Plus d’un million et demi de fiches toutes neuves

Il y a des fichages informatiques qui laissent un goût amer, comme celui que certains ministères font pour la Police.

Il y a des fichages citoyens que le pouvoir (à commencer par Guéant) voudrait empêcher.

Et il y a le fichage volontaire. Et payant !

C’est un fichage où l’on demande aux gens qu’ils payent pour pouvoir laisser quelques données personnelles et, surtout, leurs opinions politiques à des personnes qui font absolument tout pour être au pouvoir dans quelques mois. Eh bien ça marche : plus d’un million et demi de personnes se sont joyeusement fait enregistrer, et ont passivement payé pour ce faire.

Notez que ces mêmes personnes auraient refusé qu’un service de l’état le fasse officiellement. Il semble évident que la gestion des données collectées sera irréprochable : après tout, les gens qui ont fait la collecte n’ont jamais été mêlés de près ou de loin à quelque malversation que ce soit.

Ce pays est stupéfiant.

Foutu, mais stupéfiant.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires55

  1. Franck Boizard

    Vous semblez oublier, un moment d’égarement sans doute, que «socialiste con» est un pléonasme.

    Pour commencer, si les socialistes étaient des gens conséquents, ils ne seraient pas socialistes. A partir de là, on peut passer des jours et des nuits à dérouler la liste interminable des inconséquences et des incohérences socialistes.

    Nous avons tous mieux à faire. Par exemple, préparer notre fuite en Australie en prévision de l’élection de Dame Tartine, «la mairde Lille».

    1. Epicier vénéneux

      Peut-être un jour le centre de l’Australie sera-t-il peuplé de Français et de leurs descendants, tout comme le Mid-West est peuplé de descendants d’Allemands.

    2. Alex6

      Sauf que l’Australie a ferme la vanne des visas.
      Le seul moyen d’en obtenir un est de se faire embaucher par une boite localement et de decrocher un visa en sponsorship (ou 457) Les visas dits « skill visas » ne sont plus traites par l;immigration australienne (officellement desormais), les chanceux peuvent en obtenir un en quelques annees. Impossible de preparer quoique ce soit avec un tel delai et surtout autant d’incertitude sur l’obtention.
      Reste l’option de venir etudier ici (compter 20000euros, vingt milles euros, l’annee pour les etrangers a l’universite) et esperer trouver un boulot a la sortie en sponsor.

  2. tt

    pourquoi ce pessimisme?
    Quel fichage? que t’as fait parti des primaires? ok fichage… mais qu’en faire? déduire qu’ils ne sont pas de droite? non, certains politiciens de droite ont appelé certains à voter.

    Etre allée aux primaires ne donnent pas ses opinions politiques, adhérer à un parti oui.

    Et si fichage et déduction rapide et simpliste d’une opinion politique par ce vote. Oui, on est foutu.

    Mais expliquez moi je vous prie, comment voulez vous utiliser cette information??

      1. Jean

        Une réponse sur cet argument serait bienvenue. Je suis assez surpris de ce billet qui flirte avec la caricature que vous savez pourtant éviter d’habitude.

        1. Théo31

          Ces listes pourraient servir par exemple le jour de la distribution des sinécures dans une mairie.

        2. Non. Le billet est fait pour réfléchir. Je ne vais pas fournir de la purée, même si demandée gentiment. D’autres commentateurs ont compris.

        3. Jean

          Excusez-moi h16 mais pour ce qui est de la réflexion sur les données personnelles il y a des endroits légèrement plus pertinents et argumentés que ce blog (numerama ou linuxfr par exemple).

          Pour l’instant je ne vois qu’un billet maladroit et populiste, un commentaire de lecteur tout à fait légitime et vous qui refusez catégoriquement d’y répondre, ce qui n’est pas votre habitude (et oui certes les thuriféraires de ce blog sont d’accord avec vous, ce n’était peut-être pas nécessaire de passer ça en argument).

          J’en déduis que vous vous êtes planté sur ce billet et que vous refusez de l’avouer.

          Ce qui donne un aspect meta-tragi-comique à la situation, vous qui fustigez en permanence les politiques pour leur manque de remise en question, vous êtes en train de faire la même chose : vous enfoncer dans une direction que vous ne maîtrisez pas, refuser de vous justifier ou le faire maladroitement, et surtout refuser de faire ne serait-ce qu’un petit mea culpa.

          Ce petit billet, vous ne vous en rendez peut-être pas encore compte, est un joli test de crédibilité pour vous.

          1. Blabla.

            L’idée maîtresse du billet n’est pas « protection de données » mais « cohérence ». Maintenant, cherche.

            Et si je n’ai pas voulu répondre, c’est parce que dès les premières lignes, j’ai senti le troll.
            Je ne me suis pas trompé.

        4. Jean

          Blabla.

          Il n’y a pas une ligne qui parle de cohérence dans votre billet. J’ai cherché.

          Tout ce que je vois est un billet creux et caricatural, des lecteurs qui demandent une argumentation et vous qui êtes en totale incapacité d’en fournir une (le coup du troll il fallait oser).

          Bref, vous avez glissé dans la caricature de vous-même : critiquer pour critiquer.

          J’espère que vous saurez vous en rendre compte et éviter ces écueils la prochaine fois.

          Sinon vous pouvez nous traiter avec dédain et ignorer nos avis, ça marche aussi (cf le gouvernement).

          1. Le sujet de la cohérence (ou de son absence), il est limpide pour qui sait lire. Et il a bien été vu par certains. Cf troisième commentaire sous le billet.

            Pour le troll, il y a méprise. C’est tt qui a débarqué en se la jouant un peu. Mais le reste tient : le billet est sur l’incohérence des socialistes, pas sur le fait que les données pourraient être détournées. C’est aussi possible, c’est évident qu’elles le seront, mais à la limite, ce n’est pas important qu’elles le soient réellement ou pas. Ce que je montre ici, c’est que les mêmes qui couinent pour la protection de données personnelles, contre le fichage ceci ou le fichage cela, se jettent dedans avec volupté quand c’est pour l’Empire Du Bien.

            C’est juste assez pénible d’avoir à faire du sous-titrage. L’idée du blog est d’amener les lecteurs à réfléchir, pas de leur fournir la bouillie chaude en prêt à penser.

        5. tt

          Mais j’avais compris cela, mais ce qui me gène c’est l’amalgame des membres du parti socialiste et des gens « de sensibilité » de gauche (terme apparemment à la mode ces derniers temps).
          Je suis de tendance gauche mais cela veut-il dire que j’adhère aux moindres réflexions du PS? Vaut mieu que non.
          Si je suis de droite cela veut-il dire que je suis sarkoziste? non plus.

          Que le PS fiche les gens alors qu’ils ont fait campagne contre ce fichage: pas normal. Mais n’inclue pas l’électeur. C’est à ca que revient mon billet, et en aucun cas je n’ai voulu troller.

      2. tt

        Ce qui m’ennuie à dire c’est ton manque d’espoir en l’humanité. Peut-être prends-je trop au premier degré et ne relève pas assez ce désespoir en tant que critique.

        Mais plus on désespère, plus on négativise tout et n’importe quoi moins on devient crédible. Je te suis depuis un moment, je retiens ce qui est révélateur mais tu t’obscurcis de plus en plus, et ca devient dur de pouvoir adhérer.

        J’espère que tu comprendras mon argument.

        1. wpe

          Juste pour donner mon opinion personnelle, j’ai plutôt l’impression que contrairement aux socialistes, les libéraux sont en général des gens optimistes. Par contre, effectivement, en voyant la tournure que prend notre pays, il est normal pour un libéral normalement constitué de céder au pessimisme. Contrairement au socialisme, ce n’est donc pas un pessimisme de nature mais plutôt de circonstance.

        2. eheime

          On me classerais plutot à droite, donc plutot à l’opposé de « tt », pourtant je suis d’accord avec lui, ici.

          S’incrire à un parti et voter pour un candidat, n’est pas en soi stupide. Et meme si ça occasionne un fichage potentiel avec lequel on est pas d’accord dès lors que le premier choix est plus important. On peut justement vouloir agir dans un parti qui nous semble pas appliquer les bonnes methodes par exemple.

          Dans la vie il faut faire des choix, et agir meme si l’on est pas d’accord à 100% avec le processus. Sinon on ne fait plus rien (ex: Devrais-je m’abstenir totalement de conduire un véhicule parce que je suis contre les methodes totalitaristes et inefficaces de la repression routière ?).

          Or le fichage potentiel n’est tout de meme pas une menace de premier ordre.

          Je précise si besoin qu’il n’est pas question ici de troller ou dénigrer votre travail que j’admire, étant un lecteur assidu de votre blog .

          1. « S’incrire à un parti et voter pour un candidat, n’est pas en soi stupide. »
            Je ne l’ai jamais dit.

            Ce billet est sur l’incohérence des électeurs. Vous lisez les commentaires ou vous le faites exprès ?

        3. eheime

          Si
          S’incrire à un parti et voter pour un candidat, n’est pas en soi stupide

          Et si
          S’incrire à un parti et voter pour un candidat prime le risque, évident comme vous le soulignez, d’être fiché

          Où est l’incohérence des electeurs ?

          Je crois avoir lu et compris les commentaires. Mais je peux etre stupide parfois, quelque chose m’echappe alors.

          1. Nom d’une pipe.

            D’un côté, les électeurs socialistes sont les premiers à dénoncer les fichages opérés à droite et à gauche, notamment par l’état.
            De l’autre, ces mêmes électeurs se laissent ficher par ceux-là mêmes qui seront à la tête de l’état.

            Non mais sérieusement, vous avez lu ou pas tous les commentaires précédents ?

        4. eheime

          Oui, j’avais bien lu et y avais bien compris ce que vous dites. Je trouvais la remarque de « tt » (1) interessante, voilà tout. L’intérêt du débat étant assez faible, j’en resterai là en vous laissant le dernier mot.
          Et en continuant à vous lire avec plaisir 🙂

          (1) »Que le PS fiche les gens alors qu’ils ont fait campagne contre ce fichage: pas normal. Mais n’inclue pas l’électeur. « 

          1. Oui bon si vous voulez. J’ai plus de respect pour l’électeur (qui reste un mouton, tout de même) que pour les apparatchiks, hein. Au final, l’électeur ou le contribuable, tous seront tondus.

  3. Dupuit

    Je ne comprends pas l’engouement pour dire que ces primaires sont un succès, 2 millions de participants c’est 5% du corps électoral, c’est juste nul comme taux de participation pour un parti qui se veut être le grand parti majoritaire du pays, ça ne déplaise a qui que ce soit.

    1. Calvin

      Si je peux me faire l’avocat du diable…
      Faire déplacer plus de 2 millions de gens « de gauche », un dimanche, pour une primaire (qui n’est donc pas le vote réel) est réellement un exploit, par les temps qui courent.
      En réalité, il semble quand même, que des électeurs qui ne sont pas sympathisants du PS ont voté.
      Je distingue trois tendances lourdes :
      – les Verts qui ont voulus peser (je pense à Montebourg),
      – les Umpistes qui ont voulus semer la zizanie (là aussi, Montebourg),
      – les français qui ont peur d’Aubry (je pense à Valls).

      En fait, le chiffre qui sera plus intéressant, c’est celui du second tour.
      Je pense que la participation devrait être plus importante.
      Justement pour éliminer le candidats :
      – le moins vert,
      – le moins dangereux pour Sarkozy (honnêtement, cette stratégie est nulle, tant qu’à faire, changer de candidat pour la Droite serait mieux…),
      – le moins dangereux pour l’économie (du coup, en disant cela… je me dis que ceux-ci se déplacerons vraiment pour rien…)

      Par contre, je vous suis entièrement, quand vous dîtes : « c’est juste nul comme taux de participation pour un parti qui se veut être le grand parti majoritaire du pays ».
      Le drame, c’est que le parti est loin loin d’être majoritaire, et ne va gouverner que par une seule raison : Tout sauf Sarkozy (ce qui se tient, il est vrai…)

      1. adnstep

        Ils sont allés voter en masse car c’est une élection qu’ils étaient surs de gagner, tous les candidats étant du même parti.
        On devrait d’ailleurs, pour simplifier les choses, et, en ces temps de disette, économiser les subsides de l’État, retenir l’élu du PS comme Président suprême.

  4. Dex

    En même temps, certaines idées n’avanceront jamais si il n’y a personne pour les défendre.

    Je plaide coupable, je suis allé voter.
    J’avais envie de donner un petit coup de pouce à Valls.

    J’ai eu la naïvetée de croire que si le gars qui explique qu’il faut résoudre le problème de la dette avant tout et qu’on va en chier pour y arriver faisait un bon score, on en parlerai plus à la TV et que si on parlait plus à la TV, le bon peuple se mettrait à en parler un peu plus lui aussi.
    Ok, je suis un grand optimiste.

    Je n’imagine pas un prise de conscience merveilleuse et collective qui nous ferait éviter la catastrophe, mais plutôt que quand la faillite arrivera (ce que ne devrait plus trop tarder), le pays devra choisir entre l’URSS et la Suède de 1992.
    On ne sait jamais, ça peut se jouer à peu de choses, donc autant saisir les occasions qui se présentent.

    Après que tout ça soit fiché… je veux bien faire ce sacrifice si ça peut contribuer à nous éviter le moustachisme absolu.

    1. daredevil2007

      Raisonnement qui se tient mais je crains que cela soit inutile car le temps joue contre nous! Nous aurons donc le moustachisme – ou le « barbisme » – rien ne me semble en mesure, en l’état, de l’empêcher…

    2. adnstep

      Quand la faillite arrivera, le pays choisira l’URSS.
      Et 70 ans après, quand le socialisme chutera, on se souviendra qu’il y avait une école libérale en France au XIXè siècle).

    1. 5% de 5% des électeurs. 0.25% qui, de gauche, ont une sensibilité à la dette. C’est bon : on peut continuer à flamber tranquille.

    2. Théo31

      L’autre jour j’ai zieuté 20 minutes. Ils présentaient les candidats. Le point faible de Valls était : n’a aucun soutien dans son parti.

      @jean ! Cadeau :

      « Je ne vais pas m’étendre sur le b.a ba du fichage, vous connaissez tout ceci par coeur. Je vous le répète, le fichage, c’est la base de tout, c’est lui qui va vous indiquer la direction, où chercher les ennemis pour les extirper. Sans un bon fichage, vous n’arriverez à rien. »
      (Nikolaï Iejov, discours devant les responsables du NKVD, 17 février 1938)

  5. Maleypart

    Voté Valls aussi, car j’ai la faiblesse de penser que la gauche n’est pas limité à la gauche socialiste… mais le résultat de Montebourg ne m’étonne pas, dans un pays qui a oublié qu’il a un jour existé une gauche émancipatrice de l’individu, se méfiant des connivences entre l’Etat et les puissants, et ne voyant pas en l’Etat la réponse à tous les problèmes.

    D’un point de vu plus humain, autant Valls est assez constant dans ses positions, autant Montebourg me parait être un sacré opportuniste, qui n’a choisi la « gauche » du PS que parce que le reste était bouché.

    Sinon, socialiste de droite ou de gauche, je voterai comme d’habitude sans doute à gauche, au moins plus progressistes sur le plan des moeurs.

    1. eheime

      Difficile de choisir un camp entre droite ou gauche tant les deux camps melent les questions suivantes :

      – interventionnisme economique (je n’aime pas l’expression impropre de keynesianisme) ou laisser faire
      – conservatisme ou liberté de moeurs
      – sanction à priori ou à posteriori
      – surveillance ou confiance
      – controle des idées ou liberté d’expression totale

      Le probleme c’est qu’actuellement aucun parti à mon sens ne cumule la bonne combinaison, fut-il minoritaire.

      On retrouve parfois certaines bonnes réponses ici, d’autres là , mais globalement l’ensemble des partis partagent surtout les mauvaises réponses. D’où ce blog, je pense.

  6. Pascale

    Avant de voter il fallait signer un papier qui expliquait qu’on adhérait aux valeurs de gauche. Pour un fichier c’est une excellente info, car peu de gens auront menti dans ce cas.

    1. Maleypart

      Bof, rien n’interdit de mentir.
      Et cela reste une démarche volontaire, donc je ne vois pas le soucis.

    2. DC

      « Je me reconnais dans les valeurs de la Gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire. »

      Donc la gauche se définit avec ces valeurs auxquelles même un gars d’extrême droite (dont ils ont horreur) adhère et peut donc signer.

      Zauraient mieux fait de mettre « je reconnais démissionner de mes responsabilités individuelles et me mets sous tutelle de politiciens incompétents contre des bisous citoyens. » C’est plus clair et des gens hésiteraient.
      Mhhh réflexion faite, non ils signeraient aussi.

      1. Pascale

        Je n’aurais pas signe car dans un tour de passe passe sémantique le PS reste de faire croire que gauche et république c’est la même chose et donc, que voter pour la gauche (et elle seule), c’est être républicain..

  7. Maleypart

    Sinon, sincèrement, je serai assez « content » qu’un type à la Montebourg passe et gouverne (enfin les quelques mois que ça durera quoi), ça vaccinera peut-être les gens du populisme facile.

    1. Non. Il y a encore des gens pour soutenir Chavez, Castro, ou trouver Staline sympathique. Ne sous-estimez pas la fascination des larbins pour les raclures.

      1. simin

        Tiens, en parlant de pays « échaudés », la Pologne s’est à nouveau prononcé en faveur d’un parti dit libéral. Quel est, selon vous, le taux de libéralisme de ce parti de Donald Tusk (reconduit)? (Si vous avez du temps, of course)

        1. Assez libéral. Disons franchement à droite de l’UMP. Conservateur aussi. Mais en Pologne, c’est plutôt normal.

      2. Maleypart

        Pour continuer dans les exemples extrêmes, pourquoi à votre avis les anciens pays de l’Est (ceux dans l’UE du moins) sont aujourd’hui parmi les plus libéraux de l’UE?

        Pourquoi les Allemands haïssent-ils l’inflation?

        etc, etc.

        Si vous voulez dégouter quelqu’un d’une doctrine qui ne marche pas, appliquez-la jusqu’au bout.

        Pour caricaturer: doublons le SMIC, « démondialisons », appliquons des taux confiscatoires sur les plus riches et les entreprises, sortons de l’euro et imprimons notre propre monnaie pour que l’Etat puisse emprunter « gratuitement »… je vous garantie que les survivants de ce suicide ne voudront plus jamais entendre parler de quoi que ce soit de socialiste.

        1. wpe

          Pas bête, le problème c’est que seuls nos petits enfants pourront bénéficier de cette expérience, nous on aura été en plein dans le caca.

        2. deres

          Lisez un peu cela pour comprendre …
          http://www.contrepoints.org/2011/09/11/798-la-voie-chilienne-vers-le-socialisme
          Tout cela sera très amusant et éducatif si la privation de liberté associé à toute les conneries des vrais socialistes se limitait à la sphère économique. Mais cela ne sera pas le cas. On voit déjà que la bien-pensance commence à nous dicter tous les détails de notre vie quotidienne. La privation de liberté économique va donc toujours de pair avec la privation de liberté tout court. Et si vous résistez trop, vous êtes un ennemi de l’Etat et du peuple. On peut donc vous priver de la liberté ultime, celle de vivre, sans problème de conscience particulier. Le Montebourg avec ses principes à l’emporte pièce ne me plait donc pas du tout. Il est tout à fait capable d’aller très vite dans le programme du socialisme triomphant, y compris en contournant les institutions. Il n’aurait même pas à le faire si toutes les assemblés sont à gauche. Ne demande-t-il pas avec véhémence une sixième république ?

  8. DoM P

    Si j’avais été inscrit sur les listes électorales, j’aurais probablement voté Montebourde.
    Hé oui : Je déteste les socialistes, et leur refiler le pire d’entre eux en tant que candidat, c’eût été une bonne blague.
    Je suis d’ailleurs surpris que l’UMP n’ait pas donné de telles consignes de vote…
    En plus, l’afflux massif de votants aurait tout fait foirer…

      1. Panda Bourré

        Dommage que Ségolène déculottée, ça arrive un peu trop tard dans sa vie pour que ça soit vraiment excitant.

Les commentaires sont fermés.