Prélèvement à la source : la première catastrophe industrielle du président Macron ?

Il aurait été franchement dommage de partir sans laisser de cadeaux. C’est très sûrement ce que se sont dit les fines équipes hollandaises dans la dernière semaine du quinquennat du président flambiste, à tel point qu’elles ont multiplié les mesures de dernière minute pour s’assurer de boucler les affaires courantes et les petits dossiers brûlants. Le président Macron n’a pas encore ouvert les jolis paquets colorés mais gageons que les surprises feront des heureux.

Prenez le tirage au sort en guise de « sélection » à l’université : que voilà une idée lumineuse, éminemment bisou-compatible, et qui assure une amélioration notoire du niveau des étudiants pour la prochaine rentrée ! Non seulement, cela va encourager les uns et les autres à travailler en amont puisque bon ou mauvais, chacun aura sa chance, mais en plus, cela garantira une saine variété des prérequis universitaires qui promet, à terme, une excellence des étudiants et une forte remotivation des enseignants.

Mais ici, on ne parle que d’éducation. C’est un sujet relativement badin dont le président Macron ne fera qu’une bouchée, entre deux apéricubes républicains que les prochaines semaines lui promettent. C’est un sujet léger même, comparé à celui, plus lourd et certainement plus sensible, de la nouvelle fiscalité créative que Bercy entend mettre en place dans les prochains mois.

Vous n’en avez pas entendu parler ? Vous ne voyez pas de quelle créativité je veux parler ? Allons, je sais que la campagne présidentielle, palpitante à force de rebondissements, vous aura probablement focalisé sur un avenir qu’on sent de plus en plus agité, mais tout de même, qui pouvait oublier que, depuis plusieurs années, tout le monde s’est mis en tête, au sommet de l’État, de trouver de nouvelles façons de ponctionner le contribuable ? Qui pouvait omettre que Sapin et sa brochette de génies travaillaient dur à la mise en place du prélavement prélèvement à la source ?

Eh oui, rappelez-vous : dès 2015, on trouvait déjà cette envie gravée dans la feuille de route de nos énarques fiscalisateurs. À l’époque, le chantier était lancé en fanfare alors même que, pourtant, quelques doutes planaient sur la capacité de l’État à mener à bien un projet informatique de cette ampleur. Certains méchants commentateurs ne se sont d’ailleurs pas privés, les vils, de noter qu’en la matière, les administrations concernées n’avaient jusqu’à présent guère démontré leur maîtrise de l’outil informatique.

Il est vrai que si l’on passe pudiquement sur l’actuelle informatisation de la saisie des impôts français, qui fait quelque peu frémir celui qui a connu la gestion internet d’impôts outre-France, l’État français s’est tout de même illustré par quelques foirages retentissants. L’informatique du RSI, grande et belle administration qui rappelle systématiquement les meilleurs passages de Fantasia où des hippopotames tentent de danser avec grâce (l’analogie s’arrête là tant le film de Disney est beau et l’informatique du RSI immonde) ; la fusion des Assedic avec l’ANPE, voilà encore un beau cas d’école d’une grande réussite informatique ; Louvois, ce logiciel de gestion de la solde des militaires qui n’a jamais réussi qu’à augmenter celle des sociétés contractantes ; le logiciel de l’Opérateur National de Paie, chargé de s’occuper de la paie de millions de fonctionnaires français, et qui n’aura finalement jamais vu le jour ; bref, autant d’exemples gratinés (il y en a d’autres) que notre administration, confrontée à l’informatique, réalise des miracles en terme de performances budgétaires et de gestion de projet…

Dans ce cas, si le passé est un quelconque indicateur de l’avenir, la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu promet donc de grands moments de solitude au contribuable français, malgré l’assurance que tout se passerait bien proférée avec aplomb en mars 2016 par Christian Eckert et sa troupe d’équilibristes fiscalistes survitaminés, date à laquelle la décision est fermement actée, sans possibilité de retour arrière. Et malgré quelques passes d’armes en novembre de l’année dernière, le projet est donc entériné par l’Assemblée sous les applaudissements et au milieu d’une liesse populaire évidente tant ceci était réclamé de toutes parts.

Le président Macron va donc devoir faire avec un projet qu’on sait déjà coûteux, extrêmement complexe, pas réellement populaire et qui peut très fortement déraper vers le n’importe quoi explosif comme en ont témoigné les précédents exemples.

On comprend que le pauvret, mis devant le fait accompli, ait poussé l’idée d’un bon gros audit de tout le tremblement, confirmé par Benjamin Grivault, le porte-parole d’En marche ! … Malheureusement, l’équipe sortante a absolument tout fait pour que ce projet se réalise puisque le ministre du budget sortant a signé mercredi dernier les décrets entérinant ce prélèvement à la source, rendant tout report relativement compliqué.

Audit ou pas, les petits Français vont goûter à une nouvelle façon de se faire ponctionner et Macron va devoir gérer ce qui ressemble déjà de loin à un petit souci, et de près à une grosse, une énorme catastrophe industrielle : tous les ingrédients semblent en effet réunis pour faire un maximum de mécontents, même si tout se passe bien, et un maximum de dégâts si cela se passe mal.

Outre l’évident surcoût pour les entreprises qui, dans cette nouvelle méthode de ponction, se retrouvent à gérer l’impôt pour le compte du Moloch, se pose la question de la confidentialité des données entre les salariés et les services de paie qui devront tout savoir de ce dernier pour établir un relevé fidèle de l’impôt à payer. L’impôt français étant de surcroît calculé en tenant compte de la situation maritale, les possibilités d’erreurs sont quasiment infinies. Tant du côté des syndicats que des entreprises, l’impôt à la source revient à mettre en place une énorme usine à gaz qui touche à la fois aux ressources financières des personnes concernées qu’à une certaine partie de leur intimité (patrimoniale ou familiale, par exemple).

En réalité, il n’y a aucune chance que le passage au prélèvement à la source se passe sans problème.

Pire : il n’y a aucune chance que cela représente une véritable simplification.

Si le système informatique est aussi bien conçu que ce qui se trouve derrière la gestion des dossiers de Sécurité Sociale, d’indemnités chômage ou du RSI, de la solde des militaires ou des autres prouesses techniques de l’État français, des millions de contribuables vont connaître de folles aventures. Et toute simplification obtenue du côté du salarié le sera au détriment des entreprises qui vont devoir gérer une immense dose de complexité supplémentaire. Ça tombe bien : les entreprises françaises nageaient dans la simplicité.

Mais ne vous inquiétez pas : il ne fait aucun doute que ces problèmes seront largement résolus par tout l’appareil politique et administratif du pays, cornaqué de main de maître par un Macron déjà auréolé d’une gloire difficilement compressible dont la presse fait état sur des articles de plus en plus nombreux. On ne saurait imaginer une erreur de jugement sur un sujet aussi explosif. L’impôt à la source sera mis en place, tout se passera bien, et les contribuables pourront même pousser un petit soupir de soulagement en oubliant le tiers provisionnel.

Forcément, ça va bien se passer.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires268

  1. Le Gnôme

    Vu les succès planétaires de logiciels comme Louvois, j’ai aussi des doutes.

    Notons, histoire de s’amuser un brin, que les syndicats des impôts demandent des embauches conséquentes pour gérer le bouzin. La simplification n’est pas pour maintenant.

    Quoique, avec une flat-tax, ce serait tout à fait possible, mais ce pays aime le compliqué.

      1. Calvin

        Pour chaque embauche d’agent administratif dans le privé, à marge egale, il faudra peut-être licencier ou ne pas engager un opérationnel prévu…
        Pour l’embauche d’un fonctionnaire de plus, comptez deux à trois emplois perdus dans le privé.

        L’impact sur l’emploi est au mieux nul, au pire négatif.

        1. theo31

          A l’EdNat, c’est déjà 5000 fonctionnaires de plus dans les tuyaux alors qu’il y a des milliers de remplaçants payés à ne rien faire. Faut bien récompenser ceux qui ont voté correctement.

  2. Dr Slump

    Et donc, l’équipe sortante nous colle une pastille dans le fondement à tous, y compris à l’équipe d’En Marche Vers le Naufrage.

    Je me demande s’il n’y aurait pas un quelconque article de loi ou principe constitutionnel qui permettrait à un salarié de s’opposer à ça? Parce que je suis totalement opposé à ce délire, qui passe définitivement la ligne de démarcation du supportable.

    1. sam player

      Non, rien d’illégal, c’est un précompte et ça existe déjà dans d’autres domaines où l’on paie par anticipation, même parfois plus que ce qui sera *finnallement* exigé, la possibilité étant laissée au redevable de baisser sa contribution sous sa propre responsabilité.

      Perso je suis pour le prélèvement à la source sous réserve : de simplification, que ce soit une flat tax, que ça entraîne une baisse du nombre de fonctionnaires etc… mais comme bien souvent on met en oeuvre la mesure phare mais en oubliant les mesures compensatoires.

      1. Dr Slump

        Je connais, j’ai vu ça aux US, mais ma fiche de paye s’y résumait à 3 lignes, et se réduisait à une petite fiche de format A7.

        Tandis qu’ici, vu que l’imposition est calculée en fonction du statut conjugal, du mode d’habitation, du nombre d’enfants, de ta consommation de bière au mètre carré par temps sec, et de ta taille de slip par-dessus le marché, bref, de pas mal d’informations personnelles… les informations collectées par le fisc sont plus intrusives, et il faudrait transmettre ça à son patron?

        Non… moi je vous dis que si Macron ne fait rien pour stopper rapidement la mise en route de la machine lancée par l’équipe sortante, ça va clasher grave, aussi sûr que 1 et 1 font 2.

        1. Gosseyn

          1 font 2 ? Plus pour longtemps : un décret va annuler ça ! Pour cause de logique incompatible avec le tirage au sort des étudiants.

        2. Gastoon

          A7 ?
          C’est deux fois la surface d’une carte bancaire !
          A5 plutôt.

          De plus mon patron sait déjà des tas de choses, comme le nombre d’enfants (mutuelles, chèques cadeaux du CE) et mon RFR, (chèques vacances).
          Enfin la jalousie des Français ne peut être opposée à cette mesure : on ne peut pas mettre en place parce que la voisine elle saurait, la méchante commère…
          Non la plus simple pour moi c’est juste que c’est le track record de l’Etat qui doit inciter à stopper tout…

          Et si ca se fait, je me verrais bien demander à mon patron de me taxer au taux forfaitaire (dans ce cas il calcule sans avoir à rien connaitre) mois par mois, et en fin d’année demander au fisc le remboursement.
          Certes cela demande de la confiance (allez-y, faites vous plaisir), mais en tout cas cela aurait un double effet :
          moins de pognon moins de conso : dans ton .ul la TVA
          et en fin d’année le remboursement est directement placé. Je sais que je devrais être capable d’épargner mois à mois, mais c’est pas simple, alors que dans ce cas : épargne forcée !

          1. sam player

            Uhm, on voit que vous n’avez jamais eu à demander à l’état de rembourser et le temps que ça prend… et toutes les chicaneries : la dernière en date ayant été faite à ma fille qui s’énervait un peu au téléphone* : « Calmez vous, car si je mets le nez dans votre dossier, je vais bien trouver quelque chose de pas net. »

            C’est plus facile de remettre le dentifrice dans le tube…

            * : ça concernait la TH de son appart’ d’étudiante. Comme son proprio n’a pas reloué depuis, les Impôts continuent à cibler le dernier locataire même s’il est parti depuis 3-4 ans… et comme elle a déménagé 3 fois entre temps, c’est à chaque fois un nouveau fisc départemental qui la relance.

            1. nemrod

              De toutes façon en Grance, je défie a quiconque d’être intégralement dans les clous.
              C’est fait pour.
              Un petite dictature qui sera de moins en moins soft à mesure que le pognon va venir à manquer, ce qui est inévitable depuis que l’on a dépassé les 50 % de prélèvement.

              Le nouveau capitaine va peut être essayer de virer de bord mais c’est trop tard.
              Je pense qu’il est plutôt là pour assurer les meilleures chaloupes à ses copains.

            2. Lark on the Wing

              Je me mets un peu à la place de ce pauvre fonx engueulé au tisiphone par ce qu’on imagine être une fille de Sameplaillère…. et encore, il savait pas qu’il en a deux autres, de filles :
              mythologica.fr/grec/pic/furies_vallejo.jpg

              De toutes manières, la TH ne peut être payée deux fois par un locataire : c’est l’occupant au 1er janvier qui est tenu au paiement. Il lui suffit de justifier de ce qu’elle paie ailleurs pour un autre logement.
              Il appartient au demeurant au bailleur – et sauf à en être tenu lui-même du paiement – de prévenir les services fiscaux de ce que son locataire a quitté l’appartement loué.
              Ceci dit, pour évoquer le remboursement, y aurait-il eu un ATD ou une saisie ? il faudrait alors saisir le JEX, ce qui serait amusant : en général la Magistrature n’aime pas trop ces méthodes rough and ready….

              Enfin, cette Chronique de Monseigneur est franchement « collector », surtout pour quelqu’un qui, comme moi, vient de remplir son Devoir Eco-Fiscal en déclarant par l’Internet mes revenus, et notamment les plus-values de cession de mes parts sociales : un grand (et long) moment… mais j’ai la fierté de savoir maintenant que je vais pouvoir offrir ainsi deux mois de coiffure au Président Hollande…. euh!… Macron….

              1. sam player

                « Il lui suffit de justifier de ce qu’elle paie ailleurs pour un autre logement. »

                Et si dans l’entre deux elle ne paie pas de TH, bonjour l’immixtion dans la vie privée ! Vous couchiez avec qui ?

                J’avais déjà trouvé limite qu’elle doive fournir l’état des lieux de sortie pour prouver sa bonne foi… surtout que ça n’a même pas suffit…

                ATD : non, mais tout comme, suivant le principe que l’on ne choisit pas l’ordre dans lequel on paie ses impôts : les paiements sont affectés aux créances les plus anciennes : tu paies ton IR 2014 mais le fisc considère que c’est ta TH 2012.

                PS : comment ça se fait que t’as des photos de ma fille nue ?

                1. Lark on the Wing

                  I/ tiré du BOFIP

                  E. Imputation des paiements

                  L’imputation, c’est-à-dire l’application d’un paiement à l’apurement des dettes contractées envers un même créancier lorsque la somme versée ne suffit pas à les acquitter toutes, est réglée par les articles 1253 à 1256 du Code civil. Les règles fixées par ces articles s’appliquent au recouvrement de l’impôt, en distinguant deux hypothèses selon que le contribuable indique ou non l’imputation à donner à son paiement.

                  Lorsque le contribuable précise l’imputation à donner à son versement (Code civil, art. 1253), le comptable doit se conformer à cette demande. En particulier, si un contribuable débiteur de plusieurs impôts demande que son paiement soit imputé en l’acquit d’un impôt dont la date limite de paiement est proche, le comptable doit accéder à sa demande alors même que les autres impôts dus seraient plus anciens ou assortis de sûretés moins efficaces.

                  A défaut d’indication du contribuable, le comptable impute son paiement conformément à sa volonté présumée, sur l’impôt qu’il a le plus d’intérêt à acquitter (Code civil, art. 1256).

                  50

                  L’imputation sur des impôts plus anciens peut s’imposer dans certaines circonstances :

                  – lorsque le paiement émane d’un contribuable qui a obtenu des délais de paiement du comptable et que ce règlement est effectué pour un montant et à une date correspondant aux conditions fixées dans l’échéancier ;

                  – lorsque le versement suit la notification au contribuable ou à un tiers d’un avis à tiers détenteur ou d’un acte de poursuite.

                  En effet, il est présumé que, par son versement, le contribuable entend respecter les engagements de paiement qu’il a pris ou éviter de nouvelles poursuites.

                  60

                  Enfin, il convient de souligner que lorsqu’un versement est effectué en application d’une disposition particulière du CGI, il doit être imputé conformément à cette disposition.

                  En tout état de cause, l’imputation du paiement donnée par le comptable s’impose au contribuable qui ne pourrait en demander la modification que s’il y avait eu dol ou surprise de la part du créancier (Code civil, art. 1255).

                  II/ les filles… et la mère, même ! enfin, l’une d’elles, celle qu’en honnête psychopathe tu as délivrée d’une vie où les frais de coiffeur étaient exorbitants :

                  matricien.files.wordpress.com/2013/03/carvagge-mc3a9duse-1599.jpg

                    1. Lark on the Wing

                      Tu fais le chèque avec l’imputation inscrite au dos… et tu scannes le recto et le verso pour garder copie….

                  1. Aristarkke

                    Werther, je ne mets en aucun cas en doute tes assertions quant aux textes que tu cites mais tout cela reste du théorique chimiquement pur fantasmé par le Législateur.
                    Sur le terrain, un nombre conséquent d’agents administratifs s’en moquent du tiers comme du quart et n’ont apparemment aucun scrupule de conscience à réclamer des sommes en violation des textes qu’ils sont censés appliquer en toute équité et équanimité.
                    Un quart de siècle de syndic ayant eu son lot de démêlés avec les fiscs locaux me l’ont amplement montré et démontré.
                    Un exemple : ma mère gérante officielle de la SCI où est logé notre lot de garages/ boxes, reçoit en Novembre un courrier R+ AR au ton très comminatoire réclamant à la SCI le paiement de trois TH 2013/2014/2015 restées impayées par le locataire Untel (sans indication de son adresse de domicile) pour le garage loué, because elle n’a pas déclaré le changement de domicile dudit locataire et que l’article machin fait droit au fisc de… et de… (il manquait les galères au menu) etc….
                    A) je découvre que la TH annuelle (hors pénalité) vaut quasiment 2,5 mois de loyer, ce qui fait qu’avec la TF, la fiscalité locale pompe plus de cinq mois de loyer en réel sur ces locations.
                    B) Je « rattrape » ma mère qui s’apprêtait à payer sans trop insister, quasi terrorisée à l’idée de voir débarquer l’huissier, te précisant qu’elle en était encore à croire (elle commence à changer depuis peu) que les employés fonctionnaires fiscaux sont d’une rectitude morale immarcescible d’essence divine et que jamais, au grand jamais, ils n’oseraient se compromettre avec leur conscience dans de l’extorsion de fonds, même pour la cause de l’Etat.
                    A la limite une « erreur » mais rien de volontaire et de réaffirmé sans avoir l’imprimatur des codes fiscaux.
                    C) Je claque à l’agent du fisc une LR+ AR lui indiquant la bonne réception de sa MED mais qu’il se trouve que ce locataire a un nom courant, que nous avons eu des homonymes et que nous souhaitons vérifier de qui il parle par la communication de son adresse fiscale.
                    D) Quatre semaines après (mankd’personel), réception d’une lettre dudit zélé extorqueur qui nous indique l’ancienne adresse de Untel, correspondant d’ailleurs à celle que nous avait donnée cette personne, soit dit en passant, recta comme locataire.
                    E) Je lui reclaque une LR+AR lui confirmant les points suivants, savoir
                    que nous parlons bien de la même personne,
                    que nous le remerciions de nous avoir permis de vérifier que son domicile déclaré était bien le même pour nous deux,
                    qu’il devait donc être retenu comme véridique,
                    qu’en ce cas la TH réclamée concernant bien (selon ses propres dires et écrits) un garage/box, nous attendions la démonstration que cela doit être considéré aussi comme un domicile parce que cela ne nous sautait pas aux yeux,
                    que par malchance, ce garage était distant dudit domicile de la modeste distance à vol d’oiseau de 2 kms en se référant à la carte/plan d’une maison aussi sérieuse que Via….in, soit en réalité une distance au niveau des paquerettes à fouler, nettement supérieure
                    que, sauf changement passé étrangement sous silence par le Législateur, la distance pour assujettir un garage à la TH devait être inférieure à 1.000 m en trajet réel le plus court
                    que, n’osant imaginer qu’il se compromettrait à se lancer dans ce qui pourrait s’apparenter à de l’extorsion de fonds avec toutes les désagréables conséquences qui pourraient s’ensuivre, il ait l’amabilité pour notre éducation de nous communiquer toutes les références utiles des textes étendant la distance à plus de 1.000 m
                    qu’en l’état, la TH revendiquée ne devait pas exister de par l’application des textes légaux en vigueur à moins de tomber dans la catégorie « ripoublique bananière », donc que son recouvrement n’avait pas droit de cité
                    que, au surplus, n’étant pas (hélas!) le propriétaire du domicile de cette personne, il nous était bien difficile de pouvoir avoir l’information du départ dudit locataire, à transmettre au fisc…
                    F) un long silence de la part de ce zélé sicaire s’est fait et n’a toujours pas été cassé…

                    1. Black Mamba Warrior

                      Ma fille aînée ayant été étudiante à Tarbes, elle avait elle aussi sa TH à régler tous les ans. Lorsqu’elle est revenue sa TH l’a suivi. Ils ont relancé plusieurs fois, je n’ai pas réglé, à la dernière relance, j’ai fait un retour du courrier à l’expéditeur qu’il fallait l’envoyer ce dit courrier quelque part en Australie car celle-ci s’y trouvait. Je n’ai plus eu de nouvelle de l’administration.
                      :mrgreen:

              1. sam player

                Tant qu’on ne change pas de domicile, ça devrait aller.
                Le problème du fisc, tout comme la sécu, c’est l’impression que chaque perception (ou caisse pour la sécu) n’a aucun contact avec les autres… sauf quand il s’agit de vous poursuivre.

                La palme revenant à un percepteur disant : « demandez à la perception de Trucmuche qu’il nous re-vire le montant que vous leur avez envoyé ! »

          2. Dr Slump

            Pour être exact c’était un format entre le A7 et le A6, et je confirme que c’était aussi petit que ça. Une petite fiche avec quelques lignes, remise chaque semaine.
            Je suppose que ça a beaucoup changé depuis le temps, et que le nombre de lignes ainsi que la taille de la feuille ont augmentés en raison de l’accroissement de la ponction fiscale. Eh oui, là-bas aussi…

      2. Vodkaman

        perso, je suis pour le rétablissement du paiement en liquide par les entreprises, sur le super brut.
        puis le jour de la paye, c’est un gentil fonctionnaire des impôts qui va collecter lui mêmes les ‘prélèvements sociaux’.

        je serais curieux de voir la réaction des salariés qui vantent en permanence notre sécurité sociale, surtout en ce qui concerne la retraite, si on leur explique qu’il peuvent avoir en échange un billet de Monopoly mais rien quand ils la prendront.

        1. Val

          @Calvin +1 c’est bien le problème en périmètre coco : les insoumis s en vont, il ne reste plus que les soumis et donc on reste en système coco et ce jusqu’à ce que les prêteurs décident de siffler la fin de la récré.

    2. Waren

      Au delà de cela, cela remet complètement en question le montage de certaines niches fiscales et va provoquer un monstrueux décalage de trésorerie pour les « bénéficiaires » ! Sur du Scellier, du Pinel et autres, vous éliminez mensuellement votre imposition; ce qui ne sera plus le cas avec le prélèvement à la source où vous serez régularisé en fin d’année uniquement. Pendant de longs mois, vous allez devoir cumuler impôts et opérations immobilières, remettant en cause ce qui a été convenu avec l’état. Même chose avec les aides à la personne, où l’état a même déjà dit que cela va provoquer de gros problèmes de trésorerie, et donc qu’il sera obligé de faire une avance de 30% de crédit d’impôt sur cette niche. Pour les autres, les « aisés », pas de problème, ils peuvent payer (SIC) !

      Personnellement, je me pose la question d’attaquer en justice l’état qui plombe tout un montage financier que j’ai conclu avec lui.

      1. sam player

        Il me semble qu’il est prévu que le salarié puisse modifier, sous sa propre responsabilité, le taux communiqué à l’employeur.
        Ca ferait en fait un peu comme dans le cas des tiers provisionnels… que l’on peut réduire, mais si on se trompe de plus de 10% : pénalité.

        Bon, je suppute car c’était dans le projet, mais faudra voir….

    3. GANDARD

      Je lis vos commentaires à toutes et tous et là je m’interroge :
      -Réponses toutes faites remplies de principes ?
      -Envie de se farcie du fonctionnaire sans vraiment se poser de questions de fond sur le prélèvement à la source ?
      -Manque de recul et de connaissances tant sur des pratiques anciennes pour le moins en Europe et qui fonctionnent très bien, tant pour la gestion administrative que pour les contribuables (d’ailleurs les allemands qui voyage le plus en Europe appellent la restitution de fin d’année (prélèvement – charges déductibles) le voyage de l’impôt. Horrible non ?
      Plus sérieusement et techniquement :
      -Tout d’abord ce sont les informaticiens spécifiques de la DGFIP qui programmes ces applications fiscales et non TOUTES celles que vous soulignez en mauvais exemple.
      – Secundo, qu’est-ce-que le prélèvement à la source sur salaire ? Cela n’aura pas échappé à vos brillantes intelligences que cela revient à payer chaque mois l’impôt sur ce que l’on a gagné ce mois-là. Et ainsi de suite pendant l’année ce qui n’empêche pas la déclaration 2042 qui indique, d’autres revenus, mais aussi les droits à déduction diverses. Ainsi pour un salarié lambda souvent une restitution plutôt qu’un complément à payer comme pour le système actuel.
      Mais parlons société et surtout social. Je reçois et aide bénévolement chaque semaine dans le Centre social de ma Ville bien des gens qui me demandent de rédiger pour eux un courrier au Impôts parce que : chômeur, divorcé, demi-traitement sur maladie, retraité, …
      Combien de personnes touchées chaque année par ce décalage d’un an qui revient à payer un impôt sur ce que l’on ne perçoit plus pour les motifs listés plus haut : 4 à 5 millions par an. 4 à 5 millions de contribuables donc à peu près 10 millions de personnes (foyer fiscal) en difficulté de paiement voire du coup en incident bancaire.
      Alors faites donc l’effort d’ouvrir votre focale d’analyse au lieu de pérorer par principe. Informez-vous, élargissez vos connaissances sur ce sujet, y compris social car ce sont les gens en détresse qui sont importants dans nos sociétés.
      Et puis, juste pour vous ouvrir une piste de critique constructive : Étudiez notre système de tranches fiscales et de déclaration par foyer plutôt que par personne (avec rattachement des enfants au choix sur l’un des parents) et la vous pourrez trouver qu’une réforme fiscale (promise depuis longtemps) faciliterait le prélèvement à la source.
      Conclusion : Quand on parle d’un sujet sérieux on l’analyse sérieusement. Surtout lorsque cela concerne non seulement les gens en difficulté mais également probablement vous tous puisque les études projectives indiquent que vous aurez en moyenne au moins 10 employeurs durant votre carrière professionnelle et donc autant de risques de situation de rupture, bien mieux accompagnées par le prélèvement à la source (promis depuis le début des années 80).
      Je reste à votre disposition pour toutes précisions.
      Bien amicalement,
      RG

      1. J’adooooore les commentaires qui commencent par comparer avec la situation des autres pays. Vivant actuellement ailleurs qu’en France, je vois très bien ce que vaut le prélèvement à la source et… c’est absolument impossible de comparer avec la situation française tant les modes de calculs sont différents. Aucun pays avec prélèvement à la source ne construit l’impôt comme en France, avec parts maritales et complications invraisemblables en fonction des statuts. Ensuite, aucun de ces pays ne dispose d’abattements complexes, de niches comparables, et surtout les charges sont détachées du salaires avec des impôts calculés sur un impôt (CSG anyone ?). D’autre part, on peut facilement comparer l’état de l’informatisation de la saisie d’un pays à l’autre et la France fait pâle figure : utilisation de plugins java pourris, distribution aléatoire de clés publiques/privées, identification complexe, etc… la saisie numérique d’une feuille d’impôt un tantinet complexe en France relève tout simplement de l’impossible là où les autres pays qui le permettent offrent des facilités absolument évidentes pour qui les a pratiquées. Enfin, aucun de ces pays ne souffre d’une informatisation du fisc en deux blocs, le recouvrement d’un côté et le calcul de l’autre comme en France. Bercy n’est pas un monstre idiot pour rien.

        Partant de là, croire que le prélèvement à la source marchera bien en France parce que ça marche ailleurs alors qu’aucune réforme profonde de l’impôt français n’est envisagée, c’est montrer un manque assez flagrant d’idée de ce qui se pratique ailleurs, comment, et pourquoi, soit-dit amicalement aussi.

      2. Dr Slump

        Même si les quolibets abondent dans les commentaires, vous ne les avez manifestement pas bien lu. Vous semblez venir avec un a priori négatif, du genre « les libéraux sont des sans-coeur qui se foutent des gens qui souffrent », et vous pensez que cela vous donne une hauteur « sociale », pour ne pas dire morale, pour vous poser en redresseur de vérité.

        Mais vous ignorez sans doute que bien des « petits entrepreneurs », commerçants et artisans sont des libéraux qui souffrent aussi de ces délires administratifs.
        Faut-il vous rappeler combien d’agriculteurs et petits patrons se suicident tous les ans, du fait du poids écrasant que représentent pour eux ces charges catastrophiques ?
        Alors pour les « réponses toutes faites remplies de principes » hein…

      3. Pythagore

        « ce sont les gens en détresse qui sont importants »

        Ne serait ce pas les créateurs (privés) d’emplois et de valeur ajoutée qui sont importants, car si l’on facilitait la vie de ces gens, peut-être qu’il n’y aurait pas ou moins de gens en détresse ?

        Ni y’a t’il pas possibilité de se mensualiser en France ? Est ce que cela ne reviendrait pas au même de mensualiser tout le monde et de prélever à la source ? (sauf que ds le 1er cas pas besoin de changer le système).

        Qd on touche un salaire, on sait qu’on va payer des impôts dessus, non ?
        Je comprend qu’il y est des accidents de la vie qui peuvent amener à des difficultés de payer ses impots, mais un prélèvement à la source est-il la réponse adaptée aux accidents de la vie ???

      4. Numéro19

        « informaticiens spécifiques de la DGFIP »…
        Ceux qui mappent la fonction d’arrondi sur math.ceil, et dont le programme de calcul peut être optimisé d’un facteur mille en 48h de hackathon?
        Je suis tout à fait rassuré.

  3. Gerldam

    Ce qu’un décret a fait un autre peut le défaire. Je ne vois absolument acun cas législatif où la marche arrière soit impossible. Il suffit d’appuyer sur le bouton « ABROGATION ».

    1. Pat

      Abroger une loi ou un décret ? Comme vous y allez ! Il faut retarder, modifier, adapter, compléter, mais surtout pas abroger. Ce serait trop simple…

    2. Sur le plan législatif, peut-être. Dans la vie réelle, lorsqu’il s’agit du pognon de tout le monde, c’est tout de suite nettement plus compliqué.

      1. Kazar

        Oui mais…avec des décrets signés seulement quelques jours plus tôt, il n’y a aucune chance qu’ils aient déjà été mis en application. Une abrogation rapide reste donc parfaitement possible, elle le sera moins dans un mois et encore moins dans 3 ou 4 mois.

    3. bob razovski

      sans même abroger, il suffit de pondre un décret qui modifie le décret. Ultra facile, juste une question de volonté.

      Un truc du genre :

      « Décret n° 2017-XXX du XX mai 2017 relatif aux modalités d’application de la retenue à la source de l’impôt sur le revenu prévue au 1° du 2 de l’article 204 A du code général des impôts

      A l’article 6 alinéas I, II, III, replacer 2018 par 6754 »

      Ca laissera le temps de voir venir. Facile rapide, terminé. C’est juste une question de volonté.

      1. Dr Slump

        Certes, mais le souci est que la volonté manque… Bercy ne saurait laisser tomber ce surcroît de pouvoir que cela lui donnerait sur les entreprises… En marche vers la nationalisation totale de l’économie fraônçaise!

        1. Waren

          Les fonctionnaires de Bercy sont complètement hostiles à ce projet; l’expression « catastrophe industrielle » écrite par H16 vient d’ailleurs d’eux-même.

          1. Dr Slump

            Ah? Mon biais de perception a priori négatif se trouverait démenti. A qui cette mesure profiterait donc t-elle, si pas à Bercy? Je suis perplexe.

  4. Lorelei

    Les fonctionnaires et assimilés seront prélevés à la source également?
    On peut déjà prévoir les grèves.
    Et l’administration a déjà prévu qu’on puisse revenir en arrière de 4 ans + l’année en cours au lieu de 3 actuellement.

    1. Calvin

      Les fonctionnaires me semblent être ceux qui sont les plus indifférents au prélèvement à la source.
      Rien ne bougera du coté des salariés.
      Toutes l
      es dernières grandes grèves sont parties du public, et le privé a été invité à sauver des régimes spéciaux…

    1. Royaumont

      S’il peut, sans doute.
      Le problème, c’est que les sortants se sont déchaînés sur la fin et ont laissé des potards de partout. Les nouveaux arrivants trouvent un vrai champ de mines. Ça sent le règlement de comptes, au détriment, bien entendu, de la Nation.
      Hollande aura été nuisible jusqu’au bout.

  5. nemrod

    Et une raison de plus pour ne pas embaucher…une !
    Il est vrai qu’on en manquait.
    Plus qu’une employée à 15h/semaine…reste plus qu’à s’en débarrasser et la lumière est au bout.
    De 2 employés et un stagiaire je vais bosser tout seul.
    J’en fais moins, gagne plus et j’ai moins d’emmerdes.
    Merci Etatmaman.

  6. Guillaume_rc

    Juste pour rire une question : j’emploie une femme de ménage avec des chèques emploi service (oui je sais je suis masochiste).

    Je vais devoir prélever ses impôts et les envoyer au fisc ?

    Miam !

    1. Black Mamba Warrior

      Ceux qui ont des petits salaires qui n’ont pas à payer IR, ils vont trouver que c’est trop injuste d’être prélever.
      C’est sûr, il y aura des grincements de dents ou un développement du black.

      1. Guillaume_rc

        Certes plus de la moité des gens ne paient pas l’IR.
        Mais il faut quand même faire une déclaration.
        D’où ma question.
        Perfide, je sais.

  7. Le Gnôme

    Sans compter les employés mécontents qui ne regardent que le net à payer et qui vont voir, pour les imposables, que celui-ci a diminué et qui vont s’en prendre au méchant patron suceur de sang et étrangleur de chatons .

    Ca va être sportif.

    1. theo31

      C’est surtout que ça permettra d’augmenter incognito les taxes genre CSG/RDS. Evidement, ça aura des répercussions sur le niveau de l’emploi et surtout celui des prix. Et on arrive à trouver des gros connards nous expliquant que Macron est libéral et qu’il va faire le bonheur des chefs d’entreprises.

  8. cherea

    Au-Delà de la lourdeur de l’état, de la bureaucratie, pourquoi le gvt français ne serait-il pas capable de mettre en place une réforme qui a été mise en place dans de nombreux pays sans trop de dégâts??

    Cependant je pense que vous avez raison, on aurait pu faire cela sur 5-10 ans, et par département…et ce serait passer tranquille

    1. nemrod

      En Grance ?
      Avec un code des impôts qui te tue s’il te tombe sur la tronche du haut d’une armoire ?
      Sans élaguer à la tronçonneuse ce monstre amazonien.
      Vous rêvez mon pauvre ami.
      H a raison, ça va être une catastrophe.

      Putain c’est pourtant simple, une flat tax pour tout le monde et tous les revenus…point.

    2. Vassinhac

      Non, quand on bascule, il faut basculer d’un coup pour éviter la complexification.

      Par exemple, si seuls certains départements y passent, comment cela se passe-t-il pour les couples qui travaillent dans deux départements ?

      Pour le prélèvement à la source, je crains le plus de problèmes pour les revenus non salariés mais récurrents : BIC, BA, BNC, etc.

  9. Duff

    Depuis dimanche comme entendu hier soir sur fRance Infake ou BFM ce matin, tout va mieux, l’€ est sauvé définitivement, le président va décrocher les JO, fait disparaître la dette, change le plomb en or, des miracles qui vont détourner les pèlerins de Lourdes.

    Il va même faire disparaître le PS et la droite socialiste! Je trouve qu’on est bien difficile ici avec ce futur grand homme! 😀

      1. Dr Slump

        C’est effarant. Ces lopes de journalistes ont leur petit père des peuples, ils en bavent de félicité artificielle, le même genre de félicité que celle procurée par l’héroïne, ils en font pipi dans leur culotte. Ce prétentieux a défilé dans une avenue déserte, et pas un d’entre eux ne se sont risqués à en faire état.

        Pujade est viré du JT, la valse des fauteuils a commencé, tout est paré pour une vraie république soviétique. Ces cons-là auront ce qu’ils ont toujours voulu, et seront les propagandistes enthousiastes d’une saloperie! BREUM !

    1. nemrod

      Y a personne pour dire à la grosse Teutonne en chef que même en accueillant l’intégralité de l’Afrique noire ça n’effacera pas le fait que les fritz ont saccagé l’Europe il y a 70 ans.
      Ils m’ont l’air d’être bien parti pour refoutrent un bordel monstre…vraiment des plaies !
      Oui je sais c’est pas politiquement correct mais ça soulage.

      1. Lark on the Wing

        A propos des « Teutons qui ont saccagé l’Europe »… la jolie photo d’Hambourg montre une ville quasiment neuve… on se demande pourquoi, hein ?

        tapez « brandstätten » sur google et allez à « images »….

      2. NickSeller

        +1. Je veux abonder dans votre sens :

        Pour en frequenter régulièrement, on peut leur parler politique (dans mon cas subir leurs conversations politiques), mais seulement à condition de ne rien remettre en cause des idées anoblies du sermon Merkelien. Je soupçonne une jouissance pour un certain nombre d’entre eux, dès lors qu’ils réalisent qu’un interlocuteur (mettons un dangereux sympathisant d’AfD) pense « de droite » (e.g. souhaite limiter l’immigration extra-européenne), car cela revient dans leur esprit à réaffirmer au monde entier leur adhésion à toutes les idées bisou-compatibles imaginables, pourvu qu’elles existent.

        Imaginez seulement leur réaction si on leur propose l’idée que la différence de pyramide des âge entre les nouveaux arrivants et les teutons peut fausser toute analyse dont les statistiques n’intègrent pas ce paramètre (on pourrait citer aussi la différence liée au nombre d’enfants par femme..). Ou bien même, idée toxique pour nos élites s’il en est, que la robotisation en cours pourrait in fine suffir à combler le solde démographique. Affligeant.

    2. René-Pierre Samary

      Je lis : « The local Socialist and Green party council recently established a hotline for people to call if they believe property has been left vacant for longer than four months, after which it can be taken over by a city trustee. »
      Ils devraient même mettre dans des camps ces méchants blancs racistes qui ne veulent pas donner leur maison aux gentils immigrés.
      Autrefois, on dénonçait les Juifs. Aujourd’hui, on appelle à dénoncer les propriétaires.

      1. sam player

        Même article :

        Similar legislation was put forward in Berlin in 2015, which is also suffering a housing crisis exacerbated by large numbers of migrant arrivals, but was shot down for being unconstitutional.

        It is unclear why lawyers have not challenged the Hamburg laws, Gatestone reports.

      2. Vodkaman

        ‘Autrefois, on dénonçait les Juifs. Aujourd’hui, on appelle à dénoncer les propriétaires.’
        en même temps, ce sont les même…
        c’est de la pure provoc, je précise avant de me faire tomber dessus par la LICRACRACRA…

  10. baichette

    La Une du Spiegel (pourtant pas trop méchant habituellement) en dit long cette semaine. Sous une photo de Macron on peut lire:
    Le « cher » ami. Emmanuel Macron sauve l’Europe … et l’Allemagne devra payer.

    Les emm****ments vont aussi venir de l’Europe.

  11. Pythagore

    Le prélèvement à la source existe en Allemagne et camarche très bien (si on peut dire ainsi).
    Il y a 6 classes fiscales. La classe fiscale est communiquée par le fisc à l’employeur et l’imposition est en fonction. L’employeur ne recoit pas de détails personels.

    Je me demande comment ca va se passer la première année, car l’imposition actuelle se fait sur le revenu de l’année précédente or le prélèvement à la source est sur le revenu de l’année courante ?
    Le contribuable va payer 2 fois la première année ? Yipi plus de déficit budgétaire. Faites péter le champagne!

    1. bibi

      C’est un peu normal vu que l’impôt à la source prélevé ne concerne que les salaires.
      Le fait de connaitre la classes fiscales de ses employés révèlent des informations parmi les plus privés : votre situation matrimoniale.
      Il est juste purement inadmissible que l’état révèle à votre employeur de telle données personnelles.

      1. Pythagore

        A vrai dire, je pense que ma boite est déjà au courant des situations matrimoniales de ses employés. En cas de mariage, droit à un ou 2 jours de congés, en cas de naissance, congés parentaux, en cas de décés, jour de congé, en cas de divorce, rien soit. Par contre je ne sais s’ils enregistrent ces données mais de manière indirecte, ils sont au courant.

      2. bob razovski

        Il me semble que l’allemagne n’a pas deux choses que nous utilisons en france

        – le principe des parts fiscales
        – la déclaration commune.

        Ce qui facilite le traitement fiscal.

  12. Vassinhac

    non, les revenus habituels 2017 ne seront pas imposés. Les dividendes, primes exceptionnelle, intéressement, si, comme d’habitude (lors de la déclaration de revenus 2017 en 2018).

    En fait, on déclare normalement, et il y a à la fin un crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement de l’impôt ou quelque chose comme ça, qui correspond à l’impôt dû sur les revenus habituels (salaires par exemple).

  13. Outloud

    Louvois, ou comment mettre des milliers de familles dans la détresse quand monsieur ou madame se fait chier au Mali, et que le conjoint reçoit un virement de 4€ pour le mois. En plus, c’est pratique au moment de présenter le bilan comptable et indolore quand ça touche une population à qui on peut facilement intimer de « fermer sa gueule ou démissionner ». Je préchauffe le popcorn pour voir ce que ça va donner pour Mme Michu inscrite à la CGT.

    1. Vassinhac

      Louvois, ça a fait peu de vagues malgré l’énormité du couac aussi parce que les victimes ont un sens de la solidarité (réelle et pas forcée) qui a sans doute permis de pallier les moments difficiles de certains.

  14. Taisson

    Amis disciples de ce blog, vous êtes vraiment « négatifs » !!
    Cette magnifique mesure n’à plus à faire ses preuves : pendant 70 ans, les bienheureux citoyens de l’URSS ont tous cru qu’ils ne payaient pas d’impôts, et qu’ils touchaient l’argent de poche que le parti leur attribuait justement, selon leur mérite…
    Bien sur, les fonctionnaires Français se mettront rapidement en grève pour exiger que l’état leur paie la différence prélevée (comme pour les jours de grève…), et la CGT fustigera les méchants patrons, mais tout ça finira par passer comme une mauvaise grippe, avec quelques morts, statistiquement sans importance.
    Quand à rêver de l’abrogation d’une loi, débile ou pas, que les distingués juristes de ce site me citent quelques cas, alors, j’y croirai peut être…Jusqu’ à maintenant, on s’est contenté d’empiler une autre loi par-dessus les autres !
    Quand on pressent Hulot comme ministre, que l’on commence à virer les journaleux serviles, pour les remplacer par des pires, il est possible que les dormeurs s’aperçoivent, rapidement, mais trop tard, que leur rêve devient cauchemar !

    1. Val

      Pour l instant les dormeurs dorment . Fou le nombre de sur diplômés qui applaudissent le « changement  » macron , le vent « nouveau » de la « société civile » . Ils veulent y croire, ils en rêvent ils espèrent. Nos discours réticents sont accueillis froidement .Bientôt serons nous dénoncés comme saboteurs ? Nos doutes seraient ils auto réalisateurs ?

    2. sam player

      Dire qu’on pressent Hulot n’est pas forcément idiot surtout si on ne le retient pas (Mr le Juge, c’est pas un viol, moi j’voulais) ou qu’on le vire après les législatives.

      Vu la stratégie mise en oeuvre jusqu’à maintenant, je m’attends à tout.

      1. Bonsaï

        Non, mais Hulot, quelle horreur !
        Ils n’ont pas trouvé plus hype comme personnalité écolo ? Celui-là va gâcher tout leur tableau jusqu’ici parfaitement maîtrisé…

        1. Royaumont

          Hulot, en voilà une chouette idée ! Ça le sortira de ses vacances forcées.

          Par ailleurs, le tableau parfaitement maîtrisé est peut-être exagéré. J’ai plutôt l’impression qu’ils s’embourbent pour la composition du gouvernement.

          1. nemrod

            Meuh non…ils « vérifient » que nous n’auront que des Saints et des Saintes.
            Je me pose une question : toutes ces auréoles sur la photo ça va faire surexposé…non ?

        2. sam player

          Hulot a toujours été dans le top 50 des personnalités préférées des français et est toujours 18ème en 2016 (23ème en 2017)…
          Comme beaucoup, tu prends ton cas pour une généralité…

      2. Calvin

        Hulot à l’environnement est (serait sera) une catastrophe pour ce pays.
        D’indice 10 sur l’Echelle de Royal de la catastrophe (qui en compte 9).

                  1. Lark on the Wing

                    Bah! quand on a connu l’avenue de Messine, annoncer que Napo a battu Wellington à Waterloo, c’est l’enfance de l’art….

          1. Aristarkke

            Est ce que cela peut se révéler pire que de conserver Éolienne Impériale???
            Laquelle se lamente de ne pas avoir été conservée… (selon le Huffpost).
            Une chose est sûre: on va encore nous seriner allegro avec le Rech. Clim. Anthropique…

        1. Pat

          Le Grand Prêtre du dérèglement climatique va enfin avoir les (nos) moyens de régler le climat mondial au milli-poil. Chaque petit coup de tournevis climatique coûtera quelques milliards d’Euros de notre argent gratuit, mais quand on sauve la planète, on ne compte pas, n’est-ce pas ?

      3. Outloud

        Et voilà, et ministre d’ETAT s’il vous plait. Le ministère de la défense, pardon, désarmé, est rétrogradé. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup, la la la la la la la …

  15. Val

    Petite propal pour nos élites : et si on tirait au sort le taux d imposition. Ça a le vent en poupe la sélection par le bol . Il paraît que c est plus égalitaire. Perso je vote pour 😉

  16. Black Mamba Warrior

    15 heures : Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Élysée, a annoncé la composition du gouvernement

    Trois ministres d’État:
    Gérard Collomb est nommé ministre de l’Intérieur;
    Nicolas Hulot est nommé à la Transition écologique et solidaire;
    François Bayrou, garde des Sceaux, avec le rang de ministre d’État.

    Les autres ministres:
    Sylvie Goulard est nommée ministre des Armées;
    Agnès Buzyn nommée ministre des Solidarités et de la Santé;
    Jean-Yves Le Drian est nommé à l’Europe et aux Affaire étrangères;
    Richard Ferrand est ministre de la Cohésion des Territoires;
    Bruno Le Maire est nommé ministre de l’Économie;
    Jean-Michel Blanquer nommé ministre de l’Éducation nationale;
    Laura Flessel est nommée ministre des Sports;
    Muriel Pénicaud est nommée ministre du Travail;
    Gérald Darmanin est ministre de l’Action et des Comptes publics;
    Jacques Mézard nommé ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation;
    Annick Girardin est ministre des Outre-Mer;
    Elisabeth Borne est ministre chargé des Transports auprès de Nicolas Hulot;
    Françoise Nyssen nommée ministre de la Culture;
    Marielle de Sarnez est nommée ministre des Affaires européennes auprès de Jean-Yves le Drian;
    Frédérique Vidal est ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

    Quatre secrétaires d’État auprès du Premier ministre:
    Christophe Castaner est chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement;
    Mounir Mahjoubi est chargé du Numérique;
    Marlène Schiappa est nommée à l’Égalité
    Sophie Cluzel est nommé aux Personnes handicapées.

      1. Royaumont

        Françoise Nyssen, ministre de la culture, est éditrice (directrice d’Acte Sud). Elle ne sort pas du sérail des cultureux habituels.

    1. Le Gnôme

      Bayrou et Le Drian comme renouveau, on fait mieux. Hulot va être une catastrophe industrielle, Le Maire est libéral comme je suis curé, Goulard aux armées alors qu’elle connait fort bien les arcanes européennes cela ne me paraît pas un juste utilisation des compétences.

      Quant aux autres, c’est terra incognita.

    2. bibi

      Il n’y a pas de ministre du budget!

      Gégé si tu veux un conseil, prend ton tel et appelle Manu (Macron pas Valls), oublie que t’as aucune chance. On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.

      1. bibi

        En fait si c’est le ministre de l’Action et des Comptes publics, désolé Gégé si je t’ai fait une fausse joie.
        On a un énarque LR à Matignon, un énarque LR à l’économie, un science po LR au budget!
        Tout va bien dormez braves gens.

  17. Gosseyn

    Donc c’est François Bayrou qui endosse les responsabilités de Ministre de la justice.
    – Sachant que le Conseil supérieur de la magistrature enfreint avec constance l’article 43 de l’Ordonnance 58-1270 du 22 décembre 1958, au moins depuis 2011.
    – Que cet organisme est statutairement sous son contrôle direct, en vertu de l’article 50-3 de ladite Ordonnance.
    – Qu’à défaut de correction de cette dérive incompatible avec l’État de droit, la responsabilité du nouveau Président de la République est susceptible d’être engagée au niveau européen, pour infraction caractérisée à la Charte du Traité européen et manquement au respect dû à l’article 88-1 de la Constitution.

    Je demande à voir si, sous ce quinquennat, les nécessaires corrections en la matière seront prises …

          1. Calvin

            Les deux formules sont acceptées probablement parce qu’il s’agit de la simplification au fil du temps de la fin des plaidoiries de Caton (l’Ancien, hein, le contemporain d’Harry, pas le Jeune, donc).

              1. Calvin

                C’est dans un Asterix (lequel ?) où l’avocat de la défense de fait chiper son « Delenda Carthago » par le procureur et demande une suspension de séance.

  18. BDC

    Un Front de gauche à l’agriculture, dont le fils a été assistant parlementaire de JM Baylet, condamné pour abus de biens sociaux. Ça commence bien !

        1. BDC

          Hi hi, vitesse et précipitation. Mézard (nouveau ministre de l’agriculture, on se demande ce qu’il fait là : avocat de formation et élu depuis au moins 1994, léchage de bottes sans doute) a l’air très proche de Baylet (Cantal, radicaux de gauche toussa), le fils Mézard a été l’assistant parlementaire de Baylet, et Baylet a été condamné. Cf. Wikipedia.

                  1. Lark on the Wing

                    hmmm…. à ton âge Philou…. et synchrone avec notre vénéré jeune Président, si beau, si intelligent, si fin, si adroit, si bon et dicendi peritus, toussa, ….tu commences à faire :

                    MARCHEUR
                    « Vieux marcheur. »

                    Depuis quelques années, on a adopté cette expression, dans le jargon du boulevard, pour désigner l’homme qui, parvenu à un âge avancé, n’a pas renoncé aux plaisirs plus spécialement réservés à la jeunesse.

                    En 1895, M. Henri Lavedan, ce spirituel observateur des mauvaises mœurs parisiennes, nous a présenté le type du Vieux marcheur, dans un roman dialogué qui porte ce titre, en la personne du sénateur Labosse, vieillard dépravé dont le caractère est rendu moins déplaisant par un certain fond de bonté. Ce personnage figurait déjà dans le Nouveau Jeu, autre roman du même auteur (1892), dont le chapitre XVI est intitulé le Vieux marcheur.

                    Le mot « marcheur » paraissant tenir ici la place de « coureur », on peut supposer qu’il contient une allusion à une démarche plus lente du monsieur qui suit les femmes. C’est ce que tendrait à nous faire croire une phrase du discours de M. Costa de Beauregard, recevant M. Lavedan à l’Académie, le 20 décembre 1899.

                    « J’ai hâte, disait-il, de rejoindre ce vieux coureur que l’usure professionnelle réduit à n’être plus qu’un vieux marcheur. »

                    Telle n’a pas été, croyons-nous, la pensée de l’auteur, et nous ne pouvons voir dans cette interprétation qu’un simple jeu de mots. « Marcheur » dérive ici du verbe « marcher », pris dans le sens de « s’exécuter », se soumettre aux formalités caractéristiques d’une aventure galante.

                    Ce bout de dialogue, que nous cueillons à la page 41 du Vieux marcheur, ne peut laisser aucun doute à cet égard.

                    Il s’agit de René Faloise, jeune homme de dix-sept ans, qui, à la grande indignation de son oncle Labosse, témoigne de la plus parfaite indifférence sur le chapitre de l’amour, et refuse obstinément de répondre aux avances d’une petite amie de Labosse, Pauline de Glanes :

                    « Labosse. — … Mon neveu a tout ce qu’il faut pour marcher.
                    » Pauline. — Mais il ne marche pas?
                    » Labosse. — Pas du tout. »

                    Quelque peu sympathique que soit ce néologisme, il faut bien admettre qu’il répondait à un besoin, puisqu’il a été accueilli avec tant de faveur dans un certain milieu.

                    Extrait de :

                    dicoperso.com/term/adaeaead5e60a8565b,,xhtml

                    Plus ça change, hein ?

                1. BDC

                  Multi-tâches je le suis déjà au taf : comptable, animatrice, dame pipi, couturière, hôtesse d’accueil, commerciale et dame de compagnie. Plus à la ville épouse et maman, une de plus et c’est la cata … 😥

                    1. Calvin

                      Des serpents en lieu et place des cheveux pour Méduse.

                      Dans le cas de BDC, c’est plutôt Lakshmi, épouse de Vishnou.

                      (Vishnou, à ne pas confondre avec l’autre nom de Sam Player : Richnou)

    1. douar

      pas front de gauche, mais radical de gauche, pas tout à fait la même chose.
      M’enfin, un cantalou, ça respire un dynamisme fou pour l’agriculture. On va en bouffer du local, des cromignonnes exploitations agricoles Hulot compatibles.
      Pendant ce temps là, nous nous faisons tailler des croupières par nos concurrents européens (exemple parmi d’autres, la France est désormais importatrice nette de viande de volaille, ceci en 15 ans, bon résultat).

      1. BDC

        Ça en dit long sur la considération de Macron pour le monde agricole : caser un copain, qui va distribuer des subventions aux péquenauds, pffff désespérant.

          1. BDC

            Arrêtez-moi si je dis encore des bêtises mais avec le Brexit il y aura moins de budget PAC à distribuer vu que le RU était contributeur net. En NZ ils ont arrêté les subventions en 1 année ce qui fait que les banques ont fait des efforts ainsi que toute la chaîne, mais comme ici on n’est pas prêt d’arrêter d’un coup les subventions, va falloir négocier sec à Bruxelles. Et en attendant, les agriculteurs disparaissent petit à petit.

            1. Aristarkke

              Impossible de te répondre car cela dépendra finalement de la négociation finale du Brexit (hard, soft,…).
              Logiquement, ce sera une des conséquences prévisibles du Brexit s’ il peut se dérouler sans modifications politiques. Probabilité faible à ce jour.

            2. Lark on the Wing

              Dans la France Agricole du 12 mai, il y a une lettre ouverte à Macron, par un de ses cousins, culto, bien amusante….

            3. Vassinhac

              Les agriculteurs disparaissent, mais les terres sont toujours cultivées (sauf les mauvaises qui sont boisées). Où est le problème ? C’est surtout l’élevage qui souffre, car les clients ne veulent pas payer cher un produit standard. Faut-il vraiment plus d’aspirine-subvention et de SAFER pour résoudre ce problème ?

                  1. sam player

                    « Les cultures c’est la météo »

                    C’est aussi de faire des produits qui ne sont pas en adéquation avec les besoins des consommateurs.

                    En mars-avril, dans mes grandes surfaces préférées (Lidl, Carrouf) je trouvais des courgettes et des aubergines, toutes mimi, de petit calibre (6 mini au kg) en provenance d’Espagne à des prix étonnants pour la saison (1.5€ maxi le kg).

                    Je ne sais pas quel type d’accord il y a eu entre français et espagnols, agriculteurs ou grossistes, (pour éviter que les agriculteurs démolissent les grandes surfaces ?), mais depuis le mois de mai c’est provenance france et c’est imbouffable car trop gros (3 au kg)… et en plus c’est plus cher…

                    En mars-avril les rayons été pillés, en mai, là, ils pourrissent dans les rayons…

                    PS : en temps normal, j’en mange au moins 1 à 1.5kg par jour… j’vais mouriiiir arghhhhhhh !

                    1. Lark on the Wing

                      Pour les courgettes, tu devrais voir au Gvt, mais pour les aubergines, y en a plein les trottoirs à Paris, je crois….

                    2. Vassinhac

                      J’abonde.

                      En parlant de cultures je pensais au blé colza orge maïs etc. Les cultivateurs ont eu une mauvaise année mais ce n’est pas un problème politique, juste les pluies de printemps

                1. Vassinhac

                  Si les cultures avaient des difficultés ce ne serait pas aussi difficile de trouver des terres à vendre ou à louer (hors sols difficiles : hydromorphes, superficiels, etc.)

  19. Fr

    On respire pour Gérard Collomb, qui ne s’en sortait plus avec ses 5100 euros par mois. Avec 14000 euros mensuels désormais, il va pouvoir rembourser ses prêts à la consommation.

  20. nemrod

    Ca veut dire quoi « transition énergétique et solidaire » ?
    Ca doit être du même style que « redressement productif »

    Ah misère rien que les 3 « ministres des tas » ça envoie du lourd
    – Le gros Collomb qui veut faire « réussir la France comme Lyon » : il répète ça en boucle tout le temps…Intérieur ??? Bon on comprendra un jour peut être
    – Hulot…Hulot quoi…nos concurrents peuvent dormir tranquille.
    – Bayrou garde des sots…espérons qu’il soit pas aussi nul qu’à l’ednat.
    En tout cas il a son hochet.

    1. Pat

      D’ailleurs, j’aimerais encore qu’on me cite un exemple de « redressement improductif ». Quant à la transition énergétique et solidaire, je suis étonné qu’elle ne soit pas aussi « citoyenne ». Un oubli, peut-être ?

    2. theo31

      « Ca veut dire quoi « transition énergétique et solidaire » ? »

      Que tu auras le trou de balle si large qu’on pourra voir la lumière à l’autre bout.

    3. sam player

      (boursorama.fr)
      L’ajout du terme « solidaire » au titre de l’ancien animateur
      de télévision était une demande de sa part, « ça lui permet
      d’accompagner les ONG », précise-t-on de même source.
      _________
      On pourrait lui rappeler ce que veut dire NG dans ONG ?

        1. sam player

          C’est exactement ça… Il devrait donc les couler en voulant les aider… c’est ce qui se passe dans certains pays où les ONG sont « non gratae » car pas si indépendantes que ça….

      1. Royaumont

        ONG est presque une antiphrase.
        D’abord, ces structures sont gavées d’argent public, NG est en trop. Par ailleurs, leur fonctionnement est souvent anarchique, le O est mal venu.
        Cf « Asmara et les causes perdues » de JC Rufin.

  21. Le Gnôme

    Macron est bien le Christ, outre de marcher sur les eaux, il ressuscite les morts, Bayrou , Le Maire (2,5% à la primaire), de Sarnez.

  22. eisbear

    Aux dernières nouvelles, un taux commun à tout le monde va être appliqué, si les salariés veulent ajuster le taux (afin d’éviter d’avoir des réajustements, par exemple), ils devront contacter l’administration fiscale qui devra ensuite informer l’employeur du nouveau taux à appliquer.
    La bonne nouvelle serait qu’on ne doit rien transmettre au patron.
    Les mauvaises nouvelles sont que:
    1. Le salarié sera dépendant du bon vouloir et de l’efficacité de l’administration fiscale
    2. Les charges patronales ne seront *plus* affichées sur la fiche de paie

    1. bibi

      Sans oublier que l’état est dans l’ordre toujours le premier des créanciers et que par conséquent en cas de faillite d’une entreprise les autres créanciers l’auront encore plus dans l’os.

          1. Aristarkke

            Le problème d’EDF en bourse est qu’ il a été au CAC 40 (maintenant au SBF 120) alors que l’ Etat bloque directement 85% du capital, une foultitude d’ institutionnels 9%, le personnel 1,6% et 0,5% en autocontrôle…
            Il n’ y a donc que 4% du capital qui soit échangeable quotidiennement et sur ces 4%, il y en a encore qui sont bloqués dans des fonds émettant des certificats indiciels (trackers) sur le SBF 120 ou sur la catégorie énergie, etc…
            Donc EDF est coté sur un marché trop étroit pour la taille de la valeur, ce qui est un amplificateur anormal des variations…

            1. Pheldge

              Que vous êtes des médisants der mauvaise foi ! Hulot ainsi que José Bové, et ses copains baba-cools du Larzac, ne sont pas opposés au nucléaire : ils font même la promotion de l’atome !

              « l’atome, oui, mais l’atome … de chèvre ! » 😉

                    1. Aristarkke

                      Cela n’ empêche rien. Tu peux être un vieillard bien que plus jeune que Pheldge, déjà bien avancé en âge (90% de Bibi). Indice : il indiquait récemment avoir une jeunette de 50 printemps à son côté…

                      PS : suis étonné que les fiches de Stasiréenne ne paraissent pas à jour…
                      Il me semblait que le canaillou était dans les 80/85% de Philou…

                    2. Bonsaï

                      Pheldge, dont je vous rappelle à bon escient qu’il aura 56 ans le 27 juin, ce qui vous permet de fignoler vos petits compliments d’ici là…

            2. Pythagore

              Mon mulot sans fil a pété un cable, il refuse son homonimie avec un ministre de l’écotransologie, il veut que je l’appelle souris sinon il fait la grève ! 🙁

    1. Aristarkke

      Il a terminé à -6.5%. Toutefois, cela peut n’ être que des prises de bénéfice de trading court terme parce qu’ il y a un mois, il se traînait aux alentours de 7€ avec un montée rapide jusqu’à 9,4€ hier…
      Donc sortir avec 33% de hausse environ sur un mois est bon à prendre…

      1. Lark on the Wing

        Il faut un Marseillais pour le révéler !!!! sol Lucet omnibus, hein ? vu où est située ta cour de récré, tu devrais être prudent… très….

        franceinter.fr/emissions/rendez-vous-avec-x/rendez-vous-avec-x-28-fevrier-2009

        1. Calvin

          Il y a des histoires vraiment impressionnantes sur cette affaire (affrontement FO – CGT, implication de Deferre, …) et je connais des gens qui ont vécu des GAV pas tristes…

    1. sam player

      Ca sent le vidage de tiroirs avant le licenciement…
      Yep, on a fait quelque chose… 15 jours avant de faire les cartons… box ticked

      C’est bon les gars, vous pouvez mettre à jour wikipedia, rubrique « je laisse la france dans un meilleur état que celui que j’ai trouvé »

      Next : mettre de l’harpic dans les WC

      1. Lark on the Wing

        Un peu tendancieuse, pour le Harpic, cette publicité qui rend libre, non ?
        Sachant que la réclame britannique des années 1930 était « Il nettoie tout autour du rond »…. Gallet va pas aimer…

      2. Calvin

        Un peu comme Obama avant Trump.
        Le Gvt français aura fait plus de décrets (délétères) dans les 15 derniers jours que dans les 5 ans (-15j) de prise de fonctions.

  23. lxy

    La France des privilégiés des grandes villes vote massivement pour « le changement ». Je ne comprends pas. Ils n’ont aucun intérêt à ce que ça change.

    1. Royaumont

      Il faut que tout change pour que rien de change.
      Entre 2012 et 2017, les partis dit « de gouvernement » (LR, Modem, PS, EELV) sont passés de 67 à 50 % des suffrages exprimés au premier tour.
      L’ancien monde est une forteresse assiégée, qui se défend. Il fallait un capitaine pas encore usé pour que cela dure encore un peu, en regroupant sous sa bannière unique les débris des différentes factions.

  24. Bonsaï

    Allez donc voir sur Google ce que Valls propose comme boniment dans sa circonscription après la fin de non-recevoir de sa Majesté Emmanuel Ier, ça vaut son pesant d’arachides…

  25. René-Pierre Samary

    Ceci dit, nous tenons notre dinde. Marlène Schiappa, immanquablement « chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes » (pas le contraire).
    Extraits de l’articulet dans le Fig : «Le plus gros frein quand on travaille et qu’on a des enfants ce sont les horaires : la culture du présentéisme, le fait que pour progresser il faut rester tard au bureau…»
    «Dans cinq ans, il faudra que les inégalités salariales, aujourd’hui estimées entre 10 et 15% (…) aient baissé.»
    Reconnaissant qu’il y a « un frein » dans la vie professionnelle pour une mère qui travaille, faute de temps, « l’inégalité salariale » ne saurait en dépendre. En substance, cela signifie : « je bosse moins, mais je dois être payée autant. »
    Chanteuse d’opéra aux alentours de la Sarthe, du côté de La Flêche Thorigny, et, questions horaires, comme il y a le gamin à chercher le soir, seulement entre 14 et 17 heures, elle y a pas pensé, la Marlène ?

    1. sam player

      Ouais, quand on arrive tard le matin, faudrait quand même pas partir tard le soir… Pas 2 fois tard dans la même journée !

    2. Val

      @René cette culture débile de traîner le soir tard au boulot ou la manie des réunions à 18h est typiquement française. C’est inexistant dans la plupart des pays ou j’ai travaillé (Allemagne , rep tcheque, UK US ) C’est vrai que c’est un véritable problème pour les familles et surtout les femmes qui sont généralement en charge des enfants. Maintenant une fois dit ça , je ne sais pas pourquoi on a cette caractéristique débile .

      1. René-Pierre Samary

        Ce que tu dis est exact, et j’ai été frappé, aux US, de voir qu’à la fin de la journée de boulot, les bureaux se vident. J’imagine que cela laisse le temps pour une agréable soirée en famille.
        Comme toi, je me demande le pourquoi de cette tradition française (idiote, en effet). S’étend-elle à d’autres pays d’Europe, en particulier d’Europe du Sud ? La présence compterait-elle plus que le boulot effectué ? Les horaires à rallonge seraient-ils l’occasion de se livrer à des occupations plus « politiques » (intra-entreprise) que réellement productives ?
        (à cet égard, comparer la plus grande réussite des cadres administratifs dans leur carrière que les cadres commerciaux voyageant à l’étranger, et moins à même de « politiquer » – et séjour de plus courte durée à l’étranger, par rapport à leurs homologues allemands ou anglo-saxons : les partenaires internationaux ne sont pas sans le noter)
        Enfin, l’explication sexiste : l’idée de retrouver bobonne et les chiards à la maison, le soir, serait-elle plus dissuasive pour les Latins que pour les Nordiques ?

      2. bibi

        Parce que les françaises sont des chieuses invivables et que les mâles français ont de tout temps cherché à fuir le plus longtemps possible le domicile conjugal pour assurer la paix des ménages.

    3. nemrod

      Ah la « tarte à la crème » des inégalités hommes femmes.
      Tout le monde en parle mais ramené au niveau entourage proche personne n’en connait…c’est l’homme ( ou la femme ) qu’à vu l’homme qu’a vu l’ours.

      Il y a souvent des différences de revenus mais qui correspondent à des différences objectives de travail ou de résultats .
      Une femme à qualification équivalente qui pratique les mêmes horaires pour les mêmes rendements gagne ce que gagnerait un homme à sa place.

      Ex : mes deux enfants ; un garçon et une fille vont avoir le même job étudiant avec exactement les mêmes horaires et bien devinez : il vont gagner la même chose.

      Cette lune de l’égalitarisme à tous crins va aboutir a créer des injustices là ou on croit voir des inégalités.

      J’irais même plus loin, les « inégalités » dont on parle sont en faveur des femmes depuis la fin du 20 ème siècle, il n’est qu’ à voir comment sont traités les mâles en cas de divorce par exemple.
      Mais n’ayons crainte l’orientalisation « en marche » va régler tout ça et j’ai bien peur que les bataillons décimés des mâles blancs hétérosexuels manquent cruellement un jour à ces dames.
      Tant pis.

      1. René-Pierre Samary

        « les « inégalités » dont on parle sont en faveur des femmes depuis la fin du 20 ème siècle, il n’est qu’à voir comment sont traités les mâles en cas de divorce par exemple. »
        C’est l’évidence même.
        « Si elles deviennent vos égales, elles vous domineront. »
        Histoire romaine, Caton
        Le constat une fois effectué, je me suis sacrifié, hi hi, pour l’analyse méta-historique et la projection dans le futur. Tâche immense !

      2. bibi

        Si pour le même travail les femmes coutaient moins chers que les hommes pourquoi diantre y a t’il encore des hommes dans certains services alors que des femmes sont aux chômages?

        1. Val

          @bibi j’ai bossé pour un boîte de transport particulièrement violente sur le plan RH qui embauchait bcp de femmes car moins chères et plus efficaces, parfaitement dit et assumé par les RH de l’époque. Et je serais curieuse d avoir le ratio chomage homme/femmes par type de jobs

      3. Val

        @nemrod « Il y a souvent des différences de revenus mais qui correspondent à des différences objectives de travail ou de résultats . » : c’est plus compliqué que cela .
        Jeune ingénieure , embauchée en même temps pour le même job mais chef différent dans la même boîte, « rankee » pareil qu’un copain de promo je me suis retrouvée gagner 25 % de moins au bout de 3 ans . Quand je m’en suis rendue compte j’ai demandé à mon chef qui n’a rien fait , j’ai demandé au chef de mon chef qui n’a rien fait , au n+3 qui n’a rien fait , je suis allée voir la patronne RH qui après enquête m’a rendu justice et à remonté les bretelles des 3 ânes précédents , elle m’a dit que désormais sa porte était toujours grde ouverte pour moi , mais je n’ai pas récupéré le décalage financier totalement ….
        Mon explication : 1 : réclamer les augmentations et mettre la pression salariale n’était pas dans mon câblage d’origine. 2 : mon mari a une super situation et ça se savait. 3 dans la tête des hommes le gros salaire et le soutien de famille c’est l’homme , alors on favorise les hommes; le salaire de la conjointe c’est du « nice to have »
        J’ai deux filles, je leur ai expliqué d’être très vigilantes et proactives sur le salaire.

          1. sam player

            Al, certainement la 1, les femmes discutent beaucoup moins leur rémunération effectivement.
            Acte 1 :
            Je me souviens d’une CdP récemment embauchée et qui était super contente d’avoir trouvé ce boulot et qui, à la pause café, nous annonce, sous la torture, son salaire : elle gagnait 40% du salaire moyen des 5-6 autres CdP (plus expérimentés, normal) mais seulement 70% de celui d’un jeune CdP récemment embauché (une brêle).

            Là, elle était tout à coup plus du tout contente, mais on apprend qu’elle n’a pas discuté son salaire contrairement à tous les autres, même le bleu.

            Acte 2 :
            Difficile d’aller rediscuter son contrat qu’on a signé il y a à peine 3 mois mais elle s’y colle…
            Elle revient de son entretien, super contente, elle avait obtenu 400€, j’étais scotché, sacré négo… sauf que c’était par an… j’étais écroulé de rire !

            En fait les femmes se comparent souvent entre elles (même les fringues !) alors que les mecs, pour déterminer leurs valeurs, voient plus souvent ce qu’ils font gagner à leur entreprise.

        1. nemrod

          Ah évidemment personne va demander les augmentations à votre place…
          Bah moi j’ai eu l’expérience inverse…au début de ma vie professionnelle, je gagnais moins que ma femme à diplôme égal.
          Faut dire que je suis arrivé sur le marché un an après…service militaire qu’à l’époque aucune Genre 1 ne m’enviait…hein !
          Dans l’intervalle mon secteur pro s’était pris une rafale…pas de bol.

          J’ai rattrapé en faisant mes preuves et et en changeant de boite si incompatibilité d’humeur financière.
          Une fois je me suis aperçu qu’une mi temps avait un taux supérieur au mien alors que je faisait tourner la boite.
          Je crois qu’il y a encore de la bidoche sur les murs de ma patronne d’alors…ça été une boucherie.
          Le soir même j’avais mon augmentation.

          Le sexe ( le genre pardon) ne fait rien à l’affaire, quand le rapport de force est favorable faut que ça tombe les talbins !

          1. BDC

            Embauchée au prix du marché, en bonne genre 1 j’ai toujours fui les responsabilités (j’ai même refusé ce qu’ils me présentaient comme une promotion), mais j’ai eu de la chance d’être sur le bon créneau. Mon salaire a mis tout de même 10 ans pour doubler, sans jamais négocier. Ils voulaient me garder donc ils s’alignaient avec une petite marge. Ah si ! J’ai négocié l’intitulé de mon poste au bout d’un moment, parce que pour la crédibilité et le CV c’est important.

        2. René-Pierre Samary

          Ton explication est intéressante.
          1 – pas dans mon câblage d’origine : moins d’agressivité dans la compétition, un brin de soumission.
          2 – mari super situation, ça se savait : on profite de raison n° 1 (les salauds, hi hi)
          3 – dans la tête des hommes, etc : le poids des stéréotypes, mis à profit par les… voir ci-dessus.
          Bref, toutes choses égales par ailleurs, dans ton cas, le différentiel de salaire s’explique par la (compréhensible) propension des hommes à se servir, le cas échéant, d’une (supposée) moindre agressivité de la femme… qui elle-même, souvent, participe inconsciemment aux stéréotypes en question.
          (Je note que ta RH est une femme, ce n’est pas sans importance)

        3. BDC

          4. Sachant « jeune » et 2., ton risque de congé mat’ était évalué à combien ? :mrgreen:
          Cela dit les p’tits gars sont plus mobiles, pas évident de dire que les femmes coûtent plus cher en remplacement (sauf moi, un poème, hi hi hi …).

    4. Pat

      Le « présentéisme », je ne connaissais pas.
      Heureusement, les fonctionnaires ont lutté avec courage contre ce fléau, et ont permis à notre administration (que le monde entier nous envie) de ne pas souffrir de cette tare.
      Cela dit, j’ai connu dans le privé quelques petits chefaillons qui, pour se faire bien voir de leur hiérarchie, s’arrangeaient (les fameuses réunions de 14h30 retardées à 18h30) pour retenir leurs subordonnés jusqu’à 21 heures. J’ai fui ces gens-là comme la peste.

  26. m19590810

    Même si j’aime beaucoup la culture, l’économie, le travail, l’éducation, le budget placé après dans le rang protocolaire ça me laisse perplexe. Laura Fleissel qui est probablement compétente présentée comme ministre des sports avec un seul objectif avoir les jeux pour Paris en 2024…..

  27. sam player

    HS mais Warf !

    (lefigaro.fr)
    Législatives : Dieudonné candidat suppléant face à Valls
    L’humoriste controversé se présente comme suppléant de Nolan Lapie, le jeune homme qui avait giflé Manuel Valls en janvier dernier.

  28. sam player

    HS mais re-warf
    (lefigaro.fr)
    Sur son affiche de campagne, Valls reprend la charte graphique de En marche!
    L’ancien premier ministre s’inspire notamment de la police et des couleurs du mouvement d’Emmanuel Macron. Il s’arroge aussi l’étiquette «majorité présidentielle», tandis que La République en marche a refusé de l’investir.
    __________
    Next : Valls met la même cravate que Macron

    1. nemrod

      Faut vraiment avoir la pleine conscience de sa nullité pour être aussi pitoyable.
      Le « je suis ministre, je ne sais rien faire » désormais fameux.
      Faut absolument trouver une sinécure ou sa nullité sera sans conséquence…pour ses revenus.
      Hontectomie absolument totale…le chirurgien est un as.

      1. sam player

        Je ne crois pas qu’il ait conscience de sa nullité : plus il est rejeté, plus il s’accroche, il ne comprend pas que l’on puisse vivre sans lui.
        Ca me rappelle une copine… Devant mon silence à la question « tu m’aimes? », elle m’avait répondu : c’est pas grave, je t’aimerai pour 2.

        On sent de même chez Valls un comportement possessif, certainement un problème dans son enfance…

        200€ la consultation…

        1. Black Mamba Warrior

          Il s’en fiche que tu vives sans lui, il veut être la vedette et que tous les regards soient centrés sur lui. Ses discours qui frisaient l’hystérie étaient son moyen d’attirer toute l’attention de son auditoire.
          Il se trouve que Macron a la vedette, il a les projecteurs sur lui, le Valls pratique le mimétisme espérant que les médias et le peuple ne s’aperçoivent pas de la supercherie. Tout ce qu’il veut s’est briller

          1. sam player

            « …il veut être la vedette et que tous les regards soient centrés sur lui… »

            Mais BM c’est exactement le cas de ceux qui ont un amour possessif : ils veulent être le centre de ton monde.

  29. JiJiBé

    Et Ségolène, la pôôôôvre…battue sur le le fil vert par le bulot en a déclaré tout de go « puisque c’est ainsi et que vous n’en voulez pas je la* remets dans ma hulotte ».

    *Ce « la » de la poitevine madame Sans-Gêne laisse perplexe quant à sa nature et demande profonde réflexion.

    1. Royaumont

      La hulotte a passé une épaisse couche de pommade à la folle du Poitou lors de la passation de pouvoir.
      « Je ne vais pas vous remplacer, car vous êtes irremplaçable », a t-il osé. Pris au second degré, c’est très vrai…

  30. JiJiBé

    Le prélèvement à la source !

    Déjà Pagnol avait évoqué l’affaire avec Manon, et les couillonnades de l’Administration.
    Nouvelle version avec Macron des sources ?

  31. Bonsaï

    Et voilà, mise à la fibre optique quasiment par la force de l’argumentaire de l’opérateur téléphonique genevois.
    Le jeune homme vous colle des rubans inesthétiques dans votre salon, mais c’est moderne. Ce n’est pas encore tout à fait opérationnel, mais j’ai au moins déjà acheté un nouveau téléphone fixe chez ledit opérateur. Sans être dupe de l’opération « opération arnaque à la fibre optique »…

  32. BERU Antoine

    H16 vous auriez pu parler de l’avant première et le préambule de ce qui se passe pour bétonner votre article Depuis janvier, la DSN est en place pour les petites entreprises en phase 3 ( c’est à dire toutes les contributions sociales URSSAF, mutuelle, prévoyance & cie) .Renseignez vous de la situation avec tous les litiges qu’il y a déjà avec l’URSSAF notamment.L’usine à gaz est en marche….

    1. On peut toujours parler de plein de choses (il y avait aussi le compte pénibilité, la formation etc…) pour ajouter au tableau. Mais voilà : on ne peut pas parler de tout.

    1. sam player

      Après la justice sociale, la justice climatique… que des concepts creux…
      La justice tout court …. la guillotine !

      1. Aristarkke

        Penserait elle à dupliquer la recette de l’ écotaxe en créant l’ ARjC dans le but, moyennant une honnête rétribution de 75% de la collecte, de taxer l’ ensoleillement de la moitié sud de la Grance, moins dépensière en chauffage que la moitié nord, pour redistribuer au profit de la moitié nord en compensation des frais de chauffage ?
        D’ autres exemples aussi fumeux me viennent à l’ esprit mais il est inutile de leur souffler des opportunités d’ idées nuisibles…

      2. Dr Slump

        Ah tiens c’est pas con ça la justice climatique.Justement quand je suis parti ce matin, il tombait de la neige. 3°C au thermomètre, c’est un scandale, je vais de ce pas me plaindre au ministère pour exiger un climat égalitaire, yapadraisons, j’ai moi aussi droit à un climat méditerranéen!

  33. turlututu

    bah oui, une assoc pour le brouzouf gratuit et la boite pour le claquer !
    tout va bien, comme la morue, l’addition sera salée.

  34. Filouthai

    Des cerveaux vont quitter notre quotidien : Manu, Ségolène, Marisol, Najat…
    La France y survivra -t- elle, elle qui pleure déjà l’éloignement de Christiane ???
    Comme ne l’a pas dit Jérôme : adieu monde cruel.

Laisser un commentaire