Ce que nous apprend l’échec d’Europa City

Le problème actuel de nos dirigeants est que, n’ayant aucune colonne vertébrale politique, il leur est difficile de suivre un cap. Alors oui, certes et en effet, la lutte contre la misère, le chômage et la désindustrialisation française font partie de leurs objectifs affichés. Mais oui, certes et en effet aussi, se trouvent aussi dans leurs objectifs la lutte pour un environnement sain, des pâtures vertes et joyeuses, des campagnes sans béton et une intense limitation de l’impact environnemental de toutes nos activités économiques et industrielles.

Inévitablement, cette schizophrénie permanente de nos pouvoirs publics se traduit par des chapelets de décisions absurdes et contre-productives. On l’a déjà amplement noté avec cette frénésie de contraintes sur la voiture d’un côté et, de l’autre, ce désir affiché de voir les grands constructeurs automobiles français continuer à grossir et créer de l’emploi. C’est parfaitement paradoxal mais ça ne gêne que le contribuable, chargé de payer pour ces deux politiques antagonistes (en pure perte, donc).

Il en va de même avec le développement de projets commerciaux : d’un côté, tout le monde comprend que ces projets de centres aménagés, faciles d’accès, où les places de parking sont nombreuses, bien conçues et gratuites et où des douzaines de commerces différents peuvent avantageusement se regrouper, permettent de créer de l’emploi, de générer des affaires et de la richesse pour toute une région. De l’autre, il est relativement impossible de réaliser ces projets sans bétonner des champs et réaménager ce qui était des campagnes.

La schizophrénie gouvernementale a, là encore, frappé : sous les coups de boutoirs des écologistes, des commerçants déjà installés, et d’un président de la République toujours aussi invertébré, le projet Europa City a donc été abandonné.

Ce projet de complexe commercial regroupant des loisirs, des équipements culturels, des commerces, des hôtels et restaurants ainsi qu’un parc urbain et une ferme urbaine, qui aurait pu voir le jour en 2027 dans le Val d’Oise, a finalement été enterré il y a quelques jours par Emmanuel Macron : jugeant dans son âme et conscience jupitérienne que le projet était à présent « daté et dépassé », il a décidé de ne pas poursuivre ce projet qui n’était pas le sien.

Dit autrement, par décision du Prince, les promoteurs du projets devront donc abandonner purement et simplement leur velléité de tout développement dans le Val d’Oise puisque l’État s’y opposera officiellement même si ce dernier avait jusqu’à présent marqué son accord. Que voulez-vous, en France, tout, depuis les terres agricoles jusqu’aux permis de construire, dépend ultimement de l’État qui assure avec brio, c’est évident, que tout se passe bien, pour tout le monde, en tout lieux et en tous temps.

Ici, on pourrait verser une petite larme sur les milliers d’emplois qui ne verront pas le jour, ni sur les trois milliards d’euros que représentait ce projet et qui ne seront donc pas dépensés pour que ce développement ait lieu et qui aurait ainsi directement bénéficié à cette région.

Inversement, on pourra choisir de se réjouir sur les terres agricoles qui sont ainsi « préservées », c’est-à-dire qui continueront d’être utilisées (ou non) alors que la France (et l’Île-de-France en particulier) n’est déjà plus auto-suffisante depuis quelques années sur ce plan, ce qui ne changera donc rien à sa situation.

Quoi qu’il en soit, on devra faire le deuil des investissements privés qui était prévus à la base.

Rassurez-vous cependant, le Chef de l’État a clairement fait comprendre que l’abandon de ce projet ne signifiait pourtant pas la fin de tout investissement puisque, youpi, il a aussitôt évoqué un « projet alternatif », c’est-à-dire « plus mixte, plus moderne, sans créer un pôle démesuré de consommation, de loisirs et d’objets », dont la réalisation sera confiée à des élus locaux et à un ancien directeur de l’Atelier parisien d’urbanisme. Autrement dit, le gros projet réalisé sur fonds privés dirigé par des professionnels du métier sera remplacé par un projet marginalement plus petit dirigé par des fonctionnaires et des politiciens, le tout sur fonds publics.

Du reste, on peut raisonnablement douter que ce projet alternatif ne soit rien d’autre que du vent destiné à calmer les cris des élus locaux dépossédés des 10.000 emplois qu’Europa City comptait créer. D’autant que, pendant ce temps, on apprend – pas trop surpris – qu’Europa City et ses promoteurs envisagent sérieusement de s’installer du côté de Londres : apparemment, Londres a appelé les investisseurs du projet actuel (Ceetrus, la filiale immobilière du groupe Auchan, ainsi que le groupe chinois Wanda) pour leur proposer de faire naître le projet dans la banlieue de la capitale britannique.

Les trois milliards d’euros ne seront donc pas perdus pour tout le monde, et le Brexit à venir garantira qu’une bonne partie de ceux-ci ne reverront jamais le sol français.

Cette petite mésaventure pourrait s’arrêter là. Nous sommes en France et il n’en est donc rien.

Outre l’air chaud qui sera brassé (pour un coût modique, rassurez-vous !) par le projet plus ou moins bidon laissé en pitance par Emmanuel Macron pour faire passer sa décision autoritaire, l’abandon d’Europa City laisse les élus locaux à leurs promesses maintenant vides de nombreuses créations d’emplois et d’un pôle d’attractivité économique évident.

Devant la multiplication de leurs cris, auxquels s’ajoute la douleur de l’évaporation d’une rentrée de taxes fraîches ainsi que, ne nous leurrons pas, une source discrète de petits pots-de-vins qu’accompagnent toutes les grandes réalisations immobilières dans le pays, la présidente de la région Île-de-France s’est empressée de monter au créneau pour rassurer les foules de pleureuses.

Afin de corriger le tir macronien, Valérie Pécresse entend lancer un grand plan d’urgence dans le Val d’Oise en prévoyant « un milliard d’euros d’investissement sur le Val-d’Oise dans les années à venir ». Ce « plan d’urgence pour le 95 », c’est-à-dire des crédits supplémentaires sur cinq à dix ans, portera sur une série de mesures thématiques pour le département, dans le transport, la formation et d’autres aspects comme la création d’un nouveau lycée international à Garges-lès-Gonesse, le développement d’un campus sécurité à Argenteuil, un nouveau CFA des métiers de l’aéronautique, …

À ceci s’ajoute une vingtaine de millions d’euros sur deux ans en faveur de la rénovation et de la construction de lieux culturels. L’argent du contribuable servira aussi à « financer à 100 % le permis de conduire des jeunes val-d’oisiens accompagnés par les missions locales et les écoles de la deuxième chance », argent public qui sera – je présume – récupéré par l’État en PV et autres contredanses. Malin.

Bref, que le projet Europa City soit ou non annulé, peu importe : le contribuable en sera de sa poche.

En pratique, toute cette affaire illustre à merveille les maux français : l’incapacité des politiciens à avoir une vision claire et dont les changements d’avis coûtent finalement des fortunes aux contribuables, l’importance maintenant inquiétante des lobbys de toutes sortes qui influencent sur la vie économique du pays au point de la paralyser, la haine clairement rabique de toute concurrence par les gens installés, une incapacité chronique à se remettre en cause ou à s’adapter, et surtout l’absolue nécessité de faire intervenir l’État partout, tout le temps.

Or, plus on fait intervenir l’État, plus il devient coûteux de se remettre en cause et de s’adapter ; plus la concurrence devient alors mortelle ; plus le lobbying devient indispensable pour conserver un statu quo que le réel finit par emboutir à coup de chômage, de misère et de taxations folles… Qui accroissent en retour le besoin d’intervention de l’État.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires252

  1. Le Gnôme

    Le maire de Mondeville refuse l’implantation d’un entrepôt d’Amazon sur sa commune.

    On a l’impression que les malthusiens et les luddites ont voix prépondérantes dans ce pays. Le problème de l’immigration va se résoudre tout seul, nous serons bientôt aussi pauvres que les pays d’origine des migrants.

    Nous serons une destination touristique, pas plus. Heureusement que nos rois ont eu le goût de la bâtisse.

    1. durru

      Même s’il y a régulièrement des touristes autour du chantier de Nôtre-Dame, je doute que ça soit une grosse attraction sur le long terme. Nos jeunes loups dépassent en efficacité les rois, et de loin.

            1. Pheldge

              50 p’tain ça décoiffe ! t’avais enclenché le compresseur ! -je suppose pour atteindre pareille vitesse, qu’il s’agissait du Doblo Interceptor 🙂

    2. Gerldam

      « Le problème de l’immigration va se résoudre tout seul, nous serons bientôt aussi pauves que les pays d’origine des migrants »
      Phrase géniale et prophétique, plus longue mais plus précise que le CPEF TM H16.

  2. douar

    « un nouveau CFA des métiers de l’aéronautique, »
    Pardon, mais cepabon pour la planayte ça?

    En attendant, c’est du « déjà vu », chez moi avec le projet NDDL: même approuvé par une consultation, projet enterré, les aboyeurs de ZADistes ont gagné, avec bien sûr, comme dégat collatéral, enterrement de tout projet d’envergure (ou non d’ailleurs) sur le territoire français, légitimation de l’usage de la violence.
    ça participe à des relations apaisées.

      1. Arthourr

        De la même façon, lors des pires grèves ferroviaires qui culdejattisent le pays, il y a toujours des trains qui circulent : pour les employés….

  3. Theo31

    Même un débile profond comme Lenine avait compris que les entreprises créaient des richesses. Il a écouté les communistes de gauche (si, si, ça a existé) et en trente mois l’affaire était pliée : ruine, famines, génocides pour la plus grande joie des durs du régime, heureux de voir le capitalisme s’être effondré.

      1. Theo31

        Il était entouré de jusque boutistes comme Boukharine et Larine. Ce dernier lui conseilla de faire tourner la planche à billets avec de très bons résultats.

    1. Landeric

      Les communistes de gauche ne seraient t’ils pas les bolcheviks à 85% juifs dirigés par Trotsky?

      Leur règne ne dura pas, Staline les envoya au Goulag et leur chef Trotsky s’est suicidé au Mexique avec un piolet enfoncé dans le crâne.

  4. Jacques Huse de Royaumont

    A une échelle moindre, le projet de réaménagement du centre commercial de Montesson a été retoqué par l’état, malgré l’avis favorable du département. Parce que, parait-il, ça nuit au commerce de centre ville (?).
    Donc, on pleure sur la concurrence d’internet, mais on interdit à leur concurrents, les centres commerciaux, de s’adapter. On pleure sur la disparition des commerce de centre ville, mais on s’ingénie à les rendre inaccessibles en voiture. Je me vois mal repartir d’IKEA en trottinette électrique, ma penderie en kit sous le bras…

    1. MarieA

      « Parce que, parait-il, ça nuit au commerce de centre ville (?). »

      J’avoue ne pas comprendre cette idée que les consommateurs (qui sont très limités financièrement) doivent payer plus chers pour entretenir le besoin de relations humaines des petits commerçants.

      1. Lorelei

        Pas de clients, pas de commerces. Pas de commerces, pas de taxes foncières, CFE, CVAE, etc
        Pas de commerces, pas de nouveaux arrivants qui vont payer des taxes foncières, TH, parcmètres, PV, amendes, etc
        Pas d’habitants, pas d’aides de l’Etat
        Tout se tient par la barbichette et devient fou parce que le besoin d’argent est constant.
        J’ai vraiment cette sensation constante de schizophrénie énoncée dans l’article.

      2. Pheldge

        on te demande de payer, pas de comprendre, penser, y’a plein de gens qui le font pour toi et moi, que c’en est un succès retentissant d’ailleurs !

    2. Higgins

      En attendant, le fascisme rouge étend son ombre: http:/ /www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-l-entrepot-geant-d-amazon-bloque-par-des-manifestants-28-11-2019-8204319.php ; https:/ /www.20minutes.fr/paris/2662483-20191129-paris-block-friday-invite-capitale-opposer-black-friday ; https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/rennes-des-antifas-attaquent-un-bar-ou-sont-reunis-des-etudiants-de-droite-1574938005 ; https:/ /www.centre-presse.fr/article-713890-poitiers-le-tap-castille-deprogramme-j-accuse-le-film-de-polanski.html

      Les pouvoirs publics sont bien évidemment aux abonnés absents. Le terme Liberté fait de plus en plus tâche aux frontons des mairies.

      1. Citoyen

         » Les pouvoirs publics sont bien évidemment aux abonnés absents.  » ….Parce qu’il s’agit de vermine extrême-rouge, qu’il est bon de ménager … Un jour, il va bien falloir investir dans des karchers qui tirent en rafale, sans s’enrayer, …. comme le malheureux Sarko …

  5. durru

    Comme ça, on laissera cette espèce de menteur de BoJo regarder les riches brasser des milliards, namého ! Ici, on est pauvres, mais honnêtes ! (interdit d’en rire, c’est les Filo/Mélu-Che qui le disent)

    1. Calvin

      Honnêtes… C’est de l’auto-persuasion.
      D’ailleurs, Bayrou le dit bien, « en France, tout le monde est mis en examen ou à peu près dans la vie politique »…

  6. Aristarkke

    Un CFA de l’aéronautique en IDF avec les usines dans le Sud Ouest, ça paraît aussi logique qu’un CFA métiers de la mer à Besançon..

    1. Francis Kuntz

      @ Aristarkke
      Il y a bcp d’entreprises / emplois du secteur de l’aéronautique en RP. Si vous êtes diplômé de Sup’Aéro vous avez plus de chances d’atterrir à Suresnes qu’à Toulouse

    2. Pythagore

      Y’a Airbus Hélico à la Courneuve (mais bon pas très gros), et la maintenance d’Air France au Bourget (si ca n’a pas changé) et probablement à Roissy.

      1. Aristarkke

        Il est possible aussi que les métiers de l’aéronautique ciblés, soient ceux nécessaires aux aéroports plus qu’à la construction /maintenance /réparations des aéronefs.

      2. Higgins

        Il y a également le site de Méaulte dans le nord (usine Airbus, ancienne usine Potez). A la Courneuve, on y fabrique les pales. Et puis, il y a toutes les entreprises qui gravitent autour de l’aéronautique comme les compagnies aériennes, les sociétés de maintenance, les sous-traitants, etc,…

  7. MarieA

    Heureusement que Macron est un ignoble libéral, pro-business et pro-entreprise…

    J’avoue que je suis surprise de voir qu’il laisse faire. Je ne pensais pas qu’ils iraient aussi loin. On parle de 10 000 emplois quand même!!! Et dans une région pleine de chances pour la France!

    Quelle peut être la véritable raison de cet abandon? Auchan n’a pas filé assez de pot de vin? Pour emmerder les Chinois?
    Si quelqu’un a une idée…

    1. L’écologie a le vent en poupe et Macron a compris que, sans elle, sans ripolinage de sa politique en vert tendre, il aurait de grande difficultés. C’est une décision politique, jeton de présence côté écolos, ni plus ni moins.

        1. BDC

          BLM travaille aussi au développement durable des comptables en pondant des normes extra financières …
          Faudra chercher le charbon au fond de tous nos fonds …
          « 
          Enjeux climatiques obligent, l’écologie commence à occuper une place très importante dans la comptabilité des entreprises. En effet, la « dette écologique » d’une entreprise peut avoir un impact sur sa pérennité.

          Le modèle comptable CARE

          Le modèle comptable CARE (comptabilité adaptée au renouvellement de l’environnement) a été développé par Jacques Richard, Professeur émérite à l’université Paris-Dauphine. Le but de ce procédé est de considérer les capitaux financiers aussi bien que les capitaux extra-financiers pour déterminer un profit qui « intègre les coûts relatifs au développement durable ». Ainsi, la méthode propose l’application du « principe d’amortissement à l’ensemble des actifs financiers, naturels ou humains » pour assurer la conservation du capital.

          La notion de capital est très importante dans le modèle CARE car elle définit les ressources devant être conservées. Les « porte-paroles des capitaux » sont ici nécessaires pour identifier les ressources à conserver et l’« état socialement souhaitable de ces ressources » comme expliqué sur le site du cabinet d’expertise comptable Compta Durable.

          Dans sa tribune parue dans le journal Le Monde, Hervé Gbego, expert-comptable et commissaire aux comptes, explique que « plus la dette écologique est élevée, plus l’entreprise doit transformer son modèle économique ». En effet, la prise en compte de la dette écologique permettrait à une entreprise d’avoir une image plus précise de sa situation financière et de déterminer les éventuelles mesures à prendre pour améliorer sa performance. »

          1. Citoyen

            Il est bien le Bruno (Pluto), avec sa « dette écologique » et la « comptabilité durable » … S’il voulait que les entreprises fuient ailleurs, à la vitesse V, pour aller voir s’il n’y est pas, il ne s’y prendrait pas autrement …
            Avec ce concept génial, il vient d’inventer la fRrance pas durable, … donc jetable … Faudrait lui demander s’il la veut aussi recyclable ?…
            Si son souhait, est, qu’il n’y ait plus d’entreprises, pour ne plus polluer, il va y parvenir …
            Il a probablement oublié au passage, qu’il n’y aura plus personne pour le payer, mais c’est pas grave, il aura atteint son objectif ….

            1. BDC

              C’est génial ce concept, on fait entrer de l’humain et de l’environnement dans le capital. Donc si mes collègues arrêtent de prendre l’avion boivent tous dans des gobelets en bambou et pas dans du plastique, le monde entier fera pareil, on sauve la planète et mon capital augmente… c’est magnifique.

              1. Citoyen

                Poursuivant, avec le même humour taquin que le Bruno, s’agissant de « la dette écologique », tous ceux qui vivent sur le dos des contribuables, devraient être tenus de produire un bilan annuel, avec l’obligation de remplir une ligne les concernant particulièrement, eux, à savoir : « Dette aux contribuables » … De sorte qu’il y ait équité de traitement entre les différentes entités composant la société …
                Un délire en vaut un autre ….

            2. Higgins

              Meu non, il veut qu’elle revienne en Grance. Après avoir consciencieusement mis le feu, il se plait à jouer les pompiers : http:/ /www.leparisien.fr/economie/automobile-bruno-le-maire-veut-relocaliser-la-production-en-france-02-12-2019-8207478.php

              1. Citoyen

                Jouer au pompier, Major ?
                Le Bruno, téméraire, fait un pas en avant, puis s’apercevant de sa bourde, fait deux pas en arrière, pour finir par faire un pas d’évitement … ça ressemble étrangement au roquet, qui faisait de la Valls à trois temps …
                Mais le Bruno, lui, la joue plutôt : Quand j’avance, tu recules, … comment veux-tu ?, comment veux-tu ? ….

        2. BDC

          Emplois pas perdus ! BLM va nous demander de chercher du charbon et le nettoyer au fond de nos fonds. Va falloir se mettre aux normes extra financières, ça en fait du bullshit boulot pour les comptables !

      1. Higgins

        +10
        Le mignon poudré est écologiste comme l’Arsouille était socialiste. Pure question d’opportunité. En plus, c’est un psychorigide. On est mal.

        1. MCA

          A deux détails près : l’arsouille était un homme cultivé et avait la sature d’un président.

          Avec Chirac, Sarko, Hollande, Micron… comment dire…?

                1. sam player

                  Con, ça ne veut rien dire à ce niveau.
                  Au contraire il a su bien jouer avec les institutions pour se maintenir le plus longtemps possible et se faire réélire. Un bon stratège en politique… mais pas en économie.

                  1. Pythagore

                    J’étais trop jeune à l’époque et ne saurais dire ce qu’il en est vraiment, mais tous ses co-religionnaires et successeurs au temple du socialisme lui reprochent lorsque la presse leur tend le micro d’avoir pris un virage à droite à partir de 1983 et de ne pas avoir vraiment appliquer un programme socialiste. Probablement le seul socialiste qui aura eu au moins l’intelligence de reconnaître que ca ne marche pas.

                    1. durru

                      Il n’a jamais été soce dans l’âme, Tonton. Un pur arriviste, rien d’autre. Il ne pouvait pas renier ses convictions, il n’en avait pas.

                    2. Pheldge

                      on va laisser le Papet te répondre en détail, là dessus … mais entre 81 et 83 il a eu le temps de mettre le pays à genoux pour longtemps !

                    3. Janus

                      C’était une vielle crapule politique qui avait trainé dans tous les b..ls de la 4e république : Incompétent dans tous les domaines, sauf deux : Les manœuvres politiques et la bete à deux dos

            1. MCA

              Et un fin stratège politique car c’est lui qui a poussé le FN de telle sorte que ce dernier se retrouve systématiquement au deuxième tour pour que son adversaire soit élu face à la bête immonde (merci les médias).

              Ca marche toujours actuellement, Micron en est le dernier exemple, mais viendra un jour pas si lointain où la barre fatidique sera franchie.

              M’est avis que sur son nuage, il attend ce moment avec gourmandise histoire de voir ce que ça donne et se marrer un peu.

                  1. sam player

                    MCA, j’ai dit « impression » : une impression n’est pas un jugement.
                    Mon impression est due aux mots que tu emploies… perso c’est pas sur un nuage que je l’imagine mais dans les flammes de l’enfer… abanan l’enfer existe pas… ouais ben tu comprends ce que je veux dire…

                    1. Dr Slump

                      En tout cas ce qui est sûr, c’est qu’il est six pieds sous terre, et ne peut plus nuire. A la fin ça se termine toujours comme ça ^^

              1. MCA

                A son crédit je dirais aussi que comme ses prédécesseur il savait garder la distance nécessaire à l’exercice du pouvoir.

                Depuis sa disparition nous sommes gouvernés par des gens « ordinaires » dont la vulgarité rivalise avec la démagogie manipulatrice, la summum ayant été atteint par Sarko mais il ne faut pas désespérer, nous n’avons pas tout vu et le pire est peut-être à venir.

                Déjà l’actuel avec son destin messianique qui nous invite à « penser printemps » nous augure un futur rayonnant.

                Je crains fort que ce ne soit pas le pays qui soit foutu mais nous.

                1. Dr Slump

                  Rien à voir avec la « distance » et la mesure chez cet homme, c’est juste que rien ne l’affectait. C’était un homme dénué d’affect et de sympathie, un type froid, calculateur, en clair un psychopathe. Caractéristique utile dans l’exercice du pouvoir, ça on peut lui reconnaître, et il aura usé jusqu’au bout de la prétention humaniste pour se faire aduler, alors qu’il s’en foutait comme de sa première gourmette. Il était cultivé il est vrai, mais il s’en servait pour impressionner, pour dominer dans les débats.

                  D’où la réplique de Giscard un jour à Mitterrand: « vous n’avez pas le monopole du coeur ». Tout en dénonçant à juste titre son argument d’autorité morale, il tombait dans le piège d’adopter paradoxalement son point de vue socialiste faussement humaniste. Dans lequel la droite continue de s’empêtrer aujourd’hui.
                  Je ne cache pas que je déteste ce type, il a fait beaucoup de mal non seulement au pays, mais aussi dans son entourage proche, tout en se drapant de morale humaniste mensongère. Le nombre de suicidés et d’accidents qui parsèment sa présidence est effarant, la liste de griefs est longue contre lui!

                    1. durru

                      Une « critique » plutôt sympathique d’Idiocracy (en anglais, désolé). J’ai bien aimé le point de vue :

                    2. Opale

                      Absolument d’accord. Revu il y a peu sur Netflix, ça ne vieillit pas. J’adore particulièrement le moment où SPOILEEEEEEEEERS

                      il découvre que ces abrutis arrosent les champs avec du redbull >_<

                  1. Citoyen

                     » Il va falloir que je me fasse violence pour aller au cinoche  »
                    Pourquoi aller au cinoche, quand tout est disponible sur le net. C’est comme pour le pétrole, il faut creuser au bon endroit ….

      2. Dr Slump

        La majorité des français moyen se foutent de l’écologisme (à ne pas confondre avec l’écologie) comme de leur premier slip. La cause écologiste, comme très bien résumé dans cet article de Ctps aujourd’hui:

         » devient une « préoccupation dans la population » dès lors que les politiques l’instrumentalisent, créant une boucle de rétro-action en direction des faiseurs et manipulateurs d’opinion.  »

        Et les militants sont ainsi encouragés à harceler et agresser les hérétiques qui ne se plient pas à leur morale.

    2. sam player

      Ah tu parles d’Auchan, les actionnaires qui s’en mettent plein les poches, la preuve avec ces 3 milliards extorqués des poches des salariés… Alex ne devrait pas tarder hi hi

      1. Aristarkke

        Actuellement, la galaxie Mulliez n’est pas dans une forme éblouissante et elle n’est pas la seule dans ce cas. Il y a même des échos de bisbilles internes qui sortent publiquement de temps à autres, ce qui n’était pas le comportement habituel.
        Peut être que cette décision a été télécommandée pour sortir de cet investissement risqué ?

      2. Pheldge

        Oui, mais depuis y’ a Alex en mode 2.0 : « Dis h16, si je place 20 € chez Auchan, en combien de temps, je vais me retrouver miyonaire ? »

  8. hub

    trois milliards contre le sauvetage de quelques taupes, de quelques piafs, de quelques vers de terre? C’est trrrrès bien ! Ca met le prix du rat des champs à 5.000 euros.

  9. Murps

    Toujours dans la lignée des « epic fails » de l’état, la Caisses des Dépôts a jeté l’éponge en ce qui concerne le groupe Kosc.
    https://www.nextinpact.com/brief/kosc—le-groupe-convergence-demande-a-la-caisse-des-depots-de-revenir-sur-son-desengagement-10489.htm

    Kosc Telecom, c’était la solution imaginée par les pouvoirs publics pour insuffler un peu plus de concurrence au marché des télécoms dédié aux entreprises. Las, elle a tourné court. À peine trois ans après son lancement, Kosc devrait déposer le bilan ce mercredi dans la matinée, selon nos informations, laissant une ardoise de 120 millions d’euros.

  10. Stéphane B

    Finalement, les politichiens sont comme Jean qui voyage (dans ce qui ressort dans la presse), ça veut des droits, mais quand il s’agit des devoirs, d’assumer leurs responsabilités, ben y a plus personne:
    https:/ /www.ladepeche.fr/2019/11/28/figeac-le-maire-embourbe-dans-une-nouvelle-crise-avec-les-gens-du-voyage,8569060.php

    1. Aristarkke

      Ces pov’ti’choux « se sentent abandonnés » de ne pas bénéficier d’équipements type **** comme ils estiment le valoir. Question cependant de pomper l’argent des Autres, cela fonctionne cependant.

  11. Mildred

    Pour un projet abandonné, combien ont-ils été jusqu’à leur terme ?
    Ainsi en est-il de l’Hôtel-Dieu de Lyon, premier hôpital de France, fondé en 542, qui vient d’être transformé en espace commercial et hôtellerie de luxe, ce qui en quelque sorte rejoint l’idée de « lutte ouverte contre les pauvres »
    Il me plaît de relire le XVème canon de 549, qui relate ainsi cette fondation :

    « En ce qui concerne l’hôpital que le très pieux Childebert et la reine Ultrogothe, son épouse, ont fondé en la ville de Lyon, sous l’inspiration divine…, il nous a paru bon de décréter par ordonnance perpétuelle que tout ce qui serait donné ou conféré audit hôpital… ne pourrait jamais être détourné par l’évêque de Lyon, ni transféré au droit de l’Église; de façon que ceux qui, dans la suite des temps, seront appelés à lui succéder, non seulement n’enlèvent rien au patrimoine, aux coutumes et à l’institution dudit hôpital, mais s’appliquent efficacement à ce ses biens et sa stabilité ne reçoivent aucune atteinte ni diminution quelconque… Que si jamais quelqu’un, quelle que soit son autorité ou quel que soit son rang, tentait de contrevenir à notre présente constitution ou retranchait quoi que ce soit des coutumes ou des facultés dudit hôpital, de sorte que cet hôpital, ce qu’à Dieu ne plaise, cessât d’exister, qu’il soit frappé, comme meurtrier des pauvres, d’un irrévocable anathème. »

    Auguste Croze – L’Hôtel-Dieu de Lyon – Édité par les laboratoires CIBA 1939

        1. Le Gnôme

          Le xenodochium est un lieu du Haut Moyen-Age qui combine à la fois l’accueil des pèlerins, un hôpital et un hospice. C’est généralement adossé à un monastère, ou dans les villes, sous la responsabilité de l’évêque.

          Un bon bouquin sur le sujet; Les misérables dans l’occident médiéval de Jean-Louis Goglin chez Points histoire. Pas tout jeune, mais bien fait.

          1. Mildred

            Merci pour cette explication que j’accepte. Mais si, à l’origine L’Hôtel-Dieu de Lyon correspondait effectivement à votre définition, il en était tout autrement lorsqu’il a été fermé, et je suis assez bien placée pour savoir que l’Hôtel-Dieu était un véritable hôpital – et même un CHU – situé en plein centre de Lyon. Je crois qu’aucun Lyonnais ne pourrait dire le contraire.

            1. Calvin

              Tous les Hôtel-Dieu ont une origine religieuse.
              On se moque de la dîme, mais le social de l’époque venait de là.
              Il y avait finalement moins de perte et corruption que maintenant avec nos élites élues.

              1. Mildred

                En effet : comment ne pas penser, au minimum à des pots de vin, quand ces programmes se construisent en toute opacité jusqu’à ce que les citoyens soient mis devant le fait accompli ?

  12. bibi

    Heureusement que nous avons un grand timonier pour mener la barque France, si il continue comme ça Manu aura l’honneur suprême de pouvoir convoyer Greta jusqu’aux Antilles pour qu’elle puisse se fournir en banane au chlordécone.

  13. Pythagore

    J’avais jamais entendu parlé de ce projet, merci pour l’article.
    En début lecture j’avais envie de faire un trait d’humour, mais à la fin je suis atterré de voir qu’une seule personne ait un tel pouvoir de décision et de nuisance. Étonnant que les élus n’aient pas défilé, peut-être en prendront-ils de la graine de cette expérience.

    1. Pheldge

      vu la taille du projet, les élus ont des intérêts divergents, enfilent leurs cirés, ouvrent le parapluie, en appellent au gouvernement « pour trancher », et ça finit sur le burlingue du PR.

    2. Opale

      Je n’étais pas au courant non plus je découvre.
      Je découvre aussi qu’à la place de millions d’investissements privés qui auraient dynamisé le secteur, on essaie de perfuser des millions d’investissement PUBLICS pour pallier la bourde. Désespoir… comme dirait HK.
      Et c’est là que le meme Ségogole et l’argent gratuit serait idoine.

      1. sam player

        Ouais mais d’abord l’état il sait mieux ce qui est bon pour toi, et puis toute cette consommation effrénée qui va être évitée vu « les consommateurs qui seraient tentés d’acheter des produits dont ils n’ont pas besoin », c’est bon pour la planète namého !

        * : ça me rappelle ma fille : viens papa on va chez IKEA acheter des trucs qui servent à rien

    1. Lerohc

      Ils sont tellement cons qu’ils ne connaissent pas le  » bail à construction »!
      Vous non plus? Pourtant bon plan de placement défiscalisant avec des copains de combines.

      1. Aristarkke

        En fin de bail à construction, les bâtiments reviennent en propriété au propriétaire du terrain. Là, le terrain engendrerait une rente perpétuelle payée par le propriétaire des bâtiments sans que ceux-ci finissent transférés un beau jour au bailleur du terrain. C’est ce qui est compréhensible en l’état de ce qui a été communiqué dans la Presse.

  14. Pascal Gallez

    En Belgique, il y a vingt ans (pitêt trente… oui : trente), il y avait eu une série de reportage effarants consacrés aux Grands Travaux Inutiles…

    https://www.youtube.com/watch?v=u2UVwga0XkM

    Je ne puis que conseiller au lecteur de parcourir quelques uns de ces reportages.

    Si seulement la France proposait ce même type de reportage… mais comment une chaine mainstream, toujours tenue par les amis du président, en arriverait-elle à oser un tel sacrilège?

    1. Francis Kuntz

      En Belgique c’est particulier. Le système politique belge le permet. Quand on fait des investissements côté flamand il se sentent obligé d’en faire autant côté wallon et vice-versa. Donc pour contenter la partie d’en face on a tendance à faire n’importe quoi. Ils feraient mieux en tout cas de finir enfin l’autoroute de wallonie

    2. BDC

      On avait ce genre de reportage aussi en France à la même époque, dans « combien ça coûte ? »
      JPP en parle, sans expliquer pourquoi les sujets de gaspillage d’argent public ont disparu.

      zap-tele.com/posts/un-pont-qui-ne-sert-a-rien

  15. Elie

    Mais est-ce que le centre n’aurait pas été trop près de Parisnord et d’Aéroville, les conduisant à se bouffer le nez ? Aéroville ne marche déjà pas si bien me semble-t-il ?

    1. TTC

      Les deux centres commerciaux redoutaient la venue d’un troisième larron, surtout que les affairses ne marchent pas trop bien. La zone de chalandise est en plein territoire «déshérité» : ce ne sont pas les promeneurs qui manquent, mais les acheteurs se font rare. Sans compter ceux qui se contentent d’essayer les marchandises avant de les commander sur internet à un tarif inférieur.

      L’étude du cabinet Mc Kinsey («aucun nouvel emploicréé, au mieux cannibalisation de ceux existants») n’a bien sûr pas été financée par le comité anti-europacity, mais bien par les centres commerciaux concurrents qui les soutenaient en sous-main. Sans eux aux finances, jamais un comité de 20 personnes n’aurait fait capoter le projet. Je parle du noyau dur, pas des sympathisants, car la population était assez hostile au projet. Je traine souvent dans le coin au contact des «populations» via mes passages dans les transports en commun, et personne ne semblait intéressé par charger encore davantage la jonction N3/A104/A1 qui est déjà complètement saturée, sans parler de la pollution.

      En fait, le plus intéressé était Blazy, le maire de Gonesse car yabon la taxe pro.
      Les autres maire du coin étaient nettement moins intéressés par le sabordage de leurs sources de revenus (les départements se touchent au niveau de Gonesse: 93/95/77 et on passe très vite d’une zone adiminstrative à une autre).

      Une belle couillonade que cet enième centre commercial, et hors considérations écologiques (dont on devine à la lecture du billet assez «vieux monde» que ce n’est pas un argument pour certain), d’un point de vue économique et social c’était une vraie aberration.

      1. La lecture du billet mériterait d’être refaite, quitte à mettre le doigt sous les mots pour bien comprendre les arguments utilisés.

        Le billet n’est pas pour ou contre Europa City, mais bien contre le fait qu’encore une fois, l’argent du contribuable sera mis à contribution (d’autant plus que le projet a été abandonné, un comble) et que le projet a été arrêté par le fait du prince (en démocratie, ce n’est pas ainsi que ça doit se passer). Arguments d’une telle subtilité (!) qu’ils échappent à beaucoup.

      2. Aristarkke

        On gagnerait par exemple à améliorer la bretelle A104/A1 qui est mal signalée, à une voie d’insertion plutôt courte d’autant qu’elle est en conflit avec la bretelle d’entrée immédiatement précédente, à une voie d’insertion qui se termine par une courbe sèche, étroite, en léger devers et finalement tortueuse. Là, la vie locale en serait bien améliorée.

      3. Aristarkke

        Y étant allé passer une heure d’attente de l’avion d’un de mes enfants, Aeroville m’a paru être hors de prix. Il m’a donné l’impression que la cible était davantage les voyageurs aériens argentés que la population locale.

        1. durru

          Je trouve étonnant qu’Auchan se tire tout seul dans les pattes, étant déjà implanté sur Aéroville. C’est très probable que la clientèle n’était pas censée être la même.

  16. Pheldge

    Bon HS, c’est samedi je viens demander conseil, aux nobles et respectables professionnels d’ici : comment nettoyer, décaper des plaques de cuisson* – gaz – recouvertes de graisses cuites, voire vitrifiées, et résistantes aux produits ménagers classiques ? je recherche un produit miracle genre nettoyant industriel …

    *sans vouloir généraliser aux jeunes générations, les précédents proprios, la trentaine, n’étaient pas vraiment portés sur l’entretien.

      1. Pheldge

        Ah, bin merci, bibi ! un samedi matin, me traiter d’alcoolo, et me renvoyer à potasser les bouquins, c’est trop fort ! ah, ça, je m’en souviendrai à me le rappeler que je l’oublierai pas ! 😉

      2. Pythagore

        En plus ca permet de lutter contre le RCA ! Nettoie tes plaques, c’est bon pour la planète !
        https: //www.youtube.com/watch?v=yPUzUIioLlY

    1. Le Gnôme

      Il existe des produits pour professionnels bien plus eff icace que ce qui est vendu aux particuliers. Demandez à un restaurateur ou un rôtisseur le nom du produit qu’il emploie.

    2. MCA

      @Pheldge 30 novembre 2019, 6 h 59 min

      Black Friday est ton ami.

      Tu mets ta plaque à la benne et tu en rachètes une neuve, ça ta coûtera moins cher que les produits industriels.

      1. Pheldge

        J’ai une meilleure idée, je connais un touriste qui sera trop heureux, de pouvoir bientôt me donner un solide coup de main. Je la garde telle quelle.

        1. MCA

          Je te vois dans la peine et ne peux m’empêcher de voler à ton secours.

          Tu achètes une bombe « Décapfour » et tu arroses copieusement (la plaque) avant d’aller te coucher.

          Le lendemain au lever tu essuies et tu rinces.

          Renouveler l’application si besoin pour obtenir un résultat optimum.

          Gratter avec une lame de rasoir pour fignoler le travail.

          Ne me remercie pas, aider mon prochain dans la difficulté est dans ma nature. :o)))

          A son passage le contrôleur ne manquera pas de faire les remarques de circonstance.

          1. MCA

            La soude caustique contenue dans le produit a pour effet de saponifier les graisses les rendant ainsi solubles à l’eau (chaude de préférence).

            1. Pheldge

              J’ai fait plusieurs passes avec un décap four, et il en reste encore pas mal ! je le répète c’est quasi vitrifié … Tu me montreras comment on fait « bien », je suis toujours prêt à apprendre des anciens 😉

              1. Dr Slump

                Suggestion 1: retrousses tes manches et fait un nettoyage à l’huile de coude (plus une lame de rasoir)
                Suggestion 2: demande à ta femme de s’en occuper (risque potentiel)
                Suggestion 3: moins fatiguant mais plus onéreux, achète-toi un nouveau four – note d’entretien: ne pas attendre plusieurs années d’utilisation pour commencer à nettoyer le nouveau four (à retrouver dans le mode d’emploi)

                1. Pheldge

                  ça pour l’huile de coude, j’ai déjà donné, merci ! sauf que pour la remettre nickel, y’a encore du boulot, et que la lame de rasoir est à manier avec précaution, parce que ça raye ! Et je maudis les anciens proprios, à chaque nettoyage 😉

                  1. MCA

                    @Pheldge 1 décembre 2019, 4 h 52 min

                    « la lame de rasoir est à manier avec précaution, parce que ça raye ! »

                    Pffff…bricoleur du dimanche! (*)

                    Une lame de rasoir doit être utilisée en incidence rasante (c’est le cas de le dire), ainsi elle ne raye pas la plaque, que cette plaque soit en verre ou émaillée.

                    Demande quand tu ne sais pas!

                    Si tu ne t’en sors toujours pas avec tes deux mains gauches, tu as toujours la possibilité de revendre la maison.

                    (*) je n’ai pas parlé de rasoir électrique, hein?

                2. MCA

                  @Dr Slump 30 novembre 2019, 20 h 08 min

                  C’est pas un four, c’est une plaque!

                  Si c’était un four en plus, je n’ose imaginer sa détresse…

                  1. Dr Slump

                    Ah oui, ok, genre plaque de cuisson qui ont servi pendant des années à faire des grillades bien grasses. Eh, Pheldge, cherche pas, vas-y à l’acide maintenant! Et sinon, bah Amazon est ton ami ^^

              2. Pythagore

                Essaie du 1,2,3-tris-nitrooxy-propane (bien lire la notice avant utilisation) 😉
                Sinon pas d’idée: S’il s’agit de vielles plaques de cuisson, trous individuels, ca se change individuellement, je l’avais fait moi-même ds mon ancien appart. J’avais payé env. 15-25 EUR par trou foyer.

                1. Pheldge

                  j’espère ne pas en arriver là … heureusement j’ai de la main d’oeuvre -un travailleur Oléronais immigré- qui débarque dans quelques mois.

                    1. MCA

                      En ces temps reculés, le pont n’existait pas, l’île vivait en autarcie et les mariages consanguins n’étaient pas rares, d’où cette remarque emprunte de bon sens.

                      Depuis sa construction, les bienfaits du pont se sont fait sentir et l’invasion parisienne à résolu le problème.

                      A présent toute la France est au niveau oléronnais… :o)))

  17. Pheldge

    hier soir Madame Pheldge m’appelle « mon chéri, si tu savais, le bijoux dont je rêve depuis longtemps, et bin devine, il est en promotion ….  » moi « ok, pas de souci, mais vu le montant hors promo, ça sera kado pour anniv de mariage+Noël + anniversaire et St Valentin* ! 😀 « . Du coup nous sommes contents tous les deux ! c’est pas beau ?
    MCA, je te ferais un peu de coaching, quand tu viendras, ça te coûtera bien moins cher que ce que te coûte Madame 😉

    *bon, là c’est facile vu que Mme est née le jour de la St Valentin 😀

          1. BDC

            Bah non, avec l’âge on est lucides, pas aveugles 😉 . Ni jalouse. Moi c’est ni fleurs, ni bijoux, mais beaux vêtements (anti bobo) et bonne bouffe.

            1. MCA

              @BDC 30 novembre 2019, 15 h 37 min

              Que nenni BDC, ça ne marche pas avec d’aussi fins limiers que ceux qui sévissent dans les parages!

              « beaux vêtements (anti bobo) et bonne bouffe. »

              Ce sont aussi des cadeaux, le principe reste le même, seule la nature des cadeaux change.

              Donc retour à la case début; le genre 1 aime les cadeaux et le genre 2 le sait très bien et en ̶a̶b̶u̶s̶e̶ ̶u̶s̶e̶ profite.

              Cela dit, l’ADP a une touchante excuse, il possède la fraîcheur d’âme du nouveau né.

              Il est nouveau dans le métier et vient tout juste de le découvrir, d’où son empressement à crier « Hourra!  » alors que j’entends d’ici les vieux routiers dont je tairai volontairement les noms, ricaner grassement sous cape ….

        1. Pheldge

          Ah désolé, ô Très Sublime, chez nous autres les doux sauvages des isles, ont sait encore faire des cadeaux, même de prix, pour voir le visage de sa partenaire s’illuminer de joie, et ses yeux briller d’émotion et de bonheur.

          Après des décennies de solitude, j’ai appris à profiter de ces instants de bonheur partagé.

              1. sam player

                Non, je compatissais : voir son visage s’illuminer de bonheur à la vue d’un cadeau ou d’un bijou de prix… ça me parait bien superficielle tout ça…

                (c’est juste mon avis et je le partage)

                Perso je préfère que son visage s’illumine de bonheur à ma vue le matin au réveil…

                sam player – cadeau

                1. BDC

                  J’allais le dire ! Je ne pensais pas forcément au réveil mais … euh … Bon, Maître Pheldge, y’a pas besoin de payer quand on est amoureux, ça se lit dans les yeux. Finalement c’est nous les romantiques, Sam.

                    1. MCA

                      @Theo31 30 novembre 2019, 21 h 53 min

                      MDR,

                      Tu t’attendais à quoi? un bon plan pour la soirée?

                      Bon, je sors…

                    2. Aristarkke

                      La crème fraîche pour une végétarienne, c’est une horreur de sous produit animal…
                      Aie, aie, aie… 😥

                  1. Pheldge

                    Qui parle de « payer » ou « d’acheter » voire de « racheter » ? vous avez une conception bien mercantile de l’amour, et j’en suis désolé pour vous !

                    1. sam player

                      Pheldge 4h35
                      Qui parle ?

                      C’est quand même toi qui as fait le lien bijou/promo/cadeau/prix/joie/bonheur/amour dans ton 10h08 et 17h15
                      MDR

                  1. MCA

                    @Pheldge 1 décembre 2019, 11 h 45 min

                    « Sam, acheter pour offrir, c’est donner ! »

                    MDR!

                    Arrête! tu t’enfonces.

                    Tiens, tu m’as donné une bonne idée, je sens que je vais poser des questions pertinentes le moment venu… :o)))

                    1. Pheldge

                      le moment venu ? tu crois que quand tu auras eu fini de briquer mes plaques chauffantes, tu auras encore la force de poser des questions ? 😉

                    2. MCA

                      @Pheldge 1 décembre 2019, 14 h 46 min

                      Ne t’inquiète donc pas, tout est prévu,
                      les questions seront posées AVANT un fantasmé briquage de plaques.

                      Mais je n’ai aucune illusion, Madame (enfin… Ta Dame) aura exigé d’ici là pour ta pomme un nettoyage en bonne et due forme avec force décoction de rouleau à pâtisserie si besoin.

            1. Theo31

              Allez, de suite, on est généreux, on s’achète une bonne conscience.

              Je laisse cette mentalité aux pourritures socialistes.

              Ce matin, j’ai fait des courses pour la banque alimentaire. Je n’ai pas demandé d’avoir pour le déduire des impôts. Du reste, je ne déduis jamais mes dons. Serais-je suspect de quelque chose ?

              1. sam player

                Theo31
                Peut-être une bonne conscience si on se sent coupable, mais sûrement une bonne image de soi-même : quoiqu’on fasse, on le fait déjà pour soi, faire des choses pour les autres ça n’existe pas.

                  1. BDC

                    D’accord avec Sam. Si Théo offre des cadeaux à sa voisine et se plaint ensuite qu’elle lui fasse la gueule, c’est qu’il attendait a minima un sourire et un remerciement. Il a été privé de la récompense de son geste => bonne image de lui non reçue.

                    1. sam player

                      Durru, tu peux prendre n’importe quel exemple, même ceux de bénévoles : c’est avant tout une reconnaissance personnelle ou sociale qui est recherchée… et même quand c’est complètement anonyme, c’est du bien à soi-même que l’on se fait au travers et en support de nos propres valeurs.
                      Tu n’as juste pas dû souvent te poser la question du « pourquoi ai-je fait ça ?»

                    2. Aristarkke

                      Elles auraient été en or, les pommes, comme celles du jardin des Hesperides, la face du monde de la dame en aurait été changée.
                      Hippomène avait compris qu’il fallait un minimum d’investissement pour courser Atalante et oser la devancer sans se prendre un rateau un javelot entre les omoplates…

                    3. durru

                      Justement Sam, se poser la question seulement à posteriori (ou même pas du tout) c’est pas pareil. Tu fais un truc parce que tu le crois juste, comme Picquart (cf. la « vérité » de Nathalie MP) 😉 Ce n’est pas « pour soi »…

                    4. BDC

                      Comme faire des enfants, on les fait pour soi et pas pour eux. Sinon on accepterait de les confier à une famille + aimante, + éduquée, pour donner un maximum de chances pour le gamin. Cf le roman de Maupassant dont j’ai oublié le nom. 2 familles de paysans voisins qui ont chacune un bébé, l’une accepte de « vendre » son petit à une famille riche sans enfant. La mère a mal au cœur malgré sa nouvelle vie confortable, et se fait pourrir par la jalousie de la voisine qui n’a pas un rond. Le fils fait des études, épouse une fille de notable, a une belle vie, est bien éduqué, ne renie pas ses origines, tandis que le fils pauvre reste dans la misère et maudit sa mère de l’avoir privé de ce destin. La conclusion est aussi une belle parabole de la jalousie dans ce pays.

                    5. Pheldge

                      il fut un temps où je recommandais à de jeunes entrepreneur.e.s de ne pas brader la marchandise : un kg de pommes = une photo légèrement dénudée, que le destinataire utilisera comme bon lui semblera … 😉

                    6. durru

                      Rappel du point de départ :
                      « faire des choses pour les autres ça n’existe pas »

                      Attention, je n’ai jamais dit que ça serait toujours faux… Juste que ça n’est pas toujours vrai, nuance.
                      Et l’exemple de Maupassant vient appuyer mes dires, il y en a qui peuvent faire des trucs pas pour eux.

                      Par ailleurs, « faire des enfants », au sens premier, c’est juste naturel, biologique, pas forcément besoin d’une motivation formalisée. Ca se fait depuis toujours et c’est grâce à cela qu’on échange aujourd’hui 😉

                    7. BDC

                      Retrouvé ! C’est un conte de la Bécasse : Aux champs.
                      wikipedia.org/wiki/Aux_champs
                      Les Vallin vendent leur Jeannot pour une belle rente tout de même.

                1. MCA

                  @sam player 1 décembre 2019, 8 h 31 min

                  « faire des choses pour les autres ça n’existe pas »

                  Pssittt… et les impôts que tu paies, d’après toi c’est pour qui?

                2. Theo31

                  Tout le monde ne s’appelle pas Anémone, crache sur l’argent et ouvre un compte en Suisse.

                  Je n’ai pas d’enfant. A ma mort, tout mon patrimoine ira à l’éducation d’enfants de pays pauvres. Et je suis une ordure de capitaliste turbo libéral apatride mangeur de chatons et de bébés communistes.

                  1. BDC

                    Merci Elie, oui c’est bien celle-ci. L’intrigue est très bien conçue. Pas de réponse… il me semble que le fils resté dans la misère amène à la conclusion que ses parents auraient dû lui donner de meilleures chances.

    1. Gosseyn

      Dans la série  »les petits cadeaux qui font toujours plaisir » :
      Un téléphone sonne dans une salle de sport.
      L’homme décroche. Elle dit :
      – Chéri, ce manteau de fourrure à 1000 €, je l’achète ?
      – Mais bien sur !
      Elle ajoute :
      – Et la Mercèdes à 70 000 €, je la commande ?
      – D’accord, mais à ce prix, il faut toutes les options.
      Elle termine :
      – Et la petite maison qu’on nous propose ?
      – Fait une offre à 400 000 € !
      – Merci chéri !
      Et elle raccroche.
      L’homme :
      – Au fait, il est à qui, ce téléphone ?

    2. Dr Slump

       » ça sera kado pour anniv de mariage+Noël + anniversaire et St Valentin* »

      Ah, le naïf… elle te dit d’accord, et puis au bout de 2 mois elle aura oublié et aura besoin d’autre chose d’absolument in-dis-pen-sable pour son standing. Question argent, les femmes, c’est comme les politiciens français, pas le peine de te faire un dessin. C’était la minute féministre ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.