C’est juillet, c’est vacances !

Je crois que tout le monde s’accordera sans problème à conclure que le mois de juin 2018 est définitivement mort.

L’année scolaire s’est terminée conformément aux précédentes, par la maintenant traditionnelle pétition ridicule post-bac. Le parlement de son côté, épuisé d’avoir tant légiféré sur les limitations de vitesses, les nouvelles taxes, les extensions d’impôts et les absences de réduction de dépenses, signe les dernières niaiseries qui occuperont les journalistes encore quelques jours avant la mise en sourdine de la propagande officielle.

Il est donc venu le temps pour ce blog de se mettre en pause jusque quelque part en août où mes commentateurs et -tatrices réguliers pourront reprendre leurs chamailleries. Au passage, je remercie encore une fois les lecteurs fidèles, tant ceux qui laissent un petit commentaire régulier que tous les autres, plus discrets, qui participent à la vie de ce blog en se connectant régulièrement, en relayant les billets (sur Twitter, sur Facebook, sur LinkedIn, sur LeBonCoin YouPorn la section commentaires de Libération, …) ou en me contactant par e-mail. Même si je n’ai pas l’occasion de répondre systématiquement aux messages qui me sont envoyés, je m’y essaye autant que possible et j’encourage ces lecteurs qui souhaiteraient commenter mais n’osent guère à franchir malgré tout le pas et à ne pas se laisser impressionner par les habitués qui hantent les colonnes du blog.

Pendant les quelques jours qui viennent, il est probable que l’une ou l’autre actualité chaude, grave ou d’importance capitale comme les tribulations d’un Macron à Brégançon occuperont les esprits. J’espère néanmoins qu’ils pourront trouver aussi le temps de relire quelques unes des productions passées, voire commander l’un ou l’autre ouvrage décrits ici ou – soyons fou – trouver le temps de s’intéresser aux cryptomonnaies pour faire un petit don (à l’adresse 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf pour Bitcoin ou qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6 pour Bitcoin Cash) qui servira à payer l’hébergement et la maintenance du blog, l’alcool fort, la coke et les escorts pour oublier le reste.

Enfin, compte-tenu de la rentrée qui nous attend, on peut raisonnablement imaginer de croustillants billets : la politique improvisée de Macron ne permettant pas d’obtenir des effets palpables, sa popularité dégringolant, les agitations parlementaires et gouvernementales à venir nous promettent (sur facture !) une deuxième moitié d’année particulièrement remplie.

En vous souhaitant à vous aussi un excellent mois de Juillet, je vous dis à bientôt.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires2 411

  1. albundy17

    Rhooo, Redoine Faïd, l’évadé hélicoptériste qui allait être repris « très rapidement » vient de devoir abandonner sa bagnole et six pains de C4 suite à un contrôle routier…

      1. albundy17

        Ou en défaut de CT, ou bourré, ou sans permis, c’est une règle de base ^^

        En fait, ça rend prudent: J’ai fais 15 mois en défaut de CT, et me suis fais contrôler papier 2 fois depuis ces deux derniers mois maintenant que je suis à jour 🙄

        1. Aristarkke

          Il y a eu une affaire où les flics avaient réussi à coincer un « bon petit bien connu des services de police » à partir d’un simple cliché de radar automatique enregistrant un dépassement de vitesse maousse.
          Certes le visage du conducteur n’était pas visible mais ses mains -gantées- sur le volant l’étaient et la voiture était déclarée volée.
          Sur cet indice des mains gantées, la voiture (une allemande annelée surpuissante) a donc été mise en recherche accrue (ce qui montre qu’elles ne sont pas toutes traitées à la même enseigne, au passage), puis localisée puis surveillée attentivement en planque et clac, arrestation…
          Il est donc plus qu’avisé, en cavale, de circuler dans des voitures très banales, très courantes pour l’être trop, etc…

            1. Aristarkke

              Val Honey, il y a encore au moins un plombier honnête de par ce monde.
              Cependant, mon nombre de voitures me fait régulièrement soupçonner, par un abruti de voisin qui rend sa copie de temps à autres à la Kommandantur, que je traficote dans la haridelle de réforme, au vu des âges dans le harem…
              Là, j’ai fait un effort inouï d’avoir vendu trois d’entre elles au cours des six derniers mois pour n’en racheter qu’une seule (pour le moment)…

              1. MarieA

                Sans vouloir être indiscrète qu’est ce que ça signifie concrètement « qui rend sa copie de temps à autres à la Kommandantur » ?

                1. Aristarkke

                  Je fais allusion à une tendance lourde et avérée du comportement de « bons français » durant WW II.

                  Rapporté à notre époque, j’ai reçu par exemple il y trois mois un courrier de M. le maire (pas Bruno) qui s’enquiert de savoir si telle voiture est toujours assurée parce que selon les articles machin truc du Code de l’environnement, etc… et que même une voiture qui ne roule pas doit être assurée pour stationner sur la voie publique, au cas qu’il y ait un incendie qui se communique à elle et qu’elle explose…
                  Tout cela parce qu’Al….z continue à éditer des vignettes de pare-brise semestrielles et que j’avais oublié de changer la susdite en temps et en heure sur Doblo I pendant sa semi-retraite.
                  Comme ce n’est sûrement pas le maire qui fait la tournée des pare-brises ni ses feignasses de police municipale…
                  Le problème ne se posera plus pour lui puisqu’il a été vendu début juin…

                  1. MarieA

                    !!!! C’est vraiment incroyable. Tout dans cette histoire est incroyable : l’attitude du voisin, le maire qui écoute ce genre de conneries, et le règlement à la con!!!

                    1. Aristarkke

                      J’habite une commune de 5000 habitants, tendance semi-rurale…
                      Le maire n’est donc pas un personnage « lointain » par rapport à ses administrés pour ce qui lui reste de compétences car beaucoup ont été transférées à la Communauté de communes… Je lui ai déjà indiqué que je le plaignais de devoir donner suite à pareil niveau de c….ie.

                    2. Pheldge

                      Marie, c’est un comportement ordinaire, dans un pays où la jalousie et l’envie sont banalement répandues … c’est un des effets de bord de l’égalitarisme, prôné par nos socialistes de gauche comme de droite : « pourquoi a-t-il plus que moi ? c’est un voleur, je le dénonce ! »

        2. Aristarkke

          Tu dois dégager des ondes de « client » repenti… qui ne l’est peut-être pas complétement… en cherchant bien…

          En IDF, circuler à haute dose en utilitaire dépourvu de CT valide, c’est une quasi-certitude de prune vu le nombre de flicaille « officielle » mais aussi opérant en voiture très banalisée que tu découvres réellement au dernier moment..
          Surtout dans Paris et la première couronne ainsi que les premiers km au delà. Disons les 15/20 comptés à partir du périph’.
          Après c’est plus lâche mais cantonné quand même sur les voies principales…
          Egalement sur des carrefours très fréquentés à la recherche des poivrots roulant en utilitaire, surtout dans le créneau 17H30 / 19H30 si j’en juge à partir d’un méga-rond-point (six connections) qui suit ma sortie d’autoroute.

          1. albundy17

            C’est surtout l’habitude inamovible des contrôles aux endroits ramassant le plus de clientèle, permettant par chemins de traverses quoique rallongeant les trajets, de louvoyer.

            N’y étant plus astreint, de nouveau je suis arrêté.

            Il m’est arrivé également, sur un lieu de contrôle inévitable (les chiens !), de stationner une 50 aine de mètres avant la prune pour feindre de visiblement prendre quelques mesures d’un portail hypothétiquement à remplacer, puis de faire demi tour sans éveiller suffisamment de soupçons pour me faire prendre en chasse…

          2. Catimini

            Par chez moi il y’a une nationale hyper fréquentée par tous types de véhicules ( du tracteur à la bombe) genre ligne droite sur près de 10 Klm. je l’emprunte 4 fois par jours. Cette route est très, mais alors très appréciée par les flics ( contrôles en tout genre, radars mobiles, fixes, jumelles .. etc) surtout en période estivale. Ils sont tellement présents que je connais toutes leurs planques… et bizarrement depuis le 1er juillet et bien nada… queutchi béno !!! Pas un flic en vue !!!???
            Quid ???

            1. Aristarkke

              Per favore, laquelle, sioux play ?
              Promis que cela ne sortira pas de ce blog !
              Pour l’absence, peut-être que c’est de l’amorçage à la façon des pêcheurs qui balancent de l’appât gratos pour attirer le « client », genre : tiens, pas de flics, allons-y à donf…
              Faut quand même laisser la laine avoir le temps de repousser entre deux tontes, non ?

              1. Catimini

                Heu.. désolée..pas nationale mais départementale…sioux plaît… frappez Pas trop fort.. D 1075 Corbelin – morestel …vous situez..!!??
                Nan .. . la majorité des gens circulant sur ce tronçon sont des habitués et continueront à rouler à 90 … jusqu’à ce que les affaires reprennent… en septembre( là…faudra faire gaffe)j. Et c’est alors que nous aurons du : «  Cet été, la limitation à 80 KLM/h respectée par la majorité des automobilistes  ». Absence de flics = absence de prunes …c’est y pas beau !!!???

                1. Aristarkke

                  « Heu.. désolée.. »
                  Je ne frappe pas le genre un (suis vieux jeu en plus d’être vieux).

                  Jamais mis mes roues sur cette route mais je pratique relativement fréquemment la D519 qui offre aussi de beaux morceaux quoique « cassés » par la « rond-point mania » locale (ainsi que la D119 qui la prolonge vers Grenoble).

                  La D519 est plutôt tranquille question maréchaussée mais il ne reste pas beaucoup d’endroits où il peut être possible de dépasser les limites sauf attaque permanente du chrono et absence de populo motorisé.

                  1. catimini

                    si vous passez Voiron et avez besoin de faire une halte, je vous conseille le lac de Paladru qui n’est pas trés loin. C’est vraiment un joli coin et les restaurants environnants y sont pour la plupart de qualité. Je pourrais si vous le souhaitez vous fournir quelques bonnes adresses .

  2. Temple

    Inutile de se déplacer en personne, sauvage comme elle était, elle aurait envoyé sa chienne, son ânesse, sa lapine, ou que sais-je encore; le mode d’emploi est dans le coran!

  3. bibi

    HS : Sergio Marchionne est mort.
    Même si je n’ai pas apprécié la façon dont il a débarqué Montezemolo de la présidence de Ferrari, et que je ne partageais pas sa stratégie d’augmentation du volume de production des modèles frappés du cheval cabré, il a fait un super travail à la tête de la la FIAT.

    1. Aristarkke

      Bibi, en 2014, Fiat achète le groupe Chrysler-Jeep alors que la santé financière n’était pas terrible (l’action nageait entre 4,5 et 6,00€).
      Ferrari bouffait son résultat dans la F1 sans résultat probant (6me place au GP de Hongrie est le meilleur résultat de la saison pour un classement final de l’écurie en 4me place pour la saison complète).
      En 2013 : une seule victoire en Espagne, des places d’honneur et 3me au classement final des constructeurs.

      Or Ferrari est le morceau le plus prestigieux et le pl.us rentable du groupe Fiat, ce qui offrait la tentation d’en fabriquer et vendre davantage sans pour autant que l’exclusivité en souffre vraiment, pour améliorer la sauce.

      Juste avant la mort de Marchionne, la semaine dernière, le cours était à 16,50 € avec un groupe délesté de la part du public dans Ferrari mais au printemps, elle était aux alentours de 18,50/19,50€.

      Et Montezomolo, en dépit de son ancienneté et de tout ce qu’il avait pu faire pour Fiat, n’avait visiblement plus le soutien des Agnelli.

        1. Aristarkke

          A strictement parler, oui. Mais les actionnaires de référence de Fiat ont conservé le même taux de participation dans la nouvelle société que ce qu’ils détenaient au travers de Fiat que ce soit l’héritier Ferrari ou les Agnelli.
          Ils ont gagné à ce que cette participation soit plus facilement quantifiable et estimable par la cotation en direct plutôt que portion d’un groupe trop divers

            1. Aristarkke

              Mais les Agnelli détenaient alors officiellement par le holding EXOR, seulement 30% des actions de Fiat.

              Je dis officiellement car ils ont eu des démêlés avec la Justice pour de possibles détentions cachées d’actions par des holdings discrets off shore.

              Il ne semble pas que grand chose en soit sorti.

              Ils ont augmenté le contrôle sur la Fiat en mettant un système de DDV doubles selon ancienneté de détention des actions (façon Etat Grançais dans les entreprises telles que Renault) qui porte leur contrôle réel à du 46%.

              Les 23% de maintenant sont une bien meilleure affaire que les 90% x 30 % = 27% d’alors…

    2. Aristarkke

      En Mai de cette année, Marchionne annonçait que toute la production prévue de 2018 était déjà vendue et que 2019 commençait à bien se charger. Donc l’exclusivité censée être mise à mal par le passage de 5000 véhicules/an à 8000, n’a pas été affectée le moins du monde puisque les prix de vente ne sont pas non plus à la baisse…

      1. bibi

        Il faut vraiment que vous vous documentiez sur les chiffres de production de la firme de Maranello.
        Montezemolo voulait maintenir la production en 7000 et 7500, en 2017 c’est 8400 modèles qui ont été vendu et le plan de Marchionne prévoit une production à 10000 véhicule an soit une hausse de quasiment 50% ce qui est beaucoup même si aujourd’hui il y a un marché pour environ 12000 véhicules an.

                    1. albundy17

                      Simple, ou pratique…

                      ça reste 4 roues est un volant, et elle roulent toutes à la même vitesse.

                      Bon, le patron est de retour, il joue avec son blog ^^

              1. albundy17

                « c’est d’un banal sur le bord des routes… »

                Oui, les Ferrari restant au garage, ou ds le camion de dépannage. Et je n’aime pas leurs bruits de crécelles, quand elles daignent démarrer

              2. Dr Slump

                Je m’offusque! En matière de banalité, je pense que Ferrari se pose en première ligne. Le bolide aux lignes agressives, en robe rouge vif, dans le genre m’as-tu-vu dans le plus pur style clinquant dont les italiens sont assez friands, avec en option la blonde siège passager pour parfaire le cliché, non fourni par le constructeur, mais la voiture est quand même faite pour l’attirer comme l’abeille par le miel.

                Maserati a sans hésitation ma préférence, il y a certes mieux, mais alors il faut chercher dans le « vintage », les lignes moins sophistiqués, mais plus classes, plus design des années 60.

                1. bibi

                  La robe n’est pas rouge vif, mais Rosso Corsa et n’est pas spécifique à Ferrari, car il s’agissait de la couleur arborait par les voitures italiennes en compétitions.
                  Les Maserati tout comme les Alfa et les Ferrari arborait la même couleur.

                  1. Dr Slump

                    Ok je ne connais certes pas toutes les nuances du pantone, mais bon, sans vouloir ergoter hein, ce rosso corsa est quand même du genre vif, non?
                    Et aujourd’hui, les Maserati qui circulent, en tant que véhicule personnel, je n’en ai pas vu des masses en Porco Rosso. Rossée Corsée. Pardon, Rossa Corsa 🙂

                2. Aristarkke

                  La seconde couleur la plus vendue chez Ferrari, derrière le Rosso Corsa (équivalent du British Racing Green des Britons) est le jaune spécial qui tire sur le jaune moutarde. C’est pas vraiment discret, là encore…

        1. Aristarkke

          Il faut vraiment que vous scrutiez différentes sources avant de reprendre aigrement les autres, en particulier les chiffres de production de Ferrari et les bio respectives des deux lascars.

          La bio de LdM indique que son choix était de restreindre volontairement la production à 4000 véhicules/an pour susciter de la rareté et c’est ce qu’il a mis en oeuvre de 99 à 2003 tant qu’il avait le contrôle complet de Ferrari.

          Chipoter le chiffre de 5000 pour le véritable de 4975??? Non???

          En 2004, on frise donc les 5000 curieusement au moment de l’arrivée de Marchionne comme DG de Fiat (qui est quand même le proprio alors de Ferrari).
          En 2005, SM prend la main chez Fiat comme PDG et devient donc le supérieur hiérarchique de LdM, que cela lui plaise ou non.

          En un mot comme en cent, il faut des pépètes d’urgence (et pas pour dans cinq ans, façon les plans d’économies grançais) pour la Fiat qui est désemparée sérieusement et prend l’eau de tous les côtés (les rumeurs de possible dépôt de bilan sont dans la presse de l’époque).

          En 2005 et 2006, la moyenne passe à 5500/an.

          Nouvelle tranche de cinq ans où on tourne en moyenne à 6400 et des…/an (je ne dis pas 6500 parce que la louche aristarkkienne passe mal pour certains et le niveau exact est en dessous).

          LdM est bien toujours alors le PDG de Ferrari, n’est-ce-pas et il est déjà à plus de 50% de son étiage favori antérieur, preuve qu’il n’est plus autonome aussi largement.

          Mais il a conservé la F1 que d’autres auraient sucrée sans état(s) d’âme.

          De 2011 à 2014, la moyenne est maintenant de 7.200/an (en admettant que, quand il est viré de Ferrari, l’année était tellement engagée qu’elle reflétait bien sa direction antérieure.

          A partir de 2015 jusqu’à 2017, la production passe à la moyenne de 8000 voitures/an.

          Il se murmure que 2018 et 2019 devraient voir une moyenne de 8500 /8700 voitures produites à l’année. Faut aussi que l’outil industriel suive la demande d’augmentation des volumes

          NOTA : ma source est l’article de Wikip. sur Ferrari (entreprise) qui parle des ventes réalisées et non de la production telle quelle

          Quand à la clientèle potentielle des voitures de grand luxe comprenant le gotha allemand pour leurs modèles THDG, ce qu’il reste des britanniques Rolls et Bentley, Ferrari et Lamborghini, voire Maserati, elle est d’évidence de plus de 12 000 individus dans le monde puisque Rolls écoule depuis cinq ans à peu près 4000 voitures par an (plus en Grance : il n’y a plus aucun concessionnaire depuis 2014).

          Il y a déjà officiellement 2043 milliardaires dans le monde (basé sur la fortune professionnelle connue) et il est estimé qu’il y aura en 2019 plus de cinquante millions de millionnaires en dollars (calculé avec une fortune financière hors immobilier résidentiel et autres à leur usage).

  4. Nemrod

    Rhoo…je me délecte de l’affaire Benala…
    Voir ces hauts fonc détestables essayer de cacher le cul nu du Roi est vraiment jouissif.

    Parce que le péquin de base dans mon style les déteste, c’est ça qu’ils ne comprennent pas.
    Cette bande d’énarques pour la plupart nous rançonne sans vergogne en nous donnant la leçon en plus.
    Alors on les hait.

    La société est devenue exigeante au plus haut point et les finançeurs du système sont traqués comme je guette un sanglier.
    Mais eux ne sont jamais sanctionnables et le jour ou ils font n’importe quoi ils sont planqué dans une commission Théodule avec notre pognon.

    Venez me chercher…dixit le puceau en chef derrière ses gorilles.
    On va déjà aller chercher son armada de prof en retraite et autres foncs évanescents qui ont fait sa retape par chez moi.

    C’est facile, je les cherche le long des murs qu’ils sont en train de raser.
    A l’ombre.
    Il fait chaud.

    1. Citoyen

      Et il y a de quoi se délecter !…
      L’affaire Benalla-micron, qui est en fait n’est qu’une affaire micron, … le benalla étant insignifiant dans le tableau … devient délectable, au fur et à mesure qu’elle avance … Tous ceux qui montent au créneau en commission, pour défendre « le chef », se prennent les pieds dans le tapis, … et jusqu’au chef qui prenant conscience que c’est lui qui est visé, en arrive à la formule qui tue : « qu’ils viennent me chercher » …. Là, on atteint les sommets …
      Suite prochain épisode …

    2. theo31

      On dit bande d’énarculés. Enarques, c’est trop gentil pour ces tas de merde. Dans ce lot de putes collaborationnistes (ils vendraient leur mère pour un maroquin), le seul qui avait l’air moins nul était Philippe Jaffré, qui avait écrit un livre sur le jour où le pognon gratuit des autres aurait disparu.

  5. taisson

    « Rhoo…je me délecte de l’affaire Benala… » Moi aussi Nemrod !
    Tout ce qui peut gêner ces donneurs de leçons me ravit .

    Mais, il faut bien reconnaître que l’affaire est bien peu importante en réalité.
    Les coulisses du pouvoir (quel qu’il soit…) sont pleines d’individus qui ne valent pas mieux que Benalla, et plus malins, ne s’exposent jamais, et font des choses bien plus graves que de bousculer des gauchistes!

    J’ai déjà dit ce que je voyais du personnage, mais je pense qu’il s’est trouvé piégé par son zèle, en voulant montrer aux vrais policiers qu’il était capable d’agir…
    Un véritable arriviste ne se mouille jamais, surtout pas physiquement !
    Et un vrai « malin » aurait mis un adhésif noir sur le mot police du casque, et un simple brassard « sécurité » en vente libre…
    C’est du moins ce que l’on aurait du lui conseiller …Si on avait vraiment voulu le protéger !! Çà été fait pour d’autres.
    Et la, il n’y aurait pas eu d’affaire à ce niveau !

    Mais il est possible que ce personnage ait vu sa tête un peu gonfler, et aurait un peu agacé les milieux policiers…Qui l’ont laissé faire, en dépit du nombre de militants FI chargés de faire monter le soufflé !!
    Amateurisme..pour Benalla, c’est sur, mais,oubli volontaire ou pas pour d’autres ?
    Peu importe, c’est bien fait pour Micron !!
    Le gros problème, c’est que les militants Fi , infiltrés dans toutes les administrations semblent pour l’instant les seuls à en profiter !

    1. Val

      @taisson c est bien parti pour être le feuilleton de l été …. et dire que des types se cassent la tête pour les scénarios des séries , on devrait les faire venir ici

      1. MCA

        @Val 26 juillet 2018, 19 h 52 min

        Ah, non! ils pourraient gâcher l’ambiance, d’autant que descendre dans l’arène ne leur arrive que quand ils ratent une marche d’escalier.

        Bon trêve de plaisanterie on ne nous a toujours pas dit qui était l’individu constamment aux côtés de Benalla.. si certains d’entre vous le connaissent, je suis preneur.

    2. Citoyen

      Les épisodes du feuilleton, s’enchainent … c’est comme dans Dallas …
      L’AN, avec cette affaire Benallah-micron, comme de coutume dans les cas similaires, a décidée de faire une grosse commission, malencontreusement présidée par LREM Arrière …
      Au bout de quelques temps, avec la puanteur des débats faussés par LREM Arrière, la grosse commission est devenue très incommodante, au point que certains ont décidé d’aller prendre l’air en claquant la porte …
      Suite prochain épisode …

    1. Hussard Bleu

      hmmm? pourquoi donc ? il n’y avait pas d’offense, car je n’ai rien ni contre Taisson, ni contre son Totem… par surcroît – et indépendamment du sens littéral – il y avait une « private joke » avec Nemrod, qui est un ami….

      1. taisson

        @HB et Val.
        Expliquez moi un peu !!
        Le Blaireau est plus connu pour son agressivité quand il est chez lui que pour sa vivacité intellectuelle !
        Je n’ai même pas vu ou pourrait se situer le désaccord ?

        1. Nemrod

          J’aime bien le blaireau.

          Animal tranquille et discret il se déplace la nuit dans une belle livrée blanche et noire.
          Un mâle blaireau adulte est un animal superbe et puissant.
          Très sociable, le blaireau vit en familles soudées, la maturation sexuelle des jeunes est lente et le nombre de petits réduit, ce qui est compensé par une bonne survie des jeunes qui vivent longtemps protégés par le groupe.
          Omnivore ce n’est pas un animal particulièrement agressif.
          Sous des dehors patauds c’est une force de la nature qu’il ne fait pas beau aller chatouiller chez lui , chose qui n’est pas pour me déplaire.

          1. Catimini

            Moi aussi je les aimes bien … et j’en croises régulièrement….. aplatis…sur cette p…. de route que j’emprunte tous les jours… peuvent regarder avant de traverser…!!!!???

            1. MCA

              @Catimini 27 juillet 2018, 21 h 31 min

              Oui, moi aussi j’en vois souvent le long des routes et souvent planqués derrières les radars qu’ils affectionnent particulièrement.

              1. Dr Slump

                Pepe le Pew est bien un putois, et il est une caricature du « French lover »…
                Pepe le frog, je ne sais pas d’où ça sort, je connais Kermit, mais ce n’est pas du Tex Avery.

                1. Aristarkke

                  Pew, c’est de l’américain ???
                  En anglais, un putois est « a polecat »
                  En fait, Tex Avery utilise une moufette (pelage noir rayé de blanc) comme étant un putois (pelage brun également rayé de blanc mais rarement au delà de la tête et du cou/début de poitrail…

                  1. Dr Slump

                    « le pew », c’est bien le sobriquet que lui a donné son créateur, sans doute en parodie du mot français « pue », prononcé à l’anglaise « piou ». A l’origine le personnage s’appellait Stinky.

                    en.wikipedia.org/wiki/Pepé_Le_Pew

    2. Hussard Bleu

      Il apparaît donc que @Val est une fauteuse de casus belli ! je crois me rappeler qu’elle a travaillé dans les Allemagnes : à Ems, sans doute…

      1. taisson

        @HB
        Préparons les épieux et quelques balles en argent !! Parce que si elle était du côté d’Ems en 1870, c’est un vampire !!
        Voila qui ramène aux prestations retraite…Sont elles dégressives pour les plus de 150 ans ?

  6. Temple

    Il n’y que les anciennes que je trouve bien plus belles et harmonieuses à entendre, comme les Ghibli 4.7 69 je crois, avec leur grand capot, ou même les plus courtes 3.5 un peu plus tardives il me semble.
    Sans comparaisons avec les produits marketing actuels dont la largeur est spécialement calculée pour ne pas dépasser de la bande d’arrêt d’urgence…
    Les boutons de portes doivent provenir de la 508, et le démarreur de Fiat!

  7. Vodkaman

    Voici un petit article édifiant sur la façon dont les élus et les entreprises publiques (ou para-publiques considèrent le monde des affaires).

    En l’occurrence, cela concerne la filière hydrolienne mais je pense ne pas me tromper en disant que cela peut se décliner dans tout un tas de domaines.

    salaud de pouvoirs publics qui n’ont pas suffisamment investi…
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/07/26/20002-20180726ARTFIG00392-naval-energies-coule-les-ambitions-francaises-dans-l-hydrolien.php

    1. Aristarkke

      Encore un foirage du capitalisme de connivence, comme le plus souvent en Grance…
      Hulot découvrant les méfaits de la charge administrative et réglementaire sur les entreprises en Grance.
      Un vrai M. Le Trouhadec découvrant la débauche…
      On se targue d’avoir un domaine maritime gigantesque (par rapport à la taille du pays) mais rien n’en est tiré de valable hors micro-phénomène, à part la gloriole d’avoir un des plus vastes domaines…

  8. Stéphane B

    L’homosexualité est-elle une maladie ? A en croire nos amis LREM, la réponse est oui, sinon pourquoi voudraient-ils que la sécurité sociale rembourse la PMA pour toutes ? Aucune ne me vient à l’esprit, car il s’agit là d’un choix personnel de la part d’une certaine population, sauf bien sûr, si cette population souffre d’un trouble psychique faisant en sorte qu’elle ne puisse pas procréer de manière naturelle avec un homme.
    Evidemment, ce raisonnement est identique pour la GPA avec des considérations de morale supplémentaires.

    Aussi, si l’homosexualité n’est pas une maladie, liberté Ô liberté, la sécurité sociale n’a pas à rembourser le désir personnel de cette population. Il faudrait donc que cette population assume son choix de vie, mais là je commence à l’insulter. En effet, assumer, responsabiliser, libéraliser sont des gros mots dans notre société.

      1. Stéphane B

        Je suis d’accord. Les protections existent, mais cela est contraignant pour certains et certaines, car quel que soit le genre, les deux sont responsables.
        Dans notre société, il est inadmissible pour une nana de tomber enceinte et de dire qu’elle ne voulait pas d’enfant à ce moment précis.
        De même, si un type ne veut pas de gamin, le préservatif n’est pas fait pour les chiens.
        Après, il arrive que malgré la pilule, une nana tombe enceinte, c’est rare mais ça arrive.

            1. MarieA

              Je voulais souligner la pression sociale incroyable, je trouve, sur le fait de tomber enceinte, à quel point il est mal vu aujourd’hui de ne pas avoir planifié son enfant 250 ans à l’avance et, bien sûr, après avoir coché toutes les cases attendues.

              1. Pheldge

                Parce que « tomber enceinte » est désormais un choix ! avec les outils de contraception actuels, on ne eut plus évoquer la fatalité !

                1. MarieA

                  Je voulais justement souligner l’ambiguïté de la nature humaine. On peut être ouverte sur l’idée de tomber enceinte sans vraiment programmer la chose. Tout le monde n’a pas une opinion arrêtée et définitive sur tout. On peut désirer une chose et son contraire.

                    1. MarieA

                      Je n’ai pas dit que c’était forcément bien hein. Je fais un constat même si je le trouve gênant.

              2. Dr Slump

                Une pression est exercée sur les hommes aussi, de nature différente, mais d’intensité réelle. Il faut voir comment on juge » un célibataire peut être jugé quand il n’a ni femme ni enfant, passé un certain âge. C’est forcément qu’il est pédésexuel réfoulé, ou tordu dans sa tête, incapable, impuissant, coincé, mais ça ne peut pas être par choix ou par nécessité…

                1. MarieA

                  Oui, c’est vrai mais je parlais plutôt de tomber enceinte spécifiquement. Je ne cherchais pas à dire qu’il n’y avait aucune pression sur les hommes, même si je trouve qu’il y en a moins.

                    1. sam player

                      Wah Dr, faut une loi contre la pression…
                      P’tain, un être normal s’en bat les couilles de l’opinion des autres… c’est ton slip !

                    2. Dr Slump

                      bah non Sam, pas de loi, juste de pointer un état de fait… pas plus que pour ces revendications féministes sans fin…

                    3. sam player

                      « Visiblement, Dr, tu n’as pas compris le « système Sam »… »

                      Il n’y a pas de système Sam… je ne fais que pointer des contradictions : toi aussi qui veut contraindre les femmes à porter tes enfants…

                  1. sam player

                    « Vous trouvez qu’il y en a moins, qu’est-ce qui vous permet de le savoir? Qu’en savez-vous? »

                    La dame te dit qu’elle « trouve », donc c’est son impression, c’est ce qui lui permet de le dire et non de le « savoir ».
                    Moi, je trouve aussi… surtout parce que c’est le rôle de la femme d’enfanter.
                    En fait tu es encore juge et partie dans cette affaire et donc pas le mieux placé pour en parler, mais s’agissant d’une sensation non mesurable, y a pas de possibilité de comparer les pressions respectives des uns et des autres.

                    Pour les études, voir RPS… il doit avoir des statistiques là dessus dans ses romans :mrgreen:

                    1. René-Pierre Samary

                      @ doc
                      Bien sûr, qu’il y a un « système Sam »…
                      Le « système Sam » se lit dans sa finalité.
                      La finalité du « système Sam » est de persuader autrui, dont Sam lui-même, qu’il dépasse tous les autres. Qu’il est le meilleur, le plus intelligent, qu’il est en position d’arbitre.
                      Pour ce faire, les moyens du « système Sam » sont ceux de la dialectique, de la mauvaise foi, de l’intimidation, des sophismes, de la moquerie, de la ratiocination… Enfin, de tous ceux dont se sont servi de tous temps les « intelligents » pour berner les benêts, et leur démontrer leur supériorité ; moyens qui sont en fait la démonstration de leur peu d’humanité, et par là de leur infériorité.
                      Le « système sam » ? Je le lis dans la phrase de conclusion à moi adressée dans son dernier post : « toi aussi qui veut contraindre les femmes à porter tes enfants »
                      Le « système Sam », assez puéril, consiste là à t’attribuer des pensées ou des buts qui te sont éventuellement complètement étrangers, mais qui peuvent toucher dans l’interlocuteur un point sensible, sur lequel l’interlocuteur va se mettre à réagir… Et voilà, Sam est content. De quoi ? D’être le meilleur.

                    2. sam player

                      MDR le faux-cul est de retour…
                      Pourquoi ce besoin de prendre les autres à témoin…
                      Encore un manque de franchise… pas étonnant qu’elles se barrent toutes et que tu aies du ressentiment à leur égard…

                    3. sam player

                      « …la démonstration de leur peu d’humanité… »

                      Oui, j’avoue, j’ai peu d’humanité… c’est pas un scoop… je n’ai pas de bienveillance ou de compassion envers autrui : je m’en cogne !

                    4. Dr Slump

                      « Pourquoi ce besoin de prendre les autres à témoin… »
                      Pourquoi pas? cela ne remet pas en cause la justesse de sa critique à ton encontre.

                      « Encore un manque de franchise… »
                      Attaque gratuite, ad personam…

                      pas étonnant qu’elles se barrent toutes et que tu aies du « ressentiment à leur égard… »
                      Rebelote.

                      « Dans L’art d’avoir toujours raison, Schopenhauer énonce différents stratagèmes rhétoriques visant à triompher de ses contradicteurs lors d’un débat. Concluant sur un « stratagème ultime » (à mettre en pratique uniquement quand tous les autres ont fait défaut), il écrit :

                      Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela argumentum ad personam pour faire la différence avec l’argumentum ad hominem. »

                    5. sam player

                      RPS, comme apparemment tu ne te rappelles même plus ce que tu as écrit hier :

                      « Là-dessus est venu le droit à l’avortement. Théoriquement, l’avortement ne pouvait être décidé unilatéralement par la femme. L’enfant n’était-il pas le fruit des gamètes masculine, autant que féminines.
                      On connaît la suite. Mon ventre est à moi !
                      Et ce qu’il y avait dedans ? Aussi ? »

                      Si ça ce n’est pas pour contraindre la femme à porter un enfant non désiré… faut t’expliquer stp… autrement que par une pirouette

                    6. René-Pierre Samary

                      « MDR le faux-cul est de retour…
                      Pourquoi ce besoin de prendre les autres à témoin… »
                      Pourquoi ?
                      Pour les mettre en garde, amicalement.
                      Sinon, je ne discute pas avec les sophistes.
                      Perte de temps.

                    7. sam player

                      Bah, Dr, désolé, on parle de relations hommes-femmes et mes arguments se situent à ce niveau.

                      Quand je dis « manque de franchise » ou faux-cul c’est justifié par le fait que RPS ne s’adresse pas directement à moi alors que son commentaire porte sur ce que j’ai dit…
                      En fait, il a décidé de ne pas me répondre, mais il le fait quand même… j’en croise plein des comme ça en réunion… le mec parle de toi sans te nommer mais en te chargeant un max et j’appelle ça un faux-cul puisqu’il n’a même pas le courage de te parler en face…

                      Et vlan… encore une histoire d’avoir raison… vous en sortez pas : et toujours pas de réponse sur ce qui fait que tu pourrais contraindre MarieA (i.e. la femme) à faire ce qu’elle na pas envie…
                      Bah c’est sûr qu’il vaut mieux sortir du sujet…
                      Perso, je vous y remets avec ma citation de RPS ci-dessus…

                    8. sam player

                      « Sinon, je ne discute pas avec les sophistes. »

                      Où ça ? Trop facile.
                      Face à ta remarque sur contraindre les femmes, je t’ai mis ta citation aie, aie, aie…

                      Au contraire c’est un plaisir de fin gourmet que de démonter des sophismes, encore faut-il les trouver…

        1. René-Pierre Samary

          La pilule est un moyen de dominer la procréation, puisque la femme décide, et elle seule, d’avoir un enfant, ou pas.
          Les hommes ont applaudi : c’était bien pratique, de ne plus avoir à « faire attention ». Pauvres cons !
          Là-dessus est venu le droit à l’avortement. Théoriquement, l’avortement ne pouvait être décidé unilatéralement par la femme. L’enfant n’était-il pas le fruit des gamètes masculine, autant que féminines.
          On connaît la suite. Mon ventre est à moi !
          Et ce qu’il y avait dedans ? Aussi ?

          1. sam player

            Je fais assez souvent des parallèles entre la vie pro, éco et la vie affective.
            Sur le sujet que tu évoques, il s’agit en fait d’une association, une société qui a mal tourné, les participants n’ayant qu’à s’en prendre à eux-mêmes, ils n’avaient qu’à mieux se choisir : là est le problème, il semble. Celui qui a repeint les volets de l’autre ne peut pas remmener la peinture lors de la séparation.

            Être en affaire avec toi, Dieu m’en garde…

            Elle au moment de la séparation : tiens RPS, je te rends tes apports (en lui tendant quelques micro-gouttes de sperme dans un flacon :mrgreen: ), il en manque juste un… mais bon, vu tout ce que tu as balancé dans les égouts, tu dois pas être à un spermato près…

            J’imagine RPS né femme… tiens là ça serait un super sujet de roman…

        2. Lorelei

          Ce n’était pas rare. Je connais au moins deux jeunes filles (18/19ans) dans mon proche entourage à qui c’est arrivé et l’une et l’autre ont gardé l’enfant et le papa.
          En fait, les pilules dernière génération étaient peu dosées avec des effets secondaires moins importants, mais avec de plus fortes probabilités de grossesses.
          Et ce sont elles qui ont été prescrites aux jeunes filles. Il y avait eu un scandale il y a 3 ou 4 ans. Normalement, les gynécos font attention maintenant.

          1. albundy17

            « à qui c’est arrivé et l’une et l’autre ont gardé l’enfant et le papa. »

            Comme dirait le Pheldge, Dieu l’a voulu, donc elles ont bien fait.

            Sinon, pour pas être emmerdé avec la contrainte d’observance et les effets non anodins de la pilule, le DIU cuivre, ou hormones, encore plus efficace.

          2. Pheldge

            « Comme dirait le Pheldge » vas-y Al ! j’ai jamais dit quoi que ce soit d’approchant, sois honnête ! de plus j’ai dans mon entourage des gamines de 17 -18 ans à peine qui ont eu des bébés … chez nous, les garçons ne veulent pas entendre parler de capote ! les filles sont niaises, du calibre de leur mères en général, qui ont fait pareil en leur temps, et malgré les discours à l’école, la pilule, et la pilule pour après en cas de pépin …
            Alors ça donne des mères immatures incapables d’élever correctement un enfant, qui perçoivent entre API et APL un petit smic, tranquille … et surtout des enfants qui démarrent très mal !

            1. Bonsaï

              Oui, et tout ce petit monde commence à déborder de partout et les vols spatiaux ne sont pas prévus pour être au point demain matin !
              Je vous laisse en tirer tirer les conclusions qui s’imposent : pas de vol, pas d’exploration et pas de nouvelles planètes à coloniser…

    1. Opale

      Pardon, mais la PMA ne concerne pas uniquement les homosexuels. Les couples mariés, ayant des difficultés à enfanter, peuvent avoir recours à la PMA, et c’est bien plus fréquent que l’on ne pense. Dans mon entourage proche, déjà deux couples hétérosexuels, mariés, schéma classique selon vos normes, ont eu recours à une FIV l’an dernier. Je souhaitais juste tempérer votre propos qui semblait cibler uniquement les homosexuels, alors que la PMA ne se réduit pas à ces couples-là. (Je suis en revanche contre la GPA, qui est un avilissement du corps d’autrui à des fins « commerciales » selon moi).
      Je suis également d’accord sur le fait que ces protocoles ne devraient pas forcément entrer dans le cadre d’une prise en charge SS, mais dans le monde où nous sommes, il faut apparemment prendre en charge toutes les « défaillances » chez tout le monde….

      1. Stéphane B

        Pour les couples hétérosexuels, je suis favorable à une prise en charge SS. En effet, pour ces derniers, le problème de procréation ne vient pas de leur choix de vie, mais bien d’un problème médical: pas de gamètes, kystes, ….
        Je me suis mal exprimé et je vous présente toutes mes excuses.

        Je ne cible que les homosexuelles à cause du projet de loi déposé à l’assemblée leur permettant le recours à la PMA. Même si je ne suis pas favorable pour que cette dernière les concerne, je pars du principe que si cette loi passe alors les homosexuelles (car c’est de elles dont il s’agit) ne soient pas prises en charge par la SS. En effet, elles ne peuvent avoir d’enfant uniquement qu’à cause de leur choix de vie, sauf à considérer ce dernier, l’homosexualité, comme une maladie.

        Maintenant, si l’homosexualité est une maladie, implicitement mentionnée pour autoriser le recours à la SS, alors un traitement doit bien exister. Je provoque pour ceux n’ayant pas de second degré.

        1. Opale

          Pardon ? on parle d’abandonner des enfants non désirés ici, mais d’une femme qui demande à une autre de louer son utérus. Franchement, les raccourcis…

      2. sam player

        Opale opale masqué ohé ohé
        « Je suis en revanche contre la GPA, qui est un avilissement du corps d’autrui à des fins « commerciales » selon moi »

        Travailler est aussi mettre son corps à disposition à des fins commerciales… et à bien y regarder, y en a même qui se marient à des fins commerciales…
        Chercher en vous l’autre raison svp…
        Etre pour ou contre ça ne mange pas de pain, ce n’est qu’un avis exprimé, mais ce qui m’inquiète plutôt c’est ce que vous feriez si vous deviez décider pour les autres (genre votation, législation etc…)
        Perso, je m’en branle, tant qu’il n’y a pas mort d’homme ou subvention avec le pognon des autres…

        1. sam player

          D’ailleurs Opale planche sur le cas suivant svp :
          Un couple stérile rencontre une femme enceinte qui ne sait quelle décision prendre.
          Le couple lui propose de prendre en charge les frais de bouche et d’hébergement et les frais médicaux + un dédommagement sous réserve qu’elle se fasse suivre médicalement et pour la prime qu’elle ait une vie saine.
          Tout le monde est gagnant.

          1. sam player

            J’admettrais que tu puisses subdiviser ta réponse suivant 2 cas suivant que c’est ou pas RPS qui est à l’origine de l’état de la salope future parturiente…

          2. Opale

            Et donc ? on reste dans la marchandisation d’un enfant puisque votre couple marié paie pour le bébé, et même pire paie pour obtenir que la femme enceinte choisisse en leur faveur. Dans ce cas de figure, encore pire, la femme enceinte n’a même plus le choix libre et éclairé, l’appât du gain, les larmoiements des futurs potentiels parents, on joue un peu sur la corde sensible… Non, tout le monde n’est pas gagnant. La femme enceinte n’a pas à être obligée dans aucun cas à choisir sous pression.

            1. sam player

              Arghhhh cétroporibe, des gens qui font des choix en fonction de leur espérance de gain…
              MDR la femme enceinte fait un choix mais pour vous c’est pas le bon car il ne vous convient pas…
              Vous en avez d’autres des comme ça ? Je sens que vous n’allez pas tarder à nous faire part de votre morale.
              Tous les choix que nous faisons sont guidés par un mélange de critères dont l’affectif, le financier, etc… euh… sauf vous ?
              Le salaire n’était pas un critère quand vous avez choisi votre job ?
              Ouais on fait tous les choses par intérêt…

              1. Opale

                Ah mince, avoir un brin de morale c’est à vomir, apparemment. Oui j’ai un autre exemple, dans un autre registre, ça va vous plaire. C’est un peu comme le don du sang, du coup on devrait arrêter de donner, et plutôt se faire payer, il y aurait beaucoup plus de dons c’est sûr. Mais ai-je envie que ce genre d’acte désintéressé devienne monnayé ? Non ; ai-je le droit d’espérer une société non complètement régie par le pognon ? Oui, même si ça ne sert à rien, les désabusés comme vous cassent le moindre élan.

                Et pour répondre à vos questions multiples et sans lien, non l’argent n’était pas un critère pour mon job, et il ne l’est toujours pas.
                Et je n’ai pas dit que le choix de votre femme enceinte fictive ne me convenait pas, mais qu’il n’était pas acceptable son choix se fasse sous pression, que ce soit de l’argent, de la part de la famille, d’où que cette pression vienne.

                1. MarieA

                  Pour le don de sang, sachez que vous le donnez gratuitement mais qu’en fait il est facturé aux hôpitaux et distribués selon des quotas.

                  1. sam player

                    Sur le sang : quand on connait la raison pour laquelle des gens ont continué à distribuer du sang contaminé uniquement pour des raisons financières (brevet)… oh p’tain c’était une entreprise d’état… l’opérateur civil UNIQUE ayant le monopole… et qui ne veut que votre bien…

                2. albundy17

                  « Mais ai-je envie que ce genre d’acte désintéressé devienne monnayé ? »

                  Ce n’est pas désintéressé, et ce n’est pas que pour le sandwich…

                  Mais heureusement que les gens donne gratos leur temps et leur sang, vu le beurre fait avec ces dons la SS ferait encore plus vite faillite.

                  Enfin, quand je dis leur temps, tout est relatif, y’en a un paquet qui le font non par bonté d’âme, mais pour quitter leur siège de bureau. Ils sont d’ailleurs très bêtes, mieux vaut une plasmaphérèse, ça dure beaucoup plus longtemps.

                  1. Opale

                    Pas nécessairement, mais il est évident, connaissant le goût de l’homme pour l’argent, qu’il se tournerait naturellement plus facilement vers ça… Je suis désolée, je déteste l’argent et la manière dont les gens se transforment à son contact. L’argent, l’argent, l’ARGENT…. il en faut toujours plus. Je suis ultra énervée parce que mon père est décédé il y a 1 an 1/2 et son atelier de menuiserie a été visité à de multiples reprises ; c’est plus facile de chourer des gouttières en zinc que de bosser pour les acheter… Ça me fout les nerfs. Donc oui, j’estime que tout ce que l’on peut accorder pour de l’argent aux gens, c’est les aliéner encore plus au besoin d’en avoir.

                    @sam juste en dessous :
                    « c’est pas cher la morale… »
                    Oui, j’ai une morale à deux balles qui ne fera pas tourner le monde. Mais je dors bien la nuit, et mes principes, ne vous déplaise, me siéent parfaitement.

                3. sam player

                  Bon, je vous cerne mieux… mais sachez que je ne suis pas désabusé, bien au contraire… car jusqu’à maintenant ce qui a fait tourner le monde et qui fait que nous en sommes là ça a été de faire les choses par intérêt…
                  La morale, chacun la sienne et vous n’arriverez jamais à faire fonctionner une société avec ça… voyez où nous en sommes avec la morale à 10 balles…

                  Oui je suis pour que des gens puissent vendre leur sang ou leurs organes si c’est leur bon plaisir et que ça leur permet de bouffer ou d’aller au casino… et simplement parce que c’est leur choix. Mais bon, il semble que vous sachiez mieux qu’eux ce qui est bon pour eux… mais votre voisin il en pense quoi… et le voisin de votre voisin ?

                  Quant au choix de ma femme enceinte il se fera toujours sous pression et dans votre solution c’est celle de la morale… c’est pas cher la morale…

                4. René-Pierre Samary

                  « A une époque où s’affirme dans le monde entier l’idée que Everything is for sale (…) ; il devient urgent (…) de réexaminer la place qu’occupent les relations non marchandes dans les sociétés de marché et de rechercher si certaines réalités essentielles à la bonne marche des sociétés ne se tiennent pas en dehors du marché et ne sont pas appelées à y demeurer. »
                  Maurice Godelier, ethnologue, « Au fondement des sociétés humaines »

                    1. sam player

                      MDR la citation… qui n’apporte rien au débat… « certaines réalités essentielles »
                      Avec « certaines viennoiseries » ça marche aussi…

                5. sam player

                  « ai-je le droit d’espérer une société non complètement régie par le pognon ? »

                  La société est ce que vous en faites, n’attendez pas après les autres. L’impression que vous la subissez.

                  1. sam player

                    Un article du maître de céans sur le don du sang rémunéré :

                    h16free.com/2015/02/06/36935-panique-en-france-le-don-du-sang-pourrait-ne-plus-etre-gratuit

            2. bibi

              Il n’y a pas marchandisation de l’enfant, il y a marchandisation d’un service.
              Je suis évidemment contre une lois autorisant la GPA, tout comme je suis contre une loi l’interdisant.
              Il y a de nombreux sujets ou il est important de tenir l’état à l’écart, et vouloir que celui-ci s’occupe de chose qui ne le regarde pas.
              Nous avons bien vu dernièrement que la prétention de celui-ci à définir ce qu’est un mariage n’apportait rien de bon.

  9. Nemrod

    C’est marrant quand même.
    Les « progressistes » sont pour l’avortement et la pma, et ensuite la gpa mais contre la prostitution…difficiles à suivre quand même.

    1. Stéphane B

      Pas totalement contre la prostitution car ils sont pour le recours à des assistantes sexuelles pour les personnes handicapées qui ne trouvent pas leur bonheur sur le marché. Et oui, il faut assouvir les besoins de tout être humains, c’est ça l’égalité bien-pensante !

    2. Val

      @nemrod la logique n’est pas leur fort . On peut les entendre alternativement défendre le droit des enfants abandonnés sous X à connaître leur filiation et deux minutes plus tard défendre bec et ongle la non utilité de connaître ses racines pour un enfant né dans la cadre de la pma …

      1. MarieA

        Oui, j’avais été étonnée quand ils se sont mis à soutenir les enfants nés sous X qui veulent connaître l’identité de leur mère. Hypocrisie intellectuelle comme d’habitude.
        Plusieurs cas de personnes recherchant leur mère qui avait accouché sous X et avaient eu l’information grâce à l’administration qui la leur donnait même si c’est contraire à la Loi et que l’Etat avait assuré à cette femme que cela resterait toujours secret. Sympa l’administration française, non?

        1. Dr Slump

          C’est au contraire l’ancienne législation de l’accouchement sous X qui était une honte. Accoucher et abandonner son enfant sans permettre à qui que ce soit d’avoir aucune explication, aucune chance de comprendre, et même barrer tout accès à son histoire, avec les sous-fifres de la DDASS qui pouvaient se montrer odieux avec les personnes en recherche de leurs origines, ça c’était vraiment révoltant.
          La loi d’accès à ses origines est une bonne loi (loi Bachelot il me semble), qui n’oblige en rien le parent à rencontrer son/ses enfants abandonné(s) si il/elle ne le souhaite pas. Cette loi a surtout été faite pour permettre aux enfants abandonnés d’avoir accès à leur histoire filiale, et à connaître les raisons de leur abandon.

          1. MarieA

            « et à connaître les raisons de leur abandon. » Non, la mère a déjà le choix de laisser une lettre à l’enfant si elle le souhaite.
            Rien ne justifie que l’Etat signe un contrat avec une personne dans lequel elle s’engage à garder son identité secrète puis laisse des petits fonctionnaires bafouer ses engagements selon leur caprice personnel.
            Je trouve que l’accouchement sous X est une solution intéressante. Mais après effectivement, on peut penser qu’après tout, il ne s’agira que de quelques nouveau-nés morts en plus chaque année et c’est clair que ce n’est pas une priorité.

            1. Dr Slump

              Cette possibilité que vous citez n’existait même pas avant la loi Bachelot. Avant, c’était le black-out, et interdiction d’avoir accès à quoi que ce soit, dans un mépris total des droits de l’enfant. Et en fait, cette loi a aussi été faite pour aider les mères en difficulté à mieux vivre la décision difficile d’abandonner leur enfant. Les droits et devoirs de chacun sont mieux préservés que l’accouchement sous X, expression infâme, et qui était pour le coup stigmatisante pour l’enfant.
              Et encore une fois, permettre à l’enfant de connaître l’identité de ses parents biologiques ne les obligent en rien à les rencontrer: ce n’est pas comme si on les obligeaient à les élever! Etre abandonné peut déjà être assez douloureux comme ça, si en plus on leur dit d’aller se faire voir ailleurs avec leur désir de connaître leur histoire, non mais on rêve!
              Je pense même que cette loi a redonné une dignité aux parents aussi bien qu’aux enfants, en rétablissant des droits et devoirs minimaux.

              1. MarieA

                « permettre à l’enfant de connaître l’identité de ses parents biologiques »
                C’est justement ça le problème non? Ces femmes ne veulent pas qu’on connaisse leur identité.
                Enlever le secret sur l’identité ne fera que pousser celles qui y sont attachées à abandonner l’enfant d’une autre façon.

                1. Dr Slump

                  Prenez connaissance de la loi en question, vous manquez manifestement d’info à son sujet. Cette loi est bien faite, et n’oblige pas le parent à laisser son identité, tout en lui permettant de revenir sur sa décision des années après. L’historique sur wikipedia est bien fait aussi.

                  1. MarieA

                    Mais puisque l’Etat ne tient pas sa parole!!!!! Plusieurs personnes en ont témoigné face caméra. Quelle confiance accorder à l’Etat pour ces femmes?

                    1. Dr Slump

                      Il ne s’agit pas ici de l’état en tant que tel, mais de fonctionnaires isolés agissant personnellement et en désobéissance de la loi.

                      Et pour moucher cette idée stupide que les mères iront mettre leur bébé à la poubelle si on donnait le droit aux enfants abandonnés de connaître leur identité, je vous demande: en quoi cela met-il en danger les mères concernées, au moment de l’accouchement, de permettre à leur enfant de connaître leur identité à leur majorité, soit 18 ans plus tard ? Elles peuvent toujours accoucher dans la discrétion, anonymement, de manière à préserver leur sécurité, tout en laissant la possibilité, plus tard, aux enfants devenus adultes de les contacter, ou pas, et au parent de leur répondre, ou pas. Il peut s’écouler un paquet d’année, le parent peut même avoir envie de savoir ce qu’est devenu leur enfant, vous savez?

                      Enfin, je souligne une nouvelle fois la façon dont vous oblitérez totalement le père dans l’histoire, comme tout le monde, vous attribuez à la mère seule toute la charge de la naissance et de la filiation. Savez-vous qu’il y a des pères qui veulent reconnaître l’enfant que la mère veut abandonner? qu’un père a même du se battre en justice pendant 7 ans avant de se voir reconnaître ce droit, alors que l’état prévoyait de permettre l’adoption de l’enfant par une autre famille?

                      Votre connaissance insuffisante du sujet vous fait dire des choses erronées.

                    2. MarieA

                      « en quoi cela met-il en danger les mères concernées, au moment de l’accouchement, de permettre à leur enfant de connaître leur identité à leur majorité »
                      ELLES NE VEULENT PAS ! C’est tout. Elles ne veulent pas laisser leur identité sinon elles n’accoucheraient pas sous X.

                      « vous oblitérez totalement le père » oui, il ne porte pas l’enfant, n’accouche pas et ne paye pas le prix ensuite donc oui, pour moi, on n’a pas à tenir compte de son avis.

                      « Votre connaissance insuffisante du sujet vous fait dire des choses erronées. » c’est tout à fait possible. En tous cas, si je me retrouve dans la situation évoquée, je n’irai pas accoucher sous X, vu que l’Etat a tué cette possibilité, et à la place, j’abandonnerai l’enfant devant une église.
                      Et si l’enfant meurt de froid ou je ne sais quoi, et ben tant pis.

                    3. Dr Slump

                      Mise face à vos contradictions et vos erreurs, votre argument final c’est « parce que je le veux »? Ca c’est de la logique de compétition, en gros c’est la loi du chacun pour sa gueule, chacun sa règle, tous les droits sans les devoirs, toutes les libertés sans les responsabilités.
                      C’est la génération l’oréal: parce que j’le vaux bien. Et donc, ça ne vaut pas mieux que ça.

                      Vous n’écrivez pas l’histoire toute seule, et si vous pensez être dans le droit de faire ce que bon vous semble sans égard pour votre propre progéniture, alors ne vous étonnez pas qu’en face des adultes en recherche de leurs origines en fasse autant, et qu’ils bénéficient de coups de pouce de fonctionnaires compréhensifs qui font ce qu’ils veulent aussi.

                      Quant à votre mépris du père, vous savez, tous les hommes ne sont pas des salops irresponsables? Si si, je vous assure, des types biens, ça existe, ça court même les rues! Et si vous n’avez connu que des enfoirés, prenez vous-en à vous même.

                    4. MarieA

                      Je parle de l’accouchement sous X, donc non, l’homme n’y participe en rien.
                      Mon argument, c’est que l’Etat a passé un contrat avec un individu dont le contenu principal est que l’identité de cet individu ne sera jamais dévoilée à l’enfant, sous aucun prétexte.
                      L’Etat doit respecter sa partie du contrat, quand il ne le fait pas ce n’est pas acceptable, l’Etat se comporte de façon complètement déloyale et tombe dans l’illégalité et ça ne donne pas confiance aux observateurs. C’est tout ce que je dis.

                    5. Dr Slump

                      « Je parle de l’accouchement sous X, donc non, l’homme n’y participe en rien. »

                      Faux, encore une connerie. J’en ai donné un exemple, j’en rajoute une louche. fr.wikipedia.org/wiki/Accouchement_sous_X

                      lemonde.fr/societe/article/2006/04/08/le-pere-d-un-ne-sous-x-voit-sa-paternite-reconnue_759632_3224.html

                      Et vécu personnel, mon père m’a reconnu aussi, lors de l’accouchement sous x de ma mère.

                      Pour la trahison du méchant état, je ne vais pas le répéter cent fois hein, vous n’êtes pas ma fille, si vous voulez vous entêter dans votre erreur, libre à vous.

                    1. Dr Slump

                      Développe, Sam. Je te fais confiance pour prendre connaissance de ladite loi et des réalités qu’elle recouvre.

                    2. sam player

                      Bah Dr, tout simplement une loi qui s’occupe de ce qui se passe dans le slip des gens, et comme MarieA le soulève, le problème vient du fait que ce sont des fonctionnaires qui s’occupent de gérer le secret…
                      Alors qu’un simple contrat de droit privé serait beaucoup plus simple, et en cas de divulgations il y aurait dommages et intérêts.
                      C’est fou qu’à force de fréquenter ce site, vous n’en ayez pas soupé de ne voir qu’à travers la loi pour résoudre des pseudo-problèmes… et CSG (cerise sur le gâteau) dire que la loi est bien faite…
                      ————
                      A parte :
                      J’en profite pour demander à MarieA, c’est quoi le problème puisque je lis sur le wiki de l’accouchement sous X du lien du Dr :
                      « La parturiente peut laisser son nom dans une enveloppe scellée en papier, ce qui, en cas de décès durant l’accouchement, facilite la rédaction de l’acte de décès. »

                      Elle peut et donc si elle considère qu’il y a un risque, elle ne le fait pas…
                      Ou alors j’ai pas toutes les infos, ne suivant plus trop l’actualité en ce moment…

                    3. Dr Slump

                      Un simple contrat, entre le parent et… le bébé qui va être abandonné? Sérieusement? Ou entre le parent et l’état, ce qui est déjà un peu le cas? Pas clair.

                      Et puis, le contrat qui remplace les lois, c’est remplacer une règle par une autre, et les personnes qui signent entre eux leur contrat peuvent ne pas le respecter non plus, et dans ce cas, à qui fait-on appel pour faire payer les dommages et intérêts?

                      J’aimerais bien aussi que les individus se débrouillent entre eux avec ou sans contrat, et sans l’intervention de l’état, du chef de bande, ou de maman dans la cuisine. Mais quel que soit le système, ce sont toujours des hommes derrière. Je préfère traiter avec des libéraux, mais je ne vois pas comment on pourrait obliger ceux qui ne sont pas libéraux à le devenir, ce qui serait en plus anti-libéral. Mais ça c’est un autre débat.

                    4. sam player

                      P’tain Dr, ça en devient chiant de devoir rentrer dans les détails…
                      Vous parlez du secret, je parle du secret, le contrat ne concerne que le secret… l’accouchement continuant à rester anonyme.
                      Concernant les dommages intérêts : c’est comme quand tu choisis une banque ou une assurance ou un courtier en bourse ou un constructeur pour ta maison ou une garantie pour ta bagnole : tu mets ta confiance vers quelqu’un qui a du répondant.
                      Note que briser le secret ne peut venir que de celui qui en est dépositaire.
                      Ce type de secret pourrait très bien être géré par une blockchain d’ailleurs.

                    5. sam player

                      « Et puis, le contrat qui remplace les lois, c’est remplacer une règle par une autre… »

                      Euh si tu ne sais pas faire la différence entre un contrat et une loi… tu mérites les lois que l’on a..

                    6. Dr Slump

                      Ce ne serait pas une bonne chose de contraindre les femmes accouchant sous x de révéler leur identité, mais pas plus d’interdire définitivement à leur enfant abandonné d’y avoir accès. Et le bébé abandonné n’a pas la possibilité de choisir et de signer ton contrat ou de valider ta blockchain, il n’a jamais le choix d’ailleurs, alors lui donner un minimum de droits dans cette situation, dont le fait d’avoir accès à son dossier de naissance n’est pas un crime de lèse-libéralisme.

                      Trancher cette question de manière parfaitement égale est impossible, c’est pour cela que je pense que la loi existante est plutôt bien faite, et a même été approuvée par la CEDH, du fait qu’elle protège l’anonymat de la femme tout en gardant une souplesse d’application dans le temps.

                      Enfin, quels sont les risques encourus par les femmes ayant accouché sous x de se faire contacter un jour, 20 ans plus tard, par leur rejeton? qu’est-ce que ça a de si terrible? Je soupçonne que c’est finalement encore un symptôme de ce féminisme épidermique, qui voudrait que les femmes aient tous les droits concernant la maternité, sans aucun devoir, ni envers les pères, ni envers leurs enfants. Il n’y a qu’à lire les arguments de MarieA pour s’en convaincre.

                    7. MarieA

                      @ Dr Slump 28 juillet 2018, 2 h 31 min :

                      Ah bon? L’homme accouche maintenant? Désolée, j’étais passée à côté de cette évolution!
                      L’accouchement est un événement biologique dans lequel l’homme n’accomplit strictement rien, tout comme la grossesse.

                       » si vous voulez vous entêter dans votre erreur, libre à vous. » Je ne comprends pas l’erreur en question.

                      @ sam player 28 juillet 2018, 9 h 42 min :

                      Le problème, vous l’avez parfaitement compris, vous en avez parlé!
                      Le problème pour moi, c’est que l’Etat se comporte comme une mafia. On est censé garantir l’anonymat mais en fait on ne le fait pas et quand on découvre le responsable on ne punit pas. Donc on respecte ce que l’on a envie de respecter du contrat et comme on est démesurément puissant par rapport à l’autre partie on s’en branle et on abuse de son pouvoir.

                    8. MarieA

                      @ Dr Slump 28 juillet 2018, 11 h 30 min :

                      Le danger de voir leur vie remise en question. Trahison de leur vie privée. Aucun intérêt à rencontrer quelqu’un qui n’a pas d’importance pour elle avec lequel elle n’ont pas de lien affectif construit. De voir quelqu’un qui leur rappellera de très mauvais moments de leur vie. De s’exposer à l’opinion publique. Etc…

                    9. MarieA

                      C’est la femme qui subit la grossesse, l’accouchement, les suites de couches, l’allaitement et toutes les conséquences sur leur santé, pas l’homme. Ce n’est pas la faute des féministes, c’est un fait de la Nature.

                      C’est délirant de vouloir que l’homme impose sa volonté sur la femme dans ce domaine.

                    10. Dr Slump

                      @Marie

                      L’homme n’accouche pas, ça vous défrise, mais c’est comme ça, c’est la nature qui l’a voulu ainsi. Ce qui ne donne pas à la mère droit de vie et de mort sur l’enfant et le père, et quand bien même vous le voudriez, ces deux-là resteront pour vous rappeler qu’ils ont leur mot à dire dans l’histoire.

                      Nous avons un pénis qu’on peut fourrer partout sans craindre de tomber enceinte, vous avez les pensions alimentaires. Et je n’ai rien à faire des femmes que leur condition de femme emmerde.

                      Vous ne comprenez rien à votre erreur, p’tain, relisez avec le doigt, mettez en route votre comprenette… je vais me transformer en Dr Player à ce stade!

                    11. MarieA

                      @ Dr Slump 28 juillet 2018, 11 h 47 min :

                      Je vous trouve bien naïf sur ce sujet mais je n’ai pas envie de relancer la polémique.
                      C’est simplement dommage que l’Etat ne respecte pas ses citoyens.

                    12. Dr Slump

                      « Le danger de voir leur vie remise en question. »
                      Faux: pas 18 ans plus tard ( au minimum), quand l’enfant est devenu adulte, et la mère forcément dans une toute autre situation que celle qui l’avait contrainte à accoucher sous x. Je l’ai redis 3 fois, répéter votre contre-argument bêtement ne le rend pas moins faux.
                      Et il faudrait d’ailleurs prouver qu’elles sont en effet « en danger » même lorsqu’elles doivent accoucher. Ce n’était pas le cas de ma mère, qui n’était pas du tout en danger, et qui a abandonné 6 enfants les uns après les autres. Une chouette femme, aidé par la chouette loi de l’époque, qui a heureusement évolué.

                      « Trahison de leur vie privée. »
                      L’enfant n’a aucun droit, seule la mère a une vie privée, c’est bon, j’ai compris l’idée.

                      « Aucun intérêt à rencontrer quelqu’un qui n’a pas d’importance pour elle avec lequel elle n’ont pas de lien affectif construit. »
                      Personne n’oblige la mère à rencontrer l’enfant si elle ne le veut pas, ni la loi, ni les fonctionnaires, ni l’état, ni l’enfant devenu adulte. Votre disque est bien rayé dites-donc… mais l’air reste obstinément faux.

                      De s’exposer à l’opinion publique. Etc…
                      La vindicte populaire contre ces femmes, c’est vrai que c’est terrible, rasées et déshabillées par des foules furieuses, lynchées en public…

                    13. sam player

                      « Et le bébé abandonné n’a pas la possibilité de choisir et de signer ton contrat ou de valider ta blockchain, il n’a jamais le choix d’ailleurs,… »

                      Bah, déjà il n’a pas choisi de naître…
                      Tu ne peux être juge et partie… je comprends bien que tu veuilles connaître tes origines… mais généralement c’est celui qui est à l’origine du fait générateur qui pose ses conditions, pas le résultat, ne serait-ce que pour respecter la précession.

                      On ne demande pas son avis au bout de ferraille serré dans l’étau.

                      Celui qui veut acheter la maison (sans considération du prix ici) peut toujours essayer mais elle lui sera vendue que si le propriétaire est d’accord pour vendre.

                      Bon a priori tu n’as rien compris sur la blockchain dans ce cas : le parent peut aussi avoir envie 20 ans après de connaitre son rejeton et le rejeton refuser (et inversement le rejeton vouloir connaître son parent et celui-ci refuser).

                    14. sam player

                      « …je vais me transformer en Dr Player à ce stade! »

                      Grosse erreur, je suis plutôt d’accord avec MarieA, elle fait ce qu’elle veut avec son corps (et ses cheveux).
                      Si tu repeins mes volets, mes volets ne sont pas à toi… et même pas 10%… que ce soit fortuit ou pas.
                      La meilleure solution serait de passer par un contrat avant… et je pense qu’on y viendra : c’est déjà ce qui se fait dans les contrats de mariage (organiser la dissolution) et dans les contrats d’affaire anglo-saxon (terminaison).
                      Curieusement, en droit français ça n’existe que rarement (la terminaison)

                      Si tu veux jouer à sam player, explique nous comment tu pourrais contraindre MarieA à faire quelque chose qu’elle n’a pas envie…

                    15. sam player

                      Il semble bien Dr que tu aies un ressentiment contre ta mère, vu comme tu en parles (soulignez les mots et expression : semble et comme tu en parles).
                      Merci, tu viens de confirmer ici pourquoi il est nécessaire de conserver ce secret… secret…

                    16. sam player

                      J’en rajoute une couche :
                      Tu reproches à ta mère d’être né en fait !
                      Euh… moi aussi… (à ta mère)

                    17. Dr Slump

                      @sam player 28 juillet 2018, 12 h 54 min

                      Bah c’est à peu près la position que je défends, ce ne serait pas juste de forcer la mère à révéler son identité, mais interdire définitivement et complètement à l’enfant d’accéder à ses origines n’est pas juste non plus.La préséance du géniteur ne l’exonère pas de toute responsabilité ou devoir, il me semble. La loi actuelle est plutôt bien équilibrée, en ce qu’elle permet de protéger l’anonymat de la mère, tout en gardant une souplesse d’application dans le temps, mais je me répète.

                      Quant au problème des fonctionnaires qui ne respectent pas l’anonymat des géniteurs, le fait qu’ils ne soient pas sanctionnés est plus causé par leur privilège de l’emploi à vie, qu’il faudrait abolir en tout premier lieu.

                      Et par ailleurs cet anonymat est en fait bien plus souvent levé qu’on ne le pense, à commencer par les notaires… qui sont souvent mis face à des familles qui recherchent des frères, soeurs, parents divers dont ils ont été séparés par des circonstances indépendantes de leur volonté, et qui ont besoin de les contacter, dès qu’ils ont retrouvés leur existence, voire même leur identité, par leurs recherches propres, et qu’ils ont besoin de l’aide du notaire pour entre en contact. Ca m’est arrivé tout récemment, et la demande émanait de la belle-mère, seconde compagne de mon père naturel. C’est pour cela que l’interdiction ferme et définitive, même si la mère le demande, me paraît excessive, et inacceptable: la mère n’est pas toute seule dans l’histoire, même si elle peut avoir ses circonstances qui l’obligent à accoucher anonymement.

                      Je ne connais certes pas bien le principe du contrat par blockchain, mais je pense en effet qu’il offre des possibilités intéressantes de contractualisation décentralisée. Si cela permettait d’améliorer le dispositif légal actuel, je n’y verrais aucun inconvénient, au contraire.

                    18. sam player

                      Euh non Dr, on n’et pas d’accord… tu ne peux pas être d’accord avec ma position, tu donnes dans le sophisme : pour moi la décision de la mère est prépondérante et si elle a dit non, c’est non… et non « non, sauf si… »

                    19. Pythagore

                      @MariaA, l’état respecte en l’espèce ses citoyens mais pas le bon si je vous comprends. Il respecte la volonté de l’enfant devenu adulte qui est aussi un citoyen. Vous semblez ne voir que le point de vue de la mère s’en vous inquiéter de celui de l’enfant.
                      Ds le cas d’un enfant né d’une relation consentie, avant de parler de la responsabilité des fonctionnaires peut-être faudrait-il parler de la responsabilité des parents, car c’est qd même eux qui ont provoqué la situation.
                      @Sam
                      Signer un contrat de droit privé pour garantir son anonymat ? Euh et je signe avec un pseudo alors, mettez une croix en bas de la page ? A partir du moment où il y a mon nom sur un contrat, l’anonymat ne peut plus être garanti.

                    20. sam player

                      « .La préséance du géniteur ne l’exonère pas de toute responsabilité ou devoir, il me semble. »

                      Si, ce faisant elle a abandonné ses droits, c’est on ne peut plus clair.

                    21. sam player

                      « @Sam
                      Signer un contrat de droit privé pour garantir son anonymat ? Euh et je signe avec un pseudo alors, mettez une croix en bas de la page ? A partir du moment où il y a mon nom sur un contrat, l’anonymat ne peut plus être garanti.

                      Rewind, reload…
                      Des contrats garantissant l’anonymat lors de lapport en société, ça marche très bien et c’est pour cela qu’on peut avoir énormément de mal à remonter jusqu’aux actionnaires réels d’une entreprise.
                      Visiblement tu n’as jamais monté une société offshore…

                      Mais bon, le secret est garanti par une entreprise privée, pas par l’état… d’où ton errement je pense…

                    22. sam player

                      @ Pythagore
                      « Vous semblez ne voir que le point de vue de la mère s’en vous inquiéter de celui de l’enfant. »

                      Commence par lire : le fait générateur.

                      Si je te dis : je fais ça si tu fais ça…le fait générateur est ce que tu as fait. En aucun cas, le fais que je fasse ne t’engage à faire.

                    23. Dr Slump

                      Lol Sam, tu méconnais manifestement toute la réalité du problème. La mère n’est pas toute seule dans l’histoire, tu commences déjà, comme tout le monde, par écarter le père qui peut vouloir reconnaître l’enfant, et se retrouver dans la situation ubuesque de se le voir interdit du fait de l’anonymat opposable. Cela a déjà fait jurisprudence.
                      Sans parler des parents, et des autres enfants que la mère va très probablement avoir dans le futur. Les secrets de famille, ce n’est pas tenable dans le temps, et c’est déjà bien étudié, avec tous les dommages psychiques que cela peut causer.

                      Et ta blockchain ne blockerait rien du tout, parce qu’il y a toujours des individus derrière, qui ont des neurones pour comprendre, et une volonté propre qu’ils ont aussi le droit de faire valoir à la mère.

                      Vachement libéral comme point de vue. De fait, nous ne sommes pas d’accord en effet, et en tout cas tes arguments ne sont pas près de me convaincre.

                    24. sam player

                      « Lol Sam, tu méconnais manifestement toute la réalité du problème. »

                      Pourtant très simple.Je sens que l’on ne va pas tarder à parler de problématique, c’est en général le terme utilisé pour dire qu’il n’y a pas de solution et qu’il va falloir taper dans les libertés des uns et des autres (et leur pognon tant qu’à faire) pour le bien de tous.

                      « La mère n’est pas toute seule dans l’histoire, tu commences déjà, comme tout le monde, par écarter le père qui peut vouloir reconnaître l’enfant, et se retrouver dans la situation ubuesque de se le voir interdit du fait de l’anonymat opposable. Cela a déjà fait jurisprudence. »

                      L’accouchement est considéré comme n’ayant pas eu lieu, et cela dans un but de protection de la mère, qui sinon pourrait être poursuivie.
                      Perso, et c’est mon avis, je préfère un gosse qui naît dans de bonnes conditions et sans père plutôt qu’un avortement raté qui emporte la mère ou un foetus (enfant mort-né dans une poubelle), ça doit être ça le peu d’humanité qu’il me reste mais a priori, ici, les promoteurs de l’humanité semblent en être dépourvu !

                      Oui l’anonymat empêche la reconnaissance par le père, mais de tout cela il aurait peut-être fallu discuter avant. Responsabilité des choix : je couche avec une conne, elle se comporte comme une conne… next…

                      « Sans parler des parents, et des autres enfants que la mère va très probablement avoir dans le futur. Les secrets de famille, ce n’est pas tenable dans le temps, et c’est déjà bien étudié, avec tous les dommages psychiques que cela peut causer. »

                      Cerfabobo

                      « Et ta blockchain ne blockerait rien du tout, parce qu’il y a toujours des individus derrière, qui ont des neurones pour comprendre, et une volonté propre qu’ils ont aussi le droit de faire valoir à la mère. »

                      Facepalm… méconnaissance du sujet : le but est d’éviter la divulgation si les 2 ne sont pas d’accord, c’est hypersecure et ça fonctionne déjà : validation par réalisation des conditions.

                      « Vachement libéral comme point de vue. »

                      Oui, que quelqu’un ou une puisse décider de faire ce qu’il ou elle veut avec son corps c’est la base du libéralisme vendre son sang, ses organes, louer son corps pour 15 minutes ou 9 mois…

                      « De fait, nous ne sommes pas d’accord en effet, et en tout cas tes arguments ne sont pas près de me convaincre. »

                      Mais c’est là que tu te trompes, je ne cherche pas à te convaincre, ça c’est foutu, juste pointer tes contradictions.
                      Avoir raison ou tort, t’en sors pas.

                    25. Dr Slump

                      Alors je te renvoies à tes propres contradictions:

                      « L’accouchement est considéré comme n’ayant pas eu lieu… »

                      C’est con hein, mais même si on l’écrit dans la loi, le contrat, la blockchain, ou devant le totem une nuit de pleine lune avec sacrifice d’une vierge au dieu Ahriman, l’accouchement a lieu quand même, et il y a un père, une famille, des témoins autour. Mais faisons comme si ça n’avait pas eu lieu, l’enfant, le père, TGCM! La magie libérale construite par Sam.

                      « je couche avec une conne, elle se comporte comme une conne, next… »
                      Jugement personnel, argument réducteur, caricaturé à un cas particulier que tu choisis arbitrairement, pitoyable! et encore un exemple de ta pratique de l’art d’avoir raison. Le fait d’interdire le père d’avoir son enfant sous prétexte que la mère veut l’abandonner, vachement libéral. Et dans ce cas, la connerie ne vient pas de la mère, mais de la loi ou la règle que tu défends.

                      C’est dans la nature humaine de vouloir connaître ses origines, d’où découle à mon sens un droit naturel. Opposer le droit de la mère à celui de l’enfant est idiot, c’est un compromis qu’il faut trouver, pas une règle intransigeante et impossible à garantir.

                      La mère n’est pas en danger au moment de l’accouchement, protégée par l’anonymat, entourée par maman-état, les services médicaux, les services sociaux, et toutes les aides qui vont avec. Et ce serait une atteinte intolérable à sa volonté supérieure de permettre à l’enfant devenu adulte, 20 ans après, de connaître son identité, sans que cela ne l’oblige à le rencontrer? Cerfabobo…

                    26. Pythagore

                      « Si je te dis : je fais ça si tu fais ça…le fait générateur est ce que tu as fait. En aucun cas, le fais que je fasse ne t’engage à faire. »
                      @Sam, je ne comprend rien à ton conte de « faits ».
                      .
                      Je constate simplement qu’à la naissance d’un enfant, il y a 3 partis, dont un qui ne peut juridiquement s’exprimer, et que d’après ta vision que tu nommes libérale, seule la mère aurait des droits. Pour moi, ca n’a rien à voir avec du libéralisme, c’est juste de l’égoisme.
                      Le respect de la personne, ca existe à ma connaissance même ds le libéralisme, il me semble même que s’en est un fondement.
                      La mère qui refuse ad vitam eternam de donner la possiblité à l’enfant de connaitre ses origines (je ne parle pas de donner des droits à l’enfant sur la mère, juste connaitre ses origines, la raison de l’abandon, frères et soeurs si ceux-ci le souhaitent) expose possiblement l’enfant à des problèmes psychiques.
                      C’est juste un manque de respect vis-à-vis de l’enfant et de l’égoisme.
                      Ds le cas d’un enfant né d’une relation non consentie, cela me parait toutefois défendable, car la mère subit pareil.

                    27. sam player

                      « Alors je te renvoies à tes propres contradictions:
                      « L’accouchement est considéré comme n’ayant pas eu lieu… » »

                      Ce ne sont pas mes contradictions, c’est la loi que tu invoques qui est rédigé ainsi.
                      Le droit c’est aussi un mode de raisonnement.
                      Dans le cas présent, c’est une fiction juridique qui consiste à faire « comme si » pour produire un effet de droit.
                      L’adoption aussi est une fiction juridique.

                      Pour le reste je répète :

                      Vu le ressentiment que tu as vis-a-vis de ta mère, je comprends fort bien qu’elle ait pu penser à garder l’anonymat.

                      Et oui, je répète encore :
                      Une loi n’arrivera jamais à aller à l’encontre de comportements irresponsables. Oui, faire des enfants avec une conne, c’est une connerie rien que d’y penser…
                      La seule chose que tu vas gagner en défendant de telles positions c’est par exemple un nouveau CERFA préalable à la copulation avec dépôt de garantie pour s’assurer l’accord bipartie et les moyens de subsistance de l’enfant… et stérilisation des autres…

                      P’tain c’est trop difficile de faire appel au principe de responsabilité, plutôt qu’à la loi… On ne discute pas de faire des gosses avec le pantalon baissé…

                    28. sam player

                      @ Pythagore

                      « Ds le cas d’un enfant né d’une relation non consentie, cela me parait toutefois défendable, car la mère subit pareil. »

                      Je ne prends que cette phrase volontairement.
                      Tu es dans le « sauf si » qui est du même type que celui invoqué par certains anti-avortements ou la peine de mort (pas les enfants !).

                      Faudra apprendre à être pour ou contre !

                      Mais vu que tu as fait la moitié du chemin, il ne devrait pas être trop difficile de faire l’autre moitié… qui consiste à laisser la femme avorter si elle en a envie (ta position?)… puis l’étape suivante avec ce sujet…

                      Et je répète : si les parents n’arrivent pas à se mettre d’accord pour que l’un des deux élève l’enfant, ils ne méritent pas cet enfant, c’est darwinien, soit ils sont aussi cons l’un que l’autre, c’est darwinien aussi, soit un des deux aurait dû s’en rendre compte avant… bah c’est darwinien aussi, les aveugles ont plus de risque dans la vie…

                    29. Dr Slump

                      « Vu le ressentiment que tu as vis-a-vis de ta mère, je comprends fort bien qu’elle ait pu penser à garder l’anonymat. »

                      Pffff, je n’ai pas de ressentiment contre ma mère, c’est toi qui l’invente. Encore plus ridicule, tu lui prêtes même une intention presciente, et circulaire en plus. « Ce gamin va m’en vouloir que j’accouche sous x, donc j’accouche sous x ». MDR!

                      Tu ne connais rien des circonstances, qui ne te regardent pas, et tu cherches encore à avoir raison en tentant de glisser vers le procès ad personam. Pitoyable, encore et toujours.

                    30. sam player

                      Bah Dr, toi aussi tu es frappé par Alzheimer dans ce que tu écrit :

                      Je te cite :

                      « Et il faudrait d’ailleurs prouver qu’elles sont en effet « en danger » même lorsqu’elles doivent accoucher. Ce n’était pas le cas de ma mère, qui n’était pas du tout en danger, et qui a abandonné 6 enfants les uns après les autres. Une chouette femme, aidé par la chouette loi de l’époque, qui a heureusement évolué. »

                    31. Pythagore

                      @Sam,
                      « Tu es dans le « sauf si » […] Faudra apprendre à être pour ou contre ! »
                      Je percois simplement 2 situations distinctes là où tu n’en vois qu’une.
                      Désolé le black & white, c’est pas mon truc, je préfère le (petit-)gris.
                      Ceci me fait toutefois penser que ce sont de tte facon des situations pas facile, et être pour ou contre sur un blog est une chose, le vivre en est une autre.
                      .
                      Le sujet était l’accouchement sous x, tu parles maintenant d’avortement, rapport ? La loi résume bien ma position.
                      .
                      Les parents, darwin tout ca,….Les parents, les parents et encore les parents. OK, et l’enfant ? Peut-être que mettre les parents devant leurs responsabilités les rendraient moins « con » comme tu dis ?

                    32. Dr Slump

                      Oui Sam, et?

                      Quels que soient le jugement que je porte sur la personnalité et les agissements de ma mère, je n’ai pas de ressentiment contre elle. Tu fais une conjecture de psychologue de bazar, et tu me fais bien marrer sur ce coup. Mais tu as réussis à détourner le débat sur des considérations personnelles ad personam. Well done, sophiste!

                    33. sam player

                      Bah t’es bien pote avec RPS, toi…
                      Tout au long du débat tu as éludé petit à petit les questions… pour en arriver au détour de la 2ème fois ou je parle de ce ressentiment à invoquer un ad personam : non, c’est bien dans le débat et dire de qqun qu’il a un ressentiment ce n’est pas une insulte… y a encore du boulot si tu veux faire de la rhétorique…

                      J’ai abordé le ressentiment par rapport à la nécessité d’anonymat : il est inutile de faire se rencontrer des personnes dont l’une a obligatoirement un ressentiment contre l’autre, quel que soit le niveau de ce ressentiment.
                      C’est sur le fond de ce que tu as dit que je considère que tu as un ressentiment, fais moi pas rigoler stp.

                    34. sam player

                      @ Pythagore
                      « Le sujet était l’accouchement sous x… »

                      Oui mais c’est sous-tendu par « qui a le droit de décision sur l’enfant né (direction la DDASS ou pas) ou à naître (droit de vie ou de mort dans ce dernier cas)? » et c’est tout naturellement qu’a été abordé par moi et d’autres le sujet de l’avortement… c’est lié. Nul doute que si les conditions d’accouchement sous X ne sont pas garanties, alors les décisions d’avorter pendant ou en dehors de la période légale vont augmenter.

                      Le gris clair ou gris foncé ça n’existe pas quand on doit prendre des décisions *de manière générale » .

                      La peine de mort existe ou pas ?
                      L’avortement est autorisé ou pas ?
                      La légitime défense est légale ou pas ?
                      La GPA est autorisée ou pas ?
                      Etc…

                      Les applications se trouvent ensuite dans les conditions de mise en oeuvre suivant la loi et au choix des juges et/ou des jurés.

                    35. Pheldge

                      Bon Slump, on a nous avons ( je rectifie sinon le sam, il va encore me sortrir « on est un con » …) compris que tu es très concerné par la question, et particulièrement sensible, et que tu portes une plaie apparemment mal cicatrisée …
                      Mais bon, c’est déjà un problème marginal (entre 600 et 700 naissances par an et ça diminue …) et chaque cas est tellement différent de l’autre …
                      Toi tu parles de ta blessure, et tu généralise : tout enfant né sous X est blessé, marqué à vie, et donc « a des droits » …
                      Et par contre selon toi, la mère, elle, n’a pas de problème, puisqu’elle a refait sa vie, donc, « c’est normal » que le « droit de l’enfant » à connaître ses origine, prime sur celui de la mère …
                      Et bien sûr les retrouvailles souhaitées par l’enfant devenu grand sont légitimes et ne peuvent que bien se passer …
                      Si ce fut ton cas, tant mieux, mais je doute fort que ça soit aussi merveilleux pour tous …

                    36. albundy17

                      « (entre 600 et 700 naissances par an et ça diminue … »

                      Umphffff…

                      j’ai bien l’impression que non seulement c’est bien plus, et que d’autre part il y en a de plus en plus, de gamins qui naissent grâce au X.

            2. theo31

              Accoucher sous X, c’est nier la réalité. Le régime de Vichy fonctionnait sur le mode schizophrène (« en même temps », ça ne vous rappelle rien ?) :
              – culte de la jeunesse avec un Etat dirigé par un vieux croulant
              – christianisation du pays alors que le vieux Pétain était athée comme personne
              – promotion de la natalité alors que le chef n’avait jamais eu d’enfant
              – oubli que le pays avait perdu la guerre et était occupé et comportement comme si les Allemands étaient des potes
              – et la meilleure de toutes, se dire anticommuniste et mettre en place la collectivisation totale du pays que l’actuel locataire de l’Elysée essaie d’achever.

              1. Dr Slump

                « Accoucher sous X, c’est nier la réalité »
                Voilà. Tout comme l’adoption plénière, qui efface la filiation d’origine pour la remplacer par une autre, toute administrative.

                Ces lois qui prétendent réécrire l’histoire et la filiation des personnes par des actes d’état civil fallacieux, c’est sans doute l’un des pires constructivismes étatiques qui soit.

                1. René-Pierre Samary

                  « Ces lois qui prétendent réécrire l’histoire et la filiation des personnes par des actes d’état civil fallacieux »
                  La réécriture de l’histoire est un des principaux marqueurs des totalitarismes, comme Orwell l’a bien illustré. La réécriture des filiations procède de la même mentalité.

                2. sam player

                  « …c’est sans doute l’un des pires constructivismes étatiques qui soit. »

                  P’tain… comme t’y vas !
                  Tout ce qui est excessif est insignifiant…

                  Avant d’être une solution politique (je cherche encore) c’est une solution humanitaire… et écologique : le dilemme poubelle verte, poubelle jaune, poubelle marron…

                  1. René-Pierre Samary

                    « P’tain… »
                    Langage de charretier. Normal, de la part de quelqu’un qui se vante de réparer des charrettes…
                    (afin de prévenir toute mise en cause de cette activité comme dégradante, j’ai fait la même chose pendant des années)

                  2. Dr Slump

                    Un des pires, pas en terme de dégâts évidemment, mais du fait de leur absurdité, leur irréalisme intrinsèque.

                    Tous les excès partent de détails « insignifiants », bien qu’ils aient une signification importante, justement.

                    1. René-Pierre Samary

                      « Tous les excès partent de détails « insignifiants » »
                      Beaucoup de grandes découvertes également. La théorie de l’Évolution est née d’un détail, l’observation de becs d’oiseaux dans des familles très proches…

                3. bibi

                  L’accouchement sous X existait bien avant que la loi ne soit votée, pendant des siècles les enfants ont été abandonnés anonymement devant les orphelinats.

                  Ces lois ne prétendent pas réécrire l’histoire, c’est vous qui réécrivez l’histoire parce qu’aujourd’hui il existe des moyens pour les enfants adoptés de prouver leur filiation biologique, au point qu’on en revienne à remettre en cause le droit de confier anonymement un enfant à l’adoption.

                  1. Dr Slump

                    Tout à fait. Et c’est une bonne chose que les enfants abandonnés puissent maintenant retracer leur filiation. C’est en cela qu’il me paraît vain, et contre-productif de prétendre interdire aux enfants abandonnés d’accéder à leurs origines.

                    Cela conduit l’administration à dire implicitement: « on sait qui sont vos parents, on connaît votre histoire, mais on ne vous le dira pas! » Ce qui ne fait que renforcer la volonté de savoir, et je vois cela comme une sorte de prohibition qui incite d’autant plus les clercs et fonctionnaires à outrepasser la loi, en communiquant l’identité de leurs parents aux nés sous X.

                    1. sam player

                      Ah ok… t’es d’accord que les fonctionnaires ne respectent pas la loi et ce au gré de leur propre opinion sur le sujet !
                      Consternant !
                      Un fonctionnaire doit appliquer la loi et n’a pas à la discuter, sinon il se casse.
                      Mais bon là on est dans le NIMBY

                    2. bibi

                      Donc les parents qui abandonnent l’enfant sous couvert d’anonymat le font en signant un contrat avec l’état, et vous trouvez normal que l’état ne respecte pas le contrat.
                      Bienvenue dans le règne de l’arbitraire ou la parole de l’état n’a aucune valeur, évidemment ici ça ne surprendre pas grand monde quand on fait que l’on ne puisse jamais faire confiance à l’état, mais ça surprend de voir que dès que cela concerne sa petite personne, certains trouvent normal de rompre le secret.
                      Après ça va être quoi, obliger les avocats, les médecins, les prêtres, … à rompre le secret professionnel, parce qu’évidemment on a le droit de savoir.

              2. Dr Slump

                @Phledge
                Je suis concerné par le sujet pour l’avoir vécu, mais je n’ai pas de plaie ou de ressentiment, mes recherches m’ont permis de comprendre, comprendre m’a permis de me libérer. J’ai même été contacté récemment par un notaire pour une histoire de terrain laissé en déshérence par ma famille d’origine côté paternel, à partager par les ayant-droit. Mais je m’en fous, parce que je ne me sens plus concerné par cette histoire. Mais tout le monde n’a pas eu cette possibilité, c’est pourquoi je défends l’accès aux origines des nés sous x.

                « tout enfant né sous X est blessé, marqué à vie, et donc « a des droits »
                Non, quoiqu’ils me semblent en minorité, y’en a que ça n’intéresse pas. Tout dépend, il me semble, des raisons de l’abandon, de la façon dont ça c’est passé. Ca se passe mieux pour certains que pour d’autres, les uns sont adoptés par une famille qui va combler le vide, d’autres sont trimballés de foyer en familles d’accueils, d’autres vivent maltraitances et sévices et ne s’en sortent jamais, les histoires sont aussi diverses que personnelles.

                Je n’ai pas dit non plus que le droit de l’enfant prime sur celui de la mère, je pense qu’il est stérile de comparer et opposer le besoin de l’un avec celui de l’autre. Rien n’oblige le parent à rencontrer son rejeton devenu adulte, il peut toujours refuser, ou il peut en avoir le désir, oui, ça s’est déjà produit que le parent change d’avis, des années après. C’est pour cela que vouloir imposer une règle intransigeante est idiot.
                Et si le rejeton veut s’imposer, bah c’est crétin, il va probablement se faire jeter, et en souffrir.

                1. Pheldge

                  Je suis content pour toi que tu aies pu obtenir les réponses aux questions que tu te posais, et trouver la paix. Mais à lire tes nombreux commentaires, par rapport à la loi, j’ai compris ce que je te mettais dans ton post précédent, en forçant largement le trait … Relis-toi, à tête reposée, une fois la passion du débat retombée, pour comprendre l’impression que j’ai eue.

          2. MarieA

            « Accoucher et abandonner son enfant sans permettre à qui que ce soit d’avoir aucune explication, »

            Est-ce que ce n’est pas incroyablement naïf de penser que de supprimer cette possibilité va empêcher des femmes d’abandonner leur enfant sans explication?

            J’imagine qu’elles le jetteront directement dans les bennes à ordures ou les laisseront dehors devant les églises. J’ai du mal à voir ce que l’enfant va y gagner.

            1. Dr Slump

              Moi je pourrais vous raconter une longue histoire expliquant ce que j’y ai gagné, et j’en connais un paquet dans mon cas, mais je préfère nous en épargner le menu.

              Le but n’est évidemment pas d’empêcher les femmes, et les hommes, grands oubliés, d’abandonner leur enfant quand ils n’ont pas d’autre choix, vous partez dans ici un délire.

              Il s’agit, à mon sens, de préserver au moins le devoir de se séparer de son enfant d’une façon plus humaine, et le parent aussi bien que l’enfant y gagnent en dignité. L’accouchement sous X, c’est pire que l’avortement, cela revient à faire sentir à l’enfant qu’il ne compte pas, et que seule compte la nécessité du parent.

              1. MarieA

                Je n’ai pas parlé d’empêcher l’abandon et ça me parait impossible.
                Je pense simplement que supprimer le secret poussera les femmes qui le place en priorité à accoucher et abandonner l’enfant de façon moins sécuritaire et hygiénique pour les deux.

                « Il s’agit, à mon sens, de préserver au moins le devoir de se séparer de son enfant d’une façon plus humaine, et le parent aussi bien que l’enfant y gagnent en dignité. »
                Mais elles NE VEULENT PAS donner leur identité. En quoi les obliger ça serait respecter leur dignité?

                « L’accouchement sous X, c’est pire que l’avortement, cela revient à faire sentir à l’enfant qu’il ne compte pas, et que seule compte la nécessité du parent. »
                Il compte tellement pas qu’au lieu de le tuer, on a choisi de le porter, de le mettre au monde, dans un endroit sûr et médicalisé, puis qu’on lui choisi une famille jugée bonne, j’ai du mal à comprendre en quoi c’est pire que de tuer le bébé dans le ventre de sa mère et de le démembrer pour le sortir du ventre.

                1. Dr Slump

                  « En quoi les obliger ça serait respecter leur dignité? »

                  Je n’ai pas dit que ce serait respecter la dignité de la mère, mais RETABLIR leur dignité, et ce en rétablissant le devoir qu’elles ont envers l’enfant. Et on ne leur demande pas la lune, juste qu’elle laisse la possibilité à l’enfant devenu adulte d’avoir accès à leurs origines. Avoir des devoirs, c’est dignifiant, dans le sens où c’est responsabilisant, surtout dans une situation douloureuse où l’on peut se trouver contraint d’abandonner son enfant.

                  Vous en savez quoi de ce qu’on ressent fasse à l’interdiction de connaître l’identité de ses parents, alors qu’elle est connue de l’administration? On garde un secret sur votre propre histoire, qui n’appartient pas qu’au parent, ne vous déplaise. Et le parent qui abandonne son enfant avec toute l’aide et la protection de l’état, des services médicaux et sociaux, c’est parfaitement normal qu’on lui donne un minimum de devoir envers l’enfant, se réduisant à lui laisser la possibilité d’accéder à ses origines, puisqu’elles sont connues. Ce n’est quand même pas la mer à boire, c’est quoi votre problème?

                  1. MarieA

                    Le devoir qu’elles ont envers l’enfant???? Elles n’ont aucun devoir. Si elles ont envie d’éclater la tête de l’enfant qu’elles viennent de mettre au monde contre le mur de la salle de bain, ça les regarde.

                    Je ne comprends pas pourquoi vous faites semblant de ne pas comprendre qu’elles ne veulent pas qu’on connaisse leur identité alors qu’elles ont fait le choix d’accoucher sous X ? Elles ne veulent pas, pourquoi ne pas respecter ce choix?

                    « c’est quoi votre problème? » Mon problème, c’est que si j’accouche sous X, je veux que l’Etat respecte ses engagements et ne dévoile pas mon identité. C’est tout. Puisque j’ai la preuve que l’Etat a trahi d’autres personnes et à plusieurs reprises, maintenant je ne lui fais plus confiance, donc je ne choisirai pas l’accouchement sous X et à la place, je laisserais l’enfant d’une autre façon mais qui serait moins bonne pour lui. Je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas et je trouve ça dommage pour les femmes dans cette situation et encore plus pour les enfants.

                    1. Dr Slump

                      En somme ce qui vous dérange n’est pas tellement que l’enfant puisse connaitre votre nom à sa majorité, mais ce que vous concevez comme une trahison de l’état. Et vous n’avez pas encore intégré que ce n’est pas l’état en tant que tel, mais des fonctionnaires isolés agissant individuellement. La loi actuelle ne contraint pas les femmes accouchant sous x à donner leur identité, au contraire, leur volonté est respectée par-dessus celle de l’enfant. Mais vous êtes complètement bouchée, maintenant c’est clair.

                      Et puis sinon, oui, l’état se fiche de vos sentiments personnels, autant que vous vous fichez des sentiments personnels des enfants abandonnés sous x. C’est la réalité, vivez avec. Enfin vous apprendrez, de toute façon.

                    2. MarieA

                      « et vous n’avez pas encore intégré que ce n’est pas l’état en tant que tel, mais des fonctionnaires isolés agissant individuellement. »
                      Des fonctionnaires de l’Etat, qui représentent l’Etat, qui effectuent les tâches de l’Etat, qui n’ont pas à décider individuellement de faire ce qu’ils veulent de la vie des gens et qui ne sont pas punis par l’Etat.

                      « ce qui vous dérange n’est pas tellement que l’enfant puisse connaitre votre nom à sa majorité, » Si, justement ça me gêne beaucoup raison pour laquelle je préfèrerais l’abandonner sur le porche d’une église de nuit que d’accoucher sous X.

                      « l’état se fiche de vos sentiments personnels » on ne parle pas de sentiment mais de la Loi qui garantit l’anonymat de l’accouchée sous X
                      Un fonctionnaire quelconque du service de recherche des origines n’a pas à décider de révéler l’identité de cette femme et il doit être puni.

                      Je trouve simplement regrettable que l’Etat, qui prétend lutter contre des situations qui mettent en danger la vie de la femme et de l’enfant, par ses actions, aboutisse exactement à l’effet inverse. En plus de ne pas être honnête.

                2. Dr Slump

                  MarieA 28 juillet 2018, 0 h 52 min
                  Je n’ai pas parlé d’empêcher l’abandon et ça me parait impossible.

                  MarieA 27 juillet 2018, 23 h 47 min
                  Est-ce que ce n’est pas incroyablement naïf de penser que de supprimer cette possibilité va empêcher des femmes d’abandonner leur enfant sans explication?

                  Faudrait voir à rester cohérente toute de même… ‘nightie

                    1. Dr Slump

                      Et elle est où la différence, entre abandon anonyme et abandon « dans l’absolu », sous x, y ou z?

                    2. René-Pierre Samary

                      Je suis ce dialogue avec quelques heures de retard.
                      Nulle intention d’intervenir sur le fond, mais deux remarques.
                      MarieA prêchait sur un autre fil pour la suppression de l’État. Sur celui-ci, elle s’insurge contre le fait que des fonctionnaires prennent des libertés avec la Loi, et donc « que l’État ne respecte pas son contrat ».

                      Ensuite, cette affirmation, à propos du père (car même les enfants nés sous X, ou par insémination artificielle, ont un père) : « il ne porte pas l’enfant, n’accouche pas et ne paye pas le prix ensuite donc oui, pour moi, on n’a pas à tenir compte de son avis. »

                      Les femmes en général, et les féministes en particulier, se sont plaintes du peu d’implication des pères dans la paternité. Les pères étaient trop absents, laissaient à la mère tout le soin d’élever les enfants, de suivre leur parcours scolaire, etc. Les pères ont été priés, avec insistance, de s’intéresser à la grossesse de la mère, d’assister de près à l’accouchement, de mieux partager les tâches de la maison. Ce qu’ils ont fait, plus ou moins. Ce furent « les nouveaux pères », poussant la poussette et accompagnant la ère les jours de marché.

                      Mais bientôt, ces nouveaux pères, qui comme moi ont pris dans leurs bras le nouveau-né tout gluant, se rendirent compte que ce qu’on demandait d’eux, ce n’était pas d’être de meilleurs pères, mais d’être des mères en second, des sortes de domestiques de la mère toute-puissante dans son rôle de mère, parce que c’est elle « qui porte, qui accouche ».
                      Ils ont vu également que leur bonne volonté à devenir de « nouveaux pères », si elle créait des liens plus forts qu’autrefois entre l’enfant et eux, ne leur donnait aucune garantie : l’activisme féministe avait obtenu que les différentes lois (sur le divorce, sur la responsabilité parentale, et tutti quanti y compris l’accouchement sous X où on ne demandait même pas à la mère qui pouvait être le père.

                      C’est une série d’injustices flagrantes qui ont été commises envers les hommes, envers les pères, depuis longtemps. Injustices commises autour de ce leitmotiv du « ventre qui est à elles ».
                      À quoi les hommes pourraient répliquer : mon sperme est à moi, et refuser d’inséminer.
                      Je pressens ce futur, dont je parle dans les bouquins : la grève des producteurs (lassés d’être exploités par le Pouvoir) et la grève des reproducteurs (lassés d’être pris pour des billes par les femmes).

                    3. sam player

                      Oui RPS le phénomène s’est certainement amplifié ces dernières décennies, mais plus parce que des pères ont voulu exercer leur autorité parentale, plutôt que des mères ont abandonné la leur… les deux s’étant heurtés de front.

                      Mais au final, il en va de la responsabilité des choix de chacun… A faire des gosses avec n’importe qui, pas étonnant que ça devienne n’importe quoi.

                      Un point rarement soulevé ici : du temps où l’espérance de vie était d’une soixantaine d’années et où le travail en monopolisait une grande partie, une seule vie affective pouvait être envisageable.
                      Actuellement, avec en plus une meilleure forme et santé, il est parfaitement possible d’en avoir plusieurs, aimer pour la vie étant un truc qu’on dit juste devant le maire ou le curé… ou quand on est adolescent… et donc la séparation n’est pas une exception, il faut juste savoir le faire intelligemment, mais là encore il faut remonter aux sources et donc à notre responsabilité dans nos choix…

                    4. sam player

                      « …et donc à notre responsabilité dans nos choix…

                      T’épouses (ou tu fais un gosse avec) une conne… elle va se comporter comme une conne

                    5. sam player

                      Un autre point aussi, d’après ce que j’en ai lu (oui je lis hi hi), il semblerait qu’on se marie plus par amour depuis les années 60, les mariages étant auparavant d’intérêt.
                      Bon faudrait demander à l’ancêtre…

                  1. Dr Slump

                    « qui prétend lutter contre des situations qui mettent en danger la vie de la femme et de l’enfant, par ses actions, aboutisse exactement à l’effet inverse. En plus de ne pas être honnête. »

                    Je renouvelle la question: en quoi une mère peut être mise en danger 18 ans plus tard après son accouchement sous x?
                    Réponse: en rien. Vous pouvez vous bouchez les yeux en répéter « nan nan nan je veux pas », la réalité est têtue. Sinon citez-moi les dangers terribles que ces femmes ont du endurer après qu’on ait révélé leur identité à leurs résidus de capote percés. Des Chucky armés de couteau de boucher se sont déchaînés contre leur anonymat d’il y a 20 ans?

                    « Elles n’ont aucun devoir. Si elles ont envie d’éclater la tête de l’enfant qu’elles viennent de mettre au monde contre le mur de la salle de bain, ça les regarde »

                    Oui, ça regarde la loi et la justice aussi, cette loi que vous reprochez à l’état de ne pas respecter, parce que du coup ça fait d’elle une criminelle tueuse d’enfant. Vous avez conscience de l’insondable connerie de vos propos tout de même?

                    « Un fonctionnaire quelconque du service de recherche des origines n’a pas à décider de révéler l’identité de cette femme et il doit être puni. »

                    Certes. Mais si on ne peut obliger les femmes à donner accès à leur identité, on ne peut pas plus empêcher définitivement que leurs enfants les cherchent. C’est naturel, et c’est pour cela qu’il vaut mieux qu’une loi établisse au mieux les droits et devoirs de chacun, le contexte est compliqué, on ne peut pas l’éluder par des attitudes de gamins gâtés braillant des « passque j’le veux! ».

    3. sam player

      « …sont pour l’avortement et la pma, et ensuite la gpa mais contre la prostitution… »

      Euh M. le Juge, c’est pas de la prostitution… c’est une GPA qui a avorté, si je puis m’exprimer ainsi, je me suis rétracté au dernier moment…
      Les 100€ que je lui ai donnés ? Bah c’est un dédommagement pour rupture du contrat…

  10. Pheldge

    Ouh là, plus de 2140 commentaires au moment où c’est que je poste … impressionnant ! un record ! donc on va fêter ça avec une petite charade sortite toute droite de chez la concurrence :
    c’est une charade tôss, lusitanienne, si vous préférez :

    Mon premier est un légume sec,
    Mon deuxième est un légume sec,
    Mon tout est un jet d’eau liquide.

    Réponse: le pois chiche…car deux pois chiche, douche !

    Et c’est pas fini :

    Mon premier est un légume sec,
    Mon deuxième est un légume sec,
    Mon troisième est un légume sec,
    Mon tout est un fruit de mer.

    Réponse: le pois chiche…car trois pois chiche, dix-huitres !

    1. Mildred

      Il y avait aussi :

      Mon premier est un petit poisson de mer
      Mon second est un arbre fruitier
      Mon tout est un grand roi de France

      Réponse : anchois pommier

  11. brunoarf

    Oyez, oyez !

    Vivant secrètement en situation de bigamie, le roi de France Emmanuel 1er vient d’annoncer à son bon peuple qu’il allait régulariser sa situation : le roi de France va épouser son mignon Alexandre Le Bien Membré en la cathédrale Notre Dame de Paris le mercredi 15 août 2018. Tenue correcte exigée.

    1. sam player

      Les gauchistes sont toujours les plus prompts à pointer l’homosexualité des autres. C’est d’ailleurs dans les pays communistes qu’il y a eu les plus grandes chasses aux homos.

      1. Flaghenheimer

        @Sam
        La fascination des commentateurs « libéraux » de ce site pour l’orientation sexuelle de leurs élus m’a toujours laissé songeur…

        1. Pheldge

          ils couchent avec qui il veulent, ça ne nous regarde pas. Mais ce qui est gênant c’est quand il y a mensonge ou tricherie : comment avoir confiance en quelqu’un qui ment ? surtout quelqu’un qui promet d’être « irréprochable » ! Alors oui, l’honnêteté des élus sur leur vie privée est importante ! libéralisme ou pas !

          1. sam player

            Et pourquoi pas aussi de jurer sur la bible pour leur position préférée.
            Tu dis toi-même que leur vie privée ça nous regarde pas, alors ne leur posez pas la question ou n’écoutez pas la réponse !
            Vous êtes consternant ici parfois…

            1. Pheldge

              je n’ai jamais dit qu’il fallait leur poser la question ! mais quand un mec vient solliciter ma confiance, se présente d’un certaine façon, et que j’apprends que c’est du pipeau, je n’ai plus confiance, toi si ?
              Évidemment, si tu ne donnes ta confiance à personne, la question ne se pose pas !

              1. sam player

                Bah tant que tu ne lui poses pas la question, il n’a pas dit de mensonge… Il n’a pas juré qu’il saute Brizitte tous les soirs…
                Le fait générateur toujours et encore : la question sur sa vie privée est invalide… peu importe la réponse.

                1. Pheldge

                  D’accord, mais le gars qui se présente comme irréprochable a intérêt à ne pas mentir, s’il veut durer dans ce boulot d’élu. Et le mensonge sur vie privé est l’un des trucs les plus classiques qui soient. Donc oui, libéral ou pas, on fait attention à ce genre de détails quand ils sont évoqués !
                  C’était le sens de ma réponse à Flagenheimer 17 h 13

                  1. sam player

                    Ça a quand même l’air de vachement vous intéresser sa sexualité. Je note que ce sont les anciens qui en parlent le plus… ah le bon vieux temps où ils cassaient du pédé certainement… hi hi

                    1. sam player

                      Et depuis hier je voulais dire un truc : plus de 50% des femmes ont déjà essayé la sodomie au moins une fois avec leur partenaire… et 30% la pratique régulièrement…
                      Un cul étant un cul… y a pas beaucoup de différence dans l’acte lui-même… et si ça tombe, ceux qui nous bassinent avec l’homosexualité de Macron n’ont rien à lui envier…
                      Voilà, c’est dit…

                    2. albundy17

                      « ah le bon vieux temps où ils cassaient du pédé certainement »

                      A défaut de leurs casser un endroit particulier, vraisemblablement, l’émoi n’est jamais anodin…

                    3. albundy17

                      « plus de 50% des femmes ont déjà essayé la sodomie au moins une fois avec leur partenaire… et 30% la pratique régulièrement… »

                      Avec un god ceinture ? 🙄

                    4. Pheldge

                      Oh lui, « les anciens », t’es plus vieux que le Papet ! z-y vas sam ! quant à tes stats je cherche un peu et tombe sur : « Ainsi, la déclaration « la sodomie, tout le monde a testé au moins une fois » est fausse. En effet, 70 % des femmes semblent réfractaires à la sodomie, pour comprendre leurs raisons, découvrez la discussion des Cosmonautes qui ne pratiquent ni la fellation, ni la sodomie !  » d’accord c’est Cosmo, mais la source vient de « enquête sur la sexualité des Français réalisée par TNS Sofres pour Le nouvel observateur et RTL ». et si tu fouilles dans l’enquête en question, tu trouves 20 % de femmes pratiquent « de temps en temps » … On est loin de ton affirmation ! 😉

                    5. sam player

                      Pheldge 3h52
                      Les bras m’en tombent… tu cites une phrase trouvée sur le Net pour dire qu’elle est fausse :mrgreen:

                      Un peu de maths maintenant :
                      100-70=30 et maintenant souligne ce chiffre dans mon commentaire et discutes en avec ta voisine…

                      Pour le reste, 20% de temps en temps il y a 10 ans, 30% régulièrement maintenant… c’est pas aberrant…

                      « On est loin de ton affirmation »
                      Ce n’est pas mon enquête, je ne fais que relayer… et en fait les résultats sont assez proches. La méthodologie de l’enquête que tu cites ne peut que faire mettre en doute la sincérité des réponses (enquête à domicile hum !).
                      Mes stats à moi elles sont secrètes… c’est ma vie privée namého !

                  2. albundy17

                    Y en a des, on dirait qu’ils attendent la bave aux lèvres, du croustillants sauce closer ou mieux, avec des photos paris match.

                    T’es marrant Pheldge avec tes histoires de mensonges sur la vie privée, t’en fais pas toi, n’est ce pas, peut être même à toi même, hein …

                    Le dernier lien vidéo que t’as posté devrait te mettre la puce à l’oreille, mais t’es tombé dessus par hasard, je sais ^^

                    1. Pheldge

                      Pffff, qu’est-ce que t’es c.n Al ! Dans le années 80 un couple d’amis (hétéro je te précise …) m’avait montré une vidéo semblable, enregistrée sur Canal +. J’avais été assez surpris, et nous en avions bien rigolé ! ça m’avait fait penser aux clebs qui font pareil … L’évocation de la « pipe salutaire », était une occasion d’en rire à nouveau ! mais si ça te trouble à ce point, c’est que tu as des doutes … ne t’inquiète pas, personne ne te juge, assume 😀

                    2. albundy17

                      Oui oui Pheldge, t’as un ami qui t’as confié vouloir se taper un shemale, un couple d’amis qui te montre des vidéos d’autopipage, etc, etc, etc, c’est trèèès courant ^^

                    3. sam player

                      « Il y a un moyen assez sûr de situer la bassesse de quelqu’un, c’est de constater la bassesse des idées qu’il vous prête. »

                      Pour un qui se dit littéraire, tes réflexions me laissent pantois.
                      Là ça ressemble à « c’est celui qui le dit qui y’est ».
                      Et Macron pourrait te retourner… exactement la même réflexion…

                      Bon, en fait, il vaut mieux que tu cites les citations des autres, ça tient un peu plus debout…

          2. Flaghenheimer

            Avez-vous le début du commencement d’une preuve?
            PS : Macron aurait emballé sa prof à 16 ans pour se couvrir les miches au cas où il devrait se présenter à la présidence de la République? Macron aurait tourné casaque et aurait quand même voulu sauver les apparences en restant marié? Alors qu’il n’a décidé que très récemment de se présenter? Alors qu’il y a des députés ouvertement homo depuis plus d’une décennie sans que ça n’offusque personne ou presque?!
            Ces « raisonnements » sont très fragiles, pour rester courtois.

            1. sam player

              « Ces « raisonnements » sont très fragiles, pour rester courtois. »

              i cause bien Flaghenheimer… faut que j’en prenne de la graine

    2. Aristarkke

      Le hyménée cité peut se révéler être des plus scabreux, ce n’est évidemment pas une raison pour y paraître en négligé pour ne pas dire dépenaillé…

      1. Hussard Bleu

        Quelque en lui de Tennessee… euh…nan, Montherlant – pas seulement l’orientation sexuelle – mais « La ville dont le prince est un enfant »… l’Ecclésiaste, hein ?
        « Malheur à toi, terre dont le roi est un jeune homme et dont les princes mangent au matin » Ecc X,16

        Il n’aura pas fait illusion longtemps, le Jeune Homme, n’est-ce pas ? et quand on écoute ses affidés, vantés il y a peu encore par des journalistes énamourés – qu’ils soient Enarques ou Apaches – on est consterné du niveau de médiocrité…

        Et d’une maladresse si gênante qu’on en est presque navré pour eux : le Bienaller cherchant à récupérer hier sa Talisman à la fourrière, accompagné d’un gendarme de l’Elysée, comme pour démontrer erga omnes que sa mise à l’écart est fictive…

        Et ce Kohler, dont les casseroles navales cuisent à l’étouffée les contradictoires allégations… et ce Gibelin, sorte de Guelfe dont l’accent nous fait évoquer Dédé La Sardine… et l’inénarrable Yael Braun Pivet, qui arrive à rendre sympathique Larrivé… et tous ces autres, qui font que Pecus commence à se dire que ces Beaux Messieurs sont de bien minables personnages…

        Il y a des « tempêtes dans un verre d’eau » qui, par effet Papillon, déclenchent des ouragans… On peut penser au Collier de la Reine… là, c’est aussi une histoire de Queens, finalement…

        1. René-Pierre Samary

          « Il n’aura pas fait illusion longtemps, le Jeune Homme »
          Tout ceci était écrit dans sa gestuelle.
          C’est amusant, comme on se révèle davantage dans sa physionomie que dans les mots. Il suffit parfois de couper le son, et on capte le personnage…
          Là où je doute très fort d’un « ouragan » qui l’emporterait, c’est en raison de l’incertitude du public, soumis à des impulsions contradictoires, au point d’être paralysé. C’est ce que j’appelle, avec d’autres, le syndrome du mille-pattes. Je suppose que tu connais…

          1. Hussard Bleu

            Amusant : j’avais regardé le discours du « qu’ils viennent me chercher » sans le son : édifiant en effet, tout comme les attitudes de sa claque….

            1. Citoyen

              Ha, des adeptes !… Il m’arrive moi aussi de « regarder » les infos en coupant le son … une expérience intéressante … Rien que leur comportement, leur gestuelle, et les gros titres en dessous, suffisent à se faire un idée assez précise de ce dont ils racontent … sans avoir à supporter le superflu …

        2. René-Pierre Samary

          À propos de l’interview de Rebatet, mon commentaire : « Rebatet, un intelligence prodigieuse, dans une époque qui a piégé les meilleurs, et honoré les médiocres… »
          J’ai bien connu Chancel, un brave garçon, mais qui visiblement est à côté de la plaque. Ce n’était pas une question d’âge…

          1. Hussard Bleu

            As-tu lu la biographie de Rebatet par Belot, un triste pion universitaire, qui s’était emparé d’une bonne part des archives du défunt auprès de sa veuve, abusée par de bonnes paroles…
            Il faut lire aussi les « Lettres de prison », adressées à son ami Cailleux, médecin écrivain, qui n’était pas sans valeur littéraire (j’ai apprécié son « Une Lecture » et davantage encore « A moi-même inconnu »)).

            Et bien sûr « Les Décombres » et « Les deux Etendards »… Deux bouquins de ce calibre suffisent à la gloire posthume de n’importe qui.
            Quant à Chancel, il aura eu au moins le courage de prêter le micro à un pestiféré, à une heure de grande audience : cela serait impossible de nos jours…

            1. René-Pierre Samary

              Non pour la biographie, pas lue, je n’y perd rien apparemment.
              Pas davantage les « lettres de prison ».
              « Les deux Étendards », perdu dans mes pérégrinations. En commande chez amazon, comme « Mémoires d’un fasciste » et « Les Décombres »…
              Chancel, je le répète, un brave type, et assez courageux, débute dans le journalimse comme correspondant en Indo. Copain avec Bodard. Je l’ai connu à Paris-Jour. Sa bio dans wiki est assez exacte, pour ce que j’en sais.
              Il lui a fallu pas mal de culot pour proposer à Inter une émission d’une heure en direct – en vrai direct, j’en témoigne – à Jacqueline Baudrier ; qui a accepté, contre toute logique… Mais du culot, il n’en manquait pas. La preuve…

              1. Hussard Bleu

                Moyennant quoi, j’ai du respect pour Chancel, dont le modèle d’honnêteté intellectuelle semble avoir disparu dans les brumes du temps, remplacé par le bateleur inculte, haineux ou servile selon le cas.

                Mais le modèle d’auditeur semble lui aussi évanoui. « C’était mieux avant? » : il me semble…

                J’oubliais : « Dialogues de vaincus » avec PAC, bouquin sorti ensuite du piratage des archives de LR… merveilleux effet Serendip….

                1. René-Pierre Samary

                  Nous sommes facilement égarés par notre réflexe de regarder le passé en le scindant de façon toute artificielle en périodes chiffrées (je ne trouve pas une meilleure expression). On voit une unité de temps et d’esprit dans l’unité de mesure temporelle qu’est par exemple le siècle, le XXème, par exemple, ou le XIXème, etc. Les siècles avant JC, ou après JC, comme si la naissance de JC changeait quelque chose au déroulement de l’histoire.
                  Il y a une période qui me semble présenter une particularité qui en fait une sorte de bloc particulier, c’est celle qui va en gros de 1920 à 1970. Époque passionnante s’il en est, vue encore aujourd’hui, cinquante ans plus tard, à travers le prisme trompeur imposé par la propagande communiste des années d’après-guerre, déformation continuée par la propagande gauchiste que nous subissons.
                  La lecture des auteurs « maudits » ne permet pas d’accéder à une parfaite vérité historique (chose inaccessible), mais elle permet de rééquilibrer la balance. D’un côté, le poids immense de la propagande qui a fabriqué « l’air du temps », de l’autre ces témoignages.
                  Effet serendip… Le Mal français. Peyrefitte n’était pas attaqué sur ses idées, mais moqué pour sa voix haut perché. L’imbécillité contemporaine, que j’ai constatée chez les journalistes, ces demi-intellectuels, qui donnent le ton… Et que cela sonne faux !

                  1. albundy17

                    Ah, oui, la naissance de JC n’a eu aucune incidence ^^

                    Deuxième point totalement antinomique dans ton propos, tu fustiges le « catalogage » de périodes, faisant fi des modes, pour en délivrer un juste ensuite, c’est très drôle 😀

                    1. René-Pierre Samary

                      Je vois que tu n’as pas bien compris. Si tu veux que je m’étende sur ces deux sujets, hi hi, l’incidence de la naissance du Christ et ma supposée contradiction, à ta disposition.
                      Encore que, je le répète, que lorsque je me donne le mal d’écrire vingt lignes qui tiennent plus ou moins debout, je trouverais honnête d’essayer de préciser en termes le plus intelligibles possible en quoi l’interlocuteur les critique, et non avec des émiti-connes, des ^^ que je ne comprends pas, et cinq lignes à la hussarde.
                      Je t’aime bien, al, mais je ne suis pas ton obligé (ne de qui que ce soit, d’ailleurs).

                    2. Hussard Bleu

                      Les Romains comptaient le temps historique depuis la fondation de Rome (AUC : ab urbe condita) ce qui, au reste, rend la lecture de Mommsen assez pénible au début à tout le moins….
                      Mais au fond, ces conventions sont nécessaires, on passera peut-être bientôt à celle de l’Hégire…

                      Les « blocs » de temps sont souvent arbitraires, sans doute, mais ils correspondent aussi à des périodes facilement identifiables….

                      @Al : touchant le ton sentencieusement acide, voire méchant ou méprisant, qui semble régner actuellement parmi les commentateurs – mettant à part le GO qui est une catégorie à lui seul, et quasiment un fonds de commerce intellectuel – comment l’expliquer ? la chaleur caniculaire, peut-être, qui fait fondre l’urbanité ?
                      La moquerie fine, sans avoir l’air d’y toucher, me semble bien supérieure… Je n’ai pas souvenir que Bastiat ait jamais pratiqué autre chose, même lorsqu’il se voulait lourdement didactique.

                  2. albundy17

                    « Je vois que tu n’as pas bien compris.  »

                    Tu sais bien qu’il n’y a pas de mauvais élèves !

                    Oublie le ^^, il n’était la que pour adoucir, le reste est suffisamment explicite.

                    Je n’ai nulle part mentionné un quelconque rapport de soumission, tu sembles lire des choses n’existant pas, je ne faisait que relever des incohérences, contradictoires, le tout ds la même ligne !

                    HB, il n’y a nulle moquerie, mais de l’interrogation.

                    Quand a la finesse d’esprit, il y a fort longtemps que le constat d’une cervelle juste suffisante pour en mesurer les faibles limites s’est imposé, je ne puis que faire avec.

                    1. René-Pierre Samary

                      « incohérences », etc.

                      La naissance de JC n’a eu aucune incidence, à l’époque romaine, vu que sa naissance et sa mort sont passées totalement inaperçues. Et pour cause ! Qu’est-ce que la Rome impériale pouvait avoir à faire avec la mort d’un malfaiteur juif, dans une province éloignée ? Ce n’est qu’une vue rétrospective, donc faussée par un rétroviseur biaisé, qui fait de la mort du Christ un événement marquant son époque.

                      Je définis une époque dont l’unité repose sur des faits, et non sur des chiffres, qui sont, comme dit HB, des conventions. Aurais-je dû dire, pour ne pas être contradictoire, non « de 1920 à 1970 », mais « de 1921 à 1973 » ? C’est ridicule.

                      Je te signale que j’ai écrit : « celle qui va en gros de 1920 à 1970 ». « En gros », il faut que je l’écrive en corps gras, souligné, corps 18 ?

                      Mon cher Al, avant de dire que je lirais des choses n’existant pas, il conviendrait de lire ce que j’ai écrit.
                      Tu cherches les contradictions performatives, et tu les inventes au besoin. Sam déteint…

                    2. albundy17

                      « Sam déteint… »

                      Meuh non, c’est mon papa !

                      « comme si la naissance de JC changeait quelque chose au déroulement de l’histoire. »

                      Abaval, t’as pas précisé, dans l’histoire de ses contemporains et vivant sous le même toit. Tes précisions de timing, en gros, hein, n’est ce pas, c’est à quelle précision, trois ou quatre siècles ? Etant donné que « unité de mesure temporelle qu’est par exemple le siècle, le XXème, par exemple, ou le XIXème, etc. » est stupide, d’après tes dires.

                      « Mais au fond, ces conventions sont nécessaires,  » HB

                      T’as visiblement pas lu ce que HB a écrit.

                      Mais comme dirait quelqu’un, une seule intervention correcte bien que faussement employée par lui, c’est « perte de temp »

                  3. Pheldge

                    « comme si la naissance de JC changeait quelque chose au déroulement de l’histoire » oui, bien sûr … et le début de l’ère chrétienne, tu définis comment ?

                    1. Husskarl

                      @Pheldge
                      « « comme si la naissance de JC changeait quelque chose au déroulement de l’histoire » oui, bien sûr … et le début de l’ère chrétienne, tu définis comment ? »

                      A part pour quelques dizaines de personnes, il est vrai que initialement, ça n’a strictement rien changé au cours de l’Histoire. Quelques décennies plus tard, oui les choses ont commencé à bouger et encore que le mouvement fut bien faible.

                2. Higgins

                  Je prends la discussion au vol. Il se trouve que, parmi mes lectures estivales, il y a eu « Intramuros » de PAC (chez Via romana), sa biographie écrite par son fils (même éditeur) et « Les décombres » de Rebatet trouvé par hasard en édition originale (1942) chez un bouquiniste. C’est une époque fascinante qui nous est décrite là. Intramuros et les Décombres sont écrits dans une langue parfaite. Dans le premier, PAC se lâche alors qu’il est condamné à mort puis à perpétuité. Pour Rebatet, j’ai du mal à comprendre pourquoi il a subi une telle opprobre car son livre, en dehors des passages où il ne cache pas son antisémitisme et où, comme PAC, il en explique l’origine, reste un formidable témoignage sur cette période.
                  Je note au passage que l’un comme l’autre, ardent pacifiste, se réclament avant tout d’un socialisme national dont ils souhaitent qu’il soit aussi éloigné du bolchevisme que du capitalisme libéral*. Comme quoi et quoiqu’en dise la gauche bien-pensante, le fascisme reste bien l’évolution ultime et logique du socialisme. Je comprends désormais encore mieux un personnage comme Mitterand.

                  Bonne journée

                  * sur ce thème, il faut lire « Un paradoxe français » de Simon Epstein.

                  1. Hussard Bleu

                    Du même Epstein « Les Dreyfusards sous l’Occupation »… édifiant aussi…
                    PAC : « Après le Déluge »… merveilleux !

                    A propos du Socialisme National, je me rappelle cette citation de Morand, républicain de gauche pendant toute sa jeunesse, qui, lors d’un entretien avec Léon Blum, lui déclara : « Je serais volontiers socialiste, si ce socialisme était national » s’attirant alors cette réplique foudroyante de Blum ; « le socialisme, Monsieur, ne peut être qu’international »…. en effet…

                  2. Higgins

                    @RPS

                    Paradoxalement, la période 1920-1940 est mal connue et relativement peu étudiée. C’est dommage car elle est réellement passionnante et elle porte en germe quasiment toute l’histoire contemporaine de ce pays (depuis 1940). Ce que nous vivons à notre corps défendant a le plus souvent pris naissance à cette période. Pour ma part, je me garderai bien de clôturer cet épisode historique en 1970 considérant de plus en plus la période gaullienne (1940-1946 puis 1958-1970) comme un simple artefact, un sursaut artificiel, un accident de l’Histoire. Je n’en conteste aucunement les mérites (gros bémol sur la manière dont l’indépendance algérienne a été conduite. Je précise que je n’ai aucune famille pied-noir) mais les choix faits par le Général ont tounours été à contre-courant des tendances lourdes du pays et de sa bourgeoisie. C’est peut-être là qu’a résidé le génie malsain de l’Arsouille tant sa soif de pouvoir était grande: surfer sur l’appétance qu’il avait sentie et l’habiller d’oripeaux acceptables. Comme le souligne Jacques Chancel dans sa Radioscopie de Rebatet, les propos de ce dernier, si criticables soient-ils notamment dans le domaine de l’anti-sémitisme, sonnaient tragiqument et également justes dans bien des domaines entre autres dans la perception et l’appréciation de la société française. C’est peut-être là que se tient l’aspect le plus gênant des Décombres et qui a valu à cet ouvrage une telle disgrâce et une telle censure. Idem pour Intramuros de PAC. Les deux écrivaient très bien et leurs réflexions sur la société tombent justes et font donc mal.

                    1. René-Pierre Samary

                      « Pour ma part, je me garderai bien de clôturer cet épisode historique en 1970 »
                      J’avoue que j’ai mis 1970 un peu à la va-vite, parce qu’il fallait une fin après avoir mis un début.
                      Mais on peut défendre ce « 1970 » en considérant que les années soixante-dix ont été celles du début d’un phénomène nouveau : l’immigration nord-africaine, qui allait devenir pour les décennies à venir, avec l’immigration globale en provenance du continent africain tout entier, le sujet central de notre histoire nationale – et peut-être de sa fin.

                    2. albundy17

                      « début d’un phénomène nouveau : l’immigration nord-africaine, »

                      mdr

                      //vousvoyezletopo.blog.lemonde.fr/2010/01/06/des-maures-et-des-sarrasins-en-france/

                      Tu as sans doute du sang de bougnoul ds tes veines RPS ^^

                    3. Higgins

                      Moins que l’immigration africaine que je considère plus comme une conséquence que pour une cause, 1970 voit le pays embrasser doucement dans un premier temps (jusqu’en 1981) puis de manière éhontée par la suite le Socialisme. Actuellement, nous connaissons une évolution logique avec un passage de la démocrassouille sauce hollandaise à une démocrature qui dissimule de plus en plus mal son aspect fascisant. Ce n’est pas pour rien que le Libéralisme est honni dans ce pays. Voter ne sert plus strictement à rien puisque c’est la technostructure qui décide in fine de tout.

                    4. René-Pierre Samary

                      « Tu as sans doute du sang de bougnoul ds tes veines RPS ^^ »
                      Comprends pas. Ne trouve pas (ton lien). Ne sais toujours pas ce que veut dire ce ^^. Le terme « bougnoul » ne fait pas partie du vocabulaire que j’emploie.
                      Je pense que nous devrions en rester là.

                    5. sam player

                      C’est une erreur, de mon avis, de regarder l’histoire de trop près et de vouloir faire ces découpes en tranches alors que le rôti est à peine sorti du four. Tout ce qu’on l’on voit en regardant en arrière de si près, c’est un mouvement de fondu enchaîné… mais personne ne sait ce que l’histoire en retiendra dans 200 ou 500 ans.
                      Étonnant que ce soit quelqu’un arrivé à l’âge normal de la sagesse qui émette cette idée…
                      Plus compréhensible de la part d’un gamin ou d’un ado, pour qui ce qui est important c’est ce qui s’est passé hier…

                    6. albundy17

                      « Le terme « bougnoul » ne fait pas partie du vocabulaire que j’emploie. »

                      Tu ne l’écris pas avec ce terme, en effet

                    7. sam player

                      Rhooo Al, cépagenti, n’avais-tu pas remarqué ce rapprochement qu’avait essayé RPS avec toi… Samary t’aime… euh t’aimait… ta vie est foutue…

                    8. sam player

                      Les vacances lusitaniennes c’est foutu pour toi… c’est le Dr qui va en profiter hi hi !

                      Note pour le Dr : y a qu’un lit…

                    9. Hussard Bleu

                      « Pourquoi les Belges prêtent-ils à rire ? Autrement dit, pourquoi diable et comment se fait-il donc que les belges soient la cible des amuseurs avinés de fins de banquets ruraux ?

                      « Dans son livre « Comment vivre heureux en attendant la mort », le Pr Léon Métastasenberg, président de la ligue pour le racisme sauf l’antisémitisme (LICA), émet une hypothèse fort séduisante, certes, mais moins que ma belle-soeur Fabienne dont la peau dorée à peine duvetée de blond sur l’arrondi de l’épaule, me donne envie de mordre dedans pour assouvir le désir éclatant que j’ai d’elle quand l’air chaud de foin coupé s’exhale au crépuscule de juillet. De juillet de l’année dernière. Cette année, on se gèle les couilles.

                      « Selon Léon Métastasenberg, le Belge prête à rire parce qu’il est blanc, ce qui permet aux comiques chafouins de se gausser à ses dépens, sans encourir les foudres des diveres associations pour la défense de la dignité des Bougnoules. »

                      De qui, cette admirable citation ? hmmm? vous devinez ?

                      Par ailleurs, ce terme de « bougnoul(e) » aussi fâcheux soit-il n’a rien de récent et existait même bien avant guerre : j’ai souvenir de l’avoir trouvé dans des chroniques sur l’Afrique de la colonisation, au sujet de canidés domestiques, décorés du nom de « chiens bougnouls », s’agissant d’ animaux sans race bien définie, traînant entre les cases.

                      C’est donc par un navrant contresens qu’il en est venu à vilainement qualifier les membres de la fière ethnie maghrébique, lesquels, à la même période, étaient – entre autres – qualifiés de « melons » ou de « crouilles »…

                      Ah! oui, mes amis, le désir de repentance sincère qui anime tous nos dirigeants est particulièrement fondé, et nous n’expierons jamais assez les outrages lexicologiques de nos ancêtres !!!

                    10. Dr Slump

                      « Note pour le Dr : y a qu’un lit… »

                      Pitoyable.
                      Réflexion qui prouve par l’exemple, un de plus, que le Hussard te prête une intelligence imméritée. Les manipulateurs de ton espèce parviennent à impressionner les esprits les plus sains, malheureusement.

        3. Aristarkke

          Dans l’affaire du collier de la Reine, Marie-Antoinette trinquera (ainsi que la Couronne) alors que tout s’est passé finalement en dehors d’elle.
          La pseudo comtesse de la Motte aidé par un faussaire arrive à faire croire au Cardinal de Rohan, ecclésiastique de Cour (déjà évêque à 27 ans !
          Un Benalla de l’époque avec davantage de réussite), un temps son amant en toute simplicité, qu’elle était au mieux avec la Reine comme Dame de Compagnie.
          Lequel cardinal souffrant fort de l’hostilité et de la froideur de la Reine à son égard depuis un commentaire malencontreux sur sa mère, l’impératrice Marie Thérèse d’Autriche qui l’avait trouvé tellement olé olé lors de sa mission d’ambassadeur. Choquée, MTdA avait demandé son rappel en France (satisfait).
          Le prélat se montra cependant fort crédule et négligeant quant à des vérifications poussées..

        4. Aristarkke

          Ce qui ne laisse pas d’étonner dans ce bazar est que les salves d’artillerie proviennent de ses propres vaisseaux de soutien.
          Le Monde qui n’avait pas assez de mots pour proclamer sa béatitude devant le candidat Macron, se révéler être à ouvrir le feu le premier…
          Et devant l’accumulation de faits en tous genres, tous orientés vers le même objectif, il est patent que le coup a été soigneusement préparé et ourdi en amont du déclenchement, le hasard n’y ayant pas part…

    3. Pythagore

      Oui pourquoi faire une fixette sur les orientations sexuelles du roi. Ca le regarde non ?
      Ce qui me semble plus intéressant est entre autre sa capacité à choisir des collaborateurs compétents et à l’aune des derniers développements, nous sommes servis. Il y en a encore bcp des loustiques du genre ds l’entourage du président, payés à vos frais ? Servent-ils la France ? En tt cas qd on voit ts les administratifs et les députés qui s’aplatissent comme des loques, c’est triste, et ca rappelle plus un régime dictatorial qu’une démocratie.

      1. bibi

        Avouer que pour quelqu’un qui prétend assumer tout, ne pas assumer son orientation sexuelle est assez cocasse.
        Notre président est un paltoquet et cela va se nicher jusqu’au plus profond de son cul.

      2. Pheldge

        un roi est naturellement entouré de courtisans, non ? lesquels ne servent à rien sinon à le flatter… s’applatir comme des loques devant le Prince, en échange de quelques sequins, c’est d’un banal ! 😉

  12. René-Pierre Samary

    Je me surprends moi-même…
    Si, si ! (comme disait l’Impératrice)
    De mettre en ligne mon médiocre roman (bel exemple de fausse modestie) m’oblige à le relire, sans pourtant en changer un mot. Je me contente de le découper en tranches épaisses, façon boucher, et de faire précéder chaque épisode d’un résume et d’un « chapeau » (un chapeau, qui s’écrit alors chapô en terme journalistique, ce sont les quelques lignes qui précèdent un article).

    Donc, je me surprends moi-même… Car le hasard fait que, à part les tribulations amoureuses de Samia et Frédéric , il se trouve dans ce roman écrit il y a dix ans, édité il y a huit ans, des réflexions qui pourraient tout aussi bien être rédigées aujourd’hui. On y trouve même un Sam, imbu de lui-même (qu’il ne se fâche pas, ce n’est pas le nôtre)…
    Il y a dix ans, je parlais d’un « pays en voie de décomposition », alors que je ne connaissais pas, évidemment, les écrits de notre cher hôte (un coup de langue en passant).
    Je parlais des lois, de l’Etat, du racisme et tutti quanti de la même façon que j’en parlerais aujourd’hui.
    Si des yeux innocents, qui (mode Fenouillard ON) nous ont longuement fait part de leurs convictions, tombent sur ma livraison dominicale, ils pourraient nous dire ce qu’ils en pensent (mode Fenouillard OFF).

    1. sam player

      Herpès RPS… la 2ème fois que tu parles de moi ce matin, je te manque tellement ?
      Mon p’ti coeur est pris… bonne chance dans ta recherche !

  13. Higgins

    Autre remarque: la SNCF n’en finit plus d’agonir. Après la catastrophe de vendredi à Montparnasse et les graves dysfonctionnements qui ont impacté le même jour la gare du Nord et la gare de l’Est (sans parler des multiples évènements désagréables qui affectent l’ensemble du réseau et des gares au point que les medias n’en font même plus écho come les retards à répétition ou les annulations de dernière minute), j’ai la nette impression de vivre ce que décrit Ayn Rand dans Atlas Shrugged. Ce livre était totalement prémonitoire.

    1. Hussard Bleu

      Bon, c’était il y a deux jours déjà… pourquoi pas de censure plus diligente ? Harry ?… peut-être la révérence craintive qu’inspire un vieil officier blanchi sous le harnois de l’Armée des Indes, le genre qui a dû pratiquer le pig-sticking, pour se distraire après avoir placé des Cipayes devant la bouche de ses canons ?

      Bon, never mind, dussé-je me faire agoniser, je signale que, n’est-ce pas, l’éducation à Winchester, Rugby, Harrow, Eton, et Gordonstoun même (« Plus est en vous » !), connaissait manifestement des défaillances dans l’étude du bon français !

      Je relève que la « faute » est cependant admise comme « familière », étant rapportée dans des exemples de parlages populaires. Ce qu’un Major, en bon Toff, ne saurait admettre…

    2. René-Pierre Samary

      Ah ! Major, sauf vot’ respect, comme je déteste cet « impacter ». Comme je préfère le plus doux « affecter », le touchant « toucher », le troublant « troubler »…
      N’en déplaise au hussard, fi des anglicismes !

  14. Citoyen

    Euh Major, un incendie dans un poste de distribution RTE EDF, la veille d’un grand départ, alors que la SNCF est déjà en grève pour les raisons que l’on sait … Extrêmement curieux n’est-ce pas ?…
    Il y a des rapprochements que l’on ne peut éviter …

    1. Dr Slump

      Il n’est pas besoin de chercher des actes fomentés, l’incurie et l’incompétence généralisées, favorisées par le collectivisme d’état, suffisent amplement à expliquer ces incidents récurrents.
      Et en lisant la Grève, j’avais cette même impression de prémonition, tellement tout ce que l’histoire décrit ressemble à tout ce qu’on observe en notre pauvre pays. Ce livre en est presque hallucinant, comme une photocopie du futur.

      1. Dr Slump

        Tout juste! Encore que si on devait en effet découvrir la responsabilité d’une tierce personne, comme, au hasard, un militant syndical se justifiant par la défense du « service public », ce serait toujours l’expression d’une forme d’incurie.

        « Quant au gouvernement, il montrait cette faiblesse, cette indécision, cette mollesse, cette incurie ordinaires à tous les gouvernements, et dont aucun n’est jamais sorti que pour se jeter dans l’arbitraire et la violence. Anatole France, l’Île des Pingouins. »

        Si même un socialiste le dit, alors…

        1. Hussard Bleu

          « l’Ile des Pingouins »…

          Une merveille d’humour swiftien, anticlérical et dreyfusard, mais Pépé France n’en était qu’un auteur très partiel, l’ensemble ayant surtout été écrit par son secrétaire, l’érudit Jean-Jacques Brousson, auteur de délicieux souvenirs – très satiriques – sur son ancien patron…

          « Anatole France en pantoufles » et « Itinéraire de Paris à Buenos-Ayres », un régal !

          Suis passé un jour à Uzès, mais la mention de son nom n’a évoqué aucun écho chez mes interlocuteurs… Il fut pourtant très connu avant guerre, et il est même longuement cité par Maurice Martin du Gard dans ses « Mémorables » (encore un livre à lire, pour qui s’intéresse au milieu littéraire de ces années d’entre les deux guerres).

          1. René-Pierre Samary

            Je soupçonne le Hussard de posséder des actions chez Amazon, grâce auxquelles il améliorerait sa retraite – déjà confortable, non ?
            Ses interventions me font allonger ma liste de livres à commander – qui immanquablement sont des raretés, donc hors de prix…
            HB, tu me ruines, à mesure que tu t’enrichis !

            1. Hussar Bleu

              « Retraite confortable » ??? fi ! que dis-tu là ?
              Veux-tu vraiment que Cruella mette un contrat sur ma tête chenue ? (il semble que M. de Bienaller soit à la recherche d’emplois adaptés à ses compétences….)

          2. Dr Slump

            Son nom orne pourtant nombre de places, rues et avenues rebaptisées par les maires socialistes, aux côtés des sempiternels Jean Jaurès, Robespierre, Danton (les citer m’écorche la bouche, ces deux-là), et bien sûr Jean Monnet.

            Aujourd’hui c’est Christine Angoisse et Aymerien Caric qui font l’opinion. La postérité, hein… tout le monde finit par passer aux oubliettes… Viendra un jour où même Victor Hugo n’évoquera rien. Vanitas vanitate, etc, et ce n’est pas plus mal sans doute.

            1. Aristarkke

              « Viendra un jour où même Victor Hugo n’évoquera rien.  »
              Yann Mhoax te répondrait que tant qu’il y aura des migrants de la qualité minimale standard que nous recevons (selon lui et uniquement selon lui), aucun danger que cela n’arrive…
              Peut-être qu’avec un peu de chance, Mme de la Fayette verra sa Princesse survivre à la disparition de cette classe politique ignare…

              1. Dr Slump

                De la Princesse de Clèves à la Petite frappe de Trappes…
                Djamel qui s’est vu proposer un poste de secrétaire d’état, c’est drôle non, pour un comique? Cela dit les raisons qu’il donne de son refus l’honorent.

      2. Citoyen

         » une tierce personne  » ..?…… oui …. mais peut être pas si tierce que ça, … vu que ce sont les mêmes syndicats qui sont des deux cotés ….

  15. Hussard Bleu

    Monseigneur revient-il bientôt ?

    Oserai-je dire qu’il me (nous) manque ? …. sans compter que son carquois doit être déjà empli de flèches et traits destinés à ces cibles boursouflées que l’actualité cruelle nous fournit à jet continu…

        1. Pheldge

          Tiens, pendant qu’en Europe, on redécouvre que l’été il fait chaud, nous redécouvrons que l’hiver austral, bin c’est froid !
          zinfos974.com/Des-images-aeriennes-de-la-Plaine-des-Cafres-givree_a102860.html

          1. Hussard Bleu

            Commentaire sous l’article : « Madame Desbassyns envoyait bien ses esclaves cherchaient de la glace à la Glacière pour se confectionnait des glaces pour manger »

            Comme disait mon vieil évêque (aucun parenté avec M. de Seize) : «  »Ceux qui n’ont pas vécu avant 1789, ne connaissent pas la douceur de vivre » !…. et pas trop l’orthographe, quand même…

            1. Hussard Bleu

              malencontreuse osmose intellectuelle après lecture de cet article antipodiste : lire «  »aucun « lien de » parenté » »

              pfff ! Philou a bien du mérite, allez !

            2. Pheldge

              Ahhhh, « Madame Desbassyns » et tous les fantasmes que ce nom trimballe … Elle fut une riche propriétaire, d’avant l’abolition, et donc une horrible esclavagiste …
              Par contre on oublie trop facilement, que la grand-reum maternelle à Jacques et Paul Vergès, une dame Millon des Marquets, possédait également des esclaves et ne les traitait pas mieux !

      1. Pheldge

        rêve pas trop, 1/ Nabilla est en cance-va jusqu’à la rentrée, et il voudra profiter de son érudition de ses air-bags 2/ j’ai vu qu’il participerait à une série de conférences du Cercle Bastiat, faut du temps pour préparer …

        1. Hussard Bleu

          ah ? Monseigneur s’intéresse aussi à la ture-pein ?

          jean-michel-basquiat.net/oeuvre-art.html

          by the way, merci pour l’étymologie du mot « bougnoule » ! ainsi donc, tel le bolosse Dain-Jour, nous faisions du Wolof sans le savoir ! Peul à peul nous nous faisons une culture métissée et inclusive : merveilleuse époque, hein ?

          1. albundy17

            Je me demande si par un hasardeux hasard, la majorité des mots péjorativement racistes n’ont pas une étymologie provenant de ces peuplades désignées, ou de leur proches voisins de fleuve

            1. Hussard Bleu

              Faire ce genre de constatation, Al, c’est une pente glissante ! on finit généralement par remarquer que l’esclavage était le fait des nègres et des arabes, le blanc honni étant seulement le « end user »… nonobstant ce qu’en disent les bienpensants…

              D’autant que la tautologie « péjorativement raciste » tend à indiquer de manière irréfragable que l’on pense justement très mal…

              Je te conseille un stage de « Repentance Colonialiste » pour récupérer les points perdus…

                    1. Hussard Bleu

                      Désolé de contredire, c’était en l’espèce un point de vue historique, la suite de la phrase le prouvant d’évidence.

                      Dans l’actualité, les deux premières parties peuvent bien être toujours actives dans ce genre de commerce, mais chez le Blanc, c’est Game Over….

                    2. Pheldge

                      c’est Game Over ? donc c’est le sam qui serait le grand esclavagiste ? ahhhh ça explique bien des choses, et pourquoi que la pauvre Bonzaille, sa fiancée, elle s’est mise au boulot d’arrache pied, en nous pondant article sur article : sam est le roi de la traite des branches ! 😉

    1. Aristarkke

      Demain commencera sa *cinquième* semaine d’absence.
      Normalement, dans toute maison bien tenue, seulement quatre semaines de congés peuvent être prises d’affilée…
      Nous saurons donc si cette maison l’est, bien tenue…

      [in petto heureusement qu’à force d’absences cruelles et renouvelées, donc d’autant plus cruelles pour les junkies, je me mithridatise de force si ce n’est de gré]

      1. Pheldge

        Papet, selon l’adage « faute de grève, on mange l’émir » , donc tu peux te calmer en te repaissant de l’helvétique prose de notre incomparable Bonzaille :
        soit tu cliques sur son pseudo, soit tu vas à :
        seuilcritique.blogspot.com

      1. sam player

        En fait ils n’ont rien compris : il vaut mieux 10,000 dons de 100€ que 100 dons de 10,000€… c’est plus facile. Un petit stage au ministère des finances leur ferait le plus grand bien !

        Même des non-marins donnent facilement 100€.
        Perso je ne trouve pas très porteur de ne cibler que les grosses fortunes, déjà rien que pour l’image que ça renvoie : la SNSM c’est le secours en mer pour tous…

        1. Pheldge

          Tu ne trouve pas très porteur de ne cibler que les grosses fortunes, économiquement, peut-être, mais politiquement, ça permet de dénoncer « ces salauds de riches qui s’en mettent plein les poches », une fois de plus ! c’est facile, ça marche à tous les coups, électoralement ça rapporte toujours en France !

          Perso, je préfèrerais que mes impôts diminuent financent la SNSM plutôt que toutes les assoces anti-racismes et anti-LGBT !

  16. Aristarkke

    La maison n’ est vraiment pas bien tenue.
    Il y a de l’ excès dans les vacances à rallonge, de l’ abus de pouvoir sur les junkies pour tout dire…
    Donnez moi, Monseigneur, du commentaire pour mon bréviaire!!!

    1. Hussard Bleu

      C. Jérôme ?

      cdn.britannica.com/668×448/54/188154-004-79985609.jpg

      On reconnait sur ce cliché Monseigneur, en train de plancher sur sa prochaine chronique

      Rats, c’était Sheller…

      youtube.com/watch?v=IPvEQ5Cnyfk

      anyway, we can be certain that the miscreants will be shelled…

      ça va être rock’n roll…

      youtube.com/watch?v=937J4nG3YHQ

      youtube.com/watch?v=iJIYsm3EFpQ

    1. MarieA

      Ouai, une balle dans la tête à la charge de la famille, c’est quand même plus économique. Et même en Suisse, il faut arrêter de jeter l’argent par les fenêtres.
      En plus, ça permet d’entretenir les armes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.