Quand des sénateurs luttent contre l’obsolescence (sauf la leur)

Sans doute émus par la récente mise à la poubelle d’un ministre du budget presque neuf, peu servi, cause double-langage, le sénateur verdâtre Jean-Vincent Placé et son homologue rougeaud Jean-Michel Baylet ont déposé récemment au sénat une proposition de loi visant à lutter contre la méchante obsolescence programmée. Il était temps : des consommateurs étaient sur le point de renouveler leur frigo.

Ah, l’obsolescence programmée ! Vaste fumisterie.

Comment ? Vous ne savez pas ce qu’est l’obsolescence programmée ? Alors voilà qui est étonnant vu la publicité répétée qu’on a fait de ce concept, pardon, cette hypothèse économique fumeuse ! On en a, en effet, parlé un peu partout, de façon répétée. Des « reportages » (oscillant entre l’édutainment et la propagande la plus éhontée) ont été réalisés et ont été diffusés sur différentes chaînes permettant à chaque fois à un large public de se faire gentiment conscientiser à la question avec force images de décharges et autres dépotoirs gigantesques.

D’ailleurs, Contrepoints avait consacré, l’été dernier, un article à l’un de ces pénibles avatars de désinformation qui était passé sur Arté. Et comme d’habitude, il aura simplement fallu attendre quelques mois pour qu’une stupidité écolo-compatible se traduise par une effervescence législative.

Oh, on ne peut pas non plus écarter que nos deux sénateurs (et toute l’équipe de gratte-papiers derrière) aient été en contact avec Mario Draghi, l’actuel patron de la BCE, qui a certainement dû se plaindre d’incessants allers-retours sur le site marchand d’Epson pour réapprovisionner ses Stylus d’encre à prix prohibitif, ce fabricant ayant eu la bonne idée de limiter physiquement le nombre de pages d’impression de ses cartouches. Avec une telle loi, fini pour Mario les longues soirées à recommander, sur Cartouche.fr, les palettes entières de cartouches rouges, bleues et jaunes que l’impression des petits billets de la BCE engloutit tous les jours !

Mais écartons cette raison (un peu farfelue, je vous l’accorde) pour regarder l’exposé des motifs pondus par nos deux Jeans (Vincent et Michel) dans leur proposition : peut-être y trouvera-t-on quelque solide argument en faveur d’une action du législateur… Peau de balle, dès les premières lignes, on comprend qu’on va devoir pédaler à contre-courant comme un capitaine de pédalo sous amphétamines tant le déluge d’idioties est compact. Par exemple, s’il faut agir, c’est parce que, notamment,

« La France consomme actuellement 50 % de ressources naturelles de plus qu’il y a 30 ans et la production de déchets n’a jamais été aussi élevée. »

Stupeur ! 65 millions d’habitants font plus de déchets que 55 millions ! Consternation ! La France n’arrête pas de croître ! Effarement ! Les gens jettent une demi-tonne de cochonneries par an et par personne (ça fait 1.6 kg par jour, c’est dé-men-ti-el), ce qui est intolérable — on en conviendra aisément — surtout lorsqu’on compare avec d’autres humains qui, n’ayant à peu près rien, ne font aucun déchet. Partant de là, nos sénateurs nous apprennent qu’une théorie démontre que certains industriels emploieraient tous les moyens pour inciter les consommateurs à jeter encore plus ! Pire, certains capitalistes avides de profits mettent en place différentes stratégies pour accélérer artificiellement l’obsolescence des produits, comme une innovation technologique ou esthétique.

C’est, on peut le dire, scandaleux. Que le monde soit ainsi rempli de personnes suffisamment avides d’argent qu’elles emploient la plupart de leur temps libre pour concevoir des produits innovants ou plus jolis est, on peut le dire, parfaitement ignoble puisque ces personnes jouent sur le désir de certains consommateurs qui sont de petits êtres chétifs qu’il faut protéger de l’achat impulsif, ou (au choix, cumul possible) une ribambelle d’abrutis décérébrés incapables de comprendre que l’amélioration esthétique proposée ne justifie pas de se débarrasser du modèle d’objet précédent. S’y ajoute bien sûr les capitalistes cupides et sans coeur qui font exprès de faire tomber en panne certains matériels pour obliger au renouvellement : il faut bien comprendre, d’après les études poussées de Placé et al. [2013] que les industriels ont en effet la fâcheuse habitude de garantir deux ans des téléphones portables ou des vélos qui tombent en panne après la période de garantie. À l’évidence, le consommateur est lésé, bien sûr, c’est limpide. Vite, une loi !

Bien. Tout ceci est fort bon, à tel point qu’avant même de regarder les quelques articles de la proposition, l’exposé des motifs nous fait tomber dans le shamanisme habituel des cuistres improvisés sénateurs dont l’impérieux besoin d’excréter une loi ne sera contrebalancé par aucune sensation de ridicule ou de honte, nos animaux de cirque républicain ayant été débarrassés chirurgicalement très jeunes des organes nécessaires à ces sentiments. Comme je l’évoquais quelques lignes au-dessus, l’obsolescence programmée, ça n’existe pas.

D’une part, le mythe du « c’était mieux avant » n’est que ça, un mythe : soit les comparaisons avec les productions du passé ne sont pas à périmètre constant (typiquement, le prix en parité de pouvoir d’achat n’est pas le même), soit elles sont basées sur une vision romantique d’un passé largement idéalisé, voire souffrant du biais du survivant.

(En gros et pour prendre un exemple, si vous établissez votre sentiment sur l’observation des réfrigérateurs encore en fonctionnement après 50 ans de service, vous en arrivez à la conclusion que ces réfrigérateurs-là étaient bien plus solides que les actuels, fichus après quelques années seulement ; vous n’avez en pratique tenu compte que de celui que vous avez observé encore en service, en oubliant les centaines ou milliers d’autres qui sont partis à la casse avant d’avoir même pu espérer franchir la moyenne observée dans les réfrigérateurs actuels.)

D’autre part, sur le plan économique et dans n’importe quel marché concurrentiel, on comprend mal l’intérêt d’un industriel à proposer des produits qui périssent à une date arbitraire fixée. S’il le peut, n’importe quel nouvel entrant ou concurrent aura un intérêt énorme à fournir un produit directement concurrent, à un prix identique, avec une date de péremption supérieure, assurant ainsi à son produit un avantage comparatif évident. De concurrent en concurrent (et par régression logique de ce raisonnement), on en arrive à la situation où tous proposeront le produit qui, pour un rang de prix donné, tiendra le plus longtemps possible. L’alternative (le complot ourdi par tous les industriels) est parfaitement ridicule (pour la même raison : le premier qui brise le complot rafle la mise) ou délicieusement jamesbondesque … mais irréaliste.

Enfin, la durabilité d’un bien n’est qu’un critère parmi d’autres que les industriels doivent prendre en compte. Et celle-ci est donc arbitrée par le consommateur, arbitrage qui est d’ailleurs reflété dans le prix. Imaginer que les consommateurs d’un côté ou les industriels de l’autre se seraient naturellement entendus pour gaspiller leur temps, leur argent et leurs ressources pour produire des produits de durée arbitrairement moindre que ce qui est désiré de part et d’autre du marché, c’est simplement montrer qu’on ne comprend absolument rien aux mécanismes de marché dont le but est, précisément, de permettre à ses acteurs d’arbitrer ces choix possibles (durabilité, esthétique, praticité, facilité d’usage, etc…).

En cela, les deux sénateurs, s’ils n’ont à l’évidence absolument rien capté des mécanismes naturels de l’économie (un socialiste-écolo d’un côté, un communiste de l’autre, il eut été surprenant qu’il en aille autrement), il n’en reste cependant pas moins qu’ils ont très bien compris quel était leur intérêt de proposer une telle loi : faire parler d’eux, se placer sous les sunlights de la médiatisation facile.

jean vincent placé

Et ce ne sera pas dur lorsqu’on lit les articles de la loi : le second et le troisième proposent en substance d’augmenter la durée des garanties (ce qui ne va pas se traduire par une augmentation de prix, mais non mais non, vous allez voir c’est très simple) ; le quatrième porte sur la durée de mise à disposition des pièces détachées indispensables au fonctionnement du produit (qui ne poussera pas les industriels concernés à faire des produits « black box », avec un nombre aussi réduit que possible de pièces détachées) ; le cinquième, pour faire original, tripote un peu la taxe d’éco-participation ; enfin, le sixième et le septième article, purement cosmétiques, demandent d’ajouter un peu plus de papiers légaux autour des produits vendus ce qui va directement dans le sens d’un rapetissement des polices de caractères (comme celle des notices de médicament, frisant maintenant la microphotographie).

Bref : on retrouve là le n’importe quoi habituel contre-productif de sénateurs aussi incultes qu’oisifs, bordel inutile dont les industriels français auraient bien pu se passer et qui va encore gréver la compétitivité des produits « Made In France » (et bisous à Arnaud). Bien malheureusement, la seule vertu de ce texte est de nous montrer qu’il existe bien une obsolescence déjà avancée sur laquelle les sénateurs ne se sont pas suffisamment penchés : la leur.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires242

  1. Le Gnôme

    Pff, et si l’obsolescence programmée était appliquée au Sénat, personne, ou pas grand monde, ne s’en plaindrait. Les produits inutiles sont peu demandés, surtout quand ils ont un aspect défraîchi, fonctionnent en faisant beaucoup de bruit pour une efficacité proche de zéro et coûtent beaucoup d’argent en frais de fonctionnement.

    1. Jeanpierre

      Et chaque fois que je l’ai vu dans une émission télévisée, c’est à dire les fois où je suis entrain de chercher un film sympa, à chaque fois, il disait une connerie. Il avait toujours un grand mot débile et un chiffre ou une statistique idiote. En me risquant à une petite adaptation : c’est parce que la lumière va plus vite que le son, que Jean Vincent à l’air con avant qu’on en ait la confirmation.

      1. vengeusemasquée

        C’est un abruti, c’est tout. Il le porte sur la tronche, de toute façon. Puis il est écolo. C’est déjà une tare.

  2. Etienne

    Il faut programmer leur obsolescence à eux après un mandat. Un peu de renouvellement ferait du bien…

  3. Peste et coryza

    Mouais… je reste assez dubitatif…
    L’obsolescence programmée est un fléau lorsqu’on est désargenté, car ça oblige à remplacer un matériel couteux alors qu’il pourrait être réparé. Par contre, ça ne pose pas de problèmes pour un matériel performant et très pratique, mais à plus courte durée de vie.

    Perso, j’ai une machine à laver russe âgée de 50 ans, payée 60 euros… Elle est petite, verte kaki, moche et bruyante, a peu de fonctions (juste la température et l’essorage), mais elle ne tombe jamais en panne…
    Oubliez l’adoucisseur ou de mettre de la lessive pour couleur, et votre linge est bousillé…

    Par contre, dans les pays riches il n’y a pas vraiment de marché pour ce genre de produits : les gens preferent du très fonctionnel joli (mais à durée de vie plus courte) à du très solide moche. Ils en ont les moyens.

    Et puis, les prix ne sont plus les mêmes… une machine à laver d’aujourd’hui coute moins chère qu’un vieux truc increvable.

      1. desperado

        @h16
        a l’exception de l’obsolescence programmée par les politique, eg l’obsolescence des ampoules « tunstène » remplacées par les ampoules basse conso, trois fois moins gourmandes mais qu’il faut garder allumées cinq fois plus longtemps pour etre suffisamment éclairantes.

        bien entendu en écrivant cela, je cultive le paradoxe, vous l’aurez compris…

        1. aristarque

          Gourmandes en terres rares, vieillissant beaucoup plus vite que les incandescentes à filament tungstène si elles subissent de brefs cycles allumage/extinction trop frequents, outrageusement gonflées en performances d’ eclairement, etc…
          un vrai plaisir à utiliser…

        2. paf

          heureusement la plupart des femmes se desinteressent de leurs ampoules donc ca permet aux maris de selectionner des bonnes ampoules et exterminer sans pitie les ampoules basse conso dans la maison.Les classiques+halogene sont tres efficaces, et devinez quoi: il y a une marque d’ampoules esthetiques qui s’est remis a produire des ampoules a filament old-school qui ont un look steampunk et des filaments tres jolis, regardable sans abat jour.

          1. vengeusemasquée

            Heureusement que j’ai des stocks d’ampoules ordinaires. Je hais la basse conso et je n’aime pas la lumière produite par les halogènes. J’ai le droit, non ? J’aime les vieilles lampes qui produisent de la lumière jaune sous des abat-jour en soie. C’est vieux, ringard, réac, classique en bref.

          2. Mominette

            Comme Vengeuse Masquée, j’ai un beau stock de lampes à incandescence, qui me dispensent de la lumière suicidaire les lampes éco, mais aussi qui sont … plus économiques !

            On éclaire surtout en saison de chauffe. Une lampe à incandescence de 100 watts délivre … 100 watts de chaleur (principe de la résistance), et donc éclaire pour rien !!!

            Les sinistres « éco » – ultra chères – prennent 15 à 30 watts, rien que pour éclairer, sans aucun apport calorique.

            Encore un gros bobard méchant de l’escrolo-business …

          3. Fwh

            Sinon il y a les ampoules à LED, coûteuses à l’achat (en gros, 25 euros pour un bon éclairage), mais économiques (vraiment) et sans les inconvénients des ampoules basse conso :
            -Éclairage maximal immédiat
            -Conso réellement faible (4 à 8 watts pour 700 lumens)
            -Durée de vie réellement élevée (environ 20 ans)
            -Pas de composant électrique inutile qui va lacher au bout de 6 mois alors que le reste est parfaitement fonctionnel
            -Même si une LED lache, il en reste 35 autres, donc pas besoin de changer l’ampoule.

      2. Pere Collateur

        On est bien d’accord sur la crétinerie de cette diarhée législative et accessoirement celle de nos deux brock et schnoque du sénat.

        Cependant, il y a des facons de faire de certains industriels qui ont tendance à me tapper sérieusement sur les nerfs.

        Par exemple la marque à la pomme et ses batteries non amovibles qui rendent au final la durée de vie de leur joujoux inacceptable, surtout quand on sait le prix délirant de leur bidules.
        Je ne parle même pas de leur connectique meme pas compatible entre deux generations de leusr produits, de la fermeture de leurs systemes, alors qu’ils sont assis sur BSD, totalement ouvert lui etc…

        Et que dire de la vente liée des PC avec le systeme de Redmond? Un scandale qui dure depuis 25 ans, véritable accident industriel qui a ralentit considérablement les progrès dans le domaine…

        Et les patent trolls et leur droit d’auteur en carton assis sur des brevets faits de la même matière?

        Et je ne m’étends meme pas sur certains semenciers, dont les pratiques sont à gerber, car on j’en avais déjà touché un mot sur un autre article, et il s’est avéré qu’on était pas vraiment en accord…

        Heureusement, on a encore, pour l’instant la possibilié de voter avec son portefeuille en achetant tout simplement pas ce que produisent ces boites.
        Mais pour combien de temps encore, sachant que le pouvoir politique céde de plus en plus facilement au lobbying de ces gens?

        Quand à l’obsolécence programmée, pour moi le fait de mettre des batteries inamovibles dans leurs gadgets, c’est bien une facon de se débrouiller pour que les gens soient amené à manger plus souvent de bidules pommés…

        1. « il y a des facons de faire de certains industriels qui ont tendance à me tapper sérieusement sur les nerfs. »

          N’achetez pas/plus leurs produits 🙂

          Pour la marque à la pomme, ils ont plein de concurrents plus sérieux qu’eux, sur le prix, la qualité, l’interopérabilité, etc…
          Pour la vente liée, ce n’est pas de l’obsolescence programmée et vous pouvez demander à vous faire livrer un PC nu. Il coûtera moins cher.
          Patent troll : ah, je suis bien d’accord, mais ce n’est pas de l’obsolescence programmée, et comme je suis contre la propriété intellectuelle, hein …

          1. channy

            @H16
            « N’achetez pas/plus leurs produits »
            C’est déjà le cas avec ces enflures d’epson Seiko..
            Maman qui veut faire un cadeau de Noel, vendeur incompétent ,câble d’imprimante non fournie par Epson alors que la notice mentionne que le contenu de la boite peut varier d’un pays à l’autre( en clair les polonais ont droit au câble, les français non) et Refus de remboursement( ou échange) du centre commercial.
            Verdict :Epson Seiko a perdu un client à vie pour tout leurs produits et je n’achète plus de » Brun » dans les hypers de la chaine.

          1. max

            Pour 60 euros, un Huawei ascend y200, marche très bien et plus de 11 fois moins cher qu’un iPhone.

            Les politiques, le MEDEF et dirigeants de syndicats sont ridiculectomisés.

        2. Nocte

          Petite précision technique, et pourtant, dieu sait que je ne suis pas un adepte d’Apple, mais je dois bien reconnaitre que la connectique est un faux débat, elle est en effet restée stable depuis le premier Ipod jusqu’à la toute dernière génération de leurs produits ce qui représente pas loin de 10 ans. Difficile de leur reprocher ce changement (surtout qu’il accompagne un changement technologique – implémentation de la techno thunderbolt qui permet un chainage des périphérique, qui selon la philosophie d’Apple, doit se transposer à tous leurs produits. Aux clients d’accepter ou non, cette perception)

        3. douar

          les pratiques des semenciers: si c’est pour parler du maïs, c’est raté car les maïs proposés sont des hybrides qui ont des rendements nettement supérieurs aux lignes « parentales ». Quand ils ont été proposés dans les années 50, il y a eu une opposition de principe (on ne pouvait pas les ressemer), mais vu les performances, les hybrides se sont imposés: c’est l’utilisateur final qui tranche, point. Pour le blé, tu peux au contraire, utiliser tes propres semences si ça te chante, sans trop dégrader les performances. Ce que tu dénonces, c’est la soupe habituelle des « alters ». -tiens, Monsanto n’a pas été cité ;)-

          1. Bisphénol

            J’approuve. Si les semences hybrides sont aujourdh’ui incontournables (en maïs), c’est bien qu’elles apportent un plus. Le marché tranche donc de lui même (Monsanto n’oblige personne à acheter son produit – n’en déplaise aux alters avec leurs semences de coton GM) !

        4. Pascale

          Comme le marché a toujours raison (dixit H16 avec raison), vous lirez que la valeur de l’action Apple ne cesse de baisser. Donc, pas besoin de lois, le consommateur sait ce qu’il veut et il n’y a que lui qui décide ce qui est bon pour lui.

          1. vengeusemasquée

            Depuis que j’ai troqué mon powerbook contre un thinkpad, ma vie a changé.
            Depuis que j’ai troqué mon iphone contre un samsung, ma vie a aussi changé.
            Si tu préfères le design à la qualité, libre à toi. Chacun ses choix dans la vie.

          2. vengeusemasquée

            Pffiou j’ai abandonné les pommes bien avant la mort de Steve Jobs, fort heureusement.

        5. Théo31

          La marque à la pomme est un monopole.

          Les semenciers et leurs pratiques : l’agriculture en Europe est de type communiste, dirigée par des fonctionnaires et des technocrates.

      3. Peste et coryza

        J’ai bien lu le billet, et si ça existe…

        Simplement, c’est plus compliqué que « les méchants industriels ont fait exprès de bousiller leur produit pour qu’il nous pète dans les pattes sitôt la date de garantie dépassée ».
        Des trucs increvables, il y en a encore…

        Ben tiens, rien que l’arnaque des ampoules basse conso. C’est pas de l’obsolescence programmée ça ? (avec en prime une enfilade escrologiste)

        1. Les mots ont un sens, une définition, et là, tu fais dans l’approximation pour te raccrocher aux branches. Les ampoules basse conso, ce n’est pas de l’obsolescence programmée.
          Et tu dis « si si ça existe » sans argumenter sur les points qui expliquent pourquoi non.

        2. Curieux

          J’adore c’est gens qui « pestent » contre c’est horribles industriels perverses et qui veulent nous imposer leur façon d’acheter 🙂 MDR

      4. val

        Désolée cher H16, pour une fois je suis en désaccord avec vous .
        Et pourtant Dieu sait si j’apprécie votre souffle de liberté .
        Mon mari a effectué des missions de conseil dans une entreprise française fabriquant des chaussettes. Tout le problème consistait à ce que les chaussettes fassent des trous mais pas trop vite quand même. Faire des chaussettes (et des bas d’ailleurs) qui ne se trouent pas est bien plus facile mais pas souhaitable économiquement.

        Le libre marché , que j’affectionne comme vous ,et que je defend bec et ongles ne fonctionne pas toujours pour le meilleur. Un exemple : Windows , de loin le pire des systèmes d’exploitation à l’époque de sa création et pourtant il a su s’imposer en maître pour des années. Heureusement cela touche à sa fin. Cet exemple m’a toujours taraudé car je peine à m’expliquer comment l’on a pu accepter cette imposture sans aucune logique ni de qualité ni de coût (la suite logicielle était + chère) … kind regards

        1. « Faire des chaussettes (et des bas d’ailleurs) qui ne se trouent pas est bien plus facile mais pas souhaitable économiquement.  »

          Relisez le lien d’éconoclaste. Il donne, justement, un exemple sur les bas. Patatras.
          Concernant Windows, vous perdez des douzaines de choses de vue, ce qui explique votre incompréhension. La standardisation dans le monde PC a été vraiment un argument de poids en faveur de W$, par exemple. Et je vous assure qu’il y avait bien une logique de qualité et de coût derrière.

          1. val

            Désolée , je suis têtue , (et cela n’est pas mon moindre défaut) j’ai bien relu éconoclaste , je le cite :
            « Pour rester sur l’exemple des collants, on a supposé au dessus que faire un collant de durée de vie d’un an ne coûte pas cher. Ce n’est pas certain : si faire 26 collants durant deux semaines coûte au total moins cher qu’un seul collant durant un an, alors, il est préférable de fabriquer les produits moins durables – et les consommatrices soucieuses de leur pouvoir d’achat pourront préférer ceux-ci.  »
            Ce que je vous écrivais , c’est que , cela ne coûte pas plus cher de faire solide et durable et c’est sûr . Econoclaste fait dans son article des suppositions : »si faire … alors … » mais la réponse est non : il n’est pas plus cher de faire solide . Lui le suppose mais il suppose mal . C’est même l’inverse, il a fallu faire des recherches pour que les chaussettes trouent mais pas trop vite quand même . Je sais ça parraît fou , mais le directeur de l’usine l’a affirmé , ou serait sont interet de mentir ??
            Ceci est valable que pour les chaussettes et collants !! ;-))

            1. Vous n’avez pas compris l’argument de Delaigue, c’est tout.
              Si « cela ne coûte pas plus cher de faire solide et durable et c’est sûr », alors un fabricant peut proposer une chaussette qui ne s’use pas et peut réaliser une marge de pornographe dessus. Typiquement : vous dépensez 10€ par mois en chaussette (le fabricant réalise un marge de 2€ dessus). En vendant une paire garantie 1 an au prix modique de 100€, le consommateur économise 20€. Le fabricant fait un bénéfice de 92€ (puisque ce n’est pas plus cher de faire solide, selon vous). Tout le monde y gagne.

              Or, il n’y a *aucun* fabricant qui propose ceci, malgré le profit dantesque côté producteur et l’avantage énorme côté consommateur (20€ sur 120€ par an, ça fait 16%).

              Je voudrais une explication décente de cet état de fait :
              – complot ?
              – cartel de la chaussette ?

              Rasoir d’Ockham : vous vous trompez. Ou plus prosaïquement, on vous a raconté des bobards. D’ailleurs, je veux bien des preuves que des fabricants de chaussettes se débrouillent pour que leurs chaussettes se trouent. Un enregistrement audio (même pourri) d’un répondeur peut faire l’affaire.

        2. Aristarque

          Vous n’avez pas connu concrètement l’apparition de l’ordinateur individuel vers 1982.
          IBM a lancé le marché et ses premières bécanes (UC+moniteur 16 couleurs+clavier – souris inconnue au bataillon) valaient dans les 20/22.000 F de l’époque, soit un bon 3.000 euros (à l’époque, on pouvait s’offrir facilement une Alfa Roméo GTV bertone 2000 de 7 à 8 ans pour un billet de 10.000 F).
          IBM a donc créé ce marché et la grande astuce de Microsoft a été de se positionner comme si c’était la bécane IBM qui était essentielle : son MS-DOS (avant Windows) était présenté comme « IBM compatible », et n’était pas tellement cher (1.000 F à peu près) par rapport aux matériels, ce qui a fait que tous les fabricants compétiteurs d’ordinateur, y compris ceux en France ou Allemagne, préconisaient MS DOS pour que les logiciels développés pour IBM « la » référence, tournent sur leurs machines sans devoir se fader la mise au point d’un DOS particulier. Seul Apple fabriquait machines et son propre DOS mais le prix était encore plus violent.
          De ce fait, tous les autres DOS ont été annihilés par la bande, même si sur le plan logiciel, il était bourré de défauts. Mais comme pour l’utilisateur lambda, c’est le fait qu’il tourne qui est essentiel, peu importe sa lourdeur…

          1. val

            @H16 ,
            Le problème c’est que l’acheteur moyen (dont je fais partie) ne calcule pas en « budget chaussette mensuel » . Et ne me dites pas que vous connaissez votre budget chaussette cher H16 , ;-)ou alors je suis scotchée. Le consommateur va voir la chaussette x coute plus cher que la chaussette z. Donc le fabriquant ne vendra jamais sa chaussette durable avec la marge pornographe saisissante et jouissive. Le conso ne va voir que ce qu’il debourse aujourd’hui . Donc le fabriquant fait de la crotte car au moins celle-la il est certain de la vendre à répétition . Et il la vendra d’autant + qu’elle troue vite !
            Ce raisonnement est valable que pour le consommable pas cher , le consommateur n’a pas du tout la même logique d’achat pour le cher : voiture par ex.

            1. Je dépense environ 50€ par an pour mes chaussettes.
              Et vous semblez complètement oublier qu’on fait des miracles en marketing. Au hasard : Apple. Produits parfaitement équivalents à la concurrence, et 2x le prix.
              En gros, quand Apple vend trop cher, c’est de l’obsolescence programmée. Quand le vendeur de chaussette veut essayer de vendre plus cher, il ne peut pas, c’est de l’obsolescence programmée.
              Rooh. Quelle fatalité !

              Au fait, votre raisonnement (en plus des soucis de cohérence générale exposée plus haut) a un autre trou (de chaussette) : il faut, pour qu’il tienne, que la chaussette se troue, mais pas trop vite (sinon, les concurrents emportent la mise) et pas trop lentement (sinon les concurrents emportent la mise).

              Alors ? Complot mondial de la chaussette ? Auto-synchronisation des fabricants ?

              Et j’attends mes documentations bien solides sur le Cartel Des Chaussettes.

          2. val

            Scotchée !!!! !!!!!!!!!!!!
            Bon on peut dire que vous êtes tenace . Je dois filer (comme ça on reste dans les chaussettes ;-)) mais je ne m’avoue pas vaincue !! n de n

          3. Franz

            remarquez, val, que vous mentionnez que les chaussettes se trouent tout le temps et que ça finit par couter cher. Si moi je trouve, au même prix de production que la paire normale, le moyen de faire une paire qui dure 3 fois plus longtemps, je vais la vendre 2 fois plus cher et faire de la pub sur « elle dure 3 fois plus et ne vaut que 2 fois plus », ce qui fait que vous vous poserez la questions, ferez le calcul, et achèterez ma « superchaussette ».

            Ce qui va me permettre de me faire plein de pognon et de m’acheter une belle Ferrari vintage (pas obsolescente pour un sou). Comme plein de gens voudront avoir la même Ferrari de collec’ à trois reins, ils se mettront à faire des « chaussettes qui durent 3 fois plus longtemps mais ne valent que 1.5 fois plus ». Puis 1.1 fois plus, puis… 1 fois plus et hop la chaussette à obsolescence programmée a été chassée du marché…

            Est-ce donc l’alliance des chaussettiers qui empêche de nouveaux entrants de faire ça ? Ou alors une loi ? Ou plutôt qu’en fait il est peut-être possible de faire plus résistant, mais en fait ça coute nettement plus cher, et que personne n’est près à payer 3 fois plus pour une chaussette qui dure 2 fois plus, et aucun industriel n’est prêt à vendre à perte ses chaussettes…

    1. deres

      Le problème des réparations en France vient surtout du coût exorbitants de la main d’oeuvre locale. Une machine neuve est produite à la chaîne souvent dans un pays à bas coût. La réparation est un travail artisanal. C’est pour cela qu’en France, les consommateurs préfère racheter que réparer à 50% du prix du neuf sans aucune garantie qu’une autre panne ne suive rapidement. Dans les pays du tiers-monde, un bon exemple est les voitures qui ne vont pas à la casse pour un oui ou un non alors qu’elles marchent parfaitement mais qui sont réparés coûte que coûte.

      1. mario

        Et quand on veut réparer soi-même parce qu’ on sait le faire, reste aussi à trouver les pièces détachées, ce qui ne va pas de soi aussi facilement que cela, même si le oueb améliore l’ offre,

        1. Des fois, le temps de la réparation plus le coût de la pièce plus les frais de port de la pièce rendent l’opération très défavorable devant un simple remplacement.

          1. Guillaume

            Justement, le reportage Arte dont vous parlez, mentionnait la présence de cuve en plastique dans les machines à laver, bien moins résistantes qu’une cuve en inox, pour justifier l’obsolescence programmée. J’ai été vérifier sur un site :
            – cuve en plastique + roulements moulés dedans : 60€ environ
            – cuve en inox : plus cher qu’une machine neuve.

            Résultat : les machines à cuve plastique sont plus réparable que les machines à cuve inox (qui peut très bien se percer aussi).

            De plus, l’argument de l’ampoule a longue durée de vie me fait bondir : cette ampoule à filament carbone sous vide n’éclaire quasiment pas. Elle dure depuis longtemps, mais personne ne voudrait l’utiliser. C’est justement parce qu’on a utilisé du tungstène et des gaz inertes que les ampoules éclairent bien!!!

            Enfin, le fait de ne pas comprendre que tout produit est un COMPROMIS entre LE PRIX, la durée de vie et les performances, et typique des gens qui n’ont aucune notion de l’argent.

          2. parisien9999

            h16, ce n’est pas « des fois », c’est souvent le cas. Je reviens à ma machine à laver :). Une nouvelle carte mère pour mon modèle coûtait environ 150 euros, le moins cher que j’aie pu trouver sur le net sur des sites étrangers, ce qui est juste du foutage de gueule pour un modèle très répandu et pour une bête carte mère de machine à laver. Il aurait fallu ajouter le coût de la main d’oeuvre. Ca ne valait pas le coût. Voulant la remplacer j’ai ouvert le capot en plastique fragile qui abrite la carte : tout a été fait pour que ça casse. Ils ont dû se casser la tête pour inventer un mode de fixation ultra complexe et le plus fragile possible.

            1. Vous avez découvert un beau complot. A présent, vous le documentez un peu sérieusement, et vous allez dénoncer tout ça au monde ébahi. Au fait, relisez les paragraphes précédents dans les commentaires, et expliquez comment et pourquoi les concurrents n’ont pas encore sauté sur l’occasion de prendre des parts de marché au vil fabriquant qui vous a vendu votre machine.

              L’obsolescence programmée, ça n’existe pas, jamais. En revanche, on a des brouettés de gens qui ne comprennent pas l’économie.

  4. Zendog

    Décidément, dans ce pays, les élus souffrent de loigorrhée aiguë. Le besoin « officiel » qu’ils ont de nous protéger n’est que le désir de nous asservir.
    En ce qui concerne les notices illisibles, il faut dire que pour les personnes âgées, pardon avancées en âge (comme le camenbert), cela frise la maltraitance.

  5. zen aztec

    « un socialiste-écolo d’un côté, un communiste de l’autre, »Vous êtes fou Jean Mimi n’est pas coco il radical de gauche…Faudrait quand même voir la différence

    1. Laurent C

      Zen Aztec, vous n’avez pas compris : le socialiste-écolo (et radical), c’était Baylet !
      Et le communiste, c’était Jean-Vincent Placé (communiste Vert si vous préférez)….

  6. Ayunkel

    Très bon article mais j’aurais cru que votre choix ce serait plutôt porté vers la PPL UMP d’amnistie fiscale: http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0855.asp qui tombe certes mal mais qui aurait permis selon Dino Cinieri «de rapatrier en quelques mois 130 à 150 milliards d’euros, avec à la clef des recettes fiscales pour l’Etat pouvant atteindre 8 à 10 milliards d’euros» et dont le cosignataire du texte, Julien Aubertlaide, plaide pour le «pragmatisme dans un pays désargenté où les forces vives s’en vont».

    1. dede

      Rapatrier 130 milliards alors que « le montant des seuls avoirs français placés en Suisse atteindrait près de 45 milliards d’euros » : ou vont-ils trouver les les 85 milliards restants? A Chypre?

    2. aristarque

      Si les forces vives se barrent hors de France, elles ne vont pas, en bonne logique, y rapatrier leurs pépétes à l’ inverse de leur sens de déplacement!
      Elles en feraient encore davantage partir, bien plutôt. Quant à une ponction de pénalité inferieure à 10%, je ne sais pas ce qu’ils ont pu fumer qui les fasse ainsi planer…

    3. aristarque

      Mais non, cela ne tombe pas mal comme proposition puisqu’elle montre en creux que la France n’ est qu’ un enfer fiscal de plus en plus violent. En revanche, elle est ingénue parce que la fiscalisation des ces sommes ne se limitera pas à une pénalité de bienvenue mais embrayera ensuite par l’ ISF, différentes taxes exceptionnelles sur ceci ou cela, etc… Donc cela ne pourrait intéresser que peu de monde parmi ceux qui ont des noisettes exotiques.

  7. Scolligo

    « D’autre part, sur le plan économique et dans n’importe quel marché concurrentiel, on comprend mal l’intérêt d’un industriel à proposer des produits qui périssent à une date arbitraire fixée. »

    – Prix de vente plus attractif?
    – Assurer un volume d’affaires plus important et plus lucratif à son SAV?
    – « Encourager » le consommateur à suivre les évolutions technologiques qui s’accélèrent?

    1. Lisez bien tout. Ce qui est important n’est pas « périssent à date arbitraire fixée » mais « dans n’importe quel marché concurrentiel » …

  8. dede

    Il existe pourtant des objets sans obsolescence programmee : les casseroles et les montres suisses. En fin connaisseurs, nos politiques souhaitent etendre les avantages percus a d’autres produits mais ils oublient que tout un chacun ne peut se payer un compte en Suisse, ni meme une collection Patek Philippe…

  9. JMG

    Merci H16 pour ce billet,
    Ici, ce sujet met en lumière (ou en ombre au choix) l’incompréhension totale des français en matière d’économie de marché. Même dans mon entourage dit « de droite », nombreux sont persuadés du complot de « l’obsolescence programmée ». Les premiers commentaires de l’article ne font que confirmer cette tendance.
    Je suis navré.

  10. parisien9999

    h16, vous affirmez que l’obsolescence programmée n’existe pas. Quelles sont vos preuves ? Aucune.
    Bon l’obsolescence programmée, qu’est-ce-que c’est ? Il faut commencer par commencer par expliquer ce que c’est. C’est un défaut sciemment inclus dans un produit pour qu’il abrège sa durée de vie (après la garantie…). Il faut distinguer cette pratique de l’économie sur les composants pour baisser le prix de revient (par exemple une carte mère de PC avec des condensateurs chinois tout pourris mais pas chers), ce qui, in fine, aboutit à des produits à durée de vie limitée.
    Autant il est évident que l’obsolescence programmée n’existe pas de manière générale, autant je pense que certains constructeurs, notamment en situation d’oligopole, la pratiquent. J’ai d’ailleurs fait l’expérience d’une machine à laver moderne qui m’a peu servi, tombée en panne juste après 5 ans à cause d’un bug de la carte mère qui s’est opportunément déclenché juste après la période de garantie… Or le marché des machines à laver est trusté par un gros groupe qui fabrique plein de marques « différentes ». Autant vous dire que j’ai ensuite acheté une machine d’un groupe différent.
    Cela dit je suis contre une législation. Aux marques de comprendre qu’elles ont intérêt à proposer des produits durables. Le meilleur exemple c’est le carton de la marque auto Kia, garantie 7 ans, et l’effondrement de PSA et Renault (sauf Dacia, qui justement est très durable) qui ont une mauvaise réputation en terme de fiabilité et de durabilité.

    1. aristarque

      Elles ont contre elles d’ avoir un réseau commercial généralement peu agréable qui se croit encore à l’ ère soviétique où il n’y a pas de clients mais des usagers asservis…

    2. Ernesto

      L’obsolescence programmée n’existe pas car quelque soit le point de vue, cela n’a aucun sens.

      D’un point de vue technique, les ingénieurs sont ammenés de toute façon à prévoir la durée de vie du produit.
      Un téléphone est renouvelé tous les 2 ans par ex. Quel est l’intérêt de lui prévoir une durée de vie de 10 ans ?! Vu le prix que cela couterait, je doute que les clients en soient toujours aussi friands.

      Du point de vue économique, cela n’a aucun sens non plus. Les rares boîtes qui s’y sont essayé ont essuyé de violents retours de bâton (Epson avec ses cartouches Prebate, Apple et ses bornes Airport Express qui cramaient au bout de 13 mois…) qui sont contre-productifs : les clients iront voir ailleurs.

      Bref, encore une solution débile à un non-problème.

    3. Vous avez lu l’article ? Suivi les liens ? Apparemment, non. Magnifique, l’exemple de la machine qui tombe pile poil dans le cas standard. Accessoirement, votre tirade sur la demande de prouver qu’un truc n’existe pas est parfaitement ridicule. Un peu de sérieux, svp.

    4. cm

      Je pense aussi qu’effectivement il y a parfois des ententes, formelles ou tacites, entre fabricants pour obliger au renouvellement avancé de certaines pièces ou consommables, une fausse concurrence partielle qui aboutit à un nivellement par le bas. Aussi des astuces de fabricants pour compliquer à loisir le démontage par un quidam : Exemple les cafetières Nespresso de chez Krupps dont les vis de démontage sont rendues quasi inaccessibles et équipées de têtes ovales qu’aucun outil normal ne peut attraper. ( Ce n’est plus le cas maintenant)

      1. Jeanpierre

        La loi de Murphy dite LEM ou principe de la tartine (qui veut qu’elle tombe par terre toujours côté beurre) a un corollaire en ce qui concerne la technique : tout ce qui est technique tombe en panne. C’est la logique même : plus c’est complexe, plus ça tombe en panne. Je pense que la durée de vie d’une machine dépend de son maillon faible. La contrainte est technique et leurs garanties dépendent sans doute des prévisions et tests faits par les ingénieurs. Je vois pas comment ils pourraient dire qu bout de combien de temps une machine tombera en panne, vu que cela dépend des conditions d’utilisation (pour une machine à laver : fréquence, eau, charge du tambour, etc…) C’est complètement variable. Donc, l’obsolescence programmée systématique, j’ai du mal à y croire.

        1. Elphyr

          A partir d’un certain moment, ce n’est plus de l’obsolescence programmée mais juste de la non-maitrise de certaines technologie.

          Ma famille a été la (mal)heureuse propriétaire d’un Cayenne (Porsche). Cette merde (c’est à en regretter les Renault) tombait en panne tous les mois (pour des soucis à chaque fois différents) et la seule excuse qu’on nous fournissait c’est « c’est technologique là-dedans, on ne maîtrise rien à 100%, ça arrive à toutes les marques haut de gamme » (et en effet après vérifications ça arrive souvent chez Ferrari ou Jaguar).

          Conclusion : achetez des BMW ou des Audi.

          1. Fll

            Inversement, j’ai plein de personnes autour de moi qui ont des audi et des bmw et qui pleurent tellement ils ont d’emmerdes. D’autres qui ont des cayennes, vieux, aucun soucis.
            Porsche ayant une très bonne image de fiabilité, pas volée en plus …
            Peut-être que le garage était mauvais aussi ?
            Bref, mauvaise série, ca arrive. Quel que soit la marque.
            Perso, j’ai un Chrysler Voyager, mon 3 eme en plus. Jamais rien dessus. Celui-ci à maintenant 130 000 kms, ZERO, NADA, RIEN comme panne.
            J’ai fait l’erreur de prendre un Espace IV, j’ai pleuré avec les emmerdes et autour de moi, tout le monde me disait que j’étais inconscient de prendre un Chrysler … comme quoi hein ?

        2. parisien9999

          Justement, les produits équipés de puces et autres « cerveaux » électroniques permettent de déclencher une panne électronique à une date donnée. Une carte mère peut enregistrer la date de la première mise en route et se bloquer à J+ durée prédéterminée.

    5. Nocte

      En informatique, un repère est utilisé (et j’imagine qu’il doit être utilisé à peu près partout) : le MTBF (Mean Time Between Failure), soit approximativement, Estimation du temps de fonctionnement entre deux pannes.
      Le raccourci -erroné- est de considérer le MTBF comme étant une durée de vie, c’est juste une foutue estimation.
      Plus les composants sont de qualité (donc chers), plus le MTBF est élevé.
      Reste que sur du matos d’entrée de gamme, ben oui, on a du MTBF bas, car les composants sont de moindre qualité (et ça n’est pas un putain de défaut), il n’existe pas une armée d’ingénieurs psychopathes qui, dans l’ombre, décide que 366 jours après le premier démarrage de la machine, cette dernière tomberait en rade.

      1. Before

        Je suppose qu’un compteur caché dans un processeur d’une imprimante pourrait faire l’affaire, mais ce serait du sabotage pur et simple, et le risque de découverte et de retombées négatives serait bien grand. Je pense que c’est possible, mais suis dubitatif…

        1. Nocte

          Le problème des imprimantes se pose surtout sur les encres qui, elles, possèdent une date de péremption. Un maitre en la matière était Lexmark : imprimante qui vaut que dalle, mais récupération sur les cartouches d’encre (le jeu de cartouche allait du prix de l’imprimante au double, car ces dernières possédaient les têtes d’impression). A un tel tarif, il était préférable de remplacer l’imprimante que de racheter les cartouches d’encre.

      2. Ernesto

        Le MTTF est un meilleur indicateur dans notre cas (Mean Time To Failure). Il indique simplement la durée moyenne jusqu’à la première panne. Le MTBF indique la durée entre deux pannes successives.

  11. mario

    Une loi ne comportant que sept articles?
    Cela ne fait pas très sérieux comme boulot de réflexion surtout qu’il y en a deux à trois qui servent à meubler la feuille A5, selon le compte rendu d’ H16. 🙁

      1. Aristarque

        Le voilà en extraction :

        Article unique

        L’impôt sur le revenu (IR) est prélevé directement sur la fiche de paye des ménages, mois après mois.

        Mort de rire : je suis travailleur indépendant (artisan). Pas de fiche de paie, donc pas d’impôt ? Chouette !

        Si je dis à ma tendre moitié qu’elle sera prélevée pour mes impôts, je vois d’ici sa tête !

        Et ceux des salariés qui ont des loyers, des revenus mobiliers, etc…
        Ils vont fournir tout cela à leur employeur pour qu’il entre ces données et sache des éléments qui ne le regardent pas ?

        1. Franz

          Bah, ça se passe plus ou moins comme ça dans beaucoup de pays civilisés… Ca permet d’avoir une administration fiscale bien plus légère.

          Si en plus on utilise une flat tax où tous les revenus sont taxés de la même façon, ça devient enfantin et très rentable pour tout le monde : l’Etat empoche plus, le quidam garde plus, l’entreprise à un système de paye simplifié (elle gère d’un coup tous les versements qui sont identiques partout).

        2. vengeusemasquée

          Sauf que ça ne risque pas de passer parce que techniquement, ça veut dire qu’il y a soit une année ou on paye deux fois (pour n-1 dans la méthode actuelle et pour n dans la nouvelle méthode) soit on perd une année en ne prélevant pas deux fois en même temps. Donc soit on crée des émeutes soit on creuse le déficit, ou comment choisir entre la peste et le choléra…

  12. cm

    Ces clowns feraient mieux de se pencher sur les effets pervers des primes à la casse qui ont retiré du marché des milliers de voitures en bon état qui auraient continué sans ça à rendre de bons services. Ils pourraient regarder aussi les exagérations du contrôle technique tous les deux ans qui met maintenant en contre visite obligatoire des points insignifiants en matière de sécurité mais que plus personne ne peut, ou ne veut, réparer en dessous d’un coût prohibitif.

  13. max

    un article pas faux d’un point de vue d’économiste
    mais j’ai tendance a penser que c’est faire de la physique sans frottements, certes c’est joliment écrits ( si , si ) mais alors quand même ont peut pas tout éluder et dire que les autres c’est des cons … quand même
    « Pire, certains capitalistes avides de profits mettent en place différentes stratégies pour accélérer artificiellement l’obsolescence des produits, comme une innovation technologique ou esthétique.  » ou une conception à bas coût qui génère de l’obsolescence . le problème c’est plus le programmé ( et donc fou a moyen/long terme ) et pas obsolescence.

    1. Là, c’est une tentative d’utilisation du stratagème 33 de ce sacré Shopi, « En théorie oui, en pratique non ».
      La réalité, malheureusement, reste obstinément la même : l’obsolescence programmée, ça n’existe pas.

      1. max

        l’obsolescence programmée en tant que complot judeo mondialo groucho bisounouresque ( ajoutez/rayez les mentions inutiles ou pas ) non c’est sur.

        prendre en compte de manière pragmatique ( cynique ) une « réalité de marché » (je sais pas trop comment vous appelez ca ) pour produire des produits qui auront de fait une durée de vie plus courte, ça ressemble beaucoup à ça , non?

        1. La Coupe Est Pleine

          « pour produire des produits qui auront de fait une durée de vie plus courte, ça ressemble beaucoup à ça , non? »
          => Ne serait-ce pas plutôt, la volonté de produire toujours moins cher ?
          Quand j’achète un perforateur chez « BricoDépot » pour 80€, je m’attends à le faire bosser autant et aussi longtemps que mon Hitachi à 400 € ?

          1. max

            disont que je le souhaite , mais comme je n’ai aucune information du vendeur ou du constructeur sur la durabilité effective de chacun , je ne sais pas. ( bon y’en a un qui est rouge c’est chouette le rouge c’est plus solide )
            laissons de coté le marketing de la chose et ont peut quand même constater que de nombreux produits ne sont pas « fait pour durer » dans leur conception même, le plus souvent sous le prétexte fallacieux que « ça coute moins cher a produire ».
            quand la différence entre les deux perfo est dans des pièces d’usures , qui en plastique dans une boite moulée et qui en inox dans une boite qui a un système d’ouverture je ne crois pas que le cout de fabrication soit à ce point notable . Par contre il y a peut être un souhait dans un cas de faire un produit qui ne se répare pas et casse « prématurément ».

          2. Sansintérêt

            « disont que je le souhaite , mais comme je n’ai aucune information du vendeur ou du constructeur sur la durabilité effective de chacun , je ne sais pas. »
            Alors n’achetez pas.

            « ont peut quand même constater que de nombreux produits ne sont pas « fait pour durer » dans leur conception même, le plus souvent sous le prétexte fallacieux que « ça coute moins cher a produire ». »
            Pourquoi fallacieux ? L’inox coûte plus cher que le plastique, c’est un fait.

            « quand la différence entre les deux perfo est dans des pièces d’usures , qui en plastique dans une boite moulée et qui en inox dans une boite qui a un système d’ouverture je ne crois pas que le cout de fabrication soit à ce point notable . »
            Vous croyez mal.

            « Par contre il y a peut être un souhait dans un cas de faire un produit qui ne se répare pas et casse « prématurément ». »
            Peut-être, peut-être pas… vite, une loi !

          3. Aristarque

            Il faut du matériel pour toutes sortes de besoins et être réaliste : un bricoleur du dimanche peut se contenter d’un perforateur à 80€ la pièce puisqu’il ne l’utilisera que quelques heures par an alors que le pro artisan l’utilisera en moyenne une à deux heures par jour ouvrable, soit nettement plus intensivement et a donc besoin d’un matériel plus costaud, prix en rapport évidemment.
            On en trouvera toujours qui rêvent à avoir du Hilti pour 100€ et on e peut que leur conseiller de se munir d’une citerne…

  14. johnny_rotten

    Hier par référendum l’Alsace devait donner le bon exemple pour faire des économies en réduisant le « mille-feuilles » (réunification de deux départements en un seul).
    Hélas, comme on le voit dans les résultats avec le rejet du changement, les Français sont englués dans un conservatisme mortifère.

    Cette attitude irresponsable d’une majorité de la population, donnera encore plus raison à ceux qui souhaitent un « reset » violent,faisant suite à l’effondrement général de nos finances publiques.

    1. Théo31

      « Cette attitude irresponsable d’une majorité de la population »

      56 % de 35 % de votants, ça fait surtout une majorité de gens qui en avaient rien à branler de la votation.

      Mais comme d’habitude, on s’inquiète de l’abstention pour mieux s’asseoir dessus ensuite.

  15. aristarque

    Il y a cependant des industriels qui pratiquent l’ obsolescence dynamique selon le concept de Harley Earl, styliste chez Cadillac, La Salle, entre les deux guerres.
    Cela consiste à sortir une nouveauté annuelle qui va « démoder » le modèle précédent pour que les fashionista craquent afin d’ avoir le dernier modèle pour être dans le coup. Mais cela n’a rien à voir puisque les véhicules ne tombaient pas en panne de ce fait.
    C’est la stratégie Apple de sortir un nouveau modèle annuel, même s’il est très peu innovant par rapport au précédent, pour faire craquer les Appleaddict…
    Tant mieux pour Apple puisque cela marche à donf sans avoir besoin de mettre un flingue sur la temps des acheteurs.
    Et n’ est ce pas le concept de la mode féminine pour que ces dames aient le sentiment de n’ avoir rien à se mettre, malgré armoires et lingeries débordantes?…

  16. Josselin

    J’imagine bien le vendeur électroménager qui va chercher dans son stock une machine à laver étiquetée « 2 ans » si l’utilisateur n’a pas pris l’extension de garantie et « 5 ans » s’il l’a prise, histoire de bien lui mettre profond.

    1. channy

      H16 a dit plus haut:
      « Des fois, le temps de la réparation plus le coût de la pièce plus les frais de port de la pièce rendent l’opération très défavorable devant un simple remplacement »
      changez juste le mot « remplacement » par « cout de l’extension de garantie »
      En magasin cela donne: Monsieur Josselin, je vous conseille de prendre une extension de garantie avec votre lave linge à 200 euros car si le programmateur lâche après 1 an, la pièce coute à elle seule 150 euros.
      En plus l’extension de garantie ne vous coute que 80 euros !
      Simple et diablement efficace..de toutes façons il y aura toujours quelques clients qui refuseront mais cela fait partie du jeu

  17. gem

    Et si ce n’était que les produits ! Mais ces salauds touchent même les humains. Car c’est bien évident : les gens vivaient plus vieux avant.
    La preuve : rien qu’en France, il y a des dizaines de milliers de centenaires nés avant 1914, alors qu’il n’y en pas un seul (oui, pas un seul, vous vous rendez compte ?) nés après cette date.
    Et c’est vrai partout dans le monde développé (alors que le tiers monde est encore relativement épargné. Mais les industriels progressent là-bas aussi, n’en doutez pas)
    L’affaire est clair : les industriels ont carrément programmés les humains pour une obsolescence. C’est inqualifiable, c’est tellement énorme ; un crime contre l’Humanité.
    Et pourtant personne ne dit rien. Ils ont acheté tous le monde, même Médiapart et le Canard, c’est dire. Mon dernier espoir c’est le Gorafi. Et bien sûr le blog H16 ; si la D[***] n’exige pas l’effacement de ce commentaire, évidemment.

    1. lechenu

      Tellement vrai, votre 2e paragraphe.
      Mais vous oubliez la guerre de 14. Les centenaires sont morts à la guerre, hélas.
      Je serais curieux de lire les commentaires de cette stat sur Gorafi, moi aussi !

  18. hipparchia

    Franchement, je ne comprends plus rien. D’un côté, on nous dit que pour relancer la croissance il faut consommer français et acheter des voitures, par exemple mais de l’autre, il faudrait que les produits durent plus longtemps.

    Savent-ils au moins où ils veulent en venir ?

      1. Bisphénol

        Ben ouais, cf commentaire d’Aristarque plus haut => assez souvent (soyons honnête) le client est pris pour un « usager ».
        Ceci dit, chez Audi, ils ne sont pas tristes non plus : dans le genre je te snobbe…

    1. Aristarque

      On nous demande d’acheter des voitures mais pas de les utiliser parce que cela pollue et encombre les bobos parisiens quand ils partent en ouiquende le vendredi soir sur l’A6.
      Salauds de manants

      1. vengeusemasquée

        Tu as tout compris. D’ailleurs les assureurs aussi puisque certains te dont une réduc sur ta police d’assurance si tu n’utilises pas ta caisse. Trop sympa ! 😆

  19. gem

    Et l’alimentaire ? il n’y ont pas penser, à l’alimentaire, les sénateurs ?
    Ces salauds de marchands n’ont même pas honte, ils marquent carrément sur l’emballage la date d’obsolescence programmé de leurs produits. Si c’est pas du cynisme …

    1. La Coupe Est Pleine

      ha que non ! Les Escrolos sont là aussi tapis dans l’ombre !
      Il y a bien des années qu’ils estiment abusifs les DLC sur les produits secs.
      Les sénateurs verts ont surement des choses dans les cartons pour ça aussi !

      1. Le Gnôme

        Sur les produits secs, ou les conserves, il s’agit d’une DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale), au delà de laquelle la qualité gustative du produit n’est plus garantie, mais où il n’y a aucun danger micro-biologique à le consommer.

        1. channy

          D’ailleurs depuis quelques années, des supermarchés ce sont spécialisés dans la vente de produits dont la DLUO est dépassée..
          et ce sont très souvent des produits alimentaires de grandes marques qui y sont vendus( encore moins cher que chez Dia, car il parait que les prix bas c ‘est chez Dia..)

  20. Roman

    Point de complot mais des choix cyniques. 1er Iphone: pas de MMS, pas de capture video. La concurrence le proposait déjà (=je pense que techniquement c’était faisable). Mais Apple a gardé ça sous le coude pou pouvoir mieux vendre ses modèles suivants.

    1. Before

      Oui c’est évident, et ça laisse rêveur sur la capacité du marketing et de la mode…

    2. vengeusemasquée

      Et les gens ont été assez cons pour acheter ça ? Bah tant pis pour eux, non
      ? C’est fou hein ce que les gens peuvent être bêtes. Non en fait, faut faire une loi pour les rendre moins bêtes. 😆

      1. Before

        Ah non, faut taxer ces entreprises peu scrupuleuses. Mais attention, hein : les entreprises, pas les consommateurs.

        1. vengeusemasquée

          Exactement, c’est vrai que ça change tout… J’avais oublié que dans le fantasme socialo, l’entreprise se fait racketer sans rien dire et sans jamais répercuter ses frais supplémentaires sur les prix finaux. -_-

      2. Aristarque

        Mais non, il faut une loi pour pas qu’ils subissent les conséquences de leurs bêtise, de leur imprévoyance, de leurs rêveries du consommateur solitaire, etc…
        Bref, il faut les materner du berceau au cercueil en passant par le hamac…

  21. Calvin

    Tout à fait d’accord avec h16 : l’obsolescence programmée, ça n’existe pas. Ce qui s’y rapproche le plus, ce sont les imprimantes jet d’encre qui sont limitées par la récupération de l’encre usagée. Pas de complot, juste que ce serait débile de faire un bac amovible coûteux et salissant à des machines coûtant 4 cartouches d’encre…

  22. gem

    Blague à part.
    L’obsolescence existe. Et seul un débile (qui serait rapidement expulsé du marché) n’en tiendrait pas compte dans la phase de conception du produit.
    L’obsolescence est donc programmée. ET C’EST NORMAL, c’est tout à fait sain.
    Le vice c’est de transformer un comportement normal et sain en comportement immoral voire délictueux.

  23. Clairon

    Ah le bon vieux fantasme qui a tant de succès en France, l’obsolescence programmée, sans doute une conspiration ourdie par le comité des forges et les 200 familles ….
    Bien sûr, on va développer une petite puce qui va vous foutre tout en l’air après 2 ans … Parce que bien sûr à l’époque du marketing moderne on sait parfaitement ou un produit va finir (France, Lituanie, Grèce ou Guatemala), combien de temps va-t-il transiter, combien de temps va-t-il rester sur l’étagère du marchand …. je vous rappelle que la garantie démarre à la date de facturation du client final, pas de la date de sortie d’usine … Rien que cela c’est la porte ouverte à des scandales qui vous démolissent une marque en 10 min après passage un au 20 heures … Vous vous rappellez de Toyota aux USA, combien ils se sont pris dans la gueule ?
    Les joyeux ingénieurs qui sont tous comme nos bons sénateurs, c-a-d qu’ils ont signé « à vie » pour le même employeur, et qui n’auront jamais envie d’aller voir chez un concurrent, ou qui n’auront jamais la mauvaise idée de faire savoir que ce qu’on leur demande de faire est interdit ou illégal ?
    Mais non, mais non, ce sont tous des gros méchants qui veulent que nous voler monsieur le sénateur, protégez moi, car sans mon Iphone 6 à 700 € je ne peux pas vivre ….

  24. ph11

    Je me demande quel peut bien être l’influence de l’inflationnisme sur les comportements des consommateurs. L’inflation poussant à consommer plutôt que d’épargner n’incite-t-elle pas les consommateurs à vouloir des biens plus rapidement et cela au détriment de leur qualité ?

    Le keynésianisme est une source de gaspillage et devrait être contraire à l’écologie. Pourquoi diable les écolos sont-ils keynésiens ? Oo

    1. La Coupe Est Pleine

      Des « écolos sont-ils keynésiens » ?????

      Moi tous ceux que je connais sont Décroissants avant toute autre considération ….

  25. NOURATIN

    Quand on voit cette belle paire de sénateurs, on n’a qu’un souhait c’est qu’ils ne soient plus sous garantie, afin de pouvoir les balancer à la première occasion.

  26. docludo

    l’obsolescence programmé n’a aucun sens du point de vu économique, et c’est encore pire sur le plan technique. car le vieillissement des pièces dépend pour beaucoup de l’intensité et des conditions d’utilisations, critères impossible à prévoir

    1. La Coupe Est Pleine

      « le vieillissement des pièces dépend pour beaucoup de l’intensité et des conditions d’utilisations, critères impossible à prévoir »
      => Je connais une visseuse sans fils de 45 € Ht, qui a entièrement percé et vissé un hangar de 600 m² …. Alors que j’ai une boulonneuse Bosch (Bleue donc PRO 580€HT) qui n’a vissé qu’un mois avant de flamber ….

  27. Pascale

    L’obsolescence procède aussi de la consommation de masse. Certes beaucoup de produits font « cheap » en comparaison de ce que l’on fabriquait il y a 50 ans, mais beaucoup plus de personnes y ont accès pour les acheter. Allongeons l’obsolescence, voyons les prix monter et ensuite faisons des lois pour que tout le monde ait « droit au lave-vaisselle ».

  28. Caton

    Le seul exemple d’obsolescence programmée que je connaisse c’est certaines cartouches d’encre HP qui, sous Windows, ont une date d’expiration… lorsque cette date est passée l’imprimante refuse tout simplement d’imprimer.

  29. Fll

    HS @H16, enfin reçu ce satané bouquin 🙂

    Sur l’obsolescence … je sais pas, je viens de me cogner toutes les réponses, mais je ne vois pas le truc tout bête, l’évolution.

    Je m’explique, un lave-linge d’il y a 10 ans, consomme deux fois plus d’electricité, d’eau, et deux fois plus bruyant et long pour une pauvre machine. Donc oué, vaut mieux changer cette machine que de la réparer. Idem pour un frigo, une télé (sauf l’eau hein 🙂 )
    L’informatique, c’est pire, lois de moore, doublement de la puissance tout les deux ans. Qui accepterait d’avoir un pc qui ne peux meme plus ouvrir un word 2010 ou qui mettrait 2 minutes pour l’ouvrir ? aucun intérêt qu’il dure 10 ans, on ne peut plus l’utiliser.
    Un téléphone qui à une autonomie de 4 heures, qui ne lis pas les pages web, rame à mort, qui en veut ? personne !
    Donc oui, y’a une obsolescence de fait, tout évolue, les techniques, les besoins, etc, pourquoi payer le double à l’achat, pour faire durer un bien qui ne sera plus utilisable, car dépassé au bout de quelques années ?
    Une voiture d’il y a 10 ans, consomme en moyenne 3/4 litres de plus au 100 que celles d’aujourd’hui. On peut les réparer, etc, mais bon, est-ce le bon calcul ?
    Les trabans roulent encore, mais quid de la sécurité passive ? regardez les crash tests des voitures chinoise (pour le moment) plus personne ne veut ca, plus personne ne veut mourir dans un accident à 50 km/h …

    Bref, comme d’hab, les gens veulent le beurre, l’argent du beurre et la crémière avec …

    Oué, j’aime l’évolution, j’aime le confort que cela apporte et si je ne peux pas me l’offrir, bin j’achète pas, pas de bol pour moi …

    1. Robert Marchenoir

      « Je m’explique, un lave-linge d’il y a 10 ans, consomme deux fois plus d’electricité, d’eau, et deux fois plus bruyant et long pour une pauvre machine. Donc oué, vaut mieux changer cette machine que de la réparer. »

      C’est vous qui le dites. Ce n’est pas très libéral. Ce qui serait libéral, ce serait demander leur avis aux propriétaires. Et un nombre non négligeable préférérait garder sa « vieille » machine à laver qui consomme tellement plus.

      Je vous ferai remarquer que la « consommation » est une obsession étatique, imposée par l’idéologie Degauche. En quoi est-ce un problème qu’une machine à laver consomme beaucoup d’eau et d’électricité ?

      C’est à l’acheteur de choisir, pas à l’Etat (allié aux fabricants, capitalisme de connivence) de lui expliquer que c’est mal de consommer de l’eau et de l’électricité. Si l’utilisateur préfère payer son eau et son électricité et garder sa vieille machine, c’est son problème.

      Si VOUS vous voulez changer de machine à laver tous les deux ans, grand bien vous fasse. Mais n’essayez pas d’imposer vos goûts aux autres.

      En l’occurrence, c’est une recul, et non un progrès, que les machines à laver modernes lavent presque sans eau. Banc d’essai après banc d’essai, on découvre (quelle surprise !) qu’aucune machine à laver n’arrive plus rincer le linge correctement.

      Pourquoi ? Parce que les Etats et les gauchistes ont décidé que c’était MAL d’utiliser de l’eau, alors que l’eau est une ressource inépuisable, qui ne s’use pas, ne se détruit pas, bref ne se consomme pas.

      Evidemment qu’il FAUT utiliser beaucoup d’eau pour laver le linge correctement. Il n’y a que des zombies hors-sol, élevés dans un univers virtuel, qui peuvent s’imaginer le contraire.

      1. Fll

        Il me semble bien avoir écrit que c’était le choix de la personne de faire réparer. J’ai juste écrit « est-ce que ca vaut le coup » …

        Le coup du « c’est pas très libéral » m’a fait pouffer de rire. Libéral, pour moi, ne signifie pas ce genre de connerie, dsl. Bien sur que chacun est libre de vouloir payer son eau et électricité … mais sur la facture annuelle, qu’on le veuille ou non, on la paie ! Donc le choix, on l’a.
        Bref, désolé, mais le discourt, pour moi, ne tient pas !

      2. Pascale

        «  » » Banc d’essai après banc d’essai, on découvre (quelle surprise !) qu’aucune machine à laver n’arrive plus rincer le linge correctement. » » »

        Tout à fait. J’ai lu il y a peu un article dans un journal féminin intitulé « au secours, les lave-linges ne rincent plus! ». Et c’est vrai. On n’imagine pas à quel point les écolo-fascistes nous pourrissent la vie dans les moindres détails.

        1. Fll

          Totalement d’accord sur ce point, mais l’ensemble de la réflexion ne peut être résumée uniquement sur un problème de rinçage d’une machine ? si les gens râlent, les constructeurs vont faire machine arrière.
          Personnellement, ma machine n’est pas bien vieille, c’est une merde de Whirpool si je ne m’abuse, et je n’ai pas constaté de problème de rinçage dessus. Machine à 229 euros … Comme quoi, toutes ne sont pas concernées non plus.

        2. mario

          Il y a peut-être aussi un dosage de lessive qui paraît-il, est souvent trop généreux par perception visuelle négative (la bonne quantité à mettre paraît trop faible pour un nettoyage convenable)…
          Mais, dans ce cas, on est HS de l’obsolescence…

      3. val

        bravo Robert !!! Je n’aurais pas mieux écrit , tout à coup je me sens moins seule avec ma machine qui lave et rince mal .

        1. Ca n’enlève rien aux conclusions :
          a/ Robert raconte des bêtises
          b/ l’obsolescence programmée n’existe pas.

    2. aristarque

      Pour ce qui des voitures âgées que l’on répare plutôt que de les mettre à la casse, j’ en suis adepte même si elles consomment plus que les récentes. C’est un pur calcul économique à faire, précisant que c’ est moi qui les répare, par hobby. Mais si je devais passer systématiquement par un garagiste, cela inverserait le calcul.

  30. jiminito

    J étais vendeur chez Office Depot, spécialiste des cartouches et imprimantes. L obsolescence était surtout un argument de vente bien bidon pour faire du chiffe et ne pas assurer le service après vente..

  31. El Gringo

    Ah, les pièces détachées….
    Il se trouve que j’ai géré les services PR (pièces de rechanges) de différentes entreprises. Cette expérience m’a permis de constater qu’il y a déjà une ribambelle d’andouilles qui croient dur comme fer qu’une loi obligeant les constructeurs à fournir des pièces pendant 10 ans existe déjà.
    Si tel était le cas, nos frétillants sénateurs écolo-rougeâtres ne se sentiraient pas obligés de la proposer:

    L’augmentation de la durée de vie des produits passe également par la réparation, source d’emplois non délocalisables. Ce secteur est encouragé dans l’article 4, par la mise à disposition de pièces détachées, essentielles au fonctionnement des produits, dans un délai d’un mois, pendant une période de dix ans.

    Je vous laisse imaginer à quel point vous serez content d’apprendre, si une telle loi est adoptée, que vous pouvez approvisionner la touche « £ $ ¤ » du clavier de votre PC acheté en promo (parce qu’il était déjà obsolète…) il y a 9 ans.

    Bien sûr, cette pièce stockée pendant toutes ces années sera bon marché, bien entendu, cela n’aura aucun effet sur le prix des produits neufs et enfin, vous serez évidemment reconnaissant envers l’état grâce auquel vous pourrez continuer à utiliser une vieille machine dépassée pour un prix astronomique.

  32. Robert Marchenoir

    Vous vous trompez. L’obsolescence programmée existe bel et bien, il y a des documents historiques à cet effet. Le cartel international des fabricants d’ampoules, par exemple, qui infligeait une amende à ses membres s’ils fabriquaient des ampoules durant plus de 1 000 heures. Je parle là des ampoules incandescentes, naturellement.

    Notez d’ailleurs que ce cartel a été remplacé par le cartel des fabricants d’ampoules « éco-responsables », dont l’obsolescence est programmée par des moyens plus complexes : directives européennes interdisant, l’une après l’autre, des générations technologiques successives d’ampoules de plus en plus chères et de moins en moins adaptées aux besoins ; durée de vie réelle beaucoup plus courte que l’énorme durée de vie affichée, par le biais de défauts techniques trop subtils pour être perçus par le grand public.

    1. Non et non. Lisez les liens fournis, bordel. L’article lié sur éconoclaste parle *précisément* de ces fadaises (entre autres) et démonte ce mythe.

      1. max

        ben justement l’article sur econoclaste n’est pas si brillant et démonstratif que tu veut bien le lire , mais il est de la même veine que le tiens . ( bien écrit mais partial et orienté , et obtus quand à entendre certains arguments )
        Ne retenir que ce qui va dans le sens de ton récit, et nié tout contre exemple . Sans oublier cette délicieuse habitude des réponse à base de « t’es trop con mon pauvre ami ».
        Parfois suffit pas de dire qu’on reste sec quand on est sous la pluie
        Autant je te suis sur pas mal de trucs , autant là je dis « médiocritude ».

        les blogs c’était mieux avant ils duraient plus longtemps 🙂

        1. vengeusemasquée

          Cela dit, ce n’est pas parce que tu as la vraie preuve qu’il y a eu quelques ententes pour flouer le consommateur (non, ça existe ?!) que ça valide le concept et le rend universellement applicable. C’est un raisonnement complètement débile.
          Exemple : ce n’est pas parce que Crapuzac était corrompu que tous les élus le sont ! ah on me souffle dans l’oreillette que ce n’est pas le bon exemple. 😆

          1. max

            les quelques ententes comme tu dit valide le concept . Alors on pourrait dire que ca existe l’obsolescence programmée ( et encore une fois ce n’est pas l’obsolescence qui me gène tout l’est par définition mais bien plutôt le programmée c’est à dire qu’on réalise des produits dans le but qu’ils ne soit pas durable ( pour tout un tas de raisons économique notamment ce qui permet de mettre de coté toute considération morale ou écologique ( et paf deux gros mots )) après loin de moi l’idée d’en faire quelque chose d’universellement applicable ( un complot de toutes les industries en quelque sorte ).
            je crois que le point ici est de démontré l’obsolescence a programmé de nos « élus », le faire de manière inexacte et partie/al ( genre j’entends que ce que je veut ) n’aide à mon sens pas beaucoup la « cause ».
            Autant j’adhère au fond , du : mais qu’est ce que c’est que ce délire de vouloir absolument légiférer sur tout et n’importe quoi, autant je trouve la forme discutable en ce qu’elle reprend les travers dénoncés ici chaque jours.

  33. Clairon

    En parlant des imprimantes, sachez que la plupart des imprimantes d’entrée de gamme, qui ont aujourd’hui une résolution que l’on aurait atteinte pour 1000x le prix en 2003, ces mêmes imprimantes coutent moins cher que l’emballage et la notice d’emploi (quand y en a une) qui les accompagnent. D’ailleurs pour pas mal de marques, pas de réparation durant la période de garantie, mais échange standard, on vous renvoie une neuve ….
    Problème néanmoins de notre époque, et que certain assimile à « l’obsolensce programmée » : la disparition d’engin simple et basique. Exemple vécu : le téléphone portable, ma femme ne fait qu’envoyer des SMS et téléphoner, elle ne prend pas de photos, ne sait pas ce qu’est fessebook, n’a pas besoin de GPS …. et bien en effet c’est assez compliqué et le choix est très limité

      1. vengeusemasquée

        Sans aller jusque là, l’offre est toujours fournie pour des téléphones bas de gamme à 20€. Toutes les marques en font, quasiment. Evidemment, la demande est de plus en plus faible donc les constructeurs n’ont pas que ça à foutre de faire 876657652 sortes d’appareils juste pour ta femme, c’est tout.

  34. Franciskus

    Je suis plutôt d’accord : il n’y a pas d’obsolescence programmée en tant que telle. Juste des produits de moins bonne qualité qu’avant. Moins cher qu’avant, aussi, il faut le reconnaitre.

    Tu mets 300 € dans une gazinière bluesky, elle te tient au mieux 5 ans. A 60 € par an t’as pas de regret quand tu la jette.
    Tu met 3000 € dans une godin, elle te tient 15 ans tranquille.

    1. Ça fait tout de même 3x trop cher (puisque pour tenir 15 ans, on doit pouvoir trouver à 1000€, soit 60€ par an, comme la Bluesky, mais sur 15 ans). Non 😉 ?

      1. Caton

        Oui, si on peut se contenter d’un four impossible à régler et de bruleurs donnant une flamme irrégulière. Par contre, si on cherche à faire cuire, au hasard, des macarons, la cuisinière Bluesky n’offre tout simplement pas les mêmes services.

        1. C’était une boutade. Je voulais juste pointer que le prix contenait en lui-même plus qu’un simple rapport coût total / an.

          1. Caton

            Ah, je n’avais pas compris cela. Je pensais qu’au contraire vous vouliez souligner que sur 15 ans on devrait trouver à moins de 60 €/an… ce qui serait vrai si c’était la même prestation.

      2. Franciskus

        Voui, l’exemple de la godin est volontairement excessif.
        En fait, d’occase, on trouve des godin en très bon état à moins de 1000 €. C’est ce que j’ai acheté.
        Le prix est plus qu’un simple rapport coût total/an, ok, mais j’ai toujours raisonné (bêtement) en amortissement. Pardonnez ma cuistrerie en la matière, j’essaie d’ailleurs d’apprendre un peu tous les jours en lisant (entre autre) votre excellent blogue.

        Sinon, j’avions lu sur la page wikipédia de Bastiat que son démontage du sophisme de la vitre cassée était une critique sous jacente de l’obsolescence programmée.

        Je comprend mal le lien entre les deux et j’aimerais avoir l’avis de quelqu’un dessus.

        1. Si le fait de casser la vitre ne fait en réalité pas marcher le commerce, le fait de faire tomber en panne des objets ne créera pas de richesse. A court, moyen, ou long terme, économiquement, une nation qui pratiquerait l’obsolescence programmée perdrait progressivement toutes ses richesses.

          1. val

            Tout à fait d’accord . Mais la nation n’a rien à voir la dedans.
            Ce n’est pas une stratégie d’état, c’est une stratégie de franc tireur en situation d’attaque de marché.
            Malheureusement à court terme cela peut être payant dans certaines branches d’activité . Et cela tue les acteurs qui pratiquent la durabilité , parfois plus chère d’accès . (même si c’est moins cher sur le long terme , car à l’achat c’est un gros « SI » pour le consommateur , alors que le prix + faible est bien visible) .

            L’obsolescence programmée dont vous niez l’existence est la stratégie du parasite tueur , payante à court terme mais destructrice au final de l’hôte ie. la nation , nous quoi .

  35. jacqueshenry

    J’avais écrit ça dans mon blog le 16 fév :

    Le Sénateur Placé récidive dans la créativité (fiscale)…
    Publié le 16 février 2013
    Pour le sénateur Placé (huit mille et quelques euros par mois de salaire net) chaque minute compte pour faire une nouvelle trouvaille naturellement susceptible d’aider à remplir, un petit peu, les caisses désespérément vides de l’Etat puisque le seul remboursement des intérêts de la dette abyssale de l’Etat pompe plus que l’ensemble des impôts directs. On ne parle toujours pas de remboursement du capital puisque le déficit s’aggravera inexorablement au moins jusqu’aux prochaines élections présidentielles et je tiens le pari ! Bref, le sénateur Placé n’est jamais à court d’idées pour cette fois arnaquer les fabricants de cigarettes qui ont mis au point à grands frais des papiers spéciaux qui permettent aux cigarettes de s’éteindre quand on les pose trop longtemps sur un cendrier ou un coin de table de nuit. Le surcoût de ce papier exigé par les compagnies d’assurance (pour l’incendie) n’a pas été répercuté sur le prix des cigarettes. Une surtaxe sur les mégôts pourrait être prise en charge par les fabricants alors que ces derniers devraient normalement être pris en charge civiquement par les fumeurs qui pourraient se munir d’un petit cendrier portatif pour ne pas polluer les rues, les caniveaux et les trottoirs. A propos de trottoirs, je suggère au Sénateur Placé une taxe sur les chewing-gums qui constellent ces derniers et qui, quand la température atteint plus de 40 degrés, en été, ont tendance à coller aux semelles des chaussures, qui n’en a pas fait l’expérience au moins une fois ! Donc, pour qu’il ne se fatigue pas trop entre deux réunions de commission inutile, je suggère au Sénateur Placé de songer à instituer une taxe sur les chewing-gums afin de réduire cette pollution visuelle et durable que constituent les trottoirs décorés de ces taches claires où qu’on se trouve dans n’importe quelle ville ou village. Ma suggestion lui épargnera de sérieuses céphalées.

  36. Peste et coryza

    Pour reprendre le coup de la machine…

    Certes, la durée de vie du vieux truc russe est bien plus importante que la dernière de chez Bosh, mais :
    – technologiquement, c’est le jour et la nuit
    – question bruit, la différence est très audible !
    – question conso, c’est aussi le jour et la nuit.

    La machine russe est donc techniquement obsolète, même si elle a une meilleure durée de vie.
    Pourquoi je la garde ? car je suis celib et qu’elle est petite et très solide, donc pratique pour les déménagements (je change de boulot tous les deux à trois ans en moyenne, et je change de ville par la même occasion)
    Mais une fois que je serai fixé quelque part, j’en achèterai une plus récente. La vieille sera remisée au fond du garage.

    1. Aristarque

      De quoi parles-tu ?
      D’un perforateur ou des motos russes Oural, copies des Zündapp Russie de WWII qui sont paraît-il de vrais poèmes à faire fonctionner comme les Zastava, copies sous licence des Fiat 128 en provenance de Yougoslavie dans les années 70 (à usage strict des plus de 45 ans)

      1. Bisphénol

        Une machine à laver.
        Ural !! si tu aimes manier la clef à molette, en effet c’est l’engin adequat… sauf à rouler à 50.

  37. Le Gnôme

    L’obsolescence programmée a encore frappé, Heuliez a encore fait faillite. Le tribuable de Charentes Poitou (tradition du goût) doit être particulièrement satisfait de l’utilisation optimale de ses impôts. La fin rapide du produit était déjà programmée depuis la réouverture du site.

    1. Peste et coryza

      Heuliez, ce n’était pas l’entreprise soutenue par une certaine gourde au prétexte que cette boite « faisait des voitures que aucune boite ne faisait dans le monde ? »
      Rien que cela, ça suffisait pour conclure que l’entreprise allait droit dans le mur.

  38. RTP

    « Section 7

    « Remplacement des pièces essentielles

    « Art. L. 211-23 – Dans une période de dix ans à compter de la date de vente du bien, les pièces indispensables à son utilisation sont disponibles sur le marché dans un délai d’un mois.

    « Art. L. 211-24 – Les fabricants rendent disponibles les notices de réparation des produits.

    « Un décret en Conseil d’État fixe les modalités d’application du présent article. »

    ——————–

    -_-
    Oui, j’aimerai bien avoir la notice de réparation de ma tablette graphique…. A la lecture de la proposition de loi, tout autant que des arguments introductifs, il n’y a qu’une réaction spontanée qui m’est venue : un bon gros facepalm.
    Mais jusqu’où s’arrêteront ils ? ((c) Coluche)

    1. doh

      Ils (les fabricants) devraient également rendre obligatoire le DVD avec explications vidéos sur comment réparer toutes les pannes pouvant survenir. Ainsi qu’un petit bon, pour une formation d’une semaine en électronique (prise en main d’appareils de mesure, dés/souder des composants CMS en 0201…) ou en informatique…
      Double facepalm.

  39. hussardbleu

    Personnellement, l’obsolescence planifiée est une évidence à mes yeux : ma paire de Purdey, achetée par mon grand-père en 1897, hé bien, il va falloir que je la change, alors que le Manton, celui de mon arrière grand-père, fonctionne encore à mon entière satisfaction… mais bon, c’est un solo, et pas une paire…
    Ces Purdey n’ont tiré que la bagatelle de 2 ou 3 millions de cartouches…. tout fout le camp…

  40. aristarque

    HS mais un articulet de fil d’info en provenance d’un journal d’ avionneur nous apprend que Margareth Thatcher vient de mourir. R.I.P.

  41. Fll

    Ce n’est PAS suffisant ! J’ai toujours un téléphone Radiocom 2000 qui fonctionne, mais plus le réseau ! il faut aussi imposer que les réseaux mobiles doivent émettre durant 50 ans ! peut importe que ca coutait 17 frs (véridique) la minute en émission, tant quant réception ! C’est une honte ! un matériel qui coutait un bras ! qui fonctionne encore parfaitement ! ca prouve bien que c’était mieux « avant » !

    1. Aristarque

      Et mes deux Minitel qui prennent la poussière dans mon garage alors qu’ils fonctionnaient si bien jusqu’il y a dix ans L’annuaire était trop top!
      Et le pager + Be Bop payés par mon entreprise d’il y a 18 ans! Dès qu’on avait une borne de connexion, cela marchait du tonnerre!
      Et mes moniteurs en 16 couleurs qui encombrent ma cave! C’est vraiment parce qu’il me fallait apprécier les 50 nuances de rouge et rose que je les ai arrêtés. Tout fout le camp !

  42. Fll

    Sans compter sur le vélo qui pesait 40 kilos d’y il a 30 ans a peine ! il fonctionne parfaitement ! juste de l’huile de coude et des mollet d’acier ! hop, on vire tous les vélos à la con moderne pour les coureurs cyclistes ! tous sur des vieilles bouses pour montrer que ca fonctionne encore, que c’est des conneries le modernisme (on est pas totalement dans l’URSS là ? enfin bon, j’dis ça, j’dis rien hein 😉 )

  43. vengeusemasquée

    Je trouve le dévoiement de l’expression extrêmement regrettable parce qu’à l’origine, ce concept ne désignait pas des malfaçons volontaires pour réduire la durée de vie. Je n’ai jamais compris ce glissement.
    L’obsolescence programmée, c’est la durée de vie attendue de l’objet qu’on achète et c’est un concept extrêmement utile pour prévoir les réparations à effectuer. Lorsqu’on est garant de systèmes qui ne peuvent pas tomber en panne, l’obsolescence programmée est le seul outil pour assurer une maintenance préventive indispensable à la continuité du service.
    C’est une digression, je l’admets mais les connotations socialisantes remettent en question un concept utile et je trouve cela dommage.

  44. Mominette

    Bien entendu que plus un engin est sophistiqué, plus il risque de pannes.
    Si on compare le hachoir à viande avec sa manivelle, sa vis sans fin et sa petite grille, cela pouvait durer 100 ans et plus, au contraire de la Moulinette dont l’interrupteur ou le balai électrique peut dure zut. Le consommateur a le choix, et opte majoritairement pour le plus fragile.

    Maintenant, dans ce projet de loi débile parce que trop général, il faut relever des points intéressants.

    Les fabricants de voitures font une bonne partie de leur beurre dans les entretiens. Ils ont donc inventé des accès mécaniques « réservés », nécessitant un outillage et des pièces que les petits garagistes indépendants soit ne peuvent se procurer, soit ne peuvent amortir.
    Autre abus, nous avons une Audi avec GPS intégré, dont il est impossible de faire l’up-date si ce n’est dans un centre agréé … où ce simple geste est facturé … 400 euros TVA comprise !!!

    Autre monopole sournois, celui des 4 mafieux des ascenseurs, moultes fois condamnés par l’UE, mais qui persistent. Les stupides « mises en conformité » coûtent le double de ce que peut demander un excellent ascensoriste indépendant, mais en outre les pièces de rechange sont inaccessibles aux indépendants. Cette arnaque coûte des milliards aux consommateurs européens, du moins ceux qui ne prennent pas la précaution de fuir Kone, Schindler et compagnie, et d’exiger des pièces « libres » d’excellente facture, produites généralement en Autriche.

    Ce n’est pas une loi clafouti qui mettra un terme à ces dérives.

    1. Fll

      « Les fabricants de voitures font une bonne partie de leur beurre dans les entretiens. Ils ont donc inventé des accès mécaniques « réservés », nécessitant un outillage et des pièces que les petits garagistes indépendants soit ne peuvent se procurer, soit ne peuvent amortir. »

      Faux, il existe des « valises » toutes marques, pas autant sophistiquées que celles des constructeurs, mais valable pour 99% des pannes. Seulement, le 1% qui reste, bin y’a que le constructeur qui peut les dépanner.

      Pour la mise à jour GPS, c’est valable pour quasi toutes les marques, mais je vais te donner un truc, surtout pour Audi, tu tapes « Mise à jour GPS AUDI type de la bagnole et année » et tu peux downloader l’iso à graver pour ta voiture. Cout 0. S’pas honnête, mais bon, vu que c’est pas honnête non plus le prix de la mise à jour ….

      Pour les ascenseurs, sachent que ton syndic peut demander des devis à d’autres constructeurs, tu seras surpris par la différence de prix. Autre petit truc, ne pas faire le devis en tant que syndic, mais en tant que proprio privé, tu verras le prix divisé par 3 (nous sommes syndic bénévole de notre petite copro, on l’a toujours constaté. On fait faire les devis à notre nom et ensuite on fait faire la facture au nom du syndic, ils font la tronche, mais c’est de bonne guerre ! )

      Conclusion, pas besoin de loi liberticide pour ça, juste du bon sens.

  45. Fll

    Tiens, je viens de penser un truc pour confirmer que c’est une masturbation intellectuelle « l’obsolescence programmée »
    J’achète une paire de pompe neuve, je ne marche pas avec, dans 10 ans, elles ne paraitront pas dépassées ? pourtant, les semelles seront neuves, puisque pas utilisées, non ? c’est donc de l’obsolescence programmée, car elles ne seront plus à la mode …
    On peut aussi être tordu avec des roues de bagnoles, on achète, on ne roule pas avec, on pourrait dire qu’elles seront neuves aussi dans 10 ans, non ? bin non, parce que le caoutchouc sera durci et donc ils seront dangereux.
    Faut faire quoi ? faire un procès au constructeur du pneu parce qu’il n’a pas prévu que je pouvais stocker mes pneus 10 ans ? il doit me les échanger pour des neufs ? bonne question finalement ?
    Cela va donner quoi ? les constructeurs vont se détourner du marché fraonçais trop contraignant, pour se diriger vers les autres marchés et comme d’hab, on l’aura dans le boule 🙂
    (avec tout ce que l’on a dans le boule à l’heure actuelle, on pourrait ouvrir des supermarchés … une idée à creuser 🙂 )

    1. vengeusemasquée

      Ah bah non c’est pas vrai ça. Une paire de pompes d’un chic classique, comme des mocassins à glands, au hasard, ne sera pas démodée dans 10 ans. 😆

          1. Aristarque

            Extrait de ta notice de présentation :
            L’auteur
            Je suis naturellement grand, beau, j’ai le teint buriné par le soleil et le sourire enjôleur et des mocassins à gland, un très gros zizi et une absence totale de lucidité sur mes qualités et mes défauts ce qui rend la phrase complètement invraisemblable.

            Tu nous racontes des craques maintenant?
            Tes mocassins à gland en sont dépourvus ?
            Et tu veux qu’on te croie pour le zizi ?
            🙂

          2. vengeusemasquée

            Exactement. Maintenant, je suis complètement perdue moi. Bientôt, tu vas nous dire qu’en fait, tu n’aimes pas les mocassins et tu ne portes que des derbies. Là, ce serait l’apocalypse. 😆

  46. Fll

    Lauvergeon nommé pour une enquête sur l’avenir du pays … mon dieu, on est vraiment dans la m… lol !

Les commentaires sont fermés.