Un avenir sombre

Et voilà qu’à présent, les autorités jugent bon de faire convoquer des journalistes (un peu plus d’une demi-douzaine, semble-t-il) par différents services de l’Etat, afin que ceux-ci révèlent leurs sources, que ce soit dans le cadre d’une enquête sur des ventes d’armes à des pays tiers, ou sur l’affaire Benalla. Pour « le pays des Droits de l’Homme », celui qui a inscrit la liberté au frontispice de ses mairies et dont les dirigeants n’hésitent jamais, dans leur munificence magnanime et modeste, à distribuer leurs bons conseils aux autres chefs d’Etats moins bien dotés, voilà qui est tout à fait rassurant.

Serait-ce là une nouvelle preuve discrète de cette dérive lente, feutrée mais inéluctable, que je décrivais dans un précédent billet, où j’évoquais cette disparition de nos libertés civiles sous les applaudissements d’une partie de peuple, fort heureux d’enfin faire rendre gorge à ceux qui n’étaient pas d’accord ave eux ?

Alors que des élections européennes approchent et qu’on les sent déjà agitées, on est en droit de s’inquiéter : alors que la situation n’a jamais été aussi critique pour le pays, on assiste ainsi à une véritable foire d’empoigne de collectivistes en culottes aussi courtes que leurs idées.

Paradoxalement, la France est arrivée dans cette position où les constats posés par les libéraux sont maintenant audibles, mais où aucune de leurs solutions n’est seulement envisagée tant l’idée même qu’on puisse user de la liberté révulse tout un peuple, son « élite » intellectuelle, ses dirigeants politiques et sa classe jacassante.

Il n’est ainsi pas rare d’entendre que oui, décidément, on paye trop cher pour les services que l’État nous rend; on entend parfois qu’en effet, il semble bien qu’il y ait trop de fonctionnaires par habitants en France comparé aux autres pays; certes oui, les taxes sur certaines choses (le carburant en particulier) frisent la flibusterie; et oui, tout pareillement, l’emploi des ressources humaines de l’État laisse à désirer, avec toujours plus de police et de gendarmerie à l’affût des incivilités routières et toujours moins pour traquer du vrai criminel. Ainsi, pour pacifier les mobilités et les rendre douces, y’a du monde, ça oui, mais pour pacifier les zones de non-droit, les quartiers en déshérence, moins, etc.

Cependant, force est de constater qu’à cette ouverture sensible à ces constats que les libéraux font depuis un moment répond aussi une véritable montée en puissance d’autres positionnements, nettement moins sereins et dont on connait historiquement le dénouement catastrophique : aux problèmes des « quartiers sensibles » auxquels justice et police devraient répondre, on trouve bien plus souvent des réponses nationalistes. Aux saines remarques sur le trop plein de fonctionnaires, on répond qu’il faut surtout en déplacer les foules d’un ministère à un autre ce qui aurait la vertu de résoudre d’autres problèmes, parce qu’on le dit, et puis c’est tout. Aux services qui se dégradent, on répond qu’on pourrait non pas plus taxer, mais mieux taxer, comme si l’État n’était déjà pas redoutablement efficace en la matière…

Or, ces « solutions » là, ce sont celles qui ont abouti aux pires du populisme. Oh, pas celui que les pauvrets, comme Macron et sa pénible troupe de clowns à roulettes gyroscopiques en location trottoiresque, redoutent tant en tremblotant fébrilement dans leurs petits slips de joueurs de pipeau : ce populisme-ci n’est qu’un retour au politiquement incorrect, un peu de fermeté et une absence de carpétisation de celui qui a des opinions solides. Ce populisme-ci, qu’on a pu observer chez certains dirigeants mondiaux, reste surtout dans l’expression verbale et il est à peine plus qu’un rejet des discours mièvres, agressivement niaiseux et parfaitement débilitants d’une presse et d’une intelligentsia maintenant complètement acquise à l’inclusivité totale et sans borne de tout et de n’importe quoi.

En gros, le populisme qui rend transi d’effroi nos extrêmes-centristes, c’est celui qui porte les discours de retour à la raison concernant le communautarisme, les différentes et délirantes ligues de vertus et renvoie les social-justice-warriors à leur microscopisme qu’ils n’auraient jamais pu quitter sans l’aide malsaine de la presse et des intellectuels de gauche ayant trouvé chez eux un nouvel électorat et une nouvelle voie pour terroriser intellectuellement les conservateurs et les libéraux de tous côtés. Ce “populisme”-ci est abhorré par nos clowns trottinetteurs parce qu’il les désarme en renvoyant leurs discours au ridicule et aux contradictions invraisemblables qu’ils contiennent. Mais il n’est pas réellement à craindre parce que ce n’est pour le moment pas du tout celui qu’on voit émerger en France.

Celui qu’on voit émerger en France, c’est l’autre populisme, celui qui tient à la fois la façade de l’inclusivité tous azimuts, qui promet de résoudre tous les problèmes de chaque masse d’opprimés, … moyennant la désignation de coupables bien identifiés : les riches, les possédants, les capitalistes, les patrons, les entreprises, les sceptiques, les hommes blancs cis de 40 ans, etc…

Ce populisme-là, Macron et tous les autres, tant à droite qu’à gauche, n’ont pas compris qu’ils le nourrissent à chaque fois qu’ils glissent sous le tapis des problèmes de société évidents, à chaque fois qu’ils refusent l’égalité en droit à ceux qui en ont le plus besoin (précisément les classes défavorisées, celles qui ont le plus à perdre de ces systèmes de passe-droit, d’accointances et de connivences dont elles ne peuvent bénéficier), à chaque fois qu’ils donnent un boulevard aux écologistes les plus sombres, les plus néfastes, les plus malthusiens dont l’hystérie a atteint, ces dernières semaines, des points hauts (qu’on dépassera, soyez en sûr), à chaque fois qu’ils prêtent le flanc aux couinements des spécialistes de la commisération et de la victimisation politique.

La tendance que je pointais en introduction ne laisse aucun doute : c’est bel et bien ce populisme-là qui gagne du terrain.

La France est au bord du gouffre : en mai 2017, lorsque Macron arrive au pouvoir, j’avais alors écrit qu’il nous ferait même regretter Hollande, alors pourtant facilement classable dans les incompétents de niveau olympique. J’ai eu raison, sans mal. L’état général du pays est si catastrophique que oui, le discours libéral (tant qu’on cache ce mot) passe maintenant sur certains plateaux, dans certains débats bien policés. Mais son pendant, le populisme le plus acide, le plus dangereux, se développe d’autant plus, sans que la moindre lueur politique ne se lève.

Selon toute vraisemblance, les prochaines européennes vont voir le RN faire un score solide, d’autant plus que LREM va se prendre avec Loiseau une volée de bois vert. Aucun enseignement n’en sera tiré et attendez-vous à voir une véritable déferlante de bobosité, d’écologisme de combat sans limite et d’absurdités taxatoires délirantes de la part de Macron suite à cet échec (qu’on peut lui espérer cuisant).

Je suis décidément peu optimiste pour le pays, encore plus pour l’actuel régime politique. La prochaine crise pourrait fort bien lui être fatal.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires467

    1. Aelil

      Je suis éffaré du nombre de gens prêts à soutenir une dictature, en espérant toujours que le dictateur soit d’accord avec eux… J’essaie continuellement de leur rappeler qu’ils seront probablement déçu en constatant que, sauf s’ils deviennent eux-même le dictateur, ben ils auront des désaccord avec lui et s’en plaindront.

      1. Husskarl

        En même temps, si vous trouvez une autre solution de sortie de ce marasme (en partant du haut), indiquez le nous.
        Soit ça finira par être la guerre (« civile »), soit nous aurons un Pinochet ou un coco…

        La société est polarisée, je ne vois pas bien comment cela pourrait terminer autrement.

        1. Aelil

          La pédagogie, c’est vachement limité mais ça marche petit à petit… Après est-ce que ça suffira ?
          Au pire plan B: avoir déjà préparé son éxil.
          Il paraît que l’intelligence c’est la faculté d’adaptation, vu que je suis prétentieux je ne m’en fais pas pour moi :p

            1. Aelil

              Diviser pour mieux reigner: « J’essaie continuellement de leur rappeler qu’ils seront probablement déçu […] sauf s’ils deviennent eux-même le dictateur ».
              => Chacun veut devenir le dictateur et personne ne vote pour un autre et de fait aucun dictateur n’émerge.

              1. Husskarl

                Quand ils seront plus nombreux, la division ne sera plus et vous aurez votre régime muzz (dictatorial bien entendu).

                « => Chacun veut devenir le dictateur et personne ne vote pour un autre et de fait aucun dictateur n’émerge. »

                L’Histoire le prouve d’ailleurs, il n’y a jamais eu de dictature…

                1. Aelil

                  J’ai bien dit que c’était limité, et que c’était peut-être trop tard…
                  Mais le meilleur argument contre une possible dictature c’est bien de faire remarquer que seul le dictateur est heureux, reste à être au moins aussi convainquant que les dictateurs en herbe.
                  Est-ce que la technique du diviser pour mieux reigner a vraiment été utilisée pour les empecher d’arriver au pouvoir ?
                  Le fait est que les dictateurs en herbe ont pris les devants, ils ont appauvri la culture et les connaissances à l’école, le peuple est donc plus facile à manipuler que jamais, il n’en reste pas moins que les choix se limitent à:
                  – On s’efforce de refaire de la pédagogie comme meilleure défense, c’est pas pour rien qu’ils s’en sont pris à elle
                  – On met en place notre propre dictature pour devancer les autres
                  – Toute autre option que j’ai loupée

                  « Il paraît que l’intelligence c’est la faculté d’adaptation, vu que je suis prétentieux je ne m’en fais pas pour moi :p » mon plan B (et C et D et E) est déjà prêt donc concrètement je m’en balance.

                  1. P&C

                    Eh ben, tu as les moyens.

                    Plan B pour moi, ce sera la campagne bretonne, ou le repli dans la ferme familiale. J’ai pas les moyens de faire mieux.
                    J’ai pas de quoi monter une BAD.

                    1. Aelil

                      Pour le troll a un moment je pensais même demander l’asile politique en Russie (non pas que je soutienne Poutine mais ce serait vachement embarassant pour nos dirigeants)…

                  2. Husskarl

                    Il y a eu des dictatures salvatrices, que cela plaise ou non. Si le Chili s’en tire bien actuellement c’est grâce à Pinochet, si l’Espagne n’a pas virée coco, c’est grâce à Franco, si le Portugal n’a pas été entraîné dans la WW1, c’est grâce à Salazar.
                    Et nous pourrions nous plonger dans l’antiquité afin de trouver d’excellents résultats de dictateur comme l’appréciable Sylla.

                    Je ne suis pas d’accord avec cette vision binaire, dictature méchante, démocratie gentille, c’est simpliste donc faux.

                    « – On s’efforce de refaire de la pédagogie comme meilleure défense, c’est pas pour rien qu’ils s’en sont pris à elle »

                    Vous ne m’avez toujours pas expliqué comment vous comptiez appliquer votre recette pédagogique au ramassis de tarés/gogols qui peuple les banlieues et les villes de France.

                    Racontez moi ce que vous mettez en oeuvre et ce que vous mettrez en oeuvre, je suis franchement curieux d’en lire le détail.

                    1. P&C

                      +1
                      En général, les gens se moquent de la forme du pouvoir, ils veulent juste un dirigeant qui fait le taf, qui ne les taxent pas trop, ou leur brise les noix à coups de lois à la c*n.
                      Tout l’inverse du Macaron.

                    2. Aelil

                      Tout simplement aller évangéliser d’autres que nous même parce que concrètement le problème des libéraux c’est qu’on se plaint entre nous (voire même on se prend la tête sur des conneries) mais on ne parle pas trop aux autres (dans une certaine mesure parce que les autres ne nous aiment pas)…
                      J’ai convaincu des cocos de devenir libéraux, après c’est sûr que ça reste très limité comme moyen d’action parce qu’un ou deux convertis ça prends longtemps et que ça ne change pas grand chose au final.
                      Je ne dis pas que la dictature c’est mal et la démocratie bien, et je ne dis pas non plus le contraire, je ne me prononcerai pas à ce sujet.
                      Dans les faits je me contente de prévoir l’avenir pour moi et ma descendance, si je ne me plante pas tout devrait bien se finir pour moi, les autres n’auront que ce qu’ils méritent. Je ne suis pas méchant mais j’ai mes priorités, ma capacité d’action sur les autres est par nature limitée donc je concentre les efforts là ou ça paie.

                    3. Husskarl

                      La solution de l’argumentaire touche les gens logiques et de bonne foi, autrement dit une infime minorité.
                      J’attends avec impatience que vous prêchiez en quartier salafiste…succès assuré.

                    4. Aelil

                      @Husskarl: Déjà fait XD
                      Le bon sens est globalement répandu, il faut juste percer la couche d’endoctrinement mais les gens ont bien le sentiment qu’il y a un truc louche (sinon ils n’iraient pas sur les rond-points) même s’ils n’arrivent pas trop à mettre le doigt dessus et que la propagande tourne à plein régime.

                      Mais si on parlait un peu de vos solutions proposées, donc va pour une dictature, mais comment fait-on pour avoir un bon dictateur (à ce stade autant parler du despote éclairé) ?

                    5. Husskarl

                      Le bon sens répandu…pas sur tout le monde et pas en quantité égale. Si c’était le cas, tous les pays fonctionneraient globalement aussi bien/mal.
                      Vous oubliez fort commodément que leur secte contient des règles régissant l’entièreté de la société. Le bon sens vs la parole de l’ange gabriel…

                      Je me fie aux méthodes qui ont existé dans l’Histoire et convaincre des ennemis de devenir ses alliés est une chose qui n’a jamais existé et qui ne risque pas d’exister.

                      Comment avoir le bon dictateur à 100% ? Autant se demander comment être certain de réussir sa vie à 100% ? Il n’y a pas de réponse certaine, de méthode. Ce sont les circonstances qui décident de la plupart des choses, la Providence peut s’en mêler (Jeanne reviens), mais le plus souvent ce sont juste les circonstances. Donc ce ne sera pas un choix de votre part, ni de la mienne. Maintenant si vous avez de l’argent ou du pouvoir, vous pouvez influer sur la destinée du pays.

                    6. Aelil

                      @Huskarl 17h51: Introduction du discours de la méthode de Descartes: « c’est la chose la mieux répandue au monde parce que tout le monde juge en avoir assez » ou un truc du genre…
                      Je dis bien que les citoyens perçoivent bien qu’il y a un soucis, pour l’instant la propagande et la censure permette d’éviter l’émergence trop poussées de certaines idées qui ne plaisent pas aux dirigeants.
                      Je suis plutôt pragmatique de nature, donc entre deux maux je choisis le moindre, mais tant qu’il y a une chance de n’en choisir aucun mais justement un bien, ben j’essaie plutôt cette option, même si elle a peu de chances de réussite.
                      Donc en gros on ne choisit pas la solution la meilleure parce qu’elle n’est pas sûre, par contre en choisit un mal certain (mais moindre) pas sûr non plus. J’ai du mal à suivre la logique.
                      On peut influer même sans argent ou pouvoir tous à notre petite échelle, mais comme je l’ai dit il faut commencer à penser à aller parler aux autres et pas juste entre nous. On est les hérauts de entrepreneuriat et de la concurrence, mais on n’est pas fichus d’entreprendre ni de faire concurrence ? Bref appliquons nos idées à nous-même, je me permet d’aller évangéliser les communistes, c’est long, c’est souvent un peu chiant parce que le lavage de cerveau ne vole pas haut, et c’est très répétitif parce que les réflexes sont ancrés (un jour ils sont d’accord suite à la démonstration que le libéralisme c’est pas si mal, le lendemain ils te lâchent un « encore un coup des libéraux » pour un truc qui n’a rien à voir avec le libéralisme, il n’y a qu’à voir le libéral macron qui fait encore et toujours grossir l’Etat au nom du libéralisme; mais au bout d’une dizaine de fois ça se calme).

                    7. Francis Kuntz

                      Des régimes qui non pas forcément bien fini…
                      La démocratie n’interdit pas forcément des phases de dictature provisoire dès lors que la situation l’exige. Encore faut-il que les dictateurs aient la sagesse de remettre leurs pouvoirs à la légalité lorsque la situation exceptionnelle ne l’est plus, tel Cincinnatus dans la Rome Antique

                  3. Pythagore

                    J’aimerais rappeler que Micron est arrivé au pouvoir par des méthodes marketing tout à fait classique de segmentation et ciblage, rien de très exceptionnel si ce n’est le professionnalisme avec lequel c’est fait. Toutefois il reste 75% d’électeurs qui ne sont ciblés par personne puisque ts les politiques ont maintenant quasiment la même ligne.

                    1. Husskarl

                      « c’est la chose la mieux répandue au monde parce que tout le monde juge en avoir assez »

                      Une démonstration dont je doute: C’est comme l’intelligence, tout le monde se pense intelligent donc tout le monde l’est ?

                      La réalité ne dépend pas d’une opinion.

                      « Je suis plutôt pragmatique de nature, donc entre deux maux je choisis le moindre »

                      Certes, signons Munich encore une fois. De toute manière ce sont les prochains qui paieront.

                      Je préfère les solutions qui ont fait leurs preuves même si ce ne sont pas les plus idéales et ne crois pas aux autres, j’aurais mis cela sur le mot pragmatisme mais bon c’est un concept flottant.

                    2. Aelil

                      @Husskarl 19h09: C’est juste du Descartes, du coup douter est naturel… Mais je maintiens que le bon sens existe bien malgré tout au sein de la population, c’est bien de se croire le plus brillant mais c’est rarement ceux qui le pensent qui le sont (quelques exemples: nos politiques).
                      Merci de noter la citation complète et notamment ce qui suit immédiatement « mais tant qu’il y a une chance de n’en choisir aucun mais justement un bien, ben j’essaie plutôt cette option », tronquer les propos de l’autre n’est pas une pratique très honnête, et du coup ce que je propose, à savoir la solution qui semble la meilleure est bien pragmatique. Quant aux accords de Munich, ils ont été signés par des gens qui se croyaient plus intelligent, une nouvelle fois.
                      Quand il n’y a dans l’histoire pas de « bonne » solution, essayer un truc nouveau n’est pas trop illogique, par contre opter pour une des « mauvaises » solutions… Au moins vous ne semblez pas en attendre des résultats différents, c’est déjà ça. Exemple: Vous êtes le capitaine du Titanic 2, en essayant de mettre la barre à tribord il a coulé, donc dans la même situation vous mettez la barre à tribord parce qu’au moins vous connaissez le résultat, personnellement fort de l’analyse qui nous dit qu’il vaut mieux ne pas changer de cap (paradoxalement ça n’aurai pas éventré de multiples compartiments), et sachant que c’était une erreur de mettre la barre à tribord j’essaie le tout droit. Chacun sa définition du pragmatisme.

                    3. Francis Kuntz

                      Macron est arrivé au pouvoir par un coup d’Etat médiatique et judiciaire

                2. theo31

                  « mais on ne parle pas trop aux autres »

                  J’ai eu droit aujourd’hui à la conspiration du nouvel ordre mondial, de Rothschild et des illuminati manipulant le mignon poudré et mettant tout en oeuvre pour détruire les religions. J’ai répondu gentiment que c’était de la couille en barres. rien à faire.

                  1. Aelil

                    @theo31: « J’ai répondu gentiment que c’était de la couille en barres. rien à faire. » C’est pas très pédagogue non plus ^^ Après je sais ça demande de la patience, de répéter un peu les choses, surtout quand l’autre ne retient que ce qu’il veut, mais à la longue ça marche à peu près. Le plus important c’est juste de faire douter, et contre un lavage de cerveau c’est pas très facile.

                  2. Passim

                    « J’ai répondu gentiment que c’était de la couille en barres. rien à faire. »
                    Ce qui m’interroge, ce n’est pas cette opinion, mais c’est la certitude de celui qui l’exprime. D’où provient cette certitude ? Quels sont les éléments factuels qui permettent de la présenter comme indiscutable, irréfutable ?
                    Nietzsche : « Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou. »
                    Même chez les esprits qui paraissent les plus libres, on trouve encore quelque chose de la psychologie du troupeau, que Pareto assimile à l’instinct de sociabilité.

                    1. sam player

                      « D’où provient cette certitude ? Quels sont les éléments factuels qui permettent de la présenter comme indiscutable, irréfutable ? »

                      Théo t’as 2 heures !

                      RPS, bonne question, ça change !

                    2. « D’où provient cette certitude ? »
                      Pas besoin de certitude, un peu de proba suffit. D’un côté, la proba très faible que Macron soit manipulé. De l’autre, la proba très forte qu’il soit un con imbu de lui-même.

                    3. Aelil

                      @h16: Techniquement si c’est un con imbu de lui-même ça le rend très facilement manipulable :p
                      Sur cette affirmation c’est plutôt les conspirateurs présumés qui me font tiquer (et encore il manque les reptiliens venus de l’espace par le centre de la terre); même dans mon précédent métier je ne les ai jamais croisés, de fait ça me semble peu probable.
                      N’oublions pas l’adage qui dit en gros « Il y a deux problèmes avec les complots: En voir partout et n’en voir nulle part. »

                    4. « ça le rend très facilement manipulable »
                      Oui en effet, mais ce que je voulais dire c’est qu’il est plus raisonnable d’imaginer qu’il enfile les bêtises sous sa propre impulsion qu’imaginer qu’il y aurait toute une machination derrière pour l’orienter, tant le résultat est brouillon et illisible. L’explication « c’est illisible parce que c’est trop malin pour le quidam » ne passe pas plus le test d’Occam.

                      Ne pas chercher le machiavelisme là où l’incompétence suffit à expliquer ce qu’on observe.

                      Je l’ai déjà écrit : les politiciens parviennent à leurs places non parce qu’ils sont brillants pour gérer les affaires d’un pays ou d’une entreprise, mais parce qu’ils sont taillés pour se faire élire, i.e. qu’ils disent ce qu’on veut entendre, qu’ils promettent ce qu’on veut avoir, etc. Il n’y a rien d’autre derrière, pas de stratégie pensée, pas de compréhension des systèmes en place, pas de vision à long terme pour le peuple, parce que c’est totalement inutile à la poursuite de leurs buts (se faire élire, rester au pouvoir).

                    5. Passim

                      « un peu de proba suffit »
                      C’est généralement mon point de vue. N’étant pas un croyant, je me décide sur les probabilités, plus ou moins hautes. Mais il me faut des probabilités très hautes pour emporter la décision.
                      D’où viennent ces probabilités « très faibles » ou « très hautes » ?
                      Qu’il soit un con imbu de lui-même, une personnalité histrionique comme je l’ai dit dès le début, n’est en rien probant. Au contraire. Ce sont des conditions très favorables pour être manipulable.
                      Encore une fois, je ne défends pas un point de vue. Je soulève simplement la question de certitudes apparemment non basées sur un fait quelconque, mais dont la puissance est disproportionnée à une quelconque assise factuelle.
                      Le plus souvent, ces certitudes sont la conséquence d’une perversion du « débat intellectuel », où des mots sont employés non pour qualifier, mais pour disqualifier – exemple : « complotisme »
                      La grossièreté des arguments employés par ces « complotistes » n’est pas davantage probant. Une « vérité » peut sortir de la bouche des enfants ou des imbéciles, cela ne la conforte pas, au contraire, mais cela ne la détruit pas.

                    6. Passim

                      « les politiciens parviennent à leurs places non parce qu’ils sont brillants pour gérer les affaires d’un pays ou d’une entreprise, mais parce qu’ils sont taillés pour se faire élire, i.e. qu’ils disent ce qu’on veut entendre, qu’ils promettent ce qu’on veut avoir, etc. »
                      L’argument est faible, et même inexistant, cher maître. Si j’avais des projets de gouvernement mondial, ce sont ceux-là que je pousserais, précisément.

                    7. sam player

                      Passim 11h06

                      Je pense que ce que h16 veut dire, c’est qu’on élit de bons communicants au lieu de bons gestionnaires.

                      Exactement ce que je disais de ma RH qui sélectionnait les candidats suivant la beauté de leur CV … le gars savait faire des CVS mais c’était pas le boulot demandé.

                      Là on a de bons communicants car l’interface est la télé et ils passent bien à la télé et disent ce que les gens ont envie d’entendre.

                      Un bon gestionnaire n’aurait aucune chance car il n’aurait pas le contact et n’arriverait donc pas à faire passer ses idées, si sincères soient-elles.

                    8. Aelil

                      @h16: « Je l’ai déjà écrit : les politiciens parviennent à leurs places non parce qu’ils sont brillants pour gérer les affaires d’un pays ou d’une entreprise, mais parce qu’ils sont taillés pour se faire élire »
                      C’est pour ça que je ne crois pas trop à la maxime qui veut que le pouvoir corrompe, pour moi le problème vient du fait que les gens au pouvoir l’ont voulu (c’est quand même difficile), et en général ils l’ont voulu pour faire quelque chose, mais si ce n’était pas vendeur ils n’auraient certainement pas dit la vérité. Ce n’est pas pour rien que le politicien est un métier connu pour son fort taux de psychopathes.
                      @passim: « Le plus souvent, ces certitudes sont la conséquence d’une perversion du « débat intellectuel », où des mots sont employés non pour qualifier, mais pour disqualifier – exemple : « complotisme » […] »
                      Il y a un adage qui dit que même une montre arrêtée a raison deux fois par jour :p

                    9. Passim

                      « Je pense que ce que h16 veut dire »…
                      Je ne sais pas ce que H16 veut dire. Ce qu’il veut dire, il le dit lui-même, ou pas.
                      « c’est qu’on élit de bons communicants au lieu de bons gestionnaires. »
                      Ni les uns ni les autres. Car « on élit » rien du tout. Dans un système clientéliste, les électeurs ne sont aujourd’hui que des courroies de transmission, mues par les motivations qui leurs sont proposées. Bien sûr que dans le cadre de cette mienne analyse, le bon communicant est préférable au gestionnaire désintéressé, mais tous deux sont des rouages, in fine.
                      Je remonte l’objet dans l’autre sens : Des volontés a-démocratiques, mondialistes -> des gouvernants qui leur sont plus ou moins soumis, principalement par l’argent / la dette -> des démocraties clientélistes, dont les dirigeants se font élire grâce à de pseudo-élections (puisqu’une majorité suffisante est achetée par les « cadeaux » du système socialiste).
                      Rien de tout cela, dans mon esprit, n’est certitude. Mais les indices s’accumulent, et jusqu’aux réactions violentes à la simple expression de la possibilité d’un tel schéma général – dont on sait de quelle façon il est qualifié.

                    10. sam player

                      ROS, ce que tu peux être désagréable ! Elle a pas voulu sue tu lui fasses sa fête ce matin ?

                  3. Pythagore

                    A chaque fois que j’ai entendu l’évocation de Rotschild, c’était par des gens souhaitant d’énoncer « l’ultra-libéralisme » de Micron. Or comme chacun l’a constaté, Micron est étatiste et en rien ultra-libéral.
                    Quand à faire l’amalgame entre des sioinistes et illuminati, well….

      2. Theo31

        Un commerçant me disait il y a peu qu’il n’y avait plus d’autorité dans ce pays. On sait ce que ce genre de réflexion donne. En avril 1945, il y eut une violente émeute à Paris suite à la demande d’un rescapé juif de lui restituer ses biens et son logement.

                1. Francis Kuntz

                  comparer le désir légitime d’ordre à la répression des juifs pendant la guerre, c’est de l’argumentaire de mai68ards

  1. Le Gnôme

    Pourtant les services de propagande sont en surchauffe, nous subissons un déluge continuel de pignouferies que rien ne semble devoir arrêter et seul le net nous donnes d’autres aperçus, mais pour combien de temps ?

  2. Aelil

    Moi j’aime bien leur côté suicidaire à ne pas vouloir comprendre les causes des effets qu’ils déplorent (il paraît que Dieu se rie de tels hommes).

    1. durru

      Oui, bon, le risque étant qu’ils arrivent à « suicider » les autres avant eux-mêmes. Ça s’est déjà vu…

    2. sam player

      Oui voilà, ils se décrédibilisent tout seul avec leurs contradictions. Il n’est pas nécessaire de les contrer, juste de relever les non-sens.
      Ça me fait penser aux entretiens d’embauche : tu poses une question ouverte et tu laisses parler le candidat… tu ne dis rien… t’es sûr qu’il va se flinguer tout seul…

    3. Pythagore

      Combattre les populismes par le fascisme doit être un concept progressiste.
      « la désignation de coupables bien identifiés : les riches, les possédants, les capitalistes, les patrons, les entreprises, les sceptiques, les hommes blancs cis de 40 ans, etc… »
      Ca m’étonne que personne (i.e. ds les médias) ne fasse le parallèle avec l’antisémitisme d’avant-guerre. Autrefois les juifs avez été désignés comme coupable, aujourd’hui s’en est d’autres, le mécanisme est le même.

        1. pabizou

          Mais … a l’époque, c’était aussi le camp du bien, demandez à maduro si cepalafotozamericains . C’est toujours le camp du bien qui séme la merde et la mort. Summun de la perversion il a même réussi a vous convaincre que la gauche c’était la droite…

          1. Aelil

            Oui j’avais hésité à préciser que c’était le kamdubien du moment qui désignait à l’époque (Maduro c’est encore assez actuel)… il me semblait que les points de suspension ne pouvaient qu’être interpretés de la sorte mais dans le doute je vais être clair: Il y avait une certaine forme d’ironie dans mon post.

          1. Aristarkke

            A quoi sert le Pouvoir si on ne s’en sert pas???
            Parallèle intéressant à explorer avec Felix Dzerjinski qui procédait tout pareil pour les ennemis intérieurs des Soviets.

      1. durru

        « Ca m’étonne que personne (i.e. ds les médias) ne fasse le parallèle »
        Vous ne voulez tout de même pas qu’ils se démasquent eux-mêmes ?

  3. Val

    A la fois les mécanismes politiques et économiques en jeu sont tellement puissants (montée en puissance de nouveaux géants Chine-Inde , démographie de l’Afrique) Et nous européens, nous sommes en majorité vieux et regardons le passé, personne ne veut voir la fin de ce temps béni où l’argent coule à flot, surtout que ça marche encore. Aucun homme politique à supposer qu’il en existe de sincère,ne sera entendu tant que la manne tombera. Malheureusement quand elle cessera de tomber il faudra trouver un bouc émissaire , ou plusieurs vu l’ampleur du problème , relire René Girard et son excellente théorie du bouc émissaire les-crises.fr/wp-content/uploads/2015/02/le-bouc-emissaire.pdf et essayons quant à nous de ne pas mettre 10 balles dans le bastrigue et de nous comporter le plus dignement possible en ces futurs temps troublés .

    1. sam player

      Quand je lis « se comporter dignement », ça me fait inévitablement penser à une épreuve à passer mais où la mort est inévitablement au bout (au bout de l’épreuve).

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Tu pense à fort Alamo ? Il y a de ça.

        Mourir les armes à la main ne changera pas de cours des choses, mais au moins nous n’aurons pas le remord de n’avoir rien tenté.

      2. Val

        @sam c’est là que je vois qu’en tant qu’ordi tu peines à appréhender les réalités humaines. PS : je ne voudrais pas te casser les circuits mais toi aussi tu as une durée de vie limitée 😉

        1. Aristarkke

          Nourrir les racines de pissenlit lui permettrait de présenter une utilité post mortem s’il n’était un droïde…

        2. sam player

          Ah Val, dingue ma dignité je peux la ravaler et suis prêt à toutes les compromissions… d’ailleurs pendant la guerre j’aurais certainement pu être collabo… qui sait ?

          1. sam player

            Pour tout dire, les causes perdues c’est pas trop mon truc… alors pour éviter de les défendre in extremis dans la dignité (ie mourir avec) je ne m’y engage pas…

            1. durru

              Thermopyles, cause perdue ? Fort Alamo, cause perdue ? Pour les premiers intéressés, oui, absolument. Mais pas pour tout le monde. C’est (aussi) comme ça que cette civilisation s’est construite. Question de perspective, souvent.

            2. Val

              @sam personne ne sait a priori si une cause est perdue ou pas. Après de quelle cause parle t-on ? la sienne , celle de sa famille, celle de son pays ? Après de quelle mort / vie parle t-on ? celle de son corps , celle de son esprit (bon je sais que tu vas achopper sur cette dernière notion, mais pour les croyants qq soit leur religion , elle est fondamentale)

              1. sam player

                Bah Val, si en défendant une cause tu te dis que tu pourrais aller jusqu’à mourir pour elle (dans la dignité hi hi), c’est bien qu’elle est perdue ou pas loin…
                Quand je me lance dans un truc, c’est pour gagner…

                La mort de mes circuits arghhh

                  1. sam player

                    Gagner quoi ? J’hallucine !
                    Si ta vie n’est pas faite de victoires meme des petites, tu dois effectivement être pas loin de la mort / du suicide…

    2. Husskarl

      Le vrai problème est mental, c’est la prison mentale dans laquelle s’est enfermé et a été enfermé le péquenot de l’Europe de l’Ouest.

      Nous ne sommes pas vieux, pas plus que les autres. Il faudrait juste aller de l’avant au lieu de penser à des taxes.
      A mon avis les régimes faibles qui nous gouvernent n’en sont pas moins responsables. La démocratie semble abâtardir ce qu’elle touche.

      1. apjbdm

        « L’Histoire est un cimetière d’Empires morts » disait l’autre, j’ajoute que les Démocraties font aussi partie du charnier, avec une durée d’existence à peu près similaire.

        A ma connaissance seule la (relative) démocratie vénitienne aura passé le cap des mille ans. Mais bon, c’était une chiure de mouche.
        Le reste, même la flamboyante Athènes, aura fini impotent, ou tyrannique, en France avec nos consuls-présidents napoléoniens, voire impériale, à Rome particulièrement pour qui la république était devenue trop étriquée.

        Grosso modo aucune démo n’a jamais duré plus d’une poignée de siècles, avec des évolutions toujours plus préoccupante avant le trépas… cela va de soit.

      2. Val

        @huss « nous ne sommes pas vieux » ah bon ? age moyen 41,7 age médian 40,8 (France) le reste de l’Europe ne vaut pas mieux, loin s’en faut et l’Afrique : « 41 % a moins de 15 ans. En 2012, l’âge médian du continent est de 20 ans. L’Ouganda et le Niger sont les pays les plus jeunes du monde : 49 % des habitants ont moins de 15 ans » (source wiki)
        La démographie est une excellente boule de cristal (parmi d’autres)

        1. Husskarl

          La solution est de relancer la natalité, c’est tout bête. Aucun peuple n’est vieux ou jeune puisqu’il peut procréer.
          Toutefois, se débarrasser des boomers gauchistes actuels nous ferait en effet des vacances.

          1. P&C

            Les évolutions sociétaires n’aident pas même du temps de Rome, il y a eun une crise de la natalité du fait du relâchement moral (le nombre de celibataires explose). Une peste par là sous Marc auréolé, et l’empire est en crise : plus assez d’hommes pour la guerre

  4. Duff

    La raréfaction des libertés n’a pas l’air d’émouvoir tant les français que cela, comme c’est dit dans l’article. Du coup de quel crise fatale parle-t-on? Quand je vois les indécrottables baby boomers ne toujours rien comprendre et rester les seuls à encore se déplacer aux urnes pour que rien ne change et les derniers encore motivés pour faire bouger les choses pour des populistes inconséquents, non rien ne va bouger dans les mois et années qui viennent.

    La démographie est la clé. Les baby boomers on en a encore pour 20 ans disons. Des gilets jaunes votant pour des gogols présentés de gauche ou de droite vont s’emmurer dans ce vote et ceux qui bossent pour les autres n’auront pas de meilleur choix que l’énarque présenté comme le seul « compétent et raisonnable ».

    Si grande crise il y a, elle ne peut résulter que la continuation des équilibres de plus en plus fragiles. Je repense au discours de Collomb. Le face à face. Pourquoi? Parce que lorsque gauche et droite se stérilisent vainement dans le déni c’est historiquement souvent les pessimistes classés à la droite de la droite qui finissent par avoir raison, on trouve parmi leurs craintes certaines injustifiées et d’autres qui hélas se concrétisent.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Les baby-boomer ont tout compris au contraire : après eux le déluge, mais en attendant, ne changeons rien, que la fête continue, l’avenir paiera la note.

      1. Duff

        Si on pondère par la participation l’âge moyen de l’électeur français est largement au dessus de 50 ans surtout à ces élections européennes. Donc que peut-il en sortir? Rien.

      2. Husskarl

        Voilà, c’est leur vision de profiteur court thermistes. Bon, si la société pète, ils seront en première ligne mais ils sont aveugles.
        Je me suis encore enguirlandé avec deux d’entre eux hier, sûr et certains de leur réchauffisme.

        – Demande de preuves scientifiques.
        – Euh, mais y’en a plein ! »
        – Montrez moi »
        – « ….euhhh… ouai mais toi tu croirais à la terre plate etc… »

        1. Higgins

          Oui. C’est maintenant le nouvel angle d’attaque. Ceux qui ont des doutes sur l’importance ou non de ce fameux réchauffement sont carrément accusés d’obscurantisme et de négationnisme (rien que ça!): https:/ /mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2019/05/12/lettre-ouverte-au-csa-non-a-la-censure-climatique/#more-16898

        2. P&C

          Cela devient habituel, même en sciences.
          Prenez un louchée de renversement de la charge de la preuve, une pincée de procès d’intention, et ajoutez un zeste de question chargée…

          « La théorie de l’évolution est fausse, parce que rat taupe nu ».

          1. Passim

            L’esprit scientifique est sinistré (c’est le cas de le dire) par les idéologies et le féminisme (dans sa dimension émotion vs raison).

  5. Higgins

    Ce matin, en discutant avec un camarade, celui-ci me disait que dans ce pays, le concours dit républicain cad anonyme et où chaque candidat, quelque soit son genre et ses origine social ou ethnique part sur la même ligne, se voyait progressivement atteint par une logique de réseau qui s’y substituait subrepticement. Il devient de plus en plus difficile maintenant d’accéder aux postes visés si on est pas soutenu par un ou des réseaux puissants ou qu’on a pas pu bénéficier, vu l’état de déliquescence du système scolaire, d’une solide préparation dans une officine privée. Lui et moi sont, à notre modeste niveau, des purs produits d’une des rares formes d’égalitarisme qui m’agrée. Le paradoxe, mais en est-il vraiment un, est que cette dissolution progressive s’est faite à un moment de l’histoire de ce pays où, pour reprendre le mot idiot d’un célèbre crétin, « La France est passée de l’ombre à la lumière ». Presque 40 ans plus tard, on apprécie à sa juste valeur le résultat. Il est peu probable que je sois encore présent dans 40 ans mais j’augure de plus en plus mal de l’avenir de ce pays.
    Je vous quitte car j’ai une chasse au tigre aujourd’hui.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Oui, ceux qui sont intelligents et travailleurs sont injustement favorisés. Il n’y a pas de raison.

      2. Aelil

        Pour en avoir fait sans trop mal m’en sortir je ne suis pas sûr qu’il faille un réseau en soutien…
        Après il ne faut pas être con: la note est donnée par un étatiste, donc défend les thèses étatiste au concours pour qu’il soit content, que tu aies ainsi la bonne note et donc le bon classement…
        C’est là qu’est le biais…

        1. plutarque

          Ma pensée, exactement.

          Le problème est plus le conformisme forcé que la logique de réseaux. Les plus vicieux (comme moi), prendront plaisir à soutenir un point de vue opposé à leur conviction, pour satisfaire un examinateur.

          1. Aelil

            Pas vicieux: adaptables.
            Dans le genre on avait les profs de français et de philo qui nous certifiaient qu’ils ne notaient pas les idées mais la capacité argumentative du coup avant le bac j’avais 15 de moyenne en étant d’acord avec le prof, 3 au bac en expliquant que le prof de français/philo est l’archétype du parasite de la société parce que ça ne sert à rien toussa toussa, 1 de moyenne en maths sup/maths spé en disant systématiquement le contraire du prof, puis soudainement 12 au concours en collant à la thèse dominante…
            De telles variations c’est nécessairement ma capacité argumentative qui a varié (on peut avoir des jours sans quand même) et surtout pas l’impact sur l’égo du correcteur…

            1. P&C

              Si, vicieux. Egalement : Faux, opportuniste, traitre, engeance, langue de serpent…

              Punaise, pourquoi mes parents m’ont éduqué à être franc et honnête ?

              1. plutarque

                @ P&C, merci, c’est trop. Ma modestie souffre…

                N’en veux pas trop à tes parents. Dans certains milieux populaires, on a pas les moyens d’être malhonnête.

              2. Aelil

                @P&C: Je défends aussi l’honnêteté, mais quand le système est vicieux et de mauvaise foi je ne vais pas juste me sacrifier au nom de principes, les principes c’est bien joli mais ça ne nourri pas son homme. Les libéraux rennent pour symbole le serpent à sonnette « don’t thread on me », si tu m’agresse (aussi léger que cela soit) je réponds (enfin là je perçois bien que tu n’es pas agresseur même si tu mets pas mal de qualificatifs « méchants », c’est pour l’exemple).
                Pour expliquer ça le plus simplement du monde imagine moi comme un mirroir: « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse » a pour corollaire que si quelqu’un ou quelque chose me traite d’une façon c’est qu’il/elle souhaite être traité(e) de même, c’est donc parfaitement éthique sur cette base.
                Si tu joues avec des tricheurs tu as le choix entre:
                – Gagner sans tricher, et c’est la honte pour eux, donc quand tu as tes chances fonce
                – Essayer de gagner sans tricher (mais échouer) et tu l’as dans l’os même si tu es le « gentil » toussa toussa
                – Tricher toi aussi pour équilibrer les chances (c’est l’éternel débât du voler un voleur est-ce voler ? Tu as d’ailleurs la solution du poker qui définit que ce n’est pas la triche qui est interdite mais de se faire prendre, ou encore mieux, il y a un jeu qui règemente la triche en définissant le prix pour acheter l’arbitre, c’est génial)
                – Arrêter de jouer (mais c’est difficile dans la vie de tous les jours)
                Je te laisse choisir ton option.

                  1. Aelil

                    Je suppose que c’est parti dans l’antispam mais j’avais dit en gros que c’était sûrement pour ça que je n’étais pas socialiste, et parce que ça aidait à mieux comprendre mon point de vue je proposais un lien vers un petit jeu, tapez « evolution of trust » sur google et il y a un petit jeu « an interactive guide to the game theory » bla bla bla

                1. Aelil

                  @Val 14h37: C’est à peu près ce que montre la théorie des jeux avec son modèle ici simplifié, à savoir qu’il vaille toujours mieux « être honnête » (coopérer), le seul truc c’est de ne pas tomber dans le bisounours et penser à sanctionner les malhonnêtes (ceux qui trahissent) parce que sinon c’est eux qui gagnent.
                  Outre le fait que ce soit mathématique (donc difficilement discutable quant aux conclusions, au mieux peut-on deviser sur le niveau de représentativité du monde réel que ça a et donc leur applicabilité dans la vraie vie), on voit très bien le lien avec la pensée libérale qu’un échange librement consenti est gagnant gagnant, mais puisqu’on ne peut contraindre à faire un échange, l’arnaqueur doit changer de victime et surtout prendre garde à sa réputation qui poussent les gens à se méfier de lui et par conséquent à le sanctionner (en plus des éventuelles lois/règles sur lesquelles les communautés se mettent d’accord).

                  1. John

                    @ Aelil vous confondez morale et droit, marxisme et libéralisme.

                    Le droit protège de la morale (Justinien Ier). D’autant au sein d’une république laïc.

                    Le problèmes vient de l’état dans le sens qu’il réponde au job: que l’intérieur prospère et que l’extérieur reste en paix.

                    Que l’état soit une dictature, une république corrompue ou un quelconque ensemble de personnes capables, si le job est fait alors tout le monde ou presque est content.

                    1. Aelil

                      @John 17h46: « @ Aelil vous confondez morale et droit, marxisme et libéralisme. »
                      Euh là je veux bien un exemple…
                      A la limite j’ai parlé d’éthique c’est vrai, donc va pour la morale c’est vaguement des synonymes, mais je n’ai nullement parlé de droit ici.
                      « Que l’état soit une dictature, une république corrompue ou un quelconque ensemble de personnes capables, si le job est fait alors tout le monde ou presque est content. »
                      Là Ok je vois mieux, c’est plutôt sur un autre fil, mais du coup j’ai moi-même mentionné le despote éclairé pour une « bonne » dictature, je ne rejette pas fondamentalement l’idée mais je demande comment on choisi ce putain de bon dictateur… Et pour l’instant je n’ai pas de réponse convaincante d’ou mon côté sceptique.
                      Sinon je me contente de rappeler que si je veux que les gens pensent comme moi je dois les convaincre et non leur imposer mes vues (une histoire de droits fondamentaux, genre DDHC de 1789), ça me semble être la base du libéralisme mais vu que je confonds avec le marxisme on ne sait jamais…

      3. Theo31

        À l’agreg d’histoire, si t’es pas normalien, c’est dur. Si t’es normalien et que tu te vautres, c’est la honte.

        Dans les facs, ils ont mis longtemps à comprendre qu’il fallait se sortir le doigt du cul pour contrer l’ENS.

    1. WorldTour73

      Qui va décider après, les militaires ? Ahah, ça serait marrant car dans un tel système, les têtes couronnées se font souvent trucidés pour un rien.
      Et puis c’est la démocratie qui leur donne une légitimité, mais ils sont tellement bêtes qu’ils sont capables de couper la branche sur laquelle ils sont assis.

  6. Blondin

    Le pire – au risque de contredire notre hôte – c’est que beaucoup (la majorité ?) des « responsables » politiques sont en plus parfaitement conscient de ce qui se passe :
    Hollande parle de partition, Collomb parle de face-à-face, etc.
    Mais au lieu d’agir, ils temporisent.
    On se demande pourquoi d’ailleurs.
    Certains vont évoquer la peur de ne pas être réélus.
    Il faudrait qu’ils réalisent que tous les votes depuis 40 ans sanctionnent systématiquement la majorité en place et qu’aucun président n’a été réélu depuis 12 ans .

    1. Husskarl

      Parce qu’ils s’en foutent de ce pays, de ses habitants et qu’ils n’ont aucune appétence pour l’éternité. Tant pis pour les suivant.

    2. sam player

      «…des « responsables » politiques sont en plus parfaitement conscient de ce qui se passe :… »

      « … ce qui se passe… » : on dirait que vous parlez d’un phénomène extra-terrestre avec cette dépersonnalisation…

      Il serait quand même curieux que ceux qui sèment les clous sur la route ne soient pas conscients de « ce qui se passe »…
      Perso je pense qu’ils croient parler à une bande de décérébrés car ils en ont surtout vu quelques uns au milieu du troupeau mais la carte n’est pas le territoire…

      1. BDC

        Ça me rappelle une image de lion attaquant un troupeau de gnous : vu que le lion s’abat au centre, le gnou qui se fait dévorer faisait partie du cœur du troupeau. Donc vaut mieux rester groupé mais pas trop.

        1. Nemrod

          Rare.
          En général les prédateurs ciblent un élément périphérique du groupe.
          Moi par exemple c’est ce que je fais.
          Prise de visée plus facile.
          C’est la même chose pour un lion qui chasse un herbivore ou un thon une sardine.
          Les membres du coeur du troupeau ou du milieu du banc sont protégés.

          1. albundy17

            « En général les prédateurs ciblent un élément périphérique du groupe. »

            Oui, de préférence quand il claudique.

        2. Aristarkke

          Un lion, chasser personnellement???
          Courir, suer, risquer un mauvais coup de corne ou une ruade vicieuse???
          D »habitude, il sous traite aux meufs de l’ espèce…
          Et après le taf, il prélève sa part…
          Le coaching, hein…

  7. Jacques Huse de Royaumont

    Je partage le constat sur le sombre état du pays et ses perspectives non moins sinistres.

    Cependant, plus ça va, plus je suis convaincu que Macron est un personnage extrêmement dangereux par lui-même, et pas seulement par rapport aux intérêts qu’il représente.

    A chacune de ses sorties, il démontre un peu plus sa volonté de décider de tout, tout seul, sans tenir compte de l’avis de qui que ce soit, sans rendre de compte à personne et en utilisant tous les moyens pour liquider toute forme de contestation.
    On le voit à sa volonté de tout décider, sans possibilité de recours, pour la reconstruction de ND de Paris. Quand on connait ses goûts artistiques, démontrer lors de la dernière fête de la musique, il faut s’attendre au pire.

    Menacer la presse, pourtant peu rebelle, intimider le Sénat, pas résolument révolutionnaire ou tabasser des gilets jaunes ne le gène pas, pas plus que gouverner pas décret ou s’immiscer dans la nomination de magistrats à sa dévotion.

    Le personnage aspire à la tyrannie et n’est même pas porté par un amour de sa patrie. Le pire est à craindre.

  8. Singedupommier

    Bonjour
    J’aimerais bien que Les Requins En Miettes prennent une volée de bois vert, mais je me
    repete : les voix seront comptés par Castaner, donc vu son niveau intellectuel, les erreurs
    lui seront pardonnées (surtout si les comptes LREM augmentent et RN diminuent)
    la Guyane va voter à environ 15 000 % sur la liste LREM, comptes certifiés par Taupe y rat
    les Français de l’étranger (5ème colonne?) ,soit environ 1,5 millions d’inscrits (vous en connaissez beaucoup?)
    vont voter LREM (dixit , (dicet plutôt) le Ministère de l’Inter rieur)
    J’ai un doute, qui peut contrôler tout ça?…
    Ils ne risquent rien, pourquoi se priveraient-ils?

  9. albundy17

    C’est marrant, la GB et les pays bas ont donc voté hier pour les européennes, et pour ne pas influencer les autres pays, les scrutins resteront donc gardés secrets, enfin sauf pour les pays bas vu que contre toutes attentes, ce sont les travaillistes pro europ qui ont raflé la mise

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Raflé la mise est un tantinet exagéré : 18% des voix. En tête, certes, mais on est loin du raz-de-marée.

      1. Bon, déjà, vu les deux loustics (ouvertement socialistes) qui ont été conviés, fallait pas s’attendre à une représentation honnête du truc.

        Ensuite, ils ont été convoqués par la représentation permanente de la France à la Commission, pas la Commission. C’est important, parce que cette représentation, c’est l’instrument politique du gouvernement français, fin comme un marteau pilon, auprès de la Commission, mais ce n’est pas la Commission elle-même, loin s’en faut. A partir de 40 min, on a droit au discours habituel (célérusses), tenu du reste par un membre du SEAE, … qui n’est toujours pas la Commission.

        Bref : contrairement au titre, ils n’ont pas « infiltré » la Commission, ils se sont fait balader par la représentation permanente française et le service communication de l’Action extérieure.

        Ca n’a à peu près aucun intérêt tant on n’y apprend rien de nouveau (conclusions erronées incluses).

            1. Aelil

              En plus elle se rapproche dangereusement de forces un peu brunes… Encore une transfuge ?
              A sa décharge elle permet d’avoir un point de vue différent sur certains fait d’actualité, sur le modèle du « ça fait 40 ans qu’on fait un truc qui ne marche pas donc la solution c’est de continuer à faire la même chose », donc pas trop différent non plus, mais il faut saluer la tentative…

        1. Husskarl

          Je suis d’accord, ce sont des socialos, et ce n’est pas ce coté qui est intéressant car biaisé.
          Et oui, le mot « infiltrer » est putaclick.

          En revanche, les discours des éléments du politburo sont à écouter, c’est instructif. D’où le saut à 40min.

          1. Mais je maintiens : le SEAE n’a pas grand chose à voir avec la Commission et est un organe complètement séparé. En substance, il s’agit de la partie diplomatique de l’Union, i.e. le truc le plus piloté par les états membres qui soit après le Conseil. Amalgamer avec la Commission, c’est aboutir à raconter des calembredaines.

  10. Boutros

    Tout n’est que représentation, à tous les sens du terme (théâtrale, politique, psychique….). Alors pourquoi critiquer Macron (ou d’autres) ? En fin de compte, ce type est parfaitement symptomatique et parfaitement représentatif d’un pays qui part en sucette.

  11. Rick Enbacker

    En même temps, quand on voit les délires « citoyens » proposés par certains électeurs décontractés et qui seraient financés avec l’argent des autres à coup de dizaines voire centaines de milliers d’euros on n’a plus trop envie d’être démocrate :
    https://budgetparticipatif.bordeaux.fr/
    CPEF

    1. Le Gnôme

      Les propositions sont proprement hallucinantes. Je crois que je vais proposer de semer de l’herbe à chat dans les espaces publics pour que minet se sente à l’aise.

    2. Theo31

      Le mégot déchet humain. Moi qui croyais naivement que c’étaient les excréments……

      Il y a des spermatozoïdes qui auraient du être avalés.

  12. lxy

    Je vous trouve tous vachement pessimiste, car il y a des solutions à tous nos problémes…..si j’en juge les professions de foi des candidats aux élections européennes.
    Votre bonheur est à portée de votre bulletin de vote de dimanche. Bientôt vous pourrez gagner au moins deux fois plus , vous goinfrer de bio à gogo, vous aurez une maternité et une gare dans chaque canton…on viendra vous apporter à domicile votre chèque de revenu universel…Elle est pas belle la vie.

    C’est pas au Parlement européen qu’il faut les envoyer mais à l’asile de fous !

  13. Rick Enbacker

    Comme la taxe est le marteau unique des politiciens français pour qui tous les problèmes sont des clous, je propose de taxer la connerie. Comme ça la faillite du pays en quelques jours est assurée et on pourra rapidement repartir sur des base plus saines.

    1. P&C

      Cela ne suffirait pas. Faut un nettoyage du marigot français (la politique, la phynance, la justice…) en mode Sylla.
      Avec saisie des biens, histoire que les descendants ne puissent plus nuire (car la pomme ne tombe jamais loin du pommier).

  14. Dr Slump

    Il faut que je prépare le bulletin de vote des enculés. Je pense qu’il prendra bonne place dans sa petite enveloppe pour les élections européennes. Dimanche: veautez! Meuh!

    1. Calvin

      Je pense qu’il faut clairement proposer un bulletin :
      « En l’absence de candidats crédibles, honnêtes et pertinents, ce vote n’est pas nul, ce sont vos candidats qui le sont. »

  15. cherea

    « …concernant le communautarisme, les différentes et délirantes ligues de vertus et renvoie les social-justice-warriors à leur microscopisme qu’ils n’auraient jamais pu quitter sans l’aide malsaine de la presse et des intellectuels de gauche ayant trouvé chez eux un nouvel électorat et une nouvelle voie pour terroriser intellectuellement les conservateurs et les libéraux de tous côtés »
    J’ajouterai aussi dans la promotion du discours des SJW, les plateformes de distribution de l’information concoctées dans la Silicon Valley, avec les plus progressistes des plus progressistes…En gros, l’idéologie des types qui font Les GAFAM et Twitter se reflètent dans la censure appliquée…Comme si on essayait de se rattraper idéologiquement par la manière dont on se conduit dans le business, ruthless, une sorte de rédemption à 2 balles.

    « Selon toute vraisemblance, les prochaines européennes vont voir le RN faire un score solide, d’autant plus que LREM va se prendre avec Loiseau une volée de bois vert »
    D’ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi le Comissaire Européen français envoyé à Bruxelles n’est pas issu du parti qui arrive en tête aux Européennes, c’est un peu ça la démocratie…Imaginez qu’en France, LR arrive en tête aux législatives et qu’on nomme un type d’un autre parti 1er ministre, on me citera E.Philippe, mais quand même…

    1. Aelil

      Plus que le parti en tête dans la plupart des pays à régime parlementaire c’est celui qui arrive à former une coallition majoritaire mais c’est pour pinailler puisqu’en général c’est le même.

  16. Le Gnôme

    Je vois bien une solution, rétablir la constitution de la IVe. Les gouvernements dureraient six mois, et nous foutraient la paix. La Belgique qui n’a pas eu de gouvernement pendant plus d’un an ne s’en est pas plus mal portée.

    1. cherea

      ça c’est l’exemple, comme en Espagne, mais les gouvernements centraux de ces pays ont peu de pouvoirs comparés au gvt français, beaucoup a été délégué aux régions

  17. BDC

    Patron, on entend le mot “populisme” dans les médias à chaque fois que le peuple vote mal (Brexit, Trump). Perso je définis le populisme comme une rupture entre le peuple et ses élites, donc quand le Kampdubien agite le chiffon rouge du populisme, je comprends qu’ils ont peur de perdre le contrôle de la démocratie, et qu’ils deviennent dangereux pour nos libertés.

  18. taisson

    Patron, voila encore un billet presque parfait…
    Juste une petite remarque…
    « la France est arrivée dans cette position où les constats posés par les libéraux sont maintenant audibles »
    Audible ? Optimisme ou biais de perception dans un milieu ?
    En tous cas, moi je n’entends rien…
    Autre chose, je trouve que quasiment tous les commentateurs se sont surpassés aujourd’hui.
    Quand à la dictature, je serai bien pour, un despote éclairé vaut forcément mieux…Et comme je ne vois pas à qui faire confiance, j’accepterais bien un poste de président-maréchal –guide à vie…
    Au moins, il n’y en aurait pas pour très longtemps !

    lxy 24 mai 2019, 11 h 44 min
    «C’est pas au Parlement européen qu’il faut les envoyer mais à l’asile de fous ! »
    Hé oui ! je pense, moi aussi, depuis longtemps qu’ils sont malades, et l’approche d’un scrutin, quel qu’il soit, augmente le niveau et la fréquence des crises !!

    Duff 24 mai 2019, 9 h 57 min
    « Si on pondère par la participation l’âge moyen de l’électeur français est largement au dessus de 50 ans surtout à ces élections européennes. Donc que peut-il en sortir? Rien. »
    Mauvaise analyse…Toujours la même erreur depuis la nuit des temps…Croire que des gens plus jeunes feraient obligatoirement mieux …Il faudrait dans ce cas m’expliquer, pourquoi, avec un système électif majoritaire, à chaque nouvelle génération c’est pire !!
    C’est grâce au verrouillage du système qu’il ne faut rien en attendre, et pas pour l’âge des électeurs !
    Avant à peu près cinquante ans, personne n’est capable d’un point de vue assez détaché…Et pour certains postes, comme juge, par exemple, avoir une vie derrière soi, dans une autre profession, permettrait un minimum d’objectivité…Seul le fait de ne plus avoir rien à se prouver à soi même donne un peu de sérénité…
    Mais, imaginons un peu que la moyenne d’âge aux élections soit par exemple entre 18 et 30ans… Un truc genre LFI serait immédiatement élu, avec comme programme la fin de l’économie de marché et de la propriété privée !
    Puce connectée implantée des la naissance, gratuite et obligatoire !! Pour avoir plein « d’amis » sur les réseaux sociaux ! Collectivisation garantie !
    Mise en place de toutes les lubies « progressistes » inculquées par la propagande médiatico/scolaire..Etc.
    En gros une variante locale et connectée de ce que Mao à essayé avec la révolution culturelle…
    Avec un cout en vies effarant ! Vachement bon pour la planète !!
    Juste bon à hâter la seule « sortie » visible : La chute de ce pays face à l’islamisme…Qui est malheureusement la seule idéologie de combat sociétal présente ici ( +/- 15%) et qui tienne dans le temps !
    Inéluctable, certes, mais certains ne sont pas pressés !!

    1. plutarque

      @ Taisson
      « Avant à peu près cinquante ans, personne n’est capable d’un point de vue assez détaché… »
      Mais bien sûr… La France gérontophile a élu Mitterrand à 65 ans, puis 72 ans; Chirac à 63 ans; Sarko à 52 ans… Inoubliables performances !

      Avant 30 ans, OK. Et je ne suis pas certain qu’être « détaché » (de quoi, d’ailleurs ?) soit une garantie de résultat.

      Si Macron montre quelque chose, c’est qu’on peut être con et jeune.

      Je vous rejoins cela étant sur la nocivité du « jeunisme » : Pol-Pot et Mao ont illustré de manière sanglante ce qu’on pouvait faire avec une jeunesse bien orientée. LFI et autres pastèques sont dans cette droite ligne, entre culpabilisation des « vieux qui ont salopé la planète », et autres « urgences » à « tout changer » par la contrainte. Avec Greta en nouvelle madone. Et demain les camps pour ceux qui ne sont pas d’accord.

      De toute façon, il est trop tard pour les considérations politico-économiques (conservatisme/socialisme/libéralisme? Plus de vert ou plus de jaune dans votre salade ?) : Nous sommes en guerre, l’Afrique et toute sa Misère débarque inexorablement chez nous, avec son lot de fous d’Allah. Quand le pognon viendra à manquer, ça va tanguer. On ne discutera plus de Hayek ou Keynes. Mais d’Espace Vital et de Survie.

      La seule urgence aujourd’hui, elle est démographique. Je dirais bien « raciale » si ce n’était devenu un gros mot.

        1. plutarque

          @Val

          Merci, mais je préfère cultiver doucement mon ulcère. L’inquiétude et la lutte sont une des prérogatives de l’Homme (blanc, occidental de plus de 30 ans, hein, nous nous comprenons).

          Je laisse les confortables philosophies à base de tisanes « Nuit Tranquilles » et autres herbes bizarres au 3e âge !

          En plus, le « point de stress » est toujours dans les détails tactiques (le fameux « QQQOCP »)…

          🙂

    2. « moi je n’entends rien »
      Il suffit de voir le buzz de certaines émissions, et les hordes de petits papiers de libé, le monde, etc. pour prouver
      – que le déficit de l’état n’est pas grave
      – que certes, il y a 1000 milliards de prélèvements, mais c’est pour not’bien
      – oui bien sûr il y a beaucoup de fonctionnaires mais ils sont si merveilleux,
      – non, l’Allemagne n’est pas plus riche, non il n’y a pas moins de chômeurs, et si d’abord, il y a plus de pauvres, etc.

      Chacun des éléments ci-dessus part d’un constat que les libéraux font et qui sont repris par tous. Ensuite, les chiffres sont discutés, amoindris, torturés, les solutions idiotes sont poussées en avant, mais le constat de base, lui, est là.

      Par exemple, pris au hasard du jour : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-chasse-aux-comites-theodule-est-lancee-20190523
      Tout le monde sait que c’est du flan, mais le constat posé (« trop de comités à la con ») est bien un constat posé depuis longtemps par les libéraux…

      1. lxy

        Pourrait-on trouver un jour un kamikaze qui se présenterait à des élections françaises, uniquement pour profiter de cette tribune pour dire tout le contraire de la doxa journalo-demago-gaucho,sur le déficit, sur l’Allemagne, sur l’économie, sur le nombre de fonctionnaires, sur le saccage de l’école, sur les régimes de retraite spéciaux,, sur l’immigration,etc, etc de façon à foutre un grand coup de pied dans la fourmilière !

      2. theo31

        C’est juste de la com pour faire croire à des réformes. Au final, on trouvera qu’il n’y a pas assez de ces merdes et pas assez de gens pour les occuper.

      3. Citoyen

        Dans l’article du figaro, H16, il y a une phrase du 1er sinistre qui est très drôle …
         » … Notre objectif, c’est de vérifier que tous ces organismes, surtout ceux qui sont de petite taille, sont toujours justifiés  »
         » surtout ceux qui sont de petite taille  » ? … Et donc, à l’en croire, par opposition, les gros Comités Théodule seraient, eux, plus justifies que les petits !?! … On se demande bien pourquoi ? … Ne serait pas qu’il aurait peur de s’attaquer aux gros comités, qui feraient trop de remous ?
        C’est beau le courage de nos politiques ….
        Il y a des moments où ils feraient mieux de la fermer pour éviter de se ridiculiser, … mais ça, ils ne savent pas faire …

        1. Francis Kuntz

          le ministère de la Culture qui est le 4ème budget de l’Etat est un Comité théodule à lui tout seul n’a rien d’une petite taille

    3. Husskarl

      « Avant à peu près cinquante ans, personne n’est capable d’un point de vue assez détaché… »

      Non, soit on est con, soit on l’est pas. A 18-21 ans c’est plié pour la vie sauf cas particulier.

      1. Pheldge

        à 20 ans, on réagit de façon émotionnelle, vu qu’on n’a pas été formé au raisonnement par l’EdNat. La plupart en reste à ce stade. Quelques uns, pour des motifs divers, un jour, se mettent à raisonner … et deviennent libéraux.

        Le grand, nombre de libéraux est là pour nous prouver, qu’ils sont très, très très nombreux, ceux qui se mettent à réfléchir !

    4. Aristarkke

      « Vachement bon pour la planète »
      Bien sûr. Toute cette abondance de compost humain en prévision…
      Si Adolf H. avait pensé à cela au lieu de crématoires avec une horrible signature carbone, il serait probablement en meilleure appréciation chez les khmers pastèques.

      1. albundy17

        Avec tout le méthane que ça doit engendrer, pas sur que ce soit d’un si bon bilan, sauf pour ceux vendant le concept à 2500 US$ pour les copeaux de bois censés lancer la fermentation.

        Et les nonoss, j’ai bien des doutes sur leur décomposition, ils les passent à la broyeuse ?

        Sinon, durant le compostage, ça doit monter à 65 °C, on pourrait chauffer les habitations avec ?

    5. Pheldge

      @ taisson : « je trouve que quasiment tous les commentateurs se sont surpassés aujourd’hui… » et ce malgré mon absence, ce qui rend le fait encore plus remarquable, en toute modestie … 😉

  19. Francis Kuntz

    « aux problèmes des « quartiers sensibles » auxquels justice et police devraient répondre, on trouve bien plus souvent des réponses nationalistes »

    Alors là je suis sur le c*l. J’aimerais bien qu’on me définisse une « réponse nationaliste » faite par les différents gvts de gauche qui se succèdent aux problèmes des cités

        1. Le Gnôme

          La réponse n’est pas nationaliste, mais régalienne, la justice est le premier devoir régalien de l’Etat, avec le maintien de l’ordre qui n’est certes pas la chasse au gus qui roule à 85 km/h, mais au vrai nocif.

          1. plutarque

            @Gnôme
            Le « Régalien », c’est aussi décider qui peut s’incorporer à la communauté nationale, et qui doit rester au dehors. Je dirais que ça commence même par cela. D’où, je pense, le bien-fondé des remarques du camarade Kuntz.

            1. Le Gnôme

              Les régnicoles et les aubains, il faudrait en ce cas rétablir le droit du sang et abolir le droit du sol, et juger aux cas par cas la délivrance des lettres de naturalité. C’était le cas durant l’Ancien Régime, qui n’avait pas que des inconvénients.

              1. MCA

                @Le Gnôme 24 mai 2019, 16 h 46 min

                « Le droit du sang » ?

                Le piège est tendu car en attendant encore un peu c’est nous qui allons nous faire virer.

            1. durru

              Métèques qui veulent le rester.
              « À Rome, fais comme les Romains » – ils ne l’envisagent même pas. Je me rappelle encore l’épisode avec les femmes interdites de bars et la réponse innocente d’un client, quelque chose du style « vous êtes pas à Paris ici, ici on fait comme au bled ». Cela veut tout dire.
              Et il n’y a rien de « nationaliste » à ne pas être d’accord avec ça.

                1. durru

                  Même là j’ai des doutes, avec le nombre de lois à la c.n qu’ils ont pondu ce dernier temps pour arriver à ce que le passeur de migrants soit relaxé et les « identitaires » qui voulaient en arrêter poursuivis.
                  C’est loin d’être aussi simple.

                    1. durru

                      Tu t’es encore mis à lire dans mes pensées. Je ne défends personne. J’explique seulement l’état de la Loi en France aujourd’hui. Les gus en question appuyaient leur action sur une LOI, combien de fois dois-je le répéter pour que ça rentre ? La même que Benalla a mis en avant pour sa défense.
                      Et je ne soupçonne personne. Mais c’est quand même rare pour des gens qui n’ont rien à cacher de prendre des sentiers de montagne pour passer la frontière, il faut l’avouer. Car sinon ils vont rencontrer les « assermentés ». Encore une fois, je ne discute pas du bien fondé des lois qui s’appliquent (à propos des frontières, dans notre cas).
                      Au fait, c’est quoi l’idée ? Tu décides tout seul quelles sont les lois que t’as envie de respecter ? Y’en a pas mal qui sont complètement à la c.n, c’est un fait, mais comment faire ?

                      P.S. Même pour les demandeurs d’asile tout à fait légitimes venant d’Italie, se retrouver sans papiers en France est illégal. Ils sont censés déposer leurs demandes d’asile en Italie. Pas la peine de passer par le tribunal pour le savoir. 2P2M, toussa…

                    2. albundy17

                      et comment qui font leur demande d’asile depuis un pays qui n’est pas le leur ? hein ?

                      « Les gus en question appuyaient leur action sur une LOI, »

                      Les gus en question NE SONT PAS HABILITES A FAIRE RESPECTER QUOI QUE CE SOIT COMME LOI TU VAS COMPRENDRE LA ?

                      BENALLA EST LIEUT CO DE RESERVE ET POTE A MACRON, TU SAISIS LA NUANCE OU C’EST TROP DEMANDE ?

                      MA SEULE PHRASE EST: IL SUFFIRAIT D’APPLIQUER LA LOI, SOUS ENTENDU ELLE NE L’EST PAS, TOI COMPRENDRE ?

                    3. albundy17

                      Duraille, contradiction depuis ce matin pour m’expliquer exactement ce que je dis en appuyant sur de l’illégalité pour le faire

                    4. durru

                      Contradiction ? Absolument. D’un côté, tu demandes à ce que la loi soit respectée, et de l’autre tu rappelles que Benalla est l’ami de Macron pour expliquer la différence de traitement.
                      C’est visiblement sans espoir. Moi j’arrête ici.

                  1. durru

                    Pardon, un mot clé est absent de ma phrase ci-dessus : « illégaux ». Migrants illégaux. C’est pas « migrants » qui est important. Il était question de lois.

                    1. albundy17

                      Pour être illégaux, faut bien qu’ils passent en justice pour être déclarés comme tel

                    2. Gosseyn

                      Al, Vous êtes illégal ou pas au regard de la loi. La justice est censée le valider ou non d’une façon formelle. Que les magistrats aux ordres et politisés se soient fait une vocation de contourner le droit dans certaines circonstances est répréhensible, mais c’est une autre histoire.

                    3. durru

                      Nous sommes en plein brouillard. La Loi n’est plus ce qui est écrit dans les textes, mais ce que les juges en décident.
                      Et pourtant, c’est le même Al qui écrivait un peu plus tôt : « tout ça serait réglé en appliquant simplement la loi »…
                      Mais comme il faut absolument contredire le « méchant »… Je me marre.

                    4. albundy17

                      C’est bien ce que je dis, il suffirait d’appliquer la loi, et avant de passer en justice, vous êtes présumé, et non coupable d’illégalité.

                      Sinon on fait ça à la tête du client.

                    5. durru

                      Al, il vous arrive souvent de prendre des petits chemins de montagne pour passer la frontière ?
                      Par ailleurs, pour le mec qui a été relaxé, cela avait déjà été établi que les migrants en question étaient illégaux.
                      Pour revenir, le sujet était l’application de la loi à des tiers en rapport avec des migrants illégaux, pas aux migrants eux-mêmes. Loi qui elle-même, telle qu’elle a été appliquée, contredit la loi. Car je crois qu’il sera assez dificile de m’expliquer que quelqu’un qui soutient et encourage des comportements illégaux ne fait rien d’illégal. Tandis que quelqu’un qui essaie de faire respecter la loi se retrouve poursuivi précisément pour ça.
                      Je rappelle, pour finir, que la défense de Benalla pour le 1er mai était justement le droit de tout citoyen de faire cesser des actes délictueux…

                      Je réitère : c’est la Loi elle-même qui a été dévoyée, au-delà même de son application, et les solutions aujourd’hui sont loin d’être aussi simples qu’on veut le croire.

                    6. albundy17

                      « Tandis que quelqu’un qui essaie de faire respecter la loi se retrouve poursuivi précisément pour ça. »

                      Pour aller ds ton sens, ces personnes ne sont dépositaires d’aucune fonction régalienne, ni aucun mandat de quoi que ce soit, ils n’ont pas à se faire justice soit même et sont dans la plus parfaite illégalité.

                      Il m’arrive de passer la frontière franco hispanique, franco suisse et franco italienne par des sentiers de montagne, ça me ferait chier de tomber sur une bande prête à me casser la gueule pour des raisons identitaires.

                      Tu vas me dire que je pousse, mais il faut bien que tu te rendes compte de l’absurdité de tes revendication de ta justice de rue qui vaut bien celle régnant ds les cités.

                      Je ne cautionne pas non plus l’aut tête de con qui a été relaxé par des juges rouges (what else) qui n’ont tout simplement pas appliqué la loi et créé une jurisprudence

                    7. durru

                      Relis-toi, Al :
                      « Il m’arrive de passer la frontière […] par des sentiers de montagne, ça me ferait chier de tomber sur une bande prête à me casser la gueule pour des raisons identitaires. »
                      « je doute que tu passes toutes ces frontières-là pour échapper aux contrôles… » : « Ben ça t’en sais rien du tout. »
                      Je ne dis pas que tu sois dans l’illégalité, juste que t’as pas envie qu’on sache ce que tu fais (dans ce cas précis de passage de frontière). C’est ton choix, mais ça fait drôle de demander le respect de la loi ensuite, c’est tout. Le 2P2M habituel, quoi.
                      Je ne discute pas du tout ici le bien fondé des lois qu’il faudrait respecter, attention.

                    8. albundy17

                      « Je ne dis pas que tu sois dans l’illégalité, juste que t’as pas envie qu’on sache ce que tu fais »

                      Ben en effet, je ne suis pas ds l’illégalité mais tu me soupçonnes d’enfreindre une quelconque loi sortie de ton chapeau en ébullition, et j’en ai rien à faire que l’on sache ce que je fais, si des forces de l’ordre ASSERMENTÉES me contrôlent, par contre ça se passerait très mal si des cowboys venaient jouer au chérif du dimanche pasque ma gueule leurs revient pas.

                      Et que ces mêmes cowboys fassent leur petite mixture de loi au faciès, même si on peut soupçonner que les migrants qu’ils interceptent n’ont pas encore eu le temps d’être débouté de leur demande d’asile et donc pas encore illégaux, sont partisans d’une justice de rue, de bucher, et tout ce que tu veux du genre, comme toi qui aime à les défendre

                  2. durru

                    Je ne parle pas de justice de rue. Je parle de normes inscrites dans la Loi dont s’est prévalu Benalla pour sa défense. Et les identitaires en question itou. Sans que la justice applique lesdites normes de la même façon (sans même parler de la presse).
                    Et je doute que tu passes toutes ces frontières-là pour échapper aux contrôles…

                    1. albundy17

                      « je doute que tu passes toutes ces frontières-là pour échapper aux contrôles… »

                      Ben ça t’en sais rien du tout, ce que je sais par contre, c’est que si je suis de type méditerranéen ou sub-saharien, j’aurais droit à ta justice.

                      Comparer benalla, lieutenant colonel de réserve aux frontistes s’occupant des frontières est amusant.

                    2. durru

                      Hé ! De quoi on parle ? « Ma » justice ? Je te parle des lois en vigueur en ce pays, c’est tout, c’est pas « mes » lois.
                      Je ne compare pas Benalla aux frontistes (enfin, identitaires, pour être précis). Je compare les arguments légaux que les uns et les autres avancent pour expliquer leurs actes, regarde mieux. Et ces arguments sont strictement les mêmes, sauf que l’interprétation qui en est faite n’est pas la même du tout. On parlait de lois et de la simplicité à les faire appliquer.
                      Tout ce que je dis c’est que ce n’est pas (plus) si simple que ça. Nos élus ont dû lire et Kafka et Orwell.

                    3. durru

                      @Al
                      Par ailleurs, j’ai un peu de mal à suivre : d’un côté, tu veux que la loi soit respectée et appliquée, mais tu ne veux pas qu’on s’occupe du degré auquel toi-même tu respectes la loi ? Si c’est pas français ça… 🙂

                    4. albundy17

                      « mais tu ne veux pas qu’on s’occupe du degré auquel toi-même tu respectes la loi ? »

                      Ha bon ?

                      Et t’as vu ça ou ?

    1. La phrase, claire, parle « d’autres positionnements » (politiques donc), qui correspondent aux discours qu’on retrouve à différents endroits du spectre politique. Et donc oui, certains partis ont des réponses nationalistes à des problèmes de police & justice. Je n’ai pas parlé des gouvernements.

      1. Francis Kuntz

        à part le RN qui est au pouvoir nulle part, aucun parti de la sphère politique française ne peut être étiqueté de « nationaliste ». La phrase que vous écrivez est un mensonge. Je sais que la doxa du libéralisme à la française est la haine du nationalisme couplé à l’européiste le plus assumé, mais restez un minimum réaliste et honnête.
        D’ailleurs si vous détestez le nationalisme allez voir du côté du parti conservateur GB qui lui assume parfaitement être à la fois libéral et national. Et j’espère que Boris Johnston fera largement mieux que cette nullité de Theresa May

        1. Pythagore

          Être nationaliste et européiste n’est pas antinomique pour moi. L’un n’empêche pas l’autre. Les nations européenes peuvent très bien coopérer en tant que nation. Des entreprises parfois concurrentes le font aussi. L’existence de nations n’a jamais empêcher des accords internationaux. C’est la différence entre une vision centralisée très appréciée des élites francaises et une vision décentralisée du pouvoir.

          1. Francis Kuntz

            Ce que cherche à nous vendre les partis européistes, c’est un état centralisé avec un gvt exécutif omnipotent qui règlera toutes nos vies, depuis la température extérieure qu’il doit faire jusqu’au rayon de courbure des bananes. Dans ce monde merveilleux, toute référence aux passés nationaux dans les anciens états sera éradiqué. Y compris dans les têtes des habitants (livres d’histoire réécrits, photos anciennes grattées à la mode soviétique).
            N’oubliez pas les mots de Séguin : droite et gauche ne sont que les marchands au détail d’un seul et même grossiste : l’Europe

        2. Mais qu’est-ce que c’est que ce charabia ? En pratique, vous avez voulu voir un truc dans le texte qui n’y est pas, et voyant maintenant qu’il va être difficile d’y pousser vos idées, vous distribuez de l’anathème.

          Les solutions (indépendamment qu’on soit au pouvoir ou non <- c'est VOUS qui introduisez ceci) qu'on entend dans tout le spectre politique aux problèmes des quartiers sensibles sont de deux ordres : - socialistes : on distribue du pognon (mais c'est une solution à TOUS les autres problèmes, pas spécifique donc) - nationaliste : c'est parce qu'ils sont étrangers, il faut donc arrêter l'immigration pour endiguer ces problèmes. Dès lors, non seulement ce que j'écris est rigoureusement exact, mais de surcroît parfaitement con (parce sans connexion directe), notamment parce que le problème est d'abord un problème de police et de justice. Notez que je n'ai émis aucun avis sur le nationalisme en général, ni sur l'Europe non plus (ni dans le billet, ni ailleurs du reste, c'est encore VOUS qui l'introduisez). Vous plaquez vos idées sur les miennes. Ça ne colle pas, ne venez pas pleurer pour cet exercice raté, et surtout pas en parlant d'honnêteté alors que votre procédé est particulièrement disgracieux.

                  1. Gosseyn

                    Les socialistes nationaux ne sont pas innocents. Relativisme, déconstructivisme, inversion des valeurs, négationnisme, lois liberticides, anathèmes, et j’en passe.
                    Il semblerait que mal nommer les choses soit pour vous une qualité qui leur est intrinsèque.
                    D’autre part, vous amenez et citez la haine dans le débat d’idées, puis le point godwin, ce qui a le mérite pour vous de discréditer tout interlocuteur selon vous mal-pensant. Or, l’anathème est le moyen de circonscrire tout débat en diabolisant autrui.
                    Certains en font leur job, mais est-ce digne ?

                  2. theo31

                    Nationalisme et socialisme sont consubstantiels. Quand on est contre le libre-échange, il faut bien mettre une frontière et des cases quelque part pour empêcher les gens de commercer.

                    1. durru

                      Les socialistes ne veulent pas empêcher les gens de commercer, seulement leur imposer de le faire selon leur plan.
                      Lier le socialisme et le nationalisme n’est pas si évident que ça, même si certains exemples des plus marquants sont là pour nous rappeler que c’est possible.
                      Par exemple, le socialisme s’est très bien exporté, et ce à plusieurs reprises et sur plusieurs continents. Il n’était pas du tout nationaliste à cette époque là, même au contraire.
                      Les communistes français qui sabotaient la machine de guerre française étaient tout sauf nationalistes, aussi.
                      Et on peut continuer comme ça à l’infini. Le raccourci est ce qu’il est, un raccourci qui ne veut rien dire en fait.

                    2. sam player

                      Oui les Khmers rouges avaient ouvert une agence de voyages… pour l’au-delà…

                    3. theo31

                      Les seules fois où Staline a ouvert les frontières de l’URSS, c’était pour envahir la Finlande, les pays baltes et les pays d’Europe centrale. Dans ces pays, des centaines de milliers de femmes ont eu droit à un traitement de faveur nommé viol.

                    4. durru

                      Vous oubliez la Mongolie, le Cuba, Angola, et j’en passe. En Grèce, l’exportation a un peu moins bien marché.
                      Et vous passez l’exemple concret des communistes français anti-nationalistes sous le tapis, vu que ça contredit votre « théorie ».
                      Car ce n’est rien d’autre : le socialisme est internationaliste, il a vocation à s’installer partout, indifférent aux nations. Pour les besoins de la « cause » il peut prendre des habits « nationalistes » par-ci, par-là, selon les circonstances, mais sur le long terme le socialisme est bien internationaliste et anti-nationaliste.
                      L’évolution de l’UE en est un excellent exemple.

          1. Francis Kuntz

            Ah ok vous préférez la vindicte au débat. Libre à vous, c’est dommage je trouvais vos articles intéressants. Sinon :
            Oui, la banlieue est géré à coup de millions inutiles depuis un bon demi-siècle.
            Non, l’immigration n’a JAMAIS été limitée, donc inutile de mettre des deux assertions sur un pied d’égalité. L’immigration a progressé dans notre pays avec la même régularité que les finances publiques, et il est faux de dire que des politiques « nationalistes » sont pratiquées en France, et a fortiori qu’elles sont inefficaces.
            Et je vous mets au défi de trouver dans mes propos de la retape pour n’importe quel parti français
            Enfin vous n’avez aucun avis sur le nationalisme et/ou l’Europe, c’est dommage, cela aurait le mérite de structurer votre pensée. Eh oui il n’y a pas que l’économie dans la vie, sinon il n’y aurait pas de partis d’extrême-droite puissant en Europe du Nord

            1. durru

              Si je peux me permettre, c’est l’assemblage des deux – la progression de l’immigration et celle des dépenses publiques – qui a donné les résultats qu’on constate.
              L’immigration en elle-même n’a jamais fait de mal – sinon, par exemple, les US ou l’Australie n’existeraient pas. Mais, lorsqu’elle est faite avec l’argent des autres et (comme c’est le cas plus récemment) contre leur avis, ça marche beaucoup moins bien. Surtout parce que les nouveaux venus ne se sentent du coup ni redevables (ce sont des « droits »), ni obligés à respecter les coutumes du pays d’accueil.
              Et je trouve que l’argument n’est pas tellement « nationaliste » que « culturel ». J’ai rarement entendu des protestations contre les immigrés asiatiques, ou même de l’Europe de l’Est (enfin, quand ce ne sont pas des Roms qui s’installent pour mendier ou pour d’autres activités lucratives). Sur ce point particulier, je trouve que d’une manière générale la position des libéraux est assez biaisée. Mais je m’y suis habitué, je ne réagis presque plus.

              P.S. On oublie presque au passage la théorie de Terra Nova qui a incité les divers dirigeants de gauche (même au niveau local) à encourager la venue et l’installation de diverses « minorités » pour donner corps à l’idée de Brecht.

              1. Aristarkke

                Les libéraux n’ont, à ma connaissance, aucun problème particulier avec l’immigration dès lors que c’est une immigration de travail et non de parasitage des états-providence. Milton Friedman a bien expliqué cela en montrant que la première sorte d’immigration n’avait besoin d’aucune législation répressive puisqu’elle demeurait productive en rendant le pays d’accueil bénéficiaire de leur apport d’activité. Mais, en revanche, MF soutenait que les barrières devaient être érigées en proportion de l’attractivité de l’Etat-providence. Les libéraux estiment en effet qu’il n’y a pas meilleur juge que l’individu pour mener sa vie et que la majorité des humains agit rationnellement surtout quand ses intérêts vitaux sont en jeu.
                Or voir un État Providence comme celui de la Grance mieux traiter (sur plusieurs points)des immigrés par rapport à ses ressortissants ne peut que constituer une incitation forte à venir en profiter auprès de tous les miséreux du monde.

                1. durru

                  Désolé, je parlais des libéraux français… Je connais trop bien la position de Friedman sur le sujet. Je me suis assez écharpé sur Contrepoints avec des « libéraux » fanatiques qui me traitaient de nationaliste limite fasciste pour avoir exposé exactement ce point de vue de Friedman.
                  Toutefois, j’insiste, le problème est aussi culturel. « Tous les miséreux du monde » est trop ambigu et également inexact. Y’a plein de ces miséreux qui n’ont que faire de la France, Calais en est témoin.
                  Et nos dirigeants ont eux aussi le sens des priorités, voir par exemple les agressions d’asiatiques par d’autres « minoritaires ».

            2. Minou

              Je m’invite dans le débat, mais quand je lis ceci : « il est faux de dire que des politiques « nationalistes » sont pratiquées en France »
              J’aimerai rappeler que c’est pourtant dans ce pays qu’ont nous colles des drapeaux bleu blanc rouge sur les produits fabriqués en France. Que c’est toujours dans ce même pays qu’on nous bassine du matin au soir avec ce qui est pudiquement appelé « préférence national » pour camoufler le terme nationalisme, bien évidemment je vous le donne en milles ceux passent leur temps à nous vanter les bienfaits d’acheter made in France sont généralement ceux avec une orientation très à gauche. Ont en revient à ce que disais theo31 plus haut, le nationalisme et le socialisme sont parfaitement compatible; seulement dite le mot nationalisme et tous le monde pense de suite extrême droite.

              1. sam player

                J’ajouterais d’ailleurs que l’écologisme tel que mis en avant par tous les partis est nationaliste : fermeture complète des frontières à tout ce qui vient de l’extérieur: anti-mondialisation, protectionnisme, énergies alternatives (locales comme par hasard), localisme, exception culturelle… c’est curieux ce repli sur soi…
                Tiens y a même un court article wiki sur l’eco-nationalisme…

                1. Francis Kuntz

                  des écologistes nationalistes maintenant ? on a tout lu …. Alors que la plupart des cadres de EELV sont d’anciens rouges biberonnés à l’internationalisme trotskyste

                  1. sam player

                    FK 8h29 : les mesures sont nationalistes, c’est un fait.
                    Ça serait miss univers la conclusion serait la même…

                    D’autre part vous ne tirez pas les conclusions de vos propres observations : écologiste et rouge… et fermeture des frontières… sauf pour aller aux réunions internationâles…

                    1. Francis Kuntz

                      fermeture des frontières ?
                      EELV est le plus fervent soutiens de l’ouverture des frontières aux migrants

                    2. sam player

                      FK vous parliez de trotskistes… et la fermeture des frontières c’était dans l’autre sens… pour pas que les gens sortent… trop de bonheur…

                  2. BDC

                    Quand il s’agit de culpabiliser, interdire et taxer : les Khmers verts ne raisonnent qu’à l’échelle française. Voilà pourquoi cet éloignement par rapport à l’écologie est très suspect, donc je suis d’accord sur : “l’écologisme est nationaliste”.

                    1. Francis Kuntz

                      En l’occurrence c’est plutôt de l’anti-nationalisme ou du contre-nationalisme puisque l’aspect le plus punitif de leur programme est réservé aux français

                    2. BDC

                      Géniale comme idée : dénoncer le nationalisme pour mieux s’appuyer dessus pour brutaliser les mal-pensants.

                2. durru

                  Pas grand chose de commun entre « localisme » et « nationalisme ». Encore de la confusion de termes.
                  Pour un nationaliste, un Français peut rester Français même à l’autre bout du monde. Aucun rapport avec l’écolo qui lui préfère Mamadou de la porte à côté juste pour faire c…r le bourge et le beauf.
                  Tant qu’on parle pas de la même chose, c’est vraiment pas la peine de venir faire les malins. Un écolo vomit la nation, tout comme Macron. Son « localisme » est malthusien, c’est tout.
                  Faut arrêter de confondre causes et conséquences.

                  1. sam player

                    Durru 9h07, tu comprends pas grand chose à ce qui est écrit : je ne dis pas que c’est la même chose (localisme et nationalisme), toi aussi tu fais dans l’homme de paille en attribuant à ton interlocuteur des propos qu’il n’a pas tenu: je dis que les écolos ont des comportements de nationaliste et je donne des exemples qui montrent qu’il y a un rejet de ce qui est étranger et que c’est troublant, point barre.
                    Tu n’as pas à être d’accord ou pas d’accord, apporte juste des éléments factuels. Le reste de tes pensées non étayées je m’en branle.

                    1. durru

                      Apprends d’abord à lire ce que t’as écrit toi-même avant d’aboyer : « l’écologisme tel que mis en avant par tous les partis est nationaliste ». Le reste est à l’avenant.

                    2. sam player

                      Ouais ben Durru 10h21 tu as un problème de compréhension et là tu te rattrapes aux branches… T’as vu, c’est écrit « tel que » et non « est »

                      En fait, de mon avis, tu lis en ayant une idée préconçue de ce que tu vas lire et tu zappes de qui n’est pas dans ton script… c’est courant…

                    3. durru

                      @Sam 10h38
                      On reprend : « l’écologisme tel que mis en avant par tous les partis est nationaliste ».
                      Qu’est-ce qui n’est pas clair ici ? Les arguments malthusiens que nos idiots utiles (à eux-mêmes, sinon complètement inutiles) produisent tous les jours sont tout d’un coup traités de « nationalistes ». Et c’est moi qui comprend mal ?
                      Ton logiciel ne te permet pas de comprendre des liens de causalité aussi simples ? Faut le changer, et vite…

                      Je répète : les conséquences « nationalistes » ou « populistes » de l’approche malthusienne et « localiste » de toutes les mouvances écologistes actuelles ne sont que des conséquences. Aucune cause « nationaliste » dans ces prises de position, au contraire, une haine absolue de tout ce qui peut avoir un lien de près ou de loin avec la nation, comme : des valeurs communes, un héritage culturel commun, une quelconque solidarité, etc.

                    4. sam player

                      Durru 11h09… oui c’est une coïncidence qu’ils rejettent tout ce qui est d’origine étrangère (produits)

                    5. Francis Kuntz

                      Surtout penchez-vous bien en avant avec votre loupe pour essayer de trouver des traces de nationalisme dans l’écologie politique, cela vous permettra de ne pas voir l’éléphant immigrationniste qui sera juste devant vous

                    6. durru

                      Ah, un exemple concret.
                      Est-ce nationaliste d’encourager le savoyard à consommer « local », c’est à dire à privilégier l’Abondance au Tomme des Pyrénées ?
                      Il n’y a strictement aucun rapport entre « localisme » et « nationalisme ». Des coïncidences, tout au plus.

                    7. sam player

                      Durru 12h06
                      Besoin d’encourager qqun à consommer local : MDR ! Tu considères qu’ils ne sont pas capables de s’autodéterminer ?
                      Toi aussi tu veux jouer le rôle de l’etat-maman ?

                      Le choix de consommation se fait par rapport à des critères gustatifs, nutritionnels, qualitatifs, financiers … et idéologiques…
                      Ta proposition se classe dans ce dernier critère, tous étant subjectifs sauf le financier…

                      « Forcer » les gens à consommer local en les culpabilisant, c’est leur faire payer une taxe volontairement… et c’est une forme de protectionnisme.

                      Le plus drôle c’est que c’est plein de contradictions cette idéologie.

                    8. durru

                      @Sam 12h28
                      On parlait de l’écologisme, pas de mes désirs perso… Faut suivre un minimum. Relis ton 10h11 au moins.

                    9. BDC

                      @Durru
                      C’est toute l’ambivalence de l’International. Pour chanter et prier ils sont tous frères, la nation c’est mal, toussa. Mais bizarrement, alors que l’écologie est un sujet global, j’ai du mal à voir une quelconque alliance entre écolos de différents pays : pour les interdictions et les taxes, c’est chacun chez soi.

                    10. durru

                      @BDC 14h36
                      Au contraire, les écolos sont le seul mouvement politique vraiment international.
                      Rappel : pour pratiquement toutes les élections UE, ils ont proposé, en France et ailleurs, des candidats « trans-frontaliers ».
                      Rappel : plein de taxes et normes « écolo » ont été proposées par eux au niveau UE, à être par la suite imposées au niveau national.
                      Rappel : Greenpeace, WWF, etc, etc, sont des organisations trans-nationales.
                      Je répète : le « localisme » des écolos a des origines malthusiennes et toute similitude avec une approche « nationaliste » est purement fortuite. L’exemple des fromages « locaux » est flagrant et peut être multiplié à l’infini.
                      Leur logiciel est, au contraire, anti-national, et ce à tous les niveaux.

                    11. sam player

                      Durru 12h41
                      Justement, je me suis demandé si tu pensais que À==>B alors B==>A et je me suis dit que nan… j’me suis trompé… tu crois ça…
                      Explications: ce n’est pas parce qu’un écologiste a x comportements qui l’assimilent à un nationaliste, qu’un de ces comportements chez un lambda l’assimilera automatiquement a un écolo ou à un nationaliste…

                      Donc ta question sur ton histoire de fromage est sans objet : c’est de l’interventionnisme.

                    12. sam player

                      Durru 15h03
                      Greenpeace & Co c’est pas des écolos ce sont des terroristes qui donnent dans l’extorsion de fonds… un peu de sérieux svp

                3. durru

                  On revient au point de départ, Sam :
                  « L’écologisme […] est nationaliste », ainsi que le « localisme » donné comme exemple concret de cette identité de concepts.
                  Mon exemple de fromages est certes de l’interventionnisme (normal de la part des pastèques), mais c’est du localisme qui est anti-national et pas du tout similaire au nationalisme.
                  C’était ça le point de départ. Si maintenant tu te raccroches aux branches pour dire qu’en fait tu voulais dire que ce n’est qu’une impression (mais ce n’est pas ce qui est écrit), que l’écologisme n’a rien à voir avec le nationalisme, mais que certaines conséquences de leurs actes donnent des résultats similaires, là on peut être d’accord. Mais, encore une fois ce n’est pas (du tout) ce qui est écrit.
                  Greenpeace c’est le symbole même de l’écologisme politique. Ils ne sont ni les premiers, ni les derniers des terroristes pastèques.

                  1. sam player

                    Durru 16h18
                    C’est rigolo, tu reprends souvent mes expressions… t’as pas de personnalité ?

                    Bon alors reprenons avec un exemple didactique :

                    1- une personne demande à des enfants de se déshabiller

                    2- une personne caresse un enfant

                    3- une personne demande à un enfant d’enlever son slip

                    4- une personne décalotte le gland d’un enfant

                    Etc… et ces gens là, pris séparément, ne sont pas des pédophiles :
                    1 est moniteur à la piscine
                    2 c’est sa maman
                    3 est pédiatre
                    4 est son père qui lui montre comment laver son sexe

                    Mais si la même personne fait à la suite 1-2-3-4 y a du souci à se faire.
                    Capiche ?

                    1. durru

                      Sam, c’est toi qui affirme des trucs qui n’ont aucun rapport avec le monde réel. Ton « exemple didactique », je ne vois strictement aucun rapport avec le sujet, càd un éventuel rapport (affirmé, mais pas prouvé) entre écologisme et nationalisme. Du troll, en gros. Comme d’hab quand tu n’as pas (plus) d’arguments.

                    2. sam player

                      Tiens, y en a une qu’a fait le lien… avec des arguments… p’tain les mêmes que ceux que je subodorais…

                      agauche.org/2019/04/03/marine-le-pen-utilise-lecologie-pour-son-nationalisme/

                    3. durru

                      Bah oui, quoi de plus simple pour démontrer que A => B que d’apporter un exemple où B => A, n’est-ce pas ?
                      C’est pénible… Ça n’a strictement aucun rapport avec ton affirmation de départ.

                    4. sam player

                      Durru 13h16
                      Pas la peine d’insister, t’as déjà dit que tu voyais pas le rapport avec l’exemple didactique… et donc tu ne le verras pas plus ici…
                      Un scoop pour toi : on pense tous différemment, et y a des gens qui pensent autrement que toi… si… si…
                      Tout ne se ramène pas à avoir raison ou tort… Think different

                      Ah tiens un truc marrant: le conseiller écolo du Front National est un pote politique à Sapir… z’ont même écrit des bouquins et fait des conf’ ensemble…#permeabilitedestotalitarismes

                    5. durru

                      Bah, Sam, je n’a fait que remarquer un contresens. Si tu veux absolument croire que tu as raison, libre à toi, absolument.
                      C’est juste que je pensais que si tu venais partager tes opinions ici, c’était pour connaître l’avis des autres au moins, sinon les influencer, non ?
                      Et je répète : si c’est la façon d’exprimer ton idée qui était défectueuse, on peut être tout à fait d’accord sur le constat (conséquences similaires – mais pas les mêmes causes). Car tes exemples vont bien dans ce sens.

                    6. sam player

                      Hi hi les 2 loustics… j’ai bien rigolé en vous mettant le mot national… je savais qu’au moins un des 2 allait tomber dans le piège, mais les 2 là wahou…

                      En fait ces mots (national et local) ont un sens relatif, et pour le « national » il est lié à vos émotions (qui comme d’hab parasitent votre raisonnement)

                      Je soumets à votre sagacité les nationalistes corses, bretons ou catalan… c’est du local pur jus…

                      La nation ce sont des points communs et vu l’agglomération des différentes provinces françaises au cours des siècles… hum… les ponts communs walou…

                      Pour les écolos, là encore vous dites « local », mais ça ce sont les locavores (stade ultime), mais dans leur grande majorité les écolos fustigent les importations… et je soumets là encore à votre sagacité le signifié de ce mot (rapport au nationalisme)… ET l’idiotie du concept : il vaut mieux manger des tomates d’Espagne quand on habite à 20km de la frontière…

                      @+

                    7. durru

                      @Sam 10h41
                      Parce que tu ne sais pas faire la différence entre nation et pays, c’est ça ? Les Catalans ou les Basques (pour ne pas aller plus loin) n’ont pas de pays, mais se considèrent des nations à part. Est-ce que tu peux dire la même chose d’Auvergnats, par exemple ? Si tu veux employer des termes que tu ne maîtrises pas, essaie au moins de faire en sorte de te rapprocher du sens communément accepté pour ces termes, de préférence prends un dictionnaire…
                      Comme je le disais plus haut, et ailleurs aussi : si tu veux absolument croire que tu as raison, personne ne t’en empêche. Mais personne n’est obligé non plus de te donner raison lorsque t’as tort 🙂

                    8. sam player

                      Durru
                      Bah ça tombe bien, merci, je parlais de nationalisme… et mon but ici était de rappeler la relativité des mots et que national et local sont assez proches suivant de quoi on parle

                      Je note que pour la 2ème fois tu parles d’avoir raison ou tort alors que je t’ai déjà dit que ce n’était pas le sujet pour moi, le doute m’habite.
                      En psycho, c’est de la projection : projeter ses défauts sur les autres… c’est toi qui parles d’avoir raison ou tort, moi jamais…

                    9. durru

                      Pourquoi insister sur une affirmation qui est évidemment fausse, si ce n’est pas pour montrer qu’on a raison ? Ah, oui, j’avais oublié, vu le contexte le troll n’est pas impossible. Bonne continuation. De toute façon, t’es complètement imperméable aux arguments.

                    10. sam player

                      Une affirmation fausse ?
                      Je n’affirme pas, je constate qu’il y a tellement de points communs entre les écolos et les nationalistes que c’est bonnet blanc et blanc bonnet : leur seule différence, puisqu’il faut qu’il y en ait une : les uns sont contre l’immigration, les autres pour stériliser les habitants de ces pays.
                      Si en plus on y ajoute leur totalitarisme… et le fait qu’il y a perméabilité entre LFI, les écolos et le RN…

                    11. durru

                      « l’écologisme […] est nationaliste »
                      Ceci EST une affirmation. Fausse. Le reste est à l’avenant. Mauvaise foi, etc.
                      Je ne discute pas du reste, parce que nous sommes plutôt d’accord sur la convergence des luttes totalitaristes (enfin, ça dépend un peu de quoi on parle, mais en gros c’est ça).

                    12. sam player

                      Durru 16h33

                      MDR bah yaka faire comme ça, enlève des morceaux de phrase… pi t’as qu’à conserver que le premier mot et le dernier mot pendant que tu y es !

                    13. durru

                      Sam, je suis très curieux d’apprendre quelle est la particularité de l’écologisme « tel que mis en avant par tous les partis » par rapport à l’autre, celui « de base ». Merci.

                    14. sam player

                      Durru 22h00

                      Et d’une un parti écologiste c’est débile : on peut être écolo et de droite, de gauche ou libéral ou …

                      L’écologisme mis en œuvre par les partis est punitif. T’avais pas remarqué ?

                      L’écologisme mis en œuvre par les partis est idiot : il vaut mieux importer 1kg de blé que 600 fois son poids en eau.

                      Etc…

                    15. durru

                      Merci le troll, au moins là c’est clair. Tu n’as rien à dire, mais tu le dis avec force.
                      On parlait d’écologisme, pas d’un quelconque « parti écologiste ». Et de l’identité éventuelle entre l’écologisme et le nationalisme. Et à chaque fois que j’essaie de ramener le sujet à ce point de départ (identité tout à fait fantasmée), tu dévies sur des trucs complètement à côté. Normal, vu que tu n’as strictement aucun argument à opposer.
                      Que l’écologisme est nocif, punitif, etc. ? Mais bien sûr, qui a dit le contraire ? Mais quel rapport ?

                    16. sam player

                      Durru 10h02

                      Hi hi si tu te rappelles même plus la question que tu as posé juste avant, je te la rappelle :

                      « Sam, je suis très curieux d’apprendre quelle est la particularité de l’écologisme « tel que mis en avant par tous les partis » par rapport à l’autre, celui « de base ». Merci. »

                      D’où ma réponse : il est punitif, [tel que mis en avant par tous les partis]

                      Nationalisme, écologisme ça me semblait pourtant le sujet…

                      Alzheimer ?

                      Me traiter de troll, c’est encore de la projection, le seul qui avance des arguments ici c’est moi… certes ils ne te plaisent pas, mais ils sont dans le sujet…

                      @ toutes !

                    17. durru

                      Ah, parce que l’écologisme « de base » serait autre chose ? On parle bien de l’idéologie malthusienne et punitive là, pas de la science apolitique. Il n’a jamais été question d’écologie dans nos échanges, que de ce foutu écologisme qui est, et son nom l’indique clairement, une idéologie.
                      Tu ne comprends rien depuis le début, mais ce n’est pas grave…
                      Allez, je te laisse là, ton cas devient désespéré.

                    18. sam player

                      « Il n’a jamais été question d’écologie dans nos échanges,… »

                      C’est un peu ton problème Durru, tu rentres dans un fil de conversation… et après tu voudrais en faire un fil à toi sur un sujet à toi en disant que les autres sont hors sujet…

                      Tu es entré dans ce fil ici :

                      durru 25 mai 2019, 9 h 07 min

                      en disant ça :
                      « Pas grand chose de commun entre « localisme » et « nationalisme ». Encore de la confusion de termes.
                      Pour un nationaliste, un Français peut rester Français même à l’autre bout du monde. Aucun rapport avec l’écolo qui lui préfère Mamadou de la porte à côté juste pour faire c…r le bourge et le beauf. »

                      Alzheimer… ou la mémoire d’un poisson rouge… oh la belle télé oh la belle télé oh la belle télé oh la belle télé …

              2. Francis Kuntz

                Vous prétendez qu’on règle les problèmes de la banlieue en collant des drapeaux français sur des produits alimentaires ? elle est bien bonne celle-là. Quant au concept de « préférence nationale » je crois que je n’ai plus entendu ce terme depuis bruno mégret dans les années 90. S’il y a plutôt un concept dont on nous bassine du matin au soir ce serait le communautarisme et le différentialisme culturel. Cela confirme bien ce que je pensais, les libéraux français ont cette spécificité d’avoir vraiment un problème avec leur pays d’origine. Quand je voyage dans des pays de tradition libérale (US, UK, europe du nord) je vois des drapeaux nationaux partout, bien plus répandu qu’en France. Si h16 se pose encore la question de savoir pourquoi le libéralisme a en France la même audience que l’ordre du Temple solaire, moi j’ai compris depuis longtemps. Je me dis qu’avec des libéraux en peau de lapin pareil, le socialisme à la française, quelque soit les formes qu’il prend a de très beau jours devant.

                1. sam player

                  Wahou FK pour les hommes de paille* à échelle industrielle…
                  votre 1ère phrase de 8h24: personne n’a jamais dit ça…

                  *: Vous vous créez des épouvantails puis vous les attaquez…

                  1. @sam 8:29 : oui, c’est ce que j’ai dit dès le début. Il a des idées préconçues, les plaque sur le discours des autres, et vient ensuite faire son pourfendeur. Un grand classique, à la confiture de mauvaise foi.

                2. Pythagore

                   » préférence nationale » je crois que je n’ai plus entendu ce terme depuis bruno mégret dans les années 90. « 
                  Pourtant Montebourg était le dernier socialo en date à avoir fait la promotion de la préférence nationale, pour n’en citer qu’un.

                  1. durru

                    L’expression « préférence nationale » est référencée même sur Wikipédia et son sens est clair, ça fait référence aux personnes, pas aux biens.
                    Montebourg, comme tous les socialos, était juste un populiste opportuniste, pas un « nationaliste ». Si « le peuple » veut entendre parler de la défense de l’économie française, pourquoi pas ? De toute façon c’est gratuit, c’est l’Etat qui paie…
                    Les socialos ont à peu près réussi à dévoyer le sens du mot « libéralisme », mais pour « nationalisme » tout le monde s’y met 🙂

                    C’est pas que j’en serais un, de « nationaliste », mais j’aimerais savoir de quoi on parle (ça s’applique aussi aux échanges plus haut).

                  2. sam player

                    Pythagore 9h10

                    Montebourg j’y pensais, mais on peut rajouter aussi le “fait maison” qui par ricochet est aussi de la préférence nationale voir local…
                    A noter qu’au départ de cette initiative, McDo pouvait se prévaloir du « fait maison » (oui c’est cocasse) puisque les frites pouvaient être surgelées… et du coup ils ont été obligés de réécrire la loi avec des frites fraîches épluchées maison.

                    1. Aristarkke

                      Les frites industrielles ne sont pas obligatoirement congelées. Tu en trouves aisément des fraîches à conservation courte en réfrigérateur.

                  3. Francis Kuntz

                    je vous confirme que Montebourg n’a jamais parlé de « préférence nationale ». S’il l’avait fait la presse lui aurait tombé dessus, à cause de la connotation clairement frontiste du terme
                    Maintenant si vous avez le pouvoir de lire dans les pensées de gens je vous en félicite et vous invite à faire fructifier ce pouvoir.
                    Et merci de rester sur le sujet, à savoir h16 qui voit des politiques nationalistes en banlieue là où règne le communautarisme depuis une bonne quarantaine d’années avec les merveilleux résultats que l’on connait

                    1. sam player

                      FK googlez Montebourg préférence nationale… et si pour vous nationaliser une entreprise non stratégique (défense) pour pas qu’elle tombe dans une main étrangère c’est pas du nationalisme…
                      Voir aussi la une du Parisien où il pose en marinière

                    2. Francis Kuntz

                      je viens de googeuliser comme vous le dite Montebourg/préférence national, et je tombe sur un article de contrepoints qui interprète comme vous la position de Montebourg (que perso je ne partage pas) comme étant de la préférence nationale. idem la couverture du parisien : nulle part de « préférence nationale ». AM ne fait que de la pub sur le « made in france » (qui n’existe pas, à part les tomates de mon jardin), c’est gentil, un peu débile, mais ça n’a rien à voir avec de la préférence nationale. Ce terme, appliqué en commerce international, ce n’est que des droits de douane appliqué par à peu près tous les pays de la terre. Force est de constater qu’en terme de préférence nationale Montebourg ne joue visiblement pas dans la même cour que trump (pour qui h16 reste étrangement silencieux). Mais bon voilà, montebourg est français, trump américain …

                    3. C’est marrant, mais il ne vous vient pas à l’idée de me reprocher de ne pas parler de Merkel ou de May. C’est un vrai bordel dans votre tête, en fait.

                    4. sam player

                      FK 10h59
                      Toutes les mesures protectionnistes sont liées dans les programmes politiques : taxes douanières, nationalisations, contrôle des devises… la promotion du
                      made in france n’étant que la version soft. Le Front National y ajoute l’immigration, pas les autres partis, du moins pas directement, car ils se veulent empreints d’humanisme, ça fait pleurer dans les chaumières : et quand on milite pour le climat et les petites bêtes qu’il faut sauver ça la foutrait mal de dire qu’il ne faut pas sauver les gens : mais si vous fréquentez une peu les écolos, vous verrez qu’ils sont souvent pour le contrôle forcé des naissances, la réduction de la population et ils ne s’en cachent même pas : ils résolvent ainsi leur contradiction…

                3. Minou

                  Les banlieues ne sont pas un vrai problème, ce qui en est un c’est le manque de volonté des différents gouvernements à vouloir agir. Caillassez une voiture de police vous écoperez d’un simple rappel à la loi, ne traitez vos vignes bio avec des produits chimique quand les services de l’état vous l’ordonne, c’est amende et peine de prison à la clés. Nous avons les problèmes que nous choisissons d’avoir.

                  Pourriez-vous nous donner votre définition du nationalisme ?

                  Parce que voyagent entre autre au U.S., je vois effectivement comme vous des drapeaux américain accroché aux façades de maison et même dans certain avec un gadsden flag à coté, ce qui indique clairement la tendance du propriétaire des lieux. J’en viens à me demander si vous ne confondez pas patriotisme avec nationalisme.

                  1. Francis Kuntz

                    pour des « libéraux » façon h16 ce ne sont que les deux faces d’une même pièce. Odieuse, forcément odieuse. Et nauséabonde

                4. Val

                  @Francis K je vous rejoins sur ce point. Je m’explique : nationalisme def de google : 1.Doctrine, mouvement politique qui revendique pour une nationalité le droit de former une nation.
                  2.Exaltation du sentiment national ; attachement passionné à la nation (chauvinisme, patriotisme) ; doctrine fondée sur ce sentiment.
                  Dans le vocabulaire actuel on efface « 1 » et on assimile tout les nationalismes à « 2 ». Bref le nationalisme est devenu un terme du MAL ie. RN .
                  Les libertariens, anarcap et autres « no borders » sont aussi sur cette ligne de diabolisation de la nation.
                  Perso je suis nationaliste « 1 » assumée .
                  Les libéraux ont bcp de tendances et c’est normal c’est même consubstantiel à leur doctrine.
                  Leurs chances de gagner dans notre contexte sont absolument nulles . Le libéralisme est un système de nouveau monde, pas de monde sub claquant .

                  1. BDC

                    +1 Val. Vive la concurrence entre nations, sinon, où pourrait-on se réfugier ? Hayek défendait la décentralisation, pour tenir compte au mieux des individualités et leur permettre de s’exprimer. Voilà pourquoi les libéraux tendance Thatcher sont fondamentalement contre l’UE.

                    1. Higgins

                      La décentralisation, la vraie pas comme celle qui a cours en Grance, est, je crois, un facteur clé de succès comme on dit en école de commerce.

                    2. Dr Slump

                      Je me demande si la concurrence entre les peuples n’est pas ce qui, d’un point de vue historique, a donné la concurrence entre les nations, pour aboutir au monde d’aujourd’hui?
                      Un monde sans nations, ça ne me paraît pas évident que ça donne un monde meilleur, plus sûr et toussa.

                    3. Pythagore

                      @durru 28 mai 2019, 9 h 11 min
                      Intéressant l’article de contrepoint, perso je me déclare Bruxellosceptique.

                    4. Dr Slump

                      @durru
                      Attention, il ne faut pas pour autant en conclure que je soutiens l’hypothèse inverse. Ce n’est pas évident non plus qu’un monde de nations est mieux. De vastes terres où cohabitaient relativement bien des peuples sans pays ni état, ça a existé aussi. Maintenant, ces peuples ont tendance à se faire bouffer par les nations voisines, ce qui ne me paraît pas en faveur de ces dernières.

                    5. durru

                      @Doc 10h42
                      Nous sommes globalement d’accord. Cette phrase de l’article me semble très bien : « C’est la désunion et la concurrence qui a permis à l’Europe de dominer le monde. »
                      Louer la diversité (des nations dans ce cas) me semble une attitude très « libérale » 😉

                    6. sam player

                      Durru 9h11

                      « Bravo ! C’est en tout cas la théorie défendue par un vrai libéral »

                      Je rappelle que « libéral » se suffit à soi-même et qu’il est inutile de le faire suivre ou précéder par un adjectif ou autre particule…
                      De même que le « libéral mais » n’existe pas.

                    7. sam player

                      Libéral c’est comme pédophile, on y est ou on n’y est pas.
                      —— sam player

                    8. albundy17

                       » on y est ou on n’y est pas. »

                      Très mauvais, y’en a des qui sont aussi zoophiles, hétéros, bi etc

                    9. sam player

                      Dr rhoooo voir mon 11h39 ! 😉

                      N’empêche que je trouve ma citation pas mal, j’suis content de moi !

                    10. durru

                      @Sam 11h39
                      A ce titre, Macron aussi est libéral, vu que j’ai pas le droit de dire que c’est un faux…

                    11. sam player

                      Durru 16h40
                      Tu peux plus te passer de moi !
                      TKT y en a d’autres qui se sont cassés les dents avant toi… 🙂

                  2. Francis Kuntz

                    Effectivement les libéraux ont des chapelles diverses, mais je les croyais au moins tous réunis par une forme d’intelligence collective. Quand je lis qu’il y a des politiques nationalistes en banlieue, ou que les écologistes français sont nationalistes, force est de constater qu’ils peuvent être aussi sectaire et borné que le premier marxiste venu

                    1. Val

                      @FK « peuvent être aussi sectaire et borné etc. » oui j’ai perso du mal avec les anarcap, pour moi ils ont tout des idéologues .

                    2. durru

                      @Val 15h04
                      C’est donc pour ça que je me fais traiter de tous les noms ici et ailleurs ? Merci 🙂

                    3. bibi

                      Les internationalistes ont toujours été des nationalistes souhaitant construire une nation nouvelle composée d’Homme nouveaux, et nos écologistes pastèques français ne dérogent pas à la règle.

                      Ne trouvez-vous pas quand même bizarre que dans tous les états communistes, il fut impossible pour les prolétaires de quitter légalement le pays, au point de construire des murs et d’y placer des soldats avec ordre de tirer à vue sur quiconque tente de quitter la nation prolétaire.

                      Il n’y a de socialisme que national.

                5. Aristarkke

                  Ce concept de préférence nationale a été revigoré par les syndicats marxistes de Air Grance qui protestaient véhémentement contre la nomination du dernier PDG, de nationalité canadienne pourtant, donc un peu français quelque part.
                  Il leur fallait un PDG grançais pur sucre.

            3. theo31

              « il n’y a pas que l’économie dans la vie, »

              Les auteurs des Freakonomics (qui sont très intéressants au passage) apprécieront. Le temps que chaque être humain doit passer sur cette planète est soumis à la principale loi de l’économie qui est de faire des choix.

            4. Aristarkke

              Comment cela, l’immigration qui n’aurait jamais été limitée dans ce pays ? Et avant le regroupement familial libéré par VGE et Chirackham le Rouge, c’était vraiment libre???

              1. Francis Kuntz

                Dans les années 60, la France avait signé de nombreux accords avec des pays permettant de faciliter l’immigration (Portugal, Algérie …). Mais elle était d’une autre nature

                1. theo31

                  L’Etat était surtout d’une autre nature. Il faut savoir que la moitié des immigrés (Italiens, Polonais, Portugais) repartait après quelques années dans le pays.

  20. Nicky Larson

    Merci h16 pour tes articles quasi-quotidien.
    Je te suis aussi sur Facebook ou je ne peux pas commenter mais just liker.
    Je suis conscient que c’est beaucoup de travail, donc merci.
    Aussi toi et d’autres talentueux permettent de voir que nous sommes pas tout seul a faire ces constats dans ces asile à ciel ouvert que sont devenus la France et bien d’autres pays occidentaux.
    Bonne continuation et surtout garde et protege au maximum ton anonymat !

    1. Pheldge

      pour protéger son anneau Neymar, ça va être reu-duh : h16, c’est le fiancé à Nabilla, tout le monde ici le sait, et même que c’est un secret de Paul et Chanel … 😉

  21. lxy

    Toutes les idéologies totalitaires,dont l’écologisme veulent faire le bonheur des peuples malgré eux.
    Moi j’adore la chaleur et le soleil, le réchauffement climatique ne me gêne pas ,au contraire.
    Le bio , ça me fait rien d’autre que vider plus vite mon porte-monnaie.
    Et quand je consomme d’excellents haricots verts qui proviennent du Guatemala j’aide un cultivateur lointain à vivre de son travail dans son pays plutôt que d’émigrer aux USA

  22. Francis Kuntz

    donc quand je dois choisir entre la poire et le fromage, de m’habiller en vert foncé ou de faire un enfant, tout cela résulte de motivations d’ordre économique.
    C’est drôle car habituellement on aime bien se foutre de la gueule des marxistes et de leur propension à tout expliquer les phénomènes de la vie au regard des théoriciens marxistes, mais finalement leur miroir opposé libertarien ne vaut guère mieux (il parait qu’on trouve aussi tout dans la bible)

  23. cyprus ill

    « Je suis décidément peu optimiste pour le pays, encore plus pour l’actuel régime politique. La prochaine crise pourrait fort bien lui être fatal. »

    Déjà que vous ne l’étiez pas beaucoup avant (optimiste), on sent effectivement qu’un palier a été franchi. Le signe que la fin est désormais toute proche ?

  24. MCA

    Totalement HS mais ça mérite le détour.

    A Paris, le trotinette c’est déjà hasbeen,

    Je suis tombé là-dessus et ne peux m’empêcher d’imaginer le patron avec son masque à gaz sur ce nouveau moyen de transport… :o)))

    1. Dr Slump

      Ils ont fumé ou quoi avant de sortir cette vidéo? Je jouais avec ce truc quand j’avais 10 ans, on appelait ça un pogo.
      Ce monde est foutu!

      1. MCA

        C’est assez consternant en effet, le roller à une certaine époque, la patinette actuellement, cette nouvelle niaiserie dans un futur proche; tout ça sort du même tonneau :

        Surfer en permanence sur la futilité et la crétinerie pour donner à ceux qui s’y adonnent l’impression d’exister.

        1. Higgins

          Je plussoie. Ces crétins n’ont pas oublié le portable GPS et surtout, de porter un casque au cas où ils se feraient renverser par un chauffard (forcément en voiture qui abime Gaia) . Pour autant, ils feront fi des conventions et autres feu rouge ou stop sans parler des piétons renvoyés à leurs chaussures. Leur sourire de niais en dit long. Ça ne devrait pas tarder à débarquer dans Hidalgotown.

          1. Francis Kuntz

            Je pense que ceux qui se moquent des bobos-gauchos-écolos à longueur d’articles ont beaucoup plus d’affinités avec eux qu’ils ne le pensent. J’y vois une sorte de jalousie inconsciente

            1. Dr Slump

              Bon alors,
              Mode ironie on: je prends mon cas pour une généralité, et j’attribue aux autres mes propres travers.
              Mode ironie off

  25. Francis Kuntz

    « Il a des idées préconçues, les plaque sur le discours des autres, et vient ensuite faire son pourfendeur. Un grand classique, à la confiture de mauvaise foi. »

    VOUS trouvez du nationaliste là où il n’y en a pas, VOUS faites de moi un militant RN et un apotre de la préférence nationale ce que je n’ai jamais défendu, donc occupez-vous de votre propre mauvaise foi au lieu de chasser celle des autres. Visiblement le succès de votre blog vous a planté un joli melon dans votre crâne.

    1. Vous n’avez rien lu et rien compris de ce qui est pourtant simplement écrit. Et je ne vous ai jamais placé dans les militants RN, par exemple – je vous mets au défi de citer ce qui le prouverait. Ceci tend encore une fois à amplement prouver votre biais qui consiste, là encore, à plaquer ce que vous pensez sur ce que j’écris.

  26. Francis Kuntz

    « C’est marrant, mais il ne vous vient pas à l’idée de me reprocher de ne pas parler de Merkel ou de May. »

    Vous faites ce que vous voulez de votre blog, mais comme les USA & UK sont les berceaux de la pensée libérale, y voir un Trump ou un Corbyn y prospérer pourrait vous interpeller. La France est un très mauvais sujet pour parler de libéralisme (à moins que vous préfériez l’illibéralisme)

    1. Tiens, des âneries. Le berceau de la pensée libérale, c’est… la France. Bastiat, Tocqueville, Say, Constant, ce ne sont pas des Américains, hein.

  27. Francis Kuntz

    Hobbes, Hooker, Locke, Hume, Berkeley, Smith et Reid sont antérieurs à tout ce beau monde. Si vous voulez absolument des français parmi les pères fondateurs de la pensée libéral allez chercher plutôt du côté de Descartes ou de Montesquieu

    1. Vous me reprochez de ne pas parler de Trump, vous ne me reprochez pas de ne pas parler de Merkel, ou May ou même Erdogan, Orban ou Poutine puisqu’on en est à divaguer dans le hors-sujet complet. Pourquoi diable ?

      La réalité, c’est que rien de tout ceci n’est cohérent. Vous avez manifestement une idée derrière la tête, que ou bien vous n’arrivez pas à exprimer clairement (et dans ce cas, je vous encourage à prendre le temps de le faire posément), ou bien que vous ne voulez pas exprimer du tout.

      Et sinon, où vous ais-je placé en tant que militant RN ?

      1. Francis Kuntz

        Evidemment les USA n’existaient pas à l’époque. Si je me suis mis à citer May & Johnston c’était une divagation sur la comparaison libéralisme UK/libéralisme FR.
        Mais il est vrai que je trouve que votre blog manque d’international, mais c’est un avis personnel.
        Quant à une idée derrière la tête, non je n’en est pas, je vous reproche juste de voir du nationalisme là où il n’y en a pas (et surtout là où vous ne risquiez absolument pas d’en trouver : compter le nombre de tags « nique la france » sur les murs des charmantes cités de banlieue, et tirez en des conclusions sur les fameuses politiques nationalistes appliquées en banlieue).
        J’ai compris depuis longtemps que vous étiez ce qu’on appelle un anarcho-libéral. L’équivalent d’Arlette Laguiller pour le libéralisme.
        Pas étonnant que vous ne trouviez si peu de monde à être d’accord avec vous

        1. Le billet était clair : je parlais du nationalisme des discours, ceux du RN, ceux de Debout la France, etc. Qui ne se traduit concrètement par rien en politique, ceux qui les tiennent étant avant tout des socialistes. Après, c’est vous qui avez estimé (à tort, je l’ai expliqué) que je voyais du nationalisme dans le gouvernement ou la politique de Macron. Par la suite, vous avez enfilé des hommes de pailles histoire de substancier votre appréciation, et là, c’est parti en cacahuète pour je ne sais quelle raison d’égo froissé.

          Notez que j’avais largement de quoi me froisser de mon côté (entre vos attaques ad hominem, vos remarques acides et votre très large interprétation de ce que j’écris), et que je suis malgré tout resté poli (apparemment sans réciproque).

          Pas étonnant que vous ne trouviez pas ici chaussure à votre pied.

  28. theo31

    Et l’inénarrable Jack Lang qui avait dit que la série US Dallas menaçait l’identité culturelle française et européenne.

    Ou les saillies du répugnant Mélenchiasse sur les plombiers polonais ou de certains communistes (Arthur Ramette) sur les Juifs.

  29. UnLorrain

    Je survole les derniers commentaires et y lirait comme dans le billet du jour le terme  » malthusien « . ..berk berk ! Vilain pas beau. Je suis malthusien,modéré.
    Quand Proudhon vocifére a Malthus  » c’est vous qui êtes de trop sur cette Terre  » en réplique au docteur raisonnable qui dira,cité par ledit Proudhon  » l’homme qui ne peut subvenir a ses besoins par son travail ou par sa famille, n’a rien a faire sur cette Terre  »
    Je vois là, une vérité dite par Malthus.
    Autres temps,mêmes moeurs, une frange du peuple de France, aveulit domestiqué est lessivée par la SS. Je le constate depuis pas mal de temps. H16…Georges Lane..Jean Gilles Malliarakis..Guillaumat Francois,par exemple le savent,ils expliquent leurs vues. Moi je suis sur le terrain du proletaire aveulit,vue bien plus concrète que de la position des libéraux nommés. Je suis résigné bien au delà de la consternation. Cette nation est foutue.

  30. Francis Kuntz

    @ Bibi
    « Il n’y a de socialisme que national. »
    La vraie patrie des écolos de EELV, ce n’est pas la France, c’est ROW. A l’échelle française c’est bien du contre-nationalisme comme je l’explique plus loin.
    Si j’étais trotskyste (au fond les seuls et vrai socialistes) je vous répondrais que votre assertion est fausse car le vrai état socialiste n’a jamais été crée (l’URSS stalinienne n’en est qu’une trahison)

    1. Ah oui le coup du « cétépalevraisocialimse » (qu’on n’a pas le droit d’inverser en expliquant que le capitalisme de connivence n’est pas du vrai capitalisme).

      1. Francis Kuntz

        euh avant de me tomber sur le râble, je précise que c’était de l’ironie destiné à me moquer des socialistes en tout genre pour qui le socialisme réel n’est jamais assez authentique (cependant il existe aussi des libéraux un peu dans le même genre)
        PS : pourquoi avoir censurer certains de mes posts hier ?

    2. Dr Slump

      Houla, votre niveau de crédibilité vient de tomber à zéro, en 2 phrases, vous nous livrez de la connerie chimiquement pure au quintal.
      C’est sûr que Lénine, c’était un chouette socialiste. Et Mao. Et Pol Pot. Et Krouchtchev. Et tous les autres jusqu’à aujourd’hui, la Chine Communiste, Maduro, Castro. Les pipeauteries communistes à base de « Staline c’était une exception » ont fort peu de chance de trouver une oreille complaisante sur ce blog. Staline, c’était un des résultats les plus aboutis du socialisme, et ce indépendamment des troubles psychiques qu’on lui attribue. Et pour commencer, faut avoir l’esprit un peu mal fichu pour être socialiste.

        1. La censure, c’est l’État. Ici, c’est un blog privé, opéré avec des moyens privés. Vous venez dans mon salon, vous ne mettez pas les pieds sur la table ou je vous vire, c’est aussi simple que ça. Vous avez tout l’internet pour vous exprimer et je ne vous en empêche pas.

              1. sam player

                D’ailleurs, c’est quoi la génération des smileys : c’est pas la même que celle des ordis ? Bah si, c’était même dans le codepage 437 des premiers ordis personnels dans les années 80… ouais l’ancêtre du truc sur lequel vous êtes en train de taper…

                Donc je suppose que vous ne commandez pas au drive, ni sur Amazon, eBay… et que vous respectez uniquement le code de la route des années 70 et que vous n’avez pas de mobile vu que c’est pas de votre génération ?

                Pschitt orange ou Pschitt citron ?

        2. Dr Slump

          Désolé, mais vu le ton et le sens général de la conversation, fallait être limite voyant extra-lucide pour s’en rendre compte ^^

          1. Francis Kuntz

            déjà je commence ma phrase par « si j’étais trotskyste », cela normalement sous-entend que je n’en suis pas un

    3. bibi

      Ce n’est pas parce que la nation des écologistes français n’est pas la France que ce ne sont pas des nationalistes.
      La nation qu’ils aspirent à créer, c’est une nation socialiste européenne avec plein d’êtres chimiquement purs du style Greta Thunberg.

      1. Husskarl

        Le vrai problème provient de la définition de « nation ». En république irréprochable c’est juste un type vaguement né au bon endroit où ayant déniché un passeport.
        Mais ça pourrait être uniquement génétique.

        Il faudrait définir ce qu’est la nation avant de parler d’idées politiques l’impliquant.

        1. Francis Kuntz

          la nation est un concept qui bénéficie depuis quelques siècles (surtout le 19ème) d’une définition assez clair et consensuel. Comme socialisme, libéralisme, etc …

            1. Francis Kuntz

              Félicitations. Je suis pour la libre disposition des peuples à disposer d’eux-mêmes.
              Ceci dit ceux qui emmerdent les autres avec ne sont pas forcément ceux que vous croyez, mais bon …

              1. Dr Slump

                Mage Boulchitananda: *tu* peux le faire!
                Donne argent, et je t’explique comment tu peux toi aussi devenir un grand mage qui fait apparaître l’argent à volonté!

      2. Francis Kuntz

        quand je parle de nationalisme, je fais référence à des nations constitués avec un minimum d’histoire. (cf. Renan). Gaïa n’est pas une nation à mes yeux.
        Pour être clair aussi vis-à-vis de certains, quand je parle de nation/nationalisme , il n’est pas nécessaire d’y voir des défilés de skinheads au flambeau, suivi de ratonnades et d’incendies de synagogue

          1. Val

            @Jérôme vous confondez manifestement avec l’Europe 😉 laquelle n’est effectivement pas une nation . def google : 1.Groupe humain assez vaste, qui se caractérise par la conscience de son unité et la volonté de vivre en commun.
            synonymes : peuple
            2.
            Communauté politique établie sur un territoire défini, et personnifiée par une autorité souveraine.
            Organisation des Nations unies (ONU)

                    1. albundy17

                      Ça fait des économies de vêtements fabriqués par des petits nenfants du Bangladesh et transportés en cargo qui pue !

            1. Jerome

              Par administrative je veux dire par un faible lien entre les habitants ( l’état français ) à l’opposé des gens liés entre eux par leur culture, les traditions (peuple français )

              1. sam player

                Non Jérôme les traditions, le langage commun, la culture commune etc… c’est ce qui fait une nation.
                Le pays c’est un découpage administratif. Un pays peut avoir plusieurs nations (Turquie, Irak par exemple) et une nation peut se retrouver à cheval sur plusieurs pays.

              2. Val

                @Jérôme j’ajouterai qu’on peut voir deux formes de dérives totalitaristes : -celle qui nie la liberté aux peuples de se réclamer d’une nation (projet de Macron et des « mondialistes »), -celle qui veut à tout prix faire coller nation et pays et propose en filigrane d’expurger du pays toute personne qui ne rentre pas dans le cadre. (projet des nationalistes jusqu’au-boutistes)

                1. sam player

                  « … et propose en filigrane d’expurger du pays… »

                  … euh pas du pays, de la nation… cf les corses…

                  (à l’attention des corses, j’habite dans le 17, je suis plombier et je vous attends pour la castagne)

  31. Citoyen

    Un article limpide H16 …
    Et pour ce qui est de :
    « Selon toute vraisemblance, les prochaines européennes vont voir le RN faire un score solide, d’autant plus que LREM va se prendre avec Loiseau une volée de bois vert. Aucun enseignement n’en sera tiré et attendez-vous à voir une véritable déferlante de bobosité, d’écologisme de combat sans limite et d’absurdités taxatoires délirantes de la part de Macron suite à cet échec (qu’on peut lui espérer cuisant). » …
    … Voila, c’est fait !…
    Sauf que, concernant la « volée de bois vert » et l’échec cuisant, il aurait été encore plus intéressant et souhaitable qu’il se prennent une claque dans les dents d’au moins 5 points, pour marquer amplement les esprits … Mais bon, faut savoir prendre les choses comme elles viennent.
    La curiosité à retenir, est surtout le score inattendu des pastèques (inattendu, même par les intéressés), résultant sans aucun doute des jeunes décérébrés endoctrinés (fans de Greta) qui ont crée une petite surprise … Mais pas non plus un séisme …
    Reste plus qu’à attendre la suite, et les retombées …

    Pour le dessin en bas d’article : J’adore !
    C’est un dessin technique, qui ressemble trait pour trait, à un schéma fonctionnel explicatif pour un dépôt de brevet (domaine que j’ai connu), avec mise en évidence des éléments essentiels permettant de comprendre le fonctionnement …. un must !

    1. sam player

      Sur le dessin technique +1, z’ont même croisés les sens d’enroulement des courroies pour que le bottage de cul résulte d’un mouvement de pédalage classique…

    2. Nemrod

      Techniquement c’est un succès pour Macron qui polarise durablement la politique Grançaise…moi ou le RN.
      La montée des écolos lui fournissant un réservoir de voix n’est pas pour lui faire peur, c’est un mouvement destructuré facile à faire exploser…vont se saborder eux même.
      Le PS bouge encore un peu et lui servira de force d’appoint.
      Les seuls qui pouvaient le priver de second tour se ramassent : LR et La Farce insoumise.
      Le seul petit grain de sabre se nomme Macron, LREM c’est lui et lui seul.
      3 ans c’est long.

      On n’a pas finit de bouffer de l’écologie punitive…
      Le jeunisme a encore frappé.
      Quand on est jeune, on est un rebelle en peau de lapin qui veaute pour ce que lui indiquent ses profs…avant socialo et maintenant écolo.
      La jeunesse est un sabordage.

      1. Dr Slump

        Itou +1.
        Mais à force de crier au loup-pen, Macron risque d’en rendre les électeurs insensibles, au point de lui donner la majorité.
        J’observe de plus en plus un retournement d’opinion de l’électorat habituellement socialiste/cégétiste en faveur du RN. Et comme PS et LR se sont dégonflés comme des baudruches, le scénario RN au pouvoir aux prochaines élections devient de plus en plus possible.

  32. Francis Kuntz

    @ sam player
    Tiens, y en a une qu’a fait le lien… avec des arguments… p’tain les mêmes que ceux que je subodorais…
    agauche.org/2019/04/03/marine-le-pen-utilise-lecologie-pour-son-nationalisme/

    En dehors de votre référence particulièrement gauchisante, cela met en évidence la vrai nature du RN : un ramassis d’opportuniste prêt à s’afficher avec n’importe quelle tendance politique pour ramasser la mise électorale.
    Les nationalistes français se fichent de l’écologie et les nationalistes français se fichent de l’écologie

    1. sam player

      Ah encore un qui prend son cas pour une généralité… encore des stats à la RPS… perso je suis infoutu de savoir de quoi se fichent les gens, vous si ?
      La réf est gauchisante ? Oops, donc si c’est le pape qui rapporte ces propos ce serait chrétinisant ?
      (Val est demandé à mon bureau, je trouve pas le mot exact… euh… en petite tenue dans mon bureau hein)

      1. Francis Kuntz

        Pour ce que j’en constate, les nationalistes et écologiques n’ont l’air d’avoir en commun que le fait de vivre dans un angoisse perpétuelle d’un apocalypse : les premiers devant l’invasion migratoire musulmane, les seconds devant la fin du monde climatique.
        A part le fait que les migrants expirent du CO² et larguent des flatulences, je ne vois pas d’autres points communs

        1. BDC

          Tous les 2 s’appuient sur la nation pour guider le peuple, la différence c’est qu’il n’y a pas de mission d’évangélisation côté RN. Chez les écolos en revanche, on a le discours “si on montre l’exemple, tout le monde fera comme nous”, on = les Français.

        2. Husskarl

          La différence étant qu’il n’y a pas de preuve pour le méchant CO2 et que pour l’autre il suffit de se balader dans la rue.

        3. sam player

          FK vous voyez donc comme une coïncidence le fait que, par exemple, l’un et l’autre soient pour la consommation nationale : l’un pour les emplois, l’autre pour épargner les ressources.
          Vous regardez la raison invoquée (subjectif), je regarde le résultat (objectif).

          Un jeune des cités cambriole une épicerie et tue le gérant : vous allez vous intéresser aux raisons invoquées ? 2P2M

          1. Francis Kuntz

            Bonjour, les écolos sont pour une consommation locale (désolé mais pour moi les mots n »ont pas les mêmes sens). On peut effectivement s’amuser à trouver des similitudes RN/EELV, mais dans le match du relativisme je vous en trouverais de biens plus importantes entre LR/LREM ou entre PS/LFI. Quand à votre anecdote sur le jeune des cités, j’avoue ne pas en comprendre le sens

          2. durru

            Tu ne comprends toujours pas que c’est la prémisse fausse qui te fait arriver à une conclusion tout aussi fausse.
            Pour l’écolo, la consommation doit être *locale*, pas *nationale*. L’écolo catalan va préférer les produits du coin, France ou Espagne il s’en tape, au détriment des produits qui viennent « de l’autre bout » de la France.
            En conclusion, le « résultat » n’a strictement rien d' »objectif », c’est juste ta projection subjective de la réalité.
            Ça va mieux là, tu comprends ce qui cloche ?

  33. Francis Kuntz

    J’avais essayé de citer précédemment des auteurs qui expliquent pourquoi une nation n’est pas forcément assimilable à n’importe quel échelon local ou supra, mais je crois que ça a été « filtré ». Néanmoins, je me permets de citer deux exemples :
    1/ La quasi-intégralité de la classe politique essaie de nous vendre l’existence d’une « nation européenne ». Force est de constater que dans les urnes, ça ne se traduit pas forcément par un plébiscite. La nation européenne existe mais uniquement dans l’imagination de quelques énarques
    2/ Les années 70 (que j’ai vécu) ont vu l’émergence de mouvements régionalistes qui n’ont jamais vraiment émergé électoralement, alors qu’ils ont toujours été très bien « vendu » dans les médias à l’instar des écologistes (sauf en Corse où ils sont arrivés au pouvoir avec 25% des voix au terme d’une quadrangulaire rocambolesque)

    1. Pythagore

      « La nation européenne »
      Tant que les français mangerons des huîtres, les italiens des pizza et les allemands de la choucroute, il n’y aura pas de nation européenne.

      1. Pheldge

        remarque, faut pas désespérer, ils sont de plus en plus nombreux à boire de la bière et du coca, c’est un début 😉

            1. Aelil

              Pour la bière à la limite, encore que les belges aussi ont ça dans leur culture, mais j’ai surtout tiqué sur le coca (et pas moyen d’annuler un envoi). Parce que le coca c’est comme la tomate c’est américain (mais plus récent). Le fanta par contre ça marche :p

              1. Pythagore

                « Le fanta par contre ça marche »
                La marque Fanta appartient au grp coca.
                Et ds le Nord, (pour les p’tits gars d’in ch’nord ici), on boit aussi de la bière.

                1. Aelil

                  Oui mais crée en Allemagne Nazie (notez bien que je ne prends pas le raccourci de dire « par les nazis ») car ils les usines allemandes ne recevaient plus la fameuse poudre pour faire du coca pendant la guerre, du coup le directeur de coca cola Allemagne a bricolé un truc vite fait et la marque coca a déterré ça bien plus tard.
                  C’était le petit quart d’heure historique.

    1. Pheldge

      sans vouloir m’immiscer dans votre nouvelle controverse, je dirais, qu’on peut paraphraser le général Custer, « un bon socialiste, est un socialiste mort ! » si ça peut relancer le débat … 😉

          1. Dr Slump

            Justement, vu le nombre qui se disent écolo, ou démocrates, social-truc ou encore machin-social, et qui sont en fait purement et simplement socialistes, bah c’est essayer de nous faire boire de l’eau de chiottes en nous assurant que c’est de la bénédictine.
            Mais perso, pour la liqueur je préfère le Fra Angelico.

            1. sam player

              C’était une réplique d’André Pousse mais je ne sais plus dans quel film…
              Truc rigolo, il y a quelques années j’ai retrofitté (léger le retrofittage, y avait pas de budget), la machine qui servait à faire les bouchons de la bouteille de Bénédictine (qui sont magnifiques, ou étaient, je n’en ai pas revus)… Il y avait des dates sur certaines pièces de la presse et elles dataient du début du siècle…
              C’était tellement pointu le mécanisme d’indexeur que j’avais fait le boulot moi-même…
              Ces systèmes mécaniques à base d’indexeur, c’est parfoys des œuvres d’art : j’en ai vu un sur un carrousel dans une sucrerie… wahou… le sucre en poudre d’un côté, le rouleau de carton de l’autre, 5m2 au sol et le kilo de sucre en poudre emballé sortait avec le bec verseur à une cadence de 1 par seconde…

              1. Dr Slump

                Les vieilles mécaniques font toujours leur preuve.
                J’en veux autant pour les vieux métier à tisser jacquard, toujours en fonction dans mon coin, de vraies pièces de musée, avec les nécessaires adaptations modernes bien sûr. Ils ne sont plus actionnés par la vapeur ou l’eau de la rivière, mais ce sont toujours les cartes perforées qui leur servent de programme, ancêtre des ordinateurs disent même certains!

  34. Francis Kuntz

    Ma définition de la nation ? Eh bien, un jour un ami expat qui vouait au gémonies socialistes son pays d’origine m’a avoué qu’il ne s’était jamais aussi français que depuis qu’il vit à l’étranger (genre de discours immédiatement suivi par de longues lamentations sur l’absence de vrai pain, de vrai fromage et de vrai pinard, dans ce pays de m….). La nation c’est comme le bonheur. C’est quand il n’est plus là que l’on prend conscience de sa réalité

    1. Pythagore

      « de longues lamentations sur l’absence de vrai pain, de vrai fromage et de vrai pinard »
      D’où mon commentaire sur les huîtres, la choucroute et les pizza.

  35. jackvandereden

    Je préfère un régime autoritaire libéral que cette république rouge.
    Si les populistes veulent l’emporter alors il faudra faire preuve tôt ou tard de radicalité sur un certain nombre de sujets. L’hégémonie de la vision du monde de la gauche progressiste doit être brisée en proposant une alternative à toute cette merde, une porte de sortie vers le haut.

      1. jackvandereden

        Je suis d’accord … mais que faut-il faire ? Je suis sans doute trop pessimiste à présent, au point parfois de souhaiter la conflagration générale …

              1. jackvandereden

                âneries ? à comprendre : gouvernement autoritaire et marché libre. Les deux ne sont pas forcément antinomiques.

          1. Pheldge

            Euh, attends, que les piles de mon sonotone que le Papet m’a légué, elles sont pas terribles .
            Alors que je reprends, jeanne calmement : « aspirer le meilleur » euh, oui, avec une paille, on peut siroter de façon sélective, jusque là ça va « se préparer au tir » oui, là encore, j’approuve, et « pendre ce qui vient », ah excellent conseil ! 😉

        1. albundy17

          Comme le dit le Patron des lieux, c’est comme les assurances, on ne les prends pas pour que la maison brûle, ce qui doit être très chiant, mais au cas ou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.