Le nouveau kit politique Demaerd est sorti !

Vous avez été dirigeant politique dans les années 80 ? Vous avez donc été un winner, un battant qui, comme un Tapie biberonnant sa Wonder, se trémoussait sur Véronique et Davina ? Vous avez utilisé tous les stratagèmes pour vous hisser en haut de l’affiche, usant du paradigme « winner takes all » au fur et à mesure de votre ascension ? Alors le nouveau plan Demaerd vous concerne ! Vous avez été un dirigeant politique dans les années 90, englué dans le nouveau paradigme des plan « win-win » ou « gagnant-gagnant », vous obligeant à trouver des issues favorables pour tous alors même que la conjoncture, déjà pas brillante dans les 80s, se dégradait follement ? Alors le nouveau plan Demaerd vous concerne aussi ! Et si vous êtes un dirigeant politique dans les années 2000 …

… Eh bien le nouveau plan Demaerd vous concerne aussi !

Ce nouveau plan, après le plan « winner takes all » et le plan « win-win » est le plan « loose-loose ».

Grâce à Demaerd Political Ventures, une filiale de Demaerd Inc., la société tentaculaire qui vend aussi bien des yaourts que des programmes électoraux ou des sous-marins à pédales, vous allez pouvoir vous réaliser pleinement dans votre carrière politique en étant toujours en phase directe avec les tendances du moment.

Rappelez-vous : les années 80 ont vu monter en puissance un nouveau type d’homme politique, celui qui est parfaitement à l’aise avec l’écrasement de l’adversaire sans la moindre pitié, une certaine décontraction dans la gabegie et dans l’irresponsabilité. Demaerd avait alors proposé ses kits politiques « Winner Takes All » qui avaient connu un succès certain :

Depuis que j’ai mon kit Winner-Takes-All, j’ai réussi à me faufiler de la place de challenger régulier à la place de Président, le tout en faisant à peu près n’importe quoi tant sur le plan économique que social, et en provoquant une récession assez solide. J’ai fusillé une bonne partie de mes colistiers et je vais maintenant pouvoir, dans les prochaines années, en fusiller une autre brochette en les plaçant comme fusibles à des postes pourris. Merci le kit Winner-Takes-All, merci Demaerd ! – François M. , 10 mai 1981.

Grâce au kit Winner-Takes-All, me voilà ministre. Non seulement je vais me faire un salaire correspondant, mais le tout en me la jouant proche du peuple ! Je vais pouvoir me faire une place au chaud dans l’intelligentsia parisienne à peu de frais tout en vendant du sang contaminé sans souci. Je crois même que je vais faire péter un bateau ou deux en Nouvelle-Zélande. Ca leur apprendra à avoir un Z dans leur nom de pays, tiens ! Merci le kit Winner-Takes-All, merci Demaerd ! – Laurent F. , 17 juillet 1984.

Pendant les années 90, l’opinion publique, toujours fluctuante, s’était progressivement modifiée. Demaerd Inc. avait donc demandé à sa filiale d’adapter son produit phare, son kit politique, en le déclinant à la tendance du moment. Le kit « Win-Win » était sorti avec un succès quasi-immédiat : le consensus mou et l’absence d’angles ou d’idées saillantes devenait ainsi la norme, le point de référence pour la décennie suivante.

Le kit Win-Win, c’était pour moi l’assurance d’un parcours sans embuches. J’ai réussi à la fois à ménager mon boss, pas franchement de mon bord politiquement parlant, et mes alliés de l’époque, François B. et François L., dont la capacité de décision rendrait fier un gastéropode moyen, même sans coquille. Le ménagement de la chèvre et du chou, porté à son paroxysme, en quelque sorte, une œuvre d’art de compromis vague et flou dans un océan de mollesse inorganisée… En prime, j’ai réussi à faire élire un autre que moi (un win pour l’autre) et à éviter de sombres affaires d’HLM (un win pour moi). Je suis assez fier, je dois le dire. Edouard B., 11 mai 1995.

Les années 2000, à nouveau, marquent un changement d’orientation de l’opinion publique, qui, non contente de vouloir un statu-quo, veut maintenant des choses directement contradictoires. Dès lors, Demaerd Inc. a remis ses meilleurs ingénieurs au travail : retour sur la planche à dessin, à l’atelier, aux laboratoires, avec l’obligation de trouver quelque chose ! On ne rigole plus, il nous faut du solide, de l’adaptable, du tout-terrain sévèrement burné !

Force est de constater que la réalisation est à la hauteur de l’attente, puisque nous sommes déjà en 2008 (gosh, le temps passe vite) : la prochaine décennie pourra bien s’étaler au-delà de 2009, tant le Kit Demaerd pourra s’adapter à toutes les situations que la sociale-démocrassie nous réserve dans les prochaines années. Le Kit Loose-Loose est fait pour vous, et déjà on nous annonce des retours clients positifs.

Nicolas S. nous indique ainsi que « depuis que j’ai reçu mon kit Loose-Loose Demaerd, il ne se passe pas une semaine sans que je sois contraint de l’utiliser : et le résultat est là ! Quoiqu’on fasse, on arrive toujours à cette extraordinaire conclusion que le contribuable perd sur tous les tableaux ! C’est formidable ! »

Le dernier exemple d’application du Kit Loose-Loose™® Demaerd Inc. vient à l’esprit avec cette clarté qui donne toute sa saveur à l’irremplaçable Demaerd Touch. Ainsi, grâce à une politique collectiviste effervescente dans le domaine du climat et de la pollution, les gouvernements de non pas un, non pas deux, ni même trois ou sept pays mais bien vingt-sept pays (oui, je dis bien 27, dans un seul paquet facile à manipuler) ont adopté des lois et des règlements très contraignants les obligeant à des niveaux de protection environnementale jamais atteints auparavant, le tout sur des bases scientifiques que Zepo, Harpo, Groucho, Chico et Gummo n’auraient pas reniées.

Dans le même temps, ajoutant à la Demaerd Touch un petit zeste de nationalisme pan-européen bien senti, on remarquera que ces niveaux de protection entraînent une délocalisation de certaines industries, délocalisation bien douloureuse sur le plan économique, ce qui pose de nombreux soucis puisque finalement, ce sont ceux qui partent qui, avant, payaient les taxes qu’on leur imposaient pour faire fonctionner tout le bazar de contraintes environnementales qu’on a mis en place…

En bref, grâce au kit Loose-Loose de Demaerd Inc. acheté par les plus grands comme Nicolas, Angela ou même José-Manuel, on perd sur le tableau environnemental et sur le tableau économique !

Et l’avantage de ce kit, c’est qu’une fois utilisé, les effets ne s’estompent pas du tout après quelques heures ou quelques années : ils s’amplifient. Ainsi, l’application de mesures protectionnistes ne va pas du tout améliorer l’affaire générale, puisque les nouvelles entreprises vont choisir, à cause de ces protections, de s’installer plutôt en dehors de ces zones surprotégées et surétatisées par interventionnisme massif… ce qui va encore accroître les différentiels d’attractivité des zones étrangères aux remous sociaux-démocrates galopants de collectivisation.

Y’a pas à dire : chez Demaerd Political Ventures, ils connaissent leur affaire !

J'accepte les Bitcoins !

12UhWYnoPqZ5hoQNZdvWydyaJqPyYZThJK

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires7

  1. Ozenfant

    J’adore ce texte… même si je n’ai pas tout compris !
    Mais le sens général est là !

    Il me rappelle une phrase de JFK la semaine passée: "Dans la mondialisation du veau d’or, celui qui gagne est celui qui a le pognon. Hors qui à le pognon aujourd’hui: La Chine et les puissance pétrolières ! "

  2. geo

    La survie en kit, la maison en kit, le bricolage en kit……..à quand la "connerie" en kit?

    billet agréable à lire "couac" un peu angélique, les gugus sus nommés ont été et sont encore pires que le mode d’emploi du" kit politique Demaerd "

  3. Patrick

    Monsieur Demaerd,

    Ce kit à l’air vraiment fantastique, mais pour des raisons qui m’échappent il semble réservé à de gros clients.

    Ma question est la suivant, envisagez vous la production d’un kit pour PME de la politique.
    htp://www.alternative-liberale.fr/

    ainsi que pour les d’intermittents qui y travaillent.

    Bien à vous

    Un admirateur

  4. Sté Demaerd

    @Patrick

    ""Ce kit à l’air vraiment fantastique""

    Pas tant que cela, Ségolène Royal, et François Holland l’ont acheté, mais n’ont pas compris le mode d’emploi,

    Quand à notre estimable béarnais, il n’a pas réussi à ouvrir le coffret, cela se comprend, lire ou conduire (le tracteur), il faut choisir…..

  5. Jonoblog

    Je pense que Bayrou a réussit à ouvrir son kit demaerd, vu son succès à Pau. Il perd et en plus les gens de Pau se tapent une maire socialiste en bois ! Well Done ! Demaerd Powaaa !

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)