Clueless in power

Actuellement, on parle beaucoup de déficits économiques en France. Bon, vu l’ampleur de ce dernier, ça se comprend. Un déficit dont on parle moins est celui de gens compétents aux postes importants. Et ce déficit est d’autant plus visible que la situation est critique et que les politiciens s’expriment beaucoup.

Dans un précédent billet, j’évoquais fort rapidement le sort du stagiaire qui a dû remplacer Christine Lagarde lorsque cette dernière est partie au FMI.

Il faut bien comprendre qu’en politique, ça ne se passe pas exactement comme dans le monde normal, d’une entreprise privée ou même d’une administration bien huilée. Dans ce monde normal, lorsqu’une personne importante laisse son poste, on recherche la personne qui a des compétences équivalentes, qui connaît la boutique et le business, et on la place rapidement en poste.

Dans le monde politique, on cherche celui qui a accumulé le plus de points ascenseurs, qui frétille le plus en criant « Moi, moi, moi ! » lorsqu’on agite le maroquin, et qui ne risque pas de trop vous emmerder dans vos propres projets. La compétence et le parcours précédent intéressent peu.

Alors lorsque Christine est partie, le stagiaire a pris du galon ; et comme il laissait son poste libre, l’intérimaire qui s’occupait d’arroser les jolis plants de culture locale a elle-même monté en grainegrade. Le jeu de chaises musicales est particulièrement intéressant, puisqu’il a finalement permis de placer à trois postes clés, en ces périodes troubles, des gens auxquels personne d’avisé ne confierait simplement son portefeuille pour la journée.

Je ne dis même pas ça méchamment, mais j’en reste aux faits.

Pécresse aime un ou deux sandwiches de temps en temps

Lagarde a été ministre de l’économie et du budget de juin 2007 à juin 2011, soit quatre années pleines. Et malgré un parcours prestigieux dans le privé, elle aura donc permis à la France de passer d’une dette de 1200 milliards d’euros à une dette de 1700 milliards d’euros. Un demi trillion d’euros, c’est pas rien, M’ame Lagarde. Surtout lorsqu’on sait que, selon les estimations de la Cour des Comptes, seul un pourcentage modeste de cette nouvelle dette toute enflée est directement lié à la crise.

Si l’on s’en tient à ce qu’elle fait maintenant, du reste, ce n’est pas beaucoup plus glorieux : là encore, elle remplace DSK à son poste dont il a du partir précipitamment suite à une tragique histoire de saucisse farceuse. Et en tant que directrice du FMI, on voit déjà qu’elle sera à la hauteur profondeur de son précédent poste qu’elle a quitté alors que tous les clignotants étaient au vert.

Quant aux compères Baroin et Pécresse, là encore on ne peut pas dire qu’ils brillent de pertinence.

Alors que les élections se profilent et la campagne bat déjà son plein à certains endroits, l’hypothèse même d’un budget équilibré n’est pas discuté. Pécresse est inaudible sur la question dont on se demande si elle sait qu’elle existe.

Baroin, lui, divulgue des opérations que la BCE voulaient secrètes. Et pendant qu’en coulisse les cambistes s’agitent pour éteindre l’incendie qu’il a déclenché, le petit François fait absolument tout pour camoufler sa totale inexpérience et tente de regonfler les finances exsangues du pays avec des mouvements désespérés de ses petits bras secs et noueux, à coup de 200 millions par ci, niches fiscales rabotées par là, alors que le bateau France coule de 92 milliards par an (soit … nettement plus de 200 millions par jour).

Autrement dit, ça chipote vaguement.

Non, il faut se résoudre à l’évidence : tous ne comprennent absolument rien à ce qui se passe. Même Papy Trichet, un chouilla plus malin dans son joli jeans délavé et une chemise un peu trop petite pour contenir une bedaine proéminente, se demande comment faire taire ces clowns.

Et le plus triste, c’est que dans le camp que beaucoup s’imaginent toujours « en face », ce n’est pas mieux.

Ainsi, Aubry ou Hollande qui nous parlent sécurité, c’est un peu comme imaginer les Télétubbies héros d’un film de Tobe Hooper : délice du décalage et odeur âcre du sang qu’on sait déjà gicler avant la fin du film.

Surtout qu’en plus, la Martine a du cran : elle va narguer Guéant (autre pignouf de dimension cosmique en matière de sécurité) dans la ville de Marseille. Amusante situation où, d’un côté, Martine va pouvoir balancer quelques énormités en ouvrant en grand le robinet virtuel des phynances, en se moquant facilement du bilan désastreux de Guéant à ce sujet … Et où de l’autre, Guérini, un membre du Parti Socialiste s’est fait pincer la main dans le sac, à Marseille aussi, pour un ensemble de malversation à faire frémir un parrain sicilien.

On ne peut éviter de penser que la manœuvre de Martine doit beaucoup plus au camouflage ou au damage control qu’à un quelconque argument de campagne ; le thème de la sécurité a été largement oublié par les socialistes depuis des années, et il ne semble refaire surface qu’à la faveur des élections.

Boozecats

Et pendant que ces clowns s’agitent et montrent l’incroyable étendue de leurs prouesses saltatoires à diluer du caca dans de grandes marmites de communication frémissante, la situation économique ne les attend pas.

Comme le résume assez bien Loïc Abadie dans son dernier billet, on va heurter Septembre bien plus fort que l’Ouragan Irène ne se sera jeté sur New-York : les banques européennes — et notamment françaises — manquent cruellement de liquidités (en dollar, apparemment) et tiennent comme elles le peuvent. De son côté, la Grèce fanfaronne avec sa nouvelle banque obtenue par fusion, fusion qui ne lui permettra pas de transformer en or le plomb des boulets qui lui sont attachés aux pieds. La France quant à elle affiche une insolente croissance … du nombre de pauvres et de son chômage qu’on croirait presque dorloté par toute une classe politique avide d’électeurs captifs.

Et pour gérer ce mois de septembre qui s’annonce déjà épique, qu’avons-nous ?

Quelques blagues faciles sur des riches qui aiment tendrement l’impôt ; c’est facile et ça évite de développer les sujets qui fâchent : comment trouver 90 milliards de plus au budget 2012 ?

Un François Hollande en pleine forme qui nous fait le gentil One Man Show du Communisme décomplexé, qui gagne probablement plus de 6000€ net par mois, mais qui n’aime pas tout cet argent, toute cette richesse, et qui veut diriger la France et sa dette…

Ça promet.

J'accepte les Bitcoins !

1GFpRKzkumFNRgcqQTdQL223hWyriNbsAX

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires23

  1. CaSoulage

    Je suis bien evidemment d’accord avec l’article (comme les autres d’ailleurs), néanmoins, j’ai une remarque, je ne suis pas convaincu qu’il existe un monde normal en France dans lequel la compétence serait le moteur. Le jeu des chaises musicales existe dans la majorité des grandes entreprises depuis plusieurs années. Cela est du, à mon avis, à l’état d’esprit général, la pensée unique en quelque sorte. Tout le monde cherche des collaborateurs dociles et l’efficacité est loin d’être le critère majeur.
    Je sais, je m’éloigne du sujet du billet, mais il serait trop facile de considérer le monde politique comme provenant de la planète Mars.
    Un dernier point, le pantouflage consiste a quitté le public pour aller dans le privé. Tout du moins en France, ce qui en dit long sur l’ensemble de nos zélites…

    1. « Le jeu des chaises musicales existe dans la majorité des grandes entreprises depuis plusieurs années. »
      Les grandes, peut-être, et encore, pas de façon constante et systématique. La raison est simple : si les gens sont vraiment trop mauvais dans une entreprise privée, ça finit par se voir et coûter des ronds. Un bémol toutefois lorsque l’entreprise est lourdement acoquinée avec l’état, bien sûr.

      1. CaSoulage

        Je ne prétends pas dire toutes les grandes entreprises. Encore que, quelles sont les grandes entreprises qui ne sont pas peu ou prou liées à l’état ? Je mets de côté le secteur lié à l’industrie, je ne le connais pas. J’en reste là, c’est un sujet à lui tout seul.

  2. Pere Collateur

    Le problème principal est que les choses à faire pour se faire élire et celle qu’il faudrait faire une fois élu sont strictement opposées.

    Une fois ce constat fait, on comprend qu’à moins de promouvoir des schizophrènes, ce qui serait encore pire au passage, il n’y a aucune chance, dans le système d’élection actuellement en place, d’avoir des gens compétents en adéquation avec les postes proposés.

    Bref, autant faire un tirage au sort. Là au moins il y aurait une chance, très faible je le concède, d’en avoir un jour un qui tienne la route. Et il sera d’autant meilleur, si il ne veut pas y aller ^^

  3. Flo

    C’est affollant. Rien qu’en quelques heures :

    – Laurence Parisot dénonce en une toute petite phrase d’une longue interview un possible « complot » américain pour déstabiliser l’Europe et détourner l’attentiion des difficultés des US.
    Sans même s’intérroger sur la pertinence du propos « l’économiste » d’Europe 1 le commente en partant dans un délire sur le patronat français qui se gôchise et la fin du libéralisme débridé de Reagan et Tatcher et de la main invisible du marché etc etc…
    On peine à voir le rapport avec le contenu de l’interview au delà du lien « les US c’est le libéralisme, Laurence l’ultra libérale dit un petit mot méchant sur les US, elle est donc devenue une adversaire du libéralisme, du capitalisme et des vilains riches »

    – Chez Bourdin (encore lui) « l’expert en économie » maison en réfutant la dernière saillie de Lefevre sur le lien entre chômage et natalité forte en France (!) se permet de citer Bastiat en prenant pour exemple la pétition des fabricants de chandelles dont on se demande bien quel est le rapport avec la connerie de Lefevre!
    Dieu sait pourtant qu’il y aurait de multiples occasions judicieuses de citer Bastiat tous les jours et voilà que notre économiste étale sa culture complètement à côté de la plaque.

    – Dans la foulée le député Carrez à qui on a demandé de réfléchir aux pistes pour que l’Etat réduise son train de vie de 1 milliard commence son intervention en disant que les dépenses publiques c’est 1000 milliards dont 350 pour l’Etat et que l’idée de trouver 1 milliard d’économies ne paraît pas monstrueuse.
    Il donne ensuite timidement la piste de n’allouer, comme c’etait prévu, que 50 % des économies réalisées par le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite aux augmentations et autres primes au lieu des 100 % constatés en pratique!
    Et d’un seul coup, comme seule autre piste d’économie, il part sur le bonus / malus automobile qui est certes une connerie qui coûte car son but lui-même le rend absolument impossible à équilibrer (sauf à 0 – 0 quand il n’y aura plus de bonus et plus d’acheteurs de véhicules avec malus ou plus de véhicules de ce type sur le marché), mais dont on se demande à nouveau quel peut bien être le rapport avce la question intitiale qui était « comment faire des ECONOMIES ».

  4. kelevra

    tout ceux qui vous lisent sont convaincus, moi meme egalement, que l on va droit dans le mur, je trouves personnellement que l on nous y allons pas assez vite. mais je suis pas sur que la majorite des francais pensent la meme chose, ca serait meme plutot le contraire, et hollande a de grandes chances d etre le prochain locataire de l elysee. cette haine de l argent des autres est desolante mais bien reel. comme disait de gaulle (beaucoup de choses aussi a lui reprocher), les francais sont des veaux mais surtout des cons et a moins d une bonne faillite le systeme est pas pret de changer, malheureusement.

    1. toni

      kelevra a écrit : « cette haine de l argent des autres est desolante mais bien reel … »
      ça évite de trop se remettre en question. Il n’y a pas responsabilité individuelle dans les pays communistes.
      Par contre de l’hostilité où tout le monde soupçonne tout le monde … ça oui il y en a.
      Les choses pourraient changer quand nous aurons le même taux de criminalité qu’au Venezuela.

    2. Alex6

      Hollande president? Non franchement, ca ne me parait pas plausible. J’ai suivi son intervention sur France 2 il y a quelques jours, ce type n’a strictement aucun charisme, il est incapable de soutenir une idee sur plusieurs phrases. Les Francais aiment quand meme bien les grandes gueules, Sarkozy a bien joue sur ce tableau et reste bien meilleur que le Francois.

      1. Oui, c’est ce qui est comique ; comme Martine est jugée dogmatique et Royal folle, Hollande sera élu à la primaire. Ce qui veut dire qu’il va se faire déchirer par Sarko. Ou Marine. Autrement dit, on va se retaper 5 ans de plus du bling-bling, version morose et immobile.

    3. Théo31

      « cette haine de l argent des autres »

      Faux : ce sont les autres qu’il hait, mais pas leur argent puisqu’il veut tout leur prendre. Quel pauvre enc*** ce Hollande.

      1. toni

        Théo31 a écrit : « ce sont les autres qu’il hait, mais pas leur argent puisqu’il veut tout leur prendre. »
        C’est pas du vol ça ?

  5. Hermes

    Voici quelques chiffres en ce qui concerne les revenus « de nos deux Ténardier »

    Sego : 30.676 € mensuel
    François : 30.387 € soit pour le couple qui n’en est plus un : + 61.000 € mensuel (soixante et un mille euros…)

    http://nidroitenigauche.canalblog.com/archives/2007/03/09/4255546.html

    plus une SCI qui gère une partie de leur immobilier capital : 914.000 €

    http://www.societe.com/societe/societe-civile-la-sapiniere-377552955.html

    Je ne sais ce que valent ces chiffres, mais enfin ils sont là…

    Pour des socialos qui crachent leur haine quotidienne sur « les riches », c’est pas mal , non ??

    1. Il faut ajouter le patrimoine de Ségo déclaré lors des précédentes présidentielles et qui se comptait en millions d’euros :)
      Pour une élue qui n’a jamais travaillé que pour l’état et qui n’a pas hérité, on en déduit qu’elle a du flair pour les affaires.

    1. Calvin

      Mouais…
      Sauf le samedi…
      Là, il n’y a pas de mot du tout…
      Alors, je profite de l’occasion pour protester contre la page blanche du samedi: Le Jour Le Plus Sombre de la Semaine.
      Pensez : mon cerveau n’est pas (r)éveillé, mes zygomatiques sont en sommeil, ma bile reste tranquille (alors que c’est si bon de s’énerver des turpitudes de nos clowns à roulette)…
      Méchant H16, méchant !!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)