Justice française : trente-six poids, trente-six mesures

L’affaire Benalla commence à lasser. On le sent dans les médias dont les équipes prennent manifestement congés, la vacance physique s’ajoutant à leur habituelle vacance intellectuelle. On le sent aussi sur les réseaux sociaux dont les internautes, cuits au soleil caniculaire d’août, ne trouvent plus la force de se scandaliser pour les turpitudes du palais. De tout ce cirque, parions qu’il ne ressortira pas grand-chose.

Cependant, au-delà des éléments de langage idiots, des tombereaux de mensonges ou des approximations consternantes des uns et des autres que cette affaire aura révélés, l’observateur extérieur ne pourra s’empêcher de noter un élément saillant qui revient, dans cette affaire comme dans d’autres avant elle, et qui continue de ronger, lentement mais sûrement, toute la crédibilité de l’appareil républicain.

J’en veux pour preuve les intéressantes découvertes de la police lors des différentes perquisitions qui furent menées dans le cadre de l’affaire Benalla. On apprend ainsi que des armes de poing non déclarées ont été retrouvés dans une armoire des locaux de La République En Marche, ce qui ne peut que laisser un petit goût amer de tous les pratiquants sérieux de tir sportif qui ont à cœur de faire enregistrer leurs pistolets et de les ranger correctement au coffre comme la loi – qui s’applique normalement à tous, LREM comprise – le leur impose.

Plus intéressant encore, on découvre qu’en marge de cette panoplie d’armes à feu dont certains semblaient se servir avec une décontraction assez manifeste, la perquisition menée au domicile de Benalla n’a pas permis de remettre la main sur plusieurs autres armes à feu, normalement rangées dans un coffre fort.

Des armes non enregistrées qui apparaissent au grand jour, d’autres, enregistrées, dont on ne connaît pas la localisation ? Pour des individus travaillant dans la sécurité, au contact étroit avec les forces de l’ordre et normalement au fait des textes de loi relatifs à ces armes, tout ceci ressemble au mieux à de l’amateurisme assez inquiétant, au pire à des dissimulations parfaitement illégales.

Pourtant, rassurez-vous : tout ceci n’aboutira à rien du tout, puisqu’il n’y aura aucun élargissement des investigations à la disparition du coffre contenant des armes. Ce non-élargissement, logique sur le plan strictement judiciaire, n’en laissera pas moins une impression de belle légèreté voire de laxisme surtout si l’on s’en tient à la précédente affaire qui avait secoué la République et dont on nous disait qu’elle avait été remarquablement bien menée par une justice aussi rapide qu’efficace.

Difficile en effet de ne pas rapprocher la rapidité et la profondeur des investigations qui furent lancées dans le cadre de l’affaire Fillon avec la grande confusion et ces décisions fort clémentes concernant l’affaire Benalla, et ce alors même que, dans les deux cas, les agissements de Fillon comme de Benalla sont en pratique difficilement condamnables autrement que sur les plans moral ou politique, plans que la Justice d’un pays qui fonctionnerait normalement n’aurait aucune velléité d’aller explorer.

Las, comme je le remarquais quelques paragraphes ci-dessus, la multiplication d’affaires pour le moins louches, et les décisions de certains magistrats de poursuivre ou pas en fonction du sens du vent politique, laisse planer un doute de plus en plus visqueux sur la capacité du pays à fournir une Justice digne de ce nom. Outre la partialité de certains parquets, dont les juges auront bien du mal à cacher leurs amitiés avec un Syndicat de la Magistrature à l’ancrage gauchiste difficilement oubliable, la façon dont certaines affaires sont lancées ou, inversement, carrément enterrées ne permet plus le moindre optimisme sur l’institution judiciaire française.

Et s’il faut ajouter un exemple pour s’en convaincre, on n’aura même pas besoin de chercher loin ni de ressortir un énième angle de l’affaire Benalla puisque, pendant que cette dernière défraie encore et toujours la chronique mollassonne d’un été caniculaire, une autre affaire semble, elle, laisser la presse et surtout les parquets de marbre (pratique : l’affaire peut alors y glisser sans faire de bruit) : le service de presse du Secrétariat d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes a en effet été mis à contribution pour la promotion de la dernière œuvre littéraire de Marlène Schiappa, sa patronne, ce qui constitue un détournement de finalité de fichier et un détournement de fonds publics.

Qu’à cela ne tienne : moyennant un petit mea culpa ministériel et l’assurance par Édouard Philippe que cette bévue ne se reproduira plus, tout ceci sera prestement oublié.

Dès lors, on comprend mal pourquoi on a assisté à un tel déferlement médiatique puis l’ouverture d’enquêtes dans l’affaire Benalla alors qu’il aurait manifestement suffit que ce même premier ministre assure d’une reprise en main des pratiques et d’un peu de nettoyage ici ou là pour que tout rentre dans l’ordre, de la même façon qu’on aurait évité le psychodrame politique pendant la campagne électorale de 2017 si Fillon avait calmement reconnu « une erreur humaine » et annoncé un « réexamen » des procédures entourant le placement de sa femme, dix ans auparavant, comme assistante parlementaire. À moins bien sûr que seul le talent et le charisme diabolique d’Edouard Philippe permettent d’aboutir à ce résultat…

En tout cas, il semble que les choses soient fort complexes en République Française : un coup, ça méritera la diligence d’un parquet, un autre méritera un tribunal populaire virulent que les médias se feront fort de mettre en place, un autre enfin, rien du tout. L’arbitraire semble de mise, et le fait que les décisions de justice soient à la fois illisibles et de plus en plus souvent entachées de biais politiques grossiers provoque une méfiance systématique qui n’aboutit qu’à la ruine lente des institutions.

Et là où Macron devait se faire fort de redresser la barre, tout indique que lui, son gouvernement et sa coterie entretiennent ces dérives avec sinon de la gourmandise, au moins une regrettable obstination. Inquiétant.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires273

  1. Le Gnôme

    Bah, la justice a toujours été du côté du pouvoir, c’est vieux comme l’Etat. Les juges qui avaient prêté serment à Pétain et qui condamnèrent des résistants en firent de même avec les collabos une fois la Libération passée. On pourrait remonter plus haut, mais à quoi bon. Je n’ai aucune confiance en la justice.

  2. Jacques Huse de Royaumont

    Pendant que tout le monde disserte plus ou moins savamment sur le cas Benalla (scandale d’état ou pas, maîtresse royale ou pas, etc…), la criminalité explose comme à Grenoble où des crimes comme celui d’Adrien Perez ont lieu dans l’indifférence générale.

    1. Le Gnôme

      Ce n’est pas un crime raciste, du moins ce pauvre garçon n’était pas uns CPF, alors tout le monde s’en fout. Il y a des priorités dans les médias et ce crime n’est qu’un fait divers dont on ignore le prénom des présumés (soyons prudent) assassins, ce qui n’est pas bon signe.

  3. Aristarkke

    Monseigneur, vous voyez toujours tout en noir! La Justice est indépendante du Pouvoir et normalement, un Pouvoir elle-même. Elle a donc toute latitude d’ action ou d’inaction, sinon ce ne serait pas marrant d’ être un Pouvoir. Le Droit à respecter ??? Suffit de le tordre comme un bras et cela passe comme une lettre à la Poste (je sais que cette expression est démodée, reflet d’ une époque disparue… mais vieux suis-je aussi…)

    1. Pas nommé, mais on se doute qu’il s’agit soit d’un petit roux d’Irlande, soit d’un certain Björn qui rôdait par là.

  4. Pheldge

    « cuits au soleil caniculaire d’août », oui, et merci Patron de rappeler qu’on va bientôt tous mourrrrrrrrrir de chaud, et qu’il faudra exterminer 5 individus sur 6, car plus assez de place :
    lepoint.fr/societe/rechauffement-climatique-la-terre-proche-d-un-point-de-rupture-07-08-2018-2242076_23.php
    Désolé pour le HS prématuré, mais le sujet a déjà disparu du Fig …

  5. Pheldge

    tiens, ça me rappelle ce qu’on disait à propos de ton idole « Mitterrand a deux avocats, Badinter , pour le Droit, et Dumas, pour … le tordu ! »

  6. Higgins

    Silence médiatique ne signifie pas pour autant absence d’investigations ou de poursuite. Maintenant, le citoyen que je suis s’interroge sur certaines pratiques du Parquet national financier notamment dans le cadre de l’affaire Fillon.Quant au Parquet traditionnel, s’il est aux ordres de la Chancellerie, c’est seulement dans une certaine mesure. Les parquetiers que je connais ont certes des défauts comme tout un chacun mais ce ne sont en aucun cas des ectoplasmes vides de tout esprit d’initiative ou de marge de manœuvre. N’oublions pas que nous sommes au cœur de l’été et que beaucoup de personnes sont en congés. Quant à l’influence supposée ou réelle du SM, je rappelle simplement que ce syndicat, depuis l’affaire d’un certain mur, est en perte de vitesse (la génération post-68 prend sa retraite) et que bon nombre de ses adhérents ne confond pas sympathie politique et activités professionnelles. Si le régime prend par bien des aspects les atours d’une bananeraie, ça concerne principalement sa représentation politique.
    Si je partage nombre d’inquiétudes de notre hôte en ce qui concerne la crédibilité de l’institution judiciaire (et ceux qui me connaissent sur ce blog savent pourquoi je dis cela), je serai cependant moins pessimiste que lui. A ceux que le sujet intéresse, je recommande lire le petit livre d’Olivia Dufour « Justice, une faillite française », sorti récemment, qui dresse un tableau sans concession mais très juste de l’état dans lequel notre système judiciaire tente de fonctionner (https:/ /laplumedaliocha.wordpress.com/2018/06/20/le-prix-olivier-debouzy-met-un-coup-de-projecteur-sur-les-moyens-de-la-justice/).
    Pour l’affaire Benalla et les turpitudes du pouvoir, je ne peux que recommander la lecture des articles de Régis de Castelnau comme celui-ci: http:/ /www.vududroit.com/2018/07/affaire-benalla-code-penal-quoi-faire/. C’est clair, c’est net, c’est sérieux.

    1. Flaghenheimer

      Merci Major!
      Par ailleurs, il n’est peut être pas inutile de rappeler que la justice n’a pour le moment tranché ni pour Fillon ni pour Benalla. Et que d’autres ont réussi à se faire élire avec de lourdes casseroles aux fesses.

  7. Bonsaï

    « Dès lors, on comprend mal pourquoi on a assisté à un tel déferlement médiatique puis l’ouverture d’enquêtes dans l’affaire Benalla alors qu’il aurait manifestement suffit que ce même premier ministre assure d’une reprise en main des pratiques et d’un peu de nettoyage ici ou là pour que tout rentre dans l’ordre, »
    Certes, mais pourquoi s’en priver, puisque cela donne du grain à moudre aux journalistes et autres éditorialistes avides de feuilletons romantiques et scandaleux !

  8. Aristarkke

    Monseigneur, il y a des problèmes avec le certificat de sécurité de votre site, classé dangereux car non-sécurisé (Non seulement vus ne payez donc pas vos cotises à la SS, n’est-ce-pas, mais vous pouvez intercepter mots de passe, la totale des cartes bancaires et autres vilenies). Déposer son commentaire devient ardu, obligeant à quatre/cinq essais avant que de lassitude, le cerbère ne laisse passer…
    Info, je suis hors civilisation ou caïman la même chose : Paumé dans la Basse Bretagne, je dois m’accommoder avec une seule barrette de réception en H+ la plupart du temps. Serait-ce dû à cette arrièration évidente ???

  9. albundy17

    Bonsaï, ce sont les journaleux qui ont débuté et alimenté la totalité de leur affaire d’été.

    Je reste persuadé que c’est une réponse à la tva réduite et et à la coupe budgétaire audiovisuelle, une sorte d’avertissement

  10. Aristarkke

    Pheldge, l’article du Figaro apparaît toujours en ligne. Il doit s’agir d’une aberration de ton île de doux sauvages…
    Déjà qu’en Basse-Bretagne, c’est le recul de la civilisation, alors dans l’Océan Indien, le désastre que cela doit être… Rien qu’avoir la tête en dessous de ses pieds…

  11. Jacques Huse de Royaumont

    3 semaines de soleil et les réchauffistes sont en surchauffe.

    Personnellement, j’ai beaucoup apprécier de passer des vacances sans me soucier de parapluie, parka et autre doudoune.

    Pour lutter contre cette horrriiiiible chaleur, j’avais la stratégie suivante : bière fraîche, granite au citron et sieste.

    P’tain de réchauffement, c’est trop dur.

  12. Aristarkke

    A Bibi.
    C’est le smartphone ou l’ordi qui choisit. Suis bien incapable d’aller aussi loin en cybernétique…
    Et je renvoie au Patron ce que je lis en retour « pour ma sécurité »…

  13. Aristarkke

    Là, en tête, j’ai un gros triangle rouge dans la barre adresse, avec un point d’exclamation blanc inscrit dedans, la mention non-sécurisé et le https avec double barre horizontale rouge… Bref, je suis prévenu…

  14. Pheldge

    Patron, le Major, il voulait dire « une infime minorité de ses adhérents ne confond pas sympathie politique et activités professionnelles … » il a juste mélangé les mots 😉

  15. Pheldge

    tiens, moi-z-aussi ! j’avais pas fait gaffe … et du coup j’ai perdu la possibilité de me connecter avec mon compte wordpress/gravatar, et je dois retaper mes identifiants à chaque com … Une MàJ de quelque chose encore ?

  16. Pythagore

    Ulrich (Jan de son prénom, coureur de métier) fait le buzz en Allemagne. Il a sauté au dessus de la clôture pour souhaiter bonne fin de vacances à son célèbre voisin. Après une altercation musclée, il a fini au poste comme un vulgaire impétrant.

  17. Nemrod

    Oui, mais on y croit pas…mais alors pas du tout.
    Cela me rappelle il y a bien longtemps le scandale que j’avais fais lors d’un apéro en entendant un jeune magistrat en devenir dire à la cantonade qu’il n’aimait pas les chasseurs et les « allumerait a qui mieux mieux »…
    Au milieu de ses pairs tous goguenards…aucun ne l’a repris.
    Il lui en a cuit…

    C’était il y a 30 ans et cette crapule doit encore sévir…

    Non je n’ai pas confiance dans la justice de mon pays et prendrait comme une fatalité d’avoir a être jugé mais sans espoir…un peu comme la mort et les impôts.

  18. MarieA

    @ Pheldge 8 août 2018, 10 h 08 min :

    Merci pour l’article.

    L’écologie sert à faire passer aux peuples des pays développés la baisse de leur niveau de vie.

    On le voit bien dans les articles de cet acabit qui sombre dans le délire presque religieux à la fin. J’imagine que ça devait être pareil à l’époque des mayas quand les grands prêtres faisaient part à la population civile des messages qu’ils avaient reçus.

    Je ne parle pas des bénéfices de cette mode écologique, biologique, environnementale pour les industriels puisque les produits respectueux de l’environnement accomplissent la prouesse d’être beaucoup plus chers pour une qualité bien plus médiocre.

    1. Opale

      @MarieA 8 août 2018, 13 h 49 min

      Ah, l’écologie… le mot fourre-tout qui fait se hérisser tout un chacun, selon ce que sa sensibilité lui fait entrevoir…
      A quel moment de votre vie l’écologie fait baisser le niveau de vie ? Arrêter de consommer des aliments suremballés, se laver avec des pains de savon plutôt qu’avec des gels douche gonflés à l’aluminium et saloperies associées, manger des fruits de saison et pas des tomates en plein hiver, réduire le gaspillage alimentaire effarant, ne pas se donner le luxe de jeter ses déchets au bord de la route, réparer ou donner au lieu d’acheter toujours du neuf, ramener ses médicaments à la pharmacie plutôt que de les jeter aux toilettes, composter quand on le peut, isoler vos maisons pour ne pas surconsommer en énergie, utiliser des produits naturels pour le nettoyage plutôt que leurs merdes chimiques, tout ça, ça fait baisser votre niveau de vie ? Alors oui, on n’est pas sortis de la berge avec des gens comme ça.
      Dans le greenwashing /marketing perpétuel que l’on subit, il y a quand même un peu de discernement à avoir et certains comportements ne « coûtent » rien à mettre en pratique; il faut juste cesser d’être faignant, le mal de ce siècle de la surconsommation.
      Par ailleurs ma chère, le principe de l’écologie ça serait plutôt de se passer des industriels, plutôt que de leur donner encore plus avec leurs pseudos produits bio.

      1. « aliments suremballés » : n’existe pas
        « gonflés à l’aluminium » : allons, un peu de sérieux
        « gaspillage alimentaire effarant » : normal, pas effarant
        « produits naturels pour le nettoyage plutôt que leurs merdes chimiques » : lol

        « se passer des industriels » … mais poster sur internet.

        1. Opale

          Oups, le boss intervient souvent il me semble quand Il s’agit de défendre Marie… Désolée, je ne le ferai plus.

          Ps :
          http://mashable.france24.com/monde/20180802-consommateurs-plastique-suremballage-alimentaire-grande-surface

          https://www.quechoisir.org/decryptage-produits-cosmetiques-les-fiches-des-molecules-toxiques-a-eviter-n2019/

          et concernant les produits ménagers, si vous utilisez les merdes de type Antikal, vous aurez certainement dégusté les vapeurs que dégage ce produit. Je ne parle même pas des Cillit Bang et cie, parce que si vous utilisez cela, c’est certainement que vous avez trop laissé traîner la nécessité de nettoyer. Ne me dites pas que ces produits sont sains, sérieux.
          Et PS 2 : vous n’avez pas répondu au fait que ces pratiques ne diminuent pas le niveau de vie, vous ne faites que rabaisser mon propos en choisissant les trois exemples qui vous vont bien. Waouh.

          1. Utiliser le terme suremballage = très mauvaise compréhension de l’économie. L’article de mashable est un exemple quasi caricatural du type. J’ai déjà évoqué la question dans plusieurs articles sur ce blog (avec de mémoire des âneries en provenance directe de ministères).

            Les « molécules toxiques », rien que le terme, c’est une plaisanterie. Pour info, le vinaigre (acide acétique) est une « molécule toxique » (si si) plusieurs ordres de magnitude plus destructeur à poids égal que le glyphosate (par exemple) ou que les principes acides utilisés dans les compositions de produits ménagers. La plupart se dégradent bien plus vite dans l’environnement, du reste (et ils sont contrôlés pour ça)… Le vinaigre dont une grande partie est produite à partir de pétrole, au passage…

            D’autre part, non seulement ces pratiques (suremballage par exemple) ne diminuent pas le train de vie, mais ils l’augmentent (là encore, sauf si l’on a une mauvaise compréhension de l’économie de base).

            Waouh.

          2. MarieA

            Chère Opale,

            « Oups, le boss intervient souvent il me semble quand Il s’agit de défendre Marie… Désolée, je ne le ferai plus. »
            Jalouse!

            Je suis curieuse de savoir comment vous en êtes venue à cette conclusion parce que son message n’était qu’une réponse au vôtre, je n’ai rien à voir dans l’affaire mais bon…

            Votre message précédent est vraiment caricatural et ne correspond à aucune réalité. Qui fait exprès d’acheter des tonnes de nourriture pour les jeter à la poubelle? Qui jette ses médicaments dans les toilettes? Qui fait exprès d’utiliser de l’énergie pour rien? Etc… Mais honnêtement, je m’en fiche si des gens veulent faire ça qu’ils le fassent.
            Vous êtes contre la liberté, pour la dictature des environnementalistes. une vraie SECTE.

            Pourquoi est-ce que les écologistes politiques se comportent comme de vrais fascistes et veulent que tout le monde leur obéisse?

            1. Opale

              Non, vraiment, je ne suis pas jalouse. Je remarque, c’est tout.

              Je ne suis dans aucune secte désolée, je ne relève d’aucune obédience quelle qu’elle soit et encore moins politique, je m’interroge surtout sur le fait que rien ne vous atteint, rien ne vous concerne, c’est affligeant. « Si les gens veulent cramer du plastique ou de la bouffe allégrement qu’ils le fassent ! »
              Ben c’est pas être sectaire de dire que c’est D.E.B.I.L.E, si ?!!

              Ya rien qui vous choque dans nos modes de vie, tout va bien madame la Marquise, ne changez rien ? On ne doit faire aucun effort, ne pas réfléchir deux minutes à ce qu’on peut améliorer …

              1. MarieA

                Non, c’est pas sectaire de dire que c’est débile.

                « Je ne suis dans aucune secte désolée, je ne relève d’aucune obédience quelle qu’elle soit et encore moins politique »
                Relisez votre prêchi-prêcha ci-dessus, pourquoi éprouver le besoin de nous soûler avec ces niaiseries si ce n’est pas par conviction profonde?

                Si des gens pensent sauver la planète en achetant du gel douche bio, très bien, ça ne me gêne pas, mais j’ai le droit de ne pas approuver les éoliennes et toutes les mesures à la con prises par le gouvernement pour limiter le pseudo réchauffement climatique.

                Quelqu’un, sur ce blog, avait publié le sketch de Carlin sur l’environnement, vous devriez le regarder, c’est très drôle.

              2. bibi

                Quand je fais mes courses je me demande toujours qu’est ce que je vais pouvoir acheter dans le but de le jeter.

                Il y a quoi qui vous choque dans nos modes de vies?
                Le fait d’avoir chacun accès avec son PC, sa tablette ou son smartphone, 10 fois la puissance de calcul du centre Appolo en 1969 et de s’en servir pour regarder du porno ou poster des commentaires tout à fait sans intérêt alors que l’on pourrait s’en servir pour réaliser de grandes avancés scientifiques et techniques qui rendraient le monde meilleur?

                  1. Opale

                    Ben faut leur envoyer le surplus /gaspillage alimentaire, somme toute honorable selon H16. Enfin, vu qu’on ne surproduit pas, qu’on ne jette pas plus que ça, il ne restera pas grand-chose à envoyer, sans doute.

                    1. bibi

                      En France le « gaspillage » alimentaire est estimé à 10 millions de tonnes par an, ce qui nous fait par tête de pipe et par jour : 42g.

                    2. Aristarkke

                      Baste !
                      La louche aristarkkienne devient d’une précision à l’aune du cratère bibilien !!!
                      Reprenons : 10 000 000 T =
                      10 000 000 000 000 g
                      Nous sommes dans les 66 000 000 de cibles
                      Soit 10 000 000 g / 66 x 365 = .415 g par jour et par tête de pipe…
                      Doit y avoir une donnée qui n’est pas bonne parce que balancer dans les 150 kg de nourriture par an, perso je ne pense pas que j’arrive à ce chiffre…

                      Remarquez tous que je fais l’effort de noter avec un espace séparateur [pour atténuer le choc 😛 ]

                    3. bibi

                      Je me suis trompé sur 10 millions de tonnes c’est 1Mt.
                      10Mt c’est ce qui est appelé gaspillage alimentaire mais qui n’aucun sens vu que dans il y a les pertes de productions transformation distribution, (la sauce tomate sans pépins c’est du gaspillage alimentaire) et la consommation (ne pas manger le trognon d’une pomme c’est du gaspillage alimentaire).

                      1.3Mt est la quantité de déchets alimentaires jeté par un français et je l’ai ramené à 1Mt parce qu’il y a plein de déchets dit alimentaires qui sont jeté car non consommable (cf le trognon de pomme, ou encore l’os de la côte de porc), et comme ça faisait 42 je e suis dit que j’avais tout bon.

                      Note : je n’ai pas trouvé si ne pas avaler le sperme c’était du gaspillage alimentaire.

                    4. albundy17

                      1, 2 millions de tonnes, en fait, pour les raisons que tu évoques, ainsi que oui, parfois il y a des trucs qui pourrissent.

                      Mais j’ai bien aimé te rappeler ta légendaire précision concernant les chiffres ^^

                      Pour aller plus loin, n’oublions pas que la journée est souvent composée de trois restaurations, le gaspillage alimentaire représente pas loin des miettes de pain et la croûte du fromage de fin de repas.

                      Et encore, pour ma part je mange les croûtes, celles de la mimolette qui bouge sont un régal de gourmet.

                    5. sam player

                      Oui 40 et quelques grammes c’est ce que j’avais en tête depuis le dernier article de h en parlant.
                      En gros c’est les épluchures…

                    6. bibi

                      @albundy17
                      Je m’étais promis de résister mais c’est trop dur :

                      fr.wikipedia.org/wiki/Chiffre
                      fr.wikipedia.org/wiki/Nombre

                      Armand Jammot même si ton compte est bon depuis longtemps, c’est vraiment pas bien d’avoir appeler l’émission des chiffres et de lettres en lieu et place de : des nombres et des lettres.

                    7. Aristarkke

                      « Armand Jammot même si ton compte est bon depuis longtemps, c’est vraiment pas bien d’avoir appeler l’émission des chiffres et de lettres en lieu et place de : des nombres et des lettres. »

                      Le candidat tirait au sort des lettres et des chiffres (quelques nombres minoritaires aussi, certes), à charge alors par judicieuses combinaisons de réaliser le nombre-cible.

              3. Aristarkke

                « Si les gens veulent cramer (…) de la bouffe allégrement qu’ils le fassent !
                A priori, il est vraisemblable qu’ils l’ont payée.
                C’est c.n à dire mais ils demeurent libres de faire ce qu’il leur plait avec LEUR argent normalement gagné à la sueur de leur front.
                Perso, je n’approuve nullement le gaspillage de nourriture mais comment faire pour l’éviter à moins évidemment de mettre un garde-chiourme dans toutes les cuisines ou salles-à-manger???

                1. MarieA

                  « Perso, je n’approuve nullement le gaspillage de nourriture mais comment faire pour l’éviter »
                  Mais pourquoi il faudrait agir sur ça?
                  Pourquoi est-ce qu’on ne laisserait pas les gens faire ce qu’ils veulent sans essayer de forcer nos valeurs sur les autres?

                  1. Aristarkke

                    Vieux fonds d’éducation ancienne où la nourriture était utilisable au maximum avec de l’astuce (à une époque où elle occupait un budget plus important dans le revenu des gens communs).
                    Genre les croûtons de pain rassis soigneusement gardés au sec et réutilisés en chapelure après broyage ou en plum-pudding avec des raisins de Corinthe ou de Smyrne macérés au rhum que je me concocte encore à l’occasion…
                    Economie ménagère qu’on disait en ces temps que les moins de trente ans…

                    Je brise là pour ménager la Rousse déjà à cran avec le catéchisme… ^!^

                2. Pheldge

                  J’ai un petit cousin qui vit à Montréal qui m’affirmé que désormais, on te ferait payer 1 ou 2 $ can, si tu laisses de la nourriture dans ton assiette au resto …
                  après recherche, j’ai trouvé ça :
                  melty.fr/france-les-restaurants-a-volonte-font-payer-le-gaspillage-a117291.html
                  Donc oui, bientôt au resto, le serveur sera également garde chiourme !

                    1. Pheldge

                      Oui, d’accord, mais ça fait plus de 40 ans que les restaurants avec buffet à volonté existent, et que la formule marche, sans emm3rder personne, et que le restaurateur et les clients y trouvent leur compte, et là, sous la pression bien-pensante, on fait la morale à tout le monde et le restaurateur, se sent obligé de punir le client qui ne finit pas son assiette …
                      M3rde sam, tu vas dans ce type de restaurant parce que « c’est à volonté » donc tu peux te resservir si un truc te plaît, tu as payé ton entrée,tu as le droit de bouffer autant que tu peux.
                      Ce qui me dérange, c’est cette volonté sournoise de ré-éduquer le client ! D’autant qu’à la fin de la journée, ce qui reste, que les clients n’ont pas bouffé, le restaurateur le balance à la poubelle !

                    2. sam player

                      Euh Pheldge et d’une je vais rarement dans ce type de resto où c’est à volonté et donc je ne suis pas ici dans le NIMBY. La dernière fois ça doit bien faire 10 ou 15 ans.

                      La raison étant « no free meal » et pourtant c’est le cas pour le « à volonté » et pour les enfants gratos et la qualité n’est pas géniale, ça se comprend.

                      Si tu viens chez moi* et que je te dis de faire comme chez toi, te servir à volonté et que tu en laisses la moitié dans ton assiette, bah crois moi que tu ne reviendras pas 2 fois, (je ne re-sers pas les restes des assiettes) : c’est le même principe appliqué ici.

                      Pourquoi cette restriction n’émerge que maintenant :
                      Contrairement à ce que tu crois et qui t’arrange, ce n’est pas uniquement dû à la volonté de rééduquer le client, mais parce que la sélection de ce type de restaurant par le client ne se fait plus par choix, mais par nécessité et que le modèle économique qui fonctionnait avec 30% des clients venant par nécessité ne fonctionne plus quand c’est 70% : les moins ne compensent plus les plus (biais de sélection du risque, comme dans les assurances)

                      Perso j’ai été éduqué en me servant une première fois normalement, et en en reprenant si j’avais envie… et ce à volonté et 3 fois si nécessaire. Dans ton île je ne sais pas.

                      Qu’est-ce qui t’empêche là de te repointer une 2ème ou 3ème fois au buffet ? Rien. T’es handicapé ?

                      C’est rigolo ce truc : ça prouve juste que quand c’est gratuit, c’est gâché… mais pour toi ça dépend…

                      * : c’est une expérience de pensée hein, pas une invitation

                    3. sam player

                      Sur les enfants gratuits c’est souvent écrit d’ailleurs : 1 enfant gratuit par adulte payant.

                      Sur le fait que les excédents partent à la poubelle… il y a bien longtemps que les salades sont emballées d’usine au format 1kg ou 2.5kg avec une DLC de 15 jours (source ma fille qui travaille dans l’alimentation) sous atmosphère protectrice et les plats au buffet ne sont re-remplis qu’à la demande…
                      Il y aura donc toujours le même poids qui partira depuis le buffet vers la poubelle… mais PAS le même poids des assiettes clients vers la poubelle forcément…

                    4. albundy17

                      Pheldge, rééduquer le client n’est pas le propos, mais ces bazard buffet à volonté, au même titre que les all inclusive, c’est faire payer la masse les conneries des autres se servant comme des porc (c’est gratuit, c’est les autres qui paient).

                      J’ai vu il y a un paquet de temps le comportement des gens, y a pas mal de fumier bouffant le quart de leur assiette. Les femmes beaucoup moins, sur les desserts mais elles bouffent tout

                      Peux pas faire une généralité, mais depuis un bon nombre d’années, lorsque je me rends ds un restau, je préviens à la commande que je ne mange pas plus de 80 a 100 grammes de bidoche, je suis servi selon ma demande, et je ne dois plus me tailler d’explication « mais si c’est très bon » et plus de honte à renvoyer le reste ou a coller mes restes ds l’assiette des autres tellement j’aime pas la situation.

                    5. Pheldge

                      pour le gaspillage côté invendus, heureusement que mes restaurateurs ont sû s’adapter en fonction des habitudes de la clientèle et de la fréquentation, pour limiter le gaspillage, qui est une perte pour eux.
                      N’empêche, même si je comprends ton argument sur l’évolution du modèle, et de la clientèle de ce genre de restaurants, je trouve assez contradictoire que d’annoncer « servez-vous à volonté » puis de dire « assiette non finie » ==> surcoût de X€ ! Et j’ai du mal à en voir la nécessité économique : si on me fait payer une prune, parce que je n’ai pas fini (par exemple si c’est mal cuit ), je ne reviens plus. Donc je reste sur mon sentiment que c’est une tentative de ré-éducation de la clientèle, essentiellement populaire qui vient se goinfrer en pensant que c’est gratuit ou presque …

                    6. sam player

                      @ Pheldge 10 août 2018, 13 h 04 min
                        « pour le gaspillage côté invendus, heureusement que mes restaurateurs ont sû s’adapter en fonction des habitudes de la clientèle et de la fréquentation, pour limiter le gaspillage, qui est une perte pour eux.

                      Étrange tu mélanges gaspillage et invendus…
                      Avec les méthodes de conservation actuelles, et sauf à travailler comme il y a 30 ans, il n’y a pratiquement plus d’invendus dans les restos qui ont une bonne organisation.
                      (Plat du jour, suggestion, emballage séparé par portions etc…)

                        « N’empêche, même si je comprends ton argument sur l’évolution du modèle, et de la clientèle de ce genre de restaurants, je trouve assez contradictoire que d’annoncer « servez-vous à volonté » puis de dire « assiette non finie » ==> surcoût de X€ ! »

                      Bah c’est juste un nouveau contrat et tu en es pleinement conscient quand tu rentres dans ce resto : les engagements perpétuels ca n’existe pas.
                      Tu consommes : c’est que tu as accepté. Sinon change de resto.

                      « Et j’ai du mal à en voir la nécessité économique : … »

                      Là, si tu ne comprends pas que quand les uns paient le gâchis des autres… faut revenir aux bases…

                      « si on me fait payer une prune, parce que je n’ai pas fini (par exemple si c’est mal cuit ), je ne reviens plus. »

                      Bah, sans même parler de ta mauvaise fois (la prune n’est pas dans ce cas), quand tu ne sais pas si tu vas aimer ou pas, tu commences par une petite portion pour goûter et non par charger l’assiette !
                      Z’êtes bizarre dans les îles.

                       « Donc je reste sur mon sentiment… »

                      Ce n’est pas parce que tu as mis « donc » dans une phrase que tu as fait un raisonnement qui tiens debout.

                      Cette prune ça reste de la dissuasion et ça va faire changer le comportement de certains, c’est tout.

                    7. Pheldge

                      sam « quand tu ne sais pas si tu vas aimer ou pas, tu commences par une petite portion pour goûter et non par charger l’assiette  » c’est donc bien un problème de ré-éducation des clients qui se servent « parce que c’est à volonté », avant tout ! ça va avec l’air du temps et la bien-pensance : c’est très mal, très vilain de ne pas finir son assiette donc punition !
                      Et ton entêtement à voir ça d’un point de vue contractuel, te rend aveugle sur ce point. Parce que le principe « punition-*pour-réduire-le-gaspillage » , peut être étendu à bien d’autres domaines.

                    8. albundy17

                      « Parce que le principe « punition-*pour-réduire-le-gaspillage » , peut être étendu à bien d’autres domaines. »

                      Ouais, mais pas aux politiques avec notre pognon, ça aussi c’est normal

                    9. sam player

                      @ Pheldge 12 août 2018, 6 h 14 min

                      « …c’est donc bien un problème de ré-éducation des clients qui se servent « parce que c’est à volonté », avant tout ! ça va avec l’air du temps et la bien-pensance : c’est très mal, très vilain de ne pas finir son assiette donc punition ! »

                      Non, ils ne se servent pas : ils remplissent des assiettes qui partent à la poubelle.

                      Avec ce changement de conditions contractuelles :

                      – est-ce que tu peux manger autant qu’avant pour le même prix : OUI

                      – est-ce qu’en final le restaurateur fournit le même service : OUI

                      Le restaurateur avait le choix entre plusieurs solutions pour équilibrer son budget face aux clients qui mettaient en péril son modèle économique : augmenter le prix, proposer moins de choix, abaisser la qualité etc… ou diminuer le gaspillage.

                      Il a fait le choix de diminuer le gaspillage et tu lui en fais grief.
                      Tu préférais qu’il augmente le prix ?

                      Si tu n’es pas content, j’en déduis que ton plaisir était de laisser de la nourriture dans ton assiette ! C’est pathologique, il faut consulter.

                      Y a plein de domaines où une consommation illimitée a été amendée pour éviter le gaspillage que c’est les autres qui paient :
                      – le téléphone illimité limité (coupure au bout de 2h, nombre de numéros composés limité)
                      – les sms illimités limité à 250 correspondants pour éviter le spam
                      – l’internet illimité limité
                      – la consommation d’eau dans les immeubles collectifs : pose de compteurs

                      Il n’y a plus de robinets d’eau ou de prises électriques dans les parties communes des immeubles parce que justement des gens utilisaient cette mise à disposition d’utilities sans discernement… puisque payé par tous.

                      « Et ton entêtement à voir ça d’un point de vue contractuel, te rend aveugle sur ce point. Parce que le principe « punition-*pour-réduire-le-gaspillage » , peut être étendu à bien d’autres domaines. »

                      Ce n’est pas un entêtement : j’analyse froidement. Tu es dans le NIMBY.

                      P’tain change de resto si t’es pas content… mais vu ton comportement, m’est avis que c’est le resto qui sera content de ne plus t’avoir comme client.

                    10. sam player

                      Pheldge … suite

                      Là je suis dans un hôtel et j’ai pensé à toi !
                      Je suppose que tu embarques les rouleaux de PQ dans les hôtels vu que c’est illimité et qu c’est compris avec le prix.
                      Le robinet d’eau tu le fermes juste parce que le bruit de l’eau qui coule ça te gêne ?

                      Bon, je vais aller au petit déjeuner… c’est à volonté…
                      Sont pas cons, ils ont mis des petites assiettes et des petits ramequins pour éduquer les gens…
                      T’y vas avec un grand sac toi ?

                      Hi hi… bonne journée !

                    11. sam player

                      En déballant la petite portion de beurre de 8g, ça m’a rappelé que dans les cafet’ le beurre était à volonté… avant… et que c’est devenu payant… un commentaire Pheldge ?
                      D’ailleurs à ma Cafet’ Leclerc préférée, c’est maintenant la caissière qui distribue les sel, sucre, moutarde… C’est plus à volonté (la mienne de volonté) mais la sienne arghhhh !
                      Un commentaire sur ce changement intolérable des conditions ?

                    12. sam player

                      Voilou… j’ai fini mon petit-déjeuner… petit hum !
                      Je me suis servi 4 fois… et j’ai tout fini… pourtant y avait pas d’amendes… je dois être bien conditionné… ré-éduqué… arghhhh !

                  1. albundy17

                    En fait le Pheldge, il voit ça de son œil torve, et comme il n’arrive plus à remettre le couvert ni a finir son casse croûte 😀

                    1. sam player

                      Il découvre petit à petit qu’être marié c’est devoir résoudre à deux des problèmes que l’on n’aurait pas eu tout seul.

          3. Aristarkke

            Un suremballage, tel que montré après recherche bing, rayon photos d’illustration, c’est le fait par exemple de vendre les canettes de bière en pack de six ou douze, donc d’avoir un emballage global emballant des objets déjà emballés mais plus petits, parce qu’ habituellement vendus en lots plutôt qu’à l’unité. Même tendance pour les packs de bouteilles d’eau… Faut vraiment n’avoir jamais eu à trimballer une douzaine de petites bouteilles de bière en vrac dans le coffre de voiture pour trouver que c’est de l’exagération dans la commodité.

                1. Pheldge

                  ça pourrait être vendu « à la pompe », un peu comme le pinard dans les coopératives : tu viens avec ton bidon, tu le remplis de yaourt, tu repars chez toi, et tu sers à tes mômes dans des bols !

                  1. bibi

                    Devoir attraper un bol ou un ramequin une cuillère à soupe pour manger sa Danette, heureusement ce temps est révolu et que maintenant on a des pots individuels par lot de 4 c’est quand même bien plus pratique que les maudites barquettes.

                  2. sam player

                    Pheldge, serait-ce depuis que ta situation matrimoniale a changé que tu es sensible à la distribution format familiale ? Hi hi.
                    Serait-on dans ton backyard ?

            1. Opale

              Non, quand je parle de suremballage, je pense plutôt à cela :

              https://imgur.com/a/y5XIVjz

              Les 2 avocats emballés dans du plastique rigide, ou le régime de bananes, c’est useless. Je ne suis pas assez conne pour penser que les cartons des yaourts sont superflus, je déballe des palettes trois fois par semaine, merci.

              Je trouve que les jugements et catalogage hâtifs sont bien nombreux ici : »tyran écologiste, hystérique, sectaire… » personne ne me connaît IRL. Je ne me permets pas de donner un jugement expéditif sur qui que ce soit, et ça m’étonne tout autant que ça me consterne venant de personnes plutôt éduquées. Comme quoi, il n’y a pas que les veaux Hanounophiles qui développent des préjugés.

              1. Oubliez les jugements et concentrez vous sur les arguments valables. Demandez-vous : pourquoi les industriels (qui ne sont pas tous stupides et fort peu enclins à dépenser inutilement) s’enquiquinent avec ces emballages ? Pourquoi sont-ils si méchant envers Gaïa ?

              2. sam player

                Opale, c’est pas possible d’être bouché à ce point : il va falloir prendre emballage par emballage pour t’en prouver la nécessité aussi bien du point de vue du magasin que du client ?

                Sur ta photo de l’emballage de tes avocats, tu sais lire ? Ce sont des avocats mûrs à point…

                Tu dépalettises des palettes mais il semble bien que tu ne dois être bonne qu’à ça… car niveau compréhension tu te poses là… et ça doit être toi qui vide sans ménagement les cagettes de fruits et légumes dans les bacs en rayon…
                Perso je prends souvent ces types d’avocats mûrs à point et ils sont nickel et non tallés et pas noir à l’intérieur… vs les autres qui sont tallés car manipulés des centaines de fois par le personnel et les clients sans compter le transport à domicile…
                P’tain… next…

                  1. Pheldge

                    « je ne mets que du coton bio et parfois même rien … » j’aime surtout le « et parfois même rien … » On peut avoir des photos ? 😉 enfin, pas pour moi, que je suis marié, mais pour …les z-autres qui eux le sont pas ! 😀

                1. sam player

                  Merci RPS de remettre cette partie du commentaire de Opale sur la table.

                  Opale qui est consternée de voir que moi et d’autres ont émis un jugement sur sa personne à travers ce qu’elle a dit, écrit

                  Hystérique, c’est bien le moins que je pouvais dire en lisant sa tirade du 9 août 2018, 16 h 30 min… qui pour le coup manque complètement de discernement.

                  Toi aussi tu es surpris que l’on puisse émettre des jugements sur ta personne par rapport à tes écrits : aurais-tu donc connu en live tous les écrivains sur lesquels tu portes un jugement ?
                  2P2M

      2. albundy17

        « ramener ses médicaments à la pharmacie  »

        Pour qu’ils se fassent incinérer, quel intérêt ?

        Jeter ses déchets sur le bord des routes ne relève pas de l’écologie.

        C’est quoi le produit naturel pour le nettoyage ? ???

        1. Opale

          Jeter ses déchets sur le bord des routes relève d’une absence de conscience écologique.
          Les produits pour le nettoyage : savon noir, bicarbonate, vinaigre blanc.

          J’ai posté un message avant celui-ci, mais contenant des liens donc en attente de validation par le Très-Haut.

          1. albundy17

            « relève d’une absence de conscience écologique. »

            savon noir, colle ça sur ta pelouse, tu va voir comme c’est écologique ^^, le vinaigre, je n’arrive pas à trouver l’arbre qui l’exècre, ça m’a tout l’air d’être un produit lui aussi industriel et pas écolo non plus.

            Bicarbonate…de soude. Quand y a soude, y’a soude ^^

            Perso je lave à la vapeur (nan pheldge), mais c’est pas écolo non plus (la machine + l’electricité)

          2. OSEF

            Savon noir, j’approuve, c’est inclusif, à l’inverse du savon blanc qui est encore une marque de l’oppression de l’homme occidental sur l’Afrique.
            Vinaigre blanc, mais pourkwa une telle incohérence? Prenez du vinaigre de cidre, en attendant qu’on ait inventé le vinaigre noir.
            Bicarbonate, j’approuve, c’est bi, donc c’est inclusif LGBT.

          3. sam player

            @ Opale opale masqué ohé ohé 9 août 2018, 17 h 21 min
            « Jeter ses déchets sur le bord des routes relève d’une absence de conscience écologique »

            Comme bien souvent, les personnes dans votre état hystérique, mélangent un peu tout.

            Balancer ses déchets sur le bord des routes c’est tout d’abord une atteinte à la propriété… Le problème étant que dans ce cas celle-ci est collective et que personne ne la défend… et pourtant on paie des impôts pour cela. Quand quelque chose n’est à personne en particulier, tout le monde s’en branle : cf l’habitat collectif type HLM vs les résidences privées.

            Allez, 2 tranxènes et au lit, ça ira mieux demain.

            PS : c’est assez drôle de parler de sur emballage et de gaspillage alimentaire dans le même commentaire : le sur emballage évite justement le gaspillage : conditionnement : plus de manipulation des fruits et légumes par les clients, résistance aux chocs et aux écarts de température, chargement / déchargement facilité (empilement), plus grande durée de conservation : atmosphère protectrice etc…

            1. sam player

              Le suremballage c’est aussi de la mécanique : si vous mettez un film plastique serré autour de 2 plaques de 8 yaourts empilées l’une sur l’autre vous augmentez l’inertie et donc la résistance d’au moins 20 fois.
              Et s’il y a du carton autour des packs de yaourt c’est non seulement pour assurer la cohésion de l’emballage mais aussi pour éviter le poinçonnage dû à l’empilement de plusieurs packs les uns sur les autres (repartition es efforts) : empiler ça diminue les frais de transport… wahou c’est écologique en fait le suremballage

              C’est le même principe pour les packs d’eau filmés (résistance au flambage dans ce cas)

              1. bibi

                Le suremballage c’est aussi esthétique, il suffit de voir l’argent dépensé par les genre un en lingerie tout ça pour rendre un produit qui a passé la date limite de consommation plus appétissant, et éviter qu’on le jette au bord de la route.

          4. Aristarkke

            Jeter ses dechets n’importe comment rajoutait à l’horreur de l’Empire et de son Etoile Noire qui se délestait carrément dans l’espace…
            Méchant Dark Vador, méchant !

            1. albundy17

              Ce n’était pas l’ étoile noire mais un destroyer stellaire impérial évacuant avant saut.

              Comme les oiseaux avant envol !

              1. bibi

                Bandes d’hérétiques dans la première version c’est l’étoile de la mort, le terme impropre étoile noire n’apparait que dans les versions ultérieures.

                1. bibi

                  Ce n’est pas un problème entre VO et VF mais entre les différentes version en VF.

                  Et en plus c’est le contraire de ce que je dis, dans la version de 1977 le terme étoile noire apparait au générique mais n’est jamais employé dans les dialogues, et dans les versions suivantes ça sera remplacé par étoile de la mort.
                  https://www.youtube.com/watch?v=zFg6iMK3ikM

                  Toujours est-il que seul les hérétiques appellent l’étoile de la mort l’étoile noire.

                  PS : Ma mémoire commence à me faire trop souvent défaut, signe qu’il est temps que j’arrête de lui faire définitivement confiance, car si j’en arrive à me planter sur STAR WARS c’est que le mal est profond.

                  PS2 : En anglais de mémoire c’est Darth Vader.

                  1. albundy17

                    « signe qu’il est temps que j’arrête de lui faire définitivement confiance »

                    ça arrive à l’age de raison, j’ai toujours fais confiance en ma mémoire, mais j’ai toujours eu un calepin pour le lui rappeler, le contraire est présomptueux, même chez les meilleurs….

                    Darte va dehors est issu d’un sketch pour expliquer son nom, ses parents ne voulant plus voir ses problèmes de peau. Les nuls, sans doute.

      3. Higgins

        Accumulation de poncifs rances et vaseux, ce n’est plus de l’écologie, c’est de l’écologisme: recyclage des vielles lunes du marxisme et du socialisme teintées de progressisme et de gestes ou attitudes friendly, le capitalisme étant l’ennemi à abattre.
        « Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings » et « Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère » Winston Churchill

      4. MarieA

        Mais moi, je ne suis pas contre les gens qui veulent vivre selon leurs convictions écologistes. Je suis même pour qu’ils le fassent si c’est leur choix. Seulement, je remarque que l’écologie est un des prétextes servant à présenter la baisse du niveau de vie de façon cool et acceptable, c’est tout.

        Et surtout, je trouve inacceptable que le gouvernement nous impose sa propagande sur la protection de l’environnement et finance ensuite ses caprices avec l’argent d’innocents citoyens, exemple : le bonus/malus pour les voitures, financé avec l’argent de tous pour profiter aux plus aisés.

        Que chacun protège l’environnement autant qu’il le souhaite mais avec son temps et son argent.

        « il y a quand même un peu de discernement à avoir et certains comportements ne « coûtent » rien à mettre en pratique »
        On dirait ma grand-mère. Oui, Mamie, je vais attention.
        Pourquoi faire ce genre de cours de morale sur Internet? ON S’EN FOUT.

        1. Opale

          Ok, je n’avais pas compris qu’il fallait aller dans le sens de tout le monde, et que mon avis si contraire était non bienvenu. On s’en fout de l’écologie, on peut même s’en foutre de tout, vous l’avez clairement synthétisé, on va en rester là, et bonne soirée !

          1. MarieA

            Alors, on abandonne déjà la lutte pour sauver la planète? Si vite?

            « on va en rester là, et bonne soirée ! »
            Snif, snif, on sous-entend que je couche avec le patron pour me discréditer et après on vient pleurer parce que j’ai dit que je m’en fichais des conseils pour sauver la Nature donnés par des inconnus sur Internet.
            Attention, la place de pleureuse du blog est déjà occupée par Albundy et il est très territorial.

            « je n’avais pas compris qu’il fallait aller dans le sens de tout le monde »
            Relisez vos messages, vous rapportez des faits imaginaires, c’est tout.
            Personne n’a dit que vous ne deviez pas revenir commenter.

            1. albundy17

              « et il est très territorial. »

              Rhooo, je ne t’ai pas encore fait pipi dessus !

              Je n’ai pas vu Opale insinuer que tu couchailles avec le Patron, elle notait juste le petit faible qu’il nourrit à ton sujet, ce doit être ton coté total anar qui l’amuse (dans le bon sens du terme, hein, pas de méprise)

              Le Carlin et l’environnement, c’est un must, surtout concernant le plastique :mrgreen:

          2. Hum.
            Le respect de la nature, le fait de chercher à moins polluer ou réaliser des économies d’énergies ou rejeter moins de déchets sont des buts parfaitement louables. Mais il ne s’agit pas de ça ici, seulement de noter que la façon d’atteindre ces buts est inappropriée. L’obsolescence programmée, le suremballage, les « molécules toxiques » sont des concepts qui ont été inventés de toute pièce par des gens qui ne comprennent pas l’économie ou la chimie pour non pas éviter des pollutions mais augmenter leur pouvoir.

            1. MarieA

              Comme les permis d’émission de Co² qui s’achètent et se revendent.
              Le but du gouvernement est toujours de trouver une nouvelle source de revenus à capter.

              1. sam player

                Ave MarieA

                Face à un danger mondial (s’il existe), un permis de polluer n’est pas si idiot que cela : plutôt qu’investir 10ME dans une usine en France pour épurer des fumées de leurs derniers microgrammes de soufre (1ME le microgramme), il est certainement plus intelligent d’investir le dixième de cette somme (pour 1ME le gramme) vers une usine en Inde pour l’amener au niveau de la moyenne des usines européennes.

                Bon sur le CO2, c’était mal barré vu que ce n’est pas un polluant…

          3. Higgins

            Il est le bienvenu si ce n’est pas des billevesées et des tartes à la crème. Vous ne semblez absolument pas maîtriser ce dont vous parlez, et asséner des poncifs moisis visiblement mal assimilés ou compris vous dessert. Si pour exister, il faut penser, il est de meilleur aloi que cette pensée soit construite et de qualité, toute chose qui semble vous manquer.

  19. Taisson

    Seul le smartphone me permet de commenter… Entre les fautes de frappe et le temps pour essayer d’écrire 2 lignes, vous êtes tous délivrés de mon rabotage ..

  20. Stéphane B

    Allez une question alors pour aller dans ton sens. Qui a chanté et quel est le titre de:
    « Tu voudrais donner des yeux à la justice
    Impossible de violer cette femme pleine de vices »

    Facile vu que c’est la vérité !

  21. Stéphane B

    Allez une question alors pour aller dans ton sens. Qui a chanté et quel est le titre de:
    « Tu voudrais donner des yeux à la justice
    Impossible de violer cette femme pleine de vices »

    Facile vu que c’est la vérité !

  22. Aristarkke

    @ Taisson (bis)
    Impossible ici d’utiliser le smartphone. On peut lire le blog mais il refuse d’envoyer le moindre commentaire à partir de lui directement alors que je peux le faire en m’en servant comme base internet

  23. Aristarkke

    Al, il vient de sortir publiquement qu’il y aurait un projet de début de démantèlement (à partir de 2020) du groupe France Télévision. L’affaire Benalla pourrait donc bien en être la conséquence à titre d’avertissement sans frais…

  24. Pheldge

    Ofète il me semble que la chanson a été reprise par Slayer ou Anthrax … je ne connais pas cette version, si quelqu’un peut m’aider …Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.