Investissements d’avenir et routes pavées d’or royal

Si on veut se ménager un avenir rose, douillet et plein de riantes perspectives, c’est dès maintenant qu’il faut investir. Cette évidence est apparemment comprise même par nos politiciens, ce qui est une performance suffisamment rare de leur part pour être notée. C’est donc de façon étonnamment logique qu’ils nous ont concocté au début de la décennie courante un Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), doté de moult milliards, et dont – ça tombe bien – une première évaluation vient d’être faite.

Manque de bol, ce n’est pas exactement une réussite flamboyante. Oh, zut.

gifa oh noes facepalm power rangers

Que voulez-vous : finalement, ce programme d’investissements décennal – forcément décennal, nous ne sommes pas dans un pays planiste pour rien –  et normalement bâti pour « augmenter les perspectives de croissance à long terme de notre économie » comme s’emploient à le rappeler leurs auteurs, se traduit par quelques avancées modestes mais aussi par un paquet de gâchis et des effets très dilués, voire contre-productifs.

Ainsi, alors que les investissements dans le domaine de l’enseignement supérieur peuvent faire valoir l’émergence de quelques universités régionales de recherches, le reste de ces investissement s’est surtout traduit par un dégonflement en rase campagne dans un petit pfuiiit triste.

gaston-souffle

D’une part, une partie des fonds a été utilisée par simple substitution budgétaire (au lieu de payer certains programmes de développement, comme celui de l’A350, sur les budgets traditionnels prévus de longue date, ce sont ces fonds spécifiques qui furent engagés), ce qui ne se traduit donc pas par de l’innovation fraîche mais par la continuation de recherches et de développements en route depuis un moment.

En outre, pour les entreprises de taille moyenne, l’absence de projets adaptés à ces fonds a poussé leurs gérants à investir pour sauver des entreprises moribondes. En pures pertes pour la plupart des cas. Belle innovation.

C’est vraiment ballot. D’autant qu’avec tout ça, très concrètement,  le taux d’investissement public a tout de même réussi à reculer en France entre 2010 et 2015. Cela vous a un petit côté magique triste, où tout ce qu’entreprend l’État donne exactement le contraire de l’effet attendu et où tout ce qu’il touche se transforme immédiatement en plomb dont on fait les semelles de condamnés à la noyade.

C’est d’autant plus ballot  que nous ne manquons pas de gens inventifs qui ont toujours des idées palpitantes. Prenez par exemple la ministre des Petites Fleurs et des Oiseaux qui font cui-cui, Ségolène Royal : il ne se passe guère un mois sans qu’une de ses géniales fulgurances ne lui passe par la tête et qu’immédiatement, elle en fasse profiter tout le monde. Enfin, profiter, le mot est vite dit puisqu’on l’aura compris, pour chaque bonne idée correspond une dépense, généralement importante (l’unité de base étant au moins le million d’euros), et un résultat à l’importance diamétralement opposée.

Dernièrement, elle a notamment poussé de tous ses petits bras musclés une impressionnante quantité de billets de banque en provenance directe de la poche des contribuables vers les hauts fourneaux de la dépense publique vigoureuse dans lesquels ils ont très joyeusement flambé : réclamant ainsi la pose de 1000 kilomètres de routes couvertes de panneaux solaires d’ici à cinq ans, elle s’est déjà engagée à consacrer cinq millions d’euros pour ce projet (c’est pas cher, c’est toi, ami lecteur, qui payes).

lacrisitude.jpg

L’idée est à la fois simple et parfaitement idiote : recouvrir la route d’un matériau photovoltaïque pour produire de l’électricité.

Des routes, c’est-à-dire un endroit où passent des voitures, des bus, des camions et des cyclistes en spandex jaune,  vont donc être recouvertes d’une surface qu’on ne devra pas faire ni lisse, ni réfléchissante, mais très solide, durable et sans impact sur l’environnement tout en la remplissant de terres rares polluantes, et en la fabricant au moyen de procédés tout à fait écologiques. Bien évidemment, le rendement de ces éléments apposés sur ces lieux de passage sera suffisamment bon pour tenir compte de la poussière (qui fait de l’ombre), des véhicules (qui font de l’ombre), des intempéries (qui font de l’ombre) et malgré tout produire assez d’électricité pour les habitants autour de ces routes pavées d’or royal.

Snif, snif, tiens, on dirait cette odeur caractéristique d’un prout de licorne. Étonnant.

sassy unicorn

Bref, passons : nous aurons bientôt droit à quelques mètres carrés d’une route pas trop visible ni trop passante sur laquelle sera posée une poignée de panneaux dont les rendements, très médiocres, permettront d’allumer un cierge lampadaire à LED pendant toute une heure en plein été (et douze minutes en hiver). Et ça, mes petits gaillards, c’est de l’innovation qui roxxe, c’est du désir de l’investissement d’avenir qui envoie du steak et qui bute de la licorne du poney.

Ce qui n’empêche pas, tout de même, de conserver un œil sur d’anciennes techniques, éprouvées celles-là. Comme le nucléaire par exemple, que la même Ségolène Royal, jamais en rade d’une bonne blague (c’est Premier Avril, n’hésitons pas) se dit prête à prolonger dans notre pays en augmentant de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires.

Du reste, est-il vraiment nécessaire de s’inquiéter d’une éventuelle pénurie, que ce soit dans le nucléaire (qui va donc – semble-t-il – continuer au même rythme pendant 10 nouvelles années) ou même dans le pétrole lorsqu’on apprend que les premiers tests de forage dans le voisinage de Gatwick (en Angleterre) ont permis de confirmer la nature exceptionnelle du champ pétrolifère qui s’y trouve et qui permet de tabler sur … une centaine de milliards de barils (soit presque deux fois la quantité disponible en Mer du Nord, pour donner un ordre de grandeur).

Mais j’y songe d’un coup : si on ne manquera ni de nucléaire, ni de pétrole, à quoi diable nous serviront les routes en plastique de Ségolène ? Comment en justifier le déploiement, fort coûteux, la maintenance, encore plus coûteuse, et les rendements, négatifs si l’on prend en compte le démantèlement, le recyclage et les cyclistes en spandex jaune qui glisseront sur les dalles et iront terminer le cul dans les ronces ?

Tout ceci est-il vraiment un investissement d’avenir ? N’y avait-il pas de meilleures idées que celle-là ? Ne serait-il pas temps d’arrêter les gabegies milliardaires ?

Commentaires195

    1. Royaumont

      Pour un 1er avril, un gros poisson s’impose.

      Et du h16 en grande forme. Il faut dire que dépense publique + écologie + Ségolène, ça inspire.

  1. Higgins

    Si Eolienne Impériale n’existait pas, il ne faudrait surtout pas l’inventer. Attila, c’est de la roupie de sansonnet à côté. La ville de Cerisay en sait quelque chose (Heuliez et MIA). La douloureuse va être douloureuse en Poitou-Charentes, région qui sombre doucement mais sûrement au point de vue économique. Mais pas d’inquiétude pour elle. Avec les différents retraites qu’elle va toucher (je suis pour la retraite à dix-huit ans pour les politiques), on ne risque pas de la voir avec les sans-dents percevoir le RSA.

    1. Pat

      Peut-on trouver plus catastrophique que Ségo, comme politocarde aux dents trés longues et pour qui l’argent gratuit des autres n’a aucune importance ? En tout cas, elle mérite largement sa photo légerement truquée en illustration des articles de Monsieur H.

  2. Aristarkke

    1000kms de routes pour seulement cinq petits millions d’euros??? Elle veut pousser au suicide les patrons du BTP ??? Et comment les dons aux bonnes oeuvres afflueront ils avec cette aumône???

        1. Bonsaï

          Seriez-vous un mécréant ?Avec Bouygues, ça ne peut être que du sérieux qui rapporte…
          « Au départ, l’objectif n’est pas d’équiper des routes sur plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres mais plutôt quelques dizaines de mètres. «Cela peut intéresser aussi bien des collectivités locales que des opérateurs privés comme des enseignes de grande distribution, affirme le PDG de Colas, Hervé Le Bouc. L’énergie fabriquée peut permettre d’assurer l’alimentation électrique des lampadaires avoisinants ou de maintenir à la bonne température les chambres froides. Nous travaillons sur des dizaines de projets en France et à l’étranger.» Wattway pourra aussi servir aux zones isolées, où les coûts de raccordement au réseau électrique deviennent trop élevés. »
          in Le Figaro 20.11.2015
          (rappelons que Colas est une filiale de Bouygues)

  3. Aristarkke

    C’est quoi, ce virus farceur?
    Vous pourriez pas en inventer un qui transforme un soce en libéral convaincu? On serait tout de suite bien plus nombreux que la vingtaine d’affidés !

  4. Popeye

    Dites m’sieur le taulier, je ne voudrais pas jouer les rabats-joie, mais le titre de votre article sur le « outstanding » résultat du puits d’essai sent aussi un peu le prout de licorne.

    Si l’on lit correctement : OK, cent milliards de barils de réserves annoncées. Mais on lit aussi : « les géologues pensent que seuls trois à quinze % de ces réserves peuvent être facilement récupérables »
    C’est mieux que rien, certes.
    Et si l’article annonce des quantités, rien n’est dit de la qualité de ce qui sort.

    1. Remarques nécessaires mais qui ne changent rien au fond : on continue à trouver du pétrole (et même à 3%, ça fait trois milliards de barils tout de même).

    2. Pat

      3 à 15%, la fourchette est déjà large, et rien ne dit qu’ils ne pourront pas faire mieux d’ici quelques années. De plus, si le gisement est si prometteur à Gatwick, on ne voit pas pourquoi il n’y aurait pas quelques dizaines (centaines ?) de gisements équivalent dans la région. C’est grand, le sud de l’Angleterre…

    3. Aristarkke

      « facilement »!
      « moins facilement » doit pouvoir permettre d’en récupérer quelques dizaines d’autres % non?
      Toutes les veines la perfide Albion! Du pétrole under home et un IS concurrençant celui de la verte Erin!
      Je nous sens (très) mal barrés avec des voisins pareils…
      Heureusement qu’ils ont le Fair Play de ne pas causer en base français sinon il y aurait facile trois millions au lieu de 300 mille frog eaters à London…

    4. bibi

      Pour les réserves conventionnelles le taux de pétrole récupérables est en moyenne de 35%.
      Donc si on prend la fourchette haute 15% c’est pas mal du tout.
      Pour ce qui est de la qualité des pétroles on a déjà la technologie appropriée pour raffiner les schistes en particulier aux USA qui raffinent les pétroles de l’Athabasca et de l’Orénoque.

  5. Aristarkke

    HS: Ce pauvre Bastiat n’ avait rien compris avec sa vitre cassée! Un article de ce matin dans la VDN nous apprend que les vols à la roulotte engendrant bris de déflecteurs automobiles auraient permis aux (vilains, très vilains) constructeurs automobiles d tripler en quelques années le prix de ces vitrages, spécialement la version de gauche (décidément dispendieuse en tous domaines)… Du moins chez une marque créée par un hollandais volantroulant…

  6. Calgon

    Houla, les routes c’est mon domaine, et en l’occurrence, il « pourrait » exister – éventuellement, à mon grand étonnement personnel et contre toutes attentes – des développements intéressant en matière de production solaires (tapez « wattway » dans google, par exemple, ou « Victorian Organic Solar Cell Consortium »).
    On ne parle évidemment pas d’écologie la hein, on est d’accord, mais de production d’électricité décentralisée pouvant avoir des applications « all in » moins couteuse à terme (économie de réseaux, de terrassements, etc).
    Ces développements, s’ils arrivent, le sont bien évidemment grâce à des entreprises privées, et non liés à une quelconque mauvaise initiative de l’état, mais quand même …

    Par contre, 5 M€ pour 1000 km, ça fait 5 € du mètre et à ce prix la, vous avez même pas une couche de revêtement bas de gamme neuf … autant dire que ces chiffres, comme tous chiffres issus du gouvernemaman, sont hautement fantaisistes.

    1. Aristarkke

      En application, cela pourrait alimenter des panneaux routiers lumineux placés dans des endroits an milieu de nulle part à Tataouine sur oued puis ensuite des panneaux publicitaires à affiches déroulantes…

      1. sam player

        Si c’est au milieu de nulle part, le terrain coûte que dalle et il vaut mieux pour une raison de coût mettre un panneau solaire de quelques m². C’est d’ailleurs ce qui se fait déjà avec 1 m² pour un simple panneau clignotant à leds. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire très simple (installation, maintenance, remplacement)

        Y a des trous dans la chaussée… Ok je vous envoie un électricien !
        (je vais pas tarder à retourner dans mon frigo)

        1. Aristarkke

          GO (pour ceux qui ne suivent pas), j’ aurais dû ajouter un smiley pour signifier l’ ironie du propos surtout un 1er Avril!
          Je proposai une solution compliquée pour un problème simple qui a déjà reçu une solution éprouvée puisque visible en de très nombreux endroits de l’ hexagone et d’ ailleurs…

          1. sam player

            Oui j’aurais dû tilter avec le panneau publicitaire au milieu de nulle part… mais j’ai cru que t’avais attrapé la bonsaïte… promiscuité, toussa…

        1. Calvin

          Qui te dit qu’ils ne vont pas incliner les routes à 45° ??
          :mrgreen:
          Comme on dit dans le Poitou : « Quand c’est go, c’est con. »

          (Il faut lire Ségo, pas gameover…)

      2. Vodkaman

        rha mais non, ça perturbe les biorythmes des papillons de nuit et empêche de contempler le ciel étoilé (sur fond de drapeaux rouges et de faucilles)

    2. sam player

      Je suis quand même allé voir wattway.
      C’est une aberration ce truc. Entre le coût additionnel de terrassement pour assurer la stabilité et la maintenance différenciée et la durée de vie (10 ans) un gros facepalm.
      Tu dis que c’est développé par des entreprises privées, certes, mais on est dans le capitalisme de connivences, et doublement puisque les routes sont déjà du domaine décisionnel de l’état et ce pseudo développement du rable aussi…

      1. Calgon

        Les technologies sont balbutiantes, et pour l’instant non pertinentes … ce n’est en revanche pas une raison pour tout laisser tomber parce que « ça ne marchera jamais » … si ?

        Le process Wattway – s’il fonctionne – ne coute pas grand chose puisqu’il se plaque sur des routes existantes (peu de coûts d’infrastructures hormis le coût du process en lui-même), et en cas d’application sur du neuf, il peut permettre d’économiser toute la partie réseau électrique secondaire (ce qui pour l’instant n’amortit pas du tout son coût, mais bon … toute nouvelle technologie voit son coût baisser dans le temps).
        Cette électricité pourrait alimenter les panneaux, mais aussi l’éclairage publique, et pourrait même servir à de la mise hors neige, à du marquage au sol dynamique, la recharge par induction de véhicules électriques, ou que sais-je … A partir du moment ou l’on a de l’énergie produite à pied d’œuvre, on peut se permettre de la « gaspiller » (encore une fois, pas une seconde dans mes propos n’apparait le terme « environnement », vous l’avez remarqué j’espère ?)

        Quant au capitalisme de connivence de ces entreprises, elles en profitent en partie seulement. Lorsqu’elles travaillent à l’international, ou pour d’autres privés (genre promoteurs immobiliers), c’est du marché classiquement « libre ». Faut peut être apprendre à nuancer de temps à autre, non ?

        1. Je ne vois pas par quelle contorsion on va bien pouvoir rentrer dans ses frais avec ce genre d’innovation. Il n’y a aucun calcul réaliste qui permette d’avoir un ROI>0.

          1. bibi

            Comment obtenir un ROI > 0 avec un projet dont on sait qu’il est non rentable, mais bon sen mais c’est bien sur avec de l’argent des autres.
            Il y a des choses qui ne s’achètent pas, pour les produire il y a les subventions de l’état.

              1. bibi

                C’est un détournement du slogan MasterCrad.
                « Il y a certaines choses qui ne s’achètent pas, pour tout le reste il y a MasterCard »

                    1. MCA

                      Dis donc, il semblerait que tes cours laissent à désirer; depuis le temps elles ne sont toujours pas autonomes?

                    2. Pheldge

                      Elles le sont, mais reviennent régulièrement suivre un recyclage, la sécurité, la protection, tout ça … 😉
                      Quand je pense à tout ce que je fais pour elles pour seulement 30 % … je mérite au moins le Nobel !

          2. titi

            Pour avoir trainer mes guetres dans les réunions H2020 ou autre FUI etc…., ce qui est demandé n’est absolument pas un ROI, mais en 1) le plan de communication (il faut que ce soit vu) 2)l’impact (créations d’emplois), 3) excellence scientifique (mouarf) 4) caractére innovant. En combinant le CIR (j’aimerai vous voir faire un article là dessus (public 60% privé 30%==concurence des labos publics au détriment des labos privés) et les subventions, il est possible de faire payer le contribuable à hauteur de 90% du coût du projet. Autrement dit, la recherche et l’innovation ne deviennent plus des investissements, mais une source de revenus. Ca donne ce type de résultats qui trouveront peut etre leur marché quand la planète Terre ressemblera Corruscant…Un projet qui ne coute rien est un projet qui ne vaut rien.

            1. Pat

              Beaucoup de chercheurs français trouvent… un emploi dans le secteur public. Et si par accident ils découvrent réellement quelque chose, leur invention trouve immédiatement des applications pratiques et rentables… à Taïwan, ou dans d’autres pays où les entrepreneurs ne sont pas pris pour des vaches à lait, ou pour de sales patrons sur lesquels il est de bon ton de crâcher.

          3. Calgon

            Le ROI est casse-gueule, comme il le fut sur les TV plasma ou sur les HD-DVD … Des fois, ça passe, des fois non.
            Il y a quelques années, le ROI sur une installation solaire privé était une vaste blague. Aujourd’hui, il existe (il est mauvais, mais présent).
            Sur le watway (qui me parait être le concept du moment le plus prometteur), des tas de choses peuvent encore être améliorer et réduit en termes de cout … Et toujours pour aller dans cette direction, quel est le ROI d’une route ? De l’ éclairage public ? Des réseaux d’ assainissements ?

            Le seul truc que je trouve douteux, dans cette affaire, c’est que de l’argent publique y soit balancé alors que la technologie n’est visiblement pas mature.
            Pour tout le reste, je vous trouve (tous) cruellement terre à terre (et je préfère de très loin des routes « solaires » à ces fermes solaires qui, pour la même surface, ont un impact bien plus néfaste, de mon point de vue).

            1. Les ROI de la route, de l’éclairage public et de l’assainissement sont assez faciles à calculer puisqu’il suffit de se référer à la situation avant route, éclairage et assainissement : pas de commerce, des crimes plus nombreux, et des maladies plus nombreuses. Mais là, il est où le gain ? L’électricité est déjà produite (on n’en produira pas plus avec ces plaques, puisque l’énergie mise pour produire ces plaques de bout en bout fait qu’elles ne sont *jamais* rentables), et leur pose, entretient et tout le reste vient s’ajouter aux coûts de démantèlement et de recyclage. Il n’y a pas à tortiller : le ROI du photovoltaïque est pour le moment toujours négatif.

                1. scrooge

                  Avec des taux d’intérêt négatifs, un ROI inférieur à zéro peut être une affaire rentable. Le tout est de bien inverser à temps tout ce qui ressemble à du sens commun.
                  J’ai aussi entendu parler de routes qui produisent de l’électricité en se déformant sous le poids des véhicules (à basse vitesse dans ce cas là).
                  Ces recherches sont financées par l’argent public car aucun business plan ne tient. Industrialiser dès à présent représente beaucoup d’argent public, mais ce n’est pas grave car une pression fiscale appropriée règle le problème.
                  Et puis ça fait de jolies photos et de la pub positive gratuite pour tous les bétonneurs qui se mettent brutalement à faire du développement durable.

                  1. Vodkaman

                    @scrooge : « J’ai aussi entendu parler de routes qui produisent de l’électricité en se déformant sous le poids des véhicules (à basse vitesse dans ce cas là). »

                    Le principe mis en œuvre est la piézo-électricité, connu depuis un peu plus de temps.

                    Sans me prononcer sur la supériorité de ce procédé sur le photovoltaïque en terme de rentabilité ou ROI, l’effet mécanique semble plus facile à maitriser et plus constant que le photovoltaïque (merci les mouettes qui aiment bien c…r sur les panneaux, la poussière, les incendies sur les panneaux, la météo, les tours qui se construisent pile plein sud de votre installation…). le trafic sur une route est plus facilement prévisible et la fragilité su système qui est sous la chaussée me semble moins critique qu’avec un revêtement de surface.

            2. sam player

              « Le ROI est casse-gueule, comme il le fut sur les TV plasma ou sur les HD-DVD… »

              Je suppose que vous parliez du ROI de la R&D de ces technologies. HD-DVD vs Blue Ray : il s’agit de compétitions entre technologies qui sont toutes les 2 viables si elles arrivent à s’imposer. Comme pour tous les standards il n’y a souvent qu’un seul élu, pas forcément le meilleur techniquement mais celui qui s’est le mieux démerdé pour l’imposer.
              Sur la TV plasma, il ne me semble pas que les fabricants aient perdu d’argent.
              Dans le même genre de bataille de standards, le plus gros fail de l’histoire ces derniers temps me semble quand même être Iridium (plus de 5Mds de dettes) qui était quand même bâti sur un modèle viable mais qui a été supplanté par le développement imprévu ou plus rapide que prévu du téléphone cellulaire : toujours de la compétition de technologies.

              Là dans le cas de la route il n’y a pas de compétitions avec de l’existant. Le modèle est foireux dès le départ. Plus on en fera plus ça coûtera et certainement plus en frais de fonctionnement qu’en investissement.

              Ils ont inventé le presse purée qui fait aussi fer à repasser : ça ne fait pas de la bonne purée et ça ne repasse pas bien et ça finira à la poubelle.

    3. Paul AUBRIN

      Un rapide calcul sur un coin d’enveloppe montre que le coût est sous-estimé d’un rapport de 1 à 1000. Il faut plutôt compter dans les 6 milliards d’euros pour 1000km. En effet la société Colas indique que les panneaux coûtent 6EUR le watt crête. Une route de 1000km de longueur a une surface de 7 millions de mètres carrés. Je suppose qu’il y a des frais pour la pose, et qu’il faudra prévoir des frais de maintenance.
      Pour tout un tas de raisons, un panneau d’un watt crête produit en moyenne 0.084W. Sept millions de mètre carrés pourront donc produire en moyenne 88MW, soit le dixième d’un seul réacteur nucléaire pour un investissement 40 à 60 fois plus élevé.

  7. RBF

    « c’est pas cher, c’est toi, ami lecteur, qui paye »

    Il n’y aurait pas un ‘s’ à « paye » ? Parce que nous payons plusieurs fois ? 🙂

  8. dede

    La FAQ Wattway (Colas, nous sommes bien dans le capitalisme de connivence cher a SR ici) est interessante :
    « Quel est le prix au m2 ?
    Le prix au m2 de Wattway est à rapporter au coût de production de l’électricité. L’énergie photovoltaïque se mesure en watts-crête, ce qui permet de prendre en compte les conditions d’ensoleillement. Aujourd’hui, selon les technologies et les supports sur lesquels sont installés les panneaux photovoltaïques, les prix en watts-crête fluctuent de 2 à 8 €. Le coût de Wattway est estimé à 6 €/watt-crête.
     »

    Ils posent donc la question mais ne donnent pas la reponse dans la FAQ! Priceless, sans jeu de mots.
    Mais ils donnent quand meme un element ; a peu pres trois fois le prix de la concurrence qui a deja besoin d’etre subventionnee…

  9. Deres

    Le principal intérêt des PIA vient du fait que Sarko avait négocié au niveau européen que celui-ci ne figure pas dans la dette de la France « au sens de Maastricht ». C’est pour cela qu’ils ont vigoureusement transférés des dépenses existantes dedans. Et qu’ils veulent maintenant plus oui moins pérennisé le mécanisme aux alentours de 10 milliards par an. Et encore, je vous rappelle qu’en 2013, ils ont tentés d’acheter le matériel militaire avec …

    Le scandale est aussi si j’ai bien compris qu’au lieu de vraiment investir, les politiques s’en sont servis pour créer des structures pérennes, donc des placards dorés permanents à pourvoir. Le mécanisme est simple : au lieu de dépenser l’argent, il le conserve dans une structure et ne font que des prêts ou n’investissent que les intérêts de la somme, Donc globalement, ils ont créés une société d’investissement/hedge fund public avec des milliards de fonds propres. ce nouveau Mamouth s’appelle le Commissariat Général à l’investissement. Une nouvelle structure était indispensable pour coordonner les rares et pauvres agences s’occupant de l’investissement d’Etat … Un petit tou sur Wiki est évocateur : l’Agence nationale de la recherche (ANR), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), le Centre national d’études spatiales (CNES), le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA), Oséo (qui deviendra en 2012 la Banque publique d’investissement, BPI) et la Caisse des dépôts et consignations (CDC)

      1. Calvin

        1.200… Ils ont conscience du ridicule, de la dilution du pouvoir, de la gabegie, de l’inefficacité, du…. euh, oubliez…

    1. Gerldam

      Si on pense que tous les comptes publics sont plus ou moins manipulés de la sorte, on comprend mieux le peu de crédit (sans jeu de mot) qu’on peut leur accorder.
      Tous les gouvernants, depuis l »europe jusqu’au tout mou mentent et trichent à longueur de temps. Le bon peuple, médias subventionnés en tête, gobent le tout comme vérité d’évangile. Pensez donc, c »est l’INSEE qui le dit ou -pire- Eurostat.

  10. Rastapopoulos

    Le problème avec ce genre d’article le 1er avril c’est qu’on ne sait pas si c’est du lard ou du cochon !
    Mais il est vrai qu’avec nos politiciens, on se croirait tous les jours le 1er avril.

  11. Aristophanedecarotte

    Cela fait 2 ans qu’une étude a été lancée par la commune pour améliorer l’efficience des lampadaires..2 ans! et ils s’allument toujours dés que le plafond nuageux s’épaissit un peu trop..

    moi yen a pas comprendre,moi yen a renoncer..

    1. Aristarkke

      Suffit d’intercaler une horloge qui bloque l’ allumage pendant la journée. Trop simple pour les rétro-commissions, probablement.

      1. bibi

        Une horloge implique qu’il faudra donc un préposé pour s’assurer de son changement d’heure deux dimanches par an et de nuit, je pense qu’il est plus utile de laisser l’éclairage se déclencher tout seul.

        1. Aristarkke

          Comment cela UN préposé??? Il lui faut un chef hiérarchique, au minimum!
          Faire les choses avec ordre et méthode sinon ce sera vite le bazar!

          Savez pas ce qu’est défendre l’emploi! (notez que j’utilise emploi, pas travail…). 😉

          1. Pheldge

            Harry, il faut des préposés, un contrôleur, un inspecteur, un inspecteur principal, et un directeur ! ( cf organigramme de la Poste, l’administration telle que Courteline n’osait pas l’imaginer dans ses délires les plus fous 🙂 )

            1. Aristarkke

              Ahhh! Cela fait plaisir de voir que certains n’aiment pas le bazar! Yapuka créer une Agence Gouvernementale de Gestion des Horloges d’ Éclairage Public et enfin! Ce pays sera convenablement administré!

                1. sam player

                  Ca prouve bien que les allumeurs de réverbère avaient une utilité et que la technologie détruit des emplois et diminue le bonheur et casse le lien social tiens !

  12. MCA

    C’est un gag ce truc de recouvrir les routes de cellules solaires ? ça vient d’où?

    Il avait hier un commentateur qui disait au sujet du BTC que nos dirigeants étaient entourés de conseillés pas tous demeurés; à en juger par ce billet j’ai comme l’impression que le doute est permis, non?

    Ils m’auraient dit qu’ils avaient inventé des tuiles mécaniques photoélectriques et que toutes les maisons nouvelles allaient en être équipée, ça serait passé, mais recouvrir les routes!!!!!!! je n’en reviens toujours pas.

        1. MCA

          Oui, je me faisais la remarque suivante :

          à force de voir des torrents de conneries voir le jour et à force de se hérisser contre ça, on en perdrait presque le recul nécessaire pour juger sainement.

        2. MCA

          @RBF – 1 avril 2016, 11 h 34 min

          Article très intéressant de politique fiction et particulièrement cette mesure qui pourrait bien voir le jour en même temps que le prélèvement à la source :

          « Dans un premier temps, l’État s’octroierait le droit de prélever automatiquement des sommes à verser le montant des amendes ou pénalités fiscales réclamées au contribuable »

        1. Bonsaï

          La preuve que ce n’est pas un hoax ou un poisson d’avril, c’est que d’autres malins ont déjà flairé la bonne idée (et ce n’est pas parce qu’on y lit les noms de Komery et de Hollande que c’est du fake !) :

          « La première voie solaire du monde sera néerlandaise et il s’agit évidement d’une piste cyclable. Elle a été mise en service le 12 novembre 2014 dans la bourgade de Kommenie au nord d’Amsterdam (voir carte).
          La compagnie néerlandaise SolaRoad a vu le jour dans les bureaux de TNO (Nederlandse Organisatie voor Toegepast Natuurwetenschappelijk Onderzoek) L’association de recherche qui équivaut au CNRS français. Elle a eu le soutien de la province de Hollande septentrionale et des sociétés Imtech et Ooms Civiel ».
          in meinamsterdam.nl

          1. sam player

            « Elle a eu le soutien de la province de… »
            No comment.
            Une techno qui marche n’a besoin que du soutien des utilisateurs qui se matérialise par des intentions d’achat.

          2. René-Pierre Samary

            Des cyclistes dont le pédalier est relié à un alternateur, l’alternateur à une batterie cadmium-nickel, des prises de courants le lond de la voie cyclable pour décharger l’électricité ainsi produite…
            Soyons fous, soyons royaux…

    1. bibi

      Des tuiles photoélectriques et pour faire quoi?
      Construire des centrales thermiques en back-up pour les jours sans soleil.

      Sous nos latitudes en dehors de produire et stocker de l’électricité pour des habitations isolées ou l’on ne peut acheminer du pétrole pour faire fonctionner un groupe électrogène (genre bergerie dans les montagnes) le photovoltaïque n’a aucun intérêt.

      La seule énergie solaire qui a du sens en France c’est le solaire thermique car on sait stocker la chaleur, le photovoltaïque qui produit de l’électricité en continue dans le but d’être injecter sur le réseau est un pur gâchis il suffit de regarder sa facture d’électricité pour le comprendre.

      1. MCA

        Je suis tout à fait d’accord, ce sont des sources intermittentes et à durée de vie limitée, mais ça me paraissait moins farfelu que les routes pavées.

        Bon, comme le patron n’a pas répondu, lui qui est si prompt à fournir ses sources habituellement, je m’en tiens donc à la farce du 1er avril! :o))))

          1. MCA

            La seule partie crédible est celle-là :

            « La ministre de l’écologie a également proposé d’augmenter la taxation du gazole  »

            Autrement dit, l’histoire du photovoltaïque sert à amener la taxation du gazole et ensuite il sera grand temps d’expliquer que le photovoltaïque n’est pas adapté.

            Et…. la taxation gazole restera, le but est atteint!

            1. jeans82

              La princesse des limasses (Cf Naruto) aurait dit
              « Compte tenu de la baisse du prix du pétrole, il est tout à fait normal que le gazole participe avec une taxe supplémentaire à l’abondement de l’AFITF [l’Agence de financement des infrastructures de transport de France] »,

              Mais ca marche aussi avec ‘Compte tenu de la baisse du prix du pétrole, il est tout à fait normal que le gazole participe avec une taxe supplémentaire à la sécurité sociale » ou au remboursement de la dettes a l augmentation des salaires des fonctionnaires a sauvegarde des cigognes a la fain dans le monde…..
              en fait l’automobiliste est une vache a lait bonne a traire en toute occasion.

          2. sam player

            Oui bibi dans tous ces articles l’impasse est complètement faite sur les batteries… ça doit être accessoire… on aura déjà l’éclairage de jour…

            1. lemiere jacques

              je ne sais dans quel pays nordique, ont été installés des miroirs pour éclairer un bout de place dans l’ombre d’une colline…par revu de nouvelles de ce bidules qui a enthousiasmé les enthousiastes.

  13. JiJiBé

    Sommes-nous certains que la mère Ségo a la lumière dans toutes les pièces ?

    Au fait c’est aujourd’hui vendredi 1er avril, double jour du poisson, qu’elle aurait du exhiber sa boîte à sardines amputées.

    « Une sardine qui faisait 15 centimètres ne fait plus que 11 centimètres. Cette mutation de la taille des poissons est une grave alerte. Ça veut dire qu’ensuite, la situation sera irrattrapable », a déclaré la ministre à la capitainerie de Sète, après avoir échangé avec les pêcheurs et les conchyliculteurs.
    (Sciences et Avenir 29.03.2016)

    Voilà la réponse, elle est complètement conchyli-occultée !

    1. MCA

      MDR,

      il suffit d’inventer la boite de sardines avec un couvercle transparent sous forme de lentille de Fresnel et nos vaillantes sardines vont retrouver la taille qui a fait leur succès.

      Alimentaire mon cher Watson!

  14. Greg-pas-Lemon-but-orange

    Je suis en train d’enregistrer une plainte pour discrimination contre H16 !
    En effet en tant que cycliste qui ne porte pas de spandex jaune, mais orange, je trouve discriminatoire de penser que pour autant je serais à l’abri de finir le cul dans les ronces !
    C’est un skandal !!

    1. Aristarkke

      N’ allez pas vous vanter en plus d’apprécier Christophe Maé…
      Vous serez classé définitivement irrécupérable…

  15. MCA

    HS mais en rapport avec l’écologie quand même:

    Histoire de vous faire rigoler un 1er avril (bien que ce fait soit authentique),

    Hier je suis allé passer une scintigraphie myocardique et ma chère et tendre également.

    Au retour je me suis amusé à mesurer la radioactivité que nous émettions :

    Je saturais le compteur Geiger à 3 mètres et à six mètres ça crépitait un maximum.

    Comme quoi, pour rayonner un premier avril, certains ne reculent vraiment devant aucun artifice!

    1. Pat

      Le plus surprenant de l’histoire : que qelqu’un se promène avec un compteur Geiger (ou alors vous vous méfiez des médecins).

      1. MCA

        LOL, il est chez moi, et c’est par pure curiosité intellectuelle; et pour tout dire ce n’est pas des médecins que je me méfie mais des politiques et de leur communication lénifiante.

      2. sam player

        J’en avais acheté un lorsqu’après avoir demandé pendant plus de 6 mois à Areva de me fournir un guide de grappes je le découvre un beau matin sur mon bureau… mais pas neuf !

        Ca m’a rendu quelques services. Une fois j’étais à Maubeuge dans un atelier chaud et j’avais besoin de faire des essais sur du matériel froid et le préposé aux mesures m’avait trouvé un endroit sympa avec un zoli panneau indiquant une radioactivité ambiante nulle. Je sors machinalement mes outils et mon détecteur qui émet une alarme stridente : il y a avait une caisse avec un arbre de pompe primaire à proximité et un employé avait seulement oublié de remettre correctement le couvercle dessus.

        Vers midi je retourne dans le vestiaire et idem, alarme. J’étais à coté de l’aspirateur de l’homme de ménage et cet aspirateur concentrait toutes les poussières récoltées dans la journée… et le contrôleur n’avait jamais pensé à passer faire des contrôles dans cette zone qui était théoriquement froide… théoriquement…

        1. MCA

          C’est un appareil très, très intéressant.

          Je ne voulais pas trop développer le sujet mais la tentation est trop forte.

          La portée de la radioactivité est de largement 5 mètres en saturant le compteur; ce qui signifie que quand tu termines l’examen et que tu passes au bureau de règlement du dossier et du paiement, tu irradies un max la secrétaire pendant 1/4 d’heure X *nb de patients par jour* X nb de jour de travail dans l’année.

          J’y retourne la semaine prochaine et vais faire une démo au toubib qui me reçoit en lui demandant s’il imagine la dose de rayons que prend sa secrétaire par an (je ne suis pas persuadé que la secrétaire du bureau d’accueil soit munie d’un dosimètre alors que les manipulateurs doivent l’être).

          Démo à l’appui; j’imagine déjà sa tête.

          Si ça peut éviter des conséquences à long terme pour ses employées; le sachant, je ne peux pas laisser passer ça..

          1. sam player

            Le médecin qui pratique ce genre d’examen (médecine nucléaire) est parfaitement conscient de cela. mais celui qui est le plus exposé c’est le patient car il faut bien 4h minimum pour évacuer le produit. Avec le Thallium utilisé pour la scintigraphie cardiaque il y a un gros risque de déclencher un cancer (1 cas sur 500) mais c’est le coût avantage / inconvénient qu’il faut mesurer. Mourir d’un cancer ou mourir d’un problème cardiaque.

            Googler :
            « Selon ces données, l’exposition du personnel médical affecté au soin des patients sortant d’un service de médecine nucléaire est bien en deçà des limites du risque scientifiquement établi et, a fortiori, réglementairement posées, dans les situations communément observées. »

            On commence à se rendre compte que les niveaux légaux sont bien en-deçà des seuils de danger : cf Tchernobyl, Fuckshima mais aussi ce japonais mort dernièrement à 93 ans alors qu’il était à moins de 3km de l’impact des bombes de Hiroshima ET Nagasaki. On parle beaucoup des accidents sur le coup mais jamais 10 ans après… même les écolos auraient pourtant de la matière en nous montrant des gens diminués, des familles brisées… mais rien, nada

            1. MCA

              4 heures pour evacuer le produit?

              Ca fait plus de 24 heures et je suis encore à 460 microRem/heure.

              Je vais suivre la courbe de décroissance par curiosité mais il y en a pour plusieurs jours à mon avis.

              PS : la radioactivité naturelle est de 11.4 microRem/heure

              1. bibi

                La durée de demi-vie du Thallium 201 est de 73 heures ce qui signifie que tous les 3 jours la moitié du thallium présent dans votre organisme disparait.
                Dans votre corps vous avez 40 (460/11.4) fois la dose normale il vous faudra 5.5 (2^5.3=40) demi-vie pour que le thallium disparaisse de votre organisme.
                Donc vous en avez pour 16 jours (5.3*73h)

                1. sam player

                  Bibi une grande partie est évacuée par les voies naturelles puisque le produit introduit ce sont des molécules biologiquement actives qui sont marquées avec l’isotope.

              2. sam player

                S’ils ont utilisé du Technétium 99m la demi-période est de 6h. Mais il y a un manque sur le marché et ils pourraient avoir utilisé du Thallium (demi-période de 3 jours de mémoire).
                Le Tec-99m émet des rayons gamma qui sont beaucoup moins ionisants, sont traversants et pénétrants (pratiquement pas d’absorption dans les tissus biologiques). Donc tu as juste traversé la secrétaire hihi.
                Si tu as mangé peu après faudra attendre de faire la grosse commission :D.
                Pour les tissus biologiques on parle plutôt en µSv (micro sievert) et en indiquant des relevés à plusieurs distances pour mesurer l’énergie et l’atténuation.
                Comme il s’agit de rayon à 99% gamma ton appareil n’est peut être pas adapté.
                Mais dans tous les cas il faut voir la dose annuelle reçue mais sans le relier au type de rayon ça n’a aucun sens puisqu’il vaut mieux avoir à faire à des rayons pénétrants plutôt qu’à des rayons qui seront absorbés : et pourtant l’appareil donnera pratiquement la même valeur pour les deux.

                1. MCA

                  @sam player – 2 avril 2016, 0 h 33 min

                  « Donc tu as juste traversé la secrétaire hihi. »

                  C’est pas moi (hélas), mais vu la secrétaire, je connais des rayons qui n’ont pas dû s’ennuyer !

            2. bibi

              Parier pas de mois-ci c’est le 30ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, et croyez moi on va en entendre parler et compter sur pisse verte pour nous sortir des études à plus d’un million de morts.

    2. Calvin

      Les élus préfèrent résonner que raisonner, ça ne m’étonnerait pas que leurs artifices nous pètent à la g. plutôt qu’ils les illuminent.

  16. Calvin

    Et si on installait des rails photovoltaïques pour amortir le coût des portiques de sécurité dans les gares ?
    H16, tu peux demander à Fleur le 06 de Ségolène, stp ?

    1. Pheldge

      variantes ! la dinde aux marrons ( merci de comprendre aux gnons, ou oignons, ou la dinde fourrée aux pruneaux ( de 9 mm ) )

  17. Bonsaï

    En réalité, au fond de leurs rêves secrets ils sont tous amoureux de la belle aux yeux d’horizon. Et parfois dans leur sommeil, un sourire d’enfant heureux se dessine sur leurs lèvres et on les entend doucement murmurer : « Ségolène, ma reine… ».

  18. regis33

    Une idée horrible me vient , on aurait pu l’avoir comme présidente de la république ( pas de majuscule , cela n’en vaut pas la peine ) !!!!!!!!!!!!!!!!
    Du coup , j’en vient presque à aimer le nain de jardin nerveux . 🙂
    Là était le poisson d’Avril !

    1. MCA

      Je conçois que ça fasse du bien de se réveiller d’un cauchemar mais de là a verser dans l’amour du nain de jardin….je sais que nous sommes le 1er avril, mais faut pas pousser quand même! :o)))

      1. Pheldge

        camarade MCA , je sais que je vais encore me faire allumer, et qu’Albundy va de nouveau se foutre de moi, mais quand tu regardes les prétendants à 2017, et de façon purement pragmatique, s’il y en a un qui a les attributs de la fonction à droite, c’est lui.
        Bien entouré, bien conseillé, il pourrait faire des choses … mais bon, comme disait Georges Frêche, « pour être élu , je raconte des conneries aux 94 % d’électeurs cons, et je suis élu » ( j’ai résumé la citation ). voir lien ci-dessous.
        topito.com/top-des-citations-de-georges-freche

        De toutes façons l »élection présidentielle, c’est toujours comme une pochette surprise, tu rêves en regardant les jolies couleurs, et quand tu ouvres le truc , bin … surprise !

        1. Bonsaï

          Pour une fois, camarade de l’union bis, je suis d’accord avec tes remarques.
          Ce d’autant plus qu’avec le petit cycliste volontariste il y avait comme une atmosphère de dynamisme et d’optimisme qui parcourait la France. Et pour le même prix, il faisait tous les jours le spectacle (et pas seulement en fixant des plaques d’égout d’un œil éteint !).

          1. Pheldge

            Comme disait Chirac ( feu Chirac ? ) « un chef c’est fait pour cheffer ! » et on constate avec le commis charcutier de province, que tout le monde n’a pas cette capacité …

        2. MCA

          Kamarad Feldge,

          « les attributs de la fonction « ,il semblerait qu’ils les possèdent tous à en juger par le nombre de conquêtes au tableau de chasse.

          Pour gouverner c’est autre chose, et je suis désespéré de constater l’offre au catalogue.

          Un homme politique (comme un homme en général) ne se juge pas sur ce qu’il dit mais sur ce qu’il fait.

          Oublions les promesses et les bonnes paroles; les résultats sont où au juste?

  19. George Kaplan

    Bon sang H16 mais c’est bien sûr ! La route photovoltaïque comme aboutissement logique de la voiture électrique, c’est l’évidence même !

    Pour assurer une sécurité digne du principe (sacré) de précaution, la vitesse sera limitée à 15km/h. Un gros boudin de caoutchouc noir sera placé tout autour du véhicule. Un tube de 2 m sera installé à l’arrière afin de récolter le précieux fluide électrique subventionné, lequel sera généreusement dispensé par un grillage électrifié surplombant chaque chaussée.

    A cet effet, il sera créé un OEM : un Observatoire des Échangeurs Multimodaux
    afin de créer un aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs.

    Je le sens : l’avenir sera radieux ! 🙂

    1. sam player

      @ GK j’ai bien ri 😀
      Si vous pouviez mettre le tube un peu plus long ça m’éviterait de me faire griller les neurones…

      1. George Kaplan

        Merci, 🙂 le billet de H16 m’a suggéré du fond de ma mémoire une ancienne bd paru dans le magazine Pilote du génial René Goscinny . Vers le début des années 70 ? l’histoire s’appelait Magic ou Circus city ? et décrivait une ville dans laquelle les gens roulaient dans des auto-tamponneuses et portaient des costumes de clown.

        je me demande si l’auteur n’était pas Patrice Leconte ? (avant de faire du cinéma il a été dessinateur de bd à Pilote pendant plusieurs années)

  20. Bct Pol

    est-il utile de rappeler aux non-techniciens qu’un panneau solaire dont une faible partie n’est pas exposée au soleil, ne produit presque rien, car ils sont formés d’un assemblage de cellules élementaires connectées en série et parallèle; grossierement on peut resumer en disant que le courant total est limité par le courant de la plus faible cellule…. autrement dit rendement theorique 20% – 1/3 rendement d’exposition lamentable – 1/3 rendement d’orientation lamentable -1/3 de conversion = peut-être 4 ou 5% a la sortie…

  21. goufio

    « Si un État avait enfanté un Microsoft, un Google, un Facebook, fait fructifier son économie comme Warren Buffett l’a fait pour les actifs de Berkshire Hathaway ces cinq dernières décennies ou inventé l’ampoule électrique, cela se saurait. » – Thierry Godefridi

  22. goufio

    
 « L’inaptocracie est un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payé par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle. » – Jean d’Ormesson

  23. goufio

    Saint Thomas d’Aquin…. «Omnes stulti, et deliberatione non utentes, omnia tentant», soit à peu près : « Tous les imbéciles, et ceux qui ne se servent pas de leur discernement, ont toutes les audaces. »

  24. goufio

    « Je me disais que si tous ces politiciens mettaient autant d’ardeur à gérer nos finances publiques qu’ils en mettent à nous contraindre sur les routes nous serions les champions du monde des excédents budgétaires » C Fouché

  25. goufio

    “Quand on vit de la naissance à la mort avec de l’argent public, comme MM. Hollande, Ayrault, Sapin et quelques milliers d’autres, que l’on ne paie pas ou peu de cotisations sociales, qu’on bénéficie d’un système de retraite réservé à sa seule catégorie, d’un système de placement financier défiscalisé, et qu’on n’a jamais investi un euro dans une entreprise, mais tout placé dans des résidences secondaires (en SCI la plupart du temps), on doit à minima avoir l’honnêteté de ne jamais prononcer le mot Egalité, ni d’exiger des autres, fussent-ils devenus riches, plus de solidarité qu’on ne s’en impose à soi-même”- Gérard DEPARDIEU

  26. goufio

    « Je me demande parfois si le monde est dirigé par des gens intelligents qui se moquent de nous ou par des imbéciles qui y croient vraiment. – Mark Twain (1835-1910)

  27. goufio

    « Je vous donne avis que mon ministère est supprimé. La République supprime en même temps toutes les entraves dans lesquelles mes prédécesseurs vous ont enlacés, et tous les impôts qu’il faut bien faire payer au peuple pour mettre ces entraves en action. Je vous prie de me pardonner le tort que je vous ai fait. » Frédéric Bastiat

  28. goufio

    « L’Etat moderne est inefficace et nuisible. Puisqu’il est inefficace on pourrait se passer de lui ; puisqu’il est nuisible on devrait le faire » – Murray N. Rothbard – Man, Economy, and State- Princeton – 1962

  29. lafayette

    C’est vrai qu’il manque le prix nobel de la dépense publique utile. Mais quand une bande d’inutiles s’auto-congratulent, il n’en résulterait que des gagnants. Autant voir le bon coté des choses c’est l’inutile qui rend utile.

  30. René-Pierre Samary

    Belle floraison de citations, auxquelles j’ajoute, sinon une explication, du moins un motif de réflexion :
    « C’étaient toujours les femmes, et spécialement les jeunes, qui étaient les bigotes du Parti : avaleuses de slogans, espionnes amateurs, dépisteuses d’hérésies. »
    1984, George Orwell

      1. BDC

        Maître Pheldge, c’est gentil de penser à nous. Vous savez que je suis la seule à soutenir René-Pierre, bien que je sois plus nuancée. Ne le dites surtout pas au Patron, mais je n’ai toujours pas lu Orwell, j’ai honte et je compte bien le faire, le contexte de la citation me manque pour répondre autre chose que des banalités sur les femmes et le pouvoir.

        1. Pheldge

          Tiens justement, à propos du sus-nommé RPS, (qui je le devine a du souffrir sous le joug d’une terrible harpie pour émettre des opinions aussi tranchées sur le beau sexe ), en voici une qui m’avait échappé en première lecture : »avaleuses de slogans … » à bon il appelle ça comme ça ? 🙂

        2. MCA

          @BDC – 3 avril 2016, 15 h 33 min

          « mais je n’ai toujours pas lu Orwell »

          QUOI????, je rêve!… sincèrement vous ratez des trésors

          Et bien il va falloir mettre à profit les vacances du Boss pour dévorer « 1984 » et la « Ferme des animaux » d’urgence pour commencer.

          J’ai commencé par 1984 il y a bien longtemps et une fois le bouquin fini je me suis rué chez Amazon et ai acheté tous les bouquins d’Orwell d’un coup.

          Je parie que Herr Schön (s’il me lit) sera ravi de vous offrir la collection complète. :o))))

          1. BDC

            Avouez qu’il y a mieux comme cadeau romantique … Mais le message est passé ! (Et tant que personne ne regarde : Herr Schön ne lit plus H depuis que j’ai pris le relais, mais je lui raconte TOUT).

            1. Bonsaï

              J’espère pour vous qu’il est plus intelligent que vous ne dîtes et qu’il préfère s’informer par lui-même de vos menus propos…
              Car triompher sans gloire équivaudrait à avouer que le Herr est schön mais bête.

            2. MCA

              @BDC – 5 avril 2016, 8 h 33 min

              Ah! Madame est romantique, alors voyons……

              Et s’il vous offrait la collection sur un bateau voguant sur la lagune vénitienne lors d’un magnifique coucher de soleil,

              ensuite un petit restaurant en tête à tête la nuit tombée en bordure du Grand Canal au niveau du Rialto pour rajouter au romantisme du moment,

              puis le repas fini vous iriez vous perdre nuitamment dans les dédales des ruelles aux lumières jaunes blafardes….. ça irait mieux comme ça?

              A votre sourire je vois que l’idée vous séduit,

              alors à vous de jouer à présent et voyons donc si Herr Schön saura résister.

              1. BDC

                Gagné j’ai vraiment souri ! Voir Venise … je ne l’ai fait qu’avec Largo Winch ! (On a les références qu’on peut ☺️)

                1. lafayette

                  l’avantage c’est surtout l’odeur de l’été qui dénature un peu le coté idyllique de venise. On dit voir venise et non sentir venise, ca ferait pas trop rêver.

                2. MCA

                  @BDC – 5 avril 2016, 19 h 09 min

                  Et bien Chère BDC, il faut (aussi) ABSOLUMENT voir Venise. On en ressort différent.

                  Pour ma part j’y suis allé trois fois, avec une pensée émue pour ma grand-mère aujourd’hui disparue qui habitait très près de Venise et qui m’en parlait dans mon enfance.

                  J’aime à imaginer que peut-être mes ancêtres ont posé quelques pierres dans cette ville extraordinaire et ont contribué ainsi à l’édification de ce joyau mondial.

                  Il faut s’y perdre la nuit, c’est une ville mystérieuse, on a l’impression qu’à chaque coin de rue va surgir un personnage masqué, cette ville à un âme à nulle autre pareille.

                  Je vous parlais de la balade romantique en bateau sur la lagune au crépuscule, je l’ai faite, c’est magique, on a l’impression de vivre un moment unique dans sa vie.

                  Alors pour le romantisme, l’adresse est bonne, faites moi confiance, Herr Schön peut vous y offrir la collection.

                  Cela dit pour Orwell, l’adresse est excellente aussi !!!!! :o))))

                  Pour reprendre la remarque ci-après de lafayette – 5 avril 2016, 19 h 14 min

                  Effectivement; en ce qui me concerne j’y suis allé au printemps en automne et en hiver (il y fait très froid), mais pas en été.

  31. Pheldge

    Euh, « j’espère pour vous qu’il est plus intelligent que vous ne dîtes… » Bonzaille , la diplomatie, tu connais ? à ma connaissance, BDC n’a jamais dit que son époux était un crétin fini, comme tu le laisse entendre 😉
    A sa décharge, il faut dire que depuis que le moule d’où cékesse que je sors, il a été cassé, c’est très dur pour les bonnes femmes … 😀 la qualité a chuté. Dramatiquement !

    1. BDC

      C’est sûr qu’en matière de diplomatie, quel sens de l’à-propos Maître Pheldge pour les générations suivantes, dont quelques hommes illustres font partie …

        1. BDC

          Pourriez pas essayer quand même de l’enseigner dans les transporcs en commun ? Je ferais bien une étude sociologique pour expliquer certains comportements : courtoisie par solidarité de classe ou par l’éducation ?

    2. Aristarkke

      Vu le décalage dû à ton âge, le moule était déjà bien fatigué par rapport à ce qu’il était à mon époque.
      Palpable, réellement!!!

        1. Aristarkke

          Jaloux d’ une production dégradée en qualité d’exécution pour cause d’outillages trop usagés juste avant leur casse???
          Fi donc!!!
          C’était bien mieux auparavant!!!
          Tout se perd au fil du temps…
          ( 😉 )

Laisser un commentaire