Petits tests entre amis

Début mars, les choses étaient à peu près claires : comme il n’y a pas de masques, il semble évident que ceux-ci ne servent à rien. De la même façon, comme il n’y a guère de possibilités de tester, limitons ceux-ci aux patients pour lesquels le doute est extrêmement faible. C’est implacable.

Partant de là, la subtile stratégie française s’est mise en place rapidement : pendant que des factotums débiles se relayent devant les caméras pour expliquer en quoi le port du masque est compliqué et ne résout rien, d’autres s’emploient à limiter tant que faire se peut les tests afin officiellement de n’encombrer aucun service de dépistage ce qui, de façon collatérale bien pratique, limitera artificiellement le nombre de cas découverts dans l’Hexagone.

Tout le monde est content ou presque.

Malheureusement, la doctrine étatique se fissure : de plus en plus, tout indique que non seulement, les tests permettent d’avoir une bien meilleure idée de l’extension de l’épidémie, mais permettent en plus de piloter efficacement les ressources limitées et de ralentir les contaminations.

Le cas de Vò en Italie illustre assez bien le propos : les tests menés de façon systématique ont permis d’y éradiquer le virus.

Quant aux techniques de tests, elles se multiplient à mesure que l’épidémie prend de l’ampleur. Depuis les tests génétiques Biomérieux ou Cepheid, jusqu’à l’utilisation de scanners, on commence à disposer progressivement d’outils efficaces.

Et pendant que le gouvernement français s’agite d’EHPAD en EHPAD heu non pardon de plateau télé en plateau télé, les initiatives privées s’accumulent, depuis un drive-in de test à l’image de ceux de la Corée du Sud où les tests y ont été organisés afin de passer une grande partie de la population au crible, jusqu’aux propositions de respirateurs automatiques à 40€ en impression 3D en passant par les bricolages astucieux permettant par exemple de brancher plusieurs patients sur le même appareil.

De façon pragmatique, tester permet aussi de repérer les populations qui sont maintenant immunisées et qui peuvent donc reprendre une activité normale, ce qui, à l’heure où l’économie s’effondre, n’est pas une mince contribution.

C’est d’ailleurs le principal avantage de tests extensifs : en permettant de resserrer le confinement sur les seules personnes à risques, contaminantes ou malades, cela permet d’éviter le confinement total d’un pays qui se traduit rapidement par la mise en bière de son économie.

En réalité, ce principe est fort bien compris de nos élites qui, pour elles-mêmes, ont bien vite trouvé les opportunités de se faire correctement tester.

On comprend, dans ce contexte, le changement très progressif, millimétrique même, de la stratégie gouvernementale qui évoque maintenant l’extension des tests, alors que les moyens étatiques ne sont bien évidemment toujours pas en place.

Si tout ceci ressemble à s’y méprendre à une grosse improvisation mal foutue, ce n’est pas fortuit puisqu’il s’agit effectivement d’improvisation mal foutue : alors qu’il est aussi évident que logique que les tests sont réellement un outil indispensable dans la panoplie des réponses à une pandémie, le gouvernement a, jusqu’à présent, multiplié les mesures qui s’en éloignent.

Il surnage même l’impression que tout a été fait, au-delà des impréparations évidentes, pour freiner, partout et à chaque fois que possible, les initiatives privées.

À cette lumière, la prudence que nos politiciens et autres comités scientifiques affichent avec une ostentation appuyée ressemble trop souvent à l’étouffoir des bonnes volontés derrière la bureaucratie, les normes, les protocoles soudainement les plus pointilleux possibles. En somme, si l’État, l’administration et les élites qui nous gouvernent ne sont pas l’instigateur de telle ou telle méthode, de tel ou tel protocole, de telle ou telle idée, si l’imprimatur républicain n’y est pas apposé, alors ce sera immédiatement taxé de dangereux, de voué à l’échec et sera réservé aux cas désespérés (précisément parce qu’alors, on sait que ça ne sert plus à rien).

Tout se passe comme si l’État, devenu le Papa et la Maman de tous les petits citoyens de la République du Bisounoursland, ne voulait surtout pas que les uns et les autres prennent leurs responsabilités : cette liberté s’accompagne de celle de prendre des risques, donc de se tromper, de se faire mal. C’est un danger ! Et l’échec, possible, devient rédhibitoire.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Dans ce cadre, tester tout le monde revient à ne confiner que la part congrue des gens qui doivent l’être, et seulement ceux-là. Fini le confinement général, la démonstration de muscles et la distribution de libertés au compte-goutte dûment autorisée par un petit cerfa 123456 tamponné du sceau républicain et de son numéro de décret.

Dans ce cadre, il est insupportable qu’un médecin prenne l’initiative de distribuer un traitement qu’il juge approprié et que des malades prennent leur responsabilité en l’acceptant voire en faisant directement confiance au praticien, sans en passer ni par les autorités de tutelles, ni par l’État et ses autorisations administratives, ses cerfas et ses petits formulaires bien remplis et bien tamponnés.

Non, vraiment, oubliez ceci, petits moutons, et revenez vite dans le giron protecteur de notre grande et belle République ! Oubliez ce nouvel épisode pourtant crucial d’une bataille entre d’un côté l’initiative privée avec ce qu’elle comporte évidemment d’audace, de prise de risque et de dangers évidents mais surtout de responsabilisation des différents acteurs, et de l’autre côté, la démonstration flagrante que non seulement l’État ne peut pas tout, mais qu’il est plus souvent néfaste que bénéfique dans son action.

Non, oubliez ça. Et surtout, surtout, restez chez vous.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires1 048

  1. Sylvielg1

    https:/
    /www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=DFB679D8DF43FC756CD6CDB0C00449CD.tplgfr30s_3?cidTexte=JORFTEXT000041755775&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041755510

    1. John John

      « l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile »

      C’est très bien.
      Je cherche la magouille de l’andouille poudré et de ses sbires décalés.

        1. RV

          « prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d’un renouvellement de prescription émanant de tout médecin »

          Je comprends prescription initiale hospitalière et tout médecin ensuite.

        2. John John

          @Sylvielg1, je ne sais pas, j’ai lu ce texte en diagonal … mais je n’interdis à personne de le faire avec attention.

          J’attends les retours des lecteurs.

          1. Nemrod

            J’ai le mail ARS sous les yeux.
            Hydroxychloroquine administrable par l’hôpital et poursuite des soins à domicile mais avec médicament fournis par la pharmacie hospitalière.

            En ville l’hydroxychloroquine est délivrable sur PIH emanant de rhumato,medecine interne, dermato, nephrologie, neuro ou pédiatrie et renouvellement par le généraliste dans ce cas là.

            En gros y’en aura juste assez en ville ( et encore) pour les anciennes indications.

            Encore et toujours la pénurie qui définit la stratégie de soin.

            Ca me rappelle les fois ou je loupe un sanglier par l’arrière ( rare…) en général je n’arrive jamais à corriger l’erreur de tir au fur et à mesure qu’il s’éloigne…

            1. John John

              Merci mon sieur Nemrod. Sincèrement.

              Avec une balle fléchée, la lunette … enfin un sanglier … bref. Je comprends. J’ai des amis qui furent chargé et ils ne faisaient pas les malins face à 350kg.

              dsl … Nous plantions, jeunes, nos herbes, là ou la chasse mettait leur bouf. C’était cool mais le prob c’est que pour voir les pp fallait ne pas avoir peur des sangliers.

              Sieur Nemrod, thanks for the information.

              J’aime autant le padre du blog que tous les commentateurs. Pour les mots, pour l’attitude et surtout, pour la classe qui ne se dit pas l’être … disons une espèce de grâce peu commune ici bas.

            2. Cosdou

              A coup presque sûr, vous relevez la joue de la crosse pour « voir » l’animal, c’est un mouvement réflexe de tireur.

            3. Aurel

              Mouais, attention au traitement miracle.. L’Hydroxychloroquine a une toxicité cardiaque non négligeable.. Idem pour l’Azithromycine. Les deux associés peuvent être une vraie bombe à retardement et un certain nombre de patients sont déjà morts de ça plutôt que de leur Covid…

              1. durru

                « nombre de patients sont déjà morts de ça plutôt que de leur Covid »
                Des références, svp ? A Marseille, un seul décès avec ce traitement. Je savais pas qu’il avait été si largement adopté.

                1. Pheldge

                  Mais, mais mais durru qu’est-ce que tu crois ? comme pour le RCA il y a un consensus des scientifiques sérieux, ça te suffit pas ?

                2. Aurel

                  Site réservé aux professionnels de santé donc je n’ai pu faire que des captures d’écran… Que je n’arrive pas à charger ici… Donc copier/coller..

                  Plaquenil et Kaletra : des effets secondaires graves rapportés 17
                  Par Marielle Ammouche le 31-03-2020

                  L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) alerte sur les risques d’effets secondaires graves concernant l’utilisation de l’hydroxychloroquine (Plaquenil, Sanofi Aventis) et de l’association lopinavir/ritonavir (Kaletra, AbbVie), dans la prise en charge du Covid-19. Ils pourraient être à l’origine de 3 décès.

                  Actuellement et suite à plusieurs signaux d’efficacité potentielle – mais non prouvée – de ces traitements, l’utilisation de l’hydroxychloroquine (Plaquenil, Sanofi Aventis) et de l’association lopinavir/ritonavir (Kaletra, AbbVie) est autorisée « à titre exceptionnel » et uniquement dans le cadre d’une prescription et d’une dispensation aux patients hospitalisés. « En aucun cas ces médicaments ne doivent être utilisés ni en automédication, ni sur prescription d’un médecin de ville, ni en auto-prescription d’un médecin pour lui-même, pour le traitement du Covid-19 » insiste l’ANSM.

                  Or, suite à la forte médiatisation des études réalisées à Marseille par l’équipe du Pr Raoult, les centres de pharmacovigilance ont été alertés sur une utilisation du Plaquenil en ville, en automédication. Selon Dominique Martin, le directeur général de l’ANSM, « une trentaine » d’effets indésirables graves, dont « trois décès » ont jusqu’à présent été signalés chez des patients atteints du coronavirus traités par Plaquenil mais aussi Kaletra. Ces effets indésirables ont été signalés principalement à l’hôpital et les analyses sont encore en cours pour vérifier si les événements signalés sont imputables ou pas aux traitements reçus par les patients, a-t-il souligné, espérant de premières conclusions « d’ici la fin de la semaine ».

                  Hydroxychloroquine : les appels à la prudence se multiplient
                  Le risque est principalement cardiaque (troubles du rythme), et pourrait être fortement potentialisé par l’association d’hydroxychloroquine avec d’autres molécules, comme l’azithromycine. Des troubles métaboliques spécifiques à la maladie ont aussi été décrits (hypokaliémie). D’autres effets indésirables graves ont été rapportés et sont en cours d’analyse.

                  Le Plaquenil est aussi connu pour être à l’origine de troubles cutanés (toxidermie), d’hypoglycémies sévères, de troubles psychiatriques. Certaines interactions médicamenteuses sont à connaitre avec, notamment, des antibiotiques (macrolides, fluoroquinolones), le citalopram (Seropram et génériques), l’escitalopram (Seroplex et génériques), l’hydroxyzine (Atarax et génériques), et la dompéridone (Motilium et génériques).

                  Malgré l’interdiction de ces utilisations en dehors de l’hôpital, « il nous est remonté des cas de prescription et de délivrance en pharmacie de ces médicaments hors du cadre réglementaire, en particulier du Plaquenil », s’inquiète Dominique Martin. « Dans ce contexte, nous appelons à la responsabilité de chacun pour éviter des hospitalisations inutiles consécutives à un mésusage de ces médicaments et permettre aux soignants de prendre en charge les malades Covid-19 dans les meilleures conditions » indique l’ANSM.

                  Par ailleurs, pour les patients justifiant d’une prescription hospitalière de l’une de ces deux thérapeutiques (Plaquenil et Kaletra), et qui ne sont pas inclus dans un essai thérapeutique, l’ANSM publie deux documents d’information: un protocole d’utilisation thérapeutique à l’attention des professionnels de santé hospitaliers, ainsi qu’une fiche d’information à l’attention des patients concernés et de leur entourage. Ces documents précisent le rationnel d’utilisation de ces traitements dans le cadre de la maladie COVID-19, informent sur les données disponibles et rappellent le bon usage de ces médicaments (posologie, contre-indications, risques…).

                  1. durru

                    Ce matin sur Radio Classique (« Esprits Libres »), Raoult s’insurgeait justement contre ces discours de dangerosité au sujet d’un médicament qui était en vente libre il y a quelques mois seulement et qui a déjà été prescrit, depuis qu’il est disponible, à des millions de patients (il a même dit « milliard » à un moment donné).
                    Je suis fort étonné qu’on arrive encore à accorder du crédit à ces oiseaux de malheur qui, comme les « organisateurs » du nouveau « Discovery », n’ont strictement rien à faire de la vie des malades, tout ce qui les intéresse étant leurs petits jeux mesquins.

                    1. Aurel

                      Le Plaquenil a toujours été connu pour sa toxicité cardiaque. Et était en vente « libre » (sous prescription médicale) jusqu’à il y a quelques jours. Le problème actuel repose sur le fait qu’il a été largement prescrit pour des motifs plus que douteux sur la base d’une étude qui ne tenait pas la route.. Résultat, arrêts cardiaques ou réanimation pour un nombre non négligeable de patients. Associé avec l’Azithromycine c’est encore pire.. Je respecte énormément le Pr Raoult mais pour l’instant, ses dires restent à prouver avec des études validées.
                      Et parler de petits jeux mesquins relève de la mesquinerie… À bon entendeur..

                    2. durru

                      Dans son protocole il y a plusieurs ECG, il le dit et le répète que ce n’est pas de l’automédication, qu’il y a des risques comme pour tout autre médicament.
                      J’ai trouvé, par ailleurs, un article du Parisien qui évoque les déclarations de Dominique Martin. Pour noyer le poisson, c’est réussi. Une liste longue comme le bras de traitements potentiellement mis en cause, sans jamais affirmer clairement lequel pourrait être la cause des « trois décès », ni même des effets indésirables graves :
                      « Une trentaine » d’effets indésirables graves, dont « trois décès » ont jusqu’à présent été signalés chez des patients atteints du coronavirus traités par Plaquénil (hydroxychloroquine) mais aussi d’autres médicaments tels que le Kaletra (un antiretroviral associant lopinavir/ritonavir), a indiqué Dominique Martin. [à obesrver le …d’autres… tel que…, digne de la plus belle langue de bois]
                      Si des études sont en cours, c’est parce que justement ils savent ce qu’ils cherchent. Je ne peux considérer cette absence de précision (quand bien même la vie des gens est en jeu) que la preuve irréfutable qu’ils n’ont rien à dire, mais qu’ils tiennent absolument à faire du bruit.

                      Avec toutes les décisions à l’emporte pièce de ces derniers jours du ministère, du « conseil scientifique », des ARS et j’en passe, leur crédibilité est descendue en dessous de zéro…

                    3. zelectron

                      Ces dénigrements préparent la venue d’une nouvelle race de médicaments ni pires ni meilleurs que ceux qui existent mais 2 fois plus chers, peut-être qu’une certaine classe politique y a tout intérêt ? je dis ça, je dis rien 🙂

              2. Pythagore

                Le Pr Raoult a précisé qu’il prescrivait son traitement après un electrocardio et une mesure de potassium ce qu’aucun média ne semble relayer. Les info sont complètements tronquées.

                1. Al Bundy

                  + electro a J2, pour vérif.

                  Ils occultent également que raoult a bien précisé qu’il faut démarrer le protocole avant que le patient soit mort.

                  Enfin, c’est vraiment étrange de rechigner à au moins essayer cette molécule qui avait déjà montré son bénéfice sur les précédentes épidémies de coronavirus.

                  1. zelectron

                    l’hypocrisie gouvernementale ne va pas tout de même jusqu’à manœuvrer de telle façon que les vieux dégagent pour ne plus avoir à payer leur retraites ? mais non, je suis sûr que je me trompe, quoique . . .

      1. durru

        Je ne vois pas de magouille. C’est juste un peu étonnant qu’on doive passer d’abord par l’hôpital. Mais il semble que maintenant l’admission des cas légers soit acceptée (d’après ce que j’ai entendu dernièrement des sources de première main).

        1. theo31

          C’est juste un peu étonnant qu’on doive passer d’abord par l’hôpital.

          Tout dans l’Etat, rien contre l’Etat, rien en dehors de l’Etat.

          Le cadavre de Pétain bouge encore.

              1. zelectron

                Un thermomètre laser au prix de gros coûte entre 5 et 10€, disons 50 000 pistolets pour mesurer à la volée la température de plusieurs dizaines (200 à 300 par jour) de passants pour chaque policiers ou volontaires (Croix Rouge, personnels médicaux retraités etc…) , et envoyer ceux dont la température est anormale au médecin (libre) le plus proche ou à l’hôpital.

              2. Husskarl

                Je n’ai jamais entendu de discours sur la terre de la part de Mussolini.
                Mais la pratique économique était ressemblante en effet.

        2. Pheldge

          ça sent le repli stratégique, côté gouvernement …. La peur de devoir rendre des comptes dans un avenir pas trop lointain ?

              1. Husskarl

                Bien sûr , ils vont se torcher avec, pour rester poli.
                Mais si le scandale est trop gros, je ne suis pas certain que ça se finisse si bien pour eux.
                Les procès ne sont pas les seuls moyen de faire justice. Et des personnes ayant perdu des proches ou tout perdu seront bien plus difficiles a convaincre qu’un juge communiste.

            1. Pheldge

              plaintes, pétitions, opinion publique qui bascule, promesses de commissions d’enquêtes parlementaires … ça commence à faire. Il est plus judicieux de reprendre l’avantage, quitte à sacrifier quelques pions et froisser quelques egos !

      2. sam player

        Un décret du 25 qui modifie un décret du 23… ca sent l’improvisation…

        Le diable est dans les détails, comme souvent dans les décrets qui n’ont que la valeur que leur donnera l’autorité devant laquelle il sera contesté…

        Bien lire : l’ANSM est chargé d’établir le protocole d’utilisation…

        Celui ci est paru : le protocole s’adresse aux patients déjà bien atteints… c’est pas écrit «en phase terminale » mais c’est tout comme…

        Nothing new

        1. durru

          Sauf que :
          – le médecin est libre de choix
          – des patients symptomatiques, mais encore en bon état sont maintenant admis en hospitalisation avec covid (contrairement à il y a une petite dizaine de jours, quand ils étaient gentiment renvoyés chez eux)
          C’est Raoult même qui remercie Véran pour cette avancée, il n’est pas fou…
          Le vrai problème est la disponibilité de ce maudit médoc. J’espère que Sanofi va fournir directement les hôpitaux et va pas passer par l’usine à gaz de la distribution centralisée.

          1. Nemrod

            Il faut surtout que les pharmacie de ville puisse délivrer et que les généralistes puissent prescrire parce que les pharmacies hospitalières pour délivrer en masse…au secours !
            Surtout en confinement !

            1. durru

              Le traitement des marseillais est sur 6 ou 10 jours à priori, le renouvellement ne devrait pas être la norme.
              Et le nombre d’hospitalisations pour cause de covid monte en flèche ces derniers jours, de plus en plus de services non-critiques sont fermés ou réduits à leur plus simple expression.
              Pour le gouvernement, c’est encore et toujours la même logique, celle du contrôle absolu de tout ce qui se passe…
              Il ne reste plus qu’à faire confiance aux médecins hospitaliers et prier pour que les hôpitaux ne soient pas en rupture de stock.
              J’ai encore un peu de mal à croire qu’ils mettent des bâtons dans les roues pour mettre en danger la vie des gens… Mais bon, je commence à m’y habituer.

                1. durru

                  « les patients âgés dans un tel contexte épidémique, ne relèveront pas de la réanimation, ne seront ni intubés, ni ventilés »
                  Je comprends ça dans un cadre plus large : TOUS les patients âgés seront exclus de la réanimation.
                  Pour les EHPAD, le calcul est cynique : les familles, si elles les ont envoyés là-bas, c’est que dans la plupart des cas voulaient s’en débarrasser, les établissements ne vont pas trop s’insurger, vu que leurs listes d’attente sont déjà bien fournies. Je suis vraiment curieux de voir s’il y aura des suites à cette circulaire de la honte…

                  1. Passim

                    Chacun de nous a eu des parents âgés. Chacun de nous deviendra une personne âgée. Le seul mot que je trouve pour qualifier la façon dont on traite ces ancêtres dans les EPHAD est : salopards.

                    1. durru

                      Ah, mais je suis d’accord à 200%. J’essaie seulement de suivre leurs raisonnements.
                      Et je suis sûr d’une chose : je ne finirai pas dans un EHPAD, moi.

                  2. MCA

                    @durru 26 mars 2020, 19 h 50 min

                    « c’est que dans la plupart des cas voulaient s’en débarrasser »

                    Formule lapidaire;

                    j’ai vécu le cas et je t’assure qu’il n’y a pas
                    d’autre moyen quand tu as une personne totalement dépendante, âgée de 87 ans et dont l’état de santé nécessite au moins 3 personnes pour faire ne serait-ce que la toilette, qui a perdu ses moyens intellectuels et qui considère (exige?) que tu sois à son service H24.

                    1. MCA

                      Va faire un tour en EHPAD lors de la journée du patrimoine et tu verras que « dans la plupart des cas » il n’y a que des cas ingérables pour un particulier; seule une structure peut le faire.

                      C’est le terme « débarrasser’ qui me gêne, on ne se débarrasse pas de ses parents, vient un moment où on ne peut tout simplement plus assumer la charge.

                      Et pour en rajouter une couche, c’est précisément à ce moment là que le système se défausse si tu n’as pas les moyens financiers de régler la lourde facture.

                    2. durru

                      Je sais de quoi je parle, info première main, et pas sur un seul EHPAD. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des cas compliqués, mais ce n’est pas la majorité.
                      C’est une génération qui a grandi dans un confort extrême, celle des soixante-huitards libérés. Pas d’efforts, pas de responsabilités, pas de lien fort avec l’ascendance. Bien sûr que tous ne sont pas comme ça, mais tous les anciens ne se retrouvent dans un EHPAD non plus…
                      Il y a aussi des vieux qui restent chez eux, tout seuls, avec une aide qui passe de temps à autre (ménage, traitement, accompagnement). Et ils ne sont généralement pas en meilleur état que ceux en EHPAD (sauf les Alzheimer, là je n’ai rien à dire, tu ne peux plus rien faire – mais cette catégorie est loin de faire la majorité).

        2. sam player

          Faudrait en finir avec ces lois (et encore plus ces décrets) dans lesquels on s’en remet pour les conditions d’application à un scribouillard qui pourra carrément pervertir le sens de ce qui a été voté.

          C’est comme si vous signifiez votre contrat de travail qui prendrait en référence un document pas encore écrit mais que vous acceptez sans réserves.

          P’tain que les mecs qui votent les lois aillent jusqu’au bout du boulot pour lequel ils sont payés !

          Et le ministre aussi là avec son décret alakon : faut lire 10 documents pour savoir ce qui est dit, car l’ANSM fait la même chose en cascade… ça doit être fait pour diluer les responsabilités …

      3. MCA

        @John John 26 mars 2020, 16 h 22 min

        La magouille est grosse comme le nez au milieu de la figure.

        Le mignon poudré se cache derrière ‘LA COMMISSION SCIENTIFIQUE » dont le Pr Raoult a claqué la porte.

        Pendant ce temps, le Pr Raoult soigne avec succès des patients contaminés fort de son bon droit, de son expérience et de son savoir et… ça marche.

        Attendre une hypothétique conclusion dans 6 mois d’une commission aussi hardie qu’un âne qui recule face à un spécialiste mondialement reconnu qui a décidé de prendre ses responsabilités séance tenante et avec succès, voilà dans quel dilemme il se trouve.

        Alors il a décidé de ménager la chèvre et le chou.

        Raoult a gagné dans ce cas précis donc les médecins ont le droit d’appliquer sa méthode; mais comme il ne faut pas déplaire aux autres car il se pourrait bien qu’il en ait besoin à une autre occasion, les tests continuent…

        1. Al

           » les médecins ont le droit d’appliquer sa méthode »

          Le décret du 27 mars annule et remplace le décret du 26 mars, les médecins ne peuvent plus légalement d’appliquer la méthode Raoult

      4. Aurel

        Mouais.. Pour le Kaletra (Lopinavir + Ritonavir), les études sont en cours. Et pas forcément miraculeuses pour l’instant.. Le Remdesivir est également en cours d’analyse (initialement utilisé pour Ebola mais à large spectre d’action anti-viral).. A voir…

  2. RV

    https:/ /youtu.be/sHeT-6zEMuo

    Interview d’un collaborateur de Raoult.

    Olivier à Edouard:
     » -On est mal, patron ! »
     » -pô pô pô »

      1. kekoresin

        Je l’ai vu sur CNews essayer de se débattre face à un pro-fesseur es sciences en architecture de légos et une toubib généraliste ayant passé la date de péremption qui n’arrêtait pas de dire « je ne suis pas scientifique mais… » en balançant du « c’est criminel » ou encore « il faut arrêter de tester les gens ».

        Le pétrole est à prix raisonnable en ce moment, on peut faire un grand bûcher pour y foutre tous ces lécheurs de micros qui viennent sucer du journaliste, enfin du perroquet de l’AFP !

  3. Tribuliste

    Ah ah-chetez nos Coronabonds !
    https:/ /francais.rt.com/economie/73137-appel-neuf-dirigeants-europeens-dont-macron-conte-demandent-coronabonds
    Un petit outil de plus émis par nos couillonnabbos…

    1. RV

      « opposition de l’Allemagne, des Pays-Bas et d’autres pays d’Europe du Nord opposés de longue date à toute émission de dette mutualisée. »

      Chacun sa merde.

      1. pabizou

        Encore heureux ! Il manquerait plus que ces salopards se planquent derrière ceux qui ont fait le job . Ils veulent quoi? une médaille? Bande d’enc…!

      2. Le Gnôme

        Normal, si ils acceptent les gouvernements dépensiers comme le nôtre vont s’en donner à coeur joie. Il y avait une règle acceptée par tous et certains les ont balancées à la poubelle.

        La Cigale, ayant chanté
        Tout l’été,
        Se trouva fort dépourvue
        Quand la bise fut venue :
        Pas un seul petit morceau
        De mouche ou de vermisseau.
        Elle alla crier famine
        Chez la Fourmi sa voisine,
        La priant de lui prêter
        Quelque grain pour subsister
        Jusqu’à la saison nouvelle.
        « Je vous paierai, lui dit-elle,
        Avant l’Oût, foi d’animal,
        Intérêt et principal.  »
        La Fourmi n’est pas prêteuse :
        C’est là son moindre défaut.
        Que faisiez-vous au temps chaud ?
        Dit-elle à cette emprunteuse.
        – Nuit et jour à tout venant
        Je chantais, ne vous déplaise.
        – Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
        Eh bien! dansez maintenant.

        Je pense que la danse ne sera pas le menuet, ou toute autre danse civilisée.

        1. RV

          Nuit et jour à tout venant j’achetais des éoliennes, je distribuais aux zartistes, je discutaillais, je cramais du fric pour refroidir la planète, je mastiquais devant mon iphone…
          Ah, ouais ! Eh bien payez le loyer maintenant.

    2. Tribuliste

      Ça suit leur logique : on crame du pognon à tout va, sans rien prévoir, donc on va en chercher ailleurs et d’autres paieront plus tard. Pour se casser la tête?

    3. Pheldge

      ahhhh, la mutualisation des dettes … ça me rappelle, il y a quelques années, la commune de St Louis, bastion coco, placée sous tutelle préfectorale, pour gestion calamiteuse et quasi faillite, et dont le maire et les adjoints, réclamaient « la solidarité des communes riches » !

      1. Tribuliste

        Aujourd’hui nous avons les Communautés de Communes où, en toute décontraction, sous couvert de mutualisation des moyens et dépenses on fait exploser les budgets. Ah j’ai failli oublier un point important : plus c’est gros et plus y a de postes à pouvoir, c’est ballot.

          1. Tribuliste

            Malin comme il est l’état devrait émettre un outil boursier pour spéculer sur les impôts avec comme accroche : « ça ne baissera jamais! »
            Ils trouveraient preneur je n’ne doute pas.

    4. MCA

      Christine était prête à le faire mais Angela a dit « nein! »

      Pour ceux qui auraient encore un doute, on voit qui commande dans la boutique.

  4. MichelC

    Sur Agoravox :
    « Malheureusement la pharmacie centrale des hôpitaux a annoncé aujourd’hui que c’était en rupture de stock totale. Que les stocks avaient été pillés. C’est lamentable. Les armoires ont été dévalisées. C’est les mails qu’on a reçus aujourd’hui. » »

    Est-ce exact?
    Si oui, le pays est un immense souk. Quelle désolation.

    1. John John

      Erreur: « Sibête le confirmera ».

      Correction: « Sibête le confirmait », j’aoute « par sa présence ».

      Cordialement,
      Bender John Bending Rofriguez.

  5. Rick Enbacker

    Michel Hidalgo est décédé. C’est pas le bon Hidalgo (ou plutôt la bonne), dommage, ce sera pour une autre fois…

      1. Aristarkke

        Les mouchards GPS de suivi des véhicules de flottes d’entreprises existent déjà depuis une quinzaine d’années. Cela peut se détourner de l’usage initial.

      2. Pheldge

        tu tapes « application de traçage gsm » dans ton moteur de recherche préféré (Qwant 😉 et tu auras l’embarras du choix !

    1. Aristarkke

      Les assoces de lutte contre les antennes relais et leurs implantations vont perdre leur agrément étatique, vu l’enjeu d’importance que cela est en train de devenir.

  6. Rick Enbacker

    https:/ /www.lefigaro.fr/social/fonctionnaires-la-cgt-appelle-a-la-greve-20200326#xtor=AL-201

    Manquait plus qu’eux…

    1. Léo C

      Une grève alors que l’activité plonge de 35 %, ils osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

      Tant que nous seront clavetés par ce syndicalisme communiste rampant, ce stato-socialisme érigé en vertu, nous n’en sortirons pas.

    2. durru

      Et ça va changer quoi, au juste ? Vu qu’ils sont déjà tous chez eux, en train de « télétravailler » ou exercer leur droit de retrait, quand ils ne sont pas simplement payés à ne rien faire…
      Après, ils ont pas tort sur un point : « ce sont les masques de protection, gels hydroalcooliques et tests médicaux qui manquent alors que jamais les armes de guerre militaires ou anti-manifestants (LBD, gaz…) ne sont en rupture de stock. »

      1. Pheldge

        après « Terrible traduction des préoccupations et intérêts de l’État et des capitalistes » ça permet d’envoyer un message aux adhérents, genre « on reste mobilisés, blah blah blah le combat continue … » Ils préparent l’après.
        Ils ne sont pas fous au point de mettre leur menace à exécution avec la situation actuelle ça serait suicidaire !

    3. sam player

      Faut dire qu’ils ont assez raison avec cet argument :

      « les choix du gouvernement qui font que ce sont les masques de protection, gels hydroalcooliques et tests médicaux qui manquent alors que jamais les armes de guerre militaires ou anti-manifestants (LBD, gaz…) ne sont en rupture de stock. »

  7. Aristarkke

    Ma Maisonnée a épuisé le stock de formulaires dérogatoires, version 2.0.
    J’en mets en impression ou j’attends demain matin au cas où une nouvelle mouture deviendrait obligatoire cette nuit ?

    1. MichelC

      Il n’y a pas obligation d’imprimer recto-verso?
      C’est l’occasion de jouer l’Alzheimer si ces excités dur formulaire devaient encore frapper.
      La seconde frappe sur le verso. Présenter le recto ancienne version avec un grand sourire.
      Le pandore, ou ici pandorette possiblement charmante, constate avec joie, ou pas le respect n’étant pas perdu, que c’est la mauvaise version. Courtoisement et avec un superbe sourire : « Mais madame, c’est la bonne version ». Et puis après 5 secondes : « Mais ou avais-je la tête, c’est l’âge. La bonne version est sur le verso pour économiser le papier, j’en suis à la troisième ramette cette semaine… ». « et puis vous ne portez pas de masque? »

      Il faut bien résister un peu selon l’occasion. Aimablement c’est plus agréable.

    2. MCA

      Ils seraient bien avisés de nous envoyer la dernière version par mail, ça éviterait les remarques désagréables lors des contrôles.

  8. Aristarkke

    D’autre part, il semble que même avec l’Ausweis patronal d’indispensabilité du salarié dans les locaux de l’entreprise, il faille aussi en établir un journalier en sus…
    OK pour aller au taf.
    Mais une dizaine d’heures plus tard, n’en faudra t il pas un autre pour le retour ?

  9. Aristarkke

    Imaginons que ce canaillou de salarié décide de profiter de ce retour pour aller quérir quelques emplettes de sustentation ou, pire, de vile gourmandise !
    Vous voyez l’illégalité du zinzin…
    Et quid des cinq à sept ???
    N’y a t il pas confinement et pourtant cette option n’a pas été prévue ???

    1. MCA

      Assez curieusement ils ont prévu une heure de début mais pas de durée.

      Donc tu mets 6h00 du matin et tu peux aller faire tes courses à 23h00?

      Autre question ; est-ce qu’on peut cocher plusieurs cases style faire ses courses + aller voir le médecin + revenir en jogging?

    1. Aristarkke

      Raoult devrait faire attention s’il est piéton, en traversant les rues ou s’il est cycliste.
      Il y a des précédents…

      1. MichelC

        Ils sont capable de tenter de lui refiler la bestiole ces tordus. Voire le coup du parapluie bulgare…
        Quelle humiliation pour ces nuisibles de devoir lui remettre une distinction.
        ils feront tout à grands coups de com pour le diminuer.

        1. John John

          Apparemment,
          ils l’ont menacé physiquement.

          Mais bon, le druide Panoramix,
          à Marseille, a soigné, aussi, des gengens.

          Donc, il restera intouchable.

          L’homme de soin aime inconditionnellement;
          même les sardes posent le genou.

          Comme dans les films,
          on touche pas au grisbi.

  10. Al

    Témoignage:

    « Ma voisine gueule tellement fort sur ses gosses que j’ai fini par ranger ma chambre »

    Sinon, castaner a causé des montées de violences familiale, +39 % en une semaine. Pas bien loin de chez moi, jean Edouard à planté sa concubine de quelques coups de couteau, puis a fini le travail au 12 avant de s’arracher la tête, devant les gosses de 10 et 12 ans.

    1. MarieA

       » jean Edouard  »

      Ouai, sauf que c’est Rachid.

      https:/ /www.charentelibre.fr/2020/03/26/chaniers-il-abat-son-ex-puis-se-suicide-sous-les-yeux-de-leurs-enfants,3579436.php

        1. Al

          Y’a aussi un autre jean edouard, hébergé avec sa femme chez sa belle soeur pour le confinement qui s’est trompé de lit ^^

          sacré jean edouardte ! il est maintenant en taule

  11. Rick Enbacker

    https:/ /www.20minutes.fr/societe/2748991-20200326-confinement-christophe-castaner-annonce-225000-pv-dresses?xtor=RSS-176
    Ca a l’air très rentable et ça doit compenser le mankagagné des radars. Bien joué !

    1. John John

      io,

      j’ai plus de respect pour les prostituées
      que pour les grandes putes de l’Élysée.

      Et pourtant, je consomme pas.

    2. Aristarkke

      Il me semble que la moyenne des verbalisations radars est à un niveau de pénalité bien inférieure, la majorité des excès étant dans la tranche des moins de 20km/h de dépassement.
      Il y a risque de Ré-ajustement de barême…

  12. MCA

    Je sens que Trump va être content de lire ça :

    https:/ /www.mondialisation.ca/covid-19-litalie-et-la-coree-du-sud-en-ligne-de-mire/5643189

    1. RV

      Si c’est le cas, l’arroseur est bien mouillé. Il aurait ouvert le robinet en sachant qu’il n’a pas de serviette ?
      Hmmmmm…

    2. pabizou

      Ouais…bofbof. Dommage que la madame soleil qui a écrit l’article n’aille pas jusqu’à nous proposer un quelconque motif plausible . Qui peut être assez stupide pour croire que Trump voudrait se suicider politiquement juste avant sa réélection?

        1. pabizou

          @MCA, la question ne t’était pas destinée . La cible était le pisse-copie qui a écrit cet article . Le Trump bashing est devenu un sport national au Canada, autant que chez nous l’anti américanisme primaire .

    3. MichelC

      Cela doit être exact. je dois avoir attrapé cette saleté en octobre. D’autres connaissances en Finlande. Eux ont été vraiment cloués à cette époque.

      1. Aristarkke

        Roseline B. en avait eu vent et avait pris les mesures adéquates. La preuve, il a fallu attendre la fin d’année dernière pour le déclenchement.

    1. MCA

      Faut dire aussi qu’il faut bien occuper ̶l̶e̶s̶ ̶l̶o̶n̶g̶u̶e̶s̶ ̶s̶o̶i̶r̶é̶e̶s̶ ̶d̶’̶h̶i̶v̶e̶r̶ le temps de confinement disponible.

                  1. Aristarkke

                    En être infecté vous classe dans les cas très graves. Mais la majeure partie de la population le combat naturellement et sans efforts puisqu’elle est immunisée par la vitalité soce.

      1. John John

        Pour le fun,
        faut claquer un seuil
        car il reste seul.

        Des seuils ou cieux,
        je choisis les dieux.

        Ils restent historiques,
        ils sont antiques.

        Bref.

  13. Higgins

    Trouvé cette petite perle écrite en 1947 par Dennis Yates Wheatley, un des hommes du Joint Planning Staff, organisme très discret chargé de désinformer les allemands avant le débarquement (ex: opération Fortitude). Décédé en 1977, il avait écrit cette réflexion en 1947 au moment où les travaillistes instauraient le Welfare State.
    Cette « Lettre à la postérité », enterrée dans une urne de sa résidence de campagne, était censée être découverte après sa mort . Dans cette lettre, il prédisait que les réformes sociales introduites par le gouvernement britannique d’après-guerre conduiraient inévitablement à une société injuste contre laquelle il appelait à la résistance active et passive. Je vous laisse juge : «La« planification »socialiste interdit à tout homme de tuer son propre mouton ou son cochon, d’abattre son propre arbre, d’installer une étagère en bois dans sa propre maison, de construire une cabane dans son jardin et d’acheter ou de vendre la grande majorité des produits – sans permis. En fait, cela fait de tout effort individuel une infraction contre l’État. Par conséquent, cette dictature du prolétariat, au lieu d’améliorer progressivement les conditions dans lesquelles vivent les classes inférieures, comme cela a été le but de tous les gouvernements passés, doit aboutir à réduire tout le monde en dehors de la machine du parti au niveau le plus bas, le plus idiot et le plus travailleur incompétent.
    […]
    Il sera extrêmement difficile de briser l’étau de la machine, mais cela peut se faire petit à petit; la première étape étant la formation de groupes d’amis secrets pour une discussion libre. Ensuite, un certain nombre de personnes peuvent commencer systématiquement à enfreindre les petites réglementations, et donc aux plus grandes avec une résistance passive par des groupes de personnes promises de se tenir ensemble – et finalement le boycott, ou l’embuscade et le meurtre de fonctionnaires tyranniques injustes. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.