Puputsch et déliquescence

Il n’y a pas de quinquennats faciles, mais en termes de rebondissements dramatiques, celui d’Emmanuel Macron tient pour le moment largement la dragée haute à ceux de ses prédécesseurs, pourtant pas en reste lorsqu’il s’est agi d’enfiler boulettes et bévues, déclencher des vexations et subir les avanies du destin.

Le Président Des BisousPensez donc : alors que Hollande, le Président des bisous, collectionnait essentiellement quelques âneries typiques ainsi qu’une amusante humidité météorologique pendant sa première année, Macron devait rapidement faire face dans le même temps de mandat à une grogne de plus en plus solide d’une partie du peuple, cette partie qui est d’habitude taiseuse et dure à la tâche et qui aura frôlé « l’incident républicain » ultime aux portes de l’Élysée. En quelques mois, l’ex-futur grand homme de notre République avait plongé le pays dans le chaos par ses judicieuses décisions vexantes et taxatoires.

Depuis, le pauvret, balloté par les événements, enchaîne les doubles saltos périlleux sans parvenir à se réceptionner : confinements ou pas, couvre-feu ou pas, bricolages et improvisations sanitaires, économiques, sociales, tout y passe dans une farandole de ministres aux déclarations toutes plus stupides les unes que les autres.

Le rythme est difficile à suivre, et le feu roulant de l’actualité ne semble pas vouloir laisser souffler le Président débilou qui se retrouve dans un pays qui prend l’eau de toutes parts à y percer des trous en espérant qu’elle repartira par là, auteur inconscient de dissensions internes qui n’y ont pas été aussi fortes depuis deux cents ans à peu près.

Et alors qu’on se dirige droit vers de nouvelles péripéties (faillites, impôts à gogo, terrorisme islamique, dérives judiciaires, j’en passe), voilà que d’enquiquinants pensionnés viennent mettre de l’huile sur le feu : signée par plusieurs généraux à la retraite, une tribune publiée mercredi dans Valeurs Actuelles appelle la classe politique à lutter contre le délitement de la France.

Oui, vous avez bien lu : des (ex-)militaires sortent de leur mutisme pour prévenir solennellement nos dirigeants actuels que la guerre civile menace, et que si, d’aventure, la tendance délétère se poursuivait, une intervention militaire pourrait être nécessaire « dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. »

Quand on lit ça, on se dit que c’est vraiment l’horreur, quasiment le nazisme et ce d’autant plus que Marine Le Pen semble soutenir ce discours. Les zeures les plus sombres de notre zistoire sont en route à n’en pas douter !

Dans les rangs du gouvernement, passée l’évidente consternation, c’est l’agitation et la condamnation la plus ferme : non, cette odeur de décomposition avancée ne provient pas du pays, mais du compost éco-conscient qu’on est en train de distribuer à tout le monde pour syntoniser le pays avec Gaïa.

Et comme il n’y a pas plus de délitement du pays que de beurre en broche (c’est sûr, c’est l’État qui vous le dit), on va bien vite expliquer que tout ceci n’est qu’une énième tentative de retour ♩ tralali ♪ de la Beuhête Immonheudeux (dont le ventre est fécond, ♫ tralala ♬), circulez, il n’y a plus rien à voir.

Le fait que ces militaires semblent vraiment excédés de constater les problèmes non résolus, cet abandon du régalien quelque part dans un terrain vague entre un échangeur autoroutier et un quartier émotif, tout ça n’est absolument pas un signe de défaillance du pouvoir actuel. Que nenni : c’est au contraire le signe évident qu’il faut lutter contre une société qui sombre dans l’ultra-sécuritaire, pardi, comme l’expose d’ailleurs Agnès Pannier-Runacher avec la finesse de toute une division Panzer en pleine accélération.

Et alors même que les petits staccatos humides de la ministre déléguée n’ont pas fini de rebondir mollement sur les murs du studio de PravdaInfo, on découvre que les jours précédents ont été émaillés de festivités au commissariat de Trappes et au centre de rétention de Plaisir : alors que les politiciens du pouvoir défilent sur les plateaux et devant les gros micros mous de journalistes subventionnés pour expliquer que tout est sous contrôle et qu’il ne faut pas sombrer dans la nauséabondance facile, les attaques au mortier se multiplient dans les banlieues, le terrorisme islamique égorge de-ci de-là, et les incivilités, actes de coutellerie artistique et autres pugilats continuent de plus belle sous l’œil atone de nos médias qui trouvent tout ceci sinon normal au moins explicable sereinement à base de lafotalasociété, et le fascisme, m’ame Ginette, le fascisme, voyez-vous.

Apparemment, la crédibilité de la parole politicienne et médiatique, déjà strictement négative, continue d’explorer les abysses.

Du reste, cette négativité est pratique puisqu’elle permet assez bien d’évaluer la situation réelle : le déni que nos dirigeants déploient montre que le délitement est bien là ; leur volonté de poursuivre les généraux inquiets, de sanctionner leur parole, montre qu’ils ont peur que cette parole porte, en elle, les ferments d’un mouvement d’humeur d’une population dont certains, encore au pouvoir, ont déjà pu tâter de l’agacement il y a quelques mois.

Mieux encore : en choisissant cette voie ridicule d’une levée de bouclier contre l’hydre d’un hideux fascisme fantasmée par toute la gauche, l’extrême-gauche, l’extrême-centre, ce qui passe pour la droite et à peu près tout le reste, cette brochette de guignols au pouvoir choisit (consciemment ou non) de faire l’impasse complète sur les raisons fondamentales de la colère de ces généraux en pantoufles : eh oui, il est bien plus facile de crier au puputsch que de faire quelque chose pour ramener la sécurité là où elle devient maintenant impérieuse et où son absence marque d’une façon cuisante (littéralement) la gangrène mortelle du régalien français.

Et si la situation est pré-insurrectionnelle, ce n’est pas à cause de ces généraux, d’un De Villiers un peu vocal ou d’une Marine Le Pen vaguement réveillée pour l’occasion, mais bien à cause de cet abandon lamentable du régalien depuis des décennies par ces mêmes clowns tristes qui encombrent les ondes et dont les logorrhées insupportables aboutissent à noyer le pays dans les taxes, les lois et les formulaires débiles pour camoufler leur incompétence et leur incurie.

Si cette brochette d’andouilles énarchiques avait un peu de présence d’esprit, elle se saisirait de cette tribune pour enfin régler les problèmes lancinants qui minent la République. Bien évidement, il n’en sera absolument rien, que du contraire même, tant est audible jusqu’ici le bruissement de leurs petits pantalons dans lesquels ils tremblent de peur et de rage impuissante.

Ils ne feront rien et pour cela, ce pays est foutu.

J'accepte les BTC et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires352

  1. Aristarkke

    La soluce de dépannage de 2016 est largement aussi foireuse que la cause de son emploi. Juste par d’autres aspects mais vraiment foireuse.

  2. Jacques Huse de Royaumont

    Le pire, c’est que Narcisse a de bonnes chances d’être réélu, toutes nos élites y travaillent, quoi qu’il en coute.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Je peux évidemment me tromper, mais la machine à formater les votes semble avoir déjà démarré, et elle tourne pour Narcisse.

    1. Murps

      Moi qui dans mes rêves les plus fous le voyait ne pas se représenter…
      Laissez moi y croire, par pitié ! Vous ne pouvez pas briser ce rêve, ça n’est pas une volonté de ma part de pratiquer un peu de dériveur sur un lac ou pire, une envie d’aéroclub. C’est juste qu’il ne se représente pas.

      1. Calvin

        Le problème, c’est que s’il ne se représente pas, tu seras le premier à pester contre son remplaçant. Je suis sûr que tu as dit pareil pour Hollande…

  3. Pythagore

    « Le rythme est difficile à suivre »
    C’est sûr, je sens qu’il y en a des qui vont en profiter pour réclamer le billet quotidien afin de mieux suivre le rythme….

      1. Pheldge

        entre ta Mélusine, la louche à proxy mictions qui porte ton nom, le SG, et le Doblo, c’est plus un quart d’heure, c’est plusieurs, au moins quatre … 😉

    1. La suite :

      « L’armée joint les GJ. La police la rejoint donc illico. Le pays étant pourri de gauchistes, le pouvoir tombe aux mains de ces derniers. La France devient une dictature communiste débile. »

        1. Pheldge

          alors du début début, voire au départ du commencement du début du début, parce que moi j’ai vu les gauchos et agitateurs professionnels, débarquer sur les ronds points au bout de 2-3 jours …

          1. Pierre 82

            Ici, ça a pris deux semaines. Mais c’est vrai que dans certains endroits, ils étaient là au premier jour. Très variable. Mais en général, on peut dire qu’en moins de 3 semaines, c’était plié et parfaitement récupéré.

            1. Theo31

              Ca n’a pris que quelques jours pour que Méchanculé et sa clique de mongols casseurs trouvent les GJ très fréquentables. Qui se ressemblent s’assemblent.

              1. durru

                « que quelques jours »
                On vient de transformer la semaine en jours… Encore de la maltraitance pour la langue française, ça devient une obsession pour Théo.
                Autant au niveau local les agitateurs professionnels étaient sur le pont assez tôt, autant au niveau central (LFI, PC, CGT, etc) on a craché sur les GJ jusqu’à début décembre, minimum.

      1. Ba

        Le pouvoir « tombe aux mains de ces derniers » ? J’aurais plutôt dit « RESTE aux mains de ces derniers ».

        « devient une dictature communiste débile » ?
        J’aurais plutôt dit « RESTE une dictature communiste débile ».

        Autrement dit, avec ce scénario, je ne vois aucune différence avec maintenant. Peut-être même que les pingouins actuels trouveraient un moyen de rester là où ils sont…

          1. Ba

            D’où sort le mot « totalitaire » ? H16 n’a pas utilisé pas ce mot. Ça n’est pas ce qui est proposé.

            Je maintiens que la dictature communiste c’est ce qu’on actuellement. Et dans le scénario d’h16, on repartirait forcément de notre point actuel de communisme pour l’approfondir. On n’irait pas d’un coup dans un nouvel abysse de communisme inconnu jusqu’à maintenant, ça n’a pas de sens.

            En fait le scénario lui-même est débile parce que si la Démocratie tombe (ce qu’implique nécessairement la prise de pouvoirs d’hommes armés communistes ou non), ça se fera pas en un jour de justifier le communisme sans avoir la légitimité Démocratique. Donc on devrait plutôt reculer dans le communisme et non l’approfondir. Et même imaginons que je me trompe, la France est entourée de pleins de pays qui seraient toujours Démocratiques, et qui ne laisseraient pas prendre des mesures communistes à tire-larigo alors même que le pays est dirigé par des hommes d’armes non démocratiquement assis, et il y a aussi l’UE.

            1. durru

              Je répète, vous n’en savez strictement rien. Avec ou sans le « totalitaire » dans l’expression. Car c’était juste une précision, le régime communiste étant par définition totalitaire (tout comme un régime fasciste, d’ailleurs).
              Ce qu nous avons aujourd’hui, ce n’est pas un régime communiste, ce sont des réflexes et des rêves qui prennent de plus en plus d’ampleur, mais il n’y a pas de système coordonné. Il faudrait vous renseigner avant de débiter de telles énormités.

              Pour ce qui est des pays autour, ils auront peut-être d’autres chats à fouetter, par exemple…

              1. P&C

                +1
                Ils ont déjà bien accepté la main mise des bolcheviks sur la Russie une fois les premiers combats avec les russes blancs gagnés. Faut dire que vu les quiches…

                youtube.com/watch?v=vSjFIc0k0aw

                D’autres seront ravis que la France leur serve de dépotoir à immigrés, ou simplement d’avoir un rival de moins (dans un monde sans croissance, un de moins qui mange moins, c’est plus de bouffe pour les autres).

                Le régime actuel est une démocratie dégénérée et pourrie par du capitalisme de connivence, qui sombre dans une dérivé autoritaire pour converser le pouvoir. Une oligarchie en somme.

                Elle finira comme ont fini toutes les oligarchies : conquise par un pays voisin (peu probable… et puis, qui voudrait de ce merdier ?), ou progressivement pourrie de l’intérieur.

                Il es résultera des potentats locaux, plus ou moins rivaux, jusqu’à ce que un s’impose… un Lénine 2.0 ?

                Pour ma part, je rejoins l’avis de Jancovici sur l’avenir de la démocratie moderne : elle est la fille de la croissance économique, et elle mourra avec elle.

                    1. durru

                      « elle est la fille de la croissance économique, et elle mourra avec elle »
                      Alors, elle ne mourra pas 😀

                    2. sam player

                      P&C c’est impensable un monde sans croissance économique… faut être timbré pour penser le contraire… Même la civilisation commence à s’étendre dans l’univers… l’expansion est forcément continue…

                1. P&C

                  @Durru
                  Oui, de la croissance il y en a toujours eu, catastrophes mises à part.
                  Genre les 0.3% du moyen age… grosso modo égale à la croissance démographique car créée à) coup d’huile de coude humaine et animale… ce qui fait que la part de richesse par habitant stagne.
                  Donc pas de croissance.

                  Le vrai changement, c’est la révolution industrielle, qui va amener une croissance jamais vue, largement supérieure à la croissance démographique.

                  Revient à la croissance du moyen âge avec son PIB/personne stagnant, c’est au revoir la démocratie… car promettre plus à tout le monde devient impossible. Voir même promettre plus à une partie de la population sans dépouiller une autre devient impossible.

                  @Husskarl
                  Rigoles pas, le programme des écolos revient à ça.

                  1. sam player

                    Ton problème P&C comme tous les gauchistes c’est que tu prends une position qui fait que la croissance se fait sans toi… et tu en déduis donc que le problème c’est la croissance et tu sors des conneries du style 14h27… genre si Paul est plus riche c’est forcément que Lierre l’est moins… t’es consternant…

                    1. P&C

                      @Sam
                      Là, c’est toi qui ne comprend rien.

                      Dans un monde sans croissance, ou si la croissance colle pile poil à la croissance démographique, le PIB par habitant ne bouge pas, par définition.
                      Au cas particulier, je ne dis pas, mais au global, il n’y a pas d’évolution.
                      Donc, dans ce genre de situation, pour enrichir l’un, faut forcément dépouiller l’autre.
                      Pas pour rien que pendant longtemps, le pillage et les tributs étaient d’excellentes façons d’arrondir les fins de mois…

                    2. sam player

                      P&C 15h09

                      « Dans un monde sans croissance,… »

                      T’as encore inversé cause et conséquence… Avant de faire le calcul tu commences par poser le résultat… et en plus tu en es conscient car tu ajoutes « par définition »
                      Tu raisonnes exactement comme les ecolos qui commencent leur démo par « la croissance ne peut pas être infinie dans un monde fini… »
                      … le monde est fini, world is settled
                      P’tain j’en attendais quand même un peu mieux d’un scientifique… pas étonnant que tu galères
                      Tu remarqueras d’ailleurs que tous tes raisonnements que ce soit du côté affectif, pro, logement etc… sont construits sur cette même trame, ta situation est figée

                    3. Theo31

                      Ce sont toujours les politicards qui parlent de croissance. Si elle n’est pas là , ça fait moins de pognon à claquer.

                      Le salarié ou l’indépendant s’en bat les glaouis de la croissance, il veut juste sa paie pour le travail effectué.

                      Guillaume Nicoulaud avait écrit un billet intéressant sur le sujet, faudrait que je le retrouve.

                  2. sam player

                    Et pourquoi veux-tu promettre plus à tout le monde ? Ça n’a jamais fonctionné comme ça en réalité.
                    T’es rigolo toi : tu prends un job de fonctionnaire et tu voudrais récolter des fruits que tu n’as pas semés… ce qui paie c’est le risque si minime soit-il et tu n’en prends aucun…

                  3. durru

                    @P&C 14h27
                    Au-delà de la réponse de Sam (avec qui je suis tout à fait d’accord), tu refuses de voir ce que tu sais très bien.
                    Avant même la révolution industrielle : est-ce que les hommes du néolithique vivaient mieux, ou moins bien que ceux du paléolithique ? Este-ce que les antiques vivaient mieux qu’à la préhistoire ? Est-ce qu’à la Renaissance on vivait mieux qu’au Moyen Âge ? Etc, etc.

                    En fait, c’est strictement le même problème qu’avec Malthus et ses disciples : la « croissance » est bien moins une évolution quantitative que qualitative. Ignorer ça, et toutes les conclusions sont permises.

                    1. Jacques Huse de Royaumont

                      @durru :
                      P&C n’a pas tort, il a exister au cours de l’histoire de longue période sans croissance, voire de recession.

                      A partir du IIème siècle, l’empire romain stagne, cela durera jusqu’à son effondrement. A partir du Vème siècle, une recession séculère s’engage, qui durera jusqu’au milieu du VIIIème siècle et ce qu’on appellera la renaissance carolingienne. 300 ans de regression donc, sur tous les plans.
                      La rechute est brutale à partir du milieu du IXème siècle pour 200 ans. Ce n’est qu’au XIIème siècle que le redémarrage se fait sentir, avec une stabilisation politique et quelques progrès techniques et intellectuels (assolement, moulins, métiers à tisser, nouvelles techniques de construction, avancées du droit, etc…).
                      Nouvelle rechute dès la fin du XIIIème siècle, accentuée par la guerre de 100 ans et la grande peste. Le redémarrage n’intervient cette fois-ci qu’au milieu du XVème, avec la renaissance. Même à partir de ce moment, la croissance n’est pas continue, les guerres de religions suivies de la guerre de 30 ans mettent la croissance entre parenthèse pour près d’un siècle.
                      A noter qu’avant la révolution industrielle, la croissance est lente et considérer l’économie comme un jeu à somme nulle n’y est pas absurde.
                      L’exemple de l’évolution entre le paléolithique et le néolithique oublie que cela se fait sur 15000 ans, c’est imperceptible à l’échelle d’une vie ou même d’une mémoire collective sur plusieurs générations.
                      Nos économies modernes à la forte croissance sont plus une exception qu’une norme, portées par une relative paix civile et des évolutions technologiques rapides. Casse l’un de ces deux facteurs et la stagnation revient.

                    2. durru

                      @JHR
                      Déjà, je parlais pour le temps long. Même pour la révolution industrielle, les deux guerres mondiales ont été des reculs, n’est-ce pas ? Là n’est pas la question, la question est la tendance qui se dessine.
                      Ce n’est pas parce que, dans un coin perdu de l’humanité (ce qu’est devenue l’Europe aujourd’hui), la croissance a disparu, qu’elle serait vouée à disparaître pour l’humanité toute entière.
                      Même les exemples que tu donnes ne sont vrais que pour un cadre précis (l’Europe), si on prend une perspective plus large je suis bien moins sûr que ça soit vrai.
                      Exemple : on mesure mal l’impact, mais la poudre et l’imprimerie ont été amenées de Chine. Si la Chine n’avait pas évolué pour produire ça, où en serait le monde aujourd’hui ?
                      Les choses sont bien plus inter-dépendantes qu’on veut le croire, et même à la préhistoire on a constaté des mouvements de biens (et donc de populations) tout à fait incroyables (pour nous et notre perception de ces « sauvages »).
                      Pour diverses raisons (dont la technologie n’est pas étrangère), la vitesse de progression n’est plus la même, et ça pose des gros problèmes au niveau de la société. Mais ça n’a pas de rapport avec la « croissance », seulement avec la capacité d’adaptation des hommes. Qui, à ce qu’il paraît, a atteint ses limites. A ce sujet, j’aime bien la façon simplifiée dont cette capacité d’adaptation est présentée dans la BD tirée du bouquin à succès d’Harari.

                    3. P&C

                      @Sam
                      Promettre plus à tout le monde ou à un groupe d’individu ? ben, ça s’appelle de la démagogie et du clientélisme. Un classique dans un système électoral.

                      ça, c’est la croissance économique reconstituée depuis 2000 ans.
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Croissance_%C3%A9conomique#/media/Fichier:Un_mill%C3%A9naire_de_croissance_mondiale.png

                      « la croissance ne peut pas être infinie dans un monde fini… »
                      A technologie constante, cette proposition est vraie. Essaie avec une culture bactérienne dans une boite de pétri. La différence principale, c’est que nous sommes capables d’inventer des solutions pour dépasser les contraintes que nous rencontrons.

                      Je ne pense pas que ma situation soit liée à ma façon de penser, mais je peux me tromper… développes, sur MP.

                      Récolter les fruits du travail des autres ? C’est le but de l’homme depuis toujours ! D’où les hiérarchies sociales, la domestication, l’esclavage, le servage, et le progrès.
                      Et c’est déjà ce que nous tous faisons ici, nous récoltons le fruit du travail de machines qui bossent à notre place, dans les champs par exemple.

                      @Durru
                      Oui, il y a des évolutions de connaissances, de techniques, qui augmentent la productivité et améliorent la vie.
                      Je ne disconvient pas qu’il y a des aspects qualitatifs en plus du fameux pib/personne.

                      Mais rien à voir avec ce qui a commencé avec le 18eme siècle.

                      Pour en revenir au sujet de départ, est-ce qu’une démocratie sous sa forme actuelle peut survivre à une crise économique durable (une absence de croissance prolongée est une crise économique). La position de Janco est non, et elle se base sur ce qu’il pense du rôle des énergies carbonées dans l’énergie.

                      Si on occulte le progrès technologique, le raisonnement de Malthus est valide. N’oublies pas que beaucoup de civilisations se sont effondrées car elles n’ont pas pu/su trouver de solutions aux problèmes qu’elles rencontraient…

                    4. sam player

                      « A noter qu’avant la révolution industrielle, la croissance est lente et considérer l’économie comme un jeu à somme nulle n’y est pas absurde. »

                      C’est surtout complètement con.
                      Sauf à détruire d’une main ce que l’on construit de l’autre…
                      Au moyen âge on ne vivait pas comme au paléolithique, les routes, les chemins, les constructions, les ports, les bateaux, les canaux, rendre cultivables des terres… faut vraiment ne rien avoir branlé de sa vie pour ne pas s’en rendre compte…
                      Faut arrêter aussi à cette échelle de représenter la croissance avec un PIB en monnaie vu qu’il y avait beaucoup et pratiquement que des échanges, même pour les travaux…

                    5. Jacques Huse de Royaumont

                      @durru :
                      Pour les grands foyer humains, Chine, Inde, Moyen-Orient, on retrouve ces alternances de période de développement et de régression (j’évite à dessein le terme de croissance), sur des calendriers différents du notre.
                      Je n’aime pas trop, pour ma part, me référer au temps long, trop long pour que son analyse soit opérante à une échelle qui nous concerne.
                      La capacité d’adaptation n’a pas de limite, je te rejoins. Par contre, cette adaptation ne va pas toujours dans le sens d’un progrès, aussi surprenant que cela puisse paraitre. L’émergence du droit coutumier, de la féodalité ou des jurandes au moyen-âge, en corsetant étroitement la société, a été un frein considérable à toute forme de progrès, au nom de la survie du groupe. (heureusement que des monastères étaient là pour y échapper, cf les dames du faubourg de Jean Diwo).
                      Il me semble plus opérant de s’interroger sur les facteurs qui vont favoriser ou s’opposer au développement et au progrès et l’histoire peut nous y aider.

                    6. P&C

                      @Sam

                      Routes, aqueducs, monastères remplis de livres… ça porte un nom : du capital. Des ressources et du travail passé, mis au service de la production future.
                      Des chantiers qui prenaient des décennies, voir un siècle… valait mieux que ça dure…

                      Rien que l’invention du béton par les parthes puis les romains est une révolution dans le BTP.

                      Je te signale qu’il y avait déjà des machines à rouages dans l’antiquité grecque… il faudra attendre combien de temps pour que ça se généralise ?

                      Il y a eu une croissance économique entre 0 et 1800… mais très faible, quasi collée à la croissance démographique.. les choses, le niveau de vie des gens, ont très lentement évolués, c’était quasi imperceptible d’une génération sur l’autre.

                      Rien à voir avec aujourd’hui… les vieux qui meurent aujourd’hui et qui ont connu la France de 1940 doivent halluciner lorsqu’ils voient le déploiement de tech aujourd’hui.
                      Même la bagnole… en 1940, c’est pas si courant… et les PCs… le premier PC prenait toute une pièce, et ses performances étaient ridicules comparé au moindre PC portable de bureautique d’aujourd’hui.

                    7. Jacques Huse de Royaumont

                      à P&C :
                      « les vieux qui meurent aujourd’hui et qui ont connu la France de 1940 doivent halluciner lorsqu’ils voient le déploiement de tech aujourd’hui. »
                      Oui, mais pas plus que ceux qui ont connu l’ancien régime, la révolution et la restauration, ou pas plus que les hommes du XIIème siècle qui ont vue la monnaie d’argent envahir chaque acte de la vie courante. Etc… les exemples sont nombreux des époques où tout change et qui se voient comme un moment à part dans l’histoire.
                      Dans les années 70, on se voyait dans un autre monde par rapport aux années 30. En fait, avec le recul, pas tant que cela. On surréagit au changement.

                    8. durru

                      @P&C
                      Les évolutions qualitatives ne sont pas un détail, c’est LE COEUR du sujet. C’est ce qui a permis au Sapiens de conquérir la Terre. Car toutes les autres espèces se sont cantonnées à des évolutions quantitatives, du moins sur les mêmes intervalles de temps. L’analyse de Malthus est forcément fausse, il n’y a pas de « mais » ou de « si ». Quant à Janco, lorsque tu dis « énergie carbonée », tu reviens à Malthus, qui dénie la possibilité d’une évolution qualitative (donc en dehors du « carbone »), et donc tu te fourvoies. Comme on dit : « ce n’est pas le manque de pierres qui a mis fin à l’âge de pierre ».
                      Ce qui s’est passé à partir du XVIIIème, c’est l’accélération du processus, qu’on voit de nos jours en surchauffe. Mais même de nos jours on voit les aller-retours (développement – régression) dont parle (à raison) le camarade noble.

                      @JHR
                      Si on dit que la démocratie dans les pays occidentaux a du plomb dans l’aile, vu qu’il y a des cycles et que rien n’est éternel, ça peut se discuter. Et le présent nous y pousse fortement.
                      Mais au niveau global, mondial, dire que l’humanité va « oublier » ce qu’est la démocratie et qu’une époque sombre s’annonce pour tous et partout, ça par contre j’y crois très moyennement.
                      Que ce soit sur le court terme ou sur le long terme, par ailleurs.
                      Le déclin est limité à l’Occident, quoi qu’on en dise. Et ses conséquences vont l’être aussi.

                    9. Jacques Huse de Royaumont

                      @Sam :
                      « Sauf à détruire d’une main ce que l’on construit de l’autre… » Mais, c’est ce qui s’est passé… Le réseau routier romain a été complètement délaissé au point de disparaitre dans les siècles qui ont suivi. Idem pour les aqueducs, les fortifications des villes et bon nombre de ponts.
                      Et cela sans même parler des déprédations des guerres.

                    10. heli0gabale

                      + 1

                      On n’imagine pas le recul civilisationnel de la chute de Rome. Pendant que Byzance perpétuait la grandeur antique du monde romain à la sauce orientale, l’Occident était plongé dans la nuit et a mis des siècles pour s’en sortir.

                      Instabilité politique, juridique et sociale ne mène pas à la croissance, je ne vois pas ce qu’il y a d’absurde là-dedans.

                    11. sam player

                      Je répondais à ça :

                      « A noter qu’avant la révolution industrielle, la croissance est lente et considérer l’économie comme un jeu à somme nulle n’y est pas absurde. »

                      Que vient faire là la chute de Rome ? Entre le IVeme siècle et le XVIIIeme c’est le coma ?

                    12. heli0gabale

                      Effectivement, l’économie n’est jamais à somme nulle, même réduite à son minimum.

                      « Que vient faire là la chute de Rome ? »

                      En terme de régression ça se pose là, c’est normal de l’évoquer.

                      « Entre le IVeme et le XVIIIeme c’est le coma ? »

                      Non, et c’est pas mon propos. Même si on peut dire qu’entre le IVeme/VIeme voire un peu plus, ça y ressemble fortement en tout cas pour pas mal de coins.

                    13. sam player

                      P&C

                      « Routes, aqueducs, monastères remplis de livres… ça porte un nom : du capital. Des ressources et du travail passé, mis au service de la production future. »

                      Et ? Ce sont des richesses, du PIB et avant d’être un facteur de croissance, ça fait partie de la croissance.
                      Ça arrive comme un cheveu sur la soupe

                    14. P&C

                      @Durru

                      Oui, nous ne nous contentons pas d’accumuler de la biomasse, à la différence des autres animaux.
                      Nous créons et améliorons des outils, des exosquelettes…
                      Si c’est ce que tu appelles croissance qualitative, oui, je te rejoint.

                      C’est le sujet au cœur de la transition écologique : va-t-on trouver aussi efficace/mieux que le pétrole ? Une société dépend entre autres du flux d’énergie qui l’alimente.
                      Si non, alors la société aura moins d’énergie, elle devra se simplifier pour ne pas s’effondrer. SI oui, alors elle continuera son développement moyennant quelques adaptations.
                      Le Janco pense que non, notamment au vu de ce que les renouvelables sont capables de fournir comparé au pétrole.

                      @JHR
                      Ben oui, c’est ce qu’il se passe avec des sociétés assez isolées. Si l’une coule, les autres s’en tamponnent et poursuivent leur vie.
                      Mais si elles sont hyper dépendantes les unes des autres, elles coulent ensemble

                      @Sam
                      Ben oui, c’est la définition du capital… que ce soit un silex taillé ou un avion.

                    15. durru

                      @P&C
                      Les « renouvelables » ? Mais depuis quand ce truc est devenu autre chose qu’un délire des ennemis de l’humanité ? Ils bannissent le nucléaire, qui lui a de l’avenir, à l’évidence, pour mettre en place des moulins à vent qu’on avait laissé tomber il y a quelques centaines d’années, faudrait quand même se demander pourquoi…
                      Les évolutions qualitatives sont par définition difficiles à prévoir. Car, bien sûr, si la nouvelle technologie était déjà là, il n’y aurait plus d’évolution. Mais le moment venu, la solution « naturelle » va sauter aux yeux, comme cela a déjà été la cas par le passé.
                      Ne pas faire confiance aux capacités humaines, c’est le propre de tout soce qui se respecte. Les autres sont de c.ns, il n’y a que lui qui SAIT.

                    16. Pheldge

                      @sam 11 h 16 : « qu’est-ce que ça venait foutre là ? » bin la pleine Lune, cherche pas … 😉

                    17. P&C

                      @Durru
                      Oui, je plussoie, mais va expliquer cela à l’écolo moyen, qui est une burne totale en physique en plus d’être anti nuke par idéologie.
                      Quoi, le nuke c’est pas propre ? Aucune énergie n’est propre.

                    1. bibi

                      L’uranium, le pétrole, le gaz, le charbon étaient disponible durant des siècles, et personne n’en a rien fait.
                      Donc la quantité d’énergie disponible n’a rien à voir avec la croissance.

                  4. Lorelei

                    Au 19ème siècle, celui de la Révolution Industrielle, la croissance économique frôlait les 2 %.
                    Les rentiers de Balzac avaient des rentes sur les bons du Trésor de l’Etat et au mieux, elles rapportaient 4-5%.
                    La croissance à 2 chiffres s’est produite uniquement après la 2nde Guerre Mondiale.

              1. Theo31

                Lecture du blog d’Henri Dumas, affublé du titre de fraudeur fiscal comme les soviétiques l’étaient de celui de koulak. Ensuite on en reparle.

                1. durru

                  Oui, bien sûr, t’as tout compris !
                  Un mec (et même plusieurs milliers) qui se voit traité de fraudeur fiscal, et hop ! on est en dictature, communiste qui plus est.
                  N’importe nawak.
                  La perte du sens des mots, de l’usage de la langue, sont à la base du délitement de la société.

                    1. Husskarl

                      @durru

                      Le non respect de tes droits les plus élémentaires ? Mais j’en conviens, c’est encore soft…pour le moment.

                    2. durru

                      @Huss
                      Je l’avais écrit plus haut : « des réflexes et des rêves qui prennent de plus en plus d’ampleur »
                      Mais pas un régime en tant que tel.
                      Je suis certain que nos amis inconscients ne veulent pas voir la différence de leurs propres yeux.

                    1. durru

                      Pardon ? De quel flingue parles-tu ? T’en as eu, pointé sur ta tempe ?
                      C’est précisément là la différence.
                      Mais tes capacités à saisir les nuances sont proches de zéro, alors il ne faut pas s’étonner que tu continues à débiter des énormités.

              1. Ba

                Dit le type qui a prédit pendant plus de 10 ans (chacun peut vérifier dans les archives) que « ça va péter » ou formule équivalente. D’ailleurs vous avez enfin fini par arrêter : il était plus que temps et je le salue.

                Dit le type qui a avoué lui-même (voir le billet concerné) avoir largement surestimé les effets de la prétendue crise économique de 2008.

                Dit le type qui a prédit la réélection de Trump.

                Et en réfléchissant je pourrais en ressortir d’autres des prédictions foireuses.

                Autrement dit, si moi j’ai une truelle, alors vous, vous avez dévalisé tout le rayon maçonnerie dans l’exercice de vos talents divinatoires.

                1. panchovilla

                  mais Trump a gagné. vous n’êtes tout de même pas naïf au point de croire que les démocrates n’ont pas triché…
                  rassurez-moi…

                2. Jacques Huse de Royaumont

                  C’est vrai, ça ne péte pas, ça craque. Nuance…
                  Quant à la prétendue crise de 2008, ses effets ne se sont peut-être pas fait sentir sur Saturne, mais ailleurs, si, plutôt.

                  1. bibi

                    Les effets de la crise de 2008 ont été minimes, par contre les solutions apportés par les keynésiens sont encore en cours, quoi qu’il en coute.

                    1. Husskarl

                      Les effets de 2008 sont sous le tapis, avec les effets de 2020. En fait, ils ne sont pas encore là. Faut pas être impatient…

                  2. Aristarkke

                    ça ne péte pas, ça craque.
                    Pour le bitume de nombreuses voies d’IDF, la première proposition est en cours de réalisation visible et perceptible par les suspensions des voitures et les séants des passagers.

                    1. Higgins

                      Surtout que beaucoup ne sont plus éclairées officiellement pour améliorer la sécurité (on roulerai moins vite lorsqu’il fait noir !!!).

                3. Aristarkke

                  Dit le type qui a prédit pendant plus de 10 ans (chacun peut vérifier dans les archives) que « ça va péter » ou formule équivalente.
                  C’est plutôt « ce pays est foutu ».
                  Et là, cela dure bien depuis 25 à 40 ans (voire 47ans en débutant avec VGE) selon l’appréciation de la date du début.
                  L’ensemble en accélération continue sans le moindre ralentissement ou palier perceptible.

          1. durru

            Je crois que personne ici ne conteste la direction prise. La question est de savoir quelle est la distance qui reste à parcourir (la distance, pas le temps nécessaire).

            1. Husskarl

              Vu l’accélération, je dirais sous 10 ans, le temps de dériver. D’abord habituer les gens à se faire humilier à coup de masque, de vax pas finis, de pass sanitaire, de QR code, puis passer à l’étape suivante.

            2. Pierre 82

              Je suis moins pessimiste que vous. D’abord parce que ce n’est pas dans ma nature, et ensuite, que la fin de partie n’est pas encore sifflée. Ils sont en train de tirer leurs dernières cartouches, et bientôt la facture va nous être présentée.
              Dès que le niveau de vie s’effondrera, ils seront chassés du pouvoir violemment. Je ne dis pas que le péril communiste n’existe pas, mais il ne pourrait se mettre en place qu’à l’issue de troubles très graves, type insurrection. Les clampins aux manettes actuellement se seront barrés vers les Maldives pour les plus malins, et les autres se balanceront au bout d’une corde quand ça arrivera. Ils ne seront pas les bénéficiaires de ce régime, ils ne formeront jamais le nouvelle Nomenklatura.
              Si régime communiste il y a un jour, il proviendra d’une nouvelle génération de fous furieux, pas de ceux en place actuellement.
              Et les Français, quoi qu’on entende un peu partout, ne sont pas disposés par nature à subir le communisme. Je crois, comme de Villiers, Combaz ou d’autres, qu’il existe une nature profonde du peuple français, nature qui pourrait se réveiller dans ce type de circonstances. Et un soviet des ouvriers connaitrait le même sort que la Commune de 1871, où Adolphe Thiers était considéré comme un sauveur, et pas comme un boucher, comme on voudrait nous le faire croire.

              1. durru

                Dans la plupart des pays où le communisme a été mis en place, au départ les gens étaient plutôt attirés par le discours fait de promesses de lait et de miel. A part le soutien des tanks soviétiques, les cocos ont bénéficié au tout début du soutien, ou du moins d’un attentisme bienveillant des populations. De ce point de vue, les Français ont été cuisinés à cette propagande bien plus longtemps que n’importe quel autre peuple, il n’y aura strictement aucun problème pour mettre en place un tel régime, même par voie démocratique (surtout, je devrais dire).
                Après, s’il y aura un Thiers, il n’aura plus les canons…

                Quant aux clampins actuels, je ne les vois pas à la tête d’un régime communiste (il faut un minimum de capacité d’organisation pour mettre quelque chose comme ça en place), mais ça ne change en rien la situation. Je connais au moins un individu qui aurait les compétences requises et qui est clairement dans les starting blocks. Je ne me fais aucun souci de ce côté, malheureusement…

                1. Pheldge

                  « attentisme bienveillant des populations » j’irai même jusqu’à parler d’enthousiasme, pour nos compatriotes au bout d’un bon demi siècle de propagande de l’EdNat

      2. taisson

        Et voila… Très très probable, et ça n’a jamais été aussi proche !

        Ce qui est nouveau, c’est qu’il y à une toute petite minorité, parmi les « intelligents » auto-proclamés, qui semblent commencer à comprendre.

        Les couteaux sous la gorge aident à réfléchir, mais le bénéfice de cette réflexion est de courte durée !

        Toute la pensée commune de la population de ce pays est imprégnée depuis 1/2 Siècle d’une bouillie idéologique dite, pour simplifier, « de gauche ».

        Cet écran de fumée cache ou déforme tout ce qui est tellement simple à comprendre par n’importe quel mammifère, que sitôt qu’une solution à un problème ponctuel apparaît, on l’efface par des qualifications dites « du mal », comme racisme, homophobie, libéralisme, ou autre, leurs réserves d’arguments tordus est infinie !
        Leurs « prêtres » médiatisés décident du bien et du mal, Ils ont le pouvoir, mais ne le savent pas encore…Et leurs désaccords de chapelles gêne encore suffisamment leurs actions pour que nous puissions survivre…(Un peu )

        J’avais prévu la disparition des Français en tant que peuple vers 2050, après leur défaite dans un dernier baroud d’honneur.
        Je pense pouvoir avancer la prévision, et gommer le baroud…Si ça continue à ce rythme, je serai même peut être encore là !

        Inutile de rêver à l’armée…le major à très bien expliqué la différence entre les militaires d’aujourd’hui et ceux d’il y à 60 ans, qu’il faudrait bien réhabiliter, car leur combat, était, sinon justifié, au moins honorable !

        La gangrène est partout, et il est évident que nous n’aurons jamais assez d’aspirine!

        Merci h16, d’avoir maintenant bien compris, tout est dit, mais ça va bientôt devenir risqué (avec les algorithmes…)
        Certains se sentent moins seuls!

      3. Dubaïtatif

        En gros, le CNR puissance 10 dans un pays avec plus de 40% de naissances d’origine extra européennes.

        Le Venezuela n’a qu’à bien se tenir.

        1. P&C

          Ben non, ce sont des prolos. Qui se soucie des prolos ?
          N’oubliez pas que nous sommes dans un pays de caste, où le mépris des inférieurs est roi. On l’a encore vu pendant le covid.

          1. Deres

            Cela a même filtré avec Hollande et les sans-dents alors qu’il passait pourtant pour un gentil. Mais la réalité c’est que ses préoccupations quotidiennes tournaient uniquement sur l’organisation pratique de ses rendez-vous avec sa troisième maitresse sans que la deuxième soit au courant. Au passage, attendre du courage politique de quelqu’un qui n’osait pas répudier sa deuxième maitresse était assez amusant.

            1. P&C

              Il faisait la collection, c’est tout. Pokémons, toussa.

              Attendre du courage politique de quelqu’un qui glande depuis sa sortie de l’ENA était déjà un acte de foi.

      1. Janus

        Par dispersion des immigrés jusque dans les communes du littoral atlantique : 120 zigs entre 18 et 35 ans dans des bleds de 1500 habitants avec moyenne d’age de 60 ans. Les quelques moukeres encore comestibles sont tout de suite sollicitées avec ce qui suit inévitablement. Et les trafics sont démultipliés. Nos gouvernants sont cons, des cons chimiquement purs, des lâches et des ordures malfaisantes.

    1. Aristarkke

      Il n’y a guère, c’était Aubenas, plutôt coin tranquille depuis longtemps.
      Je crains que Monseigneur sente parfaitement l’évolution de la situation.

      1. P&C

        Grâce au merveilleux progrès, la fertilité d’une française de souche, c’est quoi, 1.3 enfant par femme, première maternité à 30 ans ?

        youtube.com/watch?v=pNi0egotQ-w

        Jasmine et Fatoumata en font plus, plus jeunes… certains disent que 2022 sera le point de bascule démographique.

                  1. P&C

                    Ah non! Ce n’est pas que je ne veux pas, je ne peux pas physiquement… je n’ai simplement pas les ressources nécessaires sous la main.

                    Sinon, je tenterai de battre le record de Moulay Ismail et M’siri.

                    1. sam player

                      Les ressources sous la main hi hi
                      Les ressources c’est comme le boulot, il faut se bouger le cul pour en trouver…

                    2. P&C

                      Déjà, mon sens de la morale n’aide pas : je n’ai jamais pu me résoudre à acheter des esclaves ou à manipuler et rendre à la dope des gamines de 15 ans.

                      Quant aux ressources, merci, mais entre les empoisonneuses, les vénales, les folles dingues, les mères célibataires rejetées par les Berkhane Maklouf et qui cherchent du Simp, les embrouilles avec les niktamers en boite, et les brouteurs sur les sites de rencontre, j’ai déjà donné.

                      Quant au boulot et au pognon, je n’ai pas autant de facilités que toi à trouver quelque chose qui paye bien. Je dois me contenter pour le moment de mon minable 16 m2 mal agencé, va faire quelque chose avec ça.

                    3. teddybron

                      C’est pas pour défendre Sam Player, mais il à raison. Les chances pour la france des quartiers émotifs n’ont pas les ressources non plus. Faire des gamins c’est pas une histoire de ressources.

                    4. sam player

                      Il y a confusion sur le terme ressource utilisé en 1er par P&C: il me semble qu’il parlait de chair fraîche pour faire des gosses, ie des genres 1, c’est du moins comme ça que je l’ai compris… mais vu qu’il manque de tout 😀 la confusion est possible.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Regarde pour les migrants la manière dont les choses sont gérées : une Hidalgo, à grand renfort de publicité, les décrètent bienvenu à Paris, où ils arrivent donc en masse. Evidemment, ils posent une multitude de problèmes, donc la même Anne va pleurer misère, toujours devant une presse complaisante. Du coup, des cargaisons de migrants sont déplacées de Paris vers des zones de provinces jusque-là tranquilles et qui n’avaient rien demandés. Et donc les déprédations reprennent, mais loin des caméra.
      Comme cela nos woke pourrissent la vie de tout le monde, même loin de chez eux.

      Je disais dans un billet précédent que la France était confrontée à deux ennemis majeurs, l’islam et les woke. Je pense désormais que les seconds sont les plus dangereux et que c’est eux qu’il faut réduire en priorité.

      1. Blondin

        Les gauchistes (appelés maintenant woke), à force de destruction de tout ce qui fonde la société, sont une des raisons majeures de l’apparition sur notre sol du terrorisme islamique.
        En cela, ils sont extrêmement dangereux.
        Mais, comme le disait le regretté Maurice G. Dantec il y a plus de 10 ans :
        «Les gauchistes ont cette vocation, ontologique, d’être toujours les « idiots utiles » d’un totalitarisme mieux charpenté que le leur, avant de rester aussi idiots, mais bien moins utiles, donc encombrants, qu’on se souvienne de ce qui est arrivé aux marxistes-léninistes iraniens dès 1980».

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Juste. Mais comme les woke ont envahi les allées du pouvoir, ils paralysent toute forme de réponse. C’est pourquoi j’ai un peu changé mon fusil d’épaule et que je considère que se débarrasser d’eux est la première priorité. Après, on pourra s’occuper du reste, pas avant.
          Le problème, c’est qu’ils sont sécrétés par la nation, ce n’est pas un corps étranger. Donc s’en défaire ne peut pas se faire simplement (même en théorie) et sans douleur.

          Après pour l’islam, la doctrine est simple à décrire, elle tient en un mot : « dehors ».

      2. Hum. Les wokes se préparent vaguement à prendre le pouvoir, alors que les islamistes, eux, se préparent à la guerre. En terme de dangers, les premiers sont des guignols qui fourniront surtout le passage aux seconds.

        1. Deres

          Le wokisme est un regroupement des minorités contre la majorité purement idéologique. L’aspect tolérance et tout le tutim n’est que théorique et n’existe pas en pratique. Les musulmans et islamistes étant considérés comme une minorité, ils sont donc soutenus contre vents et marées même si cela semble complètement contradictoire avec els intérêts d’autre minorités du wokisme en particulier les femmes. Tout comme le racisme, qui est uniquement le fait des blancs, le machisme c’est pareil ce que l’on voit bien avec les positions sur le voile par exemple.

        2. Jacques Huse de Royaumont

          « les premiers sont des guignols qui fourniront surtout le passage aux seconds. » Absolument d’accord, et c’est bien pourquoi il me semble que les réduire est une priorité. Tant qu’ils sont là avec leur pouvoir de nuisance considérable, toute tentative de bouter l’islam est vouée à l’échec.

              1. P&C

                Lyon est moins mafieuse que Grenoble.
                A tel point qu’il y a 15 ans, fallait mieux aux flics des pays limitrophes que l’on venait de Lyon plutôt que de la capitale des alpes.

            1. Pheldge

              de l’autre côté de la Méditerranée, ouais, disons gentiment de l’autre côté de la mare d’eau. D’ailleurs c’est fait pour aller ensemble, le mare d’eau et la Phocée 😉

    3. Yanka

      Le nom du patelin sent son richard. « Alors, elle est où Largentière ? Tu la caches où, bouffon ? » S’il y a des keufs là-bas, c’est qu’il y a du liard

  4. Theo31

    En temps normal, la « menace fasciste » est partout et quand elle pointe son nez, elle n’existe plus.

    Je vis dans un monde de tarés. On se croirait dans Enfant 44.

    1. P&C

      C’est comme le racisme systémique.
      Il est partout, tout le temps, mais on ne peux pas le voir… et en même temps, demander à le voir, c’est être raciste.

  5. bibi

    Pour demander des sanctions contre des militaires à la retraite nos énarques sont très prompts, par contre pour rayer des cadres de la fonction publique leurs frères d’armes tombés au champ du déshonneur pour corruption ils sont beaucoup moins vindicatifs

  6. MCA

    J’attends avec gourmandise que le Micron nous envoie la police avec ses LBD pour calmer la contestation dans les rangs de l’armée… 😆

    Faut dire aussi que le poudré n’a pas de bol depuis le début et empile les 3mm3rd3s au point de se demander la matin au lever ce qui va encore lui tomber dessus.

    La nature est taquine et qui sait si une météorite farceuse ne va pas décider de s’abatte nuitamment sur les appartements de l’Elysée pendant qu’il fait sa séance de gymnastique avec maman. 😆

      1. MCA

        Oui, ils ont tiré courageusement à 100 contre un sur des pompiers aux mains vides.

        M’étonnerait que face à la Légion ils retentent le même coup.

            1. P&C

              ça ne change rien. Si des légionnaires y vont les mains dans les poches, les gendarmes mobiles auront les mêmes succès que les CRS

            2. sam player

              100K gendarmes
              146K policiers

              20minutes.fr/societe/3027199-20210422-securite-nombre-policiers-gendarmes-baisse-depuis-debut-quinquennat

    1. Janus

      Ou un drone : Je viens de lire un roman foutraque assez mal écrit, mais dont le scénario est plus que stimulant : La trilogie des Ombres : Sa majesté des ombres , Les anges de Babylone et Le sacre des impies.
      Un peu con con par moment, mais le tome 3 développe un scénario qui fait froid dans le dos… Bonne lecture !

  7. Higgins

    Je n’aime pas trop quand des vieilles badernes jouent les donneurs de moral. Pour autant, cette intervention n’est pas à prendre à la légère et le pouvoir politique ferait bien de la prendre pour ce qu’elle est : un avertissement sans frais. Dans ce pays, et c’est heureux, l’armée n’est plus une chose à part sans liens aucuns avec le monde civil. En n’est plus en 1961 où cette armée combattait sans cesse depuis 1939. Les quatre généraux du putsh raté totalisaient à eux seuls 20 étoiles toutes acquises à faire la guerre. Quelque soit le grade détenu, être militaire à l’époque, c’était un peu comme rentrer à la Trappe. Aujourd’hui, les militaires sont assez bien intégrés dans le monde civil et ne cantonnent pas leur relation à leur milieu professionnel.
    La réaction violente du monde politique témoigne de mon point de vue de l’inquiétude qui l’agite. Refuge des médiocres, il craint par-dessus tout à avoir à rendre des comptes. Il a peur de la sanction judiciaire mais là, la menace est un cran au-dessus et s’il l’a bien comprise, sa réponse est une nouvelle fois à la hauteur de sa médiocrité. La palme revenant à la gauche, jamais en retard d’une connerie.

    1. Dr Slump

      La réponse agressive du monde politique s’explique aussi politiquement : l’armée reste représentative, de par sa fonction même, de valeurs traditionnellement de droite, tandis que l’état est tout entier tenu par les idéologies gauchistes de toutes tendances.
      Alors qu’un quarteron de généraux à la retraite rappelle certaines nécessités malencontreusement conservatrices ne peut que les conduire à se sentir menacés, attaqués dans leurs fantasmes idéologiques de monde ouvert multicul.

    2. Higgins

      Complément trouvé chez Michel Goya et auquel je souscris : « On ne voit pas très bien par ailleurs par quelle qualité intrinsèque, des militaires, même en groupe, seraient plus aptes à analyser la société que les autres et à donner des leçons. Le patriotisme est une vertu, pas un diplôme ; le sens du service n’est pas non plus un blanc-seing pour se proclamer gardien du temple et arbitre des élégances. Qu’un militaire ou ancien militaire ait des convictions, c’est très bien ; qu’il croie qu’elles ont plus de force et plus de valeur parce qu’il est militaire, c’est un fantasme de prétentieux. Cela ne veut pas dire que des militaires n’aient rien à dire de pertinent, bien au contraire, mais il est possible de le faire sans se prétendre expert, hormis dans les domaines qui relevaient de son métier, avec mesure, modestie et sans faire bande. » (https:/ /lavoiedelepee.blogspot.com/2021/04/la-pitrerie-en-danger.html)

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Les militaires ne sont pas plus aptes à analyser que d’autres, ni se peut plus vertueux ou plus patriotes. La différence fondamentale, c’est qu’ils ont plus de capacité d’agir.

        1. Pheldge

          … et surtout le courage de l’ouvrir, sur des sujets importants, esquivés systématiquement par les politiques, encore plus en période électorale !
          Ils savent évaluer une situation, identifier l’ennemi, et proposer des tactiques de défense, voire de reconquête.
          En fait, jusqu’à présent, certains, aussitôt qualifiés de complotistes, évoquent un climat de pré guerre civile, et qui connait mieux la guerre que les militaires ?

      2. Husskarl

        Le militaire a potentiellement les moyens de faire appliquer une recette aux antipodes de la mode par la force. C’est une qualité dans le contexte actuel.

      3. Pythagore

        Les militaires sont AMHA tout aussi apte à analyser que d’autres. La société eat l’affaire de tous, et à force de laisser la politique aux professionnels qui ont tout fait pour cela et en particulier aux énarques, on voit le résultat.
        Ces militaires ont la chance d’avoir une voie qui porte et difficile à attaquer par nos gauchistes professionnels tjs prompt à s’en prendre aux personnes plutôt qu’aux idées, même si il est déjà apparent qu’ils essayent.

      4. sam player

        Major, je suis étonné que tu cautionnes ça : je ne vois pas en quoi ca pècherait de se regrouper par une même communauté de pensée pour parler d’une même voix… et pourquoi cette façon de faire les classerait dans des experts autoproclamés parce qu’alors tous ceux qui se regroupent pour d’autres raisons pour critiquer seraient aussi à classer ainsi : ceux qui sont contre le 80 se prennent selon le principe des experts de la sécurité routière, ceux qui sont critiquent des vaccins COVID se prennent pour des épidémiologistes ? Donc fermez tous vos gueules ?

        1. Higgins

          Parce que j’ai vécu de l’intérieur à quoi ce genre d’attitude conduit. La première guerre du Golfe a été, par bien des aspects, un révélateur cruel des impasses construites pendant les trente années précédentes. Surtout que j’en connais trop qui n’ont jamais été aussi bons que depuis qu’ils ont quitté l’institution. Les convictions peuvent être fortes, les miennes le sont, mais la prétention m’inquiète quand bien même la situation actuelle du pays et la nullité de ses dirigeants expliquent bien des choses et m’inquiètent bien plus.

          1. Dr Slump

             » j’en connais trop qui n’ont jamais été aussi bons que depuis qu’ils ont quitté l’institution  »

            Sur le modèle du « grande gueule petits bras » ?

      5. Janus

        Ouais, Goya est très politiquement correct et proche de Lecointre Ceci expliquant cela et sa carrière moins brillante que d’autres, même si ses écrits sont intéressant, explique aussi peut-être sa réticence. Et si les militaires n’ont pas plus de légitimité à dire certaines choses que les civils, ils ont un gros avantage ou un grand intérêt dans l’époque actuelle : Ils fonctionnent « zum befehl » avec cohésion et ils ont la FORCE…

      6. Pierre 82

        Le problème, c’est que cette lettre ouverte de militaires à la retraite peut toujours être lue de manière caricaturale.
        Ce que fait d’ailleurs Michel Goya, et il y répond d’une manière tout aussi caricaturale et passablement hypocrite.
        Il ferait mieux d’arrêter d’attaquer ses propres rangs, et de ne pas passer son temps à critiquer la forme, mais devraient plutôt réfléchir à la manière de remédier à un problème réel de délitement du pays.
        Le pire, c’est qu’il est d’accord sur le fond. Juste qu’il pense que ce n’est pas l’armée qui devrait s’en occuper, ce que je pense également.
        Sauf qu’il devrait se poser une autre question: que devra faire l’armée le jour où le régime en place voudra se servir des militaires pour se défendre d’une foule en colère, en faisant tirer dans le tas? Déjà qu’il les utilise dans des missions comme Sentinelle, qui ne fait absolument pas partie de leurs missions, ni même de leurs compétences.
        Cette lettre embarrasse beaucoup de militaires d’active, j’en conviens. Les politiciens vont créer des ennuis à ceux qui ont montrent déjà des signes d’énervement vis-à-vis des politiques, et servira de base pour effectuer un tri entre ceux qui sont du côté des séditieux, et les autres, qui prendront sans doute du galon dans les mois, voire les semaines qui viennent.
        Est-ce une raison pour se taire?

      7. MJ

        Qu’est ce que l’armée ? à quoi sert elle ?
        reponse : à défendre un pays, une nation
        contre quoi : tous ses ennemis, extérieurs bien sur et aussi intérieurs.
        l’armée serait alors le dernier rempart de protection et la guerre la continuation (inflexion) de la politique par d’autres moyens.
        quand la politique intérieure semble avoir pour but de détruire le pays, la nation, alors une action de l’armée prend tout sons sens.
        quant à dire que dans leur déclaration les signataires se disent plus apte à analyser la société, je cherche vainement et ne trouve pas.
        ils constatent ce que tout le monde constate c’est de plus en plus le foutoir (cf blog H16 depuis toujours)
        et tout cela ne me met pas en joie, je n’aime pas vraiment les bruits de botte.
        on sait comment ça commence jamais comment ça finit.

    3. panchovilla

      jusqu’aux années 70 les 3 piliers de la France : l’église, le parti communiste et l’armée. les socialistes et les « franc » maçons en ont fait tomber 2, le troisième résiste et ils enragent.

  8. MCA

    +1

    « La palme revenant à la gauche, jamais en retard d’une connerie. »

    Il n’y avait qu’à écouter la réaction de Merluche craignant pour sa rente pour en être convaincu.

  9. Le Gnôme

    L’armée de terre comportait 115.000 hommes en 2018. En retirant les riz-pain-sel, les administratifs, les musiciens et ceux qui ne portent pas d’arme, il reste quoi, 70 ou 80.000 hommes, juste de quoi remplir le Stade de France. Il ne faut pas qu’il y ait des émeutes partout, sinon les pious-pious vont être débordés.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Certains quartiers mériteraient d’être soignés au 155. La thérapie ne prend que quelques heures et est très efficace, même les miliciens de Sarajevo y étaient sensibles.

      1. Desperado

        Solution plus simple:
        1 boucler tout le quartier
        2 couper l’eau le gaz et l’électricité
        3 attendre et cueillir les fuyards

    2. heli0gabale

      Ça c’est un vrai problème.

      D’ailleurs, question pour notre bon Major : de quoi est vraiment capable l’armée en cas « d’émeutes partout » justement ? Sachant que les militaires disposent d’un équipement un peu hors d’âge et qu’il y a très certainement une fraction non négligeable de l’armée à la loyauté douteuse.

      1. P&C

        Et oui, on risque de se retrouver avec le syndrome Oreste.

        Celui ci n’à pu se faire obéir de la majorité de ses soldats, d’origine barbare, qui voulaient des terres en Italie.
        Ceux ci sont donc aller voir le rival d’oreste, odoacre, barbare comme eux, pensant que celui ci aurait moins de scrupules à depouiller des aristocrates romains de leurs terres.
        Ils ne sont pas trompés.

          1. P&C

            Il n’y en pas encore… le jour où nous aurons des politiciens ou généraux chances pour la France, hostiles à celle ci, et ambitieux, nous seront fixés.

            1. MCA

              Des généraux chances pour la France, excellente remarque mais m’est avis qu’ils doivent être aussi rares qu’un cercueil à deux places actuellement.

        1. Pierre 82

          En vous lisant, je me demandais ce que le fils d’Agamemnon venait foutre avec ce sacripant d’Odoacre.
          Résultat: j’apprends des trucs grâce à vous et à Wiki…

          1. P&C

            L’Oreste dont je parle ici est Flavius Oreste, un fonctionnaire romain… qui a été secrétaire d’Attila.

            Il a servi les « empereurs » Glycérius, Népos (qui a renversé Glycérius suite à la défection de Gondebaud, parti pour prendre les rênes du royaume burgonde à la part de son père ou son frère), et Romulus Augustulus (qui était non neveu, donc en fait Oreste régnait via un proxy).
            Odoacre était un lascar de Gondebaud. Il est celui qui renverra les insignes impérieux à Constantinople, une fois Oreste refroidi et l’Augustulus déposé.

          2. Pheldge

            après, il suffit de faire causer le Papet : l’Ancêtre d’ailleurs adore ça et ne se fait pas prier, et il raconte l’antiquité dont il a été témoin et parfois acteur … 😉

      2. MJ

        les émeutes partout ça peut se traiter au 155 et meme moins. l’équipement hors d’âge correctement utilisé est suffisant pour calmer les banlieues. tout dépend de l’hésitation à tirer dans le tas.
        Et je parierais sur moins d’émeutes au nom du sacro saint principe de précaution que connaissent aussi nos émotifs. en attendant de connaitre les nouvelles regles.

        1. heli0gabale

          « Et je parierais sur moins d’émeutes au nom du sacro saint principe de précaution »

          Et bien ça j’y crois 0. Le principe de précaution c’est un truc de pays riche, calcifié et qui a peur de tout. Quand le bordel se présentera, je suis persuadé que c’est le premier truc dont on se foutra.

          1. MJ

            Hélio, c’est un peu de l’humour, la racailles sont prudentes quand elles savent qu’en face ça fera pas de cadeau. on en est à parler de tirer dans le tas.
            d’où « précautions et prudence » à défaut de « principe » (ça c’était pour l’humour)

      3. Higgins

        C’est un cas (les émeutes) qui agite les états-majors en particulier ceux qui sont en charge de la DOT (Défense Opérationnelle du Territoire).

  10. hub

    Question à tous les commentateurs, au Major, et bien sûr à H : j’entends causer dans la presse en émoi du « droit de réserve ». Je suppose que comme tout droit il est à géométrie politique variable. Mais enfin, ici : les gradés à la retraite ont-ils le droit de s’exprimer stricto sensu ? et ceux d’active ? Le droit de réserve ne concerne-t-il pas des secrets défense ? Je préfère vos avis

    1. sam player

      Je pense que tu veux dire devoir de réserve. De ce que j’en ai lu il n’y a pas de lois sur le devoir de réserve, juste des règlements qui peuvent conduire à un blâme…

    2. Higgins

      https:/ /theatrum–belli-com.cdn.ampproject.org/c/s/theatrum-belli.com/liberte-dexpression-et-obligation-de-reserve-ce-que-dit-la-jurisprudence/amp/

      1. Pythagore

        « la vice-présidente de l’Assemblée nationale a tout d’une politicienne aguerrie et investie dans sa position, juste à droite de Richard Ferrand. […] Détendue, comme si toute sa vie elle avait défendu son gouvernement devant des députés impitoyables.  »
        Cette journaliste a le sens du romanesque….

        1. Pierre 82

          C’est assez cocasse comme réflexion: « comme si toute sa vie elle avait défendu son gouvernement devant des députés impitoyables. »

          C’est quoi, le rôle d’un président ou vice-président de l’AN? Défendre le gouvernement, selon eux.
          Ils disent des conneries monumentales, et n’ont même plus la culture politique nécessaire à comprendre leurs propres contresens.

  11. Dr Slump

    S’il suffit « d’un quarteron de généraux en charentaises » pour déclencher quand même l’hystérie au gouvernement, alors il n’y a pas besoin de grand chose pour le faire s’écrouler.
    Il suffirait de multiplier les communiqués alarmistes et patriotes pour leur faire complètement péter les plombs. Ce qu’aucune campagne électorale, aucune manifestation, aucune révolte de GJ ne pourrait réaliser, un bon plan de communication exécuté par quelques généraux à la retraire suffirait.

    1. Mildred

      C’est le premier commentaire vraiment optimiste sur cet article. Bravo !
      Moi, pour l’instant la panique des Panniers et consorts m’amuse beaucoup, j’espère que cela en inspirera mieux d’un, comme on dit à Saint-Etienne !

  12. Deres

    La réalité est que face à l’insurrection d’une partie de la population, le gouvernement a déjà fait appel à l’armée sur le territoire national pour maintenir l’ordre. Cela s’appelle à l’opération Sentinelle suite aux attentats.et cela dure depuis déjà 5 ans. En 2019, ils s’en sont même servis contre le gilets jaunes. Le passage eds patrouilles militaires à de l’action militaire que décrivent ces généraux est donc la suite logique de tout cela car les gouvernements français n’ont en réalité rien fait pour traiter le problème à sa source. On voit bien que les projets gouvernementaux de défense de la laïcité et de tolérance n’ont aucun effet sur les islamistes mais sont immédiatement dévoyés par les tendances gauchistes pour taper sur les catholiques et les patriotes.

    1. Le Gnôme

      L’armée est faite pour faire la guerre, pas du maintien de l’ordre qui n’est pas sa mission. Ou le gouvernement décide que nous sommes en guerre et on demande aux Teutons s’ils n’ont pas en réserve un mortier Karl pour raser les cités, soit il décrète que ce n’est pas la guerre et c’est le code de procédure pénale qui s’applique avec deux heures sur le terrain et huit heures de paperasses à remplir.

      1. Janus

        Tout dépend ce qu’on entend par maintien de l’ordre. L’usage des LDB par les BAC contre les gilets jaunes démontre le commencement de la montée aux extrêmes du fait de ce gouvernement de pleutres. Donc l’armée sera parfaitement à son affaire lorsque le dernier verrou aura sauté et on pourra assister au nettoyage tel que mis en place par Massu et théorisé par Galulla

        1. Nemrod

          Perso je pense que la probabilité que l’Armée soit lancée contre les autochtones est plus forte que contre les allogènes.
          Mais je peux me tromper.

  13. Calc80

    La tribune des militaires m’a fait du bien. Le présent billet également.
    Mais comme d’habitude, « Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt » et la minustre veut couper le doigt qui, selon elle, indique « la mauvaise direction ».
    Pourtant, il n’y est pas question de doigts dans cette tribune, mais notamment de l’honneur de la nation.
    Faisons un compromis avec la minustre : adressons lui un doigt … d’honneur.

    1. P&C

      Déjà, la ministre de la défense… une fonx capitaliste de connivence, qui n’a sans doute jamais foutu les pieds dans une école de guerre et encore moins sur un champ de bataille.

      La décadence, je vous dis.

      Punaise, même Trotski, pourtant un intéllo à lunettes, allait sur front avec son train blindé…

      1. Janus

        il faisait plus qu’aller au front : Il a organisé l’armée rouge, lui a ordonné les massacres, a sélectionné les bons massacreurs et a réduit à néant l’armée des blancs. C’était une ordure efficace

              1. Pheldge

                oui, un petit sacrifice « allez on abandonne Staline, finalement c’était un salaud qui a trahi Lénine et la révolution … » ça permet d’embrayer sur « l’URSS c’était pas le vrai communisme, c’est pour ça que, malgré d’éclatantes réussites ça a fini par tomber ».
                J’imagine que tu as dû – ru – en entendre bien plus que ça …
                Donc oui, ça entretien le déni et l’illusion.

                1. bibi

                  Si Staline est devenu méchant c’est parce que son ami Adolf avec qui il a signé le pacte germano-soviétique, l’a trahi, avant ça il est très gentil.

                  1. Theo31

                    Quand Boris Souvarine a annoncé en mai 1939 au Figaro que Staline virait le juif Litvinov pour s’allier à Hitler, le type à été con convoqué à la demande de Georges Bonnet pour être viré. Ça ne vous rappelle rien ?

                2. Pierre 82

                  J’ai entendu ça des dizaines de fois, surtout quand j’étais étudiant (avant la chute du mur).
                  Et c’est d’ailleurs à cause de cette expérience que j’ai souvent beaucoup de mal à parler du libéralisme. Car pour la grosse majorité de nos concitoyens, Macron et ses prédécesseurs sont des ultralibéraux et c’est bien sûr à cause de ça qu’on est dans la merde.
                  Dès que je commence à argumenter qu’il y a une différence entre libéralisme et capitalisme de connivence, je vois que mes interlocuteurs m’écoutent avec le même air (entre consternation, agacement, avec une pointe de pitié) que l’air que j’avais quand on m’expliquait qu’en URSS, ce n’était pas du communisme.
                  Ça m’a traumatisé.
                  L’évangélisation des masses est compliquée, et il vaut mieux avoir un don pour ça.

                  1. bob razovski

                    normal, c’est une loi physique : il vaut mieux pratiquer l’évangélisation de poids que l’évangélisation des masses. Car les masses ne varient pas, contrairement au poids 😉

      2. pl00tarke

        > une fonx capitaliste de connivence, qui n’a sans doute jamais foutu les pieds dans une école de guerre et encore moins sur un champ de bataille.

        Vous êtes mauvaise langue. Après quelques recherches, il semblerait que Mme la ministre aurait effectivement servi dans les Troupes Aéroportées en 2014… Elle obtiens un parachute doré de 675 800 euros à la suite de son départ d’Air France en septembre 2014 puis elle est parachutée Ministre des Armées le 21 juin 2017.

  14. Day

    De mon côté, j’ai essayé de faire entendre raison à des couillons sur Facebook, et bien sûr toujours la même chanson: attention à l’extrême droite, on a vu ce que ça a donné dans les années 30, no pasaran, et le putsch d’Alger on en parle….

      1. Mildred

        Vous voulez savoir ce qu’en dit le frère du général,de l’Educ Nat ?

        « …Notre école, agglutinée près du radiateur, était déjà la risée du monde entier parce qu’on y apprenait plus rien.. Le bac, qui fut une épreuve, a cessé d’être un examen, il es devenu un droit de l’homme.. On ne transmet plus les savoirs fondamentaux, les rudiments de la civilisation. Enseigner la France serait une imprudence. On peut se faire couper la tête si on va trop loin et qu’on sonne le corde Roland avec les Sarrasins…. »

        Philippe de Villiers – Le jour d’après (p. 97) – Albin Michel

        Les Panniers n’ont pas fini de faire des crises de nerfs !

  15. Calvin

    Qu’est ce que c’est que cette nouvelle histoire ?
    Encore une banale affaire où on préfère casser le thermomètre plutôt que de voir que le patient a la fièvre ?

    J’ai une suggestion à faire à nos gouvernants : si le nombre d’excès de vitesse ou le nombre de tués sur la route vous gêne, enlevez tous les radars et ne comptez plus les accidents. C’est pareil que de pas voir la violence quotidienne.

  16. panchovilla

    dhimmitude des médias épisode x…. :
    France 3 Rennes, qui s’acharne à se faire appeler France 3 Bretagne, nous a pondu un reportage sur les achats alimentaires en période de Ramadan (!!!!). Vous avez bien lu : la tv régionale de Bretagne vient nous parler de ramadan. Comme si on en avait quelque chose à faire….et bien sûr, interview n° 1 : Audrey, jolie petite blonde, qui nous dit que c’est merveilleux de faire les courses du ramadan avec son mari mohammed, Et interview n° 2 : Patricia, jolie petite brune, qui nous dit que le ramadan c’est un moment exceptionnel de paix et d’amour (c’est le moment de l’année où l’islam tue le plus).

    épisode x + 1 : attentat de Rambouillet. Toutes les chaînes en parlent. Je passe sur le 20 h de France 2, présenté par la grande résistante qui avait tenu tête à Marine Le Pen (Anne Sophie L…). Et là, j’apprends avec stupeur que Thomas Pesquet est dans l’espace ! non !!! incroyable !!! et méga intéressant surtout. Enfin du vrai travail de journaliste. Je quitte Rance 2 quelques minutes (là je ne sais pas ce qui s’y est dit) et je reviens pour savoir si Rambouillet, toussa toussa …et je tombe sur un reportage sur un film sur une vieille dame que des « cinéastes » ont emmené dans les ruines d’un camp de concentration pour voir où est mort son frère. La lutte contre la bête immonde morte en 45 continue.

    1. Nemrod

      Une vrai sacerdoce que vous faîtes là.
      Quand je tombe ( quasi au sens propre ) devant Grance 3 ou 2, généralement chez mes beaux parents je ne peux tenir plus de 10 minutes et met 3 j à m’en remettre…
      Comme j’ai passé l’âge de me faire du mal et considère le point de non retour dépassé je préfère passer mon temps à planter des patates et vérifier si ma poudre est sèche.

  17. Francis Lacan

    Je pense qu’Internet et Gaffas (le s est pour salopards) ont fait dérailler à jamais la démocratie que nous connaissions. Les EUA sont en train de créer sous nos yeux un système totalitaire démocratique (vous avez bien lu) en utilisant les nouveaux outils pour s’octroyer tous les pouvoirs (le judiciaire devant suivre sous peu). Si des militaires écrivent un tel pamphlet, ce n’est pas pour donner une opinion, ce serait ridicule. Il s’agit d’une véritable menace que le gouvernement ferait bien de prendre au sérieux. Après tout, la prise de pouvoir d’un état en faillite est un bien moindre mal qu’une guerre civile.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Avec le monde selon Macron, soit tu es pour lui, soit tu es pour Le Pen. Ce crétin va se rendre compte que le repoussoir, c’est lui.

        1. Capella

          La « vaccination » covid-19 est un test de QI.
          Qu’allez-vous choisir ? :
          – Pikouze transgénique bricolée sur un coin de paillasse, pas testée, aucun recul, faite par des labos qui jouent avec le code génétique dont ils ne comprennent même pas quelques % et dont la propagande diffusée en boucle est poussée par des politiciens corrompus et qui ont menti sur absolument tout.
          – Les médocs qui soignent et ont fait leurs preuves depuis plus d’un demi siècle et notre système immunitaire qui a assuré la survie de l’humanité depuis plusieurs millions d’années et continu chaque jour, chaque heure de faire le ménage contre virus, bactéries, microbes.
          -> Oui, c’est un test de QI. Celui qui a faux disparaît.

          1. Husskarl

            Je travaille dans un secteur au contact unique d’ingénieurs et de docteurs. Ils se congratulent à chaque fois que l’un a eu ces pseudos-vax et on a le droit à de la propagande.
            95% de ces personnes vont le prendre sans y penser. Leur QI est très haut mais leur esprit critique est proche de zéro (pointé), le tout à travers une dizaine de pays.
            Les moins niais sont les suédois et les asiatiques…

            1. durru

              « Les moins niais sont les suédois et les asiatiques »
              C’est à dire là où il n’y a pas eu trop de propagande. Preuve que ça marche, y compris (ou surtout ?) sur les gros QI.

              1. Pierre 82

                J’en profite pour signaler que les QI plutôt basiques me semblent en moyenne beaucoup moins crétins que la plupart des bacs+5.
                Et les plus atteints sont justement ceux qui se prenaient pour supérieurs aux autres, car « ils savent se renseigner, et apprendre » en écoutant Arte ou des trucs qu’ils imaginent plus intelligent, par exemple.
                Parfaitement cohérent, puisqu’ils sont perméables à 100% à la propagande. Et certains se radicalisent, parfois très violemment contre ceux qu’ils appellent conspirationnistes, qu’ils voient partout.
                Le citoyen de base est beaucoup plus raisonnable, et même si la plupart continuent à croire en la parole officielle, c’est surtout parce qu’ils n’imaginent pas concevable que tous les médias se seraient ligués pour raconter des couillonnades. Mais ceux-là, par petites touches, on peut les travailler. Leur dire par exemple que le vaccin ne sert ni à protéger, ni à empêcher la contagion, et ne dispense pas du part du masque. Ils ont souvent bien compris que ça ne sert à rien, et ne sont pas pressés d’y aller. Il ne faudrait peut-être pas grand chose pour les faire basculer du côté obscur. J’imagine d’ailleurs que si basculement de l’opinion il y a un jour, ce sera brutal et violent.

                1. sam player

                  Je ne pense pas qu’il y aura basculement de l’opinion : si la blague COVID continue ce sera la faute de ceux qui ne se sont pas fait vaccinés, soit amha un solde en final de 30% des adultes une fois que le passeport santé sera en place.
                  Le vaccin des gosses par contre je ne sais pas comment ça va se passer… y aura p’tete un sursaut à ce moment là…

                  1. Pierre 82

                    @Sam. Ni toi ni moi ne pouvons lire l’avenir, malheureusement. Jusqu’à présent, les gens ont l’air de suivre, mais je reste persuadé qu’il y a un seuil à ne pas dépasser. Là, il y a des chances pour qu’ils lâchent un peu la bride jusqu’en septembre, parce que la barque commence à être vachement chargée.
                    Nous visons une époque charnière, c’est clair. Mais penser que tout va bien se passer pour eux, qu’ils vont rester en place éternellement me semble une hypothèse hasardeuse…

                  2. Pythagore

                    Y’a juste 2 petits grains de sables dans le système:
                    1. Certains variants sont « résistants » aux vaccins, or les coronavirus sont d’après notre druide phocéen très mutagène.
                    2. Si l’imunité vaccinale dure autant que l’imunité acquise en ayant fait la maladie, apparemment c’est 6 à 8 mois. Donc ca veut dire qu’au plus tard en novembre, il va falloir recommencer à vacciner les premiers de janvier alors que tout le monde n’aura pas été vacciné.
                    Ca risque fort de finir en eau de boudin cette histoire de vaccin.
                    Peut-être est ce la raison pour laquelle, ils avancent à pas forcé avec le pass-vax, car ils veulent l’établir avant que l’on se rende compte de la supercherie du vaccin (?).

                    1. durru

                      Il est déjà prévu de reconfiner au 31 octobre, si on lit attentivement les annonces officielles. Sans doute, ils ont fait le même calcul pour retrouver novembre (en réunissant tous leurs neurones, probablement).
                      Pour ce qui est des coronas mutagènes, c’est connu depuis toujours, seulement il y en a qui font semblant de l’oublier, c’est tout.

                    2. Pheldge

                      on commence aussi à parler de « troisième dose » pour le vaccin, et certains évoquent des « rappels » réguliers …

            2. Pierre 82

              +1. Même constat auprès de mes collègues ingénieur. Désespérant. Nassim Taleb les qualifiait d »IYI (pour ceux qui ne connaissent pas: « Intellectual yet idiots »)

              J’en profite d’ailleurs pour rappeler que le pauvre Nassim Taleb est atteint, lui aussi de démence covidienne assez soutenue, il se chie dessus depuis le début, s’est complètement liquéfié et fait peine à voir.
              Quelle ironie !! Le théoricien de l’anti-fragilité qui se retrouve dans un état lamentable, pleurnichant sans cesse auprès des autorités pour encore plus de limitations de circuler, d’obligation vaccinales, de protections, etc… il ne sort de chez lui qu’en combinaison NBC, le pauvre chou.
              Sic transit gloria mundi. Il a marché sur la queue du cygne noir et n’arrive pas à s’en remettre.

                1. Pierre 82

                  Il n’y a pas que pour lui. Ça m’a fait un choc d’avoir vu ça, mais ça n’enlève pas grand chose à la pertinence de ses analyses passées. Un peu comme Pétain. Sa fin de carrière n’enlève rien au fait qu’il a été le brillantissime vainqueur de Verdun…

                  1. sam player

                    Je n’ai pas lu Taleb, je ne lis pas le réchauffé, son truc du cygne noir c’est ce qu’on appelle la longue queue dans les probabilités…

                    1. durru

                      Le nombre de concepts qu’il a défini et qui sont maintenant connus un peu partout est bien plus vaste. Et le fait qu’il a été le premier à expliquer pour la populace un concept mathématique aride est suffisant pour lui accorder la paternité aussi.
                      On sait tous que t’es le plus fort, mais bon, quand même, faut accepter la concurrence 🙂

                2. durru

                  Pour moi ? Pourquoi donc ? Les analyses du mec restent géniales, je ne vois pas trop le rapport.
                  Don’t kill the messenger, qu’ils disent…

                    1. durru

                      Bah, tu sais, tout le monde n’est pas parfait comme toi, du coup j’accepte que d’autres puissent l’être aussi, imparfaits…

                    2. sam player

                      Rhooo je n’ai pas de héros, laisse moi savourer ma joie 😀
                      Je ne nie pas sa participation par l’écriture à la vulgarisation de concepts qui existaient bien avant lui, ni au fait qu’il soit un adepte de la subsidiarité…
                      mais contrairement à Pierre, je pense que son attitude actuelle atteint et même nuit à la qualité de ses travaux: c’est un peu comme le vegan pris en flagrant délit dans un steak house 😀

                    3. Pheldge

                      comment ça « mon Sarko » ? c’est notre Sarko s’il te plaît !
                      pour la peine tu nous réciteras 10 « notre Fillon qui êtes aux vieux », et 20 « je vous salue Marie Michèle Aliot » 😀

                    4. sam player

                      Pheldge, oui si ça peut permettre d’alléger ta peine et hâter ton rétablissement 😛 … je fais de l’humanitaire là…

                    5. durru

                      « Rhooo je n’ai pas de héros »
                      Normal, t’es le meilleur, ça serait absolument contradictoire 🙂

                    6. bibi

                      J’aurai dit comme un vegan consommant des produits industriels dont tous ont nécessité l’utilisation d’animaux morts.
                      Je rappelle que la seule source d’énergie compatible avec le véganisme c’est le charbon extrait par des hommes et transporté par des locomotives à vapeurs.

                    7. sam player

                      « Normal, t’es le meilleur, ça serait absolument contradictoire  »

                      Ah bah t’as mis le temps !

                    8. Pheldge

                      @ durru 9 h 53 : pas d’accord, je suis parfait moi z-aussi. Et c’est du solide, ma femme me le dit souvent …

              1. Nemrod

                Même constat pour moi.
                Mes ami bac plus 6 sont des suivistes complets…ils iront jusqu’ aux camps en disant merci si on les brusque pas trop et même en les brusquant.
                Les pires sont ceux qui voient la bête immonde partout avec le cortège de fachos derrière chaque tweet pro Raoult.
                Ils se conduiront et se conduisent déjà comme les plus haineux des gardes chiourmes.
                Les autres veulent conserver à tout prix leur confort intellectuel et perdront tout et surtout leurs enfants.
                Mon épouse et moi même en sommes dépités et tristes.
                Nous continuons à nous mettre en mode passage sous radars.

                1. Pierre 82

                  Mais contrairement à ce que la plupart d’entre vous en pensez, pour moi, les suivistes sont certes des gardes-chiourme en puissance, mais il s’agit amha, d’un simple conservatisme: pour l’instant, la situation est plutôt bonne pour eux (et également, je le maintiens, pour une écrasante majorité de la population), et leur attitude correspond uniquement en une volonté farouche que personne ne vienne perturber ce système, car ils savent qu’ils ont beaucoup trop à perdre.
                  S’il s’agit de se faire vacciner pour pouvoir retourner à une « vie d’avant », ils n’hésiteront pas. Si on leur dit que tout le monde doit se faire vacciner, ils gueuleront pour que tout le monde se fasse vacciner.
                  Mais en aucun cas ça ne résulte d’une opinion forte. En réalité, ils n’ont pas d’opinion, n’ont pas envie d’en avoir, et ne pensent qu’à obéir à celui qui tient le bâton pour que ça aille bien pour eux, et que tout revienne comme avant. Leur nervosité et leur animosité grandissantes à l’égard des opposants vient justement du fait qu’ils savent (même inconsciemment pour les plus cons d’entre eux) que la situation est hyper-fragile. On a un éléphant dans le magasin de porcelaine, et ils préfèrent ne pas le voir.
                  On trouve chez eux le même refus d’accepter une évidence économique: qu’un système ne roulant que sur la dette qu’elle crée n’est pas viable. J’avais déjà ces conversations avec certains de mes collègues sur ce sujet-là avant le covid. La plupart d’entre eux refusait d’évoquer l’éventualité même d’une récession. Impossible.
                  En psychologie, on appelle ça le déni. Dans certains cas, ça aide à vivre, mais parfois, ça précipite la fin.
                  Le covid et la dette sont le même sujet, en fait: la peur panique et animale de voir s’écrouler son mode de vie.
                  Mais ce n’est pas une opinion forte: ils suivront le premier clampin qui aura réussi à leur faire croire qu’il va les sauver. Jusqu’à présent, suivre les gars en place n’est qu’une solution par défaut.

                  1. Pythagore

                    Oui discours que j’entend chez la plupart des piquousés ou candidats. On se fait tous vacciner et tout recommencera comme avant. Fin de l’histoire.
                    Ils ne voient pas que le problème n’est plus sanitaire, car si c’était le cas, il suffirait de distribuer l’ivermectine par hélicoptère.

    1. Courtial

      Pass sanitaire en vigueur à partir de juin pour « entrer et sortir du territoire national », mais on réfléchit à d’autres « cas d’usage », pour les « événements sportifs et culturels ».

      Amusant comme les complotistes ont de moins en moins d’avance sur la réalité, c’était une fake news d’estrême-droate il y a quelques mois à peine.

      Il est désormais clair qu’ils ne s’arrêteront que lorsqu’ils auront été chassés du pouvoir manu militari, il n’y a plus guère d’autres façons de régler le problème. Ce qui est inquiétant c’est que ceux qui sont le mieux préparés pour le faire risquent de nous les faire regretter assez vite.

      1. Arthur H

        1) le suffixe –iste sert à former : des mots désignant ou qualifiant des personnes et généralement liés à un nom en –isme. Tous ces mots désignent ou qualifient les personnes qui ont l’activité signifiée par la base du mot

        2) complot – iste, donc, signifie initialement une personne qui est liée à un complot

        3) donc, un complotiste est une personne prenant part à un complot

        4) ainsi, du moins c’est mon avis, ceux qui qualifient les personnes voulant parler de complots et de ceux qui les organisent + ceux qui les soutiennent, sont des complotistes

        Voilà tout, c’est assez simple, c’est une question d’étymologie.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Cette bande d’énarque est plus nuisible pour les libertés individuelles qu’un quarteron de généraux sud-américains. Je ne crois pas que grand monde les regretterait ni ne les plaindrait s’ils se faisaient éjecter de force.

        1. Arthur H

          Je ne parle pas de ces généraux. Je faisais la critique des journalistes, animateurs de tv, qui parlent de complotiste à tout bout de chant pour parler des personnes qui remettent en cause la version officielle …

          Lorsque ces derniers parlent de complotistes, des gilets jaunes … blablabla, je les regarde, ces journalistes, comme soutenant potentiellement le complot que dénoncent ceux dont ils parlent.

          Je me suis mal exprimé, pardon.

      1. Pheldge

        le souci, c’est que ta famille, tes collègues, tes amis, bref quasiment tout ton entourage s’y abreuve, que ce soit radio bolcho -la première avec 30 % d’es auditeurs- radio pravda -auto proclamée « première radio de France- leurs avatars, sans oublier les équivalents télés ou presse …

      1. Higgins

        https:/ /www.bfmtv.com/politique/dix-huit-militaires-d-active-signataires-d-une-tribune-controversee-vont-passer-devant-un-conseil-militaire_AN-202104280496.html

      2. pabizou

        Contrairement à ceux qui ne veulent rien voir qui pourrait troubler leur sommeil et critique ces gens là, ils ont au moins le mérite de ne pas s’écraser en attendant qu’il soit trop tard pour remettre les pendules à l’heure . Quant aux charentaises, comment vont les votres?

      1. Jacques Huse de Royaumont

        La réponse de l’oligarchie est dictée par la peur. On les sent en pilote automatique et les décisions relèvent du reflexe plus que de la réflexion. Et leur réflexes consistent à faire preuve d’autoritarisme qu’ils confondent avec l’autorité, le rappel à l’extrême droite et le mépris du peuple.
        Ils ne semble pas avoir mesuré que si un gouvernement militaire n’est pas le plus confortable pour les libertés individuelles, ce n’est pas pire que ce que l’équipe au pouvoir met en place et, dans le cas de l’armée, on peut au moins penser que c’est voulu dans l’intérêt de la Nation. Alors que nos dirigeants, personne ne sait clairement pour qui ils roulent, mais ce n’est en tout cas pas pour nous.
        Agiter le spectre de l’extrême droite est tout aussi dangereux : si exiger que l’état fasse son travail régalien c’est être fasciste, alors le fascisme a du bon, finalement. La respectabilité morale des dirigeants est tellement basse que ceux qu’ils fustigent se trouvent de ce simple fait légitimés. C’est dangereux, mais réel.

    1. sam player

      Vu hier ici
      Mais il est quand même passé sans test.
      On peut mesurer son niveau de connerie quand il dit «c’était pas moi ». Comme quoi on peut être bon dans un domaine mais être complètement con

      1. baretous

        A-t-il au moins quelques notions de statistiques ? ? Car la « pain de mie » se dégonfle au moins pour la France. Un véritable truandage des chiffres;

  18. Pheldge

    tiens sam, ça me rappelle ta copine Christine Bravo intellectuelle de haut vol, et influenceuse reconnue, il y a quelques années, dans une émission avec caméra cachée, piégée, coincée dans un ascenseur qui hurlait dans l’interphone « allô, c’est Christine Bravo de la télé, il faut absolument me sortir de là, je veux parler à votre chef … » zn toute simplicité 😉

      1. Pheldge

        non, c’est une erreur de frappe … y’en aura de plus en plus, vu que je rajeunis pas – je rappelle à toutes fins z-utiles aux ceusses qui z-auraient pas noté sur leur tablettes que le 27/06 prochain, j’entre dans la quatrième dimension le troisième âge, âge dans lequel tu te complais depuis des lustres -. La vue baisse, pour nous, simples mortels … 😉

            1. MCA

              Sauras-tu être à la hauteur des tes aînés qui ont su avec brio faire face à la barrière fatidique des 60 ̶k̶m̶/̶h̶ ?

              Réponse le 27/06..

    1. Pierre 82

      Je me demande parfois si la police ne s’est pas fait plaisir en emmerdant un bon bobo des beaux quartiers, le tout en parfaite légalité… il a suffi qu’ils prenne les flics de haut, et hop, au trou.

  19. sam player

    HS
    Michel Édouard Leclerc sous amphétes :

    lopinion.fr/edition/economie/michel-edouard-leclerc-en-2025-amazon-plie-gaules-242337

    1. Dr Slump

      MDR l’article Sam, t’es sûr que tu l’as bien lu jusqu’au bout? C’est un gros pastiche 3e degré, on dirait un poisson d’avril rédigé avec 1 mois de retard, mais sous amphèt’ en effet :

      « Nous quittons la France aujourd’hui, pour mieux y revenir demain » promet déjà Jeff Bezos, depuis son Ehpad de Mar-a-Lago »
      Lol ! 😀

      1. sam player

        Oui, lu jusqu’au bout… on leur demande d’anticiper 2025… je ne crois pas à une blague, c’est plus une façon d’exorciser le Démon, genre « allez on y croit »

        1. durru

          Dans le genre « on y croit », on peut ranger l’interdiction d’accès aux centre villes même pour les voitures électriques, voire l’interdiction des drones (ça colle très bien avec les tendances ultra-libérales de l’UE).
          Mais pour le cheval, comment dire… même avec la meilleure volonté du monde, on peut pas sortir du cadre Gorafi 🙂

            1. sam player

              A moins d’armer les drones, et encore, je prévois des concours de ball-trap avec brouillage, piratage etc… je vais commencer à m’intéresser au sujet…

              1. Dr Slump

                Le brouillage ça m’intéresse, pour les radars, les caméras, y’a un marché, et y’a l’opportunité. Ce serait bien de faire un appareil sur le modèle de tv-be-gone, une télécommande universelle qui pourrait brouiller ou même désactiver à distance ^^

          1. Pierre 82

            L’histoire du cheval me rappelle un article de presse de la fin du XIXème siècle que j’ai vu un jour. Le titre, grosso modo, c’était « Le problème de la pollution à Paris sera bientôt résolu grâce au véhicules automobiles à essence de pétrole ».
            A l’époque, quand on parlait de pollution, c’était évidemment les crottins de cheval omniprésents dans toute la ville. Il n’y a qu’à assister à un quelconque événement qui réunit beaucoup de chevaux dans un ville pour se rendre compte du résultat en fin de journée, de l’état des routes, de l’odeur, du risque permanent d’y poser le pied, etc… pour mieux se rendre compte.
            Jamais retrouvé cet article, qui m’avait pourtant beaucoup fait marrer, surtout que l’auteur n’y allait pas de main morte dans son admiration pour la mécanique…

  20. Nemrod

    Le pass sanitaire pour rentrer dans les stades…les concerts…sous les vivas de la foule.
    J ai mis longtemps a comprendre ce qui est arrivé aux populations des pays devenus totalitaires.
    Maintenant je comprend.
    L’instinct minimal de conservation n est donné qu’à quelques uns.

    1. pabizou

      Après + d’un an d’assignation à résidence tous les abrutis vont peut-être se précipiter sur les vaccins qui n’empêchent rien, ni contamination, ni transmission et ces crétins à courte vue viendront pleurnicher quand l’usage sera étendu à autre chose . PDM et UEDM sont les 2 mamelles de la dictature .

  21. MCA

    C’est Véran va être content,

    d’ici la fin de l’année Pfizer compte avoir mis au point la pilule anti-covid qui éviterait les formes graves de la maladie.

    J’espère que les sages (c’est là qu’il faut rire) qui nous « gouvernent » ne manqueront pas d’accuser Pfizer de charlatanisme comme ce fut le cas pour un certain druide de Marseille avant-gardiste …

    https:/ /www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/revealed-home-cure-covid-could-available-year/?utm_content=telegraph&utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter#Echobox=1619272536

    1. durru

      C’est à dire qu’on pourra marquer sur le pass vaccinal « j’ai pris ma pilule ce matin même » ? Ça, ça serait génial 😀

        1. Pierre 82

          Ça n’arrivera pas. Ils ont été beaucoup trop loin. Reculer serait synonyme de fin de carrière.
          Car ils ne réalisent même pas qu’ils sont des criminels. La seule chose qui les inquiètent, c’est la suite de leur carrière politique. Ils n’imaginent même pas qu’un risque beaucoup plus sérieux pourrait les menacer.
          Car comme certains le pensent, je pense que la plupart d’entre eux se pensent totalement protégés par la loi, et que rien de sérieux ne peut leur arriver.
          Très peu d’entre eux ont pris leurs distance, c’est dire…

        2. Dr Slump

          Chez nous il faudra d’abord que le médoc passe les tests en quadruple-randomisé-salto arrière avec transferts de dessous-de-table ad hoc. Dans 2 ou 3 ans, quand tout le monde aura son QR code sanitaire. Note: QR = « Quotient Rectal ». et il est gros, le quotient français, très gros.

    2. Pythagore

      MDR. Ils ont changé un atome sur la molécule d’ivermectine et ils vont l’appeler summermectine ?
      Ou Springmectine, ca irait bien avec le « pensez printemps » de notre grand leader.
      On voit vraiment que le journaliste ne fait que reprendre la communication du labo, ignorant tout traitement existant.

      1. MCA

        C’est exactement la réflexion que je me suis faite ce matin à la lecture de la nouvelle.
        Comme ces molécules sont tombées dans le domaine public, il suffit d’y rajouter une jambe de bois et de breveter la trouvaille.

        Probablement mon petit côté complotiste qui fait encore des siennes, mais
        comme dit le proverbe :

        « celui qui a un coup d’avance est un génie, celui qui a deux coups d’avance est un complotiste ».

      2. Pheldge

        Camarade, le Gouvernement te dit depuis un an, qu’il n’y a pas de « traitement existant » ! Camarade, tu n’approuves donc pas la politique de bien être pour tous mise en place par le Gouvernement, sous la conduite de notre Camarade président ?
        Il n’y a pas de « traitement existant » parce que contrairement aux vaccins produits par la glorieuse science socialiste, il n’y a pas eu d’essais randomisés avec le double aveugle. les contre-révolutionnaires ayant utilisé des borgnes, comme leur idole JMLP, pour leurs essais !

        1. MCA

          Il n’y a pas pire double aveugle que celui qui ne veut pas doublement voir…

          Histoire de doublement voir, toi avec ton rhum arrangé tu es hors concours… 🙂

        2. Pythagore

          arrrgghh je suis atteint de surdité digitale, du coup je n’entend pas les appels du gouvernement.
          Oui je me suis tjs demandé où trouvent ils tous ces aveugles pour faire leurs études, pas étonnant que cela prend une plombe et dure des années. Par ailleurs, c’est discriminant vis-à-vis des non-aveugles.

      3. Dr Slump

        Je ne sais pas où vous avez vu ça? Ca parle d’inhibition de protéase, même méthode que pour le HIV, mais pas d’anti-parasitaire ni d’hiver-mectine

        1. Pythagore

          MDR-> humour.
          C’était juste un exemple pour dire que l’on nous promet du neuf qui sera en fait du réchauffé avec une pincée de poivre en plus car je ne pense pas qu’ils puissent développer un truc de zéro en 6 mois.

    3. Pythagore

      « Once you know it works in vitro, it’s all about establishing its tolerance in animals and then humans, » she said.
      Ah ben c’est bizard parce que l’ivermectine ca marche invitro mais ts les « grands » scientifiques qui veulent que cela ne marche pas, expliquent que cela n’est pas transposable comme ca in vivo, ca dépend des doses. Et là tout d’un coup, c’est transposable ?!?!?!?
      Ils prennent vraiment les gens pour des tanches et en plus ca marche…..
      .
      2x MDR, ils savent donc que cela va s’arrêter:
      « For Pfizer and PF-07321332, it is a « race against time », she said. They not only need to produce a drug that works but need to do it while SARS-CoV- 2 still presents a major public health threat. »

      1. Pheldge

        a « race against time », oui, Camarade complotiste, c’est avant qu’on soit tous morts : Pfizer veut nous sauver, sauver l’humanité !

  22. Aristarkke

    « Les années qui viennent vont probablement nous indiquer la marche à suivre, après nous avoir douloureusement montré ce qui ne fonctionne plus… »
    Même ce blog commence à cafouiller… 😥

    1. MCA

      Oui, je ne peux plus afficher qu’une seule ligne à la fois dans les commentaires et suis obligé de faire du scrolling pour relire.

      Si le Boss peut intervenir pour rétablir la version antérieure…

      1. Il n’y a pas eu de modification de version en revanche le billet n’autorisait pas les commentaires ce qui est corrigé normalement.

        1. Pheldge

          voilà, la preuve irréfutable que libéralisme = censure = fascisme ! c’est limpide maintenant, vite prévenons Mélenchon et les autres 😉

      1. Arthur H

        Ou la CIA, elle chiante celle-là. On devrait envoyer nos chances à langley. Ca me rappel que la french faisait presque pas trop mal les choses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.