La guerre d’Hidalgo contre les VTC profite au concurrent chinois

Les élections municipales approchent. Dans certaines villes françaises, c’est une véritable bousculade de candidats tous plus hétéroclites les uns que les autres ; l’arrivée de Schiappa dans la course à la mairie de Paris donne d’ailleurs une excellente mesure du niveau de sottises que cette échéance électorale nous promet. Dans cette troupe de clowns à roulettes, Anne Hidalgo ne perd pas le nord.

C’est ainsi qu’au milieu de ses inévitables promesses démagogiques – la dernière en date étant, après avoir finalement repoussé la gratuité totale des transports en commun, leur gratuité pour les moins de 18 ans (dont les parents votent, ne l’oubliez pas) – on continue d’observer les attaques permanentes d’elle et son équipe pour lutter, pied à pied, contre toute velléité de la nouvelle économie de prendre place à Paris.

Il est aisé de se souvenir de ses nombreuses saillies contre AirBnB, l’entreprise américaine de location de bien meublés contre laquelle la maire de Paris se démène régulièrement, épaulée en cela par un frétillant Ian Brossat, ouvertement communiste, dont les petits couinements stridents à chaque évocation de cette plateforme numérique parviennent à fissurer les flûtes de champagne des réceptions parisiennes auxquelles lui et ses coreligionnaires municipaux ne manquent pas de traîner entre deux décrets d’interdiction.

Il sera aussi facile de rappeler les homériques batailles de la même fine équipe contre Amazon, accusée tour à tour de saboter le petit commerce (de livres) et de trop favoriser le petit commerce (de livraisons), la cohérence d’ensemble du discours reposant à la fois sur une inculture économique crasse et sur un anti-américanisme des plus épurés que l’intelligentsia française cultive avec une obsession presque touchante à coup de tweets rageurs sur des iPhones flambant neufs en provenance directe de sweat-shops asiatiques.

De la même façon, il ne s’est guère écoulé un mois sans qu’une tentative de museler les plateformes VTC ne fasse son apparition aussi bien au niveau national qu’au niveau municipal : comme pour les locations AirBnB dont la corporation hôtelière française, conservatrice, arquée sur de vieux principes et pas trop apte à l’adaptation, a juré la perte, les VTC sont devenus de fait les cibles faciles de toutes les vexations circulatoires des grandes mairies françaises, tant leur concurrence frontale avec la corporation des taxis a chamboulé les vieilles habitudes et les facturations pratiques.

Faisant assaut d’inventivité, l’équipe municipale de Paris aura donc multiplié les appels à de nouvelles régulations (lire « interdictions » et « taxations ») sur des motifs allant du prétexte écologique (les flottes VTC polluent, et ont des filtres à particules « trop souvent dysfonctionnels », c’est évident, pas comme les bus municipaux et leur conso pépère à 31 litres/100 km aux filtres toujours propres) jusqu’aux explications loufoques (la mairie de Paris sera en mesure de réaliser une meilleure application numérique que celle utilisée par les VTC, oui, bien sûr).

Cependant, cette dure lutte contre les VTC de plateformes essentiellement américaines ne s’étendra pas au point d’amoindrir les espoirs de pénétration de certaines firmes chinoises sur les mêmes marchés franciliens : si la guerre ouverte contre Uber est depuis longtemps déclarée, dans les esprits et dans les actes par tout ce que la capitale compte de bobos socialistes, il en va différemment lorsqu’une firme chinoise investit la place. On apprend en effet que Caocao, acteur chinois de la mobilité, lance son service de VTC à Paris en arguant de son côté « écologique », imparable argument à la mode du moment.

Pensez donc : ses véhicules sont hybrides voire totalement électriques, ce qui revient quasiment à dire qu’ils ne polluent pas (ah bon ?) et permet donc à l’équipe municipale parisienne de valider l’implantation du Chinois dans la capitale, youpi youpi. En plus, tout le monde sait que, contrairement à Uber, Amazon ou AirBnB, les Chinois ont une conscience écologique chevillée au corps ce qui garantit que leurs entreprises sur le sol national pourront recevoir un accueil nettement plus chaleureux que ces Américains pollueurs.

C’est évident.

C’est d’ailleurs tellement évident que ce qui se joue à l’échelle de Paris se joue aussi à l’échelle de la France où l’on retrouve les mêmes présupposés anti-américains légèrement passéistes, visibles en creux lorsqu’une startup comme Dejbox se fait racheter par Carrefour, ce qui permet au secrétaire d’État au numérique, Cédric O, d’afficher son contentement. Eh oui, quand c’est Uber Eats ou Deliveroo, c’est mal, c’est de l’emploi précaire mal rémunéré, de l’exploitation de l’homme par l’homme. Mais lorsque c’est Carrefour, finalement, ça le fait.

Bien évidemment, on ne s’étonnera pas de l’absence totale de réaction de la presse qui aurait pu se demander, n’aurait été son idéologie pro-étatiste rabique, pourquoi une maire ou un secrétaire d’État pouvaient à ce point se réjouir de ce qui ne les regarde finalement pas.

En effet, il n’appartient en rien à Hidalgo de déterminer quels concurrents ont le droit de travailler ou pas sur le sol parisien : la responsabilité de l’équipe municipale devrait se cantonner à la gestion de l’infrastructure citadine (ce qu’elle fait fort mal), y assurer hygiène et sécurité pour les citoyens qui y paient des taxes (c’est un ratage complet) et garantir l’attractivité de la ville tant pour les entreprises que ses habitants, ses touristes et ses commerçants (c’est encore un échec cuisant). De la même façon, le maroquin de l’appendice ministériel qui dégoise sur Carrefour ne devrait même pas exister : les missions régaliennes de l’État sont clairement définies, et traficoter du numérique, bricoler de la startup, s’enthousiasmer pour un grand groupe de distribution alimentaire n’est absolument pas dans ses attributions, même pas en rêve, même pas sur un malentendu.

La France est maintenant ce pays où il est devenu parfaitement normal que les politiciens s’insinuent partout, distribuent les bons et les mauvais points dans les domaines où ils n’ont rien à faire, rien à dire et où ils ont déjà, par le passé et de façon systématique, amplement prouvé leur capacité de nuisance.

La France est maintenant un pays où la notion même de concurrence entre différents acteurs privés du marché est devenue absolument insupportable, pour ces politiciens et une part grandissante de la population qui, encore pire, réclame ces interventions à grands cris en refusant de voir la facture, de plus en plus monstrueuse (en dette, en lourdeurs administratives, en chômage), qui lui est présentée ensuite.

Oui, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires99

                  1. Dr Slump

                    Ton entraînement n’a pas eu l’air de porter ses fruits, tu n’arrives même pas à écrire le mot correctement. Enfin bonne année quand même! 😀

                    1. Dr Slump

                      Au contraire je commence bien l’année: j’ai appris un mot, compersion, l’inverse de la jalousie, et pas si éloigné de la compassion finalement. Merci!
                      « et ça se dit littéraire… » rhôooooo le bon gros homme de paille que tu me sers là: si je me dis plus littéraire que scientifique, je n’ai jamais prétendu être infaillible, et je n’ai pas de problème à admettre mes erreurs.
                      Et bonne santé!

                  2. sam player

                    Doc, ce qu’ainsi j’ai pu constater, c’est que tu n’avais aucun doute et que tu n’as même pas pris la peine de vérifier avant de faire ta remarque… c’est là une de nos différences, le doute m’habite et j’aurais vérifier avant.

                    Ce qui est rigolo, c’est que souvent tu me reproches d’avoir (ou de vouloir avoir…) toujours raison (tu n’es pas le seule), mais en fait c’est parce que justement je vérifie tout… je suis même parano… presque un toc… et je ne fais que très rarement des erreurs…

                    Y a qu’un paramètre que je maîtrise pas, c’est le genre 1… trop compliqué, trop illogique…

                    Bon, toi t’es satisfait d’avoir dit une connerie 🙂

                    1. Dr Slump

                      Je parierais que tu avais fait exprès de placer ce mot en t’attendant à ce que quelqu’un comme moi se rue dessus, non? (appeau, toussa)
                      Et quoi qu’il en soit, ça ne me dérange pas, parce que je m’en fiche de paraître idiot dans ce contexte, je ne suis pas là en train de passer un grand oral pour mon doctorat.
                      Si toi tu vérifies tout, c’est une manière de penser qui se vaut, je ne juge pas, mais ça présente aussi ses inconvénients, la parano quand même hein…
                      Détends-toi, on s’en fout si tu fais des erreurs, parce que oui, ça t’arrive d’en faire quand même… tu ne vas pas aimer la banalité de ma conclusion, mais c’est humain! 😉

                    2. sam player

                      Ça c’est un coup bas h

                      h16free.com/2019/12/02/64921-education-francaise-le-niveau-seffondre/comment-page-1#comment-734399

                      :mrgreen:

      1. Pythagore

        Tant qu’il profitait du système, il ne disait rien, mais il s’est fait sortir par Hidalgo, snif, et là il est pas content du tout, du tout, et il balance:
        https: //www.youtube.com/watch?v=5k6Pgi_JL0g

    1. Higgins

      La dernière fois qu’on a vu des vélos-taxis à Paris, c’était sous l’Occupation. Pas de lien évidemment entre cette période et l’actuelle équipe aux manettes de la capitale.

  1. Aristarkke

    Même Villani qui aurait pu (à priori, vu le CV) relever le niveau le gant, se révèle sans aucune envergure politique, constat fait au travers de ses propositions, décalquées de celle de notre drame de paris

    1. Blondin

      Les concurrents de Stupidalgo font tous la même erreur que la consternante NKM en son temps : essayer de faire encore plus bobo !
      La seule (très vague) chance qu’aurait une Rachida Dati, c’est de cogner à fond sur le bilan cataclysmique de près de 20 ans de gestion delano-hidalgoesque : infrastructures en berne, saleté endémique, colline du crack, délinquance, explosion de la dette….
      C’est quand NKM (bien aidée par l’Ovni Miguet) a commencé à parler finances qu’elle a marqué des points.
      On parie combien que la droite la plus bête du monde n’a rien compris ?

        1. Passim

          Ou plutôt : à Paris votent les parisiens.
          Quelque deux millions de personnes ; sur environ douze millions de « parisiens » (entendre : habitants la région parisienne) qui ne votent pas.
          Ceci suffit à expliquer Delanoe, Hidalgo et leurs successeurs, du même tonneau.

    2. Aelil

      D’un autre côté, peu importe tes capacités intellectuelles et la justesse de tes analyses, si tu veux te faire élire il faut dire ce que le peuple veut entendre…

      1. Pythagore

         » il faut dire ce que le peuple veut entendre… ». Ben non, il faut dire ce que les média veulent entendre.
        Si plus de 50% de gens ne votent plus, c’est bien que ces plus de 50% n’entendent pas ce qu’ils veulent entendre.

        1. Blondin

          Je maintiens qu’il faut aussi (surtout) parler au portefeuille.
          Au bout d’un moment quand tous les Parisiens comprendrons qu’ils perdent beaucoup d’argent, ils vont peut être se réveiller.

          1. durru

            Au niveau local ça marche pareil qu’au niveau national : si le nombre d’assistés est supérieur à celui des payeurs, peu importe les discours, les assistés ne seront jamais perdants. Le vrai problème au niveau national, c’est que bon nombre se croient gagnants avec le système actuel (ce qui est évidemment faux)… A Paris, c’est pas le bobo type Matzneff, locataire d’un HLM depuis des lustres, qui va regarder le portefeuille. Ni les CPF. Affaire réglée.

            1. Theo31

              Si tu veux le soutien de Paul, tu lui promets de l’habiller avec le pognon de Pierre. Petain est resté populaire jusqu’à la fin, on se demande bien pourquoi.

              1. durru

                Il faut que Paul soit intéressé par la proposition.
                Il y a plein de villages qui refusent de construire des HLM et préfèrent payer les amendes correspondantes. Et ce sont les maires qui tiennent ce genre de position, avec le soutien des habitants.

                1. Theo31

                  Dans les petites communes où chaque voix compte, les électeurs peuvent faire pression sur les élus.

                  Nombre de notables de gauche ont compris que pour se gaver, il valait mieux être premier dans une grosse commune que numéro deux à Paris.

                2. Aristarkke

                  Oui mais il y a aussi des communes où les réserves foncières ne sont pas suffisantes pour construire des immeubles en nombre convenable et dans lesquelles il faut revoir les plans d’urbanisme.

        2. Aelil

          Je veux bien, mais je doute aussi que tous les abstentionnistes s’abstiennent pour les mêmes raisons et qu’ils seraient ainsi « le premier parti de France » (comme par hasad que chacun veut voir de sa couleur); pour citer quelques raisons possibles que j’ai croisé:
          – Certains anarchistes par conviction: voter reviendrait à légitimer l’Etat
          – « De toute façon ils sont tous pourris »/peu importe ce qu’ils disent ils feront la même chose
          – Aucun candidat ne s’approche de mes idées
          – Ma voix n’a pas d’impact/j’ai mieux à faire/mon candidat est de toute façon un « petit » candidat et ne passera pas
          – J’ai un empèchement.
          – Déclinaison de la seconde: de toute façon le pouvoir appartient désormais à la bureaucratie, même si le candidat le voulait il ne pourrait rien faire
          – …
          Ou pour être plus clair avec des exemples concrets, certains abstentionnistes que je connais sont plus que rouge et entendent donc bien ce qu’ils veulent entendre, c’est juste qu’ils ne veulent pas voter pour un mec malhonnête ce qui restreint leur choix avec nos politiques puisqu’ils ont tous des casseroles.
          Et puis les 50% d’abstention c’est pas non plus exact, ça dépend du scrutin :p

  2. Stéphane B

    Vont être contents les gars du ratp. Pourront toujours poser des jours de grève, mais leur CA va bien baisser. Que pensent-ils donc de cette concurrence ?

    1. Nemrod

      Non, ils ne s’en foutent pas.
      Plus le CA est fort, plus il y du travail à produire…
      Je pense qu’une grande partie se satisferait de métro vide du moment qu’ils sont payé.

  3. Calvin

    « Oh j’ai entendu un nouveau mot à la radio !
    Alors, il est temps de se poser les 3 questions essentielles :
    – comment le réguler,
    – comment le taxer,
    – comment attacher une loi à mon nom. »

    In « la vie d’un politicien français est un long fleuve tranquille « 

  4. P&C

    Punaise, on en regretterait presque les rois barbares.

    Eux au moins savaient qu’ils n’étaient experts qu’en bottage de culs, et compensaient en nommant des gens plus compétents qu’eux pour gérer le pays.

  5. Pythagore

    Merci pour ce billet. Je rajouterai la schizophrénie de l’état qui chasse le ‘ricain au niveau municipal tout en s’aplatissant devant le même ‘ricain au niveau national.

  6. hub

    Il me semblait, dans mon for intérieur, qu’un élu municipal avait comme mission de rendre acceptable, voire confortable, la vie dans la commune, et de faciliter la vie. Annie Dingo fait exactement le contraire. Jamais elle n’a cherché à aider les parisiens, mais toujours elle a imposé de force des trucs et des machins délirants. Au sens propre, c’est une dictature. Enfin, au sens propre, faut voir l’état des rues.
    Les commentaires sur ce blog répètent souvent que les parisiens n’ont que ce qu’ils méritent. Rappelons qu’ils ne votent pas pour le maire de Paris, ce qui est un déni démocratique supplémentaire. Et que les vrais parisiens s’enfuient de plus en plus nombreux. Le prix au mètre carré est un bon indicateur du nombre d’étrangers investissant dans la pierre.

    1. Lorelei

      U n reportage de France2 ce week-end indiquait clairement que si Paris se vidait, si les prix de l’immobilier dans la Capitale augmentaient, c’était à cause des locations de RbnB.

    2. P&C

      Sauf qu’ils vont dans la province et les métropoles régionales. Ils font exploser les prix locaux (voyez Nantes), et y amènent leurs problèmes : boboisme, dealers, migrants la chance, antiracisme d’opérette.

      Nantes, ses gauchistes punks à chiens mis de coté, était une ville agréable, ça devient de plus en plus un bouge crasseux et dangereux, et les prix de l’immo ont explosé.

      Que les parisiens restent dans le trou à rats qu’ils ont créé.

      1. Boutros

        N’oublions pas quand même qu’un Parisien ce n’est jamais qu’un Nantais* (ou un parent) qui est allé habiter à Paris.
        * ou autre charmant habitant de notre charmante république.
        PS Même si je suis d’accord avec le fond du problème, j’adore me faire des ennemis.

      2. Husskarl

        Ca me rappelle certains migrants qui partent à causes de problèmes dans leur pays natal puis exporte lesdits problèmes dans leur pays d’accueil…

    3. Pythagore

      « au sens propre, faut voir l’état des rues »
      Hidaldingue l’a dit. Ce sont les parisiens qui sont sales et jettent leurs ordures partout n’importe comment. La mairie, elle, fait son travail.

          1. Dr Slump

            C’est fort probable. Mais Hildingue, vivre en banlieue? Elle est forcément parisienne, et donc, selon son raisonnement, en tant que maire elle est la plus sale des parisiens! 😛

  7. Gerldam

    Vu les prix exhorbitants du logement à Paris, ceux qui y vivent doivent ête super-riches (du moins en langage socialo). Comment se fait-il que des gens qui ont été assez malins pour gagner plein de thunes se révèlent assez cons pour élire une ânesse pareille?
    Peut-être qu’une des réponses est que la moitié de Paris (la plus belle) est possédée par des étrangers qui ne votent pas.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Il existe une différence entre l’intelligence et l’argent.

      L’intelligence, tout le monde considère en être bien pourvu et son voisin dépourvu.
      L’argent, c’est le contraire.

    2. Boutros

      1.Non, la « plus belle moitié » vote contre la folle mais elle n’est pas majoritaire^
      2. Voter ou ne pas voter, that is the question.
      3. Prenez n’importe quelle ville et foutez-y un maire socialo-coco et vous verrez éclore toute une population absente jusque là et qui pérennise ce vote

          1. Husskarl

            La rationalité est intangible, le problème vient juste des gens qui ne sont pas capables de prendre les bonnes décisions. La démocratie peut être.

            1. Aristarkke

              Tu ‘n’ es qu’une langue de belle-mère ! Pour l’utilisation des moyens de paiement dont la CB, elles sont parfaitement rationnelles. Enfin, c’est ce qu’elles nous disent en chœur. 😛

              1. Dr Slump

                Ah non, c’est justement là qu’elles deviennent complètement irrationnelles, plus de limite, plus de pensée, c’est tout à l’émotif et l’impulsion, genre « waaaah qu’il est beau ce sac à main! 3455,50 euros, c’est pas cher, allez j’achète! et puis tiens je prends les escarpins qui vont avec, 1972 euros, je ne prendrai pas la voiture la semaine prochaine pour compenser! »

                  1. bibi

                    Oui c’est rationnel vous allez pour 10 fois le prix faire au moins 1000 fois plus de km avec une moto qu’avec les escarpins et vous allez pouvoir transporter bien plus de choses sur de plus longue distance dans la voiture que dans le sac à main, à commencer par une nouvelle femme.

                    1. BDC

                      Rrrhhhooo … une nouvelle femme qui dépensera en escarpins et sacs à main… Bossuet Dieu se rit toussa … Toujours aussi rationnel le genre 2 ? 😉 Les jouets sont juste plus chers pour le genre 2, y compris les dépenses dérivées.

                    2. Pythagore

                      « Les jouets sont juste plus chers pour le genre 2 »
                      Ben ca, c’est sûr, vu ce que coûte le genre 1 😉

                    3. Aristarkke

                      Sauf exception confirmant la règle, aucune femme n’apprécie de voir arriver une (ou, pire, des) alternative(s) de remplacement ou simplement parallèle…

                    4. bibi

                      Les jouets des genres 2 sont plus chers, et le plus chers de tous c’est le genre un.
                      Alors certes le nouveau jouet dépensera autant en escarpin et sacs à mains mais sera plus jeune, donc beaucoup plus amusant que le vieux qui a les seins qui tombent, et qui coûte très cher en travaux d’entretien en plus de tout le reste.

                    5. BDC

                      Donc finalement Bibi, tout le monde est rationnel : le genre 1 investit pour gagner la compétition d’accès aux genres 2 qui ont les plus grosses voitures et le portefeuille généreusement garni.

                    6. bibi

                      Non le genre un n’est pas rationnel, car tôt ou tard, le genre un prendra un genre deux plus jeune et cela est d’autant plus facile si il a le porte feuille bien garni, seul les genres un qui n’ont pas les moyens de changer de genre deux le conserve.
                      Il y a toujours des exceptions qui confirment la règle, les genre deux dotés d’un cerveau logique.

                    7. sam player

                      Bibi 21h47

                      Apparemment tu te contredis : c’est rationnel et cohérent et logique qu’un genre 1 change de genre 2 pour viser un + gros portefeuille, nan ?
                      Ceci n’étant d’ailleurs pas spécifique au genre 1.

                      Ou alors j’ai pas compris ce que tu as voulu dire.

                    8. BDC

                      Bien sûr que si, ces dépenses somptuaires sont nécessaires pour repousser la DLUO. On sait très bien qu’une épée de Damoclès plane au-dessus de nos têtes et que la concurrence est féroce. Se sentir bien dans son corps aide à se sentir bien dans sa tête, le genre 2 ne comprend pas ni ne supporte les états d’âme du genre 1, il faut bien trouver un refuge efficace contre les effets du temps et des hormones.

  8. Othello

    « la mairie de Paris sera en mesure de réaliser une meilleure application numérique que celle utilisée par les VTC, oui, bien sûr » un lin, qu’on rigole?
    Thx!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.