Au-delà de la propagande. Ou presque.

On ne chôme pas à l’Éducation Nationale Populaire Démocratique de France. La Propagande y est farouchement combattue et les élèves, notamment ceux de 3ème Prépa-Pro, sont habilement conscientisés comme en atteste cet extrait, fourni par un aimable lecteur que je remercie au passage, tiré d’un manuel de Français, Nouveau programme, de la collection Hachette Éducation, ISBN 978-2-01-399730-0, à la page 98.

Ça se passe en 2016, et c’est frais, c’est détendu et ce n’est pas, même de loin, un appel à la dictature. Tout va donc bien et on peut même taxer l’exercice de vivifiant en ce qu’il rappelle (en creux) à quel point le communisme fut un fourvoiement de l’esprit. On regrette juste que l’exercice porte sur l’amusante péripétie russe et pas, pour faire bonne mesure, sur le cocasse incident national-socialiste allemand, pour rire. Nul doute que nos élites n’auraient pas plus pipé mot.

Au delà de la propagande – cliquez pour agrandir

Commentaires123

  1. MadeInCH

    Je vais me faire l’avocat de Staline.
    Je suppose que l’idée de l’exercice, c’est que les gens entraînés à faire de la propagande se montrent plus critique avec les informations reçues.
    Donc, en entraînant les élèves à faire de la propagande, ils seront eux-même plus conscient de ce que la propagande signifie, et se montreront plus critique envers elle.

    1. Nicolas

      « Je vais me faire l’avocat de Staline »

      Facile : ce N’EST PAS de la propagande.
      Les hommes sont égaux et leur opinions est uniquement déterminée par leur position sociale. Donc tous les Travailleurs sont égaux et pensent la même chose. Donc, pas besoin que beaucoup s’expriment, puisqu’ils sont égaux.
      Il s’agit juste des mettre des mots sur ce que tout le monde pense.
      Ceux qui penseraient autrement que les Travailleurs sont par essence les ennemis ontologique des Travailleurs puisque cette pensée vient de leur position sociale supérieure, et donc ils doivent être simplement exterminés.

      De même, le droit de vote ne sert plus à rien, puisque les hommes sont maintenant égaux, et donc pensent la même chose que Staline. De même ils ne peuvent plus faire gréve, puisqu’ils sont égaux. Et le pouvoir politique peut être exercé par un seul, puisque EGALITE. Donc par Staline.
      Bien sur, puisque les hommes sont égaux, leur vie est sans valeur. Un clou chasse l’autre.

      Ceux qui pourrait diverger de cette simple application direct du Socialisme révèlent par la même leur essence sociale d’exploiteurs et doivent être génocidés.

  2. Sarcastik

    Très drôle. C’est sans doute pour mieux masquer la vision fondamentalement positiviste de l’histoire telle qu’enseignée et face à laquelle l’enseignant ne peut pas faire grand chose.

  3. erwan barbedor

    Je ne vois pas le problème, en quoi est-ce mal de prendre le texte que l’on vient d’analyser à contre-pied et essayer de ce mettre à la place de l’autre?

    1. Il n’y a rien de mal. C’est le type de sujet choisi qui met mal à l’aise, pour le dire gentiment. Imaginons : « Imaginez que vous êtes un fervent défenseur de la dictature d’Hitler. etc… » Bravo l’apologie.

      1. Jiff

        Imaginons que les choses tournent pour le mieux dans les 20 ans qui suivent, et que la question devienne: « imaginez que vous-êtes françois hollande », et paf ! 2M d’étudiants dans la rue ;-p)

      2. GG

        Précisément, cela a été le cas dans un manuel récemment ! Il fallait, je crois, écrire un discours de Goebbels. Il y a eu un signalement qui s’est transformé en tollé, et le livre a été ré-édité… sans l’exercice.

    2. Pat

      Le problème gravissime, c’est que le texte proposé est une critique particulièrement douce du communisme, qui passe sous silence les exécutions sommaires des « ennemis du Peuple », les famines et toutes les atrocités d’une idéologie qui a facilement égalé le nazisme dans l’horreur.
      En le défendant, certains élèves vont se dire que, finalement, le communisme n’est pas si mal au regard des « avantages » apportés.
      Ce risque n’est pas du tout négligeable quand on voit qu’en France, le communisme a pignon sur rue, et qu’il fut un temps où il obtenait 20% des votes aux diverses élections.

  4. Aristarkke

    Monseigneur, les auteurs ne pouvaient pas prendre exemple à partir de l’Allemagne nazie.
    Les queues pour le ravitaillement n’ y avaient pas cours à cette époque d’ avant-guerre…
    C’est pour cela qu’ à mon (grand) étonnement, ils ont pris l’ URSS pour décor…
    Et puis, c’était celle de Staline qui est devenu -officiellement – un grand méchant parce que, parmi toutes les exécutions capitales ou déportations au Goulag, de bons communistes (étonnamment pas morts tout de suite) qu’avaient pas compris l’ inflexion de la ligne du Petit Père Noël des Peuples, dans la demi-journée de sa survenance…

    1. MadeInCH

      Le PC lui-même a désavoué Staline. Après sa mort.
      Il faut avouer que c’est assez rare, un pays, voir un machin politique, désavouer l’une de ses idoles.
      Les israéliens ont jugés un de leur président. Inimaginable en France.
      Le PC a tout de même eu l’honnêteté de dénoncer le stalinisme, brûler ce qui fût une idole. Inimaginable dans la gauche française, qui devrait brûler la mite.

      1. Guillaume_rc

        Bon alors ok le PC a désavoué Staline.
        Mais le principal effet de ce désaveu c’est de passer sous silence tous les crimes des autres, à commencer par Lénine.
        Parce que la doxa c’est que Staline est une « dérive ». Alors qu’il n’est en rien une dérive, le communisme est un régime intrinsèquement dictatorial et criminel. C’est même inscrit dans les textes fondateurs (qui mentionnent l’épuration ethnique par exemple, comme nécessaire) et ça c’est vu partout où des régimes communistes ont été mis en place
        Et encore une fois condamner Staline permet de jeter un voile pudique sur cette réalité.

        En revanche, entièrement d’accord avec vous sur le fait que le PS devrait examiner en détail le bilan de la Mite plutôt que de l’idolâtrer…

      2. bibi

        Il n’y a jamais eu de stalinisme, le stalinisme c’est ce qui permet de masquer les crimes du Marxisme-Léninisme.
        Staline il n’a rien fait d’autre que poursuivre l’entreprise de Lénine qui avait déjà largement commencé à déporter et a exécuter, et il est nullement le tyran sanguinaire que l’on tente de nous faire gober et qui aurait dévoyé l’URSS, il est le tyran sanguinaire qui prend la suite d’un tyran encore plus sanguinaire.
        Si Lénine avait vécu plus longtemps, Staline apparaitrait pour ce qu’il est : un enfant de coeur.

          1. bibi

            C’était un clin d’oeil à son enfance et au fait qu’il a eu un coeur, coeur qui s’évapora à la mort de sa première femme Kato.
            D’ailleurs il aurait prononcé que « son cœur se fermait à tout jamais » lors de son enterrement.

                1. bibi

                  Staline de son prénom Joseph (ce n’est pas un hasard) est entré au séminaire pour devenir prêtre, il en est ressorti athée et communiste.
                  Il a épousé une femme géorgienne qui portait le même prénom que sa mère (Ekaterina) Kato étant son diminutif, qui exercer le même métier (couturière), et était elle aussi très croyante.
                  Le jeune Joseph n’était déjà pas un tendre et la mort de sa femme a fini de parachever la naissance du monstre.

      3. MadeInCH

        Guillaume & Bibi,

        Staline a tout de même triché aux élections dans le parti même, et fait assassiné les autres communistes opposés à lui..
        Tout système n’aime pas que l’on triche avec son fonctionnement interne.
        Pour le reste, voui. C’est comme les français qui s’acharnaient sur des présumés coupables de collaboration, éventuellement horizontale, parfois sans preuve, s’imaginant que plus il y avait d’énergie personnel dans cet acharnement, plus l’individu acharné était absout de la honte qui est bien sûr due uniquement aux punis d’office.

      4. Aristarkke

        Kroutchev a désavoué Staline, uniquement à cause de ses exactions souvent pas justifiées, à l’intérieur du Parti Communiste soviétique. Point barre.
        Le reste (des victimes) n’a pas eu droit à la moindre allusion et encore moins compassion…

        1. Higgins

          Je plussoie. Si je me souviens bien, Kroutchev était à Stalingrad et faisait monter les soldats russes à l’assaut en leur tirant dessus avec des mitrailleuses pour les motiver. Il a été un collaborateur des plus zélés.
          Sur la fin, Staline était devenu tellement imprévisible que même ses plus fidèles collaborateurs avaient peur.

            1. Higgins

              Sans prétendre à l’exhaustivité sur ce sujet, je n’ai connaissance d’aucun fait similaire même pendant le Grande guerre. Par contre, il est avéré que certaines personnes extrêmement mal vu décèdent en montant à l’assaut d’une balle dans le dos. Pur hasard sans doute.

              1. albundy17

                Je n’ai aucune connaissance, mais il me semble qu’il y a un paquet de fusillés pour n’avoir pas œuvré aux assauts. Alors entre tirer dans les pieds pour faire avancer, ou dans le cœur pour n’avoir pas avancé, j’ignore de quel coté se situe le mal.

                1. Higgins

                  Les fusillés existent bien, hélas pour eux, mais ça a été l’aboutissement d’un long processus initié dès le XIXème siècle. Ce sont les « fameux fusillés pour l’exemple ». La fiche Wikipédia, plutôt bien faite, précise en introduction: « Un soldat fusillé pour l’exemple désigne, dans le langage courant, un militaire exécuté après décision d’une juridiction militaire intervenant non seulement dans un cadre légal pour un délit précis mais aussi dans un souci d’exemplarité visant à maintenir les troupes en parfait état d’obéissance. »
                  Le livre de référence sur ce sujet est celui du Gal André Bach « Fusillés pour l’exemple » publié en 2003 chez Tallandier. L’auteur, ancien directeur du Service Historique Terre de la Défense s’est penché sur ce problème: « Ce livre revient sur la chronologie singulièrement distordue de ces sentiers de la gloire. A partir de sources neuves, il démontre comment une justice d’exception s’est enclenchée dès avant la Marne, dans les tout premiers mois de la guerre. Encouragé par l’exécutif, soutenu par le politique, ce blanc-seing donné à l’armée allait pulvériser le droit au nom d’une sanglante justice de l’honneur. Couronnement d’une vie consacrée à la chose militaire, l’ouvrage du général André Bach va durablement marquer l’historiographie de la Grande Guerre. En détaillant un à un les dossiers de ces Poilus de la honte, en recoupant sources et données, l’ancien chef du Service historique de l’armée de terre décrit la guerre à l’état brut, dans sa violence nue. »

                  Je ne crois pas qu’on puisse comparer les deux choses.

                    1. Higgins

                      C’est bien là le drame. C’était légal et la décision de ces cours, acquittement ou exécution, ne souffrait d’aucun appel et était exécutoire dans les 24 heures. Toutes les catégories furent touchées jusqu’au grade de commandant (dans ce dernier cas pour avoir fait reculer sa troupe devant le feu de l’ennemi trop intense). Le conditionnement des individus étaient tels que nombreux acceptaient leur sort. Les cours ont essentiellement sévi dans les premiers 24 mois de la guerre. Ensuite, quelques députés, qui revenaient du front, s’en sont émus et les choses sont progressivement « rentrées dans l’ordre ».
                      Il ne faut surtout pas confondre les cours martiales traditionnelles, caractéristiques de la Justice militaire de l’époque avec ces tribunaux d’exception dont l’origine remonte pratiquement à la Révolution. Le livre est à lire tant il est riche et met à bas de nombreux poncifs. On estime à environ 700 le nombre de personnes fusillées à cet aune.
                      Le cas des mutins du 1917 est complètement différent ne serait-ce parce qu’ils étaient mutinée en temps de guerre. Dans ce dernier cas, les exécutions ont été plutôt modestes entre autres grâce à l’action de Pétain (d’où sa popularité chez les anciens combattants). De nombreuses réhabilitations officielles sont intervenues entre les deux guerres et le sujet n’a jamais été tabou.

          1. Aristarkke

            Les commissaires politiques abattaient sans sommation les soldats russes qui ne faisaient pas montre d’ assez d’ esprit d’ offensive devant l’ armée allemande. Il fait dire qu’elle était de très belle qualité mais pas très bien commandée. Cette armée menait l’ assaut directement contre les troupes massées dans la ville mais avait confié la protection de ses arrières à une armée alliée roumaine ainsi que des Italiens envoyés par Mussolini qui n’avaient ni la qualité ni la combativité teutonne. Et quand la stratégie russe de la tenaille a commencé à coincer les Allemands, le maréchal Von Paulus n’ a pas osé désobéir à Hitler en battant en retraite et s’est laissé piéger dans la ville, ce qui a affaibli sérieusement l’ Allemagne par la perte au total de 300.000 hommes dont presque 100.000 prisonniers au début février 43.
            Les pertes de matériels lourds comme les tanks ont également pesé ultérieurement.
            Mais les Soviétiques y ont laissé officiellement env 1 M d’ hommes…

        2. Aloux

          Staline a surtout servi de bouc émissaire au régime, la déstalinisation a canalisé toute la haine et la rancoeur causées par le degré de brutalité et de stupidité délirant atteint par le régime à cette époque pour éviter qu’elle ne se retourne contre le communisme ou l’état soviétique lui-même.

          Soljenitsyne explique bien que les détenus du goulag n’étaient pas blanchis de leurs « crimes », mais « pardonnés », ils n’étaient libérés qu’à la condition de reconnaître leur culpabilité devant un tribunal extraordinaire réuni pour l’occasion, qui faisait signer au détenu un document dans lequel il avouait son crime. Ceux qui refusaient restaient au goulag jusqu’à la fin de leur peine.

          Evidemment, une fois revenu à la vie civile, s’ils venaient à un ex-svek l’envie d’un peu trop se plaindre du traitement qu’on lui avait fait subir, il était facile de ressortir cet aveu pour le discréditer. « Comment camarade, mais vous-mêmes avez librement confessé vos crimes, qui vous ont été pardonnés par la grande magnanimité de l’Etat socialiste soviétique etc ».

          Un bon communiste est un communiste mort.

        3. Nicolas

          « Kroutchev a désavoué Staline, uniquement à cause de ses exactions souvent pas justifiées, à l’intérieur du Parti Communiste soviétique. Point barre. »

          Surtout pour des raisons de manoeuvres politicienne : il fallait assurer aux gars du parti que cette fois ci leur belle vie de millionaire durerait plus que 7/8 ans.

          Bien entendu Kroutchev aurait tout aussi bien pu tenir la position inverse si son intérêt l’avait exigé.

          Après tout, les ministres de Staline eux même savaient parfaitement que le Socialisme était un échec complet. Mais pour des raisons politicienne, rien n’a bougé avant Gorbatchev..

      5. Higgins

        Le PC a désavoué Staline. Ce matin, Jean-Marc Daniel faisait remarquer malicieusement que Léon Blum, lorsqu’il a été président du conseil en 46-47 (un mois seulement) a signé un texte pour licencier des fonctionnaires qui déjà, étaient en trop grand nombre. Il faut s’attendre à tout avec les gens du Kandubien (je précise que je n’ai rien contre l’intéressé qui est loin de faire partie de l’engeance actuelle selon moi. Je trouve cependant amusant que celui qui est de nos jours érigé en modèle ait ainsi trahi, pour des raisons amplement justifiées si j’en crois JM Daniel, son camp).

    2. bmaguin

      En fait, c’est parce que le communisme est finalement le seul régime où l’on est plus heureux en période de guerre que de paix en raison de la perspective probable de voir ses souffrances singulièrement écourtées.

  5. simple-touriste

    Sur un texte décrivant le traumatisme d’une victime de viol, j’aimerais voir les réactions à un exercice : « imaginez que vous défendez le violeur : décrivez les avantages du viol (rencontre rapide, contact facilité, vivre-ensemble). »

    Il y aurait de la mise à pied d’office.

    1. bibi

      On ne déconne pas avec le viol, c’est aujourd’hui devenu le pire des crimes qui existe (mais seulement si il est perpétré par un homme et de préférence sur une femme).
      Merci les féministes.

      Par contre défendre un dictateur qui a assassiné des millions de personnes dont certains pour des raisons raciales ce n’est pas un problème, car ses intentions étaient manifestement pures, quoi de plus noble que de mener une politique volontariste pour imposer le vivrensangble.

        1. bibi

          Erreur de votre part, la victime n’a aucune importance seule l’origine de l’auteur du viol est importante.
          On attend toujours la réaction de Autain au viol d’une interprète d’origine Afghane dans la jungle de calais.

          1. Aristarkke

            Comme il paraît qu’elle n’était pas voilée pour paraître devant les saigneurs du lieu, elle n’a eu que ce qu’elle méritait, cette insolente !
            Enfreindre les coutumes locales, c’est soit très grave soit une peccadille (au pire des commentaires)

        2. albundy17

          Il ne s’est rien passé à Cologne l’année dernière, tu cloporte des rumeurs infondées russes.

          D’ailleurs pour être sûrs, ils déploient pour la St titi des escouades pour tuer dans l’oeuf la désinformation

      1. MadeInCH

        Vous avez oublié « blanc » et « noire ».
        Ami lecteur, trouve l’emplacement de ces adjectifs (note: Ils sont accordés en genre), puis souligne le mot situé à gauche à la ligne au dessus, puis discutes-en avec ton perroquet.

  6. Le Gnôme

    Ouaip, imaginez le tollé si on met le phrase « Imaginez que vous êtes un fervent défenseur de la dictature d’Hitler », j’entends déjà les cris d’orfraie de tout ce que ce pays comte de bien-pensants pour s’indigner, à juste titre, alors que défendre la dictature de Staline est totalement anodin et toléré.

    1. albundy17

      Pour coller à l’actualité, en lieu et place de l’urss ils auraient pu faire le même exercice avec le Venezuela, ou plus drôle, sur Cuba avec un texte de Dinde à commenter.

  7. Deres

    Je note aussi la difficulté des autres exercices. On demande de chercher des structure dans le texte en précisant les lignes où les chercher. La question contient donc déjà la moitié de la réponse …

    1. simple-touriste

      Oui mais il faut LIRE le texte.

      La question classique en histoire (au brevet des collèges, je crois) : où a été signé le traité de Versailles?

  8. Aristarkke

    « Du haut en bas de l’échelle sociale reformée, les mieux notés sont les plus serviles, les plus lâches, les plus inclinés, les plus vils. Tous ceux dont le front se redresse sont fauchés ou déportés l’un après l’autre. Peut-être l’armée rouge reste-t-elle un peu à l’abri ? Espérons-le ; car bientôt, de cet héroïque et admirable peuple qui méritait si bien notre amour, il ne restera plus que des bourreaux, des profiteurs et des victimes. »

    (— André Gide, Retouches à mon « Retour de l’U.R.S.S. », p. 132.)

    Tout de même étonnant que les comités de lecture de gôche aient laissé pareil témoignage de cet auteur mal-pensant (vois ci-dessus) dans un livre chargé de l’édification et de la conscientisation des têtes blondes…

    A moins que ce ne soit que pour pouvoir amener de façon adroite à la rédaction d’éloges pour Staline et voir le niveau d’instruction atteint dans cette noble tâche de soviétisation générale de la Grance…

  9. Gerldam

    Et encore, vous n’avez pas vu le cours d’économie « sociale » de 1ère ES. Des âneries à toutes les pages, ou le manuel du parfait petit socialiste!

    1. Higgins

      C’est pour mieux couler les multinationales étrangères une fois embauchés après l’école de commerce. C’est un calcul subtil de la part de l’EN. Sa dimension stratégique en quelque sorte.

        1. jeans82

          Ah, c’est pour ça que les patrons de nos grandes entreprises qui sont virés pour mauvais résultats reçoivent des primes et des stocks option en guise de parachutes dorés. C’est une récompense pour avoir fait ce qu’on leur a appris.
          Nous bêtement on croit qu’ils ont fait n’importe quoi alors qu’en fait ils appliquent le code !
          Le code socialo bien sûr.

        2. simple-touriste

          EDF a quand même réussi son coup en récupérant Areva NP à vil prix après avoir fait croire que la boite ne valait rien. Les fake news maker ont quand même bien aidé, il y a eu la pire campagne de dénigrement que je n’ai jamais vu.

          1. Aristarkke

            Vous travaillez chez Areva pour soutenir -sans rire ni rougir- pareille assertion ???
            Faut-il ressortir toute la longue liste des loupés d’ Areva pour estimer que les commentaires depuis un an ne sont que du désagrément???

            1. simple-touriste

              Longue liste? Non désolé, je ne vois pas.

              Mais personne ne peut nier l’acharnement de haine contre Areva, et Lauvergeon. D’ailleurs personne n’a osé publier la liste des énormes bourdes de cette dernière, pas si facile de critiquer précisément, hein?

              1. sam player

                C’est que vous avez mal cherché :
                – EPR finlandais signé sans informer son conseil d’administration et sans clause de révision de prix : surcoût 7Mds pour l’instant
                – Uramin : mine d’uranium sans uranium, coût 1.7Md
                – Usine de dessalement en Namibie : coût 1.2Md

                1. simple-touriste

                  « sans clause de révision de prix »

                  Ce qui me convient parfaitement.

                  « surcoût 7Mds pour l’instant »

                  Oui il y a eu des déboires, après les torts sont partagés avec le client et l’autorité de sûreté qui se moque un peu du monde.

                   » – Uramin : mine d’uranium sans uranium, coût 1.7Md »

                  C’est une accusation, pas une preuve.

                  Le dossier Uramin est devant la justice, si il est de nature frauduleuse, ce n’est plus de l’ordre de la bourde, mais du délit.

                  Pendant ce temps, la même presse qui enfonce Areva porte au nues un champion européen industriel qui fait n’importe quoi depuis des décennies.

              2. Aristarkke

                Cours de l’action ce vendredi : 4,568 €
                (tout est dans le 8/1.000me qui fait quand même la différence). C’est dire si c’est un succés de devoir passer à un incrément de 0.001€. Une vraie penny stock pour les Anglo-Saxons , ces horribles capitalistes : pléonasme)
                Cours maximal « ajusté » à 10 ans (en 2007) : 83,15 € (donc actuellement cours divisé par 20 – il y a eu une division du nominal de l’action en 2010 par 10)
                Dette actuelle : quasi 6,5 Md€
                Capitalisation : un peu moins de 1,8 Md€
                Résultat atendu en 2016 : 1 Md€ de perte
                N’importe quelle SA de droit vraiment privé n’aurait pas d’autre choix que de recapitaliser d’urgence, ce qui est dans les tuyaux pour 5Md€ minimum, ce qui est effectivement dans les tuyaux.
                L’Etat grançais est incapable de recapitaliser AREVA.
                Il va donc repasser le bébé à EDF qui n’est pas en grande forme et qui, surtout, n’était pas demandeur si on lui avait laissé l’opportunité de s’exprimer…
                A part cela, c’est effectivement une réussite de capitalimse de connivence…

                1. simple-touriste

                  « Il va donc repasser le bébé à EDF qui n’est pas en grande forme et qui, surtout, n’était pas demandeur si on lui avait laissé l’opportunité de s’exprimer… »

                  Qu’est-ce qui vous fait croire que ce n’est pas ce que EDF voulait?

                  Qu’essayez-vous de démontrer? Qu’il faut mauvais temps? On le sait. Qu’il y a eu des erreurs stratégiques chez Areva NP? Ce n’est pas évident. En tout cas, personne n’a été capable d’apporter un début de commencement d’explication.

                  Mais tout le monde critique. C’est très facile, et pas très malin.

                  1. Aristarkke

                    Qu’est-ce qui vous fait croire que ce n’est pas ce que EDF voulait?

                    Ce genre d’article (qui est loin d’être isolé) :

                    http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2016/04/22/31007-20160422ARTFIG00305-nucleaire-francais-histoire-d-un-scandale-d-etat.php

                    Dernier détail : je compile et consulte des faits rendus publics.

                    Désolé pour vous s’ils vous paraissent être une critique déplacée mais ce sont des faits et, à ce niveau de pertes, c’est difficile de les ranger au niveau de peccadilles (c’est dans VOTRE poche, entre autres, que l’Etat grançais viendra pomper ce dont il a besoin pour CBEQLMENE…)

                    (…) et pas très malin
                    La méthode Coué a ses limites pour peindre l’avenir en rose.

                    1. simple-touriste

                      « Ce genre d’article (qui est loin d’être isolé) : »

                      Ah d’accord, j’espérais que vos lectures étaient au moins au niveau du journal de Mickey.

                      « La méthode Coué a ses limites pour peindre l’avenir en rose. »

                      L’avenir du nucléaire est rose, il suffit d’être patient et ne pas se décourager.

                      Je ne vois aucune raison pour démanteler Areva, et aucune erreur stratégique majeure commise.

                    2. simple-touriste

                      Entre votre absence d’argument et votre source moisie qui voit des fissures dans l’acier des réacteurs…

                      Je lole.

                    1. simple-touriste

                      Je suis plus inquiet sur la SNCF et Airbus.

                      Enfin pour la SNCF je crois que j’ai dépassé le stade « inquiet ».

                  2. Aristarkke

                    Et quand je dis qu’EDF n’est pas en grande forme…

                    Rien que cette semaine, 2,5 Md€ de sa capitalisation sont disparus après la seule annonce de ses perspectives 2017

                    http://www.capital.fr/bourse/actualites/edf-foudroyee-en-bourse-le-portefeuille-de-l-etat-a-perdu-2-5-milliards-en-1-seance-1193988

                    Son cours est divisé par 3,5 depuis sa mise en bourse.

                    C’est moins pire évidemment que celui d’Areva mais quand même pas glorieux pour une entreprise monopolistique de fabrication/distribution d’électricité dans un pays de 67 M âmes pas spécialement pauvre et avec des tarifs arrangés aux petits oignons par son Gouvernement Conseil d’Administration…

                    Sa capitalisation est de 20,5 Md€, donc déjà bien en dessous de l’enjeu du seul chantier d’Hinckley Point qui est présenté (depuis au moins six mois) comme étant assez risqué sur le plan financier pour le tandem EDF-AREVA…

                    Mais ce qu’il y a de bien avec EDF (vous voyez, je lui trouve au moins un point positif), c’est que c’est une entreprise
                    Hamon [ON] :
                    [celui qui pensait sincèrement que si les entreprises faisaient trop peu de marge c’est parce qu’elles distribuaient trop de dividendes]

                    le dividende est absolument fabuleux

                    (Comme disait Laetitia Bonaparte :pourvou que ça doure…)

                    Qu’est ce que cette entreprise ne doit pas faire pour satisfaire les exigences du capitaliste sans foi ni loi qui la rançonne ainsi sans vergogne parce qu’il en possède 85% et fait décider à son Conseil d’Administration (lol) ce qu’il a envie qu’il fasse…

          2. sam player

            Il suffit de regarder la chute du cours de bourse depuis 4-5 ans… idem pour EDF et Suez (ex-GDF), cours divisé par 3 pour tous.

            Des gens ne vendent pas 10 ce qui selon vous vaudrait 30… vous auriez dû en acheter si vous êtes persuadé… abanan en fait ?

  10. Pheldge

    C’est dommage, à quelques mois près ils auraient pu proposer Castro, comme exemple à reproduire. En plus que le Fidel, il était réputé pour faire des discours fleuves de plusieurs heures, que ç’aurait avantageusement remplacé le cours de cé-fran, dans le cadre des inter-disciplinarités ! 🙂

        1. Dr Slump

          Ces lubies psychanalytiques qui prétendent définir la nature humaine et la réalité de leurs penchants sexuels sont ridicules. Rien que le tire du livre « Tous homosexuels », c’est bon on a compris le positionnement et l’intention de l’auteur. Poubelle.

          1. albundy17

            Bavala, encore un dissident complotisme rétrograde hypercatho.

            Si vous êtes hétéro, c’est juste qu’on a matraqué de propagande honteuse vos penchants naturels pour le sexe sous toutes ses formes et avec toutes et tous. (hommes, femmes, enfants, animaux, tronc d’arbre, canapé et pot de nutella compris)

            1. sam player

              « Si vous êtes hétéro, c’est juste qu’on a matraqué de propagande honteuse vos penchants naturels… »

              … en te faisant rentrer des cylindres dans des trous quand t’étais petit… et avec un marteau en plus !

  11. Onaneur de Moosh

    Le sujet est d’autant mieux choisi que l’auteur était fort amateur de boxeurs de 40 ans, tout comme Oscar Wilde et un ancien Ministre de la Culture de Talonnette 1er.

    Il semble que certains à l’Éducation Nationale cherchent encore à faire concurrence à l’Église pour bourrer – le crane – de ces chères petites têtes blondes.

  12. JiJiBé

    Puisque nous sommes vendredi soir et dans la série keskonrigole tant ils sont minables cette info du jour :
    (Mr H16 me pardonnera pour le HS)
    _______________________________

    « La nouvelle de la victoire de l’armée gouvernementale à Alep a suscité une réaction étrange, voire imprévisible, de Paris qui a appelé à la convocation du Conseil de sécurité de l’Onu.

    La porte-parole de la diplomatie russe a trouvé une explication.
    La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a commenté non sans ironie l’appel lancé par la France à convoquer d’urgence une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies à cause de à la situation en Syrie.
    Elle dit y voir une manœuvre pour détourner l’attention publique du scandale avec le coiffeur du président Hollande. »

    « Vu que le Conseil de sécurité vient de se réunir, une démarche si illogique peut avoir une seule explication — l’Élysée cherche à détourner d’urgence l’attention publique du scandale impliquant le coiffeur de M. Hollande », a écrit la haute diplomate sur sa page Facebook.

    Et vous, à combien évalueriez-vous la coiffure de M. Hollande?La célèbre expression « Après nous le déluge » dans le contexte actuel devient « Qu’il y ait le Conseil de sécurité après nous », a-t-elle encore ajouté. Rappelons qu’en juillet dernier les médias français avaient révélé le salaire du coiffeur de François Hollande. Selon la presse, le responsable de l’image capillaire du président gagne 10 000 euros par mois, soit autant que les ministres.

    Ainsi, en cinq ans quelque 600 000 euros de l’argent des contribuables ont été dépensés pour la chevelure de M. Hollande.

    En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612161029205845-france-alep-coiffeur-hollande/
    _____________________________

    600 000 € pour environ 17 000 jours de surveillance et traitement de capillosité présidentielle…

    Nous cotisons donc à raison de 35 € par jour juste pour cette affaire. Et encore, il ne s’agit là que de la capillosité qui camoufle une boîte cranienne désespérément creuse. Imaginez le budget pour la supervision de la capillosité globale de l’élyséen.

    D’ailleurs Mr Poutine songerait à convoquer d’urgence une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies afin d’offrir un cerveau et une moumoute assortis au casque du scootériste qui nous sert de président.

  13. Calvin

    J’ai eu à faire cet exercice en classe.
    J’ai sorti mon pistolet à bille et pointé la maîtresse avec en disant : le Soviet Suprême a décidé qu’il fallait me mettre 20/20.

    1. bibi

      A fan de pied tu me déçois minot, je te l’avais dit putain qu’il fallait pas pointé, c’est évident que dans une telle situation il faut là tirer.
      Tu comprendras avec le temps minot, que les boules du sérieux et qu’il faut respecter les fondamentaux.

  14. lxy

    Peut-être un hors sujet…encore que !
    Je viens de découvrir par hasard que la chûte d’Alep-Est était fêtée dans une grande partie du Moyen-Orient, et notamment en Syrie (et spécialement à Alep-Ouest). J’ai appris à cette occasion que ce sont des milices iraniennes qui ont fait le boulot militaire sur le terrain. La chûte d’Alep-Est est considérée par les autorités iraniennes comme une grande victoire.
    Alors là, moi je suis complètement perdu. Je pensais qu’à Alep-Est il n’y avait que des gentils écrabouillés par des méchants russes et l’épouvantail Bachar. Ben non, les gentils pour les uns (les Occidentaux) sont des méchants pour les autres (les Chiites si j’ai bien suivi…). Cet Orient est décidément bien compliqué !

  15. lxy

    …/…
    Orient compliqué, mais pas tant que ça. …La Syrie va devenir une sorte de « colonie-protectorat » iranien, ainsi que le Liban déjà sous le contrôle du Hezbollah « iranien ». Les rebelles de Alep Est ont été jusqu’en 2014 les alliès de Daech (cf Wikipedia) et sont contre l’Iran, qui vient de régler leur compte de façon expéditive.L’Irak septentrional va suivre bientôt la même évolution , et passera sous le contrôle de l’Iran, On assiste ainsi à la revanche de la guerre irako-iranienne qui a fait 1,5 million de victimes….sans émouvoir la Rive gauche. Donc à terme l’Iran va contrôler un immense territoire qui va du Pakistan à la Méditerranée, bordé par la Russie et la Turquie.

  16. Infraniouzes

    Il faut se souvenir de Yves Montand et de Simone Signoret qui ont montré la voie de ce qui distingue un honnête homme d’un gobeurs d’idéologies toutes faites
    En 1957, accompagné de Simone Signoret, il entreprend une tournée triomphale dans tous les pays du Bloc de l’Est. Il en revient profondément désabusé, (voir leurs têtes à la descente d’avion et l’interview embarrassée) déçu de ce qu’il avait vu de l’application concrète du communisme dans ces pays cloitrés derrière le rideau de fer. Ses convictions dans ce système politique avaient été forgées, à l’origine, par de sincères croyances issues d’un milieu familial pro-communiste. (cf. « Le petit monde de Don Camillo et vous comprendrez tout).
    Dans les années 1980, son revirement idéologique fut total. Il adhère au courant d’idées complètement opposé, le libéralisme même s’il avoue ne rien connaître à l’économie.
    Voilà l’homme lucide et courageux que fut Montand, lui un simple amuseur publique, brûleur de planches et grand séducteur devant l’Eternel. Vous connaissez des hommes politiques capables d’un tel courage pour brûler ce qu’ils ont, à tort, adoré aveuglément ? Pas moi…

    1. Aristarkke

      Vu de la Nomenklatura, le communisme, le castrisme, le maoïsme, etc… n’ ont que des avantages…tant qu’elle reste du bon côté du manche de la cognée…
      Voilà pourquoi les revirements des hommes politiques vers la lucidité sont aussi rares que beurre en broche… 🙄

    1. Gossein

      Bah, pas la peine d’aller en Chine, puisque je suis déjà mal noté sur Contrepoints qui me censure avant publication, y compris les messages-tests. Je redoute que le P.C.F. ait pris la mainmise sur ce site ! Sait-on jamais ?

  17. Aristarkke

    @ simplet-touriste

    L’avenir du nucléaire est rose, il suffit d’être patient et ne pas se décourager.

    Techniquement, c’est plus que probable vu les besoins en électricité.
    (mais peut-être ne sera-ce pas avec les mêmes techniques).

    Economiquement (dans l’immédiat), cela se discute, bien évidemment, surtout ici.

    Politiquement, c’est pas gagné dans de nombreux pays dont l’Allemagne, la Grance (quand elle à mis au pouvoir sa palanquée de branquignols socialistes, version rosâtre) et d’autres…

    Et patience rime (richement, bien entendu) avec finance…

  18. Nicolas

    Cela dit, l’armée Soviétique s’est débandé pendant la seconde guerre mondiale devant les richesses incroyables de Bucarest -« légèrement » rasée par ces même soldats. Ils n’avait jamais même pu imaginer une telle profusion de richesses.

    Le même phénomène s’est bien sur produit pour Berlin, 100 fois plus riche, et c’est alors que certains mauvais esprits de la soldatesque se sont posé la question de savoir si, finalement, « on » leur aurait menti.

    Donc le propagande, l’éducation, les média, ca marche tout de même pas mal..

Laisser un commentaire