences à t’encroûter… :o)))) »

            Oui, je me le dis souvent mais je n’ai pas d’autres idées de taff regroupant ce que j’aime ds celui ci.

            Mais j’y songe régulièrement, il y a bien un moment ou je ne pourrais plus porter comme maintenant, j’imagine que tu en sais quelque chose ^^

            1. MCA

              Quand tu ne pourras plus porter, tu pourras toujours te recycler dans l’écriture de tes mémoires.

              RPS, si tu nous lis…

      2. MadeInCH

         » leurs petits copains dans le même bureau faisaient le même travail 10 fois plus vite. »
        Donc ces copains recevaient 10 fois plus de travail à faire durant le même temps?

  13. Dr Slump

    HS: en pied de page des mails qu’on reçoit de la part de clients et fournisseurs, il y a souvent la mention « faut pas imprimer ce mail, pensez à la planète blabla toussa… » .

    Ce coup-ci, le mail disait exactement: « Avant d’imprimer, ayez une pensée pour notre environnement ». J’ai donc eu une pensée pour l’environnement. Avant d’imprimer le mail 😀
    Je suis content, j’ai fait ma BA écolo-compatible, je vais donc avoir un bon point, une image?

    1. Vassinhac

      Le mieux est quand seule cette mention est sur la deuxième page imprimée…

      Dans la filière bois, c’est « merci d’imprimer ce mail en double exemplaire »

  14. Villon89

    Subissant actuellement un contrôle de la Dirrecte sur mon activité de formateur, je peux vous affirmer haut et fort : ces gens là ne comprennent absolument rien à la formation mais ont de grandes idées pour vous dire comment faire…

      1. MCA

        @Gosseyn 12 mars 2018, 15 h 47 min

        On le vérifie souvent :

        Contraindre les politiques pro-mixité sociale à habiter les communes dites « populaires »,

        Placer leurs enfants dans des lycées étiquetés « zones sensibles » ,

        Passer les parlementaires au régime général sécu/retraite,

        Contraindre les architectes à habiter les tours qu’ils construisent,

        Forcer Hidalgo à prendre le métro aux heures d’affluences et le RER sans escorte à 1h00 du matin,

        Rendre le politiques responsables sur leurs propres deniers…etc…

        On pourrait lancer un concours de la liste la plus complète…

        1. albundy17

          « Rendre le politiques responsables sur leurs propres deniers »

          C’est pas demain la veille, par exemple, y’en a un qui vient de se faire juger, le coquin adjoint au maire, ou maire, ze sait plus, avait piqué ds une caisse pour handicapés, 150.000 euros, il a été condamné à rembourser 120.000 et un peu de sursis

          bénef, 30.000

          1. Aristarkke

            Ton z-élu zélé est vraiment mal tombé.
            D’autres auraient été condamnés à rembourser encore moins ou pour d’autres, suite à corruption, à devoir payer une indemnisation de moins de 20% du montant reconnu de prévarication…

        2. Benway

          Et pour ne point endiguer la belle créativité taxatoire de nos bons maîtres, pourquoi ne pas oser la taxe sur les promesses non tenues? On en a les moyens techniques, et je pense que la sacro-sainte moralisation de la vie politique qui hante, sans le moindre doute, les nuits sans sommeil des Cahuzac de notre belle ripoublique en sortirait renforcée^^

          Chiche?

          1. albundy17

            S’il n’y avait que les promesses non tenues, ce ne serait pas bien gênant, plus ennuyant est mon pognon qui se retrouve ds leurs poches bien larges, comme mon fondement.

            C’est marrant ce qui se passe en Corée du sud, tout comme ds l’amérique du sud, je me demande si ça arrivera en occident civilisé

            1. Benway

              Des pays qui ont pourtant fait l’expérience du socialisme libérateur par le passé, c’est à n’y rien comprendre …

              Je sais que cette taxe n’est pas libéralocompatible, mais une fois mise en place elle calmerait sûrement pas mal de velléités dépensières et remettrait beaucoup de mains dans les poches de pantalons (soyons féministes) de leurs propriétaires… Combattre le feu par le feu, toussa…

  15. MadeInCH

    Pop-corn:
    http://www.rts.ch/info/depeches/#timeline-anchor-9403095
     »
    Le 12 mars 2018 à 16:42
    Les militants ont fait une action devant une oeuvre du Louvre à Paris pour protester contre Total
    Une dizaine de militants se sont allongés lundi devant « Le Radeau de la méduse », dans l’une des salles du Louvre à Paris, pour protester contre le mécénat du géant pétrolier français Total en faveur du musée. La campagne « Libérons le Louvre » émane d’un collectif d’associations, qui demande au musée de mettre un terme à son partenariat avec la Fondation Total, au nom de la lutte contre le dérèglement climatique. En mars 2017, des militants avaient déposé des étoffes noires au pied de la Victoire de Samothrace. D’autres musées ont également été visés par cette campagne, comme la Tate de Londres qui a fini par renoncer au soutien du groupe pétrolier BP en 2016.
    « 

    1. bibi

      On proteste contre Total mais en portant des vêtements synthétiques et des chaussures avec des semelles en caoutchouc faut quand même pas déconner!

    2. Val

      @madeinch il y a vraiment de drôles de gens pour se livrer à ce genre de pitreries. Il n ont vraiment rien de plus urgent à faire ?

      1. Bol

        Ça doit-être les mêmes que ceux qui signent ça:
        https://www.change.org/p/unicode-le-projet-d-emoji-pour-les-couples-mixtes
        J’avais cru à une blague en voyant des affiches, mais non, ça existe, et y’a 40 000 signatures.
        Hint: je suis en couple mixte, et les seuls à m’avoir jamais fait sentir « hors des clous » sont ces zozos qui voient autre chose qu’un couple normal quand je me ballade avec ma moitié, et me gonflent sur la beauté et la tolérance « mixte ».

        1. sam player

          Oh p’tain… à la fin les émoji complémentaires prennent déjà 10 fois plus de place que les emoji de base… soit 100 fois plus de place que ce qu’ils représentent dans la population…
          Next : les zoophiles ?

      2. MadeInCH

        Un de mes amis a LA RRéponse à Tout!
        Et… le pire… c’est que j’en viens à croire qu’il a raison…
        Et non, la réponse n’est pas « 42 », mais la suivante:
        « Les gens s’emmerdent ».

      3. theo31

        Il y a quelques années, des crétins du Louvre avaient protesté contre le prêt d’oeuvres d’art au musée d’Atlanta au motif que c’était la ville du Coca-Cola.

        1. albundy17

          Ils sont plein d’idée ds les musées, comme prochainement une visite à poil, les places se sont arrachées en quelques heures par une majorité de nana de 18 a 34 ans.

          J’espère qu’il y aura un reportage non flouté, pour leurs augmenter le plaisir

        2. Pheldge

          Al, fais-toi pas des illusions*, c’est kif-kif les pages nudistes : absolument non générateur de fantasme !
          Bon, je parle pour moi, et sans doute ceux de ma génération (nous les « presque jeunes », ceux d’avant le Papet , le sam et le HB 😉 ), mais mieux vaut un joli maillot de bain, bien porté, qu’un nu intégral, qui ne pardonnera aucune imperfection, et ne laissera aucune place à l’imagination …

          * pour faciliter la compréhension charentaise, faut causer simple …

  16. albundy17

    Tiens Ari, à propos des radars qui ne voient pas à travers les parebrises…

    turbo.fr/actualite-automobile/842980-radar-controler-vehicules-test/?utm_source=Turbo_Autoconso&utm_medium=email&utm_campaign=13032018-Conso-Radar-nouveau#pid=C468918CB27687C2929345DB0804074812CA2168D05286B672A411ED31FC30A2

    1. Dr Slump

      Plutôt inquiétant le délire là… à ce niveau, on peut parler d’hubris.

      La prétention à vouloir tout contrôler toujours plus dans le détail le comportement de tout le monde va finir par se retourner d’autant plus sévèrement contre les contrôleurs… et à commencer par leurs robots de surveillance.

    2. Aristarkke

      Je suppose que l’étape suivante, ce sera qu’il lise les tickets d’assurance et de contrôle technique, qu’il vérifie que les lumignons déploient leur belle lumière et soient tous en fonction et que le pare-brise soit limpide et exempt du moindre accroc…

    1. Dr Slump

      En effet. Charles Gave avait déjà fait un papier à ce sujet, c’est littéralement de la dynamite, sur laquelle s’assoient tous ces militants anti-trump:

      institutdeslibertes.org/trump-la-chasse-aux-rino-est-ouverte-aux-usa/

    2. albundy17

      C’est marrant comme Putin le Tsar élu mais grace aux flingues sur la tête (alors qu’il est bien plus simple de bidonner les votes) passionne autant l’occident et les amerloques en particulier.

      Un PIB ridicule mets en émoi toute la planete civilisé, alors que son seul tort est d’avoir autant de ressources.

      Et quand le Tsar va encore se faire réélire, ce sera à cause de la peur du Stalag 13 ou de guantanamo, ou pire, avec des agents neurotoxiques qu’il dissémine personnellement.

      Parfois, j’ai des doutes concernant l’intégrité des journalopes

      1. sam player

        Tout comme les mecs d’1.50m s’écrasent devant ceux d’1.90m, pour les pays ce qui compte c’est le budget militaire et en 2015 la Russie était 3ème (SIPRI).
        Ça a pas mal bougé ces derniers temps et ils seraient maintenant plutôt 5 ou 6ème…

        1. albundy17

          « pour les pays ce qui compte c’est le budget militaire »

          700 milliards juste les US, vs le bouffeur d’enfants au ptit dej qui doit pas dépasser les 60, il y a donc de quoi trembler a devenir communiste, ce qui explique également le bash sur l’ennemi de toujours, il est blanc, homme et a priori hétéro. Et sans doute raciste.

          Donc le mec d’1.90 aboie comme le chiwawa*, pour rien sauf justifier son budget et ses retros, feraient mieux de refaire ma route plutôt que leur concours de biroutes

        1. albundy17

          Et en sujet de bouffeur de bébés oursins réchauffeur climatique terroriste nucléaire et chimique neurotoxique, number one.

          J’en viens a penser qu’ils sont trop fort ces bolchés

          1. Pheldge

            Ah, notre végétale Helvète qui a toujours reconnu une attirance immodérée pour les fiers et robustes militaires russes, ne peut que laisser parler son cœur … 🙂

            1. Pythagore

              Ah! Y’en a qui aiment les éponges à vodka.
              Quoique, la Vodka, ca désinfecte, le risque d’y attraper des maladies, est probablement réduit.

  17. BJ

    L’éducation nationale forme tellement bien que… chez nous on refait passer un bac pro maintenance à ceux qu’on recrute (en alternance, payé à 100%) pour s’assurer qu’ils aient le niveau minimum pour pouvoir bosser de manière autonome.

    1. albundy17

      « chez nous on refait passer un bac pro maintenance à ceux qu’on recrute (en alternance, payé à 100%)  »

      Très bonne méthode !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.