Et maintenant, interdisons aussi les terrasses chauffées

La lutte contre les changements climatiques ne cesse d’apporter son lot de surprises quasi-quotidiennes. À peine remis d’apprendre, dans une cohérence onctueuse, que le réchauffement qui nous arrive dessus à la vitesse d’un train SNCF en décembre va probablement provoquer une baisse de température en Europe, voilà qu’on décide sans sourire que la lutte contre les effets délétères de ces changements passera par une interdiction des terrasses chauffées dans certaines villes de France.

Et c’est Rennes, fleuron de la Socialie punitive, qui a ouvert le bal des prohibitions en prétextant de la transition écologique pour interdire enfin les affreux dispositifs de chauffage de terrasse, jugés trop énergivores et néfastes pour la planète par ceux qui ne les payent ni n’en profitent.

Or, si pour certaines villes, l’âpre lutte anti-confort des écologistes est déjà engagée comme à Paris où les militants EELV tentent par tous les moyens de faire interdire ces machineries chauffante du diable, d’autres capitales provinciales n’en sont encore qu’au stade des réflexions qui seront, soyez en sûr, promptement suivies d’actes tant ce domaine de préoccupation des équipes municipales est nettement plus motivant que (au hasard) la salubrité, la sécurité ou la bonne santé financière des villes dont elles ont la gestion.

C’est ainsi qu’on voit fleurir des arguments en faveur de ces nouvelles bordées d’interdictions pour le moment municipales et, certains l’espèrent déjà, nationale un jour au moyen de l’une de ces lois mitonnée avec l’absolue certitude que le bien de la planète – qui passe toujours avant celui des individus, ne l’oubliez pas – ne peut s’affranchir d’une nouvelle restriction de libertés.

Pour certaines villes, l’affaire est entendue : le climat est déjà favorable pour les cités méditerranéennes et ce n’est pas un petit vent frais d’hiver qui devrait empêcher les gens d’aller en terrasse. Au pire, les clients peuvent toujours réclamer une couverture (qui sera éventuellement fabriquée en matériaux recyclés), et ceux qui ont choisi la terrasse pour fumer en seront pour leurs frais – après tout, cette détestable habitude devant être combattue, on se demande même si les cafetiers et restaurateurs, plutôt que chauffer leur terrasse pour ces encombrants fumeurs , n’auraient pas intérêt à l’arroser régulièrement…

Et puis quelle idée de réclamer ainsi d’avoir chaud en hiver et frais en été ! Non seulement, c’est là une marque claire d’un consumérisme détestable, qui utilise honteusement les facilités accordées par le capitalisme, le progrès et les technologies de plus en plus avancées (ce qui constitue déjà un péché de luxure, au moins), mais en plus tout ceci participe évidemment à détraquer le climat dont on vous a dit et répété qu’il va devenir plus chaud à coup de vagues de froid.

Tous ces arguments ne laissent aucun doute : les terrasses chauffées seront bientôt une chose du passé.

Peu importe ici que certains clients (une majorité, semble-t-il) réclament pourtant ce petit confort. La mode du moment a officiellement jugé tout ceci répréhensible et ces goûts condamnables : réclamer ainsi ne pas subir les outrages de la nature, c’est vouloir s’affranchir de l’indispensable pénitence qu’être humain devrait imposer. Et si les écolos ont encore des habits et chauffent encore leurs domiciles, ce n’est que parce qu’ils cèdent aux impératifs sociaux du moment ; gageons que, dès qu’ils le pourront, ils s’affranchiront de ces luxes inouïs.

Peu importe aussi que la disparition de ces terrasses chauffées signifie mécaniquement une baisse de chiffre d’affaires pour les restaurateurs et autres cafetiers, qui devront en hiver se contenter de leur salle couverte, souvent plus étroite que leur terrasse pourtant payée à prix d’or. De toute façon, la France, en pleine transition écologique, n’a que faire de ces richesses-là, et pourra fort bien s’accommoder de la suppression des emplois qu’entraînera cette baisse de chiffre d’affaires. La Nation Du Combat Climatique ne reculera certainement pas devant un ou deux petits sacrifices, n’est-ce pas.

Enfin, il faut interdire ces abominables terrasses chauffées parce qu’il n’existe bien évidemment aucune alternative crédible, mis-à-part peut-être une solide taxe supplémentaire : peu importe ici que cette nouvelle interdiction s’inscrive dans la tendance lourde du moment qui utilise la peur millénariste actuelle que le ciel nous tombe sur la tête. L’impudence de certains établissements mérite d’être châtiée et le fun, le confort, le plaisir ou la possibilité même d’une existence douillette doivent être combattus aussi souvent, aussi durement que possible ; il ferait beau voir que certains seraient en proie aux affres du doute et de la peur d’un lendemain fantasmé forcément désagréable alors que d’autres pourraient naïvement grignoter un chèvre chaud en terrasse au mois de décembre, en toute tranquillité et en y prenant même du plaisir, nom d’une pipe !

Il a été décidé que le climat se déréglait, et il est donc inutile de discuter, scrogneugneu.

Alors que les océans refusent obstinément de monter, que les glaces ne fondent ni plus ni moins que d’habitude, que les catastrophes climatiques et la pollution font de moins en moins de victimes, que les températures refusent de monter et qu’on commence subrepticement à nous préparer psychologiquement à ce qu’elles baissent même un peu, voilà une petite partie du pays, minoritaire mais particulièrement bruyante, qui entend maintenant imposer ses phobies et sa morale puritaine à base de non-fun concentré à tout le reste de la population.

Le plus incroyable est que cette peur ridicule fonctionne si bien qu’elle a été récupérée avec brio par toute une coterie de politiciens aussi vils que méprisables : grâce à elle, ils ont là une source inépuisable d’excuses pour justifier toutes les interdictions, toutes les taxes, toutes les avanies qui leur permettent de rester au pouvoir.

Dans ce schéma, l’interdiction des terrasses chauffées n’est qu’un énième renoncement, un pied dans la porte supplémentaire poussé par les ayatollahs verts afin de corseter la société comme ils l’entendent. Ce n’est qu’une étape, un jalon de plus vers une société de pénitence et de privations continues qu’ils frétillent de voir appliquée.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires184

  1. Aristarkke

    Et pour être sûr du réchauffement climatique, sont publiées des photos retouchées et bidonnées qui évoquent l’Australie comme une masse de métal pré fusion et liquefaction

    1. WorldTour73

      Voilà une info qui prouve encore une fois que tous ces gauchos di merda sont des anti-pauvres voire des ennemis du genre humain.
      Seule solution : les camps a l’anglaise..

    1. Higgins

      J’en vois d’autres arriver au galop : https:/ /www.latribune.fr/entreprises-finance/transitions-ecologiques/la-vente-de-produits-phytosanitaires-augmente-en-france-836644.html

      La transition est en rade

    2. durru

      C’est en cours. C’est même déjà fait, d’une certaine manière.
      Les nouveaux bâtiments BBC ne peuvent pas en être équipés, sinon leur niveau de consommation ne respecte plus les normes et le label disparaît.
      Et si, une fois le bâtiment finalisé et le label chèrement acquis, un des proprios envisage d’en installer, c’est levée de boucliers de la part d’un nombre suffisant d’autres proprios, trop inquiets de perdre le label pour tout le bâtiment (qui évidemment n’est pas concerné dans son ensemble). Inutile de préciser que ceux qui veulent installer sont occupants, tandis que les autres louent…
      Et la boucle est bouclée.
      CPEF

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Grâce à elle, j’ai pris conscience que cette campagne existait, je l’ignorait, bien que je reçoive les news letter d’alliance vita. Elle lui a offert l’occasion d’un buzz inespéré, en lui donnant, en plus, le beau rôle, celui de persécuté pour ses opinions.

            Qu’Anne Hidalgo soit bénie pour ses actions en faveur de la doctrine sociale de l’Eglise.

            1. Higgins

              https:/ /maximetandonnet.wordpress.com/2020/01/04/venin-totalitaire/

              Rien de plus normal pour la génération et ses héritiers pour qui il est interdit d’interdire.

            2. Gosseyn

              Et depuis quand  »l’indignation », valeur totalitaire bien-pensante, aurait-elle force de loi ! ?

              Dans ce monde inacceptable d’anéantissement de la liberté d’expression ?

              Sous cette politique, où un quelconque fasciste twette à la Gestapo de la pensée unique ce qu’il convient de censurer ?

              Je crois que ces pervers devraient se faire remettre en place, très sérieusement !

  2. Aristarkke

    Gardons espoir que la lucidité revienne en Bretagne. Dans deux mois, les électeurs auront la possibilité de remercier Mme le maire pour toutes ses délicieuses attentions…

    1. douar

      AMHA, aucune chance. Rennes, comme Nantes est complètement bouffé de l’intérieur par les boboïdes verdatres.
      Pour info, la maire actuelle n’a JAMAIS daigné visiter le salon des productions animales (SPACE) qui a lieu chaque année à Rennes, qui accueille au minimum 100000 visiteurs, dont une bonne part internationaux.
      Trop bouseux à son goût.
      En même temps, le maire de Clermont (PS également, mais de la vieille école sans doute), lui, n’hésite pas à venir au Sommet de l’élevage, un peu l’équivalent: certains trouveront cela démago, mais au moins, il se déplace, va à la rencontre des professionnels.

      1. Higgins

        Hier soir, j’ai entre-aperçu (j’ai tenu 50 secondes) au JT de la deuxième chaîne un reportage sur la ville de Rennes qui envisage de devenir autonome au plan alimentaire en privilegiant les circuits courts. Du coup, des agriculteurs/maraîchers sont invités par la municipalité à s’installer dans des friches coincées entre le boulevard circulaire et des ensembles immobiliers. On a eu droit à l’inévitable bobogirl qui se félicitait que, en dehors de la douce empreinte écologique qu’elle laissait, son dur labeur (et oui, malgré tous les efforts déployés, la terre s’obstine à rester basse) était illuminé par les multiples échanges qu’elle pouvait avoir avec les passants (discours convenu sur le retour du lien social et tout ça détruit par qui vous savez).
        Une expérience similaire semble avoir été tenu à Lille où trois impétrants avaient répondu à l’appel de dame Martine. Las, un seul tient encore par miracle.
        Si les escrocslogistes s’imposent en masse, ce pays ne s’en relèvera pas.

        1. Dr Slump

          A ce rythme, ces fous-furieux sont capables de décréter l’obligation d’acheter une part de ses aliments auprès des producteurs écolo-conscients de proximité.

            1. pl00tarke

              Ouais, enfin… avant de dire « cool », faut demander un cliché de la chatte. Pas dit qu’elle soit comestible. Alors si ça devient une obligation en plus…

  3. Theo31

    Je serais curieux de connaître l’explication scientifique de la baisse des températures quand celles ci augmentent.

    Le réchauffement climatique est un concept d’une débilité profondes.

    1. Aelil

      – Je vais commencer par ce qui n’a rien à voir, à savoir bonne année à tous…
      – Pour l’explication scientifique et à peu près logique du pourquoi le réchauffement cause une baisse des températures, j’opterai pour la réponse la plus simple à savoir que si le système est dans un équilibre globalement stable (postulat de départ des réchauffistes: le climat est naturellement fixe), alors toute perturbation verra une réaction s’opposant à elle par des boucles de rétro-action négative (en tout cas dans leur ensemble, certaines pouvant bien sûr être positives).
      => Quand ça chauffe, une rétro-action va refroidir pour tenter de revenir à l’équilibre de départ (postulat de base).
      Bon le soucis pour les réchauffistes c’est qu’il en découle que pour que ça chauffe il ne faille pas d’un équilibre stable au départ, donc d’un climat qui soit naturellement un joyeux bordel…
      – Il y a malgré tout une bonne nouvelle: Si ça chauffe, on n’aura plus besoin de tels chauffages de toute façon… :p

      1. baretous

        ni d’isolation à 1 euro dont on nous bassine téléphoniquement… a croire qu’au contraire ils prévoient un refroidissement .

    2. Gosseyn

      C’est scientifique, Theo31. Il faut faire l’expérience suivante : mettez un glaçon dans un verre d’alcool tiède. Première observation, les climatologues ont raison, la glace fond et la température de l’alcool baisse. Ensuite, buvez le mélange. Vous observez rapidement le réchauffement climatique opérer ! Seconde observation concluante : quand la glace a fondu, le climat se réchauffe ! C’est scientif’hic, vous dis-je !

    3. Pythagore

      La théorie généralement exposée, il me semble, est que c’est le golf stream qui nous apporte des températures clémentes et que le réchauffement climatique provoquerait un déplacement du golf stream voir une inversion des courants et donc nous ne bénéficierions plus de sa clémence.

      1. Blondin

        Pour voir une « démonstration scientifique » de la chose, regardez le film « Le Jour d’après » avec Dennis Quaid.
        La moitié de l’hémisphère Nord devient glacial à cause du réchauffement !
        Celà étant le film est bien foutu. Du pur entertainment à l’américaine.

  4. douar

    Sur Linkedin, une de mes connaissances a commenté cette nouvelle, en l’approuvant, pour la planayte…
    Sauf que, cette connaissance est producteur de plantes ornementales qui poussent, comme chacun le sait, sous serres…chauffées.
    Logiquement, la prochaine étape serait d’interdire de chauffer les serres pour ce type d’activité.

    1. Blondin

      Situation analogue.
      Je m’étais fait traiter d’affreux réactionnaire (pour rester poli) dans une discussion avec une jeune collègue tres tres « verte ».
      Elle est partie bosser dans une boîte qui organise des learning expeditions. Elle passe dorénavant son temps en avion.
      Volià, voilà

  5. Infraniouzes

    Dans le même ordre d’idées généreuses pour la terre, on doit s’attendre à une interdiction progressive des climatiseurs dans les entreprises. C’est maudits appareils consomment une énergie dingue. Et puis les moulins à vent qui décorent nos campagnes n’arriveraient pas à fournir l’électricité nécessaire à leur fonctionnement en cas d’été torride et sans vent. Quant aux grilles-pains qui font de l’ombre à nos belles terres agricoles, seront-ils capables, en redoublent d’effort, de prendre la relève. En tout cas, attendez-vous à travailler le corps dégoulinant de sueur et les mains moites pour ceux qui sont rivés à leur ordi avec fenêtres rigoureusement closes à partir du 3ème étage. Pendant ce temps, à l’ombre dans mon jardin, je siroterai une boisson fraîche en regardant passer les papillons.

    1. P&C

      Meuh non, on adaptera.
      L’hiver, les gens ne travaillent pas, restent chez eux, et vivent de leurs réserves accumulées pendant la belle saison.
      L’été, ils travaillent très tôt le matin, font la sieste l’après midi, et repartent bosser en fin de journée.

      1. bibi

        Ne craignez-vous pas qu’avec cette méthode nous arrivions à une pénurie de plomb avant la pénurie de politiciens?
        Ne serait-il pas plus judicieux pour sauver la planète, de recourir à la guillotine qui avec quelques kilogrammes d’acier permettrait d’obtenir un bien meilleur résultat qu’avec des tonnes de plombs?

          1. Pythagore

            Et vu le nombre de bagnoles qui vont finir à la casse du fait de l’heure vignette clist’air, va y avoir du plomb des batteries dispo.

        1. J-J Tatie

          @bibi Bonjour, argument tout à fait recevable, le plomb entraîne le saturnisme, alors directement introduit dans la tête de nos politiciens, le résultat serait déplorable pour notre planète, « ils » sont déjà assez cinglés comme ça. Non, j’ai plus simple et surtout plus escrologique : la pendaison, haut et court… La corde en chanvre bio peut reservir jusqu’à usure complète.

          1. Jojobargeot

            Très juste, mais vite tant qu’il reste encore des arbres. Vu que pour produire du bio carburant, l’un des effets collatéraux de la lutte contre le CO2, on a coupé 1/3 de la forêt primaire de Bornéo, il va falloir se dépêcher.
            Hé oui, avec les khmers verts, pour sauver la forêt, on la coupe.

            Cette planète est foutue.

      2. Vodkaman

        nan : ça file le saturnisme aux canards.
        En revanche, les attacher au bout des pales des éoliennes par un jour de tempête, jusqu’à une éventuelle tentative de satellisation ne me déplairait pas.

  6. Passim

    Quelle idée d’avoir chaud en hiver et frais en été !?
    Le fou le disait bien, dans « Le Commissaire est bon enfant » de Courteline. En hiver, la nature commande qu’on ait froid, j’éteins le feu !

  7. atmugh

    En terrasse il ne restera plus qu’à commander un vin chaud (désalcoolisé!) plutôt qu’un café glacé (décaféiné, comme il se doit)…

  8. Murps

    Un vin chaud bio mais sans cannelle. Avec les circuits courts, on ne peut pas avoir de cannelle. Ca ne serait probablement pas équitable.
    Pas de girofle ni de gingembre non plus pour les mêmes raisons.
    On peut mettre du sucre de betterave locale par compte.
    Ca fera du vin bio chaud mais non épicé.

    Encore faut-il qu’il soit chauffé avec du bio gaz.
    Mais la meilleure solution consiste à ne pas le chauffer le vin du tout car l’énergie la moins chère c’est celle qu’on utilise pas.

    Ca fera du vin bio sucré tout court.
    C’est moins convivial mais très planet friendly.

    Dans le même style on peut faire des crêpes flambées, pas flambées et pas cuites.

  9. Pythagore

    C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai lu cette excellente nouvelle !! Je l’attendais avec impatience, non que j’adhère à l’idée en soi, mais surtout parce que c’est la 1ère mesure qui va affecter de façon non négligeable la vie des bobos dans leur capitale. D’habitude, l’écologie, c’est tjs pour les autres, là c’est pour eux.
    Je regardais les terrasses à Paris à Noel, elles étaient pleines. Je suis curieux de voir leurs réactions si l’interdiction tombe. Et si cela ne se fait pas, je vais m’en donner à cœur joie pour parler d’écologie à 2 vitesses.
    On fait chier le bouzeu en diesel, et les bobos, eux, ont leurs terrasses chauffées.
    Le bouzeu aurait peut-être une alternative: la terrasse écolo chauffée à la bouse de vache.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Rassure toi, l’interdiction va concerner les quartiers touristiques. On ne s’attaquera aux électeurs qu’après les municipales.

      1. Pythagore

        A mon avis, ils ont ouvert la boite de Pandore avec ce truc, je l’attendais depuis un moment. Quoiqu’ils fassent, ca va leur retomber dessus. S’ils interdisent complètement, ca va faire ch@ier un max. les bobos, leurs électeurs. S’ils n’interdisent pas ou que partiellement, chacun aura compris que l’écologie, c’est du bidon. Et je ressortirai l’exemple à chaque fois qu’un écolo viendra me vendre ses thèses collectivistes, c’est du pain béni.

        1. Husskarl

          Avec quelques mois de télévision là dessus, on va formater les veaux et ils seront pour, ils souffriront avec allégresse pour le grand lideur.

        2. Pheldge

          « chacun aura compris que l’écologie, c’est du bidon. », tu rêves ? ils sont tous convaincus qu’il faut « sauver la planète », que l’écologie c’est bon, que les privations et autres punitions fiscales sont nécessaires !
          Et si le doute apparait, on leur remontre la photo du nounours famélique sur son glaçon, et ça te remotive même les plus récalcitrants !

          Contre ce totalitarisme vert, je ne vois que l’autre, qui arbore -si j’ose dire- un drapeau de la même couleur, avec un croissant dessus ! finalement la charria …

          1. Pythagore

            @Pheldge, justement, jusqu’à maintenant les mesures touchaient essentiellement au porte-monnaies, mais pas vraiment au quotidien. Là ca impacterait une pratique qui s’est installée à Paris et qui est très appréciée, les terrasses étaient pleines à Noel. Pas de possibilité de payer pour s’absoudre.
            Après, oui peut-être que je rêve, mais je pense qu’au fond les gens voient très bien que c’est du bidon mais sont trop lâches pour se rebeller. Je ne compte plus les gens qui s’affichent écolo et qui finissent tjs par se compromettre.
            Comme une amie qui voulait acheter une voiture électrique, et pis bon finalement, c’est trop cher alors elle a acheté une essence (même une petite, hein). Mais faut qd même sauver gaia, par tous les moyens.
            Parmi tous ces prêcheurs, je ne compte plus les petites compromissions et les petits arrangements avec Gaia.

            1. Theo31

              par tous les moyens.

              C’est ça qui est inquiétant. Des camps remplis de gens refusant la doxa officielle verront rapidement le jour.

              « Là où l’on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes. »
              S. Freud.

    2. BDC

      Les terrasses à Paris étaient pleines …. Tu es sûr que c’étaient des bobos et pas des touristes ? Parce que les gens ne sortent plus entre midi et 2 (ma cantine n’a jamais été aussi fréquentée). Du coup pour l’instant je pense que ça n’affecte pas les bobos tant que dure la grève. Je ne sais pas pour vous, mais ici (Paris et petite couronne) l’ambiance est morose, les collègues sont déprimés et fatigués par les transports, on ne se souhaite pas les vœux du Nouvel An, le cœur n’y est pas. Je pense qu’être privés de sorties le soir et de voyages (train, avion) les atteint réellement.

      1. Pythagore

        Je ne saurais dire, impression, subjective, mais ce n’était pas que ds des coins touristiques. Disons que je m’attendais à ce que ce soit vide, et c’était plutôt animé même si pas complètement plein.

    1. Pythagore

      Cela me rappelle un reportage (sur Arte je crois) qui montrait les bushmen and women entrain d’allumer des incendies ds le bush. Certains les avaient pris pour des fous avant de comprendre qu’il s’agissait de pratiques ancestrales qui justement permettaient d’éviter la propagation des feux.

      1. baretous

        Comme dans les estives des pyrénées! et ils veulent les interdire alors que c’est la déprise de la montagne par les éleveurs disparaissant qui fait que les incendies prennent de l’ampleur en accord avec les broussailles….les écolos sont cons……

        1. P&C

          Hum, plus compliqué que cela…

          A la base, les feu de forets, c’est normal. C’est un des moyens pour une foret de se régénérer. Il y a même des espèces qui comptent là dessus (eucalyptus).
          Mais trop de feux, et on entre dans un processus de désertification. C’est d’ailleurs ce que certains pensent : que le sud de la France va se désertifier. Ce qui est en accord avec les modèles climatiques concernant la méditerranée (rappelons que la crise syrienne commence avec une grosse sécheresse).

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Hum…
            Les modèles climatiques sont à prendre avec précaution, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’ont pas été validés par les faits. Quant à la crise syrienne, les intérêts géopolitiques, économiques, idéologiques ou religieux ont pesé beaucoup plus lourd que la sécheresse.

            1. Higgins

              John Christy, climatologue à l’université d’Alabama à Hunstville, a fait une très intéressante conférence lors de son passage à Paris le 6 mai dernier lors de la soirée climato-réaliste. Son expérience de plus de trente ans l’amène à la conclusion que les modèles surestiment d’au moins 3 à 5 la réalité observable (https:/ /www.climato-realistes.fr/soiree-exceptionnelle-sur-le-climat-avec-laurent-alexandre-et-john-christy-le-6-mai/).

                1. Jacques Huse de Royaumont

                  il manque la moitié de mon post en pastiche de xml, du coup il devient moins compréhensible…

                  Il s’agissait de faire valoir l’origine de John Christy, l’Alabama, zone peu bisou-compatible, et donc du rejet de principe de tout ce qu’il peut bien dire, avec en prime, un petit point Godwin contre les climato-réalistes (rebaptisé climato-négationnistes pour l’occasion)

    2. durru

      Déjà lu cette explication dans un journal roumain, article écrit par un expat qui a voté Vert (!) aux dernières élections là-bas. Comme quoi, tout le monde n’est pas aussi con qu’on pourrait croire…

  10. hub

    Je suis absolument, et même scientifiquement certain qu’une terrasse non chauffée à Rennes réduira de façon drastique (c’est un adjectif aimé des bobos) les feux dans le désert australien.
    Comme il ne fait pas très chaud, je dirai que c’est du second degré.

  11. Higgins

    https:/ /maximetandonnet.wordpress.com/2020/01/04/venin-totalitaire/

    Rien de plus normal pour la génération et ses héritiers pour qui il est interdit d’interdire.

    1. Blondin

      En fait il faut lire : il est interdit de m’interdire quoique ce soit à moi dépositaire du bien.
      En revanche pour les réacs, les turbo libéraux, les mâles blancs non conscientisés et tout ce qui se trouve à droite de Benoît Hamon : Interdisons à tout va !

      1. P&C

        Les dromadaires sont une espèce invasive en Australie. Tout comme les chats, les lapins, les vaches, les moutons… A la base, les mammifères présents en Australie sont quasi tous des marsupiaux.

        1. baretous

          c’est comme les écolos ici en France périphérique . Ils ont tous des chats et souvent en quantité alors que c’est le plus grand prédateur. Il déniche et tue pour jouer…..

        2. Aristarkke

          Ces dromadaires ne broutent pas toute la végétation dont l’abondance et l’absence d’essartage fournit un bon combustible pour les départs de feu ???

    2. Jacques Huse de Royaumont

      L’histoire ne manque pas d’humour : ceux qui prétendait qu’il est interdit d’interdire sont désormais les militants de l’interdiction de tout. Ceux qui prônaient une révolution sexuelle et faisaient l’apologie de la pédophilie combattent désormais pour une pudibonderie officielle.
      Ceux qui faisaient l’éloge de la colonisation défendent désormais l’anticolonialisme, les apologistes de la révolution industrielle et moderniste prêchent désormais la décroissance.
      Ceux qui dénonçaient les travers moralistes, le millénarisme et le formalisme de la religion sont devenus des prophètes de l’apocalypse climatique, du régime végan et de janvier sans alcool (mais le carême, c’est mal…).

      Ce que l’on savait depuis toujours, qu’ils ont rejetés, ils le redécouvrent, mais le ré-appliquent n’importe comment, en s’en servant comme un instrument d’oppression.

      1. P&C

        Normal, ils sont vieux/au pouvoir/détiennent la thune/à la retraite.
        Leurs anciens idéaux sont en désaccord avec leurs intérêts, donc ils en changent.

      2. Aristarkke

        Ce qui est important, ce n’est pas le « janvier sans alcool » qui a des relents de carême des ploucs. C’est le Dry January…

          1. RobertMonCult

            Non, ils ont déja commencé à expliqué qu’il faut distinguer pédophilie (Bien) et pédocriminalité (pas Bien).

            Bref, circulez, il n’y a rien ) voir..

            1. Opale

              Un pedophile honnête et généreux de sa personne, un meurtrier relaxé qui n’est pas en pleine connaissance de ses moyens (parce que shit à mort), des couteaux fous, des camions désaxés, des djihadistes partis en Syrie qui reviendront la bouche en cœur en France, un curé de bonne foi, voila les nouveaux principes qu’il nous faut accepter, parce que si avant, il était interdit d’interdire, dorénavant il est interdit de pointer les responsabilités de chacun : C’est la faute à personne m’dame Michu, on savait pas.

      3. toto17

        Et ceux qui cassaient du curé matin, midi et soir font le lit de l’Islam pas toujours vivre-ensemblesque….

        C’est l’inversion des valeurs, comme l’inversion de la courbe des taux, on va vers des secousses sociales très fortes.

        1. P&C

          Non, de la lacheté… comme ces antifa dégradeurs de caisses : ils se gardent bien de toucher à celles des dealers… car ceux ci, n’étant pas des bourgeois polis, vont les massacrer.

    1. Pierre 82

      Merci. A pisser de rire. Surtout quand on n’habite pas Paris! Petite astuce: transformons les parkings sous-terrains en champignonnières. Cela permettrait de donner un coup de pouce aux véritables champignons de Paris. Et en banlieue, on élèverait des chevaux uniquement pour leurs crottins, indispensables à la culture des champignons…
      Au fond, les parisiens n’ont que ce qu’ils méritent. Je n’arrive pas à les plaindre…

          1. MCA

            Pas « poussent » mais « sont cultivés » sur…

            J’ai posé la question à un champignonniste, ça pousse également sur les excréments de vaches mais moins bien, l’idéal étant le crottin de cheval.

  12. dede

    C’est navrant. A quand un mouvement de protestation contre toutes les decisions liberticides des dictocrates qui gouvernent ce pays? Oh, wait…

    Plus serieusement, de quel droit decoule une telle decision municipale? Est-ce applicable aux terrasses sur la voie publique uniquement (pour lesquelles la mairie aurait un droit de regard sur son utilisation – encore que j’aimerais voir quel est le texte technique d’interdiction : chauffer une terrasse en ouvrant la porte ne doit pas etre interdit?) ou est-ce applicable aux terrasses privees egalement (et la encore, de quel droit?)

    1. Aristarkke

      Du droit que vous devez aller au Tribunal Administratif pour contester et que même si vous obtenez gain de cause, cela prendra une belle durée d’entre deux durant laquelle l’édile aura pu faire son affichage vertueux…
      Il ne vous aura pas échappé que tous les partis draguent ouvertement les escrologistes en vue du boulot des maires de dans deux mois… Après le quinze mars, le déluge…

      1. Pythagore

        Ca m’étonne que les opposants au délire n’utilisent pas les mêmes techniques que les socialo et escrolo, genre une campagne d’affichage avec des photos d’oiseaux morts entassés au pied d’une éolienne, ou des photos d’une mine de terres rares avec un lac de flotte toxique,…. y aurait de quoi faire. Ca ferait son buzz.

        1. durru

          Question d’attitude…
          Les gens normaux veulent vivre et laisser vivre, tandis que les fanatiques (escrolos et autres) ont comme seul but dans la vie d’empêcher les autres de vivre.

        2. Pheldge

          question surtout de moyens : les écolos ont accès à toutes les subventions, et l’argent public ne manque jamais pour financer leurs campagnes, aussi stupides soient-elles, sans parler de la caisse de resonance médiatique !

          1. Higgins

            J’ajouterai que la position d’Hidaldingue a très probablement été relayée de manière plus discrète mais très efficace auprès de l’afficheur. Sinon, j’ai du mal à comprendre son attitude.

          1. Higgins

            Il est bien entouré et lui et son équipe maîtrisent le foutage de gueule version impérium: « Sur des sujets aussi importants, il faut que l’on prenne des décisions rationnelles, raisonnées, et c’est bien l’objectif des différentes études qui sont lancées », a fait valoir le sinistre de la Transition écologique, Élisabeth Borne.

            1. Higgins

              Un début de réponse (relatif au foutage de gueule officiel) : « …les centrales chinoises (NB EPR) sont nées dans la douleur. Elles ont été développées en 110 et 113 mois, avec cinq ans de retard sur le délai initialement annoncé et avec un coût de 12,2 milliards d’euros, supérieur à 60 % au budget prévu, relève Jean-Martin Folz dans son rapport. Aujourd’hui, elles tournent comme une horloge, 7 500 heures par an, soit 86 % du temps. « Les EPR fournissent de l’électricité à 5 millions de personnes, indique Fabrice Fourcade, directeur d’EDF Chine. Le prix du mégawattheure de Taishan (56 euros) est plus compétitif que celui d’une centrale à charbon. ». »(https:/ /www.challenges.fr/entreprise/energie/en-chine-des-epr-a-plein-regime_690615)

              1. Pythagore

                Euh 86% de disponibilité, c’est pourri, j’appelle pas ca tourner comme une horloge. Ca devrait être 99,99999999%, ou alors y’a un truc qui m’échappe ?

                1. bibi

                  Un réacteur nucléaire doit être arrêté ne serait-ce que pour faire le plein et aussi pour inspection de manière régulière.
                  asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Arret-de-reacteurs-de-centrales-nucleaires

                  1. P&C

                    De plus, les réacteurs ne sont pas utilisés à fond.
                    Par exemple, celui de Tchernobyl était conçu pour un régime de croisière entre 700 et 1000 MW… juste avant de péter, il était rendu à 30000…

                2. Francis Kuntz

                  une centrale française qui tourne bien, ça fait environ 50 à 60% de disponibilité. C’est toujours mieux que les éoliennes

  13. WorldTour73

    Hs : pdt que la planète se réchauffe ou se refroidit, on ne sait plus. Philippe et macron font du patinage mais pas artistique.):

    Et semain pas de train, ah quand la pénurie d’essence, selon vous ?

  14. Murps

    « Interdire les terrasses chauffé-es c’est sexiste, puisque les genres un sont plus frileu-x-ses que les genres deux. »

    C’est plus propre comme ça.

    1. bibi

      Désolé j’ai séché la formation écriture inclusive, il faut dire à ma décharge que les horaires (8h à 12h et 14h à 17h) étaient entièrement concomitants avec ceux de l’apéro.

  15. Nemrod

    Contempler les bobos verdâtres se contorsionner avec leur contradictions me fait bien rigoler.
    Pas un ne pourra vivre comme ils prônent devoir le faire et d’ailleurs pas un ne le fait .
    Leur « bilan carbone », dont je me fout par ailleurs est désastreux.
    Ils le savent et savent que je le sais quand je leur rentre dans le choux.

    J’aurais presque hâte de les voir se démerder chichement, ce qui va venir puisqu’ils prennent le pouvoir.

    1. P&C

      Meuh non. Ils utiliserons une formule bien éprouvée : ils prêcheront la repentance des péchés aux pauvres, et eux se pareront de breloques en or.
      Ils auront le droit à ce privilège, puisqu’ils détiennent la vérité.

      Un sondage était instructif : les jeunes ayant le plus de conscience écologique n’ont aucune envie de réduire leur niveau de vie, notamment en électronique.
      Le niveau d’études des gens qui fréquentent les confs des colapsologues est bac+5 bac+8…

  16. Husskarl

    @h16

    La petite image avec l’extrait de l’Immonde est bien mais la photo de droite concerne décembre alors que l’article parle de l’été. Serait il possible de rectifier afin de faire circuler l’image sans contestation des escrolos ?
    L’idéal serait aussi d’avoir la source de l’image satellite en dessous. Ca répondrait d’avance aux objections de mauvaise foi.

    1. La glace de la banquise n’a jamais disparu, ni en été, ni en hiver, ni en 2015, ni en 2016, ni en 2017, ni en 2018 et 2019. Donc les écolos peuvent venir chouiner, l’article du Monde est grotesquement risible, peu importe qu’on tortille l’image de droite par tous les arguments 😉 .

          1. Aelil

            Objectivement je vous donne raison sur le fond, mais vu qu’il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, vous pensez vraiment qu’ils ouvriront les yeux pour si peu ?
            Même si le truc était « parfait » les « décodeurs and co » se contenteraient soit d’ignorer (le plus probable), soit de juste rappeler la nature ultra-giga-turbo-néo-libérale du patron (s’il est à l’origine du montage, ou une excuse du genre pour le véritable auteur) pour le discréditer et dire que de toute façon ça ne vaut rien il n’y a pas besoin de creuser… ( @h16: crypto-anarchiste ça te va bien comme qualificatif ? :p)
            Bref sans mauvaise foi excessive tout le monde comprend bien l’idée et voit le fond de vérité peu importe l’approximation, dans le cas contraire c’est de toute façon foutu.
            Le gain ne vaut pas l’effort, et si vous n’êtes pas d’accord tout le monde peut éditer une image (pour refaire le montage « mieux ») :p

            1. Husskarl

              Vous évoquez les extrêmes, il y en a un certain nombre qui hésitent juste parce qu’ils n’ont pas d’infos suffisantes. En effet, on ne va pas convaincre un journaleux de libé, peine perdue.

              1. Aelil

                « juste parce qu’ils n’ont pas d’infos suffisantes »
                On peut se montrer plus ou moins compréhensif; du moins compréhensif au plus compréhensif je vois plusieurs réponses possibles à ce seul passage:
                – Et nous les infos on les trouve ou ? Ben on fait deux trois recherches rapides…
                – Il faut admettre que ce qui est censé fournir l’info (la presse) ne le fait pas et biaise systématiquement l’analyse ce qui ne facilite pas. Après tout on n’a pas le temps de creuser absolument tous les sujets soi-même, c’est pour ça qu’on se fournit en résumés (ce qui est à l’origine le rôle de la presse).
                – Un endoctrinement depuis le plus jeune âge, ou on ne réfléchit plus (surtout pas, l’école sanctionne un tel comportement qui porte les germes de la rebellion); voire même sacralisation de la démocratie au point d’en faire un biais cognitif (« s’ils sont si nombreux à le penser c’est que ça doit au moins avoir un fond de vérité »)
                – Qui rejoint partiellement le point d’avant, une inculture incroyable dans certains domaines, notamment en sciences (mêmes sociales s’il le faut), et pire, penser qu’un résultat scientifique tient de l’opinion (ce qui découle partiellement au moins de l’inculture puisque si on n’est pas capable de comprendre la démonstration, ou d’en trouver l’erreur, il ne s’agit plus alors que de confiance, et bien sûr on fera plus confiance à celui qui confirme nos opinions). C’est le fameux « les chiffres on leur fait dire ce qu’on veut », ce qui n’est vrai qu’à coup de sophismes, donc de non-raisonnements.
                Après pour les cas non-extrêmes je m’auto-cite: « sans mauvaise foi excessive tout le monde comprend bien l’idée et voit le fond de vérité peu importe l’approximation »; après c’est à nous « d’évangéliser » pour donner justement accès à cette information.
                Un exemple d’information à transmettre: Depuis 1909 on sait que l’effet de serre n’a pas d’effet notable (à petite échelle au moins), même wikipedia le dit: https:/ /fr.wikipedia.org/wiki/Serre#Serre_et_effets_de_serre_:_un_vieux_malentendu (« Pourtant Robert Williams Wood a réfuté cette théorie en 1909, simplement en remplaçant le verre par du halite transparent aux infrarouges : on observe alors que la température atteinte par la serre reste quasiment la même ») dès lors pourquoi serait-ce différent à grande échelle ? Perso j’aime voir les écolos se débattre avec cette question simple… :p

            2. BDC

              Quand ça relève du religieux, aucun argument n’est recevable. La personne se met en colère et vous jette l’anathème. Sainte Greta priez pour nous.

              1. Theo31

                On apprend par l’immonde que la fonte de 286 milliards de tonnes de glace fait monter le niveau des océans de 0,8 mm. Et que donc, ça n’a aucune incidence. Mais ça ne met pas la puce à l’oreille de ces debiles.

                1. Jacques Huse de Royaumont

                  Calcul purement théorique : dans le même temps, l’évaporation à continuer, les fleuves ont continuer de se déverser dans les océans, etc…

                  Et la banquise arctique n’a pas disparu. A son minimum annuel, autour du 20 septembre, à un peu plus de 4 millions de km2 (8 fois la France métropolitaine) c’est encore un glaçon de taille respectable.
                  De ce fait, les images alarmistes d’otaries qui s’entassent sur des petits bout de rocher « à cause du réchauffement qui réduit leur territoire » sont grotesques.

                  1. MCA

                    C’est comme le front de glacier dont des pans entiers s’effondrent systématiquement dans la mer quand Télé-Pravda a décidé de nous remettre une couche de RCA.

                    1. Pierre 82

                      Puisqu’Aristarkke a cité Fernand Raynaud ici plus haut, je me permets de citer à nouveau ce Père de l’Eglise:
                      « Depuis des milliards d’années qu’il y a des milliards de mètres cubes d’eau qui descendent des fleuves, et qui vont dans les océans, continuellement, pourquoi que les océans, ils finissent pas par déborder? »
                      Réponse: Et les éponges, qu’est-ce t’en fais?
                      Ref: « C’est étudié pour… »

                      Avec un peu de culture, on peut clouer le bec aux réchauffistes!!

                2. BDC

                  Pour enterrer ces journaleux, il faudrait faire un sondage : on pose quelques questions du genre « quel est le principal gaz à effet de serre ? Quelle est l’évolution de la pollution à Paris ? Quelle est la concentration de CO2 dans l’atmosphère ? » toussa toussa… et on corrèle le taux de bonnes réponses aux sources d’information, journaux lus etc … On verrait qui diffuse les fake news.

                  1. Jacques Huse de Royaumont

                     » on corrèle le taux de bonnes réponses aux sources d’information ». Ca sent se déformation professionnelle…

                    1. bibi

                      La preuve du réchauffement climatique c’est que le foin pousse moins vite qu’avant, au point que celui-ci sauf en de rares endroits ne dépasse plus de la charrette.

                    2. BDC

                      Namého Bibi, le foin coûte cher avec les sécheresses. Si vous vous intéressez au fourrage, vous pouvez passer l’andaineur aussi tant que vous y êtes ?

                    3. MCA

                      @BDC 9 janvier 2020, 13 h 39 min

                      On va se retrouver pris dans un piège circulaire car les réponses sont données en fonctions des « informations » diffusées, lesquelles formatent les esprits.

                      Si on compare à posteriori les réponses données aux infos diffusées, il est fort probable qu’on obtienne statistiquement le même résultat.

                      Exemple:
                      Le principal gaz à effet de serre est la vapeur d’eau.
                      Qui en parle régulièrement? personne!

                      Par contre le disque rayé du CO2 tourne en permanence au point d’occulter la vérité.

                      Grâce au matraquage médiatique le CO2 devient donc LE GAZ A EFFET DE SERRE responsable de tout.

                      Comme les médias ne parlent que de lui, la vedette c’est lui et uniquement lui.

                      Maintenant la question à se poser est : pourquoi uniquement lui?

                      Et la réponse qui montre le bout du nez ne peut être que le racket fiscal sur l’émission de CO2 car je vois mal mesurer la création de vapeur d’eau et y coller une imposition d’autant que ce soleil taquin s’en donne à cœur joie.

                      Imposer le soleil… farfelu?… tant qu’ aux manettes séviront des flèches comme Ségolène les paris resteront ouverts…

                3. Gosseyn

                  Vite, une Grande Cause Nationale pour construire des digues de 0,8 mm de haut, afin d’éviter la submersion ! Subversion maritime, hein, parce que la submersion par leurs c.nneries, c’est fait depuis longtemps !

                  1. MCA

                    On apprend dans cette vidéo instructive que l’endaineuse demande « un poil d’habitude et de savoir faire ».

                    J’en déduis donc que nous sommes face à deux types de poils:

                    Ceux « d »habitude » et ceux de « savoir faire »

                    Notre chère BDC grande spécialiste en la matière pourrait-elle nous en dire plus sur ce sujet touffu?

                    1. BDC

                      Bah par habitude on l’utilise avec un 80 chevaux, mais 50 suffiraient. Et s’agissant du savoir-faire, il faut un bon coup de main pour la manœuvrer dans les angles … et 6m50 de largeur de travail ! 😉

                    2. MCA

                      « 6m50 de largeur de travail !  »

                      Dans certains cas ça risque d’être un peu juste, non? :o)))

                4. MCA

                  @Theo31 9 janvier 2020, 9 h 01 min

                  L’image du journaleux avec son mètre à ruban mesurant les 0.8mm de hausse sur le bord de la plage me fait bien rire.

  17. Higgins

    HS mais un scandale de plus : https:/ /www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/le-scandale-des-marches-publics-des-radars-automatiques-1625

      1. Higgins

        Oui.Le conseil de l’Europe le souligne très justement dans un rapport qui sort aujourd’hui: « La France en fait-elle assez contre la corruption ? Non, répond le Conseil de l’Europe….En 2019, l’organisation non-gouvernementale Transparency International classe la France au 21e rang mondial pour son action anticorruption. » (https:/ /www.nouvelobs.com/economie/20200109.OBS23235/la-france-en-fait-elle-assez-contre-la-corruption-non-repond-le-conseil-de-l-europe.html)

        1. MCA

          Les gouvernants de ce pays se foutent royalement de ce qu’on peut bien dire de leurs pratiques; à l’image de ce que rédige la Cour des ̶C̶o̶n̶t̶e̶s̶ Comptes dont les rapports sont in fine très utiles pour caler les armoires normandes.

          L’imposture consiste à suggérer que le fait de dénoncer une pratique allait entraîner dans la foulée une modification de conduite.

  18. Higgins

    Il est bien entouré et lui et son équipe maîtrisent le foutage de gueule version impérium: « Sur des sujets aussi importants, il faut que l’on prenne des décisions rationnelles, raisonnées, et c’est bien l’objectif des différentes études qui sont lancées », a fait valoir le sinistre de la Transition écologique, Élisabeth Borne.

  19. Ouvert00

    Cet article et les commentaires sont tristes.
    Interdire ces terrasses en plein air chauffée c’est tout simplement de la décence.
    Une halte au gaspillage.
    Ne pas vouloir le reconnaître est étrange (litote).

    1. De la décence maintenant ? Et si ce que j’estime être de la décence imposait qu’on vous interdise de sortir de chez vous, qu’en diriez-vous ? Et si je trouvais subitement indécent qu’on accepte les nains, les géants, (remplacer ici par des attributs de votre choix, taille, sexe, couleur de peau, orientation sexuelle, pour le fun) dans certains commerces, pouf, voilà quelques lois qu’on devrait passer ?

      Oh, mais quelle magnifique prédisposition vous avez, vous et d’autres, à vouloir ainsi régenter la vie des autres, interdire ce qu’ils estiment être indécent ! Et qui êtes vous pour décider de ce qui est décent ou pas ? Et en quoi vos qualités ou votre nombre vous donne plus de droit que ceux qui pensent exactement le contraire ?

    2. Dr Slump

      Allez, un exemple pratique: le gaspillage de mots que vous faites ici est indécent. Vous devriez être interdit de passage en ces lieux.

    3. Aristarkke

      Dans une société capitaliste où le « gaspillage » est supporté par une personne avec son propre argent, il ne dure jamais bien longtemps puisque la limite est bien l’argent de la personne. Ou alors, ce n’est pas du gaspillage mais une dépense génératrice de chiffre d’affaires (je sais, c’est un gros mot pour les Soces même si, in fine, cela les fait vivre. En revanche, quand le gaspillage est fait avec l’argent des Autres qui peuvent être contraints, nolens volens d’alimenter le gaspillage avec leur bel et bon argent…

  20. Ouldal le Sale

    Mouais…je suis souvent d’accord avec ce que je lis ici. Mais le coup des terrasses chauffées franchement…
    C’est plus une question de bon sens que d’écologie.
    On ne chauffe pas l’extérieur. Ça parait quand même logique. Tout comme on ne fout pas le chauffage à fond chez soi en laissant portes et fenêtres ouvertes. C’est pas compliqué à comprendre et je suis sûr qu’il fut un temps où votre grand mère (qui n’était pas adoratrice de Gaia) vous l’aviez expliqué en de thermes simples et claires.
    Les terrasses chauffées m’ont toujours fait halluciner.

    1. Et voilà comment on se trompe d’analyse et de sujet.
      Le sujet n’est absolument pas de savoir si chauffer une terrasse est de bon sens ou pas.

      Le sujet porte sur l’interdiction de ceci par l’Etat. Ce n’est pourtant pas bien compliqué à comprendre et si vous aviez fait lire le billet à votre grand-mère, elle vous l’aurait probablement expliqué sans utiliser ni thermes ni bain chauffant.

    2. Aristarkke

      Espérons que vous ne les fréquentez pas personnellement ! Comme Mme le député LFI qui tonnait contre les GAFA avec force tweets à partir de son Aie Fone…

    3. Theo31

      On ne chauffe pas l’extérieur. Ça parait quand même logique.

      Les geysers et les volcans défient donc la logique.

      Audiard approuve ce message.

    4. sam player

      «Les terrasses chauffées m’ont toujours fait halluciner. »

      Même si ce n’est pas le sujet, c’est bien cela votre problème, vous avez des hallucinations, faudrait réviser votre cours de seconde.
      Les terrasses sont chauffées avec des panneaux radiants et les radiations tout comme le soleil, ne chauffent pas l’air mais uniquement les objets (les masses) et leur rayon d’action est juste de quelques mètres.
      En fait c’est une méthode très économique de chauffage vis-à-vis du service rendu.

      1. Opale

        Merci Sam pour le détail pédagogique; que ça fait du bien d’avoir des hommes qui nous prodiguent un peu de technique, ça change des brailleries stériles. 🙂

          1. Ouldal le paria

            Wahoo, je viens de me faire défoncer par la secte!

            On fait même référence à Audiar pour me traiter de con simplement parce que je n’ai pas totalement validé le billet de notre gourou.
            Je ne le referais plus c’est promis. Je me soumet totalement…
            On se plaint de l’intolérance que l’on trouve ailleurs mais finalement c’est partout pareil.
            J’en ai un qui me parle des volcans et des geysers… tu as oublié le soleil ou le corps humain qui produisent naturellement de la chaleur. Quitte a verser dans l’absurde, vas-y franco ne te retiens pas.
            Il y a Jamie de « C’est pas sorcier » qui me sort la fiche technique qui l’arrange même si j’ai souvent vu des terrasses chauffées au gaz mais passons.
            Un autre me parle des GAFA et de LFI… ca doit être le point godwin local, enfin je sais pas j’ai pas compris (profitez en pour de nouveau évoquer Audiar, je l’ai bien mérité)

            Je ne cautionnes pas les ingérences des politiques dans la vie des français et leur réflexe taxatoire. C’est pourquoi je lis les billets de ce site.
            J’ai juste osé (pauvre de moi, je ne le referais plus) une petite digression par ce que chauffer l’extérieur, taxe ou pas taxe, avec ou sans politique, m’a toujours choqué… et merde je recommence.

            Allez y punissez moi.

            1. Qu’est ce qui vous choque réellement ? Parce que vous postez un commentaire pour dire que vous êtes choqué par ces terrasses chauffées, mais vous ne dites pas pourquoi. L’explication « on ne chauffe pas les fenêtres ouvertes » n’en est pas une : si quelqu’un le fait, c’est son problème et il m’est totalement égal. Pourquoi ça vous choque, vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.