[Redite] Comme une envie de pneus-neige

Billet paru initialement le 03.03.2015

Ca y est, c’est l’hiver et, ô comble de la surprise et de la malchance, il fait froid, voire il y a de la neige par endroits. Outre l’ébouriffement que cette nouvelle peut provoquer, notamment après des années à nous tympaniser sur le réchauffement climatique, cette neige provoque de plus en plus souvent des désagréments dans certaines régions de France, allant des interruptions involontaires de production électrique jusqu’aux embouteillages monstres, inopinés et sur des infrastructures normalement pas prévues pour faire parking géant. Heureusement, il y a deux ans, un député montait courageusement au créneau pour proposer sa petite loi dont on vous laissera juger de l’impact.


Pour un député, exister en politique, ce n’est pas seulement faire parler de soi avec de vibrants discours à la télé, ce n’est pas seulement défendre le citoyen, la veuve et l’orphelin sur les bancs de l’assemblée en votant d’un petit coup sec, bien droit dans les urnes, comme son parti l’a demandé, mais c’est aussi pondre, une fois de temps en temps, l’une ou l’autre proposition de loi qui, parfois, aboutit à une authentique législation qui – consécration ! – portera son nom.

Et certaines lois, comme la loi Veil, ont ainsi façonné durablement la vie de millions de Français. Plus modestement, la plupart des lois se contentent d’agacer à la marge un groupe de citoyens ou de contribuables. Mais le plus souvent, la loi ne dépasse heureusement pas le stade de proposition : trop mal boutiquée, sujet ridicule, mauvais « moment démocratique », majorité changeante, les raisons ne manquent pas pour qu’un brouillon de loi termine au panier.

C’est peut-être ce qui attend la proposition de Pierre Morel-À-L’Huisser, qui ne recevra pas toute l’importante publicité qu’elle devrait recevoir. Le 11 février dernier, dans un geste qu’on suppose sans mal aussi auguste que celui du semeur, notre bon Pierre a donc déposé cette proposition-ci à l’Assemblée, qui s’est ensuite chargée de le transmettre à l’une des nombreuses usines à gaz qui l’agitent au frais de la princesse (c’est de vous qu’il s’agit), sobrement nommée « Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République », ce qui sent bon le gros fourre-tout joufflu avec un petit parfum de mouroir aux projets rigolos. Froidement intitulé « Proposition de loi tendant à développer l’usage des pneus neige », la proposition entend donc apporter à un problème posé de guingois sur une commode branlante par un majordome bourré une batterie de solutions innovantes et percutantes par leur périplaquisme presque assumé.

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que je n’ai absolument rien de personnel contre notre brave Pierrot. Député UMP de la Lozère, il est si délicieusement inconnu du public qu’on ne peut pas vraiment lui tenir grief de tenter d’exister, et de riper une fois de temps en temps sur une proposition de loi. Ça arrive à (presque) tout le monde, à Pierre comme à d’autres, une fois en passant, de saisir un gros stylo et de commencer à gribouiller des pages de textes légaux pour calmer son envie de remettre le monde bien droit, bien comme il faut.

pierre morel penche pour des pneus neige

Et en Lozère, l’hiver est parfois rude. Eh oui. Même avec le réchauffement climatique. Ahem.

Si l’on ajoute le fait que cette année-ci, des milliers de véhicules se sont bêtement retrouvés coincés sur les autoroutes alors que le blizzard s’abattait sans pitié, on comprend toute la difficulté de contenir le bouillonnant législateur qui trépigne dans le corps musclé de Pierre, véritable machine de guerre parlementaire au service des Lozériens. Et quand cette machine se déclenche (par auto-allumage, dans ce cas-ci), cela donne des propositions qui tabassent du chaton, avec un exposé des motifs qu’il serait dommage de ne pas étudier un peu, notamment la première phrase, d’une ironie mordante :

Chaque année, les conditions météorologiques hivernales semblent surprendre aussi bien les automobilistes que les pouvoirs publics entrainant alors la perturbation du trafic routier et mettant en danger les usagers.

Sapristi, en hiver, il neige ! Sapristi, les automobilistes sont souvent des buses ! Sapristi, les pouvoirs publics aussi ! Sapristi, il faut faire quelque chose, par exemple une loi, qui imposerait les pneus neige, dans des conditions qu’on va s’empresser de définir plus tard.

Et c’est là que les choses deviennent comiques.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

En effet, pour s’assurer que tout le monde va se ruer sur les pneus neige lorsque le drapeau gouvernemental sera levé, Pierre le député propose (article 1) de sanctionner l’automobiliste, probablement parce qu’ainsi ponctionné de quelques douzaines d’euros, la voiture, plus légère, roulera ensuite mieux sur le manteau neigeux. On comprend que l’humour du législateur n’a pas été jusqu’à choisir l’immobilisation du véhicule, probablement inutile une fois la neige abondamment tombée et les autoroutes complètement à l’arrêt.

Une loi ne serait pas une bonne loi sans, d’un côté, une pensée généreuse pour les plus faibles d’entre nous, et de l’autre, la nécessaire diligence à trouver ce qu’il faut pour assurer à la pensée généreuse une possible réalisation. Autrement dit, la loi ne serait pas complète sans une bonne redistribution d’un côté, et une bonne ponction de l’autre. L’article 4 se charge du sprinkler à pognon des autres (avec une prime d’État spécifique versée aux foyers modestes), et l’article 6 s’occupe de la pompe à biftons (avec la création d’une taxe additionnelle aux droits visés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts, youpi, ni vu ni connu). L’un et l’autre appareils financiers sont reliés par le gros tuyau de l’article 3 (qui impose donc les pneus neige dès que l’État le décide), le tout fluidifié par les adjuvants présents dans l’article 5 qui dissoudront une petite partie de la responsabilité contractuelle entre des adultes normaux et leurs compagnies d’assurances, en imposant à ces dernières une décote de la prime d’assurance pour ces premiers qui feront un effort pneumatique.

Il n’y aura pas d’effets indésirables. Le marché s’adaptera à ces nouvelles contraintes. L’automobiliste, heureux de rouler en France, fera pouët-pouët avec son petit klaxon deux tons, et partira ragaillardi vers les pentes blanches du bonheur skiable, sans couiner pour son pouvoir d’achat. Les fabricants de pneus se frotteront les jantes, aussi chromées que cette belle tubulure législative.

morel lutte contre la neige

Trêve de plaisanteries, cette loi Pierre Pneus-neige montre vraiment les multiples dérives de notre République.

Une dérive législative tout d’abord, où tout semble ne pouvoir se régler qu’au travers d’une loi, de préférence nationale. Qu’advenait-il donc toutes ces années où cette loi n’existait pas et où, malgré la neige, les gens ne se débrouillaient finalement pas si mal ?

Une dérive logique ensuite, puisque si l’exposé des motifs s’étonnait presque ironiquement de la surprise des conducteurs et de l’impuissance des autorités publiques, ces dernières ne seront plus du tout inquiétées dans la suite de la proposition : là où il faut absolument responsabiliser le conducteur, les autorités publiques peuvent bien continuer à se tourner les pouces, agir de travers et en retard ou ne rien planifier, ça ne gène pas ; la loi, c’est pour les cochons de contribuables, les nigauds d’automobilistes, mais certainement pas pour contraindre l’État à faire ce pour quoi il est très grassement payé. Et la logique peut aller se rhabiller.

Une dérive procédurale enfin, où chaque loi n’est qu’un squelette vague sur lequel viendront se greffer des myriades d’épais décrets où, finalement, tout sera paramétré aux petits oignons, loin du peuple et de sa représentation. Si, pour des pneus, on peut encore admettre qu’une dose raisonnable de ces paramètres puisse être déportée dans un texte ad hoc, la tendance générale à l’utilisation de décrets pour un oui ou pour un non est malheureusement suffisamment lourde pour laisser le législateur avec la partie congrue d’une loi pourtant capitale, et l’exécutif avec ce qui en fait l’outil le plus puissant dans ses doigts.

Et bien évidemment, laisser un gros joujou puissant dans les doigts de l’Exécutif, sans réel contrôle du législateur, c’est tout à fait indiqué parce que tout l’appareil d’État n’est composé que d’altruistes humanistes et shootés au bien commun.

Forcément, ça va bien se terminer. Forcément.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires106

  1. Le Gnôme

    S’il neige, c’est la faute du réchauffement climatique, s’il n’y a pas d’électricité, c’est que par temps anticyclonique, il n’y a pas de vent et que le pognon dépensé en éoliennes ne sert à rien, s’il n’y a pas de soleil, c’est parce qu’en hiver les nuits sont longues et les jours courts et que le photovoltaïque est donc limité.

    Si ces triples buses s’occupaient de gouverner, car il paraît que gouverner c’est prévoir, au lieu de faire des textes foireux gavés de taxes inutiles, ce serait déjà un bon début, mais chez ces gens là, le bon sens n’existe pas, la prévision à long terme ne va guère au delà de la prochaine élection, que leur inutilité en font des nuisibles tout juste bons à éliminer au prochain vote.

  2. Gachno

    « périplaquisme » : ce mot était pratiquement tombé dans l’oubli,
    et pourtant il est de grande utilité par les temps qui courrent….

    1. Murps

      « périplaquisme », j’ai cherché (pas beaucoup) et j’ai pas trouvé. Le mot a été inventé comme-ça, au débotté, pour faire « genre » ou ça existe vraiment ? Il y a un rapport avec l’industrie du bâtiment ou la tectonique des plaques ?
      On pense à nommer les choses, mais là il faut me choser ce mot, je ne veux pas mourir bête et préfère le replacer dans un dîner mondain.
      Maintenant, si vous voulez augmenter un petit pneu votre audience, faut pas utiliser des termes compliqués.

      Bon dimanche.

      1. Greg

        Un néologisme voulant dire à côté de la plaque…

        Encore que selon moi le préfixe péri signifie autour (périmètre, périphérique,etc…), alors c’est autour de la plaque. Donc finalement, à côté !

        1. Aristarkke

          Cela a été en discussion de nombreuses fois ici. C’est le préfixe para qui rend le mieux l’ idée d’ être à côté de la plaque… Donc paraplaquisme !

            1. Murps

              Merci pour cette définition, même si capillotractée.
              Ca vaut largement une page Ouikipédia. h16 est un lieu de création linguistique…

              Au passage, sous internet explorreur l’image sautille et c’est agaçant…

              Bon de toute manière je pourrais plus aller à Paris en passant par Lyon à cause que ma bagnole pollue vachement et je pourrais pas avoir le nouveau petit autocollant sur mon pare brise. Ou alors ça sera un truc genre étoile jaune qui me fera arrêter et condamner.
              Alors peuneu neige ou pas peuneu neige…

  3. Aristarkke

    J’ai connu une époque où, automobiliste des futurs Hauts de France, il fallait faire avec la neige grosso modo de Novembre à fin Février, voire plus en avant, plus en arrière saison. Le choix alors était pneus normaux ou pneus cloutés qui coûtaient déjà une blinde sans parler de la place pour les stocker en intersaison… Je roulais donc en pneus normaux à 40/50 km/h et il fallait prévoir une demie journée pour faire 150kms… L’ immense majorité des automobilistes faisaient pareil et miracle, nous avons survécu… Parce que les pneus cloutés ne vous dispensaient pas d’être englué dans la circulation ralentie et ne vous procuraient pas d’avantage déterminant sur ce plan là…

  4. albundy17

    Je vois que ce monsieur fut aussi rapporteur de lois très intéressantes, comme celle de la création du CDI pour les fonctionnaires, ou encore au sujet de la précarité dans la fonction publique.

  5. Gérard

    L’Etat prend vraiment soin de nous. Par exemple il n’hésite pas à punir ceux qui, se fichant pas mal de leur propre sécurité qui évidemment ne les concerne pas, ne bouclent pas leur ceinture de sécurité (ben oui, celui qui conduit sans ceinture de sécurité est un danger public, c’est évident). Ou irions-nous si tous ces gens soucieux du bien commun, si compétents et tellement plus intelligents que le vulgum pecus, n’étaient pas là pour veiller sur nous, en s’assurant que notre portefeuille ne s’alourdit pas trop ? Conduire sans ceinture, c’est évidemment aussi criminel qu’envoyer des SMS tout en conduisant …

    1. sam player

      On parlait de baisse du QI il y a peu… et l’obligation du port de la ceinture y participe… Avant les abrutis ne s’attachaient pas et mouraient jeunes, bien avant de se reproduire… Parfois ils tuaient eux-mêmes leurs enfants (cf Mme Jurgensen fondatrice de la ligue contre la violence routière) geste d’abnégation qui mériterait la légion d’honneur pour service inestimable rendu au pays…

      Même chose pour les détecteurs de fumée où ce sont des victimes de leur propre connerie qui veulent imposer par la loi une obligation qu’il ne leur est même pas venue à l’idée d’appliquer eux-mêmes.

      Doit y avoir une ligue de sauvegarde des cons, ligue dirigée par des cons pour se sauvegarder eux-mêmes…

      1. dg

        encore que….
        l’une des caractéristiques de nos politocards et autres oints du seigneurs, c’est qu’ils s’astreignent rarement aux multiples lois vexatoires et autres interdictions qu’ils imposent aux autres

        1. albundy17

          Comme au jt de ce midi, recommandations pour économiser l’elec: baisser le chauffage à 18.

          J’imagine bien tout ces gras du bide avec 18 dans « leur » logement.

          1. sam player

            Pour les heures de pointe de consommation d’électricité, au moins on peut être sûr que ce n’est pas les administrations qui sont responsables… à 16h ils sont tous déjà rentrés chez eux… (pour peu qu’ils coupent en partant, même pas sûr… sauf dans les écoles à Marseille)

            Ca me rappelle un électricien à qui j’avais demandé de mettre un thermostat programmable dans un bureau pour piloter d’un bloc les 3 ou 4 radiateurs électriques.

            Après l’installation et vu qu’on se gelait les cojones je me suis rendu compte qu’il avait programmé les heures suivant ses horaires à lui soit un genre 9h00-16h30.

            Même même après reprogrammation on se les gelait encore… il avait installé la sonde sous le porte-manteau…et donc dès que quelqu’un arrivait le chauffage se coupait pendant une bonne heure…

            Il n’a pas fait long feu celui-là mais on a bien rigolé quand même. Surtout le jour où un dessinateur lui a demandé de prendre en passant, en venant le matin, un rouleau de 20m de film à dessin (polyéthylène) che le fournisseur du coin : le gars a regardé plusieurs fois sa voiture puis le dessinateur… MDR !
            (mais j’ai déjà dû la raconter celle-là)

            Y en a des qui…

          2. Aristarkke

            Quand on se chauffe au gaz, au bois, au fioul, la consommation électrique ne sert qu’à actionner le circulateur de la chaudière ou les ventilos des inserts. Bref, pas grand chose par rapport à un seul radiateur électrique. Quand on pense qu’EDF subventionnait littéralement vers le milieu des 70’s le chauffage électrique individuel ou collectif (planchers chauffants chargés de fourniture d’une température intérieure de 14/15 C, le reste devant être fourni par des radiateurs individuels, pour promouvoir le nucléaire à donf… EDF devait se rembourser de sa subvention par le biais de l’ abonnement mensuel qui valait déjà une blinde à lui seul, il y a 25 ans, encore plus les mois sans chauffage…
            Mais pour cet immeuble et à l’époque, le coût total du chauffage restait comparable à celui du chauffage urbain, donc supportable dans les faits. Ce qu’il en est maintenant???

            1. sam player

              Et maintenant c’est l’état qui « subventionne » les entreprises fournisseuses d’énergie via les Certificats d’Economie d’Energie(CEE mais c’est pas la fautaleurop’ et ça date de 2005 déjà).

              Je me demandais aussi pourquoi des entreprises faisaient des pubs pour que l’on consomme moins de leurs produits !

              Imaginez Apple faire des pubs pour que vous conserviez plus longtemps votre iPhone ou pour que vous changiez juste l’écran quitte à vous subventionner…

              Pour info, les CEE c’est un système dans lequel les entreprises doivent prouver qu’elles ont mis en oeuvre des mesures pour que les clients consomment moins et c’est pour cela qu’on voit des pubs de ENGIE par exemple qui a subventionné telle entreprise pour qu’elle change son système de production d’énergie pour économiser 15% des dépenses.

              Bien sûr un raisonnement simple conduit à dire que ce sont les pauvres qui paient tout cela sur leur facture…

              Si l’entreprise ne fait pas assez de CEE alors elle a une amende.

              Faut lire le truc c’est scotchant…

              1. Hussard Bleu

                « Je me demandais aussi pourquoi des entreprises faisaient des pubs pour que l’on consomme moins de leurs produits !  »

                Ce soir, je vais me coucher en homme heureux ! soit, j’ai passé ma journée dehors dans la neige, et il est patent que les sangliers devaient savoir que je ne nourrissais que très peu de sentiments généreux à leur endroit : pas vu un seul…

                Mais de voir GO en contempteur de la publicité (qui rend libre, habituellement) : Sir Samuel, you made my day !

  6. Angst

    Le top restant le pneu-neige clouté, c’est ce que je monte sur mon pick-up 4X4 pour aller à Paris (du premier samedi précédant le 11 novembre au dernier dimanche de mars de l’année qui suit).
    J’ai aperçu en Suisse des offres de gardiennage des pneus-neige durant l’été, une telle loi peut créer des petits boulots, pour montage/démontage et estivage des pneus, c’est à creuser.

    1. Val

      Super, Angst ! et que diriez vous d une taxounette pour dégradation des routes liee à l usage de vos pneus. Bon je dis ça , c est juste pour donner une idée à nos gouvenants vu la situation, vous me comprendrez . Ce ne serait pas juste pour les gentils qui roulent avec de la gomme classique.PS : les jobs dont vous parlez existent déjà en France et n ont pas eu besoin de loi (par ex chez VW). Cooooommment des jobs sont créés sans loi ?Quelle bande de sa**pards , gâcheurs de métiers de politique ! Je te collerais tout ça au goulag ..

  7. glassberg

    A l’heure où la France grelotte, qu’on parle d’obligation de s’équiper de pneus-neige et qu’EDF ne sait pas s’il pourra assurer la fourniture d’électricité sur tout le territoire, la semaine prochaine, on aimerait bien entendre les explications de nos chers scientifiques alarmistes sur le réchauffement climatique.
    Que ces gros connards, qui cherchent à faire peur à la population, en affirmant que leurs études démontrent l’arrivée imminente d’un climat tropical sur la France dans moins de 25 ans, si on ne fait rien, ferment leurs gueules !

  8. paf

    ils ont fait la meme chose au Quebec recemment,interdisant de fait la circulation des motos du 15 decembre au 15 mars.Bon en meme temps pour rouler a cette epoque il faut des petites roulettes ou un side car.

    1. Aristarkke

      Au Quebec seulement?
      Ce serait-y que les tardmos y soient particulièrement c.ns que le gouvernement Trudeau ait pensé (pour eux et à leur place) à leurs petites pattes roues sur la neige et le verglas???
      C’est vraiment à croire que rien que la langue française est une puissante incitation au collectivisme coercitif à tous les étages…

  9. Higgins

    Plus je vieillis, plus je pense que cette population est avant tout composée de con fini dont l’utilité est inversement proportionnelle à leur nombre, J’attends encore qu’on me présente un texte de loi, voté par ces peintres, où l’intérêt général sort réellement gagnant. Patientons encore un peu et il y a bien un de ces abrutis qui va demander à ce que l’hiver soit abolie du coup. Un pouvoir politique digne de ce nom veillerai, par exemple, à ce que l’approvisionnement énergétique du pays soit assuré correctement, ce qui ne semble pas être le cas, lorsque l’hiver est là. A ce que je comprends, les magouilles politiciennes aboutissent à l’effet inverse d’où l’agitation brownienne d’Eolienne impériale, seule chose dont elle est capable. Notre parc nucleaire vielli et absolument rien ne se profile à l’horizon à part des brasseurs d’air partout. Pas un de ces crétins de journaleux ne la reprend au vol. Il y aurait pourtant de quoi.

    1. BDC

      L’État s’occupe de nos besoins énergétiques, résultats : on fait la guerre un peu partout au proche orient, et on manque d’énergie en hiver.

    2. majorhiggins2015

      Mon courroux est justifié par les multiples atteintes aux libertés dont ils se rendent coupables, le pire étant atteint avec la soi-disante politique de sécurité routière, vulgaire pompe à fric pour état impécunieux. En signant des blanc-seings à une administration qui n’en demande pas tant, nos « représentants » sont les plus sûrs fossoyeurs de la pauvre démocratie. En cela, ils sont bien tous socialistes philosophiquement parlant.

      1. sam player

        Tout le raisonnement sur la sécurité routière (ou la lutte anti-tabac etc…) s’appuie sur le fait qu’un mort coûte à la société, notion éminemment contestable.

        Déjà, si c’était le cas c’est à l’assurance que ça devrait coûter, et encore plus pour les blessés.

        Mais en fait tout ce raisonnement s’appuie sur un éventuel ROI (Return On Investment) par le fait que l’investissement de la société (santé, éducation, formation) est perdu, un peu comme une machine neuve qui serait tombée du camion (vraiment tombée lors du déchargement hein).

        A ce titre on devrait donc s’inquiéter des 5 millions de morts que constituent les chômeurs plutôt que des 3500 morts sur les routes… à la louche (non aristarkienne) y a facteur de 1400…

        1. Val

          @sam es tu en train de proposer : reponse A : que l état tue les chômeurs
          B : Que l état taxe les chômeurs , C : Que l etat oblige les chômeurs à porter H24 une ceinture de sécurité sans fumer , D : la réponse D

          1. sam player

            L’avis du public ? Non c’est majoritairement des cons, voir la video
            Le 50/50 ? C’est gâché
            L’appel à un ami ! Ah bah Al c’est déjà fait !
            .

            1. René-Pierre Samary

              Un nouvel âge des ténèbres. Baudelaire parlait d' »une barbarie éclairée au gaz », pour décrire l’imbécillité humaine dans une époque technique. Je note que, lorsque la camera balaye la foule, la proportion écrasante de femmes… Ben oui.

              1. Black Mamba Warrior

                Tu t’es réveillé de mauvais poil ce matin !?
                Ce ne sont que de simples ménagères qui ont trouvé un moyen pour passer un moment devant la caméra et elles pourront dire à leurs copines « T’as vu, j’ai réussi à passer à cette émission mais bon le candidat du jour, il n’était pas doué »

        2. Gérard

          Y a un truc que j’ai pas encore compris, c’est pourquoi on file pas une prune à celui qui ne se fait pas vacciner contre la grippe, qui sort par temps froid (norme à définir) sans porter un pardessus à la norme (à définir), qui sort par temps trop chaud (norme à définir) en portant des vêtements non conformes à la norme (à définir) qui se baigne à la mer sans porter de gilet de sauvetage, qui va en forêt sans porter un casque, qui mange trop sucré, trop salé, trop gras (ouais, d’accord, il paye la TVA, ça compense un peu !), qui excursionne en montagne sans être encordé, qui n’écoute pas les conférences de presse de Culbuto, qui va écouter un concert au Bataclan, qui fait ses courses à l’Hyper Casher,
          qui bêche son jardin sans chaussures de sécurité, qui plante un clou sans gants de protection, qui regarde l’éclipse sans les lunettes adaptées, qui ne diffère pas son heure de départ selon les conseils de Bison Fûté …
          Franchement, si le budget national est en déficit, c’est vraiment qu’on le veut bien !

          1. Higgins

            Ce genre de dérives est malheureusement dans le domaine du possible. Ce qui était autrefois considéré comme de simples accidents de la vie devient désormais affaire d’état et justifie donc une réponse d’état. Exemple, maintenant, quand on a moins de douze ans, il faut un casque pour faire du vélo. Le pire est qu’il y a une amende record au cas où. Combien y-a-t-il de victimes du au non-port du casque surtout qu’au niveau de la prarique cycliste, c’est fête du slip à tous les étages. La boîte à connerie est grande ouverte dans ce pays. Ça en devient un facteur clé d’insucccès largement usité.

            1. sam player

              Et d’un autre côté on autorise les cyclistes à prendre les sens interdits et griller les feux rouges. Ça doit être un nouveau jeu vidéo Fatal Crash Saga : l’un met des bâtons dans les roues et l’autre distribue les protections

            2. Gérard

              Il y a quand même des zones « franches » pour les prunes. Par exemple, dans le neuf-trois, vous avez le droit imprescriptible de circuler à moto sans casque, sur la roue arrière, avec un pot d’échappement trafiqué et en sens interdit. Faut pas tout voir en noir, non plus …

    3. Hussard Bleu

      Je propose de décréter les articles ci-après :

      Article premier : à compter du 14 juillet prochain, les jours seront égaux aux nuits pour toute la surface de la terre, le jour commençant à 5 heures.

      Article II : au moment où le jour finira, la lune commencera à luire et elle sera dans son plein jusqu’au lever du soleil.

      Article III : il régnera constamment d’une extrémité à l’autre du globe une température modérée et toujours égale.

      Article IV : la foudre et la grêle ne tomberont jamais que sur les forêts. L’humanité sera à jamais préservée des inondations, et la terre, dans toute son étendue ne recevra plus que de salutaires rosées qui la feront fructifier à l’avantage de tous ses habitants sans distinction.

  10. René-Pierre Samary

    Patron, vous êtes bien injuste avec ce type qui, au lieu de passer ses nuits à se polir le chinois, les passe à astiquer une petite loi bien proprette, alignée au cordeau, une vaillante petite loi prête à l’emploi, résistante aux attaques perfides de ceux qui pourraient croire, un seul instant, qu’ils sont assez grands pour traverser la rue sans qu’on leur tienne la main.

  11. dg

    Bah oui après Crit’Air de la dinde du Poitou qui devient obligatoire à Paris des demain (putain, 5 euros, vous imaginez les millions que ces enfoirés vont engranger, j’enrage, j’enrage…), pourquoi pas Crit’Neige, Crit’canicule. et Crit’ -insérer un motif débile ici-….
    Pendant ce temps la grosse Hidalgo continue de flinguer méthodiquement ce qui reste de circulation dans Paris et evidemment augmenter la pollution délibérément. C’est vraiment à pleurer de rage.

  12. sam player

    Patron vous avez dérapé…. le billet initial n’était pas du 3 mai mais du 3 mars 2015.
    Ca m’étonnait aussi qu’il ait fallu plus de 2 mois à l’impétrant pour rédiger 5 articles de loi vu l’urgence du problème !

    Voilà, maintenant je vais pouvoir aller voir les contributions de mes camarades de l’époque 😀

    1. René-Pierre Samary

      3 mars 2015… un mardi. Heureusement, je garde mes archives. Je lis sur mon journal de bord : Isla Mujeres (Mexique). J’y attendais, en compagnie d’une allemande fort énervée, des pièces de rechange pour un pilote automatique en rade. L’escale a duré plus d’un mois, avant de faire route pendant quatre jours, contre vent et courant, vers Cayo Largo (Cuba). Pénible. Tant est que mon équipière a disjoncté, pour revenir trois jours plus tard. Souvenirs amers…
      Bon, je dis ça, c’est pour meubler le dimanche.
      Aucune idée de quand j’ai commencé à fréquenter la Cie hacheseizienne…

          1. René-Pierre Samary

            T’es vraiment forte ! En juillet 2015, j’étais à Curaçao, et je me demande bien comment j’ai atterri chez H16… Avant, je fréquentais assez assidument Rioufol, avant de m’en faire éjecter par la modé. Après Curaçao, toujours route à l’Est, contre le (p….) d’alizé. Une autre équipière, une vieille copine, n’a pas résisté, et a débarqué dans l’archipel des Roques (Venezuela). Elle avait « peur pour sa vie », la pauvrette…

            1. Val

              @René tu prends toujours des équipiers ? ce n’est pas pour moi mais un de mes neveux tres bon gars aventureux qui cherchera un bateau d’ici peu des acores en partance pour le Bresil. Pour le moment il chemine en stop il doit être qq part en Espagne.

                  1. René-Pierre Samary

                    Maladresse, pourquoi ? Je comprends en effet que pour beaucoup de personnes, vendre son bateau est comme une espèce de drame… Idée romanesque. Pour ma part bien que j’ai eu la chance de posséder une barque assez exceptionnelle (unique, au sens strict du terme), je m’en suis séparé sans état d’âme. Une décision logique, tout simplement.

            1. Black Mamba Warrior

              Oui , c’est ma photo.
              Mon katana, c’est mon Senseï qui me l’a commandé, il a demandé au préalable une photocopie de mes mains et ma hauteur (1,70m). Il a été fait sur mesure, il est venu directement du Japon.
              Tu peux avoir des katana en commandant sur des sites dédiés aux arts martiaux. Je n’ai pas testé. J’ai essayé d’en commander aux USA sur Amazon mais ils refusent de livrer en France.

                1. sam player

                  Personne je regardais Django unchained, du pur Tarantino avec tous les anachronismes et les licences historiques qui vont avec. Une bonne soirée yep !

                    1. Bonsaï

                      Je cherchais qui tu m’évoques : la grande cantatrice Maria Callas, qui était mariée avec le richissime armateur grec Aristote Onassis…

                1. René-Pierre Samary

                  Elle a de ces idées, la Bonzaï ! Entre le grand pif de la diva et le petit nez de BM, y’a pas photo ! Alors ? BM serait-elle l’épouse d’un grec richissime ? Pousserait-elle le contre-mi ? Des explications s’imposent, arbolito !

  13. kekoresin

    Aucune loi par contre pour rembourser les crétins bloqués sur l’autocroute mal déblayée par les saleuses, guidées par des mongoliens qui attendent l’accord du préfet pour se torcher le cul, et qui demandent confirmation pour savoir si l’honneur reviendra à la main droite ou gauche.

    Et puis il y a les impondérables. Le 40t qui godille et s’affale lentement dans la poudreuse. Là, avec tes pneus neige spécial Andros montés sur ton 4X4 Camel Trophy, ben t’es quand même à l’arrêt avec les blaireaux en Fiat panda pneus lisses. Le fait d’être en règle doit suffire à te réchauffer le cœur, donc nul besoin de prendre un minimum d’équipement pour passer une éventuelle nuit au freezer, hein? Maman état va venir t’extirper de ta petite usine à carbone et te bercer de ses gros bras douillets jusqu’au poste d’urgence préfectoral vu les impôts que tu casques. Comme rien ne se passe JAMAIS comme nos crétins de l’Olympe ne le prévoient, et ce quelque soit les augmentations de budget à chaque couille dans le potage froid, le naufragé en poudre râlera copieusement ou se résignera en se disant que ça pourrait être pire.

    Bon, ce parlementaire avec un nom qui sent bon la fin de race, fait bien comme les autres: il chie de la connerie au kilomètre. La dernière fois que j’ai vu de la neige au sol, ça remonte à 6 ans. Je vais certainement acheter des putains de pneus neige! Ce trou du cul de montagnard n’imagine même pas que certaines régions s’en contre foute de la neige, et que lorsque ça arrive chacun prend ses responsabilités. C’est comme les normes d’isolations qui sont les mêmes à Strasbourg et à Marseille! Ben oui, le problème avec les lois, c’est que c’est aussi souple que l’engin de DSK devant un parterre de soubrettes. Alors pneus neige pour tous et future petite taxe environnementale pour la surconsommation réelle ou fantasmée de la production carbonifère, qui décidément à du mal à transformer nos hivers en paradis tropical!

    1. Jérôme

      Je te remercie pour le « c’est aussi souple que l’engin de DSK devant un parterre de soubrette », il va trouver sa place dans un de mes rapports que je doit rédiger concernant des matériaux, ces rapports étants destinés à ma chef qui adore les blagues de cul.
      Tu déchires grave comme disent les djeuns.

  14. lxy

    Gouverner c’est prévoir : j’ai crû que les brillants cerveaux du PS proposent de réduire de 50% la production électrique nucléaire française. Pour la remplacer par quoi ? par des réchauds à alcool ? des pöëles à pétrole ? des chauffages au bois ?

    Ce qui amène à une réflexion plus générale : le personnel politique a une formation majoritairement « littéraire » ou juridique. C’est flagrant avec les ministres passés pour beaucoup par l’Ena.. (combien d’ingénieurs ou de scientifiques parmi les 1000 députés et sénateurs ?)

    Or ces gens-là (j’en ai quelques dans mon entourage) n’ont aucune formation scientifique. Ils sont infoutus de comprendre comment fonctionne une chaudière ou un moteur. Ils ont des difficultés avec le calcul mental ou simplement arithmétique.(ils se promènent tous avec des paquets de fiches) Ils ne sont jamais à l’aise quand il faut répondre de façon précise à des questions qui ont des implications techniques (que personne ne leur pose jamais parce que les journalistes sont encore pires à cet égard ). Exemple des 6 pitres de la primaire socialiste : 2 licenciés en histoire, un avocat, un (faux) agrégé de philo, un vague sociologue. Ces gens-là ont la plus grande difficulté à raisonner de façon logique, rationnelle, déductive…d’évaluer les tenants, les aboutissants et les conséquences financières notamment d’une décision ou d’une loi. C’est pas leur truc. De ce fait pondre des lois totalement irrationnelles ne les dérange pas le moins du monde..

    1. sam player

      Il faut dire qu’il y a eu depuis plus de 40 ans maintenant une chasse ouverte contre les techniciens (la technocratie) à tel point que tous les techniciens et les experts ont été carrément virés de toutes les structures décisionnelles.

      Qui n’a pas entendu vilipendés les technocrates de Bruxelles avec l’excuse qu’ils avaient des raisonnements trop froid, pas assez humain etc….

      La même chose s’est produite dans les entreprises mais au moins ils avaient été remplacés par des financiers qui avaient des objectifs et qui se sont vite rendu compte que les uns avaient besoin des autres : généralement on a maintenant un équilibre 30%T et 60%F et 10%TF maintenant dans les entreprises.

      1. René-Pierre Samary

        Quelques petits sondages personnels me confirment régulièrement la relative difficulté de compréhension des femmes quant aux questions techniques* simples (le « comment ça marche »). Ma théorie là-dessus : cette incompétence est à rapprocher de leurs scores de QI (aptitudes primaires) en moyenne inférieurs de 5 points (par rapport aux hommes) quand il s’agit d’aptitudes spatiales (faire tourner mentalement une figure dans l’espace, etc). Or, c’est cette capacité de représentation dans l’espace qui est le fondement de l’intelligence, et ce n’est qu’en mélangeant aptitudes spatiales et aptitudes verbales (où les femmes sont supérieures aux hommes) qu’on réussit à affirmer l’égalité de l’intelligence entre les deux sexes. Affirmation scandaleuse, dangereuse ? Elle ne l’est que dans la mesure où l’on ne sait pas comment sortir « par le haut » de l’idée d’inégalité des aptitudes.

        * qui peut expliquer la prise de pouvoir du masculin aux époques devenues techniques (travail des métaux, etc), après la primauté du féminin au néolithique.

        1. sam player

          Il y a effectivement très très peu de dessinatrices industrielles même si ça a légèrement augmenté avec l’arrivée des logiciels 3D qui permettent certes de mieux voir mais la conceptualisation c’est l’étape d’avant.

          1. albundy17

            Du temps ou je vendais de la baraque, j’ai eu tenté de faire visualiser à certaines Dames le potentiel de vieilles 1930 à la façade sublime mais occupées jusqu’alors par des gens du même age, ben non, mine pincée du mari, sa moitié n’arrivant pas à imaginer (ds les bon cas) un changement de couleur des murs. Bouger une cloison, le monde s’effondre, stark n’y pourrait rien.

    2. Higgins

      Georges Pompidou, qui était un pur littéraire (agrégé de lettres et normalien); a pourtant autorisé la construction du parc nucléaire français. Un bon littéraire est parfaitement capable de comprendre la « technicité » d’un programme et, inversement, un bon scientifique ne peut pas être insensible à « certaines vertus humanistes ». Dans notre cas, c’est assez différent. Nous avons essentiellement affaire à des idéologues qui veulent à tout prix plier le réel à leurs dogmes: l’écologisme et le socialisme, le premier étant l’enfant naturel du second. Je suis persuadé que pour beaucoup d’entre eux, une centrale nucléaire est avant tout une bombe atomique en puissance qui explosera un jour ou l’autre. Le symbole est tellement puissant qu’il suffit à étouffer tout discours rationnel sur le sujet. Idem en ce qui concerne le pseudo- réchauffement climatique. Par pure charité, je tairai mon point de vue sur les journaleux qui sont les propagandistes zélés de ces abrutis. L’hermétisme intellectuel dans ce milieu est proprement phénoménal. Une de mes filles, pourtant reçue à Sciences-Po, a renoncé devant le terrorisme intellectuel de ses camarades. N’oublions jamais que la dialectique est l’arme préférée des marxistes.

        1. MCA

          Si cette conviction est étayée par des expériences et faits objectifs, (enfin… classés comme tels au travers de notre jugement qu’il convient de relativiser car il est faillible) pourquoi pas la conviction?

          1. bibi

            Parce que les convictions sont souvent issues de ce que l’on voit en oubliant ce que l’on ne voit pas.
            Combien ont la conviction car étayée par des expériences et des faits objectifs que les machines créent du chômage?
            Leur conviction s’est forgée sur des expériences et des faits objectifs qui sont parcellaires et vous aurez toute les peines du monde malgré les faits de les faire changer de conviction.

            1. MCA

              @bibi – 16 janvier 2017, 13 h 06 min

              La « conviction »… joli débat philosophique.

              Tout à fait d’accord avec vous.

              Qu’un individu se retrouve au chômage car une machine vient de le remplacer et soit persuadé que cette machine crée SON chômage, de son pur point de vue, quoi dire contre?

              Par contre lui demander d’élever le débat en envisageant que cette machine vient ipso facto de créer d’autres métiers (constructeur de machine, livreur, installateur, formateur, conducteur, réparateur, etc…) il n’en a cure car c’est SON travail qui s’est vaporisé et SA famille qui se trouve déstabilisée.

              Il aurait dû tout au long de sa vie se soucier de veille technologique, se former à d’autres techniques, se projeter dans le futur, voire même souhaiter ce changement.

              Ainsi le moment venu se trouver résilient.

              Mais combien de gens traversent passivement la vie, redoutant le changement au lieu d’en être acteur, adoptant l’attitude de l’autruche jusqu’au jour de la funeste surprise?

              Avec de l’humilité, une dose de réalisme (et un bon contradicteur :o)))), on peut changer de convictions ou du moins les infléchir (et les nouvelles convictions ne seront pas plus une garantie d’absolu pour autant) mais ça nécessite de se renier, avouant sans le dire qu’on s’est fourvoyé ce qui est certainement ce qu’il y a de plus difficile à assumer publiquement.

              Ma remarque sur le « mensonge » vs « la conviction » signifiait qu’un mensonge est un acte volontaire négatif, alors qu’une conviction est l’aboutissement d’une démarche personnelle, qui, même si elle est réfléchie peut malgré tout être incomplète ou erronée; mais comporte au moins le mérite d’être sincère.

              Je concède bien volontiers qu’il existe des convictions basées sur l’irrationnel, impossibles à infléchir : les convictions de nature religieuse.

              Mais là c’est un autre débat.

              1. sam player

                Les convictions sont toujours irrationnelles qu’elles soient religieuses ou pas.

                Arretez de propager svp cette « conviction » que les emplois perdus par les machines sont contrebalancées par des emplois dans la construction ou réparation de telles machines.

                Une machine c’est OBLIGATOIREMENT une baisse^du coût de revient et DONC une baisse du prix de vente (je peux développer si nécessaire). Et cette baisse de prix va permettre de satisfaire d’autres besoins créant d’autres emplois.

                Le salarié qui accuse des machines de la perte de son emploi devrait se dire que sans machines il n’aurait pas eu tous les équipements dont il dispose, soit pour des raisons de technologies, soit pour des raisons de coût et ce sans parler des importations.

                A ce niveau ce n’est plus de la conviction mais de la bêtise crasse : je veux le prix mais pas le moyen.

          2. sam player

            Les convictions ne font plus voir les choses comme elles sont. Une conviction n’est pas le résultat d’un raisonnement mais d’une auto-alimentation, comme un automaintien en automatisme, façon télérupteur à un coup infiniment autoalimenté.

            La conviction empêche la remise en cause car il n’y a pas le bouton pour cela. La science n’a jamais de conviction.

            La foi en la vérité commence avec le doute… (Nietzsche)

            Le doute m’habite…

              1. sam player

                Plutôt « Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres » il me semble.

                Ecrit à la fin de sa vie et donc intéressant car assez cynique et donc lucide.

      1. Lark on the Wing

        franceinter.fr/personnes/cynthia-fleury
        telerama.fr/idees/cynthia-fleury-etre-courageux-c-est-parfois-endurer-parfois-rompre,130495.php

        Je ne la connaissais pas, celle-là, mais elle vaut le détour… une de ces excellentes ressortissantes du genre 1, qui, n’est-ce pas, justifieraient la misogynie, voire l’homosexualité…. s’il n’y avait pas sur le Blogue de Monseigneur des individualités telles que Val, NSDAPira, BDC, Vengeuse, Lady B et quelques autres qui me pardonneront de ne les citer pas…

        1. BDC

          C’est du Télérama aussi, alors faut pas s’étonner du gloubiboulga. Au hasard : « entités interchangeables, remplaçables, mises au service de l’idole croissance », eh ben elle connaît bien le marché du travail celle-ci ! Quand on voit le temps de formation qu’il faut pour le moindre poste …

    3. MCA

      @lxy – 16 janvier 2017, 0 h 01 min

      +1000

      Mais je crains fort qu’il n’y ait pas de solution miracle.

      Voir un Borloo (au hasard…avocat d’affaire) prendre comme première mesure lors de sa prise de fonction au ministère de l’écologie , de faire changer toutes les ampoules du bâtiment par des ampoules basse consommation nous donne la mesure du degré de réalisme de ces gens là.

      Ces gens sont en permanence dans la communication et abusent ceux qui ne comprennent pas le problème.
      Je n’en ai pas la preuve, tout au plus un pressentiment, mais je pense qu’ils doivent être la majorité.

      Confier l’avenir d’un pays à des techniciens n’est pas mieux, tout au plus on peut espérer des mesures un peu plus rationnelles, et encore..

      J’en prends pour preuve un rapport d’un grand ponte d’EDF (X-Ponts) que j’avais lu juste après l’accident de Tchernobyl.

      Ce brave homme du haut de ses certitudes nous disait en substance que Tchernobyl était de l’intox, qu’il ne s’y était rien passé, tout au plus un incident sans gravité et que cet incident monté en épingle n’avait pour seul but que discréditer la filière nucléaire.

      On connait la suite…

      La solution serait probablement à rechercher dans un mix des compétences mais restera toujours à définir qui devra trancher en dernière instance.

      L’élection d’un individu fait appel à notre côté irrationnel basé sur la séduction, comment espérer que les décisions qui suivront soient autrement?

      1. sam player

        « …mais restera toujours à définir qui devra trancher en dernière instance. »

        Aucun doute là dessus : c’est le financier bien évidemment.

Laisser un commentaire