Après RGPD, l’Article 13 va-t-il tuer les mèmes internet ?

Eh oui, cela fait maintenant un mois que le Règlement Général sur la Protection des Données personnelles (RGPD) est entré en application en fanfare et en Europe. À l’entrée en force de ce règlement, j’évoquais dans un petit billet les problèmes qui allaient se poser ; un mois plus tard, il est bien trop tôt pour faire un vrai bilan, mais on sent déjà poindre quelques grammes de LOL dans ce monde de mèmes.

Dans ce billet, outre l’aspect humoristique que ce règlement notamment destiné à lutter contre les pourriels en avait déclenché une vague inédite, je notais ainsi que les principaux collecteurs de données les plus confidentielles ne se sentaient toujours pas concernés par la loi : les États et leurs administrations continueront donc de nous ficher copieusement, de croiser ces données collectées par la ruse et par la force pour mieux nous surveiller, nous manipuler, nous traire et nous poursuivre le cas échéant, le tout dans l’indifférence complète de la Justice pour laquelle ce règlement est très mignon mais n’est évidemment entendu que pour les entreprises privées et puis c’est tout ou presque.

Bien sûr, ce mois écoulé n’a pas été l’occasion rêvée pour ces États d’accélérer la tendance qu’ils ont simplement continué à surfer tranquillement : ça fiche, ça récolte et ça va croiser comme jamais, ne vous inquiétez pas, tout se déroule comme prévu. La prison numérique avance tranquillou-bilou, et – youpi ! – vous en serez au centre.

Parallèlement, les entreprises ont d’ores et déjà commencé à s’adapter à la nouvelle donne… En tout cas, les plus grosses d’entre elles mettent déjà en place les moyens nécessaires pour que ce RGPD ne soit pas trop gênant, à tel point que certains s’en inquiètent : une étude menée par le Conseil norvégien des consommateurs relève que les réglages proposés par Google et Facebook semblent contrevenir au RGPD même après son entrée en vigueur le 25 mai.

On ne s’étonnera pas qu’une telle étude ait été menée dans un pays en dehors de l’Union, cette dernière ne souhaitant probablement pas constater trop tôt sa redoutable inefficacité. Il n’en reste pas moins que, comme je l’avais prévu, les sociétés américaines n’ont pas fait les efforts que certains s’attendaient à voir apparaître, pouf, le 25 mai passé. Si l’on peut toujours espérer qu’à force de ronchonner et moyennant l’une ou l’autre action en justice, ces entreprises feront effectivement un effort, un jour, peut-être, c’est en tout cas l’illustration assez frappante de la grande relativité de ces règlements imposés au monde numérique où les frontières sont encore plus floues que les géographiques.

De façon générale, légiférer sur le domaine numérique s’avère de plus en plus complexe et fait passer les législateurs – qu’on qualifiera charitablement de « numériquement challengé » – pour d’encombrantes andouilles tant leurs agitations législatives se traduisent souvent par des lois coûteuses, inapplicables et aux effets de bords désastreux.

C’est ainsi qu’en parallèle de ce RGPD dont on continuera sagement d’observer les répercussions, les mêmes législateurs européens, encore chauds de leur précédente production, se sont lancés dans une refonte des lois encadrant le droit de copie en Europe.

Oui, vous avez bien lu : avec toutes ces conneries belles législations, une nouvelle brouettée de régulations puis de complexifications puis d’interdictions puis de sanctions vont apparaître qui vont mener, gentiment mais sûrement (avec la même gentillesse et la même certitude que le flicage global des États) à la potentielle disparition de toute une culture internet, à savoir celle des mèmes.

Le problème a été soulevé il y a quelques jours par différentes figures proéminentes d’Internet (de Tim Berners-Lee à Vinton Cerf en passant par Jimmy Wales ou Mitch Kapor) qui se sont inquiétées, dans une lettre ouverte disponible en ligne, de ce que ces nouvelles productions bureaucratiques risquaient d’avoir des effets de bords … gênants :

 By requiring Internet platforms to perform automatic filtering all of the content that their users upload, Article 13 takes an unprecedented step towards the transformation of the Internet from an open platform for sharing and innovation, into a tool for the automated surveillance and control of its users.
 En demandant aux plateformes internet de réaliser un filtrage automatique de tout les contenus que leurs utilisateurs téléversent, l’Article 13 fait un pas sans précédent vers la transformation de l’Internet d’une plate-forme ouverte de partage et d’innovation en un outil de surveillance et de contrôle automatisé de ses utilisateurs.

En effet, si l’intention de départ des parlementaires européens était de lutter contre les méchantes plateformes de partage de fichiers (musique, cinéma, vidéos, j’en passe), la rédaction des articles a vite tourné à la fête à la saucisse où chacun s’est semble-t-il employé avec ardeur à élargir le rayon d’action de la régulation proposée.

Bilan : n’importe quelle image, n’importe quel texte un tant soit peu détourné tombe sous le coup d’une loi qui aboutirait, dans sa lecture stricte, à sanctionner à peu près tout ce qui fait la culture internet, mèmes en premiers, en reportant la responsabilité de la publication de ces images sur la plateforme elle-même et non sur l’utilisateur qui l’a chargée.

Pire encore : pour que cette loi soit efficace, il sera demandé que les plateformes mettent en place les moyens nécessaires pour filtrer préventivement l’apparition de ces contenus. Autrement dit, ces plateformes devront installer des technologies de reconnaissance et de filtrage de ces matériels afin d’en effacer tout ce qui viole le droit d’auteur, laissant à des algorithmes la tâche d’apprécier la nature des violations de droit.

Au vu de la qualité globale de ces algorithmes (encore très approximatifs actuellement) et du coût de ces technologies en général (filtrer en amont revient très, très cher), toute l’industrie numérique européenne risque de souffrir subitement à l’application d’une telle loi.

En somme, depuis ce RGPD jusqu’à cette Directive sur le Copyright en passant par, en France, les derniers bricolages législatifs fumeux contre les « fake news », nous assistons à la mise en coupe réglée de l’internet européen par une bureaucratisation à outrance et un véritable bombardement législatif pas du tout chirurgical.

Dans le même temps, la concurrence directe (que ce soit aux États-Unis ou l’Asie en général) a bien compris l’importance de laisser de bonnes marges de manoeuvres à l’économie numérique tant celle-ci pilotera massivement tout le reste dans les prochaines années.

De lois en régulations, de directives en règlements, on peut d’ores et déjà s’attendre à une perte de vitesse de tout un continent résolument tourné vers la censure, la surveillance tous azimuts et l’étouffement de l’innovation par l’encadrement permanent.

Forcément, ça va bien se passer.


Les Inconnus – les Miseroïdes

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires71

  1. Aristarkke

    Il ne fallait pas être grand devin pour imaginer que les Etats cherchent et chercheraient par tous les moyens à contrôler internet pour s’en servir à leur profit, ce dernier mot revêtant évidemment différentes significations mais toutes convenablement orientées et plus vraiment celle du service au citoyen…

      1. Aristarkke

        Manque de pot, l’URSS a disparu avant la généralisation d’internet. C’est ballot.
        Heureusement, la Grance prend la relève…

  2. Le Gnôme

    L’Europe est devenue un continent de vieux, qui ne pense qu’à préserver un monde déjà mort alors que les autres continuent d’avancer. C’est désolant.

    Dommage, nous sommes vendredi et il n’y a pas de Gadus morhua, puisqu’il faut afficher le nom de la poiscaille en latin.

    1. Aristarkke

      Rendez-vous compte que morue est un nom qui s’applique à quatre familles de poissons :
      les Gadidae avec pas moins de cinq sous-familles
      les Moridae avec trois sous-familles
      les Melanonidae en famille unique
      les Euclichtyidae en famille unique.

      Les Lusitaniens seuls savent faire la différence entre une noble Euclichtyidae et une vulgaire Moridae que c’en est insupportable…

      J’ai comme l’impression que les poissonniers, obligés de suivre cette règle idiote vont se faire suspecter par leurs clients, de vouloir les entôler…

      1. Pheldge

        ouais bin accommodée à la créole, on appelle ça le « rougail morue », ça me permet de dire à Val ; morue du riz, te salue, Tante ! 😉

        1. albundy17

          Ça me rappelle le premier rougail tomate que ma Peg à goutté, celui ci était d’ailleurs dosé pour assaisonner le riz, elle s’est servie comme d’une salade de tomate, bon ben on a laissé faire ^^

  3. Aristarkke

    Le premier constat que l’on fait dans notre blog favori est que les commentaires s’affichent maintenant avec des décalages variables (depuis l’instantané jusqu’à plusieurs rafraîchissements nécessaires) qu’ils soient émis à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone…
    Je remarque aussi que le contenu est devenu plus « instable » lors de l’utilisation du smartphone, i.e. que la connexion au blog s’évanouit brutalement, même alors que les barrettes de signal sont au maximum et que l’on ne se déplace pas…
    Or ce phénomène a débuté il y a un bon mois aussi (depuis l’apparition d’akismet dans le paysage…

    1. Akismet est en utilisation depuis environ 10 ans donc pas vraiment ça. Des « filtres & traitements RPGD », en revanche, sont installés par WordPress en plus et ça, ça doit jouer (mais c’est hors du blog).

      1. Pheldge

        Oh lui, euh … c’est la fôte à WordPress qui dit … 😉 plus sérieusement, tant que j’essuie, les smileys et émojis ne s’affichent pas dans le navigateur (Opera ou IE, c’est kif-kif) , alors que dans les mails sur T.bird, si , une suggestion ?

          1. Pheldge

            oui, çui la y’a pas de blème, ça marche, mais ça : le <3 de la Marie, il apparait en caractères et pas en icône cœur
            /h16free.com/2018/06/25/61311-depenses-sociales-un-pognon-de-dingue/comment-page-1#comment-664162
            alors que dans la messagerie si.
            Je veux juste comprendre. Si quelqu'un peut m'éclairer.

            1. albundy17

              tu as tenté de vider ton cache ?

              L’historique j’imagine que oui, pour effacer tes traces des fois que Madame tombe dessus, mais parfois on oublie le cache ^^

              Sinon sur chrome, ou l’une de ses déclinaisons, perso j’aime bien Vivaldi, le navigateur web, hein…

    2. albundy17

      « alors que les barrettes de signal  »

      Qui a bien pu prénommer son gamin ainsi !

      Il me semble que ces décalages sont apparus antérieurement à l’installation de l’Akismette.

    3. MCA

      @Ari

      « les commentaires s’affichent maintenant avec des décalages variables »

      T’inquiètes, d’ici peu RGPD passera par là et ils ne s’afficheront plus du tout!

  4. Dr Slump

    Je mets ce billet en parallèle avec le fait que, ca y est, le CSA met en demeure RT France pour crime de fake news, comme projeté par Macron 1er, nain jupitérien qui se veut pourfendeur de titans.
    Mais américains et anglais font de même, l’offensive anti-russe est donc concertée. Quand bien même on ne peut dédouaner la Russie et ses organes de presse plus ou moins propagandesque de tout reproches, c’est clairement l’hôpital qui se fout de la charité.

    1. Gosseyn

      Allons, nos journalopes sont irréprochables, vous devriez le savoir :
      – Propos de Macron 1er sur le terrorisme et… Pouf,une arrestation d’un noyau d’hyper ultra radicaux d’extrême droite, tout prêt d’envisager l’hypothèse d’une réflexion sur leur activité !
      – Mention inopinée de petit navires qui vont sur l’eau participer à la traite humaine et … Pouf, les présidents de nos pays soudainement tous d’accord pour lutter sauvagement contre ce trafic en renommant les centres d’accueil !
      – Et ainsi de suite.
      Donc pas question de voir nos prestitués préparer médiatiquement le terrain à leurs subventionneurs en chef, ce serait du mauvais esprit, hein.

      1. Aristarkke

        Nous avons de la chance : aucun ultra -libéral ni même extrême-libéral dans le groupe…
        Mais pour identifier le notaire qui s’y planque sûrement, l’ enquête continue…

          1. Gosseyn

            Bah, un juriste m’a dit que j’étais une épine dans le pied d’une certaine corporation ; il ne parlait pas des notaires, mais presque !
            Ces cochons m’ont pris pour une truffe ; ils s’en souviendront.

        1. albundy17

          Il ne ment pas, il est juste assez tordu pour y croire, enfin pour la base.

          Ceux avec un peu de cervelle le font sans doute pas clientélisme, un peu comme être obligé d’aimer le foot et avoir un clébard, pour appeler l’empathie des votes ^^

          1. Aristarkke

            Pourtant, il y a davantage de matous que de chiens dans ce pays…
            Quant au foot, le concert de klaxon de tout à l’heure (sans excès) m’a indiqué que la Grance avait gagné son match…

            1. albundy17

              « Pourtant, il y a davantage de matous que de chiens dans ce pays… »

              Ouais, du qui ronronne dès la pâtée venue.

              Il n’y a que de Gaule pour en avoir introduit un à l’Élysée il me semble.

    1. Pheldge

      Matrix, à ne pas confondre avec la version Dorcel « Ma trique … »
      Et depuis, les frères Wachowsky sont devenus des sœurs … René-Pierre, un commentaire ?

  5. Ungars

    Ne vous en faites pas, tout reviendra à la normale quand les fonctionnaires Français se rendront compte qu’ils tuent le contenu des 9gag, Koreus, Lelombrik et autres consorts qui leurs apportaient la substance pour occuper entre 4 ou 5 heures de divertissement pendant leurs heures de travail…

    Parce que bon, réguler c’est bien, mais tuer les mèmes qui permettent de passer le temps c’est criminel !

      1. Vassinhac

        Le problème c’est que les fonx qui pondent les lois (= dans les ministères) ne chôment pas et font plutôt des heures supp (ce qui ne veut pas dire que leur emploi crée de la valeur ajoutée ).

        Ceux qui glandent sont dans les administrations déconcentrées (= dans les départements et les régions) et les collectivités locales (tout spécialement dans les régions).

  6. Val

    Et voilà comment on pousse toute une société dans la fraude, les gens vont filer ds le Web obscur, le troc , le black , bobo Land va finir sa mue vers coco Land.

  7. NicolasPimprenelle

    Ce que vous ne semblez toujours pas comprendre, cher hôte, c’est que les gouvernements qui se suivent, en Europe mais surtout en France, sont plus motivés à protéger leurs arrières qu’à chercher à développer une économie ou des technologies somme toutes créatrices d’emploi.
    Il ne faut alors pas s’étonner que ces gouvernements ratent à chaque fois des trains, qui du bitcoin, qui de l’intelligence artificielle, qui de l’économie numérique, etc, etc etc ….
    Ce qui compte aujourd’hui en France, c’est de dénicher les Fake News (la doctrine non officielle) et leurs auteurs, pour fustiger ceux qui ne pensent pas correctement !
    En France on n’est plus très loin de Georges Orwell maintenant !

    1. « les gouvernements qui se suivent, en Europe mais surtout en France, sont plus motivés à protéger leurs arrières qu’à chercher à développer une économie »
      Nan, sans blague 😉 !

  8. Pheldge

    Al, t’as vraiment rien de mieux à f0utre pour lire pareilles c0nneries ? (j’me trompe pas, c’est bien le dialogue à la noix sur le genre et tout le chapelet de débilités habituelles ? )

      1. Pheldge

        c’est le genre de lecture qui te transforme fissa un humaniste doux comme un agneau, en partisan de l’euthanasie active, et de l’eugénisme ! 😉

          1. Pheldge

            quelle vidéo ? je répète, en suivant ton lien je tombe sur un « dialogue à la noix sur le genre et tout le chapelet de débilités habituelles »

              1. Pheldge

                je ne suis pas du tout habitué de twitter, encore moins fan,, et j’aurais même des appréhensions (surtout depuis que j’ai un an de plus …) donc je lis le texte en priorité, les images, s’il y en a, mais c’est la première fois que j’y découvre une vidéo

              2. Pheldge

                c’est la vidéo du truc « écrit en reubeuh » qui ne veut rien dire ? qu’est là juste pour faire flipper ? c’est ça qui mérite ton « si vous n’avez pas vu ça, vous n’avez rien vu » ?

                1. bibi

                  @Phledge
                  Vous avez peut-être un contenu du genre (sic)
                  Le contenu de ce média est susceptible d’être sensible. Vos paramètres Médias sont configurés pour vous avertir lorsqu’un média peut être sensible.
                  Voir

                  Il faut oser cliquer sur voir!

  9. Pheldge

    C’est bon, j’ai vu …et alors, ça vous étonne ? RPS le sage, docteur es féminitude et autres décadences, l’explique très bien … 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.