Le pignouf écolo

Le dimanche, c’est l’occasion de petits billets frais et reposants sur l’air du temps, les petits oiseaux qui gazouillent dans les arbres, le soleil, les températures qui remontent et les insupportables bobos obstinément coincés la tête contre un mur, répétant autistement leur mantra anti-CO2 en dépit des protestations massives et répétées de la réalité.

La boboïte lancinante est une maladie dont les développements prennent des années à se déclarer.

Au début, on aime découvrir la planète. On voyage, on prend des photos, on s’émerveille devant les bibelots traditionnels péruviens achetés par containers entiers à Shanghai par le syndicat du tourisme local. L’étape suivante introduit les séances diapos devant des amis parfois concernés, parfois consternés. Les plus mordus franchissent le pallier suivant allègrement lorsqu’en allant chez Carrefour, ils remplissent leur caddie avec plus de 50% de produits bio, fairtrade et éco-conscients.

Il existe ensuite différents types de complications. Une des mineures se traduit par l’apparition dans l’environnement du sujet de cristaux de diverses tailles et de différentes natures visant à resynchroniser les chakras dans leurs plans cosmiques, ainsi que des CD de musique new-âge ultra-planante et qui s’accommode bien des vapeurs parfumées de l’encens bizarre qui cramouille vaguement dans un coin…

Une des formes les plus aigües provoque en revanche le besoin compulsif de produire des reportages en cramant des milliers de litres de kérosène dans divers hélicoptères en hurlant à la face du monde qu’on va tous mourir dans des souffrances abominables et qu’il est temps, plus que temps, de se repentir (fouette, fouette), de se repentir (fouette, fouette), de se repentir (fouette, fouette).

Les cas sont, heureusement, rares. En France, on y retrouve pourtant deux figures de l’écologisme boboïtique dont les ravages dans le paysage audiovisuel et peopolesque français sont profonds : Nicolas-Adolf Ushuaia Hulot, et Yann « Home-Alone » Arthus-Bertrand.

C’est ce dernier qui, resté encore une fois trop longtemps seul, s’est mis en tête qu’il fallait réduire de 10% notre production de CO2 en 10 ans. Au passage, on se demande pourquoi le photographe compulsif ne nous a pas proposé une réduction de 100% de notre production de CO2 en 100 ans. Après tout, ce sont aussi des nombres ronds, et puis, une réduction de 100%, ça claque autrement mieux, non ?

Oui, certes, une réduction de 100%, ça veut aussi dire qu’il faudra arrêter de respirer. Les dernières études dans ce domaine montrent que la perte totale d’oxygénation du cerveau entraîne des conséquences gênantes, mais – et notre bon Yann le prouve tous les jours – on peut fort bien se passer d’oxygéner son cerveau. C’est une simple question d’entraînement.

Et pour en revenir aux vaticinations guillerettes de notre photographe à moustache, sa proposition repose sur une dizaine de points comme faire du vélo, réduire le niveau de chauffage et de consommation électrique, prendre moins l’avion, faire du mangibougisme et grignoter plein de fruits et de légumes – bio of course, faut pas déconner – et moins de viande, éviter les emballages inutiles et « passer plus de temps avec la famille et les amis » afin de « moins consommer« .

Une autre solution, qui consiste à être cryogénisé dans de charmants petits caissons plongés dans de l’azote liquide, n’a pas été évoquée bien qu’elle constitue une alternative possible à la vie normale dans la société actuelle.

Embringuant les politiciens dans ce nouvel avatar d’un niou-âge cosmosynchrone et éco-délicat, il a même réussi à les faire s’engager sur, je paraphrase le vendeur d’assurances de l’UMP, Xavier Bertrand, une réduction de leurs déplacements en avion (!), leur faire faire plus de co-voiturage (!!) et à titre personnel pour ce dernier, à faire plus attention à son alimentation (!!!).

Yann, tu es trop fort ! A en juger la rotondité du Xavier, ce dernier engagement, même s’il n’a probablement aucun impact écologique notable, en aura un très sensible sur les finances du contribuable. Au moins, si l’écologie pouvait forcer les politiques à se tenir tranquille – l’idée du caisson cryogénique revient en force, là – ce serait déjà une bonne chose.

En réalité, on est, encore une fois, en pleine agitation cosmétique agaçante tant parce qu’elle est inutile que bidon puisqu’elle est basée sur des élucubrations fumeuses.

Inutile, parce qu’en pratique, la plupart des gens ont réellement besoin de faire attention à leurs dépenses énergétiques non parce qu’elles ont une empreinte carbone quelconque , mais tout simplement parce qu’en ces temps délicats, rogner dans les dépenses pour ne plus se consacrer qu’à l’indispensable, c’est vital pour la plupart d’entre nous. Je passerai très rapidement sur les scies écoboboïdes du vélo à tout propos, qui ne valent que lorsqu’on est célibataire sans enfants, habitant en centre-ville et y travaillant aussi ; pour toute famille normalement constituée, qui habite à la campagne et travaille à 30 km de là dans la ville la plus proche, qui fait ses courses une fois par semaine, le vélo comme moyen principal de transport représente une aimable plaisanterie (notamment en décembre).

Bidon, parce que, pour les enragés de l’écologie agressivement festive, rien ne semble avoir changé dans les six derniers mois. L’échec cuisant de Copenhague et le Climategate auraient du remettre certaines pendules à l’heure, mais la dissonance cognitive dans lesquels sont plongés les plus ardents défenseurs de Gaïa les empêche de remettre en question leurs positions bétonnées à l’aune d’un socialisme relooké fashion.

Pourtant, même si l’on se restreint aux quelques jours précédents, il y a matière à se poser des questions.

Pour qui s’y intéresse vraiment, on découvre ainsi que la plupart des îles vouées à une disparition certaine (avec des morts, des déplacés climatiques, les flammes de l’enfer et de la culpabilité, et la pénurie de confiture) … ne disparaissent obstinément pas et, pour la majorité d’entre elles, restent stables ou s’agrandissent. Zut, crotte et nature qui ne veut pas faire comme le GIEC a dit.

GIEC qui, d’ailleurs, n’est plus dans les petits papiers de la Royal Society : alors que cette vénérable institution soutenait jusqu’à récemment la thèse selon laquelle le débat sur le réchauffement climatique était bel et bien clos, est revenue en arrière en expliquant doctement que bon ben finalement, il y avait encore pas mal de place pour la discussion et le débat.

Le plus piquant étant que la Royal Society a même décidé de faire conduire une enquête pour déterminer le degré de confiance qu’on pouvait avoir dans les données récoltées à ce jour. Venant de l’une des institutions les plus en pointe dans la propagande écolo, on comprend que ce changement de politique se traduit comme un véritable camouflet envoyé au GIEC…

Petit à petit, les langues se délient et ceux qui, précédemment, se sentaient en position d’infériorité devant les manoeuvres quasi-terroristes des réchauffistes, commencent à émettre un avis éclairé sur l’état réel de la science climatique. Et le constat est sans appel : on n’en sait vraiment pas assez pour déterminer une ligne politique claire.

Ligne politique que définit pourtant, contre toutes ces évidences, le petit Yann et son alter-égo-éco vendeur de shampoings parfumés à la bonne conscience…

Malgré le monde qui change et les opinions qui varient, malgré la science qui n’est plus du tout établie, malgré le débat qui n’est plus clos, nos écolos de combat continuent obstinément leur travail de propagande : Gaïa pleure, nous allons tous mourir, faisons tous de gros efforts pour juguler un non-problème, sautons de l’avion sans parachute, nos parapluies feront l’affaire, allez, go, go, go, dans la joie !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires48

  1. Maintien

    « notre bon Yann le prouve tous les jours – on peut fort bien se passer d’oxygéner son cerveau »

    Excellente, celle-la!

  2. Flak

    quel blaireau ce Yann.
    C’est si facile de se la raconter velo quand on est riche et vieux et qu’on fait ce qu’on veut quand on veut.C’est si facile de se la raconter ‘pas manger de viande’ quand on est vieux, qu’on n’a pas faim et qu’on s’en fout de pas bouffer de proteines.
    C’est si facile de se la raconter ‘pas d’electronique a la maison’ quand son hobbie a lui c’est le jardinage; c’est si facile de se la raconter ‘baisser le chauffage’ dans un pays tempere ou il fait pas -30 l’hiver.

  3. Cambronne

    Vous êtes le prix Nobel de la paix lorsque vous parlez des écolos mon cher H16…
    ils savent plus quoi inventer pour que les médias parlent d’eux …

    1. Nicolas B.

      Je tenais également à ajouter qu’il est intéressant de voir que la vraie science finit par triompher : celle qui n’est pas fait d’un consensus mais qui pousse le débat à fond pour approcher la vérité! C’est une très bonne nouvelle!
      Malheureusement, le lavage de cerveau intense réalisé par les médias mainstream ont fait du mal aux français et j’ai peur que la pédagogie sera longue pour faire comprendre les erreurs des politiques!

      1. Winston (l’autre)

        syndicalisme, écologisme, vivrensembeuleuh etc… va falloir opérer mais le pronostic vital est, hem, réservé…

  4. The-Black-Doll

    Ce qui est vraiment plaisant, c’est le fait que les affirmations catastrophistes des fluffy, dont les sources sont fiables à 1% (voire 0%), sont ensuite démantelées soit par un article fumeux qui ravage tout leurs espoirs de créer de chouettes petits fluffy tout beaux tout cons qui n’émettent pas de CO2 et qui respirent avec un masque à gaz (bah oui faudrait bien épurer l’air expiré, parceque c’est mal d’expirer, ça contribue au réchauffement climatique… Soit par un communiqué scientifique absolument fiable et absolument hilarant du fait que ça leur ferme violemment leur clape-merde.
    Le jour où nous introduirons des épurateurs d’air dans l’anus des vaches c’est ni pour aujourd’hui, ni pour demain ni même dans un futur proche. Pauvres petits fluffy, ils sont tout tristes *snif*

  5. ValLeNain

    Ah bon. J’ai bien peut que tous ces sympathiques lecteurs/commentateurs sont bien contents de trouver là un avis qui justifie leur inaction…
    J’ai déjà dit ce que je pensais de l’écologie, et je pourrais le redire.

    « sa proposition repose sur une dizaine de points comme faire du vélo »
    Où est le problème dans le fait d’inciter les gens à prendre leur vélo au lieu de leur voiture ? S’il les conditions ne permettent pas le vélo, soit, ils prendront leur voiture, mais s’il s’agit d’un court trajet sous le ciel bleu ? Vous ne peux pas nier qu’une voiture pollue, vous ne pouvez pas je penser « poussez les gens à polluer », donc permettez qu’ils y en aient qui se battent pour que les gens apprennent le réflexe « vélo » quand celui-ci est possible ! (Et pour la santé, la population ne s’en portera que mieux !)

    « faire du mangibougisme et grignoter plein de fruits et de légumes – bio of course, faut pas déconner – et moins de viande »
    Là encore, où est le problème ? Vous avez peur que les médecins aient plus rien à se mettre sous la dent quand tout le monde sera en bonne santé ? Ca tombe bien, il n’y en a presque plus des médecins… Outre l’aspect écolo, l’impact sur la santé d’un tel mode de vie est bénéfique et ça été prouvé scientifiquement (non je n’ai pas les études avec moi, la seule chose que je peux vous montrer, et qui fait la part des choses, c’est ça http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/le-dogme-5-fruits-et-legumes-remis-en-cause_884780.html et il est quand même dit que manger beaucoup de fruits et légumes ça ne peut pas être mauvais pour la santé, et ça ne traite que des cancers),

    « éviter les emballages inutiles »
    Comment être contre ceci ? L’utilisation d' »inutile » parle d’elle même…

    « « passer plus de temps avec la famille et les amis » afin de « moins consommer« »
    Là non plus je ne vois pas où est le drame. Je trouve étrange qu’il ait dit cela comme ça mais bon, il n’a pas dit de fuir les magasins, il dit juste que vivre avec les gens vaut mieux que vivre avec les objets, c’est évidemment plus enrichissant ! (et ne me dites pas le vulgaire « ça dépend des gens »)

    Je pense qu’il y a quand même une légère dose de mauvaise foi dans cet article, et de manipulation des mots (en même temps c’est le propre d’un article « prise de position » mais bon). Je ne veux pas être le défenseur de YAB (parce qu’en lui même, ce type ne m’intéresse pas), mais pas mal des mesures écolos qui sont proposées ont des avantages doubles qui ne pourraient pas faire de mal au peuple, et surtout je ne vois pas où est le mal dans le fait d’inciter les gens à changer leur comportement, on ne nous impose rien (ou pas grand chose) à ce que je sache !

    1. a/ Tu devrais te relire, ça éviterait des choses comme « Vous ne peux pas nier » qui amuse le lecteur 😉
      b/ En fait, le petit Yann enfile les poncifs comme les perles mais ce qu’il propose ne changera rien à la facture carbone de la France, et c’est tout bonnement con. Exemple avec les emballages, dits « inutiles ». S’ils sont si inutiles, pourquoi les producteurs s’emmerdent-ils à en mettre ? Après tout, c’est une dépense lors de la production, et l’enlever permettrait d’augmenter leur marge ou d’offrir un prix plus bas (plus concurrentiel), non ? Eh bah non. Il doit donc y avoir des raisons logiques qui expliquent la présence de ces emballages.

      Pour le coup du vélo, tu penses sincèrement que les millions de Français qui se cognent les dépenses d’essence, les vignettes, les taxes, les parkings et les PV le font de gaité de coeur et qu’ils n’abandonneraient pas leur voiture pour un biclou s’ils le pouvaient ? Non, probablement pas. Donc tu dis « ceux qui le peuvent, passez au vélo ». Je dis : ok. Et ça fait combien, ça ? Quel pouième de populace ? Un tout petit pouième. Qui ne changera donc strictement rien à la dépense générale. Si tu enlèves des 40 millions de conducteurs les 100.000 personnes qui vont choisir de pédaler pour plaire à YAB, il restera … 40 millions de conducteurs. Et le coup du « toussenssemble, toussenssemble, toussenssemble on peut y arriver », merci, mais non merci, hein.

      Et tout le reste est à l’avenant.

      Il n’y a pas de drame dans ce que propose YAB. Mais comme je le dis, c’est de la gesticulation sans absolument aucun impact. Nul et non avenu.

    2. Théo31

      « vous ne peux pas nier qu’une voiture pollue »

      Encore une fois, le CO2 n’est pas un polluant. Au carbonifère, il y avait 10 000 fois plus de CO2 dans l’atmosphère, ça n’a pas empêché la vie de se développer. Le froid est bien plus dangereux. C’est pas croyable d’écrire des conneries pareilles.

      « éviter les emballages inutiles »
      Comment être contre ceci ?

      Ca vous plairait d’aller acheter votre boîte de biscuits préférés sans emballage, après que des dizaines de personnes aux doigts bien dégueulasses les aient bient tripotés ou en aient mangé la moitié, l’autre moitié étant lorgnée par les souris et les rats ?

      « « passer plus de temps avec la famille et les amis » afin de « moins consommer« »
      Là non plus je ne vois pas où est le drame.

      Ce n’est pas un drame. C’est juste d’une débilité abyssale car ça ne veut absolument rien dire.

      1. adnstep

        Oui oui, les biscuits, c’est bien meilleur enroulés dans le journal du matin. Et au moins, ça donnerait une utilité aux journaux. En plus ça sert à allumer la cheminée.

        Quand au vélo, c’est plus écolo, mais c’est pas bon pour le CO2 de la planète. Parce que quand je pédale pour aller au boulot (7km), je souffle quand même comme un gros phoque sur sa banquise qui fond. Tandis que dans ma voiture climatisée, je respire normalement.

    1. Essepe

      Oui on dirait qu’il lit ce blog 🙂

      A la lecture des différentes citations c’est vrai qu’il apparait comme un bisounours, pas autoritaire comme les « écolos » style Hulot, mais tout aussi à côté de la plaque.

      1. Mateo

        « Moi qui ai toujours voté, pour les Verts, cette fois-ci je ne voterai, pas pour eux. Par leur idéologie antilibérale, antinucléaire, ils ont tout, gâché »

        Vous voyez bien qu’il ne dit pas que des conneries! 😀

    2. adnstep

      « On ne peut pas s’en passer [du nucléaire] et le problème des déchets n’est pas si grave. » Nice Matin, 29-5-2010.

      Tiens ???

      1. Tout fout’l’camp, mon brav’gars ! Si maintenant, on commence à lire partout qu’on devrait ptêt faire d’autres trucs que peindre des girafes éco-conscientes, où va-t-on, mon brav’gars, où va-thon-rouge ?

  6. Anatole Maquaire

    On lit ici le fruit d’un esprit conditionné à ne plus savoir quoi penser et qui finit par vomir sut tout et sur rien. LE problème avec le peu de bien, c’est qu’il fait beaucoup de mal. Au lieu de réduire son empreinte écologique, on tire sur les ambulances. Ca soulage l’esprit stérile. Un esprit qui aurait bien besoin de s’éduquer en s’informant sérieusement au travers de lanceurs d’alertes tels Coline Sereau, Pierre Rabhi, Claude et Lydia Bourguignon, qui véhiculent les réalités incontournablement révoltantes sur l’état du vivant avant que cet esprit s’atrophie et implose contre le mur de l’ignorance au moment où il sera trop tard pour réagir en utilisant intelligemment sa bienveillance et son ouverture d’esprit lucide et critique. Pour finir un petit rappel : le seul con, c’est celui qui voit des cons partout.

    1. « Coline Sereau, Pierre Rabhi, Claude et Lydia Bourguignon » : ouiiiii, la totale. Je faisais un petit bingo des pignoufs écolos, et là, j’ai pu remplir ma grille d’un coup et crier « Foutaises ! »

      D’autre part, l’anathème étant lancé, sachez que se faire traiter de con par un abruti est un plaisir de fin gourmet.

    2. monoi

      Je comprends rien a ce qu’il dit. Je dois manquer d’oxygene.

      Ceci dit, l’utilisation du terme « lanceur d’alerte » place le bonhomme.

    3. adnstep

      « Ça soulage l’esprit stérile. »
      « Un esprit qui aurait bien besoin de s’éduquer »
      « les réalités incontournablement révoltantes  »
      « cet esprit s’atrophie et implose contre le mur de l’ignorance »

      Joli cours de stalinisme. Les goulags verts, la rééducation par le vélo et le patchouli, c’est pour quand ?

      1. Winston (l’autre)

        on ne peut pas « imploser contre un mur », on s’y écrase. En parlant de s’écraser c’est vrai qu’ils sont devenus discrets les petits Gauleiters réchauffistes. C’est que l’hiver fut froid, le printemps tardif et jusqu’à présent les jours de soleil se comptent sur les doigts de Django Rheinardt… C’est ballot m’ame Duflot !!! 😀

        1. Mr T

          Sauf que je vois pas où est le rapport avec le sujet, et que je sais pas non plus où tu as vu que les lecteurs de ce blog approuvent le pouvoir donné à une clique de politiciens de s’endetter au nom des moutons qu’il n’appartient qu’à eux de tondre pour rembourser les engagements pris, que ce soit ici ou ailleurs.

          Tu fantasmes sur des pensées que tu prêtes à des inconnus en ignorant manifestement beaucoup de choses et tu les conchies d’insultes au passage. Pour le coup c’est surtout toi qui passes pour un sphincter éructant des inepties melées à des chuintements désagréables.

          A dans 5 mois.

  7. ana

    Bien parler ValLeNain,
    je remarque juste que les personnes cherchent la critique de la faute d’orthographe quand il n’ont rien à redire et c’est bien déplorable ça prouve encore une fois qu’il il y a encore de la place à coté du cerveaux pour certains occupant de la planète

      1. ValLeNain

        eux excusez moi, mais l’éditeur de commentaire est pas top pour se relire, de plus, il n’y a pas de fonction pour éditer, alors vous m’excuserez je l’espère les quelques faute (et paf pas d’S, juste pour vous donner raison) que je peux commettre 😉 (même que Chrome il me corrige l’orthographe !)
        Je pense quand même que mon avis peut-être pris au même niveau que les autres.
        Parce que si vous tenez à ce que tous les commentaires soient épluchés pour qu’on ne prenne en compte que ceux qui sont parfaitement impeccable, mon cher Monoi, votre premier post sera oublié : on dit « je ne comprends rien DE ce qu’il a dit » et vous verrez alors comme c’est ballo…

        1. ValLeNain

          J’ai bien entendu lu ta réponse en entier, c’est la moindre des choses. (c’est pourquoi je ne peux partager la manière de faire d’Ana qui s’arrête sur le a/ alors qu’il y a quand même un b/ – et puis je n’ai pas mal pris le a/ – et pourquoi je partage encore moins l’avis de Monoi car même si pour moi quand on veut être entendu il faut y mettre la forme, discréditer le fond à cause de la forme me semble injuste)

          Je n’y ai pas répondu car je cherche des exemples concrets et des chiffres pour y répondre au mieux. Par exemple, les emballages inutiles SONT inutiles, il ne me reste qu’à savoir pourquoi ils les utilisent ça risque d’être de drôles de raison !
          De même pour les potentiels cyclistes, m’est avis que ça pourrait être bien plus que 100 000, et 40 millions – 100 000, ça fait 39 900 000 personnes, c’est en oubliant le geste que peut faire c’est minorité qu’il n’y aura jamais de changement de la même manière qu’on peut se dire « boah ce que je vais faire ou dire ne comptera pour rien, je suis 1/60 millionième de cette population » – c’est petit à petit que peuvent changer les choses

          1. « petit à petit que peuvent changer les choses » : tant que tu le fais toi, et que tu n’obliges personne, ça me va. La pratique écolo actuelle n’a rien à voir, cependant. Et YAB, Adolf Hulot ou Cécile Duflot montrent clairement leur agenda coercitif et constructiviste à ce sujet…

    1. Stéphane

      Ils sont dans le méthane jusqu’au cou et ça les rend agressif. La fin de règne provoque des ulcères, avec la fin du réchauffé climatique, les écolos essayant de propager la panique comme ils peuvent, on peut s’attendre à des cris d’hystérie qui partent dans les ultrasons.

      Ils ne comprennent pas que les gens qui ont perdu leur crédulité écologique ne la retrouveront jamais.

      1. ValLeNain

        Et si c’est vous qui aviez tort Stéphane ? Et si c’est vous qui vous précipitiez sur le moindre petit commencement de contestation pour crier « Je le savais tout est faux, je peux continuer à cramer de l’essence pour rien la conscience tranquille » ?
        Sachez tout d’abord que le GIEC, YAB ou NH ne représentent pas l’écologie à eux seuls, alors on peut penser qu’il faut changer sa manière de vivre dans une certaine mesure, sans être d’accord avec ces personnes, ni même sans attendre de savoir si elles sont crédibles…

        1. Encore une fois, si tu veux changer votre façon de vivre, grand bien te fasse. Mais le sujet de l’article, c’est la futilité des actions entreprises par YAB : concrètement, ce qu’il propose, c’est du pet de lapin dévitaminé, ça n’aura aucun impact sur la production de CO2 en France, ça va simplement enquiquiner quelques personnes, en culpabiliser d’autres et ne rien changer.

        2. Mateo

          Tu en connais beaucoup toi des gens qui crament de l’essence « pour rien »? Dans 99% des cas, le gens choissisent de prendre la voiture pour de bonnes raisons, pas dans l’unique but de cramer de l’essence…

          Sinon, le GIEC, placé sous l’égide de l’ONU, fait autorité, et c’est selon les rapports qu’il produit que les États fondent leur politiques. Et donc, que tu sois d’accord ou pas avec eux, tu devras faire ce qu’ils te disent (payer, surtout).

          Et je précise que je n’ai pas d’avis tranché sur l’origine du réchauffement que l’on a connu au 20ème siècle… ni de voiture.

        3. Stéphane

          En quelques phrases vous démontrez de façon lumineuse pourquoi vous ne pourrez jamais gagner ce débat (pas avec moi, mais contre le monde entier.)

          Peut-être ai-je tort, c’est vrai. Et peut-être vous. Personnellement, je ne demande pas mieux que le doute et des examens complémentaires – le genre de chose qui hérissent les réchauffistes, pour qui remettre en question le moindre détail de leur thèse est une hérésie. Ce ne sont pas les sceptiques qui passent pour des obscurantistes, ce sont les réchauffistes qui en appellent aux tribunaux de l’inquisition dès que quelqu’un a le malheur de ne pas être de leur avis (cf les déclarations d’écologistes affirmant que mettre en doute le réchauffement climatique devait être puni des mêmes peines que le négationnisme…)

          Ensuite, personne ici ne crame l’essence pour le plaisir. La gestion des ressources est une préoccupation économique très antérieure au recyclage verdâtre des idées marxistes.

          Seule exception encore: les élites qui discutent à longueur de temps avec force champagne et petits fours, dans des sommets organisés un peu partout avec l’argent des contribuables, des méfaits du mode de vie occidental… Quant aux apôtres du réchauffement, quels qu’ils soient, vous serez gentils de m’en trouver un qui vivent selon les principes qu’il décrète, juste pour rire. L’écologie est un luxe, elle se porte en sautoir dans les dîners mondains. Je suis sûr que MON empreinte écologique est inférieure à celle des tristes sires comme Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrand, Al Gore et bien d’autres.

          Mais en fin de compte – même si c’était le cas avant – je vous le concède, je ne doute plus guère du caractère malhonnête de la théorie réchauffiste. Le Climategate a été le clou dans le cercueil, montrant l’étendue des fraudes, des manipulations, des trafics d’influence organisé autour de cette juteuse panique artificielle.

          Je pensais auparavant que, de part et d’autre du réchauffement climatique controversé, et malgré les tentatives d’étouffer le débat en invoquant le Consensus comme d’autres la pluie, il y avait de part et d’autres des scientifiques cherchant honnêtement la vérité. Le climategate a montré qu’il n’en était rien, révélant des fraudes incroyables qui auraient jeté hors du milieu académique n’importe quel « scientifique » ayant ainsi usurpé de sa position… S’il n’appartenait au camp des partisans du réchauffement! Il est vrai que les journalistes ont choisi leur camp.

          Prenez votre vélo, triez vos déchets, achetez bio-durable-max-haavelar-équitable-citoyen, flagellez-vous à chaque plein d’essence, mettez une brique dans votre chasse d’eau et votez écologistes autant qu’il vous plaira, mais de grâce ne demandez pas au monde entier de vous suivre dans vos délires.

        4. Gaël

          Changez votre comportement autant que vous le souhaitez, mais ne venez pas m’imposer de changer pour le bien d’une cause à laquelle je ne crois pas, et pour laquelle il n’y a pas de démonstration scientifique fiable. Et, surtout, ne venez pas me taxer pour cette cause !
          Merci d’avance 🙂

  8. TWINS

    tous ces peaceniks écolos sont comme ceux d’il y a 20 ans contre l’Urss ils beugles mais ne font rien que remuer du vent , de l’agit-prop ringarde les solution sont ailleurs dans la responsabilité et le progrès

  9. The-Black-Doll

    Histoire de bien enfoncer le clou, ces crétins de fluffy nous ont pondu un Skyblog bidon stylé djeun’s de la morkitu:
    http://mtaterre.skyrock.com/

    C’est quand qu’ils vont arrêter de croire que les jeunes ne sont que des kikoolol qui carburent aux SMS?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.