Exclusif : l’impôt Total, c’est totalement con (et scandaleux)

Tiens, un pisse-copie de Marianne s’est réveillé d’une léthargie de quelques mois, et le résultat n’est pas beau à lire.

Comme tous les gros mammifères mous qui n’ont pas mangé pendant un moment, le pisse-copie va chercher – trop vite – un truc à se mettre sous la dent. Même si c’est un peu rance et que c’est une vieille actualité — Libération en avait en effet déjà parlé en décembre 2010 — moyennant un titre aguicheur, le voilà qui grignote sur les terres de la facilité en nous resservant la vieille rengaine des salauds de riches capitalistes qui ne paient pas d’impôt.

La complainte de Total, de ses bénéfices joufflus et de ses impôts rachitiques, est en effet fort usée tant elle a déjà servi ; mais il faut croire qu’en France, cela marche suffisamment bien pour la ressortir, un peu comme les marronniers sur l’immobilier, les classements des hôpitaux ou les francs-maçons, avec la régularité du coucou suisse … Sauf cette fois, donc, puisque la presse avait déjà relaté l’affreuse nouvelle il y a plus de deux mois.

Total Recall

Bah. On va mettre « Exclusif » au début du titre, et « scandaleux » aussi, histoire d’appâter le troll de droite et le gogo de gauche. Et si ça marche pour les neuneus de Marianne, ça doit marcher pour moi aussi, hein.

Mais avant de viser le buzz pour mon petit blog, regardons un peu ce que notre vaillant folliculaire a écrit. Notez qu’il a été payé pour son exploit. Et dès l’accroche, il nous asperge de gloubiboulga :

Des milliards de bénéfices distribués aux actionnaires, mais pas un sou de profits réalisés en France, et probablement pas un euro d’impôt.

On a du mal, exactement, à voir ce qui est Exclusif, ici, et encore moins ce qui est Scandaleux. Que Total merdouille en France, c’est connu. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ferme des sites. Et le bombardement constant de taxes sur les produits pétroliers par l’état français, ainsi que la conjoncture plutôt morose du pays n’y est absolument pour rien. Si Total fait des bénéfices ailleurs, il DOIT en faire en France. C’est comme ça. C’est tout. Le non-sequitur est livré avec la carte de presse, il n’allait pas rester dans son emballage, hein. Ce serait gâcher.

Le pilonnage de porridge citoyen content de payer des impôts continue ensuite sur le même mode.

Le prix du précieux liquide renoue avec son niveau record de 2008 pour le plus grand malheur des automobilistes français.

Ce qui en réalité veut dire que les bénéfices pour l’Etat augmentent en flèche. Sur 1€ d’essence, 19 centimes vont à Total, et le reste à l’état. Pour rappel, la répartition est la suivante, avec (p) pour ce qui va au producteur, et (e) pour ce qui va aux entités étatiques diverses qui pleurent amèrement sur le sort de leurs contribuables en leur prenant au passage … 81% de ce qu’ils dépensent dans leur carburant.

(p) Coût d’extraction : 2.00
(p) Transport et acheminement : 1.00
(p) Raffinage et distribution : 16.00
(e) Redevance au pays producteur : 22.00
(e) TVA : 18.00
(e) TIPP : 41.00

Si notre frétillant journaliste — dont l’article montre qu’on doit plus parler d’un groupie socialiste du Trésor Public que d’un type qui ferait un honnête travail d’information — avait pris la peine d’étudier un tantinet le pourquoi des problèmes de Total en France, il n’aurait pas stupidement conclu que l’absence de bénéfices du groupe en France était exclusivement dû à une solide optimisation fiscale.

Oh, n’allez pas me faire écrire des choses qu’on ne peut écrire : il est évident qu’un groupe pareil, dont les tentacules statocapitalistes et les nombreuses ramifications s’insinuent partout dans la vie politique française, n’est pas en reste de petits arrangements avec Bercy. Il est certains que des optimisations ont eu lieu. Il est absolument évident que de pesants ascenseurs furent envoyés et attendront l’une ou l’autre prochaine élection pour redescendre gentiment.

Mais en l’occurrence, se contenter, comme notre pénible plumitif, de cette explication pour l’absence de bénéfices en France, ce serait oublier qu’il y a tout de mêmes quelques explications structurelles parfaitement logiques. Et vous allez rire, on trouve des articles, datant d’un mois, qui détaillent justement ces explications structurelles : les raffineries, en France, coûtent plus qu’elles ne rapportent, et ça finit par coûter un pont, cette histoire. Ce qui est cohérent avec ce qui est observé, du reste.

Mais le plus fort est que notre petit militant de l’impôt joyeux nous explique pourquoi il serait tout de même super-choupinet, voire nécessaire, équitable et tout le toutim que Total largue un gros paquet de thunes à l’état. Un énorme paquet, en plus de ce qui a été ponctionné sur son essence (plus de 80%), sur l’ensemble des cotisations des salariés du groupe en France, et en plus de l’argent qu’il a tout de même réussi à distribuer à gros bouillons aux actionnaires (selon l’aveux même de notre frétillant imbécile journalistique).

Si l’entreprise doit encore (pour la quatrième fois) cracher au bassinet, c’est pour cela :

Sans doute, les Français digèrent-ils mal la faible participation de leur champion national à « l’entretien de la force publique », comme le définit la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen. Ladite force publique protège les stations service, aménage le sol sur lequel roulent les poids lourds Total, entre autres services rendus par la collectivité à la prospérité de ce grand groupe.

Elle est belle, la Déclaration, lue comme ça.

Je résume donc : Total perd de l’argent en France mais devrait payer pour les belles routes sur lesquelles sont embouteillés ses camions avec tous les autres automobilistes parce qu’il neige en hiver, parce que tout le monde s’y précipite lorqu’il y a des grèves ou des pannes de trains (un jour sur deux). Il devrait payer pour avoir des stations services si bien protégées que, régulièrement, dans la presse, on apprend qu’elles se font dévaliser. Il devrait payer pour tous les autres services rendus par la collectivité alors qu’en majeure partie, Total est hors de France précisément parce que s’il était resté, il n’existerait plus tant la collectivité en question ne peut s’empêcher de compulsivement piocher dans ses poches.

C’est d’une logique implacable. Imparable. En béton armé précontraint. De ce béton dont sont fait les réacteurs nucléaires soviétiques, je suppose.

Notre ami encarté de Bercyland a semble-t-il oublié deux petits aspects essentiels pour comprendre pourquoi Total ne paye pas d’impôts en France :

a/ il est décidément ardu de faire des bénéfices en France lorsqu’on est dans l’industriel et qu’on essaie, finalement, de faire tourner une boutique sans systématiquement bénéficier d’un monopole et de passe-droits.

b/ Mais surtout, quand on y réfléchit, mieux vaut faire des pertes ! En effet, lorsqu’on fait des bénéfices, on est taxé à mort, impôt citoyen de participation à la collectivité qui vous aime et vous fait les poche obligent, ET on a l’opprobre du public, qui vous conchie ouvertement dans d’amusants articles d’une presse dans laquelle le bénéfice est immédiatement associé à la souillure capitaliste et l’enfer de la mine zolaesque. Alors que lorsqu’on enregistre des pertes, on a toujours l’opprobre du public qui semble aller définitivement de paire avec la notion de grand groupe multinational ; mais au moins, on ne s’est pas fait entuber.

Non, décidément, il n’y a pas à tortiller : l’impôt total, c’est totalement con(*).

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires78

  1. Fx

    Ce à quoi on peut ajouter que Total a tout de même payé des impôts comme la taxe professionnelle qui doit être conséquent et qui a pour vocation d’entretenir les infrastuctures utilisées (routes,…) ainsi que des cotisations sociales sur les salaires versés.
    Il n’y a pas que le bénéfice qui conditionne l’impôt…

  2. Jacques

    Lecteur plus qu’assidu de Marianne, je trouve que le terme de Neuneu peut également s’appliquer à votre lectorat.. Dans votre genre vous n’êtes guère mieux et votre capacité à « faire un buzz » ou à maintenir un lectorat ne tient qu’à deux choses qui ne sont pas pour vous flatter :

    Soit vos lecteurs vous sont d’emblé acquis. Ils ne vous lisent que , parce que vous les dorloter, en leur servant leur « soma » quotidien. (Non, vous ne leur servez même d’argumentaires et d’informations empiriques) , juste des idées, des réflexions certes pas complètement con mais sujet à caution quelques fois.)

    Soit les lecteurs Neuneu de Marianne, estiment qu’il faut avoir une vue d’ensemble, des opinions diverses et variées pour en avoir une seule, pour pouvoir « évoluer ».

    Dans tout les cas, vos billets partis pris ne servent même pas à faire avancer votre cause « de la liberté autoritaire ».

    Je pense qu’en terme d’évolution, vous êtes fini. Espérez qu’il y est suffisamment de radioactivité quelques part, qui viennent muter quelques uns de vos gênes pour pouvoir encore un peu évoluer.

    (Je me suis arrêté à NeuNeu pas lu le reste à près tout pourquoi se donner cette peine je suis Neuneu. C’est rarement en insultant que l’on fait avancé les choses et obtiennent l’écoute d’autres, des personnes qui ne pensent pas comme vous. Or si vous espérez modifier quoique ce soit en agissant de la sorte, cela revient à « faire de la politique dictatorial ».

    Bien à vous.

    Le Neuneu.

    1. sam_00

      [HS]

      Question personnelle d’un lecteur de ce blog à Jacques:

      Pourriez-vous me dire quelle langue vous parlez?
      Je n’ai pas compris une seule phrase de votre commentaire.

      Pourriez-vous m’expliquer par exemple ce que signifie cette phrase :  » Soit les lecteurs Neuneu de Marianne, estiment qu’il faut avoir une vue d’ensemble, des opinions diverses et variées pour en avoir une seule, pour pouvoir « évoluer ». »
      Avoir une vue d’ensemble … pour en avoir une seule … moi pas comprendre!

      Et celle-ci aussi: « Espérez qu’il y est suffisamment de radioactivité quelques part, qui viennent muter quelques uns de vos gênes pour pouvoir encore un peu évoluer. »

      « Qu’il y est »?? pourquoi le verbe être?
      « qui viennent »?? il y aurait donc plusieurs radioactivités?

      J’avoue que vous parlez une langue étrangère que je ne connaissais pas. Pourriez-vous tenter une traduction pour le pauvre lecteur que je suis?
      D’avance merci
      sam
      [/HS]

    2. Manassas

      « Je me suis arrêté à NeuNeu pas lu le reste… »

      Forcément, ceci explique cela. Si vous aviez eu la volonté, le courage, l’intelligence de lire le billet jusqu’au bout vous auriez trouvé que la thèse est magistralement défendue avec des exemples et des chiffres à l’appui. 59% de taxes sont déjà prélevées par la France sur leurs produits (oui, redevance au pays producteur est pas pris en compte) alors pourquoi vouloir faire payer davantage le groupe Total.

      Je pense véritablement que cet article doit nous faire réagir sur un autre problème. Au vu de la dette colossale dans notre pays, il faut trouver du pognon là où il se trouve. Donc taxons à outrance les entreprises qui font des bénéfices au détriment d’éventuels investissements par exemple. Relayons ce « scandale », une entreprise qui ne veut pas partager son magot, par la presse outillée et prête à taper sur le grand méchant capital alors que dénoncer la dilapidation des prélèvements effectués par l’Etat me semble plus urgente. Hélas, vous l’aurez compris, la presse écrite est subventionnée par l’état et ce journaliste ne peut pas mordre la main qui le nourrit. Ce qui m’amène à la conclusion suivante: Supprimons les subventions à la presse écrite (et obligeons-les à se restructurer et/ou à produire de l’information objective)

      1. Before

        Il y a plus de contradicteurs depuis quelques billets, non ?
        Avant il y avait feu Maurice B. qui était bien rigolo dans sa logique uhèmepéhesque, mais il était bien isolé.
        Serait-ce que votre blog devient de plus en plus visible ?
        Ou le ton franchement caustique qui dérange ?
        Et si vous me permettez, c’est peut-être pas plus mal un peu de contradiction, non ?
        ça permet de discuter, de développer, voire (rêvons un peu) de convaincre : parce que tous les « contres » ne sont pas forcément des trolls.
        Puissiez-vous continuer ainsi…

        1. Flak

          le probleme c’est de se trouver une contradiction de qualite: il faudrait que ca soit ecrit dans un francais decent, et que les idees employees y soient autre chose que l’abominable lavage de cerveau que nous perroquettent sans cesse les differents trolls qui passent.

    3. Jacques

      Je signale que tous les Jacques ne sont pas comme Jacques Neuneu-Boulet, je parviens à traduire l’intention qu’il a tenté d’exprimer, mais c’est exactement celle que H16 décrie dans son article.

      Citations de R. Reagan:
      Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions.
      Le gouvernement, c’est comme un bébé: un tube digestif avec un gros appétit à une extrémité et aucun sens des responsabilités à l’autre.

    4. simple citoyen

      Sans vouloir vous faire départir de votre calme Jacques, j’avoue ne pas comprendre la notion de « liberté obligatoire » que vous attribuez à H.
      J’avoue que c’est un concept dérangeant que vous levez là. Entendez-vous que chacun a droit à son propre enfermement, ou que la liberté ne peut se souhaiter à autrui (j’avoue avoir oublié ce qu’en dit la déclaration des droits de l’homme), qu’elle ne serait que conditionnelle?
      Ne répondez pas sous l’emprise de l’indignation, je vous en prie. Je suis sincèrement intéressé à comprendre ce que vous avez voulu dire par là.

  3. Jacques

    Et puis l’avantage du réchauffé, c’est que si on a pas put ou eut le temps (ici, de l’infos,) cela nous permet de nous servir.

    1. Winston (l’un)

      Ça fait maintenant 4 (quatre) jours que Jacques a arrêter de boire.

      ** salve d’applaudissements **

      On ne se moque pas et on l’encourage siouplé, ses chances restent tremens.

    2. Nord

      Son niveau de Français reflète-t-il la nullité du discours de Jacques ou bien l’idéologie très exactement reptilienne (d’un point de vue neuro-psychiatrique) qu’il défend est-elle à l’origine de cette orthographe déplorable?

      (réponse en chœur de l’aimable auditoire: « les deux mon général »)

      1. Nicolas

        « Pif Gadget semble plus approprié. »

        L’un des journaux pour l’éducation de la jeunesse du Parti Communiste Français ?

        Ouais, ca doit être marrant aussi..

    1. Au contraire, on est dans le business as usual. Minime Gremetz est connu pour être un imbécile. Communiste assumé. Rien à garder.

      1. adnstep

        En parlant de communiste assumé, la perle, c’est sur iTunes qu’on la trouve en ce moment. Un dénommé Mokaiesh s’y vante de son rougisme total (à moins que ce soit du 20ème de gré).

        Sur iTunes.
        Le quasi-monopole vendeur de mp3, dont les bénefs font ressembler ceux de Total aux pièces jaunes de Bernadette.

  4. Yul

    @Le Neuneu

    jusqu’à quel degré êtes-vous intoxiqué pour sortir des oxymores tels que « liberté autoritaire » ??? Accuser les autres de ses propres penchants est décidément un trait de l’anti-libéralisme. Quant à Marianne, la nullité de ses articles, sous couvert d’impertinence citoyenne et de pluralité (en très légères nuances presque imperceptibles), ne dénote pas du reste de la presse française. Avec un petit côté putassier peut-être plus prononcé, façon Closer pour bobos et fonctionnaires. Traiter un sujet économique en oubliant complètement l’économie (pardon, pour oublier il faudrait déjà la connaître), puis tirer à la ligne à coups d’effets de manche moralistes déconnectés de toute réalité, et par ailleurs parfaitement formatés et malhonnêtes, en plus d’être vides, est un classique de Marianne. On cherche en vain les faits et l’analyse.

    Dès que dans la presse je lis le mot « citoyen » je sais qu’on va tenter de me mentir à grosse dose -plus très souvent de me culpabiliser, ou de m’indigner avec un scandale fabriqué de toutes pièces- afin de me convaincre de maintenir le pays dans sa merde (qui profite cependant à quelques uns, précisément ceux qui veulent apprendre aux autres à être citoyens).

    Enfin, pensez à faire vos accords et à mettre les verbes à l’infinitif: votre prose ne confirme que trop le choix de votre pseudonyme. Quant à l’insulte, vu ce que l’on endure au quotidien dans les media en tant que libéral on a de la marge, et vous permettrez que l’on dresse le constat qui s’impose vu la qualité de l’argumentation. En qualifiant nos journalistes (et tous ceux qui gobent leur plâtrée)de neuneus on est bien plus gentils que nos aimables contradicteurs/commissaires politiques.

    1. Jacques.

      ROH: « Your comment is awaiting moderation ». Aurai-je ébranler DarkVador ?

      Liberté (d’expression) soumise à la censure… euh… C’est pas ça la dictature ?

      En fait, non. Comme, gros boulet, tu as changé ton pseudo (et ton mail) en y ajoutant un « . », WordPress a automatiquement placé tes saillies en attente de modération. C’est pareil pour tout nouveau pseudo.

      Au départ, je comptais simplement autoriser le nouveau pseudo, histoire de laisser GroBoulet exprimer ses prouts de pensée à la cantonade. C’est frais comme un petit jus d’orange artificiel aux édulcorants, sous la tonnelle un après-midi d’été : ça n’apporte aucune vitamine et ça régale à pas cher.

      Mais GroBoulet a cru – parce qu’il ne comprend rien à l’interweb – que je le censurais. Et le voilà qui me pond une douzaine de réponses (toutes en attente de modération), avec, à de multiples reprises, des petits couinements sur de la méchante censure, etc…

      J’ai donc décidé de ventiler.

      Et sinon, pour la gouverne de tous, et des trolls en particulier : ici n’est PAS un espace de liberté. Je vous laisse la possibilité, à ma totale discrétion, d’écrire des commentaires. Et je vide ceux que je veux. La liberté d’expression n’est pas celle d’aller taguer des obscénités sur le mur du salon du voisin.

      1. Flak

        hihi Jacques, on sait que sur les autres sites ou tu commentes il est parfaitement acceptable de na pas savoir accorder ou conjuguer, ici ca fait tache.
        Par exemple la ‘phrase’
        « Aurai-je ébranler DarkVador »
        comporte pas moins de deux fautes pour quatre mots.Il fallait ecrire:
        ‘aurais-je masturbé DarkVador’

      2. Théo31

        « Liberté (d’expression) soumise à la censure… euh… C’est pas ça la dictature ? »

        Ca c’est ce qui se pratique chez les degôche et dans les pays communistes. Quand on rentre chez les autres et qu’on chie sur la table du salon, faut s’attendre à se prendre une tarte dans la gueule et devoir acheter un torchon pour venir essuyer les dégâts. La liberté d’expression est bornée par le droit de propriété et les blogs n’échappent pas à cette règle.

        Mais pour en revenir à « l’article » de M., dois-je en conclure que le putassier qui l’a pondu demande que les clients et les fournisseurs étrangers de Total financent le communisme français et sa presse de merde ?

    2. corsobey

      Libéral ? Cessez SVP de vous réclamer du libéralisme dont le chantre déclaré il est vrai en France est l’actuel Ministre de la la défense. C’est une belle et noble idée que le libéralisme. Lisez les grands auteurs libéraux (Il y en a eu quelques uns avant Aron). Vos idées sont parfaitement dans la continuité de celles qui prévalaient dans les années 30. En somme une vieille droite aigrie et rien de plus.

      1. adnstep

        corsobey, quand on découvre un blog, on essaye au moins de remonter quelques mois en arrière pour voir de quoi ça parle.
        Parce que là, votre remarque tombe comme un cheveu dans la soupe.

      2. Nicolas

        « Vos idées sont parfaitement dans la continuité de celles qui prévalaient dans les années 30. En somme une vieille droite aigrie et rien de plus. »

        Bein, il me semble que la droite des années 30 était libérale, d’où l’énervement de la gauche et l’apparition du Nazisme et autres nouveaux produits socialistes antilibéraux..

      3. LudwigVonMises

        Pitain, mais c’est bien sûr. Hitler était un libéral en fait. Et pis Goebbels il fumait des joints en écoutant du klezmer.

        1. corsobey

          Tu ne crois pas si bien dire. Un libéralisme mal digéré peut mener à tout. D’autre part, il serait bien que tu t’aères l’esprit de temps en temps hors de ce blog et de son gourou.
          « Nous voulons dépouiller l’État de tous ses attributs économiques : assez de l’État cheminot, de l’État postier, de l’État assureur » (Benito Mussolini, 1922)

  5. Yul

    @Flo

    rien de surprenant de la part d’un communiste et d’un député français. Les autres ont l’air d’avoir été un peu moins à la rue, mais il faut se méfier des apparences.

    1. Flo

      Pas faux.
      Mr Besson qui répond d’un ton posé et propose une solution au grave problème du trublion est à ce titre très à côté de la plaque.

  6. kwak chung seok

    Et c’est là qu’on peut voir à quel point la France est TOTALement coincée, emmurée dans son système, condamnée au surendettement et peut être à la faillite complète.

    Ceci dit, je trouve que le fait que les petites entreprises françaises ne pouvant pas se payer des fiscalistes et placer dans les paradis fiscaux se mangent un impôt sur les sociétés à 30% pendant que les plus grosses ne payent que 9%, c’est pas très juste.

    Et en passant, j’attends avec impatience de voir quel score fera l’abstention dimanche prochain, je spécule sur un 70%-80% dans mon canton ! Âmes sensées, s’abstenir !

    Reçu les tracts des candidats où les mêmes mots sont déclinés invariablement : lutter contre les délocalisations, aider les entreprises, aider les chômeurs, baisse des impôts couplée à une hausse des services publics, etc. Bref, on promet d’étaler du beurre même là où il n’y a plus de tartines et de construire des ponts même là où il n’y a pas de rivières.

    Pourquoi tant de partis si c’est pour SERVIR à chaque fois LA MÊME soupe ?

    Mon père a retrouvé dernièrement un tract de Jacques Chirac des années 80 qui s’intitulait : « La charte du politicien honnête » : )

    1. Théo31

      Vu le nombre astronomique de mongaulliens qui se présentent aux élections, faudra bientôt des quotas de candidats normaux – i.e honnêtes, qui ne sourient pas connement pour les affiches.

    2. adnstep

      Chers concitoyens. Si vous votez pour moi, je ne vous promet pas de baisser les impôts, ni de les augmenter, ni de vous trouver du boulot, ni quoi que ce soit dont je suis bien incapable.
      Je ne vous promet qu’une chose : je vous reverserai 20% de tous les bakchichs que je toucherai pour accorder qui un permis de construire, qui une licence d’exploitation, …

      Alors, votez pour moi.
      Et après le vote, rendez-vous à la buvette, c’est moi qui arrose.

  7. kelevra

    la difference entre « marianne » et le pq, c est que marianne laisse des traces noires sur les fesses, d encre mal sechee et nauseabonde de betises crasses. ce torchecul, qui veut se faire passer pour un magazine d informations, enfile les perles ecolo socialo boboide comme un chapelet.
    les pseudos journalistes sont a l image de cette clique d incultes qui croit sy connaitre un peu et croit regler les problemes en taxant toujours plus. apparu voulant taxer les loyers trop chers en est le dernier exemple en date.
    en paraphrasant montaigne, qui disait :Il faut limer et frotter sa cervelle à celle d’autrui », la c est plutot « il faut limer et frotter tout ce qui depasse, pour qu enfin il ne reste plus rien »

  8. Susu

    Total est soumis au régime du bénéfice mondial consolidé du Code des Impôts de la République française (soumis au vote du Parlement français) et ce depuis des décennies. Elle n’est pas la seule société dans ce cas.

    L’essentiel des profits de Total proviennent de la branche Exploration Production ; le raffinage de Total, essentiellement européen, est en large sur capacité et en perte. La chimie est cyclique.

    Même des alter-comprenants doivent savoir qu’il y a peu de pétrole et gaz en France et que de plus,ces mêmes alter-comprenants font tout leur possible pour que personne (y compris Total) n’en trouve (voir les dernières hystéries sur le gaz de schistes, en passe de dépasser celles sur les OGM). A noter que le ministre de l’énergie Mme NKM, n’est pas en reste sur le sujet.

    Une étude succincte du rapport annuel de Total, devrait permettre de se rendre compte que la plupart de ses filiales exploration et production sont des sociétés de droit français. Ces sociétés payent leurs impôts dans les pays de production et le taux n’est pas de 9%…

    Maintenant, il est vrai qu’il est plus qu’urgent de démolir une société qui est devenue en cinquante ans la quatrième compagnie pétrolière mondiale privée, et de faire en sorte qu’elle soit rachetée par des Anglo Saxons, Chinois ou Indiens. La France sera enfin débarrassée de ces pollueurs.

  9. Louis

    Pour FX, parler de la TP en 2011 c’est prendre le risque de décrédibiliser tout autre propos sur les impôts existants… Y a quand même un gros problème sur le calcul de la TIPP, car elle est perçue sur les volumes, et non sur le prix du produit, du coût, les augmentations de prix de l’essence font monter les revenus de la TVA et (il faut le dire désolé) le chiffre d’affaire de compagnies comme Total, mais en revanche cela fait baisser les revenus de la TIPP, mais après moi je suis pas fiscaliste donc doit y avoir de bonnes raisons que je ne vois pas à ce calcul sur les volumes.

  10. estienne

    Fidèles lecteurs du beau h16,
    Vous êtes tous admirables de répondre avec autant de patience aux neuneus qui depuis 30 ans chez nous accablent la connaissance, minent la pensée et la langue. Que disparaisse rapidement l’EN, cette fabrique de petits idéologues que l’URSS nous aurait enviée.

    1. gem

      Question d’habitude. Faut pas oublier que dans le monde normal ce genre de neuneus pullulent, alors grosso modo soit le libéral apprend la patience, soit il disjoncte. entre les deux, il y a le mode « survolté » (modèle Desproges ou h16).

    2. Epicier vénéneux

      Ce qui est très important, c’est de systématiquement les reprendre. Ne pas commenter une contribution débile, c’est laisser penser dans l’esprit de tous que le con a eu le dernier mot parce qu’il devait avoir raison.

  11. Jesrad

    Je ne m’avance pas beaucoup en affirmant qu’entre payer taxes, redevances, impôts et cotisations d’une part ; et assurer eux-même la sécurité de leurs stations et l’entretien des voies utilisées, Total choisirait la seconde sans battre des cils.

  12. Johan

    En anglais on dira plutôt « net income » ou « profit ». « Benefit » serait d’avantage employé pour parler de secu, de crèches, de RTT….

  13. Nicolas

    S’attaquer comme ca à un journaliste de Marianne, c’est ignoble !
    Vous ne respectez donc même pas les handicapés mentaux ?
    C’est tellement facile..

  14. Nicolas

    « Ce à quoi on peut ajouter que Total a tout de même payé des impôts »

    bof, ce sont les cons à la pompe qui payent les impôts de Total : on n’est pas là pour rigoler, mais pour remplir les poches des actionnaires, rappel.

    1. Susu

      @Nicolas

      Pour toutes les entreprises qui font du profit, ce sont les « cons » de clients qui payent leurs impôts en achetant (payant) leurs produits que ce soit de l’essence, du roquefort ou une bagnole.

      Au paradis du travailleur dans lequel les entreprises sont subventionnées, ce sont les « cons » de contribuables qui payent les produits achetés par les gentils camarades qui sont aussi des contribuables….

        1. Susu

          Tu plaisantes, j’espère?

          De la Culture à la pêche en passant par la myriade de Société d’Economie Mixte pour finir au photovoltaïque, sans parler des Société Nationale xx, je crains que tu aies de belles oeillères!

          Mais tu as raison, la SNCF fait des bénéfices!

        2. Nicolas

          Ne pas vous prendre par la violence d’Etat 100% de VOTRE argent, ce n’est pas de la subvention.. Juste l’aveu implicite de la tuerie que constitue en France les prélèvement obligatoire pour l’économie..

          Par ailleurs, du point de vu théorique, les subventions et autres niches fiscal sont un truc de gauche, visant le contrôle de l’économie : à détruire donc pour imposer la neutralité de l’Etat.

        3. Nicolas

          Je crois avoir compris : vous ne savez pas ce qu’est un service public.

          Laissez moi vous apprendre, donc (on ne peut pas tout savoir, n’est-ce pas) qu’un service public ne se défini pas par sa forme public ou privé, aussi étonnant que cela semble à première vue. Les services publics sont en France particulièrement envahissant.. L’exemple le plus célèbre est bien sur les caisses de sécurité sociale, privées ET service public.

          Dans votre propos, vous parlez de SEM. Certes, ce sont des simple S.A., mais tout de même des service public, du fait de leur obligations, interdiction, contrôle et budget. Et par ex, tout le conseil d’administration sera composé d’élus et de fonctionnaires.

          Certes, officiellement, ces services publics marchent aux subventions, subventions à une entreprise privé !

          Comme quoi, comme toujours avec les statistiques, ils faut bien savoir de quoi l’on parle et ne pas se laisser piéger par les mots..

        4. Théo31

          « Mais tu as raison, la SNCF fait des bénéfices! »

          Ah mince, je croyais que c’était la CGT qui tirait de gros bénéfices à la SNCF.

  15. TicEtTac

    Les articles de H16 remontent régulièrement dans wikio, pour ma part c’est comme ça que j’arrive sur le site.

    Le contenu des billets change de ce qu’on peut lire ailleurs sur le net et c’est agréable.
    Par contre ce qui transparait au travers des commentaires et articles se résume à : « ceux qui ne sont pas d’accord sont des cons et se complaisent dans leurs idées débiles ».
    Je me permets un raccourci mais c’est un peu ça mon ressenti et c’est dommage.
    Que ce soit les « pro » ou les « anti » H16, les propos sont rarement étayés de quelconques références, donc pour moi c’est pareil, c’est poubelle.

    Quand on critique un article (très discutable j’en conviens) ça serait intéressant en contre-partie d’aller chercher des éléments de réponse (comment est organisée la multi-nationale Total ? Où paye-t-elle des impôts ?)

    Et puis, par expérience, c’est assez répandu pour une ets en France d’augmenter ses charges (salaires/frais de déplacement/frais divers) pour plomber les bénéfices et limiter le montant de l’impôt.
    Est-ce que c’est le cas de Total, j’en sais rien, et apparemment personne ici non plus.

    1. Vous avez raison, mais il y a un biais naturel : les remarques formulées sont, malheureusement, si peu nouvelles, si éculées, si entendues, lues ou commentées partout ailleurs, et les arguments pour les contrer (facilement du reste la plupart du temps) sont si souvent lu ici et ailleurs qu’il arrive un moment où les gens se laissent d’entendre les gémissements de certains.

      Par exemple, la phrase « Est-ce que c’est le cas de Total, j’en sais rien, et apparemment personne ici non plus. » trouve une réponse claire dans l’article lui-même. D’une part, j’y indique clairement que oui, probablement, il y a eu optimisation fiscale pour arriver à ce résultat. C’est une évidence. Mais j’ajoute aussi que ce n’est pas la principale raison. Et je fournis un lien (sur un article de février 2011 de la Tribune) qui explique très bien pourquoi, de toute façon, Total perd effectivement beaucoup de thunes en France.

      Autrement dit, la phrase que vous sortez est la parfaite illustration du pourquoi il est agaçant, pénible et répétitif de répondre de façon circonstanciée.

      1. TicEtTac

        Je le confesse sans honte, je lis généralement les articles en diagonale, les vôtres compris, et effectivement je ne suis pas allé lire l’article de la tribune de février.
        La réponse sur la fiscalité de Total étant de toutes façons extrêmement complexes, je ne m’attends pas à avoir une réponse claire et argumentée (que je ne comprendrais probablement pas vraiment, n’étant pas fiscaliste ni expert comptable moi-même).

        Ma remarque était plus générale, votre article pose les bonnes questions, mais la géguerre reprend dès les premiers commentaires, ce qui est devenu légion sur le net d’ailleurs, peut-être une conséquence de l’image que les politiques et les médias nous renvoie depuis quelques années : de belles envolées lyriques, mais perso j’ai pas vu l’ombre d’un programme/d’un argumentaire pour 2012 par ex. tous partis confondus.

        Bref, certes, c’est agaçant de répondre systématiquement de façon circonstanciée mais je n’ai pas encore trouvée d’autre façon d’être crédible. Ma remarque s’applique d’ailleurs plus aux commentaires qu’à vos articles pour le coup.

      2. Nicolas

         » D’une part, j’y indique clairement que oui, probablement, il y a eu optimisation fiscale pour arriver à ce résultat.  »

        Cela dit, 10 milliards de profit sur 300 milliards de CA, ce n’est pas un rendement si brillant que cela….

    2. Susu

      @TicEtTac « et apparemment personne ici non plus. »

      Faux. Relis mon post ci dessus.

      Il me semble que si Total n’était pas dirigée par des français, il y aurait longtemps que l’ensemble français (raffineries et distribution) aurait été bazardé.

      Regarde ce qu’on fait Shell et BP… dans notre pays.

      Ecoute les hurlements UMPS Ecolo sur la fermeture de la raffinerie de Dunkerque… qui n’a plus de marché du fait de la diéselisation en France due à une politique fiscale débile envers le diésel!
      Raffinez plus pour consommer moins, mais même l’augmentation des cocktails Molotov ne compense pas la chute de consommation d’essence :=)

      1. TicEtTac

        @Susu : oui c’est sûrement vrai. Mais les raisons sont à chercher ailleurs amha. Je suppose que rien n’empêche par ex. de continuer à raffiner en France et exporter le tout si besoin, sauf le coût de l’opération et donc la rentabilité.
        Mais bon, je suis un indécrottable communisto-bisounours, sûrement un péché de jeunesse, mais j’ai encore bon espoir de devenir cynique et désabusé avec l’âge 🙂

  16. aiolia

    « Mais en l’occurrence, se contenter, comme notre pénible plumitif… »
    Oh oui, pénible est le mot, j’ai bien tenté de le lire jusqu’au bout mais j’ai déclaré forfait avant d’atteindre la moitié de l’article, tant c’était lourds et farci de lieux communs. Du coup je vous fais confiance pour l’analyse du reste, qui est au passage excellente comme d’habitude, j’en ai encore les larmes aux yeux !

  17. Susu

    @TicEtTac. Merci pour ta réponse, mais les faits sont têtus :
    Le profit des distributeurs de carburant en France provient des ventes des épiceries qui y sont accolées (qu’elles s’appellent Carrefour, Auchan ou Bonjour). Regarde l’effondrement du nombre de stations services (et les déserts pétroliers qui se créent) : divisé par quatre (4) en 30 ans !!!
    Le raffinage est structurellement excédentaire en Europe et va subir une crise comparable à celle de la sidérurgie des années 70-80. Les nouvelles raffineries sont construites soit dans les pays producteurs soit dans les nouveaux pays consommateurs (les Chinois passent du vélo à la voiture alors que nous faisons l’inverse !)
    Total comme l’ensemble des pétroliers européens fait son résultat dans l’amont.
    Total est le seul « français » qui reste mais n’a plus une base d’actionnaires français majoritaire ; les majoritaires sont les fonds de pensions anglo-saxons, puisqu’en France, les fonds de pension c’est mal. Grâce à Bruxelles l’Etat français n’a plus de golden share.
    Le jour où ces fonds de pension vendront leurs actions à Sinopec ou CNPC (pour les alter comprenants : compagnies d’état chinoises qui cherchent par tous (je répète tous) les moyens à étendre leur domaine minier), j’aimerais lire l’article de Marianne ! Nous avons perdu notre aluminium, notre acier, il est plus que temps de saborder notre pétrole. Merci Marianne !
    Comme dit notre hôte : CPEF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.