Youpi, du bon gros régalien, juste là où il faut !

En France, malgré les crises économiques, sanitaires ou politiques, on sait conserver le sens des priorités. Récemment, c’est dans le département de l’Isère que ce sang-froid républicain s’est le mieux illustré, avec une intervention aussi pertinente qu’indispensable des forces de l’ordre pour garantir une société apaisée et une morale sauvegardée.

Il était temps : de dangereux retraités menaçaient d’utiliser leur droit d’expression et d’association pour réfléchir à des questions existentielles et apporter des réponses que la société réprouve.

C’est ainsi qu’un retraité, ancien professeur de philosophie à l’Université, s’est vu placé en garde à vue avec une dizaine d’autres personnes pour soupçon de trafic de drogues. Non, il ne s’agit pas d’une resucée de Breaking Bad puisque la drogue dont il s’agit ici n’est pas de la métamphétamine mais plutôt du pentobarbital, un barbiturique interdit en France depuis 1996 dont un juge, saisi d’une enquête, soupçonne qu’il ait été fait usage pour aider certaines personnes à se suicider.

Pour le moment, les recherches de stupéfiants n’ont rien donné, l’association – dont le professeur était un ancien responsable – ne faisant que réfléchir et militer au droit à l’euthanasie.

Mais gageons qu’en mobilisant un nombre considérable d’heures de gendarmes, d’avocats, de juges et de fins enquêteurs, on parviendra à enquiquiner durablement ceux qui tentent de se suicider par barbituriques, et qu’on les poussera plutôt à choisir des moyens d’en finir moins réprouvés par la société comme la corde, se jeter sous un train, se faire péter le caisson au calibre de chasse ou inhaler une bonne goulée de butane avant de faire partir en fumée le pâté de maisons adjacentes.

Il faut dire qu’on n’a que ça à faire, dans le pays et dans la région : tout est très calme.

Tenez, toujours en Isère, prenez Grenoble, tout à côté : c’est une ville fort calme, si calme, si paisible et si policée que cela permet aux forces de l’ordre de s’occuper de toutes ces petites affaires qui paraîtraient bien futiles pour les villes où délinquance, criminalité, trafics de stupéfiants et insécurité sont monnaie courante et qui, en conséquence, mobilisent la police en permanence.

C’est une bourgade à ce point calme que j’en parle assez régulièrement dans ces colonnes : grâce aux actions décisives d’Eric Piolle, son kmaire vert en charge de saboter la ville et sa communauté, on a déjà pu voir une nette amélioration du niveau de vie des trafiquants d’armes et de drogues (et pas que du pentobarbital, hein !), une vitalité renouvelée du marché des stupéfiants régionaux, une vigueur retrouvée des guerres de gangs locaux, en parallèle à une redéfinition complète de ce que peut être un centre ville permettant à toute l’équipe municipale de propulser le chef-lieu de l’Isère vers le royaume envié des villes à « effet donut ».

Encore une fois, les naïfs et les occasionnels de passage ici pourraient croire que j’exagère, mais la réalité a ce petit côté facétieux qui placent plutôt mes observations dans l’euphémisme. Ainsi, on découvre les palpitantes aventures de la crèche de l’Arlequin qui est fermée depuis le 5 janvier.

Il apparaît en effet que de sympathiques commerçants en substances euphorisantes mais malencontreusement illicites occupaient aussi régulièrement qu’illégalement le bâtiment de la crèche de l’Arlequin et que, suite sans doute à un petit différend commercial ou organisationnel, nos frétillants vendeurs en étaient arrivés à menacer le personnel de la crèche qui, le lendemain, avait alors exercé son droit de retrait.

La crèche fermée depuis lors, sa cinquantaine d’enfants et son personnel ont été habilement éparpillés par l’équipe municipale dans les crèches alentours, cette même équipe jugeant nécessaire que la tension retombe pour que tout rentre dans l’ordre.

Pour le moment, l’idée ne semble pas avoir germé au niveau municipal que ce genre de tensions puisse être résolu par l’usage de la force légale et qu’elle mène à un petit nettoyage des environs de la crèche, pour faire bonne mesure. Un peu de procrastination, une bonne couche de bisounourserie, quelques bougies parfumées accompagnées de solides prières pour un retour au calme permettront, on s’en doute, de régler le problème avec le brio qui caractérise Piolle et son équipe.

On a donc d’un côté les autorités légales qui s’amollissent progressivement au point de n’offrir plus aucune résistance à la pire racaille alentour, et de l’autre côté, les gangs qui usent de plus en plus d’arrogance et de violence, ces dernières s’avérant largement rentables.

De fil en aiguille, Grenoble et sa région, à force de choix vraiment fûtés dans l’emploi du régalien, vont parvenir à gentiment remonter le classement des villes les plus violentes du monde (sachant que Grenoble est déjà bien positionnée dans le classement européen).

Pas de doute, à la lecture de ces éléments, on ne peut que s’exclamer, goguenard, « Sacré Grenoble ! Sacré Piolle ! » et les plus optimistes d’entre nous pourrons feindre de croire que ce qui se passe à Grenoble reste à Grenoble.

Malheureusement, il faut comprendre que cette ville est devenue, en quelques années de gouvernance écolo-boboïde gluante, un des phares nationaux indiquant la direction prise par toutes les autres villes à sa suite : Paris, Marseille, Nantes, Rennes, Lille et tant d’autres ont largement suivi la même pente de déliquescence choisie, depuis le choix de l’environnement contre les habitants notamment automobilistes, jusqu’à l’endettement plutôt qu’une gestion saine, sans oublier l’impasse sur l’insécurité, par pur calcul politique et idéologique foireux.

Ces villes voient s’accumuler les problèmes graves (sociaux, criminels, environnementaux ou simplement d’hygiène), mais une partie de leur population, la seule à continuer coûte que coûte à s’exprimer dans les urnes après avoir écœuré et ostracisé toutes les autres, insiste pour conserver la voix choisie, dans laquelle le simple fait de réclamer des rues propres et normalement sûres revient à passer pour un extrémiste de droite.

Ce qu’on observe en Isère est très malheureusement une parfaite illustration de la tendance générale : le régalien et la force légale ne sont plus utilisés qu’envers des citoyens sans défense et qui n’offrent aucune résistance. C’est catastrophique pour un pays de droit, ce sera en revanche parfait pour une dictature qui ne dit pas son nom.

Le pire n’est pas certain, mais il se met en place, fait divers après fait divers.

Français, tenez-vous prêts.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires182

    1. MCA

      Comme l’exprime si bien Alexandre Langlois dans son interview sur TV Libertés, à présent la peur a changé de camp; ce ne sont pas les délinquants mais les honnêtes gens qui ont peur de la police.

      1. Theo31

        C’est moins dangereux pour les FDO de cogner des criminels qui s’ignorent. Avec le couvre feu avancé, les gens prennent des risques pour rentrer chez eux pour éviter les ennuis : je suis certain que le nombre d’accidents de la route augmente vers 18.00 comme j’ai pu le voir hier.

        1. Marcello Biondi

          Je ne peux que donner raison. Deux samedis en rentrant à 17h30 je me suis fait doubler plusieurs fois en ligne blanche sans visibilité par des types pressés de rentrer probablement pour ne pas rencontrer nos percepteurs mobiles.

          1. Calvin

            « percepteurs mobiles »
            Jolie formule !

            Mais pourquoi ne pas utiliser le mot d’origine pour les percepteurs (véridique !), ce qui donnerait :
            Les imposteurs mobiles.

          2. Un_meusien

            Je connais plusieurs endroits, Lorraine, Bourgogne, où le marquage au sol a été modifié, passant de ligne discontinue a ce « mur » dit ligne blanche, les usagers locaux outrepassent ces emm… modifications. Qui décida un jour de ces emm.. modifications? Un élu, un administrateur plénipotentiaire qui sait tout sur tout mieux que quiconque probablement.

            1. Deres

              Les lignes blanches apparaissent souvent au droit des bouquets de fleurs posés sur les bas côtés. Mais je te rassure, cela n’arrive qu’aux autres, toi tu es un conducteur émérite qui saura éviter in extrémis le chauffard arrivant en face via ta virtuosité de rallye.

              1. Higgins

                Je dis conviens respectueusement. Les lignes blanches que je vois fleurir sur les belles routes de France me donnent le sentiment qu’elles sont de plus en plus présentes pour protéger l’administration en cas d’accident mortel. Je ne compte plus celles qui sont installées à une intersection pour « protéger » un éventuel usager survenant du chemin vicinal ou route communale à droite ou à gauche (pas de bouquet pour signaler un ou des morts, visibilité parfaite pour tout le monde. On note souvent la présence d’un panneau limitant la vitesse à 70 km/h, le panneau ayant été installé à l’époque révolue du 90 km/h. Limité désormais par la grâce d’un farouche ennemi des Doblo à 80 km/h, la nécessité d’un ralentissement n’apparaît plus aussi évidente). Il y a également celles qui interrompent, sans qu’on en comprenne la raison vu la visibilité disponible, une autorisation de doubler limitant les dépassements aux tracteurs cacochymes. Le Léviathan a le chic pour conchier tout ce qu’il touche pour un résultat nul.

        2. Marcello Biondi

          Dans la même veine un copain qui vend des pizzas s’est fait remonter les bretelles par nos percepteurs 5 minutes après la fin du couvre feu. Sa boutique reste ouverte car il fait de la livraison à domicile, il lui ont demandé d’installer des rideaux pour éviter d’attirer des gens qui violer aient le couvre feu. J’ai l’impression que mon pote est devenu un genre de Al Capone bravant la prohibition de la restauration.

          1. Pheldge

            le plus dramatique c’est que les FdO sont persuadées d’œuvrer à la lutte dantesque que mène le gouvernement contre l’épidémie qui nous menace de mort … Ils sont conditionnés pour obéir !

    2. Theo31

      Hier soir à 17.30, un motard est allé s’encastrer dans un accident de voitures sur le périphérique. Un bordel monstre, qui permet d’aller faire du sport sous couvre feu sans risques.

  1. Le Gnôme

    Je propose que cette crèche grenobloise soit transformée en collect and drive de substances récréatives et hallucinogènes. Ce serait pratique pour tout le monde, facile d’accès, apaisé, responsable et tout et tout, ce qui devrait plaire au maire pastèque.

        1. Pheldge

          oui, mais là, c’est pas la même clientèle, c’est pas des pères de famille travailleurs qui se tapent deux ou trois verres, les toxicos, c’est pas la crème … Là on est plus dans le « some people, they just don’t deserve walking the Earth ! » © Alvin Olinsky

      1. kekoresin

        On aurait encore des philosophes comme Thuram pour incriminer les flics blancs qui ne font rien pour empêcher les minorités de s’entretuer.

          1. kekoresin

            Chez eux la philosophie c’est héréditaire, un peu comme pousser la baballe telle une allégorie au boulet accroché à la cheville par les méchants blancs de plus de 200 ans !

              1. Pythagore

                Voulez vous dire qu’avant le boulet précédait le boulet tandis que maintenant le boulet suit le boulet ? ou l’inverse ?
                @Keko: pas mal l’allégorie, je retiens.

      2. Dr Slump

        Les gens qui consomment des drogues sont nombreux, et ne sont pas forcément des junkies à la rue. Ceux-ci existent, mais ils ne représentent qu’une minorité, le reste étant souvent bien insérés dans la société, voire même très en vue, inutile de vous faire un dessin.

            1. Greg

              Brown Sugar par les ZZ TOP ! La meilleure intro de blues du MONDE !!!
              Ceci dit il y a 2 écoles dans le morceau des ZZ, une y voit la poudre brune bien connue des lanceurs de fléchettes auto-ciblés, l’autre y voit la pratique de l’entrainement à augmenter la population avec une personne du genre XX noire…
              Parce que les TOP n’étaient pas trop branchés drogue à la sortie du morceau, c’est venu après pour le batteur…

          1. P&C

            Gérard Fauré est ton ami.

            Quant à la drogue au travail, c’est de l’hypocrisie pure et simple de la part des employeurs. Ils savent pertinemment que un % significatif de leurs employés sont dopés à au moins une substance… et que l’a boite tient grâce à ça.

            1. Pheldge

              P&C, permets moi de disconvenir respectueusement : la came, quelle qu’elle soit, ça finit toujours mal, même et surtout dans la jet-set, alors le coup des mecs qui en prendraient toute leur carrière, non, je ne peux pas y croire. Par contre que certains se dopent sur une courte période, c’est possible, mais idiot : ça laisse des traces et ça fait des dégâts !

                1. P&C

                  +1
                  Comme dirait l’autre dans 1984 ; « l’individu n’est qu’une cellule, la fatigue de la cellule témoigne de la vigueur de l’organisme ».

                  Jared Diamond n’en disconvient pas : les sociétés qui se développent le mieux sont celles qui exploitent au mieux leurs ressources et leur moyens de production, et y compris la main d’œuvre.

          1. Pheldge

            tiens toi que tu en connais des choses secrètes que même le Major, il ne connait pas, sais-tu que Greta est en train de convertir les émirs su Golfe ? elle leur fait son numéro préféré : l’épate à la carbone arabe ! 😀

      1. Chat de nuit

        J’avoue que vouloir s’implanter en France où le couvre feu est imposé à 18h00 et qu’on s’appelle Couche-tard, c’est digne de Pierre Dac ou de Desproges…

    1. Simon Cussonnet-Torreleur

      Grâce au véto de BLM, au nom d’une sécurité alimentaire nationale élevée au rang de priorité absolue, nous aurons des pâtes et du riz pendant les prochains confinements. Fini le spectre des bons alimentaires et du marché noir (disons racisé) à l’heure du couvre-feu. Heureusement, si comme il le déclarait durant les primaires de la droite : « mon intelligence est un obstacle », force est de constater que cette intelligence née …. ne s’est pas développée. Le rapprochement, voire plus, entre Carrefour/Couche-tard n’est donc que partie remise.

          1. Aristarkke

            À un moment où mon supermarché préféré m’annonce qu’ils ouvrent désormais à sept heures du mat’ pendant la durée du couvre-feu à 18 H00…

            1. Pheldge

              « mon supermarché préféré » ouvre à 7 h ? va donc aux Luths, à Genevilliers, Momo et Kader* te servent 24/7/365.

              *et je peux te faire une recommandation qui te vaudra le statut de client privilégié 😉

      1. Chat de nuit

        Et puis, il n’a pas grand chose à faire BLM, puisqu’il a trouvé du temps pour écrire le premier tome de ses mémoires… C’est vrai que la situation de notre pays est excellente…
        ce matin, j’ai lu quelque part qu’il trouvait que toutes les dorures dans les bâtiments de la fonction publique ne permettent pas aux fonctionnaires de travailler correctement… Mais où vont-ils s’arrêter ?

        1. Aristarkke

          C’est pour cela que Balladur (ims) avait fait tout un cirque médiatique quand il s’était agi que le staff du ministère des finances quitte définitivement l’aile du Louvre qu’il occupait pour se transférer à Bercy.
          Il allait devoir bosser…

          1. Chat de nuit

            Parlant de Balladur, seulement 25 ans après les faits, il va pouvoir se rendre à 91 ans à son procès pour financement occulte. Comme quoi dans ce pays, la justice, elle aussi, fonctionne très bien…

            1. Higgins

              Je pense que le principal problème vient surtout de la fiction qu’est la Haute cour de Justice. Au nom d’une séparation des pouvoirs extrêmement opportune, les élus, pour une faute commise dans le cadre de leurs fonctions et en rapport direct avec celles-ci, ne peuvent pas être jugés devant une juridiction commune. Pourquoi pas ? La dite juridiction ne siégeant normalement pas en permanence (n’avons-nous pas les élus les plus probes du monde ?), chaque saisine fait déjà l’objet d’une procédure particulière qui mobilise des moyens financiers et humains qu’il faut prendre ailleurs. Les avocats des prévenus ont donc tout intérêt à user de manœuvres légales mais dilatoire pour retarder au maximum un procès. C’est d’autant plus facile quand l’affaire dissimule une corruption record. L’affaire Karachi est un énorme furoncle dont le pus éclabousse tous ceux qui y ont trempé. Vu les sommes en jeu, l’aide juridictionnelle n’est pas suffisante pour financer la défense. Par ailleurs, la longueur d’instruction a vu passer plusieurs dizaines de personnes qui se sont succéder tout au long de ces trente années et ce, de quelques côtés qu’on se trouve. À chaque changement, les nouveaux venus ont du a minima prendre conscience du dossier qui dépasse de loin la feuille A4 recto-verso. Pour en revenir à la Haute cour, ne soyons pas dupe. Que ses protagonistes le veuillent ou non, sa « lenteur » découle directement de son organisation telle que l’a souhaitée le législateur. C’est un peu comme si, après la guerre,les procès de Pétain et Laval avaient eu lieu en 1960 !!!
              Au sujet de Karachi, le procès qui s’annonce n’est que le sommet d’un énorme iceberg. Je me souviens très bien d’articles qui incriminaient directement les constructions navales et les curieuses pratiques de la CGT quant au mode de désignation des personnels envoyés au Pakistan (un peu trop nombreux, un peu trop payé). Je n’ai jamais réussi à trouver trace du règlement de ce volet suite aux actions intentées par une ou des familles de victime. Le mauvais classement de la France en matière de corruption n’a rien de fortuit.

              1. P&C

                C’est l’affaire du deal de sous marins au Pakistan, avec rétro commissions devant financer la campagne de Balladur, avec Sarkozy à la manœuvre ?
                Si je me souviens bien, Chirac avait cassé le deal. Et un bus rempli d’ingés français avait sauté ?

                1. Higgins

                  Un bus transportant des techniciens de la DCN avait sauté (de mémoire 14 morts). Outre le volet financier portant sur des retri-commissions, l’enquête qui avait suivi une ou des plaintes des familles avait montré que la plus « extrême rigueur » n’était pas de mise dans la gestion RH de ce dossier avec de curieuses pratiques dénomination et de non-moins curieuses pratiques de défraiement.

  2. Infraniouzes

    Oui, peut-être, mais tout n’est pas si mauvais à Grenoble. On a inventé la pile-papier qui est écolo-responsable. Depuis 2012 on voit des articles dans la presse; l’invention serait due à des chercheurs du CNRS mais rien de sur. En 2020 la chose semble fonctionner mais ce matin, la presse parlée en remet une couche; l’invention écolo du siècle est là. Vos petits dealers amoureux des enfants n’ont qu’à bien se tenir. Leurs exploits ne sont rien à côté de cette prodigieuse invention dont on nous raconte le développement régulièrement mais dont la mise sur le marché est pour demain ? Le suspens est entretenu par une presse qui est là pour servir la soupe à M. Eric Piolle.
    Moralité: une minuscule invention est ressortie de temps en temps pour cacher des montagnes de désordres.

    1. P&C

      La seule chose de bien qui reste à Grenoble est son pôle scientifique.
      Le reste, notamment les populations escrolos et niktamers, devraient être gén*c/dées pour le bien de tous.

  3. Stéphane B

    Des dealers devant la crèche, le kmaire ferme la crèche. Donc si les dealers vont devant les écoles ou la mairie, le kmaire fermera écoles et mairie, est-ce ça ? C’est les employés municipaux qui seront contents.
    Trop cool la vie en Absurdistan.

  4. Theo31

    Fin des 90s j’allais des fois en vacances à Grenoble. Entre les Russes et les Italiens, ce n’était pas triste. Carignon subventionnait les boîtes de nuit homos. Très festif le desanussage.

    Pour la dette de la ville, rappelons qu’elle a eu un gros coup de pouce grâce à un certain Didier Migaud.

    1. P&C

      Les années 90, c’est le début de la chute de la ville.
      C’est à partir de ce moment que c’est devenu invivable, et que ma famille a fui pour s’installer dans des villes et villages bien excentrés.
      Moi, j’ai fini par me barrer, après la fusillade à l’uzi en 2010.

      1. Higgins

        Certes mais le ver était dans le fruit depuis longtemps. La ville a toujours été un lieu de repli du milieu lyonnais. Un ami qui y vivait fin des années 70 m’a rapporté des anecdotes assez savoureuses. Au moins, avant, les autorités arrivaient à en limiter les excès.

        1. Chat de nuit

          Tout à fait d’accord avec vous. J’ai passé 4 ans d’études à Grenoble entre 1979 et 1983, et les quartiers du village olympique autour de Grand Place étaient déjà chauds à l’époque, et cela n’a fait que se dégrader année après année. Pourtant, le centre historique et la Bastille étaient des endroits fort agréables pour flâner…

          1. atmugh

            Je plussoie. Ayant fait des études à Grenoble de 1986 a 1991, je dois dire que j’ai surtout cotoyé des gens bien… ce qui ne m’a pas empêché de me faire defoncer une serrure de voiture tous les 9 mois en moyenne (résultat final, j’avais une clé differente pour chaque porte ainsi que pour le coffre et le bouchon d’essence… je te dis pas dans le noir pour trouver la bonne). Traverser Grand Place à pied ou même le parc mistral devait être fait de jour de préference. Cela dit j’ai adoré cette ville. Ce que j’en entends est si triste.

    2. Pheldge

      « Très festif le desanussage », Theo, il y a des enfants qui te lisent, tu raconteras ton déniaisage une autre fois, et en privé STP 😉 😀

  5. Mildred

    Dans les suicidés, ne pas oublier les étudiants qui se mettent à se jeter par les fenêtres de leurs universités.
    Et quant à la réélection de Piolle, quoi de plus naturel si c’est pour échapper à l’élection d’un ancien maire condamné pour corruption ?
    Qu’on le veuille ou non, les Verts sont dans le fruit, il ne sont pas près d’en être éliminés !

    1. Higgins

      Surtout que l’emploi des produits chimiques correspondants est rendu difficile par ces mêmes verts. Ex : https:/ /www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/strategie-technique-culturale/article/l-arrete-restreint-les-cultures-suivantes-possibles-217-175207.html

  6. douar

    Je vois que Nantes est devant Grenoble, pas étonnant.
    Nous avons des dealers devant des crêches qui servent, de facto, de bouclier humain: une directrice fraichement nommée a alerté la mairie de cette situation.
    La mairie lui a fait comprendre que non, il fallait faire avec, donc, silence.
    Et Nantes se Donutise à vitesse grand V: plus grand’monde de la périphérie ne va au centre ville.

        1. Higgins

          Non mais il est savoureux. L’information est disponible sur d’autres sites mais, au-delà de la triste vérité, c’est, je trouve, l’article le plus porteur de « mauvaise foi » sur ce sujet.

        1. douar

          Non, c’est beaucoup plus ancien: Nantes et sa région avaient une culture ouvrière et de gauche très marquée. Même en agriculture, c’était un bastion des « paysans travailleurs » avec Bernard Lambert.
          Dans les années 50, grêves à répétition dans les industries ce qui a échaudé beaucoup d’entreprises pour s’y installer.
          Désormais, c’est le tertiaire qui est le pourvoyeur des voix de gauche.
          Sans sa position géographique, Nantes aurait périclité.

        2. Patrick

          Il suffit d’aller faire un tour sur Breizh info pour se rendre compte de la baisse de l’attractivité de la ville, notamment niveau sécurité.
          quant à la limitation à 30, meme les flics en patrouille ne la respecte pas, et entre les voies de bus dédiées, le tram, les ronds-points à n’en plus finir, il est devenu impossible de circuler proprement!
          Mon épouse est arrivée avec 1h45 de retard à un enterrement, étant restée bloquée plus de 2h sur le périph nantais…

        3. kekoresin

          J’y ai vécu dans les années 90 et c’était plutôt sympa.

          Maintenant, même le centre ville est devenu un coupe-gorge avec des petits attroupements de minorités opprimées qui picolent, pissent et harcèlent le moindre jupon qui passe. Ma fille fait ses études d’infirmière là-bas et je m’y rend de temps en temps pour y faire le terrible constat de la décadence multiculturelle. Heureusement il y a les happenings culturels qui offrent de réelles opportunités d’enrichissement pour les punks à chien et autres artistes en décalage avec l’art. Sans oublier qu’il faut rappeler avec quelques monuments bien sentis sur le commerce de l’ébène, justifiant la punition éternelle de ses citoyens contribuables.

          Nantes est l’exemple parfait de l’effet conjugué de 30 ans de socialisme débridé et d’écologie punitive.

          1. Higgins

            Le traitement pitoyable du dossier NDDL a beaucoup contribué au naufrage actuel. Quand l’hyper-centre est le terrain de jeu que l’on sait tous les mois, ça finit par laisse des traces.
            Anecdote en passant sur les anti-tout. Hier, en me promenant dans le centre-ville (je n’habite pas à Nantes), tous les panneaux Decaux étaient recouverts d’affiche vomissant la publicité. Tous sauf un qui vantait les bienfaits du vaccin COVID. je jure que c’est vrai.

    1. Higgins

      Pour bien connaître la ville, il devient très difficile d’accéder au centre-ville. La complexité du plan de circulation associé à une inflation de panneau exige de l’automobiliste un niveau de formation proche du doctorat. Il existe encore quelques petits itinéraires utilisables mais il faut fuir les circuits officiels surtout depuis que les abrutis de la mairie ont limité la vitesse à 30 km/h partout !!! À Nantes, on peut dealer et le reste en quasi-impunité mais par contre, se déplacer en voiture est assimilable à un meurtre avec préméditation.

    2. Higgins

      Bon, il faut bien un début : https:/ /actu-fr.cdn.ampproject.org/c/s/actu.fr/pays-de-la-loire/nantes_44109/nantes-feu-rouge-eclairage-en-deux-heures-la-police-verbalise-30-cyclistes_38748899.html/amp

      1. Batistouta

        « Une opération de sécurité routière visant les deux roues a été menée dans le centre-ville de Nantes […] »

        La magie du socialisme, c’est de souvent cacher ses véritables intentions.
        Ici il ne s’agit pas d’une « opération de sécurité routière », mais d’une opération de racket en bande organisée.

        Si on regarde strictement les faits, comme on devrait le faire, et en se rappelant bien qu’aucun contrat n’unit les individus aux hommes de l’État (et les prétendus contrats qui existent le sont sous la menace et donc ne sont donc pas valables car il y a absence de consentement), il s’agit bien exactement d’un vol en bande organisé.

        Alors certains vont me dire que ces hommes de l’État sont chez eux dans l’espace dit public, ce qui est vrai, de la même manière que toute mafia est chez elle dans l’espace qu’elle s’est arrogée y compris par la force. Ceci est vrai, et donc la qualification des actes reste la même et est encore plus correctement compréhensible avec cette précision en tête.

  7. simine

    Le différenD organisationnel diffère, sans doute, à peine des différents « arrangements » régulièrement menés par ces coalitions d’intérêts particuliers (ici, écoloboboïdes). Normal, le cheptel ecolo-friendly, est indifférent à la subtile nuance (interêt général et particulier)…si seulement ces ignares avaient la décence de jouer la carte de l’abstention!

  8. Murps

    Ah non, dés le début des années 90 certains quartiers développaient leur petit côté « société alternative ».
    La voiture d’un pote se faisait systématiquement fracturer. Il avait fini par laisser un petit mot du genre « la voiture est restée déverrouillée exprès, prière de ne pas trop la salir ou la désosser ». Les dégâts ont cessé mais il trouvait régulièrement des miettes de pains, des canettes, des joints et des seringues en la récupérant le matin.
    Ce qui prouve bien qu’il s’agissait déjà d’une occupation mafieuse de territoire.

    Je garde cependant un bon souvenir de mon passage là-bas, en particulier au pôle scientifique. Des amis Grenoblois m’ont confirmé hélas, la dégradation de la situation.

  9. heli0gabale

    Dès qu’on tape Grenoble dans Google actualités on est jamais déçu, on trouve toujours des infos sympathiques sur la patrie d’André le Géant et ses alentours. Cette semaine : 4ème ville la plus embouteillée de France, un viol d’une fille de 14 ans, des dealers qui se sont fait gauler… et qui fournissaient de la came aux militaires, une manif contre la loi de sécurité globale, une rave party clandestine démantelée par la Police,…
    Quel beau pays haut en couleurs quand même !

    1. Husskarl

      Y a tout ici: fdesouche.com/2020/09/22/barometre-2019-du-prenom-musulman-215-des-naissances-en-france-54-dans-le-93-decouvrez-les-prenoms-les-plus-donnes-dans-chaque-departement/

  10. Murps

    La nuit, on apercevait de la ville même les pistes de ski éclairées de Chamrousse.
    Des morceaux de montagne au bout de chaque rues.
    Une ville absolument magnifique avec un véritable potentiel de qualité de vie.
    Jusqu’à ce que…

  11. kekoresin

    Oui je suis prêt. Prêt à accueillir des dealers qui me reverseront quelques subsides de leur commerce plutôt que des agents d’un état corrompu jusqu’à la moelle qui n’a d’autre ambition que de me ruiner, m’humilier et me confiner. Les représentants du Léviathan sont responsables de la prospérité et la violence induite de l’économie souterraine.

    Le français veut du vert et du social et ça tombe bien car l’offre politique est large. Ils en ont voulu et ils l’ont et très sincèrement c’est bien fait pour leur gueule. Ça me rappelle L’eau rance Rossignol qui pleurnichait quand elle s’est fait braquer à un DAB par des petits roumains tout mignons et que personne n’est intervenu pour la défendre. Quand on mène une politique qui caresse du mange-merde et puni le citoyen, quand on adhère par son vote à ce genre de crétinerie, et bien on ferme sa gueule. Bon, pour la minorité qui n’a pas donné son aval pour avaler, et bien soit on se plie à cette pseudo démocratie de la tyrannie de la majorité, soit on déménage, soit on fonce chez Ikea acheter une arme de destruction chirurgicale pour transformer le maire et son équipe de lèches boules écoconchiantes en fines lamelles de bacon croustillant.

    La dernière solution vaut quand mème bien mieux que d’avaler des barbituriques prohibés pour finir comme une merde qui se fera sodomiser pour l’éternité dans les chiottes du Walhalla!

      1. kekoresin

        Bah faut fouiner, faire contrôle C/V, corriger les fautes, compiler tout ça, le lire à haute voix à sa belle mère pour régler le problème et fêter ça avec un apéro raffiné. Perso j’ai pas le courage en tout cas pour les 4 premières étapes!

        1. Pythagore

          hhmmmm,à titre préventif, afin d’éviter que belle maman s’étouffe (à moins qu’un héritage soit en jeu), peut-être serait-il opportun de commencer par l’apéro avant la relecture 😉

    1. kekoresin

      On arrête pas de le dire ici mais ce qu’il faut bien comprendre c’est la volonté farouche de nos maîtres à fabriquer des faibles contrôlables, notamment des faibles d’esprit plutôt de gauche, car cette engeance a tendance à ne pas remarquer le phénomène et à se prendre pour des intellectuels sensibles.

      Il est plus facile de mettre une savate à un caniche qui aboie qu’à un rottweiler silencieux !

      1. MCA

        Méfie toi, avec des maximes pareilles tu vas finir par te retrouver membre de l’académie ̶d̶e̶ ̶m̶é̶d̶e̶c̶i̶n̶e̶ française.

  12. malicorne

    Considérant que ce sont les « djeunes » qui font et appliquent la Loi en ce beau pays de clowns je propose qu’on leur donne la qualité d’OPJ de l’article 16 CP .Nous serions certains qu’elle serait serait appliquée avec toute sa rigueur . Nos chers médias seraient bien marris n’ayant plus de « violences » policières à conter, et les habituels chantres de la diversité pourraient avec un enthousiasme dont je ne doute pas ,délatter sans les flouter, les flics qui se prendraient toujours pour ce qu’ils ne sont plus.

    1. Le Gnôme

      Couper les mains des voleurs, décapiter les assassins, lapider les femmes adultères, voilà un programme électoral véritablement en phase avec les souhaits du peuple.

  13. Grosminet

    Intéressant le lien vers le classement des villes européennes selon leur taux de crime, par contre, Patron, il y a deux liens dans le billet qui mènent au même article de VA. C’est fait texprès ?

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Avec le filtre « europe de l’ouest », qui restreint à France, Benelux, Allemagne, Suisse et Autriche, on truste les 5 premières place et 8 des 10 premières !
      Trop la classe.

      1. Grosminet

        Suisse et Autriche ? Vous avez peut-être voulu écrire angleterre et assimilés ? Parce que sinon on ne doit pas parler du même classement.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Non, les iles britanniques sont à part. D’ailleurs, avec les rosbifs dans la course, c’est moins facile de monopoliser les premières places. Manchester Birmingham ou Belfast nous font une sérieuse concurrence.

  14. Lionel

    Excellent article ! En tant qu’ancien grenoblois je souscris à tout ce que vous avez écrit mais j’ajoute que le quartier en question n’est pas le bouge qu’on laisse parfois entendre. C’est un quartier très bien placé avec de nombreuses commodités dont un hypermarché, des services sociaux et un tram qui passe au pied des tours. Je pense que beaucoup de ruraux aimeraient en avoir autant !

    Par ailleurs, c’est dans ce même quartier qu’avaient éclatées les émeutes de 2015. Ces émeutes avaient été déclenchées par la mort d’un braqueur lors d’un échange de tirs avec la police. Il redescendait du casino d’Uriage qu’il venait de braquer avec une kalashnikov. Ce n’était pas Rosa Parks, mais tous les médias nous ont joué l’air bien connu du quartier abandonné des autorités et du racisme, ce qui est factuellement faux.

    J’ai vécu dans des quartiers populaires et des quartiers chics de Grenoble. En fait, j’ai fait comme tout le monde, dès que j’en ai eu les moyens je me suis tiré. C’est quelque chose que ne comprennent pas tous ceux qui parlent de mixité sociale. Beaucoup de gens comme moi se sentent à l’aise dans les milieux populaires, lorsqu’ils partent c’est parce qu’ils y sont contraints par la violence. Mais les merdias préfèrent laisser croire que c’est pour aller vivre dans une villa. C’est archifaux.

    Encore merci pour votre article.

    1. kekoresin

      Ces amoureux de l’humanisme à deux balles aiment à cracher sur ceux qui forment un rempart contre leurs frères humains qui fuient la guerre pour venir la déclarer chez nous. Le jour où la mixité viendra jouer du tromblon 7.62 pour faire danser tous ces journalistes de gauche, faudra pas venir se réfugier chez moi sous peine de se faire empailler !

      Ce pays est vérolé de partout et nos têtes de bites déclarent « villes ouvertes » à la racaille en pissant sur les citoyens censés être sous leur protection. L’administration regorge de monstres enfantés par le socialisme qui fantasment toujours sur l’éradication du mal par l’écoute attentive et la caresse duveteuse. Quant aux victimes, pour peu qu’elles soient propriétaires de quelques biens, elle méritent leur sort par le simple refus de devenir des pauvres respectables. Pour peu qu’elles soient blanches et catholique, cela revient à une incitation à la haine pour l’opprimé contraint à l’indigence par des siècles d’esclavagisme et de pillage occidental.

  15. Rick Enbacker

    HS mais :
    Le gouvernement vient d’envoyer à tous les Bordelais qui sont abonnés au gaz une lettre annonçant pour 2023 la fin des tarifs réglementés.
    Ils indiquent la possibilité de changer de fournisseur et en donnent la liste.
    Petit problème : l’opérateur historique à Bordeaux n’est pas Gaz de France mais Gaz de Bordeaux, une ELD héritée de la seconde guerre mondiale non nationalisée qui a le monopole de distribution. Et, logiquement parmi la liste de fournisseurs proposée il y a … Gaz de Bordeaux seulement !
    Encore du temps et de l’argent gaspillés par notre gouvernement, mais c’est pas grave, on a l’habitude !

  16. Jacques Huse de Royaumont

    Blague du jour : qui va chanter l’hymne américain pour l’investiture de Biden ?

    – Lady Gaga.

    Vous pouvez vérifier.

    1. Le Gnôme

      Impossible, elle ne fait pas partie des minorités. Il n’est malheureusement impossible de lire un passage de Gogol, il était russe. Les âmes mortes aurait été approprié.

        1. Pierre 82

          Intéressant, ce parallèle entre l’opération Trust et le fameux « Q ». Tout ça me semble bien plausible… En tous cas, mon épouse est toujours aussi convaincue que demain, Trump sort son arme secrète, et renverse la table avec l’aide de l’armée… Et si demain, il ne se passe rien, c’est pas grave, ce sera pour après-demain, une fois que l’administration Biden sera installée à la Maison Blanche.
          Pour le reste, il me semble qu’il enfonce une porte ouverte. Bien sûr que Bide a été nommé candidat démocrate pour laisser la place à KH, c’est évident…

        1. Pheldge

          d’abord elle est « italienne », et puis elle est une « petite personne », ensuite c’est une « femme », la barque est chargée question minorités opprimées – attendez, j’essuie mes larmes – Ensuite qu’elle soit bi, ou « non-binaire », c’est une « icône gay » … ça commence fort pour sleepy Joe.
          Il ne manque plus qu’elle aille rouler une galoche à Kamala pour parfaire le tableau !

  17. Panchovilla

    Petit aparté mais qui rejoint le sujet. À mal nommer les racailles et leurs actes on ajoute aux malheurs du monde. Et justement, pourquoi tout le monde s’agite_t_il sur l’inceste à propos de Duhamel ? Techniquement il n’est pas parent de sa victime et juridiquement à l’époque des faits il ne tombe pas sous cette inculpation (le beau père a été ajouté après). Le vrai mot qu’on ne dit jamais dans cette affaire c’est : pederastie.
    Le violeur est un pederaste. C’est comme un pédophile mais avec de jeunes ados masculins.
    Pederaste. Le mot existe, utilisons le le plus possible pour parler de cet infâme personnage.
    Peut-être qu’à force le bon peuple ouvrira les yeux.

    1. Le Gnôme

      Le mot pédéraste me renvoie à la Grèce antique où le phénomène était institutionnel. Le bataillon sacré de Thèbes qui écrasa les Spartiates à Leuctres était composé de pédérastes. Ce n’est pas pour moi un gros mot, et il faudrait quelque chose de plus fort pour qualifier Duhamel.

      1. panchovilla

        Du mot « pédéraste » on a tiré « pédé », le bon sens populaire assimilant homosexualité et pédérastie vu l’attirance des homos pour les jeunes garçons (cf l’enquête sur la pédophilie dans l’église catholique américaine il y a quelques années, 100 % des victimes étaient des jeunes garçons et 100 % des coupables des homosexuels refoulés).
        Aujourd’hui le mot « pédé » est interdit d’usage, même pour rigoler.
        Si une racaille vous agresse, vous vole, vous tabasse, vous laisse pour mort sur le trottoir est que vous ayez la mauvaise idée de le traiter de pédé, vous prendrez plus que lui chez M.le juge (bon, j’exagère un peu mais si on peut plus rigoler…).
        remettons donc le mot « pédérastie » dans le langage courant, et la reconquista pourra commencer. C’est la guerre des mots qui fait gagner la guerre des idées (la vache, je suis en forme moi !).

    2. Husskarl

      Oui j’ai tiqué aussi, on s’en fiche que ce soit de l’inceste, chose abstraite uniquement défini par la loi changeante, ce qui est important est le consentement et l’âge. Donc pédophilie et viol.

      1. Dr Slump

        « on s’en fiche que ce soit de l’inceste, chose abstraite uniquement défini par la loi changeante »
        Non. L’inceste n’est ni abstrait, ni uniquement défini par la loi, et c’est très bien si t’es pas concerné personnellement, mais va dire que tu t’en fiches à ceux qui en sont victimes, et reviens nous parler de cette expérience « libérale ».

          1. Jacques Huse de Royaumont

            L’inceste est un interdit moral très fort. En fait, si on en croit Levy-Strauss (Tristes tropiques), c’est la seule constante morale commune à toutes les cultures. La transgression de ce tabou met à bas toutes les représentations de la société, met à bas la notion de famille, de filiation et de génération. Et cela sans compter sur les risques de dégénérescence liés à la consanguinité que cette pratique démultiplie.

            1. Aristarkke

              C’est interdit formellement depuis l’époque de Moïse par la Loi.
              Depuis que la perfection originelle de l’Humanité perdue par la rébellion d’Adam et Eve était devenue trop lointaine et diluée dans les gènes pour continuer à être permis (l’inceste familial).
              Les Pharaons qui l’enfreignaient ouvertement depuis des siècles parce qu’ « enfants des dieux » de leur panthéon, en portaient souvent les conséquences dans leurs gènes.

              1. Husskarl

                Ca reste la loi et qui plus est façonnée par une/des religions auxquelles l’occident n’est plus abonné me semble t-il. C’est donc une tradition, une convention, mais en soi pas grand chose d’autre.

          2. Dr Slump

            Hors-sujet, puisque dans ce cas précis cela concerne un mineur.

            Mais je réponds à ta question: commence par réfléchir aux conséquences d’avoir un enfant dans le cadre d’une relation incestueuse. Indice: commence par les conséquences pour la progéniture en question, parce que cela semble trop tôt de te parler de loi naturelle dans ce cas-là.

            1. Husskarl

              Je parle d’inceste, pas de pédophilie, je sépare les sujets.

              Oui, il y a l’enfant et le facteur génétique, mais c’est pareil pour les vieilles ou les handicapés, le risque est maximisé. Vous voulez faire quoi ? Leur interdire de se reproduire ?
              Je ne crois pas que la vie des autres soit notre problème et/ou que ce soit à nous de réguler ce qui ne nous concerne pas.

              1. Dr Slump

                Encore faux: ces sujets ne sont pas séparés dans le cas de Duhamel.

                Tu dérives ensuite sur des considérations de régulation de je ne sais quoi hors de propos. Moi aussi je m’en fous si toi ou Sam vous vous tapez votre soeur ou votre mère, je réagissais juste à ton affirmatrion « l’inceste chose abstraite uniquement définie par la loi », qui est tout simplement une connerie, réfutée par des éons d’expérience humaine sur toute la surface du globe. Même les animaux ne se reproduisent pas en famille.

                1. Husskarl

                  Je me fous de Duhamel, je parle de manière générale.

                  Ensuite, mon propos se base sur ton terme « victime », quand les personnes sont consentantes, il n’y a pas de victime. Donc pas d’interdiction à poser.

                  Enfin, les animaux le font évidemment…et s’en foutent.

                  1. durru

                    Euh, Huss…
                    « Pas de victime », c’est un peu comme expliquer que la dette faite sur le dos des générations futures est « sans victime ». A peu près le même principe. Libertaire peut-être, libéral certainement pas.

                  2. Dr Slump

                    Entre adultes consentants passe encore, ils sont responsables des éventuelles conséquences, et cela ne ferait pas d’eux des victimes en effet.
                    Mais on ne peut pas en dire autant à propos des enfants qui n’ont pas la maturité pour juger ce qu’est un rapport sexuel, et pour y consentir en connaissance de cause. Et c’est bien le sujet soulevé par Duhamel, Cohn,Bendit, etc.

                    1. Husskarl

                      Encore une fois, « Je parle d’inceste, pas de pédophilie, je sépare les sujets. »

                      Encore, une fois, je vous demande de répondre à l’interrogation suivante:
                      « Oui, il y a l’enfant et le facteur génétique, mais c’est pareil pour les vieilles ou les handicapés, le risque est maximisé. Vous voulez faire quoi ? Leur interdire de se reproduire ? »

                    2. Pheldge

                      Husskarl , l’inceste, la plupart du temps c’est un adulte avec un de ses enfants, et le plus souvent quand l’enfant est encore mineur, dépendant de ses parents, et sous leur autorité. Alors pour le libre consentement mutuel, tu repasseras !

                2. sam player

                  ” Moi aussi je m’en fous si toi ou Sam vous vous tapez votre soeur ou votre mère,…”

                  Abavala, moi qui proposais mon aide pour être à ton écoute… 😥

                    1. Dr Slump

                      MDR Huss, tu veux que les vieux se reproduisent, genre, à 80 balais? et de préférence entre consanguins? mais où vas-tu chercher pareilles questions? 😀

                      Tu tiens un bon sujet de combat militant là, paré pour rejoindre les troupes militantes LGBTQ et associés. Remarque, c’est peut-être bien payé? Fonce! ^^

                    2. Pheldge

                      ah bon, entre un parent et son enfant, il n’y a pas de différence d’âge ? la forme d’inceste dont il est question est une relation entre un parent et son enfant, quand l’enfant est encore mineur.

                    3. Husskarl

                      Je vois que vous prenez soin de ne pas répondre au vu de l’absence d’argument. C’est pas grave, tout le monde ne peut pas faire abstraction de ses propres principes pour raisonner.

                    4. Pheldge

                      « vous prenez soin de ne pas répondre », j’ai peur d’avoir loupé la question, tu peux me la rappeler ?
                      NB: il n’y a pas d’ironie dans mon propos – je précise vue la réputation faite par les jaloux .

                    5. Husskarl

                      @Phledge

                      En prenant uniquement l’inceste, entre deux adultes consentants, quel est le problème ?
                      Si la réponse est: les enfants, que faire des handicapés souhaitant se reproduire ?

                    6. Pheldge

                      Alors « l’inceste, entre deux adultes consentants » ça ne peut être que l’inceste entre frère et sœur.
                      Il est extrêmement improbable de voir des couples, parent-enfant quand l’enfant est adulte, dans que la relation n’ait commencé avant la majorité dans les circonstances classiques, relation d’autorité/dépendance.
                      Je ne te dis pas que c’est une situation impossible, juste que ça ne reflète absolument pas la réalité de l’inceste. Je sais que les stats sont difficiles mais lis quand même ce lien
                      psychologies.com/Moi/Epreuves/Souffrance/Articles-et-Dossiers/4-millions-de-victimes-d-inceste-en-France
                      – 1 victime sur 2 a subi les premières violences sexuelles avant 11 ans6.

                      – 1 femme sur 5 et 1 homme sur 13 dans le monde déclare qu’il a été violenté sexuellement dans son enfance..

                      Tu peux rechercher d’autres chiffres, mais, l’inceste est essentiellement un acte pédophile.

                    7. Husskarl

                      @Phledge

                      Je suis d’accord sur la stat, mais ce qui est condamnable, c’est la pédo, pas le reste.

                    8. Pheldge

                      la pédo c’est déjà ignoble, mais la pédo par des parents sur leurs propres enfants … et l’inceste c’est ça !
                      Donc ta remarque sur les relations librement consenties entre adultes, tu peux la reprendre, pour la ressortir à propos de l’adultère par exemple, où là elle sera appropriée.

                    9. Pheldge

                      tu es de très mauvaise foi – sam sors de ce corps ! – la situation la plus fréquente c’est un parent avec son enfant mineur, point. C’est pas un blocage de ma part, c’est juste la réalité. La triste réalité.
                      Et toi tu t’es maladroitement lancé dans une affirmation douteuse, qui ne colle absolument pas à la réalité. depuis tu te tortilles dans tous les sens, mais ça ne change rien, ta remarque sur « inceste, relation librement consentie entre adultes », ne peut décrire que les incestes fraternels, pas les autres.

                3. Nemrod

                  Ah si…grosse connerie ça.
                  Des cerf qui sautent leurs filles et des chevreuils y en a des pleins bois.
                  Les sangliers pareils.
                  Je dirais même que dans ceux que je connais, je n’en vois pas qui ne le fassent pas.
                  Des îles entières ont été colonisées par un seul couple…expliquez moi comment.
                  A noter qu’il n’ y a pas de problèmes particuliers de malformations.

                  1. Dr Slump

                    Des accouplements entre animaux de la même lignée arrivent bien sûr (coucou les bonobos), mais de la même façon qu’ils existent entre humains: par exception ou par contrainte. Ton exemple de l’île colonisée par un seul couple me paraît totalement improbable. Je demande à voir dans le détail, et si c’était confirmé, alors qu’est-ce qui aurait créé cette situation, sinon l’intervention humaine? Bref, contre-exemple.
                    En fait, la règle de l’inceste n’est pas une particularité humaine, elle est commune à toutes les espèces sans exception, et assez observée par les éthologues: la femelle mammifère qui chasse de son territoire ses rejetons devenus adultes participe de ce principe, et les parents humains en font autant.

                    Je ne comprendre pas cet enculage de mouche concernant l’inceste. Sous prétexte de libéralisme rien n’est mal du moment que c’est consenti?
                    Bon alors les français consentent aux torts que leur inflige l’état, alors l’objet de ce blog et tous vos commentaires, vous pouvez tout arrêter.

                    1. Pheldge

                      tiens lis ça, y’a le bouquin en référence de l’article du lien:
                      « Chimpanzés et bonobos, tout comme les humains, évitent de forniquer entre parent proches. La raison d’être du tabou tient aux effets délétères de la consanguinité. »
                      sornettes.free.fr/spip.php?article188

                      Sinon, je partage ton sentiment sur le « sous prétexte de libéralisme », qui sert parfois d’excuse à des raisonnements un peu limites …

                  2. Pheldge

                    euh, juste comme ça, pour ma culture personnelle, comment fais-tu pour reconnaître les familles, fratries animales ? et il semble au contraire que les animaux fuient l’inceste …
                     » une espèce au sein de laquelle l’union des germains serait la règle “conserverait tous les désavantages de la reproduction bi-parentale sans bénéficier d’un seul de ses avantages. Son niveau de variabilité se réduirait à celui de l’auto-fécondation et sa vitesse d’évolution en serait par conséquent tellement freinée qu’elle ne résisterait à la compétition que dans des conditions de vie extrêmement favorables ; en règle générale, l’absence de plasticité adaptative condamne une espèce à la mort” (Bischof, in Fox, 1978 : 83). Pour le dire d’un proverbe bien connu : “L’évolution ne met pas tous ses œufs dans le même panier”…
                    anthropology.free.fr/pages/13.html

                    Je n’avais aucun a priori sur la question, et plusieurs liens donnent la même explication, qui est en accord avec l’évolution.
                    sociobiologie.com/Vivant.html

                  3. Il y a une grosse différence entre les cerfs et les humains, ces derniers étant une espèce très hybride porteuse de beaucoup plus de maladie récessives ; le fait de décourager l’inceste chez l’humain n’a pas grand chose à voir avec la morale et tout avec l’observation du taux de difformité importante dès la 2ème et 3ème génération (pour les espèces faiblement hybridées, c’est 5ème, voire 7ème génération). Ca explique le caractère tabou de l’inceste dans toutes les sociétés humaines connues.

          1. Pheldge

            je pense qu’il accepterait volontiers la proposition, à la seule condition que « on » et toi soient deux personnes distinctes 😉

  18. Raph

    J’ai connu Grenoble sous Carignon (RPR) et Destot (PS), j’ai du mal à croire que la situation puisse être pire aujourd’hui qu’à l’époque en matière de criminalité. Bien qu’ayant surtout vécu dans des coins peu recommandés (93, NE parisien), j’y ai toujours eu un profond sentiment d’insécurité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.