Hadopi…raté !

C’est un véritable feuilleton à épisodes que nous offre le gouvernement. On est bien loin cependant des machines hollywoodiennes bien huilées où chaque acteur s’emploie à donner la meilleure performance, chaque scénariste peaufine son histoire jusque dans les moindres détails. Ici, c’est français, c’est le gouvernement français, c’est de la qualité française : acteurs approximatifs à la présence optionnelle, production floue et mal cadrée, rebondissements idiots jusqu’au lourd parfum d’improvisation totale et de dénuement intellectuel complet qui semble aller à ravir aux ministres de la Culture successifs ; rien ne manque pour le nanar du siècle.

Avant de me lancer dans un fastidieux rappel des épisodes précédents, je voudrais profiter de quelques lignes pour décerner le Prix Amateurisme, Législation et Papier WC à l’actuelle Ministre de la Culture. Madame Albanel, dont le nom, au fil des rebondissements pléthoriques de ce projet de loi catastrophique, n’est pas sans évoquer de plus en plus les meilleurs papiers triple-épaisseur, a réussi le pari de ridiculiser son ministère, son gouvernement, sa majorité, et maintenant son pays et ses institutions dans une longue apnée législative, mélasse gluante dans laquelle elle s’enfonce encore un peu plus aujourd’hui.


Albanel Epaisseur-Triple

Bon. Pour résumer : depuis maintenant … pfiuu des années, l’état s’emploie à tenter de juguler la folle liberté d’internet, et plus spécifiquement, de maintenir les positions dominantes d’acteurs poussifs du milieu culturel : ceux-ci, par un lobbyisme poussé, s’emploient par le truchement de leurs affidés gouvernementaux, à faire pleuvoir des limitations, restrictions, régulations, taxations et autres bricolages liberticides contre … leurs clients.

Après les amusantes contorsions de Donnedieu de Vabre pour faire passer sa DADVSI, qui s’étaient soldées par l’impossibilité technique de faire appliquer complètement la loi, Albanel s’est à son tour lancée dans le marigot avec la même gourmandise et cette même impétuosité qu’on prête aux fanatiques ou aux inconscients.

On a donc vu, lors des débats à l’Assemblée puis au Sénat sur la loi Création et Internet, toute la maîtrise du sujet par la ministre et ses extraordinaires propositions, tant en matière de filtrage que sur le versant répressif. Solidité, cohérence, connaissance des acteurs et du public visé : tout aura été fait pour que, dès le départ, cette loi soit une véritable référence mondiale en matière de foirage législatif.

Mais il fallait un épisode de plus, véritable Cliff-Hanger franchouillard de la médiocrité, pour amener cette triste série médiatico-législative à un niveau jamais égalé d’amateurisme ; on frise l’oxymore ultime d’Amateurisme Professionnel, où chaque intervenant semble s’employer à être à chaque étape encore plus désorganisé, plus j’en-foutre et plus incompétent.

Or donc, alors que le Sénat a finalement adopté le texte proposé par l’Assemblée, cette dernière, lors du vote solennel, … le rejette. C’est superbe.

Compte-tenu du nombre rarissime de fois où ce genre d’événements se produit, je pense qu’on peut raisonnablement qualifier l’ensemble de Merdage Total et qu’il faudrait, à ce titre, que la fougueuse mais néanmoins incompétente ministre se fasse gentiment mais fermement satelliser l’arrière-train à coup de pied. Gageons là encore que le gouvernement, fidèle à ses principes maintenant éprouvés de la Thésaurisation des Abrutis, n’entendra pas mon vibrant appel à ce catapultage salvateur et l’abandon de cette loi pathétique.

Mais au-delà de cette simple constatation, ce ratage grandiose montre quelques points saillants de la Démocrassie A La Française.

D’une part, on se demande pourquoi aussi peu de députés sont présents. Certes, ils ne peuvent être présents tout le temps, pour toutes les lois. Mais pour une loi d’importance comme HADOPI, on pouvait s’attendre à un petit effort, notamment de la part des députés de la majorité. Leur absence en dit long tant sur le support que cette majorité donne à cette loi, que sur leur capacité à disparaître en vacance dès qu’ils le peuvent. Tout ceci n’est pas sérieux.

D’autre part, le citoyen se perd devant la complexité qui frise à l’absurde des va-et-vient entre les deux chambres législatives : certes, un tel projet de loi, naturellement complexe, ne pouvait être torché en quelques heures de débat. Mais là, on frôle le divin dans la mécanique subtile qui fut mise en place pour s’assurer que ce nom d’une pipe de papier serait voté.

Si l’on ajoute le mépris de plus en plus flagrant des clients des majors électeurs de base qui semblent de plus en plus remontés contre ces incompréhensibles tuyaux administratifs et lois liberticides consternantes, on dresse un tableau assez sombre de ce que peut être l’expression démocratique de nos jours.

En somme, c’est un jeu bien délicat, pratiqué par des gens qui ne sont pas là aux moments clefs, reposant sur une méconnaissance ahurissante des techniques, marchés ou technologies sur lesquels on légifère pourtant hardiment, en faveur d’acteurs de la société civile qui ne sont pas (ou pas tous), ni officiellement, ni officieusement, des citoyens, et qui impliquent par-dessus l’ensemble (déjà bien nauséabond) des finances publiques assez roboratives qu’on s’empressera de dilapider bien vite.

Le constat est effarant. C’est un véritable spectacle de Guignol auquel on assiste, plongeant le spectateur entre la joie de voir à nouveau un projet idiot du gouvernement terminer en Schweppes[1] et la consternation de se rendre compte qu’une fois de plus, avec de tels députés, il se fait représenter par des clowns.

En quelques mots comme en cent : avec de tels ministres, avec un tel gouvernement, avec une telle majorité, ce pays est foutu.

Notes

[1] (c) Besancenot

J'accepte les Bitcoins !

1JatV4Y734MqyQbSpLcU9vsyDb8QWHSvv5

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires35

  1. erick

    Salut

    Première intervention, j’en frétille d’émotion ;). Il reste encore la voie du 49-3 … et je pense notre Président assez Don QuichoGrotesque pour l’ordonner, non ?. En plus il risque d’avoir la tronche et refus total de Carlita en cas de demande de coït …

    Au fait quelqu’un m’a dit que Christine devra faire ses cartons au prochain remaniement

    Au revoir Christine ;) !

  2. Gaël

    Quelle inspiration pour les titres relatifs à cette loi bizarre, mon cher h16 ^^
    Je te propose un jeu, consistant à trouver ceux des prochains articles, car il est clair que cette loi, quel que soit son nom (et son contenu) reviendra vite hanter les couloirs de l’Assemblée.

    Pourquoi pas :
    – Hadopi… thagore : si tu dois parler d’une démonstration absurde, telle que la protection d’un outil bureautique (un crayon) par firewall ;)
    – Hadopi… s’en vont : si finalement le gouvernement renonce
    – Hadopi aller : si les modifications apportées sont telles qu’il n’en reste plus que du vent
    – Hadopi… cardie : si, d’aventure, il te prenait l’envie d’aller te promener par là
    – Hadopi… nard : si Borloo reprend le ministère de la Cluture
    – Hadodi… fgadget : pour une loi aussi brillante sur le plan technique

    En tout cas, jolie réactivité à l’annonce de ce jouissif fiasco !

  3. sam_00

    C’est maurice qui va faire la tête! :p

    Merci H16 pour ce billet. Effectivement, avec de tels pantins aux commandes, ce pays est foutu … surtout quand on pense qu’ils votent les lois de dépenses (pardon finances), ou de relance, ou d’écologie, ou de recherche, ou de etc avec la même expertise que le monde entier nous envie.

  4. Jesrad

    Bah, pour qualifier les gesticulations des clowns de l’UMP comme pour ceux de l’opposition, un seul mot convient: Hadopi.. treries.

  5. Marine

    Oui, c’est superbe! Ne boudons pas notre plaisir!
    Mais jusqu’à la prochaine tentative. Ca fait froid dans le dos quand même, 31 présents sur 577!
    Cela aurait pu tout aussi bien tomber de l’autre côté…

  6. maurice b.

    > on demande le petit Maurice B. a la caisse centrale **

    Le projet de loi va repasser à l’Assemblée dès le 28 avril .Il ne s’agit que d’un retard technique pas d’une remise en cause de la loi sur le fond.
    De toute manière, il n’y a aucun projet alternatif pour financer le manque à gagner sur les oeuvres musicales et filmiques afin d’indemniser les victimes du telechargement illégal et la contre-façon des produits.
    Vous paraissez bien empressés à vous indigner sur le sort des pauvres internautes qui se verraient privés de l’accès à l’internet.
    Mais j’aimerai savoir dans le cas où, suivant votre logique , vous suggériez aux artistes de se reconvertir vers le spectacle live pour gagner leur vie en donnant des spectacles payants.
    Vous vous doutez bien que pour payer la logistique des shows et aussi compenser le manque à gagner sur les contre-façons des enregistrements, le prix des places de concerts seraient plus élevés.
    Et alors ?
    Et alors si le p’tit mec qui pirate parce qu’il n’a pas les moyens d’acheter un CD ou un DVD se plaint du tarif des entrées des concerts qui sont plus à sa portée et essaye d’entrer en resquillant .Si ce gars se fait repérer par les vigiles du service d’ordre se fait ejecter sans ménagement et pour le dissuader de recommencer se retrouve avec contusions ,ecchymoses ,plaies et bosses. Est-ce que vous allez vous indigner de la même façon que vous vous indignez des menaces repressives de coupure de l’internet ?

  7. erick

    @Mon Cher Maurice

    Savez que l on peut très bien chanter en gagnant le SMIG* voir même moins. En ce qui concerne les tarifs de concerts le mouvement de hausse à profité du train de l’€ lui aussi (méga concert au stade de france prix dissuasif).

    *En tout cas la plupart des techniciens de scènes se contentent du SMIG eux ;)

    Comme vous l’avez si bien dit il n’y à pas de projet alternatif (je rajoute crédible) Je rajoute que j’ai suivi les périgrinations d’une entreprise amie (2004-2005) auprès de toutes les plus grandes major afin de vendre leur catalogue via internenette (sans DRM). Aucun n’a suivi, pas d initiative personne ne bouge .

    Amitié à vous Maurice

    Erick

  8. b.mode

    "En quelques mots comme en cent : avec de tels ministres, avec un tel gouvernement, avec une telle majorité, ce pays est foutu."
    Cher H16, tu peux ajouter the last but not the least, avec un tel président !

  9. @b.mode : Oui, effectivement ; ce président faisant d’ailleurs office de premier ministre, il est, finalement, dans le gouvernement :)

  10. D.E man

    On peut ajouter hadopi…nezoute (un pinezoute désignant les français en corse, donc les non-corses), signifiant que cette loi ne s’appliquerai pas en corse!!

    P.S: Je ne suis pas corse!

  11. maurice b.

    Le président Sarkozy est très déterminé à faire aboutir cette loi; montrant par là même, son attachement à la justice, son soutien sans faille à Ch.Albanel et son mépris des magouilles politiciennes.

    Avis à ceux qui se bercent d’illusions quant au possible abandon du projet.

    http://www.lefigaro.fr/flash-act...

    et "Le Monde"

    "Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée, a fait part à Roger Karoutchi de l’ire présidentielle vis-à-vis du groupe UMP après le rejet du texte internet (loi HADOPI)"

    "Après le rejet du texte sanctionnant notamment le téléchargement illégal sur Internet lors d’un ultime vote de l’Assemblée, Nicolas Sarkozy avait fait part, selon plusieurs sources UMP, de sa colère, plus particulièrement contre le patron des députés UMP Jean-François Copé et M. Karoutchi, et dans une moindre mesure le Premier ministre François Fillon."

  12. Mow

    Le texte n’aurait pas du être voté un jeudi midi. C’est un des moments de la semaine ou il y a le moins de députés. Ce n’est pas tres démocratique !
    La gauche n’aurait pas du faire rejeté le texte en entrant à la dernière minute. Ce n’est pas tres démocratique !
    Le gouvernement ne devrait pas faire revoter une loi rejeté par l’assemblé. Parce que ce n’est pas tres démocratique !

    Ce n’est pas démocratique de faire voté une loi avec le moins de représentant du peuple possible.
    Ce n’est pas démocratique de faire voté une loi avec des manœuvres stratégiques, plutôt que de rechercher la majorité absolue de l’assemblé complète.

    Est-ce qu’un projet de loi, transformé en loi de façon aussi peu démocratique, sera accepté (et donc respecté) par les gens ?

    Cette démocratie est foutu !

  13. maurice b.

    > UMP: Union de la Médiocrité Permanente.

    C’est avec une grande satisfaction que je découvre, avec le sondage d’Opinionway, que malgré les dénigrements , l’UMP reste un parti politique très fort dans ce pays !

    "Alors que le rapport de forces global reste favorable à la gauche, l’UMP continue de bénéficier de l’absence de concurrence réelle à droite», relève Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d’OpinionWay."

    http://www.lefigaro.fr/politique...

    !

  14. maurice b.

    Samedi 25/4 , les adversaires de la loi Hadopi avait appelé à une mobilisation massive des Français contre cette loi en se rassemblant devant l’Assemblée Nationale.

    COMPTE-RENDU du "Figaro"
    Le Front de Libération de la musique a protesté samedi à proximité de l’Assemblée nationale contre le projet de loi anti-piratage, dans lequel il voit «une surveillance globale d’internet qui dépasse le simple cadre de la culture ».

    Une centaine de personnes (NDLR : mouarfffff) ont manifesté samedi, en début d’après-midi, sur la place Edouard Herriot, à proximité de l’Assemblée nationale, contre le projet de loi «Création et Internet», qui vise notamment à réprimer le piratage.

    http://www.lefigaro.fr/actualite...

  15. Naufrage

    Il y avait pas 100 personnes mais 300.
    ça reste très peu, mais le simple fait que le journaliste du figolu divise ce nombre par trois en dit long sur son intégrité.

  16. De toute façon, je ne vois pas trop l’intérêt de débattre des chiffres pour une loi qui parle d’internet, dont la campagne s’est déroulée sur internet, pour lequel la polémique se passe sur internet, et qui va être détourné et contourné sur internet. Bravo aux volontaires qui se sont pressés ce jour-là pour aller dire M.rde à Morano, mais avec ou sans leur action, la loi est définitivement enterrée et déjà technologiquement dépassée. De même que DADVSI n’a jamais pu être réellement appliquée, la loi C&I qui fonde HADOPI se verra bien vite oubliée.

  17. maurice b.

    Dans une lettre ouverte au 1er secrétaire du PS, des artistes de gauche (de trè grande renom ) dénoncent l’attitude démagoogique du PS et approuvent implicitement le projet de loi de Christine Albanel soutenu par l’UMP :)

    Madame …snip… Piccoli

    Bon, la gribouille des Zartistes de Gôche est disponible en ligne, je ne vais pas non plus laisser ce genre de pub un peu putride sur mon blog.

    http://www.lemonde.fr/politique/...

  18. maurice b.

    On ne peut que se réjouir de voir l’exemple donné par de grandes entreprises audiovisuelles , de sanctionner des personnels qui prennent ouvertement partie pour la violation du droit d’auteur sur internet.

    On ne peut que se réjouir de découvrir que les ministres concernées sont éberluées de voir que la chaîne est probablement allée trop loin et que son image de marque, déjà pas mal entamée, sera définitivement ternie au point qu’elle va maintenant passer pour une chaîne de vieux ploucs. Le marché va faire un joli retour de bâton. Accessoirement, TF1 va se faire désosser aux prudhommes puisque ce qu’ils ont fait est rigoureusement illégal.

    J. B.-G., 31 ans, responsable du pôle innovation web de TF1 a été, selon le quotidien Libération, démis de ses fonctions au sein de la première chaîne pour avoir critiqué le texte Création et Internet, suite à une dénonciation du ministère de la Culture.
    http://www.lefigaro.fr/medias/20...

  19. maurice b.

    Jack Lang appelle le PS a rejoindre l’UMP pour soutenir le projet de Christine Albanel.

    Le Figaro 10/05/2009
    Jack Lang a espéré ce dimanche que la position du PS sur le projet de loi internet ne soit qu’un "incident de parcours" et que ses amis socialistes retrouvent "pleinement, sur le plan de la culture et du savoir", la vision "défendue par la gauche depuis Jaurès".

    L’ancien ministre de la Culture a indiqué mardi qu’il voterait le texte Hadopi sanctionnant le téléchargement illégal sur internet.

    http://www.lefigaro.fr/flash-act...

  20. maurice b.

    Vous allez pouvoir crier à la victoire (mais certainement pas pour longtemps) avec la decision de censure de la loi des pleutres du Conseil Contitutionnel.
    Cette decision est une vraie insulte au monde du spectacle et de la musique.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)