L’élection présidentielle dans une France de jaloux

Aaaah, finalement, qu’il fait bon vivre en France. Outre des paysages époustouflants, une cuisine de renommée mondiale, des vins et des fromages aussi variés que bons, un patrimoine culturel d’une richesse incroyable, le pays est aussi celui qui, depuis plus de 40 ans, a livré une bataille permanente et sans merci contre les inégalités. Et après toutes ces décennies de combats pied à pied, le résultat est là et personne ne peut le nier.

Grâce à la pluie drue de lois toujours plus précises et qui auront permis d’encadrer progressivement tous les aspects de la vie, depuis le téton jusqu’au sapin et même au-delà, la société française hérite à présent d’un cadre solidement construit, sans lequel il n’aurait pas été possible de mettre fin à toutes les discriminations, toutes les ségrégations et toutes les inégalités dont le pays était truffé jusqu’alors.

Rendez-vous compte : il n’y a plus de vagabonds ni de SDF dans nos rues, devenues à la fois propres et sûres. Le chômage, cheval de bataille pour tous les étatistes de plus en plus collectivistes qui se sont succédé depuis plus de 40 ans, a fini par disparaître dans un pays qui est maintenant regardé comme une locomotive du dynamisme mondial. Les entreprises, chouchoutées par une fiscalité légère, des normes adaptées et des politiciens compréhensifs, continuent d’aligner les performances les plus extraordinaires. Quant aux politiciens, émulés par un environnement tonique et une vitalité démocratique renouvelée, ils sont rapidement devenus des références en matière de probité, d’éthique et d’âpreté au travail.

Mmmh.

Attendez, je regarde rapidement mes petites statistiques et les éléments en provenance directe du gouvernement qui indiquent clairement que ça va de mieux en … Ah, pardon, je regardais les courbes à l’envers.

Mmmh.

Il semblerait qu’en fait, chaque jour qui passe apporte son lot de catastrophes et de consternations.

Quand on y pense, c’est plutôt surprenant puisque le constat de base, celui d’une lutte sans merci contre toutes les discriminations et toutes les inégalités, reste, lui, parfaitement exact. De loin et en première analyse, tout se passe comme si plus on combattait les inégalités, et plus elles se développaient. Oh. Zut alors.

Un peu comme si on cherchait à imposer un cadre à la solidarité ; un peu comme si on forçait chacun à consacrer une part de son temps, de son travail ou de ses revenus aux autres, de façon bien évidemment non discriminante et tout ce qu’il y a de plus bisou-compatible ; et un peu comme si en réponse, chacun tentait par tous les moyens de réduire cette part obligatoire de don altruiste officiellement dirigé.

Que c’est étrange.

D’autant qu’en outre, chacun, ayant à cœur de faire allégeance à la doxa générale qui veut que, merde à la fin, on doit être toujours plus solidaire des autres, chacun comprendra que ce sont bien ces autres qui ne remplissent pas la part du contrat : si tout le monde ne joue pas le jeu de la solidarité, ça ne peut pas marcher !

Or, ça tombe bien : les politiciens ont des solutions pour ce problème. Ils ont toujours plein de solutions pour plein de problèmes, d’autant plus qu’ils créent les problèmes de façon industrielle. Et pour celui qui consiste à aider les autres, les politiciens ont LA solution. Il suffit d’obliger à aider ceux qui ne le veulent pas (les vilains), cet égoïsme ne pouvant avoir cours au pays de la solidarité.

Chacun se fera donc un devoir de voter pour le politicien qui offrira la panoplie de solutions les plus à même d’augmenter la contribution de tous, voire de traquer celui qui tente d’y échapper. De fil en aiguille, la demande d’égalité n’a pas cessé d’augmenter.

L’actuelle période électorale en est une illustration frappante où tous les candidats se réclament le plus bruyamment possible de la nécessité d’en finir avec les inégalités, les discriminations et les injustices décrétées par une société vraiment trop méchante. Et lorsqu’on évoque la liberté, c’est dans le contexte d’un encadrement, forcément strict, d’un État fort qui ne se laisse pas abuser.

Le constat de ces décennies de dérive n’est guère ambigu : tout ce qui peut introduire une disparité entre les individus est immédiatement pourchassé. Et comme, dans le monde réel, seule l’égalité en droit peut raisonnablement être atteinte, c’est par ce droit, des kilomètres de lois et des tombereaux de décrets, normes et autres règlements qu’on va égaliser tout le monde.

Certains ont un job alors que d’autres sont au chômage ? Assurément, il n’y a qu’en ponctionnant ceux qui bossent qu’on recréera de l’emploi ! Et si on ne les ponctionne pas, on va diminuer leur nombre d’heures, ce qui en fera plus pour ceux qui n’en ont pas. C’est évident.

Les gens n’héritent pas tous, et certains héritent de beaucoup plus que d’autres ? Cette inégalité est insupportable. Vite, amputons ce qui peut l’être pour le redistribuer. C’est ainsi que les impôts sur la mort continuent de s’empiler en France, sans aucun espoir de les voir disparaître.

Certains parviennent à amasser des fortunes, pendant que d’autres croupissent avec de petits salaires ? Cette inégalité est un scandale. Vite, taxons et redistribuons ! C’est ainsi que l’impôt sur la fortune existe depuis plus de 30 ans et que personne n’osera y toucher dans ce pays.

Certains possèdent plus que d’autres ? Cette inégalité ne peut être que le fruit de basses-œuvres, de viles pratiques ou d’abus manifestes ! Qu’à cela ne tienne, taxons, ponctionnons et surtout sanctionnons puisqu’à l’évidence, même si tout ceci est légal, ça ne peut pas être moral ! C’est ainsi qu’à Paris, si vous avez une résidence secondaire, vous allez déguster !

Pour certains candidats, d’ailleurs, « S’enrichir est immoral, je vous le dit mes amis ! »

Mélenchon, sympathique et jovial

Et voilà : il ne s’agit plus de droit, mais de morale, cette dernière permettant, drapée de justice et d’équité, de transformer la jalousie, la plus basse des motivations humaines, en nécessité publique adoubée par le vote démocratique.

Dans un pays normal, dans une société vraiment solidaire, le seul moment où l’on regarde dans votre assiette, c’est pour s’assurer que vous avez effectivement assez. Dans cette société, les politiciens se battent pour que chacun puisse la remplir, en laissant à tous la liberté dans la méthode, dans le respect du droit naturel.

Dans une société jalouse, tout le monde regardera dans votre assiette pour s’assurer que vous n’avez pas trop. Ce « trop » sera justement défini par les politiciens, avec une échelle toujours changeante. Dans cette société, chacun se bat pour avoir l’arbitraire trop-plein des autres.

En France, nous en sommes là : chacun des candidats présente la façon dont il va pouvoir extorquer, plus ou moins doucement, plus ou moins gentiment, plus ou moins moralement, l’argent des uns pour le distribuer, parfois, aux autres. Et ce, depuis plus de 40 ans. Comme en 40 années, les résultats ne sont pas là, c’est forcément qu’on n’est pas allé assez fort, assez loin, assez profond. On va donc remettre ça, encore plus.

Forcément, ça va bien marcher.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires216

    1. Aristarkke

      C’est du vieux français (selon Larousse) dans cette acception, charmant et sûrement old fashion mais qu’attendre d’autre de la part d’un ancêtre chenu à la complexion marmoréenne, n’est-ce-pas??? 😳

        1. Val

          Cher Pheldge tu devrais remercier la douce bienveillance de notre Papet vis à vis de l’aimable godelureau que tu es 😉 : d’abord il sait que ton erudition est sans limite dans certains domaines et que ce n’est pas un petit archaïsme qui va te déstabiliser. Ensuite il fait référence à un terme popularisé par un célèbre natif de ton ile « blanc, froid, dur comme du marbre » (1852, Leconte de Lisle).
          tttt la jeunesse est bien ingrate 😉

          1. Lark on the Wing

            Val !!!! je suis ébahi et admiratif : on connaît encore ce vieux poète, chez les jeunes ?

            et cet autre, que l’on cite par suivisme d’inculture, sans en connaître « une ligne » ?…

            Je suis belle, ô mortels, comme un rêve de pierre,
            Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour,
            Est fait pour inspirer au poète un amour
            Éternel et muet ainsi que la matière.

            Je trône dans l’azur comme un sphinx incompris ;
            J’unis un cœur de neige à la blancheur des cygnes ;
            Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
            Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

            Les poètes devant mes grandes attitudes,
            Qu’on dirait que j’emprunte aux plus fiers monuments,
            Consumeront leurs jours en d’austères études ;

            Car j’ai pour fasciner ces dociles amants
            De purs miroirs qui font les étoiles plus belles :
            Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

            1. Val

              Ah ne sois pas si ébahi cher HB , j ai étudié au lycée Leconte de Lisle. J appartiens à la generation du déclin (pas à celle de la débandade). Heureusement j ai beaucoup voyagé et j essaye de combler mes nombreuses lacunes, vaste mais plaisant programme

            2. Fll

              L’hiver s’installe doucement dans la nuit
              La neige est reine à son tour
              Un royaume de solitude
              Ma place est là, pour toujours
              Le vent qui hurle en moi ne pense plus à demain
              Il est bien trop fort
              J’ai lutté en vain
              Cache tes pouvoirs, n’en parle pas
              Fais attention, le secret survivra
              Pas d’états d’âme, pas de tourments
              De sentiments
              Libérée, délivrée
              Je ne mentirai plus jamais
              Libérée, délivrée
              C’est décidé, je m’en vais
              J’ai laissé mon enfance en été
              Perdue dans l’hiver
              Le froid est pour moi le prix de la liberté
              Quand on prend de la hauteur
              Tout semble insignifiant
              La tristesse, l’angoisse et la peur
              M’ont quittée depuis longtemps
              Je veux voir ce que je peux faire
              De cette magie pleine de mystère
              Le bien, le mal, je dis tant pis
              Tant pis!
              Libérée, délivrée
              Les étoiles me tendent les bras
              Libérée, délivrée
              Non, je ne pleure pas
              Me voilà, oui, je suis là
              Perdue dans l’hiver
              Mon pouvoir vient du ciel et envahit l’espace
              Mon âme s’exprime en dessinant et sculptant dans la glace
              Et mes pensées sont des fleurs de cristal gelées
              Je ne reviendrai pas
              Le passé est passé!
              Libérée, délivrée
              Désormais plus rien ne m’arrête
              Libérée, délivrée
              Plus de princesse parfaite
              Je suis là, comme je l’ai rêvé
              Perdue dans l’hiver
              Le froid est pour moi le prix de la liberté

              Reine des neiges® 2014
              ça aussi c’est de la poésie 😀

          2. Pheldge

            @ Val : je trouve un peu fortiche pour l’ancêtre des Cathys, de se comparer aux athlètes des sculptures de marbre de son temps, l’antiquité ! 😉

    1. Dr Slump

      J’aurais plutôt dit: Jalousie, Vol & Mensonge. J’appelle un chat un chat. Nous vivons vraiment dans la république des escrocs.

  1. Aristarkke

    Grâce à la pluie drue de lois
    Vous êtes trop en deça. Sans même être de Marseille, déluge conviendrait à merveille… Car il n’y a pas que les lois mais aussi les décrets et autres ordonnances sans parler des circulaires qui vont dans le même sens (sauf pour la caste supérieure des HP/FP – faut pas déc….er de trop non plus, n’est-ce-pas).
    😥

    1. Calvin

      Non, Papet, le déluge est le prélude d’un nouveau monde, d’un nouveau mode.
      Ici, c’est une noyade progressive, un esclavage pernicieux qui nous attend.

    2. Gerldam

      Pour une raison sans intérêt ici, je suis abonné aux arrêtés préfectoraux d’un des départements les moins, peuplés de France. Cela tombe dru tous les jours pour des motifs les plus ridicules qui soient. Quand on pense que nous payons; avec nos impôts et taxes (ne jamais oublier les taxes) des dizaines de gens, dans chaque préfecture (il y en a cent) à écrire des âneries pareilles, on comprend mieux pourquoi la France est en faillite.

      1. Jiff

        Mais c’est justement leur manière d’exister ! Ou tout du moins, de ne pas paraître ne rien faire.

        Rappelle-toi que la réponse d’un escroc patentésyndicaliste à la question:
        – « pourquoi les urssaf ne chargent-elles pas en temps réel et infligent un missage sur 2 ans aux entreprises ? »
        a été:
        « ben, c’est parce qu’il-y-a des agents qui se retrouveraient sans occupation ».

        Avec le trop plein de ponctionnaires, le système non-seulement est devenu complètement fou, ne tourne plus que pour lui-même et nous considère comme ses obligés – ça doit-être cela qu’ils appellent l’inversion des hiérarchies: tu payes des guignols pour qu’ils passent leur temps à te conchier.

  2. Le Gnôme

    La compétition à qui sera le plus étatiste, le plus socialiste est féroce. Quelque soit l’élu, nous aurons droit à une autre dégelée de taxes et de règlements. Vous vous rendez compte, des entreprises osent encore faire des profits (oh ! le gros mot), et il y a des cadres qui touchent plus que le SMIC. Aucun doute, le mur est là, et on accélère.

      1. BDC

        +1 et sans flagornerie !
        Pssst : félicitations à Bonsaï pour son 20minutes suisse qui a réussi à décrocher la gommette orange de l’agent Immonde ! M’en vais explorer sa ligne éditoriale …

        1. albundy17

          Les journalistes du monde vont encore plus loin, ils proposent d’aller dans les classes pour expliquer aux cancres élèves comment lire, recouper et vérifier les news….

          Des experts en la matière

          1. Higgins

            Oui. Le blog d’Olivier Berruyer affiche plusieurs articles croquignolesques sur la courageuse croisade de l’Immonde contre les « fausses nouvelles ». Journalope un jour, journalope toujours.

                1. Pheldge

                  Major, en attendant l’avènement de « l’homme nouveau » , héros du socialisme, force est de constater que le tout-venant ne brille pas par son intellect, en clair qu’il est un peu con-con. Le devoir, que dis-je, la mission des élites, est d’éclairer les masse incultes et de les guider vers les « bons choix !

          1. BDC

            Eh oui, c’est de moi. Ça ne va pas plus loin que le jeu de mots entre l’agent orange / l’Immonde, et les gommettes de Najat. Merci Patron !

            1. albundy17

              « Eh oui, c’est de moi. »

              Rhooo, elle en redemande….

              « elle fait de la gonflette  »

              C’est vrai qu’à un moment elle ont besoin beaucoup beaucoup d’être rassurées….

              Mais oui BDC, tu seras encore baisabelle après :mrgreen:

        2. Bonsaï

          Mais franchement que veut dire ce langage ésotérique à la NVB ? Gommette orange, quel est donc ce code d’école maternelle ?
          A ma connaissance, ce truc n’existe pas en Suisse…

          1. BDC

            Bon alors j’explique en suisse : le decodex du Monde (le journal français de révérence), distribue des gommettes vertes, oranges et rouges en fonction de la « qualité » des sites internet. C’est donc un indicateur système /anti-système, Contrepoints par exemple est orange, lescrises.fr rouge, et votre 20minutes suisse est … orange ! Pour une fois que je vous fais un compliment ! Bisous Bonsaï.

            1. Bonsaï

              Merci.
              Je voulais m’assurer que j’avais bien saisi le sens de votre notation. Parce que hier, j’ai déjà eu un lecteur très fâché et qui me l’a fait savoir de la plus galante des manières…
              Sans doute un amateur du Monde.

                  1. albundy17

                    déjà il faudrait un peu d’audience pour qu’Ils se penchent sur ton « cas ».

                    Et je ne peux pas être en total désaccord avec le com que tu évoques, si c’est bien celui encore visible 😥 ça manque d’héloim

                    1. Bonsaï

                      Oui. Et peut-être même en es-tu l’auteur. Ne dit-on pas que l’assassin revient toujours sur les pas de son crime ?
                      Mais fais gaffe, c’est un blog suisse équipé de caméras…

            1. BDC

              Pourvu qu’elle y reste. Il paraît qu’un hélicoptère emmène les spécimens devenus dangereux à G’naaiiive. « Un hélicoptère s’affaire depuis mardi au-dessus de l’Aire. Deux cents arbres bordant le cours d’eau genevois menacent de tomber et doivent être abattus, rapporte la «Tribune de Genève». Après avoir été coupés, ils sont transportés par les airs. Ils seront ensuite débités et transformés en bois de chauffage. »
              20min.ch/ro/news/geneve/story/Centaines-d-arbres-abattus-puis-heliportes-11839200

              1. Bonsaï

                Vous avez chopé la rage ?
                Jalouse, ça manque vraiment de classe, c’est tellement voyant.
                Soyez donc pragmatique et créez votre propre blog, ça vous évitera de trop manger et de grossir…

        3. albundy17

          Comme je le disais il y a peu, le décodex est fort pratique, il suffit d’inverser le code couleur. Ou encore une autre lecture possible, plus c’est vert, plus ça touche du pognon public

            1. theo31

              « la charte d’éthique professionnelle des journalistes »

              Quand les putes se cherchent une respectabilité comme les profs de sport avec l’agrégation (merci Pétain au passage).

          1. Dr Slump

            Quand on apprend en plus que l’Immmonde, l’Hibernation, AFP (agence france-putes?) projettent un partenariat avec Facebook pour noter les infos postées par les facebookers…
            Et je prends les paris, ils vont chercher à monnayer leur « notation » sur le dos des uns et des autres.
            Comment dire… Zuckerberg, retourne au BDE de ton université!

  3. Aristarkke

    Mélusine, doulce Mélusine, à ta gomme et à ton crayon magiques :
    chaque jour qui passe apporte son lot de catastropheS (s’il y a un lot, il y en a au moins deux, n’est-ce-pas? :razz:)
    Il suffit d’obliger à aider ceux qui ne le veulent pas (mal construite et d’une compréhension ardue : d’obliger ceux qui ne le veulent pas, à aider…)
    la plus basse des motivationS humaineS

    1. Stéphane B

      Je suis surpris, presque déçu, que vous n’ayez pas relevé le « t » qui trône au dessus de Méchankon « Je vous le diS »

    1. Pat

      D’une manière ou d’une autre, succès ou échec de cette taxation, le contribuable aura payé ce milliard d’Euros de dépenses inutiles.

        1. albundy17

          Ben nan, à part en frontière allemande ou le trafic s’est reporté sur le réseau français vu que de l’autre coté du rhin c’est payant.

          Faire payer les véhicules en fonction de ce qu’il défoncent ne te pose pas de soucis sur autoroutes, en revanche dans le domaine routier « gratuit » c’est égalité pour tous ?

          Faudrait privatiser le moindre km de route, avec interdiction d’immixtion de l’état

          1. sam player

            Pour ton info les camions même sur autoroute ne paient pas en fonction de l’usure du revêtement vu que l’usure du revêtement est proportionnelle à la puissance 4ème de la charge à l’essieu : un camion de 13T use la route comme 160,000 voitures… et ils ne paient pas 160,000 fois plus mais 5 fois maxi environ.

            Cela biaise les choix et l’efficience des transports.

            La tribologie est la science du frottement, de l’usure et de la lubrification. Voir wiki.

            1. Pheldge

              Justement Papet, rassure-toi, je dispense régulièrement des cours de tribologie, de tripatologie, de « gynec au logis » à mes petites étudiantes … 😉

                1. Lark on the Wing

                  et la Tribulogie ?

                  lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/08/01016-20170208ARTFIG00287-l-assemblee-nationale-rend-hommage-a-un-de-ses-employes-sauvagement-agresse.php

                  Comme dit un commentateur, en l’état de déliquescence de notre société, et devant l’interdiction d’être armé, et les condamnations judiciaires à sens unique en cas d’auto-défense, il nous reste seulement le choix entre « lâche » ou « victime »….
                  M. Bartolone, le bon apôtre… celui qui déteste les « serre-têtes » des défenseurs de la « race blanche »…

                  On dit que la quête pour la famille, parmi les députés de toutes tendances, a produit 31 euros et un bouton de culotte…. Madame Laurence Rossignol a donné une carte bancaire périmée.

                  1. Lark on the Wing

                    Naturellement, M. Hollande ne s’est pas déplacé au chevet de la victime qui, par une insigne négligence, ne se prénomme pas Théo.

                    Au surplus, comme l’a souligné le Président de la République  » n’est-ce pas, à force de servir des coups à la Buvette, il n’est pas anormal d’en recevoir » !

                    1. Lark on the Wing

                      Heu ! stop the Presses !

                      Scoop : « tous les Députés ont immédiatement abandonné un mois de leurs indemnités au bénéfice du pauvre Buvettier » ! sauf M. Collomb qui n’y arrive plus déjà…

                      Nan, j’déconne ! vous y aviez cru ?

                  2. sam player

                    « … son pronostic vital est engagé… » : cette expression me fait toujours sourire.

                    Morano l’utilise d’ailleurs mais Collard dit « … entre la vie et la mort… ».

                    Les tournures sont à la voix passive : « il a été agressé » ce qui évite de nommer les agresseurs, faut pas stigmatiser.
                    Comme les camions qui foncent dans la foule…

                    Collard encore une fois est le seul qui parle des « racailles ».

                  3. Aristarkke

                    Donc une bagarre peut se dérouler »tranquillement » à la Bastille sans que de la Police ou de l’armée intervienne fissa ??? Et l’ état d’ urgence en cours???

            2. bibi

              Calcul de coin de table, pour faire simple nous prenons :
              -un camion 2 essieux 13t
              -une voiture 2 essieux 1.3t

              Ce qui nous fait un rapport de 10^4

              1. Pheldge

                bibi, ça ne prend pas en compte la réaction tangentielle, celle qui intervient dans le frottement et donc l’usure , ça c’est la réaction normale, au repos. En roulant, c’est pas pareil 🙂

              2. sam player

                Bibi

                Il fallait lire « un camion de 13T à l’essieu use la route comme 160,000 voitures » (oubli, sorry)

                13T est le poids maxi par essieu porteur ou moteur en france (sans cumul)

                1. bibi

                  Là ça va mieux niveau calcul puisque on arrive à 20^4 ce qui fait 16*10^4.
                  Par contre il faut faire un effort sur les unités.
                  T : Tesla
                  t : tonne

                    1. BDC

                      Bibi, tant qu’on y est, la décimale en français c’est une virgule, pas un point => 1,3t. Service 😉 !

                    2. bibi

                      @sam player
                      Et par qui?

                      @BDC
                      La 22ème Conférence Générale des Poids et Mesures (2003) dans sa résolution N°10 déclare que le symbole du séparateur décimal pourra être le point sur la ligne ou la virgule sur la ligne

                      bipm.org/fr/CGPM/db/22/10/

                      De plus même si en France le séparateur décimal est la virgule il n’en est pas de même dans tous les pays francophone si bien que l’on ne peut dire qu’il existe un séparateur décimal en français.

            1. Pheldge

              tiens gargarise-toi avec ça :
              lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/08/01016-20170208ARTFIG00142-stationnement-les-automobilistes-ne-sont-pas-assez-controles-selon-la-cour-des-comptes.php

              En fait j’ai halluciné en octobre dernier, quand j’ai vu que les horodateurs « modernes » demandaient le N° d’immatriculation du véhicule !

              1. Adolfo Ramirez Jr

                Il faut taper ta plaque d’immat’. Si t’as une ancienne plaque avec le numéro de département à la fin, ça rentre pas dans les cases. Du coup même en payant tu peux être verbalisé.

              2. Aristarkke

                Premiers pas vers une taxation non proportionnelle à la durée. Je te rappelle qu’Annihildalgo veut que tu paies 12 € l’ heure au delà de la cinquième heure. Il faut donc pouvoir totaliser quotidiennement la présence réelle de chaque véhicule…

  4. Higgins

    « Les peuples (surtout les français) veulent l’égalité dans la liberté et, s’ils ne peuvent l’obtenir, ils la veulent encore dans l’esclavage » Tocqueville.
    Voilà le vrai et unique fondement de notre société. Il est donc logique de voir des politocards en rajouter dans ce domaine avec la complicité active des moutontribuables qui en redemandent tous les jours. Je crains donc le pire pour les années à venir.
    Les derniers chiffres de la balance commerciale illustre le naufrage actuel. Nous coulons et, pas de cjance pour nous, on le fait au-dessus de la fosse des Mariannes (-11 000 mètres).

    1. Aristarkke

      Les derniers chiffres de la balance commerciale illustre le naufrage actuel.
      J’entendais hier soir (sur BFN Radio) en revenant du taf, un commentaire indiquant que c’était rien que la faute des exportations d’avions, de produits agricoles et de voitures qui n’avaient pas aussi bien marché qu’escompté. Mais heureusement, les touristes commençaient à revenir…
      C’est donc de la faute de ces s…ds de producteurs s’ils n’arrivent pas à assurer les fins de mois de la Grance… Des feignasse, je vous dis, des feignasses !!!

      1. albundy17

        « derniers chiffres de la balance commerciale  »

        Heureux je suis d’y contribuer modestement en achetant au maximum directement en chine.

      2. Higgins

        Pour ceux qui suivent le blog de Jean-Pierre Chevallier, l’explication est autre et est d’ordre structurel: répartition catastrophique des agrégats monétaires et la monnaie unique pour faire simple. L’euro qui, contrairement à ce qui avait été annoncé lors de son introduction, devait faire converger les économies adhérentes, se traduit par des effets totalement inverses: les économies des cochons du club Med (devinez le nom du pays en tête) divergent de plus en plus avec les conséquences que l’on devine sur le chômage et l’état général de la société. Ça ne se terminera pas bien, n’en doutons pas.
        En choisissant systématiquement les mauvaises solutions et/ou les solutions démagogiques, nos politiciens on conduit ce pays dans la fosses des Mariannes. J’ai bien peur qu’ils trouvent encore les moyens de rajouter du lest pour accélérer la descente dans l’abysse.

        1. Kazar

          Donc, l’euro est un échec, mais si nous en sortons, on nous annonce l’arrivée des 10 plaies d’Égypte : cherchez l’erreur !!!
          En tout cas, une chose est sûre, je ne voterai pas pour des communistes, quelle que soit leur couleur.
          Les racines du mal sont bien plus profondes que la simple jalousie : perte totale de valeurs et des repères, perte du goût de l’effort et du travail, assistanat généralisé engendrant encore plus de paresse, déstructuration totale de la société au nom du « progressisme », dont se réclament sans arrêt ces criminels socialistes.
          Si seulement les citoyens prenaient la peine de lire, de s’informer, de se cultiver, de progresser…

          1. Higgins

            Perso, je considère que l’euro est certes une magnifique idée politique mais est surtout un échec économique patent. Nos politiques y ont largement contribué. Je reste profondément européen mais je suis de moins en moins partisan du modèle bruxellois qu’on veut nous imposer. Aussi douloureux que ce soit à admettre pour les thuriféraires européistes, le Brexit est avant tout de leur faute. Et il est assez probable que si des référendums du même ordre avaient lieu dans d’autres pays, ils aboutiraient dans bien des cas au même résultat. On peut le regretter au nom de l’idéal européen mais c’est un fait. C’est d’autant plus douloureux que dans un pays comme le nôtre, la classe politique fuit depuis plus de trente ans ses responsabilités, cherchant dans une fuite en avant incessante des faux-semblants pour retarder l’inéluctable fin qui se profile. Aussi frileux que son programme soit, Fillon tentait d’aborder très timidement une ébauche de solution et offrait une petite alternative dans le débat public (je ne suis spécialement un fan, je tiens à le préciser). On voit comment cette alternative est actuellement traitée. Les français ne vont avoir le choix qu’entre la peste et le choléra avec les conséquences que l’on devine. CPEF.

            1. albundy17

              C’est dommage qu’ils nous aient imposé l’euro avant d’avoir réuni les conditions pour que ça puisse fonctionner pour tous, la charrue avant les bœufs dont on enregistre les effets délétères de plus en plus marqués.

              Les effets de change étaient finalement bien moins coûteux que ces distorsions de charges.

              Concernant les référendums, on sait ce qu’ils valent (2005), ils ont juste été pris de court pour le brexit (merci les sondages :D)

              Néanmoins, il y a une grosse clique du camp du bien totalement pour l’interdiction de ce genre de consultation. Après tout, avoir donné le droit de vote aux bouseux qui ne comprennent rien à rien est d’une bêtise monumentale

              1. Jiff

                Ça ne marche pas si mal que ça dans les autres pays, exception faite des anciens pays de l’Est qui n’auraient jamais du y entrer dans les conditions actuelles.

                Le seul problème pour ici, c’est que ça n’a fait qu’amplifier la myriade de problèmes qui étaient soigneusement planqués sous le tapis, toujours par les mêmes.

          2. Val

            @Kazar je suis plus rassurée que toi sur le sentiment du commun des mortels. La plupart décode 5/5 l’état des lieux, en tous les cas ceux qui ne bénéficient pas totalement de la manne celeste.
            Le problème est qu’ils vont voter pour les seuls qui leur semblent hors système, non pas par adhésion, mais juste pour coller un gigantesque coupe de pied ds les (b)urnes de nos élites

        2. M.Roanna

          Même qu’ils se battent pour prendre le contrôle du navire et n’oublions pas notre tout en camon(bert) 1er qui déclarait, il y a bien 9 ou 10 ans déjà, que le pays était en faillite. Je ne pensais pas à l’époque qu’il y avait si bien contribué.

      3. theo31

        Parler de déficit/excédent commercial, c’est aussi stupide que de dire que j’ai un déficit avec le boulanger qui me vend tous les jours du pain parce qu’il ne m’achète jamais rien.

  5. tabbehim

    Quand je dis que c’est un pays de fou ^^
    Je suis certains qu’avec plus de 50% de votes communiste (FN, hammon et méchankon), on peut dire clairement que la jalousie hissé au rang de vertu est clairement une réussite.
    La jalousie, l’envie et la haine de ceux qui réussissent sont enfin devenu de magnifiques sentiments pour tout électeur.
    L’altruiste et l’individualiste sont devenu des créatures à mettre au ban de la société.

    Gloire aux français qui vont nous donner un spectacle 2017 de bataille de bouses politiques digne des films aux plus grands effets spéciaux !
    Préparer les pop corn !

  6. Infraniouzes

    Entendu le sémillant Christian Estrosi sur RTL. Le brave faire-valoir de la droite molle, descendu de sa pétaradante moto mais pas sur terre, nous a servi une noria de grandes envolées républicaines et propose de tout changer mais on ne sait pas quoi puisqu’on ne lui demande pas… Bref, suivant la vieille formule entendue dans le Guépard « disons qu’il faut tout changer pour que rien ne change ». 40 ans que ça dure mais les Français vont encore mordre à l’hameçon.

    1. Patatrac

      Ah le Guépard…. ce qui est aussi intéressant est que, dans le bouquin, la phrase est le fait de Tancrède et non de Salina. L’expression « Gattopardismo » (Guépardisme….ne sonne pas bien) est assez usitée chez nos voisins transalpins et sert à décrire l’immobilisme se cachant derrière les tentatives réformatrices de façade.

      1. Gosseyn

        C’est ce que je nomme  »théorie des apparences », principe applicable à diverses situations institutionnelles.
        L’apparence consistant à faire évoluer le secteur officiel français des lois, décrets et réglementations diverses, pour qu’il paraisse ou soit en accord avec les valeurs juridiques de son temps. Cela se produit souvent suite à des directives européennes, évitant ainsi la sclérose de ce secteur.
        La pratique des institutions françaises pouvant néanmoins persister sans changements notables, pour les secteurs concernés. Ce qui crée un différentiel entre les principes affichés et la réalité constatable, qui relève de la corruption, selon la définition donnée par la Communauté européenne. Cet indice de corruption sera alors quantifiable.
        Il prendra deux aspects. Si les lois sont appliquées, par définition son indice est nul. Si les lois ne le sont pas, cela relève de la corruption judiciaire, essentiellement par défaut de révision jurisprudentielle, puisque c’est à ce niveau que les exigences d’application du droit paraissent en cas de divergences.
        Ce qui suppose son pendant, qui sera nommé corruption institutionnelle, par défaut d’activation des mécanismes de contrôle de la justice en ces cas. Ce qui incombe pour l’essentiel à la Chancellerie.
        Il faut bien comprendre qu’en ce cas, vu la somme de compétences disponibles à ce niveau, cela ne peut être que délibéré et organisé. Que si cela se produit ainsi, c’est qu’il existe des intérêts politiques et financiers qui en bénéficient. Qu’en ce cas, toute réforme risquerait de révéler des pratiques fort peu honorables pouvant les conduire à un déficit de notoriété publique certain.
        Le premier indice de cette corruption est souvent une question parlementaire bien posée, mais qui ne reçoit pas de réponse légale et correcte et est hors délais. Partie qui en est ainsi rendue publique. Il convient alors de le confirmer en scrutant la jurisprudence de l’espèce, etc.

    2. nemrod

      Oui, il a même parlé d’une « tragédie » parce qu’un « bienconnudesservices » ( pas sévices) s’est fait agrandir la rondelle à Aulnay.
      Pris de court, il n’a pas pu trouver un mot plus fort…faut l’excuser.

      Le guignol en chef est venu voir Leonardo…heu Théo à l’hosto.

      Tout va bien
      Tout est sous contrôle.

      1. Fll

        Je ne suis pas sur ce coup là.

        Que ce soit un con, un voleur, etc, personne n’a à lui coller une matraque dans le boule.
        1 – c’est un viol
        2 – On veut un état de droit ou définitivement un régime fasciste ou la police à le droit de faire des sévices?

        Heureusement que je me suis barré de france avec femme et enfant.

        1. sam player

          Attendons déjà d’avoir le résultat de l’enquête. Il est fort possible que ces exactions soient antérieures à l’interpellation… on sait pas…

          Vos jugements à l’emporte pièce ne valent pas mieux.

          1. albundy17

            « Il est fort possible que ces exactions soient antérieures à l’interpellation »

            J’avoue y avoir très sérieusement pensé….

            En tout cas le ptit théo à l’air à l’article de l amorrt, j’imagine qu’il n’a jamais payé d’impôts, après tout c’est une question d’habitude

            1. albundy17

              Rhoooo

              «Quand ils m’ont mis dans la voiture, ils m’ont mis plein de coups, des patates, m’ont matraqué les parties intimes, m’ont craché dessus, traité de « négro », « bamboula », « salope »», ajoute-t-il.

              ça fait un peu beaucoup, nan ??

                  1. sam player

                    arghhh Al en googlant une partie de ta citation le premier résultat de google me renvoie sur rt.com… 😀 alors que la même citation existe sur d’autres medias.
                    Deconex déconne !

                    Assez bizarre la relation du déroulement des événements : sodomisation debout, allongé ? habillé ?!

                    Affabulation ? Ca serait pas la première fois.

                    1. albundy17

                      En tout cas il s’est fait une nouvelle virginité, aucune mention de casier, de connu des sevices de police, j’imagine que c’est lié aux nouvelles directives de contrôle papiers: enculer d’abord, le papier c’est après.

                      Ca m’en rappelle une ( 😉 ) savez vous comment faire crier 2 fois de suite une femme pendant l’acte d' »amour » ?

                    2. Pheldge

                      sam, « sodomisation », pourquoi pas « sodomisement » ou « sodomisage » tant que t’y es ? on dit « sodomie » point ! parole d’expert 😉

                    3. Pheldge

                      Al, ça devient banal … j’ai eu une secrétaire, il y a un certain temps dont j’ai appris (trop tard 😉 ) le goût prononcé pour cet acte, en fait « elle suppliait son mec » …

              1. Pheldge

                aux USA, je crois qu’on ne dit plus « négro » mais « the N word » , sauf si on est rapper, auquel cas on peut dire « nigga » sans choquer personne …

          2. Fll

            Je t’ai connu beaucoup plus honnete. Je n’ai pas fait de jugement à l’emporte piece ou alors me prouver ou. Normalement, ici, il n’est point besoin de preciser autant les choses.
            Bien évidement qu’il faut attendre les résultats de l’enquete.
            Il n’empeche, que quelque soit le motif, une matraque dans le cul, c’est pas une justice. (Sauf si c’est un violeur, bin oui quoi, je suis français, donc plein d’exeptions)

            1. sam player

              « Bien évidement qu’il faut attendre les résultats de l’enquete. » dit celui qui précédemment vient de dire :« 1 – c’est un viol »

  7. Chat de Nuit

    Petite nouvelle fraîche qui vient de tomber :
    Le prochain gouvernement devra réaliser « des efforts d’une ampleur inédite sur les dépenses », affirme la Cour des comptes…

    Puisque la France n’a toujours pas réduit ses dépenses, seulement la hausse de ces dépenses…

    Alors avec tout les fanfarons de gauche qui veulent encore jeter de l’argent par les fenêtres, on va s’écraser violemment contre le mur…

        1. Lark on the Wing

          La Cour…. j’étais encore un enfant, au temps du Général, lorsque André Ribaud s’amusait à pasticher M. le Duc… hier soir, comme je m’ennuyais un peu, abreuvé de dégoût, et lassé des marées de boue biaisée, je me suis amusé à mon tour… et puis, j’adore les causes perdues… Monseigneur me permettra ou pas de poursuivre :

          Environ ce temps, M. le Duc de Baucé, eut à subir les assauts de plusieurs gazettiers et plumitifs à gages qui ouvrirent la tranchée sur une pension que le Trésor royal aurait indûment versée à Madame la Duchesse. L’émotion du populaire fut grande, en l’état désastreux des finances ruinées par les guerres menées par le feu Roy. Le peuple était pressuré par les gens de finances et craignait fort de l’être encore davantage : cette pension était donc d’une insigne erreur.

          M. le Duc en fut d’abord accoisé, tant sa probité était chose reconnue dans le Royaume, et il était de son opinion que la femme de César ne saurait être soupçonnée, non plus que la sienne, mais Mme la Duchesse, née du pays gallois où l’on est fort de sa campagne, ne s’était pas préoccupée de s’enquérir d’où venaient ces écus qui garnissaient inépuisablement son réticule.

          Les gazettiers redoublant de ces révélations en provenance de la Haye, puisque Hollande est, on le sait, le lieu où sont réfugiés les folliculaires stipendiés par le Comte de Pigaille-Bergief, encore appuyé par les traitants et munitionnaires fortunés à l’image de Samuel Bernard fils, qui ne visaient qu’à traverser les efforts de M. le Duc de Baucé aux fins de relever le Royaume du fâcheux détroit où le règne précédent l’avait jeté.

          Le Vicomte de Maqueron, en qui le Comte de Pigaille-Bergief s’investissait, était un jeune homme d’infiniment d’esprit, de peu de lecture mais sachant donner le change sur la largeur de ses conceptions, un rat de cour, pédant mais qui, pour sa fortune, s’accommodait de tout derrière son masque de philosophie.

          Il était de la lie du peuple, enrichi en le dévorant, et arrivant par suite, au suprême étage des maltôtiers du village de Bercy. La plus insatiable ambition, l’opinion de soi la plus confiante, la passion surtout de tout gouverner, et cela dans une vie ténébreuse, ennemie de la lumière, d’autant qu’il était fort du castel d’arrière, une coterie de vice, celle même du Comte de Pigaille-Bergief, où les affidés se soutiennent l’un à l’autre…

          Il avait épousé une vieille fée, sorte de ripopée d’un blond hasardé, avec qui il était aimable et complaisant, sans qu’il lui en coutât pas la plus légère contrainte, tout en vivant en commerce d’affaires et de plaisir avec des minions de sa sorte, tous autant que lui fertiles en marches profondes et en noirceurs pourpensées.

          Le Cour et la Ville ne tarissaient pas sur ce citoyen de Sparte, tel qu’il se présentait et en quoi tenait tout son programme : égalité de ton, insinuations enchanteresses, langage de courtisan, jargon des femmes…

          Il allait parler l’anglois avec la Margravine de Berlin, la séduisant par ses rhingraves et ses rubans, et plaisait à Londres par ses pourpoints dont il soulignait la façon à la Lord Savile.

          Monsieur le Duc de Baucé était à non plus sur ce qu’il lui convenait de faire afin de lutter contre l’intrigue et la brigue, se faire bien venir de ses propres partisans fort inquiets de son épreuve, et espérer d’être enfin préconisé par partie de la classe jacassante des autres gazettes que celles des conjurateurs affidés à M. de Maqueron.

          à suivre (?)

          1. Bonsaï

            Ah! quelle belle plume, quel souffle épique !
            Vous nous tenez en haleine, donnez-nous vite la suite.
            Monsieur de Baucé saura-t-il s’extraire du bourbier sans trop perdre de sa superbe (ni de ses écus honnêtement accumulés) ?

          2. Aristarkke

            Chapeau bas, Messire.
            Brillant, mon Ami.
            Je ne puis que vous encourager à poursuivre…
            Toutefois, il me paraît qu’ utiliser déduit au lieu de détroit aurait renforcé l’ idée d’ être bien trop enserré et fourvoyé dans un endroit hélas excessivement approprié à l’ art de la navigation en eaux troubles, navigation pourtant annoncée à rebours aux oreilles des manants comme éthérée sur de l’onde diaphane…
            Mais enfin. Brisons là cet excès de rectitude nominale.
            Vous relevâtes élégamment le gant de nous narrer pareille navrante péripétie, en terme de choix, descendu de votre Olympe bourguignon…
            😛

            1. Pheldge

              « étroit …renforcé … être bien trop enserré et fourvoyé dans un endroit hélas, excessivement approprié … » Papet, ça va ? t’es sûr ? y’as pas mélangé tes gouttes celles du soir pour celles du matin ? 😀

          3. BDC

            Mylord, tout ça est fort bien dit, il nous tarde de goûter la suite ! Je note la hiérarchie entre le Duc et le Vicomte … Pssst : « minions » c’est fait exprès ?

            1. Pheldge

              les Helvètes ? déjà qu’ils coupent des arbres pour s’éclairer …
              comment, René-Pierre vous ne le saviez pas ? les Helvètes scient, pour des lanternes 🙂

  8. JiJiBé

    Le seul intérêt que je perçois de ces présidentielles de 2017 est que ce bric à brac, genre cour du roi Pétaud, ressemble de plus en plus à un vide grenier national.

    Avec la réjouissante perspective que tout ce qui en sera exposé finisse en déchetterie parmi résidus et autres épluchures.
    Sauf que nous nous retrouverons de toute manière avec un autre Président normal.

          1. sam player

            Oui j’ai vu ça :

            L’Élysée inquiet d’une cyber-menace étrangère pesant sur la présidentielle

            La DGSE s’inquiète notamment de l’ingérence d’influenceurs favorables à Donald Trump et Vladimir Poutine. La présidence va organiser un conseil de défense spécifique sur le sujet.
            (lefigaro.fr)

            Deconex bis

    1. M.Roanna

      Article hautement intéressant comme quoi il y a encore des gens qui pensent.
      Mais pour 1 qui pense il y en a 10000 qui bêlent dans la nuit noire.

  9. Devil

    Article tout à fait juste : nous sommes dans le dernier pays marxiste-léniniste au monde, pays de partageux à chacun selon ses besoins. Jaurès, Blum, Marchais n’auraient pas oser rêver une société comme est devenue la France, grâce à la gauche-droite depuis quarante ans, sortie des Trente Glorieuses…

  10. Gerldam

    Ce qui est le plus affligeant, c’est que ce que vous écrivez est d’une évidence rare pour tout un chacun qui regarde la réalité en face.
    Il en aura donc fallu de la oropagande mielleuse pour que seule une petite minorité s’en aperçoive.
    Si les français ne voient pas ce qui crève les yeux, c’est que CPEF, CQFD.

  11. Patatrac

    Il y aurait un brin de Hegel dans le billet de jour, pour faire court (donc approximatif) le Droit est bien le fondement de la Liberté. En dévoyant le Droit, par ricochet, le reste suit.

    1. Pheldge

      pourquoi cramer du pognon à réinventer l’eau chaude ? un bon commissaire de quartier avec une équipe de milicien, ça te fait le boulot, ça te rééduque une population à coups de trique s’il le faut, ça crée des emplois, et en plus t’es sûr d’avoir des électeurs « bien-votants » ! 😉

      1. tabbehim

        Nan, l’orwellien n’a pas bien fonctionné,
        Rendre le peuple mou, indolent et stupide pour lui faire gober n’importe quoi est bien plus perenne comme solution.
        La violence doit justement être administré comme une chose exceptionnelle aux yeux du publique.

        Et catégoriser dans les fous ceux qui réfléchissent encore, les proscrire et les mettre à l’index, et mettre aussi toute lecture pouvant rendre libre dans l’index librorum prohibitorum (on lui trouvera un nom plus bisous compatible plus tard ^^)

        et puis, ces périodes d’éducations fournissent de l’emploi à des con vaincus des gros titres bien frétillant aux pignouffes de la presse 🙂

  12. Val

    Pour abonder sur l’article, une de nos connaissances travaillant ds la banque fait partie de l’équipe de campagne Macron. Il s’est prononcé contre l’héritage source,dixit, d’inégalité. Sa femme l’a remis à sa place car la maison dans laquelle ils vivent a pu être achetée notamment grâce à l’héritage de madame.
    J’adore les gauchistes : appliquer aux autres ce qu’ils se gardent bien d appliquer à eux mêmes. Insupportables.

    1. Aristarkke

      Il y a toujours sur Youtube, la vidéo de l’ inénarrable boboïde qui chérit la diversité des lors qu’elle n’a pas à s’y frotter de (trop) près…

  13. kekoresin

    Et c’est pas prêt de se calmer mes petits amis. On va en avaler des kilomètres de bites prolétaires! La fin sera cocasse quand les riches auront désertés pour les plus malins, ou bien seront passés à la louisette fistcale pour les plus lents. Les pauvres entre eux regarderont le trop plein en comptant les grains de riz moisis extra numéraires dans la gamelle voisine. Les crabes affamés et aigris remonteront du panier en arrachant les pinces des un peu moins pauvres. C’est l’avenir radieux de ce pays. Si un mur doit être construit, il y a des chances qu’il le soit à nos frontières pour éviter les sorties plutôt que les entrées.

    Mais les zélus les plus futés laissent quand même des petites poternes fiscales, histoire que, si ça tombe, ils puissent exporter légalement leur bon pognon des autres. L’idée, c’est d’utiliser ces petites astuces pour expatrier légalement ses fonds dans des pays où nos crétins élus par des idiots ne peuvent pas aller piocher librement. Bon certains ont pris l’option Panama qui semble plutôt sécure vu le nombre de mise en examen proche du néant, et la fuite du lanceur d’alerte vers l’Espagne sous protection des autorités locales.

    Ce pays est vraiment foutu car il sera impossible de détricoter 40 ans d’absurdités, de lois, de normes et de privilèges. La mission serait déjà à la frange du possible pour un saint irréprochable, alors l’infime chance s’envole direct quand il s’agit de nos résidus de capote, corrompus et hautement contagieux pour leur entourage qui en croque sans frémir. Puis l’arithmétique est simple: les pauvres sont de plus en plus nombreux et je ne pense pas qu’ils soient près à s’engager sur des voies facilitant l’enrichissement personnel, à part peut être une baisse de TVA sur la loterie!

    Si vous êtes coincés dans ce marigot de bureaucrates qui vous veulent du bien (tout!), alors achetez de l’or, du bitcoin, du platine (…) le plus anonymement possible et fermez votre gueule. Si vous voulez revendre, passez la frontière, n’importe laquelle, aucun des pays voisins n’applique de plus-value à la revente! Si vous êtes malin avec un tout petit peu de moyens, fuyez pauvres fous, avant que les hordes du prochain Khrouchtchev local ne viennent ponctionner ce qui reste de la succession de mamie tremblotte directement dans vos poches, pour financer le prochain lissage citoyen. La police s’entraîne déjà sur l’élargissement des fondements démocratiques pour voir jusqu’où le gouvernement peut aller sans (trop) déchirer la rondelle des électeurs…

    1. tabbehim

      Mais mon cher Kekoresin, je suis d’accord avec la majorité de votre article sauf :
      « La police s’entraîne déjà sur l’élargissement des fondements démocratiques pour voir jusqu’où le gouvernement peut aller sans (trop) déchirer la rondelle des électeurs… »

      Désolé, mais l’électeur français n’a déjà plus de rondelle.
      Il est totalement sous morphine, et dans un état plutôt préoccupant 🙂
      La police n’a même pas à bouger le moindre pouce, les glands électeurs français ont compris que la méthode Huxley est plus perenne que la méthode Orwell, dont acte.
      Aucun français bougera son petit cul, ils sont tels des moutons à l’abattoir, mais sans avoir besoin de les pousser, ils s’y dirigent seuls et en transe 🙂

      et je dois reconnaitre que le spectacle vaut le coup !
      Et les élections de la prochaine star de l’Élysée donnera de sérieuse tranche de rire et beaucoup de pop corn à avaler 🙂
      les français veulent plus de bisous, ils auront plus de coup dans le fillon 😀

      à tout les pays limitrophe, champagne ! un pays dortoirs incapable de faire quoique ce soit se créer 🙂 moins de concurrence pour vous ^^

  14. René-Pierre Samary

    Elle a deux mille ans, la longue histoire de l’idée égalitaire, née du christianisme. Toujours menant à des impasses que l’on essayait de contourner, devant des murs s’élevant toujours plus haut à mesure que l’on progressait. On se heurtait à l’inégalité des fortunes, à l’inégalité culturelle, à l’inégalité des capacités et des talents, et chaque effort improductif voyait reculer l’horizon d’une utopie, jusqu’à l’infranchissable mur de l’inégalité génétique, qui ne pourrait être surmontée que par la manipulation génétique (encore une fois, le cauchemar du Meilleur de Mondes).
    Accepter l’idée d’inégalité ouvrait une autre voie, qui offrirait d’autres perspectives. Mais le virus de l’idée d’égalité a trop infesté les esprits. La maladie ne cessera qu’avec la mort du malade, la civilisation occidentale.

    1. Val

      D accord sur l infestation égalitaire. Je mettrai une précision sur l origine: cet enfant difforme, l égalitarisme est le fils maudit du catholicisme. Les protestants n ont pas du tout ce biais mortifere (ils en ont d autres ceci dit … mais moins préjudiciables à l economie)

    2. Dr Slump

      Non, l’idée égalitariste à laquelle tu fais référence n’est pas née du christianisme. En chrétienté, tout homme, toute vie humaine est égale devant Dieu, mais le mérite personnel y est aussi clairement mis en valeur, cf la parabole des talents, la parabole du semeur, qui sont explicites à ce sujet.

      L’égalitarisme socialiste est une de ces « idées chrétiennes devenue folle » selon l’expression consacrée par Chesterton, et plus précisément, à mon sens, c’est carrément une perversion du principe spirituel originel. On peut reprocher nombre de choses au clergé chrétien, mais pas ça.

      1. Val

        @Dr oui mais cette perversion est typiquement chrétienne . Tu n as aucune « chance » si je puis dire …. de la voir chez les moyen orientaux ou hindous chez qui a spiritualité est fondée sur des principes et statuts profondément inegalitaires.

        1. Bonsaï

          Dans les religions orientales (bouddhisme, hindouisme) le salut est une affaire individuelle certes, mais tout le monde y a droit, chacun à son propre rythme.
          A l’image même de la vie…

        2. Dr Slump

          La réponse genre « oui mais non » mdr!

          Cette perversion n’est pas typiquement chrétienne, elle est typiquement socialiste, point barre. Ton argument, c’est comme d’accuser le rédacteur du mode d’emploi d’un micro-onde d’être responsable de ce qu’un crétin s’en est servi pour sécher son clébard. Et tu cherches à le prouver en disant « ah bah bien sûr que c’est la faute du rédacteur, vu que son mode d’emploi est dans tous les fours micro-onde de la région ».

          Je suis d’accord sur le fait que la catholicisme (version Vatican) a pu dévoyer des principes et enseignements, mais le protestantisme aussi, à sa façon. Toute interprétation, tout transmission séculaire évite difficilement ce genre de déformations, mais non, les parents ne sont pas responsables des conneries que font leurs descendants jusqu’à la nième génération.

          1. Val

            @Dr je ne suis pas en train d accuser le christianisme. Je dis juste que cette devIance comme d autres par le passė (ex arianisme et bcp d autres) en est issue , c est une déformation , ce qu on appelait une heresie , il y en a tjrs eu et il y en aura d autres.

            1. René-Pierre Samary

              Je constate une fois de plus combien il est difficile pour un non-croyant de discuter avec des croyants ; ceux-ci argumentant dans le cadre de leurs croyances. Qu’ai-je à faire avec la parabole de ceci ou de cela ?
              D’une vue hiérarchique de la société traditionnelle à celle d’une égalité de tous devant Dieu, vision horizontale destinée aux catégories les plus basses, avec en plus la promesse d’une vie dans l’au-delà, l’idée d’égalité n’avait pas besoin de devenir folle pour que le christianisme porte en germe l’égalitarisme, à travers des évolutions qui ressortent de l’étude du politico-religieux, dont l’actualité nous offre encore des exemples.

              1. sam player

                Même problème avec la morale.

                (lefigaro.fr)
                Une association catholique perd son procès contre un site de rencontres extra-conjugales
                L’association estimait notamment que Gleeden violait l’article 212 du Code civil: «les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance».
                Le tribunal a estimé que Gleeden ne se livrait pas à un commerce «illicite» en faisant la promotion de l’infidélité, dans la mesure où l’obligation de fidélité n’était pas absolue.
                _________
                Il faut lire les attendus du jugement qui dissertent plus sur ceux qui choisissent une sexualité libre plutôt que de libertés individuelles et liberté d’entreprendre.

                1. Jiff

                  Quand on essaye d’argumenter contre moi en invoquant la morale, je me fais un malin plaisir à rappeler au contradicteur sa genèse française avec moult détails.
                  Je ne me lasserais jamais de voir leurs lèvres (celles d’en haut:) se pincer et leur teint blanchir.

    3. Jiff

      Dans une émission des experts de bfm tv, Bruno Vanryb a exprimé un excellent contre à sèpuki qui pleurnichait sur les inégalités, il a dit (de mémoire très approximative): « je suis plus préoccupé par le niveau général de vie des plus démunis que par le différentiel entre riches et moins riches » – tout me semble dit dans cette simple phrase.

        1. Jiff

          Merci pour le link, je me rappelle avoir vu l’émission citée dans cet article où Heyer était la tête à claque habituelle (mais je le sous-estime pas, c’est un type dangereusement toxique, car il mélange 99% de vérité avec 1% de mensonge, un peu comme mon ex-femme.)

          Ce que j’aime bien, avec Vanryb, c’est qu’il réfléchit avant de parler, c’est devenu si rare qu’il faut le souligner, et qu’il ne parle jamais pour ne rien dire, et ça, c’est encore plus rare. Et sa position est remarquablement équilibrée, ni trop détat, ni trop peu, juste ce qu’il faut(drait).

  15. Kloupa

    Des dirigeants politiques qui poussent les Français vers le 3ème péché capital, l’envie, forcément, ça ne peut pas déboucher sur une société apaisée, et ça risque plutôt de mal finir, chacun accusant son voisin d’être un accapareur.

          1. Kloupa

            J’ai bien regardé autour de moi, je n’ai vu, de toute évidence, qu’un accapareur principal: l’état et ses annexes. plus quelques « petits satans » périphériques, qui vivent de ses prédations (politiques, fonctionnaires administratifs, et copains-coquins du capitalisme de connivence qui profitent de ses faveurs). Exemple: un petit nouveau, l’agence Bloctel, coût élevé, efficacité nulle, une arnaque en résumé.

Laisser un commentaire