Le PS a enfin son boulet, pardon programme

L’avantage d’un parti qui commence à dater, c’est qu’on peut assez facilement ressortir un de ses vieux programmes, le ripoliner rapidement et le servir tiède aux militants sans qu’ils bronchent devant le réchauffé. Le Parti Qui Assume Totalement Son Socialisme Latent vient ainsi de réaliser cette entourloupe, sans déclencher la moindre hilarité. Félicitations.

Bon, il faut reconnaître aux petits cuisiniers qui nous ont préparé la soupe 2012 un certain talent pour accommoder les restes puisque l’ensemble ne jure pas trop dans le décor en formica blanc et stratifié imitation chêne qui constitue maintenant ce parti résolument seventies, baby.

Plutôt que ressortir, de but en blanc, un programme socialiste pas trop récent (celui de 2007, par exemple, est encore trop présent dans l’esprit des militants), on va coller des petits bouts d’un programme avec les morceaux choisis dans un autre, et ça fera l’affaire.

On retrouvera donc dans ces propositions « toutes fraîches » l’habituel crin-crin socialiste qui est ressorti, finalement, à toutes les élections (perdues et gagnées) et qui constitue, en quelques sortes, le fond de sauce sur lequel seront ensuite disposés les petits légumes tièdes et gorgés d’eau récupérés dans les moments les plus grandioses de l’histoire socialiste.

Pour faire passer l’ensemble, on pipeautera, comme Martine actuellement, que cet assemblage hétéroclite de bidules déjà évoqués à de nombreuses reprises, est en fait le résultat d’un travail profond et sérieux pendant plusieurs mois : « C’est un projet de société pour la France, une mise en cohérence de ce qu’on a fait depuis deux ans et demi » bonimente-t-elle avec aplomb, essayant ainsi d’oublier le patinage autistique du parti socialiste sur cette période.

On pourra même pousser la rigolade jusqu’à coller une tag-line (sorte d’accroche publicitaire sexy en dessous du titre principal) sur ce programme pour lui donner des airs de film d’action.

A ce sujet, nos amis socialoïdes auraient pu choisir quelque chose comme « Programme Socialiste 2012 : un avenir d’avance dans un monde de progrès » ou une variante approximative, à mi-chemin entre un alicament douteux et une pâte dentifrice déodorante vantée avec forces images de synthèse et logos texturés.

Mais non. Ils savent faire sobre, quand ils s’y mettent.

Là, ça donne ceci : « Sérieusement de gauche et d’une gauche sérieuse« .

Évidemment, quand on le découvre, on pense plutôt « Sérieusement gauche et d’une gauche poussiéreuse« .

Quand on le parcourt, on ne peut en effet s’empêcher d’avoir ce goût chimique dans la bouche, cette saveur étrange de Tang Orange… Vous savez, c’était cette poudre qu’on ajoutait à de l’eau pour obtenir un succédanée bizarre de jus d’orange à base de vraies oranges en plastique, fin des années 70 et début des années 80, période faste pour le socialisme de bricolage qui a vu, finalement, Mitterrand accéder au pouvoir sur un malentendu (celui qu’il aurait été de gauche).

Armé de cette solide référence, nous pouvons éplucher les propositions de Martine. Pas de doute, ça dépote.

Je passe rapidement sur le fond de sauce (l’égalitude à tous les étages, limiter la précarité, la pauvreté, la méchanceté des uns et la vilenie des autres, plus de bisous avec des CV anonymes,…) pour m’attarder un peu sur les grosses couleuvres.

Ce que les socialistes ont toujours haï, finalement, ce sont les gens libres, surtout de penser. Et cela se vérifie ici encore. Les gens libres de fixer le loyer de leur bien, les gens libres de fixer les salaires dans leur entreprise, ceux-là, on va les contrôler et remettre une saine dose d’égalité dans leur liberté beaucoup trop large. Contrôle des loyers, des salaires, en avant ! Et l’avantage d’une telle mesure est qu’elle est bien plus efficace qu’une guerre pour remettre les compteurs à zéro.

Au sujet des salaires, on peut d’ores et déjà pouffer puisque les socialauds ne sont jamais en mal d’une idée qu’ils n’appliqueront jamais et qui, de toute façon, fusillerait la croissance puis leur électorat au profit d’un autre parti plus en vogue actuellement ; ils proposent ainsi d’encadrer (c’est le terme habilement choisi, plutôt que limiter) les salaires de 1 à 20 SMIC dans les entreprises où l’État est présent. Et ça tombe bien, en France l’Etat est présent à peu près partout…

Et cette présence de l’état ne va pas s’amenuisant puisque la proposition suivante est une bonne grosse fusion des impôts avec la CSG. Après tout, personne n’a dit que la CSG, la CRDS et tout ça devaient être purement temporaire, hein. Si ? Ah ? Bah non.

Ainsi, en fusionnant une cotisation de sécurité sociale avec l’impôt, on entérine, on officialise de façon parfaitement limpide le fait que c’est bel et bien l’état qui s’occupe de votre retraite, de votre santé, de votre chômage. Comme il s’occupe de votre éducation, de votre emploi, et d’une bonne partie de votre enterrement (dont on se doute qu’il sera rapidement laïcisé pour éviter les insoutenables atteintes à la République qu’une cérémonie religieuse peut engendrer), l’État vous accompagnera, du téton au sapin, en prenant un abonnement mensuel dérisoire payé en monnaie, en nature et en années de servitude.

Souriez, quoi, c’est pour votre bien !

D’ailleurs, on peut aller plus loin et Martine tente le coup : après le succès de la TVA sociale et son application en fanfare, elle propose une TVA écologique dont on devine tout de suite qu’elle sera accueillie sous les applaudissements de tous, à commencer par les consommateurs qui ont réellement bien besoin, en ces temps de crise, de se faire généreusement raboter un portefeuille trop bien portant.

Au rayon écologique, on trouve aussi la proposition, furieusement tendance, de sortir complètement du nucléaire et du pétrole sur une période allant de 30 à 40 ans (plus ou moins 33%, c’est ça, la précision diabolique des politiciens). D’une part, une telle durée les met définitivement à l’abri de tout compte à rendre. D’ici là, ils seront morts ou en voie de dégénérescence avancée. Alzheimer, pour certains, constitue finalement un refuge. D’autre part, c’est suffisamment lointain pour ne pas affoler le péquin moyen, tout en donnant le change écologique aux extrémistes de Gaïa triomphante. Enfin, c’est totalement ridicule puisqu’actuellement, il n’existe aucune solution de remplacement écobobo-compatible, sauf un retour à la terre violent et vengeur.

Après les limitations, les brimades en tout genre et l’écologie attrape-mouches du coche, il fallait compléter par l’habituel saupoudrage massif d’argent gratuit des autres.

En ces temps de criiiise, on aurait pu s’attendre à une vague tentative de ne pas trop charger la barque, que déjà de frétillantes andouilles du parti s’emploient à percer.

Eh bien non ! On remet deux fois les couverts : des embauches en nombre, du contrat finement ouvragé pour les djeunzs qui ne trouvent pas d’emplois avec leurs diplomz, plus de moyens pour la justice, pour les gendarmes, pour les policiers, les greffiers, plus d’incitants pour les médecins en zone rurale abandonnée, plus de stages obligatoirement rémunérés et interdits en dehors des études, moins de CDD, …

Et en face, le pognon rentre à gros bouillon grâce à des budgets équilibrés comme un porté de danseuse en plein concours de danse standard. Parce que bon, c’est comme ça : dès que la France aura un président (ou une présidente, pas de sexisme, que diable !) de gauche, paf, les comptes tomberont juste et la croissance repartira pour de bon.

Mais le pompon, c’est cette idée — qu’on retrouvera partout — d’une banque publique d’investissement : comme les dégâts provoqués par les injections massives et pifométriques de fric par des états toujours plus endettés n’ont pas suffi, on nous propose donc, à l’instar des Freddy Mac et Fannie Mae qui ont littéralement fait exploser les crédits américains, de faire exactement pareil en France.

Malin, non ?

Non, pas de doute : tout ce programme est à l’image de tous les précédentes tentatives du Parti Officiellement Socialiste de faire croire qu’il a quelque chose à proposer.

Ou bien on nage dans la plus parfaite démagogie, ou bien on explore les terres arides de l’interventionnisme d’état. Dans tous les cas, on dépense l’argent qu’on n’a pas, on pêche à l’électeur avec de l’appât grossier et on ressort les formules qui n’auraient pas dépareillé dans les années 30, 40, 50, 60, 70, 80 et 90.

L’avantage d’une présidentielle est que les Français voteront pour un individu et pas un programme. Mais avec un tel salmigondis de bêtises, le candidat socialiste part avec un lourd boulet.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires87

  1. le Parisien Liberal

    on est submergés / abasourdis par tant de betise/haine/demagogie.
    Enarques, les types. Le pire c’est qu ils ont deja essayé, et ca n’a pas marché. On peut prendre uniquement l ‘exemple de la Loi 48.

    1. Nicolas

      « On peut prendre uniquement l ‘exemple de la Loi 48. »

      Le truc marrant, c’est qu’ils ont eu la même Loi à New-York a peu prés à la même époque (sans doute a cause des destructions des bombardements, eux aussi !).

      Bein pour l’instant, TOUS les livres d’écos que j’ai commencent par dénoncer cette Loi, tous, même les néo keynésiens, (les keynésiens, il n’y a en plus de toute façon) c’est dire !

      Concernant l’école aussi, c’est amusant. En gros, la GB fait avec 10 ans de retard ce qui s’est fait aux USA, et nous avec 10 ans de retard ce qui s’est fait en GB.

      Comme ca, on pouvait être certain à 100% que le machin unique allait foirer dans toute sa splendeur, tout comme la « mixité socialo-racialo-x-y-z-citoyenne »..

      La suite ? Le Bus, qui va tout autant échouer, évidement.

      C’est que le français, il est Cartésien : en pantoufle, sur une petite table, il te pond la Vérité du monde tout entier rien qu’en partant de ses axiomes d’Homme de Gauche (qu’on ne discute pas, évidement). Après, il n’y a plus qu’à appliquer comme un boeuf, et si ca ne marche pas, on pond une théorie de plus pour expliquer comment qu’on a toujours eu raison et que c’est la « réalité » (notion qui pour la gauche n’est qu’une illusion bourgeoise) qui à tort.

      Evidement, plus le temps passe plus les « théorie » socialistes sont complètement dingues !

      Mais c’est aussi pour cela qu’il est très difficile de réfuter Karl Marx pour un intello : il est emporté par la rigueur de la « démonstration », tout hérissée de défense contre le réel, et dont les axiomes ne sont jamais formulés, voir, dissimulés (pour pas faire peur au pigeon)..

      1. Mattia

        « C’est que le français, il est Cartésien : en pantoufle, sur une petite table, il te pond la Vérité du monde tout entier rien qu’en partant de ses axiomes d’Homme de Gauche (qu’on ne discute pas, évidement). »

        C’est tellement vrai comme affirmation que le français il élit des présidents de Droite.
        (Coïncidence ? Je ne crois pas…)

    2. gem

      Médisez pas trop sur la loi de 48 : oubliez pas qu’avant c’était encore pire (Eh si, c’est possible).

  2. Tim ARBY

    je signale juste une petite erreur ô combien inhabituelle « Ce que les socialistes ont toujours haït »

      1. Philippe Sandron

        et « des états toujours plus endettés n’ont pas suffit »: « suffi » aurait suffi.

        A part cela, merci d’avoir lu le programme pour nous ! Deux billets, avec celui d’hier, chacun de grande valeur artistique autant que journaliste.

  3. kelevra

    apres la grece et l irlande, le portugal va sauter, l espagne est au bord du précipice, et la france aussi. d ici 2012, il peut se passer bcp de choses. quel que soit le programme, c est le fmi et l europe (beurk) qui decideront de notre merveilleux avenir. il va bien falloir un jour remettre les compteurs a zero par une bonne faillite.

    1. Ieremenko

      Il parait que l’immonde a titré sur ce sujet, « entre espoir et rigueur »

      (Information à vérifier toutefois)

      1. Ieremenko

        Oups, erreur de manip, c’était une réponse à l’article, pas au commentaire de kelevra.

  4. Orange

    De l’autre côté de la Méditerranée une personne est capable de s’immoler puisqu’on ne lui a pas laissés la liberté d’entreprendre sa vente de légumes, chez nous on entends des « État, État, État ».

  5. Nicolas

    « ICI LE PSF : LES CONS PARLENT AUX CONS : VOICI TOUT D’ABORD UN MESSAGE PERSONNEL.. »

    Heureusement, dans la grande tradition socialo-communiste, le vrai programme doit exister, et il est secret, lui. A mon petit avis, il doit être beaucoup moins fleurs bleues.. C’est que tout de même, ils ont des économistes aux PSF.. Tenez, ils avaient même prévenu tonton en 81 que son programme allait foirer magnifiquement.. Tonton leur à répondu qu’ils avaient tort politiquement.. Mais aujourd’hui, limite plantage grec, ca risque de ne pas pardonner.. En même temps, un socialiste c’est comme un Imam ou un Karl Marx : rien à foutre des « besoins purement pratiques ».. « Nos valeurs de gauche nous conduisent au suicide, ca prouve qu’on a de bonne valeurs. »

  6. Flo

    Ce matin sur RMC il y avait Mr Moscoveni non vedi à m..à la fin vici (enfin ça reste à voir) qui expliquait doctment que « pour une fois » (sic) le programme socialo était crédible car « il créait la richesse avant de la redistribuer ».
    Mis au défi de montrer concrètement comment, il l’explique par la création « d’une banque publique d’investissement » évoquée à la fin de votre billet…

    1. Nicolas

      « « d’une banque publique d’investissement » »

      Le Crédit Lyonnais II,
      On ne vous avez encore pas tout fait voir : cette fois ca va chier.

    2. Epicier vénéneux

      Ils ne prennent même plus la peine de nous prendre pour des cons. Quelque part, c’est un progrès.

      1. Flo

        J’allais demander à la fin de mon commentaire si justement ils ne nous prendraient pas pour ça, et puis finalement j’ai conclu comme vous et je ne l’ai pas écrit.

  7. Dages

    Comme on chantait étant jeune :

    « Etat da tsouin tsouin
    Etat da tsouin tsouin… »

    Et tada tsouin tsouin

  8. Before

    « le candidat socialiste part avec un lourd boulet » :
    malheureusement pas si sûr. Je ne crois pas que la réflexion de l’électeur moyen aille au-delà de l’aspect démago du programme, au vu de sa « culture » économique.

    1. Stéphane

      Je pense que si l’électeur socialiste moyen lisait le programme du PS d’un oeil critique et réfléchissait à la plausibilité de son application, le PS français aurait disparu depuis longtemps.

      Cette situation n’arrivant pas, les hypothèses sont fausses.

      Le sympathisant de base rêve d’arc-en-ciels, d’enfants qui font le tour du monde en se tenant la main, de colombes avec un rameau d’olivier dans le bec et de célébration d’unité où chacun embrasse de parfaits inconnus rendus familiers simplement par la proximité d’opinions partagées.
      Et au loin, l’odeur âcre du bûcher où flambent banquiers et libéraux, mais avec assez de distance pour que ça ne pourrisse pas l’ambiance.

      Prenez un visuel de « la fête des voisins » et projetez-le sur tous les murs du salon tout en consommant du LSD.

      Tout ça se conjugue fort bien avec le programme du PS – quelque soit le siècle ou l’année. S’il est lu, ce sera avec l’oeil énamouré et bien peu critique; les intentions comptent plus que le résultat, n’est-ce pas. S’il n’est pas lu, pas grave, on vote par habitude de toutes façons…

  9. Nicolas

    Du reste, moi dans un débat, je poserai uniquement cette question : « Le quel de vous me donne le plus ? », et je ferai partir les enchères !

    1. sam_00

      Moi, personnellement je préfèrerais demander « lequel d’entre vous me laisse plus plus » …

      Par contre, l’idée des enchères j’adore … ça doit être mon côté accroc d’ebay qui ressort :p

  10. Théo31

    Que 300 mille emplois de fonctionnaires en plus, ce sont vraiment des petites bites au PS.

    Au fait, les emplois jeunes de Tartine Aubry ne donnaient pas droit à indemnisation chômage.

    1. Nicolas

      300.000 ?? Ca nous fait juste un an de livraison d’immigrés, ca.
      Comment font il pour les 4 autres années, sans parler du stock ?

      1. sam_00

        Vous oubliez de compter les étudiants qui vont arrêter leurs études pour prendre un emploi jeune (comme lors de la dernière fournée … effet d’aubaine quand tu nous tiens).

        1. Nicolas

          C’était un peu ironique, car les fonctionnaires veulent des diplômés qui font leur (celui des fonctionnaires, bien sur ) boulot et ne leur cassent pas les pieds.

          D’ou la grande hypocrisie bien dégueulassement de gauche des EJ…

  11. Bof

    Le plus consternant à venir, ce sera sans doute que pas UN journaliste n’osera mettre Martine & Co dans leur caca: « et comment on fait 2,5% de croissance pendant 5 ans, chose pas vue depuis les 30 glorieuse ? », « c’est quoi une TVA écolo quand 80% du prix de l’essence sont déjà des taxes?  »
    Mais le + drôle est bien le financement. Le PS, selon France2 hier soir, estime avoir une marge de manœuvre de 10 milliards en revenant sur les « cadeaux » de Sarkozy aux riches. Avec 100 milliards de déficit et 1800 de dettes, ils pensent avoir une marge de manœuvre ? Même de 1 centime, je rigolerais…

  12. Nicolas

     » 10 milliards en revenant sur les « cadeaux » de Sarkozy aux riches.  »

    ??

    Le bouclier c’est même pas un milliard, alors..

    Le plus consternant, c’est tout de même ceux qui affirment le plus simplement du monde que « Le libéralisme a échoué ». Ils ont mis plus de temps pour l’URSS et Cuba.. Mais bon.. Ils préfèrent mourir cons et pauvres qu’humbles mais relativement riche.

  13. discotonio

    Moi ça ne me choque pas que l’État puisse investir pour compte propre, et qu’à travers la banque postale, les citoyens qui le souhaitent puissent confier la gestion de leur épargne à l’État plutôt qu’au privé. Tu aimes bien la concurrence h16. Ça fait un choix de plus, et pas des moindres, pour le consommateur…

    Et jusque là, le FSI s’en sort très bien et est très indépendant des clowns à roulette dans ses décisions.

    Et puis, c’est pas comme si on sortait de deux crises (et bientôt une troisième) de mauvaise allocation du capital par le privé. Même si je suis le premier à admettre que l’État lui a pas mal forcé a main au privé (solvency II, subventions généralisées à l’immobilier, et autres joyeusetés)…

    1. « Ça fait un choix de plus » : mmmh. Qui parle de choix, ici ? Une banque publique d’investissement, elle prend ton pognon sans te demander pour le mettre dans des « investissements » que tu n’as pas choisi. Vois-tu le danger ?

    2. Théo31

      « Moi ça ne me choque pas que l’État puisse investir pour compte propre »

      J’investis pour mon propre compte, c-a-d, librement et avec mon propre argent alors que l’Etat investit – plutôt dépense : un investissement suppose un retour sous forme de produit de ventes – l’argent des autres sans leur demander leur avis.

      Le seul domaine où l’Etat investit, c’est la dette.

      1. Nicolas

        Il n’y a qu’a indexer les retraites sur les investissements de l’Etat : pas de profit, pas de retraite -ou moins.

        Là, je sens tout de suite un grand vent de panique chez l’électeur de gauche..

        1. discotonio

          Ouais. Ça ça me va… Mais honnêtement, le FSI s’en sort pas trop mal… Écoutez l’interview de Romanet de la CDC au 12/15 sur BFM. Les rendements sont bons.

          Moi je m’en fous de vos grands débats sur le libéralisme. Économiquement, le libéralisme n’est pas une doctrine, c’est un outil. Si l’État peut faire mieux, je prends.

          1. Et précisément, l’Etat n’a pour le moment jamais fait mieux. Il fait parfois pas trop mal, voire aussi bien, mais … pas mieux.

        2. Nicolas

          « Si l’État peut faire mieux, je prends. »

          Nous aussi. Mais les expériences on montré (URSS, Corée du Nord, pays d’Afrique) que, bein non en fait..

  14. Melkion

    Espérons au moins que Martine a su choisir les meilleurs éléments pour les postes de minustres à pourvoir. Je verrais bien Emmanuel Todd dans un grand ministère de l’économie planifiée, de la société du vivrensemble, de la démographie multi-culturelle et de la réécriture laïque de notre commune histoire républicaine.

  15. Sébastien

    « Et jusque là, le FSI s’en sort très bien et est très indépendant des clowns à roulette dans ses décisions. »

    Ah ah ah !

    regarde un peu les investissements ô-combien stratégiques de ces rigolos ! tu verras à quel point ils peuvent être « indépendants » (et comment peuvent-ils l’être d’ailleurs…)

    Nicox, Innate Pharma, Meccano, et j’en passe !
    les co-invest : http://www.fonds-fsi.fr/les-participations-du-fsi/les-fonds-en-co-investissement/

    Ca fait pas aussi tâche que Quick & la CDC mais quand même !

    enfin, ils font ce qu’ils veulent avec leur pognon… ah, c’est le notre il paraît ?

    1. Joe

      Tu oublies Dailymotion, une société en manque de capitaux qu’il convient de développer parce que ces couillons du privé ne l’aurait pas fait. (Quoi, si en fait, il y avait des candidats ?).

      On ne compte plus le nombre de dirigeants qui font rentrer le FSI dans leur capital parce qu’ils répondent à des appels d’offre public et que « ça fait bien quand même d’avoir le FSI à son capital » (WHAT ? Distorsion de concurrence, non non).

    2. discotonio

      Oui j’ai bien conscience que c’est très dangereux.

      Et le coup de Quick le montre bien en effet.

      Et surtout, ils pourraient être enclins à bien faire au début. Et avec le temps, le « politique » reprendra le dessus. C’est pour ça que la transparence, et le mode de gouvernance sont essentiels.

      Mais je continue de penser que bien fait, ça peut marcher.

      En fait, toute la question c’est de savoir si la France est condamnée à être un pays failli des PIIGS, ou si elle est encore digne d’être une démocratie, au sens Europe du Nord.

      1. Mais je continue de penser que bien fait, ça peut marcher.

        Bah. Encore quelques années (mois ?) de réflexion, et ce sera bon 😉

  16. Galuel

    Je me demande tout de même si les bisounours ne sont pas ceux qui pensent qu’on peut passer outre la volonté d’un nombre extrêmement majoritaires de mécontents…

    A croire que le bisounoursisme pourrait lui aussi suivre des cycles d’action-réaction…

    1. AnnieMal.

      Je crois qu’il pense à un truc genre referendum où un nombre très majoritaire (!) aurait voté non .

      1. Ah oui. La majorité a toujours raison. Et les gens, en groupe, sont intelligents, aussi 🙂

        1. channy

          oui quand la majorité parle ou s’exprime elle a toujours raison, c est une qualité de base chez les cons:la cohésion

      2. Nicolas

        « Je crois qu’il pense à un truc genre referendum où un nombre très majoritaire (!) aurait voté non . »

        Bon. Mais a part eux, tout va bien, non ?

  17. danalyon

    Je l’entends encore, à l’entre deux tours des cantonales, balancer furtivement que les français en avait marre de l’insécurité social etc. et que les socialistes se proposaient de mettre en place plus de protection et donc de renforcer le bouclier social. J’ai cru à ce moment là qu’elle avait tiré les coupettes de champ des copains et qu’elle irait mieux dans les jours à venir, mais non, elle était sérieux la Martine.

  18. gem

    Ça fait trois jours que je me demandais quand H 16 va nous faire un article…

    Mon commentaire à moi : EN TÔLE
    (deux fois deux ans au frais, ça lui fera pas de mal et à nous, ça nous fera le plus grand bien. Avec les socialistes de droite qui font le même genre de choses aussi bien, pas de jaloux : Nicolas avec Martine) :

    Code électoral
    # Chapitre VII : Dispositions pénales
    Article L106

    Quiconque, par des dons ou libéralités en argent ou en nature, par des promesses de libéralités, de faveurs, d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers, faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs électeurs aura obtenu ou tenté d’obtenir leur suffrage, soit directement, soit par l’entremise d’un tiers, quiconque, par les mêmes moyens, aura déterminé ou tenté de déterminer un ou plusieurs d’entre eux à s’abstenir, sera puni de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros.

    Seront punis des mêmes peines ceux qui auront agréé ou sollicité les mêmes dons, libéralités ou promesses.

    Article L108

    Quiconque, en vue d’influencer le vote d’un collège électoral ou d’une fraction de ce collège, aura fait des dons ou libéralités, des promesses de libéralités ou de faveurs administratives, soit à une commune, soit à une collectivité quelconque de citoyens, sera puni d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 15 000 euros.

  19. Robert Marchenoir

    « Développer les énergies renouvelables pour sortir du tout nucléaire et du tout pétrole en 30 ou 40 ans. »

    Si on est dans le « tout nucléaire », on ne peut pas être dans le « tout pétrole », et inversement.

    C’est déjà absurde au niveau de l’énoncé, alors au niveau du fond…

  20. eheime

    Et ils seront élus ! Franchement y a encore quelques années ça m’aurait hérissé tous les poils. Maintenant je m’en fiche. Ca me fait le même effet que si je voyais le commandant du Titanic reflechir à l’itinéraire à prendre juste après s’être pris l’iceberg.
    Et comme il n’y aura pas de place pour tout le monde dans les canots de sauvetage, mieux vaut penser aujourd’hui à se confectionner sa bouée de sauvetage : apprendre les langues étrangères, mettre un peu de côté, ne pas se créer trop d’attaches matérielles pour pouvoir partir si les conditions l’imposent.

  21. kilourien

    « Ce que les socialistes ont toujours haï, finalement, ce sont les gens libres, surtout de penser.  »
    Là, t’es bon pour écrire pour Florent Pagny. Il y a plein de choses à dire sur les socialos, mais de là à ce que ce soit n’importe quoi…

      1. Nicolas B.

        Ben on le répète à l’école depuis fort longtemps : les socialistes sont gentils et les autres sont méchants… Alors forcément, les gentils sont pour la liberté.

    1. Flak

      je ne crois pas qu’il y ait plus de mille (1000) personnes a penser l’inverse en fRance a l’heure actuelle.

      « L’inégalité pourrait avoir été l’une des causes silencieuses de la crise […] A plus long terme, une croissance durable va avec une distribution plus équitable des revenus »

      /facepalm

      1. Nord

        En périodes de crises, quelle qu’elle soit, on se tourne, suppliant et soumis, vers le père protecteur et la mère nourricière. Foin de réflexion, au loin l’intelligence – on veut le sein chaud, le muscle rassurant. Certes l’un et l’autre sont illusoires, mais tellement rassurants … aujourd’hui, le PS promet cela et le peuple lui ouvrira ses bras, préférant oublier que ce faisant il consent à encore plus de servitude. Et il accueillera l’Etat (remarquez la majuscule!) comme on accueille un sauveur omnipotent.

        Flak – même si nous étions plus de 1000 (mille!), ce que j’ai la faiblesse de croire, le peuple aura toujours peur de la liberté. Dois-je citer Renaud (oui, je sais, mais ici c’est à dessein): « (le peuple) effrayé par la liberté, s’en allant voter par millions, pour l’ordre et la sécurité » (Hexagone)

  22. Alex6

    Bof.
    Gauche au pouvoir en 2012, faillite en 2013-2014-2015 (rayer la mention inutile), faute rejetee sur les speculateurs liberaux, game over on efface tout et on repart pour un tour de socialisme (avec un niveau de vie divise par deux, plus de retraites, chomage etc…)

  23. Vallenain

    Avoue, taper ainsi sur la Gauche doit engendrer une sorte de bien-être ultime, comme un thé froid au ginseng écolo-responsable ? Parce qu’à lire, c’est un peu ce qu’on ressent, une grande jouissance comme un élan de fraîcheur qui dégage les bronches et décrasse les méninges, le plaisir de démonter un programme en simplicité. Merci !

    1. Il est plaisant de taper sur les pignoufs de gauche, mais je dois dire que ceux de droite ne perdent rien pour attendre. Bientôt 🙂

      1. Manassas

        Je me réjouis à l’avance des petits articles qui vont s’attaquer aux programmes des autres partis. La réaction de l’UMP devrait logiquement arriver prochainement et l’on va passer des nuits blanches avec force redbull (et vodka aussi) pour pondre un programme racoleur et plus ou moins bien fignolé.

        1. adnstep

          L’UMP va bientôt sortit ses propositions sur le numérique et internet.

          A mon avis, ça va être une mine.

  24. Nicolas

    J’ai été réveillé par un radio. Il parait que tous les journaux trouve le programme du PS « crédible ».. Dingue ca !

    Ils ne seraient pas de gauche, les journalistes, par hasard ??

  25. Framboise

    C’est vraiment des fous furieux, parmi les mesures de Titine l’installation obligatoire des jeunes médecins à la campagne.

    Après avoir privé la France de médecins avec le numérus clausus à la con imaginé par un énarque pour faire baisser les dépenses sécu (authentique), qui est toujours en vigueur même assoupli, on va maintenant pourrir la vie des rescapés.

    Titine n’imagine même pas qu’un jeune médecin après 10 ans de coûteuses et chères études refuse de s’installer à Noeuds-les-mines, ces gens là ont trop mangé de vache folle, au secours !

  26. BA

    Mercredi 6 avril 2011 :

    Après des mois de résistance, le gouvernement portugais a finalement reconnu mercredi la nécessité d’un recours à une aide financière dans le cadre des mécanismes de l’Union européenne, invoquant la « situation difficile » sur les marchés financiers.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=29d4f13011abdef5dbadfe6c485c29fd

    Le premier domino est tombé : la Grèce.

    Ensuite, le deuxième domino est tombé : l’Irlande.

    Ensuite, le troisième domino est tombé : le Portugal.

    Maintenant, le quatrième domino va tomber : l’Espagne.

    Maintenant, la bataille d’Espagne va pouvoir commencer.

    1. WalterBlockFan

      Wow. Je suis bouche bée. Je sais pas si Bayrou est le meilleur candidat pour l’élection présidentielle mais en tout cas pour l’instant il m’apparait comme le moins pire. Cette citation le prouve. Ca me donne envie de voter pour lui.

      1. Framboise

        c’est sûr faudra sucrer le minimum vieillesse de ta grand mère pour financer les mosquées…mais si Bayroudoudou te donne des spasmes je ne vais te priver de ces plaisirs simples hein….

      2. Flak

         » Quelles seront vos priorités ?

        Nous devons donner au pays un projet qui le rassemble. Non pas un projet de parti, mais un projet de pays. Ce projet doit être soutenable dans le temps, ce qui exige les équilibres financiers et budgétaires. Il doit permettre à la France de retrouver la production sur son sol, et donc les emplois qui vont avec. Il proposera un grand contrat éducatif qui est la seule clé pour l’avenir. Il définira des institutions qui permettront de changer pas seulement de pouvoir, mais le pouvoir. Séparation des pouvoirs, loi électorale juste, représentation de tous les courants, par un système à l’allemande par exemple. »

        pipeau et foutaise sont dans un bateau

        « Ca me donne envie de voter pour lui. »
        ca prouve que son pipeau fonctione sur certains c’est deja ca

Les commentaires sont fermés.