[Redite] Dépense publique : vers l’infini et au-delà !

Article initialement paru le 22.12.2017

À la fin du mois de décembre 2017, un petit billet tentait un bilan objectif sur l’état des dépenses publiques françaises. Le constat n’est alors guère équivoque : la fonction publique pète la forme et embauche à tour de bras. Les émoluments de certains y travaillant parviennent à de jolis sommets. L’atmosphère est résolument à l’austérité contrôlée. Tellement contrôlée qu’on n’en voit pas le bout du début : l’État français pisse l’argent public par tous ses tuyaux et, pour éviter un déficit budgétaire catastrophique, pressure donc sa population active avec une force sans précédent. Un an plus tard, on commence tout juste à saisir l’ampleur du problème : cette population, pressurée comme jamais, n’en peut plus.

Rassurez-vous cependant : le message n’est pas encore passé. Il n’est absolument pas question de baisser quelque dépense publique que ce soit.

La fin de l’année approche à petits pas serrés. Les fêtes, les retrouvailles familiales et les vœux sirupeux du Président de la République tomberont à point nommé pour nous faire oublier nos petits tracas quotidiens. D’autant que les bonnes nouvelles s’empilent actuellement à un rythme soutenu.

On apprend avec une joie non feinte que beaucoup de Français ne seront pas au chômage cette année et les années prochaines.

En effet, la Fonction Publique recrute. Encore et toujours plus.

De façon vraiment réjouissante, il semble en effet admis que toutes les coupes budgétaires qui se sont succédé ces dernières années (mais si, puisqu’on vous le dit), que la tempête d’austérité de force 9 qui a sévi sur le pays (puisque je vous dis que c’était de l’austérité !) et que les résolutions fermes, déterminées et contrôlées au millimètre de nos politiciens dans le domaine du contrôle de la masse salariale de l’État n’ont pas suffi à désamorcer l’élan pris par les administrations publiques sur les quarante dernières années : propulsées par leur pondéreuse inertie, les voilà qui embauchent 20.400 fonctionnaires de plus en 2016 par rapport à 2015 et ce malgré la diminution (oui, vous avez bien lu) des effectifs dans la fonction publique territoriale de 0.4%.

On comprend aisément que ce petit mouvement de diminution dans la fonction publique territoriale était un geste manqué. Non seulement, la fonction publique d’Etat continue d’embaucher hardiment, mais la fonction publique hospitalière grossit toujours. Sa bonne santé lui permet encore de trouver des forces pour augmenter ses effectifs de 0.2%, même si un petit essoufflement se faire sentir (puisqu’elle était parvenu à grossir de 0.3% l’année précédente).

Autrement dit, le nombre de fonctionnaire augmente toujours. En triturant un peu les chiffres, l’INSEE parvient à trouver des situations où l’augmentation est moins forte qu’ailleurs, mais youpi : une augmentation, même plus faible, reste une augmentation.

Il serait dommage d’approcher de la fin d’année avec une besace trop peu remplie de petits cadeaux.

C’est pour cela qu’une seconde excellente nouvelle sera ajoutée à ce billet : non, en France, tout le monde n’est pas payé avec un lance-pierre. Et sans prendre le cas, très particulier, de nos députés condamnés aux coquillettes-beurre par suite d’indemnités trop rikikis, il reste encore heureusement dans ce pays de vraies solutions pour un salaire dodu, par exemple en étant haut fonctionnaire pour Bercy.

Ce que dénonce la Cour des Comptes — de façon bien pusillanime alors que les fêtes approchent, n’est-ce pas — en notant que certains émoluments ont un « niveau élevé et difficile à justifier ». S’y ajoutent aussi quelques irrégularités qui vaudraient certainement de solides contrôles fiscaux aux entreprises privées qui les appliqueraient mais qui se termineront en chanson (car nous sommes en France, nous sommes au Ministère des Finances et nous sommes opulents et compréhensifs).

Bien évidemment, entre ces emplois publics qu’il faut bien payer d’une façon ou d’une autre, ces salaires de hauts fonctionnaires qu’il faut bien abonder d’une façon ou d’une autre, et ces dépenses parfois quelque peu fastueuses de certains politiciens qu’il faudra bien éponger d’une façon ou d’une autre, la France, généreuse et pas trop bégueule, a choisi d’appliquer une méthode simple composée de deux volets.

Le premier consistera à accroître la dette. Les générations futures, de toutes façons rôties par le réchauffement climatique, seront aussi étouffées par la dette que nos dirigeants leur accumulent gentiment sur le dos depuis des décennies. Ce n’est pas si fréquent que toute une génération dispose du choix de son suicide : écologique ou financier. Compte-tenu de la direction prise, le cumul semble probable.

Le second est toujours efficace et puisqu’on tape sur les enfants, tapons aussi sur les parents pour faire bonne mesure : les impôts seront mis à contribution.

Eh oui : alors que la masse salariale de l’État devient obèse, que le nombre de fonctionnaires augmente gaillardement, tout indique que, pour 2018 – joie, bonheur et CD de Jul coincé en boucle – les ménages vont voir leurs impôts et taxes augmenter encore un peu ! Selon l’Insee (le même organisme qui a découvert plein de nouveaux fonctionnaires embauchés en 2016), les Français paieront au moins 4,5 milliards d’euros en plus en 2018.

Rassurez-vous : l’égalité devant l’impôt imposera que ces augmentations ne porteront que sur une petite partie des Français, ceux qu’il conviendra de faire fuir avec tact pour assurer aux générations futures un avenir particulièrement croustillant.

Je résume.

D’un côté, un État qui grossit, inexorablement.

De l’autre, des impôts qui s’insinuent partout.

Coïncidence ?

Mais bien sûr que oui !

Tout le monde sait que pour les emplois des uns et des autres dans la fonction publique, pour tous ces salaires confortables, l’argent provient directement d’un chaudron que le gouvernement a trouvé au pied d’un arc-en-ciel et qu’il a du arracher aux leprechauns qui le protégeaient vaillamment : Emmanuel Macron, solidement harnaché sur sa licorne de combat, est allé repousser les méchants lutins qui tentaient de le tenir à l’écart de la grosse marmite remplie d’or. Après quoi, triomphant, il est allé porter le butin dans les coffres du pays et s’est empressé d’en reverser une partie au bon peuple reconnaissant.

L’année 2018 s’annonce déjà formidable : grâce à son charisme dévastateur, notre président a déjà repéré une grotte qui contient mille et un trésors et dont il connaît l’incantation magique nécessaire à son ouverture. D’un ferme « Sésame, ouvre-toi », il saura s’accaparer de nouvelles richesses qui, soyez en sûrs, iront bénéficier à tous en République du Bisounoursland et permettront aussi de mettre du baume sur les fiches de paie des hauts-fonctionnaires, embaucher de nouvelles forces vives dans nos institutions les plus indispensables, et surtout éviter tout alourdissement des taxes et ponctions que le bon peuple subit.

Vous verrez : tout va très bien se passer.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires78

  1. Le Gnôme

    Je trouve que le charisme supposé formidable de not’bon maître s’est soudain affadi, il est vrai que quelqu’un de la haute ne supporte pas le petit jaune du samedi.

    Il a désormais à résoudre la quadrature du cercle proposé par son bon peuple, moins d’impôts, sauf pour les riches, et plus de fonctionnaires pour un service public proche des administrés.

    Un conseil aux gilets jaunes partisans de cette équation, épousez un fonx, il sera proche de vous, il pourra même vous faire cocu.

    1. albundy17

      Je me demande de quoi sera composé son oraison prochaine, les abeilles et les chatons, c’est déjà fait, peut être le sujet des néonazijaunes divisant les français ?

    2. Sémaphore

      Charisme avec de la gonflette médiatique, surtout! Critiquer et offenser les électeurs à tout bout de champ est rarement un moyen de le susciter ni même de l’ entretenir…

      1. Stéphane B

        En parlant d’offense, avez vous lu « le député LREM des Français de l’étranger, Joachim Son-Forget, [qui] a publié une série de tweets extrêmement virulents (pour ne pas dire plus) contre le président américain, »

        lefigaro.fr/flash-actu/2018/12/08/97001-20181208FILWWW00150-un-depute-francais-se-lache-contre-trump.php

        Je veux bien qu’il ne veuille pas être politiquement correct, mais il y a une énorme différence entre politiquement correct et irrespectueux. Et après, on s’étonne que les gamins soient mal-élevés ! Pas du prendre suffisamment de baffes ou fessées ce gars.

        1. albundy17

          Oui j’ai vu, et il aurait pu ne pas nous inclure ds « on vous embrasse l’anus », tout le monde n’aime pas forcément les pratiques du marais *

  2. pabizou

    Rien ne changera tant que le statut de fonctionnaire ne sera pas réservé au régalien . Il est temps de fermer les gares construites sur les voies de garage et c’est pas gagné d’avance

  3. Sémaphore

    Hélas! vous fûtes visionnaire, Monseigneur.
    Il est vrai que la persévérance de la Grance dans son fourvoiement soce redistributif ne pouvait que renouveler les conséquences attristantes…

    1. Calvin

      Il est finalement plus facile de prédire la catastophe de l’exécutif que le nom du futur président.

      H16 possède un bon logiciel prédictif (le liberalisme), alors que les médias voient le monde à partir d’une caverne.
      Restent les votes, qui sont soit imprévisibles pour les analystes, soit des prophéties auto-réalisatrices.

      1. theo31

        C’est sûr que voir de l’ultralibéralisme apatride enjuivé dans des formes larvées de socialisme a de quoi déboussoler nos putes à subventions. On ne peut pas sucer et réfléchir en même temps.

            1. albundy17

              Ben pour le genre 2, je suis tout à fait capable de penser à une bonne bière tandis qu’elle me suce, la problématique étant qu’elle n’a pas la tête plate.. Faudrait un machin pour les cruches (pour les faire tenir sur la tête, hein, je cause pas de ma femme !)

                  1. albundy17

                    lol, oui. Du coup, comme il fait noir, j’ai jeté un oeil à la remise molière de l’humour:

                    « Bon ben je savais que je l’aurais, seule femme nominée, l’année westein, toussa, hein, , le jour ou j’ai un prix il n’a aucune valeur, c’est tout moi »

  4. hub

    un an plus tard, de plus en plus de dépenses, mais les recettes (pardon les impôts) commencent à rapporter moins…il semble donc nécessaire aux fous de Bercy de créer de nouvelles recettes (pardon, des impôts nouveaux)

      1. Aristarkke

        La courbe de Laffer fonctionne aussi avec les taxes en raison d’un déficit de consommation des choses taxées. Dans le principe, il est impossible qu’ une taxe de consommation d’ un bien indispensable à la société tombe à zéro mais un violent abaissement a des effets dévastateurs évidents.

        1. Higgins

          On va pouvoir le voir puisque certains commerces pâtissent fortement des samedis agités (et pas qu’aux Champs-Elysées). Déjà, je subodore que la mirifique croissance attendue au dernier trimestre de l’année sera aux abonnés absents (et les substantifiques rentrées fiscales avec).

          1. albundy17

            Major, je suis favorable à une bonne grève de Noel. L’ours contraint à lever de nouvelles taxes pour sa boulimite aiguës, quoi de plus réjouissant ?

          2. astazou

            @Higgins
            Mouais. Auchan Buchelay:
            Vendredi 30/11 CA 160%
            Lundi 2/12 CA 110%
            MM. Gilles et John ont juste décalé leurs achats.
            Pour que ça ait vraiment de l’effet, faudrait que que la grève des achats dure des semaines d’affilée mais là, ce sont leurs dames qui vont protester.

        2. albundy17

          Oui ari, mais tu as toujours besoin d’autant de calories journalières, de feuilles de PQ, de kw pour ne pas te les geler, ou de litres de carburant (surtout les gueux) pour te déplacer. C’est incompressible, preuve en est des 227 % de taxes sur ce dernier qu’il a fallu pour faire sortir du bois, et encore c’est presque inespéré.

          Laffer ne fonctionne pas ds ces domaines vitaux, et ce sont les seuls que bon nombre n’arrivent plus même à boucler.

          Tu ne t’en rends peut être pas compte, trop proche de Paris, je crois que Gave parle de toi (serviteur)…

          1. Aristarkke

            « Laffer ne fonctionne pas ds ces domaines vitaux, et ce sont les seuls que bon nombre n’arrivent plus même à boucler. »
            C’est keskedi mon raisonnement que j’aurai dû poursuivre plus avant : les gens doivent arbitrer dans leur consommation et il est évident qu’ils ne peuvent réduire à zéro la consommation vivrière de base mais ils sont bien incités/obligés de la réduire au minimum indépassable.
            Donc, il y a un niveau minimum de taxes qui rentrent dans les caisses étatiques.
            De plus, anticipant de futurs coups durs ou augmentations, ils doivent aussi y parer en économisant ailleurs ce qui réduit de la TVA et éventuellement des taxes comportementales et leur cause au passage de l’aigreur…
            Là, le gazoleux qui a constaté que son plein nécessite quinze à vingt euros de plus pour le même litrage est bien obligé de retirer ce surcoût à d’autres budgets, surtout s’il aligne comme c’est fréquent un plein/semaine.
            Quand tu rames pour 1.500/1.600 € nets payés le mois et que tu dois t’envoyer brutalement une perte de 80€ de carburant sans aucun gain de satisfaction, juste pour continuer à faire comme d’hab’, il est compréhensible que tu l’aies saumâtre avec conséquence(s) à suivre pour ce coup-ci.

            1. albundy17

              « Donc, il y a un niveau minimum de taxes qui rentrent dans les caisses étatiques. »

              c’est moi que keskejdis, tu ne prends pas la mesure de la situation, je peux t’assurer que ça n’arbitre plus, ça n’économise pas non plus depuis un bail, à part les tickets de réduction du lidl.

              ça fait juste que compter les nouilles pour en avoir jusqu’à la fin du mois, c’est pas des conneries ! Les baraques partent en couilles par défaut d’entretien, je fais pratiquement du social ds bon nombre de cas, des rustines qui péteront à courte échéance (je les préviens, hein)

              J’ai un couvreur zingueur, retraité, il arrete pas de bosser, de un, il a pas de retraite financière, de deux, il colmate les fuites de toitures pour pas cher et bonne expertise

              j’ai un pépé de 80 balais qui va faire du bois pour chauffer sa fioul de 40 ans, foyer ouvert (c’est vraiment du bon les viessmaan), il est symptomatique

              Tu n’as visiblement aucune idée de ce qui se passe en dehors de la couronne parisienne, qui est en effet ce que décrit le gave..

              1. Husskarl

                Je confirme…
                Ce n’est qu’une question de temps avant que les decoradécor de Noël cèdent le pas aux nouvelles décorations pour réverbère.

  5. Calvin

    Le problème dans les redites, c’est de garder des coquilles. Mais qu’a fait Mélusine ?
    « notre président à déjà repéré », il fallait lire « a repéré’.

  6. theo31

    Je rentre en France, il pleut et mes bagages ont été égarés à Paris alors qu’hier j’ai visité Delphes sous un soleil radieux et assisté à une manifestation néonazie d’Aube Dorée dans les rues d’Athènes. Tout se perd.

      1. theo31

        Ils n’ont pas l’air à plaindre vu la fréquentation des bars par les indigènes.

        Pas vu un seul punk à chiens. Pourtant, des clébards, il y en a partout comme les chats d’ailleurs. Les rares « SDF » qui s’essaient à faire la manche dans les magasins se font jeter par les donateurs potentiels.

        Les pratiques festives sont fréquentes. Depuis 1973, la mort de 40 étudiants à polytechnique est fêtée tous les ans comme il se doit pendant plusieurs jours, ainsi que celle d’un jeune abattu il y a dix ans par un policier. Cette semaine, à Thessalonique, ils ont tout cassé dans des bureaux et incendié des voitures. Début novembre, des Grecs sont allés en Albanie aux obsèques d’un dés leurs abattu après avoir tiré sur la police pendant une demie-heure. Résultat : 52 interdictions de territoire.

        Evidemment le genre un pose de gros problèmes au genre deux. 😀

        Ils sont très chatouilleux là-bas. On voit des drapeaux grecs partout.

    1. MarieA

      hihihi Bon retour à la maison!

      Pour défendre notre sublime pays, il a très peu plu en Novembre, le climat est doux pour la période et hier la Police a envahi la capitale pour tabasser des manifestants. Ça se défend, non? 😛

  7. bibi

    Vous êtes vraiment trop sévère avec notre cher état et vous ne louez pas assez tous les efforts entrepris, un ralentissement de la hausse des effectifs de la fonction publique hospitalière de 33%, c’est énorme.

  8. Val

    J’ai une copine qui avait acheté il y a longtemps un gilet jaune pour son chien, à l’origine pour le protéger de la pluie et accessoirement pour ne pas le perdre en forêt. Elle a un succès fou depuis qq semaines …

  9. pabizou

    Hors sujet..quoique…une pétition circule sur le site des climato-réalistes suite à la cop24 . Si vous voulez faire plaisir à manu1er, c’est le moment, même si ça ne servira sans doute à rien…

    1. albundy17

      c’est tous des nazi, servira à rien. en plus, avec les blindés déployés ds la capitale et ailleurs, va falloir agir vite pour le climat, ces bestioles crament du 100 litres à l’heure.

      C’est quoi le véhicule autorisé le plus consommateur svp ?

      1. pabizou

        pourrais pas te dire le nom mais essaies de voir sur les véhicules russes, Poutine le diabolique en a un à côté duquel le hummer peut passer pour un jouet pour enfant de moins de 3 ans . Tu seras sans doute obligé de le prendre en location, il ne doit pas être importé

  10. albundy17

    romandie.com/news/978328.rom

    il y va avec des pincettes, et mets le doigt assez habillement sur la merde que sont les syndicats, mais bon lui ne le dit pas.

    Il constate, Sam.

    ça me fait plaiz d’avoir un détracteur, hein, tu te fais trop absent, j’ai plus que bibi, mais il ne dit que des bêtises et s’enfuie après l’estocade :mrgreen: ça va comme ça ta amoureuse, y’a pas que le cul ds la vie 🙄

          1. albundy17

            Ha ben je décaroche, j’ai pas du envoyer, je disais que Gave a rejoint dupont gnangnan pour une simple raison stratégique, afin de pouvoir être entendu

      1. sam player

        Oui à la lecture des commentaires on sent poindre une certaine acrimonie à son égard… certains ayant des vues sur son postérieur…

        Mais, coup de bol, y en a quand même qui arrive à sortir de bonnes idées sans réfléchir :

        « si c’est vrai il faut diminuer le smic pour le plein emploi »

        Bon, ça sent pas le gars convaincu…

      1. Rick Enbacker

        Oui mais bon, je parlais du couplet sur le smic, c’est un bon début. OK, après cet éclair de lucidité, ça part en sucette, mais faut pas non plus lui demander la lune, à la mère Pénicaud, c’est une socialiste…

    1. sam player

      « Il y a de nombreuses branches ou entreprises où on peut soit augmenter l’intéressement ou la participation,… »

      J’ai rêvé ou ils ont taxé l’intéressement / participation il n’y a pas si longtemps… ?

      1. Aristarkke

        Non, tu n’as pas rêvé.
        Juste que cette année, c’est moins taxé à cause d’une interférence qui en découlerait et gênerait le calcul du Pals en 2019.
        Sinon, cela débute en 2012 et sur 100€ versés par l’employeur, l’employé touche env 75 €
        Seulement 25% de prélèvement, c’est donné, voyons…
        Il y a trois/quatre jours, cette prime *devait* être intégralement défiscalisée…
        Comme le temps passe et change les choses…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.