AirBnB est vraiment trop méchant avec la Mairie de Paris

Posséder un bien, en France, fait immédiatement de vous un nanti, un riche, un propriétaire ventripotent. Si, par quelque malice torve d’un destin crapuleux, vous poussez le vice jusqu’à louer votre bien au lieu d’y séjourner, fortes sont les chances que vous ne soyez qu’un de ces méprisables vendeurs de sommeil. Et si ce n’est pas le cas, vous mériterez de toute façon le pal fiscal et la taxe vexatoire.

Ces onctueux présupposés un fois posés, nous pouvons à présent nous atteler à « améliorer » la situation pour les locataires, ces petits mammifères chétifs surexploités que l’État entend protéger de tout contre tous. Or, en République du Bisounoursland, où rien ne doit dépasser, tout doit être rangé bien comme il faut dans des cases, bien régulé, quoi de mieux qu’encadrer les loyers ?

Diable oui, pourquoi n’y avions-nous pas songé plus tôt ? Il a fallu attendre le lancement de cette idée génialissime courant 2015 par la non-moins brillantissime ministre Cosse du formidablissime gouvernement Valls pour enfin encadrer les loyers français afin de les apprivoiser, ces derniers étant retombés dans leurs travers sauvages alors que le régulateur avait le dos tourné.

Cependant, des difficultés apparaîtront assez vite et Valls devra faire marche arrière, n’autorisant finalement sa Cosse de ministre à ne tenter qu’une expérience sur la ville de Paris. Joie, bonheur et petits décrets municipaux bien serrés : l’encadrement des loyers parisiens était en route sous les applaudissements du public en délire. Un an plus tard, le bilan sera cependant violemment tiédasse : encore une fois, et en accord avec une nuée compacte d’économistes expliquant que l’encadrement des loyers est une ânerie olympique, ce fut un échec minable de plus au bilan d’un gouvernement français déjà passablement chargé question médiocrité.

Pompon de l’affaire : dans certains cas, l’encadrement en question aura même permis à certains loyers … d’augmenter. Bien joué, m’ame Cosse.

Une nouvelle année s’est écoulée et, à la faveur du tabassage de plus en plus ferme des propriétaires immobiliers, la hausse des loyers, déjà peu élevée et tournant vaguement autour du 1% par an depuis un moment, a fini par s’épuiser au point que les prix baissent un peu à présent… Comme le nombre de locations : à force d’être un coupable systématique, le propriétaire moyen, lassé de se faire violemment fiscquer, abandonne progressivement l’idée de devenir rentier, bailleur ou même propriétaire.

En somme et comme prévu depuis le départ, le contrôle des loyers ne marche pas plus maintenant qu’avant, pas mieux ici qu’ailleurs. Les effets de bords de l’encadrement, multiples et contradictoires, ne permettent au mieux que de tirer des conclusions négatives de cette expérience foutraque.

Mais lorsqu’on a qu’une idéologie pour toute rigueur intellectuelle, on ne peut pas s’avouer vaincu. Devant l’échec patent, et alors même que la justice vient récemment d’annuler cette idée crétine d’encadrement des loyers à Paris, on ne recule pas (no pasaran !) et il faut toute l’énergie du paléo-communisme assumé de Ian Brossat, l’adjoint au maire de Paris chargé du logement, pour extirper de sa naphtaline les meilleures idées dans le domaine : on va redoubler d’effort, pardi !

Point de surprise ici. Après tout, le collectivisme, c’est à ça qu’on le reconnaît : réclamer encore plus de quelque chose qui ne marche pas, sous le prétexte judicieux que si ça ne marche pas, c’est qu’on n’en a pas fait assez.

parabole de l'aspirine (c) Maître Du Monde

Malheureusement pour le petit Ian et sa clique de ponctionnaires avides de tout régenter, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Une partie de moins en moins petite de la population commence à se lasser des vilenies et du flicage fiscal permanent que les kapos municipaux entendent faire régner dans la Capitale.

Ainsi, il est normalement obligatoire pour les propriétaires souhaitant louer leur bien de s’inscrire sur le magnifique site web 2.0 mis à disposition gratuitement avec vos sous par la mairie de Paris. Pourtant, sur plus de 100.000 biens en location disponibles dans la capitale, seuls 11.000 propriétaires ont fait la démarche.

Le petit Ian est tout frippé : « Le chiffre est insatisfaisant » maugrée-t-il dans un souffle, tout en pensant très probablement « Mais on les aura, ces gros bourgeois capitalistes ! »…

Ce qui, là encore, pourrait occasionner quelques problèmes puisqu’à mesure que les étatistes de son acabit tentent de nouvelles formes de ponction, le marché et les individus rivalisent d’ingéniosité pour contourner leurs gros doigts trop préhensiles.

Alors qu’AirBnB a déjà joué un rôle certain dans la bousculade des prix immobiliers dans la Capitale, allant jusqu’à remettre les pendules à l’heure en matière de services hôteliers, c’est encore une fois la firme américaine qui provoque des petits hurlements stridents chez les thuriféraires du Consentement À l’Impôt : depuis quelques temps, les bailleurs passant par leur plateforme peuvent disposer d’une carte de paiement Mastercard Payoneer qui fonctionne comme une simple carte de débit avec les loyers collectés, lorsque l’option est ainsi choisie par le bailleur. La carte étant émise hors de France, ceci veut dire qu’une partie de ces loyers et de ces dépenses ne sont pas visibles par l’administration fiscale française ou Ian Brossat qui se rejoignent alors pour entamer un chœur de pleureuses taxatoires maltraitées.

Au demeurant, la firme agit ici comme beaucoup d’autres (Amazon, Alibaba dans le monde et Abritel ou CDiscount en France) qui ne font que proposer un service pratique pour leurs clients. Charge à ces derniers de rester dans la légalité et de déclarer ce qui est dû au fisc. Ce qui, dans la bouche de notre Brossat de combat, se transforme évidemment en :

« Airbnb incite ses hôtes à faire de l’évasion fiscale en localisant leurs revenus dans une banque située à Gibraltar.
(…) Je pense que Bercy gagnerait à regarder tout cela et à vérifier ce qu’il est possible d’entamer comme démarche, parce qu’on parle quand même de milliers et de milliers d’euros, sans doute beaucoup plus, qui échappent totalement au fisc français »

Ben voyons.

Mesure, calme, pondération et précision, toutes qualités dont le collectiviste moyen saura se départir avec rapidité si une belle taxation est à la clé : vite, lançons Bercy sur la piste et tentons de récupérer le magot en utilisant l’excuse facile du « Rassurez-vous, c’est pour votre bien. C’est français, c’est l’Etat français. »

Chaque jour qui passe démontre s’il était besoin le paradigme dans lequel s’est volontairement placé une partie du pays, de ses dirigeants et de son administration : en donnant la parole et – pire ! – le pouvoir à toute une clique de collectivistes à la petite semaine, en fournissant un véritable boulevard au socialisme et à tous ces adeptes d’une redistribution forcée, la France s’écarte tous les jours de la croissance et de l’enrichissement de la population.

On régule, on encadre, on taxe, on traque, on dénonce, on spolie et on se retrouve, après quelques décennies de ce régime stupide, avec un pays en ruine, une classe moyenne percluse d’impôts, un niveau de vie en baisse, un chômage galopant et des créateurs de richesses qui s’expatrient, discrètement, loin de ces tsunamis d’idioties. Et pour lutter contre ces fléaux, que proposent nos élites ? Plus d’impôts, plus de taxes, plus d’encadrements, pardi !

Forcément, ça va bien marcher.

Commentaires155

            1. cyprus ill

              Les socialistes adorent recycler les anciens lanceurs de pavé : un jour haïssant le système, quelques années plus tard le chapeautant ! Bruno gueulard, aujourd’hui 1er adjoint, peut être maire demain : sa seule contribution à la société c’est d’avoir su prendre la tête de tous les lycéens manifestant en 2005 et d’avoir été à l’origine de la déconfiture de Villepin. Les socialistes savent remercier. La même histoire eut lieu 20 ans avant avec un certain David Assouline, qui avait obtenu la tête du ministre Devaquet en 1986 (gouvernement Chirac) en prenant la tête des manifestants anti réforme universitaire. Une belle et utile carrière s’est ouverte pour ce jeune loubard qui badge tous les jours désormais au palais bourbon : Monsieur est sénateur ! Il garde la place au chaud pour son élève Bruno !

              A vomir…

  1. Le Gnôme

    Plus de bailleurs, plus de locataires. A force de taxer l’immobilier, plus personne ne va mettre en location. L’Etat pourra faire des appartements collectifs pour entasser les gens, cela c’est fait chez les partisans de cet adjoint à la mairie de Paris.

    1. kekoresin

      C’est déjà en marche! Les bailleurs privés se retire avant un accouchement douloureux d’enfant difforme. Moins de loc, plus de demandes, prix en hausse, des milliers de logements Pinel inoccupés vu le plafonnement inepte des ressources du locataire… Les seuls logements socialement responsables proviennent de l’État dont chacun sait que les deniers sont bien mieux dépensés que dans le privé. En parallèle de la fiscalisation folle, on assaillit les gros porcs de proprios de normes enculatoires. Entre les contraintes de mise aux normes thermiques et l’adaptation pour les handicaps en tous genres, l’investissement locatif déjà pratiquement non rentable devient vite un enfer quand le poooovre locataire n’adhère plus au concept du paiement locatif. Des juges effaceront tout ou une partie de sa dette, comme ça, pouf!

  2. Bonsaï

    En matière de location, il faut déjà faire une différence entre ville et campagne. Or, en zone urbaine c’est la location qui marche à fond dans la plupart des pays, et les propriétaires avisés savent très bien comment profiter de cette situation, n’en doutons pas…

              1. kekoresin

                Oui et si le locataire ne paye pas pendant 12 mois, le cadeau fiscal (s’il y’en a) devra être remboursé par les Thénardier ! Il faut être complètement con pour investir dans du locatif en France…

                    1. Pheldge

                      Oh lui ! vas-y, tu crains là ! 😉
                      sam, le fait est que quand tu hérites, donc suite au décès d’un parent, il y a une charge émotionnelle forte, qui obère* ton jugement. Et puis l’immobilier en capital, ça a toujours rassuré …

                      *je sais que c’est l’hiver, la saison du rhume, donc du « barler dasal », peut-être une féministe de passage me suggèrera d’utiliser « omère » bicauze la parié … et c’est là qu’intervient le Papet qui corrige par omère, oui, mais Homère d’alors, que j’ai très bien connu.

                    2. sam player

                      Bon, Pheldge, j’ai bien compris ce que tu as dit concernant « la charge émotionnelle toussa… »
                      Perso j’ai revendu ma part à mon frère le jour même 😀 , ça sert d’être psychopathe…

                    3. kekoresin

                      « Cailloux et sentiments » – je connais ça par cœur. Le nombre d’héritiers qui se partagent les biens du défunt dans la concorde et le recueillement du souvenir. Mouhahaha! La plupart du temps c’est la guerre avec explosion en plein vol de la fraternité. Les français sont comme ça, le pognon c’est pas bien mais on en raffole, en secret, avec ce plaisir coupable qu’on les ados qui se tripotent.

          1. Dr Slump

            Et après réparation des dégâts causés sur le bien par le locataire indélogeable, côté rentabilité le propriétaire peut aller se brosser. C’est normal, lui c’est un vil bourgeois propriétaire, et le locataire, un pauvre exploité.
            Quand je repense à la vieille proprio américaine qui venait brailler à notre porte en début de semaine si nous avions omis de payer, avec mes colocs fêtards, le loyer hebdomadaire, je me dis qu’il y a plus qu’un océan entre les deux pays.

            1. douar

              La maison mitoyenne a vu partir ses derniers locataires il y a trois mois (les APL règlaient tout). Stupeur pour les vils propriétaires, un couple de retraités: ils en auraient au moins pour 30 K€ de travaux. Et depuis, la maison est vide et nul artisan ne s’est présenté pour remettre en état.
              Etonnant non?

      1. Pheldge

        Je suis en train de vendre mon appartement écœuré, après 5 ans de location, j’ai faite les comptes rendement < 2% + les emmerdes de remise en état entre 2 locataires + la perte de revenu … ça va, je suis pas l'abbé Pierre !

        1. Pat

          Et encore, un rendement positif, ça tient de plus en plus du miracle.
          Moi, grâce au tour de passe-passe (lire « escroquerie ») fiscal (obligation d’amortir un immeuble qui n’aurait jamais dû l’être, dans le cadre d’une SCI à l’IS), mon bien a une valeur comptable nulle, et sera considéré en totalité lors de sa vente comme une plus-value « mobilière », ce qui donnera un impôt d’environ 50% (IS à 28%, suivi de la flat tax à 30%).
          Et tout ça parce que j’ai osé faire de la location meublée et de la location de vacances, toutes déclarées !

          1. vudutonneauDiogenes

            Oui, mais en attendant, vous avez deduit les amortissements des loyers. On ne peut avoir le beurre et l’argent….Mais il est vrai qu’il faut être fou pour avoir de l’immobilier en France, hors résidence principale.

        2. Aristarkke

          Faut dire qu’en plus, t’as pas été aidé par ton administrateur de biens. Avoir laissé passer d’ aussi énormes taches et salissures anormales de certains des murs pour une dernière occupation aussi courte…

  3. Aristarkke

    Votre représentation du propriétaire foncier est très incomplète, Monseigneur. Le propriétaire est certes ventripotent à force d’être engraissé par les loyers (si peu taxés) mais il porte invariablement un pantalon à rayures, une queue-de-pie, un haut-de-forme et, enfin, un monocle s’il advenait qu’il ne se soit pas converti aux lentilles optiques pour tenter de se faire moins remarquer… Mais surtout, pour bien marquer son mépris de classe envers le bon peuple auquel la cigarette est maintenant présentée comme une abomination à exclure de l’ Art (mais pas de la ressource fiscale, faut pas dec….r de trop), il fume le cigare sans désemparer… Et du churchill, siouplait ou sioux play!!!

    1. Le Gnôme

      Présenter le proprio comme un retraité avec ses charentaises, son béret et sa baguette sous le bras, qui a économisé pour mettre en location un appartement pour arrondir sa retraite est fortement contre-productif. Le proprio ne peut être qu’un gros capitaliste, sinon la magie du socialisme ne fonctionne plus.

      1. Ribault

        quand je pense que ma fille , une mélanchoniste enragée , a acheté pour louer et augmenter sa retraire , je me pose des questions sur son état mental ;-))

        1. Pheldge

          en plus, elle a du acheter pour défiscaliser un peu 😉
          je ne doute pas qu’elle sera une « camarade-propriétaire » tendance sociale et compréhensive, ni qu’elle saura ouvrir outre son cœur , son portefeuille, son logement , pour loger des migrants !

          1. Gosseyn

            Non, pour eux, le vol c’est la propriété ! Un détournement de vos poches dans les leurs, via l’argent public fait aussi leur affaire.

    2. Pheldge

      ça me rappelle un comic strip US adapté en français sous le titre « la famille Illico », publié quotidiennement dans l’Aurore, que lisait mon grand-reup …

  4. Gerldam

    Je propose de lancer dans Paris des « Komunalka » à la soviétique, ce qui permet de loger, dans le même appartement, trois ou quatre familles qui partagent la cuisine, la sdb et le chiotard.
    De plus, comme le disait les autorités de l’époque, cela renforce le vivrensemble.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Si j’ai bien compris la logique du consentement à l’impôt, il s’agit de demander à ceux qui ne paient pas s’ils consentent à augmenter les impôts de ceux qui en paient.
      Étonnement, la réponse est « oui », surtout si on évite de leur expliquer que leur sens civique se retourne in fine contre eux.

        1. Pheldge

          de toutes façons, vu qu’il n’y a qu’une minorité qui raque l’IRPP, pourquoi donc un politicien irait-il contre la majorité de son électorat, quand il lui suggère de es pressurer encore un peu plus ? c’est d’une logique imparable et navrante !

          1. Calvin

            Et le cynisme a été poussé à son comble : ces même élus nantis de la République, dont les émoluments les placent parmi les 5% les plus riches de France, se sont votés des exonérations fiscales aux petits oignons.

      1. René-Pierre Samary

        « demander à ceux qui n’en paient pas »… Rectifions : à ceux qui croient qu’ils n’en paient pas, parce qu’ils ne paient pas d’IRPP. La France doit être le pays (chiffres à trouver) où, sur le total des prélèvements, les impôts sur le revenu (douloureux) sont proportionnellement les plus faibles, et les impôts indirects (indolores mais « injustes », puisque frappant également le riche comme le pauvre) sont les plus élevés. Le législateur national a compris depuis longtemps à quel point le Français est borné et malléable. En même temps qu’envieux : toujours d’accord pour qu’on tape sur le voisin. Comme disait Robert Poulet : « Au dogme de l’égalité universelle répond l’envie universelle. Toute répartition des sorts, des biens, des traits, des caractères devient inique, crie vengeance au ciel. » « Le goût de la vie, ce n’est pas le goût de la vie des autres. Ou alors on n’en finit plus. » « L’envie, la lèpre de l’humanité moderne. »
        Je n’ignore pas que, tout ça, vous le savez… C’est histoire de causer.

            1. Pythagore

              Je commence à me demander si la VasyLine va suffir vu à la vitesse à laquelle on se fait e… Je recommanderais de passer à la cas(t)rol haute température.

              motoblouz.com/vente-graisse-castrol-haute-temperature-grease-400gr-61315.html

  5. Duff

    J’ai eu la discussion au bureau avec mes petits collègues ingénieurs prolétarisés contents de balancer une fortune pour louer un appartement, enfin, une cage à lapins à Paris.

    Forcément AirBnB était très très méchant. Moi de dire qu’enc***er l’état c’était cool etc. Eux « services publiques machin »

    Bon conclusion (invariable) le socialisme c’est un truc dont on guérit pas.

    1. bibi

      Dans les anciens pays du bloc communiste un sacré paquet a réussir à guérir du socialisme.
      Il faut croire que que nous ne sommes est pas encore allé assez loin dans ce pays dans le socialisme pour que la population développe les anticorps pour combattre la maladie.

      1. Calvin

        Ben voilà. Nos socialistes s’entêtent de nous couler pour que nous nous détournions du socialisme.
        Ou on est maso, ou ils sont sadiques.
        Ou les deux…

        1. Pheldge

          En fait ils sont comme les illuminés d’une secte, persuadés qu’ils sont de créer un monde meilleur ! un peu comme ceux qui sont « partis pour Sirius », sauf qu’ils veulent nous entraîner dans l’aventure tellement qu’elle est belle !

          1. René-Pierre Samary

            Persuadés, en effet, la plupart sont convaincus du bien-fondé de leur mission. Revel disait : « C’est parce que le communisme a pu abuser tant de gens sincères, sérieux, voire fort intelligents, qu’il a été si redoutable. S’il n’avait jamais séduit que des canailles, dont il attira certes un contingent fourni, il n’aurait pas pu asservir tant de milliards d’hommes. »
            Remplacer communisme par socialisme, ce communisme efféminé, et mettre la phrase au présent. Persuadés, et persuasifs. Pareto notait que souvent « celui qui veut persuader autrui commence par se persuader lui-même ; bien plus, s’il est mu principalement par son propre intérêt, il finit par croire qu’il est mu par le désir du bien d’autrui. Rare et peu persuasif l’apôtre incroyant. »

            1. sam player

              T’es pas le premier RPS à parler d’abuser des gens pourtant intelligents, ça me semble antinomique comme propos…
              Je me demande si parfois vous ne mélangez pas intelligence, savoir, éducation et même compréhension (comme l’arbre).
              Sur ce dernier point : mon vélo a une roue à plat, je le comprends, mais ça ne me rends pas intelligent pour autant.
              Pour moi les gens dont tu parles sont des vrais cons et des abrutis finis…

              1. Pheldge

                Un écho provenant d’une lointaine vallée alpine, et néanmoins helvétique te murmure « du latin intelligere comprendre … » 😉

              2. Pythagore

                Intelligence et bon sens, c’est pas pareil et j’ai l’impression que les deux sont souvent confondus. D’une personne intelligente, on se dit qu’elle doit prendre automatiquement les bonnes décisions grâce á sa capacité d’analyse et de synthèse, comme de constaté ce n’est pas le cas. Je crois que la véritable intelligence, ce n’est pas vraiment la capacité à analyser mais plutôt à gérer ses émotions et ses démons e.g. la jalousie.

              3. René-Pierre Samary

                Nous nous heurtons souvent à la définition de l’intelligence, chose malaisée sinon impossible. D’où les malentendus qui accompagnent les réflexions sur les « gens intelligents », etc.
                Essayons quand même.
                Si l’on définit l’intelligence comme la capacité à collecter l’information, et à la traiter plus ou moins bien, plus ou moins vite, on comprend comment des gens dits « très intelligents » (qui traitent les données avec efficacité et rapidité) peuvent autant se tromper, et avec quelle persévérance. Le problème ne se situe pas au niveau du traitement de l’information, mais à celui de sa collecte, qui peut être erronée/faussée, pour diverses raisons, parfois nécessaires. Les passions, les croyances, les espoirs, bref tout ce qui appartient non pas à la logique mais à l’émotif interfèrent sur la capacité de traiter correctement l’information et d’y donner les bonnes « réponses », car l’information reçue par le cerveau est inexacte.
                On peut donc se tromper avec beaucoup d’intelligence, et nombreux sont les exemples, tant au niveau des individus qu’à celui des peuples. Intervient également l’orgueil, qui s’oppose au doute. On peut alors dire que l’intelligence, loin d’aider à comprendre le réel et à agir en conséquence, aveugle, et ne sert qu’à se donner de « bonnes raisons », qui peuvent être exécrables. Celles des « cons » que tu évoques, Sam.

                1. MCA

                  Ne t’inquiète pas RPS, avec l’avènement de l’IA et de la singularité, ces interrogations vont devenir hors sujet…

                  Notre avenir : tous cons et heureux de l’être!!!.. :o)))

            2. kekoresin

              Le communisme a séduit une petite poignée d’idéologues qui font passer leurs connaissances pour de l’intelligence. Le succès part du bas, une foule d’incultes prête à écraser toute opposition sous l’impulsion d’une poignée de sanguinaires. Ensuite, on est soit intelligent et mort, soit vivant et obéissant et encore, car beaucoup sont morts de ne pas applaudir assez fort.

              Par contre, loin de ces régimes fous, on entend ça et là (surtout en France) certains intellos de service ou autres philosophes qui chantent les bienfaits de la dictature prolétarienne jusque dans les manuels scolaires, sans comprendre que leurs homologues ont été les premiers à gouter aux joies du goulag. Ce n’est pas pour moi un signe d’intelligence…

              1. Pythagore

                « dictature prolétarienne »
                Quoique les prolétaires selon Marx en France, on les cherche de plus en plus.

                « Pour Karl Marx, les prolétaires se limitent aux seuls ouvriers. Ce sont les « salariés qui travaillent de leurs mains dans les usines » ».
                toupie.org/Dictionnaire/Proletaire.htm

          1. bibi

            Tu m’étonnes que le fait de ne plus pouvoir vivre du travail forcés des autres posent un problème à ceux qui doivent aujourd’hui subvenir à leurs propres besoins par leur propre travail.

  6. René-Pierre Samary

    Le rêve du petit Ian et de ses semblables.. non, pas le rêve, la norme plutôt, sa vision d’un monde tel qu’il devrait être, ce serait que des firmes comme AirBnb, d’autres encore, et plus généralement que tous les français, non, pas seulement de français, les citoyens du monde entier, soient autant de délateurs, de collaborateurs, d’assistants bénévoles du système ponctionnaire. Ce genre de personnage est d’une parfaite bonne foi, ses indignations sont authentiques, et on le surprendrait fort en lui disant qu’il est, aux yeux d’une honnête homme, une parfaite ordure. Pour le reste des insultes, je fais confiance à Kéko…

        1. kekoresin

          Je me dois de faire mon coming out, je ne peux plus vous mentir plus longtemps. Je suis sobre comme un pinson qui vient de sortir de sa coquille! Il m’est arrivé de goûter du vin, il y a une dizaine d’années, mais j’ai dû tout recracher dans une bassine en inox pour ne pas passer pour un gros nul auprès des autres cracheurs de grands crus.

          Ouf, ça fait du bien de se confier. A ce propos, je suis le deuxième tireur dans l’affaire Kennedy

  7. Theo31

    J’ose espérer que cet encule de communiste héberge des SDF pour donner l’exemple et lui rappeler que proclamer avoir des droits sur les autres fait de lui un esclavagiste.

    Rien d’étonnant venant d’un type dont le parti a fait le 18 juin 1940 le choix de la collaboration avec l’occupant.

    1. Le Gnôme

      Il n’héberge que ceux qui ont la carte du parti, et comme ils sont SDF, ils ne sont pas à jour de leurs cotisations. Donc, il n’héberge personne.

  8. Pythagore

    Airbnb fait de la pub à Berlin sur les bus pour se plaindre des lois locales. En gros la ville a interdit aux propriétaires d’utiliser les logements destinés à la location à autre chose, location à des touristes.

    Le coût du logement dans les grandes villes reste par ailleurs un problème, tire les salaires et les prix vers le haut, ce qui n’est pas non plus favorable à l’emploi.

  9. kekoresin

    Putain, je déguste un sublime Miyagikyo et on me sert de la petite sous merde rouge Hian Brossatchiotte! Comme sa copine Juliard et sa maîtresse Âne, ce petit sac à foutre ne mérite même pas mon urine dans son clapet à vomi!

    Et oui, ce petit kyste purulent détient la vérité et sait qui doit vivre ou mourir. Si les déviants épris a liberté méprisable de disposer de leur bien, résultat ultime d’un long chemin épineux jonché de ponctions par milliers, alors il faut leur faire comprendre qu’ils ne sont rien et que leur destin est entre les mains du peuple, c’est à dire eux et eux seuls.

  10. kekoresin

    Et le phénomène gangrène tout le pays.

    Il faut déclarer sa loc en mairie. Des abrutis municipaux peuvent venir vérifier si tout est conforme aux normes pour accueillir le saint locataire. Le bail a grossit de 4 épaisseurs depuis le règne du gros connard et ses gouinettes. Les nouveaux logements doivent être hyper isolés mais aérés 30 minutes par jours. Il faut également les rendre parasismiques dans ce pays ravagé régulièrement par des secousses fiscales dévastatrices et des tsunamis de cerfas. Sans oublier l’adaptation pour les handicapés qui doivent pouvoir faire des cabrioles en fauteuil jusque dans les chiottes et les penderies. Alors le prix du m² du neuf a bondi de 26% depuis 2009, hausse compensée par les aides financées par les hausses fistcales aux proprios.

    Ce système englué dans l’égalitarisme n’a qu’une seule issue, l’appauvrissement de tous et la multiplication des sdf….

    1. Onaneur de Moosh

      En France il y a l’égalitarisme, et l’égalitarisme de connivence dispensé par les offices HLM pour peu que vous soyez oint du Saigneur.

    2. Calvin

      « Ce système englué dans l’égalitarisme n’a qu’une seule issue, l’appauvrissement de tous et la multiplication des sdf »

      Ah, on va construire un autre Stade De France pour les JO ?
      C’est pas cher, bla bla bla

  11. MichelC

    Les sots salauds n’aiment pas les propriétaires? Ils seront bientôt servis sur un plat. Le marché de la construction va se la prendre dans les gencives d’ici quelques semestres.

  12. LKS

    C’est tellement bien dit ! On est qu’à mi-mandat de notre « Drame de Paris » qui a succédé à Notre Dame de Paris et les 3 années qui restent vont être encore TRES LONGUES…!!

      1. Aristarkke

        Est-ce vraiment mieux dans la Cité Phocéenne??? Surtout qu’à Paris, il y a au moins dix Canebière (dixit M. Brun, un affreux lyonnais)!

        1. Calvin

          C’est le soleil qui ralentit la circulation à Marseille. On y roule ni à droite, ni à gauche, mais à l’ombre.

          Bon, c’est un peu à cause de l’anarchie, un petit peu, un tout petit peu. On va pas en faire une sardine !

  13. baretous

    Je l’ai peut être déjà dit ici mais alors pardonnez moi….
    Je viens d’être déclaré « loueur professionnel » et à ce titre devra payer 425 euros d’impots par an soit le montant d’un mois de loyer..

    Mon crime? avoir fait DE MES MAINS sans aucune subvention 2 petits logements que l’on peut dire sociaux car mes locataires sont un handicapé mental et une femme de ménage retraitée avec sa mère à charge.

    Tout ça pour avoir été prévoyant ,nos retraites celle de mon épouse et la mienne étant minables (800 euros chacun tout cumulé…)

    écoeurés !!!

    1. kekoresin

      Le dire c’est une chose, le vivre en est une autre. En tout cas, tu es au bon endroit pour gueuler. En tout cas, bon courage. Si tu veux vendre, attention à la plus value, le travail de tes mains ne valant rien dans le calcul. Si tu vends au-dessous du prix, tu devras prouver au fisc l’absence de dessous-de-table, autant dire que tu paieras rattrapage + amende. Dsl de te saper le moral mais ton calvaire n’est pas terminé. J’espère que ton locataire handicapé n’aura pas le mauvais goût de faire venir une assoc quelconque qui l’obligerait à remettre tout aux nouvelles normes!

      1. baretous

        heureusement c’est en milieu rural donc sans impayés de loyers…. pour le moment. les normes ? pas de malheur! pour l’handicapé mental c’est au premier étage.. »rené « ..heureusement c’est une figure du village. retraité apres avoir travaillé dans un cat, sa soeur encore plus agée vient pour s’en occuper.

        Sinon il partait dans un….comment peut on appeler ça…. 🙁

        et j’ai reçu ce matin la relance des impôts pour payer la somme avant le 15 décembre

        Profitant d’être au -tel avec les impots, mon épouse ( sachant pourquoi) a demandé pourquoi le maire du village depuis 7 mandats ne payait aucun impôts locaux au village….. sourire de l’interlocuteur et silence..

        Bienvenue au moyen- âge…..

      1. MichelC

        Jésus Christ multipliait les petits pains, ce qui était plus sympathique. Nos sots salauds, eux, multiplient les trous du cul, ce qui l’est beaucoup moins.

      2. Benway

        C’est quantique qu’on vous dit: chaque connerie sucialiste ouvre des possibilités de nouvelles conneries, und so weiter… A l’infini.

    2. Vassinhac

      Je compatis et je vous conseille de ne pas faire de vagues si vous n’avez pas payé la TVA lors de la livraison à vous-même dudit immeuble…

  14. lxy

    Mon petit-fils, qui est en 1ere a commandé pour Noël une BD d’Economie (?,!). Je lui ai acheté « Pulp Liberalisme – La Tradition libérale pour les débutants ». Je m’attends à des jets de tomate nourris assortis d’une soirée de Noël pourrie Bientôt les » libéraux » de notre pays devront se réunir dans les catacombes …O tempora, o mores.

    1. albundy17

      ha ha, c’est bien de mettre de l’ambiance dans ces soirées gling gling gling.

      j’ai pas encore trouvé de quoi foutre la merde dans leurs esprits, mis à part le désormais célèbre: « il fait si froid qu’on a vu des socialistes avec les mains dans leurs propres poches ».

  15. theotimedesavoie

    J’ai loué un petit chalet en Haute-Savoie pendant un an et demi via Airbnb. Ce fut une expérience magnifique mais trop prenante pour moi qui ne vis plus à proximité. Trouver et garder quelqu’un de confiance pour la gestion est quasi mission impossible.

    Je louais également deux appartements dans une maison voisine.
    Je viens de vendre le chalet et suis en train de vendre la maison, dans ma famille depuis plusieurs siècles, au moins depuis le 18ème!!!

    Charges, problèmes avec les locataires, dégradations, impayés, impôts de plus en plus lourds et complexes à décadrer, j’ai donné, j’arrête.
    Si j’avais dû acheter ces biens pour les louer, je serais ruiné à ce jour!

    Je déconseille fortement l’investissement immobilier en France actuellement.

    1. kekoresin

      L’idée sous-jacente est la dépossession organisée du patrimoine et de la mémoire de nos anciens qui se sont casser le cul pour transmettre le fruit de leurs efforts à leurs enfants, pour qu’ils aient une vie plus confortable. Tout ce patrimoine générationnel doit être cassé, broyé en poudre pour une large distribution de cuillères étouffantes aux indigents de plus en plus nombreux.

      Pour les petits collectivistes envieux et haineux, la solidarité doit être obligatoire et si l’incitation ne suffit pas, la force sera la règle. La propriété privée est pour ces merdeux une aberration, tout comme l’histoire à part celle qui nous qualifie d’esclavagistes !

  16. Theotimedesavoie

    Entièrement d’accord avec vous.
    La propriété privée n’est plus respectée en France. L’avalanche de réglementations et d’impôts vous dépossède en réalité de votre bien. In fine, l’Etat français pense qu’il est légitimement propriétaire de tous les biens des Français.
    Le plus injuste et révoltant est de se sentir déposséder de biens patrimoniaux qu’effectivement plusieurs générations ont peiné à constituer.

    J’ai décidé de vendre ces biens patrimoniaux non sans états d’âme au point d’en perdre le sommeil. Mais ma décision est prise car la propriété privée n’existe plus de fait en France aujourd’hui.

    Ayant la chance de pouvoir refaire ma vie en Suisse, je viens d’acheter un bien immobilier et compte bien désormais ne jamais plus retourner en France.

    On constate également des dérives étatistes en Suisse. Mais le poids historique des cantons et de la démocratie directe empêchera, il me semble, des dérives aussi graves qu’en France.

    Qu’en pense les Suisses de ce blog?

  17. MCA

    Un autre Drame de Paris s’annonce, et pas des moindres :

    « Selon Le Point, Ségolène Royal n’envisage pas de geler longtemps à s’occuper des pôles : « elle vise plutôt la mairie de Paris en 2020 ». Selon son entourage, elle jugerait Hidalgo « cramée car trop dogmatique », et le dénommé Benjamin Griveaux lui ferait encore moins peur car c’est « un gamin qui n’a pas d’envergure. »

Laisser un commentaire