La presse devrait recruter de vrais journalistes

La mode du moment, pour le journaliste engagé à mèche rebelle et qui veut faire de l’information qui informe, c’est de cogner sur l’Église Catholique, qui est – comme tout le monde le sait – une vieille institution pleine de prêtres pédophiles, de pratiquants bigots et arriérés, et dirigée par un pape nazi et bouché à l’époxy. Et parfois, derrière les discours naturellement scandalisés des gratte-papiers en guerre contre l’obscurantisme et le moyen-âge, on va ajouter, au détour d’une campagne de pub toute fraîche, une stupéfaction presque ingénue. Défrisement garanti.

Quand un journaliste se lâche, ça nous donne toujours un magnifique exemple de Pignouferie de Presse. Celle-ci est petite, mais efficace.

Tout commence avec la campagne d’appel aux vocations que l’Église a lancée dernièrement. Stupéfacture et étonnementation : dans les spots proposés, et après une enquête à la fois rigoureuse et probablement très difficile, on apprend que les prêtres qui y sont présentés ne sont en réalité que des acteurs, ou des mannequins, mais pas de vrais prêtres.

Bouleversifiant.

Une telle information ne pouvait pas rester, ainsi, presque pas lue dans un petit journal local (ici, l’Est Républicain).

Vite, Rue89, son équipe, son impartialité et son traitement en profondeur des vrais sujets de société s’emparent donc du propos pour nous pondre un article tout en banalités surprises et bondissantes.

Et effectivement, la stupéfaction des journalistes de l’Est Républicain se transmet à celle de Rue89 comme une traînée de poudre : oui oui, vous avez bien lu, l’Église de France ait fait un casting pour représenter le prêtre en photo sur sa campagne de com.

Je suis perplexe : dois-je briser le secret qui entoure d’une chape pourtant épaisse les publicités pour Planta Fin, <warning spoiler> présentant de soi-disant micro-trottoirs live, alors qu’en réalité, ce ne sont rien que des acteurs </warning spoiler> ? Doit-on enfin faire savoir aux frétillants scribouillards – au risque de les choquer dans leur conception du monde – que les installateurs de lessives dans les spots Darty ne travaillent pas, en réalité, pour Darty et qu’ils n’y connaissent probablement rien en lave-linges ? Doit-on briser le tabou Kinder et admettre enfin que la maman qui distribue des oeufs en choco n’est pas vraiment mère de famille, et en tout cas pas des petits blondinets agaçants qu’elle ne connaissait pas une heure avant le tournage ?

Certes, je comprends qu’il faut parfois une accroche pour arriver à parler d’un sujet – l’Eglise Catholique – que connaissent fort mal nos vaillants défenseurs de la presse écrite, parlé et gribouillée au gros feutre lavable en machine.

Certes, il est toujours possible, grâce à l’une de ces contorsions sémantiques ridicules mais en vogue dans les esprits étriqués, de jouer sur le fait que la publicité présentée serait en réalité un mensonge puisque l’ecclésiaste dépeint n’en est pas un. Et un mensonge, pour l’Église, c’est mal, gnagnagna.

Certes.

Mais, alors que, justement, la presse a prouvé dernièrement et notamment en France, sa totale inanité, sa bêtise et son ignorance crasse en matière de traitement de l’information au sujet de l’Eglise (et je conseille ces deux articles-là pour s’en convaincre), il serait grand temps pour nos folliculaires de faire un petit effort, chose qui ne leur est pas arrivé depuis fort longtemps : un sujet qui préoccupe plus d’un milliard de personnes en vaut la peine, à mon avis.

En tout cas, un secret de polichinelle aura été éventé avec cette nano-pignouferie de plus au crédit de la presse : elle manque cruellement de journalistes, et emploie beaucoup trop de mannequins en carton bouilli.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires43

  1. Max

    La stupidité et débilité de la presse voir des gens aux quotidiens, m’oblige presque, moi pourtant athée à devoir prendre la défense de l’église catholique devant tant d’attaques qui n’ont pas lieu d’être.

  2. Vlad

    La seule solution : organiser un journalton ou journalist aid avec pour slogan « donnez-leur un cerveau ».
    Je suis toujours étonné de voir à quel point ce corps de métier ne se remet jamais en question.

    1. daredevil2007

      Mais comment pourraient-ils seulement imaginer se remettre en question? Ne sont-ils pas les détenteurs de la connaissance, les pourfendeurs de la Vérité? Et puis, plus prosaïquement, il faut bien gagner sa croûte, n’est-ce pas? Même en vendant du foin…

  3. Winston the only (other) one

    KWAH ??? Est-il possible que Zidane ne fisse point ses courses chez Leader Price ? Par Bélénos, quel naïf je fais !!!

  4. ValLeNain

    Hum permettez moi de ne pas être d’accord avec vous (Max, Vlad, Winston et H16)…
    Je suis d’accord (pour commencer, il faut caresser dans le sens du poil, concéder certains points mineurs, on m’a appris ça 🙂 ) avec le fait qu’il n’y a pas besoin de faire des tonnes d’articles pour critiquer ce qu’a fait l’Église sur ce coup : ce n’est ni très intéressant, ça ne remet pas en jeu notre vision de la vie et ça ne va pas déstabiliser la religion au point de vider les églises le dimanche matin !

    Mais (et là, paf !), et si j’avais pu écrire le « mais » en plus gros je l’aurais fait, je trouve que ça donne une image particulièrement mauvaise mais explicite de notre bonne vieille religion catholique ! Si l’Eglise commence à faire de la réclame comme Darty ou Kinder, c’est qu’il y a un problème non ? puisqu’elle n’est censée rien avoir à vendre ! Essayer de tromper les gens (même s’ils commencent à être habitués, les lessivés plus-blanc-que-blanc du cerveau accrocs à la télé et avaleurs sans faim de slogans aux jeux de mots vaseux) pour les attirer vers la religion, ce n’être peut-être pas pitoyable… mais presque ! Avoir la foi, ce serait donc répondre à un besoin de consommation, ou un effet de mode, un peu comme ces gens qui nous invite à rejoindre leur groupe sur Facebook et à y inviter tous leurs contacts… (ce qui est d’ailleurs un peu mon point de vue sur la question…)

    1. Tu as parfaitement le droit d’avoir cette opinion. En revanche, quand on lit l’article de Rue89 et des autres, ce n’est pas celle qui est avancée. Il y est simplement mis en avant que l’Église emploie des mannequins et que c’est oh ! incroyable oh !

      Et c’est parfaitement ridicule.

      En outre, je note que l’Église aurait tort de ne pas utiliser des moyens modernes pour faire connaître son message qui, si l’on y réfléchit deux minutes, en vaut la peine.

      1. ValLeNain

        Disons qu’il ne me semble pas que les moyens modernes de communication soient en phase avec le fond du message de l’Église, peut-être ai-je une fausse idée de ce message mais il me semble quand même qu’on ne peut véhiculer des valeurs profondes et morales (si c’est bien le but de l’Église 🙂 )en transformant ainsi la réalité

        1. En quoi, exactement, le fait d’utiliser un acteur pour un spot de pub dénature le message de l’Eglise ?

        2. ValLeNain

          Parce que si l’on utilise un acteur pour jouer un prêtre, c’est pour améliorer l’image du prêtre non ? Je pense qu’il n’y avait pas besoin de réelles compétences d’acteur pour cette pub, donc un vrai prêtre aurait suffit sauf si l’Église considère qu’un vrai prêtre n’est pas assez attractif…

          1. Comme l’explique bien le chargé de com’ de l’Eglise, il ne s’est pas posé la question comme ça : l’Eglise est allé voir une agence de pub pour les faire plancher sur leur besoin, et ils ont ensuite réalisé le spot comme ils l’auraient fait pour des yaourts.

            Là où une critique pourrait être pertinente (et c’est le sens de ma question), ce serait « Peut-on transmettre un appel à vocation de la même façon qu’on vend un yaourt ? ». Et pour ma part, comme le message initial n’est pas détanuré, je dis pourquoi pas ? La critique « Ce n’est pas un vrai prêtre » n’est pas pertinente : Richard Berry n’aime peut-être pas du tout bouffer des yaourts, ou ptêt qu’ils sont dégueus, mais dans la pub, l’idée est de faire passer l’idée que le premier mange le second en slurpant avec délices. Et c’est effectivement le message qui passe. Donc le spot fonctionne. Pareil pour l’Eglise : il n’y a pas besoin d’un vrai prêtre pour faire passer le message de l’Eglise dans un spot.

            Et en tout état de cause, s’étonner que ce n’en soit pas un (vrai) relève de la fausse naïveté.

        3. Winston the only (other) one

          oui mais non. Le cinéma, la pub, le théâtre sont des représentations simplifiées de la réalité. Ca fait appel à la scénarisation, à des clichés, etc… Un prêtre fait son boulot de prêtre dans la vie, ça ne veut pas dire qu’il aura l’air d’un prêtre si on le filme. Alors qu’un acteur c’est son job « d’avoir l’air », précisément.

        4. doro-top75

          D’accord avec toi Winston.
          H16 tu dis, et ça le hic: « il n’y a pas besoin d’un vrai prêtre pour faire passer le message de l’Eglise dans un spot. ». Ce qui est sympa c’est que ça veut dire que la foi est plus une histoire de persuasion (grace aux techniques de pub) et moins une histoire de foi! Finalement la foi, c’est un yahourt à refouguer par tous les moyens. Du coup, n’importe qui peut se dire : « bah finalement c’est un job comme comme un autre…. »
          Leur spot efface la foi qui normalement ne peut pas être falsifiée. Ça me fait bien rire, ils viennent de puvériser ce qui est habituellenrnt est leur fond de commerce. Excellent!

          1. Tu mélanges un peu tout. La foi est le résultat d’une persuasion, oui, bien sûr. Être persuadé et avoir la foi, c’est très proche.

            La question n’est pas de savoir si on doit ou pas employer des techniques de persuasion, mais de savoir si cette persuasion vaut ou pas une autre. La réponse se situe alors dans le champ de la morale. Et la morale, c’est justement l’utilité de la religion. Donc la conclusion « pulvériser leur fond de commerce », bah non. Ils le présentent d’une autre façon.

            Mais bon, là encore, on s’éloigne du sujet du billet.

        5. ValLeNain

          et bien je suis de l’avis de doro-top75, et de l’avis de Winston. En fait c’est plus la démarche qui m’embête que le fait effectivement que ce ne soit pas un vrai prêtre (je critiquais ceci car c’est la face visible de ce système), l’église utilise le même procédé que des entreprises pour vendre leur produit : montrer un idéal qui n’est pas la réalité, même si je ne vais pas jusqu’à dire que l’Église à sciemment voulu tromper tous ceux qui verraient le post dans le but de grossir ses rangs (pourtant je pourrais :D). Mais le débat n’a pas grand intérêt ici, fermons le 🙂

        6. Mr T

          Je pense que ce qui choque c’est que c’est facile pour certains d’assimiler ça à de la tromperie, à cause du sujet : la religion et la morale, sincère et honnête, tout ça incompatibilité avec la pub qui joue avec les sentiments naïfs. On sait que c’est de la pub, c’est du pipeau, mais on est tout de même (me semble-t-il) plus tenté de se laisser prendre au jeu que devant une pub de lessive par exemple.

          Mais globalement d’accord, la controverse est assez minable.

        7. doro-top75

          Salut h16,
          La particularité, et c’est ce qui est ridicule ici, c’est que cette persuasion peut être critiquée : « vous cherchez des prêtres ayant la foi ou des acteurs ayant une belle gueule ? » Cette persuasion amène tout de suite des questions qui sont en dehors de l’utilité de la religion…. pour arriver à cette utilité, il faudra d’abord franchir cette question : la foi peut-elle être activée par quelqu’un qui n’y croit pas forcément ? C’est pour ça qu’elle n’en vaut pas une autre.

        8. doro-top75

          Salut h16, j’ai dû mal m’exprimer ;
          La réponse à ta question (savoir si cette persuasion vaut ou pas une autre) ne se situe pas du tout dans le champ de la morale, mais dans celui du pragmatisme : cette persuasion est-elle meilleure qu’une autre ? Je pense que la persuasion avec le comédien n’en vaut pas une autre (par exemple où l’on verrait un vrai prêtre), car elle introduit une nouvelle question : celle de savoir si le faux (un comédien) peut susciter la foi ? Cette question, qui n’aura pas lieu d’être dans le cas d’un vrai prêtre, réduit donc sa performance, car elle amène à douter un peu plus.

          1. Ce n’est pas au faux de susciter la foi. Le faux se contentera de dire qu’il existe un parcours (celui de prêtre) qui permet d’approfondir sa foi. Et un vrai n’aurait pas forcément fait mieux. Le supposer, c’est lancer une pétition de principe sans étayer.

        9. doro-top75

          Exact, les deux disent qu’il existe un parcours. Mais le vrai parle en connaissance de cause, l’autre non. Le faux fait semblant d’être allé voir, il ne sait pas si la foi est au bout du parcours. C’est pour cela que Richard Berry ne se contente pas de dire « il est trop délicieux ce yaourt  » s’en savoir, mais qu’il est également en train de nous en faire la démonstration en le mangeant…..pour qu’on s’en persuade un peu plus. C’est pas plus performant?
          (Une pétition de principe, où ça ?)

    2. Flak

      moi je suis plus d’acc avec ValLeNain, le pretre de la pub a l’air d’un mannequin homosexuel.
      Et puis si un vrai pretre n’est pas capable de vendre la soupe de l’Eglise, ca veut dire que je vais y aller pour avoir du jeune mannequin homosexuel, et la paf, traitrise! je me retrouve avec le vieu barbu qui sent la naphtaline!

      1. Encore une fois, l’Eglise n’a pas choisi volontairement un mannequin, elle a fait faire sa com par une société qui fait ça comme ça parce que c’est comme ça que ça se fait, point. Et la rétro-analyse présente n’a pas lieu d’être, ni l’étonnement feint ridicule qui va avec.

        1. Flak

          ah ca ! c’est sur qu’il y a pignouferie.

          En meme temps si je regarde les commentaires aux articles serieux sur libe, je note un bon 75% de pignouferie a l’etat brut.
          On peut donc en deduire que la pignouferie journalistique représente de maniere precise la pignouferie latente dans la culture froncaise actuelle huhuhu

  5. Josick d’esprit agricole

    Suite à la lecture de ce port,
    http://liberalisateur.blogspot.com/2010/04/attaque-mediatique-manifeste-contre.html
    Un correspondant m’envoie ce commentaire sur le sujet :

    Interessant. Je suis entierement d’accord.
    Qui attaque? Je dirais, les protestants (il n’y a qu’a lire FoxNews) et les juifs qui poussent sournoisement a la roue, en particulier la caste des avocats juifs US qui est tres tres puissante (2% du PIB US est pompe par les avocats, qui parasitent la societe americaine bien plus qu’ils ne la soutiennent). Les avocats US ont reussi depuis 20 ans a soutirer 2,9 milliards de dollars (c’est astronomique) a la seule eglise catholique americaine pour des histoires de pedophilie tirees par les cheveux, de cas presque exhumes du cimetiere, dont beaucoup dataient de 20 ans ou plus, ce qui etait bien commode.
    Il y a aussi tous ceux qui n’ont aucune sympathie pour l’eglise a commencer par les journalistes tres a gauche (en France 97% des etudiants des ecoles journalistiques declarent eux-memes voter a gauche).
    Curieusement, je n’ai pas l’impression que les musulmans jettent de l’huile sur ce feu-la. Il est vrai que cote pedophilie, ils ne se sentent pas du tout « clean », et n’abordent jamais le sujet. Pas seulement a cause de Mahomet. La pedophilie des 2 sexes est une veritable habitude de societe en islam et ce n’est pas demain la veille que ca cessera, au contraire.

    1. Tabs

      hehe ! Je reviens avec une petite note positive avec enfin quelqu’un (bizarrement pas un journaliste) qui ose ouvrir les yeux sur la triste réalité :

      http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/23/malthus-jean-de-la-fontaine-et-le-financement-des-retraites-par-jean-francois-delort_1341614_3232_1.html

      Connaissant le niveau des lecteurs du monde, on va avoir droit à une cascade de commentaires choqués, de dents qui grincent et de déni de l’évidence. Toujours est-il que voir un texte de ce genre de la part d’un lecteur lambda est plutôt « rafraichissant ».

  6. adnstep

    « Il y est simplement mis en avant que l’Église emploie des mannequins et que c’est oh ! incroyable oh !  » : les manequins étaient-ils catholiques ?

  7. Raph

    Très bon article. In fine, la presse ne cherche pas à informer mais à faire du tirage par tous les moyens possible.

    1. Winston the only (other) one

      ça me rappelle une saillie de notre inénarrable philosophe national, Coluche : « un journal à grand tirage, très bien pour allumer le feu donc. »

  8. Théo31

    En France, il y a deux mots qui devraient appartenir au vocabulaire de l’obscénité : journalistes/isme et solidarité.

  9. gauchedecombat

    Alors là, j’hésite, pris d’un vertige iconoclaste : dois-je choisir comme ennemi intime plutôt Hashtable, koztoujours, ou Falconhill ?

    Car question bondieuseries (l’opium du peuple serait-il devenu celui des blogueurs de droite ?), les trois s’équivalent, avec une palme cependant pour koztoujours, toujours prêt à défendre non pas la veuve et l’orphelin, mais le pape le plus rétrograde qui soit (nazi est exagéré, un peu de retenue, le taulier) et les prêtres dans leur ensemble, bien qu’ils ne soient (pas tous…) pédophiles… ça fait toutefois un sacré ras de marée, soyons honnêtes.

    1. Je note qu’à l’instar des prêtres qui ne sont pas tous pédophiles, les gauchistes ne sont pas tous des abrutis congénitaux. Cependant, statistiquement, il y a beaucoup plus d’abrutis congénitaux chez les chavistes, maoistes et autres troskystes léninistes, notamment de combat, que chez les autres (pourtant déjà nombreux). Et vu leur faculté de brailler ouvertement conneries sur conneries, de façon répétées et bruyante, on finit par n’entendre qu’eux. Ça fait un sacré ras de marée, parfois.

    2. doro-top75

      Salut GdeC,
      Pas terrible comme entrée! ça engage pas trop à la discussion ni à l’échange. Avant de choisir un « ennemi », écoute ce qu’il dit…

Les commentaires sont fermés.