Tiens, des élections législatives !

Tiens, on est lundi, et la France est sauvée, ou presque ! Comme c’est surprenant ! Ah oui, c’est vrai, il y a eu des élections législatives ! Sapristi, j’avais presque oublié…

Il faut dire qu’en terme de campagne électorale, il aurait été difficile de faire plus nulle, plus insipide, plus incolore, inodore et sans saveur. L’électeur fut en effet confronté à une vague sans précédent de soupe tiède, de consensus mou, d’arrangements vagues et de propositions baignées dans des barils de Cajoline.

D’ailleurs, cela s’est directement traduit dans une participation assez éloignée de toute excitation : non seulement, la campagne n’a pas passionné les foules, manifestement trop occupées avec des matchs d’aquaponey endiablés. Elles ont surtout découvert, au fur et à mesure, que le renouvellement prôné par Macron ressemblait furieusement à celui qui avait mollement poussé Hollande au pouvoir il y a cinq ans, et avait abouti à une brochette somme toute relativement banale de politiciens à l’honnêteté douteuse, mais en plus cette campagne aura été parasitée par – déjà – quelques croustillantes affaires politico-financières impliquant tour-à-tour Ferrand ou Bayrou, pour ne citer que ces deux-là.

Au passage, cette abstention record aura des conséquences directes que peu de politiciens évoqueront sur les plateaux télé : comme les subventions aux partis dépendent directement du nombre d’électeurs ayant voté pour eux, cela signifie une baisse raide des fonds publics pour les Républicains et leur quasi-disparition pour le Parti Socialiste qui va découvrir, comme le Parti Communiste en son temps, les bienfaits de la vente de muguet et des petites sauteries apéritives payantes…

Par dessus le marché, l’évaporation majeure des principaux partis aura rendu les candidats plus que prudents dans leurs programmes.

Déjà, rares sont ceux qui veulent effectivement s’affirmer socialistes : bien sûr, pour des raisons de cohérence, les têtes de liste comme Cambadélis ne peuvent pas éviter d’assumer leur appartenance à l’épave politique laissée par cinq années de hollandisme débridé, copieusement sabotée par chacune des petites phrases et autres affirmations péremptoires du Pépère dramatique. Mais voilà : ceux-là qui, justement, ne peuvent pas fuir leurs responsabilités et leur passé se retrouvent dans de bien délicates situations à présent. Pour les autres, tout est fait pour minimiser leur appartenance, passée ou actuelle, à ce parti en déroute totale.

À droite, le constat est à peine moins amer : si, à l’évidence, les Républicains ont encore quelques arguments à faire valoir, la sévère muflée de l’élection présidentielle et les affaires de la campagne qui l’a précédée n’ont guère arrangé leurs affaires. À ceci, il faut ajouter les atermoiements et le rabotage (sabotage ?) massif d’une plateforme électorale qui avait pourtant recueilli l’assentiment de plusieurs millions de Français pour achever de peindre un tableau particulièrement morose et nébuleux dans lequel on peut distinguer des électeurs flous se diriger en hésitant vers des urnes imprécises dans lesquelles ils glisseront sans conviction des bulletins vagues.

Et je n’aborderai ici que furtivement les abandons en rase campagne de ces mêmes Républicains qui ne font plus partie de rien du tout et qui s’improvisent un entichement calculé au gros parti centriste et attrape-tout créé par Macron à la suite de sa présidentielle médiatico-médiatique : il y a pour ceux-là un mélange entre le désir de continuer à compter dans la politique, malgré leur âge, leurs idées moisies ou leurs compromissions répétées, et l’impérieuse nécessité de trouver une planche de salut. Après tout, ils ne savent rien faire d’autre, ils sont tombés dans la politique quand ils étaient encore tout petits. Ce qui donne bien sûr de croustillantes situations où des individus qui se sont fait satelliser lors des primaires se retrouvent à devoir défendre une politique assez éloignée de celle qu’ils prônaient alors. Du reste, ils ont bien raison puisque l’électeur s’en fout.

Bilan des courses : on se retrouve avec un PS minuscule et un LR réduit à sa portion congrue, des Insoumis qui ressemblent en idées, en comportements et en nombre aux Communistes d’un autre siècle, quelques frontistes dont la progression ne semble guère émouvoir le pays (mais qui en dit long sur l’état réel des esprits), et, surtout, avant tout, on n’a essentiellement plus qu’un gros blob mou, une espèce de parti unique qui rassemble tout ce patchwork d’élus d’un centre social-démocrate indécis sur tout, dont la France n’arrive toujours pas à se débarrasser depuis des décennies d’attentisme.

Voilà qui envoie du rêve ! Cela justifie probablement l’engouement micrométrique des électeurs pour la campagne et les programmes présenté, et place le pays dans une situation assez paradoxale : si, d’un côté, une vaste majorité présidentielle n’est pas une nouveauté dans le cadre de la Cinquième République dont le mode de scrutin a été, pour ainsi dire, conçu pour cet objectif, le fait est que cette majorité sera en réalité assise sur un effondrement des partis traditionnels et un transfuge massif des politiciens de ces partis vers le nouveau détenteur de la majorité, ce qui en fait une curiosité politique certaine, mais vraiment pas une assise électorale ferme.

Tout ce paradoxe est d’ailleurs perçu par le président qui a bien compris que cette forte majorité, si elle lui donne sur le papier de larges marges de manœuvres en terme législatif, lui impose cependant d’avoir une main très ferme pour tenir ses troupes.

Chose qui semble plus aisée à dire qu’à faire : outre une quantité de novices qu’il sera peut-être aisé de manipuler, la nouvelle Assemblée récupèrera – malgré toutes les promesses contraires – un paquet des vieux schnoques et des vieilles couleuvres dont on ne pourra garantir qu’un comportement : celui de toujours aller dans le sens de leurs intérêts propres avant celui d’un parti ou d’une politique, comme ils l’ont d’ailleurs brillamment démontré en se retrouvant En Marche après avoir été joyeusement Socialiste (pour leur majorité) ou Républicains (pour quelques autres).

Autrement dit, Macron aura une belle majorité (dont les rangs seront gonflés de toute la panoplie des socialistes de droite, de gauche et du centre que compte le pays) et ne pourra guère en faire plus que ce qu’en avait fait Hollande (dans la plus parfaite improvisation) ou Sarkozy (sans le moindre talent) avec les résultats (ou, plus exactement, leur absence) qu’on connaît.

De fait, certains pourront toujours se consoler en se disant qu’au moins, nous n’avons pas écopé d’une Marine Le Pen dont le programme politique et la prestation au débat montrent qu’elle aurait été une catastrophe majeure pour le pays ; peut-être aurions-nous eu à subir un gouvernement autoritaire décidant par ordonnance, ou pondant une bordée de lois visant à faire entrer l’état d’urgence dans le droit commun et le rendre permanent, ou d’autres surprises plus ou moins savoureuses de cette ordre, qui rendent cette perspective tout à fait affolante et d’autant plus rassurante la présence d’un vrai démocrate comme Macron à sa place. Peut-être.

En attendant, les choses se précisent : le changement n’est décidément pas celui qu’on avait prévu, et ça ne ressemble pas à une bonne nouvelle.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires110

    1. Aristarkke

      Patron, comment que vous avez détourné cette affiche de Juppé (qui trouve de son rang de soutenir une femme, ce qui ne semblait pas le cas quand il fut Premier Sinistre)…
      Tout change, décidément…

  1. Le Gnôme

    Encore un petit effort et les élections législatives deviendront inutiles, on gardera la présidentielle pour élire le roi, comme en Pologne autrefois. Ce qui n’a pas réussi à ce pays, d’ailleurs, il a perdu son indépendance pour deux siècles.

  2. Aristarkke

    Un zakouski pour Mélusine :
    ll faut dire qu’en terme de campagne électorale, il aurait été difficile de faire plus nul-LE, (cela s’accorde avec campagne électorale) 😛

    1. albundy17

      Le problème avec un Blob, c’est que c’est immortel. J’en ai mis un dans ma poubelle à dechet vert, je n’ai jamais à la vider ça bouffe tout

      1. Val

        @al Mdr ! Et moi qui croyais que le blob était une être imaginaire , j’aurais dû m’en douter : la réalité dépasse toujours la fiction .

        1. Lark on the Wing

          C’est hachement tendance, les blobs… plein de gens en tiennent un : d’ailleurs, ici, tu es sur le blob de Monseigneur…. si j’écoutais mes petites filles, il y aurait même un Blob l’Eponge, mais là, je suis pas certain, hein!

  3. Aristarkke

    On voit d’ailleurs que le choix des LR de raboter la plate-forme électorale qui avait reçu pourtant un net assentiment lors des fameuses primaires, a été du bidonnage vain puisque cela n’a rien permis de sauver, bien au contraire…
    Je comprends que les électeurs qui ont payé deux fois pour adouber un programme proposé lors de ce tour d’échauffement, aient renâclé à soutenir pareil moquerie de visage…

  4. Bonsaï

    Il n’est pires aveugles… alors que la France vient de se livrer à la dictature macronesque on a déjà oublié tout ce qui était annoncé :
    « peut-être aurions-nous eu à subir un gouvernement autoritaire décidant par ordonnance, ou pondant une bordée de lois visant à faire entrer l’état d’urgence dans le droit commun et le rendre permanent, »

  5. Royaumont

    Ce qui s’est passé ce dimanche ne doit pas être minimisé. Le coup de torchon est d’importance.
    Mais, en changeant les têtes, qu’est-ce qui va vraiment changer ? Après tout, si c’est pour qu’on nous serve la même soupe, tout cela en vaut-il la peine ? je crains que les français souhaitent renverser la table sans casser la vaisselle, aspirent à une révolution sans heurt, qui ne bouscule pas un quotidien douillet.
    Si sur le fond, les choses restent en l’état, tout cela n’aura été qu’un carnaval électoral.

  6. Lark on the Wing

    L’avant-dernier paragraphe de Son Eminence… comment dirais-je?…. vous colle un peu les flubes….

    Une chambre rose/bleue horizon qui sera, comme en 1981, aussi euphorique qu’incontrôlable – vu son nombre, l’inconnu des personnalités, et l’absence de programme clair – un gouvernement de fantoches arrivistes et déjà faisandés, un Président encore insaisissable dont bien malin qui peut dire les véritables intentions devant une situation économique sur le point de s’effondrer au milieu des cris et de la fumée…. sans oublier des « banlieues » salafistes de 12 ou 15 miyons….

    Et brochant sur cette idyllique perspective, un état d’urgence qui va devenir permanent : les « hérétiques » vont avoir du souci, hein… davantage même que les « terros »….

    Mon seul coin de ciel bleu, c’est – hopefully – de voir s’éteindre la voix de NKM et celle aussi de NVB…. mais on sait qu’en politique, tant qu’on est pas enterré, on n’est pas mort…

      1. Lark on the Wing

        un musulman « modéré » est un musulman qui attend que les musulmans salafistes « radicaux » (ou « radicalisés ») fassent le boulot…. Cher ami, garde tes illusions iréniques, elles ne me dérangent nullement. Fais seulement attention : un porteur de marteau ou de couteau n’est pas toujours forcément un charpentier ou un charcutier….

        1. René-Pierre Samary

          Je sais que chaque antisémite a « son Juif ». Mais je trouve ton analyse un peu courte. Je crois que beaucoup de musulmans « modérés » attendent que la force se manifeste. Tant qu’elle ne se manifeste pas du côté des Français (de souche ou pas), ils se grattent la barbe, hésitent. Notre indolence, notre manque d' »affirmation de soi », les poussent peu à peu du côté du plus fort…

                  1. Lark on the Wing

                    Senèque mérite « tes » efforts ! bon allez : « celui qui tient pour rien sa propre vie, est maître de celle des autres »….

        2. Flaghenheimer

          « un musulman « modéré » est un musulman qui attend que les musulmans salafistes « radicaux » (ou « radicalisés ») fassent le boulot…. »
          Pardon, mais c’est ridicule. Quid des musulmans syriens, érythréens, soudanais qui fuient leurs salafistes locaux pour venir en Europe? Quid des musulmans qui restent français depuis trois générations qui préfèrent vivre en France plutôt que d’aller en Arabie Saoudite ou en Iran?

          1. Lark on the Wing

            On se demande bien le plaisir qu’ils trouvent à vivre au milieu des khouffars… si ce n’est pour y vivre aux crochets d’une société sottement généreuse, généreuse aux dépens des idiots qui travaillent encore… le but final, pas même caché, étant de faire de l’Europe une terre d’Islam afin de s’emparer de ses richesses, et réaliser ainsi les promesses du Prophète…

            Il vient un moment où le bonisme béat approche dangereusement de la trahison, celle de ceux qui nie le conflit de civilisations, ou, pis encore, se font les fourriers de l’ennemi.
            En cette année Luther, je ne pense pas qu’il faille seulement s’en rapporter à ce qu’il disait dans l’une de ses Tischreden :
            « « Pour repousser les Turcs, je ne table ni sur vos retranchements, ni sur vos arquebuses, mais bien sur le Pater Noster ».

            1. albundy17

              « Pour repousser les Turcs, je ne table ni sur vos retranchements, ni sur vos arquebuses, mais bien sur le Pater Noster  »

              On a amélioré depuis, maintenant on allume des bougies et on éteint la tour eiffel

              « On se demande bien le plaisir qu’ils trouvent à vivre au milieu des khouffars… »

              patience et longueur de temps…. voire prise de médine par le pédo muhamad, c’est juste une question de nombre.

              flag, tes musulmans cités sont chiites, donc aussi a trancher, pourtant quand tu vois « l’évolution » de l’Iran ces 50 dernières années, tu sens que ça va pas être bisou bisou. La chapelle n’est qu’un laboratoire, il doit y avoir d’autres endroits aussi cool.

              Tout est fait pour bien souffler sur les braises, et quand je vois ce qu’il se passe en france, je ne peux m’empecher de penser à toutes ces révolutions de couleurs ou de saison organisées de l’exterieur pour foutre le merdier ds les pays. Machiavel.

                    1. Pythagore

                      nan mais là nan, pas tous les pouvoirs pour le président, il faut qu’il en reste un peu pour les autres.

              1. Flaghenheimer

                Justement Al, l’évolution récente de l’Iran est passionnante.
                Au début des 50’s arrive au pouvoir Mossadegh, premier chef de gouvernement de cette riante contrée élu démocratiquement. Il nationalise la compagnie de pétrole locale, partiellement détenus par les britons et même un peu par nous. Il est donc immédiatement dégagé par ses adversaires locaux, les anglais et les américains. Suivra le retour et la violente dictature de Mohammad Reza Shah Pahlavi, le « Shah d’Iran ».
                A leur arrivée au pouvoir les mollah montreront qu’ils ont appris de l’épisode Mossadegh : leurs opposants seront passés à la moulinette et les occidentaux voués aux gémonies.
                Suivra également la guerre Iran/Irak où nous prendrons prendrons fait et cause pour l’ami Saddam. A ma connaissance c’est au cours de cette dernière que furent pour la première fois utilisés les attentas suicides « religieux » à base d’explosifs qui connaitront un tel succès par la suite.
                On ne le saura jamais mais les descendants de Cyrus le grand auraient peut être été plus « bisous bisous » dans d’autres circonstances qui sait?

                1. sam player

                  Ah vous partez du conflit de civilisations en faisant des comparaisons bidons avec des conflits régionaux, puis vous restreignez aux attentats suicides… next : les morts de plus d’1.80m ?

            2. Flaghenheimer

              Imaginer que tous les musulmans sont des fainéants est grotesque.
              Pour le reste ce n’est pas demain que les Maures profaneront les tombes de la basilique de Vézelay.
              Lorsque les ahuris de Daesh proclamaient vouloir prendre le contrôle de Rome ou de Paris y croyaient-ils eux même? Y avait vous cru à ce moment là? Soyons sérieux.
              Pour le conflit de civilisations, à supposer qu’il existe, il est bien plus sérieux au sein du monde arabo-musulman qu’entre Orient et Occident comme l’a indiqué Pythagore. Les indépendantistes basques ou l’IRA faisaient plus de victimes à l’époque. Vous empêchez t-il de dormir? Garder vos tirades sur la trahison et vos peurs de vieillards qui contrastent si vilainement avec votre énergie et vos traits d’esprit de jeune homme.

              1. albundy17

                « Les indépendantistes basques ou l’IRA faisaient plus de victimes à l’époque. Vous empêchez t-il de dormir? »

                Comparer ces terroristes, ciblés, pourchassés et ne bénéficiant pas du padamalgame 10000 aux décérébrés qui tuent au nom d’une religion archaique (pléonasme), c’est aussi inteligent que de nommer un traitre patenté garde des sceaux.

                Les musulmans ne sont pas forcément féinéants, leur religion les y obligent

              2. sam player

                ETA (Basque) : nombre de morts en france : 2 (des gardes civils espagnols)

                FLB (Bretagne) : nombre de morts : zéro

                IRA (Irlande) : nombre de morts en france : zéro

                FLNC (Corse) : nombre de morts en france : 5

                Daesh / EI : nombre de morts en france :300 et 1500 blessés

                « Vous empêchAIENT t-ilS de dormir? » : les attentats des régionalistes étaient ciblés. Ceux islamiques frappent n’importe où.

                1. Flaghenheimer

                  Dans le mesure où était invoqué un « conflit de civilisations », ma réponse ne s’arrêtait, naturellement, pas à la France.

                    1. Flaghenheimer

                      Je faisais une comparaison.
                      C’est fatiguant ce besoin que vous avez de vous faire préciser ce qui est évident.

              3. bibi

                Vous avez raison de continuer en ce mois de ramadan de porter un voile pudique sur les tenants de la religion de paix et d’amour et leurs motivations.

                Quand vous verrez des scènes de joies suite aux actes terroristes des séparatistes basques ou des indépendantistes corses ou breton on en reparlera.

                1. Lark on the Wing

                  Qu’ajouter à ce que disent Sam, Al ou Bibi… sinon que chez Flag, les capacités d’analyse et de conceptualisation ne sont pas supérieures, tant s’en faut, à sa maîtrise de l’orthographe, plus particulièrement en ce qui concerne les conjugaisons…. triste produit de l’Ed Nat et de la télévision….

            3. Royaumont

              « Pour repousser les Turcs, je ne table ni sur vos retranchements, ni sur vos arquebuses, mais bien sur le Pater Noster ».

              C’est loin d’être idiot, en fait. On n’arrête pas une idée, bonne ou mauvaise avec des fusils. Nos chers bolcheviks en ont fait l’expérience. La réponse armée au terrorisme islamique est nécessaire, mais sera toujours vaine si elle n’est pas incluse dans une stratégie plus large. Tant que le vivier de recrutement des terroristes n’est pas détruit, cela continuera. L’islamisme est une idée, et pour le combattre, il faut une autre idée.
              Au passage, la laïcité, chère à nos dirigeants, ne saurait faire l’affaire : elle se caractérise par ce qu’elle n’est pas, c’est, par construction, du vide. On ne fédérera pas une nation avec ça.

              1. albundy17

                Oui, d’ailleurs mamie clinton a la soluce au terrorisme islamique: Il nous faut mieux comprendre et accepter leur culture et nourriture.

                zerohedge.com/news/2017-06-12/hillary-clinton-explains-way-stop-terrorism-understand-other-cultures-their-food

                1. Pythagore

                  http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/03/24/31003-20170324ARTFIG00328-gilles-kepel-l-attentat-de-wesminster-sonne-le-glas-du-reve-communautariste-britannique.php

                  « […]le Royaume-Uni a mené une politique de prévention, mais aussi de dévolution de quartiers entiers aux islamistes, tolérant notamment les tribunaux islamiques, dans le but d’acheter la paix sociale. Birmingham où vivait l’auteur de l’attentat de Wesminster, Khalid Masood, est l’illustration de cette politique.
                  Le fameux quartier de Small Heath, où près de 95% de la population est musulmane, se voulait le contraire absolu du modèle français laïque et universaliste. En confiant à des salafistes la gestion de l’ordre public et de la communauté, les autorités britanniques espéraient ne pas avoir à affronter un djihadisme qui en France serait, selon eux, exacerbé par une gestion laïque de la société. L’attentat de Wesminster sonne le glas de cette illusion[…] »

              2. sam player

                Ça va néanmoins être difficile d’utiliser autre chose que la force pour mettre au pas des gens qui, sauf rares exceptions, n’ont aucune valeur sauf prier à longueur de journée et qui passent le reste de leur temps à accuser les autres d’être responsables de leurs errements.

                1. Lark on the Wing

                  Mère Ubu. — Eh oui, sotte bourrique, il est déjà tout froid. Comment est-il venu ici ?

                  Père Ubu (confus). — Je ne sais pas. Ah ! si, je sais ! Il a voulu manger Pile et Cotice et moi je l’ai tué d’un coup de Pater Noster.

        3. Pythagore

          D’abord je constate que les francais bouffent de la série et musique US à tous les repas et que donc ils sont ouvert à d’autres cultures.
          Et que si les momies sur pattes, ca passe pas, ce n’est pas nécessairement lié à un manque d’ouverture.

          Par ailleurs, on nous présente tjs un conflit de civilisation islam vs. occident, or il y a un conflit intra-monde musulman sunnite-shiite, toutefois je ne sais si ce petit détail qui a son importance est arrivé aux oreilles de nos politiques comme celle de nos terroristes en herbe.
          Je crois que nos politiques sont simplement dépassés et n’ont pas envie de se faire traiter de rasciste, accusation permanente qui interdit tout débat.

      2. Aristarkke

        Le dernier terroriste connu comme étant passé à l’acte (celui de ND de Paris) a été présenté par tout son entourage comme étant doux comme un agneau, etc, etc, etc… qui n’imaginait visiblement rien de sérieux ou de douteux à son égard…

              1. albundy17

                bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/14/cqfd-les-religieux-sont-moins-intelligents-que-les-athees-affirme-une-etude/

                Juste une question de niveau

                1. bibi

                  C’est donc pour ça que les théoriciens du socialismes sont tous athées, c’est parce qu’ils sont supérieurement intelligent et ont donc la vue plus longue que le vulgaire.

                  1. charles

                    C’est bien cela Bibi, car voyez vous Socrate, Platon, Pythagore ou encore Pascal et Leibniz étaient des imbéciles inférieurs.

                    Par ailleurs, je vous signale que contester un article de la Pravda peut valoir 5 ans de prison avec stage de citoyenneté.

  7. Falchi

    N’allons pas trop vite. 2007 avait aussi levé une promesse de très large majorité, et puis … Borlo parla. Lundi prochain on y verra plus clair, et puis aussi mercredi au Conseil du nouveau Gouvernement. Je ne déborde pas d’optimisme mais la mécanique macronienne va s’enrayer un jour. Les forces centrifuges vont très vite se manifester, les demies mesures décevoir, le côté enfantin du personnage se révéler, etc. De belles séquences en perspective pour le Maître !

  8. hub

    deux enseignements à tirer de la mini-pièce de théâtre d’hier :
    1/ sont éliminés dès le premier tour, et ça c’est chouette : Duflot, Cosse, Filipetti, Cambadelis, Hamon, Menucci, Fekl, Lamy…
    2/ le grand n’importe quoi a pris la première place, et ça c’est inquiétant

  9. Infraniouzes

    Les électeurs se détournent-ils des urnes ? Quoi de plus normal.Depuis des décennies on ne vote plus pour un vaste programme de réformes. On vote avec un seul objectif: faire barrage au FN. On se demande encore pourquoi. Moi j’ai ma petite idée. Mais avec cette glorieuse stratégie et ce vaste mouvement tournant, on gagne à chaque coup. Cependant, par la magouille du front républicain, on a des palanquées de députés roses tendres élus avec des voix bleues d’azur et des députés bleus ciel élus avec des voix roses comme les joues d’un nouveau né. Ces députés représentent quoi ou qui ? Je me le demande à chaque élection.Mais eux savent. L’électeur, peu au fait des arcanes de la vie politique, se fait, une fois de plus, couillonner – pour parler comme Thereza May.

    1. Aristarkke

      On sait qu’ils représentent activement des gens qui réclament à cor et à cris davantage d’impôts et de taxes…
      A voir leur constance à en voter de nouveaux/nouvelles, vous ne devriez pas en douter le moins du monde…
      Mais sur ce coup-ci, il semble cependant que les sortants n’avaient pas dû bien tout entendre et comprendre…
      Cela ne veut pas dire que les p’tits nouveaux feront autrement, n’est-ce-pas…

  10. Val

    J’avoue contempler tout cela avec délice . Tous les joyeux ̶t̶u̶r̶l̶u̶r̶o̶n̶s̶ drilles qui ont voté Macron sont enthousiastes, ils y croient . Après là où ça devient rigolo c’est que chacun croit dur comme fer que « ça va changer » mais personne n’est d’accord sur ce qui doit changer. De deux choses l’une, soit comme le dit H16 rien ne change, soit Macron décide de « changer » , dans tous les cas il y aura des pleurs et des grincements de dents. Pour l’instant le changement c’est : plus d’impôts pour tous et plus de flicage pour tous, attendons la suite on va rire .

    1. Lorelei

      J’ai la même impression. Et je pense que la majorité va exploser aux premières lois à voter et les Ministres passeront leur temps à courir après les députés pour obtenir le nombre de députés nécessaire pour que les lois soient votées.
      Par contre, quel bonheur de voir les Cambadélis et autres se faire virer. Je n’ose pas imaginer les lièvres que vont lever ceux qui prendront leur place

      1. albundy17

        Ce qui nous manquera toujours c’est que toutes ces salopes ne seront jamais jugés pour haute trahison du peuple, d’engraissage, de filouterie, de mise en faillite de la vie d’autrui, justice serait de leur couper ce qui leur sert de tête, après la bite en place publique

    2. theo31

      Rien ne va changer : il suffit de voir le nouveau guignol annoncer une refonte du code du travail avec les syndicats qui ne représentent plus personne. Tout le monde sait d’avance comment ça va finir.

      On devait voir ce qu’on devait voir : ca fait un mois et demi qu’il a été élu et ?? Rien. Dans 15 jours, ce sont les vacances. Un trimestre déjà de perdu.

      En revanche, les impôts vont augmenter dès juillet.

  11. Gerldam

    Le camembert ci-dessus montre qu’avec 16% des électeurs inscrits, on peut avoir plus de 400 députés à l’assemblée, celle qui est censées représenter les français. En fait de représentation, c’est du vol.
    Je rappelle, comme le disait Charles Gave que Macron ne peut qu’échouer, même avec une aussi forte majorité, car on ne peut avoir en même temps deux millions de fonctionnaires de plus que l’Allemagne et la même monnaie. Entre les deux, il faut choisir.

    1. Royaumont

      Eric Verhaeghe dit ce matin que Macron obtient une victoire écrasante avec un score de perdant. Il a moins de voix que l’UMP en 2012. C’est un des nombreux paradoxes de cette élection. Quoi que puissent dire les media, le processus de mutation politique que connait la France n’est pas achever.
      Nous sommes en juin 1789, en quelque sorte.

  12. Higgins

    Maxime Tandonnet, sur son blog, dresse un portrait sans appel de la situation. Dans son avant-dernier billet, il cite Miche Onfray qui déclare: « « L’élection présidentielle s’effectuant à deux tours, il faut pour que rien ne change, qu’elle soit jouée dès le premier afin que le second ne soit plus qu’un plébiscite entre ce qui nous est présenté comme le Bien et le Mal par les médias dominants aux mains de propriétaires ayant clairement choisi leur camp… Il fallait que les Français croient qu’ils n’avaient plus de choix qu’entre le fascisme et l’antifascisme […] ». On peut dire que la manœuvre a joué à plein mais, en contrepartie, on peut dire que l’ersatz de démocratie française est du coup bien malade. « Tel est le fruit de la personnalisation à outrance du pouvoir, du culte de la personnalité, d’un présidentialisme débilitant, de la destruction des débats d’idée et des projets,… ».
    La seule chose positive que je tire de ses élections est qu’un paquet de vieilles badernes (parfois jeune en âge) est renvoyé dans ses foyers et que l’effondrement du PS, du FN, des Insoumis, du PC et des écolos sans oublier la claque que vient de recevoir la droite traditionnelle (qui devrait in fine avoir une centaine de députés) constituent de vrais sujets de satisfaction ou de jubilation intérieure. Soit le nouveau président entend bien le message et agit en conséquence (j’émets d’ores et déjà de sérieux doutes), soit il reste sourd et aveugle et il précipitera la fin (d’autant que le contexte économique n’est pas aussi rose que ça).

    1. douar

      mes collègues étrangers sont étonnés du système électoral français et le fait que nous ayons encore un tour.
      Bon, pour les écolos, on risque de les retrouver sous une autre casquette (de Rugy, Pompili…) sans oublier Hulot; dans ma circonscription, la députée sortante PS (ex UMP auparavant), désormais EM, risque de passer, sans avoir faire campagne, malgré un bilan calamiteux, aux dires des maires qui ont eu affaire à elle (incompétence criante). Seulement voilà, coup de génie, sous étiquette EM, même une chèvre passerait. Et puis, la plage n’étant pas loin, ça décourage quelques peu les électeurs.

  13. hugeus

    La seule chose à retenir de ces élections est que le socialisme n’a pas disparu avec le parti qui porte son nom. D’ailleurs il a toujours autant d’adeptes. La nouveauté est que ceux qui tirent leur épingle du jeu sont ceux qui ont compris l’intérêt de pratiquer la taqiya. Ils sont sur la bonne voie pour l’étape suivante.

  14. Pythagore

    « Une quantité de novices qu’il sera peut-être aisé de manipuler »

    Mon secret espoir est que dans les novices, il y en ait un ou deux avec un peu plus de bon sens pratique et finiront par relever la manipulation et se rebeller.
    Mais bon l’espoir fait vivre.

    J’ai essayé de faire une statistique sur la réalité des candidats LREM, devant l’absence quasi-totale d’info sur le web sur un certain nombre, j’ai dû abandonner. Je voulais surtout savoir qui était vraiment neuf ou qui avait déjà grenouillé sans avoir eu forcément de mandat, ainsi que l’expérience en entreprise.

  15. Ungars

    Faudrait que je pense à faire changer mon nom pour « Delacoke » et que je me présente…
    A ce stade, toule monde voudra voter pour député Delacoke…

  16. sam player

    La Filoche, ce midi sur BFM, tellement gros qu’il ne tenait pas dans le cadrage (je dirais 180-200kg), il va nous faire une attaque, bon débarras !

    Si vraiment Hollande avait fait une politique de droite, alors comment explique-t-il que c’est celui qui se présente un peu plus à droite (LREM) qui l’emporte.
    Dans le complet déni de réalité.

    bfmtv.com/mediaplayer/video/hollande-nous-a-tout-fait-perdre-s-emporte-gerard-filoche-953931.html

    1. Lark on the Wing

      Ce type, en effet apoplectique, a une tête de second rôle comique dans un film d’Audiard ou de Jean Yanne…un peu genre Paul Mercey ou Robert Dalban…. de nos jours, par force, il fait dans ceux de troisième couteau triste chez les Minablos du PS….

      Aussi anecdotique qu’apoplectique : pour faire rire les grands et pleurer les enfants…

      Il rappelle toutefois une vérité qui rappelle la situasse actuelle : en 2012, la gauche tenait absolument tous les leviers… on a vu le résultat… je ne désespère pas de voir la Macronie aboutir à ce genre de liquidation également…

  17. MichelC

    Tiens, une élection ❓

    Abstentions: 77,34% au Bénélux. Le candidat en Marche Sur Place gagne avec 1.84% du corps des inscrits 🙂

    Y aurait-il comme une saturation ❓

  18. sam player

    Je viens de lire que LR a obtenu 3.573.398 voix au premier tour des législatives : z’ont quand même fait fort, c’est moins que le nombre de voix à la primaire !

    Au fait, dans les raisons de s’abstenir de voter, il y a celle-là :
    lefigaro.fr/elections/legislatives/2017/06/12/38001-20170612ARTFIG00130-legislatives-quel-impact-sur-les-finances-des-partis.php

    1. albundy17

      le financement des partis a été évoqué par le patron, et oui ça fait du bien de les carotter un peu.

      Un autre petit plaisir, les bronzés ont fait plus d’audience que les soirées journalistes ^^

  19. lxy

    Malgré les apparences il y a quand même une clarification. Les électeurs Républicains  » gauchisants » cad juppéistes et UDI se retrouvent chez Macron. Et donc les 20 % obtenus par les Républicains représentent les vrais électeurs de droite. Ce qui n’est pas si mal finalement.
    A gauche même scénario : les électeurs socialistes « sociaux-démocrates » sont tous chez Macron et les électeurs marxistes chez Melenchon …Résultat il ne reste plus aucun espace pour le PS. Quoiqu’on en dise, Macron est clairement une créature de la gauche DSK qui forme le noyau dur de son entourage et qui lui a apporté le nerf de la guerre.

  20. bibi

    Sinon autre bonne nouvelle le mari de Najat parachuté depuis la rue de Solferino est en passe de s’écraser comme une merde dans la 3ème circonscription des Landes celles de feu Emmanuelli ou il a 10 points de retard sur le candidat LREM.

Laisser un commentaire