Quand le gentil Chavez soutient le mignon Kadhafi

Certaines informations se passent de longs commentaire et illustrent admirablement les caractères des individus qui les provoquent.

On apprend ainsi que vendredi dernier l’égérie socialiste et pas du tout dictatoriale des altermondialistes frétillants, Hugo Chavez, soutenait officiellement Kadhafi, le joyeux drille de Libye qui n’hésite pas à tirer démocratiquement à la roquette anti-aérienne festive sur son peuple civil et désarmé.

Chavez, dictateur adulé des socialistes

En fait, les amourettes humides entre le boucher de Tripoli et le tripier de Caracas ne font plus aucun doute depuis la parution des derniers wikileaks les concernant : pour le second, « Simon Bolívar est au peuple vénézuélien, ce que Kadhafi est au peuple libyen. » On n’en est pas encore aux explorations des amygdales de l’autre avec la langue, mais on s’en rapproche.

Mais évidemment, une fois que la situation a tourné au massacre officiel, et que les accointances avec le dictateur libyen ont risqué d’avoir des effets néfastes pour sa réputation d’homme honnête et humaniste, Chavez armé de son courage légendaire a bien vite commencé à prendre ses distances : ce qui était vrai vendredi n’est déjà plus vrai aujourd’hui et le gentil Hugo conserve sa tendresse pour le régime libyen (toujours aussi dictatorial, du reste), mais ne pipe plus un mot en faveur de son ex-petit ami.

Il explique ainsi :

« Je ne peux pas dire que je soutiens, que je suis favorable ou que j’applaudisse les décisions prises par un quelconque de mes amis dans le monde. Non, nous sommes loins (l’un de l’autre). Mais nous appuyons le gouvernement libyen« 

Mais que Hugo se rassure. En réalité, son ancien ami n’a pas besoin de son soutien. Il a de toute façon prévu ses arrières. Tout comme Ben Ali qui avait eu la présence d’esprit d’engranger de grosses quantités de cash et d’or, Kadhafi a soigneusement préparé sa retraite…

J'accepte les Bitcoins !

1JHT4sQjXqEF9e2bKFiUwcMuqmwZa5wpN5

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires28

  1. Aliascent

    « …à tirer démocratiquement à la roquette anti-aérienne festive… »
    J’espère qu’en plus d’être festive la roquette est aussi citoyenne.

    1. Ah oui :) Félicitations. J’aime le lien avec Dark Vador. A noter cependant que ce dernier a un panache qu’aucun de ces dictateurs ne peut espérer approcher même en rêve.

  2. Nord

    J’en ai parlé à un ami, de gauche (genre: franche érection en présence de Méluche) … la réaction était: « encore une manipulation de la presse capitaliste »

    Etonnant, non?

    PS: j’affectionne mes amis qui ne sont pas d’accord avec moi, je passe toujours un moment de franche rigolade quand ils exposent leurs thèses (plus connues sous le nom de ‘délire’).

      1. Nord

        Oui, aux ordres de Murdoch, Bush et du capitaine Crochet …

        Oh mais j’en ai encore en réserve, de la veine du « pour sauver la planète, il faut sortir du capitalisme »; c’est hors-sujet mais tellement délicieux! Il me semble que ce genre de réflexe de gaucho porte un nom, un nom soviétique … Pavlov?

  3. kwak chung seok

    AU CROC LES BOUCHERS !!

    Ca va faire les tortionnaires adoubés par tout le monde démocratique en l’échange de quelques juteux contrats !

    Quand est ce qu’on passe aux autres, les Nyazov, Karimov, Nazarbaev, les Kim Jong Il, Mugabe, la liste est interminable bon sang !!

    1. On y vient, on y vient. Mais ça va demander encore un peu de temps, plus de mondialisation, plus de société de l’information, plus de téléphones portables.

  4. le journal de personne

    Kadhafi, c’est fini

    Camarade
    J’ai pour vous un télégramme de Chavez :
    Uno :
    Le révolutionnaire, ce n’est pas un métier, à un moment ou à un autre il faut y passer comme l’a fait le Che.
    Dos :
    Ton peuple réclame ton départ. Et ton devoir c’est d’abdiquer parce que nous savons plus que quiconque ce que mourir veut dire…
    Très :
    Tu as défié et nargué les impérialistes et les terroristes du monde entier… ce n’est pas ta tête qui va t’empêcher de finir en beauté…
    tu appuies ou j’appuie sur la gâchette ?

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/kadhafi/

    1. Stéphane

      Exact. Abandonner le pouvoir serait le signe d’un échec, consécutif à une erreur; or, ontologiquement, le socialisme est une doctrine scientiste d’où l’erreur est absente. Le socialisme est la perfection. Abandonner le socialisme revient à renoncer à la perfection pour quelque chose d’inférieur, ce qui n’a pas de sens, ou n’a de sens que dans un esprit faible et corruptible.

      Ce qui nous fait conclure: « quiconque abandonne le pouvoir n’était pas un vrai socialiste » et nous retombons sur nos pieds.

      1. J-P

        J’aime beaucoup tout ce que vous dites. C’est d’une clairvoyance, d’une objectivité qui pourrait faire école (si possible privée, voire journalistique).
        Je comprends enfin, maintenant, mieux vaut tard que jamais, que tous ces Hitler, Mussolini, Franco, Pinochet et tant d’autres, n’étaient rien que d’invétérés socialistes déguisés en réactionnaires contrariés. L’exact contraire de notre droite franchouillarde décomplexée d’aujourd’hui.
        Tout s’explique, grâce à vous, encore merci pour vos lumières… Surtout ne changez rien, c’est le propre des conservateurs ;-)

        1. Bof. Remarquer seulement maintenant que Hitler, patron du parti National-Socialiste, était socialiste, c’est clairement démontrer une aptitude au raisonnement un peu émoussée pour le dire gentiment…

        2. J-P

          Trop gentil H16, c’est un honneur que vous condescendiez à me répondre. Il est vrai que votre aptitude au raisonnement est clairement au dessus de la moyenne… Vous ne seriez pas un peu socialiste, même contrarié, ou dans une autre vie ?

          Hitler socialiste ! Vous savez que vous avez un sacré sens de l’humour vous ?
          Je vous verrais bien pilote de rallye, expert en raccourci…

          1. A mais mon brave J-P le troll, je vois que vous carburez à la purée :) Eh oui, Hitler était bien socialaud et d’ailleurs, le programme du NSDAP ne laisse aucun doute. Vous aurez à coeur, puisque vous arrivez la gueule enfarinée et le cerveau plein de votre savoir lacunaire, de constater que les points 7, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 20, 21 sont bel et bien socialistes et/ou communistes et ont été repris, à plus ou moins grand degrés, par toutes les sociales-démocraties et les partis socialistes et communistes depuis.

            Mais comme vous n’êtes pas venu pour apprendre ou comprendre, la discussion n’ira pas plus loin.

  5. suntzu

    Des changements valse des ministres au FMI il n’y qu’un jet de falcon
    pour info lu discrètement dans le cri Dominique Strauss-Kahn mis en cause dans une affaire d’escroquerie

    http://www.lecri.fr/2011/02/27/dominique-strauss-kahn-mis-en-cause-dans-une-affaire-descroquerie/22336

    impliqué comme ministre de l’industrie du gouvernement Cresson en 1991.
    finalement en voilà un qui risque pas d’arriver à l’Élysée marrant qu’une affaire datant de 1991 ne sorte qu’aujourd’hui

    ce pays est vraiment foutu avec les enfumages

  6. gnarf

    Pendant ce temps-la, loin, tres loin du village d’Asterix de Chavex et Kadafix, au coeur de l’empire du mal, un ministre Allemand demissionne parce qu’il a fait du plagiat dans sa these de doctorat…et qu’il est donc considere indigne de confiance.

  7. Rico

    Le président vénézuélien Hugo Chavez a apporté hier son soutien à son homologue syrien Bachar al-Assad, confronté à de violentes manifestations, le qualifiant de « leader socialiste » et de « frère », « cible d’une nouvelle action de l’impérialisme pour le renverser ».

    « Voilà qu’a commencé l’attaque contre la Syrie, voilà que commencent des mouvements de manifestations prétendument pacifiques, qu’il y a des morts », a déclaré M. Chavez au cours d’une cérémonie commémorant sa sortie de prison il y a 17 ans, « et voilà qu’ils accusent le président d’être en train de massacrer son peuple ».

    Il a indiqué qu’il s’était entretenu au téléphone avec Bachar al-Assad, qui est selon lui « un président arabe socialiste, humaniste, frère », « doté d’une grande sensibilité humaine » et qui « n’est en aucune manière un extrémiste ».

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)