Et pour les inondations du Bengladesh, finalement, ce sera non.

Il va encore y avoir du mâchouillage de gonades à Libération, et il n’est pas impossible qu’on entende quelques glapissements douloureux depuis le bureau de Sylvestre Huet : le GIEC est une fois encore mis en défaut.

Et zut de zut : l’étude menée par Maminul Haque Sarker, directeur du Centre pour les services d’information sur l’environnement et la géographie, basé à Dacca, remet directement en cause les prévisions du GIEC.

Ce dernier prévoyait des inondations, des millions de réfugiés climatiques et de façon générale, la fin du monde dans des souffrances nostradamusesques. Seulement voilà, d’après Sarker, « À supposer que le niveau de la mer monte d’un mètre maximum, la plupart du littoral du Bangladesh restera intact« .

Ce qui est foutrement moins vendeur, pas des masse catastrophiste et finalement pas trop mobilisateur pour essayer de faire se repentir toute une foule d’occidentaux prêts à payer pour ça.

Ici, ce qui est particulièrement amusant n’est pas, en soi, ni l’étude ni le fait qu’une fois encore, le GIEC se retrouve à rétropédaler vigoureusement pour à la fois justifier ses vasouillages de 2007 et expliquer que, comme le dit Pachauri : « La science évolue. Dans une grande partie du monde il n’y a pas assez de recherche, nous accueillons donc avec plaisir cette étude« . La science évolue, ce qui est donc le contraire pur et simple d’un « Debat is over » d’Al Gore pourtant si décidé, comme Pachauri, à passer à l’étape « Taxations et Tiroir Caisse ».

En réalité, on s’est maintenant habitué à l’évidence : le GIEC est une bande de politiciens avides de mettre en place, au travers d’un Gouvernement Ecolo-contraignant, une série de taxations et d’actions qui lui permettront de vivre agréablement et d’auto-justifier son existence.


Paris, 1910 : le Réchauffement Climatique fait déborder la Seine en plein mois de Janvier. Huet mène l’enquête.

En fait, ici, ce qui m’amuse est l’ouverture frénétique de parapluie de notre Huet national, qu’il pratique avec une telle application qu’il va certainement pouvoir s’inscrire au Guiness.

Il n’y a même pas besoin d’aller plus loin que le titre pour comprendre que le pauvre Sylvestre va encore nous amuser un long moment avant d’admettre que, oui, finalement, le climategate existe et qu’apparemment, les tenants d’un réchauffement anthropiques tiennent plus d’un mouvement religieux que d’une docte assemblée de savants.

Ainsi, dans la presse et à ce sujet, on trouve les titres suivants :
- « Climat : les prévisions du GIEC une fois de plus remises en cause » (cf )
- « Le GIEC encore mis en cause sur le Bangladesh »
- « Une nouvelle étude bat en brèche les travaux du GIEC »

La version Huet est plus amusante : « Niveau marin : le Bangladesh serait peu menacé »

On y note l’absence du mot GIEC, pas de remise en cause, de brèche ou de doute. Mieux : il concède implicitement la bonne nouvelle. Bon, évidemment, dans son truculent article, le mousquetaire du réchauffisme s’empresse de bien prendre toutes les pincettes qu’il faut pour l’étude en question, minimisant à loisir la possibilité qu’on passe à côté de la catastrophique crue annoncée par l’Église Officielle de Climatologie : comme le dit Stefan Rahmstorf de Nature, « les prévisions retenues par le Giec seront probablement dépassées. »

Parce que voyez-vous, le Mamunil Machin du Bangladesh qui vit là-bas, il n’y connaît rien le bougre ! Quand il explique que l’eau ne monte pas et qu’ils ont des centaines de kilomètres carrés en plus, il est manifestement en proie aux hallucinations que provoque la malnutrition ! Ces étrangers, tous des pauvres d’esprit. Alors que Stefan, il a forcément raison quand il dit que ça va probablement monter et que ça va probablement dépasser les prédictions de 2007 du GIEC qui se permet de faire des prévisions à 50 ans mais s’est gaufré sur une prévision à 3 ans. Vous me suivez ?


Tungunska, 1908 : le Réchauffement Climatique provoque la chute d’un météorite en pleine Sibérie. Huet est sur l’affaire.

Évidemment, je me garderai bien ici de laisser supposer que le vénérable docteur l’expert le journaliste Huet serait un tantinet raciste ou xénophobe ; sincèrement, je ne le pense pas, mais je ne peux m’empêcher de lui trouver une certaine asymétrie dans son traitement des informations selon qu’elles viennent du Bangladesh ou d’un bureau de Nature.

Je pense en revanche que le pauvre va devoir pagayer de plus en plus fort contre un courant qui semble s’être retourné. Or, s’il y a bien une chose que Sylvestre aurait dû retenir, c’est que la Nature, par essence, est imprévisible et beaucoup trop puissante pour être contrée facilement par quelques vigoureux coups de rames.


1912 : Le Réchauffement Climatique coule un gros bateau. Huet nous dévoile tout.

En attendant, on peut continuer à l’observer, dans son petit kayak qui prend l’eau, tenter de remonter ce qui n’était qu’un petit ruisseau et qui ressemble de plus en plus à une grosse cascade.

J'accepte les Bitcoins !

1PcfsSBmaYJ61iW6xhRLu2BWpnM85PM5Z7

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires21

  1. Cambronne

    Heureusement que les voyageurs petits bonshommes de Roswell de la  » zone 51  » interdite dans le désert du Nevada est devenue un mythe sinon certains trouveraient à alimenter tous les phantasmes sur le réchauffement climatique .

  2. Winston the only (other) one

    Depuis que le gros A£ Gor€ a acheté un condo sur Fisherman’s Wharf à San Francisco, on sait que lui même ne croit pas à ses prédictions d’élévation du niveau de la mer d’une vingtaine de pieds (si ma mémoire est bonne)… D’ailleurs si les réchauffistes nous balancent des prévisions à 50-100 ans c’est parce qu’ils sont à peu près sûr de ne pas leur survivre et qu’il ne se trouvera personne à ce moment là pour leur renvoyer leur incompétence en pleine poire. Faire des prévisions à 3-10-20 ans, c’est hyper risqué. c’est comme de se promener sur un champ de tir en jouant à la roulette russe. hu hu hu !!!

  3. ValLeNain

    (attention quand même à ne pas critiquer tout ce qui pourrait nous être préjudiciable en matière d’environnement bien entendu, le risque étant bien présent ;) )

      1. Silent bob

        De se permettre trop de choses, ce n’est pas parce que le CO2 ne crée pas de réchauffement climatique qu’il faut se permettre n’importe quoi.
        Il y a d’autres pollutions que nous devrions éviter. De plus comme le dit si bien Courtillot, il faudrait arrêter de brûler idiotement le pétrole car on commence à se rendre compte du potentiel de ces molécules.

        Il faut simplement faire attention à ne pas poubeliser la planète c’est tout.

        1. Winston the only (other) one

          « Il faut simplement faire attention à ne pas poubeliser la planète c’est tout. »

          enitèrement d’accord mais ça ne nécessite pas de créer des machins comme le GIEC ou de donner du crédit à des Nulot, Blairoo, Duflan ou Con-Bandit. Je ne suis pas né écolo comme disait l’autre, je ne le suis pas devenu non plus. Simplement mes parents m’ont appris à ne pas balancer des saletés partout et à ne pas tout bousiller. C’est du bon sens et il n’y a besoin ni d’experts ni de taxes ni de fluffies pour ça.

  4. Jesrad

    « le risque qu’à trop jouer »

    Jouer ? On parle de nourrir des milliards d’humains, d’arracher à la pauvreté crasse des centaines de millions, de soulager des maladies évitables. Mais tu peux prendre ça pour un « jeu » si tu en as le luxe, tant mieux pour toi.

    1. ValLeNain

      Faire des Dubaï, construire des Hummer, bétonner la planète, oui j’appelle ça jouer avec ce qu’on ne contrôle pas mais qu’on croit contrôler. Je ne parle pas de la recherche scientifique qui ne m’a pas l’air de polluer plus que ça…

      1. Winston the only (other) one

        Et les rigolos grassement payés avec ton fric qui se pavanent dans des conférences à la con et prétendent, PAR DECRET, limmiter une hausse de température à peine avérée dont on ne connaît même pas les vraies causes, tu en penses quoi ? Tu crois qu’ils contrôlent quoi ces nanards, à part l’art de te faire les popoches ?

  5. ValLeNain

    De la même manière que je ne recycle pas mes emballages parce que c’est marqué dessus, je ne pense pas à la planète parce que des encravatés (que je ne cautionne pas) s’y intéressent, je le fais par pure volonté propre.
    Mais quand tu dis une hausse des températures dont on ne connait pas les vraies causes, il y a un paquet de scientifiques qui les ont dénoncées, et qui n’ont rien gagné en le faisant donc je pense qu’on peut les croire, ils n’avaient pas une once d’intérêt à le faire si ce n’est le souhait de protéger notre planète.

    1. ValLeNain

      (désolé c’est une réponse au post ci dessus de Winston, je ne sais pas si c’est moi qui fais exprès de ne pas cliquer sur « repondre » où il faut ou si c’est un bug que j’ai depuis ce matin…

    2. Mhm c’est bôcoup plus compliqué que ça concernant les « preuves » de réchauffement et les « scientifiques » impliqués. D’une part, le nombre ne fait pas la vérité. D’autre part, pour le moment, ce qui était dans les rapports du GIEC, notamment ceux des années 90 et qui prévoyaient des choses précises pour les années 2010 … ne se produisent pas. Zut et zut. Entre des modèles qui ne marchent pas, des prévisions qui fuient, des polémiques qui enflent, des sources de plus en plus discutables, des scientifiques qui n’en sont pas et des intérêts bien compris qui ont tout à voir avec de grosses sommes en $ , on se dit que tout ça ne tient pas la route.

      Pachauri a touché de coquets salaires pour sa présidence du GIEC.
      Al Gore est maintenant multimillionnaire pour ses positions vertes.
      Etc…

      1. ValLeNain

        Je suis d’accord. Quand j’ai écrit mon premier post, je voulais tout simplement dire qu’il ne fallait pas se jeter sur la thèse contraire qui disait grosso modo que les écolos étaient des cons et le réchauffement climatique un mensonge. (ne pas prendre l’habitude de se moquer de l’avis de ces scientifiques qui bossent là dessus) J’invitais plus à faire la part des choses, parce qu’il risque d’y en avoir un sacré nombre, des personnes qui vont profiter de l’occasion pour se braquer contre l’écologie et nier tous problèmes que l’on causerait à l’environnement… Je suis un peu déçu qu’il n’ait pas été compris ainsi, mon premier post, il me reste encore un long chemin pour apprivoiser les mots ^^

  6. Winston the only (other) one

    « la thèse contraire qui disait grosso modo que les écolos étaient des cons et le réchauffement climatique un mensonge »

    non, bien sûr. sauf lorsqu’une bande d’excités débarquent de nulle part, accusent le monde de tous les maux, s’arrogent le monopole de la vérité, cherchent à imposer des solutions plus qu’improbables et fort coûteuses, jettent des anathèmes à la moindre contradiction, etc… Quelle position peut-on adopter face à des dogmatiques intégristes qui prennent très nettement un virage totalitaire ?

  7. Dinsdale

    Le cas du Bangladesh était un des fleurons de la propagande réchauffiste. Seulement, n’importe qu’elle personne qui s’intéresse un petit peu à ce pays sait que l’érosion est permanente mais également que de nombreuses parcelles de terres « gagnent » sur l’eau par l’action du Gange.
    Qui n’a pas vu de reportages sur la « précarité des pauvres petits habitants impuissants face à ce phénomène terrible causé par nos activités » alors qu’il se produit sans cesse ?

    Et puis là pouf pouf, il faut une étude poussée avec des données que seuls des grands scientifiques peuvent manipuler et un effort surhumain du GIEC pour avouer que bon ok c’était que des conneries mais que bien-sûr ça ne remet pas en cause le reste du rapport qui est composé de milliers et de milliers de pages de conneries très très sérieuses elles. Il incombe (et même il décombe) évidemment aux détracteurs de se taper la lecture de ce tas d’inepties, sans queuwâ on est en droit de proclamer le consensus comme une certitude et qu’on va tous mourir un jour parce qu’on fait trop joujou avec mamie Gaïa.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)