Cette si pratique hystérie climatique

Juillet 2019 vient de s’achever et le moins qu’on puisse dire est qu’il aura été particulièrement fécond : au rythme des vagues de canicule puis de froinicule qui ont eu lieu, toute la presse, tous les politiciens et tous les individus socialement assoiffés de signalement vertuel se sont relayés pour tympaniser la population avec l’effroyable constat qu’on va évidemment tous mourir de chaud.

Jouant goulûment sur une météo favorable à leurs hystéries et sur la publication de fadaises écologiques d’un absurde dépassement de ressources au timing aussi efficace qu’une campagne de marketing pour des jouets pendant la période de Noël, tout aura été organisé pour que ce mois de Juillet soit intégralement rempli de considérations climatiques visant presque exclusivement à nous faire enfin comprendre un message aussi clair que simpliste : le climat est en train de devenir aussi déséquilibré que certain Erythréen en gare de Francfort et il ne fait aucun doute que des millions, que dis-je, des milliards d’humains vont passer sous le train du dérèglement climatique lancé à pleine vitesse.

Les moins habitués de mes lecteurs pourraient croire à de l’exagération macabre.

Il n’en est rien tant il suffit de se pencher sur la titraille de gros calibre qui pleut actuellement depuis les rédactions francophones décidées à nous bombarder de leur idéologie la plus massive : pour elles, c’est évident, le dérèglement climatique est proche du point de non-retour, et tout indique (mais si, absolument tout) que nous n’en avons plus guère que pour 18 mois.

Pour les folliculaires enfiévrés, le GIEC serait formel et aurait prévenu que les émissions de CO2 devraient commencer à baisser dès l’année prochaine pour qu’il y ait une chance de limiter la hausse des températures. Si elles ne baissent pas comme convenu, tout pourrait partir en cacahuète, ce qui imposerait de changer drastiquement de style de vie. Très pragmatiquement, cela veut « simplement » dire qu’il faudrait, outre se faire taxer de tous les côtés (quelle taxe n’a pas réussi à résoudre un problème, voyons ?), revenir à un mode de vie préindustriel qui est réputé pour nous assurer à tous une certaine frugalité favorable à la méditation. Grâce à cette nouvelle donne écolo, on ne vivra pas plus vieux (au contraire même) mais ce qui nous restera d’existence va nous paraître beaucoup, beaucoup plus long.

Évidemment, une telle présentation avec un titre aussi catastrophiste n’a pas manqué de susciter quelques réactions qui ont donc forcé l’avant-garde de la révolution écologique à préciser sa pensée dans un second opus permettant de mieux comprendre ce que « Il ne nous reste plus que 18 mois » veut vraiment dire.

Et l’analyse de la production journaleuse laisse assez peu de doute : outre les conditionnels, omniprésents, qui permettront de se dédouaner à bon compte plus tard, on découvre tout de même l’affirmation assez claire que, pour corroborer cette échéance dramatique de 18 mois, « aucune source n’est citée ». Quant à savoir pourquoi ces affirmations déboulent précisément maintenant, le « Spécialiste de l’environnement, Matt McGrath ne l’explique pas vraiment ». L’épaisseur des sources et la solidité de l’ensemble basé sur du gros conditionnel baveux commence à en prendre un coup. Tout juste admet-on du bout du stylo, pensif, que l’échéance de 18 mois correspond pas du tout fortuitement à la prochaine tenue de futures négociations internationales sur les mesures à prendre pour le climat, avec la COP26 (qui n’est plus que dans 16 mois, ce qui laisse d’autant moins de temps pour un battage médiatique d’enfer).

Quant au point de non-retour évoqué avec insistance, il s’évapore quelque part au milieu des paragraphes suivants : « On sait déjà que si le point culminant est atteint en 2020, on aura du mal à limiter à ce point le réchauffement ». Voilà : on sait que ce sera plus dur, mais personne n’ose affirmer que ça deviendra impossible. Autrement dit, le point de non-retour n’est pas vraiment sans retour.

La suite est un florilège de « on risque de », « possibles effets », de « si » enfilés comme des perles sur une broderie de doutes et de conditionnels, dont le but ultime n’est que d’introduire les régulations, taxations, privations et sanctions sans lesquelles ces hurlements catastrophistes n’auraient pas vraiment lieu d’être : limitation drastique du transport routier, interdiction de la vente de véhicules diesel et essence d’ici à 2030, suppression des logements « passoires énergétiques », non-ratification des prochains accords de libre-échange, réduction de la consommation de viande… Bref, un collectivisme joyeux et un retour au bon vieux monde d’antan plus simple où les gens mouraient jeunes, de faim ou de maladies modérément rigolotes mais surtout sans trop carboner l’atmosphère.

On le comprend, les journalistes, utilisant tous les artifices rhétoriques pour cacher leur complète ignorance et transformer de grossières supputations en quasi-certitudes, jouent ici sur du velours : quelques journées chaudes en plein mois de Juillet (rargh, quelle surprise !), habilement bardées de slogans publicitaires aussi sensationnalistes que bidons (« jamais vu à la télé », « tous les records sont battus », « sans les mains, sans les pieds, sans la clim' ») suffisent à montrer le décalage entre la puissance réelle de la Nature et de ses éléments et l’image que s’en font encore beaucoup de Français où le climat est évidemment réglé, c’est-à-dire limité entre pas trop chaud et pas trop froid, avec un peu de pluie en hiver et un peu de soleil en été et des petites variations au milieu.

En réalité, si l’on peut établir quelques certitudes sans se barder de conditionnels gluants, ce sont celles qui consistent à rappeler la litanie de prédictions lamentablement foirées des hystériques climatiques et autres politiciens avides de récupération écologique.

En 1979, on prévoyait allègrement l’engloutissement de Nice sous les eaux en 2000. 19 ans après la date fatidique, Nice n’a toujours pas les pieds sous l’eau. Quant aux autres prévisions visibles dans d’autres reportages, elles sont amusantes et à classer dans le même ensemble de pipeaux et autres instruments d’orchestre à vent.

Grâce à l’INA, regarder un petit reportage de 1989 qui prévoit catastrophes sur catastrophes pour les 10 ans à venir (1999 donc) permet de mieux comprendre que le carabistouillogène est coincé au maximum. Toujours en 1989, c’était sûr : la neige allait disparaître complètement dans les 10, 20 ou 30 ans à venir. Les stations de ski alpines ont probablement rêvé leur chiffre d’affaire des 30 dernières années.

On pourra aussi se délecter des prévisions entassées dans les rapports (depuis celui du Club de Rome jusqu’au rapport Global2000) qui, 20 ans après les dates proposées, montrent un délicieux décalage, très défavorable aux vendeurs de catastrophes mondiales.

De la même façon, en 2011, je revenais en détails sur la tentative de camouflage des prévisions de l’ONU qui se sont révélées franchement fausses au point que l’organisme international faisait (pas assez) discrètement disparaître ses cartes d’îles submergées. Las : si l’eau des océans monte, elle ne le fait pas autour des îles. Zut alors : loin de diminuer par déportation tragique de ses habitants refoulés par les eaux, leurs populations augmentent !

Bref, s’il est une chose certaine, c’est que systématiquement, depuis 40 ans, les prévisions des alarmistes ont toutes été battues en brèche : les catastrophes annoncées tous les ans pour dans 10 ans depuis un demi-siècle, du refroidissement glacial jusqu’au réchauffement infernal, toutes se sont soldées par un échec.

Mais toutes ont été écrites, reproduites, diffusées, écoutées, aucun bilan n’a été établi, aucune conclusion tirée et toutes ont finalement servi à accroître le pouvoir et l’audience des politiciens qui ont eu la finesse d’aller dans leur sens, tant et si bien qu’actuellement, les Français sont persuadés que le gouvernement n’en fait pas assez pour la planète.

Dit autrement : toutes les prévisions enchaînées depuis 50 ans se sont révélées éhontément exagérées, toutes font maintenant sourire ou consternent l’honnête homme, toutes ont été utilisées pour passer les lois diminuant nos libertés, augmentant taxes et impôts, appauvrissant le pays et les Français… Et tous, ils réclament qu’on en fasse encore plus, pensant sans doute que cette fois, la prévision est bonne, la taxe supplémentaire nécessaire, et qu’il n’y a pas d’autres solutions pour éviter ces catastrophes fantasmées.

L’hystérie climatique continue donc. Si, cet hiver, il fait anormalement froid, c’est que le climat se dérègle encore plus. Et s’il fait doux, ce sera une preuve supplémentaire que le réchauffement est bien là.

Infalsifiable, le pipeau climatique continuera de servir les politiciens.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires473

    1. bok

      C’est ça. La culpabilité, « repentez-vous avant qu’il ne soit trop tard », les prophètes, les taxes comme nouvelles indulgences, tout y est.

          1. Higgins

            Oui dans l’Etoile mystérieuse, l’album le plus controversé. Pour ceux qu’ils le peuvent, je les invite à lire la version noir er blanc telle qu’elle est parue dans le quotidien « Le Soir » en 1941.

  1. Chieur chiant

    Bon retour parmi nous, eh, oui, la gabegie continue encore et encore, sans discontinuer, sans limite, elle s’amplifie, gonfle toujours plus, jusqu’au tsunami final qui emportera tout sur son passage… le problème, c’est qu’on est nous aussi au milieu de ce maelstrom…

    1. Francis Kuntz

      Ce genre de phénomène météorologique n’a rien d’exceptionnel dans l’Altiplano au coeur de l’hiver austral
      Il faudrait juste que le pigiste du figaro se renseigne sur la région

      1. Adolfo Ramírez Jr

        Exactement, il y a des vagues de froid et de neige tous les ans, avec mortalité du cheptel de camélidés.
        Mais il peut faire -10° la nuit, dans la journée il fera 15°

  2. Infraniouzes

    Le retour à des conditions de vie minimales, le retour au Moyen-Age en somme, peut conduire les pays précurseurs (l’Europe en l’occurence) à une extrême faiblesse des Etats et de leurs populations. Lesquels se feront croquer comme des agneaux bêlant par des peuples avides d’espaces vitales et de richesses potentielles. Cet holocauste voulu et attendu ne me convient pas du tout. Mais avant qu’on nous demande notre avis, les hordes barbares seront passées et nous trépassés.
    PS. Notre H16 est revenu en pleine forme et ça démarre très fort.

    1. Chieur chiant

      Notre société est extrêmement fragile, c’est un fait… quand à se faire croquer sans nous demander notre avis, les barbares pourraient avoir un peu de mal sur la poignée de lecteurs du maître de céans + quelques autres… tout ce paît, rien n’est gratuit et le prix sera gratiné, ça aussi c’est sûr…

      1. petit-chat

        J’aime votre optimisme !
        Avec une Edulcoration Nationale, la culture de l’écran, la démission parentale, l’interdiction ou le contrôle très restrictif des armes, les pauvrets se feront ratatinés comme prévu.

  3. Gerldam

    Quand on regarde le climat sur la longue période (quelques centaines de millions d’années, on constate deux choses: a) les augmentations de CO2 suivent toujours une période de réchauffement et non l’inverse b) les périodes chaudes sont relativement courtes entre de longues périodes glaciaires.
    On doit en conclure que nous allons inéluctablement vers une nouvelle période glaciaire qui durera quelques milliers, voire millions d’années. Pendant ces périodes , la terre ne pourra pas, même avec un max de nouvelles technos, nourrir plus d’un milliards d’humains, vu que d’Orléans au pôle nord tout sera sous une épaisse couche de glace sur laquelle pas grand chose ne pousse.
    Sur des échances plus courtes, vu que le CO2 n’y est pour rien dans le petit réchauffement observé, les fous qui nous gouvernent vont claquer de centaines de milliards…pour rien.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Avec les bigots du réchauffisme, n’essaie même pas de raisonner, tu perds ton temps. Pou eux, le RCA est un fait acquis, le remettre en cause, c’est être un ennemi de la planète, c’est vouloir faire le mal.
      Point. Aucun argument logique ou factuel n’accroche.

    1. albundy17

      bon sang plus de 2 heures pour t’expliquer qu’on va tous mourrrrir, je comprends pourquoi tu n’as plus le temps de regarder la télé

    2. Pythagore

      Je n’ai regardé que 3 seconde d’images, l’attitude rappelle BHL.
      Ce que j’adore, c’est que l’on probablement à faire à un nième socialiste/collectiviste qui nous compte « l’effondrement de notre civilisation » après 40 ans de socialisme, sans faire de lien de cause à effet.
      Qd il fait chaud 3 jours, c’est la faute au CO2
      Qd la civilisation s’effondre après 40 ans de socialisme, c’est pas le socialisme.
      Ah non ca doit être le libéralisme.

      1. MCA

        C’est intéressant de voir ce qu’ils apprennent à sciences po, ça explique mieux leur attitude lorsqu’ils ont les manettes.

  4. sam player

    «Autrement dit, le point de non-retour n’est pas vraiment sans retour. »

    Ça c’est rigolo… Faudrait pas que les gens se mettent à s’entretuer s’ils croient que le point de non retour est dépassé…

  5. Mildred

    Une nouvelle qui ne devrait pas vous laisser indifférent : elle est parue dans Le Canard du 31/7. Je lis : « … L’exemple le plus extravagant est la celui du bitcoin. Selon l’université britannique de Cambridge, la fabrication de cette cryptomonnaie nécessite chaque année pratiquement autant d’électricité qu’en consomment la Suisse ou l’Autriche… »
    Bigre ! Remarquez que si on compare aux 80 millions de tonnes de CO2 générés par la diffusion des films porno « soit autant que l’habitat en France », c’est peut-être moins grave que cela en a l’air ?

    1. sam player

      En fait celui qui a écrit cela (un pote à durru certainement) ne sait pas que le prix de l’or représente le coût moyen en énergie nécessaire à son extraction…
      Moins ça ne serait pas rentable, plus (+) il y aurait surproduction et donc baisse du prix jusqu’à se caler sur le coût d’extraction.
      Les shale gas c’est pareil.
      Et si le bitcoin n’avait pas son pendant en coût énergétique ça serait une arnaque…

      1. Aelil

        Oui enfin une différence notable c’est que la production de bitcoin devrait être constante (enfin jusqu’au dernier prévu par l’algo) peu importe le nombre de mineurs, alors que l’or lui a une production qui est au moins corrélée.
        => Si on met plus d’énergie (collectivement) à éxtraire de l’or on peut raisonnablement supposer qu’on en aura plus, mais si on met plus d’énergie à miner des bitcoins ben collectivement ça ne change rien.

        1. John Doody

          « la production de bitcoin devrait être constante »

          Non, c’est exactement comme l’or: plus le temps passe et plus cela devient couteux de miner. Disons que bitcoin serait comme de l’or parfait dans le sens ou nous connaîtrions la quantité totale possible. C’est la seule difference, et c’est une grande différence.

          Donc, « si on met plus d’énergie à miner » des bitcoins et bien on »trouve » plus de bitcoins.

          Cordialement,

          1. Si on met plus d’énergie à miner, on trouve quelques blocs plus vite, puis la difficulté est ajustée (dans les 2 semaines) et on ne trouve plus davantage de bitcoins mais moins pour que le rythme global de production reste exactement le même.

        2. sam player

          «=> Si on met plus d’énergie (collectivement) à éxtraire de l’or on peut raisonnablement supposer qu’on en aura plus,… »

          Oui mais l’offre sera decorrélée de la demande et le cours baissera… et ceux qui se situent au cours limite de rentabilité d’extraction fermeront la boutique… et retour à la case départ.

          Quand j’étais en Australie, je ne compte pas le nombre de projets lancés et mis en suspens après commande, soit au niveau de l’etude, soit stockage des équipements… et sur la mine les gars plient les gaules du jour au lendemain… et peuvent revenir 4 semaines plus tard…

          Ce n’est pas spécial à l’or: j’avais en 2008, signé le 8 septembre, 2 semaines avant que la bourse se casse la gueule en Europe, une affaire de $10M en Nouvelle Calédonie pour des équipements spéciaux pour du nickel (un cadeau de l’époque Chirac aux Kanaks)… le cours du nickel a été divisé par je crois 4 en quelques semaines et le client avait 2 mois après cde le choix entre stopper (grosse pénalité) ou continuer la fab et stocker (plus petite pénalité). On a stocké pendant presque 2 ans, le temps que le cours du nickel remonte un peu… mais le chantier sur site avait été arrêté…

        1. sam player

          Mouais Al, ça c’est les coûts directs : ajoute les cours fixes… compte le prix de la concession, les frais financiers (l’or est souvent payé à l’avance)… etc…

          1. albundy17

            Je ne prétendais pas que tu avais tord concernant le prix moyen d’extraction de l’once, je ne relayais que le prix d’extraction de la plus rentable (ttc dirons nous) et des 9 autres qui suivent.

            Cela dit, fois 5 ou 6 entre prix d’extraction et sur le marché, ça me parait même vachement faible

      2. durru

        Sam, par contre, n’a besoin d’aucun pote pour sortir les imbécilités à la chaîne. Surtout depuis qu’il s’est démultiplié.
        Vu que les cours varient de façon significative, comment font-ils pour faire suivre les coûts de production ?
        Non, ne me réponds pas, je sais que c’est trop simple pour que ça vaille la peine 🙂

        1. sam player

          Je pense qu’en faisant marcher un peu le truc que tu as entre les 2 oreilles tu devrais trouver…
          Pour info je te rappelle que j’ai travaillé dans les mines comme CdP, alors je sais un tout petit peu de quoi je parle…
          C’est fou comme tu peux embrayer sur un sujet sans même avoir cherché des infos… tu pourrais au moins te documenter un peu avant…
          En fait c’est comme pour les autoroutes… tu tires des conclusions concernant les investisseurs à partir de tes expériences d’utilisateurs…

            1. sam player

              Y a pas de prix cassés, il faut attendre les fins de tension sur les cours, le temps que la production se cale avec la demande.

              C’est un peu comme les shale gas; sur l’or, s’il y a une tension sur la demande, les cours augmentent; ce qui incite à rouvrir des mines non rentables au cours d’avant, mais rentables au cours présent.
              Le cours ne se cale jamais sur une moyenne, mais proche du coût d’extraction de la dernière once capable de satisfaire la demande: ça porte un nom ce principe, je ne me rappelle plus… vendredi toussa…
              Mais le temps d’extraire cette once, les cours d’envolent, comme à chaque fois qu’une demande est supérieure à l’offre: sur les fruits et légumes, 5% de demande non satisfaite peut faire monter le cours de 30%… et sur l’or c’est pire puisqu’en général c’est dans des périodes d’incertitude eco… et pour certains c’est vital, plus que de bouffer…

              1. Husskarl

                Le problème c’est que vu l’escadrille d’emmerdes à venir (Brexit, Iran, dettes, BCE, FED, etc…) est-ce que le cours va pouvoir s’ajuster à la baisse ?

              2. durru

                Si tu vois le moindre rapport entre cette explication (que j’avais déjà lue sous d’autres plumes) et ton affirmation de départ, fais un signe 🙂

                1. sam player

                  Durru 8h18
                  Normal, ce n’est pas à toi que je réponds, donc ce n’est pas la même question ni la même réponse !

                  Amha t’as un peu de mal à suivre les fils… et c’est pas parce que tu lis un message sur ton écran qu’il t’es forcément adressé à toi…

                  Ça me rappelle les ceusses sur Amazon, qui a une question* posée sur un produit par un futur peut-être client, répondent « je ne sais pas, je ne l’ai pas encore utilisé »

                  (Amazon envoie des mails aux utilisateurs de produits – achat verifié – pour qu’ils apportent des précisions aux questions posées par d’autres avant achat éventuel)

                  1. durru

                    « le prix de l’or représente le coût moyen en énergie nécessaire à son extraction »
                    C’est de toi et c’est pas du tout une réponse, et encore moins à moi 🙂 N’empêche que ça reste une énooorme c.nnerie. Mais soyons rassurés, tu ne vas jamais l’admettre.

                    1. sam player

                      Évite de dire « nous » quand ça ne concerne que toi… J’ai précisé peu après que je parlais que des coûts variables…
                      T’as la lecture sélective… 3 jours après…

                1. durru

                  PTDR Sam !
                  Heureusement que le ridicule ne tue pas !
                  Donc pour toi « coût moyen » et « coût marginal » c’est à peu près la même chose, il te faut plus de deux jours pour te rendre compte qu’il pourrait y avoir quand même une légère différence, mais tu ne réalises même pas l’énormité de ton erreur.
                  Laisse tomber, avoir un échange réfléchi et honnête avec toi c’est mission impossible. Déjà, tu ne comprends pas ce que tu écris toi-même. Comprendre ce qu’on te dit, t’en es visiblement incapable.

                  1. sam player

                    Visiblement durru, bien que j’ai attiré ton attention dessus, mes 2 réponses sont disjointes… car à 2 questions différentes:
                    – le coût moyen à rapport avec le prix de revient
                    – le coût marginal a rapport avec le cours du marché

                    (avoir rapport ne veut pas dire forcément égal)

                    Content que tu aies découvert ce qu’était le coût marginal. T’es là pour apprendre…

                    1. durru

                      Décidément, t’es irrécupérable. Quand tu pars sur une c.nnerie, tu vas jusqu’au bout.
                      « le prix de l’or représente le coût moyen en énergie nécessaire à son extraction… »
                      Comme son nom l’indique, le « coût moyen » est une moyenne, il y a donc des coûts supérieurs. Si « moins ça ne serait pas rentable » (c’est toi-même qui le dit), comment ça se fait que ceux ayant des coûts supérieurs à la moyenne continuent à produire, si c’est clairement pas rentable (d’après toi) ?
                      Je ne m’attarde pas sur le reste, essaie de (re?)lire les échanges pour arriver à comprendre, même une semaine plus tard, que t’es à côté de la plaque.

                      La prochaine fois que tu sors une de ce calibre, fais l’effort de ne pas mêler mon pseudo à tes propos.

            2. Pheldge

              tsssss… puisque le sam, il te fait sa mauvaise volonté, je propose mes bons offices :
              moyennant une modeste commission de 200 € je peux te mettre en relation avec le Pr Mammadou Dialo, Drand Mage International, justement spécialisé, dans les problèmes affectifs (retour de l’être aimé) et également dans tout ce qui concerne l’or … Tu ne seras pas déçu ! 😉

                1. Pheldge

                  euh, « pas cher » , c’est mon entremise, pour les honoraires du Pr, c’est un contrat privé entre vous deux, ça ne me concerne pas ! Mais, tu as raison, moi, je ne pense qu’à rendre service 😉

                1. Pheldge

                  Nabilla ? dis allôoooo quoi !
                  Ne me dis pas que tu penses à ce pauvre Al , contraint de boire de l’eau … tiens , au fait

  6. sam player

    «…le climat est en train de devenir aussi déséquilibré que certain Erythréen en gare de Francfort… »

    L’air de rien le boss fait savoir qu’il a lu les infos pendant les wacances… il était pas H24 sur ou sous Nabilla…

    1. bibi

      Il semble que cela soit les odeurs de saucisses qui ont altéré le fonctionnement de son cerveau, faisant plongé le pauvrin dans une folie passagère.

  7. Pythagore

    Ce qui est étonnant, c’est que:
    – les politiques sont incapables de gérer l’état
    – les politiques sont incapables de gérer la ressource budgétaire
    – comment les gens peuvent croire que les politiques sauront gérer la ressource naturelle ?
    11:55 tjs pas de message de Ari, il nous a fait une décompression suite au sevrage cette nuit ? 😉

    1. Pheldge

      il doit être en train de charger le Doblo, les cances-va sont finies.
      Au moins il ne devrait pas utiliser beaucoup de carburant , puisque de Lille à Paris, on descend 🙂

  8. JackV

    Attention, le déséquilibré n’en était pas un il y a de cela quelques mois ! Et même qu’il faisait l’affiche dans un campagne promouvant l’immigration (oui!).

    1. sam player

      C’est ça qui l’a déséquilibré… la notoriété toussa ça lui a tourné la tête… et quand le soufflet est retombé il a cherché un moyen de revenir à la une… arghhh ce sont les médias les coupables !

      1. P&C

        Une petite question, qui n’a pas été posée : que faisais cet érythréen en Europe ? Il n’y était pas pour un voyage d’affaire, ni comme touriste… et l’Érythrée est un pays en paix, donc pas de droit d’asile non plus.

        1. Husskarl

          – Il était menacé chez lui
          – Il voulait des allocs
          – Il était très triste chez lui

          La réponse n’est pas évidente… Mais ce qui est évident c’est que tant qu’on laissera passer ce genre de personne, la sécurité en pâtira. Il faudrait regarder l’Australie de plus près pour trouver une réelle solution.

  9. chat de nuit

    Pendant ce temps, Nicolas Bouzou, dans l’Express, va à l’encontre de la bien pensance ambiante : pour sauver la planète, faisons des enfants et n’arretons surtout pas l’économie ! Greta va pas être contente ! Ah, si elle pouvait aller bouder toute seule dans son coin pour l’éternité….

    1. Calvin

      Ou alors, imagine qu’elle se retire, disons, en mer, pour une longue croisière, nous empêchant d’entendre des supplications de peur et de panique…

      1. Chieur chiant

        Échauffement climatique,… fonte de la banquise,… gros icebergs dérivants sur l’océan avec des ours blancs affamés dessus,… longue traversée pour petit voilier naviguant sur cet océan,… attention petit voilier…

        1. Pythagore

          Greta en voilier vers les amériques. Et les parents, et les membres de l’association à but lucratif qui l’accompagnent, ils vont y aller en bateau eux aussi ?

          1. albundy17

            Non, ils seront dans les vedettes et helicos accompagnateurs chargées de sa sécurité.

            manquerait plus qu’elle se noie dans une vague scélérate !

  10. Calvin

    Super le retour en fanfare d’h16, avec trompettes et pipeaux des médias !!

    Une nuance dans le texte, la transition énergétique voulue par le gouvernement, malgré le recours aux éoliennes et PV, malgré la baisse voulue et forcée de la production électrique, se fera avec plus d’émissions de carbone.

    Double-pensée de nos élites qui fustigent le CO2 mais choisissent des modes de production qui sont à l’inverse du résultat attendu.

    1. albundy17

      C’est étrange, une ritournelle me revient en tête, dont les paroles ressemblent à « Et on s’en fout d’attraper la vérole-euhhhh, et on s’en fout du moment qu’on tire un coup »

      1. Calvin

        A force d’empapaouter près de 40 millions de français, c’est étonnant que les politiciens n’aient pas attrapé la moindre MST…

  11. Passim

    Pour Revel, l’antiracisme était le communisme du vingtième siècle. En fait, c’est l’écologisme.
    Il serait peut-être temps de se demander à qui profitent ces idéologies successives… À quoi peuvent-elles servir ?
    J’ai ma petite idée. Communisme, antiracisme ? À l’origine, on trouve les mêmes.
    Sacré complotiste !

      1. Calvin

        C’est d’ailleurs 2100 qui était l’horizon du début du cataclysme RCA avant que cela soit ramené à 18 mois.
        Les élus parient sur la cervelle de poisson rouge des électeurs bobos.

  12. Rick Enbacker

    https:/ /fr.news.yahoo.com/canicule-juillet-aurait-%C3%A9t%C3%A9-extr%C3%AAmement-132548466.html
    Si plus il faisait moins chaud plus il ferait moins froid (et inversement)

    1. sam player

      P’tain ce tissu de conneries… savent plus quoi inventer… ce qui se serait passé si ça n’avait pas eu lieu… piouhhhh

      1. BDC

        Ça m’rappelle ma nounou : ses 58 degrés ressentis ne l’ont pas empêchée d’ouvrir la fenêtre pour avoir de l’air à l’intérieur de la maison…

          1. Pheldge

            prépare la vinaigrette, ou la sauce gribiche, c’est Dame BDC qui régale. Moi j’attendrai patiemment le dessert ! 😉

  13. Theo31

    Si tous ces connards d’ecolo pouvaient disparaître pour donner l’exemple….

    Plus ça va, plus je vais perdre mon sang froid avec tous ces abrutis qui ne se servent pas de leur cerveau.

    1. Chat de nuit

      « avec tous ces abrutis qui ne se servent pas de leur cerveau » ça risque de faire énormément de monde tout ça…. Je ne suis pas certain jusqu’à quel point tu peux perdre ton sang-froid, mais ça pourrait faire beaucoup de place sur Gaïa…

  14. John Doody

    Bonjour,

    L’arnaque des journalistes météo est très simple à comprendre: ils prennent toujours la moyenne pour la comparer avec des températures réelle or la moyenne n’est jamais atteinte, le relevé est donc toujours soit au dessus soit au dessous.

    Ils travaillent sur du velour. Ils sont invité à l’Elysée pour prendre les mots clefs, les éléments de langage, à utiliser … bref, ils sont juste manipulateurs non par ignorance mais bel et bien par volonté.

    Théoriquement, ceci est pénalisé par la loi.

  15. Calc80

    Ah zut, rien ne se passe comme prévu : la planète Mars se réchauffe aussi. Certainement la faute aux sondes que nos scientifiques, probablement très capitalistes et si peu écologistes – en tout cas pas assez rouge, envoient là-bas depuis les années 70… Encore un méfait de l’humanité grouillante.. Il faut faire quelque chose…
    J’ai donc une proposition très simple à formuler, aidons Elon Musk à conquérir Mars et envoyons-y urgemment le GIEC (tous ses représentants, hein) afin qu’il étudie in-situ ce travers de l’humanité… Il y aura bien quelques politiques pour les y suivre… Mars, la planète rouge, si bien nommée… Un romancier nous a même pondu un opus « Mars la verte », serait-ce de la prescience ?

  16. Alex

    Bonjour,
    La fonte des glaces existe pourtant ? Groënland ? banquise ?
    Niez vous un changement climatique ?
    Finalement, en voulant par exemple nous faire consommer moins de viande, qui aurait « quoi » à gagner ?
    Un groupe comme Total aurait quoi à gagner avec ce changement de mode de vie ? La politique irait à l’encontre de gros groupes industriels ?? ^^

    1. Des glaces fondent, d’autres grandissent. La banquise flotte donc pas d’impact. Et nier le changement serait nier que le climat n’est ni figé ni réglé, chose que, pourtant, tous les hystériques s’ingénient à montrer en cherchant un climat réglé et idéal (qui n’a jamais existé).

      1. P&C

        Oui et non…
        Oui, le climat a toujours changé, mais celui ci est devenu plus stable depuis 10000 ans. Cela a participé à rendre possible l’agriculture, et donc la vie sédentaire, et la civilisation.

        1. « celui ci est devenu plus stable depuis 10000 ans. »
          Non. Les variations sensibles de climat s’étalent justement sur des durées de l’ordre de la dizaine de millénaires.

              1. Calvin

                Que l’on appeleraitt une « sistérie ».

                A ne pas confondre avec la « sistite », induite par l’abus de si, de conditionnels, de prévisions aléatoires…

                1. P&C

                  Nous ne le saurons que lorsque nous entrerons dans la phase suivante.
                  D’après les graphs, la dernière phase chaude a duré près de 25000 ans… encore 15000 ans !

    2. sam player

      «Un groupe comme Total aurait quoi à gagner avec ce changement de mode de vie ? »

      Je pense que vous devez faire référence aux messages d’économie d’énergie, primes, aides etc… qui fleurissent dans les messages des fournisseurs d’énergie… bah c’est comme le ne manger pas trop gras, trop sucré, trop salé… ils y sont obligés par la loi et doivent consacrer x% de leur CA à ces actions. Ils n’ont rien à y gagner sauf une amende s’ils ne le font pas…

  17. sam player

    HS
    «Le maire de Saint-Étienne interpelle Agnès Buzyn après qu’un patient a attendu 120 heures sur un brancard »

    Harry !

    1. Husskarl

      Ce cloaque dépense tellement d’argent pour les métèques qu’en assainissant ce poste, il pourrait financer tous les hôpitaux de la Loire.

    1. UnLorrain

      Esquisse de réponse au tout premier commentaire  » la nouvelle religion  »
      Elle croît, elle croit ainsi phagocyter celle qu’il l’est devenue première,et la soit disante première. Ça mange pas d’pain,ou si peu.

    1. 11 miyards sur combien ? Combien ont regelé la nuit suivante ? Quelle est la tendance longue ?

      Autant de questions sans réponses qui permettent d’affirmer que cet article sensationnaliste ne vaut pas tripette.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Comme ce mois de juillet est le plus chaud jamais enregistré. Si, si, il explose le record précédent de … 0,04 degré. Bon, je n’ai pas réussi à trouver la marge d’erreur (sans doute quelques dixièmes de degré).
        Mais dans la presse, c’est sans nuance : on brûle !

        1. sam player

          Plus de 1 degré de marge d’erreur en général… et sachant que lorsque l’environnement d’un capteur change il peut se prendre facile 3 à 4 degrés de +… (îlots de chaleur)…

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Plus de 1 degré, tant que cela ! C’est pire que ce dont je me souvenais.
            Heureusement, avec les stats, la précision de décimales compense le flou des unités…

      1. albundy17

        ton lien précise même que c’est la quantité de neige qui tombe fréquemment en une journée.

        Ce qui doit d’ailleurs être plus facilement mesurable que la quantité de glace ayant fondue, z’ont du faire appel à un autre autiste pour l’évaluation ?

    2. Semaphore

      Le Groenland, c’est quatre fois la superficie grançaise : 2,16 Mkm2. Mettons 2Mkm2 glacés en permanence. 11Md de M3 représentent 5500 M3/km2. 1km2 vaut 1000*1000=1Mm2. A donc fondu la quantité rapport de 5500/1000000 soit 55/10000 soit 5,5 millièmes. Impressionnant.

      1. sam player

        Tu t’es pas mouillé sur l’unité finale…
        Louche aristarkienne ou pas… 5.5 millièmes de mètre… soit 5.5mm
        Merci pour le calcul…

  18. Moggio

    Bon billet. Il faudrait en effet trouver les (importantes) ressources en temps, en énergie et en argent pour établir un tel bilan depuis, disons, le début des années 1970 — pourvu qu’il soit objectif, honnête, complet, exhaustif, solide, scrupuleux, informé, rigoureux, exigeant, non biaisé, plein de statistiques, etc. Si h16 donne ici quelques exemples, l’exhaustivité et la diversité des prévisions ou prédictions rendues publiques depuis cette date ne sont évidemment pas du tout atteintes, ce qui affaiblit la conclusion du billet (qui est bien sûr un texte court par nature). Ce serait un travail colossal mais essentiel dont il faudrait ensuite rendre publics les résultats (qui seront peut-être plus nuancés que la conclusion du billet) et les diffuser au mieux des moyens d’information dont nous disposons aujourd’hui. Ils seraient utiles à l’honnête homme, comme le dit bien h16, pour mieux répondre à l’idéologue, au rouge déguisé en vert, au politicien, au chercheur, au journaliste, au lobbyiste, au chercheur de rente, etc. qui ont intérêt à diffuser une information sur le sujet guidée avant tout et plus ou moins secrètement par le sensationnalisme, l’idéologie et leurs intérêts particuliers bien compris. Je doute toutefois qu’un tel bilan soit fait un jour, étant donné ce qu’il coûterait à faire au regard de ses bénéfices…

      1. sam player

        Trop rigolo, dans l’article il y a un un lien sur les 10 villes menacées par l’augmentation du niveau des mers… mais pour les 5 premières ce sont des villes qui comme Djakarta s’enfoncent… les autres j’ai pas regardé

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Parmi les suivantes, on retrouve Rotterdam et La Nouvelle Orléans, qui sont au dessous du niveau le la mer depuis toujours, et dont la survie ne tient qu’à une digue depuis leur origine.

  19. sam player

    Faites un don pour Greta…

    20minutes.fr/paris/2377199-20181121-paris-donnez-caca-science-dedommagera-50-euros

    «Selon Le Parisien, les bienfaits insoupçonnés de la greffe fécale ont, depuis, attiré l’attention de nombreux chercheurs gastro-entérologues pour soigner des maux aussi variés que la malnutrition, l’autisme ou encore, dans le cas de l’hôpital Saint-Antoine, la maladie de Crohn. »

    Yep on peut lui chier dessus directement… c’est pour faire avancer la science !

    1. P&C

      Ah le microbionte…

      D’ailleurs, j’ai une question : on est d’accord que lorsque qu’un RH veut virer quelqu’un, il vire une personne, non ? Or nous sommes des colonies. Vu qu’il est connu que les bactéries intestinales sont capables d’influencer nos humeurs et comportements, le RH devrait apporter la preuve que le comportement reproché à la personne lui est propre, et donc qu’elle n’est pas sous influence de ses commensaux.

  20. Sandu Elisabeth

    Ah, toutes ces prévisions de fin du monde… Elles vous font courir un délicieux (et rafraîchissant) frisson le long du dos.
    Cela me donne envie de revoir la scène des prêcheurs, dans La Vie de Brian.

    À quand l’extinction du soleil, au fait ?

  21. Dede

    18 mois pour atteindre le point de non retour, c’est cretin : ca risque de tomber en hiver!

    Perso, j’ai trouve qu’il y avait une bonne nouvelle sur le record de temperature a Paris en juillet: le precedent record etait en 1947 donc avec un peu de chance, il n’y aura pas de nouveau record avant longtemps!

  22. sam player

    Ce matin c’est vraiment l’hystérie climatique, 3 articles de suite dans Le Figaro, j’ai même regardé si par hasard ils n’étaient pas du meme auteur, vidage de tiroir avant de partir en vacances…

    “Le réchauffement climatique aggravé par les traînées des avions”

    Arghhh Le retour des chemtrails… c’est l’arbre qu’aurait été contente…
    Je ne sais pas où ils ont été chercher l’argumentation mais elle est inversée : les traînées d’avion c’est comme des nuages et ça augmente l’albedo… et ça renvoie les rayons du soleil vers l’espace… bien avant de “retenir la chaleur émise par la terre”.. car les rayons qui n’ont pas atteint la terre bah ils ne participent pas à un quelconque effet de serre… déjà…

    1. albundy17

      y’a aussi les enfoirés de russes qui laissent cramer toute la Sibérie pour qu’on crève de chaud.

      Je remarque aussi que l’on ne cause plus de température moyenne, mais de température haute moyenne, pasqu’avec les records de froid mesurés un peu partout sur la planete, ça fout le merdier dans la doxa

  23. Alex

    Je réitère ma question laissée sans réponse: Qui aurait quoi à gagner à nous faire manger moins de viande ?
    Les extinctions de certaines espèces due à l’activité humaine sont-elles un mal « obligatoire » ?
    La liberté justifie t-elle tous les débordements énergétiques dont nous faisons preuve ?
    Un système écologique ne peut-il pas être bénéfique pour tout le monde ?

    Vouloir imposer un mode de vie écolo profiterait à qui exactement ?

    Beaucoup de questions, j’en conviens ^^

    1. Ces questions sont mal posées.

      « Vouloir imposer un mode de vie écolo profiterait à qui exactement ? »
      Le souci énorme est dans « imposer ». Si tu veux te faire ton mode de vie écolo, c’est ton trip. L’imposer aux autres, c’est la garantie d’un pb ensuite.

      1. Alex

        Mais parfois, on est obligé d’imposer sans quoi l’Homme s’en ficherait royalement. Le code de la route permet de rouler ensemble, non ?

        Il y a des limites bien entendu et l’hypocrisie verte doit bien poindre son nez ^^
        Si on impose pas à l’humain, il ne se raisonnera pas. La preuve par exemple avec les mers de déchets, si on en est là, c’est bien à cause d’un problème de consommation, non ? Ou alors d’une mauvaise gestion de notre consommation ?

        Que ce soit à l’échelle individuelle ou d’un groupe industriel voire d’un Etat, sans règles, on aboutit à des extrémités.

        1. « on est obligé d’imposer »
          Qui ça, on ? Sur quels critères ?
          Vous allez retomber inévitablement sur les questions de « bien commun » (qui n’existe pas), de décision arbitraire basée sur on-ne-sais-quoi mais rien de scientifique ou de démocratique, etc. Le bilan est toujours le même : certains, minoritaires avec des idées bien arrêtées, font beaucoup de bruit et d’efforts pour imposer aux autres, majoritaires, leur point de vue.

          Quant au code de la route, il est comme tous les autres : 90% de merdes improbables et pénibles qu’on peut sucrer sans sourciller, 8% d’arbitraire décidé unilatéralement sans discussions, et 2% de bon sens.

        2. Flaghenheimer

          « Si on impose pas à l’humain, il ne se raisonnera pas. La preuve par exemple avec les mers de déchets, si on en est là, c’est bien à cause d’un problème de consommation, non ? »
          Le marché va s’en occuper c’est garanti sur factures!
          Et sinon bah c’est simple : c’est la faute de l’Etat. Il doit bien y avoir une norme qui traîne pour justifier cela.

        3. Calvin

          Les mers de déchets proviennent à 95% des pays en voie de développement.

          Commencez par imposer vos idées là-bas, avant de faire la morale aux pays riches plus vertueux sur le plan écologique.

            1. Pheldge

              il me semble que Calvin ne fait que reprendre l’idée du commentaire de Alex, qui lui parle d’imposer des règles, mais ici, donc inefficaces pour des problèmes créés « ailleurs » …

        4. Pythagore

          « Si on impose pas à l’humain, il ne se raisonnera pas »
          La formule devrait être: « si on impose à l’humain, il ne raisonnera pas ».
          L’interdit est par définition arbitraire, il n’explique pas, il ne pousse pas au raisonnement et donc à la raison. Il pousse éventuellement certains à raisonner à la meilleur façon de le contourner.

      2. toto17

        C’est ainsi qu’un des seuls véritables écolos que je connais n’avait qu’une peur :
        Que tout cela se transforme en « dictature écolo »…

    2. sam player

      Alex, qui avait quoi à gagner dans le communisme, derrière de grandes idées humanistes… et 100 millions de morts qui n’étaient pas dans le script.

      Une de vos questions précédentes :

      « Finalement, en voulant par exemple nous faire consommer moins de viande, qui aurait « quoi » à gagner ? »

      Jolie la manip… élision du sujet avec « en voulant » (c’est qui qui veut ?), j’ai du mal à croire que c’est involontaire vu que vos questions sont basées sur la même tournure de phrase.
      Sinon, cherchez la femme…

      1. sam player

        Au Bundestag la proposition d’augmenter la TVA sur la viande a été rejetée avec l’argument que c’est les pauvres qui en seraient les 1ères victimes : m’est avis qu’en France ça passerait tout debout avec 120% des voix…

        Alex, saurez vous trouver le sujet de « en voulant » du com’ ci-avant… l’écolo est un bon alibi pour le taxateur… ces 2 là vivent en symbiose.

        1. Flaghenheimer

          « l’écolo est un bon alibi pour le taxateur… ces 2 là vivent en symbiose. »
          Hélas c’est tout à fait juste.

  24. Alex

    L’Indonésie a renvoyé des conteneurs de déchets en France (entre autres) il n’y a pas si longtemps: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-indonesie-va-renvoyer-49-conteneurs-de-dechets-en-europe-et-aux-etats-unis-20190702

    @H16, le on c’est l’Etat. Si vous laissez les industriels faire par exemple, ils vont déverser où les déchets ? Notamment radioactifs par exemple ? Même si Mr Jancovici a une solution: selon lui il faudrait simplement les enterrer sous terre.

    J’ai pensé à vous il y a peu concernant ce qui se passe à Hong-Kong (vous m’aviez cité cette ville comme un exemple d’un endroit libéral où il fait bon vivre, c’est pour la taquinerie 😉 )

    Vous dites rien de scientifique: Le GIEC est à mettre à la poubelle ? Entièrement ?
    Aurélien Barrau qui n’est pas un guignol, qui n’aurait rien à gagner à mettre en avant cette décroissance qui est devenu son cheval de bataille, ses convictions auraient voilé son esprit ?

    @Sam player: Pour la viande, il n’est pas question de taxe mais de limiter l’empreinte écologique de celle-ci. Pour vous c’est une manip’ supplémentaire d’anticiper une énième taxe ? A aucun moment, le fait de vouloir diminuer l’impact écologique de l’Homme sur la planète ne serait plausible dans ces orientations ?

    EDIT: Je ne veux pas passer pour le troll, mais d’une part j’essaie de mieux comprendre le monde qui m’entoure, et d’autre part, c’est intéressant ici car j’apprends beaucoup de choses. Je me répète mais je préfère le repréciser 😉

    1. – Tu sais bien sûr que les conteneurs de déchets français sont habituellement payés par l’Indonésie qui valorise les déchets ? Tu devrais te demander ce qui a changé pour qu’ils en refusent quelques uns (seulement qq uns) et te renseigner sur le marché des déchets, plutôt que répéter bêtement les âneries qu’on trouve dans les journaux franchouilles (autre type de déchets, tiens).

      – L’Etat, c’est qui ? Et merci de nous épargner des images d’Épinal de l’industriel qui salope tout dès qu’il n’y a pas d’État, d’autant que les pires catastrophes environnementales sont directement liées à la corruption étatique ou pire encore, au socialisme. Pour rappel : l’État pollue et n’est redevable devant personne. L’industriel qui pollue sera toujours redevable devant ses clients (au moins).

      – Le GIEC n’est pas scientifique (il suffit de relire son objet de création). C’est un organe politique. Fais un effort. Barrau est un con savant, comme on en trouve partout. Parler du climat quand on est astrophysicien, c’est aussi dangereux que lorsqu’on est géologue. Un type qui n’a pas de Nobel peut-il rivaliser avec un type qui a la médaille Crafoord ? Ou même un autre Nobel. Pourquoi tu prends l’avis de ce chevelu étique et pas celui de Allègre ou de Ivar Giaever, Robert B. Laughlin, Kary Mullis tous nobélisés ? En réalité, l’argument d’autorité n’a jamais, jamais prouvé quoi que ce soit.

      – HK est l’exemple effectif d’un pays où le peuple se bat effectivement pour sa liberté. Le fait qu’ils soient contre les subventions et le cocooning socialiste de Pékin rend d’ailleurs dingue les journalistes franchouilles incapables de comprendre les motivations des habitants.

      1. Alex

        – Oui mais vous maîtrisez tous les sujets. Je me suis dit en citant Le Figaro, je ne serai pas taxé de coco 😛 Blague à part, non effectivement, je ne connais pas le marché des déchets…Du coup, pourquoi les ont-ils refusé ? Un peu comme les chinois qui n’ont que faire des déchets du monde sachant qu’ils ont maintenant tout ce qu’il faut chez eux ?

        – C’est pas un concours de b…. Mais après on peut compter les points, l’idée est de dire que oui, sans un minimum de règles, vu l’opacité de certains lobbys, force est de croire qu’ils s’en donneraient à coeur joie. Je pense notamment à certains lobby qui écrivent les propositions de loi sans détour.

        – Le GIEC est « composé » de scientifiques, c’était ça mon idée. Concernant A. Barrau, je l’ai évoqué pour montrer que la lubbie écolo touche même de grands esprits, qu’on ose dire le contraire ? Pour montrer que ce n’est pas simplement un projet sombre de taxation, lui prône la décroissance et la limitation démographique, rien de tyrannique en somme. Pour autant, Charles Gervais est intéressant à écouter aussi, et rend le débat passionnant.

        1. « Je pense notamment à certains lobby qui écrivent les propositions de loi sans détour »
          En somme, tu arrives à démontrer qu’un Etat se laisse corrompre, chose que les libéraux sont les premiers à admettre et à tenter de faire admettre aux étatistes.

          « Les gens sont trop cons pour les laisser décider par eux-mêmes ! Il faut un État ! »
          « _De quoi va être composé l’État ? De ces gens trop cons pour décider par eux-mêmes, pardi ! »

          Forcément, ça va marcher.

          1. Alex

            Le référendum fonctionne (sauf pour l’Europe ^^ ) du moins en Suisse, pour le Brexit qui va enfin être appliqué. Ca peut être une composante forte qui donnerait enfin la voix à ceux qui vivent dans la réalité et pas entouré de homards par exemple 😉

              1. Alex

                L’idée est de déconstruire la manière dont nous sommes gouverner. Et ça commence par le RIC en toutes matières, je renvoie à Etienne Chouard concernant cela 😉

                1. Chouard ? Le guignol approximatif complotiste ?
                  Sapristi, mais vu tes références, pas étonnant que tu restes coincé dans le néant intersidéral de la pensée franchouille…

                  1. Alex

                    Navré pour mes nombreuses fautes de français (l’horreur)
                    Il a au moins le mérite de proposer un système différent, dépoussiérant.
                    Fin de la représentativité, du mandat libre, et des fausses promesses. Jusqu’à réécrire la constitution, et pourquoi pas ? L’Islande l’a bien fait!

                    Pas pire que Luc Ferry (libéral) que j’adore soit dit en passant en philosophe qui exhorte à faire intervenir l’armée pour solutionner le problème des gilets jaunes 😉

                    1. Pheldge

                      Vu tes lectures et tes références, vu qu’à chaque fois qu’on te donne des explications argumentées tu dévies, et n’as de cesse de persifler, critiquer tout et n’importe quoi, en disant « ah ah, la pollution, c’est la conséquence du capitalisme libéral » ou « vous voyez bien, que Ferry le libéral, c’est un facho », je me demande une fois de plus ce que tu viens chercher ici …

                      Au passage, tu noteras qu’ici, on te respecte, on te laisse t’exprimer, on prend le temps de t’expliquer. Va donc essayer la même chose sur un site du Camp du Bien, tu sentiras la différence …

                    2. Alex

                      @Pheldge, j’ai lu tes articles que tu as mis en lien, je lis wikibéral, je m’informe. J’essaie de débattre « un minimum » et oui c’est agréable car y a une ouverture, mais voilà, j’ai pas trop le niveau, trop de lacunes, donc c’est un semi débat rempli de truismes à priori 😛

                      Après j’aime bien ici car justement, j’apprends beaucoup de choses, même si je ne peux pas tout lire.

    2. Flaghenheimer

      « Si vous laissez les industriels faire par exemple, ils vont déverser où les déchets ? »
      Oui l’Amoco Cadiz est un bon exemple. Pavillon de complaisance, société américaine aux profits démesurés par rapport à l’amende. Rachetée par BP en 98 qui n’est pas sanctionnée à la hauteur par les clients (quelle fable!). D’où la catastrophe de Deepwater Horizon en 2010.
      Privatisations des profits, socialisation des pertes.

      1. sam player

        De mon avis on déploie beaucoup trop de moyens pour essayer de nettoyer alors que la nature le fait très bien.
        Cet argent serait mieux utilisé pour dédommager ceux qui souffrent de l’impact de cette pollution.. je ne parle pas des vacanciers…
        La débauche de moyens c’est juste pour dire on assume…

          1. sam player

            En y réfléchissant (au dédommagement) je me dis qu’en fait, s’agissant des pêcheurs par exemple, on va les dédommager pour un truc qu’est pas à eux… c’est loufoque quand même…
            Si mon terrain est pollué, ok. Si c’est la concession de parcs à huîtres, ok (je suppose que c’est une concession)
            Mais l’océan… Oops…
            En fait ils profitent d’un truc gratuit et ensuite viennent se plaindre…

    3. Aelil

      @Alex 11h04:
      « Si vous laissez les industriels faire par exemple, ils vont déverser où les déchets ? Notamment radioactifs par exemple ? »
      Ils vont juste trouver un coin ou les mettre, et vu que faire chier son voisin ça pose soucis ben « on » va se mettre d’accord pour au choix avoir des décharges, ou bien une fillière de recyclage va les racheter (les ferrailleurs ça te dit quelque chose ?). Il s’avère que la sauvegarde de l’environnement se fait bien mieux dans les pays les plus « riches », ça c’est un fait.
      Et pour le nucléaire, les déchets sont un faux problème (tant que la science avance) puisque les générations suivantes tournent avec les déchets des précédentes, à la limite je t’accorde qu’on ne peut pas promettre que ça continuera à l’avenir, mais si on ne bloquait pas la fillière MOX depuis des années nous n’aurions justement pas à gérer les déchets (sachant qu’à chaque génération on a moins de radio-activité résiduelle et une demi-vie préférable dans les déchets, bref moins de soucis).
      « Aurélien Barrau qui n’est pas un guignol »
      Si je mitigerai les propos de h16 (ce n’est pas une preuve mais à l’origine c’est du bon sens) l’argument d’autorité dit « de la blouse blanche » n’est valable que quand on prend l’avis d’un expert du sujet, sinon ma coiffeuse est experte en shampoing, du coup son avis doit être valable aussi non ?
      « ses convictions auraient voilé son esprit ? »
      Si tu recherches Lyssenko, tu verras que ça arrive.
      « A aucun moment, le fait de vouloir diminuer l’impact écologique de l’Homme sur la planète ne serait plausible dans ces orientations ? »
      Ca se fait naturellement dans un monde libéral: on n’emballe pas les choses pour faire chier le consommateur mais juste parce qu’on pratique un arbitrage entre le surcoût de l’emballage, et celui de la casse qui a lieu sans l’emballage.
      « Pour la viande, il n’est pas question de taxe mais de limiter l’empreinte écologique de celle-ci. »
      Si je me contente de la chimie de base, les gaz à effet de serre produits par l’élevage sont liés à la décomposition des végétaux dans les appareils digestifs, donc si tu manges moins de viande mais plus de légumes, ben c’est toi qui produira les gaz…
      Alors vient la question du rendement, et n’en déplaise aux vegans de tout poil, le rendement est bien supérieur dans la consommation de viande, par rapport à la consommation de plantes. La question à 1000 balles par contre c’est de comparer la chaîne complète entre l’humain à qui on fait bouffer des plantes et l’humain à qui on fait bouffer la viande d’un animal qui lui-même s’est nourri de plantes.

      1. douar

        « un animal qui lui-même s’est nourri de plantes. »
        Oui et en plus, les ruminants en particulier, ont la capacité de digérer la cellulose (bien aidés par les bactéries de leur rumen), chose dont les humains sont incapables.
        La cellulose, c’est le composant principal des plantes.
        De composés simples et indigestes pour les humains (cellulose), on passe à des composés complexes, digestibles : lait, viande.

      2. albundy17

         » donc si tu manges moins de viande mais plus de légumes, ben c’est toi qui produira les gaz… »

        Ha Ha ! Merci ! je sens que je vais l’utiliser ^^

        « chose dont les humains sont incapables. »

        y’ a ka les forcer, les veaux sont bien ruminants ?

        cela dit, nous ne possédions pas non plus les B-lactamases il y a 12.000 ans, j’imagine que des populations se sont éteintes, d’autres sont là, l’avenir est il aux brouteurs de gazons ? (appeau)

      3. Pheldge

        les écolos prônent des mesures restrictives, décroissance et réduction de population, mais c’est « pour les autres », toujours ! On est dans un totalitarisme de type stalinien, et toi, Alex, tu ne demande qu’à y adhérer, tu es d’avance convaincu, et tu ne cherche pas à remettre en question comme le fait h16 , les salades qu’on te sert …
        Sur Aurélien Barau lis ceci :
        https://leblogdenathaliemp.com/2019/06/18/aurelien-barrau-jexecrerais-evidemment-lavenement-dune-dictature-mais/

        1. Alex

          @Pheldge: Si je ne remettais pas en question les salades que l’on me sert, serais-je ici sur un blog libéral ?
          Pourquoi « pour les autres ? » D’où sors-tu ce « pour les autres », est-ce factuel ou simplement lié à une projection de qui appliquerait ces changements ?

          En fait, entre les cimato-sceptiques et les collapsologues et les scientifiques comme Barrau qui ont un certain crédit (scientifique du moins), on s’y perd.

          Le lecteur non initié ou non averti comme moi et tant d’autres ne peut pas maîtriser des concepts sur le carbone, les vents cosmiques ou l’effet du soleil sur le climat terrestre…

          Maintenant, j’imagine bien que sur un blog libéral, que ce soit celui-ci ou le lien que tu as posté, les rédacteurs ne vont pas mettre en avant l’instauration de restrictions^^

          Souvent il est pointé du doigt dans les différents rapports lié à l’écologie (utilisation des ressources de la Terre par exemple un manque d’analyse, une mauvaise compréhension des rapports, des erreurs scientifiques digne d’un élève de collège. Mais en quoi ces « autres » scientifiques liraient de bien meilleure manière ces même rapports ?

          Je lance une requête: H16, ce serait bien d’avoir un billet sur l’état actuel du marché de l’électricité rendu privé, sur les bienfaits que le libéralisme est censé apporter 😉 Ca m’intéresse beaucoup.

          1. « entre les cimato-sceptiques et les collapsologues et les scientifiques comme Barrau »
            Pourquoi ne prends-tu *jamais* comme référence les Nobels que je t’ai cités qui sont, eux, climatosceptiques ? Pourquoi davantage cet illuminé de Barrau que ces nobélisés pas dans la mouvence ?

            1. Alex

              J’ai cité Charles Gervais, fervent adversaire des climato-alarmistes. C’est pas un nobel mais il connaît son sujet aussi 😉

          2. Pheldge

            « Pourquoi, pour les autres ?  » parce que je suis certain que les donneurs de leçons ne s’appliqueront pas le dixième de leurs recommandations, que l’excité de Greenpeace entendue sur RTL, et qui commentait le rapport du GIEC en insistant sur le fait qu’il fallait que « ‘on » réduise sa consommation de viande de 80 % est allée bouffer comme d’habitude, sans réduction !
            Tu connais le proverbe « les conseilleurs ne sont pas les payeurs » ? c’est pareil ! Eux, sont là pour éclairer et guider le peuple, ils sont au dessus de ça !

            1. albundy17

              « en insistant sur le fait qu’il fallait que « ‘on » réduise sa consommation de viande de 80 % »

              le plus marrant c’est que le Giec n’a jamais écrit ce genre de reco.

              Pis la viande on peut effectivement facilement s’en passer, le homard est une bonne source de protéines

          3. sam player

            «Le lecteur non initié ou non averti comme moi et tant d’autres ne peut pas maîtriser des concepts sur le carbone, les vents cosmiques ou l’effet du soleil sur le climat terrestre… »

            Bah il suffit de regarder comment leurs projections suivant leurs belles études ne se réalisent pas… ça invite au scepticisme…
            Cf toutes les projections depuis 1970… club de Roms etc… pas une de réalisée…

            Bon maintenant si vous croyez le gars qui lors du 2825ème essai va vous dire que ce coup ci c’est le bon, vous allez avoir les 6 bons numéros au loto, libre à vous, il en faut des baisés pour qu’il y ait des baiseurs…

            1. Alex

              et @Sam Player: entre 70 et 2019, 49 ans, il existe peut-être des moyens plus fiables, sophistiqués d’abord de faire un constat concret sur l’état de la planète ? Puis de tenter de faire des « modèles » plus fins, du moins mieux documentés, non ?

              Encore une fois, que le GIEC soit un organe international en vue d’imposer des règles. A qui cela va profiter ? Je me répète mais, si on suit ce côté coercitif: augmenter les taxes ? Flinguer l’industrie pétrolière ? Manipuler une masse ? Développer de nouvelles industries ?

              1. « augmenter les taxes ? Flinguer l’industrie pétrolière ? Manipuler une masse ? Développer de nouvelles industries ? »
                Chacune de ces raisons est, en soi, parfaitement suffisante ; ce n’est pas comme si les taxes n’augmentaient pas, que la presse ne s’acharnait pas sur les groupes pétroliers, que les masses n’avaient jamais été manipulées, et que les intérêts de certains (lobbies) ne jouaient pas à fond pour développer – au hasard – des industries éoliennes, photovoltaïques, de batteries alors qu’il y a 30 ans, ces bidules n’intéressaient personne (et pour cause, ce n’était pas subventionné).

                1. Aristarkke

                  Il y a quarante ans, il était déjà mis en évidence que les éoliennes électriques ne pouvaient pas être rentables contre les centrales nucléaires et ne le pouvaient pour les centrales à pétrole que moyennant un prix HT du pétrole très, très supérieur aux sommets atteints lors du 2me choc pétrolier qui avaient paniqué tout le monde et fait lancer des investigations tous azimuts

              2. Pheldge

                tu oublies, poursuivre une idéologie, vouloir avoir raison à tout prix, dans tous les sens du terme ! lis également cet article dont le lien a déjà été donné ici :
                bernardlugan.blogspot.com/2019/07/nongqawuse-la-greta-thunberg-africaine.html

                1. albundy17

                  lol, en lisant ton lien j’ai d’abord lu bernardduglan.

                  A force de lire tes centres d’intérêt, j’imagine…

                  « poursuivre une idéologie, »

                  Oui il y a de ça, comme les khmers rouge

                2. Alex

                  Là on entre dans du paco rabbanisme si je puis dire. Qu’en 1850 en Afrique on puisse croire à de telles inepties, croire les paroles d’un ado configurée pour le rôle qu’elle tient, c’est sous-estimer l’opinion publique européenne.

                  Après je reconnais que beaucoup sont tombé dans le panneau, il y a une regard touchant mais les personnes ne changent pas leurs habitudes.

                  1. albundy17

                    « Qu’en 1850 en Afrique on puisse croire à de telles inepties, »

                    En 2020, y’en a qui sont certain que le CO² a une responsabilité dans le pseudo RCA ^^

                    1. albundy17

                      « Bah ils se basent plus sur des données observables  »

                      Bah ils n’observent rien du tout, car en observant on constate qu’il n’en est rien

              3. sam player

                «entre 70 et 2019, 49 ans, il existe peut-être des moyens plus fiables, sophistiqués d’abord de faire un constat concret sur l’état de la planète ? »

                C’est bien ce que j’ai dit : pour vous ce coup-ci c’est le bon… et à priori vous n’avez pas dû remarquer que les modèles du GIEC* pourtant récents n’arrivent même pas à modéliser l’existant.

                * : comment en sont-ils arrivés à traduire IPCC par GIEC en français ? La 1ère manip est là.

                1. Alex

                  Donc, on arrive pas à modéliser l’existant, le climat et son évolution sont difficilement prédictibles, c’est ça ?

                  Cela remet-il en cause une potentielle dégradation de la planète ? Au delà de modèles, il y a les mesures, qui sont des preuves factuelles d’une situation actuelle, non ?

                  Fonte des glaces, extinction de certaines espèces, augmentation de la température, augmentation du CO2 aux alentours des années 1800, je veux dire…. sans être alarmiste, on ne peut nier les changements, que l’on ressent même ici.

                  Du coup il n’est pas forcément idiot d’agir là où l’on peut ?

        2. albundy17

          « Pourquoi « pour les autres ? » »

          Alex, n’as tu pas remarqué que la bien-pensance donne des directives de ta vie pour préserver la sienne ?

          « Le lecteur non initié ou non averti comme moi et tant d’autres ne peut pas maîtriser des concepts sur le carbone, les vents cosmiques ou l’effet du soleil sur le climat terrestre… »

          Alors peut être reste encore la solution de lire les sources, et faire fonctionner la cervelle, plutôt que de répéter. Croiser quelques données est assez éclairante, et pas besoin d’un qi de 100

          1. Alex

            C’est ce que je fais. Je ne cesse de lire des articles, des découvertes, des études qui rendent compte que le dérèglement climatique a de nombreuses origines… naturelles.

            Mais à un moment, il faut faire confiance à ce qu’on lit. Que ce soit un graph’, une donnée ou une moyenne, il faut bien commencer quelque part.

            1. albundy17

              Alors cherche mieux que ds le monde, et pas besoin de faire confiance, la simple ironie de penser que le CO² est un précurseur de RC, qu’on lui colle en plus un A et qu’il est toxique, c’est surtout un triple A de la bêtise.

                1. Non. Il n’y a aucune preuve en ce sens. Pour le moment, tout n’est que pures supputations.
                  Il y a des éléments qui tendent même à prouver que la hausse du CO2 suit la hausse des températures et non l’inverse.

                  1. Alex

                    Je vais chercher différentes sources, mais c’est purement physique: Le CO2 augmente l’effet de serre, ce n’est pas pour rien qu’il 400 degrés sur Vénus.

                    Par contre le lien avec le RC est plus ambigü.

                    1. « ce n’est pas pour rien qu’il 400 degrés sur Vénus »
                      Ah ah ah n’importe quoi. Les 93 bars expliquent bien plus la température locale que la quantité de CO2, hein. Pour retrouver les valeurs de pression atmosphérique semblables à celles de la Terre au niveau de la mer, il faut se trouver à une altitude de 50 kilomètres dans la dense atmosphère vénusienne où la température y est alors voisine de 0 degrés. Ensuite, il ne faudrait pas oublier que le jour vénusien dure plus de 200 jours terrestre. Ca joue, hein. Sur Mars, il n’y quasiment pas d’atmosphère, aucun humain, et pourtant, la planète se réchauffe aussi. Tu l’expliques comment ?

                      Tiens, voilà une source : https://principia-scientific.org/evidence-proves-that-co2-is-not-a-greenhouse-gas/
                      http://www.scmsa.eu/rechauff0.htm
                      Et une autre, tiens, en français simple : http://revue-arguments.com/articles/index.php?id=89

                    2. Francis Kuntz

                      c’est surtout la proximité du soleil qui rend l’atmosphère de Vénus très chaude

                    3. albundy17

                      « c’est surtout la proximité du soleil qui rend l’atmosphère de Vénus très chaude »

                      non

                2. albundy17

                  bavala, déjà une affirmation fausse.

                  Et tout les carottages ont montré que les taux de CO² en augmentation sont la conséquence du réchauffement, non l’inverse.

                  1. Francis Kuntz

                    « Les 93 barres expliquent bien plus la température locale que la quantité de CO2, hein. »

                    Les barres de traction ou les barres de Twix ?
                    Sinon en thermodynamique, c’est l’augmentation de la pression qui crée la chaleur. Quand la pression se stabilise, la température s’équilibre avec l’environnement par échange de chaleur (2nd principe)

                    1. Oui la phrase est mal tournée ; ce que je dis c’est que la pression atmosphérique est complètement différente, et utiliser l’atmosphère de Venus pour tenter de prouver quelque chose sur l’atmosphère terrestre est complètement idiot vu les différences. La densité de l’atmosphère joue beaucoup plus dans la conservation de la température actuelle (élevée) – rien que par inertie thermique – que la quantité de CO2.

                    2. Alex

                      Je dis simplement que pour les 400 degrés sur Vénus, l’atmosphère dense, épaisse et riche en CO2 notamment n’y est pas étrangère.

                    3. On n’a aucune assurance qu’une atmosphère dense, épaisse et riche en chocolat ne serait pas aussi chaude. Autrement dit, ce n’est pas un argument.

                    4. Alex

                      J’ai regardé un peu: la pression atmosphérique est la pression qu’exerce le nuage gazeux composant l’atmosphère sur une surface. L’atmosphère vénusienne est principalement constituée de CO2. On peut donc corrélé la présence forte de CO2 dans l’atmosphère et le four qu’est sa surface. Il fait moins chaud sur Mercure qui est pourtant bien plus proche du soleil et plus longtemps exposé.

                      C’est un argument recevable.

                    5. C’est un argument en carton : Mercure n’a pas d’atmosphère, et la température de surface atteint 420°. Non seulement, ça ne prouve pas qu’une atmosphère est nécessaire pour atteindre la température vénusienne, mais ça montre en plus que le soleil est finalement un facteur déterminant.

                    6. P&C

                      @h16
                      Un détail pour Mercure : la température que tu donnes est celle pour le coté exposé au soleil. Celui à l’ombre est à – 190°C ou quelque chose…

                      L’avantage d’une atmosphère que que ça permet d’avoir une température à peu près homogène sur toute la planète.

                      Et Vénus est plus chaude que Mercure, alors qu’elle est plus éloignée.

                    7. Si tu relis bien tous les commentaires, tu verras que la notion d’inertie thermique est abordée, et que les écarts de t° sur Mercure aussi.

            2. Francis Kuntz

              Raisonnement inverse : C’est parce qu’il fait chaud que la pression est élevée (et non pas l’inverse). Car toutes les particules de la matière se dirigent vers l’état gazeux (via l’état liquide) en se réchauffant (cours de physique du programme de 6ème – du moins de mon époque)

              1. Alex

                Ce qui corroborerait l’idée que l’atmosphère joue bel et bien un rôle dans le réchauffement de la planète.

                De plus, Mercure est à environ 60 Millions de km du soleil alors que Vénus est à environ 106 Millions de km. Il fait 460 degrés sur Vénus pour environ 200 degrés (en moyenne, température plus haute:400°) sur Mercure.

                Il fait donc plus chaud sur une planète plus éloignée, et donc moins exposée aux rayons du soleil, quoi d’autre que son atmosphère pour expliquer cette température au sol ?

                1. Tout ce que tu prouves, c’est que le soleil a une influence énorme sur la température de la planète (ce qui est une évidence), et qu’une atmosphère a une inertie (ce qui est une évidence aussi), pas que le CO2 joue un rôle prépondérant. Tu touilles des évidences, qui ne forment pas un argument de ton affirmation initale.

                  1. Alex

                    « Le soleil a une influence énorme » ?? Heu les rayons vont 40 millions de km plus loin que Mercure et malgré tout, il fait plus chaud sur Vénus. Il te faut quoi de plus comme déduction ?

                    Le soleil ne chauffe pas plus l’une ou l’autre, c’est la composition de l’atmosphère de Vénus qui tend à obtenir des températures supérieures à Mercure. Et quand on regarde la composition: principalement du CO2 et un peu d’azote.

                    Ce sont des déductions simples… pourtant 😛

                    Après, si tu as une piste pour expliquer les 460° sur Vénus, je suis preneur. Sachant que la pression est probablement issue de l’atmosphère très dense et épaisse, il faudra invoquer autre chose ^^

                    1. « Le soleil ne chauffe pas plus l’une ou l’autre »
                      Ah je te garantis que si. Physique de base.
                      C’est absolument consternant.

                      Si ce que tu élucubres tenait la route (!), Jupiter devrait bouillir. C’est complètement con.

                    2. P&C

                      La température de Jupiter dans sa couche hydrogène liquide est de plus de 16000°C (Jupiter porte mal son nom de planète gazeuse, elle est quasi entièrement liquide).
                      Elle est plus chaude que le soleil, or elle est bien que loin que les planetes télluriques.
                      Son atmosphère est surtout composée de H2… mais il y règne une pression de fou.

                    3. La température interne de Jupiter et la température de son atmosphère sont encore très différentes ; le coeur à 16K° n’a pas grand chose à voir avec la troposphère qui est, elle, glaciale (111°K) mais pourtant remplie de différents gaz dont du méthane en concentration nettement plus abondante que la Terre. Suivant la théorie d’Alex, cette quantité de méthane devrait suffire à alimenter un effet de serre garantissant que la température troposphérique serait au moins égale à celle de Vénus.

                      La réalité est que la température atmosphérique des planètes est un phénomène très complexe, et que l’explication simpliste à base d’effet de serre et de CO2 est de la couille en barre.

                    4. P&C

                      @h16
                      Le température au cœur de Jupiter est estimée à 70000°C.
                      16000°C, c’est juste celle de la première couche liquide… qui est juste en dessous de la ténue atmosphère.

                      Oui, la réalité est que la température atmosphérique des planètes est un phénomène très complexe.
                      Aux températures de Jupiter, tout devrait être gazeux, mais la pression de fou qui y règne fait que la presque totalité de la planète est liquide.
                      On y trouve même une couche d’hydrogène métallique liquide.

                    5. albundy17

                      « La température interne de Jupiter et la température de son atmosphère sont encore très différentes ;  »

                      Question de gravité, et de molécules présentes liées, non ?

                    6. albundy17

                      « oui. De pression (et de gravité donc). »

                      Bon, parce que je reste dubitatif quand au revirement vs les 93 bars de pression qui pour moi est la principale explication de la génération de T° au sein de venus (enfin, sa gravité en causalité)

                2. Francis Kuntz

                  Apprenez à raisonner. L’atmosphère joue une rôle dans les conditions à la surface d’une planète, dont sa température (ce qui est une évidence), mais non pas dans son évolution entropique. C’est l’inverse : c’est l’évolution entropique (dont la température, mais pas que) qui influe sur la composition d’une atmosphère. La chaleur à la surface d’une planète est exogène (le soleil) et non pas endogène (atmosphère)

                  1. Alex

                    @ Francis et H16: Le soleil chauffe « différemment » deux planètes… ? Sans tenir compte de l’ellipse et de l’orbite, expliquez-moi de quelle manière un rayonnement « de base » de photons chauffe de manière différente ? D’autant plus que Mercure est plus petite que Vénus, donc la surface à chauffer est moindre ? Ou alors je suis un crétin irrécupérable ^^

                    D’accord. Mais l’atmosphère contribue à l’augmentation de la chaleur à la surface de la planète, honnêtement, je ne comprends pas en fait. Vous dites que l’atmosphère joue un rôle puis que la chaleur à la surface est seulement due au soleil.
                    Je pensais que les deux étaient liés: origine>>soleil>>>chaleur dégagée>>>emprisonnée dans l’épaisse atmosphère de Vénus>>>augmentation des températures et donc de la chaleur. Non ?

                    1. « expliquez-moi »
                      L’énergie reçue est inversement proportionnelle au carré de la distance de l’émetteur (le soleil). Physique de base.

                    2. Francis Kuntz

                      @ Alex
                      « Le soleil chauffe « différemment » deux planètes… ? »
                      Vous confondez les notions de chaleur et de température. Mercure reçoit plus de chaleur du soleil mais est plus froide.
                      Oui la dstance p/r au soleil est fondamental car la quantité de chaleur dépend du flux de rayonnement lumineux (un peu comme l’attraction terrestre)

                    3. P&C

                      Rappelons qu’un gaz à effet de serre est un gaz capable d’absorber les infrarouges (les absorptions UV donnent plutôt lieu à l’émission de photons, et le visible est une un domaine ridicule en nbr de longueurs d’onde par rapport aux IR et UV).

                      Dans notre atmosphère, les gaz à effet de serre sont H2O, CO2, CH4, NO2 et O3.
                      Les deux plus abondants sont H2O et CO2.

                      Est-ce que le CO2 joue un rôle dans la température de Vénus ? Oui. Mais il n’est pas le seul responsable : non seulement il y a SO4, mais aussi et surtout la pression atmosphérique *90 par rapport à celle de la terre.

                    4. sam player

                      P&C
                      une fois que le CO2 il a absorbé des IR ras la casquette, bon il fait quoi ? Il part en vacances avec ? il met en marche ses rétrofusées pour se tourner vers la terre et nous bombarder de photons… ?

                    5. albundy17

                      « une fois que le CO2 il a absorbé des IR ras la casquette, bon il fait quoi ? Il part en vacances avec ? il met en marche ses rétrofusées pour se tourner vers la terre et nous bombarder de photons… ? »

                      C’est bien une belle connerie véhiculée entretenant tout le pataquès, les gaz ne stokent rien

                    6. Alex

                      @H16, les connaissance sur l’intérieur de la planète Jupiter sont encore floues et plutôt méconnues. Ce sont des connaissances « indirectes » avec beaucoup de « conditionnel ».

                      Peut-on appliquer ou du moins comparer un effet de serre ou un effet d’atmosphère ^^ entre une planète tellurique et une planète gazeuse ?

                      On ne connaît rien de Jupiter( du moins de son intérieur) il serait audacieux de tenter de faire des analogies, non ?

                    7. sam player

                      Al 18h55

                      Je ne crois pas que ce soit une grosse connerie : c’est le principe des lasers CO2 dans lesquels on excite une molécule pour lui monter son niveau d’énergie… et pour retourner à l’état de base le transfert d’énergie se fait par collision du CO2 avec de l’helium…

                      D’où ma question à P&C ?
                      Car je pense que c’est du one shot…

                    8. albundy17

                      « Je ne crois pas que ce soit une grosse connerie  »

                      Du coup tu vas pouvoir me donner le nom d’un gaz, ou même d’un matériau que je vais direct m’acheter pour le chauffer gratos l’été, et diffuser l’hiver en lieu et place de mon fioul qui pollue ? (et surtout qui me coûte un bras)

                    9. P&C

                      @SamPlayer 18h32

                      Des photons IR sont émis depuis la terre et sont absorbés par diverses molécules atmosphériques, dont le CO2. Le reste ira se perdre dans l’espace.
                      Le CO2 va se décharger de cette énergie : émission de photon, ou de chaleur. Sans direction précise (donc une partie ira se perdre dans l’espace). En IR, c’est principalement en faisant vibrer les liaisons atomiques, donc en émettant de la chaleur.

                      Dans le moyen IR, les carbonyles (C=0) absorbe bien entre 1750 et 1650 cm-1.
                      Les bandes C-H sont plus nombreuses, d’où le pouvoir « effet de serre » plus important du méthane.

                  2. sam player

                    Je trouve curieux que certains incapables de comprendre le fonctionnement de leur bagnole et DONC de la réparer (l’un n’allant pas sans l’autre), veulent réparer la planète :mrgreen:

                    1. Francis Kuntz

                      De toute façon les raisonnements sont biaisés car ils ne tiennent pas compte de la capacité calorifique du corps qui reçoit la chaleur. Un corps peut avoir une température plus basse tout en recevant plus de chaleur si sa capacité calorifique est élevée, ce qui est le cas des corps solides par rapport aux corps liquides et plus encore, gazeux

                    2. albundy17

                      « ce qui est le cas des corps solides par rapport aux corps liquides et plus encore, gazeux »

                      Heuu, nan, la flotte stocke la chaleur bien mieux que la terre ou la roche, et wiki m’indique une capacité massique thermique 4 fois supérieur pour H².

                      Le truc bancal concernant le CO², effectivement un gaz a effet de serre, c’est que l’on nous taxe pour l’éliminer, alors que ses concentrations n’ont absolument aucune influence sur les T° terrestre (à 8000 ppm l’eau n’a pas disparu ds l’espace, hein…)

                      Le plateau de T° constaté depuis 20 ans et documenté par l’IPPC, alors que les taux de CO² continuent de progresser (pour le grand bonheur des végétaux) aurait dû faire penser les alex & Cie, mais non, il faut continuer la flagellation, sans même causer de l’infime part du CO² A, qui si on le supprime du jour au lendemain ne verrait une influence climatique de température impossible a mesurer, nous n’avons pas d’instrument assez précis !

                      Enfin, penser que l’humain est en capacité d’influer la destinée d’une planète, je suis mort de rire, quelle arrogance, les fourmis pèsent plus que toute l’humanité réunie

                    3. Francis Kuntz

                      @ albundy
                      Désolé ma phrase finale était un peu imprécise tombe assez mal (la faute à l’heure tardive). Évidemment j’ai oublié de parler de la densité. Les gaz étant faiblement denses, ils ont une faible capacité calorifique (inversement l’eau est dense donc sa cc est élevée). En revanche si on parle de capacité calorifique massique, cela dépend de la nature de l’élément et là on a des données très variables.
                      Si Q=C.dT (ou Q est la quantité de chaleur en joule, C la capacité calorifique et dT la variation de T°) dans le cas de l’atmosphère gazeuse de Vénus ou C est faible alors pour une quantité de chaleur donné dT est élevée et donc la T° augmentera d’autant. Ce qui explique pourquoi il fait plus chaud sur Venus que sur Mercure car l’absence d’atmosphère empêche l’accumulation de chaleur. Oui l’atmosphère joue un rôle dans la T°, cela est une évidence scientifique, mais pas au sens où Alex le pense (l’effet de serre est un mythe)

                    4. sam player

                      Capacité massique… voir le volume ou la pression qu’il faut pour contrebalancer un caillou… ou 1 litre d’eau
                      C’est pas une question…

                    5. sam player

                      Ah j’avais pas vu le com’ de FK, il devait être en moderation… ou j’suis pas réveillé

                    6. Alex

                      @ Francis, Donc si je comprends bien votre dernier commentaire, l’effet de serre sur Vénus ne contribue pas à augmenter la température sur la planète puisqu’il n’existe pas ?

                      L’atmosphère n’emprisonne pas une partie de la chaleur renvoyé par la surface de la planète ?

                    7. Iskanderkul

                      Bonjour Francis Kuntz, quand vous écrivez « …mais pas au sens où Alex le pense (l’effet de serre est un mythe) », vous voulez dire que :

                      « Alex pense que l’effet de serre est un mythe  »

                      ou bien vous précisez, entre vos parenthèse, que votre position est que « l’effet de serre est un mythe  »

                      Vous voyez ma question ? en relisant les uns et les autres, je n’arrive pas à départager vos positions !

                    8. albundy17

                      Ouais, bon alex, arrete de troller t’as tout les éléments ds mon post de 9h17.

                      Nous ne sommes pas sur vénus, sauf vous et les gonzesses, si vous voulez un autre exemple de planète avec une atmosphère à 95 % de CO², y’ a mars, à moins 120

                    9. Francis Kuntz

                      @ iskanderkul
                      Je précise mon propos : La présence de CO² dans l’atmosphère provoquant un effet de serre est un mythe. Ou plutôt, l’effet de serre existe déjà, pas besoin de le réinventer. En effet l’atmosphère crée un effet d’isolation thermique pour la chaleur emmagasinée par la Terre. Sauf que cela existe depuis que l’atmosphère existe. De toute façon les gaz ont une capacité calorifique en même temps très faible et en même temps très proche les unes des autres (d’où a notion de gaz parfait en physique). Or le CO² est présent dans l’atmosphère est infinitésimal. Même si les prévisions d’augmentation du CO² fournis par les scientifiques officiels s’avéraient vraies, il resterais toujours infinitésimal. il est donc scientifiquement IMPOSSIBLE que le CO² ait une quelconque influence sur la température. C’est comme dire que la lampe de poche de votre chevet va augmenter la température si vous la laissez allumée.
                      En revanche, la mer, de par sa masse et sa densité, possède une capacité de restitution de chaleur bien plus élevée que l’atmosphère (et fortiori que la part infinitésimal de CO² dans l’atmosphère). Ceux qui habite sur le littoral le savent bien (climat tempéré vs climat continentale)

                    10. Alex

                      @ Al Bundy, pourquoi dis-tu que je trolle ?
                      Mars a une atmosphère bien plus ténue que la Terre et donc encore plus que Vénus et est encore plus loin du Soleil.

                      Pour la Terre oui: – de 1% de CO2, mais pour Vénus, c’est 95% et comme par hasard, c’est la planète la plus chaude du système solaire.

                    11. Iskanderkul

                      @ Francis Kuntz 11 août 2019, 15 h 44 min
                      On est d’accord, il y avait donc imprécision dans la terminologie. Voilà la mienne : « Effet de serre » utilisé par les journalistes se réfère à un hypothétique élévation de température dûe à une*variation* du CO2 atmosphérique. Comme la causalité n’est pas prouvée à ce jour pour une variation de 0.03% à 0.04% de CO2, il n’y a pas d' »effet de serre » au sens journalistique.

                      Mais il y a un effet d’atmosphère, dans lequel le CO2 pré-existant (et la vapeur d’eau) opèrent pour que la température au sol soit celle que nous connaissons , et cet effet d’atmosphère nous est très bénéfique, grâce au CO2 (et vapeur d’eau), sinon on se les caillerait.. Donc vive le CO2 !

                      On se comprends 😉

                    12. Alex

                      @H16, je me suis mal exprimé. je parlais de l’énergie de départ, c’est à dire le soleil, elle est la même « au départ ». Après bien sûr que la distance réduit l’intensité de la chaleur émise par le soleil, c’est bien pour cela qu’il existe des montagnes de glace sur Pluton.

                      Mais justement, Mercure est plus proche, donc plus exposée et il y fait moins chaud que sur Vénus. Ce qui les différence est le fait que Vénus ait une atmosphère à 95% de CO2.

                    13. Non. Ce qui les différencie est le fait qu’une atmosphère représente une inertie thermique. Sinon, avec votre explication inepte, vous serez incapable d’expliquer la température de Jupiter.

                    14. Francis Kuntz

                      @ Alex
                      « mais pour Vénus, c’est 95% et comme par hasard, c’est la planète la plus chaude du système solaire. »
                      Si 95% de l’atmosphère de Vénus est du CO² et que Vénus est la planète la plus chaude alors le CO² produit de la chaleur.
                      Syllogisme complètement stupide et anti-scientifique au possible digne du pire des freakonomics.
                      La terre possède une atmosphère composée majoritairement de diazote qui produit le même effet de serre. On vient de vous dire que la température d’une planète dépend du flux de rayonnement solaire (lui-même lié à la distance p/r soleil) et de la capacité calorifique du corps recevant ce flux. C’est de la thermodynamique de base mais visiblement vous vous accrochez à votre propagande facile à avaler quand on veut pas trop réfléchir et même accessible aux enfants
                      http://www.etoile-des-enfants.ch/article1393.html

                    15. albundy17

                      Ni pour mars et son atmosphère ténu à 95 % de CO² dont les relevés de température montre la même évolution que la Terre, et toujours aucune réflexion sur la stabilité des températures de notre planète depuis 20 ans alors que le CO² poursuit son évolution.

                      Alex, tu veux que le coupable soit le CO², c’est bien, continue a avaler

                    16. Francis Kuntz

                      @ Iskederun
                      La vapeur d’eau et le CO² ont des capacités calorifiques incomparables et c’est bien pour ça qu’on a inventé le moteur à vapeur et non pas le moteur à CO². Et la vapeur d’eau ne produit pas plus d’effet de serre que les autres gaz, sinon il y aurait un climat tropical en Irlande et en Écosse. D’ailleurs parler d’effet de serre pour l’atmosphère est une ineptie, il conviendrait plutôt de transfert thermique par conduction de la masse atmosphérique. Le seul effet de serre qui existe est celui produit par la verrière de son jardin (ne pas oublier de payer les impôts)

                    17. Alex

                      @ Al Bundy, je ne remettais pas en cause cela. je tentais en faisant l’analogie avec l’atmosphère de Vénus de montrer que le CO2 emprisonne la chaleur renvoyée par la surface d’une planète et donc augmente la température de ladite surface.
                      Et que donc le CO2 par l’effet de serre contribuait au réchauffement d’un milieu.

                      Je n’ai rien dit de plus au départ.

                    18. albundy17

                      « Pour la Terre oui: – de 1% de CO2, »

                      Heu oui, même beaucoup moins, 0.04 %, et la part anthropique est une chiure de mouche dans cette chiure de mouche.

                      Nonobstant, on claque 1.500 milliards de dollars tout les ans pour diminuer notre empreinte carbone alors que ce satané CO² n’a rien à voir avec un pseudo réchauffement climatique.

                      Tiens, une lecture qui peut t’éclairer:

                      //revue-arguments.com/articles/index.php?id=90

                    19. Francis Kuntz

                      Faut pas oublier que l’augmentation de la pression d’un gaz augmente sa capacité calorifique et que l’augmentation de pression en bars n’est pas linéaire mais exponentielle.

                    20. P&C

                      @Francis kunto

                      Tu te plante : une lampe torche allumée réchauffé l’air alentour. Non seulement il y a des pertes d’energue au niveau du circuit (emiscion de chaleur), mais en plus les photons émis vont apporter leur énergie à des atomes… Qui vont se deexciter et donc lâcher des photons de moindre énergie, et de la chaleur.

                    21. sam player

                      P&C
                      Le monsieur te dit c’est comme… donc ça autant d’effet soit 0.001 degré sur la température de ta pièce au voisinage immédiat de ta lampe DE POCHE

                    22. Pheldge

                      sam, le P&C, c’est un chimiste, et ces mecs là, les chimistes, ils n’ont pas trop la notion de quantité négligeable, très petit devant machin etc, à force de raisonner, un coup sur les molécules, un coup sur les moles, avec le facteur 6.022 10^23 qui leur fait perdre la boule …
                      Sois indulgent ! 😉
                      Ça me rappelle une blague d’un prof de physique de prépa : a²+b²=0* : on suppose que a< b²=0==> b=0 ==> a=0 ! devant les regards surpris, après avoir fait son effet il a dit « non, c’est une blague ! »

                      *la somme de 2 nombres positif ne peut être nulle que si ces deux nombres le sont, y’a pas à tortiller du Q pour le prouver 😀

                    23. Alex

                      @ Francis 11 août 2019, 18 h 21 min

                      Les gaz qui absorbent les IR sont composé de 3 atomes ou de 2 atomes différents: H2O, CO2 par exemple.

                      Le diazote, c’est N2, il ne crée pas l’effet de serre.

                    24. Alex

                      @H16 L’article de Contrepoint avec les couches de Plank est incompréhensible pour moi. Trop technique. Je n’ai strictement rien compris.

                    25. Pas grave ; il suffit de retenir que ce qui semble évident (« l’effet de serre façon GIEC existe ») n’est ni évident, ni prouvé, et qu’il existe pas mal de littérature qui montre que non.

                  3. sam player

                    Hi hi Al, elle est bonne.
                    Bah la réponse est dans mon développement sur le laser CO2: le CO2 permettrait (?) de faire le transfert immédiat pour réchauffer les autres gaz qui ne peuvent être réchauffés directement par les IR.
                    C’est une question et en aucun cas une affirmation, et j’aimerais bien que P&C se bouge le cul pour répondre…

                    1. P&C

                      @Sam
                      Le laser CO2, c’est quoi ce bitzouf ?
                      Et le transfert d’énergie… en UV/visible, pas de problème, dans l’IR j’ai des doutes…

                      Je pense qu’il faut que je t’explique le concept d’absorption.
                      – absorption au sens vie de tous les jours : tu prends une tartine, tu la manges.
                      – absorption au sens physique chimie : la tartine vole, et tu te la prends dans la gueule. C’est un phénomène non dirigé : ta face était juste sur le trajet de la tartine.

                      Ta molécule de CO2 ne décide pas si elle absorbe un photon : il la percute au maximum de sa vitesse.
                      Si l’énergie du photon corresponds aux niveaux d’énergies permis, alors il sera absorbé, sinon il partira façon boules de billard.
                      Le CO2 qui a acquis de l’énergie en absorbant un photon n’en veut pas : il veut être stable, et monter en énergie, c’est pas bien si on veut être stable.
                      Il va donc émettre de l’énergie sous forme d’un photon ou/et de chaleur (car second principe de la thermo), selon ce que permet ses niveaux d’énergie.
                      On est pas dans le chromophore d’une protéine ou un laser : le photon part dans n’importe quelle direction (il peut donc tout se bien aller percuter la terre que se perdre dans l’espace), la chaleur diffuse.

      1. Alex

        Ah lui aussi est un torchon ? Mais à part Médiapart et Contrepoint, qui a grâce à vos yeux ??
        Au delà du journal, lisez au moins l’article 😉

              1. Alex

                De ce que j’en vois, ils diffusent des choses viables, non ? L’affaire De Rugy en est un exemple sans oublier l’affaire Cahuzac.
                La recherche de la vérité, n’est-ce pas là le but de tout journaliste ?

                  1. Alex

                    Médiapart si je ne m’abuse est indépendant ?
                    Donc, cette fois-ci, ils sont à la solde de qui ? Je ne dis pas que ce sont des chevaliers blancs, mais ils exposent de beaux parleurs-menteurs face à leurs propres contradictions.

                    En ce sens, ils oeuvrent à rétablir une certaine vérité, non ?

                    1. Médiapart est subventionné et dirigé par un gauchiste notoire. Ils font de la propagande, comme Le Monde Diplodocus.

                      C’est épuisant d’avoir à expliquer ces truismes.

                1. Francis Kuntz

                  l’affaire de rugy est un règlement de compte interne de la gauche contre quelqu’un qui a « trahi » ses engagements de soutenir hamon après la primaire de gauche et qui est passé à macron en cours de campagne

                  1. Alex

                    Bon là je suis KO en 1 round. Pis H16 qui utilise le mot truisme. Je suis refait pour ma soirée 😛

                    Effectivement, au delà de la naïveté, c’est une totale ignorance des vrais mobiles. Je m’incline 😉

                    1. Pheldge

                      euh, faut pas le prendre mal, truisme, c’est pas le féminin de cochonisme, enfin pas que …

                      Et pour compléter ce que dit h16, heureusement que tu ne viens pas tous les jours …
                      Faudrait vraiment songer à te facturer les réponses, au delà de 10 âneries consécutives, ça t’obligerait à réfléchir un peu … 😉

                2. sam player

                  Ils ont la vérité sélective… les dossiers sont déjà prêts pour tout un chacun… y a plus qu’à… le jour où on n’est plus dans les petits papiers… et hop à la une…
                  Ce sont des luttes d’appareil, tout est instrumentalisé

                  1. Alex

                    @ Pheldge 2 tacles en une soirée, ça fait beaucoup ^^
                    Truisme, je prends cela comme une insulte 😉
                    Pour réfléchir ici, faut se documenter, lire, recouper. C’est très chronophage, et la paresse additionnée à mes loisirs me donnent que peu de temps.

                    Je vais continuer de lire sans intervenir je crois ^^

        1. Avant un corrupteur, il faut quelqu’un à corrompre. On ne corrompt pas ce qui ne s’achète pas, on ne corrompt pas ceux qui sont sans pouvoir. Le corrupteur bénéficie d’une situation qui lui est préexistante, pas l’inverse, hein.

          1. Alex

            Je dis simplement que lors d’une corruption, il y a deux acteurs avec chacun leurs intérêts. Quoi qu’ici, les états africains l’ont bien prise à l’envers avec des promesses (notamment d’infrastructures non tenues)

                1. Parce que la corruption n’est possible que s’il y a un agent qui a du pouvoir. Le corrupteur n’existe que s’il y a un corrompu. Alors que le corrompu, lui, existe que le corrupteur soit là ou non.

                  1. P&C

                    Le corrompu peut aussi être créé par le corrupteur.

                    C’est la technique employé par les « commandos de la capitale » (hybrides entre les commandos rouges et les gangs brésiliens) : soit l’agent à corrompre accepte du pognon (et devient donc un corrompu), soit il prend une balle (et devient un cadavre).

                    1. « Le corrompu peut aussi être créé par le corrupteur. »
                      Non. La personne à corrompre doit exister avant toute chose, et doit disposer d’un pouvoir (on ne corrompt pas quelqu’un sans pouvoir).

                    2. Pheldge

                      « La personne à corrompre doit exister avant toute chose, et doit disposer d’un pouvoir … » euh Patron, pas toujours, tiens, moi par exemple, je suis très corruptible : tu veux m’acheter, me corrompre ? pas de problème, je peux même te faire un prix ! 😉
                      Et du coup, j’ai même envie pour attirer le client corrupteur, de redonner mon adresse Monero, histoire que tout le business se fasse discrétos, sans laisser de traces !
                      4BrL51JCc9NGQ71kWhnYoDRffsDZy7m1HUU7MRU4nUMXAHNFBEJhkTZV9HdaL4gfuNBxLPc3BeMkLGaPbF5vWtANQpSUPh59ADNJJpDVpx

                    3. P&C

                      @H16
                      C’est pas faux… dans ce sas c’est un corruptible (pas encore corrompu, mais qui peut l’être).

                    4. albundy17

                      « euh Patron, pas toujours, tiens, moi par exemple, je suis très corruptible : »

                      t’es pas corruptible, tu tends la main comme les roumains, t’as le pouvoir de saloper le pare brise, nettoyé avec un mouvement de main sur 1 commodo…

                  2. albundy17

                    « Le corrompu peut aussi être créé par le corrupteur. »

                    Ce que tu décris n’a rien à voir avec la corruption, passe moi ton morlingue ou je te bute est d’un autre registre

                    1. P&C

                      Ben justement, dans le cas que je cite, c’est l’inverse :

                      Tu me files ton morlingue sinon tu me butes.
                      J’accepte ton morlingue avec plaisir (car je suis corruptible).
                      Tu me l’envoie par la poste ?

            1. sam player

              Le corrupteur s’adapte.
              En tant qu’industriel c’est parfois la seule solution pour obtenir un marché, à tel point que dans les années 90 il y avait une cellule du ministère des affaires étrangères en lien avec le ministère des finances qui s’occupait de transférer les valises de billets à l’étranger et de vous établir un document comptable : j’ai un client qui a ainsi obtenu un marché pour une église au Congo.

              S’il n’y a pas de corrompus il n’y a pas de corrupteurs… les corrompus volent leur employeur, et quand leur employeur c’est l’état, c’est vous qu’ils volent…

              1. Alex

                Question bête: Pourquoi n’avons-nous pas traité nous-même les déchets sur notre territoire en dehors de l’aspect pécuniaire ?

                1. Francis Kuntz

                  parce que les normes environnementales interdisent de bruler le plastique, donc sauf à l’entasser dans des décharges, il n’y a pas de solution pour s’en débarasser, autres que de l’exporter dans un pays qui n’applique pas nos normes. En toute hypocrisie

                  1. Alex

                    @H16: il me semblait bien ^^

                    @Francis: Imaginons que les 196 pays respectent les mêmes normes que nous dans un monde imaginaire: que faisons-nous alors ?

                    1. Dans un monde imaginaire, Paris tient en bouteille.
                      Encore une nouvelle diversion, pour éviter le sujet.

                    2. Alex

                      Ok. Donc le profit. Ca coûte moins cher, on a le cul « propre » et les pays accueillants récupèrent ces déchets les valorisent en empochant un chèque. Tout le monde y gagne, c’est ça ?

                      Même ceux qui choppent des maladies ou alors eux ce sont les perdants de l’histoire ?

                    3. albundy17

                      « Même ceux qui choppent des maladies  »

                      mdr

                      Tu insinues qu’après avoir chopé des maladies (avec nos horribles plastiques que Carlin évoque si bien), on fait partager aux métèques bridés trop cons pour savoir que le plastique c’est fantastique est la mort assurée dès que t’en vois ?

                  2. P&C

                    Si.
                    Il y a des procédés biotechnologiques : quelques bactéries savent dégrader certains plastiques. Mais ça coûte horriblement cher.

                2. Pheldge

                  tiens, je vais te faire la réponse que tu souhaites : »parce que c’est la faute au libéralisme, complice du capitalisme inhumain, et sans scrupules, avide de profits » !

                  Pour entendre ces douces chansons rassurantes, culpabilisantes et bienveillantes, va plutôt troller sur le blog de Chouard ou Mélenchon,et demande « Dis Monsieur, toi qui sais tout, pourquoi que le méchant capitalisme et le vilain et odieux libéralisme ne créent-ils que la misère et la pauvreté, en plus que de polluer et détruire notre planète ? »

                  1. Alex

                    J’lavais pas vu celui-là.

                    Non mais c’est normal, je suis sur un blog libéral, je viens à contre-courant (en partie), c’est logique que tu sois en désaccord.

                    C’est comme si un libéral venait dire sur un blog socialiste qu’il y a bien trop de cotisation sociale et qu’il serait plus que temps de privatiser la SNCF, je pense qu’il se ferait reprendre de volée. Logique, donc ^^

                    1. Pheldge

                      Non, c’est pas pareil du tout : la SNCF coûte des milliards chaque année, c’est un fait pas une vue de l’esprit ! une société privée, aurait été liquidée et ses dirigeant condamnés pour mille fois moins que ça !
                      Le truc avec les de-gôche, c ‘est qu’ils sont convaincus, et ne réfléchissent pas, ne se posent aucune question, et quand tu leurs en pose, ou que tu leurs expose des faits, ils te sortent le point Godwin !

  25. Alex

    @ Pheldge: avec tous ces commentaires de Al Bundy, de toi, de H16, de Francis, Sam, Calvin, Aelil, Higgins et d’autres… Je me rends compte qu’on ne peut pas remonter autant de retards.

    Comme plusieurs ici me l’ont dit, je dois continuer de me documenter, de lire, de comprendre, de réfléchir.
    Par exemple pour Médiapart, comment savoir que ce journal sert d’instrument pour régler des comptes ou toucher un organe politique bien précis ? Il faut d’emblée douter ? Il faut étudier chaque choses dans la profondeur à chaque fois ?
    Mais vous bossez sinon à côté de ça ? 😛

    Economie, politique, sociologie, média, internet, cryptomonnaie, réseaux sociaux, droit, physique, astronomie etc…. Ca fait trop ^^

    Tu vois j’allais évoquer les autoroutes et la braderie qu’a fait l’Etat à Vinci, mais je me dis, que H16 va surgir et me refaire une reprise à la Olive et Tom ^^

    1. durru

      Je dirais que c’est plutôt le contraire. Le naturel humain est curieux, interrogateur, incrédule (allez, je vais faire une affirmation « raciste » : toutes les civilisations ne se valent pas sur ce plan).
      Notre position (européenne en général et française en particulier) auto-proclamée de « phares de la civilisation » a permis à nos derniers dirigeants collectivistes, avec l’aide non-négligeable de la culpabilité engendrée par les horreurs du siècle dernier, de ranger ce questionnement tout socratique dans un tiroir et mettre à disposition des discours pré-mâchés à base de moraline à deux sous pour remplacer le rationnel par l’émotionnel, ce qui réussit, visiblement, de mieux en mieux.
      Il faut *toujours* essayer de s’informer, de faire la part des choses, de douter, de (se) remettre en question, même si on n’y arrive pas toujours. Ce qui est normal, étant humains, donc imparfaits, donc faillibles…
      « Errare humanum est ; perseverare diabolicum. »

      P.S. Non, ne te lance pas sur les autoroutes, tu vas avoir le camion Sam qui va te foncer dessus 😉

    2. Aelil

      @Alex 11aout 11h51:
      « Par exemple pour Médiapart, comment savoir que ce journal sert d’instrument pour régler des comptes ou toucher un organe politique bien précis ? Il faut d’emblée douter ? Il faut étudier chaque choses dans la profondeur à chaque fois ?
      Mais vous bossez sinon à côté de ça ? »
      En gros tu as des solutions de base, déjà est-ce que ça t’impacte directement ? Non, boarf on s’en fout.
      Oui, Est-ce que le mec a un interête particulier à te dire ce qu’il dit ?
      Non, c’est probablement vrai.
      Oui (genre le mec payé par Total qui dit que le CO2 n’a pas d’effet de serre ou au contraire le mec du GIEC qui te dit qu’il faut surveiller, sachant que s’il disait le contraire il perdrait son job), en soit ce n’est pas nécéssairement faux, mais il a aussi intérêt à mentir ou à ne présenter qu’une part de la vérité => creuser plus.
      Evidemment que personne ne peut maîtriser tous les sujets, mais tu as un esprit critique.
      Personnellement le premier que je prends à me mentir perd à mes yeux (faut bien gagner du temps), et dans le cas des écolos, toutes leurs catastrophes qui n’ont pas eu lieu (à la limite ça peut être de l’erreur et non une volonté de mentir), le climategate, le fait qu’il cachent discrètement leurs prévisions passées et qui ne se sont pas réalisées… En gros ils ont prouvé que leur camps est de mauvaise foi (dans le même genre tu as les jeunes pour le climat alors qu’une enquête récente à montré que les jeunes jettent leur dechets par la fenêtre en voiture), pourquoi je les écouterai dans ce cas ? Surtout que je perçois clairement que les solutions proposées ne sont clairement pas bonnes, aux regard des objectifs annoncés (avant même de se demander si les objectifs sont bons).

      1. Alex

        Je pense que c’est un problème de méthodologie. Où lire et quoi ?
        Le monde, on me dit gaucho donc non. Je pourrais répondre: contrepoints: libéral donc non plus.
        Chaque journal a son idéologie, donc va avoir un angle de vue propre à, celle-ci. L’esprit critique est de recouper ? Un journal de droite va évoquer le poids des cotisations quand de l’autre côté, on parlera de l’absence d’effets de la suppression de l’ISF par exemple.

        Vous voyez ce que je veux dire ? J’aime bien regarder le fil d’actu, planete 360, Pierre Jovanovic, H16, Le Monde, Le monde diplomatique, Mediapart, etc…

        Mon problème est la méthodologie, le recul et une base de culture générale trop faible. Mais je comprends l’idée et il fut un temps où Calvin m’avait aussi donné quelques tips ainsi que Pheldge et même H16, c’est dire!

        Mais voilà, je prends note de tout cela, et je m’efforce d’évoluer. Merci en tout cas 🙂

  26. Francis Kuntz

    @ Alex
    une bonne fois pour toute : Il n’existe aucune preuve scientifique prouvant que le CO² possède des capacités thermodynamiques propres qui le distingue des autres gaz, et qui lui permettrait « d’emprisonner » la chaleur mieux que personne. Tout les corps quel qu’ils soient emprisonnent de la chaleur dès qu’ils sont soumis à une transfert thermique. Le cas de Vénus s’explique par un nombre de facteurs qui dépassent largement les explications simplistes des lyssenkistes de service.
    https://www.contrepoints.org/2014/11/05/187217-pour-en-finir-avec-la-theorie-de-leffet-de-serre-atmospherique

    1. Alex

      @ Francis, visiblement à en juger par les commentaires suite à l’article, la question n’est pas si tranchée. Par contre j’apprends un paquet de choses!

        1. Pheldge

          c’est hélas le cas … Alex recherche tout ce qui peut le réconforter et le conforter dans le sens « il y a un réchauffement, c’est notre faute, battons notre coulpe, repentons nous et payons faisons payer ces salauds de pollueurs ! »
          On lui a donné ici suffisamment de liens sérieux, d’arguments solides, et il s’obstine encore, multipliant les sophismes ,s’accrochant aux thèses les plus farfelues et les moins scientifiques …
          Pire que les cocos auxquels tu montre des photos, des témoignages de rescapés du Goulag et autres joyeusetés qui te répondent que non, le communisme c’est le bonheur pour tous !
          Pour ma part j’arrête (sauf si rémunération ) 😉

          1. Alex

            Tu te fourvoies. Depuis que je fréquente ce blog, et aussi que je lis d’autres médias, alternatifs même certains de gauche, na! eh bien j’essaie de justement remettre en question une habitude de penser ou plutôt justement de ne pas penser.

            Quand on voit le débat que peut susciter l’effet de serre, le CO2, tout n’est pas si clair. les commentaires sur l’article de Contrepoint ont l’air assez pertinents(du moins de mon point de vue).

            Je ne cherche plus à conforter quoi que ce soit, je cherche à savoir et comprendre. Cela n’empêche pas le débat, bien au contraire. Cela permet d’apprendre justement.

            Je ne fais aucun sophisme. Ou alors j’aimerais que tu me les cites clairement en m’expliquant où je fais des sophismes s’il te plaît.

              1. Alex

                Ce fut des erreurs de langage ou d’expression. Si tu fais allusion au fait que le soleil ne chauffe pas de la même manière une même planète par exemple, c’est une évidence! Je parlais de l’énergie de départ qui était la même.

      1. Iskanderkul

        Ne te laisse pas démonter, Alex.
        Remplace « effet de serre » par « effet d’atmosphère » dans tes messages, ce qui te fait éliminer le domaine conflictuel du co2, et tu te rapproches de la réalité.

        1. albundy17

          Oui, je suis entièrement en accord.

          « Tout les corps quel qu’ils soient emprisonnent de la chaleur »

          Francis Kuntz 11 août 2019, 19 h 52 min

          1. Francis Kuntz

            difficile d’exprimer des notions scientifiques en 10 lignes. Tout corps absorbe de la chaleur et la restitue en contact avec un corps plus froid (2nd principe). il n’y a pas d’ « emprisonnement » au sens où veux l’entendre alex, c’est-à-dire au sens où il n’y aurait pas restitution.

            1. albundy17

              En moins de 2 lignes c’est pourtant fait, même ma femme comprend le second principe. (et l’admet selon sa propre t°, qui ne relève pas de l’instrument scientifique, cela dit)

            2. Alex

              Erreur de langage de ma part :-/
              Par « emprisonnement », je voulais dire qu’une partie de la chaleur renvoyée par la Terre était réinjectée ^^

              1. Aelil

                @Alex 12 août 10h59:
                J’ai quelques questions assez basiques:
                – Comment expliques-tu qu’un gaz (dont on peut s’attendre à ce que ses propriétés physiques soient globalement indépendantes de l’axe selon le quel on l’observe) « emprisonne » la chaleur (les infrarouges ou ce que tu veux) sans en même temps empécher ceux extérieurs de rentrer ?
                – La planête (Terre ici) ne partant pas en couille toute seule, on devrait logiquement supposer qu’elle est dans un état d’équilibre stable, ce qui veut dire que toute perturbation provoquera une retroaction négative qui essaiera de la ramener vers sa position d’origine*, comment dès lors supposer que les emissions humaines de gaz à effet de serre (en général les climato-sceptiques disent que l’humanité représente 0.5 à 5% des emissions, le GIEC qui n’est pas vraiment dans leur camp disait 4% dans son rapport précédent) négligeables (une erruption volcanique c’est l’équivalent de l’humanité, et je crois me souvenir que le piton de la fournaise en serait à la quatrième cette année, dans les commentaires de ce blog) vont donc suffire à franchir l’éventuelle barrière de potentiel pour changer le point d’équilibre ?
                – Comment expliques-tu les variations de climat que subissent les autres planètes du systême solaire, vu qu’ici la variable homme (et son activité) est bien retirée (je suis gentil je me contente d’un fortement amoindrie) ?
                – Puisque le but est de réduire « l’empreinte carbonne », pourquoi diable toutes les pistes évoquées sont, dans les fait, en train d’aggraver la situation ? (Les éoliennes et le solaire, nécéssitent du transport car produites ailleurs, et surtout requièrent une centrale de secours, au gaz ou au charbon, là ou du nucléaire aurait été « zéro émission »)
                – Pourquoi les mêmes qui me font chier sur mon empreinte carbonne sont en général des connards qui en ont une bien plus grosse que moi ? (J’ai l’exemple d’un mec qui me bassine avec l’ecologie, mais qui prend régulièrement sa voiure qui fait du 10L/100km, même pour des petits trajets, moi je suis à 4.5L/100km, et encore c’est parce que je roule nerveux :p )
                J’en aurai sûrement d’autres plus tard, mais c’est un bon début je pense.
                – Quel est le problème avec la chaleur ? En général sauf température « extrème » c’est plutôt le froid qui bloque la vie => zone tropicale vs zone arctique.
                * Une retroaction qui semble évidente c’est que s’il fait plus chaud plus d’eau s’évapore, donc plus de nuages, donc moins de soleil au sol (le nuage étant blanc renvoie tout dans l’espace), une autre est que le surplus de CO2 aide les plantes à pousser, en le consommant, donc en le réduisant.

                  1. albundy17

                    Oui mais la technique est bonne, la différence entre le formatage et l’éducation 🙄

                    ça me rappelle (oui je sais je donne mon avis), quand mes gamins ont découvert les films de boules (en cours de récré, n’en déplaise à slump), je leurs avais demandés s’ils pensaient que les super héros ds les films existent ds la réalité.

                    A leurs réponses sensées, je n’ajoutais qu’un « ben les films de cul c’est pareil »

                    Je dois avouer que l’idée n’est pas de moi, mais de Peg devant mes insistances.

                    1. Iskanderkul

                      Aelil 8 h 32 min
                      C’est marrant, parce que pour un observateur un peu extérieur, Alex n’est en rien réchauffiste, mais tous les tombent sur le râble en le croyant tel. Un message de l’un ou de l’autre en réponse à Alex a dû un peu diverger à un moment, vers la problématique réchauffiste, un peu comme un aiguillage ferroviaire qui induit une toute petite déviation au départ, puis fini par diverger totalement. Alex n’est pas réchauffiste.

                      [Comment expliques-tu qu’un gaz « emprisonne » la chaleur (les infrarouges ou ce que tu veux) sans en même temps empécher ceux extérieurs de rentrer ?]

                      = en réagissant différemment aux fréquences visibles et IR :

                      transparent aux fréquences visibles (rayons solaires *entrant*)

                      et opaques( freinant= « emprisonnant », verbe imagé) les infrarouges *sortants*

                    2. Iskanderkul

                      Aelil 8 h 32 min
                      [ce qui veut dire que toute perturbation provoquera une retroaction négative qui essaiera de la ramener vers sa position d’origine…]
                      Et les rétroactions positives toujours possibles ne sont pas à prendre en compte ?

                    3. albundy17

                      « Alex n’est pas réchauffiste. »

                      Faudrait demander a sa femme, mais sinon, il a effectivement avancé que le co² nous chauffe grave

                    4. Iskanderkul

                      « grave » c’est honteusement ajouté !

                      Il a dit « contribue » , et il a raison : l’oxygène contribue, l’azote contribue, la vapeur d’eau contribue, et puisque le co2 existe… hé bien il contribue 😉

                    5. Aelil

                      @Iskanderbul 11h44:
                      « C’est marrant, parce que pour un observateur un peu extérieur, Alex n’est en rien réchauffiste »
                      Je n’ai pas dit qu’il était réchauffiste, mais vu que le sujet est tombé là dessus je réponds à la discussion telle qu’elle est.
                      « en réagissant différemment aux fréquences visibles et IR »
                      Bien et alors maintenant petit rattrapage, chauffer un objet ne produit que des IR ? C’est marrant il me semblait qu’on s’éclairait à la bougie à une époque. Le soleil ne nous envoie pas d’IR qui eux ont été bloqués à l’entrée et qui comme par hasard seraient bien plus nombreux car ce sont justement les premiers à apparaître ?
                      @Iskanderbul 12h10:
                      « Et les rétroactions positives toujours possibles ne sont pas à prendre en compte ? »
                      Je ne dis pas qu’une eventuelle retroaction positive est impossible, juste que l’ensemble des retroactions DOIT être négatif, sinon l’équilire est instable (en gros tu poses une bille au sommet d’une montagne), et à la moindre perturbation ben tout fout le camp (la bille dévale la pente) et c’est dans ce cas quasiment irratrapable (trop d’énergie requise) donc on est déjà foutus.

                    6. Iskanderkul

                      « Je n’ai pas dit qu’il était réchauffiste, mais vu que le sujet est tombé là dessus je réponds à la discussion telle qu’elle est ».
                      Tu ne l’as pas dit, mais tu réponds comme s’il l’était, OK.

                      « Bien et alors maintenant petit rattrapage, chauffer un objet ne produit que des IR ? »
                      Bon, petit début d’apprentissage : wiki, corps noir 😉 (dans les conditions « normales » ou « naturelles » de rayonnement)

                    7. Iskanderkul

                      « Le soleil ne nous envoie pas d’IR qui eux ont été bloqués à l’entrée »
                      qu’est-ce qui nous chauffe, quand on s’expose au soleil ?

                    8. Aelil

                      @Iskanderkul 14h05:
                      « Tu ne l’as pas dit, mais tu réponds comme s’il l’était, OK. »
                      Je répond telle que la discussion était engagée, en l’occurrence, même s’il dit ne pas être réchauffiste il défend la thèse (d’un autre côté c’est relativement logique pour donner la contradiction sur un blog à tendance moins anthropique). Il dit juste se poser des questions (et je n’ai pas de raison particulière de douter de lui), je lui en proposes d’autres pour l’aider à se faire un avis sans essayer de venir dire que MA vérité est la bonne.
                      « Bon, petit début d’apprentissage : wiki, corps noir (dans les conditions « normales » ou « naturelles » de rayonnement) »
                      C’est marrant, quand je chauffe du métal à blanc ben il rayonne bien plus que des infrarouges (il y en a des tas d’exemples comme ça, car ce sont les corps réels), c’est une question d’énergie sans doute… Genre on commence par les IR, puis si l’énergie est suffisante le R, jusqu’au V, et enfin les UV…
                      @Iskanderkul 14h15
                      « qu’est-ce qui nous chauffe, quand on s’expose au soleil ? »
                      Dans l’absolu tous les rayonnements, mais les IR sont les plus efficaces dans cet objectif (tu as déjà approché ta main d’un radiateur pourtant pas chauffé à blanc ? Ca semble plus chaud qu’une ampoule au rayonnement seul), or ils sont à la fois les plus nombreux (car ceux qui ont besoin du moins d’énergie pour être émis, les moins courbés par l’atmosphère et donc ceux qu’on reçois le mieux des autres étoiles) et ceux qui sont le plus arrêtés par la fameuse couche de gaz à effet de serre (sinon la théorie même de l’effet de serre s’effondre). Bref plus y’a de gruyère moins y’a de gruyère.
                      En reprenant un morceau d’une question que tu as bien éludé, comment veux-tu que ce soit l’humanité la responsable quand « en général les climato-sceptiques disent que l’humanité représente 0.5 à 5% des emissions, le GIEC qui n’est pas vraiment dans leur camp disait 4% dans son rapport précédent », bref les deux camps sont d’accord pour dire que l’humanité est négligeable (en général c’est un seuil à 10%) ?
                      Parce que tu en conviendra que si le problème n’est pas les emissions humaines, ben ça revient à se battre contre la nature et donc faire le contraire de ce qu’on prétend (limiter l’impact humain).

                    9. albundy17

                       » l’oxygène contribue, l’azote contribue, la vapeur d’eau contribue,  »

                      non, non, oui.

                    10. albundy17

                      « C’est marrant il me semblait qu’on s’éclairait à la bougie à une époque.  »

                      mdr, et ?

                      C’est la lumière qui chauffe ???:mrgreen:

                1. P&C

                  @Elil et Alex

                  Je vais tenter de répondre.

                  – Un gaz n’emprisonne pas la chaleur : il reçoit de l’énergie et la restitue sous forme de chaleur et de photons principalement.
                  L’énergie peur circuler entre molécules par ce qu’on appelle le transfert d’énergie : dans la spectro de fluorescence, on appelle cela le FRET, qui est du au fait que les niveaux d’énergie sont fixes.
                  Par exemple, la protéine A absorbe un photon UV et émet un photon vert + chaleur (second principe de la thermo oblige, y a perte d’énergie sous forme de chaleur). Sa longueur d’onde correspond à celle que la protéine B peut absorber. Elle va donc l’absorber, et émettre un photon rouge + chaleur.
                  Pour empêcher les photons de rentrer, il faut les réfléchir ou les absorber.

                  – Pour partir vraiment en couille, il faudrait changer l’orbite de la terre… exploser la lune par exemple. On n’en pas les moyens.
                  Une partie du problème lié à changer notre environnement est que nous sommes loin d’exister par nous même : tout ce que nous consommons et respirons, et même nos corps, ne fonctionnent que grâce à d’autres espèces. Les impacter trop sera préjudiciable pour nous.
                  Nous sommes insignifiants face aux prouts de volcans : eux ont causés la plupart des exterminations de masse.
                  Le mont Erebus crachait plus de composés fluorés et chlorés que toute notre production de CFC.
                  Quant aux rétroactions, on sait qu’il y aura une ère glaciaire dans environ 15000 ans…. car c’est un phénomène cyclique.
                  Concernant le vivant, la vie est en évolution constante… mais cette évolution est assez lente.

                  – Je ne sais pas.

                  – Parce que on ne sait pas si notre civilisation/espèce pourrait encaisser les conséquences (but officiel en tout cas, les horribles mal pensants fréquentant de blog soupçonnent des buts officieux plus vénaux).
                  Certains vendent la fin de l’humanité : faut arrêter d’exagérer, nous sommes une espèce tellement ubiquiste que des communautés humaines survivront toujours quelque part. Par contre, le nombre d’humains et leur niveau de vie, ça reste à voir.
                  Et parce que nous sommes prisonnier de nos biais cognitifs…
                  La vérité est qu’on en sait rien, mais que si l’issue est défavorable, il sera trop tard.

                  – Parce que voter écolo est un moyen de s’acheter un supplément d’âme et de chier sur les sans dents sans remettre en question son mode de vie.
                  Tu as tout à fait raison : l’empreinte écologique d’un individu est fonction de sa richesse.

                  – ça dépend de la biologie de l’espèce. Une chaleur de plus de 37°C saturée en humidité est mortelle pour nous, car nous devenons incapables de thermorégulation. Un lézard, lui, sera à son aise.
                  Même les milieux les plus hostiles peuvent regorger de vie.
                  https://www.youtube.com/watch?v=mXFIL1oD9fE

                  * oui, les plantes aiment le CO2. Par contre, est-ce que seront des plantes que nous aimons ? Si les conditions deviennent défavorables, certaines espèces vont devoir partir ou mourir.

                2. Alex

                  – J’ai dit que c’était une erreur de langage, c’est lorsque la surface de la Terre renvoie la chaleur reçue après qu’elle ait été filtrée par l’atmosphère que les infra sont « en partie » bloqués puis renvoyés sur Terre, ce qui permet d’avoir cette température de 14° en moyenne.

                  – Je n’ai jamais dit que les GES anthropiques allaient destabiliser la Terre, ou alors citez-moi quand je l’ai écrit.

                  – J’oserai dire: sa position, son atmosphère et son champs magnétique.

                  – Je suis partisan du nucléaire aussi. Je ne sais pas pour les renouvelables, peut-être un business à mettre en avant ? Une indépendance du pétrole avec un but géopolitique ? Même si après, on serait de toute façon dépendant de la Chine.

                  – Je citerai La Rochefoucaud: « il est plus aisé d’être sage pour les autre que de l’être pour soi-même »

                  – Jancovici expliquait bien que la hausse des températures à terme pourrait faire migrer non pas qqs milliers mais des millions de personnes. Pourquoi ? Car dans certaines zones du monde la hausse des températures flinguerait les matières premières en bouffe par exemple, et un bon motif de guerre ou de mouvement migratoire de masse: la faim. C’est une conséquence indirecte, j’en conviens.

                  J’ai répondu sans tricher M’sieur! Je n’ai consulté aucune pages internet (ça se verra peut-être dans mes réponses d’ailleurs! ) 😉

                  1. Iskanderkul

                    albundy17 16 h 49 min

                    « l’oxygène contribue, l’azote contribue, la vapeur d’eau contribue »
                    non, non, oui.

                    Hé non, comme je n’ai pas dit à quoi cela contribuait, tu ne peux pas m’opposer une réponse affirmative ou négative… mon but était de pointer que quand quelque chose existe, il contribue (à quelque chose, mais d’indéterminé dans mon message). Ce qui impliquait que si le co2 existe, il contribue à qque chose, mais je ne disais pas quoi…

                    Maintenant tu vas me dire que le contexte de mon 1er message, tout ça… oui mais non, ce n’était pas mon intention.

                    Dites les mecs, faut se justifier sans arrêt comme ça chez vous ?

                    1. albundy17

                      génial, encore un durru ds la salle, c’est du genre 1, mais plus tordu.

                      Si tu prends la carte à l’envers, c’était bien à gauche, trou dcul.

                      Ok, je m’incline

                    2. albundy17

                      « Maintenant tordu et trou du cul, c’est un peu de trop. »

                      ben nan, tu l’as juste sorti de son contexte

                    3. albundy17

                      mais tu ne risques pas de comprendre, ça fait référence à la vie, et c’est pas marqué noir sur blanc dans le contrat de mariage.

                      Oups, j’ai encore commis plusieurs impairs. (impers, juste pour toi ^^)

                    4. sam player

                      «Hé non, comme je n’ai pas dit à quoi cela contribuait, tu ne peux pas m’opposer une réponse affirmative ou négative… mon but était de pointer que quand quelque chose existe, il contribue (à quelque chose, mais d’indéterminé dans mon message). »

                      Va falloir créer un award !

                    5. albundy17

                      Tu te trompes, il n’est nullement fait mention que l’on te répondait, tu ne peux pas nous opposer des insultes de cour de récré !

                  2. Pheldge

                    pourquoi tu te fatigues à lire Jancovici, il pinaille ! Fred Vargas est bien plus drôle : elle te prédit l’apocalypse, sauf si on se repent en payant beaucoup d’impôts (enfin surtout les riches, faut pas exagérer).
                    leblogdenathaliemp.com/2019/06/30/climat-fred-vargas-seme-la-peur-et-inquiete-surtout-son-camp/

                    1. Iskanderkul

                      albundy17 19 h 26 min

                      « Ok, je m’incline »

                      J’espère bien !
                      si plusieurs ici s’expriment par allusion, second degré et évocation de messages ou comportements passés, je ne suis pas obligé de me conformer à cette tradition, et mes messages restent simples : je dis ce qui est écrit, et ce qui ne l’est pas n’est pas à être interprété, encore moins si je le confirme à postériori.

                      Maintenant tordu et trou du cul, c’est un peu de trop.

                    2. Alex

                      Oui mais tu cites en source une libérale, c’est biaisé, non ?

                      Jancovici est un vendu aussi ?

                    3. Pheldge

                      Alex, pourquoi donc une source « libérale » serait-elle biaisée ? l’article cité des propos de Fred Vargas, point ! Tu aurais lu ça dans l’Obs, ou le Monde, que ça ne t’aurais pas posé de problème !
                      En fait ton problème, c’est que tu te rends compte que le socialisme ne même qu’à la catastrophe, mais « en même temps » tu as honte d’adopter des idées libérales, même si ça te tente, parce que on te dit partout « le libéralisme c’est le mal » et que tu as peur d’être étiqueté « libéral », qui doit être aussi infamant pour toi que nazi !

                    4. P&C

                      @H16

                      Pour Jancovivi, l »économie se résume à deux choses :
                      – PIB = a*énergie en volume
                      – Une énorme machine à transformer des ressources gratuites en quelque générant des revenus humains.

                    5. Alex

                      Pheldge, biaisé car un libéral que ce soit le bolg cité ou celui de H16 abondera dans le sens de son idéologie, et ceux qui vont contre le libéralisme sont idiots, ne comprennent rien à ce dont ils parlent.

                      Parfois j’ai l’impression qu’ici c’est un monde au dessus, le monde qui « sait ». Certainement un réflexe d’infériorité diras-tu.

                      Je ne pense pas devenir libéral un jour, quoi que peut-être philosophiquement, si j’ai bien saisi l’idée, j’adhère plutôt.

                      Economiquement, et socialement non je n’adhère pas effectivement.

                      Je réitère une proposition à H16: faisons un point sur la privatisation de l’électricité, pour voir ce que ça donne d’ouvrir le marché ?

                    6. « faisons un point sur la privatisation de l’électricité »
                      Ah bah je t’en prie : fais un point. Tu seras bien en mal de trouver de vraies privatisations de l’électricité dans le monde.
                      C’est un peu comme « faisons un point sur la privatisation des banques » (lol) ; vu le nombre de lois et de contraintes, les banques (et les compagnies électriques) sont directement issues du capitalisme de connivence, partout (et pour les mêmes raisons).

                      Si tu veux lire un article bien fait, il y a celui-ci : https://www.cato.org/publications/tax-budget-bulletin/privatizing-federal-electricity-infrastructure#full

                    7. Pheldge

                      Alex, « Je ne pense pas devenir libéral un jour… » ça on s’en doutait, la liberté te fait donc tellement peur ? quant à parler d’idéologie à propos du libéralisme … c’est désespérant, tu n’as rien compris, tu t’obstines à rester avec tes préjugés, malgré des mois d’explications, de liens …
                      Va retrouver des propos qui te rassureront sur des sites et des forums gauchistes, tu n’as rien à faire ici : tu n’es là que pour contredire, pour contredire, sans argumenter, parce que pour toi,  » le libéralisme , c’est une idéologie comme le communisme et que tu veux les renvoyer dos à dos ».

                  3. Aelil

                    @Alex 13 août 11h07:
                    « […] lorsque la surface de la Terre renvoie la chaleur reçue après qu’elle ait été filtrée par l’atmosphère que les infra sont « en partie » bloqués puis renvoyés sur Terre […] »
                    Voilà là on est exactement dans la théorie de l’effet de serre, mais tu admettras bien que pour que ça tienne la route ça veut dire qu’on échange on reçoit moi d’IR du soleil non ?
                    « Je n’ai jamais dit que les GES anthropiques allaient destabiliser la Terre, ou alors citez-moi quand je l’ai écrit. »
                    Comme j’ai dit je ne fais que proposer des axes de réflexions, mais s’il n’y a pas de déstabilisation c’est donc que tu prévois une rétroaction qui corrigera l’anomalie toute seule sans qu’on ait besoin de rien faire, dès lors pourquoi s’inquiéter ?
                    « J’oserai dire: sa position, son atmosphère et son champs magnétique. »
                    La position d’une planète ne varie pas trop (modulo sa position dans son orbite), l’atmosphère non plus (surtout pour celles qui n’en ont pas), mais dans tous les cas ces causes valables pour les autres planètes devraient être valables pour la terre aussi non ?
                    « […] Je ne sais pas pour les renouvelables, peut-être un business à mettre en avant ? |…] Même si après, on serait de toute façon dépendant de la Chine. »
                    Donc la solution habituellement proposée ne te semble pas justifiable non plus ? Ca ne te donne pas envie de te méfier du discours global du coup ?
                    « Pourquoi ? Car dans certaines zones du monde la hausse des températures flinguerait les matières premières en bouffe par exemple, et un bon motif de guerre ou de mouvement migratoire de masse: la faim. C’est une conséquence indirecte, j’en conviens. »
                    Une nouvelle fois les régions tropicales, les plus chaudes, débordent de vie, y compris humaine, donc à première vue ce n’est pas une baisse de la production qui est à attendre (sauf bien sûr si on saute brutalement à un tout autre registre de température), et même si on commence à perdre une ceinture centrale, dans un premier temps ce sera plus que compensé sur les autres régions.
                    @albundy 13 août 16h53:
                    « mdr, et ?

                    C’est la lumière qui chauffe ? »
                    L’IR c’est de la lumière, hors du spectre visible mais de la lumière quand même (les UV aussi, la fameuse « lumière noire »), mais en l’occurrence la bougie est un exemple de rayonnement lié à la chaleur qui n’est pas QUE IR, puisque visible justement. => C’est la forte énergie du système qui cause un rayonnement, et potentiellement sur tout le spectre visible, même au delà.

                    1. P&C

                      @Aelil

                      La théorie de l’effet de serre a été demontré depuis plus de 150 ans… par Joseph Fourier.

                      Tu peux refaire l’expérience facilement : deux cloches à vide en verre, avec manomètre pour égaliser les pressions. Chacune contiendra un thermomètre. Dans la première, tu mets de l’air à 1atm, et dans l’autre du CO2 à 1atm (tu peux en acheter chez air liquide). Tu expose l’une des faces des cloches à la lumière.
                      L’expérience marche très bien.

                      L’effet de serre, ce sont surtout les IR venant de la terre qui ne partent pas dans l’espace, mais sont absorbés par l’atmosphère.

                      Changer la composition de l’atmosphère et induire des changements majeurs (y compris la quasi extermination de la vie), c’est possible, les bactéries et les algues l’ont fait lors de la Grande Oxydation.

                      Les zones tropicales débordent de vie, y compris humaines…
                      Faut voir le type de civilisation qui peut exister dans de tels biotopes… avant l’arrivée du méchant mâle blanc cis genré, c’était pas génial…

                      La lumière des bougies est surtout le résultat de l’énergie apportée par la combustion de la mèche et d’une partie de la cire.

                    2. Aelil

                      @P&C 14 août 13h29:
                      « La théorie de l’effet de serre a été demontré depuis plus de 150 ans… par Joseph Fourier.

                      Tu peux refaire l’expérience facilement : deux cloches à vide en verre, avec manomètre pour égaliser les pressions. […] »
                      La meilleure preuve c’est que les serres n’utilisent pas l’effet de serre, les mecs s’étaient fait chier à créer une serre qui laissait passer les IR (contrairement aux normales en verre qui a cette propriété) et le résultat a été exactement le même.
                      => Même si le gaz est à effet de serre ça ne change rien, là ou ton expérience montre juste que le CO2 ne change rien (parce que sinon ils vont revenir avec le methane ou encore un autre gaz qui aurait cette propriété) :p
                      Et puis « facilement », je n’ai pas de cloches à vide chez moi :p

    2. P&C

      Mouais…
      Aucune molécule « n’emprisonne » de la chaleur. Au contraire, elle en émet.

      Prenons un atome : il a un niveau d’énergie fondamental, et des niveaux excités.
      Quand il reçoit de n’énergie, son niveau passe du fondamental vers un excité (comme les niveaux sont fixes, les quantités d’énergie sont précises et calculables).
      Le but de l’atome est de revenir à l’état le plus stable, le fondamental : il va donc, s’il le peut, émettre de l’énergie (= s’en débarrasser).
      Celle ci peut prendre la forme de chaleur, d’un photon…

      Les liaisons, c’est pareil, sauf qu’elles dissipent surtout l’énergie sous forme de chaleur.

      Quant à la différence entre Vénus et la Terre, mis à part leurs proximités avec le soleil, il faut rappeler que l’atmosphère de la terre est surtout composée de N2 et O2… qui sont quasiment inertes aux infrarouges.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Atmosph%C3%A8re_terrestre

        1. albundy17

          Je me posais la question bibi, tu compresses à 93 bars, forcément ça chauffe, une fois que c’est fait, la chaleur se dissipe, nan ?

          1. Aelil

            Je tombe dessus un peu tard, mais la chaleur étant une excitation « mécanique » de la molécule, il n’y a que deux façon de dissiper: le rayonnement infrarouge que certains corps produisent, ou tout simplement percuter ton voisin (le rayonnement infrarouge peut toucher ton voisin aussi). Quand le voisin c’est le vide sidéral (c’est à dire pas du vrai vide qui est excessivement rare mais vraiment peu de matière), ben tu ne percute pas ton voisin, tu t’éloigne du corps massif le plus proche, converti ton énergie cinétique en potentielle, et si tu n’étais pas assez rapide pour décrocher de l’orbite, ben chemin inverse et ton énergie redevient cinétique mais vers le corps massif le plus proche.
            Pour que ta chaleur se dissipe il te faut un corps « froid » à qui la refiler.

          2. Iskanderkul

            En l’absence d’une source de chaleur extérieure, elle se dissipe, pour revenir à la température ambiante. Mais s’il existe une source de chaleur extérieure (le soleil, par ex), la nouvelle pression va fixer une autre limite à la température que peut atteindre le volume comprimé.

            1. Aelil

              La loi des gaz parfaits (qui est une bonne approximation pour la plupart des gaz) c’est PV=nRT; tu peux donc comprimer un gaz ou le détendre sans faire varier sa température (je crois même que ça fait partie des cycles de Carnot du moteur, même si on en respecte pas totalement la théorie //fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_de_Carnot).

              1. bibi

                Un gaz c’est comme un genre un, vous lui mettez un bon coup de piston et elle s’échauffe, vous retirez le piston et elle retrouvent son état initial, sauf si elle était vierge.

            2. sam player

              Euh… bibi ma bouteille d’azote est froide (température ambiante) et pourtant le mano indique 180 bars, il est foutu le mano ?

                  1. bibi

                    Tout ça pour dire que la température de la paroi extérieure ne renseigne en rien sur la température de ce qu’il y a l’intérieur.
                    Si le thermos ne t’a pas convaincu il suffit de prendre un dewar et d’y mettre de l’azote liquide et comme ça tu pourras constater un écart de température de 200°C entre la température de la paroi extérieure et celle du contenant.
                    Donc non ne change pas ton mano.

                    1. Aelil

                      @sam: Non ton mano est bon, et si tu as attendu suffisament longtemps ta bouteille, même à l’intérieur est bien à température ambiante.
                      PV=nRT, pour ta bouteille fermée V (volume), n (nombre de molécules de gaz enfermées) et R (constante des gaz parfaits) sont des constantes, donc si tu prends 3°C (ou plutôt 3K, ce qui est la même chose) tu prendras 3K/environ 300K (température ambiante) => +1% ça devrait de donner donc +1.8 bar (mais dans le calcul c’est des Pa parce que SI merde).
                      Ca c’est si je me souviens bien de mes cours de collège.

                    2. Aelil

                      @moi-même 13h29: Je vis préciser: Je ne peux pas vraiment garantir que ton mano soit bon, mais par contre je n’ai aucune raison particulière de penser qu’il soit pété.

                    3. Aelil

                      @sam 14h16: Oui je m’en doutais mais j’essayais de rebondir pour pointer du doigt ce qui selon moi est une erreur (P et T ne sont pas totalement liés, il y a d’autres variables et on peut bien avoir de fortes pression à basses températures, par exemple fond des océans, ou l’inverse, par exemple plasma dans ToreSupra) de bibi et de fait il te répondait et pas à mon comentaire précédent de 11h33, du coup je me suis incrusté; j’ajouterai qu’à ce jour il ne me semble pas qu’on ait de matériau adiabatique (isolant thermique parfait), par conséquent, en attendant suffisamment longtemps l’énergie thermique se dissipe (est refilée à ce qu’il y a à côté) jusqu’à ce qu’il y ait équilibre quel que soit ton stockage, sauf s’il est actif (frigo ou plaque chauffante).

  27. Francis Kuntz

    Dans la comparaison Vénus/Mercure il y a un postulat de départ qui est faux : celui de comparer les T° au sol. En effet le transfert thermique par rayonnement solaire commence dès l’atmosphère de Vénus, don s’il faut comparer les deux planètes il convient de le faire entre le sol de Mercure (là où commence le transfert thermique) et le début de l’atmosphère de Venus. Je pense sans trop me tromper que l’atmosphère de Vénus dans ses strates les plus élevées est plus froide que Mercure

    1. P&C

      Pour Mercure, ça a pas trop de sens, car l’absence d’atmosphère fait que la température au sol est hyper variable : -173 °C la nuit et 427 °C le jour.

    2. Alex

      Je trouve ce postulat complètement biaisé. La température comme on l’a vu pour Jupiter peut drastiquement varier pour une même planète entre son atmosphère et sa « surface » ou son intérieur concernant Jupiter.

      Faut pas oublier que l’atmosphère renvoie une partie du rayonnement. Dans ce cas là, les deux planètes n’ont pas la même taille, donc la comparaison n’est pas viable ?

      1. Faudrait savoir : ou bien on ne sait pas et on ne peut pas utiliser Jupiter (commentaire de ta part), ou bien on l’utilise. Tu ne peux pas choisir les deux en même temps.

      2. Francis Kuntz

        @ Alex
        « La température comme on l’a vu pour Jupiter peut drastiquement varier pour une même planète entre son atmosphère et sa « surface » ou son intérieur concernant Jupiter. »
        Merci d’abonder dans mon sens. Donc comparer les températures « au sol » entre Mercure et Vénus n’a aucun sens. Au fait comment faites-vous pour mesurer la température au sol sur Jupiter ?

        1. Citoyen

           » pour mesurer la température au sol sur Jupiter ?  »
          Euh … comment dire … Facile !
          Il suffit de pénétrer à L’Élysée équipé d’un thermomètre …
          Ensuite, la décence interdit de préciser comment procéder …

      3. albundy17

        Sinon, y’a bien mars en planète comparable en taille, mais ses 95 % de CO² atmosphérique la laisse de glace ^^

        Hormis les + 0.65 ° relevé par les sondes diesels viking, bien sûr, sans doute le vent solaire ayant envoyé nos calories ds l’espace intergalactique.

        J’ai bien une soluce pour le réchauffement climatique enthropitre, mais les gens ne sont pas encore mur:

        1. Alex

          Mars est à environ 75 Millions de km de la terre ce qui fait environ toujours 225 Millions de km du soleil, premier élément à prendre en compte. Deuxième élément, son atmosphère est très ténue donc ceci expliquant peut-être cela. Et puisque vous évoquez mon obsession vis à vis du CO2, je vais vous faire plaisir: Il n’y a pas de vie générant un CO2 sur Mars, du moins, Curiosity n’a rien évoqué! 😛 C’est pour cela!!

          Pour vous répondre à un post plus haut: je ne réchauffe pas ma femme, étant divorcé 😉

          1. albundy17

            ARGHHHH, mais ou est donc passé l’augmentation de la T° marsienne ????

            La même que celle enregistrée sur terre !

            C’est pas le CO², tu viens de l’écarter.

            T’as pas lu le lien précédemment fourni par mes soins

            1. Alex

              Pour être franc, je m’y perds. L’espace commentaire est mal foutu, des commentaires apparaissent entre deux, c’est un peu méli-mélo ^^
              Je le veux bien du coup 😉

              ps: j’ai posté un lien Youtube, mais pas passé ? Est-ce normal ?

              1. albundy17

                « L’espace commentaire est mal foutu, »

                Non, question d’habitude.

                Ton lien devra être validé par le patron.

                revue-arguments.com/articles/index.php?id=90

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.