LGV Tours Bordeaux : derrière les inaugurations, des grimaces et des dettes colossales

La politique française est un art délicat de plomberie spécialisée qui consiste à assembler de fines et nombreuses tubulures chromées pour acheminer l’argent de la poche des contribuables (vous) vers la poche de certains électeurs, certains industriels et certains élus. Une méthode pratique pour la mise en place de ces tubulures consiste à construire des routes, des ponts, et, bien sûr, des lignes de chemin de fer.

Or actuellement, question lignes, la France est servie.

Il y a, bien sûr, ces innombrables lignes utilisées tous les jours par les Français pour (tenter de) retrouver leur lieu de travail, pour rejoindre parents, amis ou lieux de villégiature, entre deux grèves de l’un des paléo-syndicats qui gangrènent la société nationale plus ou moins en charge des infrastructures et des petits véhicules qui roulottent un peu dessus. Rien que ceci représente déjà des milliards d’euros en fonctionnement, en chiffres d’affaires et en gabegies diverses et variées qu’il serait oiseux de détailler ici (le billet n’y suffirait pas).

Mais il y a surtout ces nouvelles lignes qui poussent quasiment comme des champignons et visent à faire de la France un pays décidément plus ferroviaire. C’est ainsi que depuis quelques années, on assiste – un peu inquiet en tant que contribuable – à l’augmentation quasi-frénétique du rythme des lancements de projets et aux inaugurations de LGV, ces lignes à grande vitesse qui, d’ailleurs, défraient régulièrement la chronique par leur tracé, leurs rebondissements politiques et, bien évidemment, leurs dépassements budgétaires sans lesquels la délicate plomberie évoquée en introduction ne serait plus vraiment aussi féerique.

Sur le plan politico-économique, l’une de ces LGV se distingue déjà par un joli passif : la Ligne Grande Vitesse Tours-Bordeaux rentre dans l’Histoire aussi doucement qu’un petit papillon (aux effets proverbiaux) et aussi délicatement qu’une charge d’éléphants dans les finances publiques.

En 2008, j’évoquais déjà cette réalisation, alors que l’Etat se montrait réticent à participer à son financement et laissait alors la région Poitou-Charentes se dépatouiller pour trouver les fonds. Grossière erreur pour l’exécutif d’alors (sarkozien, je vous le rappelle) qui eut fort à faire pour batailler contre Ségolène Royale, alors présidente de la région, Éolienne Impériale remontée comme un coucou à l’idée que sa région puisse faire un gros chèque pour une telle prouesse technologique.

À l’époque, celle qui deviendrait la Reine des Neiges en 2017 entrait en campagne régionale et devait donc se rappeler aux électeurs locaux en proclamant la nécessité d’une rigueur budgétaire que cette LGV éloignait brusquement. Las. Le temps et la réalité ont bien vite rattrapé la Fossoyeuse d’Heuliez et même si, en 2011, elle remettait le couvert, la ligne fut belle et bien construite. Quant aux finances de la région Poitou-Charentes et la rigueur budgétaire dont se gargarisait alors Ségolène Royal, elles furent très vite oubliées.

Pourtant, dans le fond et aussi improbable cela puisse-t-il paraître, Ségolène avait raison.

Comme je le détaillais dans un article de 2015, plusieurs éléments permettent déjà d’affirmer que cette maâagnifique prouesse technique qui mettra Bordeaux à deux heures de Paris (et permettra donc à Juppé de venir tympaniser trop plus souvent les Parisiens) n’a que très peu de chance d’être un jour rentable : embarquée plutôt nolens que volens dans l’aventure et sur des prévisions de trafic trop optimistes puisqu’établies avant la crise et avant la hausse de TVA, la SNCF prédit déjà une perte de l’ordre de 200 millions d’euros par an au cours des premières années d’exploitations. Entre la concurrence de la route (covoiturage, cars « Macron ») et l’air, cette ligne semble déjà bien mal partie. À ceci s’ajoute évidemment la toxicité générale des montages financiers entre l’Etat et les collectivités, plus – bien sûr – les inévitables PPP, les « partenariats public privé », dont la recette reste invariablement la même et le résultat aussi désastreux.

Deux années et quelques gros milliards joufflus plus tard, c’est l’inauguration de ce chef-d’oeuvre d’ingénierie financière et politique… qui semble se solder dans la douleur. À quelques jours de la mise en service (prévue le 2 juillet, au milieu d’un énième mouvement de grève SNCF national), les collectivités locales n’ont pas versé 350 millions d’euros sur les 1,3 milliards prévus pour financer le monstre.

Eh oui : la ligne n’a pas encore ouvert qu’on sent déjà que, comme prévu, ce sera un four financier calamiteux. D’ailleurs, le mot « faillite » est déjà susurré qui permettrait à Liséa, la filiale de Vinci gestionnaire des travaux, de s’en sortir malgré tout à bon compte de ce traquenard étatique.

L’avenir étant, par définition, assez difficile à connaître, il serait hasardeux de crier tout de suite défaite en rase campagne. Peut-être les prévisions de trafic, parfaitement fantaisistes à l’heure actuelle, se révéleront exactes dans quelques années, sauvant brillamment le projet. Peut-être les petites boutiques, les wagons-restaurant, l’attractivité naturelle de la région bordelaise, les horaires ciselés, les tarifs attractifs et les grèves surprises de la SNCF subjugueront plus de 20 millions de gogos touristes qui permettront aux régions et à l’Etat de rentrer dans leurs frais. Peut-être.

En attendant, difficile de ne pas voir l’avalanche de similitudes entre cette LGV et un autre projet pharaonique que les politiciens tentent de nous vendre à grand frais depuis des lustres.

L’aéroport Notre-Dame-Des-Landes correspond en effet assez bien au schéma illustré par cette LGV : de la grosse connivence capitalistique avec un acteur majeur du BTP, une réalisation amplement barbouillée de ces partenariats public-privé dont on sait déjà qu’ils terminent en catastrophes financières fumantes, une étude d’impact dont les chiffres sont si outrageusement favorables à la réalisation qu’on frise la pornographie politico-économique, et un besoin réel si éloigné de ce que prétend apporter le projet qu’on sait – avant même que le premier avion se soit posé sur la moindre piste de ce bidule – que le contribuable va, une nouvelle fois, se retrouver en slip pour de nombreuses années.

Si l’on y ajoute le mix improbable d’élus locaux qui trépignent d’impatience (depuis les années 70 !) pour qu’enfin soit lancé ce projet, qu’on sait pertinemment que les deux aéroports actuels de Nantes et de Rennes ne seront jamais fermés (trop d’emplois perdus, mon brave monsieur), on ne peut que voir se profiler un beau désastre que toutes les boutiques duty-free du beau projet ne pourront éponger.

Pourtant, on y va, guilleret. Comme la LGV Tours-Bordeaux, le contribuable français de toutes les régions sera mis à contribution pour ce magnifique gloubiboulga financier. Alors que l’Etat français croule sous les dettes, que les collectivités locales ploient sous les emprunts (parfois toxiques) et les échéances de remboursement de plus en plus salées, alors que le contribuable est déjà largement pressuré de toutes parts pour alimenter ces projets pharaoniques décidés unilatéralement par la classe politique, rien ne semble arrêter la marche du progrès.

Que voulez-vous, c’est aussi ça, le capitalisme de connivence, l’étatisme et le socialisme à tous les étages : des idées si géniales qui faut absolument les imposer.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires226

      1. Lafayette

        oui plein d’emplois qui seraient supprimés si les trains auraient moins de panne et iraient plus vite.

        msis bon avec du matériel français c’est du sabotage de bonnes résolutions.

  1. Aristarkke

    La politique française est un art délicat de plomberie spécialisée qui consiste à assembler de fines et nombreuses tubulures chromées (…)

    Travailler le chrome, c’est quand même spécial surtout au niveau des brasures…
    C’est pour cela qu’il y a toujours des fuites de fluide dans la nature, as pour autant perdues pour tout le monde…

    1. Calvin

      Qu’est-ce que tu fous là ?
      Mets-toi en Marche, rejoins le Christ et va proposer tes services de plombier expert, afin, à défaut de sauver le pays, de prendre ta part de pognon gratuit dévolu aux élus.

        1. Calvin

          C’est pourtant facile.
          Il suffit de glisser les mots clefs qui sont autant de sésames : social, bien commun, durable, nature, dette festive, vivrensemble, penser printemps… et, en même temps, faire les courbettes nécessaires.

            1. Calvin

              T’inquiète pas, ce ne sont pas les mêmes que celles imposées au genre 1.
              Pas plus compliqué que réparer un siphon.
              Tu fais des sourires à l’élu le plus siphonné de ta region.

  2. Le Gnôme

    Pendant que des milliards de brouzoufs sont dépensés pour rien, les lignes de banlieues gérées par la SNCF sont dans un état déplorable faute d’entretien. C’est pourtant le marché de plus important en nombre d' »usagés ».

        1. sam player

          Aucun voyageur ne paie le coût complet quel que soit le mode de transport, le pire étant pour la région parisienne.

          Globalement :
          « Il y a 20 ans, les usagers et les contribuables payaient chacun 50% du coût du transport. Aujourd’hui, les usagers payent 30%, les contribuables 70%. » (latribune.fr)

          1. Le Gnôme

            En région parisienne, les entreprises payent une taxe de transport assise sur les salaires à l’URSSAF, qui vient d’augmenter au 1er avril.

    1. René-Pierre Samary

      Pendant que… Roissy-Paris avec le RER, ce matin, avec arrêts de plusieurs minutes à toutes les gares, et allure d’escargot entre les gares. Faute paraît-il à une panne d’alimentation électrique à la gare du Nord. À CDG, 30 mn d’attente, 3 douaniers au « travail »… au mieux. Petits grains de sable, me dira-t-on, mais peu à peu, c’est le système tout entier qui grince, malgré les miyards et les inaugurations… Ce pays est bien foutu, et ce n’est pas les JO défendus par Nécronomicron, chaussant des gants de boxe ou agitant une raquette (grotesque !) qui vont arranger les choses…

  3. Aristarkke

    La gare de triage LGV de Laval vaut le détour au simple vu des terrassements pharaoniques qui ont été nécessaires pour dégager l’actuelle emprise, très en contrebas du niveau du terrain naturel initial…
    Je sais bien que les moyens mécaniques sont bien plus efficaces que les armées de fellahs de l’Egypte antique mais la question de déterminer si c’était raisonnable de sculpter à ce point le paysage, demeure en suspens…

    1. Lafayette

      C’est de la création d’emploi. même si on peut reduire la dette, c’est toujours plus facile de faire des dettes sculptés dans le marbre.

        1. Aristarkke

          Le Papet, s’ il te plaît.
          Pour Mélusine et pour Bibi.

          Pense à avoir du respect devant les cheveux gris pour que cela aille bien pour toi… (lev 19:32).
          Quand je pense que je pourrais te demander de te lever quand tu me parles ou m’écris… 😛
          [il y a quelques -menus- avantages à prendre de l’ âge]

  4. Bonsaï

    Encore nous faudrait-il pouvoir se faire une petite idée de l’avantage qu’aurait le voyageur à utiliser un TGV sur cette ligne plus plutôt qu’un avion ou une voiture…

      1. Bonsaï

        Nuance, cher ami, tout est dans la nuance !
        Non sérieusement, ici c’est en effet une lourdeur inutile.
        Mais le matin c’est bien fait pour se dérouiller, non ?

          1. Bonsaï

            C’est nouveau ça, directeur des élégances rédactionnelles ?
            Je te signale que pour prétendre à un tel rôle si tant est qu’il existe, il faudrait avoir beaucoup lu. Et de la bonne littérature ainsi que de la philosophie, pas seulement des fiches techniques, Wikipedia et Google…

            1. sam player

              « … de la bonne littérature… »

              De la © Bonsaï Approved © ?

              Tiens j’ai pensé à toi en mangeant ma viande ce midi :

              fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Qui

            2. Lark on the Wing

              arbiter elegantiarum de re scriptum ?….

              Le nouveau Roy sembloit tenir chaque jour davantage de son aïeul Louis XI, au point que quelques politiqueurs, parmi les lettrés, commençoient à voir en lui une nouvelle « Universelle Aragne », si est-ce qu’il tenoit son Conseil d’En Haut en brassière serrée, et interdisoit aussi bien d’informer les Petites Nouvelles à la Main, que trahir le secret des délibérations en ledit Conseil, où il tenait le dé, et n’attendoit de ses ministres autre chose que d’opiner à ses propres et préalables décisions.

              Pour la surveillance, et l’assurance du bon accomplissement de ses ordres, il pouvoit compter sur un nouveau Secret composé des Narks qui furent parmi ses premiers commensaux, lors des marches profondes qui le menèrent au trône.

              La plupart lui avoient transféré leur allégeance, après la catastrophe de M. de Strossecanne, qui ruinait leurs espérances : le caractère froid du Roy, joint à une apparente absence d’ardeur au déduit, sembloit leur garantir que, sous ce rapport au moins, ils n’avoient point à redouter le retour de pareille déconvenue…

              Ces nouveaux Quarante-Cinq, peut-être même au double – soit la valeur d’une promotion telle la Cedar-Sans-Gore – expliquoit sans doute que le nouveau Directeur du Cinque-Tanque « NovaTerra » fût un Cafre fort bénin, portant le nom de Cinq-Sous, ce qui, s’il convenoit fort bien à M. de Lavarède, sembloit de peu de pertinence pour un alumnus de la riche maison de l’avenue de Messine…

              Quoi qu’il en soit, et si les Narks avoient appris à glisser tels des anguilles parmi les rets judiciaires, certains autres conseillers, qui n’en estoient pas, se voyoient fort cruellement harcelés par les limiers du « Souchet Entravé » (le souchet estant un anatidé, dont le large bec lui permet de filtrer la boue et d’en retirer ses aliments).

              Cela estoit ainsi le cas – après l’exil imposé par Sa Majesté à M. Tristan de l’Hermite, Prévôt de Pau et ses cavalières, renvoyés en leur Béarn – d’Olivier le Dain, titré sous le nom de M. de Ferrand : le roy l’avoit rencontré dans une auberge de mauvais aloi, à l’enseigne de la « Dinamisation d’Esconoumie », car le faquin estoit natif d’Aveyron.

              Il estoit aussi de ceux qui incitoient Sa Majesté, qui n’y avoit que trop tendance, à pressurer le peuple usque ad sanguinem, tandis qu’il entassoit à son proffit écus sur pistoles ès lieux discrets.

              Le « Souchet Entravé » en avoit fait lors une sorte de plastron symbolique de la Nouvelle France, révélant à propos, et fort régulièrement, les rapines du bonhomme, et assurant de la sorte la vengeance des peuples :

              le Ferrand – malgré sa naturelle arrogance, et sa sécurité d’apparence auprès du trône, qui tenoit à sa connaissance des secrets de l’élévation du Roy – en transpirait « Dieu scet quel sueur »….

              Il devoit se rappeler ce mince distique :

              Le Dain fut au collet tendu
              En vert mai par le col pendu

              1. Aristarkke

                Sans flagornerie, Werther, tu nous cisèles de délicats commentaires qui relèvent plus qu’ agréablement ce blog, si besoin en était…

    1. Jeanne ère

      Tout dépend où ce voyageur veut aller!
      Par exemple , la Ville de Poitiers,qui sera desservie par ce TGV extraordinaire
      L’aéroport de Poitiers par exemple est certes à 11 mn de la gare SNCF, mais en voiture!

      S’il faut prendre un taxi (si « on » en trouve un de libre) ou, pire, un bus, « on » n’est pas sorti de l’auberge!

      ET si « nous » parlons des bus macron:
      Poitiers- Paris (Montparnasse), 25€, 5h41 de trajet
      En comparaison
      TGV : 1h 41, 60 à 70€ selon les horaires .
      LGV: 1h 17, 83€ (donc, effectivement, pas de véritable intérêt)
      Voiture particulière : 3h33, carburant 38,35€ + péage : 33,20€

      Je ne parle bien sur pas d’avion (4h entre Paris et Poitiers, pour environ 400€!!!)

      Voyez vous, je crois que, pour moi, qui ère un peu partout, tant en train, qu’en covoiturage, tout au long de l’année, malgré les grèves à répétitions, les retards plus fréquents que les arrivées à l’heure, je préfère encore le train.

      Question de point de vue.
      Et des raisons d’utilisation (vacances ou professionnel), selon la longueur du trajet.

      Savoir que prendre l’avion dans nos provinces, les aéroports ne se trouvant pas à tous les coins de rue, demande parfois plus de temps pour arriver à l’aéroport que pour faire aéroport -lieu de destination.

      1. sam player

        C’est bien votre droit… et tant qu’à faire, vu que vous payez la différence de 70% avec vos taxes et impôts, tant qu’à faire vaut mieux payer les 30% restant du ticket et l’utiliser.

        Les bus, à certaines heures, sont souvent pleins et il y a donc bien un intérêt : en fait tout dépend à combien vous estimez votre perte de temps par heure. Dans le cas décrit ça fait au moins 10€ de l’heure et c’est logique et en rapport avec le SMIC.

    2. MCA

      @Bonsaï 28 juin 2017, 9 h 16 min

      L’avantage de prendre le TGV réside dans le fait que ce moyen de transport va de centre ville (ou pratiquement) à centre ville, alors que l’avion, il faut aller le chercher au départ et il faut se rendre au centre ville à l’arrivée, ce qui augmente considérablement le temps de parcours.

      Et pour la voiture, faire Paris Bordeaux en deux heures… :o))))

  5. robindeschamps6

    C’est sans compter le formidable succès économique à venir des jeux Olympiques. Ça cela va mettre du beurre dans les épinards des contribuables (France ilien cela m’arrangerait ).Ou supprimer les épinards peut être ?

  6. sam player

    Depuis l’âge de 10 ans je n’ai jamais compris pourquoi la SNCF ne fait pas des lignes droites au lieu de zigzaguer entre les villes à desservir et pourquoi elle ne largue pas les voitures de queue sur des voies secondaires au fur et à mesure du trajet… en en reprenant d’autres à la volée sans stopper et tout ça en mode autonome sans conducteur.

    Vu le niveau d’investissement fait actuellement pour gagner 12 minutes sur Paris Laval en direct… uhm… Rien qu’en s’affranchissant des décélérations & accélérations, départ & arrêts et les détours… le gain en temps serait énorme et tous les TGV pourraient desservir toutes les gares…

    J’vais en discuter avec Elon…

    1. Pythagore

      Larguer des voitures sur un TGV serait qq peu hasardeux, et il pourrait en r´sulter un attérissage douloureux, toutefois ce qui se fait e.g. dans le Nord est de partir de paris avec2 rames accouplées et elles se séparent à Arras pour desservir deux destinations.

      Sur les LGV, voir rapport de la cours des comptes dont je ne partage pas totalement l’analyse mais il y a qq chiffres intéressants.

      ccomptes.fr/fr/communiques-de-presse/la-grande-vitesse-ferroviaire-un-modele-porte-au-dela-de-sa-pertinence

      1. sam player

        En fait cela vient du choix qui a été fait d’avoir des rames monobloc, construites en usine, avec les voitures articulées sur des boggies communs à 2 voitures. D’où l’impossibilité d’adapter la capacité des rames au nombre de voyageurs, la seule solution étant d’accoupler 2 rames complètes.

        Tous les trains à grande vitesse ne sont pas construits suivant ce principe, même si ça a d’autres inconvénients.

          1. Pythagore

            En fait, ca dépend des ICE car il y en maintenant 4 séries. Mais bien qu’il soit plus facile que sur un TGV de séparer les voitures, ce ne pas faisable en opérationel, ca demanderait par ailleurs sur ICE de reprogrammer le logiciel, et donc la DB exploite l’ICE en config fixe.

            Le tps de Papa-Maman ou on rajoutait et enlevait des wagons au fur et à mesure des villes et des parcours est révolu, et toutes les config commandées de nos jours sont fixes.

        1. FacePalm

          J’avais vu dans un documentaire (Disclaimer : ceci etait peut etre un documentaire français , d’une chaine publique, qui donc…) que l’invention des boogies permettait essentiellement de réduire drastiquement les consequences d’une collision du train (pas ou tres peu de déraillement + pas d’encastrement des wagons les un dans/sur les autres) comparativement aux techniques précédentes. Si c’est effectivement le cas c’est quand même un choix respectable, non?

          1. sam player

            Oui c’est certainement vrai théoriquement… quoique l’accident récent lors des essais du TGV Est n’a pas été probant à ce niveau.

            Il y a eu un accident il y a 20 ans environ en Allemagne avec un ICE avec des wagons à boggies conventionnels c-a-d indépendants (une jante a éclaté) et il y a eu 101 morts et environ 80 blessés… mais les circonstances étaient exceptionnelles : aiguillage + pont routier qui s’est écroulé sur le train quand le train a défoncé les piles du pont.

            1. sam player

              Des photos de l’accident du TGV d’essai d’Eckwersheim.
              Je précise qu Ségo présente sur les lieux n’est pas responsable de l’accident (quoique…)

              dna.fr/actualite/2015/11/14/un-train-se-renverse-et-prend-feu-a-eckwersheim-pres-de-strasbourg

              1. sam player

                Une vue aérienne… avec 500 personnes à bord ça aurait morflé…
                france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/sites/regions_france3/files/assets/images/2015/11/14/img_3648.jpg

            2. sam player

              L’accident allemand de 1998
              L’enchaînement des circonstances est hallucinant, aussi bien matérielles que humaines (voyageur et contrôleur n’ayant pas tiré le signal d’alarme après qu’une jante ait traversé le plancher !)

              fr.wikipedia.org/wiki/Accident_ferroviaire_d%27Eschede

              1. Aristarkke

                L’accident final est arrivé combien de temps après cette perforation de plancher ??? S’il est arrivé moins de deux minutes après, cela n’est pas étonnant qu’il n’y ait pas eu de réaction de la part des passagers, le temps qu’ils réalisent qu’ils ne rêvaient pas…

                1. sam player

                  Lis et suis avec ton doigt 😀 le passager a eu le temps de contacter le contrôleur…
                  De plus il n’y avait pas de détection de vibrations, alors qu’en tant que fabricant de machines tournantes depuis plus de 20 ans je peux te dire que ça fait un moment que ça existe…

                  A l’époque on arrivait même à compter en aveugle le nombre de billes dans un roulement et à détecter une bille ou piste qui commence juste à se dégrader et quelques centaines d’heures avant que le roulement foire…

                  1. sam player

                    Sur le site anglais :
                    The tyre went through an armrest between where his wife and son sat. Dittmann took his wife and son out of the damaged coach and went to inform a conductor in the third coach. The conductor, who noticed vibrations in the train, told Dittmann that company policy required him to investigate the circumstances before pulling the emergency brake. The conductor took one minute to go to the site in Coach 1. According to Dittmann, the train had begun to sway from side to side by then. The conductor did not show a willingness to stop the train immediately at that point and wished to investigate the incident more thoroughly. The crash occurred just when Dittmann was about to show the armrest puncture to the conductor.[1][time needed]

                    1. Pythagore

                      Oui Eschede, c’est Murphy’s law par excellence, mais le problème de base, c’est qd même qu’ils ont testé des roues à bandage à la place de roues pleines à 200km/h en service passager alors que jusqu’alors, ce type de roue n’avait été utilisé que sur des tramways. Well, comme dit le Maître, tout va bien se passer.

                      +1000 pour le boogie whoogie de Bibi.

                    2. Aristarkke

                      Pythagore, merci de ne pas donner à Bibi, ce qui revient à Calvin…
                      Ou faîtes vos prières…
                      (il est de Marseille…)

                    3. Pythagore

                      « merci de ne pas donner à Bibi, ce qui revient à Calvin… »

                      Oooouuuppppsss toutes mes excuses à Calvin pour cette erreur d’attribution, … »non pas la sulfateuse, non, aarrrgghhh ».

                    4. Calvin

                      Nan, t’inquiète, Pythagore, mes potes et moi, on ne te tuera pas.
                      À quoi bon, si on peut racketter.
                      Je t’envoie mon RIB.

                      Pis c’est pas illégal, l’Etat fait pareil…

                  2. Lark on the Wing

                    M. de Sameplaillère est « fabricant de machines tournantes depuis plus de 20 ans »…

                    d’où, chez lui, cette irrésistible propension – compulsion ? – à détecter des raisonnements circulaires à tout instant ?

                    1. albundy17

                      C’est aussi pour cela qu’il parle souvent de Rachid derriere l’intermarché, adepte des tournantes

                    2. Pheldge

                      Ahhh, Sam, nous sommes un peu collègues donc, moi aussi je gère des « machines tournantes » … 😉

                    3. Lark on the Wing

                      @Harry : « conviendrait très convenablement »

                      une totologie en matière de ouature autonome ? je vous fais le crédit, cher M. Stark, d’une intention ironique…

                    4. Aristarkke

                      Je t’ai suggéré le mot parfaitement adéquat alors que tu étais en peine de le formaliser…
                      Y ajouter une aussi lourde balise était pour t’inciter à bien le remarquer.
                      Mission accomplie.

                  3. Pythagore

                    Les Trains à moyennes ou grandes vitesses (>200km/h) certifiées aux normes EUR de nos jours sont équipés d’un systeme de détection de déraillement. Dans le cas d’Eschede, cela aurait provoqué un arrêt d’urgence automatique du train.
                    Pas de monitoring direct de vibration des roulements. Sur les voies, ou éventuellement sur le train, il y a une détection de température des roulements.

          2. Pythagore

            « l’invention des boogies permettait essentiellement de réduire drastiquement les consequences d’une collision du train »

            Oui c’est ce que répète et vend Alstom à qui veut l’entendre, et bon les accidents arrivés confirment plutôt leurs dires.

            L’avantage des bogies Jacob (du nom de l’inventeur) est qu’il y a moins de bogies sur une même longueur de train, donc économie de masse, cout, les intercars sont aussi plus courte. Les voitures sont plus courtes mais le profile est droit, pas de réduction de section en bout comme sur un wagon corail.

    2. Vassinhac

      autant faire des voiture automotrices automatiques qui peuvent circuler très près l’une de l’autre, ça sera plus simple. On multiplie simplement le nombre de trains

      Seul problème : le nombre de quais dans les gares de Paris (en fait, même pas sûr : il suffirait de préparer les trains ailleurs qu’en gare).

      1. Pythagore

        Techniquement, il serait assez facile d’automatiser le TGV sur les lignes à grande vitesse, toutefois sur les lignes classiques, cela demanderait de changer toute la signalisation de la voie, faudrait faire le calcul.

        1. sam player

          Coté automatisation (sans conducteur) je parlais juste des tronçons secondaires sur lesquels par définition il n’y aurait aucun aiguillage.une fois sorti de la voie principale puisque c’est juste pour rejoindre la gare.

        2. sam player

          Pour ce qui est de l’automatisation de voitures complètement indépendantes, ce serait une hérésie vu que l’énergie dépensée à ces vitesses est à 80% pour la résistance de l’air… et avec 5 voitures indépendantes ça multiplie l’énergie par 4 vs une rame unique de 5 voitures.

          D’où l’intérêt du projet d’Elon Musk qui s’affranchit de ce paramètre en faisant le vide.

          PS: et si vous accolez ces 5 voitures indépendantes, vous revenez à mon idée… merci !

        3. Lark on the Wing

          @ Pythagore : « techniquement, il serait assez facile d’automatiser le TGV sur les lignes à grande vitesse »…

          Voui, voui… mais avec les ingés SNCF, de ceux qui pensent que quais et tunnels doivent s’adapter aux trains plutôt que l’inverse… je nourris quelque appréhension pour la sécurité des voyageurs…

    3. Aristarkke

      Les lignes de rails doivent être dans le plan le plus plat possible et présenter des variations de pente les plus faibles et constantes possibles. Bref, tu fais comme si tu devais tracer un chemin muletier…

      Tu dois appliquer cette règle à la topographie en évitant au maximum la création de déblais coûteux à produire et à gérer ou la création d’ouvrages d’ arts type ponts ou tunnels…

      Comme la ligne LGV impose de facto des courbes les loin accentuées possibles, elle oblige à un taux d’ouvrages d’ arts bien plus important au km que pour de la ligne classique.

      Voilà pourquoi ce n’est pas droit…

      Accessoirement, cela sécurise aussi puisque l’ attention du conducteur doit rester soutenue…

      1. sam player

        Je ne parlais pas de cette rectitude là, celle qui s’adapte au relief, mais celle qui fait passer au plus près de villes pour faire plaisir à X ou à Y, quitte comme souvent à mettre la gare en pleine cambrousse, parfois pile entre 2 villes au mètre près.

        La ligne TGV Paris Lyon a certainement été celle qui a le moins subi ces déviations… le moins car quand le train s’arrête à Montbard (TGV Paris-Dijon) pour prendre 3 clampins je ne peux m’empêcher de penser qu’il y en a des qui ont voulu faire plaisir à Vallourec.

        En fait il arrivera dans ces villes, ce qui est arrivé à Chalon-sur-Saône, qui n’est carrément plus desservie par le TGV : pas assez de passagers, mais assez logique avec les horaires qui ne permettaient pas d’arriver à Paris à une heure décente et faisaient préférer la gare de Le Creusot à 30km d’ici…. sans passer par Montbard 😀

        Sur la ligne Paris Bordeaux, les villes avec actuellement 6 arrêts chaque jour, ça passera à 5 puis 4 puis 3 puis 2 (maintenant qu’ils ont payé)

        lejsl.com/edition-de-chalon/2016/03/17/le-tgv-ne-reliera-bientot-plus-chalon-a-paris

        1. sam player

          D’ailleurs, jetez un oeil à la carte mise par h16 en haut de l’article.
          Le trajet Le Mans Laval Rennes est assez torturé : devinez quel est ce point le plus au Sud entre Le Mans et Laval !

        2. Calvin

          Oui, mais quand le train passera moins souvent, « on » criera à la casse des services publikalafrançaises à cause de l’ultralibéralimse courtermiste et apatride…

      2. albundy17

        Ari, tu oublies les incoutournables à contourner:

        expansion.lexpress.fr/actualite-economique/trace-de-tgv-detourne-un-ex-conseiller-de-lagarde-mis-en-examen_1408395.html

        Et bien sur, les tritons, grenouilles, oiseaux migrateurs ou sangliers, lisez, vous aller rire :

        capital.fr/economie-politique/tgv-tours-bordeaux-les-folies-du-plus-grand-chantier-d-europe-839593

        ou encore, bien que sur une autre ligne:

        francebleu.fr/infos/transports/les-services-secrets-font-devier-le-trace-du-tgv-rivesaltes-1435156489

        ILs sont vraiment fondus

            1. Lark on the Wing

              Rivesaltes : Halte ! comme disait un célèbre porteur de nasigère….

              Ceci dit, cela risque de coûter fort cher à la SNCF : à 140 m des maisons, avec un bon huissier et un bon avocat, l’instance en « troubles anormaux de voisinage » devrait facilement prospérer…

              J’ai vécu la chose en ma Bourgogne : après quelques expériences judiciaires malheureuses (pour elle), et une jurisprudence constante, la SNCF rachetait sans plus barguigner les maisons devenues un enfer de bruits et de vibrations…

                1. Pheldge

                  A cette époque, HB pourra te le confirmer, c’est « siffler le train » que les gens attendaient ;♪♫ « Et j’attends siffler le train … » ♪♫

                    1. Lark on the Wing

                      Nos deux pépèreverts se quittent plus ? voire se marquent à la (petite) culotte ?

                    2. albundy17

                      Ha ben non ! je suis en effet encore bien vert, contrairement au pépére proxo pervers de ce blog, rien de commun !

                    3. Lark on the Wing

                      hé voui… on pense « Printemps », tout reverdit, et on finit conseillers de N. Hulot… mais bon, attention aux champignons, avec toutes ces pluies, et la chaleur qui revient…

                    4. Albundy17

                      Rhoooo, il faudrait un motif de jalousie, la décrépitude et le proxénétisme ne m’attire pas !

                    5. albundy17

                      N’est il pas ?

                      J’avoue avoir l’avantage de ne pas sentir un besoin impérieux de plaire quel qu’en soit le prix, comme ces gentes de la politique ou les miriades de blogueurs du même cru 😀

                    1. Pheldge

                      Al décidément, il faut t’accorder la Palme de la délicatesse associés au Grand Cordon de l’élégance ! 😉

          1. Albundy17

            Nouveau client aujourd’hui, encore un marseillais qui fuit…

            C’est à ma faible mesure, sur un minuscule territoire, une dizaine…

  7. Falchi

    Un autre aspect groquignolesque dans tout cela, que je peux cautionner ayant œuvré des années dans cet univers, est que ces réalisations se font au mépris des règles fixées par la Loi pour RFF (SNCF Réseau aujourd’hui). Grâce notamment aux parcours exemplaires de dirigeants issus de l’ENA, passant ici et là. Un exemple: cabinet de Mme Aubry, direction stratégie de la SNCF, Vinci, Agence des participations de l’Etat, banque internationale. Passez moi la rhubarbe, je vous passerai le séné … Des conflits d’intérêt permanents diraient les anglo-saxons, en France ce sont des convergences pour régler la tuyauterie, dans l’intérêt de tous, enfin de certains qui valent pour nous tous.

  8. douar

    Autant faire un LGV entre Bordeaux et Paris est un co…rie, autant la comparaison avec NDDL est pour le moins hasardeuse.
    Je ne vais pas revenir sur les arguments des uns et des autres mais le traffic aérien va encore se développer, n’en déplaise aux écolos décroissants. Pour le train, j’en suis moins sûr car une ligne de train, c’est figé et coûte une blinde.

    1. Cela fait plus de 40 ans qu’on dit que le trafic aérien va se développer. Et quand on regarde la croissance sur les 50 dernières années, on voit que Nantes a encore de beaux jours devant lui.
      Pour rappel, au mieux, NDDL remplacerait Nantes Atlantique, mais pas Rennes (à 40 minutes de NDDL et 1h de Nantes par la route). Autrement dit, on sera toujours en surcapacité dans l’Ouest.

      Grotesque.

      1. channy

        @Cela fait plus de 40 ans qu’on dit que le trafic aérien va se développer. »

        Il faut dire qu’à une époque on a tout fait pour flinguer l’Aerien en Grance.;qui se rappelle d' »Air liberté »?, de « Aom »? des tarif moins cher que le train,moins cher qu’Air France et en plus le champagne offert
        ..Le plus bel exploit de cette époque fut signé par nos politocards qui ont organisé le plan de sauvetage de ces compagnies.;avec AOM-Air lib la confiant au main d un brillant syndicaliste aux méthodes de gestion douteuses,alors que Corsair( nouvelle frontière) était intéressé et surtout un repreneur beaucoup plus crédible( mais pas bisou compatible en termes d emplois sauvegardés)

          1. channy

            Air inter était surnommé Aeroflot à son époque, jusqu’au début des années 80 vous n’aviez même pas droit à un biscuit

            1. Calvin

              Faut dire que cette compagnie n’a pas supporté la chute du Mur de Berlin : elle a été adossée à Air France à partir des années 90 pour disparaître avant les années 2000.

    2. theo31

      « le traffic aérien va encore se développer »

      Ca m’étonnerait. Les assureurs ne couvrent pas les passagers à destination de pays où l’état d’urgence est instauré.

  9. Gerldam

    Si J’ai bonne mémoire, l’IFRAP avait chiffré la gabegie française à 40 milliards tous les ans. Comme ce chiffrage date de quelques années, ce doit être dans les 50 milliards aujourd’hui. Soit les deux-tiers du déficit annuel!

  10. 0x10

    Il est évident que d’investir massivement dans les infrastructures ferroviaires au moment où les véhicules autonomes apparaissent ne peut que bien se terminer!

      1. Taisson

        Sam et 0X10,
        Tout à fait d’accord, mais le train c’est Bien, et la route c’est Mal !
        Et dans la bouillie idéologique ou tout le monde barbote, (inconsciemment ou pas), pas question de penser autre chose !!
        La propagande nous explique la gigantesque économie au Km du train par rapport à la voiture, ainsi que le gain écologique fabuleux.
        Et ce ne sont pas quelques réalités mesquines, bricoles financières (ou autres) qui peuvent influencer le dogme).
        C’est comme ça, C’est magique!! .

      1. Aristarkke

        Et le Be Bop comme mobile au rabais… au temps où un mobile coûtait une blinde + un abt hors de prix avant d’avoir passé le premier appel téléphonique…

        1. Pythagore

          Plus récemment, que dire du plan fibre optique pour permettre aux vaches de créer leur page face de bouc et regarder les vidéos de ton tuyau.

          1. sam player

            … alors que les boitiers 4G fixe sont beaucoup plus efficace pour 100 fois moins cher… mais fallait aller vite, électoralement parlant : une pelleteuse pour enfoncer un clou.

            1. albundy17

              C’est marrant, il me semble que c’est bien sur ce blog ou j’avais émis l’idée que passer de la fibre partout était une chère connerie vu la 4G et la 5 qui va arriver, ce à quoi on (toi il me semble) m’avait rétorqué que ce n’était pas possible question débit/nb utilisateurs croissant, possibilité antennes.

              Sinon free faisait une offre 4G 100 Go à .99 durant un an jusqu’à hier, bande de salaud, uniquement pour les nouveaux clients 😥

              1. sam player

                Moi ?
                M’étonnerait : en Australie j’avais justement pris un forfait 100Go en 3G (la 4G n’était pas encore déployée) pour éviter d’avoir à payer $150 pour une ligne fixe…

                Mais il est possible que je t’ai dit à l’époque qu’il y avait d’autres solutions moins coûteuses : genre wimax, dowmload satellite

  11. Couroussé Fabrice

    Concernant le petit projet de NDdL, que j’ai la prétention de connaitre un peu, n’oublions pas qu’il est une étape vers le TGV Nantes-Rennes.
    C’est ainsi que nous étais présenté la vision de la Direction de l’Equipement, qui portait encore ce nom au début des années 2000.
    En 2003 on(*) nous disait:
    -Aéroport NDdL: 400 à 500 mds€
    -TGV Nantes Rennes: 4 M€!!
    Ben oui, il était prévu de faire la gare sous l’aéroport, c’est pas facile! Surtout quand on a fait les pistes avant…en plus dans un terrain qui est un des plus humide de Loire Atlantique. Mince!
    (*) on sont 2 membres de la Dir. de l’Equipement de l’époque. Je tiens ces données d’une discussion en after-réunion à la Mairie de NDdL. Ces 2 personnes, proches de la retraite, m’ont clairement expliqué ce jour là qu’en matière d’infrastructures et d’organisation des flux « on va dans le mur, c’est sûr, mais on sait pas quand ça va arriver! ». Ils m’ont cité divers exemples, tous plus croustillant les uns que les autres, issus de leur carrière et de leur bibliographie.

    Je note donc une forte capacité de résilience de la part du contribuable, puisqu’en 2017 nous en sommes toujours au même point, sur le même modèle de gestion.
    Et que le mur n’est pas atteint?

    Anecdote: cette réunion était organisée par le Secrétaire Général des Affaires Régionales (excusez du peu pour une petite commune comme NDdL) pour expliquer aux agriculteurs (en présences des élus locaux, dont votre serviteur) pourquoi ils devaient accepter que des techniciens de l’Etat investissent leurs prés pour faire différentes mesures. Cela causait des désagréments, tels que maïs et blés foulés ou bovins apeurés. Je me souviendrai toujours des visages « meurtris » de ces grands fonctionnaires venus de Nantes et Paris lorsque l’un des agriculteurs, lors d’une tirade d’une dizaine de minutes leur a expliqué la perte de valeur de la viande de ses broutards suite au stress causés par le passage des techniciens.
    Je m’en tiens encore les cotes!

    @micalement votre

    1. Aristarkke

      Le mur n’ est pas atteint ???
      Ce matin, aux Experts de BFM, il y avait un interlocuteur invité dont le propos était (en résumé) : Puisque s’endetter revient bien moins cher qu’il y a dix/quinze ans, pourquoi se restreindre, surtout si c’est pour la bonne cause (la énième relance devant amorcer le fameux multiplicateur keynésien, même si la suite de l’émission montrait que ce n’était pas aussi évident…

      1. Pythagore

        Une des mesures annoncées dans les 50Mds d’investissement était l’isolation des bâtiments. On va donc payer des ouvriers polonais (car pers. en France voudra le faire et trop cher, rien contre les polonais) pour coller des pains de styropore sur les facades et c’est censé développer l’économie. C’est plutôt le multiplicateur de Ken et Barbie, pas l’impression que ca est grand chose avoir avec Keynes.

            1. Aristarkke

              BDC, la Grance est généreuse et partageuse!
              A eux (nos copains étrangers) la relance de leurs activités pour l’exportation et à elle, la dette…

  12. Calvin

    Il y a différentes façons d’imposer les choses.
    Avant, le socialisme réaliste (lol) genre URSS imposait le résultat : « vous utiliserez le train, l’utilisation des voitures personnelles sera ralentie. »
    Aujourd’hui, le socialisme festif laisse les utilisateurs libres de choisir mais tente que les alternatives qui sont économiquement foireuses deviennent financièrement gagnante : on (*) taxe l’essence et on (*) subventionne les gentils transports en commun.
    L’Etat (* le « on est un con ») espère que la mentalité du « c’est moins cher-payé-gratuit, j’y ai droit » surpasse l’utilité du dit service.
    Une coercition douce basée sur le transfert d’argent avec notre présupposé « consentement »…

        1. Dr Slump

          Suffit pas de résister malheureusement, parce que l’objet qui résiste finit toujours pas rompre. Il n’y a finalement que la méthode kéko qui produit des résultats: du plomb et un pitt-bull a l’entrée de votre sam suffi (sans allusion aucune au pilier de comptoir de ces lieux)

  13. Pheldge

    « Pourtant Ségolène avait raison. » damned ! je ne pensais jamais lire ça, encore moins ici ! 😉

    Au passage, Votre Grandeur, WordPress, il nous cause en angliche depuis hier. C’est pas que ça me gêne, mais mon bon cœur me perdra, je m’inquiète pour les primitifs de la lointaine Helvétie Genévoise, qui comprennent déjà fort mal le français qu’ils causent … 😉

    1. Aristarkke

      Philou, tu ne vas quand même pas reprocher à Monseigneur d’ avoir cité l’ exception qui confirme la règle d’ Éolienne Impériale! Si???
      😛

  14. Olivier Rival

    ah la belle ligne!! Moi qui suis au bout (au pays basque) je devrais sauter dessus pour aller à Paris… Imaginons que j’ai envie là de suite de passer le week end à Paris et bien en partant vendredi soir de la gare de Biarritz et en rentrant dimanche soir, il m’en coutera 202 euros 50 avec cette magnifique ligne dans laquelle je passerai 9h57 … Pendant qu’avec Air France en 2H20 de trajet vers Orly (et à Biarritz on peut tranquillement arriver 30-40 minutes avant son vol sans souci…) je debourserai 258 euros… c’est sur que 56 euros de plus pour passer allez soyons large 6 heures de moins (attente à Orly et trajet RER compris) dans les transports le calcul sera vite fait!! Non c’est sur ça va marcher cette ligne! (et j’aurais même droit à la presse, un café et le sourire d’une hôtesse !)

    1. sam player

      Ouais, mais vous y avez pensé aux tonnes de CO2 que vous allez économisés pour les générations futures ? Ces générations futures que vous allez entendre brailler pendant 4 h 30 dans le train… Egoïste !

      1. Olivier Rival

        J’habite au Pays basque je vous rappelle! Si le climat pouvait effectivement se réchauffer et s’assècher ce serait vraiment une nouvelle magnifique!!

      2. Aristarkke

        Et plus âgées, elles continueront à brailler au vu des dettes que leurs parents leur auront laissées à charge de payer…

        1. Calvin

          Je m’attendais à ce que le dernier membre de la génération préhistoirique tique sur le « que vous allez économisés »…
          Naufrage, vision, vieillissement, toussa…
          😉

            1. Bonsaï

              Caramba et j’ai loupé ça !
              Ce qui démontre par le subconscient ma grande mansuétude à l’encontre de la forfaiture lèse-bonsaï dont se rend régulièrement coupable le dénommé Sam le Gameur…

      3. Aristarkke

        Heureusement que les arbres ne crient pas. Nous serions proprement assourdis de les entendre se lamenter au sujet de tout ce bon CO2 dont ils seront -injustement-privés…

    2. Pythagore

      9h57 pour Paris-Biarritz ???
      2h entre Paris-BOD puis 7h57 pour faire Bordeaux-Biarritz ?
      Ils ont pas encore remplacé la draisine ?

  15. bibi

    Le pire dans cette histoire c’est que l’on peut faire les 580km de la ligne Paris Austerlitz Bordeaux Saint-Jean en voie classique en 3 heures.
    Des milliards d’argent du contribuable dépensés pour gagner une heure (dans les faits 30 min tellement Montparnasse est moins accessible que Austerlitz situé à deux pas de la gare de Lyon) tout en quadruplant le reste à charge de l’anusager.

    1. Olivier Rival

      Ils vous diront que c’est le premier tronçon de la ligne Paris-Madrid…
      Sauf que:
      * Même en 5 heures Paris-Madrid en train ne pourra jamais concurrencer l’avion.
      * La moitié du Pays basque attend les bulldozers qui voudraient construire cette ligne avec fusils, explosifs et autres reliquats des caches d’ETA.

      1. bibi

        Pour faire Paris Bordeaux vous avez deux lignes soit via St Pierre des Corps en LGV au départ de Montparnasse soit la ligne via Orléans Les Aubrais au départ d’Austerlitz en voie classique.
        Avant que Eiffel ne construise une passerelle de chemin de fer pour enjamber la Garonne et permettant la construction de la Gare Saint-Jean, la Gare de Bordeaux située rive droite permettant de se rendre à Paris était la Gare d’Orléans.

  16. Franck Boizard

    Rappelons que ces investissements sont pour plusieurs décennies et que, dans plusieurs décennies, il y aura probablement la généralisation de la voiture autonome, c’est-à-dire encore moins de clients pour la SNCF (car une voiture autonome en libre service, ça commence furieusement à ressembler à un train en plus pratique).

    Certes, ça ne sera peut-être que quelques % en moins pour les TGVs, qui ne sont pas en concurrence directe avec la voiture autonome, mais quand on n’est déjà pas rentable …

    Ils sont extraordinaires, nos technocrates visionnaires.

  17. Falchi

    N’étant pas un technocrate, ayant été partie prenante dans les projets ferroviaires pendant des décennies, je dois rétablir la vérité : ce sont toujours des politiques qui veulent des améliorations hors de prix et d’utilité économique. La technostructure, et singulièrement Bercy, se bat toujours contre, sans succès la plupart du temps.

    1. sam player

      Merci, les technocrates s’en prennent toujours plein la gueule mais, quitte à choisir, c’est à eux que je préférerais confier mon porte-monnaie plutôt qu’à des politiques. (la meilleure solution étant quand même de me le confier à moi-même).

      1. albundy17

        Ouais, les technocrades sont aussi corrompus qu’un scientifique du GIEC.

        ça m’affole, je deviens de plus en plus anarcho capitaliste, si je comprends bien le terme. Y’ a un vaccin ?

    2. Lark on the Wing

      @Falchi : « et singulièrement Bercy »…

      puis-je rappeler que «  « la mission principale de l’IGF est de contribuer à une gestion rigoureuse et efficace des finances publiques » ….

      et que la quasi totalité de nos dirigeants depuis 40 ans, dont l’actuel Jupiter, appartiennent à cette même IGF et, à tout le moins, « sortent » de l’ENA?

      Nos politiqueurs sont tous corrompus, la chose est démontrée, mais la « technostructure » l’est tout autant…. les deux s’interpénétrant avec la plus douce facilité…. les 57% de PIB en Prélèvements Obligatoires expliquent cette gratifiante osmose.

      1. bibi

        C’est la dépense publique qui s’établie à 57% les prélavements (qui ne sont pas tous obligatoires mais que vous devez quand même payer) eux à s’établissent à 54% la différence étant le déficit.

        1. Lark on the Wing

          @Bibi : exact, petite confusion de ma part… mais au vu des sommes concernées…. la différence étant assurée par le biais des emprunts de France Trésor, ce petit organisme, vous savez, qui recherche les fonds nécessaires à la poursuite heureuse de la Fête Permanente du Slip Hexagonal….

          1. Calvin

            On distingue les pré-lavements sociaux, les pré-lavements fiscaux, les pré-lavements automatiques, les pré-lavements obligatoires…

            1. Dr Slump

              A ce niveau, ce ne sont plus des lavements, mais des saignées. Malheureusement, il y en a encore trop pour croire à ces remèdes de Diafoirus.

      2. Falchi

        « La quasi totalité de nos dirigeants …. » puis je rappeler que ce n’est pas le cas de Sarkozy, ni de Chirac, qui ne fut qu’administrateur civil.. j’exécre tout autant que vous l’Enarchie en tant que corps boursouflé, accapareur, spoliateur. Mais les individus sont divers, et beaucoup plus intégres que ce que l’on en dit. Dans le sujet du jour, les grandes infrastructures inutiles, les exemples abondent de l’opposition de la ‘technostructure » aux politiques. La Cour des Comptes en est sans doute le meilleur exemple

        1. Lark on the Wing

          @Falchi : Si Sarközy ne l’était pas, en effet, Chirac était bien énarque (promotion Vauban)…. et nos actuels Président et Premier Ministre en sont… comme la grande majorité de leurs conseillers…

          Pour ce qui est de la Cour des Comptes, outre le fait que Hollande y était conseiller (!), son actuel Président, Migaud, se fait remarquer pour des censures qu’on ne s’attendait guère à voir émettre par l’ancien « conseiller budgétaire » de Mme Royal… sans effet… un peu comme le schizoïde Moscovici, qui critique à Bruxelles les choix budgétaires qu’il appliquait à Paris….

          Cette Cour des Comptes, sans aucun pouvoir juridictionnel, ne sert donc à rien, sinon à faire rire – jaune – lors de la publication annuelle de son rapport, où les haufonx généralement issus de l’ENA sont régulièrement mis en valeur pour leurs erreurs si coûteuses… La CC n’est donc en dernière analyse qu’une technostructure parasite.

  18. albundy17

    Et pendant qu’on paye des milliards pour un truc non rentable « mais c’est très rapide, y’en a qui ont essayé », on paie aussi des millions pour les amoureux des chenillards de nuit:

    afp.com/fr/infos/2260/les-amoureux-des-trains-de-nuit-appellent-une-semaine-dactions

  19. albundy17

    « http://www.lepoint.fr/economie/les-lignes-tgv-loin-d-etre-toutes-rentables-29-06-2017-2139104_28.php »

    Remarquez le titre de l’article, « loin d’etre toutes rentable »

    On lit un peu, en fait c’est 2/3 des lignes qui sont déficitaires ^^

    On apprends également que Vinci va se goinfrer 250 millions annuel pendant 50 ans pour la dernière née, bonne négo

        1. sam player

          Oui.
          Sur d’autres liens, ce qui est consternant c’est que SNCF Réseau a mis 1Md d’euros dans le financement (voire 1+1) mais que SNCF Réseau ne percevra pas de péages pendant 50 ans : une petite clef de bras et hop.

          Dans ton lien, outre la compta vaseuse du directeur financier,ce qui est hallucinant c’est la façon dont est calculé le péage (heures de pointe / heures creuses).

          Ce type de calcul conviendrait s’il y avait plusieurs opérateurs concurrents désirant les mêmes créneaux horaires, mais ce n’est pas le cas actuellement, l’opérateur unique n’étant pas en concurrence avec lui-même, ni même le transport de personnes en concurrence avec le fret, vu le type de ligne… mystère.

  20. albundy17

    Ha Ha !

    « L’Europe est « plus déterminée que jamais » à combattre le changement climatique  »

    Alors, d’après vous, combien de pognon à nous racketer ils vont décider lors du G20 ?

    « https://www.romandie.com/news/810248.rom »

  21. Pheldge

    Bon M. « je laisse le pays dans un bien meilleur état que je l’ai trouvé » se fait claquer le beignet :
    lefigaro.fr/conjoncture/2017/06/29/20002-20170629ARTFIG00155-la-cour-des-comptes-etrille-la-gestion-de-francois-hollande.php

      1. Calvin

        Macron était ministre de l’Économie, pas du Budget (et encore moins des Économies).
        Mouaha aha ah ah !

        Désolé, c’est les nerfs…

  22. sam player

    « La filiale allemande du constructeur ferroviaire Bombardier a annoncé jeudi vouloir supprimer jusqu’à 2.200 postes d’ici à 2020, soit un quart de ses effectifs, dans le cadre d’un plan visant à repositionner l’entreprise en position difficile. »
    (Philosophie Magazine boursorama.fr)

    Z’ont ka commander des rames d’ICE (TGV Allemand) !

    1. sam player

      « Fait plutôt rare en pareille circonstance, le ministère allemand de l’Economie a réagi par la voix de son secrétaire d’Etat Matthias Machnig, qui a vu dans les annonces de Bombardier « de bons signaux au vu de la situation de départ », mais qui doivent « être concrétisés dans les faits ». »

      Montebourg doit être en train de se les bouffer…

      1. Calvin

        Arnaud est un âne, que veux-tu qu’il comprenne quoi que ce soit ?
        Je te rappelle qu’il a fait un stage en entreprise APRÈS avoir été ministre de… du Redressement… aheum… Productif… (vous pouvez rigoler)

    2. Pythagore

      « Z’ont ka commander des rames d’ICE »
      Déjà fait: railpassion.fr/materiel-actualites-rp/allemagne-ice-4-commercial/

  23. sam player

    Même pas HS hi hi

    Par Le Figaro.fr Mis à jour le 29/06/2017 à 16:58

    Ivre, un cheminot manque une gare

    Hier soir, un train Paris – Clermont-Ferrand ne s’est pas arrêté à Nevers car le conducteur était ivre, rapporte Le Journal du Centre. Selon le quotidien local, le cheminot a été contrôlé avec 3,34 grammes d’alcool par litre de sang, la limité légale étant de 0,5 g/l.

    lefigaro.fr/flash-actu/2017/06/29/97001-20170629FILWWW00244-ivre-un-cheminot-manque-une-gare.php
    ________
    Halto cadanses infernales hic !

  24. albundy17

    lefigaro.fr/flash-eco/2017/06/27/97002-20170627FILWWW00369-sp-inquiet-pour-la-dette-de-sncf-reseau.php

    Pfff, que des pessimistes, 63 milliards de dettes n’est pas un problème!

    1. Aristarkke

      C’est sûr qu’avec les plantureux bénéfices d’exploitation réalisés par la SNCF… ordinairement inférieurs (et de loin) à toutes les subventions perçues…

      I

Laisser un commentaire