[Redite] Youpi, les tarifs progressifs de l’énergie arrivent !

Article initialement paru le 14.03.2013

C’est un vieil article que je ressors ici puisqu’il nous remonte en 2013, année à laquelle le gouvernement avait décidé de mettre en place des tarifs progressifs d’électricité basés sur différents critères plus ou moins obscurs, dans le but à la fois de tenir compte d’un réchauffement climatique aussi évident que la disparition de la neige en hiver, et à la fois à cet égalitarisme sans lequel la France, découvrant le succès, ne serait plus vraiment la France.

Cet article résonne de façon intéressante avec l’actualité du jour qui détaille une nouvelle hausse des tarifs de l’électricité française. Cette hausse est d’autant plus piquante qu’elle intervient après plusieurs mois de protestation des Gilets Jaunes, après des années de hausses régulières, alors que la France sait produire l’électricité la moins chère du monde.

En pratique, à chaque élection (depuis ce billet de 2013 et même avant), les Français ont clairement indiqué leur besoin d’expier leur faute de disposer ainsi d’une énergie à bon marché et très peu polluante : en réclamant, à cors et à cris, que l’environnement passe absolument avant tout, en appelant de leurs voeux une écologie politique inscrite dans l’action gouvernementale, eh bien, voilà, c’est fait : ils l’ont.

Et ça se traduit évidemment par tout plein de taxes. Bien joué ! Il est maintenant un peu tard pour venir pleurer…

Franchement, on n’aurait pas rêvé mieux comme timing : le Parlement vient d’adopter la loi pour une progressivité des tarifs énergétiques alors que la moitié de la France patauge dans des centimètres de neige froide et poudreuse, et que le réchauffement climatique vient encore de nous jouer un petit tour par la case « Pas cette fois-ci ».

J’en parlais déjà en septembre de l’année dernière : le parlement a donc adopté la loi visant à instaurer un tarif progressif de l’énergie sur le territoire français. Comme d’habitude, on part d’une idée généreuse de l’argent des autres (« fournir à tous une énergie abordable ») décrivant un problème de façon biaisée (« l’énergie est trop chère ») pour laquelle on va s’échiner à trouver une solution, de préférence complètement bancale (« introduisons des tarifs progressifs ») qui introduira une myriade de problèmes pratiques et des dérives évidentes avant même la mise en place sur le terrain. Ensuite, un petit bataillon de Commissions seront sans doute créées pour résoudre la brochette de problèmes créés par cette nouvelle loi débile. Le peuple, convaincu qu’on s’occupe de lui (comme le cuisinier s’occupe du poulet) trouvera tout ceci normal et applaudira des deux mains, ce qui tombe très bien pour la popularité du Chef de l’État.

Lorsqu’en septembre, j’avais pris connaissance des velléités consternantes de François Brottes, fier député de l’Isère (que vous pouvez injurier contacter sur le mail fbrottes@assemblee-nationale.fr), qui a coordonné les méfaits travaux du groupe socialiste, je m’attendais déjà à un parcours chaotique d’une loi si mal écrite. Cela n’a pas loupé puisqu’en octobre, elle avait été retirée et modifiée (deux fois !), alors même que les factures énergétiques continuaient d’enfler de façon presque grotesque quand on connaît les quantités de gaz et de pétrole sous le sol français dont on s’interdira hermétiquement toute exploitation.

Save the planet !Mais faire passer une loi débile coûte que coûte ne représente un défi que lorsqu’on est consciencieux et attaché à une certaine mission de service public ; pour la majorité des députés et des membres du gouvernement, ce genre d’exercice est au contraire routinier, et ce d’autant plus facilement que finalement, personne ne s’occupe vraiment (à part quelques olibrius comme moi et de rares autres blogueurs) de ce qui se passe dans les Chambres républicaines. Il n’est qu’à lire les déclarations confondantes de stupidité de la minustre en charge de la pompe fécale qu’ils sont en train d’installer pour comprendre que le rouleau compresseur écolâtre est en marche et que rien ne pourra l’arrêter :

« Je suis fière que ce texte étende le bénéfice des tarifs sociaux de l’énergie alors qu’explose dans notre pays le scandale de la précarité énergétique. Cette loi est un signal vertueux pour les consommateurs. »

Eh oui : la frétillante endive frisée est toute fière d’avoir réussi à pousser sa petite crotte dans les innombrables tuyaux législatifs français, et se réjouit d’avance des misères administratives et des débilités kafkaïennes que cette loi va provoquer sur une population qui n’en peut mais. En effet, pour elle, la précarité ne se résout pas par la création de richesse, ne se combat pas en abaissant les prix de l’énergie en augmentant ou optimisant sa production, mais bien par la production de fumier technocratique dont on va épandre généreusement les plates-bandes contribuables en espérant qu’il y pousse autre chose que des taxes. C’est naïf, c’est mignon, c’est socialiste, et c’est évidemment voué à l’échec.

Mais bon. La loi est passée. À quoi pouvons-nous nous attendre ?

Eh bien dans un premier temps, à une bonne petite saisine du Conseil Constitutionnel, pour continuer sur la route caillouteuse et mal dégrossie que nos amis socialistes empruntent avec tant d’obstination. En effet, la loi, toujours aussi mal boutiquée, devra probablement en passer par là avant que le Chef de l’État ne puisse la promulguer, entre deux soupirs d’impuissance molle.

Et cet obstacle est de taille puisque, je vous le rappelle, la progressivité du tarif est obtenue par le truchement de moyens que le pragmatisme et le bon sens obligent à taxer de complètement cons : établir précisément, par exemple, le « volume de consommation » pour un habitat, volume sur lequel est décidé s’il doit y avoir malus ou bonus, nécessite de savoir combien d’habitants sont présents, de quels types (un enfant et un adulte ne consommant pas les mêmes choses, et pas dans les mêmes quantités), quel est le mode de chauffage installé et utilisé, quel est le type d’isolation, quelle est la localisation du logement, etc. Les cas amusants (double résidence lié à des obligations professionnelles par exemple, domiciles alternés pour certains étudiants, les enfants de parents divorcés en garde alternée, …) vont se multiplier et engendrer, soyez en sûr, une bureaucratie à côté de laquelle celle de Brazil aura l’air ancrée dans la réalité et l’empirisme le plus terre-à-terre. Bref, on voit se profiler tout un joli tas de questions pas du tout intrusives, extrêmement simples à collecter sans usage irraisonné de la coercition, avec des Cerfa rigolos par dizaines (écrits tout petit avec des douzaines de champs à remplir par page) et dont on devine déjà que les réponses vont donner lieu à une nouvelle créativité de la part des Français en terme d’approximation avec la réalité.

Si l’on ajoute que tout ceci fleure bon la discrimination un peu arbitraire d’un foyer à l’autre (à la façon dont un pain à tarif progressif serait vendu plus cher à un supposé bourgeois et moins à un supposé nécessiteux), que le Conseil d’État a déjà émis de nombreuses remarques, le tableau brossé est plutôt tristounet : on sent que le Chef de l’État n’aura peut-être même pas à promulguer cette créature législative de Frankenstein, fait de bric et de broc égalitariste, écocompatible et bisou-agressif.

Dans un second temps, et en imaginant que la loi passe donc les fourches caudines du Conseil Constitutionnel, que Hollande parvienne à rassembler le minimum d’énergie pour la promulguer (il pourra pour l’occasion acheter un peu de coke à son ami Sarkozy), la mise en place de l’usine à gaz promet ensuite des crises de non-rire citoyen particulièrement violentes, surtout que, je le rappelle, le texte entend lutter contre la précarité énergétique, avec des mesures telles que l’extension des tarifs sociaux de l’énergie à 4 millions de foyers parce que, comprenez-vous, c’est ainsi qu’on va aider la France à se sortir de l’ornière : en s’acharnant une fois de plus à camoufler ou réduire les symptômes (l’extension de la précarité) sans vouloir s’attacher à diminuer les causes de ceux-ci (le coût du travail, la déresponsabilisation de tous les individus, la solidarité forcée à grand coût / coups), la loi va simplement ajouter une vague supplémentaire de difficultés bouillonnantes à une population dont on sent maintenant clairement qu’elle n’a déjà plus pieds et boit la tasse à grosses gorgées salées et râpeuses.

Mais, comme je le disais en introduction, le pompon est largement atteint lorsqu’on prend connaissance des commentaires des articles de presse relatant l’affaire : le consommateur lambda, aussi électeur et contribuable soit-il, a très bien compris que tout ça va se terminer de façon fumante pour lui. Rares sont ceux qui applaudissent à l’arrivée d’une loi dont l’invraisemblable complexité promet des crises de nerfs et une multitude de contentieux dont chacun aurait largement pu se passer.

L’écologie à la mode socialiste, c’est très rigolo lorsqu’on en a les moyens. C’est en revanche un passe-temps extrêmement coûteux lorsqu’on est en période de disette. C’est même une lubie agaçante lorsqu’il s’agit d’égalitariser au panzer législatif une énergie qu’on pourrait produire à bas coûts si on ne s’acharnait pas sur les mauvais chevaux.

Et quand on se rappelle que tous ces élus votent avec fierté ce genre d’abrutissante connerie en étant tous totalement imbibés de la certitude d’un réchauffement en cours, alors même que plus rien n’est certain, l’écologie à la mode socialiste devient carrément dangereuse. Les pauvres, encore une fois, vont trinquer.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires60

  1. Le Gnôme

    Le Parti socialiste est en voie de disparition faute d’adaptation darwinienne, mais les méfaits restent, ce qui est fâcheux. D’autre socialistes sont apparus, qui ont remplacé les grands sauriens et ressemblent à de petites blattes. Méfiez vous, elles sont aussi nocives;

      1. Pheldge

        Ouais bin tout le monde le traite de « libéral » ce PS 2.0 post Flamby … et macron est « de droite » désormais …

        1. goufio

          J’avais aussi remarqué que le socialisme passant de mode, le sieur Macron était « taxé » (oh le vilain mot !) d' »ultra-libéral », j’ai bien du mal avec la novlangue, tout change si vite de nos jours…Au fait, il n’est plus besoin de parti(s) socialiste(s), tous le sont et la population votante veut du pain…il n’y avait qu’à lire les programmes des prétendantes délégations aux élections européennes

          1. Pheldge

            ça relève du syllogisme trafiqué :
            -tous les libéraux sont méchants
            -or macron est méchant
            -donc Macron est libéral !

            faut pas demander à un journaliste de savoir raisonner, il n’est pas équipé pour. par contre pour propager ces c0nneries, là …

    1. Citoyen

      Eh oui, Le Gnôme.
      On avait déjà Théodule comme espèce nuisible … Un nuisible peut en cacher un autre !… La pastèque est au moins aussi pire que Théodule …
      Et pan !!!… Il va bien arriver un moment, où il va falloir se résoudre à faire du tir à la pastèque, comme d’autres font du tir au pigeon d’argile …
      Et ce, parce que ce sont des nuisibles, à double titre …
      D’une part, en propageant l’idéologie de la secte, qui contamine les plus faibles, comme un sida mental …
      Et d’autre part, en tant que parasites (au moins 95% de leur espèce (en étant très gentil)) qui vivent et prolifèrent sur le dos des contribuables …
      Donc, un double avantage à éradiquer l’espèce …

  2. baretous

    ah le linky! on va rigoler ! c’est l’exact outil de la décroissance voulue par les pasteques…les ondes sont une sombre conne*** ! mais les tarifs changeant au gré de la météo..

  3. Citoyen

     » Cette hausse est d’autant plus piquante qu’elle intervient après plusieurs mois de protestation des Gilets Jaunes,  »
    Et seulement avec l’EDF et les carburants, les GJ vont avoir de très bonnes raisons pour reprendre du service …

  4. Passim

    J’aime bien le « fumier technocratique ».
    Maupassant, dans « Bel-Ami, allait plus loin en parlant du « fumier populaire du suffrage universel ». »
    Encore un effort, patron et on en arrivera aux vrais questions.

      1. bibi

        La suppression du suffrage universel, et son remplacement par un suffrage censitaire ou seuls ceux qui versent plus à l’état que ce qu’ils en reçoivent peuvent voter et donc se présenter.

      2. Passim

        Le suffrage universel débouche sur le clientélisme.
        Seule solution, hors vote censitaire. Chaque loi votée, chaque règlement adopté, ne pourraient être légaux que lorsqu’ils s’appliquent de la même façon à chaque citoyen, sans exception.
        Exemple de l’impôt : un citoyen ne peut être exempté d’impôt sur le revenu que si tous les citoyens le sont. Aucune catégorie ne pourrait être taxée à 60%, que si tous les citoyens le sont au même niveau.
        Toute disposition particulière serait illégale. Illégale, par exemple, une retraite à tel âge pour les femmes, à tel âge pour les hommes.
        Illégale, la parité. Etc.

        1. P&C

          Tous les systèmes peuvent devenir clientélistes.
          Quant à faire en sorte que les lois s’appliquent équitablement à tous les citoyens, ça ne marcherait que si les citoyens faisaient partie d’une communauté de destin (bref, ayant des intérêts communs). Ce n’est pas le cas, nous avons créé une société du chacun pour sa gueule, avec des intérêts très partiaux.
          On le voit à la vie politique française : chaque grand parti correspond maintenant à un segment de la population.

        2. sam player

          RPS, rien qu’en définissant l’imposition avec un taux (%) tu fais un choix qui créera forcément des inégalités, pourquoi pas 50KE d’impôts par personne… c’est égalitaire aussi, même +, mais ça va être difficile pour certains…

          Idem si tu fais le choix de faire payer la TVA en % du prix de vente HT…

          Ton comm’ on dirait celui d’un ado idéaliste (forcément) sur le forum 18-25 de jeuxvideo.com

          1. Passim

            « tu fais un choix qui créera forcément des inégalités »
            Les inégalités, ce n’est pas le sujet.
            Le sujet, c’est comment empêcher les politiques d’accorder à des segments de population des avantages particuliers en vue de recueillir leur vote (clientélisme).

        3. goufio

          Mais vous avez déjà oublié la justice sociale, la justice fiscale, la justice environnementale, la justice climatique etc. qui impliquent toutes des restrictions en fonction du(des) bien(s) commun(s). Quel foutoir !

  5. Gosseyn

    Nous vivons une époque merveilleuse : grâce à la loi écologique sur les tarifs de l’énergie, la suppression du nucléaire fera baisser ces investissements de 5 cts par kwh. Ce qui permettra d’investir 50 cts du kwh dans les dizaines de milliers d’éoliennes nécessaires. Mais, rassurez-vous, votre facture n’augmentera que modérément, car vous serez rationnés.

    1. baretous

      exact. ah les soirées passées à la chandelle…….par la force des choses l’abonnement ejp pour tous. Le manteau sur les épaules on continuera à regarder les presentatrices à moitié à poil à la télé…..

      1. bibi

        Si vous en êtes à vous éclairer à la chandelle, je crains fort que vous ne puissiez faire fonctionner la télé, et qu’il vous faudra vous contenter de regarder bobonne à moitié à poil.

        1. baretous

          ben si !puisqu’il faudra choisir parmi les objets qui consomment du courant ! sinon linky va se fâcher…… 🙂 Il y aura peut être une ristourne si on regarde la chaine gouvernementale avec comme feuilleton « la petite maison dans la prairie ». Ma pauvre mère adorait car c’était moral….

          sinon mon épouse à poil avec le jeu de lumiere des chandelles, c’est génial.. 🙂

            1. Pheldge

              oui, mais en 20 ans, chez l’homme, la vue et le désir baissent (demande aux anciens : le Papet, HB, RPS, sam player …), ça compense … 😉

              1. bibi

                Foutaises, cela n’est du qu’à la décrépitude de la femme.
                Donner aux anciens 3 femmes de 20 ans en lieu et place de leur rombière de 60 ans et vous verrez bien le résultat.

          1. Pheldge

             » mon épouse à poil avec le jeu de lumière des chandelles, c’est génial. » ah, Mr est candauliste … 😉

        1. bibi

          Malheureux, les livres seront confisqués et recyclés, les deux seuls que vous pourrez posséder seront le manifeste du parti communiste et le coran, et seulement en version originale, et pour consulter tout autre ouvrage il vous faudra l’autorisation du parti.

            1. goufio

              J’ai oublié les justifications pour les vols longs courriers : adieux les vacances des retraités et tous les employés des voyagistes, le secteur du tourisme dont nous étions encore récemment fiers pour son apport au PIB, va disparaître. Mais les EELV vont créer des millions d’emplois, sauf qu’ils ne disent pas lesquels, certainement des commissaires du peuple qui veilleront aux respects de toutes ces magnifiques interdictions à venir, mais puisque c ‘est pour sauver la planète du réchauffement climatique, il faut y croire car avec les répétitions en boucles dans les médias, c’est sûr … quoique (attention dissidence !). Qu’est-ce qu’on va rigoler. enfin peut-être car quant il n’y aura plus de CO2 on va crever avec les plantes, c’est notre destin. Merci les pastèques

    2. Dr Slump

      Bof, les lampions qui nous gouvernent en viennent à vouloir inscrire leurs délires écolos jusque dans la constitution.
      La constitution n’est plus qu’un manifeste sur lequel chaque gouvernement successif veut inscrire sa logorrhée politique, mais ça vous dit quand même à quel point ça frise le fanatisme.

    1. Pheldge

      sur sa fiche wiki on lit : info confirmée par l’intéressé lui-même (Sud Ouest le 14 décembre 2017 )
      « Lors de son embauche en 2015, la CGT avait d’ailleurs déploré que son salaire soit à un niveau bas, un mauvais signe selon le syndicat de l’attractivité des entreprises publiques » !

  6. Higgins

    La Grance socialiste dans toute sa splendeur. On apprend que le prix de l’électricité a augmenté de 50% depuis 10 ans (https:/ /news.google.com/articles/CAIiEG0AiSzgApPkIS7e2c4mZgUqFwgEKg8IACoHCAow0OGxATD59Qkwu8Mk?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr). La Grance est probablement le seul pays au monde où la concurrence fait monter les prix!!! D’ailleurs cette dernière n’a aucunement pour vocation de faire baisser les prix, bande d’ignorants. Elle est juste là pour faire de l’innovation. C’est là son unique fonction. Ne riez pas, c’est dit là par le président de la Commission de régulation de l’énergie: https:/ /www.bfmtv.com/economie/hausse-de-l-electricite-le-regulateur-se-justifie-avant-une-eventuelle-nouvelle-augmentation-en-aout-1703521.html

    1. P&C

      A la phrase « la concurrence permet de faire baisser les prix », il a été oublié « non organisée en cartels ».

      1. sam player

        P&C, mélange de cause et conséquence.
        Ce n’est pas le cartel le problème, c’est l’accès réglementé au marché.

  7. Pheldge

    Électricité: le mode de calcul des tarifs sera bientôt revu.
    Sibête, porte parlure du gouvernement : « Ça ne sert à rien de mentir au Français » et « il faut aussi dire que quand on prélève des taxes sur le prix de l’énergie, ça sert à financer le budget de l’Etat »
    lepoint.fr/societe/electricite-nouveau-mode-de-calcul-des-tarifs-etudie-rapidement-02-06-2019-2316395_23.php

    1. theo31

      100 % des électeurs ont voté pour une des trente-quatre nuances de socialisme. Ils prennent visiblement du plaisir à se faire défoncer l’anus. Faudra pas se plaindre des résultats.

    2. Aristarkke

      Les taxes sur l’énergie sont pour le budget de l’État ??? Pas pour financer la transition écologique comme cela est complaisamment répété ??? Une Fake news de plus.

  8. Pheldge

    Papet, fais pas comme si tu savais pas que les impôts et taxes ne sont pas affectés : si au départ, on évalue le « rendement » d’une nouvelle taxe à 20 miyars pour une dépense spécifique de 18 (faut être prévoyant ) et qu’elle en rapporte 22, tu crois que l’état va te rembourser ? Et puis, quand on a besoin (on a toujours besoin) d’un peu de thunes, bin on augmente doucement la taxe en question …

    A ton âge, faut qu’on te rappelle le B-A ba des impôts ? 🙂

        1. Citoyen

          Alors, d’une part c’est bruyant, et il vaut mieux être discret pour ce genre de travaux …
          Et d’autre, part le chantier peut être plus long (ce qui n’est pas conseillé), qu’avec des pneus …
          Enfin, avec les pneus, c’est peu couteux, et ça laisse des traces bien visibles, pour emmerder autant les zautorités, que les écolos …. donc, finalement, tout bénef !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.