Liberté d’expression : de quelle maladie Peillon est-il le nom ?

Apparemment, le sexe taraude Peillon. En tout cas, si l’on s’attarde à certaines déclarations que le ministre de l’éducation a proférées ces derniers six mois, on ne peut qu’admettre qu’il appuie lourdement sur ce sujet : quand il ne s’agit pas d’égaliser tout le monde dans un dégenrement létal, on le retrouve la plume vive et batailleuse pour faire passer son message égalitariste pour qu’enfin, la pensée officielle du gouvernement dégouline sans frein sur les têtes blondes dont il a (indirectement) la charge…

peillon & belkacem, trop mignon

On savait depuis quelques temps que le responsable (mais pas coupable) de l’Éducation Nationale fricotait tendrement avec la porte-parlote du gouvernement. Cela nous avait d’ailleurs valu un petit moment de bravoure écrite de la part de cette dernière où elle notait à son grand dam, la voix brisée par l’émotion et ses grands yeux de hamster humides de torrents lacrymaux à venir, que les femmes n’étaient pas assez présentes dans certaines professions comme grutier ou informaticien, c’est vraiment trop injuste et tout ça.

Mais voilà : l’actualité étant ce qu’elle est (fort méchante pour ce gouvernement pétri de bonnes intentions et d’une volonté sans faille de dépenser l’argent des autres), nos deux alcoolytes ont un temps choisi de parler de sujets différents (avant, comme on le verra plus bas, de se retrouver joyeusement). Pendant que la sémillante Najat s’est lancée dans la censure d’internet afin de donner à la France un rang digne des dictatures les plus actives du monde en la matière, Vincent, lui, est retourné à ses premières lubies amours éducatives et l’obstiné propagandiste du parti s’est donc rappelé aux établissements libres sous contrat : « Non, vous ne devez pas émettre d’opinion contre le mariage homosexuel. »

Bien évidemment, de la même façon que lorsque la porte-parlote veut couper le sifflet des vilains sur twitter, elle enrobe son fiel censeur de grands principes vaporeux sur l’importance capitale de ne pas blesser les gentils, le locataire de la rue de Grenelle s’entoure de quelques précautions rhétoriques pour noyer le poisson dogmatique. Mais, comme on va le voir, une fois les jolies tournures ministérielles analysées pour ce qu’elles sont, le doute s’estompe bien vite et on retombe sur de la bonne grosse police politique de la pensée comme on fait de plus en plus en Socialie Française.

Citoyenne et Festive, depuis 1789

Je vous encourage pour vous en rendre compte à lire calmement les deux pages que constitue la missive que Peillon a envoyée à tous les recteurs de France, histoire de bien leur remettre les idées en place et calmer les velléités déplaisantes de certains de penser en dehors des clous bien serrés de notre Belle & Tendre République Du Bisounoursland.

Lettre de Peillon aux Recteurs

Lettre de Peillon aux Recteurs (p2)

Cette fois-ci, au contraire de la précédente circulaire, affligeante de lourdeur, le ministre rentre rapidement dans le vif du sujet : l’Éducation Nationale, c’est du sérieux, et c’est là pour fabriquer de l’Homme Nouveau oh pardon je voulais dire « changer les mentalités ». Partant de là, il faut (j’insiste sur l’emploi de l’impératif) y « respecter la diversité des orientations sexuelles », notamment dans les établissements privés sous contrat qui ont, comme chacun le sait, cette sale habitude de casser de l’homosexuel en petits morceaux dès qu’ils le peuvent.

Et voilà donc le Peillon, tout enhardi par sa célérité à découper de l’homophobe de paille, qui explique en quelques paragraphes taillés sur un calibre de 105mm que ce n’est pas parce que ces établissements sont privés qu’ils doivent avoir la moindre opinion vis-à-vis du Dogme Nouveau. La liberté d’expression, c’est très bien à condition de ne surtout pas s’en servir. Et la liberté d’opinion religieuse s’entend dans sa tête (pour le moment inaccessible aux sbires de l’État) et ne souffre aucune expression publique.

Dès lors, le parlement et la société française s’étant fixé un débat sur le mariage homosexuel, l’école confessionnelle (catholique essentiellement) ne doit surtout pas interférer dans ce débat. Eh oui : ces établissement doivent respecter tous les individus et leurs convictions, même si elles sont en opposition frontale avec les valeurs qu’ils véhiculent. Après tout, si les parents inscrivent les élèves dans des établissements confessionnels, c’est précisément pour avoir la liberté de piétiner les choix religieux de l’institution choisie, voire d’imposer à ceux qui y sont cette stricte neutralité qu’on retrouve normalement dans une école publique.

peillon est trop malin

Et puis tiens, à propos de neutralité, dans l’école publique en revanche, on aura soin de ne surtout pas éviter les débats de société, surtout si ces derniers permettent de propulser à la face des élèves qui y sont les positions favorables à celles prises par le gouvernement (que ce soit en matière d’euthanasie, de mariage homosexuel, d’avortement, de contraception active, de réchauffement climatique, de citoyenneté, d’économie capitaliste ou d’éducation sexuelle). On admirera ici la décontraction avec laquelle Peillon peut se permettre de faire fermer le clapet des établissements sous contrat alors que l’Endoctrination Nationale se fait fort, dans ses propres établissements, d’aller répandre la « bonne parole », depuis les livres de cours parfois scandaleusement orientés jusqu’aux programmes desquels on expurge de plus en plus de matière pertinente pour y introduire du matériel pédagogo, éco-conscient, multiculturel et festif.

Et pour ne pas en louper une (parce qu’un ministre socialiste, ça ose tout et c’est à ça qu’on le reconnaît) comme le fait justement remarquer Corto dans un récent billet, alors même que l’encre du caca épistolaire mou de Peillon était à peine sèche, sa copine Najat faisait promptement de la retape dans des établissements publics pour vanter les mérites de la nouvelle proposition sociétale :

Alors vous voyez, c’est très simple : lorsque vous êtes Peillon et que vous parlez des établissements catholiques sous contrat, vous pouvez écrire en mâchouillant vos branches de lunettes pour vous donner un air inspiré de penseur / philosophe / abruti consensuel :

« L’école doit être un lieu de protection et préserver les sensibilités de consciences de tous les jeunes de notre pays. Il convient donc d’appeler à la retenue et à la neutralité au sein de tous les établissements afin que l’école ne fasse l’objet d’aucune instrumentalisation. »

Et lorsque vous êtes Vallaud-Belkacem et que vous parcourez les établissements publics en minaudant pour excuser la vacuité de vos propos et votre emploi fictif au sein d’un gouvernement d’incapables, vous pouvez, sans vaporiser immédiatement votre fond de teint L’Oréal méticuleusement appliqué par une cohorte de conseillers en communication, dire aux caméras inopinément présentes sur place :

« Cela veut dire que finalement, pourront se marier des gens qui s’aiment, même s’ils sont de même sexe, ce qui n’est pas le cas jusqu’à présent. Cela va permettre plus d’épanouissement, plus de liberté, plus d’égalité dans la société. Il faut comprendre ça comme une avancée. »

Non, ceci n’est pas du prosélytisme. Ceci n’est pas de la propagande d’État. Ceci est une saine avancée. Probablement pas autant qu’une joyeuse paire de claques dans les gueules enfarinées de ces dirigeants si scrupuleusement hypocrites, mais une avancée tout de même, sur le petit sentier de l’égalitarisme aplatisseur de notre belle République Festive & Citoyenne.

najat est krognon

Il ressort tout de même de la performance consternante du minustre en charge de l’Edulcoration Nationale que ce genre de Deux Poids, Deux Mesures parfaitement scandaleux n’a guère fait bouger les minions journalistiques à la solde de la presse française, d’habitude si prompte à enflammer la polémique. Rare est celui qui se sera offusqué de l’évidente asymétrie de traitement, de la désinvolture inouïe dans laquelle Vallaud-Belkacem dispense son opinion. Il aura fallu attendre plusieurs jours pour qu’ils remarquent vaguement l’incroyable foutage de gueule en cinémascope auquel on assiste dans un pays qui se gargarise d’égalité et de justice, de l’hypocrisie flagrante de ces socialistes toujours prêts à brouetter de pesantes quantité de respect à qui osera penser autrement qu’eux.

Certains dignitaires catholiques parlent maintenant de police de la pensée. La question n’est même plus de savoir s’ils ont raison ou s’ils exagèrent, mais plutôt de savoir combien d’entailles ces ministres aux pratiques totalitaires peuvent faire à la liberté de conscience, d’expression et, de façon générale, à la démocratie telle qu’on l’entend en général dans le monde avant qu’enfin, la presse, les partis politiques et l’opinion publique se réveillent et disent « assez ! » …

À mon avis, on va pouvoir encore en compter beaucoup.

J'accepte les Bitcoins !

1442hqZAzWTxkDhYXzsCktdnPmysmGcTiy

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires93

  1. Fergunil

    Au début, je pensais à un gouvernement qui s’était organisé pour planifier les conneries, mais je pense de plus en plus que c’est réellement pas stupidité qu’il se passe e qui se passe en France …
    Vraiment déprimant parfois

    1. Le Parisien Liberal

      helas, c’est ce qu’on pourrait souhaiter, sauf que derrière il semble y avoir un projet idéologique d’autant plus fort que l’influence de ces boulets sur les variables réelles est nul. Par variable réelle (mesurable ou non) on entend croissance, chômage, insécurité et satisfaction des gens.

      1. Fergunil

        Effectivement, il y a une composante idéologique, mais il me semble que leur idéologie leur semble être une solution sur les problèmes qu’ils imaginent.
        C’est le problème de l’élite homogène et décorélée du monde réel : ils veulent avoir un impact sur des indicateurs macro sen agissant sur des leviers tout aussi macro, sans comprendre qu’ils ne savent pas utiliser ces leviers.
        Le fait que personne ne sache/puisse utiliser efficacement ces leviers est une question de philosophie politique, d’économie, de théorie monétaire (en fonction du levier) mais pour remarquer que les effets des causes ne correspondent pas aux résultats souhaité, et ceci depuis 40 ans par contre, c’est de la stupidité pure

  2. YP

    « (…)combien d’entailles ces ministres aux pratiques totalitaires peuvent faire à la liberté (…) à la démocratie (…) »

    Eh bien, jusqu’a ce qu’on ait des Goulag ou des camps de concentration. La liberté est le pire ennemi du socialisme, ça c’est vérifié à tous les coups depuis que le socialisme existe.

    Si vous voulez de la liberté, il faut éradiquer le socialisme. Vu que l’EdNat et la culture sont entre les mains des socialistes depuis 70 ans et qu’ils en ont fait des outils de propagande idéologique, c’est pas demain la veille… (CPEF.)

    1. Yrreiht

      Lol vous aussi le camp de concentration c’est l’image qui vous vient à l’esprit en imaginant le futur ?

      Heureux d’apprendre que ça ne vient pas seulement de moi !

      1. Pascale

        Moi aussi j’ai l’image du Goulag qui devient de plus en plus nette dans la tête. Personne ne s’aperçoit de ce qui est en train de se passer sauf les amoureux de la Liberté, comme nous.

        1. Isabelle

          Oui, devant toutes les brimades que l’on subit depuis quelques mois et l’absence de réaction (voire le bourrage de crâne) des médias grand public, on a un peu l’impression d’assister à l’avènement du grand projet collectiviste. Dans ce contexte, l’aventure russe de Gérard prend une saveur particulière :-)

  3. Emma

    D’accord avec votre billet H16 mais je pense contrairement à vous que tout cela est calculé : les Peillon, Belkacem et Normal 1er appliquent les thèses d’Antonio Gramsci à la lettre.
    Ils ont presque tous les pouvoirs mais ils veulent en plus le pouvoir sur les cervelles, ils veulent inculquer leurs « valeurs » dès le plus jeune âge dans les têtes de nos enfants.
    Sortons nos enfants de leurs écoles infectées.

    1. Disons qu’au début, les socialistes et les communistes avaient probablement planifié leurs actions. Actuellement, c’est en roue libre et les actuels continuent les délires des précédents, sur la même lancée. Y voir un dessein grandiose et plus que de l’incompétence, c’est leur prêter une intelligence et une vision à long terme que j’ai beaucoup de mal à imaginer dans la toute petite boîte crânienne d’un Peillon…

      1. Yrreiht

        Certes, mais les VRAIS détenteurs du pouvoir, qui se cachent derrière les hommes de paille politiciens, eux ont un plan à longue échéance, parfaitement préparé et exécuté.

        Pourquoi font-ils ça ? Je ne sais pas.

      2. Emma

        Bien sûr H16, aucun projet grandiose là-dedans, c’est juste le travail de sape qui continue très maladroitement je vous l’accorde, mais qui continue même si on rencontre des petites poches de résistance comme chez les libéraux que nous sommes mais quel est notre pouvoir ?

  4. Yrreiht

    Personne ne se réveillera, h16, ils sont tous morts…

    Je sais que c’est dur et très triste à admettre.

    à part ça vous m’avez convaincu, je vais tâcher de m’enfuir de cet asile, de ce futur camp de concentration avant la pose finale des barbelés, et en tout petit hors sujet, qu’est-ce que vous pensez (ceux qui connaissent un peu, êtes-vous là ?) de Singapour, j’envisage de plus en plus sérieusement d’y aller travailler et vivre.

    1. Jesrad

      D’un ami qui y a vécu, Singapour c’est parfait pour fonder une famille et élever des enfants. Par contre question bringue et loisirs c’est un peu mort.

      1. Hiro

        Si on a des enfants là-bas, je pense qu’il vaut mieux les envoyer dans une école américaine, plutôt que de leur faire subir le système scolaire du Singapour (qui a l’air d’être encore pire que le système scolaire français, surtout au niveau du stress et des heures de cours).

    2. Alex6

      Que de tres bons retour de ceux que je connais qui y vivent. Attention au climat tout meme, il faut supporter l’humidite et la chaleur.

    3. babarabobo

      Singap est une dictacture, internet est contrôlé et vos enfants n’y seront pas heureux. Faites un tour sur Wiki, cela devrait vous éclairer…
      Si vous avez une culture occidentale, le Canada, l’Australie ou la Hollande offre les meilleurs conditions d’épanouissement humain.
      Si vous avez une culture internationale, Maurice, HK ou certains pays d’Amérique centrale sont plus intéressant.

      C’est pas le tout de fuire une dictature en cour de formation, encore faut-il éviter atterrir n’importe ou…

      Perso mes business sont maintenant presque tous logés sur Maurice et j’envisage d’installer ma famille en Australie dès les premiers signes de taxation sur le principe de Nationalité ( combien de temps encore? 2, 3, 5 ans???): Les Australiens donnent facilement la nationalité aux bosseurs et seront ravi de sortir un « frenchy » d’un Etat débile et d’un PS français qu’ils détestent depuis l’affaire du rainbow.

      1. Alex6

        « Les Australiens donnent facilement la nationalité aux bosseurs »
        « facilement », il ne faut pas exagerer non plus. Le seul moyen d’obtenir un visa de resident permanent et donc la nationalite en ce moment, c’est de trouver un sponsor dans une boite.
        Autrement, il faut investir dans l’economie locale mais le tiquet est assez eleve, je crois que c’est $100,000 de memoire (a verifier donc)
        Pour le reste, la qualite de vie est effectivement paradisiaque pour elever une famille, bien loin de la mentalite de merde a la francaise.

  5. Woodi

    Quand on a pratiqué l’école publique ET l’école privée, autant à titre personnel que pour ses propres enfants, on peut dire sans forcer : c’est bien dans les écoles cathos qu’on dispense encore un peu de ces valeurs de respect d’autrui et de liberté. Mais ça, si on le crie dans la rue, on finit en sketch aux Guignols.

      1. Calvin

        J’ai une anecdote à ce sujet : j’ai fréquenté un lycée catho, puisque jésuite (par ailleurs celui fréquenté par JF Revel) et il y avait un fils d’élu communiste dans ma classe !

  6. Nora

    Est-ce que cette lettre a été envoyée à tous les établissements privés sous contrat avec l’état cad aussi à ceux de confession israélite, musulmane, luthérienne, calviniste, etc. ou seulement aux établissements catholiques?

  7. corto74

     » Le gvt s’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités notamment par une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles  » écrit Peillon.

    La jeunesse est donc suffisamment mûre pur aider le GVT ds son entreprise… Mouarf !!

    Et quelques lignes plus bas:  » A l’age des questionnements sur la sexualité, la jeunesse est particulièrement vulnérable… etc…  »

    Alors faudrait savoir, cette jeunesse est suffisamment mûre mais elle est vulnérable. Un GVT peut-il pour mener une politique s’appuyer sur des gens vulnérables ? Certainement si cela permet de mieux les manipuler

    Que la dialectique de Peillon est alambiquée !

    ( merci pour le lien ) cdlt,

    1. Aristarque

      La belle jeunesse française n’est pas vulnérable quand l’Ed Nat dispense ses pseudos-enseignements estampillés de l’imprimatur socialiste mais elle est en grand danger psychique dès qu’elle est laissée à l’influence néfaste de ses géniteurs qui peuvent avoir en sus une pensée religieuse (vous savez bien, celle qui est garantie de rester en liberté dans LE pays des Droits de l’Homme)…

  8. mominette

    Il est clair que ce merveilleux égalitarisme de choix de vie n’en est qu’à ses balbutiements, et qu’il faut aller plus loin !

    - vite, un remaniement ministériel pour instaurer la parité homos/hétéros (la compétence n’étant pas un critère, comme on l’a déjà vu)

    - mais aussi, d’urgence, un « mariage pour tous ceux qui s’aiment », et pas seulement les hétéros et les homos : j’irai jusqu’à Strabourg pour avoir le droit d’épouser mon petit-fils, puisque je suis veuve de mon grand-père. Eh oui, nous sommes une famille très unie !

    J’apprends aussi que ma voisine moustachue s’est fait refuser de convoler en justes noces avec son vieux matou édenté, au mépris discriminatoire de leur immense affection réciproque. Un scandale !

    1. Nocte

       » vite, un remaniement ministériel pour instaurer la parité homos/hétéros (la compétence n’étant pas un critère, comme on l’a déjà vu) »

      MDR

      un quart d’hommes hétéro
      un quart de femmes hétéro
      un quart de lesbiennes
      un quart de gay

      Maintenant, on reprend le même schéma, mais en ajoutant la couleur de peau, et les croyances religieuses.

      C’est beau, et en plus, c’est une justification comme une autre pour agrandir le gouvernement…

      1. yann

        Et les bis ? Et les trans ?

        En plus, c’est un bon moyen, au contraire, de rassembler de nouvelles compétences. Vite, un zoophile à l’Agriculture !

  9. LuciusT

    Punaise… Mais encore pire que la forme du courrier de Peillon : la forme. Ce type n’est pas capable d’écrire des phrases correctes !!!!!

    - « la prévalence du suicide chez les jeunes homosexuels est d’ailleurs plus de cinq fois supérieur que chez les jeunes hmosexiuels » : « supérieur que » ça n’existe pas.

    - « Je vous demande [...] portés à votre connaissance » : ce serait bien de réorganiser un peu la phrase pour la rendre lisible.

    Je ne vais pas m’étendre vu combien le phrasé est douloureux à lire…

    Et ce type est Ministre de l’Education…

    1. Elphyr

      A la base, il est prof de philo (in extenso de francais).

      Peillon c’est la bonne bouille pro de la langue de bois qui sait donner confiance a son interlocuteur tout en restant ferme. Il est un peu trop huppé et bobo sinon y ressemblerait bien a Chirac.

      Vallaud c’est triste à dire mais elle est au gouvernement pour son joli… euh… physique. J’aurais aimé avoir ve genre de femme pour m’expliquer l’éducation sexuelle et pourquoi les hommes et les femmes doivent partager un temps égal au-dessus.

    2. hipparchia

      (Et les alinéas en début de paragraphe, c’est pour les chiens).

      Le prof qui n’a jamais foutu les pieds dans une salle de classe, peut-on appeler ça un prof ? Quant à qualifier de philosophe un sophiste de la pire engeance, là mon cerveau ne peut pas survivre.

  10. Higgins

    On en apprend des belles sur les blogs. Exemple, celui d’Aliocha (excellent au demeurant): http://laplumedaliocha.wordpress.com/2013/01/07/mariage-gay-vous-avez-le-droit-detre-daccord/
    Sur la potiche : »Elle (qu’on appellera le vase chinois époque Ming pour rester poli) a aussi avoué en réponse à une question de l’abbé qu’elle n’avait pas lu le rapport que Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, a adressé en octobre dernier au gouvernement. De même, elle ignorait que l’Eglise catholique est opposée à la procréation médicalement assistée, dont on nous dit qu’elle fera l’objet d’un projet de réforme de la famille en mars dans le prolongement du « mariage pour tous ». En d’autres termes, la ministre du droit des femmes et la porte-parole du gouvernement montre ainsi qu’elle ne sait rien des arguments dont elle dit pourtant qu’ils ne tiennent pas la route. » Sur le piposophe en chef: « Vincent Peillon quant à lui a interdit aux écoles catholiques d’organiser un débat sur ce même sujet. De fait, il n’en faut pas plus me semble-t-il pour comprendre que sur ce sujet-là, nous n’avons qu’un droit, celui d’être d’accord. Mais pas n’importe comment. Pas de se mettre d’accord à l’issue d’une grande réflexion collective, pas d’adhérer librement au terme d’une réflexion approfondie au nouveau modèle familial et de société qu’on nous propose, fondé désormais sur la négation de la différence des sexes, non, le droit d’être d’accord est ici exclusif de toute capacité à s’interroger ou à douter. Il faut embrasser la Cause, a priori et sans réserve. »

    CPEF

  11. Le Gnôme

    Et si le mariage était aboli, remplacé par un contrat de droit privé ? Ceux qui croient s’uniraient à l’église, à la mosquée, à la synagogue ou au temple si ça leur convient, les autres feraient un contrat d’union déposé chez un notaire et basta. Pourquoi l’Etat se mêle de l’union entre deux personnes, il fut un temps, pas si lointain (1000 ans quand même dans nos régions) où le mariage était affaire purement privée.

    1. Pandora

      Oui, le mariage est une institution privée mais l’Etat s’y est invité par le biais des impôts et successions.

      Les homosexuels n’ont rien à faire du mariage mais ils voudraient bien bénéficier des mêmes « avantages » (ou exonérations, ou baisses de taux ou niches… selon le point de vue) qu’un couple normal.

    2. singapoor

      Cool, le mariage contrat de droit privé strict : il serait alors possible à M. X de s’exonérer de manière unilatérale de l’obligation de fidelité vis à vis de son épouse Mme Y, qui devra aussi par le meme contrat tolérer la présence de X maitresses sous son toit.
      => possibilité de polygamie de fait… Un boulevard pour salafistes.

      1. gem

        Et c’est grave, docteur ? le polygame est forcément un méchant terroriste islamiste ? et la polyandre, une chienne de garde dégenreuse ?

      2. Pandora

        C’est un contrat de droit privé et les closes de ruptures doivent être clairement identifiées. Si l’un ou l’une des parties veut le rompre, ça ne les regarde qu’eux.

        D’ailleurs, la fidélité est une notion religieuse et morale. Deux contractants peuvent prévoir une partie infidélité : tout est possible dans un contrat privé.

      3. Sansintérêt

        Tous les couples n’étant pas pas mariés, doit-on en conclure que la polygamie est déjà largement pratiquée ?

        Cet à l’État que nous sommes mariés de force, il nous doit protection et nous lui devons obéissance. La France est un harem chaque jour plus sordide…

  12. Pere Collateur

    Mais qu’est ce qu’ils nous les brises avec leur mariage gay.

    L’ecrasante majorité des gens se foutent de ce truc qui ne concerne qu’un microcosme.

    Pourquoi ne font ils pas un référendum?

    1. Elphyr

      C’est le paradoxe du referendum.

      Ici, ceux qui s’en foutent (car pas concernés) sont aussi, si on leur demande leur avis plus précisemment, pour. « Pourquoi pas, s’ils ont envie, osef » répondront-ils en coeur.

      Or, ceux qui sont contres eux se sentent beaucoup plus concernés.

      Et qui ira prendre du temps pour voter ? Ceux qui sont concernés : les gays et les opposants.
      Et j’ai bien peur que la balance ici soit en défaveur de nos amis homo.

      1. Pere Collateur

        Ou est le problème?

        Peut importe le résultat, la question sera tranchée et on arrêtera de nous casser les pieds avec, ce qui permettra peut être de s’attaquer à des problèmes bien plus importants…

    2. Peste et coryza

      Mettez vous un peu à la place de nos élites :

      Demandez aux rustres et aux gueux de France, mangeurs de porcs et buveurs de vin, tonitruant au bistro, de donner leur avis sur une si capitale question de civilisation ?

    3. Théo31

      « Pourquoi ne font ils pas un référendum? »

      Pas besoin, il y aura une loi de toutes façons. le débat, ce sera juste pour faire croire qu’il y a pluralisme et liberté d’expression en France.

      La gauche est définitivement la salle d’attente du fascisme.

        1. Nocte

          J’ai la nausée à chaque fois que je lis une de ses interventions…

          En général, ça se résume à :
          Taxe
          Régulation
          Intervention
          Moins de Liberté
          Plus d’Etat

  13. Pascale

    La 1ère phrase de la lettre de Peillon est terrorisante. Il y a des relents de jeunesse hitlérienne et d’embrigadement des enfants dès que l’État a le loisir de mettre la main sur eux et qu’ils sont sortis du moule exclusivement familial.

    La tentative de modelage de l’Homme Nouveau par des apprentis sorciers se déroule sous nos yeux en temps réel.

    1. Jack

      Sans compter la fin de la première page, qui est un nouvel appel sans équivoque et sans le moindre scrupule à la délation. Ca va devenir très vite une habitude dans ce pays.

      1. PAF

        « Ca va devenir très vite une habitude dans ce pays. »

        Ca l’est deja.Demandez a la police; les denonciations de voisins et autres parents trop severes sont choses courantes, sauf quand les coupables sont trop mechants; la, tout le monde ferme sa gueule.

    2. pak

      Plutôt l’organisation des  » jeunes pionniers de la construction du socialisme réel et des lendemains qui chantent pour les enfants de prolétaires »
      CPEF

    3. Pandora

      Tentative de modelage et de manipulation : homophobe est l’insulte favorite des homosexuels à qui on oppose un point de vue contraire au leur.

      1. Nocte

        « Utiliser la jeunesse pour changer les mentalités »

        Ceci a été utilisé de Mussolini à Lénine/Staline en passant par Hitler.

        Ca a un nom : l’embrigadement.

        Si vous ne voyez pas le problème… continuez à dormir, l’Etat veille pour vous.

  14. Charentais libéral

    Peut-être que Peillon souhaite se transformer en Liebnitz : « Faites moi maitre de l’enseignement et je me charge de changer la face du monde » Pauvres socialos !!!

  15. peste et coryza

    Rappelons que ces curetons franc maçons mettent leurs enfants dans le privé hors contrat.

    Ils ne vont quand même contaminer leur progéniture avec des couenneries tout de même… ça, c’est bon pour les gueux que nous sommes.

      1. babarabobo

        en effet…
        « Les catholiques peuvent collaborer avec la franc-maçonnerie pour certaines oeuvres sociales et caritatives, mais ils ne peuvent s’y affilier comme membres, ce qui leur est strictement défendu. Quelle que soit l’attitude locale d’une loge maçonnique, tout chrétien ne peut devenir franc-maçon sans faute sérieuse, faute qui lui interdit l’accès à la communion; telle fut la déclaration de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, en 1983, même si la revision du Code de Droit canonique, la même année, ne parle pas d’excommunication et ne mentionne plus explicitement la franc-maçonnerie (Can. 1374, remplaçant l’ancien canon 2335). « 

        1. peste et coryza

          J’ai utilisé l’expression « cureton franc maçon » car :

          - ces gus sont franc maçons

          - ces gus sont encore plus dogmatiques et convaincus par leur idéologie que les curés de campagne que j’ai connu dans ma jeunesse. Mais aux moins eux éta

          - avez vous remarquez que tout cela nous est vendu sous l’appellation « progrès », « modernité », « croissance », « droits de l’homme » ?

          Le but de leur prêche est simple : construire le français nouveau, si possible sans sexe, mais surtout sans culture, lobotomisé, et qui paye ses impôts en fermant sa gueule.
          Et bien entendu, amuser la galerie pour cacher leur incompétence.

          Bien sur, tout ce charabia est pour le commun des mortels. Nos élites se gardent bien de contaminer leurs enfants avec ce genre d’inepties, qui nuirai à leur reproduction sociale.

  16. NOURATIN

    « Les Socialistes ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ». Voilà qui résume parfaitement la situation.
    Ce Peillon apparaît comme une sorte de Béria aux petits pieds,
    au moins sa collègue Najat a t-elle de jolies cuisses, lui,
    on peine a lui trouver un point positif.
    Ah, si, les lunettes! Elles font vachement intello.

    1. babarabobo

      Tout à fait, surtout pour les lunettes…
      Méfiez-vous de l’Harrypotterisation des élites, c’est pour avoir l’air gentil et nous convaincre inconsciemment à quel point ils luttent contre le MAL ( le libéralisme en langage collectiviste)… Voldemort a du soucis a se faire…

  17. skunker

    Personnellement je vois un parallèle entre le mariage homosexuel et ces petites gué-guerres qui nous coûtent un bras sans pour autant donner le moindre résultat; je pense à la drogue et à la prostitution notamment.

    On interdit, les gens se cachent, s’excluent, se marginalisent, font ça dans des conditions déplorables, mais au final ça ce fait quand même pour une raison toute simple : tout les participants y trouvent plus ou moins leurs comptes.
    En fait les seuls à être toujours blouser sont les contribuables; ils payent pour 0 résultats et s’assoient sur les éventuelles retombées positives.

    Le mariage homosexuel c’est pareil, ça ce fera d’une façon ou d’une autre, quitte à contourner la loi pour avoir les mêmes droits que les autres. A nous d’être assez intelligent pour profiter du phénomène ou on l’aura dans l’os comme d’habitude.

  18. indicus

    L’ideologie socialiste s’oppose à l’Eglise (je devrai dire aux églises, mais il est évident que ce n’est pas le cas) car l’une et l’autre utilisent (ou ont utilise) les mêmes mécanismes psychologiques. On retrouve des croyants/ militants, des prêtres/chef de parti, des inquisiteurs/ gardiens du dogme dans les deux camps. D’ailleurs le bolchevisme s’est techniquement inspiré de la rhétorique jésuite (adaptée). C’est pourquoi, la discussion avec ses représentants et vouée à l’échec. Hors de la limite du cadre dogmatique, point d’intelligence possible. Elle ne peut s’exercer qu’à l’intérieur. Sauf que l’Eglise n’est plus un danger aujourd’hui pour nos libertés. Le socialisme, si. Pour aller jusqu’au bout, je trouve jouissif qu’une autre religion, venue d’ailleurs, sera peut-être l’instrument de l’éradication de ce socialisme bobo de pacotille qui pourrit la France depuis 70 ans. Enfin, jouissif vu de loin. Car nous allons quitter ce pays de guignols prétentieux dans les prochains mois ( et je ne suis pas à l’ISF). Mes enfants ont déjà quitté la crabeautière depuis longtemps. Ils ne supportaient plus la solidarité en viager.

  19. hipparchia

    Je suis totalement fan du titre ! Cela a illuminé ma journée.

    Perso’, j’attends impatiemment la journée organisée dans le lycée où je bosse sur le thème de « tous en jupe/sans survêtement » – ne pas lire sans sous-vêtements parce que sinon ça devient carrément bizarre – censée lutter contre les discriminations hommes/femmes/chatons. Je serai là pour en évaluer la qualité et la portée je ne sais quoi.

    En vrai, ça me déprime, je ne vois pas au nom de quoi les débats sociaux ont à être tenus dans une salle de classe, et ce, quelque soit l’âge (l’endoctrinement n’étant pas une raison valable).

  20. Pierre

    Vous oubliez que l’intervention de NVB s’est faite dans le cadre d’une classe de primaire, en octobre de surcroît, en réponse à une question d’un des élèves sur le mariage homosexuel.
    Alors que l’enseignement catholique est en charge de la scolarité de centaines de milliers d’enfants.

    Je n’ose croire que vous soyez de mauvaise foi…

    1. Nocte

      Le message de Peillon est clair : soit vous êtes pour, et vous pouvez le dire, soit vous êtes contre et vous fermez votre grande gueule.

      J’ajouterai qu’on peut être contre le mariage homosexuel sans être homophobe (que dire sinon des homosexuels qui sont contre le mariage gay?), mais comprendre cela nécessite une certaine capacité à raisonner qui semble absente chez nos gouvernants.

      1. Pierre

        « que dire sinon des homosexuels qui sont contre le mariage gay »

        Qu’ils sont comme le mouton à 5 pattes, je n’en ai pas encore vu.

        « J’ajouterai qu’on peut être contre le mariage homosexuel sans être homophobe »

        Je plussoie, mais alors pourquoi s’indigner quand la ministre vient intervenir en milieu scolaire pour parler d’homophobie ?

        « Le message de Peillon est clair : soit vous êtes pour, et vous pouvez le dire, soit vous êtes contre et vous fermez votre grande gueule. »

        Il rappelle un simple principe de neutralité de l’enseignement. Je trouve d’ailleurs fort amusant que l’Eglise vienne intervenir dans un débat qui ne la regarde en rien, puisque le mariage religieux n’est pas concerné.

        1. « Qu’ils sont comme le mouton à 5 pattes, je n’en ai pas encore vu. »
          Ah, mais c’est parce que vous ne sortez pas de chez vous. Tenez : http://corto74.blogspot.be/

          « pourquoi s’indigner quand la ministre vient intervenir en milieu scolaire pour parler d’homophobie ? »
          Parce qu’elle y parle de mariage homo, ce qui est hors sujet sauf à faire l’amalgame que tu prétends ne pas faire.

          « Il rappelle un simple principe de neutralité de l’enseignement. »
          Qu’il ne respecte pas lui-même.

          « Je trouve d’ailleurs fort amusant que l’Eglise vienne intervenir dans un débat qui ne la regarde en rien, »
          Elle intervient comme tout ensemble d’hommes libres qui ont le droit d’expression. Ca te défrise les moustaches, mais c’est son droit le plus strict. Tu préfèrerais la museler, sans doute ?

        2. PAF

          dans la mesure ou le prof n’est pas suppose donner son avis et ou l’ecole catho n’est pas supposee etre le theatre de mariages, je ne vois pas le rapport entre les deux honnetement.
          Le simple fait que le ministre l’evoque implique:

          1.qu’il s’attend a ce que l’ecole catho fasse de la propagande anti-LGBT en interne ( connaissant l’enseignement catho, ca me parait farfelu a quelques derapages pres)

          2.qu’il compte absolument faire de l’Ednat un instument de propagande pro-LGBT et que dans ce contexte l’enseignement catho est une epine dans le pied et a interet a fermer son gueul.

  21. JS

    Rien que la première phrase de l’oukaz donne envie de vomir: « s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités » traduire par : on les prends jeune pour les formater comme bon nous semble..

    Des totalitarismes qui s’ignorent..

    Quand je vois ce qu’ils mettent dans le crane de ma nièce de 13ans…çà fait peur après 8 ans d’école publique je la reconnais plus..

  22. simple citoyen

    La difficulté est de faire passer un message clair à des gens qui sont abreuvés de désinformation systématique. Ce sujet en est un bon exemple. Voici comment est présenté ce même sujet par France 24 et relayé par un site comme Boursorama: « Le mariage homosexuel n’en finit plus de faire polémique en France. Il s’invite maintenant à l’école. Vincent Peillon a sévèrement recadré le secrétaire général de l’enseignement catholique, Eric De Labarre, qui proposait de débattre de ce sujet de société dans l’enceinte des bâtiments scolaires. Une faute, selon le ministre d’éducation. L’école est-elle vraiment le lieu pour parler du mariage homosexuel »

    http://www.boursorama.com/actualites/mariage-pour-tous-a-l-ecole-l-ombre-au-tableau-partie-2-c7f27b8dff1d25b464dc3eb0ec173a32

  23. hipparchia

    Quelques jours plus tard, on renverse encore la civilisation.

    L’intérêt de tout ça reste de montrer que pour ou contre, tous sont prêts à endoctriner parce que la cause est juste.

    Je ne comprends pas que vous ne compreniez pas que j’ai besoin de cette indépendance qui me garanti une pure neutralité.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)