Presse française : subventions, TVA réduite, avantages fiscaux et indépendance bidon

Petite panique dans le Landerneau très restreint de la presse en ligne : Mediapart annonce à tout son lectorat abasourdi qu’il subit les coups de boutoir d’une administration fiscale sans frein ni honneur qui fait rien qu’à l’embêter. La situation est gravissime : l’avenir du média en ligne est en jeu !

L’affaire est, il faut bien l’admettre, assez croquignolette : le site d’Edwy Plenel (et pour un montant plus faible, celui de Daniel Schneidermann, Arrêt Sur Images) vient donc de se faire notifier un redressement fiscal salé, car depuis sa création, Mediapart a appliqué une TVA super réduite à 2,1%, qui s’applique normalement à la presse papier. Pour le fisc cependant, il n’y avait aucune base légale pour agir ainsi, ce qui entraîne une sous-déclaration de la TVA qui aurait dû être à taux plein (19,6% puis 20%), et ce jusqu’à fin janvier 2014, le parlement ayant adopté le 27 février 2014 une loi pour abaisser officiellement la TVA sur la presse en ligne à 2,1%, afin de régler le problème.

Bilan, Edwy doit une ardoise de plus de 4 millions d’euros à Bercy pour avoir choisi unilatéralement son taux de TVA, plus vite que la musique.

Pignouferies de presse

Le constat est donc simple : tant que la loi fiscale imposait une TVA à taux plein, il n’y avait pas matière à discussions. Il y a bien eu fraude fiscale, d’ailleurs clairement affichée par le patron de presse qui a donc, après moult recours, perdu dans sa tentative d’échapper à l’impôt. Usant à présent de la relative notoriété de son organe, le preux Edwy fait savoir à tous l’injustice qui lui est faite, et déballe quelques arguments particulièrement croustillants dont certains sont d’ailleurs analysés par Pierre Schweitzer dans un récent article de Contrepoints dont je vous recommande la lecture.

À ces remarques, on se doit d’ajouter que les mélopées lacrymales du Plenel en plein redressement fiscal sur le mode « Nous ne sommes pas subventionnés » sont particulièrement grotesques, l’estimation des émoluments publics reçus par Mediapart étant facilement disponible et détaillés dans l’article de Corto ici : à 700.000 euros d’argent public, peut-on encore parler d’une absence totale (juré craché) de subventions ?

Mais voilà : pour Edwy, pour Daniel, ces petits arrangements fiscaux se justifient amplement puisque, comprenez-vous, « l’information n’est pas une marchandise comme les autres ».

Voilà une position bien étonnante puisqu’elle revient à demander que les entreprises qui traitent de l’information bénéficient d’un taux de TVA plus favorable. Plenel et Schneidermann, en défenseurs d’une fiscalité favorable à Google, voilà qui ne manque pas de sel, vous l’admettrez. Et de façon moins décalée, retrouver nos éternels chevaliers blancs de l’État, du juste impôt et de la nécessaire lutte contre toute optimisation fiscale même légale, ainsi épinglés pour une pratique qu’ils n’auraient pas tolérée d’Apple, d’Amazon ou d’Uber, cela vous pose un patron de presse, fut-il numérique !

Edwy Plenel : heureusement que tu n'as pas tout misé sur le journalisme !

Malgré tout, ce serait aller un peu trop vite en besogne que de conclure en la seule hypocrisie d’un Edwy tout chiffonné par un contrôle fiscal. En effet, cette affaire, démasquant assez bien les tartuffes du siècle, ne doit pas faire oublier que la presse, en France, est systématiquement l’objet de toutes sortes de pressions. Elle est bien lointaine, l’idée même d’une presse totalement libre et non-inféodée d’une façon ou d’une autre au pouvoir en place, de façon indirecte via le capitalisme de connivence ou de façon bien plus directe grâce aux subventions publiques largement distribuées par un ministère trop richement doté.

Pendant qu’Edwy et Daniel pataugent dans leurs comptes d’apothicaires et leurs mauvais arguments fiscaux, on apprend en effet que Fleur Pellerin, celle qui, justement, distribue les subventions par le truchement de son maroquin de la Culture & de la Communication, envisage très sérieusement de sucrer les facilités consenties jusqu’à présent à quelques titres de presse dont Valeurs Actuelles et Minute.

La petite Fleur, décidément très Charlie et jugeant anormal que certains titres ne bénéficient pas des aides à la presse, a lancé une réforme destinée à élargir l’attribution de ces subsides ce qui permettrait à Charlie Hebdo ou Le Monde Diplomatique d’en croquer. Parallèlement, elle en profiterait pour assujettir cette distribution d’argent des autres à « une condition qui est l’absence de condamnation pénale pour incitation à la haine raciale », ce qui permettrait ainsi d’éliminer des bénéficiaires des titres comme Valeurs Actuelles, Minute ou Rivarol.

Coïncidence malheureuse, ces titres ne sont franchement pas favorables au pouvoir socialiste en place. Le hasard ministériel fait bien les choses, parfois. Or, vous noterez que dans cette presse qui n’a pas hésité à relayer les éditos enflammés du brave Edwy n’a guère évoqué cette nouvelle disposition dans les attributions des enveloppes. Personne ne semble en effet s’étonner des déclarations de Fleur Pellerin, et personne n’y dénonce la belle incohérence : d’un côté, on explique distribuer l’argent public pour assurer la pluralité de la presse, de l’autre, on impose des critères qui aboutissent à éliminer tout un pan de cette presse qui ne pense pas comme il faut.

tout ceci est parfaitement normal

Décidément, que ce soit pour la presse ou pour les autres, il est bien difficile d’admettre que les petits arrangements avec l’État sont toujours préjudiciables à ceux qui les passent, l’État ayant au final la raison du plus fort. Chaque subvention crée ainsi une nouvelle laisse entre le subsidié et l’État. Quant aux problèmes de TVA d’Edwy & Daniel, il montre surtout qu’on ne peut pas truander le fisc impunément, même lorsqu’on est dans le Camp du Bien.

Ce qui se passe actuellement est à la fois parfaitement logique et très inquiétant : quoi de plus logique en effet que le levier financier soit utilisé dès que le pouvoir en place se sent menacé ? Quoi de plus inquiétant qu’il le soit sans que toute la presse s’en émeuve ? Du reste, la torpeur de cette presse devant telle nouvelle n’est-elle pas la preuve irréfutable que la gangrène des subventions a déjà atteint tous les organes vitaux et les centres de réflexion ?

Si toutes ces affaires montrent bien une chose, c’est que l’État choisit ses minions, et les paye. Mediapart, Arrêt Sur Images et tous les autres organes, numériques ou non, reçoivent des subventions, vivent d’abonnements généreusement souscrits par des collectivités, bénéficient d’abattements, de TVA rabotée et leurs journalistes ont, eux aussi, leur petite niche fiscale bien douillette. La mauvaise qualité de la presse française, son audience tous les jours plus faible, la nullité permanente de son recul critique vis-à-vis du pouvoir, son aspect consanguin justifient amplement que ces subventions disparaissent, que la TVA soit enfin alignée pour tous les organes (numériques ou non) sur le taux normal, et que les abattements et autres niches journalistiques disparaissent.

Débarrassés de ces prébendes, confrontés à un vrai marché concurrentiel et à la nécessité de fournir une information de qualité pour laquelle les consommateurs seront réellement prêts à payer, les journalistes et les médias de presse ne pourront qu’y gagner en probité, en éthique et en qualité et apureront enfin leur métier de tous les passe-plats et pisse-copies qui y trainent mollement.

Tant que ce ne sera pas le cas, ils s’enfonceront dans la médiocrité et ce sera bien fait pour eux.

subvention presse rsf 2014

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires117

  1. hop hup

    Accusé d’avoir profité des largesses des dirigeants d’Air France, le leader de la CFDT paie son franc parler.

    La saison de la chasse au patron de centrale syndicale vient de rouvrir au Canard Enchainé. Après les révélations de l’an dernier sur les dépenses faramineuses de la CGT au profit de Thierry Lepaon qui l’ont conduit à démissionner, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT est la nouvelle cible du «palmipède».

    nouvelle affaire qui va faire tache

    1. Aristarkke

      Qu’est-ce qui est critiquable??? Qu’un patron de syndicat, officiellement chevalier blanc d’ étamine de probité revêtu, en croque avec le vilain patronat alors que les prolétaires surexploités d’ Air Grance, à coups d’horaires faiblichons, de paies vitaminées voire sur vitaminées, de billets de faveur à prix de (petite) ami(e), bénéficiaires d’ un comité d’entreprise en faillite à force de générosité à tous les niveaux l’avaient mandé de le pourfendre et réduire en bouillie pour chats ou qu’un journal fasse oeuvre de dénonciation de telle turpitude avérée???

  2. Le Gnôme

    Tous les matins, je fais ma petite revue de presse internationale, car à l’époque du Net, la presse française n’a plus le monopole de nourrir les veaux et c’est fort bien.

    Il y a aussi, outre les subventions, le fait que les plus grands quotidiens nationaux ne sont pas réellement indépendants et qu’ils dépendent tous plus ou moins de groupes industriels et financiers, ce qui laisse planer un doute.

    Quant aux subventions, je voudrais bien savoir ce qu’il en est à l’étranger. Du boulot après le repos post-prandial.

  3. Bonsaï

    Si on était naïf, on pourrait dire que seul le « Canard Enchaîné » assume une certaine autonomie éditoriale grâce à son ascétisme revendiqué. Mais même là, diverses influences sont perceptibles par les initiés, notamment au niveau des informateurs.
    On y entend moins l’excellent philosophe Frédéric Pagès (qui avait par ailleurs réussi à piéger BHL avec beaucoup d’élégance).
    D’ailleurs, on y sent une reprise en main assez récente au niveau de la rédaction, peut-être due à un changement générationnel…

  4. kekoresin

    Quelle indépendance peut avoir un chien vis à vis d’un maitre qui rempli la gamelle régulièrement? Le retour à la vie sauvage et libre est devenu impossible pour tous ces chiens domestiqués accros à l’argent jeté du haut des murs du pouvoir en place. Les chiens ne redeviennent jamais des loups. Finit la chasse en plein air. Quand les croquettes viendront à manquer, ils fouilleront les poubelles. En fait, ils sont déjà beaucoup à le faire malgré les délicieuses croquettes étatiques.

        1. Calvin

          Je connais les deux termes (fouillage et fouille), et je trouve le dernier beaucoup plus connoté « fouille corporelle » (encore que dans les Misérables, Hugo utilise le terme fouillage, équivalent à fouille).
          Fouillage au sens de plonger dans la poubelle, en essayer de faire ressortir des trucs plus ou moins utiles, et en laissant le reste pèle-mêle.
          Voilà, c’était mes deux minutes de mauvaise foi !

          1. Aristarkke

            Vérification de routine : fouillage existe mais c’est un mode de préparation des sols agricoles où la sous couche est remuée sans être remontée à la surface…

          2. Aristarkke

            Quant à l’ affouillage, outre le fait de creuser des tranchées pour exécuter des fondations en rigoles, cela qualifie les poissons ou autres espèces qui remuent la vase pour y trouver de la nourriture…

        2. Pheldge

          Oui papet, tu as raison, il faut l’instruire ce garnement … on dit LA fouille, LA mouille, LA douille, mais LES nouilles, les Pouilles et surtout LES c…..es 😀

          1. Deres

            On dit LA c..e. C’est juste que généralement elles se baladent par deux comme les gendarmes (maintenant surement 3 ou 4 d’ailleurs …).

    1. Alzheimer

      Quand l’homme a domestiqué le loup, il lui a proposé un partenariat : « On collabore ensemble à la chasse et on partage la bouffe ».

      S’il lui avait dit que ses descendants deviendraient des chihuahuas avec un petit nœud rose dans un minuscule panier fermé, le loup n’aurait jamais accepté.

      1. Val

        @Alzheimer , apres ça dépend, je n’ai pas l’impression que mon chien vive un enfer , de temps à autre mon mari échangerait bien son costard contre celui du chien, mais le chien n’est pas d’accord .

        1. Pheldge

          @ Val ( depuis que GO m’a fait découvrir cette subtile astuce, pleine de charme et de délicatesse, je ne m’en lasse pas …) donc, « de temps à autre mon mari échangerait bien son costard contre celui du chien … » je suppose que « ces temps là » coïncident avec la pleine lune 😉

          1. Val

            @pheldge 😉 c est vrai que go sait être plein de charme et de délicatessen genre panzer division mais ça fait partie du personnage et il me fait marrer tout comme toi d’ailleurs 🙂

  5. Calvin

    Plenel a tenté une Résistance 3.0 face au fisc, puis la connivence (réussie) avec les élus pour en appeler aux poches ses citoyens. Mais ces derniers sont quelque peu fauchés à cause de la dite connivence…

    1. bibi

      Plenel n’a pas tenté une résistance au fisc, il a fraudé, quand on s’appelle Mr Plenel et que l’on tire à boulets forcément rouges sur ceux qui respectent la loi fiscale pour diminuer leurs impôts, on se doit de bien faire les choses et provisionner l’argent que l’on doit au FISC quand on est en désaccord avec lui.

      D’ailleurs je trouve très spécieux les arguments de Plenel sur le fait d’appliquer à la presse en ligne le même taux de TVA qu’à la presse écrite.
      N’oublions pas que son « journal » fait de la concurrence déloyale à la presse papier qui elle doit imprimer et distribuer son canard, de plus la facilité de mise en ligne d’un article de presse sur un site d’information en ligne constitue là aussi une concurrence déloyale car si une information arrive après le bouclage du journal papier elle ne pourra paraitre que dans l’édition du lendemain.
      Rien que pour ses deux raisons je ne vois pas ce qui dans l’esprit de ce brave Plenel peut justifier moralement que la TVA soit la même pour la presse papier et ligne, et donc de décider que 2.1% est la TVA qu’il doit payer.

      J’en arrive tout esbaudi à la conclusion que Mr Plenel nous prend vraiment pour des cons.

          1. Beldchamps

            Sont trop vieux, le tirage est en chute libre. L’article explique qu’ils veulent rajeunir la cible. La mode est au porno chic chez les jeunes, mes collègues sont fans de Bonjourmadame.

            1. Pheldge

              décidément, j’en apprends en permanence ici ! l’autre jour on me fait découvrir Youporn et Tukiff, là c’est Bonjourmadame … vive Internet 🙂
              Ah, il est bien loin l’esprit baba-cool des débuts du Web, avec le gratuit, l’entraide spontanée , le partage, l’open-ce que tu veux … désormais c’est : un peu de commerce, du sexe à tous les étages, et une judicieuse exploitation de la bêtise et de la vanité humaine, dans les rézosossio … 🙂

            2. MadeInCH

              ça ne date pas d’hier.
              J’ai fait l’Armée (Suisse en 91-92. Je m’attendais à pleins de photos de bonnes femmes à poils dans les armoires.
              Ben les collègues, ils avaient des photos prise dans des magasines de modes. Pas des magazines de cul.
              J’étais peut-être dans une compagnie exceptionelle. Il n’y avait quasiment pas de fumeurs. Et sans que ce soit imposé, les rares fumeurs allait crâmer leurs poumons ailleur. Le dortoir d’à côté, par contre… Alarme AC!

      1. Theo31

        La fraude fiscale, ça n existe pas sauf pour ceux qui vivent du racket étatiste. Bibi, tu es comme les Suisses, tu vires communiste. 😀

              1. Pheldge

                Tu voulais dire : « Ah! pardon, j’ai un blocage mental » n’est-ce pas ?
                Au fait, dans ta famille, Haye, après le Bonze, c’est qui ? le Banze ? 😀

        1. bibi

          La fraude fiscale ça existe pour Mr Plenel, et son journal fustige même l’évasion fiscale qui est légale c’est dire.
          De plus Mr Plenel passe son temps à fustiger la concurrence déloyale et je tenais à utiliser les mêmes arguments que Mr Plenel pour montrer en quoi son journal fait de la concurrence déloyale à la presse papier et pourquoi il ne pouvez s’auto-appliquer selon ses principes une TVA à 2.1%.

  6. Moggio

    Bien vu. Dany a aussi donné récemment son avis sur sa décision fiscale unilatérale : http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/06/soutenez-caillasse-les-pates-les-patates-261980 . Sur les aspects Charlie, y’a un truc pas très Charlie justement qu’il faut ajouter : l’embarras de Fleur et ses amis face au fait que, apparemment, Charlie Hebdo semble bien avoir été aussi condamné ces dernières années comme les titres d’extrême droite qu’il s’agit de toucher en toute neutralité !

    1. Aloux

      Je ne trouve pas de trace d’une condamnation de Charlie Hebdo pour incitation à la haine raciale, mais ce serait magnifique si c’était le cas : le pire c’est qu’ils nous ont prouvé tellement de fois qu’ils étaient cons à ce point là ces dernières années que ça ne me surprendrait même pas qu’ils n’aient pas pensé à vérifier avant de faire cette annonce !

  7. Aristarkke

    Pour un million d’euros en Grance, t’as plus rien, même pas un rond-point!!! Alors, 0,7M€, c’est une aumône, un rompu de répartition mais pas une subvention, voyons…

  8. Calvin

    Il y a un truc que je ne comprends pas : les caricatures de Mahomet ne sont donc pas des incitations à la haine ?
    Moi, personnellement, le blasphème ne me choque pas, mais le deux poids deux mesures oui, beaucoup.

      1. Bonsaï

        Le distinguo que fait Calvin est tout à fait logique et appelle quelques fortes citations familières, telles que
        « Qui sème le vent, récolte la tempête » et « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ».

      2. Aristarkke

        De tolérance, aussi. Très importante, la tolérance musulmane… Généreuse, extensible à tout le genre humaine, universelle, quoi…

    1. Beldchamps

      À propos de CH, vous avez vu la polémique avec l’avion russe ? Honteux cette provocation. Le Kremlin attend des explications, je vais demander à mes collègues abonnés à Charlie bobo, je me sens Russe, moi.

  9. carpe diem

    Ce genre d’individu me faire gerber pour diverses raisons. comment peut on se réclamer d’une doctrine Trotskiste qui a engendré des millions de morts directs ou indirects, de famines, de persécutions, de tortures. Pauvre type, staline aux petits pieds. J’ai regardé le documentaire sur Staline l’autre soir, sur France 2,. on y voit ce petit paysan, l’air bonhomme, préconiser la fin de la propriété privée- pour les autres – quand il se fait construire une vingtaine de luxueuses datchas dans tout le pays, comme ça, l’air de rien, avec son air bonhomme. Il me fait penser à pleynel avec sa tronche de Dupont-Dupond pas fini, qui puise allègrement dans l’argent des autres et fait copain-copain avec notre présiflan. Pleynel veut faire croire qu’il casse la baraque avec ses scoops, qu’il peut faire sauter le gouvernement avec tel ou tel scandale, sans préciser que des scandales de corruption il y en a tant qu’on a qu’à se baisser pour les ramasser. il veut faire croire qu’il tape à droite comme à gauche, il a bien lessivé Sarkozy, s’est payé cahuzac, mais il penche tellement à gauche qu’il va se faire une scoliose. Pleynel c’est un moulin à vent pour gogos, il brasse de l’air mais tout le monde sait pour qui il roule, pour l’extrême gauche. Quand on voit ce que cela a donné dans les pays de l’est, ça relève de la psychiatrie pas de la politique.

    1. Aristarkke

      Les belles âmes vous répondront invariablement que ce n’est pas la bonne version du (mettre le nom de la doctrine de gauche) qui a foiré mais une version incomprise, mal comprise ou dévoyée (barrer les mentions inutiles et ajouter celles employées par les belles âmes. Trop d’occurrences possibles…). Partant, le rêve n’est jamais dégradable dans la réalité (ce qui reste quand on a fini rêver, justement) et on peut donc recommencer les mêmes foirades avec les meilleures justifications…

  10. Aristarkke

    Fleurette a complètement raison. Des directeurs d’ auto-écoles est exigé que leur permis soit vierge du retrait d’ un seul petit point. Il est donc normal que tout journal affiche une probité exemplaire. Exactement comme ce qui exigé de chaque membre du gouvernement, secrétaire d’État, ministre ou Président, d’ avoir un casier judiciaire vierge du moindre délit puni judiciairement. Normal , quoi ???

    1. Deres

      Ce qui est choquant, c’est que la loi a un objectif caché, et encore pire, un objectif politique. Pourquoi sanctionner uniquement sur le critère de haine raciale ? Il y a d’autre condamnation possible pour un journal. Le négationnisme ne serait pas condamné ? Pourquoi ? Et la calomnie, principale souci des journaux ?

      J’ajoute que ce genre de loi à motif politique précis se retourne généralement contre ses auteurs. On voit bien que cette loi va créer un boulevard pour que le pouvoir puisse sanctionner à loisir les journaux. Après la jurisprudence pour interdire les spectacles, celle sur les gardes à vue abusives et celles pour espionner les citoyens, un pouvoir autoritaire ne France n’aurait même plus besoin de légiférer pour agir en toute légalité …

  11. Le Gnôme

    La sieste étant terminée, j’ai fait une petite recherche sur la toile pour savoir si la presse étrangère touchait des subventions massives. Dans la grande majorité des pays, ce n’est pas le cas. Pourtant, la presse ne se porte pas si mal dans les pays considéré. Il est vrai qu’il n’ont pas le syndicat du livre CGT qui les plombe.

    http://www.senat.fr/lc/lc136/lc1360.html

    1. Deres

      Tu veux dire dans les pays où les gens meurent de faim et de froid dans la rue avec de la poussière dans la bouche à cause du néo-libéralisme turbo capitaliste non régulé ? En Angleterre et en Allemagne par exemple. Une chance que les frontières nous protège d’une immigration massive venant de ces pays martyrs ou nous serions submergés !

  12. Higgins

    Ce matin, au cours de l’émission « L’esprit public » sur France-Cu, il était fait mention du quarteron (25 en bon et vieux français contrairement à ce qu’a laissé entendre le Général en d’autres temps) de rédacteur en chef qui donnent le « la » dans les médias nationaux: Laurent Joffrin, Eddy Plenel, Franz Olivier-Gisbert et Jean-Franois Khan. Ces personnes s’autorisent, à tort ou à raison, de dicter la position à prendre sur les sujets de société, reprenant de fait les rôles dévoués autrefois aux prêtres et autres universitaires alors qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre.
    En l’occurrence, ils étaient suspectés par certains interlocuteurs de contribuer à la montée en puissance du FN par leur prise de position intempestive sur les thématiques développées par ce parti en dehors de toute réflexion objective, répondant en cela à des injonctions purement politiques très éloignées de leur rôle initial. Chose curieuse mais pas surprenante, personne n’a souligné leur degré de sujétion aux diktats de l’Etat via les financements auxquels ils ont droit. Les récentes sorties de notre fleur vénéneuse à cet égard sont hélas éloquentes et ne me rendent guère optimiste.
    Je serai surpris, agréablement, de savoir Médiapart s’acquitter de son écot. Il va bien se trouver un responsable quelconque pour l’absoudre de ce péché au nom d’un fumeux principe. Pour en revenir à l’émission mentionnée ci-dessus, aucun intervenant ne semble avoir fait le lien entre ces subventions iniques et le discrédit grandissant entourant la presse mainstream. Dommage.

    1. Bonsaï

      Oui dommage, d’autant que JF Khan s’étant volontairement mis à la retraite de l’hebdomadaire « Marianne » à la suite de l’affaire DSK, il ne peut plus être considéré comme un rédacteur en chef ni comme un patron de presse. L’émission France-Culture doit avoir des documentalistes qui datent de la 1ère guerre du Golfe, voire plus…

      1. carpe diem

        Le Kahn (pas le Ds ni l’Aga) écrit toujours dans Marianne et contrairement à ce que je pensais, il ne ménage en rien le pouvoir en place. Mais il a toujours ses tics de gauchiasse, à cela nous ne pouvons rien. Malgré tout , ses articles sont assez bien …..troussés.

      1. Higgins

        On peut l’inclure dans le groupe. L’idée générale est que quelques individus se sont auto-proclamé autorité morale de la société et au nom de cette autorité, ils s’autorisent des trucs en se partageant les rôles : méchant, gentil, etc,…. Entretenant des relations suivies avec les pouvoirs politiques et économiques, ils se trouvent de fait les complices plus ou moins actifs de ces derniers (plutôt actifs voire très actifs – cf COP21 -, c’est ce qui pose de plus en plus problème) et négligent voire oublient leur rôle traditionnel de mouche du coche.

    1. Calvin

      Pas le journalisme mais le fait que, selon la jurisprudence « Plenel », l’information n’est pas une marchandise comme les autres.
      Il a sorti un argument et pouf, ça s’applique aussi à ses têtes de turc !!

        1. Calvin

          Pas de rotatives, pas de stock de papier ?
          Jusqu’en 2004, la question ne se posait pas.
          De toute façon je suis contre les aides et les niches.

  13. Val

    « 700.000 euros d’argent public, peut-on encore parler d’une absence totale (juré craché) de subventions ? » : excellent ! A mettre en parallèle avec les sanglots longs des fonctionnaires quand ils touchent « un salaire de misère » ™ .

      1. DoS

        Oh, non, ils nous modèlent à leur image idéale. Simplement. A priori ils n’ont pas les mêmes contraintes de vie que nous. Alors ils ne comprennent pas notre mécontentement….du coup, ils en rajoutent une couche. C’est de l’amour…..un terrible amour. Destructeur. Violent. Implacable. Minutieux. Patient. Infini.

  14. DoS

    Bon, c’est déprimant les commentaires. À part qqs trucs que l’on ne peut pas évoquer….comme Voldemort dans HP.

    Hier j’ai été témoin d’un acte sexuel visiblement partagé et accepté dans l’arriere d’une voiture. J’etais en monté en VTT….et franchement le spectacle était degradant pour la chose.

    Messieurs, s’il vous plaît, quand vous bourrez bobonne, n’ouvrez pas la bouche comme un gros porc en rute. Ne faites pas des gros yeux exorbités. Pensez aux promeneurs…..

    C’est vrai quoi.

    Comme un oiseau, toujours comme un oiseau (cf un film en B&W de Benoît P)

        1. Pheldge

          Pourtant la piquante version brune de Claire Chazal, dont elle partage les qualités de finesse et d’analyse, même si elle n’a plus les honneurs des écrans nationaux, n’est quand même pas une inconnue …

          Ne regardant plus la téloche depuis quelques années, je ne suis pas très fortiche sur les présentateurs, mais pour les présentateuses , j’essaie de suivre ! 😉

  15. Ribus

    Plenel n’est pas victime d’une administration fiscale bornée et stupide. Il est victime d’une administration dévoyée au sens où cette administration est utilisée en l’occurrence pour faire de la politique. J’ai lu l’article de Plenel qui ne nous apprend rien. Il est très fort pour dire la vérité sur les autres mais beaucoup plus discret en ce qui le concerne. Il est très surprenant qu’il ne crie pas à un acte de vengeance qui viserait à démolir Mediapart et Plenel par la même occasion.

    Tout se qui d’intéressant dans le texte de Plenel, ce sont les liens informatiques notamment celui avec la loi de février 2014, texte qui fait à peine 10 lignes. Cette loi a été promulguée moins d’un an après la chute de Cahuzac. Celui qui se sert du glaive périt par le glaive ; celui qui se sert du fisc, périt par le fisc.

    L’hypothèse d’un règlement de compte fiscal est d’autant plus limpide que cette loi devrait changer prochainement sous l’influence d’une directive européenne ce qui conduira forcément au vote d’une nouvelle loi plus douce. Mais tant que cette nouvelle loi n’existe pas, la loi ancienne est appliquée et c’est ce que subit aujourd’hui Plenel qui doit rendre gorge de la crise politique majeure qu’il a provoquée en abattant Cahuzac qui a été viré du PS mais pas du GOF que je sache….

    Le problème de Plenel est qu’il se croit intouchable grâce à son réseau gauchiste et ses accointances avec la communauté juive du fait de son épouse. Il va s’apercevoir qu’il peut être éliminé, tout Plenel qu’il est…

    1. theo31

      En régime socialo-communiste, tout membre du parti sincère finit systématiquement avec neuf grammes de plomb dans la nuque. Les SA et la vieille garde léniniste en savent quelque chose.

      1. Ribus

        Vous exagérez : Plenel aurait dû avertir le pouvoir socialiste du problème contre un poste au CESE. D’autres l’ont fait avant lui ; avec l’âge il y viendra.

  16. gameover

    On pourrait croire que les affaires levées par Mediapart ou Le Canard sont dues à du travail d’investigation alors qu’il n’en est rien. Ce sont juste des règlements de compte entre amis, y a juste à ouvrir la boite aux lettres.

    1. Pheldge

      Leur fond de commerce me fait penser un peu aux histoires, plaisanteries et ragots en tous genres que se racontaient entre eux, les serviteurs des puissants sous un peu tous les régimes … sauf que là , on en fait un journal .

  17. Bonnie

    Je me demande dans quelle mesure cette histoire de Plenel n’est pas un vaste enfumage.
    Il serait effectivement mal venu pour le pouvoir en place d’accorder la grâce fiscale à ce torchon quand on demande à la population de se serrer la ceinture, et ce juste avant les régionales. L’Etat ne nous a pas habitué à une telle fermeté vis à vis de ses amis. Je m’attends donc à ce que d’une manière ou d’une autre, Plenel ne paie pas cette dette. J’espère me tromper.

    1. bibi

      Certes mais en Allemagne, la presse est aux mains de capitalistes avides de profits, et ça vous comprenez que c’est mal.
      Alors que chez nous en fRance, pays des droits de l’Homme, les principaux titres nationaux sont la propriété de mécènes oeuvrant pour l’indépendance de la presse tel Dassault, Bergé, Niel, Rotschild.

  18. HerveLE

    je milite pour l’arret des subventiosn et leur remplacement par la simple obligation de chaque citoyen de s’abonner à un quotidien, qu’il choisira librement.

      1. Calvin

        Bah, GO, vois le bon côté des choses : si tu ne votes pas, tu n’es pas un vrai citoyen, tu n’es pas concerné !!
        Au final, c’est presque logique : ceux qui votent doivent s’assurer de bien voter, donc doivent payer la redevance et les médias. Les autres non !
        😉

          1. Calvin

            Oui, en renonçant à toutes les aides de l’Etat, oui (allocs, école, …).
            Pourtant, le deal serait repoussé par les politiciens, preuve qu’on paie plus qu’on ne reçoit.

    1. Pheldge

      @ HerveLE : tout à fait d’accord avec toi, Camarade, il faut conscientiser les citoyens, et les obliger à réfléchir. Les citoyens doivent s(informer librement en s’abonnant à la Pravda, à le Monde, à Libération, et à l’Humanité.
      Le commissaire du quartier contrôlera la bonne distribution de la presse libre démocratique et populaire, tandis que dans les entreprises les camarades travailleurs, débattront en AG des sujets proposés par le Polit Buro.

Laisser un commentaire