… Et pour quelques papelards de plus

À la suite de mon billet du jour, on me signale quelques liens intéressants.

Comme par hasard, ils complémentent admirablement bien le billet, et renforcent l’impression générale de fuite en avant, de futilité et d’exaspération qui s’étend dans toute l’Éducation Nationale.

Il y a, bien sûr, ce petit article du Figaro qui expose les humides débilités de Peillon qui cherche, encore une fois, à alléger les programmes. Plus de poterie, plus de macramé, moins d’histoire, moins de géographie, plus de vent, moins de matière. On continue la branlette assistée par éducateur, en rythme soutenu voire frénétique ; le risque de cloques existe. Qu’il est loin, le temps où l’élève apprenait, bêtement mais utilement, son histoire de France de façon chronologique, sa géographie en partant de son territoire proche pour ensuite découvrir le reste du monde…

Vincent Peillon : citation sur l'école, édifiante

Il y a aussi les complaintes des profs, jeunes, qu’on bombarde d’injonctions paradoxales, de buts divers, variés, détachés les uns des autres, avec un éloignement toujours plus grand du réel et de l’objectif affiché qui était, jadis, d’instruire les enfants. Maintenant, on les éduque, parfois. On doit les occuper, tout le temps.

Je dois mettre en place des séances où je n’interviens presque pas, où l’élève fait tout tout seul, où il construit lui-même son enseignement, si possible à l’aide d’un ordinateur. J’ai passé de longues heures à chercher des ressources, à tenter de construire ces nouveaux cours. Des nuits. Je suis désolé. Je n’y arrive plus, je ne sais plus faire mon métier.

Et il y a enfin ces petits moments de silence où un plomb saute, un ange passe, et un prof se suicide. Intéressant : pas un mot des syndicats pour dénoncer le management inhumain (apparemment, c’est seulement dans le privé, comme à France Télécom). Pas un mot des politiciens pour s’emporter contre cette machine qui broie de l’élève, du prof, des parents et une société tout entière. Pourtant, difficile de trouver des motifs personnels dans les motivations du dernier acte de Pierre Jacque :

Autrefois on savait parler et écrire un français très convenable après 5 ans d’étude primaire. Aujourd’hui les élèves bacheliers maîtrisent mal la langue, ne savent plus estimer des chiffres après 12 ans d’études. Cherchez l’erreur. La réponse de l’institution est : « oui mais les élèves savent faire d’autres choses ». Je suis bien placé dans ma spécialité pour savoir que cela n’est pas vrai ! (…) la responsabilité de l’éducation nationale est écrasante.

Des analphabètes, des illettrés, des suicides, des malades, des centaines de milliers d’élèves qui quittent sans avoir acquis même un rudiment de métier, des dizaines de milliers de profs qui se plaignent, des parents qui constatent, jour après jour, le désastre froufroutant et citoyen qu’on leur fait passer pour une instruction… Il est vraiment urgent d’aller envahir la Syrie.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires111

    1. nofreedom

      C’est pourtant une phrase que j’ai entendu d’un gauchiste avec qui je débattais.
      C’est leur excuse typique quand on parle de la baisse de niveau et de l’abrutissement made in « EdNat ».

      1. Tom P

        Ma grand mère m’a dit un jour :  » tu ne sais pas écrire ! Mais qu’importe, tu sais faire de la flûte  »
        Ca résume bien les choses.

        1. hussardbleu

          « Le tout de jouer de la flûte dans le bon sens » et si ta mère-grand se prénomme Céline, alors….

      2. Maximilien

        +1
        On me répond souvent « oui mais ils savent faire beaucoup d’autres choses: se servir d’un ordinateur, d’un téléphone portable, tu te rends compte ? »
        Oui, je me rends compte de la débilité congénitale de l’argument.

        1. nofreedom

          @Maximilien,
          Moi, j’ai demandé à mon gauchiste si ces nouvelles choses apprises avaient rapport avec des pratiques sexuelles tarifés et précoces (rapport à un blog de prof qui dénonçait une gamine de 12 ans qui gagnait son argent de poche bucalement dans les toilettes de l’établissement, sans que cela inquiète ni la direction ni les parents…).

        2. yoyo6963

          J’ajoute que cette argumentation est très souvent avancée par toutes les personnes à qui je fais part de mon inquiétude concernant mes enfants, suite à l’expérience avec ma fille, qui depuis la moyenne section avait des ateliers informatique/traitement de texte (si si !), et qui croyait encore en février de son CP que la lecture consistait en un mix de devinette et de récitation…
          (dans la panique j’ai repris une méthode syllabique complète tous les soirs entre 30mn et 1h pour lui apprendre à déchiffrer…).

          Généralement ça me mets dans une colère noire, donc j’évite maintenant de lancer ce genre de sujets, et en attendant mes filles ont changé d’école.

    2. Artiste

      créer des analphabètes et des idiots c’est s’assurer un futur électorat d’assistés , ce qui est interressant c’est de publier ou sont scolarisés les enfants de notre belle oligarchie qui compte bien donner le pouvoir à sa descendance .

  1. Kazar

    SI j’étais gamin, je tenterais le « prem’s ».

    Mais plus sérieusement, on voit là que notre pays court à sa perte lorsque c’est l’idéologie qui s’attaque à nos enfants.

    Cela fait peur et n’augure rien de bon, surtout lorsque je lis dans le Figaro qu’on a remplacé l’étude du débarquement par la bataille de Stalingrad !!!

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/04/01016-20130904ARTFIG00382-vincent-peillon-fait-du-bricolage.php

    1. Peste et coryza

      Les deux batailles ont leur intérêt…
      Koursk aussi (la plus grande bataille de chars de l’histoire).

      Même si Stalingrad est un peu surfaite en terme d’importance.
      C’est l’opération Bagration qui a permis de laminer la wehrmacht.

      1. Nemrod

        La bataille de Stalingrad marque un tournant psychologique
        – Hitler perd le mano à mano contre Staline , il n’a plus la Baraka et en restera très ébranlé psychologiquement.
        – l’opinion publique allemande commence à comprendre que les « grives ne chantent plus comme les merles »

        Par contre, les hauts responsables de la Whermacht savent à l’époque que la défaite est conjoncturelle.

        – entêtement déraisonnable dans ce saillant, une retraite tactique aurait sauvée l’armée de Paulus.
        – bataille non conventionnelle ou le défenseur est très avantagé.
        De plus ils savent que malgré ces conditions défavorables ils sont passés a un cheveu de la victoire…

        Koursk est le vrai début de la fin car il s’agit d’une bataille conventionnelle ou l’armée allemande a été surclassé en équipement et en habileté manoeuvrière pour la première fois depuis le début du conflit.
        Le T34 russe assoit sa supériorité sur les blindées allemand de l’époque
        L’aviation soviétique prend le dessus de façon écrasante
        L’artillerie russe dépasse de beaucoup en puissance son homologue allemande.
        Ne reste plus que la supériorité de l’infanterie allemande qui de mon point de vue restera inégalée dans la deuxième guerre mondiale.

          1. Nemrod

            Oui.
            Je répondais à Peste et Coryza.
            Et puis l’Histoire…il n’y en aura bientôt plius que sur les blogs, alors…hormis l’Histoire des rois nègres du Dahomet bien sûr qui sera la seule enseignée en classe d’ici 2027.

            1. Peste et coryza

              Justement. Maintenons le niveau. Au moins nos gosses pourront se construire avec des bases solides.

              @h16
              La page histoire de la WW2, certes.
              Mais l’histoire en général, non.
              Cet enseignement est censé poser le cadre du roman national, et surtout d’empêcher aux descendants de refaire les conneries de leurs ainés.

          2. Peste et coryza

            Les allemands ont encore les chars Tigre. Inégalés par toutes les armées de l’époque. Mais tellement lourds, lents, et chers à produire.
            Un effet pervers de la deutsche qualitat.

            1. hussardbleu

              et grâce aux décryptages anglais Enigma, les Russes connaissaient l’ordre de bataille allemand… bon, hors sujet, c’est vrai…

    2. Aristarque

      C’est une impression ou le Figaro commence à mettre en jeu ses subventions après avoir pris le vent ?

  2. Etienne

    Juste un commentaire en passant. Si on clique sur le j’aime Facebook, ça partage votre pub. Personnellement j’ai rien contre mais avec des lingots d’or pour illustrer l’article c’est pas forcément le meilleur moyen de faire passer un message 🙂

    1. Riguite

      Édifiant. Et dire que des générations de gamins (dont moi) ont pris gout à la lecture avec ces bouquins qui pourtant étaient déjà simples. Ils sont devenus simplets. :-((

      1. Christophe

        Bien au contraire, ce film est un chef d’oeuvre… d’humour imais surtout d’anticipation.

        Les 5 premières minutes, durant lesquelles le narrateur pose le problème sont édifiantes.

        -d’un côté, le couple éducation supérieur.. pas d’enfant
        -de l’autre, les red necks/mous du bulbe qui se reproduisent à toute vitesse

        https://www.youtube.com/watch?v=icmRCixQrx8

        https://www.youtube.com/watch?v=U8rhIZJAdd0

        « L’évolution ne favorise pas l’intelligence… quand il n’y a plus de prédateurs naturels ».

        … Au bout de quelques centaines d’années, la messe est dite : on arrose les plantes avec du « gatorade » et on ne comprend pas pourquoi ça ne pousse pas. 😉 Ah ah ah.

        Pour ceux qui ne l’ont pas vu, dépêchez vous.

        1. Brabri

          Un chef d’oeuvre d’humour. En effet, de récentes études montrent que Néandertal a disparu dans le patrimoine génétique de l’homohomo sapiens (4%) (un peu comme le loup d’Egypte a fondu dans le chien), alors qu’il était pourtant plus adapté au froid, face à l’homosapiens. Les chercheurs pensent que c’est parce qu’il était moins nombreux.
          Maintenant, comme on admet que l’intelligence ou la culture ne sont pas génétique, le cadre de reproduction posé dans le film devient bancal.
          Le rôle de l’école est absent du scénario, tout comme notre volonté inconsciente de détruire notre capital génétique (beauté et intelligence se mesurent différemment selon les époques et on cherchera toujours dans l’autre la différence).

          Bref, « Idiocratie » ne voit pas l’évolution comme un processus systémique en équilibre rencontrant aléatoirement des fractures.

          Du même genre, l’économie nous montre qu’il existe des cycles long dans la production. Il en est surement de même avec la culture, l’intelligence, le bon sens…. L’école n’y est pour rien, comme les politiques ne peuvent rien face à une crise.

          Par contre l’image (l’optimisme, le respect, la confiance du peuple envers l’institution) que l’on créé (médiatico politiquement) d’une institution de régulation peut changer les choses. Imaginons que l’on n’ait plus confiance en l’Euro, que ce passerait-il ? Ben, on s’en servirait plus. C’est pareil pour l’école !

          Personnellement, je pense que l’école publique souffre d’un manque de croyance en l’avenir, tout comme l’ensemble des institutions (et des individus ?). ==> Que voulez vous, la peur nous fait consommer d’avantage que la confiance en l’avenir (la propension à épargner) !

          Les médias (bien que la critique puisse être constructive) ajoutent à cela un manque de crédibilité et de légitimité de l’école, de son pouvoir sur le potentiel des enfants .

          Je crois en mes enfants, je veux qu’ils croient en leur avenir, alors, je les mettrais dans une école en la quelle je crois. Les médias nous empêchent quelque part de croire en l’EdNat (à raison me direz-vous car c’était mieux avant)…… Nostalgie = Démagogie Politique !

          Les français n’ont jamais suivi une politique ou un parti à 100% (et tant mieux). Du coup, connaissant le pb de crédibilité, est-ce qu’il ne faudrait pas une vrai oligarchie à l’EdNat, plutôt que des technocrates politisés, ou usés politiquement ?

          Vivement les puces implantées dans le cerveau, qu’on soit tous pareil, il n’y aura plus de cons (je blague).

  3. Riguite

    « oui mais les élèves savent faire d’autres choses »… Ah oui, rester pendant des heures devant des jeux vidéos où là pas de problème de concentration (alors qu’en classe ils ne savent pas rester en place 10 minutes) , écouter du rap et du slam qui déclinent la haine de tout et de tous, envoyer des SMS en langage abrégé et illisible et des MMS de copains et copines dans des situations scabreuses… Bref, oui, ils savent faire d’autres choses.

  4. Olivier Vitri

    Tiens comme c’est la rentrée je m’en vais jeter un œil dans le livre d’histoire de mon fils en cinquième, histoire de voir le programme… Quand à un bouquin d’initiation Eco, là je peux toujours me brosser, heureusement il y a ce qu’il faut à la maison.

    1. Olivier Vitri

      Alors, Une petite idée du bouquin* dans l’ordre, par chapitre :
      1. Les débuts de l’islam (religion officielle française,… normal ?)
      2. Paysans et seigneurs au Moyen Âge
      (…au Qatar ? Lol)…
      4. L’église en Occident (ouf)

      11. Qu’est-ce que le développement durable ?
      13. Les inégalités de santé
      14. Les inégalités d’éducation
      15. Les inégalités devant les risques
      16. La pauvreté dans le monde : avec les études de cas au Bangladesh Buenos Aires, États-Unis (Mais certainement pas en Belle Socialie)
      puis les inégalités en Europe… Et pour terminer sur un gros bazar sur les restaurants du cœur avec une demi-page et 5 questions du style : Quelles catégories de la population sont touchées par la pauvreté ? (Aaaah, Il fallait la trouver celle-là…. de quoi occuper Les gamins six mois au moins). Etc…

      Note : Mon fils est inscrit dans le privé bien évidemment…

      En définitive, je crois que je vais être assez occupé cette année. Je vais regarder tout ça un petit peu plus en …

      Et vos enfants ? De quelle édition ont-ils hérité ? Un coup d’œil rapide peut s’avérer salvateur et peut-être croustillant… A partager comme les ‘Belins’ 🙂

      Edition « Belin » édition 2010

      1. Duff

        145. Comment l’ultra libéralisme et le grand capital financiarisé ont ruiné la magnifique ville des travailleurs de Detroit!

        1. Peste et coryza

          Et Summer, la Grèce, la Perse, la Gaule, Rome, les Francs, c’est du poulet ?
          Ils sont même réussi à supprimer le chapitre sur Clovis et les francs !
          http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/08/27/01016-20110827ARTFIG00002-ce-que-nos-enfants-n-apprennent-plus-au-college.php
          Nos mômes ne sauront même plus qu’ils sont français parce que les francs ont donné leur nom à ce pays…

          Passons sur Charles Martel, Louis XIV, le cardinal de Richelieu, françois 1er, Philippe auguste, Charles VII, Louis XI, tout le 1er empire, etc…

          Et en plus, les programmes d’étude des civilisation extra européennes ont l’air foireux.
          – impossible d’aborder le règle des hans sans celui des Qin (surtout un célèbre Qin…). Et les royaumes combattants ?
          – et Ashoka pour l’histoire de l’Inde ?

    2. Olivier Vitri

      (Dans mon premier post, « Quand » avec un « t » aurait été bien plus correct, désolé…ouille… L’EdNat me rattrape !)

  5. topolou

    oula…en 5éme ? en « histoire » ? Cela fait plutôt  » social » non ?

    11. Qu’est-ce que le développement durable ?
    13. Les inégalités de santé
    14. Les inégalités d’éducation
    15. Les inégalités devant les risques

    1. Totallystone

      A tout les coups c’est un mélange douteux « histoire-géo-éducation civique » ou quelque chose du même calibre…

    2. Olivier Vitri

      Oui, désolé pour l’inexactitude, mais ils globalisent Histoire et Géo dans le même livre, comme souvent au lycée.

      1. Riguite

        Maintenant ils saucissonnent l’Histoire par thèmes et non plus par ordre chronologique. De plus, ils groupent les thèmes avec la Géographie et l’Education civique. Ce qui a le mérite de mettre une sacrée pagaille dans la tête des gamins. Ceux dont les parents n’ont pas le temps de mettre les pendules à l’heure sont complètement largués… mais c’est fait pour.

      2. ironbooboo

        Je me rappelle pourtant très bien avoir appris tout ça en primaire …
        Encore un effort et l’autodidaxie vaudra mieux que l’ednat. Déprimant.

  6. gnose toujours

    Ce qui me surprendra toujours, en cette belle France féodalo-socialiste, malgré toutes les cohortes d’experts généralistes que nos grandes Ecoles formatent au stade larvaire et chouchoutent ensuite pour que les clônes qui en sortent puissent assurer la pérennité du système, c’est que dans les projections futuresques de l’avenir de notre si beau pays, jamais on ne prend en compte le fait, que la France de demain, c’est aussi ces régiments d’analphabêtes endoctrinés (malgré eux) qui l’assureront.

  7. LeVertEstDansLeFruit

    « Ici ! Confrère, Tout va Très Bien !… Tous les malades vont Très Bien ! Nous sommes tous ici, Très Bien !… Il en hurlait sur la tonique… sur le mot Bien ! »

  8. Nyamba

    Puisque vous en parlez, quelque parent avisé pourra donc peut-être me répondre ? Vu sur un CV récemment reçu, à la section « formation » : Bac S, spé bio (jusque là, tout va bien, même si je n’ai jamais mis sur mon CV que j’avais le bac… passons), option Agronomie, Territoire et Citoyenneté (et là, wtf ? ai-je envie de dire).
    Suis-je censée prendre cette candidature au sérieux ? Y a-t-il d’autres options biscornues en terminale ? M’enfin, mais où trouvent-ils leurs idées, ces EdNateux ?

    1. simorgh

      ??? WTF ? ahahahah. Et pourquoi pas « syndicats, manif et Yannick Noah » tant qu’on y est….(je déprime, ça y est)

    2. hipparchia

      C’est tout à fait sérieux mais je pense qu’il s’agit un bac S EAP (enseignement agricole public) et donc, pas général.

      1. Nyamba

        Merci !
        Ce détail n’était absolument pas mentionné sur la candidature.
        Mais ça n’apporte pas de l’eau au moulin de ces infortunés jeunes arrivants sur le marché du travail : les employeurs potentiels – ou c’est peut-être juste moi ? – ont le plus grand mal à suivre la siglaison galopante des nouvelles filières. Et, triste mais vrai, ça ne facilite pas la lecture des CV (et un CV trop compliqué à éplucher, peut vite finir à la poubelle…).

          1. hussardbleu

            quoi, pas de réaction d’Aristarque ? la perche tendue est trop visible, d’où méfiance ? baisse de tension ?…. aaah! Tea Party nous manque….

        1. hipparchia

          De rien. Cela dit, méfiez-vous, je n’ai jamais enseigné en EAP, je ne connais pas du tout le niveau de la formation, c’est peut-être et même si j’en doute un brin, équivalent en formation scientifique. Tout ce que je sais, c’est que les EAP fonctionnent par « acquis de compétences » et non en termes de savoir acquis.

          1. Nyamba

            C’est noté (merci pour ce candidat !). Dans tous les cas, si le cap du CV/lettre de motivation est franchi, c’est l’entretien qui s’avérera décisif, dans un sens ou dans l’autre.

            @Mme Black : Je suppose que c’est du même ressort dans le fond : 3 pages limpides et structurées vaudront mieux qu’une seule page pleine de sigles incompréhensibles, ne pensez-vous pas ?

            1. hipparchia

              Bah comme dans toute entreprise, non ?

              Le mien a toujours été refusé – même par mcDo, c’est comme cela que je suis devenue chef d’entreprise puis professeur, puis on verra.

              Ah oui, ceux qui traitent les profs de non productifs et qui liront ce message risquent de voir éclater leurs petites certitudes. Cela tombe bien, c’est mon job.

  9. Le Gnôme

    J’ai fait une formation à l’école de la boucherie il y a une dizaine d’année, car à l’âge que j’avais, impossible de retrouver du boulot.

    J’étais dispensé des matières bêtement scolaires comme le français, les maths et ce genre de chose, parce qu’avec un bac, je pouvais y échapper.

    Les gosses de 16 ans qui étaient inscrits ne savaient quasiment pas lire, pas écrire et ne parlons pas de compter, à l’exception des fils ou filles de bouchers qui voulaient reprendre la boutique paternelle.

    A ces mouflets quasi analphabètes, on apprenait le français dans des BD genre Astérix (l’humour de Goscinny à du leur échapper), mais en plus on leur donnait des cours d’anglais dont encore à quoi cela pouvait leur servir.

    Sur mon interrogation, les professeurs « techniques » m’ont expliqué que si ils étaient maîtres de la partie professionnelle, la partie scolaire dépendait de l’EN.

    Magnifique, non ?

  10. Riguite

    Quel intérêt de fabriquer des analphabètes à la chaine ? Pour les manipuler, pour en faire de la chair à canon ? pour quoi exactement ? parce que si le niveau des élèves se casse la figure, je vous assure que celui des jeunes profs et instits aussi. Et avant d’inverser la tendance il va se passer plusieurs générations…

    1. gem

      intérêt ? quel mot horrible. Infâme Kapitaliste.
      Très curieusement les enfants de profs restent, sinon moins analphabètes, du moins mieux notés que les autres, et trustent ensuite les places dans les filières de la meilleure fonction publique pénarde.

  11. Grosben

    Je suis fou (mais pas surpris) d’apprendre que la filière, dans laquelle enseignait le prof d’électronique suicidé, a été renommée « Sciences et technologies industrielles et du développement durable ». Comme si il y avait des lois électriques plus vertes que d’autres…

  12. Pere Collateur

    Deux billets en une journée. Ca ne rigole plus.

    Concernant tous ces petits soucis d’instruction, j’y vois un semblant de paralléle avec la protectionnite Francaise du salarié et du locataire. Je m’explique:

    Les locataires en place ont vu d’un très bon oeil toutes les mesures visant à les protéger. Les aspirants locataires qui sont venu après aprécient nettement moins les galères pour trouver un appart. Surtout si vous etes pas cassos ou minorité risible.

    Les salariés en place eux, tous comme les locataires ont vu d’un bon oeil un code du travail hyper protecteur. Et les salariés qui sont arrivés après connaissent un chomage de tous les diables et un marché de l’emploi tétanisé.

    Du coup je me disais que les derniers ayant bénéficié d’une instruction qui fonctionnait encore, la génération X (celle de 1970) risque de connaitre le même genre de « bénéfice »: Ils ont recu une instruction de bonne qualité et leur successeurs par contre, sont en grande partie peu instruits et compétents. Ils ne viendront donc pas les concurrencer que ce soit sur le marché du travail ou ailleur.
    On peut donc prévoir que la génération X n’aura pas de soucis par exemple, à se maintenir dans l’emploi à un age avancé, vu que le Kevin moyen ne souffrira pas la comparaison avec un « vieux schnoque ».

    Décidément, la Socialie est une usine à fabriquer des inégalités ^^ Tout le contraire de ce qu’elle dit vouloir faire 😉

    1. Grosben

      Ne t’en fais, notre bonne vieille République Socialiste instaurera l’égalité des salaires en fonction du diplôme pour remédier à ce problème 😉

        1. Britt

          Bac + 5 pourtous d’accord mais il y aura ceux qui sauront faire fonctionner ta voiture, ton chauffage, ton informatique, ton approvisionnement electrique, etc etc.
          Vs tous les bac + 5 qui n’auront rien d’autre à proposer que leur nullité crasse.
          l’inégalité continue.

    2. Val

      C est exactement ça : le sacrifice programmé des générations futures : ils en ont fait des petits incultes ,tout juste bon à consommer , ceux qui bosseront devront payer les retraites , le tout dans un contexte à salaires D’embauche faibles et sans perspectives et un immobilier inaccessible … Sympa la France qu on laisse à nos jeunes … Ils peuvent dire merci.. Pas étonnant que certains brulent des écoles. Et je ne serais pas surprise qu il y ait un choc entre les générations , ils risquent de coller les vieux contre un mur un de ces jours.

    1. DiasW

      Ok allons-y ctrl+F :

      « la volonté libérale de destruction de toutes les institutions d’Etat, et les folies libertaires de tous ceux qui ont cru — sincèrement parfois — que l’élève construit lui-même ses propres savoirs — ce que Pierre Jacque souligne sauvagement. »

      Ptain il faut lui envoyer les articles de H16 pour lui faire comprendre que la France, le pays le plus antilibéral (après Corée du Nord et Cuba) ne saurait faire de l’Educ Nat une institution ravagée par le libéralisme. Pure non sense Monsieur Brighelli, apprenez l’alphabet du droit ou de l’économie : 1+1 = 2 ; ou bien : la France est absolument antilibérale. Dire l’inverse c’est dire des absurdités.

      1. yann

        Ça fait cinq ans que quelques rares commentateurs de son blog essayent.
        Peine perdue. Autant pisser dans un violon.

  13. hipparchia

    En même temps, c’est pas comme si on ne gueulait pas comme des putois depuis un an et demi pour que cette réforme ne voit pas le jour. La société devrait faire plus confiance aux professeurs et un peu moins aux media qui ne relaient que les syndicats : peut-être alors se rendrait-elle compte que quand on braille – nous, pas les syndicats – ce n’est pas tant pour la protection du statut (personnellement, je m’en fiche, du statut même si je confesse que l’emploi à vie permet de refuser ce que dicte le ministère. Je fais la bise à la théorie du genre que je vais me faire un plaisir de démonter) que parce qu’ils font n’importe quoi à vos gamins.

    Je me souviens quand ça a gueulé pour le passage de six heures à quatre heures trente de français en sixième : c’est clairement insuffisant mais personne dans la société n’a bronché. Personne n’a bronché non plus quand l’enseignement scientifique a été retiré en TL (à par moi qui était en terminale à cette période), réduisant le bac’ littéraire à un bac’ « pas trop nul en langue », hors, punaise, pour la philosophie il y a plutôt intérêt à toucher sa bille en mathématique. Ca a un peu plus râlé pour la suppression de l’histoire en TS, bizarrement. Personne n’a bronché derechef quand ils ont transformé les modules, qui bouffaient déjà considérablement les heures, en accompagnements personnalisés, qu’ils ont pris sur les heures de vraies disciplines, en lycée, pour mettre des TPE (travaux personnels encadrés), personne n’a gueulé quand (et pourtant, ô grands dieux, j’aime pas bien les professeurs des écoles) le ministère a intégré les règles d’hygiène comme relevant de leur compétence. Je peux continuer la liste de toutes les fois où on a essayé de porter l’attention des parents sur le fait que l’Etat condamnait massivement leurs enfants à illettrisme et à l’inculture et où on nous a doctement répondu : « de toute façon, les profs, vous ne savez que vous plaindre alors que gniagniagnia droizàqui ». Je suis même prête à parier que beaucoup de parents ont applaudi des quatre mains quand Jospin a décidé qu’il fallait mettre l’enfant au cœur du dispositif scolaire. Sans comprendre, sans se rendre compte, et chaque jour, nous en vérifions les ravages.
    Je sais que quand ils transformeront la philosophie en Histoire des idées, la société ne dira rien.

    La société consomme.

    Enfin, de là à mettre fin à ses jours, je ne m’explique pas qu’on puisse en arriver là. Aucun métier ne mérite cela, et franchement, surtout pas celui-là, surtout vu ce que l’on en fait. Je n’ai donc pas franchement plus de compassion pour cet homme que pour C. Méric.

    (Ps : encore une fois, je ne vise ni l’auteur, ni les commentateurs. Cela se saurait si on écoutait l’avis des libéraux en France).

    1. Before

      C’est marrant, y a quelques profs libéraux alors ! Vous faites comment pour survivre au jour le jour dans la classe des profs, entourés de barbus soixante-huitard et de jeunes idéologues enthousiastes ?
      Ou bien ai-je une vision trop caricaturale…

    2. Nocte

      Gné ? l’enseignement scientifique a été retiré de TL ? Plus de physique, ni de SVT, ni Math ? L’option Maths existe-t-elle toujours ? (Je suis possesseur d’un BAC L « spé » Maths)

      1. gem

        je confirme. Cela dit, l’avantage de la nullité institutionnalisée, c’est qu’il suffira de bien peu pour donner au fruit de mes entrailles un niveau maths /physique/chimie supérieur à celui des S.

        Parce que, vous vous souvenez de la blague des patates (enseignement 1960 etc.) ? Et bien ils l’ont fait pour de vrai. si. Voici LA question pour une épreuve de physique chimie en anglais (j’ai bien dit physique chimie) pour un bac S 2013
        Introduce the document, bring out its key ideas, and enlarge upon the topics it deals with such as volunteers working on SETI@home, radio signals from intelligent aliens …
        Pas un concept physique ou chimique, Pas un calcul, juste du bla-bla commentant une demi-feuille creuse…
        http://en.convdocs.org/docs/index-36027.html

        Mais c’est parce que je me soucie de la chose et que j’ai les moyens de la prendre en main.

        1. Peste et coryza

          C’est de la physique ça ?
          Il y a 10 ans, il y avait encore des calculs…

          Pas étonnant qu’il y aune demande inflationniste de diplômes dans ce pays… s’il faut aller chercher ses ouvriers spécialisés et ses techniciens parmi les prépas ou les facards.

    3. yp

      C’est tout le problème de confier les programmes scolaires à des politiciens. Ils veulent se montrer bisou avec leur électorat : d’ou les « 80% d’une génération au bac », le hip-hop qui remplace les tables de multiplication ou l’histoire de France remplacée par celle d’un peuple africain…

  14. hipparchia

    L’option deux, mon capitaine. Je pense surtout qu’on s’en tape majoritairement de la politique, ce qu’on souhaite c’est transmettre un savoir. La différence de perception vient du fait que vous n’entendez que les syndicalistes, ceux qui bossent ne prennent pas la parole : ils bossent.

    Puis je pense que s’ils savaient ce qu’est le libéralisme, ils auraient moins de mal. Balancer dans une salle des profs « t’as raison, Tocqueville et Montesquieu étaient des malades mentaux » remet directement les pendules à l’heure.

    Cela dit, je ne suis pas libérale, cela impliquerait de faire confiance au peuple. Ahah.

    J’en profite aujourd’hui, c’est mercredi, jour des enfants et c’est le début d’année, je fais entendre ma voix.

  15. Nocte

    Cela dit, je ne suis pas libérale, cela impliquerait de faire confiance au peuple. Ahah
    Créature cynique !

    1. Black Mamba

      Cela me rappelle une anecdote en mathématique quand j’étais au CM2.
      Mon instituteur nous avait posé un problème de mathématique, un devoir surprise avec un sourire malicieux…
      Quelques jours plus tard, il nous rend nos copies, une petite poignée d’élèves dont je faisais partie avait réussit à résoudre correctement le problème…
      Il donne la réponse sur le problème à toute la classe et à la fin, il nous dit tout joyeux:
       » Mes enfants je suis fière de vous avoir dans ma classe, sachez que même ceux qui ont raté cet exercice n’ont pas avoir honte car aucun élève qui se trouve en 5 ème n’a réussi ce problème… j’avais fait le pari avec mes collègues professeurs en mathématique que j’aurai des élèves, dans ma classe, capables de résoudre … »
      Ah! Luc Chatel est vraiment un toc*rd
      😉

  16. BN

    Dans la catégorie « WTF de l’éducation nationale », voici un extrait de compte-rendu de réponses de l’administration d’un collège à des questions de la PEEP:

    « 4 – Respect des règles de vie et discipline au collège
    Nous nous interrogeons sur le fonctionnement de la Vie Scolaire du Collège. En effet, nous avons observé un manque de vigilance dans la gestion des absences, des retards et des sorties entre midi et deux […].
    => C’est aux élèves de respecter le règlement et aux familles d’être vigilantes. ‘On ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque élève, même si nous en avions les moyens, ça ne serait pas fait car anti-pédagogique’ !
    Avec la saisie informatique des retards par les profs, il n’y a plus de billets bleus de retard. Si l’élève est noté ‘en retard’ par son prof, il doit aller à la fin du cours à la vie scolaire pour faire tamponner son bon de retard et ainsi informer ses parents de son retard !!! S’il ne le fait pas et que les parents le découvrent avec le bulletin trimestriel c’est qu’il y a un dysfonctionnement dans la famille … pas au niveau de la vie scolaire !
    => Le collège ne peut pas surveiller les sorties entre midi et deux. Ce sont les élèves 1/2 pensionnaires qui ne doivent pas sortir. Il n’y a pas de contrôle au portail à midi. Si notre enfant est 1/2 pensionnaire et qu’il n’est pas à la cantine, les parents sont prévenus une fois que la synthèse des absences de cantine a été fait par la vie scolaire.
     »

    Un esprit mesquin pourrait faire remarquer que si les élèves doivent respecter d’eux même le règlement, les principaux et surveillants, inutiles, pourrait être autant de poste économisés…

    1. vengeusemasquée

      C’était certainement très urgent, sans aucun doute beaucoup plus que de supprimer la niche fiscale des scribouillards, par exemple. On pourrait avoir un comparatif des sommes en jeux ? Répugnant.

    2. hussardbleu

      Surprenant quand même : son électorat de fonctionnaires – et d’étudiants par voie de conséquence – va être touché… Inconséquence, ou panique devant la faillite proche ?

  17. Duff

    Melon :

    http://www.rmc.fr/info/517090/royal-gouvernement-ferais-lombre/

    C’est une caractéristique constante que j’ai toujours relevé chez les socialistes soit vindicatifs soit militants (et pire ceux qui cultivent les deux) : A force de se croire leurs idées supérieures au marché – quel qu’il soit – ils cultivent une suffisance rare, incroyablement prétentieuse de nature à les rendre prisonniers de leurs préjugés. Voilà une attitude qui conduit hélas bien souvent de justifier tous les moyens même les plus vils pour parvenir à ses fins.

    A noter aujourd’hui, la première partie de la chronique de Federbusch sur Atlantico qui m’a modestement convaincue :

    http://www.atlantico.fr/rdv/chroniques-pot-aux-roses/hollande-et-obama-axe-mol-serge-federbusch-833516.html

    Son article a le mérite de nous reparler de :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Hama_massacre

    Maintenant quand il nous dit que l’herbe est plus verte en Irak maintenant que sous Saddam, ce qui nous conduira à reconsidérer plus tard plus positivement cette guerre légitimée comme on le sait par Bush junior et les fiolles maléfiques de Powell, je suis plus que dubitatif…

    Enfin, je n’ai pas pris le temps de vérifier, c’est le boulot – normalement – des journalistes, mais Sainte Najat a bobardé chez Bourdin ce matin. Vers 9h30, Bourdin déclarait qu’elle s’était foutu de lui quand elle lui a affirmé que la Syrie était signataire des accords de Paris interdisant les gaz de combat. A suivre, mentir volontairement sur un sujet aussi grave me semble plus important que de demander à des CP combien d’année de prison mérite un propos homophobe. Quoique, on s’y perd avec ce gouvernement farceur…

  18. Fred

    Monsieur Peillon, au lieu de vouloir alléger les programmes d’histoire et d’imposer des cours d’éducation sexuelle afin de mieux décérébrer nos chers petites têtes blondes (propos raciste ? 🙂 ), ferait mieux de réformer efficacement l’administration de son ministère en faillite.
    L’une de mes connaissances donnaient depuis 2 ans des cours d’espagnol en lycée pro (faut voir la tête des élèves ultra-motivés qui y trainent…) en région parisienne. Il pensait qu’il pourrait s’inscrire en tant que demandeur d’emploi afin de chercher activement un travail qui lui conviendrait mieux (il est impossible d’enseigner en lycée pro), et ce d’autant plus que le rectorat auquel il est rattaché ne lui avait pas donné signe de vie durant tout l’été (faut pas trop brusquer un fonctionnaire de l’ed-nat tout de même). Alors qu’il écrivait consciencieusement des lettres de motivation dans l’objectif de trouver un meilleur emploi, un lycée pro de région parisienne l’appelle sur son mobile : ce dernier l’attendait depuis lundi, alors que le rectorat rempli de fonctionnaires aussi fainéants qu’inutiles ne l’avait pas averti de ce nouveau contrat qui l’attendait… Bref, vraiment, ça dépote à l’ed-nat…

    1. Black Mamba

      Super! MDR!
      🙂 🙂 🙂
      Il pensait raccourcir la tête des Syriens mais il a été trop gourmand !
      Il est prêt à exploser et lâcher ses gaz…

  19. Tom P

    Que pensez-vous des 8 arguments utilisés par Jean-Yves le Drian hier à l’assemblé pour justifier de la responsabilité du dictateur syrien ?
    Et qu’elle est cette « responsabilité » scandée par notre premier ministre à tire-larigot ?

    1. Peste et coryza

      La responsabilité d’en répondre devant le peuple élu/le grand architecte.
      Pas besoin d’en répondre devant ces cons de français….

  20. greg

    Le bon coté des choses c’est qu’avec un petit peu de temps investit chaque jour il est facile de donner à ses enfants une éducation supérieure à la moyenne.
    Le mauvais coté, c’est qu’ils vont se sentir entourés d’ignorants, ou risquent un jour de passer pour des méchants (réacs-capitalistes-bourgeois-etc) quand ils commenceront à discuter avec des syndicats étudiants.
    Sinon, si on met de coté l’éducation des valeurs, n’est-il pas finalement cruel de faire bosser autant les enfants dans l’espoir de leur faire payer plus tard à 1 pour 1 les charges de millions de personnes qui ne se lèveront pas le matin pour aller au taf?

    1. Black Mamba

      Les enfants qui ont une éducation supérieure à la moyenne vont devoir être blindés face aux sarcasmes.
      Ce n’est pas facile d’être parmi les premiers de la classe, l’une de mes filles est très complexé même dans une école privée d’être parmi les 5 premiers. Elle se sent constamment harcelé et stresse car elle veut réussir mais elle ne veut pas non plus être une cible à la récréation .
      Les surveillants ont la tendance d’aller voir ailleurs lorsqu’ils sentent que la pression monte. J’ai été convoqué trois fois l’année dernière car elle a été obligé de se défendre seul contre tous..
      🙁

      1. greg

        C’est ce qui me hante pour ma fille, elle rentre à la maternelle: elle est très sage et sait déjà écrire son prénom, apparemment c’est très précoce! Mais qu’ont fait les autres parents? J’avais pourtant l’impression que ma fille passait tout son temps devant les dessins animés. J’ai pas envie qu’elle soit une tête de turc juste parce que les autres enfants sont laissés en roue libre.

      2. channy

        Helas Blackmamba on a tous ete des petits cons un jour…j ai moi meme martyrise au college les meilleurs de ma classe…puis une annee je me suis retrouve dans une classe de cancre , en plus c etait tous des potes de la cite avec qui j avais grandi..La il a fallu se faire respecter.
        Oui je sais la violence ne resoud rien,mais parfois il n y a que cette solution pour ne plus se faire emmerder…

        1. Black Mamba

          Enfant j’ai toujours su assumer la violence gratuite des autres 😈 et plus d’un ont des cicatrices tandis que moi je rentrais à la maison avec mes vêtements en lambeau.
          Ma fille est trop polie pour répondre aux sarcasmes et elle fait la victime parfaite pour les cancres.
          Donc lorsque à bout de nerf elle craque …
          Elle est super mega violente et frôle le renvoie. 🙄
          Elle n’a pas trouvé le juste milieu et c’est parce qu’elle est une bonne élève que le directeur ne l’a pas renvoyé. 😕

  21. Jeanpierre

    Question pour être sûr d’avoir savouré le billet à sa juste valeur : France Telecom n’est-il pas un ancien service public? ca expliquerait le taux de suicide…

  22. Nocte

    Histoire de mettre un peu de baume au coeur (je déconne)

    Le rectorat de par chez moi a placé, ce Lundi, la personne en charge de l’affectation des profs d’une matière dans leur établissement de destination.
    C’est la déroute totale.
    Le rectorat ne répond même pas aux appels des directeurs.

    Un bijou d’efficacité.

Les commentaires sont fermés.